INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES SUJETS AGES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES SUJETS AGES"

Transcription

1 INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES SUJETS AGES Rozenn Le Berre Service de maladies infectieuses, CHU Brest EA3882, Laboratoire de biodiversité et écologie microbienne DOUARNENEZ, MARS 2009

2 Cas clinique n 1 Mme Escheir 72 ans entre en centre de long séjour ATCD : - Maladie d Alzheimer - Diabétique traitée par insuline Une bandelette urinaire «systématique» a été réalisée : Nitrites : 2+, leucocytes : 1+ Que faites-vous? Faut-il la traiter? Par quelle molécule?

3 Bactériurie asymptomatique colonisation urinaire présence de microorganismes sans que ceux-ci ne génèrent de manifestations cliniques Quel pourcentage chez les personnes en institution? asymptomatique 2 ECBU avec la même bactérie 10 5 CFU/ml

4 Bactériurie asymptomatique : prévalence dans différentes populations (> 70 ans) IDSA, CID 2005

5 Bactériurie asymptomatique Femme diabétique Harding, NEJM 2002, 1576

6 Bactériurie asymptomatique: qui traiter? qui ne pas traiter? Femme enceinte Pré-opératoire - RTU prostate - Chirurgie urologique entraînant un possible saignement de la muqueuse Femme ayant une bactériurie persistant 48 heures après ablation de la sonde urinaire Femme non enceinte Femme diabétique Personnes âgées Personnes ayant une lésion médullaire Personnes ayant un cathéter in situ Pyurie + pas de signes IDSA, CID 2005

7 Cas clinique n 1 10 jours plus tard, Mme Escheir se plaint de brûlures mictionnelles et de pollakiurie. La température est à 37.8 C. Quel est votre diagnostic? Que préconisez-vous?

8 Cas clinique n 1 A. Cystite aigue simple B. Cystite aigue compliquée C. Bandelette urinaire D. ECBU E. Traitement minute F. Traitement + long

9 Cas clinique n 1 A. Cystite aigue simple B. Cystite aigue compliquée C. Bandelette urinaire D. ECBU Cystite de la femme> 65 ans n ayant aucune comorbidité = cystite simple E. Traitement minute F. Traitement + long Les traitements en prise unique ne doivent pas être utilisés dans les cystites compliquées

10 Bandelette urinaire Leucocytes : + si GB > 10/mm3 ou 10 4 /ml Nitrites : + si bactériurie > 10 5 UFC/ml Faux négatifs : Germes dépourvus de nitrate réductase Staphylocoque, entérocoque Pseudomonas, Acinetobacter Bactériurie faible Régime restreint en nitrates, ph urinaire acide, traitement diurétique BU négative permet d exclure le diagnostic de cystite avec une probabilité > 95%

11 Epidémiologie Cystite aigue simple E. Coli 70 à 95% Klebsiella spp, Proteus spp 15 à 25% Staphylococcus saprophyticus 1 à 4%

12 Traitement probabiliste de la cystite simple Fosfomycine trometrol 3 gx1/j 1j Ciprofloxacine 500 mg X1/j 1j Ofloxacine 400 mg X1/j 1j Ofloxacine 200 mgx2/j 3j Norfloxacine 400 mg X2/j 3j Loméfloxacine 400 mg X1/j 3j Nitrofurantoine 100 mg X3/j 5j

13 Traitement probabiliste de la cystite compliquée Cefixime 200 mg X2/j 5j Ciprofloxacine 500 à 750 mgx2/j 5j Ofloxacine 200 mg X2 à 3/j 5j Enoxacine 200 mg X2/j 5j Loméfloxacine 400 mg X1/j 5j Norfloxacine 400 mg X2/j 5j Nitrofurantoine 100 mg X3/j 7j

14 Cas clinique n 2 Mme Coli, 75 ans en maison de retraite depuis 3 ans ATCD : AC/FA AVC, hémiplégie droite séquellaire et aphasie Epilepsie Traitement : Dépakine, Préviscan, Zolpidem Fièvre à 39, asthénie. Ne se plaint d aucun signe foncti onnel Clinique : normal hormis séquelle AVC.?

15 Eliminer les autres causes infectieuses avant de conclure à la pyélonéphrite. BU: leucocyte +, nitrite +

16 Cas clinique n 2 BU : leucocyte +, nitrite + ECBU : 3 bactéries Escherichia Coli 10 4 UFC/ml Enterococcus faecalis 10 3 UFC/ml Klebsiella oxytoca 10 4 UFC/ml Qu en pensez-vous?

17 ECBU

18 Valeurs seuils de bactériurie significative associée à une leucocyturie significative Bactéries Cystite E. Coli Autres entérobactéries S. Saprophyticus Cystite Autres bactéries (entérocoque ) Pyélonéphrites, prostatites Seuil 10 3 UFC/ml 10 5 UFC/ml 10 4 UFC/ml

19 Valeur seuil de bactériurie significative (conférence consensus 2002)

20 Cas clinique n 2 ECBU n 2 A l examen direct : Bacilles gram négatif

21 Cas clinique n 2 Quel traitement proposez-vous? A. Ceftriaxone : 1g/j IV B. Ofloxacine : 200 mg X2/J PO C. Ciprofloxacine : 500 mg X2/J PO D. Bactrim Fort : 1 cp X2/j

22 Cas clinique n 2 Quel traitement proposez-vous? A. Ceftriaxone : 1g/j IV B. Ofloxacine : 200 mg X2/J PO C. Ciprofloxacine : 500 mg X2/J PO Epilepsie : CI aux FQ Interactions AVK-FQ D. Bactrim Fort : 1 cp X2/j Durée?

