1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU"

Transcription

1 1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU Le diagnostic du SAGE a mis en évidence les principaux problèmes que connaît le mode de gestion actuel des ressources en eau. On distingue 4 types de problèmes : Lacunes dans les connaissances Problèmes quantitatifs Problèmes qualitatifs Risques AEP Renforcement des connaissances : Malgré les systèmes de suivi déjà en place, la connaissance des ressources en eau (quantité, qualité), du fonctionnement des aquifères et de leurs interrelations reste partielle. L objectif du SAGE est de renforcer la connaissance des ressources en eau, des milieux aquatiques et des zones humides.... Et ce dans le but de : Mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes ; Évaluer précisément l impact des activités humaines (prélèvements, rejets...) actuelles et futures ; en particulier, le choix d un lieu de rejet d eaux usées butte souvent sur l absence de connaissance des débits des milieux récepteurs. Être en mesure de proposer un mode de gestion optimal des ressources, vis-à-vis des besoins humains comme vis-à-vis de la protection des écosystèmes des milieux aquatiques et des zones humides (en attendant, le SAGE propose des mesures visant à améliorer la gestion des ressources en eau, en l état actuel des connaissances) ; Évaluer l efficacité des mesures proposées par le SAGE et le réactualiser. Mieux informer, sensibiliser, communiquer Mieux gérer les étiages : Le Diagnostic a montré qu il existe un déséquilibre entre les 3 fonctions des débits transitant dans les cours d eau : Fonction 1 - Fonctionnement des écosystèmes des milieux aquatiques et des zones humides, Fonction 2 - Satisfaction d usages non consommateurs d eau : pêche, conchyliculture, sports nautiques, navigation, etc..., Fonction 3 - Satisfaction d usages consommateurs d eau : AEP, irrigation agricole, irrigation de terrains de sport, alimentation de plans d eau, etc...,... la fonction 3 étant très pénalisante pour les 2 autres.

2 L objectif du SAGE est de répondre aux besoins en eau sans aggraver les étiages naturellement sévères, de façon à préserver le fonctionnement des écosystèmes des milieux aquatiques et des zones humides et à satisfaire les usages non-consommateurs d eau. Pour ce faire, la stratégie du SAGE est la suivante : Favoriser les économies d eau. Remplacer certains types de prélèvements ayant une incidence sur les débits des cours d eau par des ressources de substitution (eau du Rhône, réutilisation des eaux usées...). Prendre en compte les aspects quantitatifs lors des choix en matière de prélèvements et de rejets. Fixer des débits-objectifs sur le Lez et la Mosson dès que les besoins en eau des écosystèmes seront mieux connus, afin de disposer d un outil d alerte et de régulation des prélèvements Améliorer la qualité de l eau : La qualité de l eau dans les milieux aquatiques de la partie aval du périmètre (partie aval des cours d eau et partie médiane de la Mosson, étangs) est très mauvaise. Conformément aux orientations du SDAGE, l objectif du SAGE est d améliorer la qualité de l eau jusqu à garantir une qualité à la hauteur des exigences des usages et du fonctionnement des écosystèmes. Sur les cours d eau : l objectif est de gagner une à deux classes de qualité par rapport à la situation actuelle, en particulier en termes d eutrophisation. Sur les étangs : En mer : l objectif est de limiter les crises dystrophiques, en fréquence, en intensité et en durée. l objectif est la préservation globale de la qualité et l obtention d une qualité bactériologique optimale sur les plages, notamment au niveau de l embouchure du Lez, et au niveau des filières conchylicoles de la zone des Aresquiers. Ces objectifs se déclinent de la façon suivante : Encourager les collectivités à poursuivre leurs efforts en matière de dépollution, notamment vis-à-vis des nutriments (matière organique, azote phosphore), de façon à ce que toutes les stations d épuration du périmètre du SAGE soient aux normes européennes, et en particulier finaliser et mettre en œuvre d urgence le programme d assainissement de l agglomération montpelliéraine. Lutter contre l aggravation des étiages. Éviter l eutrophisation des milieux en réduisant le nombre d actions aboutissant à l élargissement des lits mineurs, à la diminution de l ombrage ou à l appauvrissement de la végétation des lits mineurs.

3 Restaurer les circulations hydrauliques dans les étangs et délaissés d étangs Tendre vers un risque nul en matière d AEP : Différents travaux de sécurisation de l adduction en eau potable ont été réalisés, mais pour l instant des risques de pénurie ou de pollution accidentelle demeurent. L objectif à long terme du SAGE est de tendre vers un risque nul en matière d alimentation en eau potable. Pour cela, et conformément au Schéma Départemental d AEP et au Schéma d Alimentation en Eau de la Région de Montpellier, la stratégie recommandée par le SAGE est la suivante : Diversifier la ressource en eau potable, et ce dès maintenant Maintenir l exploitation des ressources «locales», sous réserve du respect du fonctionnement des écosystèmes Poursuivre les efforts de prévention des pollutions accidentelles Poursuivre la multiplication des interconnexions entre les différentes ressources Et plus généralement, favoriser toute mesure tendant à une plus grande sécurisation de l alimentation en eau potable.

