PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES PATIENTS ATTEINTS DE TROUBLES DE LA DEGLUTITION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES PATIENTS ATTEINTS DE TROUBLES DE LA DEGLUTITION"

Transcription

1 PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES PATIENTS ATTEINTS DE TROUBLES DE LA DEGLUTITION 1

2 CONSEQUENCES NUTRITIONNELLES / DYSPHAGIE 2 1. Repas Augmentation de la durée du repas Restrictions alimentaires / diminution des apports Modification de la consistance du repas 2. Etat nutritionnel Dénutrition Déshydratation 3. Vie sociale / état psychologique Isolement - Perte de la convivialité - Perte de plaisir Anxiété - Peur de s'étouffer - Conflit

3 OBJECTIFS 1. Assurer une alimentation et une hydratation sécuritaires 2. Préserver / améliorer l'état nutritionnel 3. S'adapter à la pathologie du patient et à son évolution Pallier les troubles et prévenir leurs retentissements 3

4 ÉVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL 1. Systématique au cours de toute prise en charge Précoce Régulière 2. En institution / Suivi au domicile 3. Surveillance : Impliquer tous les acteurs de santé et l'entourage Former le personnel Instaurer des protocoles Eduquer le patient et son entourage 4

5 ÉVALUATION CLINIQUE 1. Poids actuel, rapport poids/taille (IMC) Dénutrition : IMC < 18.5 < 21 chez le sujet âgé On peut être obèse et dénutri! 2. % de poids perdu / poids de forme Dénutrition : Perte de poids > 5 % en 3 mois > 10 % en 6 mois 3. Scores cliniques : MNA, indice de Detsky, score PD-SGA 5

6 CRITERES BIOLOGIQUES 1. Albumine (Demi-vie de 20 jours) Dénutrition : Alb <30-35 g/l 2. Préalbumine = Transthyrétine (Demi-vie de 3 jours) Dénutrition modérée : Préal = 100 à 200 mg/l Dénutrition sévère : Préalb < 100 mg/l 3. Transferrine 4. RBP = Rétinol Binding Protein 5. PINI = Orosomucoïde x CRP / Alb x Préalb 6

7 ENQUETE ALIMENTAIRE SPECIFIQUE 1. Estimation de la ration Précise ou qualitative 2. Adaptation spontanée de la consistance des aliments 3. Temps de repas 4. Fractionnement des prises sur la journée (+nuit) 5. Appétit / Plaisir à manger 6. Evaluer les dépenses énergétiques (des besoins : maladie de parkinson,sla,cancer évolutif,...) 7

8 COUVRIR LES BESOINS ENERGETIQUES 1. Arrêter ou élargir les régimes restrictifs 2. Fractionner les prises 3. Augmenter la densité énergétique du repas 4. Compléter avec les Suppléments Nutritionnels Oraux 5. Recourir à la nutrition entérale 8

9 Enrichir les préparations Lait en poudre Lait concentré non sucré Fromage Jaune d œuf (extra-frais) Matières grasses Sauces Poudre de protéines Dextrine-maltose 9

10 Exemple 1 bol de potage à la tomate en sachet + 1 cuil à soupe de parmesan + 4 mesurettes de poudre de protéines + 1 cuil à soupe d huile d olive = 160 kcal = 410 kcal 10 1 assiette de purée mousseline (250g) + 1 cuil à soupe de lait entier en poudre + 1 jaune d œuf + 2 portions de «vache qui rit» = 190 kcal = 500 kcal

11 Suppléments pour Nutrition Orale Plusieurs critères de choix 1. Insuffisances de la ration spontanée 2. Tolérance digestive 3. Viscosité (sirop < crème épaisse) 4. Goûts du patient Remboursement : Liste LPPR 11

12 Viscosité des compléments 1. Sirop Ex : Provide Xtra, Fortisip, Enlive, 2. Nectar Ex : Clinutren 1.5, Polydiet 1.5, Protenplus, 3. Crème anglaise Ex : Resource protein, Fortifresh, Clinutren Soup, 4. Crème épaisse Ex : Floridine, Forticrème, Clinutren dessert, 12

13 Nutrition entérale Fonction sévérité dysphagie, poids, ingesta, temps de repas Gastrostomie pour durée > 1 mois Compléter/se substituer à l'alimentation et hydratation orale + prise des médicaments Adapter le protocole d'administration Si possible, maintenir un apport oral Institution ou domicile avec prestataire de service et +/- infirmière libérale 13

14 CARACTERISTIQUES DE L'ALIMENTATION Valeur nutritionnelle Consistance Patient Texture Environneme nt du repas 14

15 PROPRIETES PHYSIQUES DE L'ALIMENT 1. Consistance = solidité d'un aliment et cohésion des parties effort requis pour modifier sa forme (degré de mastication) Pâteuse : Petits suisses / Fluide : Yaourt 2. Texture = sensations tactiles ressenties par la bouche, les dents, la langue, le palais Lisse : Flan gélifié / Granuleuse : Poire Viscosité = fluidité, vitesse d écoulement Liquide < Sirop <Nectar < Crème < Pâteux

