Nouvelles logiques de travail à l hôpital : opportunité pour la profession infirmière?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouvelles logiques de travail à l hôpital : opportunité pour la profession infirmière?"

Transcription

1 Nouvelles logiques de travail à l hôpital : opportunité pour la profession infirmière? Vers une synergie entre la direction du département infirmier et la direction des ressources humaines : pistes de réflexion R. Bergen Directeur du Département Infirmier Cliniques Universitaires UCL de Mont Godinne

2 Direction des Ressources Humaines Synergie? Direction du Département Infirmier

3 Plan 1. Démarche entreprise et motivations personnelles pour le sujet 2. Le concept de GRH : bref rappel 3. Les collaborations actuelles entre DDI et DRH 3.1. facteurs favorables pour la DDI 3.2. facteurs défavorables pour la DRH 4. Plus value que peut apporter la DRH 5. Conditions nécessaires 6. Conclusions

4 1. Démarche entreprise et motivations personnelles pour le sujet Démarche : La présentation et les pistes de réflexion constituent une synthèse de contacts pris auprès de plusieurs hôpitaux : interviews de Directeur(trice)s trice)s des Ressources Humaines et Directeur(trice)s trice)s de Départements Infirmiers : leurs réalités quotidiennes et leurs réflexions pour l avenir

5 1. Démarche entreprise et motivations personnelles pour le sujet (suite) Motivations : La gestion du personnel, sa motivation et sa satisfaction au travail m ont toujours préoccupés et intéressés, et plus particulièrement depuis que j occupe mes fonctions actuelles de Directeur du Département Infirmier. Au cours de mes 30 ans d expérience, j ai souvent pu constater soit un cloisonnement trop grand entre les deux directions DDI et DRH, soit une trop faible collaboration entre elles.

6 1. Démarche entreprise et motivations personnelles pour le sujet (suite) On constate très souvent un déséquilibre, au profit de la Direction du Département Infirmier. DRH DDI Question : le DI peut-il continuer à exercer, à lui tout seul, une grande part de la gestion des RH pour son personnel ; même si historiquement c est le DI qui en a souvent été l initiateur?

7 1. Démarche entreprise et motivations personnelles pur le sujet (suite) A A l extérieur des hôpitaux, la fonction RH semble être une évidence, voire une obligation, depuis de nombreuses années : pourquoi pas de même au sein des hôpitaux? Le concept de GRH a cependant commencé à faire son entrée dans les hôpitaux et désire prendre sa juste place comme moteur de la gestion de l ensemble du personnel.

8 2. Le concept de GRH : bref rappel Précisions préliminaires : GRH = Gestion des Ressources Humaines DRH = Direction des ressources Humaines Tout responsable de département ou de service peut pratiquer, dans le cadre de ses responsabilités envers son personnel, une gestion des ressources humaines. La DRH constitue un service, une entité, qui définit, gère et coordonne la politique des RH au sein d une entreprise, d une institution.

9 2. Le concept de GRH : bref rappel (suite) GRH = considérer que l entreprise, tout en ayant une finalité de bénéfices, voire simplement d une gestion équilibrée, gère des personnes qu elle doit considérer comme des ressources

10 2. Le concept de GRH : bref rappel (suite) des ressources qui doivent pouvoir se réaliser au sein de l institution, avec comme finalités le bien de l institution et la qualité du service rendu par le personnel auprès de sa clientèle, ou patientèle.

11 2. Le concept de GRH : bref rappel (suite) Concrètement : Assurer la promotion de l institution en termes d emplois ainsi que la «rétention» de ce même personnel Bien choisir, bien sélectionner le personnel («right (wo)man( at the right place»)

12 2. Le concept de GRH : bref rappel (suite) Concrètement : Favoriser la bonne intégration, le développement d un esprit de saine collaboration, de respect mutuel et de convivialité, qui sont propices au développement de la performance au travail

13 2. Le concept de GRH : bref rappel (suite) Concrètement : Rendre possible le développement et le maintien des compétences Déceler les nouvelles compétences qui favorisent la progression de l institution

14 2. Le concept de GRH : bref rappel (suite) Concrètement : Evaluer et classifier les fonctions Gérer les carrières («out-placement», «in-sourcing»,..) et les «trajets d évolution» possibles pour chaque personne en fonction des compétences et attentes de chacun

