FICHE SANTERRE INITIATIVES / TRAIT VERT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE SANTERRE INITIATIVES / TRAIT VERT"

Transcription

1 FICHE SANTERRE INITIATIVES / TRAIT VERT Sommaire 1 Santerre Initiatives / Trait Vert Démarche territoriale et planification (éléments de cadrage) Pays Gestion locale des problématiques de l eau Enjeux de valorisation du patrimoine «eau» Eau et environnement Eau, histoire et patrimoine culturel Eau et économie Eau, tourisme et loisirs Eau et aménagement spatial Stratégie et actions Orientations générales de la Région (rappel) Principaux enjeux liés à l eau identifiés sur le territoire (rappels) Pistes de travail et d action (potentielles ou en cours) Bibliographie relative au Santerre Initiatives / Trait Vert...26 Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

2 1 Santerre Initiatives / Trait Vert Données de cadrage sur la géographie du territoire (points clefs) communes, 3 communautés de communes (EPCI à fiscalité propre) et 1 SIVOM, habitants (Département de la Somme). - situation géographique avantageuse, liée, d une part, à un bon positionnement du territoire à l échelle du nord-ouest de l Europe 1 et, d autre part, à une situation de proximité d un carrefour routier (croisement de l A1 et de l A29), ferroviaire (gare TGV de Haute Picardie) et fluvial (Canal du Nord, potentiel support du projet de Canal Seine Nord Europe). - densité de population relativement faible (64 habitants/km² contre 98 habitants/km² pour la Picardie) 2, malgré l attractivité de la zone en regard de sa situation géographique. - économie marquée par le poids encore important de l agriculture (entre 10 et 20% des actifs selon les zones, soit un secteur deux fois mieux représenté que dans la Somme ou la Picardie) et de l industrie (près de 30% des emplois, soit 6 points de plus que dans la Somme et la Picardie). Le tertiaire est quant à lui plus faible, du fait notamment de l absence de grandes agglomérations 3. - chômage : indice de 9.4%, soit un taux nettement inférieur aux niveau départemental et régional 4. - géographie essentiellement définie par le plateau calcaire du Santerre, au faible relief, dominé par les grandes cultures agricoles (céréales, betteraves à sucre, pommes de terre) dans des paysages ouverts et entrecoupé par les vallées alluviales de l Avre (qui s écoule sud-est nord-ouest et prend sa source près de Roye), et de la Luce (qui prend sa source à Caix), auxquelles s ajoute la vallée des Trois Doms 5. - occupation des sols caractérisée par une artificialisation des sols moyenne (5.8%), une surface agricole particulièrement importante (85.7%), consacrée aux grandes cultures intensives et notamment légumières (pommes de terre et autres cultures légumières de plein champ ). et un boisement modeste (7.4%) 6. - rivières et réseau hydrographique : le territoire, qui s inscrit dans le bassin de la Somme, est traversé au Sud par la Luce et l Avre, affluent de la Somme 7. Quelques zones humides jalonnent les cours de ces deux rivières (pour la Luce, au niveau de Caix). 1 p. 9 et 10, Diagnostic stratégique partagé. Territoire Santerre Haute Somme p. 9, Monographie Pays du Santerre Haute Somme, CRP p. 12, Diagnostic stratégique partagé. Territoire Santerre Haute Somme p. 10.1, Monographie Pays du Santerre Haute Somme, CRP p. 6, Diagnostic stratégique partagé. Territoire Santerre Haute Somme 2006 et p.1. Guide de recommandations paysagères. Pays du Trait Vert p. 85, Monographie Pays du Santerre Haute Somme, CRP p. 85, Monographie Pays du Santerre Haute Somme, CRP Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

3 Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

4 1.1 Démarche territoriale et planification (éléments de cadrage) Pays - Santerre Initiatives / Trait Vert : en cours de réflexion (le dossier de candidature n a pas encore été adressé au préfet de région). «Santerre Initiatives» : association du SIVOM (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple) de Roye et la Communauté de communes du canton de Montdidier. «Trait vert» : Communauté de communes du Santerre et Communauté de communes d Avre Luce Moreuil... - Structure d animation : les territoires du Trait Vert et Santerre Initiatives sont animés par des associations. Le projet de rassemblement vise à coordonner les 4 cantons en une seule association. - Aucune Charte formalisée à l heure actuelle. Cependant, «dans le cadre de son projet de territoire ( ), le Pays du Trait Vert [CC Avre-Luce et Moreuil et CC du Santerre] insistait déjà sur la nécessité de préserver et valoriser son environnement, ceci dans la perspective d enrichir l identité du territoire et de mettre en place une charte paysagère» 8. - Contrat régional d appui au Pays de Picardie (CRAPP) : CRAPP 2008 en cours d élaboration - Programmation 2008 présentée au titre du FRAPP : en cours de réalisation. Jusqu alors, la question de l eau n a pas été abordée dans les anciennes programmations, si ce n est de façon ponctuelle, via des aménagements paysagers et la préservation des mares sur la Communauté de communes du Santerre (dossier FRAPP 2007, montant à hauteur de HT et financé à hauteur de 19,5% par le FRAPP) Gestion locale des problématiques de l eau Politique de l eau au titre de la DCE Suivant la Directive Cadre européenne sur l Eau, qui définit un cadre de gestion et de protection des eaux par grand bassin 9, les eaux du Santerre Initiatives/ Trait Vert relèvent du Bassin Hydrographique «Artois- Picardie» (soit pour l Europe : District Hydrographique «Escaut, Somme et Côtiers Manche Mer du Nord») et de l Unité Hydrographique «Somme aval». Les principaux cours d eau sont l Avre, la Luce et les Trois Doms. 8 p.2, Guide de recommandations paysagères. Pays du Trait Vert Etat des Lieux (version 2) DCE Bassin Escaut, Somme et Côtiers Manche Mer du Nord, Agence de l Eau Artois- Picardie Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

