Guide pratique Répercussion Gazole

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide pratique Répercussion Gazole"

Transcription

1 Guide pratique Répercussion Gazole Introduction Dans le transport routier, la répercussion de la hausse du gazole dans les prix ne se fait habituellement que tardivement et partiellement. Elle arrive avec 4 à 6 mois de retard et ne couvre en moyenne que 40% de la variation du prix du gazole (étude réalisée en 2005 par le Cabinet BIPE, pour le Ministère des Transports). Elle s opère au prix de rapports de forces qui laissent souvent de côté l évolution des autres postes de coûts. Or, non seulement le gazole représente près de 29% du coût de revient d un véhicule, mais c est aussi le poste qui connaît les variations les plus fortes et les plus imprévisibles. 1% de l augmentation du gazole répercutée correspond ainsi jusqu à 0,26% de marge du transport. La Loi légalise la répercussion L article 23 de la Loi Sécurité et Développement des Transports (n du 5 janvier 2006, dite Loi Répercussion dans ce guide) pose un principe : Le prix du transport doit nécessairement varier en fonction de l évolution du prix du carburant. Elle complète ainsi la loi de 1995 sur les prix anormalement bas, justifie les pieds de facture et impose la transparence des factures. Au-delà du principe posé, la Loi organise les modalités de la répercussion : Si la clause de répercussion prévue dans le contrat respecte des règles minimum fixées par la Loi, la négociation est favorisée (mécanisme contractuel). Elle prévoit un mécanisme obligatoire pour les autres cas (mécanisme CNR). Aucun contrat ne peut prévoir de mécanisme de répercussion différent du cadre minimum fixé par la Loi Répercussion. C est ce que l on appelle une mesure d ordre publique (art.28 de la Loi de 1995 modifiée sur les Prix anormalement bas). La Loi reconnaît ainsi que le gazole n est pas un poste de coût comme les autres et qu il mérite un traitement particulier. 1

2 Ce n est pas une indexation automatique Cependant, la Loi n est pas une indexation automatique. C est un outil pour répercuter les variations du gazole dans de bonnes conditions. C est donc aux entreprises de transport d appliquer la répercussion : En faisant varier le prix final du transport pour tenir compte de la variation du gazole, En mentionnant le coût final du carburant sur la facture, Et en passant des contrats incluant une clause de répercussion conforme à la Loi et aux caractéristiques économiques du transport. Opérations concernées La Répercussion s applique à tous les transports routiers de marchandises - Opérations de transport routier de marchandises, - Opérations de commission de transport, seulement pour leur part d organisation de transport routier de marchandises. Elle s applique dans les relations d une certaine durée La répercussion gazole concerne les relations contractuelles d une certaine durée, où le prix du carburant évolue, entre la date de conclusion du contrat et la date de réalisation du transport. Il ne donc concerne pas les contrats spots qui sont conclus juste avant leur réalisation. Le prix du carburant n ayant pas le temps d évoluer, aucune répercussion n est en effet possible dans ce cas. 2

3 1 - Deux mécanismes possibles Deux mécanismes sont désormais prévus par la Loi pour répercuter les variations du gazole dans les prix de transport. Quatre cas de figure existent dans les relations transporteurs clients (ou commissionnaire) : Relation transporteur-client (ou commissionnaire) Un contrat écrit avec une clause de répercussion gazole conforme à la loi Un contrat écrit sans clause ou avec une clause de répercussion non conforme Pas de contrat écrit Contrat spot Mécanisme applicable Mécanisme contractuel Mécanisme CNR Pas de répercussion Dans tous les cas, clause contractuelle ou CNR, il faut : - calculer un prix final tenant compte de l évolution du prix du gazole, - et mentionner le coût final du carburant sur la facture. Vous avez conclu un contrat de transport avec une clause de répercussion conforme à la Loi La clause de répercussion doit être conforme à la Loi, c est-à-dire qu elle doit : - Juridiquement, intégrer les règles minimales fixées par la Loi : - la part que représente le gazole dans le prix de transport initial lors de la conclusion du contrat (en pourcentage ou en montant), - le prix du gazole au moment de la conclusion du contrat, - la date du contrat qui sert de point de départ à la variation. - Economiquement, retenir des chiffres sincères et véritables pour les éléments exigés par la Loi. L entreprise peut retenir différents chiffres pour le prix et la part du gazole : - La part que représente le gazole dans le coût de revient dans sa propre entreprise, le pourcentage indiqué par le CNR dans ses indices synthétiques, ou par spécialité, ou toute autre valeur - Il en est de même pour l évolution du prix du gazole. Les chiffres retenus peuvent être ceux observés dans l entreprise, ceux des indices CNR, DGEC ou autre, avant ou après remboursement de la TIPP Les parties se sont mises d accord sur les chiffres et sur les modalités de répercussion. L évolution du prix de transport se calcule entre la date de conclusion du contrat et la date de réalisation du transport. Cette évolution est le résultat de la part du gazole dans le prix de revient multipliée par l évolution du prix du gazole entre ces deux dates. Ce calcul est vrai même si le contrat choisit les chiffres moyens du CNR comme référence. La facture de transport doit mentionner la charge finale de gazole utilisé pour le transport. Vous trouverez en Annexe des exemples de clauses et de formules de répercussion contractuelle. Vous avez conclu un contrat sans clause ou avec une clause non conforme à la loi La loi impose l utilisation des chiffres et indices du CNR comme références pour les éléments suivants : 3