15 2. Le concept de GRH : bref rappel (suite) concrètement : réorienter le personnel,au besoin, tout au long de sa carrière...voire aménager les fins de carrière

16 2. Le concept de la GRH : bref rappel (suite) Concrètement : Gérer la communication et l information

17 2. Le concept de GRH : bref rappel (suite) Concrètement : Centraliser les informations sur les lois et salaires, en mouvance et en complexité constantes Centraliser la gestion de la paie

18 2. Le concept de GRH : bref rappel (suite) Concrètement : Gérer la culture d entreprise, avec promotion : du sentiment d appartenance, de l intégration, de l adhésion aux valeurs et objectifs institutionnels, du bien-être du personnel au travail, de l octroi d avantages non salariaux..)

19 3. Les collaborations actuelles entre DDI et DRH Déséquilibre dans rapport de force entre DRH et DDI DDI (N.B. : la DDI représente % du personnel des hôpitaux alors que la DRH constitue un petit service)

20 3.1. facteurs favorables pour la DDI La DDI bénéficie depuis de nombreuses années d une législation et de normes contraignantes : o au niveau de l exercice de la profession (notamment des spécialités), o au niveau de la gestion et de la structuration de l activité infirmière, o au niveau de l encadrement et de l organisation des soins

21 3.1. facteurs favorables pour la DDI (suite) La DDI bénéficie de certains financements qui ont favorisé le développement de certaines activités RH (ex.: formations, Infirmière «ICAN»,.)

22 3.2. facteurs défavorables pour la DRH DRH

23 3.2. facteurs défavorables pour la DRH (suite) Trop peu de soutien des directions par rapport au concept de GRH et à sa coordination par la DRH (NB : avec un frein historique supplémentaire venant fréquemment de la part des DDI) Trop peu de moyens en personnel pour les DRH, permettant à celle-ci ci de développer une politique RH pour l ensemble du personnel, qui dépasse la gestion «basique», mais néanmoins importante, des salaires, des contrats et toute la législation y afférante

24 3.2. facteurs défavorables pour la DRH (suite) Certaines DRH ne sont pas encore reconnue comme telle (appellations encore présentes : «Service du Personnel» ou «Responsable du personnel») Il y a clairement une demande insuffisante de la part du personnel cadre des différents services et départements de nos institutions en faveur de la promotion de la coordination de la GRH, via la DRH

25 4. Plus value que peut apporter la DRH

26 4. Plus value que peut apporter la DRH (suite) Coordonner et uniformiser les politiques, en collaboration étroite avec les autres départements et directions ; et tout particulièrement avec la DDI (exemple dans l exposé suivant, au niveau de la formation) Garantir l équité et l unicité dans les politiques et réponses apportées aux demandes du personnel et des organisations syndicales (importance de la cohérence dans les réponses données)

27 4. Plus value que peut apporter la DRH (suite) Apporter son expertise : en matière de législation (contrats, financement, normes,...), qui est de plus en plus complexe, mouvante, spécifique,.. dans le domaine des RH : développer l accueil du personnel, les moyens de communication et d information (politique de l institution, la vie dans l entreprise, les droits du personnel, les avantages pour le personnel...),

28 4. Plus value que peut apporter la DRH (suite) Fournir des tableaux de bord pour faciliter la gestion des services et départements S insérer dans le processus de sélection, de recrutement et d évaluation du personnel, aux côtés des responsables de services et départements (au moyen de techniques, d outils «RH» complémentaires, ) Uniformiser et centraliser les dossiers du personnel

29 4. Plus value que peut apporter la DRH (suite) Se mettre en position de service-support support- conseil : mettre les moyens plus techniques (DRH) au service des besoins de tous les services et départements Collaborer aux définitions et mises en œuvre de projets de services (apporter un regard extérieur, neutre)

30 4. Plus value que peut apporter la DRH (suite) Pour la DDI, cette plus value que peut apporter la DRH est d autant plus facile à recevoir que la DDI est structurée et dispose de relais (NB.: qui sont des freins potentiels,..mais qui peuvent aussi être sources de collaborations fructueuses)

31 5. Conditions nécessaires Volonté clairement affirmée et écrite, de la part de la Direction de l hôpital, de promouvoir la GRH et d en confier la coordination à la DRH Définition d une politique des RH applicable à l ensemble du personnel