5 Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

6 Risques d écart au bon état de l eau et objectifs à retenir : Parmi les 4 grands objectifs fixés par la DCE pour la gestion de l eau figure «l atteinte du bon état écologique, pour les eaux de surface, les masses d eaux artificielles et les eaux souterraines d ici 2015» 10. Concernant les eaux de surface du Trait Vert 11, on retiendra : Unité Hydrographique cohérente Code masse d eau Libellé de la masse d eau Fortement modifiée Atteinte du bon état écologique de l eau en 2015 (libellé diff. Pour l AESN) Somme Aval 06 Avre, Trois Doms, Luce non risque de non atteinte Pour la totalité des masses d eaux superficielles du territoire, atteindre le bon état écologique de l eau (objectifs de qualité chimique et biologique DCE) en 2015 semble donc difficile. Concernant les masses d eau souterraines du Trait Vert 12, on retiendra : Code Masse d eau Nom masse d eau souterraine Limites masse d eau Risque de non atteinte du bon état qualitatif Etat quantitatif 1012 Craie de la moyenne vallée de la Somme / A risque : nitrates et pesticides Tendance de la pression de captage à l horizon 2015 : Hausse liée à une augmentation des prélèvements pour l AEP et l irrigation. Au final : augmentation des prélèvements mais la sollicitation est très faible. Aucun SAGE (Schéma d Aménagement et de Gestion de l Eau) de Picardie ne concerne, pour le moment, des communes du Santerre Initiatives / Trait Vert. Un Syndicat de rivière intervient, en revanche, sur l Avre, la Luce et les Trois Doms, le Syndicat Intercommunal d étude de la Vallée de l Avre et affluents. 10 Etat des Lieux (version 2) DCE Bassin Escaut, Somme et Côtiers Manche Mer du Nord, Agence de l Eau Artois- Picardie p. 127 et suiv., Etat des lieux (version 2) DCE Bassin Escaut, Somme et Côtiers Manche Mer du Nord, Agence de l Eau Artois- Picardie p. 134 et suiv., Etat des lieux (version 2) DCE Bassin Escaut, Somme et Côtiers Manche Mer du Nord, Agence de l Eau Artois- Picardie Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

7 Principaux organismes impliqués dans la gestion de l eau Niveau d action Acteurs Mission globale vis-à-vis de l eau Implication plus spécifique sur le territoire Niveau communal et intercommunal Communautés de communes et communes Gestion de la ressource en eau Contrôle de l assainissement non collectif les communautés de communes de par leurs compétences : - Protection et mise en valeur de l environnement : CC du Santerre, CC du canton de Montdidier 13 - Assainissement : CC Avre, Luce et Moreuil (Etude d'un Schéma Directeur d'assainissement en cours). CC du canton de Montdidier 14 CLE (Commissions Locales de l Eau) Syndicats Intercom. d Adduction en Eau Potable (SIAEP) Syndicats de rivière Mise en œuvre des SAGE, Organe de concertation et de mobilisation des acteurs de l eau sur le territoire Regroupement des communes riveraines des rivières, qui ont compétence sur la vallée en matière de gestion de ces cours d eau (entretien, restauration, animation de la politique locale) / Production et distribution de l eau Ont été identifiés, via les documents disponibles : - Le Syndicat intercommunal d étude de la Vallée de l Avre et affluents - Le Syndicat intercommunal d assainissement de la vallée de la Luce. Cependant : la liste de ces syndicats n est pas exhaustive. Notamment les associations syndicales de riverains n ont pas été identifiées. Des informations précises sont disponibles auprès de l Agence de l Eau et du Conseil général. A noter : la Luce est entretenue par l association «Rivière Haute Somme». L Avre est gérée sur sa partie amont par l association «AREMA», pour la période , tandis que l Avre aval relève du domaine public (DDE) 15. Sur ce territoire, le syndicat mixte AMEVA a une compétence étude et assure une mission d'assistance technique (MATAER) auprès de ces maîtres d'ouvrages Associations Education, sensibilisation, loisirs, gestion des milieux Exemple de structures impliquées localement : Association SPL (Santerre Haute Somme Pôle Légume) ; Société de Pêche de Montdidier (sur l Avre et 5 étangs, intègre une école de pêche agréée), de Moreuil (sur l Avre et le marais de Génonville ), l AAPPMA de Rosières p.14. Guide de recommandations paysagères. Pays du Trait Vert Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

8 Niveau départemental et régional Niveau du bassin versant Département de la Somme Accompagnement d actions autour de la préservation des ressources en eau, la valorisation des sites naturels Compétences en matière d eau potable, d assainissement, d entretien des cours d eau, protection et valorisation des sites naturels remarquables Chambres consulaires CCI- Chambre de Commerce et d Industrie d Amiens : Appui aux entreprises en matière de Développement durable et de Sécurité environnementale 18 Associations et fédérations Région Picardie Agences de l eau Artois- Picardie et Seine- Normandie Instances du bassin (Comité de Bassin, Conseil d administration) CM- Chambre des Métiers : Appui aux entreprises en matière de Développement durable et de Sécurité environnementale ; promotion d actions en faveur des ressources naturelles CDA- Chambre Départementale d Agriculture de la Somme : Traitement et diffusion de dossiers relatifs à l érosion dont l érosion hydrique, les contrats ruraux (pour préserver la ressource en eau), l irrigation, la Directive Nitrates Membre fondateur du syndicat mixte hydraulique de gestion du bassin versant de la Somme (AMEVA). Financeur des travaux d entretien et de restauration en rivières, dans le cadre de plans de gestion conçus par les syndicats de rivière et l AMEVA Plan départemental de la gestion de l eau 16 Schéma départemental de protection et de gestion des milieux naturels 17 : publié en 1996, recense 94 sites représentant une superficie de ha, caractérisés par une forte valeur écologique (espèces et milieux protégés, rares ou typiques) ou par une forte menace extérieure (pollution, urbanisation) Chambre d Agriculture de la Somme : partenariat avec l Agence de l Eau Artois-Picardie pour la création du Satege : pôle d'expertise et de conseil dans le domaine du recyclage agricole des effluents urbains, industriels et agricoles, service de la Chambre d'agriculture 19. Est également partenaire du conseil régional pour l animation du dispositif MAE «gestion de territoire» Missions locales de sensibilisation, de suivi, de gestion Fédération des AAPPMA de la Somme (Associations Agrées de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique) / Développement durable et protection des ressources naturelles à travers l Agenda 21 et le SRADDT 20, les politiques environnementales, les politiques économiques Financement et accompagnement des projets en matière d assainissement, de distribution d eau potable et de protection des ressources et milieux aquatiques Mise en œuvre et suivi des SDAGE, élaboration des Programmes de mesures dans le cadre de la DCE CPIE de la Vallée de la Somme (Centre Permanents d Initiatives pour l Environnement) Conservatoire des sites naturels de Picardie (partie Somme) : gestion de sites remarquables (notamment dans le cadre Natura 2000) et participation à des démarches environnementales initiées localement dans le département Politique régionale de l eau, votée en 2007 Politiques régionales agricoles et «éco industrie» Politique territoriale Soutien à l AMEVA pour son rôle dans les plans de gestion des affluents de la Somme et aux syndicats de rivière Soutien aux syndicats de rivière. Comité de Bassin : Orientation de la politique et émission d avis Conseil d Administration : Délibérations, définition du programme quinquennal et vote du budget annuel Evoqué p. 50, Charte de Pays (Projet de Charte), Pays du Grand Amiénois Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

