LE RISQUE MICROBIEN DANS LES I.A.A.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE RISQUE MICROBIEN DANS LES I.A.A."

Transcription

1 LE RISQUE MICROBIEN DANS LES I.A.A. 1. LES MICROORGANISMES DANS LES IAA 2. COMMENT MAÎTRISER CE RISQUE TD 1. LES TOXI-INFECTIONS D ORIGINE BACTERIENNE TD 2. LES RISQUES LIES AUX MOISISSURES

2 1. LES MICROORGANISMES DANS LES I.A.A. 1. GÉNÉRALITÉS 2. ASSOCIATIONS DE GERMES 3. IMPACT DES TRANSFORMATIONS INDUSTRIELLES

3 1 - GÉNÉRALITÉS - incidences sur les IAA Altérations Incidences sur la qualité Incidences sur la santé Qualité commerciale Qualité hygiénique

4 1 - GÉNÉRALITÉS - Flore banale / flore de contamination LA CONTAMINATION INITIALE DU LAIT Germes / ml Mamelle saine Maladie Eau Matériel Poussière Corynebacterium, Micrococcus E. coli, Staphylococcus Pseudomonas, Achromobacter,Flavobacterium Streptococcus, Lactobacillus Bacillus, Clostridium,Moisissures

5 1 - GÉNÉRALITÉS - Prolifération CONDITIONS DU DEVELOPPEMENT MICROBIEN - ph - Air - Eau (Aw = Pw / Pwo ou % humidité relative) - Température - Composés antimicrobiens - Composition de la matière première ou de l aliment ASSOCIATIONS DE GERMES

6 1 - GÉNÉRALITÉS - Prolifération VALEURS SEUILS DE L AW Moisissures : 0,71 Levures : 0,88 (extrêmes : 0,62) Bactéries : 0,88-0,91 Staphylococcus aureus : 0,75!

7 1 - GÉNÉRALITÉS - Prolifération CATÉGORIES DE GERMES Thermophiles Mésophiles Psychrophiles Psychrotolérants TEMPÉRATURE OPTIMALE (en C) (maxi = 60) (mini = -15) 30 (mini = -5)

8 1 - GÉNÉRALITÉS - Prolifération COMPOSÉS ANTIMICROBIENS A. benzoïque Lysozyme Composés issus d altérations chimiques COMPOSITION DE L ALIMENT

9 1. LES MICROORGANISMES DANS LES I.A.A. 1. GÉNÉRALITÉS 2. ASSOCIATIONS DE GERMES 3. IMPACT DES TRANSFORMATIONS INDUSTRIELLES

10 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Céréales et dérivés Céréales Farines : Bacillus Pain : Bacillus mesentericus ATTENTION À L AW Pâtisseries

11 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Produits sucrés Sirops Sucre cristallisé : spores de thermophiles et recontamination Confitures

12 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Fruits et légumes ph acide (5,5) FRUITS Moisissures (Botrytis cinerea, Rhizopus) puis Pseudomonas, Leuconostoc ph moins acide (5,5-6,5) LEGUMES Erwinia, Pseudomonas Colletotrichum (graines), Geotrichum, Penicillium, Rhizopus ATTENTION AUX CHOCS

13 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Lait et produits laitiers Pasteurisation Résistance de Micrococcus, Clostridium, Bacillus, et même quelques B.L. UHT protéases, lipases. Lait cru norme : germes / ml ATTENTION À LA TEMPERATURE STOCKAGE 5 C Psychrotrophes protéolytiques et lipolytiques, peu d acidification

14 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Lait et produits laitiers Contamination initiale trop forte Chaîne du froid non respectée Contamination post-pasteurisation SI STOCKAGE DE 10 A 36 C 1. ACIDIFICATION (Le lait caille à ph 4,6) S. lactis, S. thermophilus, L. bulgaricus, L. thermophilus Bacillus, Clostridium (lait pasteurisé) Propionibacterium, Coliformes, Micrococcus (mauvaise pasteurisation)

15 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Lait et produits laitiers 2. PROTEOLYSE + ACIDIFICATION Micrococcus, Streptococcus faecalis + enzymes thermostables (UHT) 3. PROTEOLYSE + BASIFICATION NH 3 B. cereus, Alcaligenes, Acinetobacter, Pseudomonas + enzymes thermostables (UHT) 4. LIPOLYSE Bacillus, Alcaligenes, Micrococcus Coliformes, Moisissures et Levures + enzymes thermostables