32 5. Conditions nécessaires (suite) Diffusion de la politique auprès de tout le personnel de l hôpital Définition des moyens institutionnels nécessaires en rapport avec ses ambitions : donner de la valeur à la DRH

33 5. Conditions nécessaires (suite) La DRH ne doit pas gérer de services, de personnes, à part son propre personnel : cela lui permet d être garante de la neutralité par rapport aux personnes et aux responsables des départements et services Les synergies ne doivent pas toujours être formalisées : il faut laisser de la place aux relations et collaborations informelles entre DRH et tous les services et départements

34 5. Conditions nécessaires (suite) Tenir compte des réalités historiques, culturelles, politiques de l institution

35 5. Conditions nécessaires (suite) : bémol Condition particulière liée à la taille des hôpitaux : Plus la taille est grande,, pus les chances sont grandes de voir se développer une DRH centralisée et professionnalisée A l inverse, plus elle est petite,, moins on risque d accorder des moyens supplémentaires à la DRH, alors que les besoins du personnel sont identiques

36 5. Conditions nécessaires (suite) : bémol Conditions particulières liées à la présence de plusieurs sites : Il faut fusionner et coordonner plusieurs cultures, histoires, politiques, mentalités,, et y mettre le temps Il est souvent difficile d édicter une politique commune, dans des contextes de fusions qui encouragent ou plaident naturellement pour une certaine forme de décentralisation des politiques et projets mis en place (2 situations : soit la définition est centralisée et la mise en œuvre décentralisée, soit les 2 sont décentralisées)

37 5. Conditions nécessaires (suite) : bémol En combinant la grande taille et un grand nombre de sites,, on rend plus difficile la définition d une politique uniforme en matière de RH, et surtout sa mise en œuvre par une DRH centralisée

38 6. Conclusions Une plus grande synergie DDI-DRH DRH passe par : Une promotion de la DRH, et de son expertise en GRH, au sein de nos institutions ET une volonté des DDI de considérer cette expertise comme une plus value pour : une meilleure gestion du personnel de soins une meilleure supervision,, par les cadres, de la qualité de l organisation et de la dispensation des soins dans les services, et un meilleur exercice,, sur le terrain, de la fonction soignante et de la qualité des services dispensés

39 6. Conclusions (suite) Les DDI ont tout à gagner à partager davantage avec leur DRH leurs expertises et leurs connaissances, à dépasser leurs histoires, leurs «spécificités» et leurs cultures «différentes», et à mobiliser leurs complémentarités : ces synergies constituent, de toute évidence, une réelle opportunité pour la profession infirmière et soignante, de même que pour l ensemble des nos institutions

40 Bon Anniversaire! R. Bergen

41 Merci pour votre attention!

DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC)

DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC) OCTOBRE 2011 Réf. @13_03_2012@S@DD@CV@IC@Profil_de_fonction@31735 DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC) Réalisation : Marie-France AUZOU Mise en conformité avec l AR de juillet 2006

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Politique Ressources Humaines

Politique Ressources Humaines Politique Ressources Humaines 1 Fondamentaux de la politique ressources humaines Une responsabilité partagée Egalité des chances et équité Un équilibre vie privée-vie le Des conditions favorables au maintien

Plus en détail

Bénévolat-Vaud en faveur du bénévolat. Les principes de base du bénévolat

Bénévolat-Vaud en faveur du bénévolat. Les principes de base du bénévolat Mémento du bénévole Le moteur du bénévolat est le désir de donner, de partager et de s entraider. En apportant leur aide, les bénévoles offrent leurs talents, leurs forces et leur temps libre, tout en

Plus en détail

Vers une cellule intégrée de formation : un vecteur de cohérence. 19 octobre 2006

Vers une cellule intégrée de formation : un vecteur de cohérence. 19 octobre 2006 Vers une cellule intégrée de formation : un vecteur de cohérence. 19 octobre 2006 La cellule formation Véronique Nonet Isabelle Labar Introduction Depuis 2004, la formation, aux Cliniques universitaires

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3117 Convention collective nationale IDCC : 843. BOULANGERIE-PÂTISSERIE (Entreprises

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Maisons de retraite : mouroirs ou vivoirs?