9 Niveau de l Etat DIREN (Direction Régionale de l Environnement) Picardie Contribution à la connaissance de l Environnement, encouragement à la prise de conscience environnementale, développement des politiques publiques partenariales, mise en œuvre de méthodes spécifiques de protection, coordination de la politique environnementale de l Etat Contractualisation pour la mise en œuvre de document d objectifs pour la gestion des zones Natura Zones de protection du patrimoine naturel sur le territoire du territoire (ZNIEFF, Natura 2000) voir points suivants 1.2 et Pilotage de la DISEMA (Délégation interservices de l eau et des milieux aquatiques), regroupant les services de police de l eau : la protection des zones humides et la mise aux normes des systèmes d assainissement des eaux usées constituent deux des principales priorités des services de police de l eau 22. DRIRE (Direction Régionale de l Industrie, de la Recherche et de l Environnement) DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales) de la Somme DDAF (Direction Départementale de l Agriculture et de la Forêt) de la Somme DDE (Direction Départementale de l Equipement) de la Somme ONEMA (Office National de l Eau et des Milieux Aquatiques), ancien CSP (Conseil Supérieur de la Pêche) Informations, actions sur l environnement industriel, les risques industriels et les impacts sur l environnement, dont la pollution des eaux Application de la réglementation sur les risques industriels Missions de santé liées à l environnement à travers des services pluridisciplinaires (ingénieurs, techniciens et médecins) Implication via leur service «aménagement». Police de l eau Ingénierie publique (assistance des communes et groupements de communes dans leurs projets) Ingénierie de projets urbains et d aménagement et documents d urbanisme et de planification (PLU, Scot, PPRI, ) Missions techniques ayant trait aux réseaux d observation, aux espèces, aux suivi des pêches, à la sécheresse, aux milieux et habitats Police de la pêche via la DISEMA 22 Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

10 Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

11 1.2 Enjeux de valorisation du patrimoine «eau» 23 Dans le Santerre Initiatives / Trait Vert, les enjeux soulevés par le rapprochement des problématiques de l eau et de l environnement sont principalement relatifs à l amélioration de la qualité de l ensemble des masses d eau ; à la préservation des milieux que sont les zones humides ; à la gestion de l utilisation de la ressource en eau et à la prévention des risques naturels. La sensibilisation des populations et des acteurs locaux à l environnement et leur implication dans sa préservation sont aussi des enjeux de taille. La considération de l eau dans le développement économique soulève essentiellement des enjeux d accompagnement du renouvellement des principales activités (agricoles et industrielles). La confrontation des problématiques touristiques, patrimoniales et aquatique, soulève, quant à elle, quelques enjeux de développement d un tourisme d eau et de règlement des conflits d usage né des diverses pratiques liées à l eau. Se pose enfin la question d aménagements urbains qui prennent en considération la question de la ressource en eau (gestion des eaux pluviales ) Eau et environnement Gestion et la qualité de la ressource A- Rappel des points clés de la situation (Selon l AEAP : Annuaire des la qualité des eaux de surface 2006, et le CG Somme : Tableau de bord de l Environnement 2007) 24 Pour les eaux de surface : - Globalement, la qualité des cours d'eau s'est améliorée essentiellement grâce à une diminution des matières organiques et aux travaux d'assainissement et d'épuration (eaux usées et pluviales) menés au niveau des agglomérations. Les paramètres azote et phosphore s'améliorent également depuis les années 90 mais des efforts restent encore à réaliser Mais le Système d Evaluation de la Qualité des Eaux (SEQ-Eau) permet d établir que les eaux de surface du territoire sont globalement de qualité moyenne (ex : l Avre, les Trois Doms ) à mauvaise (ex : la Luce à Thennes) En fait, l'avre, les Trois Doms et la Luce sont victimes de la faiblesse de leurs débits par rapport aux agglomérations situées à l'amont Concernant les altérations des cours d eau aux pesticides : les secteurs les plus pollués les Trois Doms et l'avre, sont déclassés à cause du diuron Nous avons, dans la mesure du possible, rassemblé les informations concernant 5 thèmes (1 Eau et environnement ; 2. Eau, histoire et patrimoine culturel ; 3. Eau et économie ; 4. Eau, tourisme, sports et loisirs ; 5. Eau et planification) p. 17, Tableau de bord de l Environnement, CG Somme 2007, voir 26 Annuaire des la qualité des eaux de surface Agence de l eau Artois-Picardie, voir 27 p. 18, Tableau de bord de l Environnement, CG Somme p. 19, Tableau de bord de l Environnement, CG Somme 2007, Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

12 Concernant les eaux souterraines : - La majorité des points (57%) ont une teneur en nitrates supérieur à 25mg/l ce qui marque une altération significative par rapport à l'état naturel. Toutefois, seulement 2% des stations dépassent le seuil réglementaire de 50 mg/l Sur la période , la lente dégradation constatée depuis plus de 20 ans s'est sensiblement infléchie vraisemblablement à cause du déficit pluviométrique enregistré depuis 3 ans qui de fait a ralenti la migration des polluants vers les nappes phréatiques Dans les eaux souterraines, l'atrazine et la déséthylatrazine (DEA) sont les molécules le plus souvent mises en évidence. Les molécules détectées proviennent principalement d'herbicides agricoles. Les teneurs en atrazine mises en évidence sont responsables de la dégradation de la qualité de l'eau (moyenne et médiocre) dans plus de 25% des cas Toutes les masses d'eau souterraines sont plus ou moins concernées par la présence de pesticides. Par rapport à la période , le pourcentage de captages où la présence de pesticides a été mise en évidence reste stable (54% environ). Par contre le pourcentage de captages qui dépassent le seuil de 0,1µg/l passe de 14% à 17% A noter : «le Santerre Initiatives / Trait Vert assure une fonction de réserve d eau potable d intérêt régional puisque la nappe de la craie alimente pour partie l agglomération amiénoise» 33. Au final, les eaux superficielles du territoire sont, dans l ensemble, de qualité moyenne à mauvaise (particulièrement pour la Luce). Quant aux eaux souterraines, elles sont dégradées par la présence de pesticides et de nitrates. B - Enjeu repéré dans les documents à disposition et lors des réunions locales du territoire : La préservation de la qualité des eaux de surface et souterraines, notamment en raison de l intensité des productions agricoles mais également d une présence humaine forte (Diagnostic stratégique partagé 34 et Discussions / Réunion du 10 octobre). 29 p. 12, Tableau de bord de l Environnement, CG Somme p. 13, Tableau de bord de l Environnement, CG Somme p. 14, Tableau de bord de l Environnement, CG Somme p. 15, Tableau de bord de l Environnement, CG Somme p. 9, Charte de développement durable (Proposition). Pays du Santerre Haute Somme p. 29, Diagnostic stratégique partagé. Territoire Santerre Haute Somme Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

13 Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

14 Protection et valorisation du patrimoine aquatique A- Rappel des points clés de la situation Diverses sources soulignent l intérêt du patrimoine naturel du Trait Vert : «Par la présence d espèces végétales et animales, le territoire possède de nombreux milieux remarquables : zones humides situées le long de la vallée de l Avre, de la Luce» 35, tourbières alcalines plates dans les vallées à fond plat alimentées par la nappe phréatique de la craie (vallée de l Avre ) 36, etc.. Plusieurs zonages d inventaire et de protection existent d ailleurs sur le territoire 37 : - ZNIEFF (Zones Naturelles d Intérêt Faunistique et Floristique), plusieurs sites de type 1, qui concernent le cours d eau de l Avre, des marais (marais associés à l Avre entre Moreuil et Thennes, marais des Trois Doms de Montdidier à Gratibus, marais de la haute vallée de la Luce ) / de type 2 : vallées de l Avre, des Trois Doms - Natura 2000, 1 Site d'importance Communautaire (SIC : futures ZSC - Directive Habitats) : tourbières et marais de l Avre, au niveau de Moreuil. - APB (Arrêté de Protection du Biotope) : Marais de Génonville. Ces milieux ont aussi fait l objet de travaux d entretien (travail du syndicat de rivière de l Avre) 38. Le Conservatoire des sites naturels de Picardie est régulièrement sollicité en termes de conseil pour la gestion de milieux humides. Le Centre permanent d initiation à l environnement (CPIE) de la Somme, via son programme de 2007 à 2009, assure une sensibilisation à la richesse et à la fragilité de ces milieux, auprès de tout type de publics et dispense des formations auprès des associations (agri- environnementales, sportives ). Il organise des expositions sur la question de l eau et est en train de mettre en place un programme de conférences à destination des élus (Discussions / Réunion du 10 octobre). 35 p Le guide des Pays de France, F. ZIEGERMAN, Fayard, 750 p. 36 p. 2. Les tourbières de Picardie, présentation générale, intérêt patrimonial et problématique de conservation/gestion, Conservatoire des Sites Naturels de Picardie, document de travail L inventaire de ces zones n est ici pas exhaustif, cf. Site DIREN, 38 p. 11, Charte de développement durable (Proposition). Pays du Santerre Haute Somme Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

15 Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

16 Dans l ensemble, les milieux aquatiques sont soumis à divers types de pression 39 qui s exercent notamment directement sur les peuplements piscicoles dans des contextes salmonicoles truite fario- dégradés. Parmi ces pressions, qui s exercent principalement sur l Avre, on retient : - l érosion/ lessivage des sols agricoles (ruissellement, toxicité, irrigation, drainage) - les prélèvements d eau pour l irrigation agricole et l eau potable - les emprises urbaines (rejets domestiques, dysfonctionnement STEP) et industrielle - la populiculture et les peupliers en berges (les bords de l Avre sont propices à leur culture 40 ) - les travaux hydrauliques (entretien, «lutte» contre les inondations) - les plans d eau (dont ballastières, piscicultures) - les ouvrages sur les cours d eau. Parallèlement, une étude (Artemia), évoquée par la DIREN dans le cadre de la réflexion sur la gestion quantitative de l Avre, met en avant «des indicateurs [qui] montrent concrètement l effet [de la sécheresse] sur le milieu en prenant l Avre à Moreuil au cours des dernières années. On y observe depuis 2003 une baisse du niveau d oxygène, une augmentation de la température, et du taux de nitrite, les indices de qualité en baisse, les indices IBGN en baisse» 41. Une étude paysagère a aussi été menée en par le Pays du Trait Vert (alors CC Avre, Luce et Moreuil et CC du Santerre), pour notamment «mettre en valeur les potentialités du territoire 42». Or, elle concerne en partie : - les mares menacées par l évolution des pratiques agricoles et la modernisation des équipements communaux dans la gestion des eaux pluviales, - les rivières, particulièrement celles de l Avre et de la Luce, menacées par des embâcles, des effondrements de berges, des pollutions organiques ou chimiques - les haies, en régression dans l ensemble de la Picardie, alors qu elles jouent un rôle en matière de lutte contre l érosion et d épuration de l eau. B - Les enjeux repérés : 1. La gestion durable des écosystèmes que constituent les milieux humides d intérêt écologique remarquable de la vallée de l Avre et de ses principaux affluents, en conciliant les mesures de protection et de gestion avec leur ouverture à différentes activités (pêche, chasse, randonnée, habitat léger ), c est à dire en conciliant les exigences écologiques avec les exigences économiques et sociales (Charte de développement durable 43, Discussions / Réunion du 10 octobre) 2. La sensibilisation et l éducation des publics à la préservation des milieux remarquables. (Charte de développement durable 44, Discussions / Réunion du 10 octobre) 3. «L amélioration de l état écologique, même si le milieu est dégradé, pour passer d une gestion individuelle à une gestion collective 45» (Réflexion dans le cadre du Plan de gestion de la rareté de l eau Bassin versant amont de l Avre). 39 PDPG Somme (Provisoire) 40 p.4, Guide de recommandations paysagères. Pays du Trait Vert p. 3, Plan de gestion de la rareté de l eau. Bassin versant amont de l Avre. Compte rendu, réunion du COPIL du 12/12/07. Préfecture de Picardie et DRE de Picardie p.2, Guide de recommandations paysagères. Pays du Trait Vert p. 9 et 11, Charte de développement durable (Proposition). Pays du Santerre Haute Somme p. 11, Charte de développement durable (Proposition). Pays du Santerre Haute Somme p. 3, Plan de gestion de la rareté de l eau. Bassin versant amont de l Avre. Compte rendu, réunion du COPIL du 12/12/07. Préfecture de Picardie et DRE de Picardie Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

17 Prévention et gestion des risques A- Rappel des points clés de la situation Plusieurs sources mettent en lumière l existence de risques réels liés à l eau : - risques de pollutions d origine agricole liée à l intensité de production des grandes cultures végétales 46 - prélèvement en eau dans la nappe souterraine mettant en péril, en période d étiage, le niveau d eau en rivière et donc la vie aquatique («s il est vrai que la craie est un peu moins perméable que dans d autres secteurs de la Somme, la perméabilité du lit de l'avre reste malgré tout importante dans l'absolu, et ce lit reste le siège d'échanges de flux significatifs entre la rivière et la nappe. En corollaire donc, tout prélèvement effectué dans la nappe le long ou a proximité de la rivière a forcément des répercussions sur la rivière. Des pompages plus éloignés peuvent avoir le même effet si leur débit est suffisamment important pour inverser les gradients hydrauliques naturels au droit de l'avre» 47.) - risques industriels et technologiques autour des complexes industriels de Roye, Montdidier 48 - risque d inondation au niveau de Montdidier, sur les Trois Doms - risque d érosion marqué au niveau de l Avre et des Trois Doms B - Les enjeux repérés : 1. L encouragement des bonnes pratiques visant à la gestion qualitative et quantitative de la ressource en eau, ( ), en direction de tous les particuliers, professionnels et collectivités (Charte de développement durable) La prévention des risques naturels, dont les risques d inondations (Discussions / Réunion du 10 octobre). 46 p. 9, Charte de développement durable (Proposition). Pays du Santerre Haute Somme p. 2, Plan de gestion de la rareté de l eau. Bassin versant amont de l Avre. Compte rendu, réunion du COPIL du 12/12/07. Préfecture de Picardie et DRE de Picardie p. 20, Diagnostic stratégique partagé. Territoire Santerre Haute Somme p. 11, Charte de développement durable (Proposition). Pays du Santerre Haute Somme Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

18 Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

19 1.2.2 Eau, histoire et patrimoine culturel A- Rappel des points clés de la situation Certains paysages du Trait Vert, en lien avec l eau, ont été façonnés et entretenus par l homme au fil de l Histoire, tels que ceux liés aux tourbières de l Avre 50. B - Les enjeux repérés : La valorisation de ce patrimoine culturel, notamment dans le cadre du tourisme Eau et économie A- Rappel des points clés de la situation Agriculture : - Au sein du Santerre Initiatives / Trait Vert, les exploitations étant «très essentiellement orientées sur les grandes productions végétales [céréales, betteraves, légumes de plein champ et pommes de terre], elles sont de taille importante» Or ce type d agriculture, sous sa forme intensive, a des impacts sur l eau : pollutions dues à l utilisation de nitrates et de pesticides, ruissellements, érosion dus aux pratiques culturales intensives, prélèvements sur la ressource pour l irrigation (voir paragraphes , et ). - Il existe cependant des démarches de qualité sur le territoire 52 : l association Santerre Haute Somme Pôle Légumes (animée par la Chambre d Agriculture) a pour objectif «d insuffler une dynamique de qualité et d innovation dans la filière agroalimentaire. Elle a lancé un certain nombre d initiatives dont la plus avancée est la valorisation énergétique par méthanisation des déchets agricoles et agroalimentaires». Il existe également un «pôle d excellence rurale», piloté par l association ADES sur l ensemble du territoire formé par le Trait Vert et le Santerre Haute Somme, «basé sur la création d une identité positive du territoire autour de la valorisation des ressources agricoles et de la promotion du tourisme, résumé dans le triptyque «eau, terre et histoire». Industrie : - «Le secteur industriel représente une part importante des emplois totaux du Trait Vert (pôles de Roye et de Montdidier). Il est dominé par quelques grandes filières [agroalimentaire, logistique, métallurgie, chimie ] Or, ces filières exercent régulièrement des pressions sur l environnement et notamment l environnement aquatique : prélèvements d eau, risques de pollutions accidentelles, etc. (voir paragraphes , et ). B - Les enjeux repérés : 1. Le soutien aux initiatives de diversification agricole et agroalimentaire (Charte de développement durable 54 et Discussions / Réunion du 10 octobre) 2. Le soutien aux initiatives de renouvellement des filières industrielles (métallurgie, mécanique ) (Charte de développement durable) p. 34, Charte de développement durable (Proposition). Pays du Santerre Haute Somme p. 35 et 36, Diagnostic stratégique partagé. Territoire Santerre Haute Somme p. 13, Diagnostic stratégique partagé. Territoire Santerre Haute Somme p. 20, Charte de développement durable (Proposition). Pays du Santerre Haute Somme p. 20, Charte de développement durable (Proposition). Pays du Santerre Haute Somme Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

20 1.2.4 Eau, tourisme et loisirs A- Rappel des points clés de la situation Le Santerre Initiatives / Trait Vert présente quelques atouts touristiques : La vallée de l Avre et ses affluents constituent un atout pour le développement d activités touristiques et de loisirs sur le territoire : - La pêche est pratiquée sur les Trois Doms, l Avre et les étangs à proximité, notamment grâce à l action des associations implantées (sociétés de pêche de Montdidier et de Moreuil, AAPPMA de Rosières ) ; La chasse est, quant à elle, pratiquée dans les zones humides (ex : Ass. de Chasse du Petit et du Grand Marais de Berteaucourt les Thennes 56 ) - La randonnée à vélo se développe également, via notamment le Schéma régional des Véloroutes Voies Vertes (VVV), dont une liaison interne pourrait emprunter la vallée de l Avre. - La pratique de la randonnée pédestre s affirme également : «Vallée verdoyantes, sites boisés, terre nourricière, riche patrimoine historique, le "Pays du Trait Vert" dans le Sud-Est amiénois» fait déjà l objet d un topo-guide 57. Les tourbières de la vallée de l Avre constituent également des sites à vocation touristique. B - Les enjeux repérés : 1. Le renforcement et la diversification de la destination touristique Trait Vert sur la base d un tourisme lié à l eau, à la découverte de la nature et des vallées (Charte de développement durable 58, Diagnostic stratégique partagé 59 et Discussions / Réunion du 10 octobre) 2. La conciliation et la résolution de certains conflits d usage susceptibles de naître entre des activités à développer comme la randonnée et des activités déjà bien implantées comme la pêche (Diagnostic stratégique partagé 60 et Discussions / Réunion du 10 octobre) Eau et aménagement spatial A- Rappel des points clés de la situation En terme de planification, de gestion et d aménagement spatial, on retient : Qu il n existe pas de SD (Schéma Directeur), ni de SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) sur le périmètre d étude 61 à l heure actuelle. B - Les enjeux repérés : La promotion des outils de planification spatiale (SCOT et PLU) qui permettraient de développer l habitat et l urbanisme tout en préservant le patrimoine naturel de la vallée de l Avre (Discussions / Réunion du 10 octobre). 56 Source : 57 Source : 58 p. 15, Charte de développement durable (Proposition). Pays du Santerre Haute Somme p. 52, Diagnostic stratégique partagé. Territoire Santerre Haute Somme p. 31, Diagnostic stratégique partagé. Territoire Santerre Haute Somme Carte : Documents d urbanisme. Région Picardie- année 2005, disponible sur le site : Région Picardie - Référentiel régional du patrimoine «eau» décliné par Pays de Picardie Fiche territoriale Février

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN VERSANT DE L ARMANÇON Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau Année 2009 Adopté en séance plénière le 25 mai 2010 Siège de la Commission

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités SAGE DVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités BOCAGE RIVIERE ZONES HUMIDES TRAIT DE CÔTE D66 Réaliser des diagnostics partagés du fonctionnement hydraulique D67 Mettre

Plus en détail

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015 Commission Locale de l Eau du SAGE Clain Rapport annuel d activités 2014 Validé par la CLE le 6 juillet 2015 1 2 SOMMAIRE Le bassin du Clain et les enjeux de gestion de l eau p4 Historique et avancement

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Depuis la parution de la Directive cadre sur l eau en octobre 2000, une politique européenne de l eau a vu le jour avec un objectif principal : atteindre le

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze Règlement Titre Adopté par la CLE le 18 décembre 2012 Légende Sommaire Sommaire... 2 Préambule... 3 Chapitre 1 : Contenu et portée juridique du

Plus en détail

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France Coorganisées par la région Ile de France et l Agence de l eau Seine Normandie Journées des animateurs territoriaux d Ile de France Les CONTRATS avec

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse SDAGE Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse guide juridique et références Document réalisé par la DIREN de BASSIN RHIN-MEUSE avec le concours de l Institut pour une

Plus en détail

Propositions d'actions complémentaires du Comité des Sages. Assises de la Loue 11 octobre 2012

Propositions d'actions complémentaires du Comité des Sages. Assises de la Loue 11 octobre 2012 Propositions d'actions complémentaires du Comité des Sages Assises de la Loue 11 octobre 2012 Objectifs du Comité des Sages Création d'un "Comité des Sages" par M. Le Préfet pour faire évoluer les postures

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères CO.TE.CO du 09 juin 2015 Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères Institution interdépartementale des barrages-réservoirs du bassin de la Seine 8,

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie

Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie Le 10 ème programme (2013-2018) de l Agence de l eau Seine-Normandie Les aides aux activités économiques Franck LEROY Responsable du Service Investissements Collectivités et Industrie Direction Seine Aval

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts 35 36 Introduction La directive cadre sur l eau donne à l analyse économique une place déterminante.

Plus en détail

Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides

Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides Connaissance et gestion des zones humides : Lagunes et marais Formation ATEN / Pôle lagunes

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

Enjeux. Maîtrise quantitative de la ressource en eau. Maîtrise de la qualité des ressources. Maintenir ou restaurer la fonctionnalité des cours d eau

Enjeux. Maîtrise quantitative de la ressource en eau. Maîtrise de la qualité des ressources. Maintenir ou restaurer la fonctionnalité des cours d eau Enjeux Maîtrise quantitative de la ressource en eau Maîtrise de la qualité des ressources Maintenir ou restaurer la fonctionnalité des cours d eau Les priorités «1» Réduction des pollutions domestiques

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN VERSANT OISE-ARONDE. COMPTE RENDU du BUREAU de la COMMISSION LOCALE de l EAU du 22 avril 2010

SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN VERSANT OISE-ARONDE. COMPTE RENDU du BUREAU de la COMMISSION LOCALE de l EAU du 22 avril 2010 SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN VERSANT OISE-ARONDE COMPTE RENDU du BUREAU de la COMMISSION LOCALE de l EAU du 22 avril 2010 Lieu : Salle 212 Agglomération de la Région de Compiègne

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SDAGE) DE MAYOTTE 2010-2015 DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT N 2 : DISPOSITIONS PRISES EN MATIERE DE TARIFICATION DE L EAU ET DE RECUPERATION DES COUTS DOCUMENT

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

Evaluation du Contrat de rivières en Arve et Rhône

Evaluation du Contrat de rivières en Arve et Rhône Evaluation du Contrat de rivières en Arve et Rhône Synthèse finale Synthèse des phases 1, 2, 3, 4 et 5 de l étude Avril 2012 Sommaire Déroulement de l étude Rappel du cadre de l évaluation Rendu des phases

Plus en détail

SELLE Masse d'eau AR51

SELLE Masse d'eau AR51 SELLE Masse d'eau AR51 Présentation Générale : Superficie : 720 m² exutoire : Somme canalisée à Amiens longueur des cours d'eaux principaux : 63,27 km Population du bassin Versant 2006 : 28 211 hab Évolution

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour

Plus en détail

STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE. Août 2012

STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE. Août 2012 STRATEGIE REGIONALE DE LA BIODIVERSITE SAUVAGE Août 2012 Projet sectoriel Cadre réglementaire et orientations politiques Etat des lieux Amélioration de la connaissance Préservation de Valorisation de la

Plus en détail

Pour un développement raisonné & responsable de nos territoires CHARTE AGRICULTURE, URBANISME et TERRITOIRES. Deux - Sèvres

Pour un développement raisonné & responsable de nos territoires CHARTE AGRICULTURE, URBANISME et TERRITOIRES. Deux - Sèvres Pour un développement raisonné & responsable de nos territoires CHARTE AGRICULTURE, URBANISME et TERRITOIRES Deux - Sèvres Le sol est une ressource non renouvelable. Or, l artificialisation des sols au

Plus en détail

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Etude Volumes Prélevables sur les Usses 2010-2012 5 avril 2013 SMECRU Syndicat Mixte d Etude du Contrat de Rivières des Usses Le bassin

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de l Odet

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de l Odet Commission Locale de l Eau SAGE de l Odet Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de l Odet III- Enjeux, objectifs et actions 2. Plan d Aménagement et de Gestion des Eaux Novembre 2005 Le Schéma d

Plus en détail

DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN

DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN SDAGE 2010-2015 DOCUMENTS D ACCOMPAGNEMENT DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT n 2 Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération

Plus en détail

Les lisières urbaines à la Réunion Approche des lisières sur le TCO et autres expériences sur le territoire

Les lisières urbaines à la Réunion Approche des lisières sur le TCO et autres expériences sur le territoire Les lisières urbaines à la Réunion Approche des lisières sur le TCO et autres expériences sur le territoire CAUE 23/05/14 Présentation Agence zone UP Laurence BREGENT Clémence LECAPLAIN Caue 1 Définition

Plus en détail

21 juin 2012. Salle Henri Rochette - Aiglun

21 juin 2012. Salle Henri Rochette - Aiglun 2nd COMITE DE RIVIERE «BLEONE ET AFFLUENTS» 21 juin 2012 Salle Henri Rochette - Aiglun Le torrent de Val Haut à Barles Contenu du dossier de séance : - Ordre du jour Planning général Liste des études complémentaires

Plus en détail

Structure CLE Scarpe aval

Structure CLE Scarpe aval Structure CLE Scarpe aval Rappel des règles de composition des commissions locales de l'eau Situation actuelle Proposition de pistes d'évolution Mise en œuvre de la révision de la structure Page 1 Structure

Plus en détail

AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE

AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE DIAGNOSTIC PREALABLE A LA DEMARCHE AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE AVRIL 2007 LES BASES DE LA MISE EN PLACE DE L AGENDA 21 DE LA VILLE D AURILLAC : DEVELOPPEMENT DURABLE ET CONCERTATION POUR

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

SAGE Marque-Deûle. Commission Thématique n 2 : Reconquête et mise en v aleur des milieux naturels. Réunion n 1

SAGE Marque-Deûle. Commission Thématique n 2 : Reconquête et mise en v aleur des milieux naturels. Réunion n 1 SAGE Marque-Deûle Commission Thématique n 2 : Reconquête et mise en v aleur des milieux naturels Réunion n 1 Vendredi 11 mars 2011, 16h00, locaux de Lille Métropole Communauté urbaine, Salle des Conférences

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. URBANISME FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU Tél. 01 60 60 87 98 Fax. 01 60 60 82 55 Présent document émis le 29 Décembre

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Eau potable EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT

Eau potable EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT C 1 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT L alimentation en eau potable n'apparaît pas comme un problème majeur au niveau de la ville. Les réseaux d alimentation sont récents et l

Plus en détail

Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général

Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général 10 propositions du réseau FNAB pour une nouvelle politique de l eau (2013-2018) Cahier propositionnel du réseau FNAB dans le cadre

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Tableau de bord de suivi des préconisations du SAGE 06/02/14

Tableau de bord de suivi des préconisations du SAGE 06/02/14 Tableau de bord de suivi des préconisations du SAGE 06/02/14 Préconisation du SAGE Mise en œuvre Veille non engagée engagée terminée Remarques PR1 Se donner les moyens de respecter la directive cadre Européenne

Plus en détail

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 Le Master 2 Paysage et Aménagement est une spécialité du Master Urbanisme et Aménagement. Celui-ci est

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux 2016-2021 Bassin Artois-Picardie Districts ESCAUT ET SAMBRE

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux 2016-2021 Bassin Artois-Picardie Districts ESCAUT ET SAMBRE Direction Régionale de l'environnement de l'aménagement et du Logement Nord Pas de Calais Délégation de bassin Artois Picardie Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux 2016-2021 Bassin Artois-Picardie

Plus en détail

CISSE INF EAU N 13. Edito du vice -président. Dans ce numéro

CISSE INF EAU N 13. Edito du vice -président. Dans ce numéro CISSE INF EAU N 13 Bulletin d information du bassin de la Cisse 1er trimestre 2015 Votre Cisse Inf eau change de style Après 2 ans et demi d existence, et pour anticiper l évolution de la chartre graphique

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

Syndicat Mixte Oise-Aronde

Syndicat Mixte Oise-Aronde Syndicat Mixte Oise-Aronde Compte-rendu du Syndicat Mixte Oise-Aronde (SMOA) du 13 décembre 2012 L ordre du jour est le suivant : Approbation du compte rendu de la séance précédente 1. Modélisation de

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS 1 Les objectifs opérationnels de la Trame Verte et Bleue Connaître Observer Evaluer Restaurer, préserver et gérer les cœurs de nature La Trame Verte et Bleue,

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées :

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées : D A MIXTE D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE BRAY Contribution à l élaboration de la stratégie régionale du futur programme opérationnel et du futur programme de développement rural de la Haute-Normandie.

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE Pierre Bousseau assainissement individuel les contrôles Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE 1 PREAMBULE L assainissement collectif n'est pas adapté aux zones rurales et périurbaines où l'habitat

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 A l origine de l étude, un triple constat établi par l AESN, la DRIEE et la DRIEA

Plus en détail

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU Libellé de la masse d'eau : Estuaire - Loire Code de la masse d'eau : Code européen : FRG022 Ecorégion : Plaines occidentales Départements et régions concernées : N Département

Plus en détail

Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau

Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau Les plans d'eau peuvent avoir des usages différents à savoir agrément, défense contre l'incendie, élevage de poissons, irrigation,

Plus en détail

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité Intervenants Communes : Mr ou Mme le Maire de la commune Communauté de communes: Mr le Président : M. DURET Chargée de mission : Mme BEAL Entreprises

Plus en détail

Institution Interdépartementale du Bassin de Sarthe Amont SAGE du bassin de Sarthe Amont Stratégie collective. 1. Le tableau de synthèse des mesures

Institution Interdépartementale du Bassin de Sarthe Amont SAGE du bassin de Sarthe Amont Stratégie collective. 1. Le tableau de synthèse des mesures Institution Interdépartementale du Bassin de Sarthe Amont SAGE du bassin de Sarthe Amont Stratégie collective 1. Le tableau de synthèse des mesures IDEA Recherche & SOGREAH Consultants Avril 2009 35 ualité

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DU DOCOB DU SITE NATURA 2000 DE LA ZONE HUMIDE DU METRO FR7200725. Bilan de la 1ère année d'animation Mars 2014 Avril 2015

MISE EN OEUVRE DU DOCOB DU SITE NATURA 2000 DE LA ZONE HUMIDE DU METRO FR7200725. Bilan de la 1ère année d'animation Mars 2014 Avril 2015 MISE EN OEUVRE DU DOCOB DU SITE NATURA 2000 DE LA ZONE HUMIDE DU METRO FR7200725 Bilan de la 1ère année d'animation Mars 2014 Avril 2015 Dates clefs de la démarche Validation du DOCOB : COPIL du 27/06/2013

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

- réduire l émission des gaz à effets de serre

- réduire l émission des gaz à effets de serre ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME DES COMMUNES D AIGUILLON, BAZENS, LAGARRIGUE ET PORT-SAINTE-MARIE (47) REUNION DE PRESENTATION DU DIAGNOSTIC LE 11 JUILLET 2014 ETAIENT PRESENTS Confére feuille d

Plus en détail

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne point de vue sur l importance attributaire d un référentiel 1 Plan de la présentation

Plus en détail

document de travail Phase 2 : groupe de travail Eau et biodiversité

document de travail Phase 2 : groupe de travail Eau et biodiversité document de travail Extrait du tableau de bord de la Région de Bruxelles-Capitale, amendé par la Coordination associative : «Nouvelles Rivières Urbaines» et biodiversité 1.2.1. intégration des principes

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Approuvé par arrêté préfectoral le 4 janvier 2001. Commission Locale de l Eau de la Mauldre

Approuvé par arrêté préfectoral le 4 janvier 2001. Commission Locale de l Eau de la Mauldre Approuvé par arrêté préfectoral le 4 janvier 2001 Commission Locale de l Eau de la Mauldre Département des Yvelines Région Ile de France Bassin Seine Normandie Août 2011 Approuvé par arrêté préfectoral

Plus en détail

Glossaire DCE PREAMBULE

Glossaire DCE PREAMBULE Glossaire DCE PREAMBULE Dans le cadre de la mise en œuvre de la Directive Cadre sur l Eau (DCE), de nombreux documents sont produits. Ces documents devront être compréhensibles par tous les acteurs du

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

S A G E de la Lys SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA LYS

S A G E de la Lys SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA LYS S A G E de la Lys SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA LYS IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII PLAN D AMÉNAGEMENT ET DE GESTION DURABLE DE LA RESSOURCE EN EAU IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide)

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Sommaire Communiqué : le raccordement au réseau public d

Plus en détail

Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1. Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013

Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1. Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 1 Débattu en Conseil Syndical le 04 Décembre 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 PREAMBULE... 3 RAPPEL DU CONTEXTE LEGISLATIF... 4 ROLE DU PADD... 4 STRUCTURATION

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE 05 janvier 2012 BUTS DE L ATELIER C est aider à mieux faire comprendre la décision du Conseil Municipal

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière Interreg V France Suisse Un programme de coopération transfrontalière 1 Interreg France Suisse, un des programmes européens de coopération transfrontalière impliquant la Suisse 2 Territoire INTERREG France-Suisse

Plus en détail

le portail de description de la biodiversité en Franche-Comté

le portail de description de la biodiversité en Franche-Comté Synthèses d'informations géographiques sur la nature www.sigogne.org avec le Fond européen de développement régional Union Européenne le portail de description de la biodiversité en Franche-Comté journées

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail