Suivi-évaluation. Fiches outils. Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Suivi-évaluation. Fiches outils. Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action"

Transcription

1 Suivi-évaluation Fiches outils Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action La société SEVALPRO SAS, filiale du groupe MGDIS créée en Janvier 2010, consacre son activité à la réalisation de solutions informatiques d aide à la décision, de suivi et de pilotage dédiée aux acteurs des collectivités locales. Forte de six années de réflexion et d expériences menées avec les clients MGDIS et des experts reconnus (concours scientifique de l Université de Rennes 1), SEVALPRO SAS conçoit et adapte ses outils informatiques aux besoins des collectivités. Nous vous proposons des gammes de solutions logicielles répondant aux problématiques liées à l informatisation du suivi-évaluation, de la gestion de projets et de l Agenda 21 pour parvenir à un pilotage amélioré de l action publique. Suivi-évaluation des politiques publiques, pour un meilleur pilotage de l action publique SEVALPRO SAS Parc d'innovation Bretagne Sud Allée Nicolas Leblanc - CP VANNES Cedex Tél : Fax :

2 Introduction Piloter les politiques et les programmes publics = Piloter les actions pour aider à la prise de décision Préalables «Le suivi-évaluation c est : - mesurer en continu, l état d avancement des réalisations des politiques mises en œuvre de manière à ajuster le périmètre des actions choisies et les moyens affectés, - comprendre les conditions de leur mise en œuvre pour anticiper leurs évolutions, - offrir aux décideurs des outils de pilotage et de communication en direction des bénéficiaires leur permettant de comprendre le sens de l action publique, - contribuer à l émancipation d une culture partagée de l évaluation au sein de l organisation et vers le public» (*) ARBRE DES OBJECTIFS Objectif Stratégique Objectif Opérationnel APPRECIATION DES OBJECTIFS ET DES ACTIONS PAR LES INDICATEURS POSES SUR LE DLI Mise en œuvre Le suivi-évaluation utilise les notions du suivi qu il adapte aux concepts de l évaluation. Ainsi, il permet : - de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour répondre à une problématique identifiée sur un territoire, - d identifier les acteurs intervenant dans le cadre des politiques/programmes ainsi que leurs niveaux d intervention, DEFINITION DES PLANS D ACTIONS Indicateur de réalisation Cible Indicateur de résultat Cible Indicateur d impact Cible - de mesurer au fil de l eau les effets produits par une politique de façon identifier des pistes d amélioration. Actions Réalisations Résultats Impacts Pour y parvenir, le suivi-évaluation s appuie sur l Arbre des Objectifs, le sociogramme des acteurs et le Diagramme Logique d Impact pour clarifier et structurer les données de la collectivité et identifier les informations utiles au pilotage. DIAGRAMME LOGIQUE D IMPACTS L utilisation conjointe de ces outils permet de fixer des indicateurs visant à mesurer et apprécier en continu les effets d une politique. Le suivi de ces indicateurs dans le temps vise à améliorer le pilotage des activités et répondre aux objectifs préalablement fixés. (*) Extrait du livre blanc : Le suivi-évaluation pour un pilotage optimisé de l action publique 15

3 L arbre des objectifs : un outil du management stratégique Le Diagramme Logique d Impact Face à des enjeux stratégiques et à une problématique identifiée sur un territoire, les élus formulent une Actions Réalisations Indicateurs Résultats Indicateurs Impacts Indicateurs Contexte réponse politique. Dans ce cadre, ils s engagent à mettre en œuvre un projet politique, dans le cadre des compétences de la collectivité, visant à répondre aux Cibles Cibles Cibles besoins du territoire. Sur la base de ce contexte, la collectivité énonce une stratégie et des priorités, qu il convient de clarifier et de partager pour faire converger les moyens affectés. Glossaire Face à ce constat, il faut s outiller Un plan d action ou action rassemble les réalisations concourant à l atteinte des objectifs opérationnels. Un impact est un effet systémique produit à long terme, résultant de la production de plusieurs résultats. Il concerne aussi bien les bénéficiaires directs et indirects de l action Poser un arbre des objectifs repose sur une convention entre les décideurs, qui clarifient les priorités sous forme d objectifs. Une réalisation correspond aux moyens (ressource financière, humaine ou matérielle) mis en œuvre pour répondre à un objectif opérationnel. publique. Un indicateur est un élément qualitatif ou quantitatif qui permet d apprécier les effets de l intervention publique. Réponse en suivi-évaluation L arbre des objectifs (AO) constitue un outil permettant de représenter sous forme arborescente la volonté, la stratégie exprimée par les élus. Il permet de structurer les priorités de l entité, de façon Un résultat est l effet attendu à court ou Une cible est une valeur référence à hiérarchique, simple et visuelle. moyen terme résultant de la production de atteindre pour l indicateur. Elle est définie au plusieurs réalisations. regard des objectifs de différents niveaux. 14 3