4 2 - REDUIRE LE NIVEAU DE RISQUE D INONDATION sans nuire au fonctionnement hydrodynamique et écologique des milieux aquatiques et des zones humides (et notamment sans accélérer le processus de comblement des étangs) Pour atteindre simultanément l objectif de réduction du risque d inondation et les autres objectifs du SAGE (préservation du fonctionnement hydrodynamique et écologique des zones humides...), il est nécessaire de : mettre en place un système global de gestion des crues à l échelle du bassin versant, notamment en identifiant des zones dans lesquelles il est possible d étaler et de ralentir les crues pour protéger les zones situées en aval ; limiter les aménagements linéaires lourds le long des cours d eau et des étangs aux objectifs de protection des zones déjà urbanisées et aux projets déjà inscrits dans les PPR approuvés et dans les PLU approuvés postérieurement à ces PPR ; préserver les lits majeurs des cours d eau et des étangs : une fois terminés les projets déjà inscrits dans les PPR approuvés et dans les PLU approuvés postérieurement à ces PPR, ainsi qu éventuellement d autres travaux rendus nécessaires par la protection des zones déjà urbanisées, les lits majeurs ne devront plus être remblayés ni urbanisés. En effet, il est important de rappeler que toute diminution du lit majeur d un cours d eau dans un secteur donné a de fortes chances d impliquer l élargissement du lit majeur de ce cours d eau (ou d un cours d eau voisin) dans un autre secteur : schématiquement, on peut dire que l espace (en fait le volume) nécessaire au passage d une crue est un invariant. prendre en compte les problèmes de ruissellement à l échelle locale, sur tout le bassin versant, par la lutte contre l imperméabilisation des sols (milieu rural) et la mise en œuvre de mesures compensatoires (zones urbanisées). En ce qui concerne les forêts, celles-ci participent à la limitation des inondations, c est pourquoi l objectif est le maintien, voire l augmentation, du taux de boisement global du bassin en privilégiant les essences peu consommatrices d eau. Cette façon de traiter le problème des inondations est non seulement la plus rationnelle, mais encore la plus respectueuse de l environnement et du fonctionnement naturel des milieux. Elle présente de plus l intérêt de permettre une gestion simultanée des flux liquides et des flux solides (sédiments), avantage vis-à-vis de la problématique de comblement des Etangs Palavasiens. Il est en effet nécessaire de permettre aux sédiments de se déposer de part et d autre des lits mineurs des cours d eau avant d entrer dans les étangs, si l on veut que le processus naturel de comblement des étangs ne soit pas accéléré par des causes anthropiques.

5 3 - PRESERVER OU RESTAURER LES MILIEUX AQUATIQUES, LES ZONES HUMIDES ET LEURS ECOSYSTEMES Les milieux aquatiques et les zones humides qui ont été préservées sont des zones particulièrement riches du point de vue écologique (biodiversité), et à ce titre ils constituent un patrimoine qu il est impératif de préserver. Ceux qui ont été dégradés ont parfois perdu une partie de leur richesse spécifique mais, dans la plupart des cas, ce phénomène n est pas irréversible. Par ailleurs, le Diagnostic a montré que les milieux aquatiques et les zones humides remplissent de nombreuses autres fonctions : outil économique (pêche professionnelle, attrait touristique), lieu de loisirs (chasse, promenade, baignade, sports nautiques...), mais aussi régulation des crues, épuration de l eau, patrimoine paysager, etc... Pour toutes ces raisons, l objectif du SAGE est de préserver les milieux aquatiques et les zones humides - même de très petite taille - et leurs écosystèmes et de restaurer ceux qui ont été dégradés Préserver l intégrité physique des milieux aquatiques et des zones humides : La tendance générale (en France, dans le bassin Rhône-Méditerranée-Corse et dans le périmètre du SAGE) est à la diminution des surfaces occupées par les milieux aquatiques et les zones humides, parfois sous l action de phénomènes naturels (comblement des étangs), mais le plus souvent sous l action humaine : comblement ou assèchement de zones humides, recalibrage et endiguements de cours d eau, compartimentation des lagunes, etc... Cette tendance à la diminution des surfaces est particulièrement importante dans les bassins soumis à une forte pression urbaine et touristique, comme c est le cas dans le périmètre du SAGE. L objectif du SAGE est de stopper cette tendance, en mettant un coup d arrêt à toutes les actions anthropiques aboutissant à la diminution des surfaces occupées par les milieux aquatiques et les zones humides, à l exception de quelques aménagements ponctuels de lutte contre les inondations rendus nécessaires par l état actuel de l urbanisation (cf. Objectif 2). De plus, dans le cas particulier des Etangs Palavasiens, l objectif est de faire baisser significativement la vitesse de comblement actuelle.