23 Traitement probabiliste des pyélonéphrites Ceftriaxone IV 1g 10 à 14 j Ofloxacine Ciprofloxacine Lévofloxacine OU 7j 7j 7j + aminoside pendant 1à 3j si sepsis

24 ECBU :Leucocytes : 10 5 /ml E. Coli : 10 5 UFC/ml Cas clinique n 2 Amoxicilline Amoxicilline+ac clavulanique Ticarcilline Ticarcilline+ac clavulanique Pipéracilline Pipéracilline+Tazobactam Imipenem Céfotaxime Gentamicine Tobramycine Amikacine R R R R R R S S S S S Triméthoprime-sulfaméthoxazoleS Acide nalidixique S Norfloxacine S Péfloxacine S

25 Cas clinique n 2 Quel traitement proposez-vous en relais? A. Ceftriaxone s/c B. Cefixime : 200 mg x2/j C. Sulfaméthoxazole-Triméthoprime (fort) : 1 cp X2/j D. Amoxicilline-acide clavulanique : 1gX3/J

26 Cas clinique n 2 Quel traitement proposez-vous en relais? A. Ceftriaxone s/c B. Cefixime : 200 mg x2/j C. Sulfaméthoxazole-Triméthoprime (fort) : 1 cp X2/j D. Amoxicilline-acide clavulanique : 1gX3/J

27 Traitement des pyélonéphrites Relais par voie orale (après résultats de l antibiogramme) - Amoxicilline - Amoxicilline-acide clavulanique - Céfixime - FQ - Sulfaméthoxazole-triméthoprime

28 Cas clinique n 2 Quels examens complémentaires proposez-vous? A. ASP B. Echographie rénale C. ECBU de contrôle à 48h-72h D. ECBU de contrôle à la fin du traitement

29 Cas clinique n 2 Quels examens complémentaires proposez-vous? A. ASP B. Echographie rénale C. ECBU de contrôle à 48h-72h D. ECBU de contrôle à la fin du traitement En cas d évolution favorable sous traitement, le suivi est essentiellement clinique. Un ECBU de contrôle est inutile sous et après traitement.

30 Cas clinique n 3 Mr Gwinru 81 ans, en moyen séjour depuis 15 jours suite à une fracture du fémur droit traitée par clou gamma ATCD - Exogénose, - Adénome de prostate Fièvre à 39 C Quelques brûlures urinaires. TR : non douloureux, prostate augmentée de volume Hypothèses diagnostiques? Examens complémentaires?

31 A. Pyélonéphrite aigue B. Prostatite aigue Cas clinique n 3 C. Echographie des voies urinaires D. Echographie prostatique E. ASP F. Bandelette urinaire G. ECBU H. Hémoculture I. PSA

32 A. Pyélonéphrite aigue B. Prostatite aigue Cas clinique n 3 C. Echographie des voies urinaires D. Echographie prostatique E. ASP Toute infection urinaire chez l doit être gérée comme une prostatite F. Bandelette urinaire G. ECBU H. Hémoculture I. PSA Seuil de bactériurie fixé à 10 4 UFC/ml Pas en phase aigue. Après élévation, 3 à 6 mois nécessaire avant normalisation

33 Infections urinaires nosocomiales 30% à 40% des infections acquises en milieu hospitalier (devant pneumonies et ISO: 14 à 15%) 60 à 90% sur cathéter urétral responsable de 15% des bactériémies nosocomiales mortalité attribuable : 1,7%

34 Infection urinaire nosocomiale 1 des signes suivants : - Fièvre > 38 C - Impériosité mictionnelle - Pollakiurie - Brûlures mictionnelles - Douleur sus-pubienne En l absence d autres causes infectieuses ou non Sans sondage vésical, ni autre abord de l arbre urinaire -leucocyturie> 10 4 /ml -uroculture > 10 4 UFC/ml -au plus 2 germes Avec sondage vésical ou autre abord de l arbre urinaire, en cours ou dans les 7 j précédents -uroculture > 10 4 UFC/ml -au plus 2 germes

35 Infection urinaire nosocomiale chez la personne âgée Signes cliniques complémentaires possibles : aggravation du statut mental ou de la dépendance, apparition et/ou l aggravation d une incontinence, le tout sans autre cause retrouvée Il est impératif de réaliser un ECBU chaque fois que possible. Dans les très rares cas où le recueil des urines est impossible chez un patient ne pouvant être sondé, le diagnostic de l infection urinaire repose sur la présence d au moins trois des signes suivants - Fièvre ( 38 C) ou frissons - Tension sus-pubienne ou douleur des flancs - Brûlures mictionnelles - Incontinence récente ou majoration - Dysurie ou pollakiurie - aggravation de la dépendance ou de l état mental - Urines purulentes et/ou présence de nitrites à la bandelette

36

37

38 Echographie voies urinaires : normale BU : leucocyte : ++, nitrite : + Cas clinique n 3 ECBU : Nombreux polynucléaires neutrophiles, E. coli : 10 6 UFC/ml Amoxicilline R Amoxicilline+ac clavulanique R Ticarcilline R Ticarcilline+ac clavulanique R Pipéracilline R Pipéracilline+Tazobactam I Imipenem S Céfalotine R Cefoxitine S Céfotaxime R Ceftazidime L Fosfomycine S Cefepime L Mécanisme de résistance? Gentamicine Tobramycine Amikacine Triméthoprime-sulfaméthoxazole Acide nalidixique Norfloxacine R R R R R R

39 Résistance d E. Coli aux ATB Sauvage Céphalo sporinase AminoP S R R AminoP+IBL S R R Carboxy-P S S R Uréido-P S S R C1G S R R C2G S S R C3G S S R Carbapenem S S S BLSE

40 Définition d une BLSE ß-Lactamases qui hydrolysent les pénicillines, céphalosporines et l aztréonam mais pas les céphamycines et les carbapénèmes Leur activité est inhibée in vitro habituellement par l acide clavulanique, le sulbactam et le tazobactam. le plus souvent d origine plasmidique

41 Transmission plasmidique

42 Entérobactéries BLSE Evolution de 1996 Incidence à 2005 du pour taux 100 d attaque admissions pour 100 admissions des SARM et EBLSE (hôpitaux dans de les court hôpitaux séjour) de court séjour D après Bactéries multirésistantes dans les hôpitaux de l APHP - Rapport Evolution de 1993 à Réseau de la collégiale de bacteriologie virologie hygienne de Paris - Aout 2006