16 Consignes d'alimentation Alimentation liquide = faible viscosité, peut être prise à la paille Alimentation mixée fluide < épaisse = homogène, +/- solide pas de mastication Alimentation moulinée / hachée = très molle, facilement mastiquable avec gencives Alimentation molle = morceaux tendres, peuvent se couper à la fourchette faible préparation du bol Alimentation facile = éviction des aliments durs 16

17 STRATEGIES D ADAPTATION Conseils au patient en collaboration avec orthophoniste Défaut de transport des aliments Défaut de protection des voies aériennes Bol alimentaire fluide Texture lisse Bol alimentaire homogène, lent, stimulant Liquides épaissis 17

18 LIQUIDES EPAISSIS Consistance sirop à crème anglaise Liste des épaississants NOVARTIS : Thicken up NUTRICIA : Nutilis DHN : Magic Mix DHN : Epailis NESTLE : Instant Thickener Utilisation à froid ou à chaud 18

19 EAU GÉLIFIÉE Consistance flan 2. Préparations maison avec gélatine ou Agar-Agar 3. Eaux gélifiées en pharmacies Liste des eaux gélifiées Se liquéfient en bouche! NOVARTIS : Eau Resource DHN : Gelodiet NESTLE : Thickened drink 19

20 Supprimer les consistances mixtes 1. Bouillon-vermicelles 3. Fruits juteux : poire, melon,agrumes, Pain (ou dérivés) trempés Potage mixé épais Fruits mous banane, fruits cuits Céréales instantanées délayées avec boisson chaude 20

21 Mise en situation 21 Environnement calme prévenir la distractibilité (TV, entourage) Mise en bouche quantité de la bouchée ou de la gorgée cadence Installation mobilier adapté position aide à la hauteur du patient Choix des ustensiles verre tronqué // bec de canard couverts adaptés assiette plombée, chauffante,...

22 FAVORISER LE PLAISIR 1. Saveurs relevées : épices, aromates 2. Variété : livres de recettes, possibilité de livraison à domicile de plats mixés prêts à l emploi 3. Présentation et couleur des plats 4. Eaux épaissies aromatisées 22

23 CONCLUSION 1. Assurer une alimentation et une hydratation compatibles 2. Maintenir un bon état nutritionnel 3. Encourager le patient et sa famille en préservant le plaisir de manger avant tout. 23

24 REFERENCES Clinical nutrition 2003 : Nutritional risk screening Recommandations ANAES 2000 : Nutrition entérale Recommandations ANAES 2003 : Évaluation de la dénutrition protéino-énergétique des adultes Les dysphagies neurologiques - M. GUATTERIE Intervention du nutritionniste en dysphagie M. GAUDREAULT, M. SANSCARTIER in La dysphagie oro-pharyngée 24

36 % à 80% des patients atteints de

36 % à 80% des patients atteints de Nutrition et Cancer au quotidien Réseau onco Vannes 18 octobre 2012 Objectif : Éviter la dénutrition 36 % à 80% des patients atteints de cancer sont dénutris. 5 à 25 % de décès dus à la dénutrition et

Plus en détail

OUTIL DE REFERENCE SUR LE SUIVI NUTRITIONNEL A MA MAISON

OUTIL DE REFERENCE SUR LE SUIVI NUTRITIONNEL A MA MAISON OUTIL DE REFERENCE SUR LE SUIVI NUTRITIONNEL A MA MAISON Objectifs de cet outil : Disposer d un outil o Pratique et fonctionnel o Accessible et compréhensible par tous o Reprenant, sans être exhaustif,

Plus en détail

COMPTE-RENDU de la rencontre du Jeudi 14 Décembre Réalisé par : Gaëlle SORIANO.

COMPTE-RENDU de la rencontre du Jeudi 14 Décembre Réalisé par : Gaëlle SORIANO. COMPTE-RENDU de la rencontre du Jeudi 14 Décembre 2006 Réalisé par : Gaëlle SORIANO. En date du : 17/12/2006 Etaient présentes : 36 personnes Participation du laboratoire NESTLE Nutrition. Actualités :

Plus en détail

COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes

COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes COMMENT RENUTRIR UNE PERSONNE AGÉE EN INSTITUTION? Expérience du Centre Hospitalier du Mont Dore Melles Fabre Marion et Coste Mélanie diététiciennes Melles Fabre Marion et Coste Mélanie, diététiciennes,

Plus en détail

Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007

Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007 CONSEILS ALIMENTAIRES & RADIOTHéRAPIE ORL Établissement certifié par la Haute Autorité de Santé en 2007 Collection livrets d information pour les personnes malades & leurs proches Le Centre Paul Strauss

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

Formation déglutition Groupe hospitalier Broca-La Rochefoucauld-La Collégiale

Formation déglutition Groupe hospitalier Broca-La Rochefoucauld-La Collégiale LA DEGLUTITION I. L ANATOMIE DES ORGANES DE LA DEGLUTITION II. LES ETAPES DE LA DEGLUTITION NORMALE 1. LA PHASE BUCCALE Etape volontaire Formation du bol alimentaire : Mise en bouche Mastication Insalivation