4 Suivre l action et mesurer les effets obtenus Décliner les objectifs de la collectivité en objectifs Formuler clairement les volontés de la collectivité Dans un contexte en perpétuel mouvement, les stratégies politiques évoluent et s adaptent pour viser une situation stable. L arbre des objectifs permet de clarifier l ensemble des projets politiques de la collectivité en les déclinant en objectifs de différents niveaux. Un objectif retrace un but fixé en réponse à une problématique identifiée. Il doit donc être suffisamment ambitieux puisqu il traduit une aspiration au mieux, mais également réaliste et partageable. En effet, l objectif peut parfois sembler non atteignable et de fait décourageant. Ainsi, les nuances apportées dans la formulation des objectifs contribuent à le positionner sur un certain niveau de l arbre. Toutefois, il faut veiller à ne pas multiplier les objectifs stratégiques et à les adapter à la taille de la structure pour qu ils demeurent réalistes et réalisables en fonction des ressources dont elle dispose. Comment définir les priorités? Structurer la volonté des décideurs Quelle stratégie mettre en place? L arbre des objectifs est construit pour une politique, sur une arborescence comprenant à minima deux niveaux : au sommet de l arbre, les objectifs stratégiques en bas de l arbre, les objectifs opérationnels. La construction de l arbre des objectif est le fruit d une réflexion collective entre les décideurs, d une concertation pour traduire une vision stratégique commune. Ceci favorise la transparence, le partage de la connaissance au sein de la collectivité et responsabilise les acteurs aux vues des missions qui leurs seront confiées. L arbre des objectifs résulte donc d une démarche participative qui nécessite réflexion et échange. Quel vocabulaire utiliser? Comment exprimer les actions? Une action est énoncée sous forme d un verbe à l infinitif suivi d un COD. Les verbes utilisés sont des verbes d action (mettre en œuvre, développer ). Comment exprimer les réalisations? La réalisation est formulée à l aide d un nom commun (adaptation, contribution ). Comment exprimer les résultats? Le résultat est décrit par un sujet suivi d un verbe au passé composé. Comment exprimer les impacts? L impact est décrit par un sujet suivi d un verbe au passé composé (l offre de logements sociaux est mieux répartie sur le territoire). Eléments clés Etapes de mise en œuvre 1. Elaborer le plan d actions en fonction des objectifs 2. Décliner le plan d actions en réalisations 3. Classer les effets produits par les réalisations en résultats et impacts 4. Poser les indicateurs Un objectif opérationnel est décliné en plans d actions, eux-mêmes déclinés en réalisations. Les réalisations produisent des résultats (effets directs pour les bénéficiaires) ; ces derniers doivent correspondre à une réponse aux objectifs opérationnels. Des effets de long terme pourront alors être identifiés par le biais des impacts (effets indirects). Ils sont à mettre en relation avec les objectifs stratégiques. Ce travail effectué, les indicateurs de suivi des résultats et des impacts pourront être identifiés. 4 13