Maisons de retraite : mouroirs ou vivoirs? Vu à la télé «Avec le monte escalier S, je n irai pas en maison de retraite!» Maisons de retraite : mouroirs ou vivoirs? Dans notre société dont les valeurs dominantes sont la jeunesse, l argent, la consommation,

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Marketing & Coaching : une combinaison inédite pour oser le changement Année 2016

Marketing & Coaching : une combinaison inédite pour oser le changement Année 2016 Code Siret 79177443300019 Code APE 7022Z Marketing & Coaching : une combinaison inédite pour oser le changement Année 2016 Sommaire La cible prioritaire Les origines de la prestation, ou la naissance d

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

ANTICIPER & GERER LES CONFLITS

ANTICIPER & GERER LES CONFLITS ANTICIPER & GERER LES CONFLITS Les différents niveaux de conflits Catégories de conflits Origine des conflits Prévenir les conflits : Identifier les irritants humains et les indicateurs sociaux Gérer les

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement au profit des Business Promotion Center de Natitingou et de Lokossa

Termes de référence pour le recrutement au profit des Business Promotion Center de Natitingou et de Lokossa MCMEJF REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail ----- & ----- MINISTERE CHARGE DE LA MICROFINANCE DE L EMPLOI DES JEUNES ET DES FEMMES ------&----- PROJET BUSINESS PROMOTION CENTER (BPC) N : 00082750

Plus en détail

La gestion des fins de carrière des travailleurs agés

La gestion des fins de carrière des travailleurs agés Chaire laborh en Management Humain et Transformations du Travail Rapport de recherche, vol. 2 (4), 2013 La gestion des fins de carrière des travailleurs agés Rapport théorique Janvier 2013 LEONARD, E.,

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : POLITIQUE DE VALORISATION DE COTE : DG 2012-02 LA LANGUE FRANÇAISE APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration En vigueur le 16 mai 2012 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Importance du personnel formé à l étranger et stratégies de recrutement Emmanuel Masson Directeur des ressources humaines

Importance du personnel formé à l étranger et stratégies de recrutement Emmanuel Masson Directeur des ressources humaines 11 novembre 2010 Importance du personnel formé à l étranger et stratégies de recrutement Emmanuel Masson Directeur des ressources humaines Conférence du 11 novembre 2010 Sommaire I.Besoin en personnel

Plus en détail

PLAN : Introduction. Conclusion

PLAN : Introduction. Conclusion Bilan social PLAN : Introduction 1- Définition 2-Historique 3-Objectifs 4-Contenu 5-Principaux indicateurs d un BS 6-Les étapes de réalisation d un BS 7-Exploitation & limites 8- Valorisation des tableaux

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Collectif de la téléphonie sociale et en santé (TeSS) Services d aide à distance. Charte

Collectif de la téléphonie sociale et en santé (TeSS) Services d aide à distance. Charte Collectif de la téléphonie sociale et en santé (TeSS) Services d aide à distance Charte 1. Préambule 1.1. Contexte A notre époque où les outils de communication et d information sont de plus en plus nombreux,

Plus en détail

Le climat social, révélateur de la performance des organisations

Le climat social, révélateur de la performance des organisations Le climat social, révélateur de la performance des organisations Avec la décroissance constante des conflits sociaux en France, le désengagement des salariés est devenu une forme plus qu émergente d expression

Plus en détail

Vous accompagner dans votre fonction RH

Vous accompagner dans votre fonction RH Vous accompagner dans votre fonction RH Les entreprises sont de plus en plus confrontées à l évolution de leur organisation. Celle- ci peut être le fruit d une croissance organique ou externe (création

Plus en détail

CHAPITRE IV: LES RESSOURCES HUMAINES

CHAPITRE IV: LES RESSOURCES HUMAINES CHAPITRE IV: LES SECTION 4.2: LA MOBILISATION DES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION DES PAGE: 1 Adoptée: CAD-5287 (30 03 93) Modifiée : CAD-8267 (14 03 06) 1. PRÉAMBULE La politique institutionnelle

Plus en détail

Gestion Prévisionnelle des Emplois et des compétences

Gestion Prévisionnelle des Emplois et des compétences Gestion Prévisionnelle des Emplois et des compétences Une compétence, c est quoi? Combinaison des connaissances, savoir-faire et comportements professionnels nécessaires pour faire face aux situations

