Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012"

Transcription

1 Colloque Entraînement Samedi 03 Mars

2 Quelques idées reçues concernant l entraînement chez les jeunes -Trop s entraîner en cadet va user le jeune coureur - Les bons cadets d aujourd hui ne seront pas les coureurs élites de demain - La pluridisciplinarité est néfaste aux résultats et à la progression - A cet âge, la pratique cycliste ne doit reposer que sur du «loisir» - Ne pas faire de «Force» chez les jeunes 2

3 L enfant / l adolescent adulte miniature Caractéristiques physiologiques propres Objectif: les appréhender pour adapter spécifiquement les programmes d entraînement du jeune sportif et améliorer : FORCE QUALITES AEROBIES QUALITES ANAEROBIES 3

4 I) Caractéristiques physiologiques de l ado Taille /poids Tissu Osseux Tissu musculaire Tissu adipeux II) Adaptations physiologiques à l exercice Force Cardio Vasculaire et Respiratoire Métabolique III) Le développement des qualités chez les jeunes cyclistes Physiques Techniques Tactiques 4

5 TAILLE ET POIDS Pic de croissance: 14, 5 ans (Garçons) en moyenne = début de la catégorie CADET Variation avec l âge du gain de taille TISSU OSSEUX Adolescence = période optimale de développement des tissus osseux épaisseur + résistance de l os (avec exercices et alimentation adaptés) 5

6 TISSU MUSCULAIRE -Chez le jeune Garçon: Majorité des gains surviennent à la puberté (production de Testostérone x10 à cette période) - intersexe (œstrogène, progestérone chez la jeune Femme) -Accroissement du tissu musculaire provient d une Hypertrophie (aug. de la taille) et non d une Hyperplasie (aug. du nb) des fibres musculaires. Avec la croissance osseuse, les muscles s allongent et l hypertrophie se produit au niveau des extrémités du muscle = jonction avec les tendons Nécessité d adapter l exercice physique musculaire en période de croissance 6

7 TISSU ADIPEUX Nb de cellules adipeuses déterminé dès l enfance. Le stockage des graisses s effectue par l aug. du volume des cellules adipeuses existantes - Si saturation, apparition de nouvelles cellules = aug. masse grasse - Taux de masse grasse diminue pendant l adolescence chez le jeune Garçon: résultante de la production de Testostérone (responsable de l augmentation de la masse maigre) Maintenir un régime alimentaire équilibré pendant le pic de croissance 7

8 Evolution du taux de graisse, de la masse grasse et de la masse maigre pendant les 20 premières années des 2 sexes 8

9 9

10 10

11 FORCE -Aug.importante de la masse musculaire à l adolescence mais uniquement si le système nerveux est à maturité. (Testostérone) - Attention aux traumatismes avec des charges lourdes -Les gains seraient dus à l amélioration de la coordination motrice (notamment pour les membres inférieurs) 11

12 CARDIO VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE Pendant la croissance, la fonction cardiov connaît de nombreux changements qui affectent les adaptations à l exercice: -FC Max + élevée que chez l adulte : diminution linéaire avec l âge (- 0,5 Bpm /an) - FC Max comprise entre 200 et 210 Bpm pour un cadet - Car vol. cardiaque + faible que chez l adulte: l adolescent limite le VES à l effort maxi (dimension du cœur + vol. sanguin) débit cardiaque maximal + faible = moindre capacité à transporter l oxygène vers les muscles que l adulte 12

13 Valeurs de FC (fig a) et de VES (fig b) chez un ado et chez un adulte pour un même niveau de consommation d O2 (D après O.Bar-Or 1983 Pediatric sports medecine for tuhe practionner) 13

14 La fonction pulmonaire se modifie avec l âge et les volumes pulmonaires augmentent jusqu à la croissance terminée Ventilation maximale (VE Max)e augmente jusqu à la maturité physique VE Max nettement inférieure à celle de l adulte Privilégier le travail en puissance plutôt qu en capacité 14

15 FONCTIONS METABOLIQUES 1) Aptitude aérobie Le système aérobie de l ado est plus fonctionnel : atteinte de la PMA (VO2Max) plus rapidement que l adulte (=limite le déficit en O2) Etude comparée chez l enfant (en blanc) et chez l adulte(en noir) de l évolution de la VO2max lors de l exercice. Mise en jeu + rapide du système aérobie 15

16 La capacité aérobie et la VO2Max augmentent avec l âge: -En valeur absolue Pic de VO2Max entre 17 et 21 ans avec pic de progression lors du pic de croissance (CADET) 16