Plus en détail

INTERCLAN BRETAGNE ENRICHISSEMENT

INTERCLAN BRETAGNE ENRICHISSEMENT INTERCLAN BRETAGNE GROUPE DE TRAVAIL ENRICHISSEMENT 1 QU EST CE QU ENRICHIR? L enrichissement a pour objectifs : De pallier aux carences d une alimentation insuffisante pour couvrir les besoins protéinoénergétiques

Plus en détail

Guide de prise en charge nutritionnelle de l escarre Version 1 Septembre 2006 Centre Hospitalier de Somain

Guide de prise en charge nutritionnelle de l escarre Version 1 Septembre 2006 Centre Hospitalier de Somain DIRECTION DES SOINS Cindy BALY, Diététicienne Date : A l intention de : L escarre augmente fortement les besoins de l organisme, non seulement quantitativement (apports énergétiques) mais aussi qualitativement

Plus en détail

Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013

Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013 Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013 Plan 1. Différence malnutrition et dénutrition 2. Détecter le risque de malnutrition/dénutrition 3. Le rôle

Plus en détail

CHU Saint-Pierre Site Porte de Hal Rue Haute, 322-1000 Bruxelles. CHU Saint-Pierre Site César De Paepe Rue des Alexiens, 13-1000 Bruxelles

CHU Saint-Pierre Site Porte de Hal Rue Haute, 322-1000 Bruxelles. CHU Saint-Pierre Site César De Paepe Rue des Alexiens, 13-1000 Bruxelles La dysphagie Les troubles de la déglutition : de quoi s agit-il? La fausse déglutition : que puis-je boire/manger? Quelques conseils pour faciliter l alimentation Fiche de conseils personnalisés pour le

Plus en détail

Gersende Gross diététicienne CRCM pédiatrique Marseille Timone Delphine Lahoreau diététicienne CRCM adulte Cochin Paris

Gersende Gross diététicienne CRCM pédiatrique Marseille Timone Delphine Lahoreau diététicienne CRCM adulte Cochin Paris Gersende Gross diététicienne CRCM pédiatrique Marseille Timone Delphine Lahoreau diététicienne CRCM adulte Cochin Paris CNO Définitions Préparations nutritives industrielles Destinées à des fins médicales

Plus en détail

Etude. Enquête menée de décembre 2007 à avril 2008 avec la collaboration de Catherine Senez et Irène Benigni. 16/12/2011 Le Réseau-Lucioles 1

Etude. Enquête menée de décembre 2007 à avril 2008 avec la collaboration de Catherine Senez et Irène Benigni. 16/12/2011 Le Réseau-Lucioles 1 Etude Sujet : Troubles de l oralité, de l alimentation et de la digestion et leurs conséquences pour les personnes atteintes d un handicap mental sévère. Enquête menée de décembre 2007 à avril 2008 avec

Plus en détail

La collation en maternelle / Encas dans les écoles

La collation en maternelle / Encas dans les écoles La collation en maternelle / Encas dans les écoles Historique, avis des experts et conséquences négatives de la collation Dr Hélène Thibault Groupe de travail «La collation en maternelle/encas dans les

Plus en détail

NUTRITION DU SPORTIF. Ikram Ben Ayed 1, Abderraouf Ben Mansour 2 11/04/2014

NUTRITION DU SPORTIF. Ikram Ben Ayed 1, Abderraouf Ben Mansour 2 11/04/2014 NUTRITION DU SPORTIF Ikram Ben Ayed 1, Abderraouf Ben Mansour 2 11/04/2014 Bien faits d une Nutrition Optimale Alimentation Quantité Qualité Besoins Nutrition optimale Poids, Composition Corporelle Moins

Plus en détail

Les troubles de la déglutition et leur prise en charge

Les troubles de la déglutition et leur prise en charge Les troubles de la déglutition et leur prise en charge V. Woisard-Bassols G.Soriano Unité de la voix et de la déglutition Service ORL et CCF Hôpital LARREY CHU de TOULOUSE VW+SCoM Les causes Maladie Infectieuses

Plus en détail

Alimentation d une personne diabétique en 2015. Dominique Daubert, diététicienne Dr Ana Estrade CHU Toulouse Journée du CLAN, 13-10-2015

Alimentation d une personne diabétique en 2015. Dominique Daubert, diététicienne Dr Ana Estrade CHU Toulouse Journée du CLAN, 13-10-2015 Alimentation d une personne diabétique en 2015 Dominique Daubert, diététicienne Dr Ana Estrade CHU Toulouse Journée du CLAN, 13-10-2015 Cas clinique Mr C, 56 ans, présente un diabète de type 2. Il pèse

Plus en détail

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne 22/11/2012 1 Contexte de l intervention Pertes des repères alimentaires Nouveaux produits alimentaires, diversification

Plus en détail

Manger, ça me fait penser à

Manger, ça me fait penser à Fourchettes & Baskets - Transparent 1 Manger, ça me fait penser à Manger, ça me fait penser à Fourchettes & Baskets - Transparent 2 Les groupes d aliments et leurs apports Fruits et/ou légumes Toutes les

