Cas. D'après une version US par Michael H. Moffett

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cas. D'après une version US par Michael H. Moffett"

Transcription

1 Cas D'après une version US par Michael H. Moffett Si Karl Marx pouvait voir ce que le marché des changes fait aux capitaine d'industrie, cela le ferait sûrement rire. Non seulement ils ont à régler des questions liées à la main-d'œuvre, à la concurrence, à la déréglementation et aux changements rapides de technologie non, cela ne suffit pas! Ajoutez la volatilité observée pour le cours des devises ces dernières années à cette liste. Et qu'il est regrettable qu'un talentueux dirigeant d'entreprise d'une des compagnies aériennes les plus prestigieuse au monde mette en place une spéculation de plusieurs millions de dollars sur le marché des changes, gagne et soit toujours fustigé par ses détracteurs. C'est bien assez pour faire pleurer un capitaliste. -Intermarket 1985 En Janvier 1985, la compagnie aérienne allemande, Lufthansa, sous la présidence de M. Heinz Ruhnau, décida d'acheter vingt Boeing 737. Le prix convenu était alors de 500,000,000 de dollars américains, payables à la livraison des avions, soit un an après la commande en Janvier Le dollar américain était alors en forte et constante (depuis 1980) augmentation : il cotait environ DM3.2 / $ en Janvier Si le dollar devait poursuivre son appréciation par rapport au DM, le coût des avions acquis par Lufthansa augmenterait sensiblement lorsque le paiement serait dû. M. Ruhnau avait une opinion arrêtée en ce qui concernait l'évolution du taux de change : comme beaucoup d'autres à l'époque, il croyait que le dollar avait probablement atteint son niveau le plus haut par rapport au deutschemark, et qu'il aurait dû reculer d'ici à la date de livraison des appareils, en janvier Toutefois, les montants considérables en jeu ainsi que la responsabilité qui était la sienne vis à vis de la compagnie le conduisirent à adopter une position de compromis. Sa décision fut la suivante : vendre la moitié de son exposition ($ 250,000,000) à un taux de DM3.2 / $, et laisser l'autre moitié ($ 250,000,000) fluctuer sans couverture. Alternatives de couverture : une évaluation. M. Ruhnau et Lufthansa faisaient alors face aux alternatives suivantes : 1. Rester exposés aux fluctuations du taux de change. 2. Couvrir la totalité de l'exposition avec des contrats à terme, et fixer ainsi le prix de DM afin de lever toute incertitude sur le taux de change. 3. Couvrir une partie de l'exposition, en laissant le solde non couvert faisait également partie des possibilités. 4. Couvrir l'exposition avec des options de vente de devises. 5. Emprunter les DM et acheter des dollars américains spot, les investir pendant un an, jusqu'à

2 ce que le paiement soit dû. Bien que le coût final de chaque option ne puisse être connu par avance, le résultat de chaque décision pouvait être simulé en retenant des scénarios variés pour l'évolution des taux de change. La Figure 1 illustre le coût net final des quatre possibilités mentionnées précédemment selon des hypothèses différentes de taux de change au comptant à l'échéance. Figure 1: Coût net pour Lufthansa par choix de couverture Une autre méthode de couverture, fréquemment utilisée par les entreprises internationales et qui ne fait intervenir aucun contrat dérivé sur taux de change, correspond à matcher les cash-flows en devises. Lufthansa à ce titre pouvait compter sur des entrées régulières en dollars américains engendrées par les ventes de billets aux Etats-Unis. Bien que M. Ruhnau ait songé à cette possibilité, il décida rapidement de l'écarter vu l'évidente disparité entre les montants en jeu. Lufhansa ne recevait pas des entrées libellées en US dollars comparables au décaissement prévu de 500 millions de dollars, même en les cumulant sur plusieurs années! 1. Rester exposé au risque de change. Rester exposé est la solution qui présente le risque le plus élevé. On peut donc en attendre à la fois les bénéfices les plus élevés (si le dollar faiblit contre le deutschemark), tout comme le coût potentiel le plus sévère (si le dollar continue de se renforcer par rapport au deutschemark). Si le taux de change était tombé à DM2.2 / $ en Janvier 1986, l'achat des Boeing 737 eût coûté alors DM1.1 milliards de deutschemark. Bien sûr, si le dollar avait continué à s'apprécier, pour atteindre par exemple DM4.0 / $ en janvier 1986, le coût total eût alors été de 2.0 milliards de DM. Dans la Figure 1, le risque de la position non couverte est donc représenté par la droite qui a la plus grande pente (celle qui présente la distance verticale plus grande). Cette solution présente évidemment un niveau de risque considérable pour n'importe quelle entreprise, si bien que la plupart d'entre elles considère que laisser une telle position découverte correspond simplement à de la spéculation monétaire ce qui n'est pas leur métier! 2. Couvrir complètement la position avec des contrats à terme. Si Lufthansa était très averse au risque, et souhaitait éliminer tout risque lié à son exposition au taux de change, une solution consisterait à acheter des contrats à terme pour l'achat de 500 millions de dollars américains. Cette décision aurait alors déterminé le taux de change auquel les avions eussent

