LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale"

Transcription

1 LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales sont les rétentions urinaires aigues et chroniques. MAI Le matériel Un set de sondage prêt à l emploi, ou à préparer, dans lequel on trouve: - Champ stérile non-tissé (percé ou non) - Compresses - Cupule - Lubrifiant stérile - Pince - Seringue - Eau stérile MAI

2 une sonde de foley - 100% silicone pour des sondages > à 8 jours - Latex siliconé pour des sondages < à 8 jours Choisir le bon calibre pour éviter le sondage traumatique Un collecteur à urine système clos, qui comprend une valve anti-retour, un système de vidange et un système de fixation Une paire de gant stérile Un antiseptique Protection (à mettre sous le patient) Un champ de table, si pas de set de sondage Collecteur DASRI et DAOM MAI Déroulement du soin Un des objectifs lors de la pose d une sonde vésicale est de prévenir l infection urinaire exogène par le sondage en système clos Au Préalable: Informer le patient Prévoir une aide quand cela est possible. Le sondage peut être réalisé par une seule personne(dans ce cas il faut installer tout le matériel avant le geste). Être à deux améliore le confort du patient, simplifie l acte et évite les fautes d asepsie. Hygiène des mains MAI Réaliser une toilette hygiénique de la zone génito-urinaire Respect des précautions standard pour l opérateur Privilégier l emploi du gant de toilette à UU au linge du patient Utiliser un savon doux liquide ou un savon antiseptique Faire une toilette large de la région périnéale de l appareil génital, des plis inguinaux au méat urétral: pour la femme, procéder de haut en bas en allant de la région génitale à la région anale chez l homme, décalotter et nettoyer de l avant à l arrière du méat en allant vers la partie distale. Rincer et sécher minutieusement. MAI

3 Réaliser l antisepsie de la zone génitourinaire avant la pose Friction avec les PHA ou lavage simple des mains + gants à UU non stérile Compresses stériles Antiseptique, BETADINE gynéco ou dermique, ou soluté de DAKIN Appliquer l antiseptique avec les compresses stériles de la même façon que pour la toilette hygiènique génitale. Ne jamais utiliser 2 fois la même compresse. MAI Pose de la sonde Elle doit être réalisée aseptiquement (désinfection des mains, gants stériles, matériels stériles) Si le système utilisé n est pas pré-connecté, il faut procéder au montage sac/sonde et ne plus jamais les déconnecter (système clos) Lubrifier la sonde si besoin (pas de vaseline) Prendre le bout de la sonde avec une compresse stérile et procéder au sondage Vérifier l écoulement des urines Gonfler le ballonnet avec l eau stérile, vérifier son efficacité. MAI Fixation de la sonde Elle est impérative pour éviter l arrachement qui entraîne des lésions des muqueuses et une augmentation du risque infectieux o Chez l homme alité sur l abdomen o Chez la femme sur la cuisse o Chez la femme et l homme valides sur la face interne de la cuisse MAI

4 Contrôle Absence de coude et de plis Position déclive du collecteur, hors sol La diurèse, l aspect des urines L intégrité du système de drainage La perméabilité de la sonde L absence d écoulement, de fuite MAI Recommandations Limiter les indications du sondage Limiter la durée de sondage Appliquer les protocoles écrits et validés Poser la sonde de façon aseptique Réaliser une hygiène des mains lors des manipulations Maintenir le sondage en système clos Effectuer la toilette périnéale 2fois/jours, après chaque selle et si souillure Respecter: Le positionnement de la sonde et du sac La vidange Le prélèvement pour ECBU MAI MAI

5 Le sondage évacuateur le sondage évacuateur, consiste à introduire à intervalles prédéterminés une sonde dans la vessie et à la retirer après la vidange de celle-ci Indications: - Rétention aigue d urine - Rééducation vésicale MAI La technique Identique à celle de la pose de sonde à demeure Maintenir la sonde durant toute l évacuation des urines Laisser s écouler les urines dans le bassin ou dans un collecteur d urine Mesurer le volume obtenu Apprécier l aspect des urines Ôter la sonde Éliminer le matériel Retrait des gants et hygiène des mains MAI Le retrait de la sonde vésicale Indication Sur prescription médicale La sonde doit être retirée dès qu elle n est plus nécessaire. Lors de changement de la sonde (moyenne 1 x par mois si sonde en 100% silicone) D une fuite de la sonde D une infection urinaire MAI

6 Matériel Gants à usage unique Matériel pour réaliser un ECBU Nécessaire pour prélever l embout de la sonde +/- Une seringue Sac collecteur pour déchets MAI Déroulement du soin Vidanger le sac collecteur Ôter l eau du ballonnet avec la seringue (vérifier le nombre de ml sur la sonde) Tirer doucement sur la sonde Parfois la mise en culture de l extrémité de la sonde peut être demandé par le médecin Jeter la sonde dans un sac DASRI Nettoyer le méat urinaire à l eau et au savon Demander au patient de signaler tout problème: brûlure, douleur lors des mictions, MAI

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7 p.1/7 1. OBJET Description des différentes étapes et des règles d asepsie nécessaires à la réalisation du sondage urinaire qui est un geste invasif. 2. DOMAINE D APPLICATION Ce protocole s applique à tous

Plus en détail

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5 Code : 3/DSS UH/044 Page : 1/5 Fonction : Nom : Visa : Infirmiers (Groupe de Travail) : S Constant- M Fage- C Faubert- M Messineo- RM Rosso C Van Klersbilck Rédaction : Vérification : Approbation : IDE

Plus en détail

PROTOCOLE SONDAGE VESICAL

PROTOCOLE SONDAGE VESICAL DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE SONDAGE VESICAL Date application : 18/09/2009 8page(s) (R/V) Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date A LECOQ/

Plus en détail

SONDAGE VESICAL CLOS

SONDAGE VESICAL CLOS 1. OBJECTIF Assurer un bon écoulement des urines par sondage vésical, dans des conditions d asepsie optimale, afin de limiter le risque d infections urinaires. 2. DOMAINE D APPLICATION Professionnels médicaux

Plus en détail

doivent être limitées au strict minimum, ainsi que la durée d'utilisation.

doivent être limitées au strict minimum, ainsi que la durée d'utilisation. POSE ET ENTRETIEN D UNE SONDE VESICALE A DEMEURE EN PEDIATRIE VERSION N 2 Page 1/10 Date de validation : 11/06/2007 I. Définition Soins infirmiers techniques et éducatifs permettant d assurer la pose et

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

GÉRER LE DISPOSITIF DE SONDAGE VÉSICAL CLOS

GÉRER LE DISPOSITIF DE SONDAGE VÉSICAL CLOS MODE OPÉRATOIRE GÉRER LE DISPOSITIF DE SONDAGE VÉSICAL CLOS MO INF 004 v4 03/2014 1/4 MODIFICATION APPORTÉE Procédure technique différenciée selon que le sondage est effectué chez un homme ou chez une

Plus en détail

LE SONDAGE URINAIRE CLOS POSE ET GESTION

LE SONDAGE URINAIRE CLOS POSE ET GESTION LE SONDAGE URINAIRE CLOS POSE ET GESTION PREVENTION DES INFECTIONS URINAIRES NOSOCOMIALES C.H.R.A. Date de diffusion : 01/01/1998 Version : 01 Le sondage urinaire clos : pose et gestion Rédigé par : Groupe

Plus en détail

Prévention des IUN. Recommandations. Mesures générales et spécifiques. Introduction. Niveaux de recommandations (HICPAC CDC guidelines 2009)

Prévention des IUN. Recommandations. Mesures générales et spécifiques. Introduction. Niveaux de recommandations (HICPAC CDC guidelines 2009) Recommandations Prévention des IUN Conférence de consensus : IUN de l adulte 2002 SPILF-AFU Guide to the Elimination of Catheter-Associated Urinary Tract Infections (CAUTIs) APIC 2008 Dr Gwenaël Rolland-Jacob

Plus en détail

Bonnes Pratiques de nutrition entérale GASTROSTOMIE JEJUNOSTOMIE

Bonnes Pratiques de nutrition entérale GASTROSTOMIE JEJUNOSTOMIE Bonnes Pratiques de nutrition entérale GASTROSTOMIE JEJUNOSTOMIE EUROPHARMAT 2008 Atelier / 14,15 et 16 octobre 2008 1 Dispositifs de GASTROSTOMIE & JEJUNOSTOMIE SONDE de GPE SONDE de gastrostomie Bouton

Plus en détail

«REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES»

«REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES» «REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES» CoCLINNOR - 12 mai 2011 Présentation : Dominique Woinet, Suzanne Haghighat en lien avec groupe sondage vésical

Plus en détail

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOINS RESPIRATOIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 I / L oxygénothérapie II / L aérosolthérapie III / L aspiration IV / Les soins de trachéotomie Mars 2012 2 I L oxygénothérapie Définition: L oxygénothérapie

Plus en détail

CHECK LIST SONDAGE URINAIRE A DEMEURE Mode d emploi : Texte long

CHECK LIST SONDAGE URINAIRE A DEMEURE Mode d emploi : Texte long CHECK LIST SONDAGE URINAIRE A DEMEURE Mode d emploi : Texte long Groupe de travail Check List : Les professionnels des établissements sanitaires, médico sociaux et secteur libéral de l inter région en