Plus en détail

GRH1: Etre Responsable Formation

GRH1: Etre Responsable Formation 10 FORMATION ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES GRH1: Etre Responsable Formation - Présenter les enjeux et politiques de la fonction de responsable - Avoir une vision globale du métier et de ses évolutions

Plus en détail

Séance 3 :La gestion des hommes, management et motivation. 1- Les liens entre sciences humaines et gestion des hommes

Séance 3 :La gestion des hommes, management et motivation. 1- Les liens entre sciences humaines et gestion des hommes Séance 3 :La gestion des hommes, management et motivation 1- Les liens entre sciences humaines et gestion des hommes 2- Les théories de la motivation 3- Management de proximité et GRH eleonore.marbot@cnam.fr

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre #

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre # Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois dans le secteur de la culture, du loisir et de la vie communautaire dans les arrondissements Titre # Politique d embauche du

Plus en détail

Monographie de fonction

Monographie de fonction Monographie de fonction Nom de la fonction: Niveau: Grade : Responsable de la section «Titres-services «/IDESS B Gradué spécifique 1. Renseignements généraux Localisation de la fonction Lieu de travail

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Intégration de l égalité entre les femmes et les hommes dans le processus de GRH

Intégration de l égalité entre les femmes et les hommes dans le processus de GRH Intégration de l égalité entre les femmes et les hommes dans le processus de GRH Les Jeudis de la Gouvernance Publique France Paquet Coordonnatrice égalité entre les femmes et les hommes PARGEP 22 novembre

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

De l insertion par l économique à la création d emplois : Quelles perspectives d innovation pour les ESIE?

De l insertion par l économique à la création d emplois : Quelles perspectives d innovation pour les ESIE? De l insertion par l économique à la création d emplois : Quelles perspectives d innovation pour les ESIE? L intégration professionnelle et sociale Hier, aujourd hui et demain Association Ateliers Phénix

Plus en détail

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org l association qui lutte contre la leucémie COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE KIT BÉNÉVOLES soutenir mobiliser aider la recherche médicale sur les leucémies et les maladies du sang autour des Dons

Plus en détail

ARPEIJE «Soutien aux personnes en difficulté face à l'emploi» Projet associatif

ARPEIJE «Soutien aux personnes en difficulté face à l'emploi» Projet associatif ARPEIJE «Soutien aux personnes en difficulté face à l'emploi» Projet associatif Mars 2009 54 rue du moulin de Pierre 92140 Clamart 01 41 90 65 80 http://www.arpeije.fr/ ARPEIJE projet associatif 1 Qu est

Plus en détail

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE C.H.I.P.S. FICHE DE POSTE DIRECTEUR ADJOINT ERIADE /FIC POS/ N 1 Créé en septembre 2014 Ecole Régionale d Infirmiers Anesthésistes Modifié le : Version n 1 4 pages + 1 page annexe Lieux de diffusion :

Plus en détail

DRH: Diagnostic et Stratégie de développement de la GRH Au Ministère de la Santé Au Maroc

DRH: Diagnostic et Stratégie de développement de la GRH Au Ministère de la Santé Au Maroc Royaume du Maroc Ministère de la Santé Direction des Ressources Humaines ا ا وزارة ا اارد ا DRH: Diagnostic et Stratégie de développement de la GRH Au Ministère de la Santé Au Maroc Conférence santé en

Plus en détail

# 03 PRATIQUE DU CONTROLE INTERNE Définition, responsabilités et mise en œuvre chez Handicap International

# 03 PRATIQUE DU CONTROLE INTERNE Définition, responsabilités et mise en œuvre chez Handicap International Série : politiques et bonnes pratiques # 03 PRATIQUE DU CONTROLE INTERNE Définition, responsabilités et mise en œuvre chez Handicap International Direction générale fédérale Service Redevabilité & qualité

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Liège, le 30 janvier 2012 APPEL INTERNE et ETERNE AU CANDIDATURES

Plus en détail

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original: Anglais Séminaire sur le partage des

Plus en détail

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC Manifeste de la CFTC pour la mise en œuvre d un label «Traçabilité Sociale» Confirmant que la France souhaite toujours

