LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation"

Transcription

1

2 LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation Agissant en harmonie avec les principaux acteurs du secteur de l accompagnement des personnes âgées En phase avec les évolutions sociologiques et législatives de notre époque Comprenant à ce jour 19 établissements lits Et employant 650 salariés

3 Pour les Bruyères le moment semble venu de refonder la démarche de l Association, de se redonner un Sens commun et une Vision commune pour les 4 années à venir, afin de relever Ensemble les enjeux et les défis qui ont été identifiés : DONNONS NOUS UN PROJET COMMUN!

4 L ESPRIT DE LA DEMARCHE Le projet DEFI 2014 repose sur Le nouveau contexte législatif et réglementaire Le diagnostic de nos forces et de nos faiblesses Notre volonté politique et notre ambition Il s inscrit dans la continuité et assure la synthèse des différents travaux entrepris depuis quelques années tout en souhaitant leur donner une valeur de refondation afin de regarder, tous ensemble, devant nous

5 UN CONTEXTE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE EN PLEINE EVOLUTION La loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2010, du 24 décembre 2009, porte réforme de la tarification des EHPAD en forfaitisant les dotations financières non plus en fonction des besoins mais de la situation de chaque Résident La loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, dite loi «HPST», institutionnalise la rationalisation et la modernisation des Organisations en renforçant la Tutelle publique. Par ailleurs, cette loi instaure notre appartenance à un cadre sanitaire et non plus seulement médico-social

6 UN NOUVEAU CONTEXTE SOCIOLOGIQUE ET ECONOMIQUE La France découvre qu elle a de nombreuses personnes âgées En 2005 = personnes avaient de plus de 85 ans En 2015 elles seront plus de ! 70% des demandes d admission en institution concernent des personnes souffrant de troubles Alzheimer et apparentés et ce nombre progresse de par an! La durée de présence en établissement est de plus en plus courte : aujourd hui de 18 à 24 mois Enfin, 80% des personnes âgées accueillies ne peuvent assurer seules leurs frais de séjour et d hébergement

7 CE CONTEXTE NOUS INCITE A REAGIR ET A NOUS MOBILISER Notre statut associatif est plus que jamais une véritable opportunité Grâce à: l affirmation de nos valeurs et de nos engagements notre savoir-faire reconnu notre mode de gouvernance souple et participatif notre volonté d ouverture Mobilisons-nous pour les 4 années à venir pour faire de ce contexte un nouvel atout C est tout le sens de Notre Défi 2014!

8 NOS VALEURS ET NOS ENGAGEMENTS Notre volonté affirmée et notre attachement d être «à l écoute des résidents et de leurs familles» se décline désormais en 7 engagements qui personnalisent nos liens avec tous ceux que nous accompagnons au quotidien: Ecouter pour mieux Entendre Accompagner pour mieux Aider Dialoguer pour mieux Entreprendre Adapter pour mieux Personnaliser Echanger pour mieux Comprendre Respecter pour mieux Humaniser Animer pour mieux Communiquer Ce pacte qui nous rassemble tous, doit vivre et se développer dans une ambiance illustrée par notre nouvelles signature «L ESPRIT de FAMILLE»

9 MAIS «L ESPRIT de FAMILLE» AUX BRUYERES QU EST-CE QUE C EST? L Esprit de Famille, représente ce qui s échange et circule entre nous au quotidien, un ensemble d idées et de sentiments qui oriente notre action collective L Esprit de Famille dépasse le cadre du devoir, de l obligation, de la tradition, et nous permet d accéder à une manière de vivre entre nous qui conforte la solidarité et la continuité, tout en respectant l autonomie de chacun

10 L ESPRIT DE FAMILLE S EXPRIME ET SE DECLINE A TRAVERS LES DIFFERENTES COMPOSANTES DE NOTRE ACTIVITE La Relation avec les Résidents et les Familles La Qualité de l Offre La Relation entre les Professionnels La Relation entre l Association employeur et les Salariés L Activité et nos moyens financiers Les infrastructures et les équipements Le Développement La Communication

11 LA RELATION AVEC LES RESIDENTS ET LEURS FAMILLES Favoriser les rencontres avec les Familles Faire vivre les CVS (Conseil de la Vie Sociale) Élaborer les projets de vie individualisés Développer l animation Améliorer les conditions d accompagnement des Résidents pour améliorer les conditions de travail (et réciproquement) Renforcer, si nécessaire, les effectifs Veiller à la qualité du savoir faire et du savoir être des Salariés Aménager les résidences et les équipements

12 LA QUALITE DE L OFFRE Il s agit de se préparer à la Certification à venir et de prioriser la place du soin et du «prendre soin» Développer la démarche KALITISS sur tous les établissements Organiser la mise en place des Procédures Nationales et des Protocoles Locaux Généraliser l usage du Logiciel Titan soins Elaborer un plan pluriannuel de formation Assurer la mise en place d équipes pluridisciplinaires stables, avant fin 2011 Systématiser le temps de transmission Améliorer la coordination entre les différents professionnels Réaliser systématiquement les évaluations réglementaires et exploiter leurs résultats

13 LA RELATION ENTRE LES PROFESSIONNELS Créer une synergie, un esprit d équipe, permettant d optimiser les relations entre tous Veiller au respect des fiches de poste Systématiser le management participatif Réunir deux fois par mois le Comité Local de Gestion Mettre en place des équipes pluridisciplinaires, ainsi que des équipes métiers Structurer le temps de transmission Poursuivre les rencontres Nationales et Régionales des Directeurs et y associer, si nécessaire, des Collaborateurs Référents

14 RELATIONS ENTRE ASSOCIATION EMPLOYEUR ET SALARIES Assurer un fonctionnement régulier et riche des instances de représentation: Délégués du personnel Comité d entreprise Réduire l absentéisme pour se donner les moyens financiers de renforcer les effectifs Mettre en place un plan pluriannuel de formation ainsi que des entretiens annuels d évaluation Permettre aux salariés de participer aux résultats : Primes annuelles sur objectifs Instituer une participation réglementaire L ensemble de ces actions concrétise notre volonté d instituer un partenariat «gagnant gagnant»

15 L ACTIVITE ET NOS MOYENS FINANCIERS Il faut se donner les moyens de produire davantage de recettes Le taux d occupation des résidences doit être augmenté d au moins un point; cela oblige à : Travailler l offre Développer les réseaux et communiquer Développer les action commerciales Optimiser la communication à tous les niveaux afin d «Etre visible» et mieux (re)connu

16 L ACTIVITE ET NOS MOYENS FINANCIERS Mais également se donner les moyens de nos ambitions et de vos attentes Instituer une gestion rigoureuse des dépenses généralisée dans chaque Etablissement Initier un suivi précis et régulier des consommations et des commandes Respecter scrupuleusement la procédure nationale des achats Mettre en place de tableaux de bords de gestion Installer une coopération constante entre le siège et les établissements afin de favoriser la maitrise des budgets

17 LES INFRASTRUCTURES ET LES EQUIPEMENTS Renforcer en permanence l entretien et la modernisation des bâtiments et des équipements Les adapter à l accueil des personnes souffrant de troubles cognitifs ou de pathologies spécifiques

18 LE DEVELOPPEMENT EXTERNE Il faut contenir le développement dans une limite compatible avec nos moyens financiers Faire de nos établissements des plateformes de services diversifiés Obtenir un agrément de qualité pour intervenir à domicile si nécessaire Nous pourrons ainsi: Poursuivre notre développement non seulement par la seule réalisation de nouvelles structures, mais également par tous modes de coopération avec d autres gestionnaires Rationnaliser notre développement géographique

19 LA COMMUNICATION La prise en compte de la communication, sous ses différents aspects, doit devenir pour tous un réflexe incontournable pendant les 4 prochaines années La communication externe La communication interne La communication des, dans et par les Etablissements

20 LA COMMUNICATION EXTERNE Sa réussite passe par la mise à jour et la diffusion De la plaquette institutionnelle Des différents «leafletts» des Résidences La promotion du site Internet La diffusion du film «L Esprit de Famille» Mais il est également nécessaire: D initier et/ou entretenir des contacts privilégiés avec la Presse (sous toute ses formes) De participer à des séminaires nationaux ou régionaux D être un adhérent actif de la FNAQPA et d autres associations professionnelles

21 LA COMMUNICATION INTERNE Il va s agir: D identifier, dans chaque Résidence, un «correspondant communication» (choisi parmi les salariés) afin de nourrir la communication interne nationale De créer et de diffuser un journal communication interne diffusé à l ensemble ces salariés, 3 ou 4 fois par an, intitulé: «Les Bruyères, Ensemble!»

22 LA COMMUNICATION AU SEIN DES RESIDENCES Chaque résidence devra travailler avec les Résidents à une communication spécifique à leur destination Cette communication est proche de l animation en même temps qu elle permet la reconnaissance des Histoires des Résidents

23 COMMUNICATION LOCALE DES RESIDENCES VERS DES CIBLES EXTERNES OU INSTITUTIONELLES Communiquer au maximum vers l extérieur, en phase avec la communication nationale, en: participant aux activités locales et à la vie des réseaux locaux en lien avec nos missions prenant l initiative de rencontrer très régulièrement les acteurs et les élus locaux et de leur présenter notre activité, nos projets

24 Ce projet collectif a été adopté à l unanimité des membres de l Association lors de son Assemblée Générale du 23 Juin Il est d application immédiate et constitue un cadre commun qui s impose à chacun. La feuille de route de chacun des salariés des Bruyères s écrit en fonction de son contenu. C est pourquoi chaque directeur le présentera à ses équipes dès le mois de septembre 2010, afin d alimenter les projets d établissements et les réunions des instances de gestion. Il fera l objet d un suivi régulier dans chaque établissement ainsi qu au Siège. Il nourrira une partie des travaux des Instances de l Association. Il sera largement diffusé et notamment à nos Tutelles

1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere http://www.abras-strategie.com/

1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere http://www.abras-strategie.com/ Abrégé du rapport Evaluation des activités et de la qualité des prestations EHPAD Louise de la Vallière 7 rue de la Citadelle 37330 Château la Vallière 1/9 SOMMAIRE Abrégé du Rapport d évaluation... 3

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Préambule 3. Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3. Nos valeurs comme principes d action 3. Les PEP 71 aujourd hui 4

Préambule 3. Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3. Nos valeurs comme principes d action 3. Les PEP 71 aujourd hui 4 Projet associatif 2012-2017 1 Préambule 3 Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3 Nos valeurs comme principes d action 3 Les PEP 71 aujourd hui 4 Des orientations prioritaires de développement 7 2 Préambule

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N Page 1 sur 8 PROJET SELECTIONNE PAR LE CCAH EMPLOI ET FORMATION APF INITY, le réseau favorisant l insertion professionnelle (Gard Languedoc Roussillon) La Délégation départementale APF du Gard crée et

Plus en détail

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013 Dossier de Presse Mercredi 10 juillet 2013 Pacte territoire santé Provence-Alpes-Côte d Azur Un pacte, pour quoi faire? Le pacte territoire santé vise à garantir et à renforcer l accès aux soins, en particulier

Plus en détail

Directeur(trice) de la communication

Directeur(trice) de la communication Directeur(trice) de la communication Famille métier : Domaine d intervention : Communication externe Communication interne Relations publics Relations presse En entreprise / organisation Autres appelations

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Mai 2007 Fiche entreprise Société Générale Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Présentation de l entreprise - Secteur d activité : Banque-Finance - Statut : Société Anonyme - Effectif

Plus en détail

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS 1 Cahier des charges Le 24 février 2014 Préambule Le Fonds d'assurance Formation du Travail Temporaire

Plus en détail

CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL :

CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL : CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL : Introduction : L IST 1 a pour mission générale la promotion de la santé au travail. Celle-ci

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DU TRANSPORT *** DIRECTION GENERALE DE LA LOGISTIQUE ET DU TRANSPORT MULTIMODAL TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE

Plus en détail

Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat

Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat Contribuer à former des jeunes au métier d ambulancier Contact : Catherine Scordia - Direction des formations c.scordia@ordredemaltefrance.org

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) de Tuteur d entreprise. INTITULÉ

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déroulement de la journée Déroulé de la journée 3 10h00-11h00 - Présentation des résultats de l évaluation

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Constat :

PROJET ASSOCIATIF. Constat : PROJET ASSOCIATIF Suite aux différentes mutations intervenues courant 2009 et afin de préciser les missions que l association Géronthau souhaite mettre en œuvre sur le bassin gérontologique n 11, le Conseil

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

Ce cahier appartient à. Tuteur de. Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 146 rue Paradis CS 30002 MARSEILLE CEDEX 06 1/

Ce cahier appartient à. Tuteur de. Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 146 rue Paradis CS 30002 MARSEILLE CEDEX 06 1/ CAHIER DE SUIVI DU TUTEUR DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Ce cahier appartient à Tuteur de Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 6 rue Paradis CS 000 MARSEILLE CEDEX 06 / INTRODUCTION QU EST-CE

Plus en détail

La CCI Haute-Savoie de demain

La CCI Haute-Savoie de demain Dossier de presse La CCI Haute-Savoie de demain 25 juin 2015 www.haute-savoie.cci.fr La CCI de demain se construit aujourd hui Face aux sévères restrictions budgétaires imposées au réseau des CCI ces trois

Plus en détail

[CERTIFICATION QUALITE EN 9100]

[CERTIFICATION QUALITE EN 9100] Certification EN9100 [CERTIFICATION QUALITE EN 9100] Demande d accompagnement sur une action collective «Certification qualité EN9100 porté par la filière Normandie AéroEspace. Contexte de la mission...

Plus en détail

CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE

CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE Le Certificat de Qualification Professionnelle Educateurs de Vie Scolaire a pour objectif de proposer une certification pour les personnels qui ont une activité spécifique dans

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

Santé - Cohésion sociale

Santé - Cohésion sociale Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 79 ASSISTANT SOCIAL Code : SCS05 Intitulé RIME : Assistant socio-éducatif FPESCS05 Il est chargé du suivi individualisé des agents. Il participe

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Projet médico-social 2013-2017

Projet médico-social 2013-2017 Projet médico-social 2013-2017 C E N T R E H O S P I T A L I E R R É G I O N A L D O R L É A N S Hôpital Porte Madeleine 1, rue Porte Madeleine BP 2439 45032 Orléans cedex 1 Le service social de par ses

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT 2013 2017

PROJET D ETABLISSEMENT 2013 2017 PROJET D ETABLISSEMENT 2013 2017 EHPAD«Le Soleil d Automne» Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes Avenue Blanche Peyron Domaine d Escoutet 47400 TONNEINS SYNTHESE 1. La présentation

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

DOMAINES DE COMPETENCES VISES 350 heures DC 1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé VOLUME HORAIRE CONTENU INDICATIF

DOMAINES DE COMPETENCES VISES 350 heures DC 1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé VOLUME HORAIRE CONTENU INDICATIF DF1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé La personne de la naissance à la fin de vie Approche pluridisciplinaire : physiologique, psychologique, sociologique, psychosociale, socio économique,

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES

ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES ACCORD CADRE RELATIF A L APPUI ECONOMIE-EMPLOI- FORMATION AUX TERRITOIRES Contexte De fortes mutations techniques, économiques, règlementaires, scientifiques et sociétales impactent les territoires et

Plus en détail

Concertation quadripartite Proposition de synthèse

Concertation quadripartite Proposition de synthèse Concertation quadripartite Proposition de synthèse I - Définition du périmètre Le périmètre du compte est précisé. L ANI du 11 janvier 2013 a précisé que «le compte est universel, toute personne dispose

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009 APAJH 78 Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés des Yvelines 11, rue Jacques Cartier 78280 GUYANCOURT 01.61.37.08.00-01.61.37.08.01 - APAJH-YVELINES@wanadoo.fr site internet : www.apajh78.org PROJET

Plus en détail

Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques

Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques Livret 1 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 1 Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques OUTILS DE

Plus en détail

dans le cadre de l ordonnance 2005-649

dans le cadre de l ordonnance 2005-649 APPEL A PROPOSITION 2014 dans le cadre de l ordonnance 2005-649 relative aux marchés passés par certaines personnes publiques ou privées non soumises au code des marchés publics FORMATION QUALIFIANTE METIERS

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2012-2013

CATALOGUE DES FORMATIONS 2012-2013 accompagner la professionnalisation et le développement des associations sportives! CATALOGUE DES FORMATIONS 2012-2013 A destination des dirigeants bénévoles d associations sportives et des salariés de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Agir pour réussir : première campagne nationale de promotion des CMA

DOSSIER DE PRESSE. Agir pour réussir : première campagne nationale de promotion des CMA Agir pour réussir : première campagne nationale de promotion des CMA 1 L APCM et LES CHAMBRES DE METIERS ET DE L ARTISANAT LANCENT LEUR PREMIERE CAMPAGNE NATIONALE DE PROMOTION Les chambres de métiers

Plus en détail

Docteur Michel Legmann

Docteur Michel Legmann 1 Docteur Michel Legmann Président Mme Nora BERRA Secrétaire d Etat aux Aînés 55 rue Saint Dominique 75007 PARIS Nos références à rappeler sur tout échange de correspondance ML/FJ/np/Exercice professionnel

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil

Plus en détail

RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL SUR L EVOLUTION DU METIER DE GESTIONNAIRE. ( novembre mars 2008 )

RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL SUR L EVOLUTION DU METIER DE GESTIONNAIRE. ( novembre mars 2008 ) RAPPORT DU GROUPE DE TRAVAIL SUR L EVOLUTION DU METIER DE GESTIONNAIRE ( novembre mars 2008 ) A la demande de Monsieur Le Recteur, un groupe de travail a été mis en place en Novembre 2007, afin de réfléchir

Plus en détail

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience 0 LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LEVIER D INNOVATION POUR L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES? Fidèle à ses engagements et

Plus en détail

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses»

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses» Résultats de l évaluation externe Octobre 2014 EHPAD «Les Terrasses» 1. La démarche d évaluation interne L EHPAD a mis en œuvre une évaluation interne en octobre 2013 Le référentiel d évaluation retenu

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

INC Assurance Maladie. 15 avril 2015 PRESENTATION DU SDRH 2015-2018

INC Assurance Maladie. 15 avril 2015 PRESENTATION DU SDRH 2015-2018 INC Assurance Maladie 15 avril 2015 PRESENTATION DU SDRH 2015-2018 INC Assurance Maladie Présentation du SDRH 2015-2018 1. Travaux préparatoires 2. Bilan du SDRH 2011-2014 3. Structuration du SDRH 2015-2018

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l EHPAD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

du Cnam des Pays de la Loire

du Cnam des Pays de la Loire 2011-2014 Axes stratégiques du Cnam des Pays de la Loire Servir les hommes et l économie du territoire Le processus de détermination des axes stratégiques de l Association s est élaboré de mars à septembre

Plus en détail

Stratégie, évolution des marchés, développement durable. Stratégie Commerciale

Stratégie, évolution des marchés, développement durable. Stratégie Commerciale PROGRAMME PÉDAGOGIQUE CURSUS ENTREPRENEUR DU BATIMENT Durée totale : 70 jours, soit 525 heures + 1 à 3 semaines de mission en entreprise tierce (voir p.7) Stratégie, évolution des marchés, développement

Plus en détail

Termes de Référence pour une Assistance Technique Internationale

Termes de Référence pour une Assistance Technique Internationale APPUI A L ELABORATION ET LA MISE EN OEUVRE D UN «CORPORATE PLAN» ET D UNE STRATEGIE DE PROMOTION DES INVESTISSEMENTS POUR L ECONOMIC DEVELOPMENT BOARD OF MADAGASCAR (EDBM) Termes de Référence pour une

Plus en détail

Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers

Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers L ACCOMPAGNEMENT DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS PROTECTION DE L ENFANCE Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers Programme Le statut juridique du mineur étranger isolé à son

Plus en détail

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009

Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009 1 RESUME DIAGNOSTIC : La Région Rhône Alpes a élaboré un Schéma Régional de Développement économique dans lequel il était

Plus en détail

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A)

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A) DIRECTION DES SERVICES FINANCIERS DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département Développement des compétences et parcours de carrière Contact Nathalie GIGOT Tél : 01 41 90 34 66 Fax : 01 41 90 34 09 E-mail

Plus en détail

Norme d activité Action sociale - Hestia

Norme d activité Action sociale - Hestia Décembre 2010 Norme d activité Action sociale - Hestia Norme d activité Hestia décembre 2010 Page 1 de 13 Norme d activité : Hestia (Action sociale) Code de référence : NA-Hestia-2010 Date de parution

Plus en détail

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 «Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 Synthèse de présentation du projet Horizon 2015 approuvée par le Conseil d Administration Fédéral Gîtes de France du

Plus en détail

Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés

Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés Communiqué de presse Paris, le 7 avril 2014 Les arrêts maladie représentent en moyenne l équivalent de 40 emplois à temps plein dans une entreprise de 1 000 salariés Malakoff Médéric qui assure la santé

Plus en détail

Les emplois d avenir sont pour vous

Les emplois d avenir sont pour vous Vous avez entre 16 et 25 ans? Peu ou pas qualifié(e) ou résidant sur des territoires à fort taux de chômage? Fortement motivé(e) pour trouver un emploi? Les emplois d avenir sont pour vous Une entrepris

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD. La ministre de la défense, représentée par le directeur du service national ;

PROTOCOLE D ACCORD. La ministre de la défense, représentée par le directeur du service national ; PROTOCOLE D ACCORD portant sur une démarche d accompagnement personnalisé des jeunes repérés en difficulté de lecture pendant la journée d appel de préparation à la défense (JAPD), dans le cadre d un dispositif

Plus en détail

Culture. 1. Présentation de la mission et de ses objectifs

Culture. 1. Présentation de la mission et de ses objectifs MISSION Culture Autorisations d engagement : 2,77 milliards d euros Crédits de paiement : 2,69 milliards d euros 11 542 emplois (équivalents temps plein travaillé) 1. Présentation de la mission et de ses

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Soutien à la communication et aux relations internes et externes : Collaborer avec le(s) manager (s) - Instaurer et entretenir la relation

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

DELIBERATION CADRE : CREATION DU SERVICE PUBLIC REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN RHONE-ALPES

DELIBERATION CADRE : CREATION DU SERVICE PUBLIC REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN RHONE-ALPES CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES Délibération n 09.02.780 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL DELIBERATION CADRE : CREATION DU SERVICE PUBLIC REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN RHONE-ALPES Le Conseil régional

Plus en détail

accompagner, renforcer, faciliter, faire connaître

accompagner, renforcer, faciliter, faire connaître WWW.ANFH.FR accompagner, renforcer, faciliter, faire connaître Les ateliers de Roquefeuil 11 avenue de la Grande Ourse 97434 SAINT GILLES LES BAINS Tél : 02 62 90 10 20 Fax : 02 62 90 10 21 oceanindien@anhf.fr

Plus en détail

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016 CHAPITRE 5 LES FORMATIONS DES PATS Préambule : Le service Formation-PATS doit sa création à notre Directeur. Depuis le 15 octobre 2012, son activité a permis d effectuer «un état des lieux» concernant

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS ÉVALUATION DU BACHELIER EN RELATIONS PUBLIQUES ( 2013-2014) INTRODUCTION L évaluation du bachelier en Relations Publiques est le deuxième exercice

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

ACCUEIL DU JEUNE ENFANT ET DE SA FAMILLE

ACCUEIL DU JEUNE ENFANT ET DE SA FAMILLE ACCUEIL DU JEUNE ENFANT ET DE SA FAMILLE PARTENARIAT ACESSIBILITÉ CO-ÉDUCATION FAMILLES ENFANTS FAMILLES PARENTALITÉ DIVERSITÉ INNOVATION ÉQUITÉ SCHÉMA DÉPARTEMENTAL 2012-2015 PARTENARIAT ACESSIBILITÉ

Plus en détail

Captation vidéo de la manifestation de remise des prix «Initiative au Féminin» Initiative Doubs Territoire de Belfort Juin 2015

Captation vidéo de la manifestation de remise des prix «Initiative au Féminin» Initiative Doubs Territoire de Belfort Juin 2015 CAHIER DES CHARGES Captation vidéo de la manifestation de remise des prix «Initiative au Féminin» Initiative Doubs Territoire de Belfort Juin 2015 Philippe VOGNE Directeur Tél. : 03 81 65 37 65 philippe.vogne@initiative-doubsterritoiredebelfort.fr

Plus en détail

Notre Projet Associatif

Notre Projet Associatif Notre Projet Associatif Mobil'Emploi 73 a choisi de réviser son projet associatif : le projet de l association, détenu par la mémoire collective des administrateurs historiques, devait être traduit par

Plus en détail

GRH1: Etre Responsable Formation

GRH1: Etre Responsable Formation 10 FORMATION ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES GRH1: Etre Responsable Formation - Présenter les enjeux et politiques de la fonction de responsable - Avoir une vision globale du métier et de ses évolutions

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

Comité de suivi Transfert de la bande des 700 Mhz Changement de norme de la TNT 21 mai 2015

Comité de suivi Transfert de la bande des 700 Mhz Changement de norme de la TNT 21 mai 2015 Comité de suivi Transfert de la bande des 700 Mhz Changement de norme de la TNT 21 mai 2015 Contact presse : Franca Vissière franca.vissiere@anfr.fr 06 09 48 79 43 Le Gouvernement a décidé de transférer

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Maisons de retraite : mouroirs ou vivoirs?

Maisons de retraite : mouroirs ou vivoirs? Vu à la télé «Avec le monte escalier S, je n irai pas en maison de retraite!» Maisons de retraite : mouroirs ou vivoirs? Dans notre société dont les valeurs dominantes sont la jeunesse, l argent, la consommation,

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Projet stratégique GCF UCFF. Coopération forestière 2009-2013. Union de la Coopération Forestière Française. Groupe Coopération Forestière

Projet stratégique GCF UCFF. Coopération forestière 2009-2013. Union de la Coopération Forestière Française. Groupe Coopération Forestière Projet stratégique Coopération forestière 2009-2013 UCFF Union de la Coopération Forestière Française GCF Groupe Coopération Forestière Adhésion et Partage sont les deux valeurs essentielles du projet

Plus en détail

Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014

Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014 Mars 2012 Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014 Les huit orientations Le projet stratégique, voté en juin 2011 par les adhérents du Syneas, liste les huit orientations qui doivent guider l

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Atelier n 3. «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?»

Atelier n 3. «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?» Atelier n 3 «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?» Florence DELORIERE Secrétaire Générale de Région UNIFAF Aquitaine SOMMAIRE : Le contexte d évolution des missions

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre)

Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Cahier des charges de l appel à propositions pour la participation au «Séminaire décentralisé PRITH Île-de-France 2015» (16-22 novembre) Le plan régional d insertion des travailleurs handicapés (PRITH)

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Dossier de presse 2015

Dossier de presse 2015 Dossier de presse 2015 Des professionnels qualifiés Un gage de confiance pour le consommateur Contacts presse Qualit EnR Cecil Bonnesoeur - 01 48 78 70 51 - communication@qualit-enr.org Rumeur Publique

Plus en détail

diversifier - Développer - Pérenniser

diversifier - Développer - Pérenniser diversifier - Développer - Pérenniser SOMMAIRE 1/ BMCE Capital Gestion Privée Mot du Directeur Général Une société issue d un groupe bancaire de dimension internationale Une gestion patrimoniale bénéficiant

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

Municipalité de Saint-Anicet. Plan d orientation stratégique et sa mise en œuvre années 2015-2018

Municipalité de Saint-Anicet. Plan d orientation stratégique et sa mise en œuvre années 2015-2018 Municipalité de Saint-Anicet Plan d orientation stratégique et sa mise en œuvre années 2015-2018 Les priorités Agir avec dynamisme dans la gestion des affaires de la Municipalité et obtenir des services

Plus en détail

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité Direction générale de l action sociale Sous-direction

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP

PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP RAPPEL HISTORIQUE C est au travers de l histoire de l ADAP et notamment les raisons qui ont motivé sa création, les transformations de son activité et de son fonctionnement

Plus en détail