6 3.2 - Préserver ou restaurer le fonctionnement des écosystèmes des milieux aquatiques et des zones humides : Pour maintenir ou restaurer la biodiversité des écosystèmes des milieux aquatiques et des zones humides, et pour que ceux-ci soient en mesure d assurer correctement leurs fonctions, il est nécessaire de : restaurer la qualité et la quantité de l eau douce alimentant les milieux aquatiques et les zones humides ; stopper la compartimentation des milieux aquatiques et des zones humides, reconnecter les milieux aquatiques et les zones humides à ceux dont ils auraient été séparés, et restaurer des échanges hydrauliques nécessaires au bon fonctionnement des écosystèmes ; maintenir ou restaurer les systèmes de gestion hydraulique des milieux aquatiques et des zones humides lagunaires ; fixer des objectifs de gestion de ces zones humides et mettre en œuvre une gestion hydraulique adaptée. préserver les habitats (ripisylves, prés humides, marais, étangs, délaissés d étangs...) et de restaurer rapidement ceux qui ont été dégradés ; préserver ou restaurer la biodiversité en maintenant ou en restaurant la diversité des habitats. permettre la libre circulation de la faune aquatique et de préserver les espèces menacées Développer de façon raisonnée (i.e. dans le respect des milieux et de leurs écosystèmes) les activités liées aux milieux aquatiques et aux zones humides : Pêche professionnelle, pisciculture, conchyliculture : maintien ou développement de ces activités économiques. Développement d activités éco-touristiques : cet objectif correspond à une forte demande de la population locale et de la population touristique, liée à un besoin de rapprochement avec la nature, et dirigée vers des activités ludiques et touristiques de qualité dans un environnement de qualité. La mise en valeur des milieux aquatiques et des zones humides et le développement d activités éco-touristiques permettront simultanément : - l amélioration de la qualité de vie de la population locale, - le soutien et le développement du tourisme local, - la sensibilisation des populations locale et saisonnière au respect des biotopes et des écosystèmes, - la création d'une image verte ou environnementale de qualité.

7 4 - AMELIORER L INFORMATION ET LA FORMATION / DEVELOPPER L ACTION CONCERTEE Le Diagnostic a mis en évidence certains problèmes d information, de communication et de concertation. L objectif du SAGE est d améliorer le niveau de connaissances général dans le domaine de l eau, l échange d informations et l action concertée. Cet objectif se décline de la façon suivante : Regroupement en un même lieu et mise à disposition du public de toutes les données et informations existantes sur l état et la gestion des ressources en eau, des milieux aquatiques et des zones humides du périmètre du SAGE. Développement de la formation, de l animation et du dialogue dans le domaine de l eau. Mise en place de structures intercommunales de maîtrise d ouvrage spécialisées dans le domaine de la gestion des ressources en eau, des milieux aquatiques et des zones humides (SIVU, Syndicats mixte, ), avec des périmètres définis par rapport aux entités hydrographiques existantes. Ces structures intercommunales pourront prendre en charge, en concertation avec les autres acteurs de l eau (Etat, collectivités locales, usagers...), la réalisation des préconisations du SAGE.

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008

Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Dossier de presse Gestion de l eau sur l Yser : Réunion de la Commission Locale de l Eau pour le bilan 2008 Sommaire Communiqué de presse.1 Fiche 1 : Qu est ce qu un Schéma d Aménagement et de Gestion

Plus en détail

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées 1 Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées Rappel réglementaire Le décret 2007-1213 du 10 août 2007, relatif aux schémas d'aménagement et de

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Département de la Corrèze Commune de SAINT-BONNET L ENFANTIER Elaboration du Plan Local d Urbanisme LE PADD : Projet d Aménagement et de Développement Durable «vu pour être annexé à la délibération en

Plus en détail

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009

GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE. 25 mars 2009 GESTION INTEGREE DE L EAU A L ECHELLE DU PAYS BASQUE 25 mars 2009 LES FONDEMENTS DE LA DEMARCHE Contexte réglementaire Contexte territorial Plan de l intervention LES DIFFERENTES ETAPES DE LA DEMARCHE

Plus en détail

Présentation du Contrat de Rivière Tarn. Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn. Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat

Présentation du Contrat de Rivière Tarn. Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn. Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat Syndicat Mixte de Rivière Tarn Présentation du Contrat de Rivière Tarn Présentation du Syndicat Mixte de Rivière Tarn Implications fonctionnelles pour le suivi du Contrat Syndicat Mixte de Rivière Tarn

Plus en détail

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN

LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 1 LE SDAGE 2010-2015 et le PDM associé : CADRES DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION DE L EAU DANS LE BASSIN 2 1 Plan de l intervention Le SDAGE : objectifs, enjeux, Le PDM : définition, contenu, chiffrage 3 SDAGE

Plus en détail

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC ---------- Règles de fonctionnement de la Commission Locale de l Eau (en application des articles R 212 30 à R 212-42 du Code de l

Plus en détail

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Code l orientation de Intitulé dans le Sdage 2010-2015 Intitulé dans le Sdage 2016-2021 10A Réduire significativement l eutrophisation des eaux côtières

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

TERRITOIRES FLUVIAUX EUROPEENS Nouvelle approche du territoire de la Garonne débordante. Fabienne SANS SMEAG

