Politique de l eau en France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politique de l eau en France"

Transcription

1 Politique de l eau en France Le tournant en France a été la seconde guerre mondiale, pour voir la mise en place d une véritable de l eau avec une vision globale (codifié, réglementé ). Elle va se faire à différentes échelles de la commune (responsable de l assainissement et du réseau, des intercommunalités, départements, voire des bassins versants). Mais surtout, à l échelle nationale, qui est la plus visible, à travers les grandes lois qui la réglemente. De plus, l échelon européen se construit de plus en plus avec une série de directives européennes, et qui s impose de plus en plus aux Etats membres, et oriente les politiques nationales. Et à moindre effet, à l échelle internationale, par le biais de traités, de normes et de conventions internationales auxquels les pays vont adhérer, mais le droit international de l eau est à ses balbutiements. Enfin, des programmes (N-U ) s adressent aux PVD, mais cela reste de l ordre d objectifs par la préservation et un meilleur accès. L universalisation des services de l eau et l assainissement est l objectif international de 1980, avec un laps de temps de 10 ans (non atteint) [les enjeux vont évoluer et le cadre européen va prendre de plus en plus de place] Evolution du cadre législatif et réglementaire du secteur de l eau En France, l encadrement juridique est extrêmement étoffée et va prendre en compte l intégralité de la fonction de l eau (assainissement, distribution, pollution ). La volonté globale du secteur de l eau est importante, déjà à l époque romaine, l eau était considérée comme propriété collective dans le droit. La période féodale en France, avec l eau propriété des saigneurs, puis la révolution française va restaurer l esprit du droit romain est, nulle ne peut se prétendre propriétaire de la ressource en eau, et va donner la gestion locale au communes. 1964, 1992 et 2004 sont les dates importantes avec les lois sur la politique de l eau. Au sortir de la guerre, la France se rend compte de son retard, au niveau des infrastructures et augmentation inquiétante de la pollution notamment par rapport aux voisins européens et le Royaume-Uni. Une enquête réalisée en 1946 : - 37% des immeubles français disposés de l eau courante - 12% disposés d un assainissement collectif - 5% des constructions disposées d une salle de bain Dans les années 50, il y a une prise de conscience du problème de la pollution de l eau dû à l urbanisation, le degré d industrialisation et l accroissement démographique.

2 Deux priorités : Adapter la législation de l eau à ces défis, avec la nouvelle répartition entre acteurs de l eau car il y a beaucoup d acteurs mais peu de coordination dans les secteur de l eau. Dégager de nouvelles sources financière pour le secteur de l eau fondées sur la valeur économique de l eau. Ainsi, le législateur à développé l idée de la valeur économique de l eau (ce qui est rare est cher) De plus en plus de ressources sont pollués donc soit : - On va chercher l eau plus loin mais le transfère d eau est onéreux (conflits) - Dépolluer l eau à proximité, et cette seconde option va être retenue en France (très coûteuse car l eau devient le produit d un cycle économique de production fini et l eau acquiert une valeur économique). Ainsi, la question est, Qui doit payer l eau? L usager la paie très chère, au prix fort Principe de pollueur/payeur (agriculteur, usagers ) Amorce à la réflexion sur une politique globale de l eau 1959 : Réflexion sur une nouvelle politique de l eau au sein de la commission de l eau (commissariat général du plan) autour de deux principes : - Il faut territorialiser de façon pertinente le domaine de l eau, et non pas une échelle administrative, et la nécessité du périmètre des bassins versants, plus pertinents. - Nécessité d une planification rigoureuse de l aménagement des ressources en eau. Loi sur l eau de 1964, sur le régime de la répartition des eaux et de la lutte contre la pollution (pivot du système français) : 1 ère loi globale sur l eau avec un dispositif mise en place et dans le choix, jamais remis en question (texte précurseur à l échelle internationale) - Fondement du système français de l eau - Très innovante - Répond à 3 problèmes principaux : o Unifier la réglementation et législation o Ajouter à la voie réglementaire et juridique, une voie économique