Plus en détail

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé,

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Diriger une équipe constitue une étape importante au cours d'une carrière. Voici la formation à suivre pour devenir manager. CONTACTEZ NOUS! Marseille

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

L intelligence collective et le leadership dans la complexité *

L intelligence collective et le leadership dans la complexité * L intelligence collective et le leadership dans la complexité * Nouveaux enjeux / nouveaux modes de management par Pascale Massios ** "Tout ce que vous faites pour nous, vous le faites pour notre bien

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Objectifs de cet atelier

Objectifs de cet atelier LES ATELIERS DE REGAIN La dynamique de groupe 2 Objectifs de cet atelier Finalité : développer la capacité d'un groupe de personnes à collaborer pour formuler son propre avenir et y parvenir en contexte

Plus en détail

Vers un dialogue social renouvelé : Accord sur les modalités du dialogue social à EDF Commerce

Vers un dialogue social renouvelé : Accord sur les modalités du dialogue social à EDF Commerce Vers un dialogue social renouvelé : Accord sur les modalités du dialogue social à EDF Commerce Supprimé : charte de SOMMAIRE - Préambule..page 2 - I- Un groupe de travail paritaire de suivi de la réforme..

Plus en détail

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office Livre Blanc Bureau de Gestion de Projet PMO Project Management Office Rédacteur en chef : Sébastien ROUX 2015 Sommaire Introduction... 3 Définition et contexte... 4 Les généralités des PMO... 7 PMO Dédié

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 3 : La démarche compétence Chapitre 3 : La démarche compétence... 1 3.1. Les attentes des acteurs de la Démarche Compétence... 2 3.1.1 Les attentes de l entreprise... 2

Plus en détail

Annule : 2.2 La Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels.

Annule : 2.2 La Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels. Approbation : CC-010627-1034 Amendée par : CC-080422-2877 Annule : Règlement Politique Pratique de gestion S UJET : Politique de communication 1. LA RAISON D ÊTRE Les communications représentent un secteur

Plus en détail

CATALOGUE DE NOS PRESTATIONS

CATALOGUE DE NOS PRESTATIONS CATALOGUE DE NOS PRESTATIONS CIBC Artois Ternois 3 rue Abbé Pierre 62000 Arras 03.21.48.17.97 cibcarras@nordnet.fr www.cibcarras.org SOMMAIRE Le Bilan de Compétences La Validation des Acquis de l Expérience

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR Présenté par : Geneviève Ménard Directrice-conseil, Direction, Affaires externes, OIIQ Rencontre d information à l intention des DSI, des membres des CECII

Plus en détail

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants chartesanté-2 24/06/04 21:43 Page 1 Équipe santé Qualité de vie et santé en milieu étudiant CHARTE Recueil des principes fondamentaux pour promouvoir la santé et la qualité de vie en milieu étudiant. Service

Plus en détail

Le Datameeting. Le contact direct. Tester avant tout

Le Datameeting. Le contact direct. Tester avant tout Le Datameeting Michel SOUFIR Directeur Général 0970 407 007 +216 21243787 Le contact direct Le datameeting, consiste dans la mise en place d opérations qui ont pour but d obtenir un contact direct avec

Plus en détail

Politique sur la santé et le mieux être au travail

Politique sur la santé et le mieux être au travail Politique sur la santé et le mieux être au travail Politique adoptée au conseil administration Le 9 avril 2014 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. CHAMP D APPLICATION... 4 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Pôle Conseil & Formation. Modules de formation

Pôle Conseil & Formation. Modules de formation Pôle Conseil & Formation Modules de formation Tout collaborateur Comité de Direction Personnel RH Référent Handicap Personnes en charge de la santé au travail * Encadrement de proximité Encadrement supérieur

Plus en détail

ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014

ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014 ACCORD SUR LA CLASSIFICATION NATIONALE DES EMPLOIS Adopté en CPN le 28 mars 2006 Modifié en CPN le 10 juin 2008 Modifié en CPN le XX/XX/2014 PREAMBULE : OBJECTIFS DE LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS Les Chambres

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis. soutenue par le Conseil de l Europe. Tunis, 8 janvier 2013

Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis. soutenue par le Conseil de l Europe. Tunis, 8 janvier 2013 (French only) Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis soutenue par le Conseil de l Europe Tunis, 8 janvier 2013 Intervention de Mme Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Arrêté du 11 mai 2007 portant définition et classification des emplois types des agences de l eau NOR :

Plus en détail

Note d orientation n 9

Note d orientation n 9 Synthèse et principales recommandations de l Etude sur la valorisation des Ressources Humaines dans l Administration Publique Note d orientation n 9 Juillet 2014 I. Contexte : Les différents travaux de

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES ADOPTÉE LE : 1998-06-07 AMENDÉE LE : 2003-03-29 RÉSOLUTION : CP166-98 RÉSOLUTION : CC900-03 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 1 Objectifs généraux... 1 Principes...

