Inondation 2011 Projet de Plan de Communication

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Inondation 2011 Projet de Plan de Communication"

Transcription

1 Cluster «communication» Inondation 2011 Projet de Plan de Communication Contexte et justification De Septembre à Décembre 2010, 51 des 77 communes que compte le Bénin ont connu de graves catastrophes liées aux inondations provoquées par les pluies torrentielles de la saison pluvieuse. Pour faire face à cette crise et lui apporter une réponse adéquate, le Gouvernement du Bénin, les ONG nationales et internationales, le Système des Nations Unies et d autres partenaires techniques se sont mobilisés pour assister les populations sinistrées. Outre la création d un nouveau cadre institutionnel de coordination en renforcement de la Direction de la Prévention et de la Protection Civile, plusieurs actions d urgence ont été initiées et mises en œuvre en faveur des sinistrés ; après mobilisation des ressources nécessaires au financement des besoins des populations sinistrées, les actions humanitaires initiées concernent surtout, (i) l appui en abris d urgence (tentes), (ii) l appui alimentaire à travers des distributions de vivres, d eau potable aux populations sinistrées, (iii) l appui sanitaire à travers la distribution de médicaments et des comprimés de traitement d eau, (iv) la distribution de biens domestiques de secours et, (v) la sensibilisation des populations aux bonnes pratiques hygiéniques, à l occupation des zones inondables, au relèvement etc. Afin d éviter la précipitation connue dans les interventions de l année dernière, des dispositions sont prises cette années pour anticiper sur les inondations Ce document est un projet qui résume les différentes propositions d actions de communication à mener dans le cadre des inondations Ce plan se propose de décliner dans une première partie, des propositions d actions de communications pour créer de la visibilité aux différentes interventions et secours apportés par le gouvernement et de la Coordination du Système des Nations Unies aux sinistrés. Dans la Page 1

2 deuxième partie, il s agira de proposer une série d actions de communication pour un changement de comportement en destination des sinistrés afin de les sensibiliser au respect des gestes utiles et contre certaines maladies (cholera, SIDA etc.). PREMIERE PARTIE : COMMUNICATION POUR LA VISIBILITE DES ACTIONS I. Problématique et Justification Les nombreuses actions de secours déployées méritent d être connues de tous afin de dissiper le sentiment d abandon visàvis des sinistrés et aussi pour susciter d autres bonnes volontés qui souhaitent appuyer les efforts humanitaires. Pour ce fait, il est utile de proposer des actions qui crée de la visibilité à tous les intervenants sur le terrain et qui rendent compte régulièrement des efforts déployés. II. III. IV. Objectifs Créer de la visibilité aux différentes actions humanitaires déployées sur le terrain. Permettre aux différents acteurs de rendre compte régulièrement au public des différentes actions en cours Informer le grand public et susciter des adhésions à cet effort de solidarité nationale. Cibles Le Grand public Les différents organismes qui participent au secours et les partenaires au développement. Résultats attendus Les différentes actions humanitaires déployées sur le terrain sont visibles. Les différents acteurs ont rendu compte régulièrement au public des différentes actions en cours. Le grand public est informé et adhère à cet effort de solidarité nationale. Page 2

3 V. Actions de communications proposées 1 Le Journal des Inondations sur ORTB TV Ce journal de 26 minutes à diffuser 4 fois par semaine (lundi mercredi vendredi dimanche) sur ORTB TV, la chaîne nationale de télévision captée sur toute l étendue du territoire national. Au regard des difficultés rencontrées en 2010 pour la réalisation et la diffusion de ce journal, nous préconisons de confier la réalisation dudit journal à une agence privée de communication. Les avantages de cette option sont multiples compte tenu de l efficacité recherchée: L agence de communication sera disponible et mettra à disposition de manière permanente, des équipes de reportages équipées de matériel performant pour filmer et photographier partout où besoin sera 24/24H. Ce faisant, on évitera les tracasseries souvent rencontrées au niveau de l ORTB TV qui a souvent des difficultés de disponibilité d équipes de reportage ou de matériel. L agence pourra faire des investigations, interviews utiles, messages et autres productions puis les diffuser dans les délais en fonction des urgences, ceci sous la direction des responsables de communication SNU et Ministère de l Intérieur. 2 Le magazine de l inondation sur ORTB Radio Il s agit d établir un partenariat avec la chaîne nationale de radio ORTB pour la réalisation et diffusion d un magazine quotidien d information de 6 minutes à diffuser dans les éditions du journal parlé en français et dans les éditions du journal en langues nationales locales. A travers ce magazine, nous pouvons véhiculer les informations sur la gestion de la crise et sensibiliser les populations sur les gestes utiles. La radio est le média le plus accessible et le plus écouté par tous même dans les zones les plus reculées. 3 Mise en place et formation d un réseau des journalistes en gestion des crises et catastrophes Cette activité vise à fidéliser un groupe de journalistes (20 à 30 journalistes) et de médias ; à les former à une meilleure interprétation des actions menées dans le cadre de la gestion des crises et catastrophes et enfin à les utiliser comme spécialistes dans le cadre de la gestion des inondations Ils pourront ainsi meubler les colonnes des journaux, d articles, de photos et de sujets d investigation qui rendent comptent effectivement des activités, causes et solutions à la crise. Page 3