16 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Lait et produits laitiers 5. LAIT «FILANT» Alcaligenes viscolactis,, Micrococcus freudenreichii, Aerobacter aerogenes 6. ACCIDENTS RARES : Pseudomonas, Flavobacterium, Serratia marcescens, Brevibacterium erythrogenes, Coliformes, Clostridium 7. PATHOGENES. Recherche de Listeria, Salmonella, toxines de Staphylococcus aureus

17 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Lait et produits laitiers LE CAS DES FROMAGES Altérations rares Clostridium butyricum, Listeria monocytogenes Moisissures Protections Brossage, paraffine, papier sulfurisé, Antioxydants (BHA, BHT) Gallates (propyle, octyle, dodécyle) Sorbates (Na, K, Ca) ATTENTION À L HYGIENE

18 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Viandes et produits carnés 20 % des cas de Salmonelloses 30 % Clostridium perfringens 20 % Staphylococcus aureus ATTENTION À L ÉVICÉRATION A l abattage : ph muscles passe de 7 à 5,5 Si stress : ph reste à 6,4 Actomyosine irréversible, durcissement Capacité de rétention d eau chute Perte d eau augmente ATTENTION À L ABATTAGE

19 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Viandes et produits carnés A TEMPERATURE AMBIANTE Entérobactéries, Pseudomonas, Micrococcus, EN SURFACE Entérocoques, Lactobacillus, Clostridium AU CENTRE C. perfringens, sporogenes, bifermentans, histolyticum, botulinum AU FROID Cladosporium, Sporotrichum, Penicillium EN SURFACE Viande hachée : Pseudomonas, Streptococcus, Leuconostoc Viandes préemballées : Lactobacillus, Entérobactéries Pseudomonas

20 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Viandes et produits carnés LE CAS DES SALAISONS Aw faible en surface, Levures au centre : Pseudomonas, Bacillus, Lactobacillus, Clostridium Aw moyenne Micrococcus Aw élevée + pasteurisation + sels Peu de contamination

21 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Viandes et produits carnés LE CAS DES VOLAILLES Concentration élevée, en surface Psychrotrophes : Pseudomonas, Alcaligenes, et Salmonella, Campylobacter jejuni Œufs : germes en surface, Salmonella ATTENTION A L HYGIÈNE et psychrotrophes : Pseudomonas, Proteus, Serratia, Enterobacter ATTENTION À L HUMIDITÉ

22 2 - ASSOCIATIONS DE GERMES - Poissons et produits de la mer Psychrotrophes : Pseudomonas, Moraxella, Flavobacterium Clostridium botulinum type E (à 4 C!) Crustacés et mollusques céphalopodes : dégradation très rapide! Coquillages : chute ph, Pseudomonas, Lactobacillus,etc ATTENTION À L ÉVICÉRATION

23 1. LES MICROORGANISMES DANS LES I.A.A. 1. GÉNÉRALITÉS 2. ASSOCIATIONS DE GERMES 3. IMPACT DES TRANSFORMATIONS INDUSTRIELLES

24 3- IMPACT DES TRANSFORMATIONS INDUSTRIELLES - Traitements thermiques Blanchiment Pasteurisation 71 C - 15 sec 63 C - 30 min Cuisson Stérilisation (Appertisation et UHT) D = Temps de réduction décimale (min) à 1 température donnée

25 3- IMPACT DES TRANSFORMATIONS INDUSTRIELLES - Courbe de survie Contamination initiale Durée traitement dn/dt = -kn d où N = N 0 e -kt et Ln N/N 0 = -kt puis log N/N 0 = t (-k/2,203) Courbe de survie D en min indépendant de N 0

26 3- IMPACT DES TRANSFORMATIONS INDUSTRIELLES - Caractéristiques thermiques Z (en C) : 2ème caractéristique thermique

27 3- IMPACT DES TRANSFORMATIONS INDUSTRIELLES - Caractéristiques thermiques D et Z élevées : forte thermorésistance A 121 C D = 0,5 à 5 min B. stearothermophilus D = 4 à 5 min C. botulinum D = 0, 1 à 0, 25 min Z = 4 à 8 C et 10 C pour les spores