Plus en détail

Concept nutritionnel. version 2012

Concept nutritionnel. version 2012 Concept nutritionnel version 2012 Pertuis-du-Sault 18 2000 Neuchâtel Tél. +41 (0)32 727 11 11 Fax +41 (0)32 727 11 10 home.ermitage@ne.ch www.home-ermitage.ch Date : 12.10.12 Auteur : DIR Version : 2 CONCEPT

Plus en détail

PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS

PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS PERTE D APPETIT PERTE DE POIDS Votre appétit vous fait défaut Fractionnez votre alimentation en petits repas : prévoyez 2 à 3 collations dans la journée. Exemples de collations : entremets, biscuits, toasts,

Plus en détail

DYSPHAGIE. Examens des VADS* Examen de la cavité buccale Vidéofluoroscopie Nasofibroscopie. *VADS = voies aéro-digestives supérieures

DYSPHAGIE. Examens des VADS* Examen de la cavité buccale Vidéofluoroscopie Nasofibroscopie. *VADS = voies aéro-digestives supérieures DYSPHAGIE Sélection et recrutement des patients dysphagiques par : Lecture du dossier d admission Transmission des infirmières ou d autres partenaires de soins Anamnèse nutritionnelle d entrée Symptômes

Plus en détail

Dénutrition chez la personne âgée e en EHPAD. Céline PIERRES Diététicienne ticienne CHI Elbeuf Louviers

Dénutrition chez la personne âgée e en EHPAD. Céline PIERRES Diététicienne ticienne CHI Elbeuf Louviers Dénutrition chez la personne âgée e en EHPAD Prévention, Dépistage, D Prise en charge Céline PIERRES Diététicienne ticienne CHI Elbeuf Louviers EHPAD Elbeuf et Louviers 321 résidents en EHPAD sur 5 résidences

Plus en détail

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Le marathon, la randonnée le Trail, le Trek, le Raid le Nordic Walking, le triathlon sont quelques exemples de

Plus en détail

1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION

1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION 1 ere BSI HUY : Rappel : qu est ce qu une alimentation saine? EQUILIBRE VARIETE MODERATION EQUILIBRE énergétique ( apports/dépenses) nutriments et micro-nutriments entre plaisir et besoins «de tout, un

Plus en détail

L alimentation de la personne âgée

L alimentation de la personne âgée La recette du mois L alimentation de la personne âgée Niveau de difficulté : Ingrédients indispensables : 3 cuillerées d imagination 2 bonnes doses de convivialité 1 brin de vigilance Ustensiles : User

Plus en détail

Comment s alimenter avant / après une séance de sport?

Comment s alimenter avant / après une séance de sport? Rencontre Sport & Santé 26 mai 2015 Comment s alimenter avant / après une séance de sport? Stéphanie JEAN-ANGELE Diététicienne Point sur l équilibre alimentaire La pyramide alimentaire PRODUITS SUCRES

Plus en détail

QUELS MATERIELS UTILISER POUR FACILITER LA REALISATION DES MIXES?

QUELS MATERIELS UTILISER POUR FACILITER LA REALISATION DES MIXES? QUELS MATERIELS UTILISER POUR FACILITER LA REALISATION DES MIXES? Définition de la texture mixée Texture lisse, homogène, sans fil, ni grain, ni morceau Elle permet aux personnes souffrant de troubles

Plus en détail

ATELIER NUTRITION ÉCOUTE ET INFORMATIONS

ATELIER NUTRITION ÉCOUTE ET INFORMATIONS Si la prise alimentaire devient trop difficile il pourra être envisagée une nutrition artificielle en parallèle ou exclusive. Le but sera de diminuer la souffrance que peut impliquer l alimentation par

Plus en détail

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2

UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 UE 4.1 S1 Soins de confort et de bien être Compétence 3 GROUPE 2 1 Pour aborder la prise en charge d un patient, il est essentiel de connaître et d acquérir certaines connaissances relatives à son alimentation.

Plus en détail

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire.

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Service Diététique Hôpital Saint Antoine 01.49.28.20.57 RECETTES ENRICHIES Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Des traitements répétés et un manque d appétit

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Etat résultant d un apport alimentaire insuffisant par rapport aux besoins de l organisme Réduction des apports nutritionnels et/ou Augmentation

Plus en détail

6e Colloque Alpin de Soins Palliatifs "Alimentation, nutrition et hydratation en Soins Palliatifs : désir, partage et pratiques"

6e Colloque Alpin de Soins Palliatifs Alimentation, nutrition et hydratation en Soins Palliatifs : désir, partage et pratiques «Du besoin au désir» Les apports complémentaires : qualité ou quantité? Compléments Alimentation plaisir Aide-soignante, unité de Soins Palliatifs Diététicienne, Comité de Liaison en Alimentation Nutrition

Plus en détail

CATALOGUE NUTRISIS. Cap Traiteur - 6 rue Robert Moinon - 95190 Goussainville France

CATALOGUE NUTRISIS. Cap Traiteur - 6 rue Robert Moinon - 95190 Goussainville France Cap Traiteur - 6 rue Robert Moinon - 95190 Goussainville France Tél. 01 34 38 87 85 - Fax : 01 34 38 87 81 - www.captraiteur.fr - contact@captraiteur.fr Cap traiteur est une filiale du Groupe Solina Desserts

Plus en détail

Alimentation liquide. Info +

Alimentation liquide. Info + Alimentation liquide Info + La texture liquide rend les repas moins appétissants et parfois difficiles à reconnaître : inscrivez les noms des préparations sur chaque bol ou notez-les sur un menu pour mieux

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON. 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve)

CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON. 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve) CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve) 1.1 Adopter une alimentation équilibrée : Veiller aux quantités,

Plus en détail

Diététique et sport. Boissons et Pratique Sportive

Diététique et sport. Boissons et Pratique Sportive Diététique et sport Boissons et Pratique Sportive 2ème Congrès Méditerranéen de la Médecine du sport - Alger 2013 - Christiane Gouarin-Monroche Diététicienne Nutritionniste du Sport Angers ( 49100 ) Mèl

Plus en détail

Nouvelles recettes Mai - Juin 2016

Nouvelles recettes Mai - Juin 2016 Nouvelles recettes Mai - Juin 2016 Les «pas pareilles» Cake à la courgette Fraîcheur framboise au basilic Fraîch attitude : Timbale printanière Salade de melon à la framboise Flan aux saveurs méridionales

Plus en détail

Nutrition du sport. 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com. ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste

Nutrition du sport. 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com. ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste Nutrition du sport ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com Qu'est ce que l'équilibre alimentaire? - aucun aliment interdit

Plus en détail

Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes :

Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes : DEFINITI ION LE REGIME DIABETIQUE POUR LES INSUFFISANTS RENAUX CHRONIQUES Le diabète est une pathologie se présentant sous deux formes distinctes : DNID ou diabète non insulino dépendant Lié à une insulinorésistane,

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

L équilibre alimentaire

L équilibre alimentaire L équilibre alimentaire EAU Seule boisson indispensable PRODUITS SUCRES Limiter le sucre : desserts sucrés, boissons sucrées (Sodas, sirop ) Des aliments pour une journée (1 part = 1 fois par jour) MATIERES

Plus en détail

Un trouble de la déglutition?

Un trouble de la déglutition? Un trouble de la déglutition? Guide à l usage des patients et de leur entourage pour la prévention des fausses routes et la facilitation de l alimentation. Sommaire : 1. Définitions de la déglutition et

Plus en détail

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire»

Présentation faite par l ADES. «animation, diététique, hygiène alimentaire» Présentation faite par l ADES «animation, diététique, hygiène alimentaire» Les bases de l équilibre alimentaire Pourquoi mange-t-on? Aliments = source d énergie Nutriments énergétiques Protéines 1g = 4

Plus en détail

Nutrition - dénutrition du concept à l assiette

Nutrition - dénutrition du concept à l assiette 2 ème Journée Universitaire de Médecine d Auvergne Générale Nutrition - dénutrition du concept à l assiette Dr Gilles Tanguy chargé d enseignement Dénutrition protéino-énergétique de la PA Les concepts

Plus en détail

La prise en charge nutritionnelle à domicile ou en institution des patients présentant une maladie d Alzheimer ou apparentée

La prise en charge nutritionnelle à domicile ou en institution des patients présentant une maladie d Alzheimer ou apparentée La prise en charge nutritionnelle à domicile ou en institution des patients présentant une maladie d Alzheimer ou apparentée Par Eva MILESI Diététicienne DE Janvier 2011 Pourquoi cette prise en charge

Plus en détail

L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013

L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013 L ALIMENTATION DE L ENFANT LE 20 MARS 2013 PLAN DE L EXPOSE Pourquoi mange-t-on? Spécificités pour l enfant La pyramide alimentaire Besoins nutritionnels par tranches d âges Comportements POURQUOI MANGE-T-0N?

Plus en détail

Alimentation et Troubles de déglutition en EHPAD

Alimentation et Troubles de déglutition en EHPAD Inserm Institut national de la santé et de la recherche médicale Alimentation et Troubles de déglutition en EHPAD Monique Ferry UREN Inserm Université Paris 13 Le Printemps des EHPAD 26 Mars Nice Vieillissement

Plus en détail

Troubles de la déglutition

Troubles de la déglutition Troubles de la déglutition Prévention des fausses routes dans les atteintes neurologiques chez l adulte Sommaire Définition................................ 3 Quand on avale........................... 4

Plus en détail

Le rôle du diététicien. Conseils et suivi pour une alimentation «aidante»

Le rôle du diététicien. Conseils et suivi pour une alimentation «aidante» Le rôle du diététicien Conseils et suivi pour une alimentation «aidante» Virginie DUBOIS Diététicienne-nutritionniste (Paris) Observations et Rôles du diététicien Interrogations et remarques de patients

Plus en détail

LE BON GESTE : DE LA PRESCRIPTION A LA REALISATION Mirentxu Ithurria Diététicienne CH Côte Basque

LE BON GESTE : DE LA PRESCRIPTION A LA REALISATION Mirentxu Ithurria Diététicienne CH Côte Basque LE BON GESTE : DE LA PRESCRIPTION A LA REALISATION Mirentxu Ithurria Diététicienne CH Côte Basque DEFINITIONS Alimentation : ingestion orale d aliments. On distingue une notion de plaisir et de satisfaction

Plus en détail

Les petites recettes de Manon GUIDE DES RECETTES ELABORE PAR MANON AGNEL, DIETETICIENNE DE FRANCE PERFUSION HERAULT

Les petites recettes de Manon GUIDE DES RECETTES ELABORE PAR MANON AGNEL, DIETETICIENNE DE FRANCE PERFUSION HERAULT Les petites recettes de Manon GUIDE DES RECETTES ELABORE PAR MANON AGNEL, DIETETICIENNE DE FRANCE PERFUSION HERAULT Les entrées froides Salade niçoise Ingrédients (pour 2 pers ) 4 pommes de terre 4 tomates

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 62 HERBANEWS SOMMAIRE Les protéines Définition, rôles et particularités des protéines Les recommandations du PNNS et comment y arriver? Quels sont les aliments

Plus en détail

U.S.S.R. et en E.H.P.A.D.: mythe ou réalitr. alité? Frédérique rique BOURDELOT

U.S.S.R. et en E.H.P.A.D.: mythe ou réalitr. alité? Frédérique rique BOURDELOT La diététicienne ticienne en U.S.S.R. et en E.H.P.A.D.: mythe ou réalitr alité? Frédérique rique BOURDELOT Diététicienne ticienne Louviers Marie-Laure FRANÇOIS Diététicienne ticienne Elbeuf et Bourg-Achard

Plus en détail

Boissons & encas lactés Recettes à base de compléments lactés

Boissons & encas lactés Recettes à base de compléments lactés Boissons & encas lactés Recettes à base de compléments lactés Cocktail Italien Chocolat Chaud Chococcino Glace au Chocolat Crème à la Noix de Coco Cocktail Italien 100 ml de complément au chocolat 50 ml

Plus en détail

Formation diététique et restauration

Formation diététique et restauration L alimentation Formation diététique et restauration Janvier 2016 L alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l ensemble des

Plus en détail

www.effinov-sport.fr Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé.

www.effinov-sport.fr Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé. Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé. Boissons énergétiques et de récupération garanties sans dopage. www.effinov-sport.fr Optimisez

Plus en détail

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Le GEM RCN. (Groupe d Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition)

Plus en détail

Dénutrition en cancérologie

Dénutrition en cancérologie Dénutrition en cancérologie digestive Dr H La selve Centre de Perharidy Roscoff Rencontre annuelle bretonne de cancérologie digestive Brest 30/01/2009 Dénutrition selon les cancers Dénutrition à l admission

Plus en détail

L alimentation équilibrée des petits (1-6 ans)

L alimentation équilibrée des petits (1-6 ans) L alimentation équilibrée des petits (1-6 ans) L alimentation joue un rôle important dans le développement de certaines maladies (maladies cardio- vasculaires, certains cancers, diabète, obésité, ostéoporose).

Plus en détail

Quelques idées de menus entre 18 mois et 3 ans

Quelques idées de menus entre 18 mois et 3 ans Quelques idées de menus entre 18 mois et 3 ans Déjeuner : Avocat-tomate, poisson en papillote, pommes de terre vapeur, yaourt nature sucré, fruits au sirop léger. Concombre-sauce yaourt*, omelette aux

Plus en détail

2. DOMAINE D APPLICATION ET PERSONNES CONCERNEES Les cadres de santé, les médecins, les infirmiers, les aides soignants, les rééducateurs.

2. DOMAINE D APPLICATION ET PERSONNES CONCERNEES Les cadres de santé, les médecins, les infirmiers, les aides soignants, les rééducateurs. Page : 1 sur 9 Date de création du document : Novembre 2010 Version rédigée par : Groupe de travail ELAN Aout 2013 Version validée par : Dr C.Szekely Présidente CLAN HUPNVS Aout 2013 N.Gatineau-Sailliant,

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Diabète et nutrition: Existe-il un régime diabétique?

Diabète et nutrition: Existe-il un régime diabétique? Diabète et nutrition: Existe-il un régime diabétique? Valérie Miserez Diététicienne diplômée Département de médecine communautaire et de premier recours valerie.miserez@hcuge.ch 29 415 Quelques chiffres

Plus en détail

Alimentation et sport

Alimentation et sport Alimentation et sport Sommaire Pyramide alimentaire pour les athlètes Alimentation et activité physique Application au quotidien dans l entraînement 2 Qui a besoin d une alimentation sportive? 3 Pyramide

Plus en détail

Nouvelles recettes Mai - Juin 2016

Nouvelles recettes Mai - Juin 2016 Nouvelles recettes Mai - Juin 2016 Les «pas pareilles» Cake à la courgette Fraîcheur framboise au basilic Fraîch attitude : Timbale printanière Salade de melon à la framboise Flan de thon,courgettes, tomate

Plus en détail

Produits de nutrition orale et entérale

Produits de nutrition orale et entérale Version 1.5 07.2012 1) Suppléments nutritifs oraux = SNO Type de produit Fibres Maison Nom Volume iso calorique Produits de nutrition orale et entérale (en jaune, les catégories de produits disponibles

Plus en détail

Bien manger pour bien grandir, ça s apprend!

Bien manger pour bien grandir, ça s apprend! Bien manger pour bien grandir, ça s apprend! Apprendre à bien manger à votre enfant est tout à fait compatible avec lui faire plaisir. Encouragez-le très tôt à bien choisir ses aliments. Certains doivent

Plus en détail

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire.

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire. En variant son alimentation il est possible de se faire plaisir en choisissant ce que l on aime tout en mangeant sainement pour se maintenir en bonne santé. Et cela ne rime pas forcément avec régime et

Plus en détail

Produits laitiers et substituts du lait

Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Les produits laitiers sont importants dans le cadre d une alimentation saine. Ils sont notre principal fournisseur de calcium,

Plus en détail

Sommaire Les Repas «La base d une alimentation personnalisée» Le Petit Déjeuner : La crème Budwig. «La base d une alimentation personnalisée»

Sommaire Les Repas «La base d une alimentation personnalisée» Le Petit Déjeuner : La crème Budwig. «La base d une alimentation personnalisée» Sommaire Les Repas FB.1 FB.1 Sommaire FB.2 Le petit déjeuner FB.4 Le gouter FB.5 Le dîner (souper) FB.6 Assiette Kousmine du sportif Entrainement du matin FB.7 Assiette Kousmine du sportif Entrainement

Plus en détail

Septembre 2014 NUTRITION PEDIATRIQUE

Septembre 2014 NUTRITION PEDIATRIQUE Septembre 2014 NUTRITION PEDIATRIQUE 1 INTRODUCTION Quelle que soit la prise en charge nutritionnelle, il est impératif que celleci respecte l oralité résiduelle de l enfant. 2 Septembre 2014 L ENRICHISSEMENT

Plus en détail

Prévention du risque de fausses routes alimentaires

Prévention du risque de fausses routes alimentaires Prévention du risque de fausses routes alimentaires Janvier 2015 CENTRE HOSPITALIER ESQUIROL LIMOGES Version Usagers Sommaire Recueil des signes révélateurs Le rôle de l entourage et de l équipe soignante...

Plus en détail

LES 15 principaux regimes existants

LES 15 principaux regimes existants NEWS MENSUELLE 1 LES 15 principaux regimes existants Le surpoids et l obésité, qui touchent respectivement 32 % et 15 % des personnes de plus de 18 ans en France en 2010, constituent un véritable problème

Plus en détail

Tableau de diversification alimentaire. Communauté d'agglomération du Muretain 1/8

Tableau de diversification alimentaire. Communauté d'agglomération du Muretain 1/8 Tableau de diversification alimentaire 1/8 C1 C2 C3 C4 De 4 à 6 mois Début de la diversification De 6 mois à 9 mois A partir de 9 mois A partir de 18 mois selon l'évolution de l'enfant. Texture très lisse

Plus en détail

LA ROUTINE ALIMENTAIRE D UN ENFANT TDAH

LA ROUTINE ALIMENTAIRE D UN ENFANT TDAH Petite, j ai été une enfant très difficile. Je levais le nez sur plusieurs aliments dont les fruits et surtout les légumes. Souvent, plutôt que d avoir à manger ce que je n avais pas envie, je répondais

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 42 SOMMAIRE L alimentation des sportifs Les chiffres clés Les besoins nutritionnels Comment adapter son alimentation? Les produits Herbalife A retenir Les

Plus en détail

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008 Lignes directrices à l attention des opérateurs économiques relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire et d activité physique du Programme National Nutrition Santé Ces lignes

Plus en détail

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION DESC Réanimation Médicale LYON Janvier 2010 HAUTIN Etienne PLAN Introduction Evaluation Recommandations Mesures cliniques Mesures biophysiques Marqueurs biologiques

Plus en détail

Les troubles de la déglutition d personne âgée

Les troubles de la déglutition d personne âgée Les troubles de la déglutition d chez la personne âgée Dr Denise STRUBEL, Pôle de Gérontologie G CHU Nîmes N Hygiène risques et qualité chez la personne âgée Nîmes 2012 Problèmes spécifiques chez la personne

Plus en détail

Breuvages riches en énergie et en protéines

Breuvages riches en énergie et en protéines Lait Fortifié Breuvages riches en énergie et en protéines 250 ml (1 tasse) poudre de lait écrémé 1 litre (4 tasses) lait entier (3,25%) Combiner le lait en poudre et lait entier. Bien mélanger. Note: Utiliser

Plus en détail

La Nutrition du boxeur pour la préparation d un combat

La Nutrition du boxeur pour la préparation d un combat La Nutrition du boxeur pour la préparation d un combat Dans ce superbe sport malheureusement mal connu, la nutrition revêt un aspect absolument essentiel; et les variations de poids retentissent sur la

Plus en détail

Comment manger mieux au quotidien?