5 Décliner la stratégie de la collectivité en objectifs Suivre l action et mesurer les effets obtenus Formuler les plans d actions Le diagramme logique d impact est l outil qui relie les activités des services aux orientations stratégiques définies dans l arbre des objectifs. Ce lien s effectue à partir des objectifs opérationnels qui se déclinent en plans d actions dans le logigramme. Ces plans d actions correspondent à la mise en œuvre par les services, des moyens matériels, humains et financiers formalisés dans le logigramme par les réalisations. La production des réalisations vise à obtenir des effets à court et long terme, qualifiés dans le Diagramme Logique d Impact de résultats et impacts. Les indicateurs posés au niveau des réalisations, des résultats et des impacts permettront d effectuer un suivi dans le temps et de disposer d information pertinentes en vue du pilotage. Quels moyens au service de quels objectifs? Quel vocabulaire utiliser? Comment exprimer les volontés? Les objectifs doivent être énoncés sous forme d un verbe à l infinitif + un COD (exemple: promouvoir la mixité sociale) L objectif exprime ce que nous souhaitons faire, les verbes utilisés appartiennent au registre de la volonté (ex: Développer, renforcer, garantir, privilégier ). Plus l objectif est opérationnel, plus le verbe sera précis dans son énoncé, et fera référence à l action. Etapes de mise en œuvre 1. Identifier le contexte et les problématiques du territoire et des habitants 2. Libeller les volontés 3. Définir les priorités 4. Décliner ses priorités en objectifs 5. Hiérarchiser les objectifs Comment traduire la volonté en actions? Traduire les objectifs dans le logigramme La traduction de la volonté dans le logigramme s articule en actions, réalisations, résultats et impacts. Un plan d actions est élaboré de façon à répondre aux objectifs préalablement fixés. Sa mise en œuvre se fait par des réalisations, produisant des effets à moyen et long terme sur les bénéficiaires directs ou indirects du service public (résultats-impacts). Les indicateurs positionnés au niveau des réalisations, résultats et impacts permettront d effectuer, dans la durée, un suivi des ressources et des effets obtenus. Ainsi, les résultats et impacts obtenus seront analysés au regard des objectifs. L élaboration du DLI repose sur de nombreux échanges entre les différentes parties prenantes identifiés au travers du sociogramme des acteurs. La formulation des actions, réalisations, résultats et impacts ainsi que l identification des indicateurs résultent d un consensus entre les acteurs ; l outil est donc amené à évoluer au fil de l eau. Eléments clés Un arbre des objectifs est élaboré pour chaque projet politique sur la base d un diagnostic, auquel les élus apportent des réponses politiques. Un Objectif Stratégique correspond à l objectif général dans lequel s engage la collectivité pour répondre à une problématique identifiée en amont. Un Objectif Opérationnel correspond à une traduction des Objectifs Stratégiques en actions concrètes qui s assimilent aux missions confiées aux agents des services. 12 5

6 L Arbre des Objectifs Le Diagramme Logique d Impact: un outil du management basé sur les activités Projet politique Objectif stratégique Objectif opérationnel 1 Objectif opérationnel 2 Contexte Une fois les objectifs fixés et les parties prenantes identifiées, il convient de suivre les ressources utilisées pour y répondre. Dans ce cadre, la mesure des effets attendus de l activité des services est un élément structurant pour le pilotage. Cette mesure s effectue par le biais d indicateurs ; ces derniers auront pour finalité d alimenter les tableaux de bord de pilotage. Suivre les activités en continu et mesurer les effets pour un meilleur pilotage Glossaire Un Objectif Stratégique définit les priorités politiques de la collectivité ; il constitue une réponse à des enjeux Un Objectif Opérationnel correspond à la déclinaison opérationnelle des Objectifs Stratégiques. Il peut être assimilé aux Le logigramme ou Diagramme Logique d Impact (DLI) est un outil, permettant de visualiser l ensemble des activités et des ressources mises en œuvre par la économiques, sociaux, environnementaux, missions qui sont confiées aux services. collectivité, pour atteindre les objectifs fixés identifiés sur un territoire. Il est défini par les décideurs (élus, direction générale) et vise à améliorer la situation exposée par le L objectif opérationnel constitue un repère auquel les agents opérationnels doivent se référer dans l exercice de leur fonction. Pour Réponse en suivi-évaluation préalablement. Par conséquent, le Diagramme Logique d Impact permet : diagnostic. cela, il doit être précis dans son énoncé. - de mettre en cohérence les moyens budgétaires et humains engagés au regard La pertinence examine la concordance La cohérence vérifie la concordance entre des objectifs, entre les objectifs du programme et les problèmes socio-économiques. Elle sert à approuver la stratégie, déterminée sur un les objectifs et les plans d actions. La question est de savoir si les activités et ressources utilisées par les services sont bien - de construire le système de suivi et de pilotage par le biais d indicateurs. territoire particulier, comme une réponse en adéquation avec la stratégie politique. conforme aux problèmes définis. 6 11