17 -En valeur relative Idem Ado / Adulte = augmentation de la VO2Max (val. Absolue) compensée par aug. de la masse et des systèmes cardiov et respiratoires. 17

18 Evolution du potentiel aérobie en fonction de l âge: -La période autour du pic de croissance constitue une période d entraînabilité maximale de la PMA (VO2Max). (Zone I5 ESIE) - Peu de travail produit alors des effets importants sur l adaptation des capacités aérobies de l adolescent. 18

19 2) Aptitude Anaérobie Impossibilité pour l enfant et l adolescent de produire une grande concentration de Lactate (sanguin et musculaire) = capacité glycolytique inférieure à celle de l adulte Car PhosphofructoKinase en faible quantité chez l ado (enzyme clé de la glycolyse anaérobie) Minimiser le travail anaérobie Lactique pendant le Pic de croissance ( lactique zone I6 ESIE): exceptions pour les sprinteurs, pistards. Privilégier le travail anaérobie alactique (Zone I7 ESIE) 19

20 20

21 1) Physiques - Priorité au développement des qualités aérobie (PMA) : Zone I5 Travail intermittent COURT (<1 ) 15/15 30/30 Travail intermittent fractionné LONG (<5 ) 21

22 - Amélioration des qualités de vitesse : anaérobie alactique zone I7 Sprints courts (<20 ), lancés avec braquets adaptés Départs arrêtés (Force explosive + Travail technique) Minimiser le travail anaérobie lactique (Zone I6) Améliorer la tolérance aux lactates pour les sprinteurs et pistards 22

23 DEMOTIVATION si cadre de travail trop strict Privilégier une approche ludique Proposer une séance collective mais imposer des objectifs individuels ADOLESCENT = BESOIN DE RECONNAISSANCE ET IDENTIFICATION AUX MODELES 23

24 2) Techniques Pic de croissance = transformations morphologiques importantes Pb de coordination -Priorité au maintien (pendant la puberté) ou au développement de la coordination motrice (après pic de croissance) Technique de pédalage sur les 360 du cycle, unijambisme avec braquet adapté, amélioration du couple Force/ Vélocité 24

25 -Maintenir la pluridisplinarité pour tendre dans la catégorie Junior vers la spécialisation PROFITER DES AVANTAGES DE LA PLURIDISPLINARITE Avoir des coureurs assidus toute l année (progression sur le LT) Maintenir un groupe, un coureur motivé Commencer le travail de spécialisation en privilégiant les qualités du coureur Montrer que la progression passe par la pratique (notamment pour les disciplines les plus faibles) Profiter de la pluridisciplinarité pour améliorer les points faibles du coureur 25

26 3) Tactiques - Amélioration des représentations tactiques «en course» - Axer le comportement en course sur les qualités individuelles du coureur et non sur celles des adversaires Prise de conscience de ses qualités individuelles et exploitation en course Jeux de rôles (sprinteurs, attaquants, ), d équipes Forme ludique 26

Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport

Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport 1-Introduction: La motricité Évolution des aptitudes motrices avec la croissance amélioration jusqu à 18 ans chez amélioration jusqu à la puberté chez

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2 Les Exercices Types Je vous propose de trouver ci-dessous, des informations concrêtes pour exécuter des Exercices Types correspondant à des Zones d entraînement spécifiques. La Préparation Energétique

Plus en détail

Références : La Force

Références : La Force Références : J.R. Poortmans et N. Boisseau : Biochimie des activités physiques ed. DeBoeck Université 2002 La bible des universitaires en physiologie et en biochimie : intéressant, exhaustif, pointilleux

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME 1- POURQUOI S ENTRAINER? Physiologie de l effort Intensités et filières énergétiques Biomécanique La surcompensation Les limites de l effort 2- COMMENT S ENTRAINER?

Plus en détail

Santé et activité physique

Santé et activité physique Santé et activité physique J.P. Brackman médecin du sport P. Bruzac-Escanes diététicienne F. Saint Pierre biostatisticien Support d une conférence donnée à l auditorium de Balma le 16 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Suivi médico-physiologique et Football Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Centre Technique National Ouverture en 1988 3 promotions de juniors initialement : INF

Plus en détail

Développement de l enfantl croissance et maturation

Développement de l enfantl croissance et maturation Psychopédagogie des APS Développement de l enfantl croissance et maturation Introduction Pour optimiser l enseignement de l EPS aux enfants et adolescents, il est nécessaire d avoir quelques connaissances

Plus en détail

La course longue à l école :

La course longue à l école : aspect bio énergétique, biomécanique, motivationnel gérard: IUFM de la Réunion 2012 13 La course longue à l école : 1 Les instructions officielles 2 Historique du 1500 m 3 S entraîner : améliorer ses performances

Plus en détail

Courses Juniors Conseils d entraînement

Courses Juniors Conseils d entraînement Courses Juniors Conseils d entraînement Nouveautés proposées par le Genève Marathon for Unicef en 2010, 4 courses de 1km à 3 km seront à nouveau proposées pour les juniors âgés de 6 à 13 ans. Pour des

Plus en détail

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN Le tennis pour les «Seniors +» Analyse des caractéristiques du public +45 ans +55 ans +65 ans Propositions de Préparation Physique spécifique Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission

Plus en détail

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement?