3 o Favoriser la décentralisation et la concentration de la gestion de l eau [Aide pour la lutte contre la pollution et l incitation avec l aide économique ciblée] Globalement, la loi s appuie sur 3 éléments : 1- Une réglementation renforcée et modernisée L administration gère et arbitre la répartition de la ressource entre les usagers Création de périmètres de protection des eaux destinées à l alimentation humaine Obligation pour les communes de prévoir la dépense relative au fonctionnement et à l entretien des STEP (stations d épuration) Nécessité de faire des inventaires de la qualité des eaux Assujettissement à des autorisations de tous les rejets dans tous les milieux (eaux superficielles, souterraines et de mer) 2- Gestion administrative du secteur de l eau Problème de la multiplicité des acteurs impliqués dans la gestion de l eau : La loi a laissé à chaque administration concernées les compétences qu elle exerçait, tout en assurant une concertation étroite entre elles. Mission de la direction de l eau au ministère de l environnement (avant c était le ministère de l intérieur) 3- la mise en place des Agences de Bassins Mise en place des agences de l eau, qui sont la véritable pièce maîtresse de la 1 ère loi sur l eau : Agence Financière de Bassin (AFB) : Structure géographiquement adaptées aux 6 grands bassins hydrographiques français : - Rhône Méditerranée Corse - Seine Normandie - Adour Garonne - Artois Picardie - Loire Bretagne - Rhin Meuse Etablissements Publics Administratifs (EPA), dont l objectif est de protéger et de mettre en valeur les ressources en eau. Les comités de bassins : Structures consultatives (parlement de l eau) composés de représentants de l état, des collectivités locales et des usagers de l eau. Cette loi va avoir un impact européen et va influencer la directive européenne de 2000, sur l adoption d agences de bassin pour l ensemble des états/membres.

4 Dés 1990, le législateur français a pensé l actualisation de cette loi : Pourquoi une nouvelle loi sur l eau? La Loi sur l eau du 3 janvier 1992 Aggravation de la pollution d origine agricole, moins visible et peu centralisé (le nitrate dans les engrais). 988 rapports sur la potabilité de l eau en milieu rural et ¼ de l eau était sous les normes sanitaires. Sécheresse importante en 1989 et 1990 Directive européenne sur le traitement de seaux résiduaires urbaines (directive ERU, eaux usées). Cette directive européenne du 21 mai 1991 sur les eaux résiduaires urbaines : S attaquer à la pollution dite «domestique» produite par les habitants des zones urbaines (agglomérations de plus 2000 équivalents/habitants) A l horizon 2005, nécessité de collecter et de traiter cette pollution (au moins pour le traitement secondaire) et très contraignant pour la France car en retard au niveau des infrastructures et augmentation du prix de l eau pour les usagers. Programmes d investissement très coûteux estimé pour la France à près de 100 milliards de francs. Relance en 1992 de la politique de l eau avec 3 objectifs 1 conforter les principes introduits par la précédente loi : principe de «pollueur/payeur», concertation, valeur économique de l eau 2 Créé un système de planification de la gestion de l eau 3 Réprimer le délit de pollution Principaux apports de la nouvelle loi - La ressource en eau = Patrimonialisation commun de la nation - La transposition en droit français de la directive européenne de 1991 sur les eaux usées - Création de deux nouveaux outils de planification de la gestion de l eau : SDAGE (Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion de l Eau) C est un document de planification sur 10 à 15 ans, pour la gestion équilibrée de l eau à l échelle des 6 bassins. De plus, il est élaboré de manière concertée par le comité de bassin et opposable à l administration (Etat, collectivité, etblt public) mais pas aux tiers compatibilité Contenu :

5 - Délimite le périmètre des sous bassins correspondant à une unité hydrographique - Fixe les orientations fondamentales d une gestion équilibrée de la ressource en eau dans le bassin - Définit les objectifs de quantité et de qualité des eaux SAGE est élaboré par une commission locale de l eau, il décline à l échelle d un sous bassin, les priorités du SDAGE. Cependant, tout le territoire n est pas couvert par le SAGE. Enfin, une participation en augmentation de la société civile (porte plainte, concertation ) Loi de 2004, relative à l eau et aux milieux aquatiques Elle a avorté en 2002, sous le gouvernement Jospin, est soumis à beaucoup de polémiques. En effet, le gouvernement de droite à réduit l effet de la loi, avec la question du «petit cycle» de l eau accès aux services problème de prix élevé. Une volonté de réforme était lointaine (6/7ans), cependant, à l échelle européenne en 2000, une directive, la DCE (Directive Cadre sur l Eau) va faire évoluer la législation française. En effet, elle va marquer un changement dans la politique européenne sur l eau, et l évolution de la logique de protection (avant 2000) avec des contraintes urbaines et environnementale, à une logique plus offensive et on a la volonté de reconquérir la qualité des milieux aquatiques 3 grandes périodes en Europe : Régie Délégation, un contrat avec un opérateur privé C est le conseil municipal ou de l intercommunalité, qui choisit le mode de gestion. Dans les années 50, 2/3 des communes étaient en régies, puis à partir de la deuxième moitié du 20 ème siècle, un virage vers la délégation se développe dû au mode de vie, augmentation d urbanisation et donc plus de besoins. 25% de la population est desservie en Régie, en 2006, pour la distribution de l eau et c est 50/50 pour l assainissement C est essentiellement le Maire qui a la clé de l organisation de ces services (décentralisation très ancienne) services de distributions d eau en France, par l IFEN de 98 (diminution depuis l intercommunalité) : eaux potables assainissements Ce secteur n a jamais fait l objet de nationalisation contrairement à l électricité par exemple, avec EDF, dû à la question d une volonté d équité territoriale et le prix de l eau est