7 Le sociogramme des acteurs Le sociogramme des acteurs : un outil au service du management Experts (internes ou externes) Partenaires (Europe, état, organismes publics et privés ) Bénéficiaires (citoyens, associations, entreprises ) Équipe opérationnelle (agents concernés et leurs responsables) Décideurs (élus, direction générale..) Contexte L atteinte des objectifs fixés par les décideurs passe par un partage de connaissances, et une mobilisation des acteurs. Les échanges entre les acteurs vont apporter un éclairage en fonction de l expérience et du niveau de connaissance de chacun dans l organisation. Ainsi, après avoir apporté une réponse politique aux besoins des citoyens, il convient d identifier: - d une part les parties prenantes qui contribueront aux résultats, - et d autre part les référents qui renseigneront la donnée. Glossaire Identifier les acteurs qui contribuent aux résultats Un acteur dans le cluster, correspond à une personne ou à un groupe représentatif de personnes disposant de compétences précises dans un domaine particulier. La cohésion des acteurs consiste à fédérer les parties prenantes dans l atteinte d objectifs partagés. Ainsi l utilisation du Cluster des compétences facilite la cohésion. La transparence se traduit par la nécessité pour la collectivité d expliciter la conduite de ses plans d actions et ses résultats (obtenus) au regard d objectifs préalablement identifiés. Cette transparence se dirige tant vers l interne que l externe, de manière à ce que les acteurs fournissent et prennent connaissance des informations relatives à leurs actions. Réponse en suivi-évaluation Le sociogramme des acteurs ou cluster des compétences permet d identifier les parties prenantes qui contribuent à l atteinte des objectifs fixés par les élus. Il permet d identifier de manière simple et visuelle l ensemble des acteurs, internes et externes à la collectivité, qui contribuent au renseignement de l information ainsi qu à la production des résultats. 10 7

8 Mobiliser les acteurs dans l atteinte des objectifs Mobiliser les acteurs dans l atteinte des objectifs Identifier le rôle et la contribution des acteurs Avant d élaborer le cluster des compétences, il convient de recenser l ensemble des acteurs intervenant dans le cadre du pilotage de la collectivité. Cependant cela ne signifie pas dresser une liste exhaustive, il faut en effet positionner le rôle de chacun. Le sociogramme des acteurs n est pas une pâle copie de l organigramme de l établissement, il intervient en complément de celui-ci. Contrairement à l organigramme il ne fait apparaitre aucune hiérarchie entre les différents acteurs. Son rôle est de faire apparaitre les liens fonctionnels unissant les diverses parties prenantes à la politique ou au programme publique. Comment représenter les acteurs? Quels acteurs au service de quels objectifs? Représenter dans l espace les liens entre les acteurs Le type d acteurs représentatifs des parties prenantes, est schématisé en fonction de son degré d implication, mais aussi en fonction de ses liens avec les autres acteurs. Cette visualisation des contributions de chacun, facilite l appropriation et le partage des objectifs par les acteurs eux-mêmes, et permet de les responsabiliser et de les impliquer dans la réalisation des objectifs. Le sociogramme va donc permettre d identifier les acteurs ainsi que leur contribution dans les résultats obtenus. En effet, il permet d inscrire les contributions individuelles dans un contexte de vouloir global. Cela permettra de nourrir le système d informations par l implication de chacun, d accroitre et de partager la connaissance des informations disponibles. Comment représenter les liens entre les acteurs? Pour visualiser l ensemble des contributeurs à l accomplissement de la stratégie, il convient de s appuyer sur des codes couleurs et des intersections de formes. Ces formes seront de tailles différentes selon l importance de la contribution des acteurs. Le cluster doit être harmonisé en fonction des registres utilisés pour représenter les acteurs selon que l on considère, des fonctions (élu, directeur de service, ), ou des organismes (collectivité locale, cabinet d experts, ). Eléments clés Etapes de mise en œuvre 1. Identifier les différents acteurs 2. Déterminer les liens qui les regroupent 3. Déterminer les code couleurs 4. Représenter les acteurs dans l espace Chaque acteur a son rôle et sa place au sein du cluster. Chacun dispose d une vision globale au sein de l organisation (acteurs internes à l organisation) ou bien plus spécifique sur une thématique plus particulière (acteurs externes à l organisation). Cependant, le but n est pas d obtenir une liste exhaustive de toutes les parties prenantes, il convient d identifier au préalable les acteurs dont le rôle aura un impact significatif sur la démarche. Il convient de déterminer et d ajuster les codes couleurs en fonction de la proximité fonctionnelle des organismes. 8 9