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Colloque de l entraînement Samedi 18 décembre 2010 La musculation Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Renforcer groupes musculaires actifs dans

Plus en détail

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION Lorsque vous courez, pédalez, nagez, skiez ou tout simplement, lorsque vous montez un escalier, réalisez un certain nombre de tâches ménagères (laver le sol, les vitres.)

Plus en détail

La PPG en cyclisme : quel(s) renforcement(s) musculaire? Séminaire des éducateurs Lorrains Samedi 1 décembre 2012 Ugo Zannetti

La PPG en cyclisme : quel(s) renforcement(s) musculaire? Séminaire des éducateurs Lorrains Samedi 1 décembre 2012 Ugo Zannetti La PPG en cyclisme : quel(s) renforcement(s) musculaire? Séminaire des éducateurs Lorrains Samedi 1 décembre 2012 Ugo Zannetti Quel intérêt pour le cycliste? Renforcer les muscles posturaux Renforcer les

Plus en détail

L ENTRAINEMENT EN APNEE

L ENTRAINEMENT EN APNEE L ENTRAINEMENT EN APNEE par Frédéric Lemaître, docteur en physiologie du sport 1 ) effets de l entraînement a) durée de l apnée b) volumes pulmonaires c) chémosensibilité au CO2 d) bradycardie e) aspects

Plus en détail

Intérêt du Cardiofréquencemètre. l optimisation de l entrainement. pour. Thierry Laporte. Bordeaux

Intérêt du Cardiofréquencemètre. l optimisation de l entrainement. pour. Thierry Laporte. Bordeaux Intérêt du Cardiofréquencemètre pour l optimisation de l entrainement Thierry Laporte Bordeaux 250 KMS / SEMAINE 180 kms / semaine.. L évolution des connaissances et des techniques 1927:notion de vo2max

Plus en détail

Présentation de l'activité

Présentation de l'activité Présentation de l'activité 1) Vous avez dit Endurance? L'activité de course d'endurance est souvent appelée "endurance" Définitions de l'endurance: (On trouve différentes définitions suivant les sources

Plus en détail

TRIATHLON QUÉBEC MODÈLE DE DÉVELOPPEMENT DE L ATHLÈTE 2013-2017

TRIATHLON QUÉBEC MODÈLE DE DÉVELOPPEMENT DE L ATHLÈTE 2013-2017 TRIATHLON QUÉBEC MODÈLE DE DÉVELOPPEMENT DE L ATHLÈTE 2013-2017 RÉSUMÉ Le modèle de développement de l athlète fut élaboré en prenant compte des exigences du sport de haut niveau international et des principes

Plus en détail

Quels sports préconiser chez les personnes âgées?

Quels sports préconiser chez les personnes âgées? VIEILLISSEMENT ET ACTIVITES PHYSIQUES Quels sports préconiser chez les personnes âgées? Docteur Karim Gallouj Médecin fédéral national FFEPGV CHI de Wasquehal, Centre de gériatrie Le Molinel Le vieillissement

Plus en détail

L approche bioénergétique

L approche bioénergétique L approche bioénergétique Appréhender l homme par la bioénergétique est une manière de comprendre et d analyser ses performances motrices. Ce champs d étude resté l apanage des scientifiques entre les

Plus en détail

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING Anne DELEXTRAT, Véronique TRICOT, Thierry BERNARD, Fabrice VERCRUYSSEN, Christophe HAUSSWIRTH & Jeanick BRISWALTER Le triathlon est

Plus en détail

Martin Lussier Pierre-Mary Toussaint. Préface d Étienne Boulay. Mythes etréalités. sur l entraînement physique

Martin Lussier Pierre-Mary Toussaint. Préface d Étienne Boulay. Mythes etréalités. sur l entraînement physique Martin Lussier Pierre-Mary Toussaint Préface d Étienne Boulay Mythes etréalités sur l entraînement physique TABLE DES MATIÈRES Préface... 11 Avant-propos... 13 L ENTRAÎNEMENT AÉROBIE Pour mieux comprendre

Plus en détail

Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme

Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme Niveau Niveau Introduction Pourquoi optimiser la récupération? Récupération = étape essentielle du processus

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps sur la distance donnée

Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps sur la distance donnée Colloque Entraînement - Samedi 03 Mars 2012 Définition : Epreuve de vérité Cycliste seul face au chronomètre Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps

Plus en détail

D O C T O R A T E N THEORIE ET METHODOLOGIE DE L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE

D O C T O R A T E N THEORIE ET METHODOLOGIE DE L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI DE CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES DEPARTEMENT

Plus en détail

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation Atelier VO2 Alain COHEN SOLAL «Biomarkersand HeartFailure»INSERM U942 Research Unit Lariboisière Hospital, Cardiology Department Paris Diderot University L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt

Plus en détail

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient BSC COMPRESSION Les technologies de compression sont utilisées en milieu clinique depuis des années pour le traitement des insuffisances veineuses, des œdèmes et en prévention des thromboses veineuses.

Plus en détail

Nous analyserons dans ce chapitre quelques principes et notions de physiologie utiles pour la préparation physique.

Nous analyserons dans ce chapitre quelques principes et notions de physiologie utiles pour la préparation physique. 9. Préparation physique La technique, la stratégie et l état d esprit sont des éléments fondamentaux en combat. Toutefois, sans une bonne préparation physique, ces éléments risquent d être inefficaces.

Plus en détail

Natation et musculation

Natation et musculation Natation et musculation Pour aborder le thème de la musculation du nageur il est nécessaire d avoir une idée fondée de la locomotion du nageur Le «modèle théorique» du nageur nous renseigne : Pour limiter

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites.

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites. 1 1) Introduction Ce document est avant tout un guide synthétique et opérationnel. Il a pour vocation d aider l enseignant et de lui donner les repères essentiels pour la mise en place d un cycle d endurance.

Plus en détail

Mesure directe Prédiction indirecte

Mesure directe Prédiction indirecte Débit maximal de prélèvement d oxygène (VO 2 max, L.min -1, ml.min -1.kg -1 PC, kg MM Puissance maximale aérobie (PMA, Watts, et VMA, km.h -1 ) Mesure directe Prédiction indirecte G Pérès physiologie et

Plus en détail

Thermorégulation et exercice physique

Thermorégulation et exercice physique Thermorégulation et exercice physique Généralités L activité physique en ambiance chaude ou froide augmente les charges pour l organisme Dans des conditions extrêmes, l organisme doit s adapter Mécanismes

Plus en détail

Typologie des fibres musculaires

Typologie des fibres musculaires Typologie des fibres musculaires INTRODUCTION Muscle = ensemble de faisceau de fibres musculaires Potentialités différentes pour utiliser ATP Vitesse de contraction de fibre dépend de rapidité à scinder

Plus en détail

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. 4.3. Les effets de l entraînement dans la filière aérobie : 9

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. 4.3. Les effets de l entraînement dans la filière aérobie : 9 STEP Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. Table des matières I. Rappels concernant le développement des ressources énergétiques : 2 1. La production d énergie : 2 2. Les

Plus en détail

EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH 2004-2005 MLH - PTP - UAG - 2004

EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH 2004-2005 MLH - PTP - UAG - 2004 EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH - 2005 Introduction : L effort physique comme stresseur LE CONCEPT DE STRESS DÉFINITION DE SEYLE : «Etat de l organisme en train de réagir à

Plus en détail

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan Adaptations CardioVasculaire et Ventilatoire à L Exercice Musculaire Helmi BEN SAAD (MD, PhD) helmibensaad@rnstn Introduction Adaptation? Problème (1/2 intérieur, environnement) Réponses Physiologique

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE 1/ DEFINITION Capacité à produire la plus grande accélération pour se mouvoir, ou pour déplacer une charge. 2/ CALCUL DE LA PUISSANCE Tout d abord, la

Plus en détail

LES TESTS DE PUISSANCE

LES TESTS DE PUISSANCE SOMMAIRE LES TESTS DE PUISSANCE 26 29 30 33 34 36 38 43 44 46 48 52 COMPRENDRE LA FORCE ET LA PUISSANCE 1. ÉVALUER LA PUISSANCE D UN MOUVEMENT D ENSEMBLE 1 RM EPAULÉ BARRE MI-CUISSE 2. ÉVALUER LA PUISSANCE

Plus en détail

RFIS. VALENCIENNES le 23 Juin

RFIS. VALENCIENNES le 23 Juin APPLICATION D UNE METHODE ORIGINALE DE TRAITEMENT VIDEO A LA DETERMINATION DES DEPENSES ENERGETIQUES AEROBIE ET ANAEROBIE DU TENNIS Florent BOTTON & Jean-Paul ECLACHE Laboratoire de la Performance, ASTB,

Plus en détail

ENTRAINEMENT HOME-TRAINER

ENTRAINEMENT HOME-TRAINER ENTRAINEMENT HOME-TRAINER Préambule : Vous trouverez des dizaines de plans d entraînements, des plus théoriques aux plus farfelus. Ce qui suit résulte uniquement de mon expérience personnelle. C est simple

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL

LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL 1. Définition 2. Analyse de la discipline 3. Facteurs de la performance 4. Les derniers préparatifs 5. L échauffement 6. A long terme Epreuve de vérité Définition Coureur

Plus en détail

LA COURSE DE DURÉE AU COLLEGE

LA COURSE DE DURÉE AU COLLEGE LA COURSE DE DURÉE AU COLLEGE SOMMAIRE 1. Quizz... page 3 2. La motivation. page 15 3. Les situations page 18 4. La programmation page 25 5. L enseignement adapté. page 28 6. L évaluation. page 31 7. Annexes...

Plus en détail

M.JULIA. Quelques chiffres PLAN. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes BÉNÉFICES ET DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE

M.JULIA. Quelques chiffres PLAN. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes BÉNÉFICES ET DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE BÉNÉFICES ET INCONVENIENTS DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE Dr M. JULIA Service Rééducation Fonctionnelle Pr Hérisson Quelques chiffres En France en 2003 : 56 % des femmes } sont touchés par 75 %

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

Nicolas GILLES CTS/R HMFAC MPY nicolas.gilles@drjscs.gouv.fr

Nicolas GILLES CTS/R HMFAC MPY nicolas.gilles@drjscs.gouv.fr Nicolas GILLES CTS/R HMFAC MPY nicolas.gilles@drjscs.gouv.fr DIAGNOSTIC Discipline Olympique consistant à soulever une charge la plus lourde possible au dessus de soi par rapport à unadversairedanssacatégoriedepoids

Plus en détail

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Centre de tests www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Un centre de tests compétent En étroite collaboration, le centre de fitness CTS et la Physio Balance vous propose

Plus en détail

Evaluation, bilan et suivi de la condition physique. Création de séances et programmes d entraînement

Evaluation, bilan et suivi de la condition physique. Création de séances et programmes d entraînement Logiciel d évaluation de la condition physique et de programmation de séances d entraînement Evaluation, bilan et suivi de la condition physique Création de séances et programmes d entraînement 8E rue

Plus en détail

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme

Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Partie II : Maintien de l intégrité de l organisme Chapitre I : Mécanismes de l'homéostasie Introduction : exemple de la régulation de la glycémie Chez un sujet en bonne santé, la glycémie est d environ

Plus en détail

Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN

Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN 1 LE JEUNE AURELIEN 2 EPIMYSIUM MUSCLE PERIMYSIUM FAISCEAU MUSCULAIRE ENDOMYSIUM FIBRE MUSCULAIRE LE JEUNE AURELIEN 3 SARCOLEMME : Membrane qui entoure la

Plus en détail

LE JEUNE AURELIEN CESA 2012. Le jeune Aurélien

LE JEUNE AURELIEN CESA 2012. Le jeune Aurélien LE JEUNE AURELIEN CESA 2012 Le jeune Aurélien 1 Vladimir M. Zatsiorsky (1966) Le jeune Aurélien 2 Selon Zatsiorsky, il existe 3 solutions pour améliorer la force : Travailler avec une charge maximale.

Plus en détail

Document ronéoté par le District

Document ronéoté par le District Document ronéoté par le District INTRODUCTION L enfant n est pas un adulte en miniature. Ce concept reconnu de tous les éducateurs sportifs sous-entend bien plus que sa seule prise en compte dans le cadre

Plus en détail

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Plan Généralités sur la douleur Les différents publics et leurs spécificités Prévention des douleurs et traumatismes La douleur Classification : 3 types de douleur

Plus en détail

LE MUSCLE. Références. ζ Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson

LE MUSCLE. Références. ζ Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson LE MUSCLE Références Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson Physiologie du sport et de l exercice, J.H.Wilmore et D.L.Costill, De Boeck Université Généralités Issu du mésoderme

Plus en détail

L évaluation au C.R.E.P.S

L évaluation au C.R.E.P.S L évaluation au C.R.E.P.S Aquitaine Service Médical et Evaluation Evaluer pour Sélectionner. Diagnostiquer et Orienter. Réajuster et Valider. Attention à la pertinence des tests Service Médical et Evaluation

Plus en détail

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com Eléments de nutrition Consommation énergétique Eléments de nutrition F. Nicot 2 Métabolisme de repos MRT = (35 à 40) x 24 x S (Kcal / j) Surface

Plus en détail

Programme d'entraînement n o 11 COURIR UN 5 Km EN MOINS DE 25 MINUTES

Programme d'entraînement n o 11 COURIR UN 5 Km EN MOINS DE 25 MINUTES Programme d'entraînement n o 11 COURIR UN 5 Km EN MOINS DE 25 MINUTES Félicitations pour ce nouvel objectif! En adoptant de saines habitudes de vie, l! En adoptant l un de ces programmes d entraînement

Plus en détail

Blessure neurologique : qui, que, quoi??

Blessure neurologique : qui, que, quoi?? Blessure neurologique : qui, que, quoi?? Présenté par le Dr Aroussen Laflamme Chiropraticien Il y a quelques semaines sur cyclingnews, ont pouvait lire l histoire de Bobbie Traksel, un jeune coureur de

Plus en détail

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX TEST NUMERO 1 (1/3) Nom : Test Luc LEGER Navette (20m) Objectifs : Mesure de la VMA (Vitesse maximal aérobie)

Plus en détail

Bases de la biomécanique. Intervenant 99.9.2099

Bases de la biomécanique. Intervenant 99.9.2099 Bases de la biomécanique Intervenant 99.9.2099 Qu est-ce que la biomécanique 1 Par biomécanique on entend la mécanique du corps humain en faisant du sport. 2 Qu est-ce que la biomécanique 2 Les mouvements

Plus en détail

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique.

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Capacités : utiliser un logiciel d ExAO, de traitement de texte.

Plus en détail

Programmes de CARDIO-TRAINING

Programmes de CARDIO-TRAINING Programmes de CARDIO-TRAINING Dr Stéphane CASCUA - Alain DALOUCHE Programmes de CARDIO-TRAINING Santé, forme, esthétique, performance : plus de 50 programmes personnalisés Préparation physique : plus de

Plus en détail

EVERY BODY TELLS A STORY

EVERY BODY TELLS A STORY EVERY BODY TELLS A STORY Connaissez-vous vos limites? Testez-les et GAGNEZ! GAGNEZ! Participez à une de nos journées d essai Polar et gagnez 2 BILLETS D ENTRéE pour le 30 ème Mémorial Van Damme! JOURNéES

Plus en détail

LaMeilleureCyclospor/ve devotrevie.com. 6 trucs de Pro pour Améliorer Votre Endurance en peu de temps

LaMeilleureCyclospor/ve devotrevie.com. 6 trucs de Pro pour Améliorer Votre Endurance en peu de temps 6 trucs de Pro pour Améliorer Votre Endurance en peu de temps Pour bien réussir ce webinaire Fermer les applica3ons «bande passante» Eteignez vos portables et toutes sources de distrac3on Fermer la pièce

Plus en détail

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Aspects nouveaux de la préparation physique en sports collectifs

Aspects nouveaux de la préparation physique en sports collectifs Aspects nouveaux de la préparation physique en sports collectifs Cometti Gilles, Illustration en football Unité de formation et de recherches en sciences et techniques des activités physiques et sportives,

Plus en détail

LE COUREUR DE FOND (CARDIOLOGUE ET LE CONSEIL D'ENTRAINEMENT) Par R. Brion Mise à jour 23-06-08 1/ LE COUREUR DE FOND

LE COUREUR DE FOND (CARDIOLOGUE ET LE CONSEIL D'ENTRAINEMENT) Par R. Brion Mise à jour 23-06-08 1/ LE COUREUR DE FOND LE COUREUR DE FOND (CARDIOLOGUE ET LE CONSEIL D'ENTRAINEMENT) Par R. Brion Mise à jour 23-06-08 1/ LE COUREUR DE FOND Les sportifs pratiquant les sports d'endurance attendent des conseils de préparation

Plus en détail

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Séminaire des entraineurs et cadres techniques du cyclisme, Bourges, 09 Novembre 2013 INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Anthony BOUILLOD1,2, Julien

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

V.M.A. VISITE MEDICALE D APTITUDE

V.M.A. VISITE MEDICALE D APTITUDE V.M.A. VISITE MEDICALE D APTITUDE OU E.M.A. EXAMEN MEDICAL D APTITUDE DOCTEUR P. LEFEVRE (PARIS) LA V.M.A. POURQUOI FAIRE? 1 ) PARCEQUE C EST LA LOI ( DU 29/10/1975 ) 2 ) PARCE QUE LA MORT SUBITE EXISTE