6 très hétérogène (SPL Service Public Local : continuité du service, transparence, équilibre financier ) La commune est responsable, en France, des services d eaux, même en cas de délégation à une entreprise privé (prix, services ) Voynet a été voté par le parlement en 1 ère lecture mais abrogé et caduque dû au changement de gouvernement. La loi a été très difficile a passé avec de nombreuses évolution (problèmes des nitrates et des pesticides ) : - 70% des eaux usagées sont épurées en France - ½ du territoire est proche de la norme de potabilité (+40mg/l nitrate) qui sont de 50 ai niveau européen. - La réglementation sur la pêche a été mélangée avec l eau En France, l agriculture contribue qu à 1% de son financement contre 70% de sa consommation, alors que 82% de financement pour les particuliers et 14% pour l industrie. Charte pour l environnement (qui fait partie de la constitution depuis peu) : Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux et équilibré ( ) et toute personne doit contribuer à la réparation des dommages, qu elle cause à l environnement (Principe du pollueur/payeur) 1 Usage de l eau uniquement (baignade, consommation, agriculture sectorielle) 2 Limitation des pollutions (directive ERU, épuration, assainissement) 3 En 2000, reconquérir la qualité des milieux aquatiques, avec des objectifs (perspectives de «développement durable») Cette directive DCE avec 3 objectifs : 1 Ecologique : Parvenir à une bon état écologique des eaux à l horizon Ethique : Bâtir un référentiel commun dans l UE, avec des choix fondamentaux partagés (faire participer le grand public à l élaboration de la politique de l eau) 3 - Economique : Principe du recouvrement des coûts (appliquer à des degrés divers, de tous les pays de l UE) Négociation au niveau français entre le ministre de l environnement (sous Voynet) et le ministre de l agriculture. Ainsi, en 2002, une première version de la loi par Voynet a été voté par le parlement en 1 ère lecture mais abrogé et caduque dû au changement de gouvernement.

7 La loi a été très difficile a passé avec de nombreuses évolution (problèmes des nitrates et des pesticides ) : - 70% des eaux usagées sont épurées en France - ½ du territoire est proche de la norme de potabilité (+40mg/l nitrate) qui sont de 50 ai niveau européen. - La réglementation sur la pêche a été mélangée avec l eau En France, l agriculture contribue qu à 1% de son financement contre 70% de sa consommation, alors que 82% de financement pour les particuliers et 14% pour l industrie. Charte pour l environnement (qui fait partie de la constitution depuis peu) : Chacun a le droit de vivre dans un environnement respectueux et équilibré ( ) et toute personne doit contribuer à la réparation des dommages, qu elle cause à l environnement (Principe du pollueur/payeur) Gestion des services de l eau et l assainissement en France C est essentiellement le Maire qui a la clé de l organisation de ces services (décentralisation très ancienne) services de distributions d eau en France, par l IFEN de 98 (diminution depuis l intercommunalité) : eaux potables assainissements Ce secteur n a jamais fait l objet de nationalisation contrairement à l électricité par exemple, avec EDF, dû à la question d une volonté d équité territoriale et le prix de l eau est très hétérogène (SPL Service Public Local : continuité du service, transparence, équilibre financier ) La commune est responsable, en France, des services d eaux, même en cas de délégation à une entreprise privé (prix, services ) Gestion du service : Régie Délégation, un contrat avec un opérateur privé C est le conseil municipal ou de l intercommunalité, qui choisit le mode de gestion. Dans les années 50, 2/3 des communes étaient en régies, puis à partir de la deuxième moitié du 20 ème siècle, un virage vers la délégation se développe dû au mode de vie, augmentation d urbanisation et donc plus de besoins. 25% de la population est desservie en Régie, en 2006, pour la distribution de l eau et c est 50/50 pour l assainissement

8 Gestion en Régie : Commune ou Intercommunalité Fonctionnement Investissement Facture Usager s collectivité) : Gestion en délégation (infrastructure sont toujours propriété de la Concession Affermage (- rentable) - Financement propre - Contrat seulement sur le - Gestion autonome fonctionnement (exploitation) selon un contrat - Reverser une partie des factures - On délègue le à la commune, au titre de

9 fonctionnement et l investissement l investissement - Contrat limité à 20 ans Cependant, de nombreuses formes de délégation existent comme par exemple, sur certaines activités (sous traitance ) PPP = Partenariat Public/Privé

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts 35 36 Introduction La directive cadre sur l eau donne à l analyse économique une place déterminante.

Plus en détail

L eau est gratuite! Ce sont les services. qui sont payants.