Comment manger mieux au quotidien? Comment manger mieux au quotidien? Alimentation : généralités Une alimentation équilibrée comporte : - Eau : au moins 1,5 l/jour - Fruits et légumes : crus et cuits 5 portions/jour - Féculents : pain,

Plus en détail

Les régimes alimentaires particuliers en pédiatrie. École AP Lenval F.Eichenberger Année 2014/15

Les régimes alimentaires particuliers en pédiatrie. École AP Lenval F.Eichenberger Année 2014/15 Les régimes alimentaires particuliers en pédiatrie École AP Lenval F.Eichenberger Année 2014/15 REGIMES ALIMENTAIRES PEDIATRIQUES En milieu thérapeutique En milieu scolaire ou structures d accueil Régimes

Plus en détail

DENUTRITION. Définitions Il est très important de ne pas confondre dénutrition, maigreur et amaigrissement.

DENUTRITION. Définitions Il est très important de ne pas confondre dénutrition, maigreur et amaigrissement. DENUTRITION Définitions Il est très important de ne pas confondre dénutrition, maigreur et amaigrissement. Etat pathologique provoqué par l inadéquation persistante entre les besoins métaboliques de l

Plus en détail

Cuisiner les restes de nourriture? Voici quelques idées de recettes

Cuisiner les restes de nourriture? Voici quelques idées de recettes Cuisiner les restes de nourriture? Voici quelques idées de recettes Il me reste des légumes Il me reste des légumes Velouté de laitue aux noisettes 1 laitue défraîchie 125g de noisettes mondées 30g de

Plus en détail

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles 1 1- Les grandes familles d aliments 7 familles (avec boissons). Aliments d une même famille : interchangeables Ä Bol de lait = morceau

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

Anesthésie sie du patient dénutri. Dr François HEIN Anesthésiste CHU Bordeaux

Anesthésie sie du patient dénutri. Dr François HEIN Anesthésiste CHU Bordeaux Anesthésie sie du patient dénutri Dr François HEIN Anesthésiste siste-réa, service grands brûlés CHU Bordeaux Définition Dénutrition protéino-énergétique La dénutrition protéino-énergétique résulte d un

Plus en détail

Rubrique Alimentation

Rubrique Alimentation smoothies Septembre 2009 Alimentation et équilibre alimentaire Pourquoi manger? Ce sont les aliments qui vont répondre aux besoins physiologiques de l organisme grâce aux nutriments qu ils contiennent

Plus en détail

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Pré-Requis : Dans le corpus en pédiatrie : nutrition de l enfant. Dans

Plus en détail

Avec 2 recettes Pour allier plaisir et bien-être.

Avec 2 recettes Pour allier plaisir et bien-être. Avec 2 recettes Pour allier plaisir et bien-être. Régalez-vous sans craindre les effets secondaires! Manger sans se poser de questions, malgré une intolérance alimentaire Les intolérances alimentaires

Plus en détail

LES TEXTURES MODIFIEES EN EHPAD

LES TEXTURES MODIFIEES EN EHPAD LES TEXTURES MODIFIEES EN EHPAD EHPAD Papillon d Or à MAURON (56) Vanessa COBIGO, diététicienne Nadine LE CARS, médecin coordonnateur CAS CLINIQUE Mme B Anne, 98 ans, veuve, deux enfants dont un décédé,

Plus en détail

Maladie Dépistage. Morbimortalité Qualité de vie Coûts

Maladie Dépistage. Morbimortalité Qualité de vie Coûts Journée de l ADLF Corse. Corte, 10/10/08 Dépistage et codage de la dénutrition : le rôle du CLAN et des diététiciens Pr Stéphane M. Schneider Pôle Digestif, CHU de Nice INSERM U907 Maladie Dépistage Dénutrition

Plus en détail

Guide Maintien. de Collagène. Pour conserver votre ligne! Avec suppléments

Guide Maintien. de Collagène. Pour conserver votre ligne! Avec suppléments Guide Maintien Avec suppléments de Collagène Pour conserver votre ligne! Le maintien Pour ne pas reprendre le poids perdu, le plus important c est le maintien! Vous avez atteint votre objectif de perte

Plus en détail

Les Repas. Session 3

Les Repas. Session 3 Les Repas Session 3 Chiffres clés Prises alimentaires : 19% 3 repas/jour 41% 4/5 prises alimentaires 40% 6 prises alimentaires Des chiffres Clés Durée moyenne Repas (semaine) Petit-déjeuner Déjeuner Dîner

Plus en détail

Elle permet de contribuer à la bonne information du consommateur et de l aider à respecter les recommandations nutritionnelles en vigueur

Elle permet de contribuer à la bonne information du consommateur et de l aider à respecter les recommandations nutritionnelles en vigueur Indication Consommation de iscuits & Gâteaux Biscuits pour les 1 mai 2011 2 La démarche "indications de consommation" constitue un des éléments de la Charte de déontologie du Syndicat des Fabricants de

Plus en détail

Influence des modes de cuisson sur les qualités nutritionnelles des légumes

Influence des modes de cuisson sur les qualités nutritionnelles des légumes Influence des modes de cuisson sur les qualités nutritionnelles des légumes Les légumes sont essentiels à notre santé pour leur apport en fibres, en vitamines, en sels minéraux et oligo-éléments, ainsi

Plus en détail