28 3- IMPACT DES TRANSFORMATIONS INDUSTRIELLES - Destruction «totale» et Valeur Stérilisatrice Durée du traitement pour passer de No à N? EN CONSERVERIE : VS d après l équation de la courbe de survie : T : température donnée t = D T log No/N Pour un taux de destruction donné à une température donnée, Les couples temps (t) température (T) sont reliés par une droite: - 1 / Z = log t log t* ou t = t*. 10 (T* -T)/Z T T* durée = VS en minutes

29 3- IMPACT DES TRANSFORMATIONS INDUSTRIELLES - Résistance au traitement thermique PARAMETRES INTRINSEQUES Morphologie Température optimale Aptitude à s agréger Présence de capsule PARAMETRES EXTRINSEQUES Couple temps / température Concentration initiale en germes Composition du milieu Phase de croissance Acidité Teneur en eau Présence d inhibiteurs Pasteurisateur

Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits. Georges Daube

Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits. Georges Daube Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits Parc Créalys Georges Daube Université de Liège Faculté de Médecine Vétérinaire Département des Sciences des Denrées Alimentaires Fundamental

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé.

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé. Christine CHENE De nombreux produits alimentaires se conservent grâce à un ph faible, soit parce qu ils contiennent naturellement une teneur élevée en acides organiques (par exemples : produits fermentés

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

I Les annexes 1 et 2 de l ordonnance du 26 juin 1995 sur l hygiène 1 sont remplacées par les versions ci-jointes.

I Les annexes 1 et 2 de l ordonnance du 26 juin 1995 sur l hygiène 1 sont remplacées par les versions ci-jointes. Ordonnance du DFI sur les exigences d ordre hygiénique et microbiologique concernant les denrées alimentaires, les objets usuels, les locaux, les installations et le personnel (Ordonnance sur l hygiène,

Plus en détail

STÉRILISATION. Réduction des populations. nonus 1

STÉRILISATION. Réduction des populations. nonus 1 Réduction des populations nonus 1 nonus 2 Taux de survie N/No Taux de mortalité No-N /No No : nombre initial de cellules vivantes N : nombre de cellules vivantes après le cycle de stérilisation nonus 3

Plus en détail

Prestations de services Analyses Agroalimentaire

Prestations de services Analyses Agroalimentaire Prestations de services Analyses Agroalimentaire EURL WANYLAB Laboratoire de contrôle de la qualité et de conformité Autorisé par Décision du Ministère du Commerce N 52/2011 du 12/09/2011. Ecole de formation

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2015 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2013 En 2013, 1 346 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) ont été déclarés en France,

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2008 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2012 En 2012, 1 288 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés en France,

Plus en détail

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire VÉRONIQUE ZULIANI ET PASCAL GARRY CTSCCV, 7 avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex Avec l aimable autorisation de la revue "Salles

Plus en détail

HYGIENE DANS LES CUISINES

HYGIENE DANS LES CUISINES HYGIENE DANS LES CUISINES 1. Qu'est-ce que l'hygiène alimentaire? C'est l'ensemble des principes et des mesures garantissant que les aliments ne soient pas contaminés par des micro-organismes tels que

Plus en détail

Produits alimentaires

Produits alimentaires SEG FT 0821 PRESTATIONS ET TARIFS DU LDA39 (extrait) Version D du : 05/11/2014 Produits alimentaires Analyses chimiques Recommandations de prélèvement Pour assurer la qualité des échantillons que vous

Plus en détail

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire 1 Plantons le décor Les professionnels de l agroalimentaire doivent à leurs clients, les consommateurs que nous sommes tous, de préparer et

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la demande d'avis complémentaire concernant les références applicables aux

Plus en détail

Analyses bactériologiques alimentaires

Analyses bactériologiques alimentaires LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D' ANALYSES Analyses bactériologiques alimentaires 1 - Présentation lozere.fr Les analyses consistent à vérifier la conformité des produits alimentaires selon des critères bactériologiques

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation

Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG MINISTÈRE DE LA SANTÉ DIRECTION DE LA SANTE SERVICE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE Critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires Lignes directrices pour l interprétation