Plus en détail

www.cclin-sudouest.com CCLIN Sud-Ouest

www.cclin-sudouest.com CCLIN Sud-Ouest www.cclin-sudouest.com PREVENTION DE L'INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE RECOMMANDATIONS POUR LA POSE ET LA GESTION D UNE SONDE VESICALE CCLIN Sud-Ouest Version II validée par le Conseil d'orientation du

Plus en détail

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS RAPPELS L urine est sécrétée en permanence par les reins et s écoule par les uretères dans la vessie où elle est stockée. Lorsqu elle contient entre 250 ml et 300 ml, la vessie se vide complètement au

Plus en détail

Sondes et Cathéters Urinaires

Sondes et Cathéters Urinaires Sondes et Cathéters Urinaires La sonde urinaire est un instrument médical utilisé pour draîner la vessie en insérant dans la vessie du patient est gouttée sans avoir à déplacer physiquement. Ce procédé

Plus en détail

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines Réalisation d un examen cytobactériologique des urines dans le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Rouen : vers un résultat fiable à 100% A. Deperrois-Lefebvre, A. Le Gouas, F. Boissaud,

Plus en détail

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD.

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD. DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE PLEURX : SURVEILLANCE ET DRAINAGE Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date 20/03/09 CLIN 26/03/10 Dr Le Moulec

Plus en détail

PREVENTION DE L INFECTION URINAIRE. Formation continue Public/Date/lieu

PREVENTION DE L INFECTION URINAIRE. Formation continue Public/Date/lieu PREVENTION DE L INFECTION URINAIRE Formation continue Public/Date/lieu Cours élaboré par I. FEDERLI, infirmière en HPCI, Service de médecine préventive hospitalière, CHUV Validé par l UNITE HPCI Juin 2006

Plus en détail

Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U

Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U U.E 2.5 Processus Inflammatoires & Infectieux Examen Cytobactériologique des Urines E.C.B.U ESI 2 ème année Groupe 5 Le 07/10/2013 Présentation du Groupe 5 Mario BLANDY Manuela GAMARRA Cécile COQUET Christelle

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger Prévention de l infection et sondage urinaire Chantal Léger Enquête PRIAM : Résultats Conjonctivites infectieuses 5% Gastro-entérites 7% Zona 1% Autres 7% Infections urinaires 24% Infections d escarres

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

Abord Urinaire. Caroline BAUDET Pharmacien CHU Bordeaux

Abord Urinaire. Caroline BAUDET Pharmacien CHU Bordeaux Abord Urinaire Caroline BAUDET Pharmacien CHU Bordeaux PLAN Introduction I. Historique II. Rappels anatomo physiologiques A- anatomie de l appareil urinaire B- physiologie III. Objectifs du sondage. IV.

Plus en détail

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection

Plus en détail

Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275

Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275 Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275 Qualités Spectre d activité large Peu inhibé par les matières organiques Vision correcte du site opératoire Action rapide

Plus en détail

Les équipements de protection individuels. Support du service hygiène CH Saint-Quentin Présenté par Valentine CUVELIER le 11/09/2015

Les équipements de protection individuels. Support du service hygiène CH Saint-Quentin Présenté par Valentine CUVELIER le 11/09/2015 Les équipements de protection individuels Support du service hygiène CH Saint-Quentin Présenté par Valentine CUVELIER le 11/09/2015 Les E.P.I (équipements de protection individuels) Le bon usage des gants

Plus en détail

EP MEDICAL. Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr. Le confort pour la vie. Distributeur

EP MEDICAL. Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr. Le confort pour la vie. Distributeur Le confort pour la vie Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr Distributeur Les fuites urinaires : Et si on en parlait? On désigne l incontinence comme toute perte d urine qui survient

Plus en détail

2.2 RECOMMANDATIONS POUR LES SOINS D'HYGIENE ET DE CONFORT

2.2 RECOMMANDATIONS POUR LES SOINS D'HYGIENE ET DE CONFORT 2.2 RECOMMANDATIONS POUR LES SOINS D'HYGIENE ET DE CONFORT A. TOILETTE DU PATIENT 1. Précautions standard après la toilette de chaque patient. - Protéger la tenue civile (tablier à usage unique ou surblouse

Plus en détail

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Les règles d 'hygiène dans la réalisation d un pansement HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Objectif Règles visant à prévenir les risques de transmission croisée

Plus en détail

Epidémiologie et Prévention des infections urinaires

Epidémiologie et Prévention des infections urinaires 10 ème Journée du Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Epidémiologie et Prévention des infections urinaires Marie-Alix Ertzscheid 23 novembre 2010 Prévention des infections urinaires associées