L eau est gratuite! Ce sont les services. qui sont payants. L eau est gratuite! Ce sont les services qui sont payants. ABREVIATIONS AMF : Association des Maires de France ANC : Assainissement Non Collectif c : Centime d euro CGCT : Code Général des Collectivité

Plus en détail

Signature du Contrat de rivière

Signature du Contrat de rivière Signature du Contrat de rivière Soutien financier : Soutien technique : Cérémonie de signature du Contrat de rivière 18 juin 2010 Qu est-ce-qu un Contrat de rivière? Un programme de reconquête de la qualité

Plus en détail

Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne. Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER

Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne. Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER 10 ème programme d intervention Une politique au service de

Plus en détail

LE DROIT ET LA GESTION DE L EAU EN FRANCE : ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET CONCILIATION DES USAGES

LE DROIT ET LA GESTION DE L EAU EN FRANCE : ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET CONCILIATION DES USAGES LE DROIT ET LA GESTION DE L EAU EN FRANCE : ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET CONCILIATION DES USAGES Yves JEGOUZO, Président honoraire de l Université Paris I (Panthéon-Sorbonne) Ancien Conseiller d Etat

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN

DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN SDAGE 2010-2015 DOCUMENTS D ACCOMPAGNEMENT DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT n 2 Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération

Plus en détail

AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015

AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015 AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015 Adopté à l unanimité des membres du Bureau présents et représentés, le 24

Plus en détail

Le contexte global. La ressource. I.1 Particularités de la ressource en eau. Superficie : 41 526Km 2

Le contexte global. La ressource. I.1 Particularités de la ressource en eau. Superficie : 41 526Km 2 Le contexte global Superficie : 41 526Km 2 Population: 16,34M.(89,6% urbaine: / 10,4% rurale:) 2006 PIB/hab 2007: 35 576 USD Divisions administratives: 12 provinces et 467 communes en nombre variable Régime:

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères CO.TE.CO du 09 juin 2015 Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères Institution interdépartementale des barrages-réservoirs du bassin de la Seine 8,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011 Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités Contacts presse : Agence de l eau Adour-Garonne Catherine Belaval- 05 61 36 36 44- catherine.belaval@eau-adour-garonne.fr

Plus en détail

7 juin 2008. de 9 h 00 à 16 h 00. Maison de la promotion sociale 24, avenue de Virecourt 33370 Artigues-Près-Bordeaux

7 juin 2008. de 9 h 00 à 16 h 00. Maison de la promotion sociale 24, avenue de Virecourt 33370 Artigues-Près-Bordeaux 7 juin 2008 de 9 h 00 à 16 h 00 Maison de la promotion sociale 24, avenue de Virecourt 33370 Artigues-Près-Bordeaux Défense du droit à l eau potable : un forum pour en parler...page 3 Consommer, gérer

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 > L eau, cette ressource vitale que l on pensait renouvelable à l infini, n est pas inépuisable. 40 % des territoires sur lesquels intervient l

Plus en détail

1 Les agences de l eau et la politique de l eau : une cohérence à retrouver

1 Les agences de l eau et la politique de l eau : une cohérence à retrouver 1 Les agences de l eau et la politique de l eau : une cohérence à retrouver PRÉSENTATION Selon le code de l environnement, la politique de l eau a pour objectif la «gestion équilibrée et durable de la

Plus en détail

Le service d assainissement en France : principales données 2008

Le service d assainissement en France : principales données 2008 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 210 Avril 2011 Le service d assainissement en France : principales données 2008 OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT La quatrième enquête sur les services

Plus en détail

CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE CONSULTATION PARTICULIÈRE ET AUDITIONS PUBLIQUES SUR LE PROJET DE LOI N O 118, LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE AVIS DE LA CONFÉRENCE RÉGIONALE DES ÉLUS DE LA CHAUDIÈRE-APPALACHES PRÉSENTÉ À LA COMMISSION

Plus en détail

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat»

SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX. «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» SEMINAIRE DES ANIMATEURS TERRITORIAUX (du 6 au 8 octobre 2010 à Angerville l Orcher) «Témoignage d un animateur sur l application d un contrat» Intervenant : Katy Carville Animatrice du Contrat Global

Plus en détail

Dialogues. au bord de l eau

Dialogues. au bord de l eau Dialogues au bord de l eau Dans le bassin Loire-Bretagne... ISBN (PDF) : 978-2-916869-53-7 C est sur les bords de la Loire, de la Rance, du Loiret, de l Elorn, du Trieux, de la Vilaine, que sont nés et

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze Règlement Titre Adopté par la CLE le 18 décembre 2012 Légende Sommaire Sommaire... 2 Préambule... 3 Chapitre 1 : Contenu et portée juridique du

Plus en détail

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne point de vue sur l importance attributaire d un référentiel 1 Plan de la présentation

Plus en détail

l eau d urbanisme : dans les documents L assainissement

l eau d urbanisme : dans les documents L assainissement environnement avril 2014 l eau dans les documents d urbanisme L assainissement La compétence liée à la collecte et au traitement des eaux usées* relève de la commune. En cas de transfert de compétence(s)

Plus en détail

Poids croissant de l assainissement dans le prix de l eau

Poids croissant de l assainissement dans le prix de l eau Agreste Champagne-Ardenne n 5 - Juillet 2011 Enquête eau et assainissement 2008 Poids croissant de l assainissement dans le prix de l eau La consommation domestique d eau des champardennais s élève à 147

Plus en détail

SAGE Argoat Trégor Goëlo

SAGE Argoat Trégor Goëlo GIP / ADT PAYS DE - Appui à la réalisation de l état des lieux et des usages - Détermination des manques et Diagnostic Commission Locale de l Eau Réunion du 9 Septembre Sommaire de la présentation SCE

Plus en détail

Les services publics d eau potable et d assainissement en France

Les services publics d eau potable et d assainissement en France Les services publics d eau potable et d assainissement en France L expérience française Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de l Aménagement du territoire www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Gouvernance locale et mode de gestion des ressources naturelles et énergétiques

Gouvernance locale et mode de gestion des ressources naturelles et énergétiques Gouvernance locale et mode de gestion des ressources naturelles et énergétiques Atelier organisé par le Centre d études des régulations publiques des espaces, de l économie et de l environnement (CERP)

Plus en détail

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux?

Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole. Quels enjeux? Gestion de l eau dans les ateliers de transformation de l enseignement agricole Quels enjeux? L eau est un patrimoine commun dont la valeur est reconnue par tous. Charte européenne de l eau, 1967 Atteindre

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

Eau - Assainissement

Eau - Assainissement PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ ET LES RESSOURCES NATURELLES La préservation des milieux humides est l un des points clefs d une politique de développement durable ; tant en raison des intérêts biologiques que

Plus en détail

Schéma directeur d aménagement et de gestion des eaux (Sdage) du bassin Loire-Bretagne 2010-2015

Schéma directeur d aménagement et de gestion des eaux (Sdage) du bassin Loire-Bretagne 2010-2015 Schéma directeur d aménagement et de gestion des eaux (Sdage) du bassin Loire-Bretagne 2010-2015 Novembre 2009 ISBN : 978-2-916869-12-4 Avant propos Le comité de bassin Loire-Bretagne vient d adopter à

Plus en détail

Un programme ambitieux pour l assainissement non collectif

Un programme ambitieux pour l assainissement non collectif Un programme ambitieux pour l assainissement non collectif Les enjeux du 10 e programme Atteindre une gestion équilibrée des ressources en eau tout en assurant la satisfaction durable des usages ; Répondre

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour

Plus en détail

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul 5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel Déclaration ministérielle d Istanbul Ministère des Affaires étrangères de Turquie Conseil mondial de l eau 22 mars 2009 Déclaration ministérielle d Istanbul

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES PROGRAMME 2013/2018 RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES Réduire l impact des activités humaines sur les milieux aquatiques en vue d atteindre le

Plus en détail

Gestion et pérennité des réseaux d assainissement Evolutions normatives en matière de contrôle et conséquences. Jeudi 4 décembre 2014 POLLUTEC LYON

Gestion et pérennité des réseaux d assainissement Evolutions normatives en matière de contrôle et conséquences. Jeudi 4 décembre 2014 POLLUTEC LYON Gestion et pérennité des réseaux d assainissement Evolutions normatives en matière de contrôle et conséquences Jeudi 4 décembre 2014 POLLUTEC LYON Intervenant René-Claude Fouilloux Accompagner les maîtres

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Organisé par En partenariat avec «Quels effets des programmes de restauration des zones humides sur l état des eaux?» Laurent VIENNE Chargé de mission

Plus en détail

Le rejet des eaux usées

Le rejet des eaux usées 13 Eaux usées, contexte légal et réglementaire Les eaux usées, si elles étaient rejetées dans le milieu sans traitement, pollueraient gravement l environnement et la ressource en eau. En effet, certaines

Plus en détail

Dossier de presse. Sommaire

Dossier de presse. Sommaire Dossier de presse Sommaire Préambule Le programme d action 2013-2018 de l agence de l eau : un plan d investissements pour l eau Les impacts économiques Le financement du programme d action L agence de

Plus en détail

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Points proposés : Le Contrat de rivière: avancement, objectifs Etat des lieux du bassin du Doron Enjeux et objectifs, propositions d actions Vers une mise

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ASSEMBLEE NATIONALE AU CADRE JURIDIQUE DU SECTEUR AEPA

CONTRIBUTION DE L ASSEMBLEE NATIONALE AU CADRE JURIDIQUE DU SECTEUR AEPA CONTRIBUTION DE L ASSEMBLEE NATIONALE AU CADRE JURIDIQUE DU SECTEUR AEPA Réseau des parlementaires burkinabè pour l eau potable, l hygiène et l assainissement REPHA/BF. Atelier national pour une meilleure

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015 Commission Locale de l Eau du SAGE Clain Rapport annuel d activités 2014 Validé par la CLE le 6 juillet 2015 1 2 SOMMAIRE Le bassin du Clain et les enjeux de gestion de l eau p4 Historique et avancement

Plus en détail

de l Agence de l eau Rhône-Méditerranée et Corse (2007-2012)

de l Agence de l eau Rhône-Méditerranée et Corse (2007-2012) 9 ème programme d intervention de l Agence de l eau Rhône-Méditerranée et Corse (2007-2012) Version définitive adoptée par le Conseil d Administration du 7 décembre 2006 avec avis favorable du Comité de

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE Pierre Bousseau assainissement individuel les contrôles Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE 1 PREAMBULE L assainissement collectif n'est pas adapté aux zones rurales et périurbaines où l'habitat

Plus en détail

Derrière cette fontaine, il y a un engagement pour le climat. 1 Eau de Paris s engage pour le climat

Derrière cette fontaine, il y a un engagement pour le climat. 1 Eau de Paris s engage pour le climat Derrière cette fontaine, il y a un engagement pour le climat. 1 Eau de Paris s engage pour le climat Une entreprise engagée dans la transition écologique L eau du robinet, pour une consommation responsable

Plus en détail

Charte de qualité des réseaux d assainissement. René Claude Fouilloux

Charte de qualité des réseaux d assainissement. René Claude Fouilloux Charte de qualité des réseaux d assainissement René Claude Fouilloux TROYES le 28/09/2012 Charte de qualité des réseaux d assainissement Historique Pourquoi une charte? Du Régional au National Contexte

Plus en détail

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la

Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la 1 2 3 Un lieu de vie : Ecole maternelle du Foulon (4 classes), quartier résidentiel. Un espace ressource: Principal captage d eau potable des Vallons de la Tour. Un espace naturel et récréatif: La Bourbre,

Plus en détail

Le Tableau de Bord du SAGE Vienne

Le Tableau de Bord du SAGE Vienne Le Tableau de Bord du SAGE Vienne - Décembre 2008 - Etablissement Public du Bassin de la Vienne 3 place du 11 novembre 87220 FEYTIAT Tél. : 05.55.06.39.42 Fax. : 05.55.30.17.55 epbv@epbv.fr www.eptb-vienne.fr

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne Bassin Loire-Bretagne : 155 000 km² (28% du territoire national métropolitain) Population concernée : 12,4 millions d habitants Les grands axes

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris

Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France. 22 & 23 novembre 2010, Paris Journées Des animateurs territoriaux d Ile de France Coorganisées par la région Ile de France et l Agence de l eau Seine Normandie Journées des animateurs territoriaux d Ile de France Les CONTRATS avec

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU-

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- Office National de l Electricité et de l Eau potable -Direction Assainissement et Environnement- PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- 21 Mai 2013 1 Plan Cadre

Plus en détail

Mémoire de : l Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN)

Mémoire de : l Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN) Mémoire de : l Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN) Présenté dans le cadre : de la Consultation publique sur la gestion de l eau au Québec Préparé par: Luc Vescovi, Ph. D. Consultant

Plus en détail

Valorisation des données d autosurveillance

Valorisation des données d autosurveillance Valorisation des données d autosurveillance Utilisation des données pour définir des priorités d action 1 Quelle valorisation des données? Des besoins multiples Environnementaux :» connaître les déversements

Plus en détail

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe Plan d'action de la ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe 1. Objectifs Sur le long terme, le projet vise à consolider une démarche

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Le rôle de la Mairie est au centre de la réforme de l urbanisme Contexte L assainissement non collectif Les missions du SPANC Réforme de l urbanisme et ses conséquences pour les mairies

Plus en détail

Consultation du public sur les documents de planification dans le domaine de l eau : SDAGE et programme de mesures. Synthèse Juin 2009

Consultation du public sur les documents de planification dans le domaine de l eau : SDAGE et programme de mesures. Synthèse Juin 2009 Consultation du public sur les documents de planification dans le domaine de l eau : SDAGE et programme de mesures Synthèse Juin 2009 COMITE DE BASSIN DE LA REUNION DIREN OFFICE DE L'EAU - Consultation

Plus en détail

Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général

Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général 10 propositions du réseau FNAB pour une nouvelle politique de l eau (2013-2018) Cahier propositionnel du réseau FNAB dans le cadre

Plus en détail

Dr. Fadi Georges Comair Directeur Général des Ressources Hydrauliques et Electriques MEE