Des outils adaptés pour de grands résultats

Des outils adaptés pour de grands résultats Des outils adaptés pour de grands résultats S u i v r e l e s a c t i o n s E v a l u e r l a s t r a t é g i e Une gamme de logiciels adaptés pour le suivi et l évaluation de votre politique de développement

Plus en détail

Les outils de suivi-évaluation des politiques environnementales au Conseil général du Finistère

Les outils de suivi-évaluation des politiques environnementales au Conseil général du Finistère Les rencontres du réseau Bretagne Environnement Les outils de suivi-évaluation des politiques environnementales au Conseil général du Finistère Vannes, mardi 21 janvier 2014 Historique et contexte de la

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

Directeur(trice) de la communication

Directeur(trice) de la communication Directeur(trice) de la communication Famille métier : Domaine d intervention : Communication externe Communication interne Relations publics Relations presse En entreprise / organisation Autres appelations

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE 147, rue de l'université - 75338 PARIS Cedex 07 Tél.

REPUBLIQUE FRANCAISE. INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE 147, rue de l'université - 75338 PARIS Cedex 07 Tél. REPUBLIQUE FRANCAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE 147, rue de l'université - 75338 PARIS Cedex 07 Tél. : 01 42 75 90 00 Note de service n 2004-29 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES OBJET

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

LE CAHIER DE CHARGE DE LA FORMATION : COMMENT PASSER UNE COMMANDE DE FORMATION A UN CABINET ET L EVALUER?

LE CAHIER DE CHARGE DE LA FORMATION : COMMENT PASSER UNE COMMANDE DE FORMATION A UN CABINET ET L EVALUER? DESCRIPTIFS DES SEMINAIRES Du 20 au 22 Mai (03 jours) LE CAHIER DE CHARGE DE LA FORMATION : COMMENT PASSER UNE COMMANDE DE FORMATION A UN CABINET ET L EVALUER? Brève présentation du Le cahier des charges

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 3 : La démarche compétence Chapitre 3 : La démarche compétence... 1 3.1. Les attentes des acteurs de la Démarche Compétence... 2 3.1.1 Les attentes de l entreprise... 2

Plus en détail

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) Accompagnement des Ressources Humaines L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) A - l aide à la préparation des entreprises à la GPEC (sensibilisation) B - l

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Strasbourg 2008 SEVALPRO DEMARCHE DE SUIVI ET AUTO EVALUATION AU SERVICE DU PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES

Strasbourg 2008 SEVALPRO DEMARCHE DE SUIVI ET AUTO EVALUATION AU SERVICE DU PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES SEVALPRO DEMARCHE DE SUIVI ET AUTO EVALUATION AU SERVICE DU PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES Introduction Dans un contexte économique mondial tendu, les budgets publics sont de plus en plus serrés et

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R4 Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Pour rappel, les collèges sont de la compétence des conseils généraux,

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels La présente Charte a été adoptée par le Conseil d Administration du Réseau CTI le 29 janvier 2009 1 Préambule L innovation et la recherche

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

La formation d ingénieur civil électricien à l Université libre de Bruxelles

La formation d ingénieur civil électricien à l Université libre de Bruxelles Construction d'un référentiel disciplinaire en sciences de l'ingénieur La formation d ingénieur civil électricien à l Université libre de Bruxelles Nicolas Graide 1, Frédéric Robert 2 1 Université libre

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes)

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) COFOR SANTE Des interventions* en : - Communication - Management - Relation client - Qualité - Gestion Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) * cf. nos programmes

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 Maîtriser les bases de la gestion associative est essentiel pour tous les dirigeants bénévoles

Plus en détail

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards)

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Avant propos sur les tableaux de bord Le tableau de bord est l instrument sans qui tout démarche de progrès est impensable, comment assurer un jugement