TERRITOIRES FLUVIAUX EUROPEENS Nouvelle approche du territoire de la Garonne débordante. Fabienne SANS SMEAG TERRITOIRES FLUVIAUX EUROPEENS Nouvelle approche du territoire de la Garonne débordante Fabienne SANS SMEAG SEMINARIO FINAL TERRITORIOS FLUVIALES EUROPEOS 5 y 6 de junio, Pamplona Une démarche innovante

Plus en détail

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne 1 ère révision Règlement Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Projet pour consultation Table des matières I. Préambule... 3 A. Portée

Plus en détail

SAGE VILAINE. Règlement

SAGE VILAINE. Règlement SAGE VILAINE Règlement Projet pour la CLE du 29 mars 2013 1 Les Zones Humides Les zones humides jouent un rôle important dans la gestion quantitative et qualitative de l eau, en particulier sur les têtes

Plus en détail

PHASE 3 : PROGRAMME. Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon. Communauté d Agglomération du Pays de Romans

PHASE 3 : PROGRAMME. Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon. Communauté d Agglomération du Pays de Romans Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon PHASE 3 : PROGRAMME D ACTIONS Communauté d Agglomération du Pays de Romans Juillet 2012 2 SOMMAIRE SOMMAIRE 3 Phase III : Programme

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU

Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU Extrait du projet dans le cadre des procédures d élaboration et de révision des PLU - le 7 juillet 2010 - Page 1 sur 5 Préambule Le SAGE a été adopté à l unanimité par la Commission Locale de l Eau le

Plus en détail

Vers une gouvernance unique. Table ronde 3 / Les outils de gestion locaux et leur articulation

Vers une gouvernance unique. Table ronde 3 / Les outils de gestion locaux et leur articulation Table ronde 3 / Les outils de gestion locaux et leur articulation Les outils de gestion locaux et leur articulation Mme Hélène SAZATORNIL Responsable du service environnement du PLVG Animatrice du Contrat

Plus en détail

La gestion de crise. 1- Qu est-ce qu une situation de crise? 2- Quels sont les éléments identifiant une crise?

La gestion de crise. 1- Qu est-ce qu une situation de crise? 2- Quels sont les éléments identifiant une crise? Guide de l action associative : le SDAGE Loire Bretagne 2010 2015 / La gestion quantitative La 1- Qu est-ce qu une situation de crise? Nous sommes en situation de crise hydrique lorsque l on descend en

Plus en détail

La charte de l environnement et du développement durable

La charte de l environnement et du développement durable La charte de l environnement et du développement durable LA DÉCLINAISON ANGEVINE DES THÉMATIQUES DU GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT LES ENJEUX A - La lutte contre le réchauffement climatique Bâtiments - Habitat

Plus en détail

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements dans les domaines de l assainissement, de l eau potable et des milieux aquatiques. Le développement durable est aujourd

Plus en détail

ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES

ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES ORLY-SUR-MORIN PLU PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES ÉTUDES Document Établi le 25 juillet 2013 La Loi Engagement National pour l'environnement a défini le contenu du Projet d'aménagement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1213 du 10 août 2007 relatif aux schémas d aménagement et de gestion

Plus en détail

RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISMED

RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISMED COMMUNE DE CHARBONNIÈRES RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISMED RÉUNION PUBLIQUE Le 25 Février 2010 P. GAUDIN Paysagiste d.p.l.g. - R. BENOIT Architecte d.p.l.g. - D. GOUIN Architecte d intérieur Membres

Plus en détail

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE les programmes européens Les massifs montagneux, ainsi que les bassins fluviaux, sont des territoires qui se caractérisent par des enjeux de développement

Plus en détail

LES PROJETS «NATU RE» GRAND LYON

LES PROJETS «NATU RE» GRAND LYON LES PROJETS DU «NATU RE» GRAND LYON LES PROJETS NATURE DU GRAND LYON lyonnaise bénéficie d un environnement de qualité, avec des paysages diversifiés. La moitié du L agglomération territoire est composé

Plus en détail

2. INDICATEURS PERTINENTS (permettant de suivre l évolution de la variable dans le temps)

2. INDICATEURS PERTINENTS (permettant de suivre l évolution de la variable dans le temps) GARONNE 2050 VARIABLE : stockage et utilisation des stocks 1. DÉFINITION DE LA VARIABLE Cette variable s intéresse aux différents moyens de stocker l eau en un site donné et à une période donnée de l année

Plus en détail

GT SAGE du 21mai 2012. Le Grand Paris. Charline Nennig (DRIEE/SDDTE)

GT SAGE du 21mai 2012. Le Grand Paris. Charline Nennig (DRIEE/SDDTE) GT SAGE du 21mai 2012 Le Grand Paris Charline Nennig (DRIEE/SDDTE) Le Grand Paris, un concept toujours renouvelé Historique XIX ème siècle XX ème siècle Belgrand Haussmann Poubelle Eiffel Bienvenüe Années

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

PROJET DE SAGE ORNE AMONT

PROJET DE SAGE ORNE AMONT CONSULTATION DES ASSEMBLEES 1er janvier-1er mai 2014 PROJET DE SAGE ORNE AMONT Validé en CLE le 6 décembre 2013 Sommaire Caractéristiques du territoire Etat des masses d eau Calendrier d élaboration Condition