3 été acheté, soit DM3.2 / $. Ainsi, le coût final eût été connu (DM1.6 milliards). Les conséquences de cette option sont représentées par la droite horizontale dans la Figure 1; le coût total des Boeing 737 n'a plus aucun lien alors au taux de change au comptant tel qu'il serait observé en fin de période (janvier 1986). La plupart des dirigeant d'entreprises estiment légitime de supporter le risque d'activité (industriel, pour dire les choses rapidement), mais pas celui lié aux variations des taux de change. Ainsi, une couverture à 100% de ce risque est-elle souvent choisie par principe, et leur calcul de bénéfice par rapport à leur activité découle de ce choix. 3. Couverture à terme partielle. Cette décision consisterait à couvrir seulement une partie de l'exposition totale en conservant une exposition résiduelle à découvert. Les anticipations de M. Ruhnau étaient la chute du dollar par rapport au DM ce qui aurait permis à Lufthansa de bénéficier de la position à découvert (comme dans la variante n 1 ci-dessus). Cette stratégie est toutefois quelque peu arbitraire en ce qu'elle ne repose sur aucune quantification objective de la fraction non-couverte de la position (20/80, 40/60, 50/50, etc.). Le tableau 1 illustre le coût total de fin de cette alternative pour une couverture partielle de 50/50; $ 250,000,000 couverts par des contrats à terme au taux forward de DM3.2 / $, et 250 millions de dollars achetés au cours au comptant de fin de période. La pente de cette droite est simplement deux fois moindre que celle de la position 100 % découverte. Toute autre stratégie de couverture partielle conduirait à situer la droite entre celle montrant le résultat de la stratégie non couverte et 100% couverte. Deux points principaux peuvent être relevés en ce qui concerne les stratégies de couverture à terme partielles de ce genre. Tout d'abord, l'exposition potentielle totale de Mr. Ruhnau est illimitée, malgré la couverture partielle. La possibilité que le dollar grimpe à des niveaux astronomiques existe, et 250 millions de dollars pourraient avoir pour contrepartie une quantité infinie de Deutschemarks. Le deuxième point consiste à reconnaître que cette possibilité est très faible. Par conséquent, pour la gammes des taux de change potentiels immédiatement au-dessus ou au-dessous de DM3.2 / $, M. Ruhnau a bel et bien réduit le risque (voir la distance verticale dans la figure 1). Figure 2: Ce que Mr Ruhnau pourrait observer : la croissance du taux de change 4. Options en devises. L'option de change présente des avantages particuliers parmi les alternatives de couverture possibles qui apparaissent dans le profil brisé de la ligne la représentant. Si M. Ruhnau avait acheté

4 une option de vente à DM3.2 / $, il aurait pu obtenir ce que beaucoup appelleraient «le meilleur des deux mondes». Si le dollar avait continué à s'apprécier au-delà de DM3.2 / $, le coût total pour l'obtention des $ se serait alors établi à DM1.6 milliards plus le coût de la prime des options, (ce qui correspond à la partie plate de la stratégie «options» de la figure 1). Si, toutefois, le dollar s'était déprécié comme M. Ruhnau l'avait prévu, Lufthansa aurait abandonné l'option et aurait acheté les dollars au cours spot. Cette hypothèse est représentée par la ligne de chute à la gauche du taux de change de référence de DM3.2 / $. La pente de la droite pour la couverture optionnelle est la même que celle de la stratégie où la position reste non couverte, avec un translation vers le haut du fait du coût additionnel occasionné par l'acquisition des options. Dans ce cas, M. Ruhnau aurait dû acheter des options de vente pour 1.6 milliards de DM pour un pri d'exercice (strike price) de DM3.2 / $. En Janvier 1985, lorsque M. Heinz Ruhnau analysait ces possibilités, la prime des puts sur Deutschemark s'élève à environ 6%, soit 96,000,000 de DM ou $ 30,000,000. Le coût total de l'achat des appareils dans le cas où l'option de vente aurait été exercée eût été de DM1,696,000,000 (prix d'exercice + prime). Il est important de comprendre ce que M. Ruhnau aurait anticipé s'il avait acheté ces options : une dépréciation du dollar (le taux de change à la maturité s'établissant à la gauche de DM3.2 / $ dans la Figure 1), c'est à dire une option «out of the money» à l'expiration. Dépenser DM96,000,000 est tout de même un investissement colossal pour un opérateur croyant sincèrement que l'option sera in-fine inutile! 5. Acheter Dollars maintenant. La cinquième alternative est une couverture directe sur le marché monétaire spot: obtenir la somme de $ maintenant et investir ces fonds dans un compte ou sur un actif sans risque portant intérêt jusqu'à ce que le paiement ait lieu. Bien que cela élimine effectivement le risque de change, il aurait fallu que Lufthansa dispose de cette somme à l'instant «t». Or l'achat des Boeing avait été fait en liaison avec les plans de financement de Lufthansa, et ceux-ci ne prévoyaient pas un tel capital disponible avant Janvier Une autre contrainte devait par ailleurs être prise en compte, ce qui écarta d'emblée cette cinquième option : Lufthansa avait plusieurs engagements relativement stricts avec ses financiers qui limitaient de facto l'inscription au bilan de types de dettes, de montants et les devises dans lesquelles elles devaient être libellées. La décision de M. Ruhnau Bien que M. Ruhnau anticipait vraiment que le dollar s'affaiblisse au cours de l'année suivante, il considérait qu'une exposition au taux de change pour 100 % des était trop risqué pour Lufthansa. Peu de personnes l'auraient alors suivi, vu la tendance d'évolution du taux de change à l'époque (voir Figure 2). Le dollar avait connu une tendance haussière par rapport au deutschemark quasi ininterrompue sur trois ans et cette tendance semblait s'accélérer sur la période la plus récente. Parce que sa conviction personnelle était celle d'un affaiblissement du dollar, Herr Ruhnau choisit la solution d'une couverture à 50% de l'exposition (250 M $) par des contrats à terme (fixant le taux de change à un an à DM3.2 / $) et de laisser les 50% restants (250 M $) à découvert. Parce que les options sur taux de change étaient alors des produits relativement nouveaux, méconnus de nombreuses entreprises, mais aussi en raison du montant très significatif de la prime qu'il aurait fallu débourser alors, il ne choisit pas la couverture via l'option de change. Le temps fut l'arbitre quant à la sagesse de sa décision.

5 Figure 3 : Ce que Mr Ruhnau ne pouvait pas voir : la chute du dollars La fin de l'histoire M. Ruhnau avait également raison et tort. Ses anticipations étaient exactes. Si le dollar s'apprécia pendant un mois, l'année suivant la commande des Boeing fut marquée par un fort recul de la devise US contre le DM. Plus qu'un recul, il s'agit alors d'une vraie chute. En Janvier 1986, lorsque le paiement fut dû à Boeing, le taux au comptant était tombé à DM2.3 / $ par rapport aux DM3.2 /$ l'année précédente (voir Figure 3). Cette évolution du taux de change était donc de nature à favoriser clairement Lufthansa. La mauvaise nouvelle fut en revanche que la couverture du taux de change sur les 250,000,000 de dollar US impliquait un décaissement de DM1.375 milliards, soit DM225,000,000 en de ce qui aurait été décaissé en l'absence de toute couverture! C'est également DM129,000,000 de plus que ce que l'option de couverture de change aurait coûté en définitive. Le coût total pour l'obtention des 500 millions de dollars pour chacune des alternatives en retenant le taux de change spot à la maturité de DM2.3 / $ aurait été: Alternative Taux de change de référence Coût total en milliards de DM 1 : Absence de couverture DM 2,3 / $ 1,15 2 : Couverture totale DM 3,2 / $ 1,6 3 : Couverture partielle (50%) 1/2 (DM2.3) + 2 (DM3.2) 1,375 4 :Put sur le DM DM 3,2 / $ 1,246 Les rivaux politiques de Mr Runhnau, à l'intérieur comme à l'extérieur de Lufthansa, firent part de leur mécontentement. Ruhnau fut accusé de négligence et de spéculer avec l'argent de Lufthansa. Paradoxalement, l'accusation de spéculation reposait sur la couverture par les contrat à terme et non sur la fraction du contrat laissée sans aucune couverture pendant une année.

6 Questions : M. Ruhnau a été accusé d'avoir commis les quatre erreurs suivantes: 1. Acheter des Boeing au mauvais moment. Le dollar américain avait atteint un record en terme de taux de change à l'époque de l'achat (janvier 1985). 2. Choisir de couvrir la moitié de l'exposition alors qu'il s'attendait à une chute du dollar. Si il avait son intuition ou ses anticipations, il aurait laissé la totalité du montant sans couverture (que certains critiques ont appelé l'argument de «jusqu'au-boutisme»). 3. Choisir d'utiliser des contrats à terme comme outil de couverture plutôt que des options. L'achat d'options de vente aurait permis à Herr Ruhnau de se protéger contre les mouvements de taux de change défavorable tout en préservant la possibilité d'échanger des DM contre des dollars spot en cas de dépréciation de l devise US. 4. Purement et simplement d'avoir acheté des Boeing! L' Allemagne, ainsi que d'autre grand pays européens avait (et a toujours) un intérêt direct dans le conglomérat Airbus. Or le principal rival d'airbus pour la fabrication de long-courriers civils est clairement identifié : il s'agit de Boeing. Compte tenu de ces critiques,le Conseil d'administration de Lufthansa devait-il conserver Herr Heinz Ruhnau comme président? Comment Mr. Ruhnau pouvait-il justifier ses actions et ainsi justifier son maintien?

SPREAD (CYLINDRE) CONSTRUCTION DE DEUX OPTIONS

SPREAD (CYLINDRE) CONSTRUCTION DE DEUX OPTIONS Dans un contrat d'option, le détenteur acquiert un droit, l'émetteur contracte une obligation. Un prix doit être payé par le détenteur à l'émetteur : c'est la prime (premium). LE CALCUL DU MONTANT DE LA

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-PDSTK-10-20-70-50-20120912 DGFIP BIC - Produits et stocks - Opérations

Plus en détail

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10 FIN-INTER-05 ANALYSE D UN CAS CONCRET : EADS Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 8 heures. Objectifs : o Utiliser les acquis des cours précédents sur un cas concret. Pré requis

Plus en détail

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES Marché des changes : techniques financières David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières

Plus en détail

La gestion du risque de change

La gestion du risque de change Chapitre 16 La gestion du risque de change 1 Exercice 16.03 Risque de change Option de change de l importateurl Un importateur français doit régler dans 6 mois un achat libellé en dollars d'un montant

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

Mathématiques pour la finance Définition, Evaluation et Couverture des Options vanilles Version 2012

Mathématiques pour la finance Définition, Evaluation et Couverture des Options vanilles Version 2012 Mathématiques pour la finance Définition, Evaluation et Couverture des Options vanilles Version 2012 Pierre Andreoletti pierre.andreoletti@univ-orleans.fr Bureau E15 1 / 20 Objectifs du cours Définition

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 12. Théorie des options I Daniel Andrei Semestre de printemps 211 Principes de Finance 12. Théorie des options I Printemps 211 1 / 43 Plan I Introduction II Comprendre les options

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos Guide Pédagogique Produits à effet de levier avec barrière désactivante Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos 2 Sommaire Introduction : Que sont les Turbos? 1. Les caractéristiques

Plus en détail

Chapitre 20. Les options

Chapitre 20. Les options Chapitre 20 Les options Introduction Les options financières sont des contrats qui lient deux parties. Les options existent dans leur principe depuis plusieurs millénaires, mais elles connaissent depuis

Plus en détail

COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1

COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1 COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1 Qu est ce que sont les options binaires? Le trading d options binaires, parfois connu sous le nom des options numériques ou ORF (options de retour fixe), est une

Plus en détail

SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES

SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES 1 - DEFINITION DES PRODUITS DERIVES 2 - DEFINITIONS DES MARCHES 3 - USAGE DES CONTRATS 4 - COMPTABILISATION DES OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES 51 SECTION 5

Plus en détail

Dérivés Financiers Evaluation des options sur action

Dérivés Financiers Evaluation des options sur action Dérivés Financiers Evaluation des options sur action Owen Williams Grenoble Ecole de Management > 2 Définitions : options sur actions Option : un contrat négociable donnant le droit d acheter ou vendre

Plus en détail

Warrants : les bases

Warrants : les bases - 1 - Warrants : les bases. Mots clés : Sommaire :! Warrant! Call! Put! Support! Sous-jacent! Echéance! Prix d'exercice! Parité! Effet de levier! Anticipation! Spéculation! Valeur! Valeur intrinsèque!

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2012/18 Le traitement comptable des options sur actions (considérées isolément) Avis du 7 novembre 2012

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2012/18 Le traitement comptable des options sur actions (considérées isolément) Avis du 7 novembre 2012 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2012/18 Le traitement comptable des options sur actions (considérées isolément) Avis du 7 novembre 2012 I. Introduction A. Mécanisme du contrat d'option 1. Définition

Plus en détail

Recherches mises en valeur

Recherches mises en valeur Recherches mises en valeur Résumé hebdomadaire de nos meilleures idées et développements au sein de notre univers de couverture La Meilleure Idée Capital One va fructifier votre portefeuille 14 février

Plus en détail

Aux directeurs financiers des firmes Membres de l'accovam et aux vérificateurs des firmes rele-vant de sa compé-tence. Le 2 juillet 1996 C-101

Aux directeurs financiers des firmes Membres de l'accovam et aux vérificateurs des firmes rele-vant de sa compé-tence. Le 2 juillet 1996 C-101 Aux directeurs financiers s firmes Membres l'accovam et aux vérificateurs s firmes rele-vant sa compé-tence Le 2 juillet 1996 C-101 Prière transmettre RÈGLES SUR LA COUVERTURE DES POSITIONS EN DEVISES

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

TP de risque management Risque Forex

TP de risque management Risque Forex TP de risque management Risque Forex Exercice 1 Partie 1. Le but de cette exercice est voir quel sont les options qui permettent de gérer le risque du au taux de change. En effet, dans notre cas, une société

Plus en détail

Contrats sur différence (CFD)

Contrats sur différence (CFD) Avertissement à l attention des investisseurs 28/02/2013 Contrats sur différence (CFD) Principales recommandations Les contrats sur différence (CFD) sont des produits complexes qui ne sont pas adaptés

Plus en détail

Abstract. Ce document ne peut être analysé comme suffisant pour vous permettre de passer seul un ordre.

Abstract. Ce document ne peut être analysé comme suffisant pour vous permettre de passer seul un ordre. Abstract Ce document vous est proposé à titre d information sur la compréhension des méthodes de couverture sur contrats à terme étranger; et ne prétend pas être exact et exhaustif. Ce document ne peut

Plus en détail

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Change

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Change Marchés Financiers Cours appliqué de finance de marché Change Aoris Conseil Emmanuel Laffort 1 Finance de marché (Devise) 2009-2010 Change - Généralités Caractéristiques Marché international Premier marché

Plus en détail

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT I. LE MARCHE AU COMPTANT : A. DEFINITION : Le marché au comptant, encore appelé «marché spot» est le marché sur

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1.4 - Remplacement d instruments

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1.4 - Remplacement d instruments CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Réponse aux questions pratiques liées à l application du règlement CRC n 2002-09 relatif à la comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises

Plus en détail

Principales modalités des prêts de la BIRD

Principales modalités des prêts de la BIRD BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT B I R D Principales modalités des prêts de la BIRD DÉPARTEMENT DES PRODUITS ET DES SERVICES FINANCIERS TÉLÉPHONE : +1 202 458 1122 TÉLÉCOPIE

Plus en détail

ING Turbos BEST. Avantages des Turbos BEST Potentiel de rendement élevé

ING Turbos BEST. Avantages des Turbos BEST Potentiel de rendement élevé ING Turbos BEST Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos BEST sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos BEST ING

Plus en détail

Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau; Arrêtons: Chapitre 1er - De l'agrément et du plan d'activités

Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau; Arrêtons: Chapitre 1er - De l'agrément et du plan d'activités Règlement grand-ducal pris en exécution de la loi modifiée du 6 décembre 1991 sur le secteur des assurances précisant les modalités d'agrément et d'exercice des entreprises de réassurances Nous Henri,

Plus en détail

Taux. Hausse. Prix. Gain. Économie. Favorable. Actif. Local. Outils. Affaires. Risque. Partenaire. Profitabilité. Produits. du risque de change

Taux. Hausse. Prix. Gain. Économie. Favorable. Actif. Local. Outils. Affaires. Risque. Partenaire. Profitabilité. Produits. du risque de change Dollar Actif AD on tif Crédit Flux riement Marchés erme Vente Conversion Perte Profitabilité Dépréciation USD Excédant Entreprise Canadien Volatilité Épisode Étranger Financement Affaires Report «Le Taux

Plus en détail

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix ING Turbos Infinis Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos Infinis Les

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix ING Turbos Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos ING a lancé les Turbos

Plus en détail

Achat de 1 000 actions XYZ à 30 $ -30 000,00 $

Achat de 1 000 actions XYZ à 30 $ -30 000,00 $ Mai 2013 Le roulement des positions d options Le traitement fiscal des opérations sur options sur actions est un sujet de préoccupation pour plusieurs investisseurs. Les questions les plus fréquentes posées

Plus en détail

I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers

I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers 1. Risque de liquidité Le risque de liquidité est le risque de ne pas pouvoir acheter ou vendre son actif rapidement. La liquidité

Plus en détail

Chapitre 5 : les immobilisations

Chapitre 5 : les immobilisations Chapitre 5 : les immobilisations Définition des immobilisations Nous avons vu que l'entreprise achète des marchandises pour les revendre et des matières premières pour les consommer dans son processus

Plus en détail

Résultats du troisième trimestre 2012[1]

Résultats du troisième trimestre 2012[1] Résultats du troisième trimestre [1] Luxembourg, le octobre Aperam («Aperam», ou la «Société») (Amsterdam, Luxembourg, Paris: APAM et NYRS: APEMY), a annoncé aujourd'hui ses résultats pour le trimestre

Plus en détail

Exposé-sondage. Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères

Exposé-sondage. Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères Exposé-sondage Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères Conseil des normes actuarielles Mai 2009 Document 209046 This document

Plus en détail

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300!

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! TURBOS Jour TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRéSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital.

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. TURBOS WARRANTS CERTIFICATS Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. 2 LES TURBOS 1. Introduction Que sont les Turbos? Les Turbos sont des produits

Plus en détail

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE Partie 2: Comment s'opère le financement de l'économie mondiale? Être capable de définir Notions à acquérir en terminale

Plus en détail

Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds

Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds Pictet CH Solutions, fonds de placement de droit suisse du type «autres fonds en placements traditionnels» Modifications du contrat de fonds Suite à la publication du 1 er juin 2015 relative au repositionnement

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Brochure d'information sur les options

Brochure d'information sur les options Brochure d'information sur les options Introduction La présente brochure explique succinctement le fonctionnement des options et se penche sur les risques éventuels liés au négoce d options. Le glossaire

Plus en détail

TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL. TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300!

TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL. TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300! TURBOS JOUR PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 JUSQU À x300! Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 DES DÉCISIONS QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2006 I. Tableaux des rendements 1 Rapport des vérificateurs... 1 2 Notes générales...

Plus en détail

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille!

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille! GUIDE DES WARRANTS Donnez du levier à votre portefeuille! Instrument dérivé au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Produits non garantis en capital à effet de levier EN SAVOIR PLUS? www.listedproducts.cib.bnpparibas.be

Plus en détail

WARRANTS TURBOS CERTIFICATS. Les Warrants. Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier

WARRANTS TURBOS CERTIFICATS. Les Warrants. Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier WARRANTS TURBOS CERTIFICATS Les Warrants Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier 2 WARRANTS Qu est-ce qu un Warrant? Un warrant est une option cotée en Bourse. Emis par des établissements

Plus en détail

4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés.

4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés. 4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés. C est un droit et non une obligation. L acheteur d une option

Plus en détail

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Que dit le Traité de Rome en matière monétaire? Pas de propos très détaillés. Ce qui est mentionné, c est l ambition de créer une aire régionale

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 Relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des

Plus en détail

2- Comment les traders gèrent les risques

2- Comment les traders gèrent les risques 2- Comment les traders gèrent les risques front office middle office back office trading échange d'actifs financiers contrôle des risques, calcul du capital requis enregistrement des opérations traitement

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

Qu est-ce-qu un Warrant?

Qu est-ce-qu un Warrant? Qu est-ce-qu un Warrant? L epargne est investi dans une multitude d instruments financiers Comptes d epargne Titres Conditionnel= le detenteur à un droit Inconditionnel= le detenteur a une obligation Obligations

Plus en détail

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts RELEVÉ DES MODIFICATIONS Risque de taux d'intérêt et de concordance des échéances Numéro de la modification Date d établissement

Plus en détail

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan Chapitre 15 Options et actifs conditionnels Plan Fonctionnement des options Utilisation des options La parité put-call Volatilité et valeur des options Les modèles de détermination de prix d option Modèle

Plus en détail

Manuel sur les risques liés aux portefeuilles d'investissement DEGIRO

Manuel sur les risques liés aux portefeuilles d'investissement DEGIRO Manuel sur les risques liés aux portefeuilles d'investissement DEGIRO Sommaire 1. Introduction... 2 2. Aperçu du portefeuille... 4 3. Risque du portefeuille dans la pratique... 7 4. Risques au niveau des

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE Q-22

INSTRUCTION GÉNÉRALE Q-22 INSTRUCTION GÉNÉRALE Q-22 DOCUMENTS D'INFORMATION SUR LES CONTRATS À TERME, SUR LES OPTIONS NÉGOCIABLES SUR UN MARCHÉ RECONNU ET SUR LES OPTIONS NÉGOCIABLES SUR CONTRATS À TERME 1. Dans le cas de contrats

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers LES SECRETS DE L'OR Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs)

Plus en détail

Bien investir sur les marchés financiers

Bien investir sur les marchés financiers Bien investir sur les marchés financiers avec les CFD Bien investir sur les marchés financiers IG 1 Qu est-ce qu un CFD (Contrat pour la Différence)? Produit dérivé accessible aux investisseurs particuliers,

Plus en détail

INSTRUCTION N 2006-04 DU 24 JANVIER 2006

INSTRUCTION N 2006-04 DU 24 JANVIER 2006 1 INSTRUCTION N 2006-04 DU 24 JANVIER 2006 RELATIVE AUX MODALITÉS DE CALCUL DE L ENGAGEMENT DES OPCVM SUR INSTRUMENTS FINANCIERS À TERME Prise en application des articles 411-44-1 à 411-44-5 du règlement

Plus en détail

Informations sur la nature et les caractéristiques des instruments financiers et les risques associés

Informations sur la nature et les caractéristiques des instruments financiers et les risques associés Informations sur la nature et les caractéristiques des instruments financiers et les risques associés INTRODUCTION Ce document n'a pas pour objet de présenter de manière exhaustive les risques associés

Plus en détail

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE Avec le développement des produits dérivés, le marché des options de change exerce une influence croissante sur le marché du change au comptant. Cette étude,

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE MARCHE DES CHANGES

CHAPITRE 1 : LE MARCHE DES CHANGES CHAPITRE 1 : LE MARCHE DES CHANGES Monnaie et Finance Internationales David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières 1 Introduction Qu est-ce que la

Plus en détail

Finance Avenue. Comment protéger votre portefeuille et. volatile?

Finance Avenue. Comment protéger votre portefeuille et. volatile? Finance Avenue 20/10/2012 Comment protéger votre portefeuille et comment investir dans un marché volatile? Actualité Le monde dans lequel nous vivons évolue perpétuellement Événements économiques et politiques

Plus en détail

Faites-vous «pré-approuvé»

Faites-vous «pré-approuvé» Faites-vous «pré-approuvé» Être pré-approuvé veut dire que votre banque ou institution financière est déjà prête à vous endosser jusqu'à une limite déterminé par vos revenus et vos dépenses. Il y a de

Plus en détail

Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer

Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer Présenté par: Marylène Paquet Caisse Centrale Desjardins 418-634-5775 poste 235 Sophie Fortin, M.Sc., CA Samson Bélair/Deloitte

Plus en détail

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques David DUMONT - TEAM CALYON 22 avril 2008 Dans 2 ans, si l EURODOL est inférieur à 1,40 touchez 116% du nominal investi en euros, sinon

Plus en détail

Valorisation d es des options Novembre 2007

Valorisation d es des options Novembre 2007 Valorisation des options Novembre 2007 Plan Rappels Relations de prix Le modèle binomial Le modèle de Black-Scholes Les grecques Page 2 Rappels (1) Définition Une option est un contrat financier qui confère

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 132/4 - Marchés à terme en marchandises A. Principes 1. En application de l'article 69, 1 er, 1 er alinéa de l'arrêté royal du 30 janvier 2001 portant exécution

Plus en détail

VALORISATION DES PRODUITS DE CHANGE :

VALORISATION DES PRODUITS DE CHANGE : VALORISATION DES PRODUITS DE CHANGE : TERMES, SWAPS & OPTIONS LIVRE BLANC I 2 Table des Matières Introduction... 3 Les produits non optionnels... 3 La méthode des flux projetés... 3 Les options de change

Plus en détail

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Options

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Options Marchés Financiers appliqué de finance de marché Options 1 Options Généralités Instruments permettant de prendre position sur l évolution d un actif. On peut parier à la hausse d une valeur (achat de Call),

Plus en détail

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Objectif de la norme 01 L activité d assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une

Plus en détail

PRODUITS DE BOURSE GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille! Produits non garantis en capital et à effet de levier

PRODUITS DE BOURSE GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille! Produits non garantis en capital et à effet de levier GUIDE DES WARRANTS Donnez du levier à votre portefeuille! PRODUITS DE BOURSE www.produitsdebourse.bnpparibas.com Produits non garantis en capital et à effet de levier COMMENT LES WARRANTS FONCTIONNENT-ILS?

Plus en détail

Devenez expert. en trading d'or. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or

Devenez expert. en trading d'or. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or Devenez expert en trading d'or Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or 01 02 Pourquoi l'or est-il si précieux? Tout le monde sait que l'or est cher, mais pourquoi est-il si prisé partout dans le monde?

Plus en détail

NOUVEAUX PRODUITS À LA BOURSE CONTRATS D OPTIONS SUR DEVISES OPTIONS SUR LE DOLLAR AMÉRICAIN (USX)

NOUVEAUX PRODUITS À LA BOURSE CONTRATS D OPTIONS SUR DEVISES OPTIONS SUR LE DOLLAR AMÉRICAIN (USX) Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 21 septembre 2005 NOUVEAUX

Plus en détail

L'INTÉRÊT COMPOSÉ. 2.1 Généralités. 2.2 Taux

L'INTÉRÊT COMPOSÉ. 2.1 Généralités. 2.2 Taux L'INTÉRÊT COMPOSÉ 2.1 Généralités Un capital est placé à intérêts composés lorsque les produits pendant la période sont ajoutés au capital pour constituer un nouveau capital qui, à son tour, portera intérêt.

Plus en détail

Loi Fédérale sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières (LBVM)

Loi Fédérale sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières (LBVM) Cette note a été établie à la suite de l introduction de la Loi Fédérale sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières (LBVM) entrée en vigueur le 1 er février 1997. Bien que, dans l ensemble,

Plus en détail

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés par Newedge Group S.A. pour le compte d un client «le Client». Le Client est informé qu il existe

Plus en détail

Gestion du risque de change

Gestion du risque de change LIVRE BLANC Gestion du risque de change Le dollar canadien a fait la manchette à maintes reprises au cours des dernières années. Sa valeur a fluctué de manière importante et soudaine à de nombreuses occasions,

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation 28RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:37 PM Page 858 Troisième partie : Le financement des ressources Les principales caractéristiques des travaux suggérés Questions de révision (N os 1 à 25) Exercices

Plus en détail

Les banques suisses 1996

Les banques suisses 1996 Les banques suisses 1996 Communiqué de presse de juillet 1997 A fin 1996, 403 banques (1995: 413) ont remis leurs comptes annuels à la Banque nationale. Au total, 19 établissements ont été exclus de la

Plus en détail

LE DICTIONNAIRE DU FOREX

LE DICTIONNAIRE DU FOREX TRAD AFRIQUE LE DICTIONNAIRE DU FOREX [Type the document subtitle] A Agent de change - Personne détenant un siège à la bourse, ou il exécute des ordres d'achat et de vente pour le compte de ses clients.

Plus en détail

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance Normes IAS 32 / Instruments financiers : Présentation Normes IAS 39 / Instruments financiers : Comptabilisation et Evaluation Normes IFRS 7 / Instruments financiers : Informations à fournir Introduction

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers Pratique des options Grecs et stratégies de trading F. Wellers Plan de la conférence 0 Philosophie et structure du cours 1 Définitions des grecs 2 Propriétés des grecs 3 Qu est ce que la volatilité? 4

Plus en détail

Revue financière. 2 e trimestre 2015. Le 5 août 2015

Revue financière. 2 e trimestre 2015. Le 5 août 2015 Revue financière 2 e trimestre 2015 Le 5 août 2015 AVERTISSEMENT Déclarations prospectives Certaines déclarations contenues dans cette présentation, incluant celles ayant trait aux résultats et au rendement

Plus en détail

S initier aux options... pour ses clients initiés

S initier aux options... pour ses clients initiés Les options sont des outils financiers admissibles à un REER. On les présente également comme étant des instruments de protection et de couverture. Pourtant, le recours aux options dans les portefeuilles

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

Statuts et Règlements. Personne-ressource : Prière de transmettre aux intéressés dans votre société

Statuts et Règlements. Personne-ressource : Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Personne-ressource : Richard J. Corner Directeur de la politique de réglementation (416) 943-6908 Prière de transmettre aux intéressés dans votre société BULLETIN No 2732 Le 30 mai 2000 Statuts et Règlements

Plus en détail

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer

Compter et gérer 1 / 9. Compter et gérer Compter et gérer 1 / 9 Compter et gérer I. LA NECESSITE D'UNE COMPTABILITE Au-delà des obligations légales qui imposent aux entreprises de tenir une comptabilité, avoir un système comptable au sein de

Plus en détail

BULLETIN DE FISCALITÉ. Mai 2015

BULLETIN DE FISCALITÉ. Mai 2015 BULLETIN DE FISCALITÉ Mai 2015 OPTIONS D'ACHAT D'ACTIONS ACCORDÉES À DES EMPLOYÉS GAINS ET PERTES DE CHANGE CRÉDITS D'IMPÔT POUR AIDANTS FAMILIAUX ET PERSONNES À CHARGE AYANT UNE DÉFICIENCE LE VERSEMENT

Plus en détail