Plus en détail

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations:

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations: PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE SECRETARIAT D ETAT A LA SOLIDARITE ET LA REGION CENTRE POUR LA MISE EN PLACE D UN PLAN DES METIERS DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL I : Contexte: Le schéma régional des

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

SOMMAIRE PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6

SOMMAIRE PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6 CHARTE DE L ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES 1 SOMMAIRE Pages PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6 III - LE DISPOSITIF D ÉVALUATION

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE Confédération Nationale de l Elevage 149, Rue de Bercy 75 595 PARIS CEDEX 12 Tél. 01.40.04.51.10 Fax. 01.40.04.51.22 c.allo@cne.asso.fr delphine.neumeister@idele.fr simon.fourdin@idele.fr APPEL d OFFRE

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Règlement des épreuves de certification

Règlement des épreuves de certification Règlement des épreuves de certification Le CAFERUIS est délivré lorsque le candidat a validé les quatre épreuves définies dans le référentiel de certification et décrites ci-dessous. Chaque épreuve est

Plus en détail

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne Le Guide de compétences ou comment traduire des diplômes en compétences professionnelles - Contexte - Pour qui, pourquoi? - La démarche suivie - Méthodologie Le Guide de Compétences Mieux nous faire comprendre

Plus en détail

Rapporteur : Louis VILLARET RAPPORT 1.2 ADMINISTRATION GENERALE EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES : RESEAU REVMED PARTICIPATION AU RESEAU REVMED, RESEAU MEDITERRANEEN DE COLLECTIVITES POUR L EVALUATION

Plus en détail

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Au terme de cette journée, il nous a paru important de dégager, sur base des différentes interventions,

Plus en détail

La qualité. une vocation : satisfaire ( à.)

La qualité. une vocation : satisfaire ( à.) La qualité une vocation : satisfaire ( à.) (fournir une prestation qui intrinsèquement satisfait aux exigences) LAAS, Toulouse le 25 juillet 2008 page 1/62 Présentation de l intervenant Enseignant-Chercheur,

Plus en détail

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Finalité : Place dans le cycle du projet : Favoriser le pilotage de projets au cours de leur mise en œuvre. 1

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES Le législateur exige de l employeur qu il évalue les risques auxquels sont soumis les salariés, alors même qu aucun accident du travail ne s est produit et qu

Plus en détail

CE1 et CM : 8 à 11 ans

CE1 et CM : 8 à 11 ans Documents préparatoires à destination des enseignants PRÉPARER, RÉALISER ET EXPLOITER UNE VISITE À L AQUARIUM DE VANNES Ce dossier, destiné aux enseignants, a été réalisé en concertation entre Julie Naudeau,

Plus en détail

LABEL SPORT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

LABEL SPORT ET DEVELOPPEMENT DURABLE LABEL SPORT ET DEVELOPPEMENT DURABLE Guide pratique de demande de label Date : 1 PRESENTATION DU GUIDE PRATIQUE Téléchargeable sur : www.franceolympique.com A- Règlement du Label «Développement durable,

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

GRH1: Etre Responsable Formation

GRH1: Etre Responsable Formation 10 FORMATION ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES GRH1: Etre Responsable Formation - Présenter les enjeux et politiques de la fonction de responsable - Avoir une vision globale du métier et de ses évolutions

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

Dans notre cadre, le référentiel d activités devra fournir une description de s activités du poste à partir de la situation observée.

Dans notre cadre, le référentiel d activités devra fournir une description de s activités du poste à partir de la situation observée. Fiche pratique N 3 «Analyse des activités d un poste de travail et référentiel d activités» De quoi s agit-il? 1 Il s agit de recueillir des données relatives au poste de travail qui devront être fidèles

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail

Éléments de réflexion collective. Gouvernance associative DEF- O. Sampeur 20.10.2009 p. 1

Éléments de réflexion collective. Gouvernance associative DEF- O. Sampeur 20.10.2009 p. 1 GOUVERNANCE ASSOCIATIVE PILOTAGE DE L'ACTION Éléments de réflexion collective Gouvernance associative DEF- O. Sampeur 20.10.2009 p. 1 INTRODUCTION Ce petit livret répond à l'objectif fixé au groupe de

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

Formez-vous au management de l innovation. Passez à. en partenariat avec. Formations en inter-entreprise

Formez-vous au management de l innovation. Passez à. en partenariat avec. Formations en inter-entreprise Formez-vous au management de l innovation Passez à Formations en inter-entreprise www.efficient-innovation.fr +33 (0)4 67 13 82 40 / 55 Av. Clément Ader 34170 Castelnau Le Lez L offre de formation Pourquoi

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CHAMP D APPLICATION Ce cahier des charges s adresse à l ensemble des structures qui interviennent dans la phase d accompagnement à la VAE et qui

Plus en détail

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Convention de partenariat Etat/OPPBTP sur la prévention

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Suivi des engagements et des attentes (SENAT)

Suivi des engagements et des attentes (SENAT) Suivi des engagements et des attentes (SENAT) FICHE 9 Plusieurs mois 5 à 10 personnes RESSOURCES NÉCESSAIRES MATÉRIELLES - Feuilles de papier avec tableaux; - Crayons; - Tables; - Chaises; - Salle. RÉSUMÉ

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

Référentiels partagés. Définition et positionnement dans le SI

Référentiels partagés. Définition et positionnement dans le SI Référence : CNRS / DSI / REFERENTIELS / Référentiels_applications_v5.doc Date : janvier 2005 Version : 5.0 Auteurs : Equipe Référentiels du projet RUE (Référentiels Urbanisation EAI) Passage de la version

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier Présidentiel La France S engage

Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier Présidentiel La France S engage ADASI - Association de Développement de l Accompagnement à la Stratégie et à l Innovation de l intérêt général Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier

Plus en détail

UNE CHARTE POUR CONSTRUIRE L AGENDA 21 DU PAYS DE L ARBRESLE

UNE CHARTE POUR CONSTRUIRE L AGENDA 21 DU PAYS DE L ARBRESLE UNE CHARTE POUR CONSTRUIRE L AGENDA 21 DU PAYS DE L ARBRESLE Janvier 2011 EDITO du président «L agenda 21 du Pays de l Arbresle est issu d une réflexion commune; il a été acté par la délibération du conseil

Plus en détail

Actions Territoriales pour l Environnement et l Efficacité Energétique

Actions Territoriales pour l Environnement et l Efficacité Energétique Programme ATEnEE 2007-2008 du Pays du Mans Actions Territoriales pour l Environnement et l Efficacité Energétique - 1 - Année 3 du contrat ATEnEE du Pays du Mans Le comité de pilotage du contrat ATEnEE,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE MÉTIER 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Conventionnement global de patrimoine

Conventionnement global de patrimoine Conventionnement global de patrimoine Cadre de définition et d exercice de la mission des organismes d Hlm Brigitte Brogat Délégation à l action professionnelle L Union sociale pour l habitat T él. 01

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF

CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF Référence : 2015005- accompagnement collectif CAHIER DES CHARGES APPEL A PRESTATAIRES POUR UN ACCOMPAGNEMENT COLLECTIF Accompagnement collectif IAE : Aide méthodologique à la décision, la définition d

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Formation des Directeurs d unité à la responsabilité en matière de gestion des ressources humaines

CAHIER DES CHARGES Formation des Directeurs d unité à la responsabilité en matière de gestion des ressources humaines CAHIER DES CHARGES Formation des Directeurs d unité à la responsabilité en matière de gestion des ressources humaines 2012 Dossier suivi par : Nadine FERRE, Inès MARANON Adresses de retour de la proposition

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

DATA CRUNCHING Cabinet d étude en marketing et sondage d opinion. www.datacrunching.co.ma

DATA CRUNCHING Cabinet d étude en marketing et sondage d opinion. www.datacrunching.co.ma DATA CRUNCHING Cabinet d étude en marketing et sondage d opinion 2015 www.datacrunching.co.ma 1 Agenda Présentation du cabinet Pourquoi nous? Métiers du cabinet Méthodologie & Outils Références significatives

Plus en détail

Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT

Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT Module I COMPRENDRE L ENJEU, POLITIQUE, PRINCIPES ET CONTEXE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS DU DEVELOPPEMENT 1 Les valeurs à partager pendant l

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail

Analyse de deux séquences d apprentissage 1

Analyse de deux séquences d apprentissage 1 hs.c om Ce fichier, corrigé du fichier D22, aborde le vaste domaine du traitement de l information, de la gestion de données et des représentations couramment utilisées. Nous vous proposons deux séquences

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION Introduction Dans la recherche de développement de l association, la création d une nouvelle section est une des solutions

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Traitement d une question de gestion. Repérage dans le programme Gestion et création de valeur

Traitement d une question de gestion. Repérage dans le programme Gestion et création de valeur Sciences et Technologies du Management et de la Gestion Classe de première, enseignement de sciences de gestion Traitement d une question de gestion Composition du groupe d auteurs POLIDORI Natacha, HAMDAOUI

Plus en détail

L unité U5 est validée par le contrôle de l acquisition des compétences relevant des fonctions suivantes issues du référentiel de certification :

L unité U5 est validée par le contrôle de l acquisition des compétences relevant des fonctions suivantes issues du référentiel de certification : CAHIER DES CHARGES POUR LES AUTEURS DE SUJET EPREUVE E5 BTS TECHNICO-COMMERCIAL 1. RAPPEL DE LA DEFINITION DE L'EPREUVE E5 - MANAGEMENT ET GESTION D ACTIVITÉS TECHNICO-COMMERCIALES (COEF. 4) U5 1. Finalités

Plus en détail

Lire et analyser l information financière de l entreprise

Lire et analyser l information financière de l entreprise Lionel Filippi et Rémi Janin Lire et analyser l information financière de l entreprise Collection Gestion en plus Presses universitaires de Grenoble BP 47 38040 Grenoble cedex 9 Tél. 04 76 82 56 52 email

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) d intégration de la Productique Industrielle

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) d intégration de la Productique Industrielle COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/11/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) d intégration de la Productique

Plus en détail

Formation. «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015

Formation. «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015 Formation «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015 Vous souhaitez sécuriser votre activité? Évaluer rapidement la rentabilité de vos produits et services

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Gestion de la succession

Gestion de la succession Gestion de la succession Concevoir Construire Attirer Préparer la succession, c est préparer la réussite Les membres de Comités de direction et les cadres dirigeants connaissent l importance d une bonne

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES

ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES Contexte De fortes mutations techniques, économiques, règlementaires, scientifiques et sociétales impactent les territoires et

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST :

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST : MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWIAFRIQUE DE L OUEST : Projet GWIAfrique de l Ouest: BurkinaFaso, Ghana, Mali, Niger et Sénégal Expérience réussie de Gestion Intégrée des Ressources en

Plus en détail

Les prestations de Pôle emploi. Pour faciliter votre retour à l emploi

Les prestations de Pôle emploi. Pour faciliter votre retour à l emploi Les prestations de Pôle emploi Pour faciliter votre retour à l emploi Février 2012 Sommaire L optimisation des démarches L accompagnement Les prestations d évaluation L appui à la création ou reprise d

Plus en détail

ANALYSE DEVELOPPEMENT DURABLE DES PROJETS DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL FEDER 2007-2013 DE L AQUITAINE

ANALYSE DEVELOPPEMENT DURABLE DES PROJETS DANS LE CADRE DU PROGRAMME REGIONAL FEDER 2007-2013 DE L AQUITAINE Contacts : APAVE: P. KOCIEMBA ; 05.56.77.28.60 ; philippe.kociemba@apave.com Préfecture de région: L. LAURENT; 05.56.90.65.65; lydie.laurent@aquitaine.pref.gouv.fr ANALYSE DEVELOPPEMENT DURABLE DES PROJETS

Plus en détail

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Les éléments suivants sont à prendre en compte : 1. Le volume d heures ou de jours de formation. 2. Le volume des effectifs (pour évaluer

Plus en détail

Charte du Portail de l information publique environnementale

Charte du Portail de l information publique environnementale Charte du Portail de l information publique environnementale http://www.toutsurlenvironnement.fr Entre : L État, représenté par le ministre chargé de l environnement Dénommé ci-après «Maître d ouvrage»

Plus en détail

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience 0 LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LEVIER D INNOVATION POUR L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES? Fidèle à ses engagements et

Plus en détail