Plus en détail

Un désinfectant unique sous forme de granulés. Granulés

Un désinfectant unique sous forme de granulés. Granulés Un désinfectant unique sous forme de granulés Granulés Le nouveau concept Stalosan F en Granulés Stalosan F offre de nombreux avantages aux éleveurs de volailles, y compris le contrôle des divers types

Plus en détail

Micro-organismes et parasites des viandes : les connaître pour les maîtriser, de l éleveur au consommateur. Avant-propos

Micro-organismes et parasites des viandes : les connaître pour les maîtriser, de l éleveur au consommateur. Avant-propos Avant-propos Les Cahiers Sécurité des Aliments du Centre d Information des Viandes (CIV) ont pour objet de rendre plus facilement accessible l ensemble des données techniques, réglementaires et scientifiques

Plus en détail

ANALYSE ET MAITRISE DES RISQUES DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES FICHES DANGERS MICROBIOLOGIQUES

ANALYSE ET MAITRISE DES RISQUES DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES FICHES DANGERS MICROBIOLOGIQUES ANALYSE ET MAITRISE DES RISQUES DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES FICHES DANGERS MICROBIOLOGIQUES Professeur Vincent CARLIER ECOLE NATIONALE VETERINAIRE DE MAISONS ALFORT Avec l'aimable autorisation

Plus en détail

La cuisson sous-vide basse température ou juste température

La cuisson sous-vide basse température ou juste température Vincent Demester Hélène Vacher Novembre 2011 La cuisson sous-vide basse température ou juste température Les objectifs : Faire comprendre les phénomènes biochimiques et microbiologiques en apprenant à

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 33-2008 Objet : Question concernant la partie HACCP du guide d autocontrôle pour le collecte et le transport de lait

Plus en détail

Speedy Breedy Appareil portable polyvalent pour l analyse de contaminations microbiennes. BACTEST Ltd

Speedy Breedy Appareil portable polyvalent pour l analyse de contaminations microbiennes. BACTEST Ltd PRESENTATION BACTEST Ltd La société BACTEST, née en 2009 à Cambridge (UK), a développé un respiromètre microbien pour détecter et surveiller l'activité microbienne dans les liquides et les macérations

Plus en détail

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses...

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses... FEVRIER 2015 Qualité des produits alimentaires Prélèvements, demande d analyse... 2 Analyses bactériologiques... 2 Analyses chimiques... 5 Analyses combinées... 6 Analyses diverses... 11 Autres prestations...

Plus en détail

ph Température en C 0 0,60 0,85 1 Anaérobie AAF Aérobie

ph Température en C 0 0,60 0,85 1 Anaérobie AAF Aérobie Facteur de gravité : 0 Fiche Microbe FM9 MOISISSURES 1 2 5 8 11 14-5 0 20 25 48 52 60 ph Température en C 0 0,60 0,85 1 Anaérobie AAF Aérobie 0 + ++ Activité de l eau Oxygène GERME D ALTERATION I. Origine

Plus en détail

Direction Départementale des Services Véterinaires

Direction Départementale des Services Véterinaires Direction Départementale des Services Véterinaires M A P (DGAL) M E E D A T Direction Départementale des Services Vétérinaires Sécurité sanitaire des aliments Abattoirs,découpe Transformation des DAOA

Plus en détail

La chaîne du froid des produits alimentaires

La chaîne du froid des produits alimentaires La chaîne du froid des produits alimentaires Le consommateur a aussi son rôle à jouer La chaîne du froid, qu est-ce que c est? C est maintenir les aliments réfrigérés à une température basse qui leur permet

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2014-2015 Présenté au Sénat académique Juillet 2015

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2014-2015 Présenté au Sénat académique Juillet 2015 1 CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2014-2015 Présenté au Sénat académique Juillet 2015 1. BILAN a) OBJECTIFS FIXÉS EN 2013-2014 ET RÉSULTATS OBTENUS Objectifs fixés

Plus en détail

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS

TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS TOXI-INFECTIONS INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES HELENE DALMAS I-DEFINITION Les TIAC sont définies par l apparition d au moins 2 cas d une symptomatologie gastro-intestinale dont on peut rapporter la

Plus en détail

EHPAD JEAN XXIII et Laurent Valzer (Acis France)