Plus en détail

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS SOINS SPECIFIQUES 7.03 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection : - prévenir les infections locales

Plus en détail

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line»

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Référence BM : les soins Ref. Service : Version : 1 1. OBJET Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE Nombre de pages : 5 Cette procédure

Plus en détail

UE. 4.1 S1 Soins de confort et bien-être TDP LA TOILETTE DU NOURRISSON

UE. 4.1 S1 Soins de confort et bien-être TDP LA TOILETTE DU NOURRISSON UE. 4.1 S1 Soins de confort et bien-être TDP LA TOILETTE DU NOURRISSON OBJECTIF GLOBAL - L étudiant est capable de pratiquer le change d un nourrisson en respectant les règles d hygiène et de sécurité

Plus en détail

SURVEILLANCE DE LA SONDE NASO-GASTRIQUE

SURVEILLANCE DE LA SONDE NASO-GASTRIQUE SURVEILLANCE DE LA SONDE NASO-GASTRIQUE 8.10 Objectif La sonde naso-gastrique est un dispositif médical dont les indications d utilisation sont très diversifiées. Ces indications peuvent être à visée thérapeutique,

Plus en détail

LES PRECAUTIONS «STANDARD»

LES PRECAUTIONS «STANDARD» LES PRECAUTIONS «STANDARD» ANTENNE NPC DU CCLIN PARIS NORD 28 MAI 2009- HYGIENE EN EHPAD Ghislaine LEMAIRE IDEH CH BAILLEUL HYGIENE EN EHPAD Respecter la vocation des établissements pour personnes âgées

Plus en détail

Les A.E.S. Rémi Buchaniec. Forcomed 2008

Les A.E.S. Rémi Buchaniec. Forcomed 2008 Les A.E.S Rémi Buchaniec Forcomed 2008 SOMMAIRE Définition A.E.S. Les facteurs de risque de contamination Conduite à tenir en cas d A.E.Sd Les précautions standards Conclusion Définition A.E.S. Accidents

Plus en détail

PICC LINE. Livret d information, de suivi et de surveillance. Etablissement de référence : Service de soins référent : Médecin référent à l hôpital :

PICC LINE. Livret d information, de suivi et de surveillance. Etablissement de référence : Service de soins référent : Médecin référent à l hôpital : PICC LINE Livret d information, de suivi et de surveillance Etablissement de référence : Service de soins référent : Médecin référent à l hôpital : Infirmier(ère) du domicile : Un cathéter PICC Line a

Plus en détail

L hygiène au travers des besoins fondamentaux des patients

L hygiène au travers des besoins fondamentaux des patients L hygiène au travers des besoins fondamentaux des patients Martine Blassiau Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009 Gestion du risque infectieux associé aux soins

Plus en détail

INTRODUCTION A LA TECHNIQUE DE SOINS INFIRMIERS

INTRODUCTION A LA TECHNIQUE DE SOINS INFIRMIERS INTRODUCTION A LA TECHNIQUE DE SOINS INFIRMIERS OBJECTIFS Définir le soin Énumérer les différentes étapes de la préparation du soin Expliquer les aspects de l exécution du soin Citer les éléments de l

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

L hygiène au quotidien

L hygiène au quotidien L hygiène au quotidien Toilette du patient Les soins L alimentation Décembre 2008 1 Toilette du patient Un acte infirmier (Décret n 2004-802 du 29 juillet 2004 ) en collaboration avec les aides soignants

Plus en détail

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale.

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. DELVAUX Stéphanie 4ème I.G.Pédiatrique Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. Professeur : Dr. Erpicum Année scolaire : 2004-2005 1 1. Définition

Plus en détail

Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né

Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU FORMATION EN SOINS OBSTETRICAUX et NEONATALS D URGENCE Aspects généraux de la structure d accouchement et d accueil du nouveau-né

Plus en détail

Cliquer sur Rhône-Alpes

Cliquer sur Rhône-Alpes Compte-rendu de réunion Sujet : RIPHH Nord Date : 16/09/2011 Lieu : Clermont-Ferrand (63) Thèmes traités et intervenants Mme PERRON, coordinateur des soins - Présents : 38 Ouverture et présentation de

Plus en détail

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010»

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010» L ASPIRATION ENDOTRACHEALE MATERIEL METHODES HYGIENE Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET Définition de l aspiration Différents types de sondes Différents types d appareils Installation du patient Méthodologie

Plus en détail

REGLES DE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES

REGLES DE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES 1. OBJECTIFS Harmoniser les pratiques d utilisation des antiseptiques afin d éviter la survenue d infections liées aux soins. Prévenir les risques liés à la gestion des antiseptiques. 2. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiène autour de soins ou techniques spécifiques. Dr. S. Malavaud CHU Toulouse

Bonnes pratiques d hygiène autour de soins ou techniques spécifiques. Dr. S. Malavaud CHU Toulouse Bonnes pratiques d hygiène autour de soins ou techniques spécifiques Dr. S. Malavaud CHU Toulouse Drainage des urines Le sondage vésical Hétérosondage à demeure intermittent/évacuateur Autosondage En post-opératoire

Plus en détail

Fiches pratiques. Ce livret s accompagne de fiches pratiques détachables.