4 - La part du gazole dans le coût de revient du transport (pourcentage) publiée dans les indices synthétiques longue Distance ou Régional du CNR. Ces chiffres sont revus chaque année en décembre. - Le prix du gazole publié par le CNR (avant ou après remboursement de la TIPP). - La variation de l indice gazole du CNR. L évolution du prix de transport se calcule entre la date de la commande de transport et sa réalisation. Comme dans le mécanisme contractuel, la facture doit mentionner le coût final du carburant, calculé à partir de la formule de répercussion CNR. Vous trouverez en Annexe des exemples de formules de répercussion CNR. Vous n avez pas de contrat de transport écrit Le mécanisme CNR s applique dans les mêmes conditions que le cas précédent, car il n y a pas de clause de répercussion contractuelle. La facture doit mentionner le coût final du carburant, à partir de la formule CNR. Vous êtes dans le cadre d un contrat spot Les contrats spots étant conclus juste avant la réalisation du transport, le prix du carburant n a pas le temps d évoluer. Le mécanisme de répercussion gazole ne peut pas jouer, car il n y a pas d évolution du prix du carburant. Pour bien répercuter il faut faire attention aux éléments suivants Toute clause de répercussion n est pas forcément conforme à la Loi. Il faut donc vérifier si chaque élément suivant est bien présent dans la clause : - part du gazole dans le prix de transport, - indice de référence et prix de départ du gazole, - date du contrat. Si un seul manque, la clause n est pas conforme et le mécanisme CNR s applique par défaut. Il ne faut pas limiter artificiellement la répercussion, et aboutir à des prix anormalement bas ne couvrant pas les coûts de revient, en choisissant des charges initiales de carburant, un point de départ du contrat, ou un taux de répercussion du gazole qui ne correspondent pas aux réalités économiques du transport. (exemple : une part gazole de 10%, un gazole à 2 le litre, une date de départ de la répercussion non-conforme ) Dans tous les cas, contractuel ou CNR, la répercussion joue à la hausse comme à la baisse, suivant l évolution du prix du gazole. Il faut choisir avec soin le P 0 (point de départ de la répercussion) Le Mécanisme de Répercussion gazole n a pas vocation à combler les éventuels retard pris par les prix de transport par rapport aux coûts de revient, les années précédentes. Il faut donc commencer par fixer un prix de transport couvrant les coûts de revient. Ce prix de transport est calculé avec un prix de référence, daté, retenu pour le gazole. Cette date peut être soit : 4

5 - la date de conclusion du contrat de transport, - la date de renouvellement du contrat, - toute autre date qui respecte l équilibre économique du transport. on peut aussi retenir, non pas un prix à une date donnée, mais un prix résultant d une moyenne sur une période antérieure. Le mécanisme de répercussion s applique dans un second temps pour prendre en compte l évolution du prix du gazole entre deux révisions tarifaires. Le mécanisme contractuel permet alors de concentrer les négociations commerciales sur les autres postes de coûts qui sont souvent occultés ou marginalisées en cas de crise pétrolière. Sanctions Commerciale Grâce à la Loi Répercussion, les charges de gazole sont une partie clairement identifiée du prix du transport. Leur non-paiement peut donc engendrer des pénalités de retard, et/ou une action en recouvrement. Pénale Le mécanisme de répercussion est intégré à la loi du 1 er février 1995 sur les prix anormalement bas qui prévoit des sanctions pénales. La loi de modernisation de l'économie du 4 août 2008 modifie l article 24 de la loi du 1er février 1995 et renforce le dispositif de répercussion gazole par l'instauration d'une sanction pénale. Le refus par le client de la répercussion gazole est considéré comme une infraction passible d'une amende de La sanction pénale est également retranscrite dans l article L du Code des Transports. Mais la sanction la plus forte n apparaît pas dans les textes : elle est avant tout économique. Sans une clause juridiquement et économiquement équilibrée, la répercussion est en effet plus difficile, tardive et partielle. 5

6 2 - L intérêt d une clause contractuelle Sans clause, la commande de transport sert de référence Si rien n a été prévu, le mécanisme CNR s applique. Parce qu il fait référence à la «commande» de transport, la variation du prix peut s avérer très limitée. Conclusion d un contrat sans clause de variation Commande de transport Exécution du transport Facture La variation ne peut jouer qu entre la commande de transport et la réalisation du transport Avec une clause, la date de contrat fait foi En revanche, si une clause de répercussion conforme à la Loi a été prévue dans le contrat, la variation du prix de transport se calcule entre la date du contrat et la date de réalisation du transport. Conclusion d un contrat avec clause de variation Commande de transport Exécution du transport Facture La variation joue entre la conclusion du contrat et la réalisation du transport On peut aussi prendre comme point de départ de la variation (P0) une date qui soit antérieure à la date du contrat lui-même : au début de l année par exemple, au moment où le transporteur a recalculé l ensemble de ses tarifs. 6

7 Mais ce P0 ne pourra être appliqué que si le client a donné son accord. Date retenue comme P0 Conclusion d un contrat avec clause de variation Commande de transport Exécution du transport Facture La variation joue entre la date P0 et la réalisation du transport Les chiffres parlent d eux-mêmes Si on prend une hypothèse où le prix du gazole évoluerait de +11,51% entre le 1er janvier et le 10 avril, l avantage de la clause de répercussion saute aux yeux. Grâce au mécanisme contractuel, l entreprise pourrait intégrer, directement et intégralement, la hausse du gazole survenue entre le moment où elle a fixé ses prix en janvier et la réalisation du transport en avril. Hypothèse d un prix du gazole qui évoluerait de +11,51% entre le 1 er janvier et le 10 avril Hausse du gazole qui peut être répercutée Avec une clause : de P 0 à l exécution +11,51% Avec une clause : de l envoi des tarifs à l exécution + 8,25% Sans clause : de la commande à l exécution +0% Les entreprises ont tout intérêt à contractualiser. Toutes les formes de contrat peuvent bénéficier de la répercussion Le contrat de transport de marchandises n a pas besoin d être écrit pour être valable. Il se forme par «l échange des consentements». Le contrat de transport peut prendre de multiples formes. Il peut prendre la forme d un simple échange de courriers, mais le plus souvent, dans le transport routier, ces écrits sont les suivants : Contrat classique, Contrat cadre, Condition Générales de transport, Devis accepté, Confirmation de commande, Cahier des charges, Grille tarifaire. Le transporteur doit obtenir l accord écrit de son client sur le contrat de transport et sur la clause de répercussion, en particulier sur : - le prix du transport, - la possibilité faire varier ce prix pour tenir compte de l évolution du gazole, - la formule de répercussion. (voir en Annexe les exemples de clause de répercussion contractuelle) En cas de problème, seule une preuve écrite permet en effet de démontrer les termes de l accord qui a eu lieu entre le transporteur et son client. Le contrat type ne suffit pas pour la répercussion. A défaut de contrat écrit, le contrat type s applique. Or, comme il ne prévoit pas de répercussion conforme à la loi, si les parties n ont prévu aucune clause particulière, c est le mécanisme CNR qui s applique. 7

8 Rien ne vaut donc un véritable contrat écrit, qui s adapte aux réalités économiques de chaque entreprise et de chaque transport, et permet une bonne répercussion du gazole. Annexes Documents et formules à prévoir A prendre en compte pour le Mécanisme contractuel Contrat, quelle que soit sa forme : contrat type, contrat écrit, contrat cadre, conditions générales de transport avec la confirmation de commande, devis accepté, cahier des charges accepté, grille tarifaire acceptée, Clause de répercussion contractuelle, inscrite dans le contrat, prévoyant et détaillant les conditions de répercussion gazole sur le prix final du transport, (voir page 10) Formule pour calculer la variation du prix du transport, (voir page 11) Inscription du mécanisme de répercussion dans la confirmation de commande, Part du carburant dans le prix initial, Prix du gazole à la date du contrat : préciser la source et la date prise en compte (CNR, DGEC ou autre), Prix du gazole à la date de réalisation du transport, selon la même source que le prix de départ, Mention du calcul de répercussion dans la facture, pour expliquer le prix final, Charge finale de carburant inscrite dans la facture. A prendre en compte pour le Mécanisme CNR Données du CNR : Sur le site - Part du gazole dans les indices synthétiques Longue Distance et Régional, à la date de la commande (revue une fois par an), - Prix du gazole à la date de la commande (ou dernier prix disponible à cette date publication tous les 15 jours) en précisant la date en question, - Indice gazole à la date de la commande et à celle de la réalisation du transport (publication mensuelle), - Ou variation de cet indice entre la commande et la réalisation du transport (publication mensuelle), Formule pour calculer la variation du prix du transport, (voir page 11) Mention du calcul de répercussion dans la facture, pour expliquer le prix final, Charge finale de carburant inscrite dans la facture. Clause de répercussion Cette clause, qui précise que le prix peut être modifié pour tenir compte de la variation du prix du gazole, doit être mise dans : Le contrat, quelle que soit sa forme : contrat type, contrat écrit, contrat cadre, conditions générales de transport avec la confirmation de commande, devis accepté, cahier des charges accepté, grille tarifaire acceptée, Tous les échanges concernant l opération de transport, La facture, pour le calcul du prix final. Dans le contrat de transport «Les prix mentionnés dans le présent contrat (tarif ) sont calculés sur la base du prix du gazole à la date du, soit X le litre. Il est précisé que le coût du carburant représente X % du prix total de la prestation. Le prix de la prestation pourra être réajusté selon la formule suivante * pour tenir compte de la variation du prix du gazole effectivement supporté par l entreprise entre la signature du présent contrat et la date de la réalisation du transport.» 8

9 Dans des conditions générales de vente «Les prix proposés par l entreprise sont calculés sur la base du prix du gazole à la date du., soit X le litre. Il est précisé que le coût du carburant représente X % du prix total de la prestation. Le prix de la prestation pourra être réajusté selon la formule suivante * pour tenir compte de la variation du prix du gazole effectivement supporté par l entreprise à la date de la réalisation du transport.» Dans la grille tarifaire «La présente grille tarifaire prend en compte un poste carburant représentant X % du prix du transport, avec pour référence le prix du gazole au (date), soit X le litre. Le prix de la prestation pourra être réajusté selon la formule suivante * pour tenir compte de la variation du prix du gazole. Le prix facturé fera apparaître le coût des charges de carburant réellement supportées par l entreprise.» * formule choisie par les deux parties, ou inscrite dans le document ayant fait l objet d un accord : grille tarifaire, échange de lettres Formule de calcul de la répercussion La formule de répercussion permet de prévoir et de calculer : L intégration de la variation du prix du gazole dans le prix du transport, Le prix final du transport, Entre la date du contrat ou de la commande, et la réalisation du transport. Cette formule de répercussion doit être mise dans : Le contrat, quelle que soit sa forme, Tous les échanges concernant l opération de transport, La facture pour expliquer la variation du prix du transport. La formule de répercussion est différente que l on se trouve dans le mécanisme contractuel ou dans le mécanisme CNR. Formule contractuelle de répercussion Charges finales de carburant (à date de réalisation) = Charges de gazole à la date X Prix du gazole à date de réalisation du contrat Prix du gazole à la date du contrat ou Charges de gazole à la date X Indice gazole du CNR à date de réalisation du contrat Indice gazole à la date du contrat ou Charges de gazole à la date X (1 + Variation de l Indice gazole du CNR en %) du contrat entre le contrat et la réalisation Prix final du transport = Prix initial - Charges initiales de carburant + Charges de carburant finalement à la date du contrat supportées à date de réalisation Formule CNR de répercussion 9

10 Charges finales de carburant (à date de réalisation) = Charges de gazole à la date X Indice gazole du CNR à date de réalisation de la commande Indice gazole à date de la commande ou Charges de gazole à la date X (1 + Variation de l Indice gazole du CNR en %) de la commande Prix final du transport = Prix initial - Charges initiales de carburant + Charges de carburant finalement à la date de la commande supportées à date de réalisation Sources possibles sur le prix du gazole Prix du gazole publié : - tous les 15 jours par le CNR (à la cuve et à la pompe), - chaque semaine par le ministère de l Ecologie du Développement Durable et de l Energie (à la pompe) Indice gazole du CNR, publié chaque mois Charges de carburant dans les Indices synthétiques du CNR, mis à jour chaque mois de décembre Ces différents chiffres peuvent être consultés aux adresses suivantes : Site Internet Sous le titre Les prix et marges des produits pétroliers en France et dans l Union européenne 10

Informations détaillées pour l emploi du calculateur TCF sur le 2 e pilier

Informations détaillées pour l emploi du calculateur TCF sur le 2 e pilier Informations détaillées pour l emploi du calculateur TCF sur le 2 e pilier 1 er secteur: informations tirée de votre certificat d assurance Vous recevez chaque année, entre février et mars, un certificat

Plus en détail

RESPONSABLE D UNE UNITE DE TRANSPORT ET LOGISTIQUE (Enseignement week-end) (ACMS23)

RESPONSABLE D UNE UNITE DE TRANSPORT ET LOGISTIQUE (Enseignement week-end) (ACMS23) RESPONSABLE D UNE UNITE DE TRANSPORT ET LOGISTIQUE (Enseignement week-end) (ACMS23) PUBLIC & PREREQUIS Personnes désirant acquérir, maintenir ou approfondir leurs connaissances sur le fonctionnement d

Plus en détail

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0

Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER. Le guide. Deuxième édition. Éditions d Organisation, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Madeleine NGUYEN-THE IMPORTER Le guide Deuxième édition, 2002, 2004 ISBN : 2-7081-3168-0 Sommaire Introduction...1 Première partie LA PLACE DE L IMPORT DANS LES ÉCHANGES INTERNATIONAUX Chapitre 1. Enjeux

Plus en détail

LOI N 2006-01 portant Code des Postes

LOI N 2006-01 portant Code des Postes REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi LOI N 2006-01 portant Code des Postes EXPOSE DES MOTIFS Le secteur postal connaît actuellement des mutations liées notamment aux avancées technologiques,

Plus en détail

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 PLF et 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 1. Principales mesures impactant les mutuelles Thématiques Articles Impact sur les mutuelles Participation des OC au forfait médecin traitant

Plus en détail

SEVRES ESPACE LOISIRS

SEVRES ESPACE LOISIRS SEVRES ESPACE LOISIRS MARCHE PUBLIC DE SERVICES Nettoyage et entretien du SEL Marché n SEL13-01 CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (CCP) Mode de consultation : procédure adaptée Le présent document vaut

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ARTICLE PREMIER - Champ d'application Les présentes conditions générales de vente constituent le socle de la négociation commerciale et s'appliquent sans réserve et en priorité

Plus en détail

Mise en contexte PAR CONSÉQUENT, IL EST CONVENU CE QUI SUIT : 1. Objet

Mise en contexte PAR CONSÉQUENT, IL EST CONVENU CE QUI SUIT : 1. Objet TERMES ET CONDITIONS OUVERTURE DE COMPTE-CLIENT PRÉVOYANT L UTILISATION D UN TRANSPONDEUR, DESTINÉ AU PÉAGE DU PONT SERGE-MARCIL, VÉHICULES DE CATÉGORIE 1 ET 2 Mise en contexte Ces modalités contractuelles

Plus en détail

Conditions générales de vente Leeuwenburgh Fineer B.V.

Conditions générales de vente Leeuwenburgh Fineer B.V. Conditions générales de vente Leeuwenburgh Fineer B.V. Conditions générales Leeuwenburgh Fineer B.V, sise Raamsdonksveer, Bliek 9-13 (4941 SG) et enregistrée à la Chambre de commerce et d industrie sous

Plus en détail

Esprit Commerce LES CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE

Esprit Commerce LES CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE Esprit Commerce www.espritcommerce.com service.client@espritcommerce.com LES CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE Du 12 Septembre 2012 Article 1 : Clause générale Article 2 : Produits Article 3 : Prix

Plus en détail

Carte TOTAL Business Guide d utilisation

Carte TOTAL Business Guide d utilisation Carte TOTAL Business Guide d utilisation ANTILLES-GUYANE Optimisez la gestion de votre flotte de véhicule Maîtrisez votre budget carburant Simplifiez et sécurisez le règlement de vos frais en station L

Plus en détail

Délibération. 1. Contexte

Délibération. 1. Contexte Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 9 juillet 2014 portant approbation du modèle de contrat d accès au réseau public de transport d électricité pour les clients «consommateurs»

Plus en détail

Examen décembre 1994

Examen décembre 1994 Examen décembre 1994 QUESTION REDIGEE Temps conseillé: 2 heure 30 minutes noté sur 100 points ENONCE: FRANCOTRANS SA, entreprise de transport public de marchandises, ayant l usage de 15 ensembles identiques

Plus en détail

REPONSE AUX QUESTIONS PORTANT SUR LA MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS ACS. Document du 20 janvier 2015. I. Candidature

REPONSE AUX QUESTIONS PORTANT SUR LA MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS ACS. Document du 20 janvier 2015. I. Candidature REPONSE AUX QUESTIONS PORTANT SUR LA MISE EN CONCURRENCE DES CONTRATS ACS Document du 20 janvier 2015 I. Candidature Un organisme complémentaire qui ne dispose pas de l agrément dit «branche 2» peut-il

Plus en détail

Prestations de nettoyage et d entretien des locaux, y compris la vitrerie de la Maison des Services Publics (MSP)

Prestations de nettoyage et d entretien des locaux, y compris la vitrerie de la Maison des Services Publics (MSP) Prestations de nettoyage et d entretien des locaux, y compris la vitrerie de la Maison des Services Publics (MSP) CAHIER DES CHARGES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Maître d'ouvrage / Pouvoir Adjudicateur

Plus en détail

Évolution du budget automobile des ménages français depuis 1990 1

Évolution du budget automobile des ménages français depuis 1990 1 N 14 Avril 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Évolution du budget automobile des ménages

Plus en détail

Fiche conseil LE BAIL COMMERCIAL. Explications et conseils. Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LE BAIL COMMERCIAL. Explications et conseils. Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LE BAIL COMMERCIAL Explications et conseils Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales,

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PRIVES DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES FONDATION IMAGINE 24, Boulevard de Montparnasse 75015 PARIS MARCHE DE CONDUITE, D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE SUR LE BATIMENT DE LA FONDATION IMAGINE

Plus en détail

Un contrôle citoyen avec les entreprises

Un contrôle citoyen avec les entreprises Un contrôle citoyen avec les entreprises mai 2014 2 L objectif du plan d action La grande majorité des entreprises s inscrivent dans une démarche citoyenne et veillent à acquitter correctement leurs impôts.

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES ET DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES ET TECHNIQUES PARTICULIERES

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES ET DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES ET TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES ET DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES ET TECHNIQUES PARTICULIERES «Emission de titres de transports train et avion et services annexes» Appel d offres ouvert (Article

Plus en détail

VILLE DE FROUARD PRESTATIONS NETTOYAGE DES VITRES DES BATIMENTS COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.

VILLE DE FROUARD PRESTATIONS NETTOYAGE DES VITRES DES BATIMENTS COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A. VILLE DE FROUARD PRESTATIONS NETTOYAGE DES VITRES DES BATIMENTS COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P) (le présent cahier des clauses administratives contient 10 pages dont

Plus en détail

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Présenté à La Commission du développement économique de la Communauté

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES. Transports sanitaires

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES. Transports sanitaires Marché de service CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES Transports sanitaires - Etablissement contractant : CENTRE HOSPITALIER 858 rue des Drs. Devillers 02120 GUISE 03.23.51.55.55 03.23.51.55.35 Procédure

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE CLIENT INFORMATIONS CONCERNANT VOTRE SOCIETE

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE CLIENT INFORMATIONS CONCERNANT VOTRE SOCIETE Date :... DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE CLIENT Formulaire à retourner dûment rempli avec un RIB et un EXTRAIT K-BIS (de moins de 6 mois) de votre société ainsi que les conditions générales de vente de

Plus en détail

REGLEMENT DE LA DIRECTION NATIONALE D AIDE ET DE CONTROLE DE GESTION DE LA FFVB Edition Juillet 2013 - Application à partir de la Saison 2013/2014 -

REGLEMENT DE LA DIRECTION NATIONALE D AIDE ET DE CONTROLE DE GESTION DE LA FFVB Edition Juillet 2013 - Application à partir de la Saison 2013/2014 - 1 1.1. Définition 1 DNACG DE LA FFVB En application de l'article L 132-2 du code du sport, il est institué une Direction Nationale d Aide et de Contrôle de Gestion (DNACG), chargée d'assurer le contrôle

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

MECANISMES DE COUVERTURE DU RISQUE DE TAUX EN CONTRAT DE PARTENARIAT (CP)

MECANISMES DE COUVERTURE DU RISQUE DE TAUX EN CONTRAT DE PARTENARIAT (CP) MAPPP/12-16 FICHE : CRISTALLISATION DES TAUX MECANISMES DE COUVERTURE DU RISQUE DE TAUX EN CONTRAT DE PARTENARIAT (CP) Introduction Cette note examine les différentes modalités de couverture du risque

Plus en détail

Contrat de maintenance Elaborate

Contrat de maintenance Elaborate Contrat de maintenance Elaborate Une entreprise, petite ou grande, doit prendre soin de vérifier et d entretenir son matériel informatique. C'est le gage d'un service optimal. Ce service étant différent

Plus en détail

REGLEMENT DE LA DIRECTION NATIONALE D AIDE ET DE CONTROLE DE GESTION (DNACG) DE LA FFVB. Edition Juillet 2015

REGLEMENT DE LA DIRECTION NATIONALE D AIDE ET DE CONTROLE DE GESTION (DNACG) DE LA FFVB. Edition Juillet 2015 TABLE DES MATIERES Pour accéder directement aux chapitres, cliquez sur le chapitre puis Ctrl + clic DNACG DE LA FFVBDNACG DE LA FFVB Article 1 Définition Article 2 Rôle Article 3 - Organisation Article

Plus en détail

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 20 PROSPECTUS PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 Article 47 2 de la loi du 4 août 1992 relative aux Crédits Hypothécaires et l article 4 de l Arrêté royal du 5 février 1993 portant diverses

Plus en détail

Siphonage de réservoirs, usage de pompes électriques sur les aires de stationnement, vol à la pompe...

Siphonage de réservoirs, usage de pompes électriques sur les aires de stationnement, vol à la pompe... Siphonage de réservoirs, usage de pompes électriques sur les aires de stationnement, vol à la pompe... De ce désolant constat est né, en 2009, Avenir Développement Durable, fruit d une solide réflexion

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

PRIVOR Plus prévoyance optimisée. Sécurité élevée et chances attractives de rendement

PRIVOR Plus prévoyance optimisée. Sécurité élevée et chances attractives de rendement PRIVOR Plus prévoyance optimisée Sécurité élevée et chances attractives de rendement Qu est-ce que PRIVOR Plus? Vous accordez la priorité à la sécurité financière et vous souhaitez dans un même temps profiter

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente AccepTV 1. Préambule Les présentes conditions générales de vente détaillent les droits et obligations de la société AccepTV et de son client (ci-après le «Client») dans le

Plus en détail

financières de Pôle Emploi Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul

financières de Pôle Emploi Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul Accompagnement Construire son site e-commerce et pas aides à pas! Mme LE CALLONEC Sophie / M LERAY Jean Paul 2- Site Internet : moyen de communication indispensable Hausse du marché e- commerce 13% (2013)

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION F-5.04 : METHODOLOGIE D UN PROJET DE DEMATERIALISATION ET D ARCHIVAGE ELECTRONIQUE, APPLICATION AUX MAILS /// Objectifs pédagogiques Apporter aux participants les informations essentielles pour aborder

Plus en détail

1. PARTIES CONTRACTANTES 2. CARACTÉRISTIQUES ESSENTIELLES DU CRÉDIT (L. 311-18)

1. PARTIES CONTRACTANTES 2. CARACTÉRISTIQUES ESSENTIELLES DU CRÉDIT (L. 311-18) 1. PARTIES CONTRACTANTES Etablissement prêteur Emprunteur American Express Carte-France 4, rue Louis Blériot, 92561 Rueil Malmaison Cedex Société Anonyme au capital de 77 873 000e - R.C.S Nanterre B 313

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit immobilier

L essentiel sur. Le crédit immobilier L essentiel sur Le crédit immobilier Emprunter pour devenir propriétaire Le crédit immobilier est, pour la plupart des ménages, le passage obligé pour financer l achat d un bien immobilier. C est un poste

Plus en détail

1. Identification de l entreprise

1. Identification de l entreprise Ministère chargé des transports Demande de modification d autorisation d exercer ou d inscription au registre (1) : arrêté du 28 décembre 2011 (JO du 30 décembre 2011) Transporteur public routier de marchandises,

Plus en détail

Centre de Gestion et de Formation C G F

Centre de Gestion et de Formation C G F République française Polynésie française Centre de Gestion et de Formation C G F DÉVELOPPEMENT D UN LOGICIEL, SUR MESURE, DE GESTION DES CONCOURS ET EXAMENS PROFESSIONNELS Marché sans formalité particulière

Plus en détail

ACTE D ENGAGEMENT LOT N 2 : RESPONSABILITE CIVILE

ACTE D ENGAGEMENT LOT N 2 : RESPONSABILITE CIVILE OBJET DU MARCHE ACTE D ENGAGEMENT LOT N 2 : RESPONSABILITE CIVILE Personne publique contractante : Monsieur le Maire de la Commune de CANY-BARVILLE Objet du marché : Prestations de service d assurance

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PROFESSIONNEL

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PROFESSIONNEL N du magasin commerçant N de carte fidélité OUVRIR UN COMPTE CLIENT PROFESSIONNEL Entreprises et comités d entreprise Professionnels de la petite enfance (Merci de fournir un justificatif de votre profession)

Plus en détail

MARCHE N 2014.05 MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE RELATIF AU NETTOYAGE DU GYMNASE D AMBLAINVILLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHE N 2014.05 MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE RELATIF AU NETTOYAGE DU GYMNASE D AMBLAINVILLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP CCP PIECE 2/2 MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES MARCHE N 2014.05 MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE RELATIF AU NETTOYAGE DU GYMNASE D AMBLAINVILLE Mairie d AMBLAINVILLE Place du 11 Novembre

Plus en détail

1.1 Les conditions suivantes s appliquent à l étendue de la prestation, sauf stipulation contraire, convenue par écrit.

1.1 Les conditions suivantes s appliquent à l étendue de la prestation, sauf stipulation contraire, convenue par écrit. Conditions générales de vente 1. Etendue de la prestation 2. Honoraires 3. Livraison 4. Cas de force majeure 5. Garantie 6. Dommages-intérêts 7. Paiement 8. Secret professionnel 9. Tribunal compétent 10.

Plus en détail

Article 6 PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE Les pièces constitutives du marché comprennent, par ordre de priorité décroissant :

Article 6 PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE Les pièces constitutives du marché comprennent, par ordre de priorité décroissant : ACTE D'ENGAGEMENT Article 1 - OBJET du MARCHE Le présent marché prend la forme d un contrat d assurance Responsabilité Civile Générale dont les conditions sont la reprise du cahier des charges avec ou

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ;

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ; CONVENTION N...... CONCLUE ENTRE L ETAT, L ORGANISME PROPRIETAIRE, L ORGANISME GESTIONNAIRE EN APPLICATION DE L ARTICLE L.353.2 DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION PORTANT SUR LES RESIDENCES

Plus en détail

Délais et retards de paiement : analyse et propositions de l UCM

Délais et retards de paiement : analyse et propositions de l UCM Délais et retards de paiement : analyse et propositions de l UCM Septembre 2012 Table des matières : 1. Facts and figures :...2 1.1. Lien entre retards de paiement et faillites :... 2 1.2. Délais de paiement...

Plus en détail

Formulaire de demande d un apport de trésorerie remboursable sur la fin de l année 2015

Formulaire de demande d un apport de trésorerie remboursable sur la fin de l année 2015 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Direction départementale des territoires Direction départementale des territoires et de la mer Direction de l alimentation, de l agriculture

Plus en détail

Prévoir des pénalités de retard

Prévoir des pénalités de retard Prévoir des pénalités de retard Conditions générales de vente Relations interentreprises... 10 Facturation... 10 Point de départ des pénalités... 11 Montant des pénalités... 12 Arrêt des pénalités... 13

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-53 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA

DELIBERATION N 2015-53 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA DELIBERATION N 2015-53 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DE LA MODIFICATION DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES

Plus en détail

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Groupement Professionnel des Banques du Maroc Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Guide pratique de place 0 Préambule I- CONTEXTE GENERAL Le Maroc a adhéré le

Plus en détail

Prospectus Crédits hypothécaires

Prospectus Crédits hypothécaires Prospectus Crédits hypothécaires Valable à partir du : 17/06/2015 N : DW 15076/F Argenta Banque d Épargne SA Belgiëlei 49-53, 2018 Anvers FSMA 27316A IBAN BE 40 9793 5489 0063 BIC ARSPBE22 Uw appeltje

Plus en détail

ACCORD DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION

ACCORD DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION Copyright : FoodPLUS GmbH Page 1 sur 6 ACCORD DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION pour la participation en tant qu'acteur du marché intéressé dans le cadre du système GLOBALGAP (EUREPGAP) de Bonnes Pratiques

Plus en détail

DIAG TRUCKS SERVICES 3, rue Georges Carpentier 85500 LES HERBIERS (Vendée - France)

DIAG TRUCKS SERVICES 3, rue Georges Carpentier 85500 LES HERBIERS (Vendée - France) DIAG TRUCKS SERVICES 3, rue Georges Carpentier 85500 LES HERBIERS (Vendée - France) Tel : 06 31 28 56 25 Coût selon opérateurs Du lundi au vendredi 8h 19h www.diagtrucks.fr olivier.lajugie@diagtrucks.fr

Plus en détail

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE I- CONTEXTE GENERAL Le Maroc a adhéré le 26 octobre 2011 au Forum mondial sur la transparence et

Plus en détail

ITLB Indices du prix de revient au 1 er mars 2015

ITLB Indices du prix de revient au 1 er mars 2015 ITLB Indices du prix de revient au 1 er mars 2015 1. Indices du prix de revient du transport routier professionnel de marchandises : Base 100 fixée au 31 décembre 2003 Les indices reflètent l évolution

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-103

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-103 PARIS, le 09/07/2003 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DES ORIENTATIONS DU RECOUVREMENT DIROR LETTRE CIRCULAIRE N 2003-103 OBJET : Mise en oeuvre de la nouvelle réglementation relative à l'évaluation des

Plus en détail

ACQUISITION DE DEUX VEHICULES

ACQUISITION DE DEUX VEHICULES ACQUISITION DE DEUX VEHICULES EN REMPLACEMENT D UNE CLIO III ET D UNE 206 + (sans reprise) MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

Plus en détail

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP 2006 1 Généralités Terminologie Les solutions pour le client Les marchés La prestation L évaluation des postes Les entreprises Durée

Plus en détail

Evolution de la fiscalité des carburants

Evolution de la fiscalité des carburants Evolution de la fiscalité des carburants Comité pour la fiscalité écologique 16 mai 2013 Scénarios étudiés Scénario 1 : alignement complet de la TICPE gazole sur le super (18 c /l) sur 9 ans (2 c /l/an),

Plus en détail

Conditions Générales de Vente Internet. www.teicee.com. 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN. informatiquetélécominternet

Conditions Générales de Vente Internet. www.teicee.com. 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN. informatiquetélécominternet informatiquetélécominternet Conditions Générales de Vente Internet www.teicee.com 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN Table des matières 1 Identification de l entreprise 3 2 Objet 3 3 Conditions de vente

Plus en détail

MARCHÉ SÉCURITÉ-SURVEILLANCE-GARDIENNAGE 2010

MARCHÉ SÉCURITÉ-SURVEILLANCE-GARDIENNAGE 2010 Vénissieux, le 20 janvier 2010 20 boulevard Marcel Sembat 69694 Vénissieux Tél. : 04 78 78 50 00 Fax : 04 78 78 50 01 MARCHÉ SÉCURITÉ-SURVEILLANCE-GARDIENNAGE 2010 CAHIER DES CLAUSES PARTICULIÈRES RÈGLEMENT

Plus en détail

Social. Précisions ministérielles. Avantages en nature et frais professionnels

Social. Précisions ministérielles. Avantages en nature et frais professionnels Avantages en nature et frais professionnels Précisions ministérielles L administration vient de diffuser une troisième série de questions/réponses. S agissant des avantages en nature, elle revient notamment

Plus en détail

LE CHAMP D APPLICATION

LE CHAMP D APPLICATION LES TEXTES Loi n 2001-420 du 15 mai 2001 relative aux nouvelles régulations économiques (art. 54 et 55) Décret n 2002-231 du 21 février 2002 modifiant le décret du 7 mars 2001 portant code des marchés

Plus en détail

En souscrivant. au contrat de distribution des solutions AKANEA, vous êtes triplement gagnant :

En souscrivant. au contrat de distribution des solutions AKANEA, vous êtes triplement gagnant : Editeur de progiciels de gestion experts pour les professionnels : Agroalimentaire Transport Douane Entreposage En souscrivant au contrat de distribution des solutions AKANEA, vous êtes triplement gagnant

Plus en détail

La lettre. La Gestion des comptes clients : les mesures à adopter très vite. Le poste client : l investissement le plus important à l actif du bilan

La lettre. La Gestion des comptes clients : les mesures à adopter très vite. Le poste client : l investissement le plus important à l actif du bilan Dossier : Gestion d entreprise 43 Direction financière à la demande La Gestion des comptes clients : les mesures à adopter très vite La gestion des comptes clients, est-ce seulement le boulot de la compta?

Plus en détail

Credo21 Safe Dynamic (Plan)

Credo21 Safe Dynamic (Plan) le placement, c'est notre métier Credo21 Safe Dynamic (Plan) Conditions générales Credo21 version 1.0 Contenue Article 1 Définitions 3 Article 2 Cadre juridique 3 Article 3 Prise d'effet 3 Article 4 Réalisation

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2015 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

Vendre à l international : comment sécuriser vos contrats. 30/05/2013 Aéroport - Aulnat

Vendre à l international : comment sécuriser vos contrats. 30/05/2013 Aéroport - Aulnat Vendre à l international : comment sécuriser vos contrats 30/05/2013 Aéroport - Aulnat Intervenants : - Stéphane PELLENARD, juriste, Laboratoires THEA - David PONCHON, Directeur Délégué aux opérations

Plus en détail

Conditions Particulières de Vente

Conditions Particulières de Vente Pedestria 2015 Conditions Particulières de Vente PREAMBULE Le site internet actualisé fait foi des conditions de vente et des descriptifs des circuits. En cas de contradiction entre les conditions particulières

Plus en détail

4 CHIFFRES À RETENIR

4 CHIFFRES À RETENIR Une baisse continue mais atténuée 4 CHIFFRES À RETENIR Recettes publicitaires totales (médias historiques + Internet + mobile + courrier publicitaire et ISA) 1 ER SEMESTRE 2014-2,6% S1 2014 vs S1 2013

Plus en détail

M. Anthony Frayne, B.Sc. (Écon.), MBA Régisseur. Société en commandite Gaz Métropolitain (SCGM) Demanderesse

M. Anthony Frayne, B.Sc. (Écon.), MBA Régisseur. Société en commandite Gaz Métropolitain (SCGM) Demanderesse D-99-138 R-3429-99 30 juillet 1999 PRÉSENT : M. Anthony Frayne, B.Sc. (Écon.), MBA Régisseur Société en commandite Gaz Métropolitain (SCGM) Demanderesse Décision concernant le projet d extension de réseau

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHAT BONTAZ CENTRE

CONDITIONS GENERALES D ACHAT BONTAZ CENTRE CONDITIONS GENERALES D ACHAT BONTAZ CENTRE Article 1 : Objet et champ d application Sauf accord particulier dûment négocié entre les parties sous quelque forme que ce soit, ces présentes conditions générales

Plus en détail

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI 30/01/2014 La domiciliation de l entreprise, correspond à l adresse administrative de l entreprise, qui doit être déclarée au CFE (Centre

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

Changer plus facilement d opérateur de télécommunications. Consultation publique

Changer plus facilement d opérateur de télécommunications. Consultation publique Changer plus facilement d opérateur de télécommunications Consultation publique Le développement d un marché concurrentiel des services de communications électroniques suppose que les consommateurs puissent

Plus en détail

Esprit Commerce 15 rue Nationale 85140 L OIE (Vendée-France) Tel : 02 51 65 36 64 Coût d un appel local Du lundi au vendredi 9h-12h et 15h-19h

Esprit Commerce 15 rue Nationale 85140 L OIE (Vendée-France) Tel : 02 51 65 36 64 Coût d un appel local Du lundi au vendredi 9h-12h et 15h-19h Esprit Commerce 15 rue Nationale 85140 L OIE (Vendée-France) Tel : 02 51 65 36 64 Coût d un appel local Du lundi au vendredi 9h-12h et 15h-19h www.espritcommerce.com service.client@espritcommerce.com ESPRITCOMMERCE

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL 02/06/2015 En matière de droit du travail, la responsabilité de l employeur peut être engagée dans de nombreuses situations que nous allons examiner ci-dessous.

Plus en détail

FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES

FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES FACTURES : MENTIONS OBLIGATOIRES 30/01/2014 La délivrance d'une facture est obligatoire entre professionnels sous peine de sanctions pénales et fiscales. Si le format du document, sa couleur, le fait qu'il

Plus en détail

Memo BATL : la nouvelle loi sur la régularisation fiscale

Memo BATL : la nouvelle loi sur la régularisation fiscale Memo BATL : la nouvelle loi sur la régularisation fiscale Dans le cadre de ses objectifs, la BATL souhaite collaborer à une législation efficace et de qualité qui soit applicable dans la pratique du droit

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

«Les 3 jours de la Copropriété» - 3ème édition du salon de l ARC

«Les 3 jours de la Copropriété» - 3ème édition du salon de l ARC Contrat d entretien et de maintenance en copropriété Faire baisser les charges =>En 2011-2012 l ARC met en place une aide spéciale à la renégociation des contrats =>Le guide gratuit diffusé au Salon fait

Plus en détail

SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET DU MARCHE ET DE LA CONSULTATION - DISPOSITIONS GENERALES

SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET DU MARCHE ET DE LA CONSULTATION - DISPOSITIONS GENERALES SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET DU MARCHE ET DE LA CONSULTATION - DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 2 - ORGANISATION ET CONDITIONS D EXECUTION ET DE REALISATION DE LA MISSION D ETUDE 2.1. Planning - délais d exécution

Plus en détail

Relations verticales au sein de la chaîne d'approvisionnement alimentaire: Principes de bonnes pratiques

Relations verticales au sein de la chaîne d'approvisionnement alimentaire: Principes de bonnes pratiques Relations verticales au sein de la chaîne d'approvisionnement alimentaire: Principes de bonnes pratiques Proposés par les principaux membres de la plateforme interentreprises AIM CEJA CELCAA CLITRAVI Copa

Plus en détail

Conditions générales d utilisation (CGU) pour les annonceurs

Conditions générales d utilisation (CGU) pour les annonceurs Conditions générales d utilisation (CGU) pour les annonceurs Pour participer aux programmes d affiliation sur les plateformes en ligne belboon 1. Domaine d application / Definitions 1.1. Les Conditions

Plus en détail

Article 1. Objet. Pour toutes les autres utilisations, le Producteur est tenu de s adresser directement à l ayant droit des enregistrements concernés.

Article 1. Objet. Pour toutes les autres utilisations, le Producteur est tenu de s adresser directement à l ayant droit des enregistrements concernés. CONDITIONS GENERALES Article 1. Objet. 1.1. En remplissant le formulaire de déclaration, le producteur audiovisuel, dont les coordonnées sont reprises sur le formulaire de déclaration (ci-après: le Producteur

Plus en détail

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Préambule Dynatic-Vol d Atral services est un service innovant permettant au Client équipé d un boitier télématique, embarqué dans son véhicule,

Plus en détail

CONDITONS GENERALES DE LOCATION

CONDITONS GENERALES DE LOCATION CONDITONS GENERALES DE LOCATION Toute commande passée à COLOS implique de la part du locataire, et ce sans restriction aucune, l acceptation de nos conditions générales de location qui prévalent sur tout

Plus en détail

Conditions Générales du RME

Conditions Générales du RME 1. Champ d application 1 2. Règlement RME 1 3. Prestations du RME 1 3.1 Généralités 1 3.2 Enregistrement 1 3.3 Liste des Méthodes 2 3.4 Conditions d Enregistrement 2 3.5 Demandes d enregistrement 2 3.6

Plus en détail

Taux variables et accession à la propriété

Taux variables et accession à la propriété 22 mai 2008 Taux variables et accession à la propriété 12 engagements des établissements de crédit Ariane Obolensky Directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF) François Lemasson Président

Plus en détail

Emplacement de la photo d ouverture du domaine

Emplacement de la photo d ouverture du domaine FORMATION INITIATEUR Emplacement de la photo d ouverture du domaine Commission pédagogique de la Direction Technique Nationale 28/11/03 Une dimension morale «Être responsable» c est accepter et subir,

Plus en détail

Gestion. Négocier son bail commercial

Gestion. Négocier son bail commercial Gestion Négocier son bail commercial Adie Conseil Gestion INTRODUCTION Le bail commercial fait l objet d un statut réglementé dont les textes sont codifiés aux articles L.145-1 et suivants et R.145-1 et

Plus en détail

Achats de prestations logistiques : les bonnes pratiques

Achats de prestations logistiques : les bonnes pratiques Salon Logistics 360 2011 Parc Exposition La Beaujoire Nantes Achats de prestations logistiques : les bonnes pratiques par Philippe de COUESBOUC, cabinet conseil Creach Partenaire, administrateur CDAF (Compagnie

Plus en détail

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE Suite à l examen des modalités de service élaborées par différentes entreprises offrant des services de téléphonie cellulaire, l Union des consommateurs a constaté que

Plus en détail

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009.

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. 1 Remarques introductives (1) La Loi LME, une loi sur les délais de paiement Concernant les délais interentreprises

Plus en détail

LES NOUVELLES CONTRAINTES EN MATIERE DE MARCHES PUBLICS

LES NOUVELLES CONTRAINTES EN MATIERE DE MARCHES PUBLICS LES NOUVELLES CONTRAINTES EN MATIERE DE MARCHES PUBLICS I - PREAMBULE Jusqu à présent, la majorité des achats d équipements effectués par les services échappaient à la réglementation relative aux marchés

Plus en détail

COURTIERS D ASSURANCES MARITIMES & TRANSPORTS RISQUES D ENTREPRISES. www.degonde.com

COURTIERS D ASSURANCES MARITIMES & TRANSPORTS RISQUES D ENTREPRISES. www.degonde.com COURTIERS D ASSURANCES MARITIMES & TRANSPORTS RISQUES D ENTREPRISES Police d assurance datant de 1772 Le nom de DEGONDE est associé à l'assurance Maritime et Transports depuis quatre générations, à Bordeaux

Plus en détail