43 Evolution de l incidence BLSE (AP-HP) Incidence pour 100 admissions

44 Entérobactéries BLSE Evolution de la distribution selon les espèces E. coli est l'espèce la plus touchée par les BLSE Evolution de 1995 à 2005 de la distribution relative (%) des EBLSE selon l espèce D après Bactéries multirésistantes dans les hôpitaux de l APHP - Rapport Evolution de 1993 à Réseau de la collégiale de bacteriologie virologie hygienne de Paris - Aout 2006

45 E. Coli invasif et R au C3g en 2007

46 E.ColiβLSE/ infection urinaire Etude cas-ctr Espagne Prévalence E. Coli BLSE 0.47% 1.7% Proportion souche communautaire 50% 79.5% FDR BLSE Calbo, JAC 2006

47 FDR infection urinaire à E. coli BLSE Âge > 60 ans Sexe féminin Diabète Infection urinaire récidivante Procédure invasive de l appareil urinaire Ampicilline, Fluoroquinolone, Céphalosporine Suivi en externe à l hôpital Rodriguez-Bano, Arch Intern Med 2008

48 E. Coli invasif et R au FQ en 2007

49

50

51 Echographie voies urinaires : normale BU : leucocyte : ++, nitrite : + Cas clinique n 3 ECBU : Nombreux polynucléaires neutrophiles, E. coli : 10 6 UFC/ml Amoxicilline R Amoxicilline+ac clavulanique R Ticarcilline R Ticarcilline+ac clavulanique R Pipéracilline R Pipéracilline+Tazobactam I Imipenem S Céfalotine R Cefoxitine S Céfotaxime R Ceftazidime L Fosfomycine S Cefepime L Gentamicine Tobramycine Amikacine Triméthoprime-sulfaméthoxazole Acide nalidixique Norfloxacine R R R R R R

52 Cas clinique n 3 A. Isolement cutané B. Ceftriaxone IV C. Ciprofloxacine IV D. Imipenem IV E. Durée 14 jours F. Durée 3 semaines G. Durée 6 semaines

53 Cas clinique n 3 A. Isolement cutané B. Ceftriaxone IV C. Ciprofloxacine IV D. Imipenem IV E. Durée 14 jours F. Durée 3 semaines G. Durée 6 semaines Une prescription récente (< 6 mois) d une molécule de la famille des quinolones, qu elle qu en soit l indication, expose au risque de sélection de souches moins sensibles et constitue une limite à l utilisation des FQ. Durée mal codifiée : de 14 jours à 21 j voir plus

54 Cystite : BLSE Fosfomycine-trometamol (3 g X1/j, durée 3j) Carbapenem imipenem IM ou IV ertapenem IV Pullukcu, AAC 2006 Pyélonéphrite, prostatite imipenem ertapenem 1gX1/j dans 50 ml de chlorure sodium à 0.9% sur 30 mn. Délivrance hospitalière

55 Cas clinique n 3 La prostatite aigue pouvant être le mode de révélation d un cancer de la prostate chez > 50 ans, un dépistage de ce cancer doit être effectué à distance de l épisode - par toucher rectal - dosage du PSA (Un intervalle de 6 mois après l épisode est nécessaire avant de réaliser un dosage de PSA).

56 Cas clinique similaire hospitalisée pour fièvre : 3 jours avant : pollakiurie, brûlures urinaires, bandelette urinaire+ : Noroxine Pas d amélioration, apparition d une fièvre ECBU : E.Coli BLSE Imipenem FDR : le mari Prostatectomie totale sur cancer en 1996 Hospitalisé en février 2009 pour prostatite : E Coli BLSE

57 Cas clinique n 4 Mme Tapaleuille 68 ans, en moyen séjour Hospitalisée récemment pour une grippe ATCD : - Paraplégie suite à un accident il y a 3 ans - Escarre sacrée - Sonde urinaire Fièvre à 39 C, frissons TA : 11/8 Examen clinique normale hormis la paraplégie et l escarre sacrée de 4 cm diamètre (fond bourgeonnant) Hypothèses diagnostiques? Examens complémentaires?

58 Cas clinique n 4 A. Ostéite B. Pneumonie C. Pyélonéphrite D. Bandelette urinaire E. ECBU F. Hémocultures G. Radiographie de thorax H. Radiographie du sacrum I. Prélèvements osseux

59 Cas clinique n 4 A. Ostéite B. Pneumonie C. Pyélonéphrite D. Bandelette urinaire Aucun intérêt chez le patient sondé E. ECBU F. Hémocultures G. Radiographie de thorax H. Radiographie du sacrum I. Prélèvements osseux

60 Cas clinique n 4 ECBU : leucocyturie à 80/mm 3 Nombreux bacilles gram négatifs Leucocyturie : pas d intérêt chez le patient sondé Quel traitement préconisez-vous?

61 Cas clinique n 4 Mécanismes d acquisition des infections urinaires en présence d une sonde : - lors de la mise en place de la sonde - par voie extraluminale ou périuréthrale - par voie lymphatiques ou hématogène

62

63

64 Micro-organismes en cause Escherichia coli Pseudomonas aeruginosa Enterococcus Serratia marcescens Proteus Klebsiella Staphylococcus

65 Cas clinique n 4 A. Changement de la sonde urinaire B. Fluoroquinolone + amikacine C. Triméthoprime-sulfaméthoxazole D. Ceftazidime + amikacine E. Imipénem + amikacine F. Céfépime + gentamicine G. Hyperdiurèse H. Irrigation-lavage

66 Cas clinique n 4 A. Changement de la sonde urinaire Si drainage impossible B. Fluoroquinolone + amikacine C. Triméthoprime-sulfaméthoxazole D. Ceftazidime + amikacine E. Imipénem + amikacine F. Céfépime + gentamicine G. Hyperdiurèse H. Irrigation-Lavage Sondage intermittent à proposer Diurèse quotidienne : 1,5 l ça suffit A proscrire

67 Cas clinique n 4 ECBU : E. coli : 10 6 UFC/ml Sensible Ceftriaxone Ceftazidime Cefepime Imipenem Aminoside Résistant FQ Cotrimoxazole ECBU P. Aeruginosa : 10 5 UFC/ml Sensible Ceftazidime Cefepime Imipenem Amikacine Résistant FQ Fosfomycine

68 Mesures de prévention des infections urinaires chez le patient sondé?

69 Mesures de prévention IUN Conférence consensus 2002

70 Mesures de prévention Conférence consensus 2002

71 Mesures de prévention IUN Conférence consensus 2002

72 Canneberge Mihaljevic, Cochrane 2008

73

74 Cas clinique n 5 88 ans, convalescence suite à une pneumonie Fièvre à 39 C, asthénie Pas de point d appel clinique ECBU : leucocytes : nombreux Nombreuses levures : Candida albicans Que proposez-vous?

75 Cas clinique n 5 A. Hémocultures B. Radiographie thorax C. Echographie rénale D. Abstention thérapeutique E. Fluconazole

76 Cas clinique n 5 A. Hémocultures B. Radiographie thorax C. Echographie rénale D. Abstention thérapeutique E. Fluconazole

77 Candidurie asymptomatique Pas de traitement sauf : - Greffé rénal - Neutropénique - Procédure urologique invasive prévue

78 Candidurie + fièvre Reflet d une candidémie Hémoculture Pyélonéphrite à Candida Peu fréquent : -Diabétique, insuffisance rénale -Nécrose papillaire -Uropathie obstructive Candidurie + Fièvre dont l étiologie n est pas en rapport avec une infection à Candida

79 Cas clinique n 5 2 hémocultures à E. faecalis Apparition de rectorragies

80 Conclusion E. Coli : Résistance FQ> 10% BLSE dans la communauté : <1% Ne pas traiter si pas de nécessité Traitement le plus court possible

81 Merci de votre attention Recommandations de l AFSSAPS 2008 : diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires chez l adulte Conférence de consensus (SPILF et AFU) 2002 sur les infections urinaires nosocomiales IDSA

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne

Présentation e-learning Infections urinaires. Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Présentation e-learning Infections urinaires Camille Reliquet Pharmacien Unité de coordination de l OMéDIT Bretagne Objectifs du module de e-learning Optimiser la prise en charge des infections urinaires

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS URINAIRES Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre Anatomie des voies urinaires Infections urinaires : épidémiologie Infections très fréquentes 2 e site d infection bactérienne communautaire

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES

INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES INFECTIONS URINAIRES COMMUNAUTAIRES 1 Définitions Infections pouvant atteindre tous les segments de l arbre urinaire Gravité variable: de la simple cystite à l urosepsis. 2 Définitions Forme simple ou

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr

Les infections urinaires. Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Les infections urinaires Dr. Oana DUMITRESCU MCU-PH Lyon Sud «Charles Mérieux» oana.dumitrescu@chu-lyon.fr Plan du cours Généralités Principales étiologies Notions de sémiologie Diagnostic bactériologique

Plus en détail

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Diapositives réalisées par le groupe de travail et revues

Plus en détail

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue

Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015. Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Réunion de territoire Omédit Pays de la Loire Observatoire des antibiotiques 24 février 2015 Dr Pierre Abgueguen Infectiologue Cas clinique n 1 Cas clinique 1 Femme de 49 ans, mari vétérinaire ATCD médicaux

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES XXVIème congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Hôtel Saphir Palace, Hammamet 21-22 avril 2016 NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES Pr Ag Wafa Jouaihia Achour Service

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT. LEUCOCYTURIE

INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT. LEUCOCYTURIE CHAPITRE 21 INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT. LEUCOCYTURIE OBJECTIFS Savoir diagnostiquer une infection urinaire chez l adulte et l enfant. Connaître les principes du traitement. Interpréter

Plus en détail

Actualisations récentes

Actualisations récentes Consensus de Prise en Charge des Infections Urinaires Communautaires SPILF 2014-15 Intérêts et Limites, pour quels Résultats? Dr Stéphane CHADAPAUD CH de Hyères Actualisations récentes IU C : Actualisation

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES

INFECTIONS URINAIRES INFECTIONS URINAIRES Terminologie IU simples Cystite ou PNA aiguë simple IU à risque de complication Cystite aigue ou PNA à risque de complication Prostatite IU graves: PNA et prostatites associées soit

Plus en détail

Infections Urinaires Quoi de neuf?

Infections Urinaires Quoi de neuf? Infections Urinaires Quoi de neuf? 6 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en établissement médico-sociaux Laurence Guet De nouvelles recommandations SPILF 2014 1. Recommandations

Plus en détail

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015

Infections urinaires quelques aspects diagnostiques. P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Infections urinaires quelques aspects diagnostiques P Chavanet Infectiologie, Dijon Octobre 2015 Mme X, 31 ans, vient vous voir en consultation pour brûlures mictionnelles et pollakiurie depuis 48h. ATCD

Plus en détail

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène Infections urinaires communautaires Physio-pathologie Voie ascendante, rétrograde Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire Voie hématogène 1 Rappel anatomique Rétrograde Rappel anatomique

Plus en détail

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 1 J.Birgé S.Hénard Antibiolor Les recommandations Infections Urinaires Communautaires de la SPILF* (adultes, hors femmes enceintes) 31/5/2014 1.

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques

INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques Dr Loïc Epelboin Service Maladies Infectieuses et tropicales GH Pitié-Salpêtrière Journée de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013

Plus en détail

Infection urinaire du sujet âgé à BMR. Barbara KULI Laurent BELLEC

Infection urinaire du sujet âgé à BMR. Barbara KULI Laurent BELLEC Infection urinaire du sujet âgé à BMR Barbara KULI Laurent BELLEC À Saint-Gilles les Bains, le 24/11/2012 Mme P. 82 ans ATCD: HTA, DID, arthrose genoux bilatérale, démence évoluée Mode de vie: vit chez

Plus en détail

des infections urinaires et des prostatites

des infections urinaires et des prostatites Actualités s thérapeutiques des infections urinaires et des prostatites Patrick CHOUTET, Tours Franck BRUYERE, Tours Louis BERNARD, Garches Sfax, Vendredi 17 octobre 2008 www.afssaps.sante.fr ECBU Pathogénicité

Plus en détail

Les nouvelles recommanda/ons du traitement des infec/ons urinaires de l adulte

Les nouvelles recommanda/ons du traitement des infec/ons urinaires de l adulte Les nouvelles recommanda/ons du traitement des infec/ons urinaires de l adulte D. Boutoille Maladies Infec3euses et Tropicales CHU de Nantes 1 Pourquoi une actualisa/on? Précédentes recommanda3ons datant

Plus en détail

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre

Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Stratégie d amélioration de la prise en charge de l infection urinaire du sujet âgé Le point de vue du gériatre Docteur Christophe TRIVALLE Pôle GériatrieG christophe.trivalle@aphp.fr gerontoprevention.free.fr

Plus en détail

Facteurs favorisant la survenue d une infection urinaire :

Facteurs favorisant la survenue d une infection urinaire : Page 1 de 5 CYSTITE AIGUË SIMPLE 1. DÉFINITIONS Par cystite aiguë simple on entend une infection aiguë de la vessie, non ascendante touchant les femmes adultes immunocompétentes, non enceintes, sans antécédents

Plus en détail

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 Epidémiologie Prévalence +++ chez la femme : au début de la vie sexuelle

Plus en détail

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez

RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez RIPHH Mardi 12 avril 2016 Castelnau-le-Lez Révision des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires associées aux Soins (IUAS) de l adulte mai 2015

Plus en détail

Infections urinaires (ITU)

Infections urinaires (ITU) Infections urinaires (ITU) Plan Considérations générales Bactériurie asymptomatique Infections urinaires chez la femme Non compliquées Compliquées Infections urinaires récidivantes Infections urinaires

Plus en détail

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections sur sondes urinaires Année 2001 Infections urinaires sur sondes 2001, C.CLIN-Ouest C.CLIN-Ouest Basse-Normandie Centre Bretagne Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire

Plus en détail

QUIZZ. A vos boîtiers! Dr Anissa BOUAZIZ Infectiologie

QUIZZ. A vos boîtiers! Dr Anissa BOUAZIZ Infectiologie QUIZZ A vos boîtiers! Dr Anissa BOUAZIZ Infectiologie Cas clinique n 1 Vous accueillez ce vendredi une patiente de 79 ans, adressée par le service des urgences pour décompensation cardiaque gauche. ATCD

Plus en détail

Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires

Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires Programme des journées de formations médicales continue- Tiaret 24-25 Mai 2013 Dr Kara Biologiste Praticien hygiéniste- CH Marc Jacquet 77000 Melun

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE Diapositives réalisées par le comité des référentiels de la SPILF à partir des Recommandations publiées en

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 23 juillet 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 23 juillet 2003 INVANZ 1g, poudre pour solution à diluer pour perfusion Flacon, B/1 et B/10 Laboratoires Merck SHARP & Dohme-Chibret

Plus en détail

LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS

LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS LES PROBLEMES UROLOGIQUES DE LA FEMME : -COLONISATION -CYSTITES et PNA -CYSTITES A REPETITION -INCONTINENCE URINAIRE - PROLAPSUS CAS CLINIQUE: Mme B 57 ans ménopausée depuis 3 ans. Elle ne prend aucun

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

Infections urinaires

Infections urinaires Journée Régionale OME D I T - A R l i n A u v e r g n e - C ommi s s i o n A n t i - i n f e c t i e u x CHU Infections urinaires Olivier Lesens Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Clermont-Ferrand

Plus en détail

GUIDE DE TRAITEMENTS DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES

GUIDE DE TRAITEMENTS DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES GUIDE DE TRAITEMENTS DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES RÉDIGÉ (JANVIER 2006) PAR : DRE TUYEN NGUYEN, MICROBIOLOGISTE-INFECTIOLOGUE ET LYSANE SENÉCAL, PHARMACIENNE EN COLLABORATION AVEC : DR CLAUDE

Plus en détail

Prise en charge des infections urinaires en ville : les nouvelles recommandations

Prise en charge des infections urinaires en ville : les nouvelles recommandations Prise en charge des infections urinaires en ville : les nouvelles recommandations Terminologie (1) On distingue : Infections urinaires simples = sans FdR de complication : Cystites aiguës simples, Pyélonéphrites

Plus en détail

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Plan Définitions Epidémiologie Prévalence, incidence, terrain

Plus en détail

GUIDE DE TRAITEMENTS TABLEAUX DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES

GUIDE DE TRAITEMENTS TABLEAUX DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES GUIDE DE TRAITEMENTS DES INFECTIONS URINAIRES CHEZ LES ADULTES TABLEAUX RÉDIGÉ PAR : DRE TUYEN NGUYEN, MICROBIOLOGISTE-INFECTIOLOGUE LYSANE SENÉCAL, PHARMACIENNE EN COLLABORATION AVEC : DR CLAUDE TRUDEL,

Plus en détail

Cystite aiguë simple (Recommandation «Vidal)

Cystite aiguë simple (Recommandation «Vidal) Cystite aiguë simple (Recommandation «Vidal) Mise à jour de la Reco : 16/11/2010 Mise à jour des listes de médicaments : 20/01/2011 La cystite aiguë simple de la femme de 15 à 65 ans est une inflammation

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Christine Pietrement 28 mai 2009 Particularités des infections urinaires de l enfant Grande fréquence : < 3mois + fièvre : IU 13% filles, IU 19% garçon

Plus en détail

Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010

Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010 Résultats du 1 er tour Le 29 novembre 2010 Dr BIRGÉ, Président du GLAM Mlle VORKAUFER, Thésarde 1 Un audit du GLAM Réalisé en partenariat avec le réseau Antibiolor Adressé aux 2300 médecins généralistes

Plus en détail

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte.

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Item 154. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte Objectifs nationaux (ECN) Connaître les portes d'entrée et les localisations secondaires les plus fréquentes

Plus en détail

La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider?

La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider? Réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de santé de Normandie La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider? à propos d'un dossier

Plus en détail

Fièvre d origine bactérienne

Fièvre d origine bactérienne FIÈVRE EN UROLOGIE Elle est présente dans deux cadres cliniques bien distincts : le plus fréquent est celui de l infection bactérienne d un parenchyme appartenant à l appareil urogénital, à savoir les

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT

INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT CHAPITRE 21 Item 157 INFECTIONS URINAIRES DE L ADULTE ET DE L ENFANT UE Ê 6. Maladies transmissibles - Risques sanitaires - Santé au travail N 157. Infections urinaires de l enfant et de l adulte. OBJECTIFS

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE T. GALPERINE, F. CARON, M. ETIENNE, A. MERENS, C. FLATEAU Groupe de travail 1 Texte court, Argumentaire et

Plus en détail

Prévention Infections urinaires associées aux soins. Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015

Prévention Infections urinaires associées aux soins. Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015 Prévention Infections urinaires associées aux soins Astruc K,Aho Glélé LS, ARLIN Bourgogne Dijon, Mars 2015 Définition IU Définition Au moins un des signes suivants Fièvre (>38 C), impériosité mictionnelle,

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance

Plus en détail

Traitements des infections urinaires

Traitements des infections urinaires Pierre Renaudin Laboratoire de Pharmacie Clinique Année 2016-2017 Traitements des infections urinaires Généralités Recommandations Critères de choix thérapeutiques Optimisation thérapeutique Définition

Plus en détail

Recommandations de Bonnes Pratiques pour la prise en charge des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

Recommandations de Bonnes Pratiques pour la prise en charge des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Recommandations de Bonnes Pratiques pour la prise en charge des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Rémy Gauzit (pour le groupe de travail) Unité de réanimation thoracique CHU Cochin

Plus en détail

Faculté de Médecine de Marseille

Faculté de Médecine de Marseille Faculté de Médecine de Marseille Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie (93) Philippe Brunet, Michel Tsimaratos, Jean-Michel Guys, Eric Lechevallier Février 2006 1. Définition Les

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Marc Paccalin Gériatrie, Poitiers

INFECTIONS URINAIRES. Marc Paccalin Gériatrie, Poitiers INFECTIONS URINAIRES Marc Paccalin Gériatrie, Poitiers CC #1 Vous êtes appelé(e) auprès de Mme B. 81 ans en raison d une chute. Elle est résidente de l EHPAD depuis son veuvage, 3 ans auparavant. Elle

Plus en détail

Comment éviter les carbapénèmes? Rémy Gauzit Unité de réanimation St Charles Hôtel Dieu - Paris V

Comment éviter les carbapénèmes? Rémy Gauzit Unité de réanimation St Charles Hôtel Dieu - Paris V Comment éviter les carbapénèmes? Rémy Gauzit Unité de réanimation St Charles Hôtel Dieu - Paris V Déclaration des liens d intérêts 2010 2013 Vice-président de la Spilf Intervenant au titre d orateur Janssen-Cylag,

Plus en détail

choisir l antibiothérapie d une infection urinaire communautaire?

choisir l antibiothérapie d une infection urinaire communautaire? Mémoire de S.A.P choisir l antibiothérapie d une infection urinaire communautaire? «Moins et mieux prescrire les antibiotiques, c est préserver leur efficacité» Alexandre Coelho, IMG2 Si fréquent et pourtant

Plus en détail

Définition. Conduite à tenir devant un syndrome septicémique. Quand évoquer une septicémie? Quand évoquer une septicémie?

Définition. Conduite à tenir devant un syndrome septicémique. Quand évoquer une septicémie? Quand évoquer une septicémie? Conduite à tenir devant un syndrome septicémique Dr Vincent Le Moing Dr Christina Psomas Maladies Infectieuses et Tropicales CHRU de Montpellier Février 2011 Définition = bactériémie = présence de bactéries

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 142 - Juillet/Août 2014 SOMMAIRE 1) 1) Infection urinaire chez la personne âgée (PA) 1-1 Généralités 2) Quizz 1-2 Cystite aiguë à risque de complication 1-3 PNA à risque de complication

Plus en détail

AMMPPU Cycle Analyse des Recommandations médicalesm. Infections urinaires de l adultel

AMMPPU Cycle Analyse des Recommandations médicalesm. Infections urinaires de l adultel AMMPPU Cycle Analyse des Recommandations médicalesm Infections urinaires de l adultel AMMPPU CAR Infections urinaires 28 mai 08. J.Birgé actualisé aout 08 1 Une reco de l AFSSAPSl..qui se fait attendre

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr X.LEGROS Maternité CHU Pointe à Pitre Février 2013 INTRODUCTION Fréquence et gravité Options thérapeutiques restreintes du fait tératogénicité de certains antibiotiques

Plus en détail

Antibiothérapie des infections urinaires [de l adulte]

Antibiothérapie des infections urinaires [de l adulte] Antibiothérapie des infections urinaires [de l adulte] IU communautaires IU associées aux soins Levururies (candiduries) François CARON DUCAI 16 janvier 2015 1 Antibiothérapie des infections urinaires

Plus en détail

Infections urinaires. de l adulte. Bon usage de l antibiothérapie en Franche-Comté

Infections urinaires. de l adulte. Bon usage de l antibiothérapie en Franche-Comté Infections urinaires de l adulte Bon usage de l antibiothérapie en Franche-Comté Introduction Un guide pour développer une stratégie régionale de maîtrise médicalisée de l usage des antibiotiques Le présent

Plus en détail

Infections urinaires de l adulte Juste usage de l antibiothérapie en Franche-Comté

Infections urinaires de l adulte Juste usage de l antibiothérapie en Franche-Comté Infections urinaires de l adulte Juste usage de l antibiothérapie en Franche-Comté RFCLIN-PRIMAIR Table des matières 1 Version 2 octobre 2015 RFCLIN-PRIMAIR Table des matières 2 Table des matières Table

Plus en détail

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU

INFECTION URINAIRE. DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU INFECTION URINAIRE DR ELHADJI NDIAYE DIOP Chirurgien-urologue CS DE NDAMATOU I) INTRODUCTION C est un véritable problème de santé publique qui intéresse tous les acteurs. L infection urinaire est un terme

Plus en détail

Soirée infectiologie Infection urinaire 10 mars Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses

Soirée infectiologie Infection urinaire 10 mars Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses oirée infectiologie Infection urinaire 10 mars 2016 Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses Cas clinique Mme P, 64 ans, diabétique consulte car elle doit être opérée pour pose d'une PTH. Elle est apyrétique

Plus en détail

Dossiers de conférences de consensus

Dossiers de conférences de consensus Dossier N 1 Une jeune femme de 17 ans est amenée aux urgences de votre hôpital par le SAMU pour malaises associés à des vomissements et des douleurs abdominales. La famille de cette patiente vous informe

Plus en détail

Actualités en infectiologie. Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016

Actualités en infectiologie. Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016 Actualités en infectiologie Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016 Plan Consommation d antibiotiques Résistance bactérienne Infections urinaires Mise

Plus en détail

Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques

Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques Antibiothérapie des infections courantes: aidez-nous à sauver les antibiotiques Quoi de Neuf au HNFC 7 Juin 2016 Vincent GENDRIN, service des Maladies Infectieuses Antibio-résistance: un péril grave Texte

Plus en détail

Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles!"-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones

Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles!-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones Les Antibiotiques Mode d action Mécanismes de Résistance Les principales familles!"-lactamines Glycopeptides Aminosides Macrolides Quinolones Mars 2009 M. Archambaud Laboratoire Bactériologie-Hygiène CHU

Plus en détail

Béta lactamines: Faut il condamner certaines molécules? Faut il en remettre d autres au goût du jour?

Béta lactamines: Faut il condamner certaines molécules? Faut il en remettre d autres au goût du jour? Béta lactamines: Faut il condamner certaines molécules? Faut il en remettre d autres au goût du jour? Bruno Fantin Médecine interne, hôpital Beaujon Université Paris Diderot Problématique Usage croissant

Plus en détail

DIPLOME D'ETAT DE SAGES-FEMMES Années universitaires 2011-2015

DIPLOME D'ETAT DE SAGES-FEMMES Années universitaires 2011-2015 UNIVERSITE DE NANTES UFR MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES DIPLOME D'ETAT DE SAGES-FEMMES Années universitaires 2011-2015 Prélèvement des urines dans les services de gynéco-obstétrique : Etude de la qualité

Plus en détail

Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015. 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / / / /

Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015. 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / / / / Enquête inter-régionale de prévalence CCLIN Sud-Ouest Nov.-déc. 2015 FICHE SERVICE 1 - Code anonymat attribué à l'établissement par le CCLIN : / 2 - Spécialité : Codage : voir thésaurus Annexe 3 3 - Nom

Plus en détail

Antibiothérapie de la cystite simple :

Antibiothérapie de la cystite simple : Antibiothérapie de la cystite simple : Traitement de 1ère intention = fosfomycine-trométamol en dose unique (très peu de résistance, bons coefficients d'éradication clinique et microbiologique, bonne tolérance,

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques pour la prévention des BLSE

Bon usage des antibiotiques pour la prévention des BLSE Bon usage des antibiotiques pour la prévention des BLSE à l échelon individuel François CARON Infectiologie Best-Of 2009 - page 1 Parmi les classes antibiotiques suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s)

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

SYSTÈME GÉNITO-URINAIRE

SYSTÈME GÉNITO-URINAIRE SYSTÈME GÉNITO-URINAIRE Infection urinaire en pédiatrie Syndrome Agents habituels < 1 mois E. coli Streptocoque B Entérobactéries Bilan Hémoculture Ponction lombaire Tx initial avant Ampicilline Céfotaxime

Plus en détail

Les infections urinaires en EHPAD:

Les infections urinaires en EHPAD: Les infections urinaires en EHPAD: Règles de bon usage des ATB Dernières recommandations Cas cliniques Prof. Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale, Hôpital Pontchaillou, CHU Rennes

Plus en détail

Infections urinaires

Infections urinaires Infections urinaires Journée régionale d échanges des référents en antibiothérapie des établissements de santé David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Actualisation 2014 des recommandations

Plus en détail

VOLUME 2 Aspects cliniques

VOLUME 2 Aspects cliniques VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 3 Les maladies infectieuses Les maladies infectieuses 198 Les maladies infectieuses W. Michielsen, R. Peleman Les personnes âgées sont plus susceptibles aux infections

Plus en détail

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Urgences URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Dr A. de GOUVELLO MG-Urologie-St Louis Rétention aigue d urines ou R.A.U Hématurie Infections

Plus en détail

E N D I R E C T D E L A E T D E L

E N D I R E C T D E L A E T D E L Conférence de Consensus co-organisée par la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF) et l Association Française d Urologie (AFU) - Texte court - Infections urinaires nosocomiales de

Plus en détail

Infections urinaires. Pr André Cabié

Infections urinaires. Pr André Cabié Infections urinaires Pr André Cabié Infections urinaires Agents causals Espèces bactériennes en cause Espèces Cystite simple Autres formes Escherichia coli 70-85% 85-90% Staphylococcus saprophyticus 5-10%

Plus en détail

CONTEXTE. 2. L'évolution de l écologie bactérienne et de la résistances aux antibiotiques (EBLSE++)

CONTEXTE. 2. L'évolution de l écologie bactérienne et de la résistances aux antibiotiques (EBLSE++) OBJECTIFS Connaître la nouvelle terminologie et les nouvelles stratégies thérapeutiques. Modifier sa pratique dans la gestion des infections urinaires. CONTEXTE 1. La recommandation SPILF de juin 2008

Plus en détail

Les infections urinaires

Les infections urinaires Les infections urinaires Dr S. CHADAPAUD CH de Hyères Schémas de l'arbre urinaire L'arbre urinaire féminin L'arbre urinaire masculin 1 1 à 2 % des motifs de consultations d un généraliste Variation selon

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE RBP IU adulte JRI Nancy 18 octobre 2008 Choix antibiotiques : principes généraux Critères de choix des schémas

Plus en détail

Nouvelles recommandations diagnostiques et thérapeutiques des infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte

Nouvelles recommandations diagnostiques et thérapeutiques des infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte Nouvelles recommandations diagnostiques et thérapeutiques des infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte Comité de pilotage des recommandations SPILF/AFU 2014 Patrick Coloby Membre du

Plus en détail

Bactériémies sur cathéters centraux aux soins intensifs Résultats de surveillance 2012-2013. Surveillance provinciale des infections nosocomiales

Bactériémies sur cathéters centraux aux soins intensifs Résultats de surveillance 2012-2013. Surveillance provinciale des infections nosocomiales Bactériémies sur cathéters centraux aux soins intensifs Résultats de surveillance 2012-2013 Surveillance provinciale des infections nosocomiales Volume 1 N O 5 Décembre 2013 Entre le 1 er avril 2012 et

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE LILLAZ J. GENERALITES 1ère à 3eme cause d infection nosocomiale en réa. Richards MJ.Crit Care Med 1999.Spencer RC.Eur

Plus en détail

Prévention et prise en charge des infections urinaires en EHPAD. Risque infectieux en EPHAD 10 mai 2011

Prévention et prise en charge des infections urinaires en EHPAD. Risque infectieux en EPHAD 10 mai 2011 Prévention et prise en charge des infections urinaires en EHPAD Risque infectieux en EPHAD 10 mai 2011 B.CORROYER-SIMOVIC / K. FAURE Pôle de gérontologie/pôle de maladies infectieuses CHRU LILLE Définitions

Plus en détail

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile PLAN A - Facteurs de risque infectieux B - Définition d une neutropénie C - Définition d une neutropénie fébrile La fièvre Critères prédictifs de survenue d un épisode fébrile Etiologie de la fièvre au

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

UE2 N 27 UE6 N 157. Infections urinaires de l adulte. Connaître les particularités de l infection urinaire au cours de la grossesse

UE2 N 27 UE6 N 157. Infections urinaires de l adulte. Connaître les particularités de l infection urinaire au cours de la grossesse UE6 N 157 Infections urinaires de l adulte UE2 N 27 Connaître les particularités de l infection urinaire au cours de la grossesse Pour la partie pédiatrie, consulter le référentiel du Collège de Pédiatrie.

Plus en détail

Recommandations sur les infections urinaires parrainées par la SPILF: quelles spécificités gériatriques?

Recommandations sur les infections urinaires parrainées par la SPILF: quelles spécificités gériatriques? Recommandations sur les infections urinaires parrainées par la SPILF: quelles spécificités gériatriques? Pr Vincent Le Moing Maladies infec3euses et tropicales CHU de Montpellier INFECTIONS COMMUNAUTAIRES

Plus en détail

Déclaration de conflits d intérêts : Tatiana Galpérine

Déclaration de conflits d intérêts : Tatiana Galpérine Mise en perspective : Recommandations AFSSAPS pour le Traitement des Infections Urinaires Communautaires et données des réseaux de l Onerba Dr Tatiana GALPERINE Hôpital Tenon Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

Une histoire d infection urinaire. Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011

Une histoire d infection urinaire. Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011 Une histoire d infection urinaire Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011 -Femme 20 ans -Consulte aux Urgences pour AEG -Antécédents : 0 -Traitement en cours : Paracétamol / CO -HDM : elle a fait 3 semaines

Plus en détail

Lecture et Interprétation de l antibiogramme

Lecture et Interprétation de l antibiogramme Lecture et Interprétation de l antibiogramme Nantes 07.10.2005 Jocelyne Caillon Bactériologie Hôpital de Nantes Pourquoi tester la sensibilité aux antibiotiques? Indications de l antibiogramme (1) Aide

Plus en détail

Dossier clinique n 3n. Pr M. Dupon

Dossier clinique n 3n. Pr M. Dupon Dossier clinique n 3n Un homme de 67 ans se présente aux urgences un samedi après-midi car il a une aggravation de difficultés urinaires (dysurie et nycturie) avec des mictions fréquentes toutes les 2

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des endocardites à hémocultures négatives et à germes rares

Prise en charge thérapeutique des endocardites à hémocultures négatives et à germes rares Prise en charge thérapeutique des endocardites à hémocultures négatives et à germes rares Journée des Endocardites d Aquitaine Dr E.Lazaro CHU de Bordeaux Des endocardites rares mais des germes nombreux

Plus en détail

BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté

BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté BLSE facteurs de risque d acquisition dans la communauté Philippe Berthelot, Unité d hygiène inter hospitalière, Service des Maladies Infectieuses, CHU de Saint-Etienne EBLSE Phénomène émergent Pitout

Plus en détail

Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte

Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte Dr Elisabeth ASLANGUL MCU Thérapeutique Université Diderot Paris VII Proportion d' E. coli résistant aux Aminopenicillines

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES. L ADULTE Recommandations Tunisiennes. M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008

ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES. L ADULTE Recommandations Tunisiennes. M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008 ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES AIGUES D ORIGINE D COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE Recommandations Tunisiennes M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008 INTRODUCTION La pyélonéphrite aigue (PNA) est une infection

Plus en détail

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016 Infections urinaires actualités Jeudi 17 novembre 2016 Le Havre Introduction Diagnostic souvent difficile et porté à tord Buts de la prise en charge : Identifier, traiter l infection éviter la récidive

Plus en détail

UE6 N 157. Infections urinaires de l adulte. 1 Bases pour comprendre. 1. Définitions. Points importants

UE6 N 157. Infections urinaires de l adulte. 1 Bases pour comprendre. 1. Définitions. Points importants UE6 N 157 Infections urinaires de l adulte Les infections urinaires (IU) de l enfant ne sont pas traitées ici. Seules les infections urinaires communautaires sont traitées ici. Pour les IU liées aux soins,

Plus en détail

Quand, Comment prescrire un antibiotique?

Quand, Comment prescrire un antibiotique? Quand, Comment prescrire un antibiotique? Dr. Hanène Tiouiri Benaïssa Usage rationnel des antibiotiques Société des sciences pharmaceutiques de Tunisie (S.S.P.T) Le 13 Octobre 2010 Les antibiotiques :

Plus en détail