OBSERVATOIRE ECONOMIQUE REGIONAL. Filière équine de Franche-Comté

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OBSERVATOIRE ECONOMIQUE REGIONAL. Filière équine de Franche-Comté"

Transcription

1 OBSERVATOIRE ECONOMIQUE REGIONAL Filière équine de Franche-Comté

2 Sommaire p2 Editorial..p3 Présentation....p4 La région p4 La méthodologie p4 Le territoire....p5 L effectif d équidés..p5 Les surfaces valorisées par les chevaux..p6 L économie de la filière équine.p7 Les structures...p7 L emploi p7 Les chiffres d affaires générés. p9 Les activités commerciales.. p10 Les établissements équestres...p11 Le profil.. p11 Les équidés p12 L emploi..p12 L économie.p13 Les éleveurs...p14 Le profil..p14 Les équidés...p15 L emploi..p16 L économie...p16 Circuit de commercialisation.....p17 Les cavaliers professionnels.p18 Le profil..p18 Les équidés...p18 L économie p18 La compétition en Franche-Comté...p19 Les activités connexes..p20 Les maréchaux-ferrants.p20 Les vétérinaires..p21 Les équipementiers..p22 Les chiffres clés de la filière..p23 Remerciements...p23

3 Editorial La filière équine contribue de manière non négligeable à l économie régionale. Son poids économique est souvent mal connu. La recherche d indicateurs socio-économiques fait l objet de plusieurs types de travaux : 1 Au sein de l IFCE, l Observatoire économique et social du cheval (OESC) contribue à la connaissance économique de la filière équine. Pour cela il gère une base de données économiques, anime, en partenariat avec l'institut de l'élevage, les Chambres d'agriculture et les Conseils des chevaux, le réseau dit «REFErences» 2 L observatoire économique régional réalise des enquêtes tous les 3 ans auprès de 8 familles de structures : Les établissements équestres Les éleveurs Les entraîneurs de chevaux de courses Les cavaliers/ marchands Les sociétés de course Les maréchaux-ferrants Les vétérinaires Les fournisseurs/distributeurs d aliment et d équipement Chaque région enquête auprès de ces structures selon une méthode d échantillonnage précise et avec un questionnaire prédéfini. Les données sont traitées de façon standard. 3 Une observation plus ciblée est réalisée au sein de quelques familles avec le souci de mieux cerner l activité locale et ses particularités en vue de construire un projet de développement. a) Les établissements équestres de Franche Comté ont été audités d une part par la Boutique de gestion (réseau national de conseil en entreprise), d autre part par la Fédération Française d Equitation pour connaître finement l activité et adapter sa politique régionale b) De la même manière le conseil du cheval de Franche Comté a conduit un diagnostic pour asseoir les bases de sa politique Il est admis que le développement de la filière équine passe par une amélioration de sa connaissance économique. S il est intéressant de se situer par rapport aux autres régions et de connaître les indicateurs nationaux, notre objectif est d actualiser les données permettant de suivre l évolution de nos structures locales, d installer des démarches performantes en fonction du contexte local : formation qualifiantes, démarche qualité, structuration de la filière, de mettre à disposition de nos dirigeants des outils de pilotage. Les derniers relevés de l observatoire régional datent de La filière a évolué : son poids économique actuel est manifestement sous évalué, la profession est investie dans la formation des jeunes (apprentissage, tutorat ), les prix de revient augmentent considérablement, l élevage stagne voire diminue, l équitation progresse Le monde du cheval est divers, ses entreprises sont des PME, aujourd hui à faible capacité d investissement mais quelle richesse en emplois pour dynamiser un territoire sur des supports multiples : sport, tourisme, élevage, énergie, patrimoine, culture locale et spectacle ) Conseil du Cheval de France Comté Le Président, Michel LOMBARDOT p3

4 La méthodologie La région Présentation La Franche-Comté représente 3% du territoire métropolitain et 1,8% de la population nationale. En 2009, la densité moyenne de la région était de 72 habitants au km² contre 114 en moyenne en France. La Franche-Comté est voisine de 5 régions françaises: l Alsace, la Lorraine, la Champagne- Ardenne, la Bourgogne et Rhône-Alpes. Elle partage également 210km de frontières avec la Suisse. La Franche-Comté est la deuxième région française la plus boisée avec 43,8% du territoire régional recouvert par la forêt. L agriculture y joue de plus un rôle important puisque la Surface Agricole Utile représente 45% du territoire (source : INSEE). Enfin, la Franche-Comté est le berceau de la race Comtoise, qui est le cheval de trait le plus représenté en France au côté du Breton (source : Une enquête auprès des acteurs de la filière équine a été menée. Les 8 familles représentatives de la filière sont : les établissements équestres, les éleveurs (ayant mis au moins une jument en reproduction en 2011), les entraineurs, les cavaliers/marchands, les sociétés de courses, les maréchaux-ferrants, les vétérinaires et les équipementiers. Parmi les 115 centres équestres, 52 ont répondu à l enquêtes, 95 éleveurs sur les 1067 élevages ont également participé et 9 cavaliers sur les 21 recensés, 11 maréchaux-ferrants sur 27, 19 vétérinaires équins sur 70 et enfin 6 équipementiers sur 58 ont été enquêtés. L objectif de la démarche est de faire le bilan économique et social de la filière équine et observer son évolution sur ces dernières années. Les résultats de cet Observatoire Economique Régional sont basés sur les données de l année 2011 et vous sont présentés dans cette plaquette. p4

5 Le territoire La Franche-Comté est une région très herbagère, en effet 58% de la surface agricole est en herbe. La Franche-Comté possède un total de équidés sur son territoire, dont la moitié est localisée dans le département du Doubs. Ce recensement comptabilise les chevaux présents dans les centres équestres, chez les éleveurs (c'est-à-dire toute personne ayant mis au moins une jument en reproduction en 2011) et les cavaliers/marchands équidés ,8% 0,3% 42,7% 56,3% Evolution depuis 2008 Le cheptel moyen des centres équestres a augmenté de 37% Selle Trait Course Ane Le nombre d élevage a diminué de 23% p5

6 Les surfaces valorisées par les équidés ha de surface totale pâturée par les équidés soit 8% de la Surface Toujours en Herbe de la Franche-Comté. La surface totale valorisée par les équins (pâturée et récoltée pour le foin et les céréales) est de ha dans la région. Les éleveurs valorisent 93% de la surface totale utilisée par les chevaux dans les trois familles. Les centres équestres ont peu accès aux surfaces herbagères car ils ne représentent que 6% de cette surface. L élevage est le secteur qui alloue le plus de Surfaces Agricoles Utile aux équidés avec 4,2 ha par cheval. C est également la famille qui a le plus de surfaces pâturées et récoltées en céréales. Evolution depuis 2008 En 2011 les centres équestres ont acheté en moyenne 1,5 fois plus de paille et de foin qu en 2008 Les éleveurs ont, eux, acheté 4 fois plus de foin et deux fois moins de paille. p6

7 Les structures L économie de la filière équine Ces structures regroupent les entreprises (centres équestres, équipementiers ) et les particuliers du monde du cheval (cavaliers ) La filière équine comptabilise structures soit une pour 810 habitants L emploi 372 personnes impliquées dans les centres équestres soit une personne pour habitants personnes sont impliquées dans la filière équine, c'est-à-dire rémunérées (dirigeants, salariés à l année, salariés saisonniers et apprentis) et bénévoles (stagiaires en formation et aide familiale). Part du temps de travail équin des personnes rémunérées Les éleveurs rémunérés représentent 50% du nombre total de personnes impliquées par la filière. Centres équestres83% 45% Equipementiers Eleveurs % 79% Cavaliers/Marchands 23% Maréchaux-ferrants 82% En moyenne, une personne rémunérée dans un établissement équestre travaille 83% de son temps sur les chevaux, contre seulement 35% pour les éleveurs. Vétérinaires p7

8 2 800 personnes impliquées dont rémunérées pour un total de ETP rémunérés par la filière équine, soit 2,5 personnes impliquées pour 1 ETP. La filière équine représente ETP (Equivalent Temps Plein) et le ratio ETP r é m u n é r é / N o m b r e d e personnes rémunérées est de 48%. La filière équine se c a r a c t é r i s e p a r l a pluriactivité de ses acteurs. Il s agit, dans la majorité des cas, d une activité secondaire. 7 personnes rémunérées sur 10 sont des hommes. Ceux-ci sont majoritaires dans la filière, notamment dans la maréchalerie. Les emplois de la filière équine sont majoritairement m a s c u l i n, cependant 83% des personnes licenciées dans les établissements équestres sont des femmes. Evolution depuis 2008 Le ratio ETP rémunéré/personnes impliquées est resté constant et égal à 25% pour les éleveurs: faible taux de professionnalisation et fort taux de bénévolat. p8

9 Les chiffres d affaires générés La filière équine a généré 66 millions d de chiffre d affaires en 2011 soit pour habitants. A cela s ajoute 84,3 millions d pariés dans la région sur les courses PMU (source PMU) soit un total cumulé de 150 millions d de recettes générées par la filière équine. Chiffre d'affaires équin moyen par structure des différentes familles de la filière (en ) Centres équestres Eleveurs Cavaliers/M archands Sociétés de courses M aréchaux-ferrants Vétérinaires La filière équine possède des activités variées : production, commercialisation, utilisation des chevaux (concours, équitation ) et ventes annexes (aliments, équipements) qui lui permettent de générer un chiffre d affaires. Les équipementiers ont un chiffre d affaires équin moyen de par structure, soit un chiffre d affaires total de dans la région. Remarque : Ceux-ci ne figurent pas dans les deux graphes afin de mieux visualiser la répartition des chiffres d affaires des autres familles. Le chiffre d affaires total des centres équestres représente 20% du chiffre d affaires total de la région, et celui des éleveurs 16%. 7 éleveurs sur 10 estiment que depuis 3 ans leur situation économique s est dégradée. En revanche 3 maréchaux sur 5 et 2 cabinets vétérinaires sur 5 estiment que leur situation économique s est améliorée. Comparaison nationale Le chiffre d affaires moyen d un éleveur Franc-Comtois représente 38% du chiffre d affaires moyen d un éleveur équin français. Un vétérinaire Franc-Comtois a un chiffre d affaires équin supérieur à la moyenne nationale de 22%. p9

10 Les activités commerciales La Franche-Comté a exporté en France ou à l étranger chevaux en 2011 et en a importé 172. La destination principale des produits vendus à l étranger est l Italie. Ce sont essentiellement des Comtois exportés vifs v e r s l I t a l i e q u i représente un bon marché pour la viande chevaline. 65% des chevaux importés sont des chevaux de selle 3 chevaux vendus sur 10 partent à l étranger, sur pieds ou sous forme de carcasse. p10

11 Les établissements équestres La Franche-Comté dénombre 115 établissements équestres dont 37% se situent dans le Doubs. Il s agit de toute structure donnant des cours d équitation et/ou proposant des balades et des randonnées équestres. Le profil Les dirigeants des centres équestres ont en moyenne 43 ans et leur structure date le plus souvent de Les centres équestres exploitent en moyenne 18ha. Ils ont une faible autonomie alimentaire puisque 75% d entre eux achètent du foin et 65% de la paille. Ils achètent en moyenne 60 tonnes de foin et 64 tonnes de paille soit respectivement en moyenne 15 ha et 18 ha en équivalent ha. La part des activités équines représente 86% du revenus des établissements équestres. 3/4 des établissements équestres ont un statut privé. P a r m i e u x, 3 7 % comptent plus de 100 licenciés. Parmi les établissements à statut associatif, 42% comptent plus de 100 licenciés. p11

12 Les équidés Les centres équestres possèdent en moyenne 39 chevaux dont 24 leur appartiennent, 11 sont à des propriétaires et 4 sont pour l élevage ou autre. L emploi Les établissements équestres génèrent 150 emplois (salariés à l année, saisonniers et apprentis). Si l on ajoute les dirigeants des centres équestres on obtient un total de 293 personnes rémunérées. 3 établissements sur 5 emploient au moins un salarié. 55% des salariés et 79% des apprentis salariés sont des femmes, ce qui montre une tendance à la féminisation. p12

13 L économie Comparaison nationale Le chiffre d affaires total hors taxes moyen des centres équestres en 2011 est supérieur au niveau national de 4%. En moyenne, le prix TTC d une heure de pratique à cheval en Franche-Comté est inférieure de 17% à la moyenne nationale. De même, le prix d une pension mensuelle pour un poney au pré en Franche-Comté est inférieure de 23% au niveau national. Licencié Non licencié Pension mensuelle 1h de cheval 1h de poney 1h de cheval 1h de poney Cheval Boxe Cheval Pré Poney Boxe Poney Pré Franch 13,17 11,84 16,59 14,78 284,72 130,28 241,51 123,36 e- Comté France 15,86 12,43 19,04 16,35 295,72 173,62 255,02 152,36 Les principales sources de recettes pour les centres équestres sont en général l enseignement et la pension, qui représentent à eux seuls 80% du chiffre d affaires total moyen d un club. p13

14 Les éleveurs En 2011, 1067 élevages ont été recensés en Franche-Comté, dont 52% sont localisés dans le Doubs. La filière compte 1411 éleveurs, il s agit de personnes ayant mis au moins une jument en reproduction en Le profil Les éleveurs ont en moyenne 52 ans et leur installation date pour la plupart de 20 ans.20% des éleveurs n ont pas d autre activité que celle-ci. 70% des éleveurs ont une autre activité non équine, et pour 25% d entre eux, cette activité n est pas agricole. Un éleveur valorise en moyenne 28ha de pâturage pour les équidés et exploite au total 62ha (pour ses activités équines et non équines). 50% des éleveurs possèdent moins de 10ha pour les équidés. p14

15 La moitié des éleveurs équin Franc- Comtois ont mis une seule jument à saillir en % des élevages ont mis plus de 10 j u m e n t s e n reproduction soit 45 élevages sur Les équidés Les éleveurs ont en moyenne 10 équidés dont 4 poulinières. Comparaison nationale Les éleveurs Franc- Comtois ont en moyenne 3 fois plus de chevaux de trait présents sur leur élevage que la moyenne nationale Le cheptel moyen des élevages en Franche-Comté est inférieur à la moyenne française de 15%. p15

16 L emploi L activité d élevage a généré environ 70 emplois rémunérés (salariés à l année, salariés saisonniers et apprentis) en L économie Les éleveurs ont dégagé un chiffre d affaires moyen de en Les éleveurs équins sont souvent pluriactifs. En effet la part des activités équines représente en moyenne 10% de leurs revenus. 8 0 % d e s éleveurs ont un chiffre d affaires équin inférieur à p16

17 Circuit de commercialisation Le chiffre d affaires supérieur à de certains éleveurs est principalement dû aux pensions : ils ont 40 chevaux en m o y e n n e m a i s seulement 3 juments saillies et 3 chevaux vendus. La part de leur chiffre d affaires liée à la vente de leurs produits s élève à 36%, contre 64% pour les recettes issues des pensions. L e m o d e d e commercialisation le plus répandu chez les éleveurs est la vente d i r e c t e a u x particuliers. p17

18 Les cavaliers professionnels La Franche-Comté dénombre 21 cavaliers, définis comme toute personne ayant une licence professionnelle en équitation et faisant des concours au niveau professionnel. Le profil Les cavaliers ont en moyenne 35 ans et ont leur licence pour la plupart depuis le début des années % des cavaliers professionnels ont également une activité de pension et 56% font du débourrage/dressage. L enseignement est peu pratiqué puisque seulement 11% des cavaliers donnent des cours. Ils ont une faible autonomie alimentaire : 80% achètent du foin et 90% de la paille. Les équidés Les cavaliers ont en moyenne 27 chevaux sur leur structure dont 13 sont destinés à la compétition et/ou au commerce. L économie Les cavaliers professionnels ont un chiffre d affaires moyen de pour 2011 dont 50% provient de la pension et 20% des gains en concours. p18

19 La compétition en Franche-Comté En 2011, épreuves ont été organisées dans la région. Elles ont regroupé participants (source FFE). Les gains totaux générés par la compétition équestre s élèvent à Les gains obtenus par les concours SHF (Société Hippique Française) représentent 16% de ces gains totaux. Les gains en saut d obstacles représentent quant à eux 93% des gains totaux. Le nombre de concours F F E ( F é d é r a t i o n Française d Equitation) sont 4,5 fois plus nombreux que les concours SHF. Les concours d attelage concernent plutôt les jeunes chevaux puisque 84% de ces épreuves sont organisées par la SHF. p19

20 Les activités connexes Celles-ci regroupent toutes les structures dont les activités dépendent de la filière équine : les maréchaux-ferrants, les vétérinaires et les équipementiers. Les maréchaux-ferrants Ils ont en moyenne 39 ans et leur installation date en majorité d une dizaine d année. 36% des maréchaux-ferrants n ont pas d autres activités et 36% ont une autre activité équine, dont 75% sont éleveurs. Un maréchal-ferrant a en moyenne un rayon de couverture de 80km autour du siège de son Comparaison nationale Leur volume de clientèle en nombre de chevaux est dans la moyenne nationale: 311 chevaux en Franche-Comté pour un maréchal-ferrant, la moyenne nationale étant de 300. Le tarif hors taxe d une ferrure standard est de 64,42 en moyenne pour 65,59 en France, et le tarif hors taxe d un parage seul est de 28,03 pour 30,39 en France. Le chiffre d affaires moyen dégagé en 2011 est de maréchaux-ferrants sur 5 Ont un chiffre d affaires supérieur à maréchaux sur 5 estiment que leur situation économique s est améliorée depuis 3 ans. p20

21 Les vétérinaires Les cabinets ont en général 25 ans d ancienneté avec 3 vétérinaires en moyenne qui y exercent. Les vétérinaires équins ont un rayon d action de 45km autour de leur clinique et ont en moyenne un volume de clientèle de 525 chevaux (596 en France). La branche équine emploie environ 290 personnes. Le 3/4 des vétérinaires équins sont des hommes. En revanche 6 vétérinaires salariés sur 10 sont des femmes. Le chiffre d affaires équin moyen dégagé en 2011 est de (moyenne nationale : ). 3 cabinets sur 5 ont un chiffre d affaires équin supérieur à Evolution depuis 2008 Le chiffre d affaires équin représente en moyenne 27% du chiffre d affaires total des cabinets vétérinaires. Les vétérinaires consacraient en moyenne 11% de leur temps sur les équins en 2008, contre 25% en Certains vétérinaires ont repris la clientèle des haras nationaux pour le suivis d insémination et les échographies par exemple. p21

22 Les équipementiers Il s agit des fournisseurs d aliments et d équipements équin, des coopératives agricoles, des revendeurs/distributeurs/grandes surfaces et enfin des distributeurs spécialisés. Ces entreprises ont en moyenne 25 ans et emploient le plus souvent 5 personnes. Ils génèrent au total 32 millions de chiffre d affaires soit 48% du chiffre d affaires total de la filière équine. Remarque: En raison du manque de données de cette famille, une étude plus poussée n a pas pu être réalisée. p22

23 Les chiffres clés de la filière équidés en Franche-Comté ha de surfaces pâturée par les équins structures recensées personnes impliquées 67 millions de chiffre d affaires générés en établissements équestres élevages équins compétitions équestres organisées Remerciements Les données de cet Observatoire Economique Régional sont basées sur les résultats d enquêtes menées auprès de tous les acteurs de la filière sans lesquels cette étude n aurait pu avoir lieu. Nous les remercions pour leur participation et leurs réponses aux questionnaires. Crédit photo Illustrations fournies par le Comité Régional d Equitation, Chevassus Caroline et Roux Jessica. p23

24 Conseil Franc-Comtois du cheval 52 Rue de Dole BP Besançon Cedex Tel: Mail:

Région Provence-Alpes-Côte d Azur :

Région Provence-Alpes-Côte d Azur : Edito : Cet observatoire économique régional permet de mieux connaître les entreprises équines de Provence-Alpes-Côte d Azur. Il est un des outils indispensables à toute politique générale concernant la

Plus en détail

Élaboration du Plan régional d agriculture durable d Île-de-France

Élaboration du Plan régional d agriculture durable d Île-de-France Direction régionale et interdépartementale de l alimentation, de l agriculture et de la forêt (DRIAAF) Élaboration du Plan régional d agriculture durable d Île-de-France État des lieux de la filière équine

Plus en détail

LA FILIERE EQUINE EN REGION CENTRE

LA FILIERE EQUINE EN REGION CENTRE LA FILIERE EQUINE EN REGION CENTRE Observatoire Economique Régional Etude 2006 2007 INTRODUCTION ORGANISATION ET MISSIONS Le CERC regroupe les différentes composantes de la filière hippique, réparties

Plus en détail

Diagnostic de la filière équine dans le Parc du Livradois-Forez Juillet 2013

Diagnostic de la filière équine dans le Parc du Livradois-Forez Juillet 2013 Diagnostic de la filière équine dans le Parc du Livradois-Forez Juillet 201 La filière équine en Livradois forez est visible mais elle cache une grande diversité de réalités et des dynamiques très divergentes.

Plus en détail

Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 2014

Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 2014 Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 214 L élevage Galop : des saillies en baisse à mi-année 214 Trot : hausse marquée de la production à mi-année 214 Selle : nouvelle baisse du nombre de juments

Plus en détail

CRÉATION D UNE ENTREPRISE ÉQUESTRE EN ALSACE

CRÉATION D UNE ENTREPRISE ÉQUESTRE EN ALSACE CRÉATION D UNE ENTREPRISE ÉQUESTRE EN ALSACE Les projets de création d exploitation équestre sont complexes et font appel à une multitude d interlocuteurs. Voici les différentes étapes d une installation

Plus en détail

Filière équine Chiffres clés 2013

Filière équine Chiffres clés 2013 Le réseau REFErences, acteur de la connaissance économique de la filière équine Fournir des repères techniques et économiques fiables et actualisés pour mieux connaître les entreprises de la filière et

Plus en détail

La filière de l élevage du cheval de trait dans son. contexte français et européen. Evolution et attentes

La filière de l élevage du cheval de trait dans son. contexte français et européen. Evolution et attentes 1 La filière de l élevage du cheval de trait dans son contexte français et européen. Evolution et attentes Septembre 2011 I. Contexte et structuration de la filière du cheval de trait en France a. Quelques

Plus en détail

Pension travail et valorisation de chevaux de sport

Pension travail et valorisation de chevaux de sport RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Pension travail et valorisation de chevaux de sport Zone de description FICHE PENSION N 1 CARACTÉRISTIQUES DU SYSTÈME Parmi les nombreux systèmes de

Plus en détail

Conjoncture Filière cheval N 17 Novembre 2014

Conjoncture Filière cheval N 17 Novembre 2014 Conjoncture Filière cheval N 17 Novembre 214 L élevage Galop : reprise de la production en 214 Trot : légère baisse de la production en 214, comme en 213 Selle : après trois années de baisse sévère, le

Plus en détail

Conjoncture Filière cheval N 15 Juin 2014

Conjoncture Filière cheval N 15 Juin 2014 Conjoncture Filière cheval N 15 Juin 214 L élevage : premières tendances 214 Course : baisse des juments saillies en galop, contrairement au trot Selle et poneys : la baisse des juments et ponettes saillies

Plus en détail

DRAAF CENTRE-VAL DE LOIRE. La Région Centre-Val de Loire un partenaire de l information et de l orientation. CERC Conseil Equin Région Centre

DRAAF CENTRE-VAL DE LOIRE. La Région Centre-Val de Loire un partenaire de l information et de l orientation. CERC Conseil Equin Région Centre mfr de Noyant de Touraine lpa Amboise Le Chesnoy leap Saint Cyran du Jambot lpa Amboise mfr de Noyant de Touraine La Région Centre-Val de Loire un partenaire de l information et de l orientation CERC Conseil

Plus en détail

Appel à projets. Ecurie relais au Haras national du Lion d Angers

Appel à projets. Ecurie relais au Haras national du Lion d Angers Appel à projets Ecurie relais au Haras national du Lion d Angers Mise à disposition d infrastructures et de services Règlement de l appel à projets Année 2014 1 OBJET DE L 1.1 ORGANISME DEMANDEUR Le Haras

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 I-1-04 N 87 du 24 MAI 2004 COPROPRIETES ET SYNDICATS D ETALONS. TVA. CHAMP D APPLICATION. TAUX. DROITS A DEDUCTION. (C.G.I., art. 256) NOR :

Plus en détail

Les actions du Conseil du Cheval d Auvergne

Les actions du Conseil du Cheval d Auvergne Résultats technico-économiques de la filière équine en Auvergne 1 ère journée du Réseau Équin Régional - 19 mai 2011 Les actions du Conseil du Cheval d Auvergne Robert Maury Sommaire Actions régionales:

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2012. Parc de Nature et de Loisirs en Berry

DOSSIER DE PRESSE 2012. Parc de Nature et de Loisirs en Berry DOSSIER DE PRESSE 2012 Parc de Nature et de Loisirs en Berry Vos Contacts Presse Clément ROQUET Responsable Commercial & Marketing c.roquet.pole@orange.fr Erell PLANCHET Accueil du Public - Événementiel

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE 2010 DE L ub Situation au 1 er décembre 2012

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE 2010 DE L ub Situation au 1 er décembre 2012 LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE 2010 DE L ub Situation au 1 er décembre 2012 Les résultats présentés dans ce document concernent le devenir professionnel des diplômés 2010 de licence

Plus en détail

Assistant et responsable d élevage : les besoins de la filière en cadres intermédiaires

Assistant et responsable d élevage : les besoins de la filière en cadres intermédiaires 2014 Observatoire des métiers, de l emploi et des formations filière équine - Synthèse Assistant et responsable d élevage : les besoins de la filière en cadres intermédiaires ÉTUDE DE BILAN ET PERSPECTIVES

Plus en détail

2013-2014 Rapport de stage. [Les écuries de Lardy] Laetitia Le Mer

2013-2014 Rapport de stage. [Les écuries de Lardy] Laetitia Le Mer 2013-2014 Rapport de stage [Les écuries de Lardy] Laetitia Le Mer SOMMAIRE 1 Présentation de l entreprise...1 1.1 Le statut juridique...1 1.2 La localisation...1 1.3 Historique...2 1.4 Les différentes

Plus en détail

CHAMPIONNAT DU GRAND EST 2013

CHAMPIONNAT DU GRAND EST 2013 CHAMPIONNAT DU GRAND EST 2013 Alsace Franche-Comté Lorraine Rhône-Alpes Salans du 18 au 20 mai 2013 1/5 REGLEMENT PREAMBULE Pour tout ce qui ne figure pas au présent règlement, il est fait application

Plus en détail

Tous droits réservés - Photothèque sportsdenature.gouv.fr

Tous droits réservés - Photothèque sportsdenature.gouv.fr CENTRE ÉQUESTRE et AUTRES ACTIVITÉS ÉQUESTRES Code NAF2008.rév2 92.7C et divers Tous droits réservés - Photothèque sportsdenature.gouv.fr Principaux codes NAF Guide pratique d accompagnement à la création

Plus en détail

Fiche N 4 Cheval de compétition amateur hébergé en pension box

Fiche N 4 Cheval de compétition amateur hébergé en pension box Fiche N 4 Cheval de compétition amateur hébergé en pension box Combien coûte l entretien d un cheval par an et quels sont les investissements initiaux nécessaires? Que représentent ces coûts comparés au

Plus en détail

Pension hébergement en activité complémentaire

Pension hébergement en activité complémentaire RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Basse -Normandie Pays de la Loire FICHE PENSION N 2 Picardie Pension hébergement en activité complémentaire CARACTÉRISTIQUES DU SYSTÈME Ils sont de plus

Plus en détail

MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE

MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE République Française MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE ARRÊTÉ portant création et fixant les conditions de délivrance du certificat de spécialisation «éducation et travail des jeunes équidés» NOR

Plus en détail

ELEVAGE DE CHEVAUX. Importance d une approche marketing

ELEVAGE DE CHEVAUX. Importance d une approche marketing ELEVAGE DE CHEVAUX Importance d une approche marketing I - DE QUOI PARLE-T-ON? Il existe 5 orientations principales dans la production de chevaux : courses (plat, trot attelé ou monté, obstacles ), sports

Plus en détail

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Yohan Baillieul* Lorsqu elles achètent des prestations de services, les administrations s adressent autant à des petites

Plus en détail

L économie sociale en région Centre-Val de Loire

L économie sociale en région Centre-Val de Loire L économie sociale en région Centre-Val de Loire Associations, fondations, mutuelles, coopératives Septembre 2015 Mélanie BAZOGE Cécile BAZIN Marie DUROS Guillaume PREVOSTAT Jacques MALET Un partenariat

Plus en détail

Les métiers du cheval Complément régional au dossier Actuel CIDJ n 2.134 «Les métiers du cheval»

Les métiers du cheval Complément régional au dossier Actuel CIDJ n 2.134 «Les métiers du cheval» Complément régional au dossier Actuel CIDJ n 2.134 Le diplôme suivant n est pas présenté dans cette fiche. Consultez la fiche Actuel Basse-Normandie indiquée pour connaître les établissements y préparant

Plus en détail

Référentiel de diplôme. Baccalauréat professionnel. Conduite et gestion de l entreprise hippique

Référentiel de diplôme. Baccalauréat professionnel. Conduite et gestion de l entreprise hippique Référentiel de diplôme Baccalauréat professionnel Conduite et gestion de l entreprise hippique Photo couverture : Concours hippique, entrainement courses, échauffement, cours équitation... Source: Divers

Plus en détail

L économie sociale en Nord-Pas-de-Calais Picardie

L économie sociale en Nord-Pas-de-Calais Picardie L économie sociale en Nord-Pas-de-Calais Picardie Associations, fondations, mutuelles, coopératives Septembre 2015 Mélanie BAZOGE Cécile BAZIN Marie DUROS Guillaume PREVOSTAT Jacques MALET Un partenariat

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets dentaires - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets dentaires - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets dentaires - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des «cabinets dentaires» (NAF 851E). Elles sont

Plus en détail

Filière cheval PACA. La formation. www.parcours-conseil.com. Etudes - stratégie communication

Filière cheval PACA. La formation. www.parcours-conseil.com. Etudes - stratégie communication 52, Bd de Sébastopol, 75003 Paris Les îles, 41210 La Ferté-Beauharnais Tél 33 (0)2 54 83 78 48, fax 33(0)2 54 83 62 83 conseil@parcours.net Etudes - stratégie communication Filière cheval PACA La formation

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Haute-Loire Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois Cet élevage de trait Comtois

Plus en détail

Economie et avenir de la filière chevaline

Economie et avenir de la filière chevaline INRA Prod. Anim., 23, 16 (5), 357-364 S. LEMAIRE Observatoire économique et social du cheval, Les Haras nationaux, Domaine de l Isle Briand, 4922 Le Lion d Angers Courriel : sophie.lemaire@haras-nationaux.fr

Plus en détail

Cavalier professionnel : emploi, métiers et formations. Observatoire des métiers, de l emploi et des formations filière équine - Synthèse

Cavalier professionnel : emploi, métiers et formations. Observatoire des métiers, de l emploi et des formations filière équine - Synthèse ( 0 3 / 2, 6 ² 0 e 7, ( 5 6 ² ) 2 5 0 $7, 2 1 2014 Observatoire des métiers, de l emploi et des formations filière équine - Synthèse Cavalier professionnel : emploi, métiers et formations ÉTUDE DE BILAN

Plus en détail

Mots-clés : cheval, filière économique, élevage, courses, sports équestres, aménagement du territoire

Mots-clés : cheval, filière économique, élevage, courses, sports équestres, aménagement du territoire La filière hippique en France : quelques repères et chiffres clés The horse industry in France: some indicators and key figures RÉSUMÉ Par Emmanuel ROSSIER (1), avec la collaboration de Sophie LEMAIRE

Plus en détail

Stéphane Deminguet. Optimiser ses pratiques pour s adapter à la conjoncture en production équine

Stéphane Deminguet. Optimiser ses pratiques pour s adapter à la conjoncture en production équine Optimiser ses pratiques pour s adapter à la conjoncture en production équine 5 ème journée du Réseau Économique de la Filière Équine - 24 janvier 2012 Création d un centre équestre en zone périurbaine,

Plus en détail

Fontainebleau. Rénovation du Grand Parquet. Dossier de présentation

Fontainebleau. Rénovation du Grand Parquet. Dossier de présentation Fontainebleau Rénovation du Grand Parquet Dossier de présentation La Ville de Fontainebleau et ses partenaires rénovent un stade mythique. Ce projet de 10 millions d Euros va permettre à la Ville de réhabiliter

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 E-4-09 N 27 DU 12 MARS 2009 BENEFICES AGRICOLES - MODALITES D INSCRIPTION EN IMMOBILISATION DES CHEVAUX - DUREE D AMORTISSEMENT

Plus en détail

L Open de Bourgogne. Malgré une météo un peu capricieuse, l'open de Bourgogne s'est déroulé dans une ambiance festive.

L Open de Bourgogne. Malgré une météo un peu capricieuse, l'open de Bourgogne s'est déroulé dans une ambiance festive. L Open de Bourgogne Evènement inédit en région, l'open de Bourgogne, déclinaison du Générali Open de France, à été lancé en 2012 par le Comité Régional d'equitation de Bourgogne et Equivallée Cluny. Bilan

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UFR ESTHUA, Tourisme et Culture DOSSIER DE CANDIDATURE année universitaire 201 2015 2016 Licence Parcours SPORTS et LOISIRS (Saumur) EQUITATION - OPTION 1 IFCE (Brevet Professionnel / Diplôme d Etat Jeunesse,

Plus en détail

chos Tourisme Le vignoble de Champagne Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 129 - Avril 2014 Crédit Photo : CRTCA

chos Tourisme Le vignoble de Champagne Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 129 - Avril 2014 Crédit Photo : CRTCA N 129 - Avril 2014 Crédit Photo : CRTCA chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Le vignoble de Champagne 1 Sommaire Crédit photo : Flament Crédit photo : Peter

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses decembre 2014 N 099 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L emploi dans les très fin 2013 Un tiers des TPE ont un seul salarié Les entreprises

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

TITRE I. Dispositions générales. Institut français du cheval et de l équitation. Terrefort BP 207-49411 Saumur cedex

TITRE I. Dispositions générales. Institut français du cheval et de l équitation. Terrefort BP 207-49411 Saumur cedex Cahier des charges pour l affermage d un gîte équestre au sein du Haras national d Uzès Date limite de remise des candidatures le 11 janvier 2013 1 TITRE I Dispositions générales Article 1 er : Personne

Plus en détail

ACTION 1 L utilisation des chevaux de trait pour les travaux communaux. Rapport d étude 3

ACTION 1 L utilisation des chevaux de trait pour les travaux communaux. Rapport d étude 3 ACTION 1 L utilisation des chevaux de trait pour les travaux communaux Rapport d étude 3 LES DIFFERENTES UTILISATIONS DU CHEVAL DE TRAIT DANS LES COMMUNES FRANÇAISES Le cheval apparait aujourd hui comme

Plus en détail

U n e d i v e r s i f i c a t i o n e n p r e s t a t i o n d e s e r v i c e s

U n e d i v e r s i f i c a t i o n e n p r e s t a t i o n d e s e r v i c e s CHAMBRES D'AGRICULTURE LORRAINE Référentiel Diversification 2007 P E N S I O N D ' É Q U I D É S U n e d i v e r s i f i c a t i o n e n p r e s t a t i o n d e s e r v i c e s CONDITION DE RÉUSSITE DU

Plus en détail

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne Inter Bio Bretagne vous informe Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne - Synthèse des résultats - Début, Inter Bio Bretagne

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 15 décembre

Compte rendu de la réunion du 15 décembre Compte rendu de la réunion du 15 décembre Nombre de présents : 23 personnes, dont : Correspondants régionaux 6 Présidents de CDTE 6 Permanents 4 Présidents de CRTE 3 Autres 3 Objectifs de la réunion: -

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE en 2 ème, 3 ème ou 4 ème année. Tout dossier incomplet ou reçu au-delà du 26 mai 2015 ne sera pas évalué.

DOSSIER DE CANDIDATURE en 2 ème, 3 ème ou 4 ème année. Tout dossier incomplet ou reçu au-delà du 26 mai 2015 ne sera pas évalué. DOSSIER DE CANDIDATURE en 2 ème, 3 ème ou 4 ème année Une attention particulière sera portée à la qualité et la clarté de votre dossier. Merci de le remplir, de le rédiger avec soin et de nous transmettre

Plus en détail

Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011

Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011 L OVE Enquête Observatoire de la Vie Étudiante Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011 Avril 2015 En 2010-2011, l offre de formation de l Université d Artois s enrichit de 3 nouvelles Licences

Plus en détail

Mille et Une Question

Mille et Une Question Mille et Une Question Accès dans les écoles Etes-vous une école privée? Oui, sous contrat avec l état et le ministère de l Agriculture. Nous sommes une école professionnelle qui a été créée par l Institution

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

PRÉFET DU BAS-RHIN. Définition d un établissement ouvert au public pour l utilisation d équidés :

PRÉFET DU BAS-RHIN. Définition d un établissement ouvert au public pour l utilisation d équidés : PRÉFET DU BAS-RHIN Les centres équestres (Réglementation spécifique) Avant propos : Les établissements ouverts au public pour l utilisation d équidés sont soumis aux mêmes obligations générales que les

Plus en détail

L emploi agricole : la place accrue des coexploitants

L emploi agricole : la place accrue des coexploitants - février 2012 Agreste février 2012 Pays de la Loire L emploi agricole : la place accrue des coexploitants En 2010, l ensemble de l agriculture ligérienne emploie 73 500 personnes travaillant de manière

Plus en détail

Les chiffres-clés LES PRINCIPAUX FLUX FINANCIERS DE FRANCE GALOP. Recettes. Dépenses CHARGES RECETTES

Les chiffres-clés LES PRINCIPAUX FLUX FINANCIERS DE FRANCE GALOP. Recettes. Dépenses CHARGES RECETTES LES PRINCIPAUX FLUX FINANCIERS DE FRANCE GALOP Recettes La principale source de financement de France Galop est constituée d une quote-part du Produit Brut des Paris qui résulte des mises engagées par

Plus en détail

LA FILIÈRE ÉQUINE : MÉTIERS & FORMATIONS

LA FILIÈRE ÉQUINE : MÉTIERS & FORMATIONS LA FILIÈRE ÉQUINE : MÉTIERS & FORMATIONS DÉLÉGATION RÉGIONALE DE L ONISEP DE BASSE-NORMANDIE 21 rue du Moulin-au-Roy BP 55 141, 14070 Caen CEDEX 5 Tél. 02 31 56 64 64 drocaen@onisep.fr onisep.fr/caen Délégué

Plus en détail

1. NON SALARIE AGRICOLE EXERÇANT PLUSIEURS ACTIVITES DE NATURE AGRICOLE

1. NON SALARIE AGRICOLE EXERÇANT PLUSIEURS ACTIVITES DE NATURE AGRICOLE Les chefs d exploitation ou d entreprise agricole peuvent exercer plusieurs activités simultanément, sous forme d entreprise individuelle ou sous forme sociétaire. Ces activités peuvent être : 1- de nature

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion des systèmes d information de la paie

Licence professionnelle Gestion des systèmes d information de la paie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion des systèmes d information de la paie Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Activité économique. L activité globale du secteur. Les échanges commerciaux. La production d imprimés entre 2000 et 2010

Activité économique. L activité globale du secteur. Les échanges commerciaux. La production d imprimés entre 2000 et 2010 Activité économique L activité globale du secteur L activité globale pour le secteur de l Imprimerie s élève en 2010 à environ 2,5 millions de tonnes produites, pour un chiffre d affaires que l on peut

Plus en détail

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS REEL VALORISATION DE VIANDE ET DES PRODUITS TRANSFORMES A BASE DE PORCS Découpe pour la vente directe Sud de France Montagne Elevage FICHES TECHNIQUES Transformation de produits Cas illustratif réalisé

Plus en détail

TAXE D'APPRENTISSAGE

TAXE D'APPRENTISSAGE TAXE D'APPRENTISSAGE La taxe d apprentissage a pour objet de faire participer les employeurs au financement des premières formations technologiques et professionnelles. 27/08/2015 Lorsqu il existe un comité

Plus en détail

DEUX-SÈVRES. F é v r i e r 2015. Viséo 79,

DEUX-SÈVRES. F é v r i e r 2015. Viséo 79, Viséo 79, L O B S E R VAT O I R E D É PA R T E M E N TA L F é v r i e r 2015 L ÉQUIPEMENT EN DE LA PERSONNE DEUX-SÈVRES Chambre de Commerce et d Industrie des Deux-Sèvres Observatoire Economique, Viséo

Plus en détail

Transports sanitaires

Transports sanitaires Observatoire régional de la santé des Pays de la Loire Juillet 2015 www.santepaysdelaloire.com La santé observée dans les Pays de la Loire Transports sanitaires L'essentiel En 2014, 5,6 millions de patients

Plus en détail

BRICE GRUGEON 06 21 67 09 78 PONEY CLUB DE VILLARET REGLEMENT INTERIEUR

BRICE GRUGEON 06 21 67 09 78 PONEY CLUB DE VILLARET REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR 1. MODALITES D INSCRIPTION L'inscription au comprend : La cotisation annuelle (valable du 1 er Janvier au 31 Décembre). Le droit d accès o aux forfaits ou leçons (un tarif dégressif

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 SERVITAXE. Réforme de la Taxe d Apprentissage. servitaxe@compagnons-du-devoir.com. Des experts à votre écoute

GUIDE PRATIQUE TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 SERVITAXE. Réforme de la Taxe d Apprentissage. servitaxe@compagnons-du-devoir.com. Des experts à votre écoute TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 2015 Réforme de la Taxe d Apprentissage SERVITAXE Des experts à votre écoute SERVITAXE TAXE 0800 94 66 99 contact@servitaxe,org servitaxe@compagnons-du-devoir.com GUIDE PRATIQUE

Plus en détail

Variétés de blé tendre Récolte 2013

Variétés de blé tendre Récolte 2013 ÉDITION Février 2013 Variétés de blé tendre Récolte 2013 LES ÉTUDES DE LES ÉTUDES DE Récolte 2013 : Blés panifiables majoritaires Les blés panifiables dominent avec 92 % des surfaces en blé tendre. La

Plus en détail

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes Quadrat-Études 45 rue de Lyon, Paris 12 ème Contact : Laurent POUQUET Tél : 17551427-6 82 69 25 94 laurent.pouquet@quadrat-etudes.fr Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des

Plus en détail

L Institution des courses : l adaptation d un modèle d avenir

L Institution des courses : l adaptation d un modèle d avenir Daniel AUGEREAU 6 février 2012 L Institution des courses : l adaptation d un modèle d avenir Lettre de mission du Premier ministre en date du 14 juin 2011: Les adaptations de l Institution nécessaires

Plus en détail

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN CHAMPAGNE-ARDENNE ARDENNE EN 2012

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN CHAMPAGNE-ARDENNE ARDENNE EN 2012 L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN CHAMPAGNE-ARDENNE ARDENNE EN 2012 Juin 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Liza MARGUERITTE Noël TADJINE Jacques MALET Une observation continue Ce bilan régional de l emploi

Plus en détail

Article. «Des coopératives plus grandes qu on ne l imaginait» Laurent Bisault

Article. «Des coopératives plus grandes qu on ne l imaginait» Laurent Bisault Article «Des coopératives plus grandes qu on ne l imaginait» Laurent Bisault Revue internationale de l'économie sociale : Recma, n 330, 2013, p. 108-115. Pour citer cet article, utiliser l'information

Plus en détail

TVA : Proposition de méthode pour la mise en place de vos nouveaux tarifs

TVA : Proposition de méthode pour la mise en place de vos nouveaux tarifs TVA : Proposition de méthode pour la mise en place de vos nouveaux tarifs Rappel : le Bulletin Officiel des Impôts du 31/01/2014 expose les différents taux de TVA applicables aux prestations équestres

Plus en détail

Rapport de l Initiation à la Démarche de Projet :

Rapport de l Initiation à la Démarche de Projet : Rapport de l Initiation à la Démarche de Projet : L utilisation du cheval de trait dans l agriculture contemporaine en France Source : Hippotese, le cheval de Travail, 2007 Par : Sophie DOUAUD, Ségolène

Plus en détail

Etudes réalisées en 1995 Cliquez sur chacun des titres pour visualiser la fiche correspondante

Etudes réalisées en 1995 Cliquez sur chacun des titres pour visualiser la fiche correspondante Etudes réalisées en 1995 Cliquez sur chacun des titres pour visualiser la fiche correspondante Informatisation de l historique des matrices de flux Rectorat 1995 Schéma académique des formations à l horizon

Plus en détail

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN BOURGOGNE EN 2011

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN BOURGOGNE EN 2011 L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN BOURGOGNE EN 2011 Septembre 2012 Cécile BAZIN Marie DUROS Noël TADJINE Jacques MALET Une observation continue Ce bilan régional de l emploi dans l économie sociale en

Plus en détail

GRAND COMPLET 2012 ETUDE D IMPACT ECONOMIQUE

GRAND COMPLET 2012 ETUDE D IMPACT ECONOMIQUE LE PIN 2012 GRAND COMPLET 2012 ETUDE D IMPACT ECONOMIQUE Ce concours complet d équitation se déroule chaque année au Haras du Pin depuis 2010. Il comprend 3 épreuves internationales : 1, 2 et 3 étoiles.

Plus en détail

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens Fiscalité 1 Le cloisonnement des revenus en différentes catégories, en fonction de l activité, ne simplifie pas l imposition des pluriactifs. Cela engendre des charges administratives lourdes (plusieurs

Plus en détail

CURSUS EN ALTERNANCE inseec-bs.com MEMBRE DE LA CONFÉRENCE DES GRANDES ÉCOLES ET DU CHAPITRE DES ÉCOLES DE MANAGEMENT

CURSUS EN ALTERNANCE inseec-bs.com MEMBRE DE LA CONFÉRENCE DES GRANDES ÉCOLES ET DU CHAPITRE DES ÉCOLES DE MANAGEMENT CURSUS EN ALTERNANCE inseec-bs.com MEMBRE DE LA CONFÉRENCE DES GRANDES ÉCOLES ET DU CHAPITRE DES ÉCOLES DE MANAGEMENT L ALTERNANCE À INSEEC BUSINESS SCHOOL CAMPUS DE CHAMBÉRY Trois possibilités s offrent

Plus en détail

Auto entrepreneurs : qui sont ils?

Auto entrepreneurs : qui sont ils? Décryptage Par André Letowski Auto entrepreneurs : qui sont ils? La création d entreprises en France se maintient à des niveaux toujours élevés. Selon les derniers chiffres publiés par l INSEE, le nombre

Plus en détail

DEcas. Positionnement et attentes des artisans du bâtiment travaillant seuls. Destinataire : M. Stéphane RIMLINGER

DEcas. Positionnement et attentes des artisans du bâtiment travaillant seuls. Destinataire : M. Stéphane RIMLINGER Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Destinataire : M. Stéphane RIMLINGER DEcas

Plus en détail

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce

CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation. Commerce CARIF-OREF Réunion - Observatoire Régional Emploi Formation Secteur Fiches sectorielles prioritaire Commerce Edition 2012 Sommaire Préambule... 2 Etablissements et emplois Sources et méthodes... 3 Caractéristiques

Plus en détail

De l Économie Sociale et Solidaire en Bourgogne. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région

De l Économie Sociale et Solidaire en Bourgogne. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région N 4 - Année 2015 De l Économie Sociale et Solidaire en Bourgogne Les emplois de l en France 4 000 22 500 12 100 11 200 145 260 59 700 159 900 71 800 116 100 55 500 146 500 57300 388 100 82 700 27 900 112

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire en - Chiffres clés - octobre 2014 Champ : Le périmètre de l économie sociale a été défini conjointement en mars 2008 par la délégation interministérielle à l innovation

Plus en détail

Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur. et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur. et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Observatoire Régional de l Économie Sociale et Solidaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Les jeunes en Provence-Alpes-Côte d Azur et leur implication dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Demande de devis Multirisque Centre Equestre Poney Club Loueurs d Equidés Ecuries Privées Relais Gîte

Demande de devis Multirisque Centre Equestre Poney Club Loueurs d Equidés Ecuries Privées Relais Gîte Demande de devis Multirisque Centre Equestre Poney Club Loueurs d Equidés Ecuries Privées Relais Gîte REPRESENTANT GAN SOUSCRIPTEUR Cabinet MARRAUD 9, cours Victor Hugo - BP 357 47008 AGEN CEDEX!05.53.47.31.36

Plus en détail

de l hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs les métiers PORTRAIT RÉGIONAL Corse

de l hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs les métiers PORTRAIT RÉGIONAL Corse HÉBERGER DÉTENDRE les métiers de l hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs 2013 PORTRAIT RÉGIONAL Corse HÉBERGER DÉTENDRE sommaire Corse 4 Chiffres-clés synthèse sectorielle régionale

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet *

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet * culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Ecotaxe poids lourds

Ecotaxe poids lourds Ecotaxe poids lourds Une exonération indispensable pour les filières bétail et viandes ARGUMENTAIRE CHIFFRE Mission d information sur l écotaxe poids lourds Audition du 16/01/14 L écotaxe poids lourds,

Plus en détail

L Observatoire Economique et Social

L Observatoire Economique et Social Synthèses Décembre 2014 L Observatoire Economique et Social Compensation démographique vieillesse : en 2013, les régimes agricoles perçoivent 5,9 milliards d euros sur un montant total de 7,8 milliards

Plus en détail

Association «les copains des Écuries Saint Jacques» 20 rue Roland Dorgelès 66000 Perpignan

Association «les copains des Écuries Saint Jacques» 20 rue Roland Dorgelès 66000 Perpignan Association «les copains des Écuries Saint Jacques» 20 rue Roland Dorgelès 66000 Perpignan www.ecuries-saint-jacques.com ecuriestjacques66@neuf.fr Nous sommes un groupe de jeunes cavaliers et nous avons

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d expertises en

Plus en détail

Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE CANTAL CANTAL CANTAL

Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE ARTENSE CANTAL CANTAL CANTAL Agreste Auvergne N 120 - mai 2013 Céréales et oléoprotéagineux : moins de producteurs mais maintien des surfaces Plus de la moitié des 23 700 régionales cultive des céréales, des oléagineux ou des protéagineux

Plus en détail

Les investissements en logiciels en Italie : méthodologie et estimations pour les années 1990-94. Ludovico Bracci Susanna Mantegazza

Les investissements en logiciels en Italie : méthodologie et estimations pour les années 1990-94. Ludovico Bracci Susanna Mantegazza Les investissements en logiciels en Italie : méthodologie et estimations pour les années 1990-94 Ludovico Bracci Susanna Mantegazza ISTAT Département des comptes nationaux et de l analyse économique 1.

Plus en détail

Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté

Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté Élus locaux Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté La Safer vous accompagne dans la mise en œuvre de vos projets Constat Besoins alimentaires et énergétiques croissants Altération

Plus en détail