Dr. Fadi Georges Comair Directeur Général des Ressources Hydrauliques et Electriques MEE SÉMINAIRE INTERNATIONAL SUR LA GESTION DES BASSINS ET LA COOPÉRATION DANS LA RÉGION EURO - MÉDITÉRRANÉENNE ET ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU RÉSEAU MÉDITERRANÉEN DES ORGANISMES DE BASSIN (REMOB) BEYROUTH (LIBAN)

Plus en détail

Bureau de la Commission Locale de l Eau. Olivet le 25 novembre 2014

Bureau de la Commission Locale de l Eau. Olivet le 25 novembre 2014 Bureau de la Commission Locale de l Eau Olivet le 25 novembre 2014 1. Portage du contrat territorial 2. Projets 2015 / Formations 2015 3. Points divers Ordre du jour 1. Portage du contrat territorial Portage

Plus en détail

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative Grenelle de l environnement Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative 1. Projet de loi Grenelle 1 Le Groupe Chambres d agriculture propose, concernant le projet de loi Grenelle

Plus en détail

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Contrat de rivière et PLU sur les secteur soumis à l aléa inondation Exemple de la commune de Venelles

Plus en détail

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement JOURNEE ASCOMADE Raccordement des entreprises à un réseau public d assainissement Vendredi 28 mars 2008 ELIMINATION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Traitement par une station d épuration interne Prétraitement

Plus en détail

- réduire l émission des gaz à effets de serre

- réduire l émission des gaz à effets de serre ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME DES COMMUNES D AIGUILLON, BAZENS, LAGARRIGUE ET PORT-SAINTE-MARIE (47) REUNION DE PRESENTATION DU DIAGNOSTIC LE 11 JUILLET 2014 ETAIENT PRESENTS Confére feuille d

Plus en détail

Appel à candidatures

Appel à candidatures Appel à candidatures Grand Prix national «le génie écologique au service des enjeux de la politique de l eau» 1 - contexte et objet de l appel à projets Le ministère de l Ecologie, du Développement Durable

Plus en détail

Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE. CNIG 10 décembre 2015

Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE. CNIG 10 décembre 2015 Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE CNIG 10 décembre L EPTB Vilaine, son territoire Surface du bassin : 11 500 km² Réseau hydro : 12 600 km répartis sur 23 sous bassin 2 régions

Plus en détail

L Agence de l eau peut vous aider

L Agence de l eau peut vous aider A G E N C E D E L E A U R H Ô N E - M É D I T E R R A N É E E T C O R S E LUTTE CONTRE LA POLLUTION DIFFUSE ET PROTECTION DES RESSOURCES EN EAU 2007-2012 L Agence de l eau peut vous aider Collectivités,

Plus en détail

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Depuis la parution de la Directive cadre sur l eau en octobre 2000, une politique européenne de l eau a vu le jour avec un objectif principal : atteindre le

Plus en détail

SAGE Ellé Isole Laïta. De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre :

SAGE Ellé Isole Laïta. De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre : SAGE Ellé Isole Laïta De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre : Plouëc du Trieux Le 7 octobre 2009 917 km 2 Le bassin versant Ellé-Isole-Laïta 38 communes 3 départements Initiation de la démarche

Plus en détail

Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales?

Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales? Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales? En 2014, le Certu devient la Direction technique Territoires et Ville du Cerema Plan de l intervention 1. D une approche technique sectorielle à une

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER) Page 1 Mesure Axe 3 : La compétitivité du territoire : organiser le territoire sur de nouveaux paramètres de performance Service instructeur Direction de l Agriculture, de l Alimentation et de la Forêt

Plus en détail

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement

Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Gestion Durable des Services Publics d Eau et d Assainissement Xavier EUDES Directeur des Interventions et des Actions de Bassin Agence de l Eau Rhône Méditerranée & Corse Sommaire 1/ Contexte : Grands

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal 1/ 40 Phase 1 : Diagnostic territorial et Etat Initial de l Environnement Réunion publique Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal Plan d intervention 2/ 40 1.

Plus en détail

Office International de l'eau

Office International de l'eau Office International de l'eau Etude de calcul de la récupération des coûts des services liés à l utilisation de l eau pour les bassins hydrographiques français en application de la directive cadre sur

Plus en détail

Commission Thématique «Risques majeurs» Vendredi 13 juin 2008 14h Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Risques majeurs» Vendredi 13 juin 2008 14h Péronne SOMMAIRE COMMISSION LOCALE DE L EAU SAGE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Risques majeurs» Vendredi 13 juin 2008 14h Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion...2 2. Contexte...2 2.1. Rappel de fonctionnement

Plus en détail

Evaluation. de la politique «Assainissement» de l agence de l eau Adour-Garonne. Synthèse et recommandations