Plus en détail

Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits

Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits Bilan annuel 2014-2015 Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits Période du 1er avril 2014 au 31 mars 2015 Présenté par Yvan Roy

Plus en détail

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes)

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) COFOR SANTE Des interventions* en : - Communication - Management - Relation client - Qualité - Gestion Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) * cf. nos programmes

Plus en détail

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 Fiches emplois communautaires Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 l[ NOTICE MÉTHODOLOGIQUE Utilisation des fiches emplois communautaires LES OBJECTIFS DES FICHES EMPLOIS COMMUNAUTAIRES Les fiches

Plus en détail

REGLEMENT DES STAGES EN CRIMINOLOGIE

REGLEMENT DES STAGES EN CRIMINOLOGIE Ecole des sciences criminologiques Léon Cornil REGLEMENT DES STAGES EN CRIMINOLOGIE Les objectifs pédagogiques du stage Le stage en criminologie est obligatoire. Il répond à l intérêt constant de la formation

Plus en détail

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS Construire l avenir, c est notre plus belle aventure J e suis convaincu que la performance globale de Bouygues est intrinsèquement liée à celle de nos fournisseurs

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Introduction Le vieillissement de la population et l inversion

Plus en détail

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé (Nord Picardie) (Basse-Normandie) (Rhône Alpes) (Loire-Atlantique) (Franche-Comté) (Aquitaine) Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé Contexte FORAP 10 SRA Bientraitance

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels L entretien infirmier UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels 1 Objectifs Expliquez les éléments participant au cadre d un entretien Citez les différents types d entretiens infirmiers Décrire les différentes phases

Plus en détail

CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE

CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE CHAMBRE SYNDICALE DE LA REPARTITION PHARMACEUTIQUE ACCORD DE CLASSIFICATIONS Entre les parties : La Chambre Syndicale de la Répartition Pharmaceutique - C.S.R.P., Syndicat professionnel inscrit au Registre

Plus en détail

Nos atouts pour vous accompagner

Nos atouts pour vous accompagner Formations Les effets de seuils sociaux Tableaux de bord sociaux et pilotage social Assistance à la mise en place d accords d entreprise Audit social d optimisation / de conformité / de sécurisation Rupture

Plus en détail

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déroulement de la journée Déroulé de la journée 3 10h00-11h00 - Présentation des résultats de l évaluation

Plus en détail

accompagne l ambition du Secteur Public

accompagne l ambition du Secteur Public accompagne l ambition du Secteur Public 1 ORCOM SECTEUR PUBLIC Réformes institutionnelles, évolutions règlementaires, contraintes budgétaires, le secteur public relève le défi et ORCOM met à sa disposition

Plus en détail

Donner un sens au travail - Promouvoir le bien-être psychologique

Donner un sens au travail - Promouvoir le bien-être psychologique Donner un sens au travail - Promouvoir le bien-être psychologique Estelle M. Morin, psychologue et professeur titulaire Alexandra Lebel, directrice RH, Teknika HBA Le mercredi, 3 novembre 2010 Copyright

Plus en détail

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté.

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. APPEL À PROJETS 2013 Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. Dotation : 375 000 sur trois ans. Date limite de réception des dossiers : 4 janvier 2013 en collaboration avec Argumentaire sur

Plus en détail

La nouvelle politique salariale

La nouvelle politique salariale Puteaux le 11 septembre 2007 Section Syndicale Fortis Banque France www.fo-fortisfrance.com Réf. : 2007_26 La nouvelle politique salariale rappel : Le groupe Fortis a décidé d harmoniser les emplois au

Plus en détail

USAGES ET ENGAGEMENTS UNILATERAUX DE L EMPLOYEUR

USAGES ET ENGAGEMENTS UNILATERAUX DE L EMPLOYEUR USAGES ET ENGAGEMENTS UNILATERAUX DE L EMPLOYEUR 1. Qu est-ce qu un usage? 2. Quels sont les critères constitutifs de l usage? 3. Qu est-ce qu un engagement unilatéral de l employeur? 4. Quelle est la

Plus en détail

PRATIQUE ET CONDUITE DE REUNIONS

PRATIQUE ET CONDUITE DE REUNIONS PRATIQUE ET CONDUITE DE REUNIONS Fabrice ROSINA 01 46 09 13 02 06 73 38 95 67 f.rosina@lautrescene.fr CPPM MARSEILLE Le programme de formation les présentations à quoi servent les réunions? Les techniques

Plus en détail

STAGE AUX ARCHIVES HISTORIQUES DE PATEK PHILIPPE SA

STAGE AUX ARCHIVES HISTORIQUES DE PATEK PHILIPPE SA STAGE AUX ARCHIVES HISTORIQUES DE PATEK PHILIPPE SA Partie A Mathieu Lourdin Responsable du stage : Mme Flavia Ramelli Cours : stage professionnel Professeure : Mme Ariane Rezzonico Août-octobre 2014 1

Plus en détail

Code éthique et déontologique des logopèdes

Code éthique et déontologique des logopèdes Code éthique et déontologique des logopèdes Responsabilité personnelle 1.1. Les logopèdes doivent respecter les dispositions de l arrêté royal du 20 octobre 1994 relatif au titre professionnel et aux conditions

Plus en détail

Proposition de Résolution relative à une clarification des filières menant au diplôme en soins infirmiers

Proposition de Résolution relative à une clarification des filières menant au diplôme en soins infirmiers Proposition de Résolution relative à une clarification des filières menant au diplôme en soins infirmiers déposée par M. Jacques BROTCHI, Mme Françoise BERTIEAUX, M. Olivier MAROY, M. Jean-Luc CRUCKE et

Plus en détail

La valeur du travail des éducatrices à l enfance : Investir dans l autosuffisance

La valeur du travail des éducatrices à l enfance : Investir dans l autosuffisance 51, rue Williams, Moncton, N.-B. E1C 2G6 Tél. : 506.855.0002 / Téléc. : 506.854.9728 coalitio@nb.sympatico.ca / www.equite-equity.com La valeur du travail des éducatrices à l enfance : Investir dans l

Plus en détail

Référentiel de formation des études paramédicales 2009

Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Plan Contexte d émergence de la réforme des études Principes du référentiel de formation Organisation de la formation Unités d enseignement et stages

Plus en détail

Santé - Cohésion sociale

Santé - Cohésion sociale Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 79 ASSISTANT SOCIAL Code : SCS05 Intitulé RIME : Assistant socio-éducatif FPESCS05 Il est chargé du suivi individualisé des agents. Il participe

Plus en détail

Politique institutionnelle relative à l internationalisation

Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique adoptée au conseil administration le 3 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. FINALITÉS... 6 3. OBJECTIFS

Plus en détail

L alternance. I. Définition. II. Les différents types d alternance. III. Les liens avec la formation

L alternance. I. Définition. II. Les différents types d alternance. III. Les liens avec la formation L alternance I. Définition Selon S. Raynal et A. Rieunier, elle est d abord définie comme un dispositif de planification de la formation basée sur un principe d interactions entre des situations de formation

Plus en détail

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet salariés-parents 26 avril 2013 Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 Tableau de bord 6

Plus en détail

Auxiliaires de vie scolaire Conditions d emploi et qualité de l accompagnement des élèves en situation de handicap

Auxiliaires de vie scolaire Conditions d emploi et qualité de l accompagnement des élèves en situation de handicap Auxiliaires de vie scolaire Conditions d emploi et qualité de l accompagnement des élèves en situation de handicap Brigitte BELMONT, Université Paris Descartes, CERLIS Éric PLAISANCE, Université Paris

Plus en détail

Guide de l entrevue Étapes préparatoires

Guide de l entrevue Étapes préparatoires Service Alternance Travail-Études et Placement Guide de l entrevue Étapes préparatoires Une entrevue ça se prépare! L entrevue est une étape décisive dans le processus de recrutement Une entrevue, ça ne

Plus en détail