4 4 Conception et distribution de plaquette d informations utiles Cette plaquette de 4 pages de format A5 servira à véhiculer les informations utiles et les gestes pratiques en cas de crise, catastrophes et inondations. 5 Initiation de Point de presse hebdomadaire et mise en place d une cellule d information à la presse Suivant une périodicité bien définie (chaque semaine), les responsables du comité de gestion de la crise doivent faire le point des interventions devant la presse afin que l opinion publique soit officiellement informée des actions prises. Ceci afin d éviter toute intoxication ou déformation de l information. VI. Budget prévisionnel a Journal des inondations ORTB TV Fcfa/émission pour un contrat de réalisation et diffusion de 30 émissions sur 3 mois (y compris la mise à disposition, l hébergement et la restauration de l équipe permanente de reportage pour filmer les images dans tous le Bénin, la réalisation et la diffusion sur ORTB) : x 30 = Fcfa b Magazine des inondations ORTB Radio Fcfa/mois pour un contrat de réalisation et diffusion pour 3 mois : x 3 = Fcfa c Création et formation d un réseau de journalistes Formation de 2 jours à l intention des journalistes du réseau hors de Cotonou (Grand Popo par exemple) : Fcfa/journaliste/jour x 2 jours x 30 journalistes + frais de location de la salle de formation + 2 déjeuners et 3 pauses café + frais équipe de formation et d encadrement (5 personnes) = Fcfa. Page 4

5 d Conception de plaquettes Conception, réalisation et impression de plaquettes à raison de 1500Fcfa/plaquette = Fcfa e Point de presse hebdomadaire Forfait de Fcfa pour la location de la salle et la prise en charge de la presse : x 4/mois x 3 mois = Fcfa. TOTAL PARTIEL: f cfa ( dollars US) (1dollar = 500 Fcfa) DEUXIEME PARTIE : COMMUNICATION POUR LE CHANGEMENT DE COMPORTEMENT I. OBJECTIFS, RESULTATS, PRODUITS ET REGIONS Objectif global du programme: Protéger les populations sinistrées contre les maladies, la malnutrition et les différents abus Objectifs intermédiaires: Informer les communautés sinistrées sur les questions de santé, d hygiène et d assainissement, les mesures de prévention des infections hydriques, du VIH/SIDA et de la tuberculose ainsi que la prévention contre les abus ; Organiser des séances foraines de démonstrations sur le traitement à domicile de l eau à l Aquatabs et à l alun ainsi que l utilisation des capotes; Organiser des visites à domicile pour la prévention des maladies hydriques et les risques d électrocution. Produits a. Utilisation systématique de l eau potable pour les besoins domestiques ; b. Traitement de l eau à domicile ; c. Prévention des maladies diarrhéiques, de la tuberculose, des IST et du VIH/SIDA; Page 5

6 d. Protection contre tout autre danger (abus de tous genres, électrocution, morsures de reptiles aquatiques). Principaux résultats comportementaux : (i) les populations sinistrées savent traiter l eau à domicile avec les comprimés d aquatab et l alun; (ii) les populations sinistrées utilisent systématiquement l eau potable pour les activités domestiques ; (iii) les populations sinistrées prennent les mesures appropriées pour éviter les maladies diarrhéiques, la tuberculose et les IST et VIH/SIDA; (iv) les populations sinistrées observent les mesures préventives pour éviter les violences sexuelles, l électrocution et tous autres abus. Région géographique : Toutes les Communes sinistrées du Bénin (voir cartes annexées) II. ANALYSE DE SITUATION Participant(s) et analyse de(s) comportement(s) 1.1 Qui est/sont le(s) groupe(s) de participant(s)? Qui sont les groupes les plus vulnérables dans le contexte du programme? (Enfants? Femmes enceintes? etc.) Groupe de participants niveau primaire (Niveau individuel : mère, enfants) Les enfants de moins de 5 ans Les écoliers Les jeunes Les femmes enceintes Les personnes âgées isolées Groupe de participants niveau secondaire 1 (Niveau de la famille et des parents) Les populations habitant les zones d accès difficile Les familles d accueil Groupe de participants niveau tertiaire 2 (Représentants des institutions locales : élus locaux, chef religieux, chefs traditionnels, leaders d opinion locaux) Les responsables politico administratives Les élus locaux Les agents de santé et des affaires sociales Les enseignants Les chefs traditionnels et décideurs communautaires Les ONGs 1.2 Quels sont leurs C.A.P. actuelles? Les enfants s amusent et se baignent dans l eau de ruissellement ou stagnante La plupart des parents et failles d accueil ne savent pas traiter l eau à domicile Les décideurs communautaires ne s engagent pas suffisamment dans les activités de prévention des maladies 1 Hiérarchiser uniquement ceux qui sont plus influents 2 Hiérarchiser uniquement ceux qui sont plus influents Page 6

7 Les jeunes multiplient les rapports sexuels non protégés Les femmes enceintes utilisent de l eau souillée pour l hygiène corporelle et la cuisson Les personnes âgées utilisent l eau stagnante à des fins domestiques La majorité des populations sinistrées utilisent l eau souillée à des fins domestiques La plupart des parents et failles d accueil ne prennent pas souvent les mesures appropriées de prévention contre les maladies en général, les préventions des abus et l électrocution à domicile diarrhéiques Les responsables politico administratifs et les agents de santé et des affaires sociales ne font pas des descentes au sein des communautés pour les informer et leur expliquer comment se prémunir contre les différentes maladies Les ONG ne disposent pas de moyens suffisants et d une organisation adéquate pour une gestion optimale de la crise Suite 1.3 Quel est le(s) comportement(s) / changement(s) final/aux recommandé(s)? Quels sont les comportements recommandés pour corriger les déséquilibres de genre et d équité des groupes mentionnés au point 1.1? Les enfants ne se baignent plus dans les eaux stagnantes Les jeunes se protègent contre les IST les le VIH/SIDA Les femmes enceintes utilisent de l eau potable pour les usages domestiques Les personnes âgées savent traiter à domicile l eau de boisson La plupart des parents et familles d accueil identifient et localisent les personnes les plus vulnérables La plupart des parents et familles d accueil savent traiter l eau de boisson à domicile La majorité de la population sinistrée utilisent de l eau potable La plupart des parents et familles d accueil observent les mesures appropriées de prévention de toutes les maladies, de la prévention des abus et de l électrocution à Les décideurs communautaires informent les responsables politico administratifs du mapping des personnes les plus vulnérables de leurs localités Les décideurs communautaires s investissent dans l information et l éducation des populations sinistrées Les responsables politico administratifs, les agents de santé et des affaires sociales et les ONG expliquent aux populations sinistrées les mesures à prendre pour éviter les maladies hydriques et l électrocution Les ONG, les agents de santé et des affaires sociales s organisent pour une gestion optimale de la crise Page 7