Evaluation. de la politique «Assainissement» de l agence de l eau Adour-Garonne. Synthèse et recommandations Evaluation de la politique «Assainissement» de l agence de l eau Adour-Garonne Synthèse et recommandations ETABLISSEMENT PUBLIC DU MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Préambule Face à l objectif d atteinte

Plus en détail

Compte rendu de la CLE SAGE LOIRE EN RHONE ALPES 27 février 2015

Compte rendu de la CLE SAGE LOIRE EN RHONE ALPES 27 février 2015 Compte rendu de la CLE SAGE LOIRE EN RHONE ALPES 27 février 2015 La liste des présents est annexée (annexe 1). Jean GILBERT ouvre cette séance en présentant les objectifs de cette réunion. OBJECTIF DE

Plus en détail

Questions importantes

Questions importantes Élaboration du schéma directeur d aménagement et de gestion des eaux Loire-Bretagne 2016-2021 Questions importantes et programme de travail pour la gestion de l eau de 2016 à 2021 Bassin Loire-Bretagne

Plus en détail

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique

Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique Note de présentation de la charte du Parc naturel régional de Brière soumis à enquête publique 1. Responsable du projet Le syndicat mixte du Parc naturel régional de Brière Centre administratif Ile de

Plus en détail

ETUDES D ASSAINISSEMENT

ETUDES D ASSAINISSEMENT REFFOUH Abdelhafid Chef de division des études Direction de l Eau et de l Assainissement Direction Générale des Collectivités Locales Ministère de l Intérieur 10/12/2009 1 ETUDES D ASSAINISSEMENT Etudes

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Adour-Garonne Bassin Adour-Garonne : 116 000 km² (21% du territoire national métropolitain) Population concernée : 7 millions d habitants Les grands axes du programme

Plus en détail

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR AGENCES DE L EAU

ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR AGENCES DE L EAU R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 AGENCES DE L EAU Table des matières Présentation générale... 5 Bilan d'activité de l'année 2013... 9 1. L avancement

Plus en détail

Synthèse des réponses au questionnaire

Synthèse des réponses au questionnaire Etat des lieux sur les réseaux et programmes de Monitoring dans les pays partenaires méditerranéens Synthèse des réponses au questionnaire X. Detienne Aquapôle, Université de Liège Réalisé pour le compte

Plus en détail

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il?

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? SPANC & SIGREDA Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? Au préalable Le SIGREDA Le SIGREDA Syndicat Intercommunal de la Gresse, du Drac et de leurs Affluents

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SDAGE) DE MAYOTTE 2010-2015 DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT N 2 : DISPOSITIONS PRISES EN MATIERE DE TARIFICATION DE L EAU ET DE RECUPERATION DES COUTS DOCUMENT

Plus en détail

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère Collecte et dépollution des eaux usées points de repère coûts environnement assainissement Toute eau utilisée pour l activité humaine devient eau usée En France, un habitant consomme en moyenne 150 litres

Plus en détail

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 PSADER du Haut-Bugey Présentation du programme d actions Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 Territoire du Haut-Bugey Un bassin de 60 000 habitants (géographiquement très concentrés) Deux «capitales»

Plus en détail

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SAGE) du Cher amont

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SAGE) du Cher amont Préfecture du Cher E14000161 / 45 SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SAGE) du Cher amont ENQUETE PUBLIQUE PREALABLE A L APPROBATION DU PROJET de SAGE et AVIS MOTIVE Commission d enquête Président

Plus en détail

Choix du site La limite d une carrière de sable ou de gravier ne doit pas être située à l intérieur des marges de retrait indiquées ci-après.

Choix du site La limite d une carrière de sable ou de gravier ne doit pas être située à l intérieur des marges de retrait indiquées ci-après. Ministère de l Environnement et des Gouvernements locaux Directive pour les carrières de sable et de gravier OBJECTIF L objectif du présent document est de fournir de l information et des directives aux

Plus en détail

Analyse de récupération des coûts à l échelle d un SAGE : élaboration d une méthode et application au SAGE Estuaire de la Loire

Analyse de récupération des coûts à l échelle d un SAGE : élaboration d une méthode et application au SAGE Estuaire de la Loire MINISTERE DE l'agriculture MEMOIRE DE FIN D'ETUDES présenté pour l'obtention du DIPLOME D'AGRONOMIE APPROFONDIE spécialisation : Gestion de l Eau, des Milieux cultivés et de l Environnement Analyse de

Plus en détail

en Haute-Garonne Doctrine relative à l urbanisme et à l assainissement ainissement non collectif

en Haute-Garonne Doctrine relative à l urbanisme et à l assainissement ainissement non collectif Doctrine relative à l urbanisme et à l assainissement ainissement non collectif en Haute-Garonne Table des matières Propos introductif...3 1. Exposé des motifs...4 1.1 Le nouveau contexte législatif et

Plus en détail