Plus en détail

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 LGT. Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Eléments privilégiés de la fiche ressource

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 LGT. Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Eléments privilégiés de la fiche ressource SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 LGT Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Eléments privilégiés de la fiche ressource L1 Estimer VMA. Consignes de sécurité échauf/ /hydr/

Plus en détail

10 Joueur de demain. 1. Le joueur de demain se construit chez les jeunes 1

10 Joueur de demain. 1. Le joueur de demain se construit chez les jeunes 1 10 Joueur de demain 1. Le joueur de demain se construit chez les jeunes 1 1.1 La formation et le développement technique 6 1.2 Quelques rappels essentiels pour la préparation physique des jeunes 12 2.

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples GLOSSAIRE Glossaire Activité Ensemble de mouvements corporels qui augmentent le rythme cardiaque et la respiration Directives en Tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques utilisant

Plus en détail

COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE. GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech LE GOLF EST-IL UN SPORT???? Geste du golf en chiffre SOMMAIRE

COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE. GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech LE GOLF EST-IL UN SPORT???? Geste du golf en chiffre SOMMAIRE COLLOQUE PREPARATION PHYSIQUE LE GOLF EST-IL UN SPORT???? GOLF Ligue alsace de golf Nicolas Delpech www.preparationphysique.net SOMMAIRE Geste du golf en chiffre La préparation physique, à quoi ça sert?

Plus en détail

Réponses physiologiques en cyclo-cross Étude préliminaire. Théo Ouvrard, Alain Groslambert et Fred Grappe

Réponses physiologiques en cyclo-cross Étude préliminaire. Théo Ouvrard, Alain Groslambert et Fred Grappe Réponses physiologiques en cyclo-cross Étude préliminaire Théo Ouvrard, Alain Groslambert et Fred Grappe Laboratoire C3S Université 1 de Franche-Comté Introduction Demandes physiologiques des courses cyclistes

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

Arrêtez le suicide!!!

Arrêtez le suicide!!! Préparation physique basket : Arrêtez le suicide!!! Gilles Cometti Centre d expertise de la Performance UFR STAPS Dijon Préambule : On pense souvent que les spécialistes de préparation physique sont des

Plus en détail

Un point Ätant donnä toutes les secondes. 1 cm sur le schäma repräsente 4 måtres en räalitä.

Un point Ätant donnä toutes les secondes. 1 cm sur le schäma repräsente 4 måtres en räalitä. Le 18/10 : Vitesse moyenne, vitesse instantanäe A partir des connaissances sur la vitesse moyenne, l objectif est de comprendre la diffårence entre la vitesse moyenne et la vitesse constante Ç partir de

Plus en détail

STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL

STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL STATION TRAIL ETE 2015 - ATELIERS PARCOURS 1000M PISTE TRAIL DESCRIPTIF DU PARCOURS : Situé sur la Via Vercors, au départ du parking du pont des Aniers (proche magasin SAMSE), le parcours 1000 Mètres Piste

Plus en détail

La surcompensation et le surentraînement

La surcompensation et le surentraînement La surcompensation et le surentraînement Définition de la surcompensation : Réaction de compensation à la fatigue due à un effort ciblé pour améliorer le potentiel futur d une charge musculaire et du volume

Plus en détail

DEVELOPPEMENT MUSCULATURE

DEVELOPPEMENT MUSCULATURE DEVELOPPEMENT DE LA MUSCULATURE (méthodes, diététique ) Point de vue anatomique Plusieurs buts recherchés donc plusieurs méthodes. Développement de la force Il existe une corrélation entre le développement

Plus en détail

Lactates : «mode d emploi».

Lactates : «mode d emploi». Lactates : «mode d emploi». INFO DOCUMENT : Edité par le Département Sportif et Scientifique de la F.F.S 1 ère version : septembre 2001 - Remise à jour : juillet 2002 Groupe de travail : Nicolas Coulmy,

Plus en détail

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France 3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France Etude conduite chez des étudiants dans 3 villes (Montpellier, Bordeaux, Grenoble) Age : 19 à 26 ans Année

Plus en détail

Le vélo spinning, exercice de fitness d endurance

Le vélo spinning, exercice de fitness d endurance Le vélo spinning, exercice de fitness d endurance La pratique du fitness se décline sous plusieurs aspects qui se reflètent dans la diversité des appareils utilisés dans la pratique de cette discipline.

