Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012"

Transcription

1 Colloque Entraînement Samedi 03 Mars

2 Quelques idées reçues concernant l entraînement chez les jeunes -Trop s entraîner en cadet va user le jeune coureur - Les bons cadets d aujourd hui ne seront pas les coureurs élites de demain - La pluridisciplinarité est néfaste aux résultats et à la progression - A cet âge, la pratique cycliste ne doit reposer que sur du «loisir» - Ne pas faire de «Force» chez les jeunes 2

3 L enfant / l adolescent adulte miniature Caractéristiques physiologiques propres Objectif: les appréhender pour adapter spécifiquement les programmes d entraînement du jeune sportif et améliorer : FORCE QUALITES AEROBIES QUALITES ANAEROBIES 3

4 I) Caractéristiques physiologiques de l ado Taille /poids Tissu Osseux Tissu musculaire Tissu adipeux II) Adaptations physiologiques à l exercice Force Cardio Vasculaire et Respiratoire Métabolique III) Le développement des qualités chez les jeunes cyclistes Physiques Techniques Tactiques 4

5 TAILLE ET POIDS Pic de croissance: 14, 5 ans (Garçons) en moyenne = début de la catégorie CADET Variation avec l âge du gain de taille TISSU OSSEUX Adolescence = période optimale de développement des tissus osseux épaisseur + résistance de l os (avec exercices et alimentation adaptés) 5

6 TISSU MUSCULAIRE -Chez le jeune Garçon: Majorité des gains surviennent à la puberté (production de Testostérone x10 à cette période) - intersexe (œstrogène, progestérone chez la jeune Femme) -Accroissement du tissu musculaire provient d une Hypertrophie (aug. de la taille) et non d une Hyperplasie (aug. du nb) des fibres musculaires. Avec la croissance osseuse, les muscles s allongent et l hypertrophie se produit au niveau des extrémités du muscle = jonction avec les tendons Nécessité d adapter l exercice physique musculaire en période de croissance 6

7 TISSU ADIPEUX Nb de cellules adipeuses déterminé dès l enfance. Le stockage des graisses s effectue par l aug. du volume des cellules adipeuses existantes - Si saturation, apparition de nouvelles cellules = aug. masse grasse - Taux de masse grasse diminue pendant l adolescence chez le jeune Garçon: résultante de la production de Testostérone (responsable de l augmentation de la masse maigre) Maintenir un régime alimentaire équilibré pendant le pic de croissance 7

8 Evolution du taux de graisse, de la masse grasse et de la masse maigre pendant les 20 premières années des 2 sexes 8

9 9

10 10

11 FORCE -Aug.importante de la masse musculaire à l adolescence mais uniquement si le système nerveux est à maturité. (Testostérone) - Attention aux traumatismes avec des charges lourdes -Les gains seraient dus à l amélioration de la coordination motrice (notamment pour les membres inférieurs) 11

12 CARDIO VASCULAIRE ET RESPIRATOIRE Pendant la croissance, la fonction cardiov connaît de nombreux changements qui affectent les adaptations à l exercice: -FC Max + élevée que chez l adulte : diminution linéaire avec l âge (- 0,5 Bpm /an) - FC Max comprise entre 200 et 210 Bpm pour un cadet - Car vol. cardiaque + faible que chez l adulte: l adolescent limite le VES à l effort maxi (dimension du cœur + vol. sanguin) débit cardiaque maximal + faible = moindre capacité à transporter l oxygène vers les muscles que l adulte 12

13 Valeurs de FC (fig a) et de VES (fig b) chez un ado et chez un adulte pour un même niveau de consommation d O2 (D après O.Bar-Or 1983 Pediatric sports medecine for tuhe practionner) 13

14 La fonction pulmonaire se modifie avec l âge et les volumes pulmonaires augmentent jusqu à la croissance terminée Ventilation maximale (VE Max)e augmente jusqu à la maturité physique VE Max nettement inférieure à celle de l adulte Privilégier le travail en puissance plutôt qu en capacité 14

15 FONCTIONS METABOLIQUES 1) Aptitude aérobie Le système aérobie de l ado est plus fonctionnel : atteinte de la PMA (VO2Max) plus rapidement que l adulte (=limite le déficit en O2) Etude comparée chez l enfant (en blanc) et chez l adulte(en noir) de l évolution de la VO2max lors de l exercice. Mise en jeu + rapide du système aérobie 15

16 La capacité aérobie et la VO2Max augmentent avec l âge: -En valeur absolue Pic de VO2Max entre 17 et 21 ans avec pic de progression lors du pic de croissance (CADET) 16

17 -En valeur relative Idem Ado / Adulte = augmentation de la VO2Max (val. Absolue) compensée par aug. de la masse et des systèmes cardiov et respiratoires. 17

18 Evolution du potentiel aérobie en fonction de l âge: -La période autour du pic de croissance constitue une période d entraînabilité maximale de la PMA (VO2Max). (Zone I5 ESIE) - Peu de travail produit alors des effets importants sur l adaptation des capacités aérobies de l adolescent. 18

19 2) Aptitude Anaérobie Impossibilité pour l enfant et l adolescent de produire une grande concentration de Lactate (sanguin et musculaire) = capacité glycolytique inférieure à celle de l adulte Car PhosphofructoKinase en faible quantité chez l ado (enzyme clé de la glycolyse anaérobie) Minimiser le travail anaérobie Lactique pendant le Pic de croissance ( lactique zone I6 ESIE): exceptions pour les sprinteurs, pistards. Privilégier le travail anaérobie alactique (Zone I7 ESIE) 19

20 20

21 1) Physiques - Priorité au développement des qualités aérobie (PMA) : Zone I5 Travail intermittent COURT (<1 ) 15/15 30/30 Travail intermittent fractionné LONG (<5 ) 21

22 - Amélioration des qualités de vitesse : anaérobie alactique zone I7 Sprints courts (<20 ), lancés avec braquets adaptés Départs arrêtés (Force explosive + Travail technique) Minimiser le travail anaérobie lactique (Zone I6) Améliorer la tolérance aux lactates pour les sprinteurs et pistards 22

23 DEMOTIVATION si cadre de travail trop strict Privilégier une approche ludique Proposer une séance collective mais imposer des objectifs individuels ADOLESCENT = BESOIN DE RECONNAISSANCE ET IDENTIFICATION AUX MODELES 23

24 2) Techniques Pic de croissance = transformations morphologiques importantes Pb de coordination -Priorité au maintien (pendant la puberté) ou au développement de la coordination motrice (après pic de croissance) Technique de pédalage sur les 360 du cycle, unijambisme avec braquet adapté, amélioration du couple Force/ Vélocité 24

25 -Maintenir la pluridisplinarité pour tendre dans la catégorie Junior vers la spécialisation PROFITER DES AVANTAGES DE LA PLURIDISPLINARITE Avoir des coureurs assidus toute l année (progression sur le LT) Maintenir un groupe, un coureur motivé Commencer le travail de spécialisation en privilégiant les qualités du coureur Montrer que la progression passe par la pratique (notamment pour les disciplines les plus faibles) Profiter de la pluridisciplinarité pour améliorer les points faibles du coureur 25

26 3) Tactiques - Amélioration des représentations tactiques «en course» - Axer le comportement en course sur les qualités individuelles du coureur et non sur celles des adversaires Prise de conscience de ses qualités individuelles et exploitation en course Jeux de rôles (sprinteurs, attaquants, ), d équipes Forme ludique 26

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 La fréquence cardiaque exprimée en battements par minute (BPM) permet de faire circuler le sang (qui transporte

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

L enfant et le sport

L enfant et le sport Spécificités de l enfant L enfant et le sport Croissance L enfant n est pas un adulte en miniature Petite enfance : première année de vie Enfance: de une année à l adolescence Adolescence: correspond au

Plus en détail

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance :

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance : Man Vs Woman Les femmes sont souvent considäräes comme Å le sexe faible Ç et on peut remarquer que dans certains sports, les femmes sont souvent en minoritä par rapport aux hommes. Vient s ajouter la diffärence