Fiches pratiques. Ce livret s accompagne de fiches pratiques détachables. Fiches pratiques Ce livret s accompagne de fiches pratiques détachables. Fiche 1 Fiche 2 Fiche 3 Fiche 4 Fiche 5 Fiche 6 Fiche 7 Fiche 8 Fiche 9 Fiche 10 Fiche 11 Fiche 12 Organisation des soins bucco-dento-prothétiques

Plus en détail

IFSI 23 septembre 2009 Antiseptiques et produits pour l hygiène des mains Axèle REBERGA Pharmacien assistant Stérilisation - Hôpital Bichat Claude Bernard Antiseptiques définition Asepsie : ensemble des

Plus en détail

Entretien de la sonde vésicale à domicile

Entretien de la sonde vésicale à domicile Entretien de la sonde vésicale à domicile [this pamphlet is a translation of the original English version into French] / Care of the Urinary Catheter at Home [title of the original English version PL-0735]

Plus en détail

Rédaction : Dr LONGUEFOSSE Jean-Louis Président du CLIN Approbation : CLIN

Rédaction : Dr LONGUEFOSSE Jean-Louis Président du CLIN Approbation : CLIN Référence :PT/CLI/004-A Page : Page 1 sur 9 Objet : Préciser les techniques d utilisation des produits antiseptiques Mots clés : Antiseptique / Désinfectant Documents de référence : Critères ANAES : VST

Plus en détail

Toilette journalière Bain complet Bain de bouche Bain des pieds. Dr kaouthar Beltaief 21.11.14

Toilette journalière Bain complet Bain de bouche Bain des pieds. Dr kaouthar Beltaief 21.11.14 Toilette journalière Bain complet Bain de bouche Bain des pieds Dr kaouthar Beltaief 21.11.14 Introduction- Définitions Les soins d hygiène et de confort sont les soins corporels de base destinés à toute

Plus en détail

Le bon usage des gants

Le bon usage des gants Le bon usage des gants Historique Au XVI ème siècle, l obstétricien Plenck recommandait déjà l usage des gants au moment de la naissance d enfants de mère syphilitique. Cette recommandation apparaissait

Plus en détail

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES :

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : 1 PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : AUDIT DU GREPHH: PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU RÉSEAU D HYGIÈNE CHOLETAIS-SAUMUROIS Murielle Chapu & Agnès Petiteau, IDE Hygiènistes Audit National 2 Audit proposé sur 3

Plus en détail

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca Petit g de u s bon nes p AES ide ratiqu e s Accident d Exposition au Sang Stop au massacre! Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca www.urps-infirmiere-paca.fr https://www.facebook.com/urps.infirmiere.paca

Plus en détail

Infectiologie, hygiène L'hygiène des mains dans le cadre de la toilette

Infectiologie, hygiène L'hygiène des mains dans le cadre de la toilette Couvreur Maïa Institut de Formation en Soins Infirmiers Promotion 2013-2016 C.H ST JOSEPH ST LUC 42 bis, rue Professeur Grignard 69007 LYON Infectiologie, hygiène L'hygiène des mains dans le cadre de la

Plus en détail

Voie Veineuse Centrale

Voie Veineuse Centrale Les procédures en réanimation 21/04/2010 Page 1/9 Rédaction : S. Marmilloud (IDET) Vérification : IDE V. Labat Approbation : Dr C. Santre 1 But Ce document décrit la procédure de mise en place et la surveillance

Plus en détail

L appareillage des stomies urinaires. Alexandra ISNARD-DUVAL Chef de Marchés Soins des stomies, Laboratoires COLOPLAST

L appareillage des stomies urinaires. Alexandra ISNARD-DUVAL Chef de Marchés Soins des stomies, Laboratoires COLOPLAST L appareillage des stomies urinaires Alexandra ISNARD-DUVAL Chef de Marchés Soins des stomies, Laboratoires COLOPLAST Les différentes stomies urinaires Urostomie = Urétérostomie = abouchement uretère(s)

Plus en détail

Confort. Innovation FUITES URINAIRES

Confort. Innovation FUITES URINAIRES Confort Esprit tranquille Innovation FUITES URINAIRES 59 FUITES URINAIRES De la jeune maman au senior, de 3 à 5 millions de personnes sont concernées à des degrés divers par l incontinence. Selon les types

Plus en détail

*pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient

*pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient POSE D UNE POMPE P.C.A.* DE MORPHINE SUR VOIE VEINEUSE CENTRALE *pompe P.C.A.ou A.C.P. : Analgésie contrôlée par le patient VERSION N 1 Page 1/13 Date de validation : 20/03/2007 I. Définition Soins infirmiers

Plus en détail

A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06

A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06 A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06 I / L ACCUEIL Présentation n de la chambre Voisin Emplacement lit, placard, salle de bain + emplacement affaires Fonctionnement lit, lumière, sonnette, TV,tel, radio Présentation

Plus en détail

Chapitre IV : Gestion des soins

Chapitre IV : Gestion des soins Chapitre IV : Fiche n IV.1 : Actes infirmiers et de nursing : Soins respiratoires - Aérosolthérapie Injections : IV/IM/SC Soins respiratoires - Oxygénothérapie Hygiène des mains professionnels et résidents

Plus en détail

Précautions standard l hygiène des mains en Psychiatrie Retour d expérience

Précautions standard l hygiène des mains en Psychiatrie Retour d expérience 62350 SAINT-VENANT Précautions standard l hygiène des mains en Psychiatrie Retour d expérience L'hôpital psychiatrique Michel Fontan S. CROWYN Cadre hygiéniste EOH Saint-Venant N. BAGHDADI Infirmière hygiéniste

Plus en détail

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène Mesures d hygiène générales Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène vis-à-vis

Plus en détail

III) LA CHAINE INFECTANTE

III) LA CHAINE INFECTANTE III) LA CHAINE INFECTANTE 3.1. LA FLORE NORMALE DE L HOMMEL Cutanée Oropharyngée Intestinale : gastrique, colique, fécale Génitale 3.2. UNE INFECTION, C EST C QUOI? Définition du dictionnaire Petit Larousse

Plus en détail

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand POURQUOI? Des milliers de personnes meurent chaque jour des suites d infections acquises au cours des procédures de soins. Les germes sont principalement

Plus en détail

Hypodermite à SASM sécréteur de toxine TSST1 dans les suites d une lipolyse au laser réalisée dans un cabinet de médecine esthétique

Hypodermite à SASM sécréteur de toxine TSST1 dans les suites d une lipolyse au laser réalisée dans un cabinet de médecine esthétique Hypodermite à SASM sécréteur de toxine TSST1 dans les suites d une lipolyse au laser réalisée dans un cabinet de médecine esthétique E Seringe, I Novakova, C Lawrence, C Ortmans, H Blanchard, P Astagneau

Plus en détail

QUIZZ N 2 Un résidant en EHPAD présente une BMR dans les urines : un Escherichia coli résistant au céfotaxime.

QUIZZ N 2 Un résidant en EHPAD présente une BMR dans les urines : un Escherichia coli résistant au céfotaxime. QUIZZ N 2 Un résidant en EHPAD présente une BMR dans les urines : un Escherichia coli résistant au céfotaxime. Lire les questions attentivement, puis choisir la lettre correspondant à la ou les bonnes

Plus en détail

PRENDRE SOIN DE VOTRE TRACHÉOSTOME

PRENDRE SOIN DE VOTRE TRACHÉOSTOME INFOS PATIENTS Pathologies cervico-faciales PRENDRE SOIN DE VOTRE TRACHÉOSTOME Comment utiliser, changer et nettoyer votre appareillage Introduction Au cours de votre hospitalisation, vers le cinquième

Plus en détail

BPA-PEC-0912SONDEVES POSE ET ENTRETIEN D UNE SONDE VESICALE

BPA-PEC-0912SONDEVES POSE ET ENTRETIEN D UNE SONDE VESICALE BPA-PEC-0912SONDEVES POSE ET ENTRETIEN D UNE SONDE VESICALE Date de création : 18/01/2005 Version validée le : 10/12/2009 REDACTEUR (S) Membres du groupe de travail : ARANTES Nathalie, IDE, CRLCC Léon

Plus en détail

Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - TECHNIQUE DES SOINS DE NETTOYAGE DES OREILLES

Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - TECHNIQUE DES SOINS DE NETTOYAGE DES OREILLES Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - K SOINS DES OREILLES K. 1. LE NETTOYAGE Action de nettoyer le pavillon de l oreille et le conduit auditif externe. BUTS - Maintenir l hygiène

Plus en détail

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups!