Plus en détail

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale»

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY «Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» VISITES SUR SITE ET ECHANGES AUTOUR DU PROJET

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012

Zones humides De la connaissance à... La gestion. Mercredi 25 avril 2012 Zones humides De la connaissance à...... La gestion Mercredi 25 avril 2012 - Présentation Forum des Marais Atlantiques - Prélocalisation - Inventaire - Les zones humides prioritaires Le Forum des Marais

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Loir-et-Cher Commune de Salbris Pièce 3 Plan Local d Urbanisme Orientations d Aménagement et de Programmation ECMO Sarl 1 rue Nicéphore Niepce 45700 VILLEMANDEUR Tèl : 02.38.89.87.79 Fax

Plus en détail

Etat d'avancement des plans et des programmes de gestion du risque inondation p 126 Gouvernance et Connaissance

Etat d'avancement des plans et des programmes de gestion du risque inondation p 126 Gouvernance et Connaissance 1 S Le tableau de bord du PDM p 3 Résorption des rejets diffus Evolution des ventes de produits phytosanitaires p 6 Suivi du Plan végétal pour l environnement p 7 Contractualisation des mesures agri environnementales

Plus en détail

Politique de l eau en France

Politique de l eau en France Politique de l eau en France Le tournant en France a été la seconde guerre mondiale, pour voir la mise en place d une véritable de l eau avec une vision globale (codifié, réglementé ). Elle va se faire

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin de la Sèvre Nantaise Rapport de SYNTHESE

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin de la Sèvre Nantaise Rapport de SYNTHESE SOYONS SAGE POUR QUE L EAU VIVE Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux du bassin de la Sèvre Nantaise Rapport de SYNTHESE IIBSN, 185, boulevard Briand, 85036 La Roche-sur-Yon CEDEX T : 02 51 07 02

Plus en détail

Études d estimation des volumes prélevables globaux

Études d estimation des volumes prélevables globaux Études d estimation des volumes prélevables globaux Les Ateliers du Territoire L EAU POTABLE ET URBANISME MONTROND LES BAINS - 17 Novembre 2011 Florence EVRA-ASPORD Chef de Service Territoire Saône-Rhône

Plus en détail

Mise en œuvre du plan de gestion de la lagune de Bouin Aménagements écologiques et hydrauliques

Mise en œuvre du plan de gestion de la lagune de Bouin Aménagements écologiques et hydrauliques Mise en œuvre du plan de gestion de la lagune de Bouin Aménagements écologiques et hydrauliques Contexte La Lagune de Bouin se trouve sur un polder créé à dans les années 1960. Il s'agit d'une propriété

Plus en détail

Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval

Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval Journée technique d information et d échange de l ARRA Lyon, le 4/10/2013

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

Les enjeux du 10 e programme

Les enjeux du 10 e programme Les enjeux du 10 e programme Atteindre une gestion équilibrée des ressources en eau tout en assurant la satisfaction durable des usages. Répondre à de nouveaux défis comme la pollution par les pesticides,

Plus en détail

dossier de presse ******************************************************************************+ ( #

dossier de presse ******************************************************************************+ ( # v e n d r e d i 1 9 j a n v i e r 2 0 0 7 dossier de presse en présence de!"#$%&, vice-président du conseil général '( ) ******************************************************************************+

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

L étang de Vendres. mars 2011

L étang de Vendres. mars 2011 7 L étang de Vendres mars 2011 1. INTRODUCTION 123 2. SUIVI HYDROLOGIQUE DU FIL MED 126 2.1. Température de l eau 126 2.2. Salinité 126 2.3. Oxygène dissous 128 3. DIAGNOSTIC DE L EUTROPHISATION 128 3.1.

Plus en détail

Analyse de qualité de l eau 2012. Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane

Analyse de qualité de l eau 2012. Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane Analyse de qualité de l eau 212 Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane Entre août et octobre 212, l OBVNEBSL a procédé a des

Plus en détail

Réunion animateurs SAGE Rhin - Meuse

Réunion animateurs SAGE Rhin - Meuse Réunion animateurs SAGE Rhin - Meuse Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux Haut Doubs / Haute Loue Déroulement de l intervention I Situation géographique et contexte économique II Un contexte favorable

Plus en détail

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Sollicitation de l avis de l Etablissement En application de l article L.212-6 du Code de l Environnement, Monsieur Yvon BEUCHON, Président de

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME P.A.D.D PLAN LOCAL D URBANISME - PLAN LOCAL D URBANISME - UCEL 10 F EVRIER 2010 - Les orientations générales

PLAN LOCAL D URBANISME P.A.D.D PLAN LOCAL D URBANISME - PLAN LOCAL D URBANISME - UCEL 10 F EVRIER 2010 - Les orientations générales 1 COMMUNE D UCEL PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME DEPARTEMENT : CANTON : COMMUNE : Ardèche Vals les Bains Ucel P.A.D.D ( Projet d A ménagement et de Développement D urable) Les orientations

Plus en détail

Annexe N 3 : financer les projets forestiers

Annexe N 3 : financer les projets forestiers Annexe N 3 : financer les projets forestiers Financer les projets forestiers en 2007-2013 Programme de développement rural pour l'hexagone (PDRH) Une architecture en 4 axes Le PDRH, établi pour la France

Plus en détail

Convention-cadre de partenariat entre

Convention-cadre de partenariat entre D O S S I E R D E P R E S S E Convention-cadre de partenariat entre le Syndicat intercommunal de rivière du Calavon-Coulon, le Conservatoire d espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d Azur et le Parc

Plus en détail

Commune de Lys-Saint-Georges (36)

Commune de Lys-Saint-Georges (36) PLAN LOCAL D URBANISME Commune de Lys-Saint-Georges (36) 2 Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Version provisoire n 4 : octobre 2013 Elaboration du PLU prescrite le : Étude lancée

Plus en détail

Analyse Juridique de la nouvelle compétence GEMAPI

Analyse Juridique de la nouvelle compétence GEMAPI Analyse Juridique de la nouvelle compétence GEMAPI Présenté par Philippe MARC, Avocat à la Cour Philippe MARC Avocat à la Cour Draguignan, le 5 février 1 Avant la loi MAPTAM du 27 janvier 2014 2 La gouvernance

Plus en détail

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME COMMUNE DE SAINTE MARIE DES CHAMPS Elaboration du POS Prescrite le : 05.07.1978 Approuvée le : 13.01.1984 Sources : Normandie vue du ciel 1 e Modification Approuvée le

Plus en détail

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Prévention et lutte contre les inondations Appel à projets Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Pour une gestion innovante des eaux de ruissellement Le Conseil général s

Plus en détail

Note de travail sur la délimitation des Zones à Enjeu Sanitaire 1 er février 2015

Note de travail sur la délimitation des Zones à Enjeu Sanitaire 1 er février 2015 Note de travail sur la délimitation des Zones à Enjeu Sanitaire 1 er février 2015 1. Rappels Base règlementaire : Loi sur l eau : Création des SPANC avant fin décembre 2005 Réalisation de l ensemble des

Plus en détail

Champ de l Etude - SCOPING

Champ de l Etude - SCOPING Cadrage 1 Champ de l Etude - SCOPING Les principes directeurs de la phase de définition du champ de l étude la définition du champ de l étude n est pas une simple activité la définition du champ de l étude

Plus en détail

Agence de l eau l Loire Bretagne

Agence de l eau l Loire Bretagne Les aides de l agencel de l eau l Loire-Bretagne 1 Les aides de l agencel Journée technique de l eau l Loire-Bretagne 1 IX è programme d intervention 2 Objectifs AEP du IX è programme 3 Aides à la lutte

Plus en détail

COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS. Révision du SAGE de la Mauldre. Règlement. Validé par la CLE du.

COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS. Révision du SAGE de la Mauldre. Règlement. Validé par la CLE du. COMITE DU BASSIN HYDROGRAPHIQUE DE LA MAULDRE ET DE SES AFFLUENTS Révision du SAGE de la Mauldre Règlement Novembre 2012 V4 Validé par la CLE du Ce document est en cours d écriture La présente version

Plus en détail

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010 Sous-titre - date De la reconstitution des sols à la re-végétalisation Rencontres professionnelles de RITTMO - 22 avril 2010 Etat des besoins des collectivités

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

FISCALITÉ ÉCOLOGIQUE : EAUX PLUVIALES

FISCALITÉ ÉCOLOGIQUE : EAUX PLUVIALES FISCALITÉ ÉCOLOGIQUE : EAUX PLUVIALES Entreprises : toutes concernées! Taxe annuelle pour la gestion des eaux pluviales urbaines Fiche pratique à l attention des entreprises redevables Novembre 2013 La

Plus en détail

Soultz-Sous. Sous-Forêts. Plan Local d Urbanismed. Lundi 18 janvier 2010. Commune de Soultz-Sous-Forêts

Soultz-Sous. Sous-Forêts. Plan Local d Urbanismed. Lundi 18 janvier 2010. Commune de Soultz-Sous-Forêts Soultz-Sous Sous-Forêts Plan Local d Urbanismed Première réunion r publique Lundi 18 janvier 2010 Une réunion en deux temps 1. Les règles du jeu d un PLU? 2. Quel projet pour Soultz-Sous-Forêts? Echanges

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA GIRONDE

COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA GIRONDE G2C environnement Délégation Urbanisme Sud-Ouest 316 rue Henri Becquerel 11400 CASTELNAUDARY Tél : 04-68-23-06-28 / fax : 04-68-23-06-34 e-mail : castel@altereo.fr COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 PRÉAMBULE La gestion des eaux pluviales vise trois enjeux principaux : Réduire le risque d inondations ; le dimensionnement du

Plus en détail

Document d Objectifs de la Zone Spéciale de Conservation «Vallée de l Arn» Site FR7300942. «Vallée de l Arn» Identifiant DOCOBXXX DOCUMENT DE SYNTHESE

Document d Objectifs de la Zone Spéciale de Conservation «Vallée de l Arn» Site FR7300942. «Vallée de l Arn» Identifiant DOCOBXXX DOCUMENT DE SYNTHESE Document d Objectifs de la Zone Spéciale de Conservation «Vallée de l Arn» Site FR7300942 «Vallée de l Arn» Identifiant DOCOBXXX DOCUMENT DE SYNTHESE Validé en comité de pilotage le 21 novembre 2008? Réalisé

Plus en détail

Figure 12 : Sites NATURA 2000

Figure 12 : Sites NATURA 2000 Figure 12 : Sites NATURA 2000 THEMA Environnement 21 Figure 13 : Carte - sites naturels sensibles THEMA Environnement 22 2.5.1.5 Les arrêtés de protection de biotope En limite nord-ouest du territoire

Plus en détail

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Le PGRI D où vient il? A quoi sert il? Comment ça se présente? Qui l élabore? Qui le met en œuvre? Qu est ce que ça change?

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Département de la Saône et Loire Commune de CIEL PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PREAMBULE LES TEXTES Article L110 du Code de l Urbanisme Le territoire français

Plus en détail

L EAU ET L HOMME L EAU ET LA TERRE L EAU ET LA MER L EAU ET LES MILIEUX AQUATIQUES

L EAU ET L HOMME L EAU ET LA TERRE L EAU ET LA MER L EAU ET LES MILIEUX AQUATIQUES 01 Fédération française des associations de protection de la nature et de l environnement, France Nature Environnement est la porte-parole d un mouvement de 3500 associations, regroupées au sein de 80

Plus en détail

Le Contrat de delta Camargue. Alain Dervieux : Parc de Camargue DESMID (UMR ESPACE CNRS-AMU)

Le Contrat de delta Camargue. Alain Dervieux : Parc de Camargue DESMID (UMR ESPACE CNRS-AMU) Le Contrat de delta Camargue Alain Dervieux : Parc de Camargue DESMID (UMR ESPACE CNRS-AMU) Rappel Construction de la politique française de l eau : loi du 16/12/1964 gestion décentralisée au niveau des

Plus en détail

Modèle de tableau de bord Pour le suivi technique et financier des travaux sur les milieux aquatiques

Modèle de tableau de bord Pour le suivi technique et financier des travaux sur les milieux aquatiques Modèle de tableau de bord Pour le suivi technique et financier des travaux sur les milieux aquatiques Contrats d animation ARTICLE 6- ENGAGEMENT du Contractant avec l agence Le contractant est responsable

Plus en détail

STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020. Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE»

STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020. Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE» STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020 Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE» 1- Contexte et objet de l appel à projets La France, en tant que Partie

Plus en détail

Révision du SAGE Calavon - Coulon. Synthèse des avis issus de la consultation

Révision du SAGE Calavon - Coulon. Synthèse des avis issus de la consultation Révision du SAGE Calavon - Coulon Synthèse des avis issus de la consultation Synthèse des avis en date du 24 juillet 2014 et réponses apportées par la CLE du 10 septembre 2014 Entité consultée Avis Remarques

Plus en détail

Gestion des milieux aquatiques et des inondations

Gestion des milieux aquatiques et des inondations Gestion des milieux aquatiques et des inondations Quelques chiffres clés sur le district Adour-Garonne Cours d eau Plus de 240 maîtres d ouvrages «pérennes», soit 71% de la superficie du district Une dizaine

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

2013-2018. Prime de résultat en assainissement collectif AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE

2013-2018. Prime de résultat en assainissement collectif AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE 2013-2018 10 e PROGRAMME AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE Prime de résultat en assainissement collectif La prime de résultat est une aide dont le principe est prévu par la loi. Elle vise à favoriser la bonne

Plus en détail

>> Communiqué de presse

>> Communiqué de presse 30 septembre 2011 >> Communiqué de presse Bilan encourageant pour l assainissement des eaux usées urbaines sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse. L Agence de l eau se lance sur 2 nouvelles priorités

Plus en détail

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : L ingénierie écologique au service du développement urbain : aspects milieux/biodiversité CONTACT

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : L ingénierie écologique au service du développement urbain : aspects milieux/biodiversité CONTACT Avec la participation de : 12 EME SEMINAIRE EAU Les 18, 19 et 20 Février 2013 Polytech Montpellier, Amphithéâtre Serge Peytavin La gestion de l eau pour une ville durable LUNDI 18 FEVRIER L ingénierie

Plus en détail

Environnement, énergie

Environnement, énergie Environnement, énergie La commune est le premier niveau d action pour améliorer l environnement et le cadre de vie des habitants. Cela bénéficiera en premier lieu aux citoyens de la commune, mais les conséquences

Plus en détail

L eau. en Loire-Bretagne. Numéro spécial : Sdage 2010-2015. Mars 2010 - n 80 ISSN : 0153-9256

L eau. en Loire-Bretagne. Numéro spécial : Sdage 2010-2015. Mars 2010 - n 80 ISSN : 0153-9256 L eau en Loire-Bretagne Mars 2010 - n 80 Numéro spécial : Sdage 2010-2015 ISSN : 0153-9256 // sommaire // 3 Avant propos 4 4 5 5 5 6 6 Le Sdage mode d emploi Qu est-ce que le Sdage Objectif : 61 % des

Plus en détail

APPROVISIONNEMENT EN EAU

APPROVISIONNEMENT EN EAU APPROVISIONNEMENT EN EAU Pourquoi est-ce un problème prioritaire? Deux raisons principales font de l approvisionnement en eau un enjeu important pour le territoire du COBAMIL. D abord, l eau brute destinée

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe Plan d'action de la ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe 1. Objectifs Sur le long terme, le projet vise à consolider une démarche

Plus en détail

La folle histoire des corridors

La folle histoire des corridors Fiche activité 14 La folle histoire des corridors Conçue par la FRAPNA et adaptée par Christine BOBIN Académie de Dijon Cette activité illustre les différentes évolutions du paysage qui ont mené au problème

Plus en détail

Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2

Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2 Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2 1 RAPPELS SUR LA DÉMARCHE SYNTHÈSE DES ENTRETIENS MISE EN PLACE DES GROUPES DE TRAVAIL COMMUNICATION PENDANT LA PHASE D ÉLABORATION DU CT ANIMATION

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION

PLAN DE COMMUNICATION PLAN DE COMMUNICATION SAGE du bassin de la Sarthe Aval Commission Locale de l Eau Mai 2012 Avril 2012 Avant-propos L élaboration du SAGE du bassin de la Sarthe Aval nécessite de mettre en place une démarche

Plus en détail

Asseoir la portée juridique d un Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux

Asseoir la portée juridique d un Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux Asseoir la portée juridique d un Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux PRÉFET DE LA RÉGION NORD - PAS-DE-CALAIS Direction régionale de l environnement, de l aménagement et du Logement Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Signature du Contrat de rivière

Signature du Contrat de rivière Signature du Contrat de rivière Soutien financier : Soutien technique : Cérémonie de signature du Contrat de rivière 18 juin 2010 Qu est-ce-qu un Contrat de rivière? Un programme de reconquête de la qualité

Plus en détail

LES ORIENTATIONS FONDAMENTALES ET LES DISPOSITIONS

LES ORIENTATIONS FONDAMENTALES ET LES DISPOSITIONS SDAGE 2010-2015 cahier - 2 LES ORIENTATIONS FONDAMENTALES ET LES DISPOSITIONS SOMMAIRE 1. INTRODUCTION.................................... p-5 2. LES ORIENTATIONS FONDAMENTALES ET LES DISPOSITIONS... P-8

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR

RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR Février 2010 1. CONTEXTE La Loi sur l Air et l Utilisation Rationnelle de l Energie (LAURE) n 96-1236 du 30 décembre 1996 et son décret d application du

Plus en détail

1.1 YRONDE ET BURON CARTE COMMUNALE. Commune de DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DOSSIER D ABROGATION

1.1 YRONDE ET BURON CARTE COMMUNALE. Commune de DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DOSSIER D ABROGATION DEPARTEMENT DU PUY DE DOME 1.1 Commune de YRONDE ET BURON ARCHITECTURE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 49 rue des Salins 63000 Clermont Ferrand Tel : 04.73.35.16.26. Fax : 04.73.34.26.65. Mail : scp.descoeur@wanadoo.fr

Plus en détail

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO? Projet éducatif LPO Sommaire I. Qui sommes nous?... 2 I.1. La LPO... 2 I.2. Nos Valeurs... 2 I.3. Notre mission... 2 II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?... 3 III. L éducation

Plus en détail

Séminaire des animateurs de SAGE du bassin Rhône-Méditerranée 18 avril 2016 SAGE et gestion quantitative

Séminaire des animateurs de SAGE du bassin Rhône-Méditerranée 18 avril 2016 SAGE et gestion quantitative Séminaire des animateurs de SAGE du bassin Rhône-Méditerranée 18 avril 2016 SAGE et gestion quantitative Kristell ASTIER-COHU DREAL Auvergne-Rhône-Alpes / Délégation de bassin 1 La gestion quantitative

Plus en détail

Bassin hydrographique : Loire- Bretagne Bassin étendu sur les départements de l Ille et Vilaine et de la Manche Superficie : 1130 km² Réseau

Bassin hydrographique : Loire- Bretagne Bassin étendu sur les départements de l Ille et Vilaine et de la Manche Superficie : 1130 km² Réseau Colloque Têtes de bassin Comment concilier les enjeux sur ces territoires hors du commun? Paris, 4 mars 2015 Bassin hydrographique : Loire- Bretagne Bassin étendu sur les départements de l Ille et Vilaine

Plus en détail

EQUIPEMENT ET ENVIRONNEMENT

EQUIPEMENT ET ENVIRONNEMENT ASSAINISSEMENT COLLECTIF FICHE N 4 Favoriser l équipement en dispositif d assainissement des collectivités et maîtres d ouvrages publics Vauclusiens au travers du contrat Départemental d Assainissement.

Plus en détail

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire Antoine GARCIA Ville de BESANCON Mardi 13 mai 2014 Associations d idées Hier / Aujourd hui / Demain Réseau unitaire / Réseau

Plus en détail