8 domicile 1.4 Quels sont les avantages liés à l'adoption du(es) comportement(s) changement(s) recommandé(s)? Les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées évitent les maladies hydriques et leurs complications Les familles utilisent le peu de ressources disponibles pour les questions de survie Leurs communautés se portent bien malgré la situation de sinistre Les écoliers poursuivent leurs études Les jeunes évitent les IST, le SIDA et les grossesses non désirés Suite 1.5 Quelles sont les barrières existantes à l adoption du(es) comportement(s) changement(s) recommandé(s)? La méconnaissance des risques liés à la baignade dans les eaux stagnantes La non disponibilité et/ou l accessibilité difficile des produits de traitement de l eau à domicile La non disponibilité et/ou l accessibilité difficile des produits de traitement de l eau à domicile L éparpillement et/ou l éclatement des cellules familiales La non accessibilité des produits à mettre à la disposition de leurs communautés L inexistence de mesures de sécurité et de protection La promiscuité La persistance des normes sociales et de la fatalité (c est la volonté de Dieu et/ou des Mânes des ancêtres) Page 8

9 1.6 Quels sont les principaux facteurs facilitants existant pour l adoption du(es) comportement(s) changement(s) recommandé(s)? Pensez aux éléments de 1.5 Les enfants, les jeunes et femmes enceintes sont disponibles et réceptifs aux informations en matière de prévention et de protection des maladies et les abus Les parents et les familles d accueil sont disponibles à participer à des activités de d information et de démonstration Les décideurs communautaires sont disposés à s engager et à se rendre utiles ; Ils sont ouverts aux informations et à la mise en place de mécanismes d appui aux populations sinistrées 1.7 Quelles sont les sources d information interpersonnelles les plus fiables et accessibles (OCB, organisations confessionnelles, coiffeurs, chefs de village, rumeurs du village, etc.)? Quelles sont les sources d information les plus fiables et accessibles pour les catégories marginalisées? Les crieurs publics Les agents de santé et les travailleurs sociaux Les décideurs communautaires Les enseignants Les crieurs publics Les agents de santé et les travailleurs sociaux Les décideurs communautaires Les enseignants Les radios de proximité Les crieurs publics Les agents de santé et les travailleurs sociaux Les décideurs communautaires Les enseignants Les radios de proximité Suite 1.8 Quels sont les media de masse et traditionnels les plus fiable et accessibles (télévision, radio, radio communautaire, théâtre communautaire, etc.)? Quelles sont les sources d information les plus fiables et accessibles pour les catégories marginalisées? Les radios de proximité et radios communautaires Les crieurs publics et les griots Les chanteurs traditionnels Le théâtre d intervention sociale et le théâtre forum Les radios de proximité et radios communautaires Les crieurs publics et les griots Les chanteurs traditionnels Le théâtre d intervention sociale et le théâtre forum Les radios de proximité et radios communautaires Les crieurs publics et les griots Les chanteurs traditionnels Le théâtre d intervention sociale et le théâtre forum III. OPERATIONNALISATION Page 9

10 ACTIVITES IOV STRATEGIES et/ou CANAUX RESPONSABLES TERRAIN SUIVI Informer et éduquer les 90% des populations sinistrées Agence spécialisée en C/CPS Coord SNU populations à l occasion de la identifiées sont prémunies contre les marketing social Agents de santé UNICEF distribution de matériels sur les différentes maladies et se protègent Crieurs publics MFSN (FADIB) différents thèmes retenus contre les abus radios communautaires ONG VAD Organiser en cascades des séances 100% des adultes sont capables de Agence spécialisée en C/CPS, Coord SNU foraines de démonstration pour le traiter à domicile l eau dans les marketing social Agents d hygiène UNICEF traitement à domicile de l eau et ménages Crieurs publics Agents de santé MS (DHAB) l utilisation de capotes 70% des jeunes savent utiliser les VAD MFSN (FADIB) préservatifs Affiches ONG Organiser des séances foraines de démonstration pour le lavage des mains 70% des populations adoptent le lavage systématique des mains avant et après les repas et à la sortie des toilettes Agence spécialisée en marketing social Crieurs publics VAD Affiches C/CPS, Agents d hygiène Agents de santé Coord SNU UNICEF MS (DHAB) MFSN (FADIB) ONG Organiser des séances d information et d éducation sur la gestion des ordures ménagères et les excréta 70% des populations sont capables de traiter ordures ménagères et les excréta Agence spécialisée en marketing social Crieurs publics VAD Affiches C/CPS Agents d hygiène Agents de santé Coord SNU UNICEF MS (DHAB) MFSN (FADIB) ONG Elaborer et diffuser des communiqués et spots sur les radios de proximité et les radios communautaires Organiser une série de jeux radiophoniques sur les radios locales en faveur de la prévention des risques liés aux inondations 90% des populations sont informées sur les différents thèmes et adoptent de comportements responsables 70% des populations sont capables de prendre des mesures de prévention en faveur des maladies hydriques et autres risques Crieurs publics radios communautaires Radios de proximité Chanteurs traditionnels Autorités locales C/CPS Autorités locales Décideurs communautaires Animateurs radio Coord SNU UNICEF MS (DHAB) MFSN (FADIB) ONG Coord SNU UNICEF MS (DHAB) MFSN (FADIB) Page 10