Plus en détail

Conseils pour une bonne pratique du badminton

Conseils pour une bonne pratique du badminton Conseils pour une bonne pratique du badminton Sommaire 1 L'échauffement... 2 1.1 Ce qu'il faut savoir sur l'échauffement... 2 1.2 Objectifs de l'échauffement... 3 1.3 Formes d'échauffement... 3 1.4 Exercices

Plus en détail

Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme

Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme Les capteurs de puissance Contenu de la présentation Quantification de l intensité en cyclisme La puissance en cyclisme Les différents capteurs

Plus en détail

Programme de réhabilitation respiratoire

Programme de réhabilitation respiratoire Programme de réhabilitation respiratoire Dr Jean-Marc Perruchini Service de Réhabilitation R respiratoire, Clinique de Médecine Physique Les Rosiers 45, Bd Henri Bazin, 21002 DIJON Cedex Mle Carine Lopez

Plus en détail

Etirements des chaînes musculaires postérieure et antérieure.

Etirements des chaînes musculaires postérieure et antérieure. Interprétation des tests sécuritaires Document réalisé par Jean Marc Blanc responsable de la préparation physique sur le pôle France d Antibes Mars 2002 Ratio abdominaux / psoas : Trois cas se présentent

Plus en détail

Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1

Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1 Une alimentation adaptée pour un entraînement optimal 1 Les (sucres lents) sont essentiels à la résistance de l organisme pour un effort d endurance. Si vous manquez de réserves, vous vivrez le «mur du

Plus en détail

La Physiologie de l exercice

La Physiologie de l exercice Physiologie de l exercice B. BARON et Pr. P. PELAYO 1 La Physiologie de l exercice Auteurs Bertrand BARON, Université de la Réunion Pr. Patrick PELAYO, Université Lille 2 1 2 Physiologie de l exercice

Plus en détail

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES 8.1 Principes généraux de conditionnement C est un fait bien connu que les joueurs en excellente forme physique sont moins susceptibles de subir des blessures.

Plus en détail

RUGBY ET SOLLICITATIONS CARDIOVASCULAIRES

RUGBY ET SOLLICITATIONS CARDIOVASCULAIRES RUGBY ET SOLLICITATIONS CARDIOVASCULAIRES Dr JR ISRAEL Mise à jour février 213 Pôle de Médecine du Sport de l Essonne Centre National Technique de Rugby - 9146 MARCOUSSIS OUTILS D EVALUATION DU MOUVEMENT

Plus en détail

EVALUATION PHYSIQUE ET PHYSIOLOGIGUE DU FOOTBALLEUR ET ORIENTATIONS DE SA PREPARATION PHYSIQUE

EVALUATION PHYSIQUE ET PHYSIOLOGIGUE DU FOOTBALLEUR ET ORIENTATIONS DE SA PREPARATION PHYSIQUE EVALUATION PHYSIQUE ET PHYSIOLOGIGUE DU FOOTBALLEUR ET ORIENTATIONS DE SA PREPARATION PHYSIQUE D.U. LILLE Bordeaux 17 novembre 2006 Laboratoire Evaluation, Sport, Santé Faculté des Sciences du Sport et

Plus en détail

POLE EXPERTISE ET ET PERFORMANCE POLE EXPERTISE ET PERFORMANCE CREPS DE DE DE STRASBOURG

POLE EXPERTISE ET ET PERFORMANCE POLE EXPERTISE ET PERFORMANCE CREPS DE DE DE STRASBOURG POLE EXPERTISE ET ET PERFORMANCE POLE EXPERTISE ET PERFORMANCE CREPS DE DE DE STRASBOURG FORMATION CONTINUE DES ENTRAINEURS ET DES EDUCATEURS SPORTIFS 2011/2012 www.creps-strasbourg.sports.gouv.fr Sommaire

Plus en détail

Encyclopédie libre et gratuite de la course à pied

Encyclopédie libre et gratuite de la course à pied Encyclopédie libre et gratuite de la course à pied 14 janvier 2004 Updated 23 janvier 2005 ----------------- Le principal objectif de ce projet d encyclopédie gratuite de la course à pied est de mettre

Plus en détail

EPS Demi-fond. Niveau 4 : Terminale. 106 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris. Groupe 1 : Activités athlétiques

EPS Demi-fond. Niveau 4 : Terminale. 106 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris. Groupe 1 : Activités athlétiques Collège Rocroy Saint-Vincent de Paul 106 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris EPS Demi-fond Groupe 1 : Activités athlétiques Compétence spécifique 1 : Réaliser une performance motrice maximale mesurable

Plus en détail