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 PHYSIOLOGIE DU SPORT. ENFANT ET ADOLESCENT. Table Chapitre des matières 12 Table des matières Préface... 7 CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 EMMANUEL VAN PRAAGH ET

Plus en détail

Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006. Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel

Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006. Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006 Besançon 02 décembre d 2006 Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel Besançon 02 décembre d 2006 CYCLISME FEMININ

Plus en détail

Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte

Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte C est un travail très précieux pour tous les enseignants et étudiants, réalisé par l équipe Académique dirigé par F.Bergé avec

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE 1) Introduction 2) Rappel 3) Exploration du métabolisme anaérobie 3.1) Méthode Directe 3.2) Méthodes Indirectes 4) Développement du Métabolisme Anaérobie 5) Adaptations

Plus en détail

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain Méthodes d éd évaluation de l aptitude l physique Evaluation de la capacité aérobie Les tests de terrain 1 Introduction Aptitude physique d un sujet dépend de nombreux facteurs Exploration fonctionnelle

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport

Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport 1-Introduction: La motricité Évolution des aptitudes motrices avec la croissance amélioration jusqu à 18 ans chez amélioration jusqu à la puberté chez

Plus en détail

Les différents cycles de la périodisation

Les différents cycles de la périodisation PLANIFICATION CULTURISTE EQUIPE DE France Cette planification pyramidale permet d améliorer les facteurs de la performance culturisme grâce à une variation régulière des paramètres d entrainement suivants

Plus en détail

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique L endurance et le demi- fond 1 Généralités : 3000m 1500m! L endurance générale c est l endurance aérobie, ce qui signifie que le système cardiorespiratoire peut fournir tout l oxygène requis par l exercice.

Plus en détail

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2 Les Exercices Types Je vous propose de trouver ci-dessous, des informations concrêtes pour exécuter des Exercices Types correspondant à des Zones d entraînement spécifiques. La Préparation Energétique

Plus en détail

66 heures de marche!!!!

66 heures de marche!!!! 1 kg de MASSE GRASSE» 7000 kcal ou 30000 kj 1 HEURE de MARCHE à 4 km/h» 180 kcal (750 kj) Les GRAISSES fournissent environ 60 % de l'énergie nécessairen Pour "perdre" 1 kg de GRAISSE, nécessité de. 66

Plus en détail

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step Les conseils et connaissances physio utiles pour le step I. S entraîner pour quoi faire? II. Le carburant du muscle et sa production III. IV. La fréquence cardiaque comme repère en Step Les différentes

Plus en détail

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques REENTRAINEMENT I) Définition.. II) Filières énergétiques ATP créatine phosphate Oxygène La conso d nrj => l une successive/l autre En 1er intention : ATP sur 10 première sec puis les autres filières en

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

Lutte contre la surcharge pondérale

Lutte contre la surcharge pondérale Lutte contre la surcharge pondérale I. Répartition des graisses corporelles Généralités Inégalités hommes/femmes Causes de l obésité II. Contrôle des la masse corporelle Réduire l apport énergétique alimentaire

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort Titre 1 Introduction Introduction Chapitre 1 : Est-ce que je sais m entraîner? 1. Dix idées reçues sur l entraînement sportif 2. Tester sa manière de s entraîner Titre 2 Physiologie de l effort Chapitre

Plus en détail

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT Sandra Joffroy L'AEROBIE : Type de sports : Sports d endurance, Marathon, Cyclisme, Triathlon L ANAEROBIE ALACTIQUE : Type de sports : Sports de puissance,

Plus en détail

Garçons. Filles. Développement des qualités psychologiques et physiologiques en fonction de l âge. 18-25 Post-pubertaire 17-25 13-17 13-16 10-12

Garçons. Filles. Développement des qualités psychologiques et physiologiques en fonction de l âge. 18-25 Post-pubertaire 17-25 13-17 13-16 10-12 Evolution de la préparation physique chez les jeunes sportifs Fabien Bertrand Evolution Développement des qualités psychologiques et physiologiques en fonction de l âge. Garçons 18-25 Post-pubertaire Filles