EHPAD JEAN XXIII et Laurent Valzer (Acis France) 1 EHPAD JEAN XXIII et Laurent Valzer (Acis France) EHPAD JEAN XXIII 115 résidents répartis sur 4 niveaux (RCH 1 2 3 ) EHPAD LAURENT VALZER 48 résidents Un accueil de jour 2 Intérêts de l atelier culinaire

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs

Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs Edition 2011 ISBN : 978-2-11-076672-4 ISSN : 0767-4538 AVIS AUX PROFESSIONNELS DE L ALIMENTATION

Plus en détail

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Laboratoire accrédité (n o 131) selon les exigences ISO/CEI 17025 par le Conseil canadien des normes le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Au service de la collectivité québécoise Le Laboratoire

Plus en détail

Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7

Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7 Gouvernement du Québec Dépôt légal 2009 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-550-56811-7 LIGNES DIRECTRICES ET NORMES POUR L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS ANALYTIQUES

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

s p p a i l Les Ferments et l Industrie Laitière en France Syndicat des Producteurs d Auxiliaires Pour l Industrie l Depuis 1946

s p p a i l Les Ferments et l Industrie Laitière en France Syndicat des Producteurs d Auxiliaires Pour l Industrie l Depuis 1946 Syndicat des Producteurs d Auxiliaires d Pour l Industrie l Laitière Depuis 1946 Maison du Lait 42, rue de Chateaudun 75314 Paris Cedex 09- France Tél: 33 ( 0)1 42 65 42 46 Fax: 33 (0)1 42 65 02 05 Les

Plus en détail

1 C.CLIN Sud-Est mai 2003

1 C.CLIN Sud-Est mai 2003 1 C.CLIN Sud-Est mai 2003 Conduite à tenir en cas de suspicion de toxi-infection alimentaire collective (TIAC) en établissement de santé - Arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables

Plus en détail

Ecologie Microbienne des Aliments contamination & multiplication des micro-organismes

Ecologie Microbienne des Aliments contamination & multiplication des micro-organismes Denis Corpet ENVT HIDAOA Ecologie Microbienne : Page 1 sur 27 Ecologie Microbienne des Aliments contamination & multiplication des micro-organismes Introduction en 6 questions: 1- Pourquoi conserver les

Plus en détail

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène Science et technique Viande bovine et micro-organisme pathogène La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants La contamination des carcasses lors des opérations d abattage et la

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

Comment valider vos procédures de nettoyage et désinfection?

Comment valider vos procédures de nettoyage et désinfection? Réunion d information ADRIANOR 26 septembre 2013 Comment valider vos procédures de nettoyage et désinfection? Faille C., Clarisse M., Zundel S., Villain M., Derache E. INRA, UR 638 PIHM 369 rue Jules Guesde,

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Logo CERVIA Parce que l enjeu alimentaire est plus que jamais un défi pour demain, le CERVIA PARIS Ilede-France,

Plus en détail

Annexe 2 : Résultats des analyses dans les circuits courts (Source: Steunpunt Hoeveproducten)

Annexe 2 : Résultats des analyses dans les circuits courts (Source: Steunpunt Hoeveproducten) Annexe 2 : Résultats des analyses dans les circuits courts (Source: Steunpunt Hoeveproducten) NC = non-conforme Printemps 2011 Matrice Paramètre Détails matrice (ufc/ ou ml) Yaourt Fromae E. coli Fromae

Plus en détail

THÈSE. présentée à L UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 ECOLE DOCTORALE DE SCIENCE DE LA VIE ET DE LA SANTE. Par HO Thi Nguyet Thu POUR OBTENIR LE GRADE DE

THÈSE. présentée à L UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 ECOLE DOCTORALE DE SCIENCE DE LA VIE ET DE LA SANTE. Par HO Thi Nguyet Thu POUR OBTENIR LE GRADE DE N d ordre : 3738 THÈSE présentée à L UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 ECOLE DOCTORALE DE SCIENCE DE LA VIE ET DE LA SANTE Par HO Thi Nguyet Thu POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR SPÉCIALITÉ : Sciences des Aliments

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 14 février 2014 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un guide de bonnes pratiques d hygiène

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

Note de Synthèse. FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication

Note de Synthèse. FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication Diplôme Universitaire Gardien de Refuge de Montagne Note de Synthèse FABRICATION DE CONSERVES ALIMENTAIRES Cadre législatif et réglementaire Descriptif du procédé de fabrication Laborde Paul DU Gardien

Plus en détail

Ce guide a été élaboré par la FIA en collaboration avec le CIDEF et le SYNALAF.

Ce guide a été élaboré par la FIA en collaboration avec le CIDEF et le SYNALAF. GUIDE DES BONNES PRATIQUES D HYGIÈNE ET D APPLICATION DES PRINCIPES HACCP RELATIF A L ABATTAGE ET A LA DÉCOUPE DES VOLAILLES (TOUTES ESPÈCES) VERSION 0 Ce guide a été élaboré par la FIA en collaboration

Plus en détail

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Nombre de foyers Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2011 En 2011, 1 153 foyers de toxi infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés

Plus en détail

Température et transport Exigences légales

Température et transport Exigences légales Température et transport Exigences légales Dr Chantal Rettigner Expert Vétérinaire AFSCA 1 Exigences légales actuelles AR 07/02/1997 relatif à l hygiène générale des denrées alimentaires AR 12/12/1955

Plus en détail

Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels

Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels K = txt.àlir Imprimer commentaire dia Examen Bactériologique des Aliments Auto-Contrôle par les Professionnels TD ENVT HIDAOA - Hubert Brugère, Denis Corpet MàJ partielle janv 2013 Cadre réglementaire

Plus en détail

Ecosystèmes microbiens des laits crus : un trésor et un challenge pour le fromager

Ecosystèmes microbiens des laits crus : un trésor et un challenge pour le fromager UMR STLO Science et Technologie du Lait et de l Oeuf Ecosystèmes microbiens des laits crus : un trésor et un challenge pour le fromager Sylvie Lortal 5 mars 2014 1 Eau (870-875 g/l) Le lait une matière

Plus en détail

DANGERS- BACTÉRIOLOGIQUES ACTION QUALITÉ LES ACTIONS DU PLAN

DANGERS- BACTÉRIOLOGIQUES ACTION QUALITÉ LES ACTIONS DU PLAN d Aide Le Guide à l ANALYSE des DANGERS- BACTÉRIOLOGIQUES ACTION QUALITÉ LES ACTIONS DU PLAN FILIèRE ÉTAT - REGION Qualité Agro-Alimentaire durable Innovation Nutrition Parce que l enjeu alimentaire est

Plus en détail

ALIMENTATION DE L IMMUNODEPRIME. I Rappel des risques liés à l alimentation de l immunodéprimé

ALIMENTATION DE L IMMUNODEPRIME. I Rappel des risques liés à l alimentation de l immunodéprimé Alimentation ALIMENTATION DE L IMMUNODEPRIME GARDES E, Toulouse Octobre 2009 Objectifs Fournir aux malades immunodeprimés une alimentation aussi dépourvue que possible de germes, de façon à ce qu'elle

Plus en détail

Paquet Hygiène. Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma)

Paquet Hygiène. Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma) Paquet Hygiène Implications & Interrogations Nourredine Bouchriti (n.bouchriti@iav.ac.ma) Réda Triqui (r.triqui@iav.ac.ma) & Amar Kaanane (a.kaanane@iav.ac.ma) Unité HIDAOA, Département de Pathologie et

Plus en détail

Détergence & Désinfection en milieu Agro-alimentaire

Détergence & Désinfection en milieu Agro-alimentaire Détergence & Désinfection en milieu Agro-alimentaire Une gamme complète et homologuée pour la détergence et la désinfection en milieu agro-alimentaire. L efficacité et la sécurité garanties. Cuisines

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 27 février 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la définition des denrées périssables

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL GUIDE DES BONNES PRATIQUES D'HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL U.P.R.M. MARS 1999 Sommaire 1. PRESENTATION DU GUIDE 5 2. MISE EN OEUVRE ET SURVEILLANCE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE 15

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 20-2014

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 20-2014 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 20-2014 Concerne: Guide d autocontrôle pour le secteur des cuisines de collectivités et des maisons de soins (G025

Plus en détail

HACCP et hygiène. Titre du cours/durée Date N o groupe Lieu. 22 octobre 2011 5 mars 2012. La Pocatière. 22 et 29 octobre 2011 5 et 6 mars 2012

HACCP et hygiène. Titre du cours/durée Date N o groupe Lieu. 22 octobre 2011 5 mars 2012. La Pocatière. 22 et 29 octobre 2011 5 et 6 mars 2012 Hygiène et salubrité alimentaires pour manipulateurs d aliments 6 heures Cette formation mène à l obtention du certificat délivré par le MAPAQ. 22 octobre 2011 5 mars 2012 212024 212052 La Pocatière Hygiène

Plus en détail

Procédé en cours de validation dans l industrie pharmaceutique.

Procédé en cours de validation dans l industrie pharmaceutique. 5/ Autres méthodes : 5.1. L énergie lumineuse pulsée : Procédé Pure Bright (brevet) : Environ 20 000 fois plus énergétique que la lumière solaire, la répétition (1 à 10) de flashes pulsés de lumière (450

Plus en détail

V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES

V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé Service de la consommation et des affaires vétérinaires V QUALITE MICROBIOLOGIQUE DES DENREES ALIMENTAIRES

Plus en détail

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel POINT SUR LES ENDOSCOPES Réglementation et recommandations applicables Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 1 Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 2 Niveau de désinfection 2 types de

Plus en détail

Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise

Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise Sécurité des aliments : Les dangers et les stratégies de maîtrise M. Federighi CCO Tour Bretagne 7 octobre 2009 DéfiniIons Hygiène alimentaire : apport raisonnée, par l alimentaion, des éléments nécessaires

Plus en détail

22/12/11. Plan de la présentation

22/12/11. Plan de la présentation http://www.dda.ulg.ac.be L appréciation quantitative du risque microbiologique et la microbiologie prévisionnelle pour les entreprises. La microbiologie prévisionnelle Deux exemples simples L appréciation

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-0144 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 1-0144 rév. 2 Convention N 87 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-0144 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS

Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : La sécurité alimentaire est une priorité de santé publique

Plus en détail

Qualité microbiologique des fruits et légumes : flores, altérations, risques sanitaires, prévention

Qualité microbiologique des fruits et légumes : flores, altérations, risques sanitaires, prévention Rapport de Recherche Bibliographique Février 2003 DESS Ingénierie documentaire Qualité microbiologique des fruits et légumes : flores, altérations, risques sanitaires, prévention Delphine DESBORDES Sous

Plus en détail

Rôle des flux microbiens dans la construction des écosystèmes alimentaires

Rôle des flux microbiens dans la construction des écosystèmes alimentaires Rôle des flux microbiens dans la construction des écosystèmes alimentaires Nathalie DESMASURES Normandie Univ, Unicaen, E.A. 4651 Aliments Bioprocédés Toxicologie Environnements, Esplanade de la paix CS

Plus en détail

Mycotoxines (moisissures) Toxines bactériennes. Phycotoxines (algues) Toxines des plantes. Zootoxines (toxines animales) TOXINES BIOLOGIQUES

Mycotoxines (moisissures) Toxines bactériennes. Phycotoxines (algues) Toxines des plantes. Zootoxines (toxines animales) TOXINES BIOLOGIQUES Mycotoxines (moisissures) Toxines bactériennes Phycotoxines (algues) Toxines des plantes Zootoxines (toxines animales) TOXINES BIOLOGIQUES TOXINES BIOLOGIQUES ORIGINE EXOGENE : toxines produites par les

Plus en détail

ANNEXE VI : Les étapes à suivre pour réaliser une étude HACCP SOMMAIRE

ANNEXE VI : Les étapes à suivre pour réaliser une étude HACCP SOMMAIRE ANNEXE VI : Les étapes à suivre pour réaliser une étude HACCP SOMMAIRE 1. Définir le champ de l étude... 2 2. Constituer l équipe HACCP... 4 3. Décrire le produit - déterminer son utilisation attendue

Plus en détail

PROTOCOLE DE VALIDATION DES

PROTOCOLE DE VALIDATION DES PROTOCOLE DE VALIDATION DES DUREES DE VIE FILIERE AVICOLE ET CUNICOLE Juillet 2007 1 PROTOCOLE DE VALIDATION DES DURÉES DE VIE Filière avicole et cunicole I. Champ d application Le présent document décrit

Plus en détail

Guide pour conserver Et transformer ses légumes

Guide pour conserver Et transformer ses légumes Guide pour conserver Et transformer ses légumes AGROBIO 47 vous présente son guide pour mettre en œuvre un processus de fabrication. Ce guide est destiné à tous les producteurs(trices) qui souhaitent maîtriser

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 7 juillet 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un guide de bonnes pratiques d hygiène

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

PRODUITS LAITIERS. Produits laitiers

PRODUITS LAITIERS. Produits laitiers Produits laitiers 7 litres de lait, 161 pots de yaourt, plus de 8 kg de beurre, environ 4 kg de crème, 4 kg de fromages : c est ce que chaque Français consomme en moyenne par an. Pour ces aliments considérés

Plus en détail

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques Objectifs de la microbiologie prévisionnelle conditions de vie du produit micro-organisme

Plus en détail

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 Plan Les matériaux au contact des aliments (MCDA) Focus sur le

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT FRAMYXONE, solution pour instillation auriculaire 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE ANSM - Mis à jour le : 14/02/2006 Phosphate

Plus en détail

Les nouvelles technologies de destruction des micro-organismes applicables en industrie agro-alimentaire

Les nouvelles technologies de destruction des micro-organismes applicables en industrie agro-alimentaire Les nouvelles technologies de destruction des micro-organismes applicables en industrie agro-alimentaire 1. Les traitements thermiques améliorés L utilisation de traitements thermiques est de nos jours

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2006-2007 Présenté au Sénat académique Juillet 2007

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2006-2007 Présenté au Sénat académique Juillet 2007 1 CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2006-2007 Présenté au Sénat académique Juillet 2007 1. BILAN a) OBJECTIFS FIXÉS EN 2006-2007 ET RÉSULTATS OBTENUS Objectifs fixés

Plus en détail

Propriétés antibactériennes du cuivre Questions/Réponses

Propriétés antibactériennes du cuivre Questions/Réponses Propriétés antibactériennes du cuivre Questions/Réponses 2010 Antimicrobial Copper Propriétés antibactériennes du cuivre Questions/Réponses 2010 Contenu Le cuivre et ses alliages... 1 Propriétés antibactériennes...

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011 1 CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011 1. BILAN a) OBJECTIFS FIXÉS EN 2010-2011 ET RÉSULTATS OBTENUS Objectifs fixés

Plus en détail

Toxi-infections alimentaires collectives. Nelson Lourenço - DES

Toxi-infections alimentaires collectives. Nelson Lourenço - DES Toxi-infections alimentaires collectives Nelson Lourenço - DES Définition d une TIAC «Survenue d au moins 2 cas groupés, d une symptomatologie similaire, en général digestive, dont on peut rapporter la

Plus en détail

Hygiène domestique. Entrée, mouvements, croissance et survie des micro-organismes dans la cuisine

Hygiène domestique. Entrée, mouvements, croissance et survie des micro-organismes dans la cuisine Septembre 2006 Hygiène domestique La qualité microbiologique des aliments est l affaire de tous ceux qui interviennent depuis leur production jusqu à leur consommation et la cuisine domestique est le dernier

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

LE LABORATOIRE VETERINAIRE DEPARTEMENTAL

LE LABORATOIRE VETERINAIRE DEPARTEMENTAL LE LABORATOIRE VETERINAIRE DEPARTEMENTAL LABORATOIRE A O R VETERINAIRE E I R E DEPARTEMENTAL 20, avenue Saint-Roch 38028 Grenoble cedex 1 Tél 04.76.03.75.40 Fax 04.76.03.75.50 e-mail : sce.lab@cg38.fr

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 CAC/RCP 46 Page 1 of 22 CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...2 1. OBJECTIFS...2

Plus en détail

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques Note d information 22/11/2011 La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques 1. De l élaboration d un Plan de maîtrise sanitaire Les producteurs, responsables

Plus en détail

La crème et ses textures

La crème et ses textures - 1 Deuxième paramètre au choix d une crème : La crème et ses textures Référentiel 1TH 2.4. Incidences des diverses technologies sur la qualité alimentaire : - technologies de transformations industrielles,

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 02-2015

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 02-2015 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 02-2015 Concerne: Evaluation des risques microbiologiques de la consommation des produits laitiers à base de lait

Plus en détail

Les agents antimicrobiens

Les agents antimicrobiens Les agents antimicrobiens Introduction Ils sont utilisés : -dans les bio-industries : pour conserver les produits alimentaires, les cosmétiques -pour la désinfection du matériel et des surfaces partout

Plus en détail