11 (maladies hydriques, les risques de morsures et d électrocution, etc.) Autres personnes ressources ONG IV. NB: POINT DES BESOINS a. Humain : agence spécialisée en marketing social, crieurs publics, griots, chanteurs traditionnels, animateurs radios, agents de santé et de l action sociale, les élus locaux (chefs de villages et chefs d arrondissement) b. Matériel : i. Mégaphones ii. Barques motorisées iii. Matériel de démonstration iv. Echantillons v. Affiches et affichettes vi. Supports audiovisuels vii. Appareils de sonorisation viii. Carburant ix. Appareils photos (à titre indicatif) Solliciter le secrétariat du comité de gestion de crise afin que le gouvernement du Bénin instruise les Médecins coordonnateurs de zones sanitaires, les C/CPS et les Maires aux fins de mobiliser le matériel (mégaphones, appareils de sonorisation) disponible dans les Communes. En cas de besoin, prévoir la location sur place desdits matériels. Les affiches sont fournies par OMS, PSI, UNICEF, CRS, ONUSIDA etc. V. BUDGET a. Séance de sensibilisation publique par une agence de communication spécialisée en marketing social dans les lieux publics et marchés des communes les plus inondées pour des démonstrations sur l utilisation de préservatifs, Aquatabs, lavage de main et des gestes pratiques Fcfa par animation x 10 lieux publics/commune x 25 communes sinistrées pendant 3 mois y compris le matériel nécessaire à l animation (sonorisation, animateurs, déplacement, hébergement, affichettes, banderoles) = Fcfa. Page 11

12 b. Conception et réalisation des spots en onze (11) langues (fon, bariba, Otamari, dendi, nago, yorouba, mina, goun, adja, aïzo, et français) Coût approximatif réalisation, traduction, montage et duplication Fcfa/langue x 11 = f.cfa c. Contrats de diffusion avec 17 radios locales communautaires y compris l ORTB (Radio Tanguiéta, Kandi FM, Non Sina de Bembéréké, Sutii dera de Nikki, Deema FM de Parakou, Mont Koufè de Bassila, Radio Lèma de DassaZoumè, Radio Tonassé de Zagnanado, Radio Adjahonmè, Radio Possotomè, CAPP FM, Radio Tokpa et Radio Planète à Cotonou, Radio Wèkè de Djrègbé, Radio Alakétou de Kétou, Radio la voix de la vallée de Adjohoun et l ORTB) f CFA par contrat de 30 jours de diffusion pour 3 mois x 17 Radios = f CFA d. Locations diverses : barques motorisées, mégaphones, matériel de sonorisation etc. : f cfa forfait. e. Rémunération : i. Crieurs publics : 500 crieurs publics x 1500 f cfa /jour x 30 jours = f cfa ii. Responsables terrain: 2 agents (santé ou relais communautaires et affaires sociales) x 51 communes x 3500 f cfa/jour x10 jours par mois/personne = f cfa iii. Supervision (4 équipes de 2 cadres dont 1 au sud, 1 au centre et 2 au nord): Cadres : 2 personnes x 4 équipes x f cfa/jour x 5 j/pers/mois x 3 = f cfa CVA : 1 personne x 4 équipes x f cfa/jour x 5j/pers x3 = f cfa. f. Véhicules, chauffeurs et Carburant : i. Location de véhicules : 4 véhicules x f cfa/ jour x 15 jours = f cfa ii. Carburant : f cfa/jour x 4 véhicules x 15 jours = f cfa TOTAL PARTIEL: f cfa ( dollars US) (1 dollar = 500Fcfa) Page 12

13 BUDGET TOTAL COMMUNICATION: Fcfa ( dollars US) Achats et distribution de filtres à eau modernes LifeStraw : 2.850Fcfa/LifeStraw x = Fcfa NB : Les activités sont planifiées sur 3 mois soit 90 jours avec une diffusion intensive sur les 15 premiers jours à raison d au moins 4 spots par jour par langue nationale parlées par les populations, puis des interventions planifiées par semaine à raison d une diffusion quotidienne dans les principales langues de communication. Pour les crieurs publics, ils seront mobilisés en fonction des degrés d urgence rapportés. VI. MESSAGES (A pré tester) Hygiene a. Mère, Père de famille ou Gardienne d enfants, utilise l eau potable du réseau SONEB pour tes activités domestiques! Les membres de toute la famille éviteront les maladies hydriques. b. Mère, Père et Gardienne d enfant, traite l eau de puits avec les comprimés d aquatab à raison d un comprimé pour 20 litres d eau! Achète donc ou fais acheter un bidon à cet effet. Tu éviteras aux membres de ta famille la survenue des maladies hydriques. c. Père, Mère ou Gardienne d enfant, si tu ne disposes pas de comprimés d aquatab, décante l eau avec de l alun et fais bouillir l eau avant tout usage domestique. Les membres de ta famille éviteront les maladies hydriques. d. Toi, écolier et Mère d enfant, lave toi les mains à l eau coulante et au savon avant et après les repas et au sortir des toilettes et latrines! Tu éviteras de te contaminer et de contaminer les membres de ta famille. e. Toi Père et Mère de famille, faites attention aux ordures ménagères et aux excréta. Évacuezles sainement par enfouillissement! Vous éviterez ainsi aux habitants de votre village les maladies. f. Enfant et femme enceinte! ne consomme les fruits qu après les avoir bien lavés et rincer! Tu éviteras d attraper des maladies gastriques. Protection g. Mère, Père et Gardienne d enfant, ne laissez pas les enfants trainer dans les eaux. Ils pourraient y contracter des maladies ou se faire mordre par les reptiles aquatiques! h. Père, Mère et Gardienne d enfant, si vous êtes sur le réseau SBEE, disjonctez le compteur et débrancher tous les appareils. Vous éviterez ainsi aux membres de votre maison de se faire électrocuter. Page 13

14 i. Ecoliers, Mères et Pères d enfants, portez des bottes pour traverser les nappes. Vous vous protégez ainsi contre les objets piquants dissimulés dans les eaux et les morsures de serments! j. Femmes enceintes et gardiennes d enfants, dormez et faites dormir tous les enfants sous moustiquaires! Les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes sont plus vulnérables aux piqûres des moustiques. Privilégiezles si vous ne disposez que d une moustiquaire! IST/SIDA k. Jeunes gens et jeunes filles, protégez vous et protégez votre partenaire en utilisant chaque fois et toutes fois les préservatifs. Ils sont disponibles auprès de tous les agents de santé ou techniciens sociaux. Ils sont gratuits pour vous! l. Jeunes filles, ne gâche pas ton avenir en prenant une grossesse non désirée. Cela pourrait compromettre gravement ta scolarisation ou ton apprentissage. Tu n es pas prête alors exige les préservatifs pour tout rapport! Tuberculose et éventuellement grippe AH1N1 m. Parents et enfants, jeunes et vieux, la promiscuité favorise la contamination rapide de certaines maladies comme la tuberculose et la grippe AH1N1. Protègetoi et protège les autres en te protégeant au moment de tousser et/ou d éternuer! n. Parents et enfants, jeunes et vieux, vous toussez depuis quelques jours ; vos crachats sont épais et purulentes. Adressezvous à l agent de santé sans attendre. Il vous orientera! Protection contre violence et autres abus o. Enfants, Jeunes gens et jeunes filles attention. Ne traînez pas seul la nuit et/ou dans des zones dangereuses. Vous n êtes pas à l abri des violences sexuelles et de divers abus! p. Parents, veillez sur vos enfants. Protégez les contre les différents abus en les aidant à ne pas s éloigner! Page 14

RAPPORT CAMPAGNE DE DISTRIBUTION GRATUITE DE KITS D HYGIENE AUX MENAGES SINISTRES PAR LES INONDATIONS DANS LES COMMUNES DE MALANVILLE ET DE KARIMAMA

RAPPORT CAMPAGNE DE DISTRIBUTION GRATUITE DE KITS D HYGIENE AUX MENAGES SINISTRES PAR LES INONDATIONS DANS LES COMMUNES DE MALANVILLE ET DE KARIMAMA R é p u b l i q u e d u B é n i n M I N I S T E R E D E L A S A N T E D i r e c t i o n D é p a r t e m e n t a l e d e l a S a n t é d u B o r g o u e t d e l A l i b o r i Z o n e S a n i t a i r e M

Plus en détail

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE PARTICIPATION COMMUNAUTAIRE Norme INEE #1 sur la Participation communautaire : la participation Les membres des communautés

Plus en détail

FINANCEMENT DE LA SANTE QUELLE PLACE POUR LA COMMUNICATION? Reece Hermine ADANWENON / Spécialiste Chargée de Communication PRPSS/PRSS

FINANCEMENT DE LA SANTE QUELLE PLACE POUR LA COMMUNICATION? Reece Hermine ADANWENON / Spécialiste Chargée de Communication PRPSS/PRSS FINANCEMENT DE LA SANTE QUELLE PLACE POUR LA COMMUNICATION? Reece Hermine ADANWENON / Spécialiste Chargée de Communication PRPSS/PRSS 1- MECANISME FBR 2- LES STRATEGIES DE COMMUNICATION ADAPTES AUX CIBLES

Plus en détail

BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA

BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA Qu est-ce la boite à images? Cette boite à images est un appui visuel pour les relais communautaires, agents de santé,

Plus en détail

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE 1. CONTEXTE Le Sénégal, vu sa position géographique de pays sahélien, est chroniquement exposé à l insécurité

Plus en détail

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008 Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour Le Plan de Travail Commun se base sur les objectifs stratégiques de l Appel Consolidé (CAP)

Plus en détail

Info grippe Information1 8/08/2 0 0 9

Info grippe Information1 8/08/2 0 0 9 Info grippe Information1 8/08/2 0 0 9 < retour à la liste Ce que doivent savoir les parents, les professionnels de l éducation et les élèves en fonction de l évolution de la grippe : les sites de référence

Plus en détail

La promotion de l éducation sanitaire de base : le lavage des mains un enjeu global

La promotion de l éducation sanitaire de base : le lavage des mains un enjeu global La promotion de l éducation sanitaire de base : le lavage des mains un enjeu global Atelier Technique Santé et Hygiène 22 et 23 avril 2015 Saint Denis de La Réunion Présenté par : Bernadette ANDRIANJANAKA

Plus en détail

ONG ENTRAIDE-BENIN. PROJET : Appui à la scolarisation des enfants démunis de la localité d Akogbato

ONG ENTRAIDE-BENIN. PROJET : Appui à la scolarisation des enfants démunis de la localité d Akogbato 1 ONG ENTRAIDE-BENIN www.entraide-africa.org PROJET : Appui à la scolarisation des enfants démunis de la localité d Akogbato Novembre 2013 2 1- PRESENTATION GENERALE ET RESUME Nom du Demandeur Adresse

Plus en détail

Programme d'appui à la Formation Professionnelle Agricole et Artisanale (PAFPAA) TERMES DE REFERENCE

Programme d'appui à la Formation Professionnelle Agricole et Artisanale (PAFPAA) TERMES DE REFERENCE Programme d'appui à la Formation Professionnelle Agricole et Artisanale (PAFPAA) TERMES DE REFERENCE RECHERCHE D UNE AGENCE DE COMMUNICATION POUR ASSURER UNE MEILLEURE VISIBILITE DES ACTIONS DE FORMATION

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Plan de communication gouvernementale sur le virus Ebola. Service d information du Gouvernement

Plan de communication gouvernementale sur le virus Ebola. Service d information du Gouvernement Fiche 1F0 Plan de communication gouvernementale sur le virus Ebola Service d information du Gouvernement Le dispositif interministériel de communication coordonné doit permettre de répondre aux objectifs

Plus en détail

Valeur ajoutée et rentabilité

Valeur ajoutée et rentabilité 6 e Forum Mondial de l Eau Solutions Existantes Titre de la Solution : Gestion sociale des forages en zone rurale Cas d étude : Tchad Groupe-cible 1.1.2: D ici à 20xx, garantir que la population rurale

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU»

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» The image part with relationship ID rid2 was not found in the file. BUT: Promotion de la Santé Sexuelle et de

Plus en détail

Lutte contre les maladies hydriques et le choléra

Lutte contre les maladies hydriques et le choléra Lutte contre les maladies hydriques et le choléra La sensibilisation de la population Guide à l intention des agents sensibilisateurs République Démocratique du Congo Mission Sud-Ouest Projet de Réduction

Plus en détail

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018**

Cadre de résultats et d allocation de ressources de l UNICEF pour le Bhoutan, 2014-2018** Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

L alimentation en eau potable

L alimentation en eau potable Aujourd hui, la qualité de l eau et les réserves potentielles, constituent, au sein de notre société, des préoccupations environnementales majeures. En 1992 et pour la première fois, le principe selon

Plus en détail

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah.

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. Date Chair/Présidence Organisations participantes Agenda Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. 23 juillet 2015 Mr le Chargé de l enfance, avec appui

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION

PLAN DE COMMUNICATION PLAN DE COMMUNICATION SAGE du bassin de la Sarthe Aval Commission Locale de l Eau Mai 2012 Avril 2012 Avant-propos L élaboration du SAGE du bassin de la Sarthe Aval nécessite de mettre en place une démarche

Plus en détail

FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE

FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE 1 / - Le rôle du maire La communication est un paramètre déterminant dans la gestion des crises, y compris au niveau de sa préparation (l efficacité

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO REPUBLIQUE DU RWANDA Districts de Karongi et Rutsiro Province de l Ouest/Rwanda PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO Présentation synthétique du document de Programme de renforcement de la

Plus en détail

Organisation Non Gouvernementale Humanitaire et de Développement. Site web: www.vitalite-plus.org

Organisation Non Gouvernementale Humanitaire et de Développement. Site web: www.vitalite-plus.org Organisation Non Gouvernementale Humanitaire et de Développement Siège social sis Avenue de l Indépendance à 100m de BAMELEC, e-mail : info@vitalite-plus.org - Bangui, RCA Site web: www.vitalite-plus.org

Plus en détail

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL N 20 le 09 mai 2012 SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL L e Ministre de la Santé SEM Ba

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence 1) Contexte/mandat du (niveau province) Le Groupe de Travail protection de l enfance () pour la province du Nord Kivu en RDC existe depuis début 2008. Il s agit d un groupe technique qui dépend du Cluster

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N S 53/DMP/2012 POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET DE COMMUNICATION POUR LE PEJEDEC

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N S 53/DMP/2012 POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET DE COMMUNICATION POUR LE PEJEDEC REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SOLIDARITE PROJET EMPLOI JEUNE ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES (PEJEDEC) Financement

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

PROJET. Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL

PROJET. Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL PROJET Plan de communication interne PANDÉMIE D INFLUENZA DOCUMENT DE TRAVAIL JUIN 2007 TABLE DES MATIÈRES 1. La mise en contexte...3 2. Les enjeux relatifs à la communication interne...3 2.1 La présence

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Termes de référence Activité 1

Termes de référence Activité 1 1 Termes de référence Activité 1 Atelier de formation thématique au journalisme d investigation Projet Médias d Afrique centrale contre le VIH PROJET MA-VIH VOLET 1 N D ACTION / ACTIVITE CODE 1 /1 MAUEA4111F30

Plus en détail

Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES

Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES Livestock Emergency Guidelines and Standards [LEGS] NORMES MINIMALES CONCERNANT LES SERVICES VETERINAIRES Norme générale 1 Evaluation initiale et planification Services vétérinaire cliniques primaires

Plus en détail

PROFIL DE POSTE TITRE DU POSTE : PROGRAM MANAGER VILLAGE/ECOLES ASSAINIES. (EAU, HYGIENE ET ASSAINISSEMENT)

PROFIL DE POSTE TITRE DU POSTE : PROGRAM MANAGER VILLAGE/ECOLES ASSAINIES. (EAU, HYGIENE ET ASSAINISSEMENT) PROFIL DE POSTE TITRE DU POSTE : PROGRAM MANAGER VILLAGE/ECOLES ASSAINIES. (EAU, HYGIENE ET ASSAINISSEMENT) DIVISION / DEPARTEMENT / LOCATION: International / HECA / DRC / Bukavu SALAIRE: Cfr barème FAMILLE

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali 1. Description de l organisation Créé en 1959, le SECAMA (Secours Catholique Malien) a été transformé en 1991/92

Plus en détail

Organisation d un évènement autour de la Journée Mondiale de l Eau Le 22 Mars 2011

Organisation d un évènement autour de la Journée Mondiale de l Eau Le 22 Mars 2011 MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Organisation d un évènement autour de la Journée Mondiale de l Eau Le 22 Mars 2011 Cahier des charges de consultation d agence de communication OBJET DE LA CONSULTATION: Mission

Plus en détail

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Stratégie de communication CountrySTAT Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Sommaire Stratégie de Communication de CountrySTAT: Analyse de la situation Objectifs Messages Public

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC République du Sénégal Un Peuple - Un But - Une Foi *********** Ministère de l Intérieur *********** DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL Présentation : Capitaine

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Plan de travail d Inter-Cluster Coordination groupe 2015 - République Centrafricaine

Plan de travail d Inter-Cluster Coordination groupe 2015 - République Centrafricaine 1. Soutenir l pour définir les directions stratégiques de la réponse humanitaire et sa planification 1.1 Analyse et planification stratégique Actions Sous-Actions Qui Quand (en continu si pas précisé)

Plus en détail

Echanges sur l I.E.C pour le Changement de Comportement en matière d Eau, Assainissement et Hygiène

Echanges sur l I.E.C pour le Changement de Comportement en matière d Eau, Assainissement et Hygiène Echanges sur l I.E.C pour le Changement de Comportement en matière d Eau, Assainissement et Hygiène Le Fonds d Appui pour l Assainissement (FAA) Vision : Madagascar, Un Pays modèle sans défécation à l

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Note conceptuelle : EduTrac en République centrafricaine

Note conceptuelle : EduTrac en République centrafricaine Note conceptuelle : EduTrac en République centrafricaine Contexte Depuis décembre 2013, la République centrafricaine (RCA) connaît une crise humanitaire complexe. Un an plus tard, 2.5 million personnes

Plus en détail

Dossier de Presse SAFETY FIRST

Dossier de Presse SAFETY FIRST Dossier de Presse SAFETY FIRST 10 Février 2015 Pour vous médias, votre rôle primordial est de nous accompagner tout au long de cette campagne. Votre pierre à l édifice se traduirait par votre rôle de relais

Plus en détail

Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais)

Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais) MEDECINS DU MONDE FRANCE recherche Un INTERVENANT DE SANTE (H/F) Pour son PROGRAMME MIGRANTS LITTORAL (basé à Dunkerque pour des activités sur Calais) Médecins du Monde, association médicale militante

Plus en détail

Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014

Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014 1. Introduction Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014 La Guinée a enregistré du mois de janvier au 23 mars 2014, un nombre total de 86 cas suspects de fièvre

Plus en détail

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG

PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG PROJET CARAVANE MOBILE DE LUTTE CONTRE LE VIH DANS LA COMMUNE DE DSCHANG I. CONTEXTE Le VIH reste un problème de santé mondiale ; mais l Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée par ce virus.

Plus en détail

«Je change, ça change tout!»

«Je change, ça change tout!» «Je change, ça change tout!» Campagne de mobilisation du Plan Climat-Energie de Rennes Métropole 1. Les objectifs de la mobilisation Pour atteindre l'objectif de la Convention des Maires, les collectivités

Plus en détail

EAST EAGLE FOUNDATION

EAST EAGLE FOUNDATION EAST EAGLE FOUNDATION Campagne de sensibilisation pour la scolarisation des filles et garçons en situation de handicap dans la commune de KISENSO, Kinshasa-République Démocratique du Congo Rapport réalisée

Plus en détail

Atelier de formation des médias sur la violence basée sur le genre

Atelier de formation des médias sur la violence basée sur le genre Atelier de formation des médias sur la violence basée sur le genre Note conceptuelle Contexte La Commission de l océan Indien (COI) a engagé, depuis 2007, des actions portant sur la thématique genre. Cette

Plus en détail

Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010

Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010 1 Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010 Objectif global : Le Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé contribue effectivement à la mise en place

Plus en détail

La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes

La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes United Nations Population Fund Mars Décembre 2011 Suite à la crise libyenne survenue en février 2011, la frontière

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

ASSOCIATION TAM-TAM MOBILE B.P. : 20200 Yaoundé Tél : (237) 99 92 46 09 / 22 18 24 89. E-mail : tamtamobile @yahoo.fr

ASSOCIATION TAM-TAM MOBILE B.P. : 20200 Yaoundé Tél : (237) 99 92 46 09 / 22 18 24 89. E-mail : tamtamobile @yahoo.fr ASSOCIATION TAM-TAM MOBILE B.P. : 20200 Yaoundé Tél : (237) 99 92 46 09 / 22 18 24 89 E-mail : tamtamobile@yahoo.fr Site web :www.tamtamobile.org N 0039/RD/JO6/BAPP du 23 Août 2000 Située à la montée Sciences,

Plus en détail

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 Termes de références Consultant National Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 I. Cadre et justification : Le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS),

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA L association ALIMA (The Alliance for International Medical Action) a été créée en juin 2009 avec pour objectif de produire des secours

Plus en détail

RAPPORT FINAL GUIDE DE L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME FORMATION DES ENSEIGNANTS EN COTE D IVOIRE. L Ecole, Instrument de la Paix - Côte d Ivoire

RAPPORT FINAL GUIDE DE L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME FORMATION DES ENSEIGNANTS EN COTE D IVOIRE. L Ecole, Instrument de la Paix - Côte d Ivoire GUIDE DE L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME ET FORMATION DES ENSEIGNANTS EN COTE D IVOIRE RAPPORT FINAL Abidjan, Décembre 2013 I- RESUME DU PROJET Ce rapport a pour objet l édition et la vulgarisation d

Plus en détail

LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS

LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS La préparation efficiente des équipes de la Réunion devant participer aux jeux des îles de l OI est une préoccupation essentielle du CROS

Plus en détail

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ Compte-rendu Réunion du 22 octobre 2008 Cette réunion terminait un processus de 3 ans portant sur les cinq propositions pour une meilleure éducation au Québec. D entrée

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince. Enjeux, enseignements et perspectives

Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince. Enjeux, enseignements et perspectives Progammes ACF «coupons alimentaires» pour soutenir les ménages vulnérables urbains de Portau-Prince et Gonaïves Enjeux, enseignements et perspectives PROGRAMME SECURITE ALIMENTAIRE Atelier Coupons Alimentaires

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES Introduction : les Espaces Amis d Enfants (EAE) sont des structures communautaires utilisées dans les situations d urgence comme première réponse aux besoins

Plus en détail

La vaccination des enfants

La vaccination des enfants FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La vaccination des enfants Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Une mère qui tient son enfant pendant qu il est vacciné. 2. Un père portant son enfant vacciné

Plus en détail

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Fiche de lecture : Loi n 2010-751 du 05/07/2010 relative à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo TERMES DE REFERENCE Pour une étude finale du projet Intégration des messages sur la santé dans les émissions radiophoniques et télévisées avec C-Change, FHI360 Search for Common Ground (Centre Lokole),

Plus en détail

Atelier 2 renforcement des compétences et formations

Atelier 2 renforcement des compétences et formations Atelier 2 renforcement des compétences et formations 1 er thème: L eau potable Titre de la formation: La gestion intégrée des ressources en eau Cibles: les exploitants, les élus, les maîtres d ouvrages

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES REPUBLIQUE DU SENEGAL un peuple un but une foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DE RESPONSABILITE FINANCIERE TE DE TRANSPARENCE TERMES DE REFERENCE ATELIER DE

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Formation hygiène / sécurité des aliments

Formation hygiène / sécurité des aliments hygiène / sécurité des aliments Comment optimiser ses pratiques Sommaire : Les enjeux Les exigences Public Pratiques Conduite du projet de formation Supports pédagogiques Évaluations Nouvelle stratégie

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG

BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG BONNE PRATIQUE 36 FRANCE - ESPACE 16 STRASBOURG RÉGION Alsace MUNICIPALITÉ Strasbourg TYPE D'ACTION ESPACE 16 STRASBOURG. Mise en place d'un espace temporaire d'insertion. NIVEAU DE LA BONNE PRATIQUE éprouvée

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Rapport de résultats et d impact Septembre 2010

Rapport de résultats et d impact Septembre 2010 Rapport de résultats et d impact Septembre 2010 «Installation de panneaux solaires pour électrifier deux salles de classe de primaire à Kossa» Carte du Mali Localisation : Début du projet : Mai 2010 Durée

Plus en détail

Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre. Bilan de l expérience UNICEF

Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre. Bilan de l expérience UNICEF Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre Bilan de l expérience UNICEF Pourquoi est-il important de se focaliser sur l éducation, en particulier celles des filles? Bénéfices individuels

Plus en détail

PLAN D ACTION ACTIONS A COURTS ET MOYENS TERMES VISIBILITE DE SYMBIOSE-TOGO CONTEXTE/BESOIN

PLAN D ACTION ACTIONS A COURTS ET MOYENS TERMES VISIBILITE DE SYMBIOSE-TOGO CONTEXTE/BESOIN PLAN D ACTION Une élaboration claire et précise des prochaines activités de l'association est de première importance. Le temps et les énergies des bénévoles sont des ressources précieuses qu'il importe

Plus en détail

COALITION DES ENTREPRISES DE CÔTE D IVOIRE CONTRE LE VIH/SIDA (CECI)

COALITION DES ENTREPRISES DE CÔTE D IVOIRE CONTRE LE VIH/SIDA (CECI) COALITION DES ENTREPRISES DE CÔTE D IVOIRE CONTRE LE VIH/SIDA (CECI) Juli 2006 Responsable du Programme: Zadi Kessé E-mail: ebonny@cie.ci Tel : à confirmer Site Web : à confirmer 1 Analyse de la situation

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles 1 Le maire face à la crise Sessions d information décentralisées des élus en Haute-Savoie Septembre / Octobre

Plus en détail

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTETE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE Type de projet : Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution :

Plus en détail

Formation «Méthodologie de projet»

Formation «Méthodologie de projet» Mai 2014 Formation «Méthodologie de projet» La pédagogie de projet La pédagogie de projet C est une pédagogie active pas de réalisation de projet sans action C est une pédagogie différenciée chacun a son

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

BILAN ET PERSPECTIVES 2012-2013

BILAN ET PERSPECTIVES 2012-2013 LA COMMISSION EXTRA-MUNICIPALE DE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS ET SON ANTENNE AMACOD BILAN ET PERSPECTIVES 2012-2013 Conférence de presse vendredi 15 mars 2013 Salle d'attente des mariages Hôtel de

Plus en détail

BILAN D ACTIVITES 2012 UNE BOUCHE SAINE = UNE VIE SAINE

BILAN D ACTIVITES 2012 UNE BOUCHE SAINE = UNE VIE SAINE + BILAN D ACTIVITES 2012 UNE BOUCHE SAINE = UNE VIE SAINE I PRESENTATION DE LDSDV-ONG A ADONKOI 1 Madame Moya Dina Akochi, Présidente Fondatrice de Les Dents, Souffle De Vie «LDSDV-ONG» a effectué, du

Plus en détail

Agissons ensemble pour préserver notre santé des atteintes liées à l environnement. Mise en place du SAMU de l Environnement Nord de France 2012-2015

Agissons ensemble pour préserver notre santé des atteintes liées à l environnement. Mise en place du SAMU de l Environnement Nord de France 2012-2015 Agissons ensemble pour préserver notre santé des atteintes liées à l environnement Mise en place du SAMU de l Environnement Nord de France 2012-2015 1 Présentation du SAMU de l Environnement Nord de France

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES FICHE ACTIONS Réseau Coursiers ACTIONS GLOBALES Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des clients aux risques de pollution liés aux

Plus en détail

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan Environnement opérationnel Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Les abondantes réserves de pétrole et de gaz de l Asie centrale expliquent en partie l importance géopolitique que

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Ton quartier à ton image!

Ton quartier à ton image! Relève le défi Ton quartier à ton image! 3 au 14 AOÛT 2015 5 jours de découvertes dans le quartier Centre-Sud en 5 missions de visites et rencontres avec des organismes du quartier + 5 jours pour produire

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Projet de Renforcement de Performance du Système de Santé (PRPSS)

Projet de Renforcement de Performance du Système de Santé (PRPSS) 1 Le Financement Basé sur les Résultats, une perspective pour l obtention des soins de qualité au Bénin! Projet de Renforcement de Performance du Système de Santé (PRPSS) Ensemble, œuvrons pour la qualité

Plus en détail