Plus en détail

Bioénergétique de l exercice musculaire

Bioénergétique de l exercice musculaire Bioénergétique de l exercice musculaire 1 Afin de se maintenir en vie, une cellule doit continuellement "travailler". Donc, elle a besoin d'énergie (énergie = capacité à produire du travail). Travail mécanique

Plus en détail

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Les trois systèmes énergétiques 97 Énergie immédiate : le système du phosphate à haute énergie 99 Énergie à court terme : le système

Plus en détail

Entrainements derrière engins motorisés

Entrainements derrière engins motorisés Entrainements derrière engins motorisés L entrainement derrière Derny, scooter ou autre engin motorisé permet au coureur de développer son physique par des entraînements plus engagés. Le coureur est stimulé

Plus en détail

ENERGIE ET PERFORMANCE

ENERGIE ET PERFORMANCE ENERGIE ET PERFORMANCE A. Introduction Les paramètres influençant la performance sont la Génétique, l entraînement, le mental, puis une série de paramètres tels la nutrition, le sommeil, l environnement,

Plus en détail

La croissance de l enfant

La croissance de l enfant La croissance de l enfant Introduction Enfants et adolescents ne doivent jamais être assimilés à des adultes en miniature. Les différents segments corporels ne se développent pas au même rythme selon l

Plus en détail

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin STP Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin I. Principes de développement des processus énergétiques : 1 II. Approfondissement des notions : 2 1. Le processus aérobie : 2 2. Le

Plus en détail

Les Qualités Physiques

Les Qualités Physiques Les Qualités Physiques Introduction : Tantôt qualifiées de capacités motrices ou physiques, d aptitudes ou de potentialités, les qualités physiques, de par leurs interrelations internes mais aussi de par

Plus en détail

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique)

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) 1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) Dans le cadre de la planification de l entraînement, la résistance entre en jeu après un développement minimal de l endurance.

Plus en détail

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues 1. Introduction- Présentation. 2. une nouvelle démarche BO n 4 du 29 avril 2010 : programme d EPS pour les LEGT. BO spécial n 2 du 19 février

Plus en détail

Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie

Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie Master 1ère année EOPS UES EOPS 1. Évaluation de la performance ECUF EOPS 1.3. Fonctions cardio-respiratoires et musculaires P. Mucci Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie I Définition Epreuve

Plus en détail

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT Sommaire Introduction A. La molécule d ATP 1. L ATP comme source d énergie 2. Les besoins en ATP lors de l effort B. Les filières de resynthèse de l ATP 1. La filière anaérobie

Plus en détail

Formation des entraîneurs, bénévoles, dirigeants des clubs du CRCCK. Intervenant : Yann GUDEFIN

Formation des entraîneurs, bénévoles, dirigeants des clubs du CRCCK. Intervenant : Yann GUDEFIN Formation des entraîneurs, bénévoles, dirigeants des clubs du CRCCK Intervenant : Yann GUDEFIN Programme de la formation Un peu de théorie Nous aborderons les thèmes généraux sans rentrer volontairement

Plus en détail

L'énergie et le sport

L'énergie et le sport L'énergie et le sport Par Alain Carpentier Laboratoire de Biologie Appliquée et Unité de Recherche en Neurophysiologie Institut Supérieur d'education Physique et de Kinésithérapie (ISEPK) La pratique sportive

Plus en détail

S entraåner Ç VMA en ski de fond

S entraåner Ç VMA en ski de fond S entraåner Ç VMA en ski de fond 1. Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale AÉrobie correspond Ä la vitesse associåe Ä la consommation maximale d oxygéne, c'est-ä-dire Ä VO2max. On entend parler aussi

Plus en détail

Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Conférence

Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Conférence Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Conférence Aspects physiologiques et biomécaniques de la course à pied Jean-Luc Ziltener Médecin

Plus en détail

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Stage Académique. Jeudi 6 janvier 2005 Repères physiologiques Sophie Herrera Cazenave Université Victor Segalen Bordeaux 2 Sophie Herrera Cazenave 1

Plus en détail

[Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP

[Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP [Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP Approche quantitative de l énergétique biologique : adaptation des fonctions respiratoire et cardiaque au cours d un exercice physique

Plus en détail

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance Les incontournables QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible pendant une durée maximale de 10? Ils sont en course de vitesse ( 30 m 40 m) - l énergie est fournie par les réserves

Plus en détail

Entraînement en cyclisme

Entraînement en cyclisme INTENSITE 1 DEFINITION : Zone d intensité très faible, utilisée pour récupérer ou préparer des efforts de haute intensité. EFFETS PHYSIOLOGIQUES: L oxygénation cellulaire devient maximale, la production

Plus en détail

repscanada Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour entraîneurs personnels

repscanada Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour entraîneurs personnels Connaissances principales (Ce qu on enseigne à une personne) A. Les principes du conditionnement physique et les concepts de santé et bien-être Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour

Plus en détail

Cœur et sports de raquette. Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX

Cœur et sports de raquette. Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX Cœur et sports de raquette Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX Physiologie de l effort Débit cardiaque x 5 Augmentation volume éjection (VES) Augmentation fréquence cardiaque

Plus en détail

La femme et le sport

La femme et le sport Généralités : Filles: Restent à la maison Faibles, frêles Garçons: Athlétiques et forts Doit faire du sport pour son développement La femme et le sport Les filles avaient une éducation sportive différente

Plus en détail

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire LA CHIMIE DE L EFFORT Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort Magnésium et effort musculaire A) Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort 1. L énergie de la contraction

Plus en détail

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et le guide de l'enseignant 1 Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine moteur

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

Caractérisation des différentes aptitudes physiques

Caractérisation des différentes aptitudes physiques Caractérisation des différentes aptitudes physiques Aptitude Physique Voie métabolique Zone d intensité Séances types Rappels des zones d intensités de l échelle d ESIE 7 niveaux perceptifs d intensités

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME 1- POURQUOI S ENTRAINER? Physiologie de l effort Intensités et filières énergétiques Biomécanique La surcompensation Les limites de l effort 2- COMMENT S ENTRAINER?

Plus en détail

physique sur le développement global de l enfant a bien été abordée, réciproquement l effet du développement sur la pratique d activité physique l a

physique sur le développement global de l enfant a bien été abordée, réciproquement l effet du développement sur la pratique d activité physique l a INTRODUCTION «L enfance a des manières de voir, de penser, de sentir, qui lui sont propres ; rien n est moins sensé que de vouloir y substituer les nôtres.» [ROUSSEAU, Émile II] Cet ouvrage est un hommage

Plus en détail

L apnée, un sport qui peut être au service des autres

L apnée, un sport qui peut être au service des autres llllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll L apné L apnée, un sport qui peut être au service des autres Les performances en apnée Hommes & mammifères marins Durée Profondeur maximale Herbert

Plus en détail

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cécile Pétré - 2011 1 2 1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cette énergie, c est : ( A T P = Adénosine Tri Phosphate ) 3 2. LA MOLECULE D ATP 4 5 La rupture des

Plus en détail

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Suivi médico-physiologique et Football Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Centre Technique National Ouverture en 1988 3 promotions de juniors initialement : INF

Plus en détail

La consommation maximale d oxygène

La consommation maximale d oxygène La consommation maximale d oxygène Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Biologie du sport. Jürgen Weineck. Vigot, Paris, 1992. Physiologie du sport. Bases physiologiques

Plus en détail

PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION

PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION Un effort, quelque soit sa nature, a besoin d ENERGIE Flux biologique de l ÉNERGIE Schématisons ce flux Plantes vertes CO 2 H 2 O Aliments O 2 Humains+

Plus en détail

Courses Juniors Conseils d entraînement

Courses Juniors Conseils d entraînement Courses Juniors Conseils d entraînement Nouveautés proposées par le Genève Marathon for Unicef en 2010, 4 courses de 1km à 3 km seront à nouveau proposées pour les juniors âgés de 6 à 13 ans. Pour des

Plus en détail

Entraînement du coureur «cadet»

Entraînement du coureur «cadet» Formation continue des éducateurs CREPS DE REIMS -5 mars 2016 Entraînement du coureur «cadet» Jérémie Fromonteil CTS Cyclisme - DRJSCS Nord-Pas-de-Calais-Picardie Sommaire Contexte de la catégorie dans

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Table des matières PRÉFACE... 13

Table des matières PRÉFACE... 13 Table des matières PRÉFACE............................................................... 13 PRÉSENTATION DE L EXAMEN.............................................. 13 1. Le programme......................................................

Plus en détail

Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie

Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie Monsieur Paul ROBACH Je souhaite tout d abord remercier les organisateurs de ce symposium et

Plus en détail

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Quelle est la qualité principale du coureur cycliste? Quelle est la qualité principale LE MENTAL ziegelmeyer du coureur

Plus en détail

Le métabolisme alactique. Par Loïc Arbez

Le métabolisme alactique. Par Loïc Arbez Le métabolisme m anaérobie alactique Par Loïc Arbez PLAN Généralités Métabolisme anaérobie alactique et performance sportive Les facteurs limitants du métabolisme m anaérobie alactique Évaluation de l

Plus en détail

Apprendre às entraîner en ½fond

Apprendre às entraîner en ½fond Préparer le futur cadet -junior Apprendre às entraîner en ½fond Bernard Mossant CTS Aquitaine Equipe Technique Nationale ½ fond Constats sur la catégorie Minime pas d apprentissage à l entraînement contenus

Plus en détail

L'Entrainement des féminines. La femme n'est pas un homme comme les autres!

L'Entrainement des féminines. La femme n'est pas un homme comme les autres! L'Entrainement des féminines La femme n'est pas un homme comme les autres! Doit on appréhender l entrainement des féminines comme un entrainement singulier qui @ent compte des par@cularités de féminines,

Plus en détail

Centre de formation BIC2000 De la catégorie cadet à la DN1

Centre de formation BIC2000 De la catégorie cadet à la DN1 Centre de formation BIC2000 De la catégorie cadet à la DN1 Présentation structure -Encadrement -9 BF -2 BE -Laurent MADOUAS et Jean-Marc LORANS pour les juniors -Médecin Club (Gwenaëlle MADOUAS) -Olivier

Plus en détail

Manuel des Entraîneurs FITA

Manuel des Entraîneurs FITA Manuel des Entraîneurs FITA BASE PHYSIOLOGIQUE pour le TIR A L ARC Module Niveau Intermédiaire Manuel des Entraîneurs FITA Niveau Intermédiaire Module BASE PHYSIOLOGIQUE pour le TIR A L ARC Table des matières

Plus en détail

Section 3 : Physiologie

Section 3 : Physiologie Section 3 : Physiologie Intensité de l entraînement...28 Zones de travail...31 Guide d'entraînement pour Rameur Concept2 27 Section 3 : Physiologie Intensité de l entraînement La physiologie de l exercice

Plus en détail

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement?

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Colloque de l entraînement Samedi 18 décembre 2010 La musculation Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Renforcer groupes musculaires actifs dans

Plus en détail

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur»

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Thématique 2 : Didactique et Méthodologie Module 1 : Introduction à l évaluation des facteurs de la performance Session de formation 2013-2014

Plus en détail

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE Sommaire. INTRODUCTION Page 3-7 FILIERE ANAEROBIE ALACTIQUE FILIERE ANAEROBIE LACTIQUE Page 8-15

Plus en détail

Références : La Force

Références : La Force Références : J.R. Poortmans et N. Boisseau : Biochimie des activités physiques ed. DeBoeck Université 2002 La bible des universitaires en physiologie et en biochimie : intéressant, exhaustif, pointilleux

Plus en détail

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique.

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Au cours de l activité physique, les muscles ont des besoins accrus. La couverture de ces besoins

Plus en détail

D utiliser le test de Margaria pour estimer la capacité anaérobie alactique maximale.

D utiliser le test de Margaria pour estimer la capacité anaérobie alactique maximale. AA 3714 - HYSIOLOGIE DE L'ACTIVITÉ HYSIQUE II Session #1 La puissance anaérobie alactique le test de Margaria THÉORIE: L énergie dégagée lors de la dégradation des aliments est entreposée dans les tissus

Plus en détail

Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie

Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie Ce programme d entraînement s adresse aux cyclistes de niveau novice, intermédiaire, aguerri et encadreur. Vous connaître Avant de débuter

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN Le tennis pour les «Seniors +» Analyse des caractéristiques du public +45 ans +55 ans +65 ans Propositions de Préparation Physique spécifique Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission

Plus en détail

PRISE DE POIDS LORS D UN CANCER DU SEIN: QUEL EST L ACCOMAPAGNEMENT IDÉAL?

PRISE DE POIDS LORS D UN CANCER DU SEIN: QUEL EST L ACCOMAPAGNEMENT IDÉAL? PRISE DE POIDS LORS D UN CANCER DU SEIN: QUEL EST L ACCOMAPAGNEMENT IDÉAL? PLAN DE L EXPOSÉ 1. INTRODUCTION 1.1 ÉPIDÉMIOLOGIE 1.2 FACTEURS ENTRAÎNANT UNE PRISE DE POIDS 2. RISQUES LIÉS AU SURPOIDS ET À

Plus en détail

Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève

Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève LES TECHNIQUES DE RECUPERATION Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève Définition de la récupération : Période nécessaire après une

Plus en détail

Santé et activité physique

Santé et activité physique Santé et activité physique J.P. Brackman médecin du sport P. Bruzac-Escanes diététicienne F. Saint Pierre biostatisticien Support d une conférence donnée à l auditorium de Balma le 16 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

Plan Cadre d Entraînement

Plan Cadre d Entraînement 1 Plan Cadre d Entraînement Mode d emploi Définition du Plan Cadre d Entraînement Le Plan Cadre d Entraînement (PCE), aide à garantir une préparation optimale pour atteindre les objectifs des différents

Plus en détail

L EVOLUTION DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT DE 6 A 16 ANS

L EVOLUTION DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT DE 6 A 16 ANS Rencontres Nationales FFHB La formation initiale du joueur de handball Enjeux pour demain Paris, CNOSF, juin 01 L EVOLUTION DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT DE 6 A 16 ANS Nicolas MASCRET Maître de conférences,

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2. Sam BAYAT MCU-PH

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2. Sam BAYAT MCU-PH PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2 Sam BAYAT MCU-PH Le débit cardiaque et son contrôle Le débit cardiaque = Fréquence cardiaque x Volume d'éjection systolique : Q & = Fc Ves La Fc

Plus en détail

L entraînement en pratique. I - Pourquoi différentes allures? PLAN. Allures activités d endurance

L entraînement en pratique. I - Pourquoi différentes allures? PLAN. Allures activités d endurance Licence ES - UE 45. 3. C - CM Le processus d entraînement L entraînement en pratique Bases du processus d entraînement Analyse de l activité et principe d entraînement Structure de l entraînement Individualisation

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

Qu est-ce que l approche physiologique

Qu est-ce que l approche physiologique André Plamondon, IRSST L approche physiologique vise à établir une tâche de travail qui demeure à l intérieur d une réponse physiologique acceptable. Pour ce faire, elle évalue le niveau de fatigue physique

Plus en détail

Perdre du poids en se tonifiant comment ça marche?

Perdre du poids en se tonifiant comment ça marche? Perdre du poids en se tonifiant comment ça marche? by Aline - lundi 9 mars 2015 http://www.assfla3.fr/2015/03/09/perdre-du-poids-en-se-tonifiant-comment-ca-marche/ La musculation peut être un moyen plus

Plus en détail

La PPG en cyclisme : quel(s) renforcement(s) musculaire? Séminaire des éducateurs Lorrains Samedi 1 décembre 2012 Ugo Zannetti

La PPG en cyclisme : quel(s) renforcement(s) musculaire? Séminaire des éducateurs Lorrains Samedi 1 décembre 2012 Ugo Zannetti La PPG en cyclisme : quel(s) renforcement(s) musculaire? Séminaire des éducateurs Lorrains Samedi 1 décembre 2012 Ugo Zannetti Quel intérêt pour le cycliste? Renforcer les muscles posturaux Renforcer les

Plus en détail

Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014. NOM : Prénom : Groupe :

Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014. NOM : Prénom : Groupe : Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014 NOM : Prénom : Groupe : Rapport de Stage Groupe 00 I) FILIERES ENERGETIQUES AU COURS DE L EXERCICE INTENSE REPETE... 3 1) PRODUCTION D ENERGIE... 3 2) GLYCOLYSE

Plus en détail

DEFINITION. 3.3 La Force. 3.3 La Force

DEFINITION. 3.3 La Force. 3.3 La Force DEFINITION Pour Fox et Mathews (1981): «la force est la capacité qu a un groupe de muscles de forcer au maximum contre une résistance.» Ces deux auteurs préciseront plus tard : «la force musculaire se

Plus en détail

Pour dépasser quelques préjugés concernant l haltérophilie

Pour dépasser quelques préjugés concernant l haltérophilie Pour dépasser quelques préjugés concernant l haltérophilie «L haltérophilie entrave la croissance» Le port de charges trop lourdes par des adolescents au travail a pu dans le passé poser des problèmes

Plus en détail

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Physiologie du système cardiovasculaire 117 Le transport du dioxyde de carbone 117 La

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE 1 Commission scolaire de la Beauce-Etchemin Élèves du secondaire 2003-2004

ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE 1 Commission scolaire de la Beauce-Etchemin Élèves du secondaire 2003-2004 ÉVALUATION DE LA CONDITION PHYSIQUE 1 Commission scolaire de la Beauce-Etchemin Élèves du secondaire 23-24 Avec l arrivée de plusieurs nouveaux éducateurs physiques, il peut être utile de faire un rappel

Plus en détail

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe DEMI-FOND ANALYSE ET LOGIQUE DE L ACTIVITE Activité de production et de conservation d énergie pouvant se définir comme un effort mi-long et continu d'intensité modérée à intense (80 à 95% de VMA) Il s

Plus en détail

Développement de l enfantl croissance et maturation

Développement de l enfantl croissance et maturation Psychopédagogie des APS Développement de l enfantl croissance et maturation Introduction Pour optimiser l enseignement de l EPS aux enfants et adolescents, il est nécessaire d avoir quelques connaissances

Plus en détail

Comité Régional de Bourgogne ------

Comité Régional de Bourgogne ------ in Plan Régional de Détection et d Evaluation des Pilotes PLAN REGIONAL DE DETECTION ET D EVALUATION DES PILOTES Comité Régional de la Fédération Française de Cyclisme de Bourgogne Comité Régional de Bourgogne

Plus en détail

"L intermittent NAVETTE" Pour un travail pragmatique de la PMA. Gilles TARNIER

L intermittent NAVETTE Pour un travail pragmatique de la PMA. Gilles TARNIER "L intermittent NAVETTE" Pour un travail pragmatique de la PMA Gilles TARNIER 1 L intermittent ou l entraînement par intervalle L intermittent se défini par des phases de travail courte, moyenne, longue

Plus en détail

1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer :

1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer : 1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer : A/ 1 activité intense / semaine B/ 1 activité d intensité moyenne / jour C/ Les deux ont le même effet 1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer

Plus en détail

DÉVELOPPER LA QUALITÉ MUSCULAIRE

DÉVELOPPER LA QUALITÉ MUSCULAIRE L E N T R A Î N E M E N T P H Y S I Q U E D U J O U E U R D E T E N N I S LES INCONTOURNABLES DU HAUT NIVEAU CHAPITRE II DÉVELOPPER LA QUALITÉ MUSCULAIRE INTRODUCTION Lorsqu un entraîneur analyse les performances

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.irbms.com Médecine du Sport Acteur Biologie par de Passion l entraînement dans le Sport et la Santé 3

Plus en détail