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups! Hygiène Page 15 Oups! Le change Des conseils pour le bien-être de votre enfant Le savon Utilisez de l eau et du savon avec du coton hydrophile ou un gant de toilette propre pour nettoyer les fesses de

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi S O I N S D E L I N C O N T I N E N C E P O U R F E M M E S TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi 0120 REF UR208 V.10 JUN20/07 POUR OBTENIR DE L AIDE: 1-866-560-5690 WWW.URESTA.COM

Plus en détail

PROTOCOLE DE SOINS AUX ENFANTS ATTEINTS D EPIDERMOLYSE BULLEUSE

PROTOCOLE DE SOINS AUX ENFANTS ATTEINTS D EPIDERMOLYSE BULLEUSE PROTOCOLE DE SOINS AUX ENFANTS ATTEINTS D EPIDERMOLYSE BULLEUSE Isabelle CORSET, Infirmière et l équipe médicale du Centre de référence MAGEC (Maladie Génétique à Expression Cutanée) Hôpital NECKER Enfants

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1)

Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) Établissements d hébergement pour personnes handicapées Conduite à tenir en cas de grippe A (H1N1) La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse et les mesures à mettre en œuvre s inscrivent

Plus en détail

HYGIENE BUCCO DENTAIRE

HYGIENE BUCCO DENTAIRE 1. OBJECTIFS Réaliser une hygiène bucco-dentaire adaptée à chaque résident Diminuer le risque d infections en particulier bucco-dentaires et broncho-pulmonaires Une bouche saine participe à l amélioration

Plus en détail

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION OBJECTIFS SPECIFIQUES : ENUMERER SANS ERREUR LES ELEMENTS QUI COMPOSENT LE MATERIEL COURANT DE SOINS EXPLIQUER CHACUNE DES TECHNIQUES

Plus en détail

NETTOYAGE DESINFECTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX

NETTOYAGE DESINFECTION DES DISPOSITIFS MEDICAUX 1. OBJECTIF Eviter la transmission croisée de micro-organismes via les dispositifs médicaux (DM) de bas niveau de risque infectieux et de niveau intermédiaire 2. DOMAINE D APPLICATION Médecins, infirmiers,

Plus en détail

RAPID Ambulances 04.67.30.08.08 RECOMMANDATIONS CONCERNANT LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES VEHICULES SANITAIRES

RAPID Ambulances 04.67.30.08.08 RECOMMANDATIONS CONCERNANT LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES VEHICULES SANITAIRES RAPID Ambulances 04.67.30.08.08 RECOMMANDATIONS CONCERNANT LE NETTOYAGE ET LA DESINFECTION DES VEHICULES SANITAIRES RECOMMANDATIONS CONCERNANT LES VEHICULES SANITAIRES DE CATEGORIE A C D Pour l'étude de

Plus en détail

L élimination vésicale chez le blessé médullaire

L élimination vésicale chez le blessé médullaire L élimination vésicale chez le blessé médullaire 1 Financé par: ANABELLE DULUDE,INFIRMIÈRE FIONA STEPHENSON, INFIRMIÈRE HAITI, MAI 2011 Supporté par: Plan Processus normal de l élimination vésicale Conséquences

Plus en détail

Précautions standard d hygiène au cœur de la prévention du risque infectieux

Précautions standard d hygiène au cœur de la prévention du risque infectieux Précautions standard d hygiène au cœur de la prévention du risque infectieux Ivana Novakova, Arlin IDF ivana.novakova@sap.aphp.fr arlin.idf@sap.aphp.fr La vie en EHPAD: modèle de tous les paradoxes et

Plus en détail

en guise d introduction.

en guise d introduction. Hygiène des mains Précautions Complémentaires en guise d introduction. Les EHPAD sont des lieux de vie et de soins Lieu de vie comme à la maison Lieu de soins et de vie en collectivité, avec une multiplicité

Plus en détail

LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS

LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS LE RECUEIL DES EXPECTORATIONS C. HALLER - IFSI CHU DE NICE - 09 07 OBJECTIF DE LA SEQUENCE Connaître et appliquer les différentes méthodes de recueil des expectorations en respectant les critères res d

Plus en détail

AFFICHES DIVERSES MANIPULATION SÉCURITAIRE DES MÉDICAMENTS DANGEREUX. Affiche porte salle de traitement par aérosolisation

AFFICHES DIVERSES MANIPULATION SÉCURITAIRE DES MÉDICAMENTS DANGEREUX. Affiche porte salle de traitement par aérosolisation AFFICHES DIVERSES MANIPULATION SÉCURITAIRE DES MÉDICAMENTS DANGEREUX Affiche porte salle de traitement par aérosolisation Affiche salles de toilette centre de chimiothérapie.. Affiche salles de toilette

Plus en détail

Hygiène et prévention des infections nosocomiales. tiré à part 2009. Fiches réalisées en partenariat avec la MNH CEFIEC

Hygiène et prévention des infections nosocomiales. tiré à part 2009. Fiches réalisées en partenariat avec la MNH CEFIEC tiré à part 2009 www.em-consulte.com/produit/sasoi 62320 CEFIEC Fiches réalisées en partenariat avec la MNH 1 2 SOiNS Aides-soignantes 3 4 SOiNS Aides-soignantes SOiNS Aides-soignantes 5 fiches 3/6 L hygiène

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT D UNE INFECTION URINAIRE NOSOCOMIALE CHEZ LE PATIENT SONDE LILLAZ J. GENERALITES 1ère à 3eme cause d infection nosocomiale en réa. Richards MJ.Crit Care Med 1999.Spencer RC.Eur

Plus en détail

Prépration cutanée de l opéré

Prépration cutanée de l opéré Prépration cutanée de l opéré Xème Journée d Hygiène Hospitalière de Bizerte. Bizerte le 3 décembre 2005 Conférence de Consensus de la Société Française d Hygiène Hospitalière 1 Définition: Ensemble de

Plus en détail

Qualité de la Pause et de la Surveillance des Sondes Urinaires : Synthèse du Rapport de l'anaes (Décembre 1999) et Adaptation à l'exercice Libéral

Qualité de la Pause et de la Surveillance des Sondes Urinaires : Synthèse du Rapport de l'anaes (Décembre 1999) et Adaptation à l'exercice Libéral Qualité de la Pause et de la Surveillance des Sondes Urinaires : Synthèse du Rapport de l'anaes (Décembre 1999) et Adaptation à l'exercice Libéral DEFINITIONS COLONISATION (ou Bactériurie): C'est la présence

Plus en détail

Ablation de sutures. Module soins infirmiers

Ablation de sutures. Module soins infirmiers Ablation de sutures Module soins infirmiers Equipe enseignante de l IFSI du Centre Hospitalier de ROUBAIX Diaporama réalisé par : Stéphane Dubus, Formateur I. Définition Il s agit d ôter les sutures cutanées

Plus en détail

Guide parents. Pour la prise en charge de la rétention urinaire et des troubles colorectaux d origine neurologique. Grandir en toute confiance

Guide parents. Pour la prise en charge de la rétention urinaire et des troubles colorectaux d origine neurologique. Grandir en toute confiance Guide parents Pour la prise en charge de la rétention urinaire et des troubles colorectaux d origine neurologique Grandir en toute confiance Tous les enfants ont besoin que leurs parents prennent soin

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

LE SOIN DE BOUCHE. Journée mondiale des Soins Palliatifs MERCREDI 15 OCTOBRE 2014 M-J BOURGADE A. GUYOMARD IDE/EMSC/CHUM

LE SOIN DE BOUCHE. Journée mondiale des Soins Palliatifs MERCREDI 15 OCTOBRE 2014 M-J BOURGADE A. GUYOMARD IDE/EMSC/CHUM LE SOIN DE BOUCHE Journée mondiale des Soins Palliatifs MERCREDI 15 OCTOBRE 2014 M-J BOURGADE A. GUYOMARD IDE/EMSC/CHUM 1 Définition Objectifs Représentations Intentionnalité dans le soin Objectifs poursuivis

Plus en détail

CATHETER CENTRAL INSERE PAR VOIE PERIPHERIQUE ou PICC

CATHETER CENTRAL INSERE PAR VOIE PERIPHERIQUE ou PICC CATHETER CENTRAL INSERE PAR VOIE PERIPHERIQUE ou PICC Soins d hygiène D. GRAU, S. BOMMART, S PARER, Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier E. BOUDOT, ARLIN Languedoc Roussillon Septembre

Plus en détail

Formation du personnel nouvellement recruté

Formation du personnel nouvellement recruté CENTRE HOSPITALIER «Sully ELDIN» Rue Louis CLARON 07150 VALLON PONT D ARC Présentée par : Isabelle JACQUES- I.H.H. Formation du personnel nouvellement recruté Page 1 sur 17 SOMMAIRE I. OBJECTIFS... Page

Plus en détail

Entretien du MATERIEL de soins

Entretien du MATERIEL de soins Entretien du MATERIEL de soins 1ère partie : Matériel restant au service L. SCHATZ IDE hygiéniste Unité d Hygiène Hospitalière HCC IFSI novembre 09 PLAN Les différents types de matériel Risques Classification

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail