Eco-quartier De l Octroi. Villefranche sur Mer

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Eco-quartier De l Octroi. Villefranche sur Mer"

Transcription

1 Eco-quartier De l Octroi Villefranche sur Mer H4 / AEU 16 avril 2013

2 Table des matières 1 Conclusions des analyses des connaissances sur l état des sols Bilan des connaissances sur l état des sols au droit du projet d éco quartier Situation de l éco quartier Projet d aménagement Données sur la pollution des sols Données bibliographiques Rapports sources existants Scénarii et estimation des couts de dépollution au droit de l ancien site GDF Rapport d expertise Commentaires et suite à donner Tableau de suivi Version Date Rédacteur Approbateur 01 Le 16/04/2013 Magali Sauneuf Cyrille Merle 2

3 1 Conclusions des analyses des connaissances sur l état des sols Sur la base des analyses réalisées par l expert et de ses recommandations, nous préconisons, en application de la Méthodologie Nationale de gestion des sols pollués et conformément à notre document établi le 5 novembre 2012, un Plan de Gestion avec Analyse des Risques Résiduels (ARR). L élaboration du Plan de Gestion comprend : Un bilan des connaissances et des enjeux, études complémentaires Un schéma conceptuel Mesures de gestion : liste des techniques Bilan couts/avantages Analyse des Risques Résiduels Un suivi et contrôle des travaux Conservation de la mémoire Le Plan de Gestion sera élaboré sur la base des connaissances du site et d un plan projet abouti. Le Plan de Gestion prendra également en compte les préconisations de l Expert : Scénario 1 retenu : libre jouissance du terrain quel que soit les usages. Supprimer les sources de pollution pour réduire le risque sanitaire tonnes de matériaux évacués en CET 1 pouvant être affinés. Dans l objectif de réaliser un Plan de Gestion complet des analyses complémentaires seront à prévoir, notamment au droit des bâtiments existants, après leur démolition. Un bureau d études spécialisé dans le domaine des sites et sols pollués et la réalisation de Plan de Gestion (avec ARR et/ou EQRS) est primordial. Le choix d un bureau d études local ou habitué au contexte local apparait judicieux concernant la gestion des déchets en Alpes Maritimes. Il est notamment important de prendre en compte : Les connaissances des sites de stockages des déchets dangereux et non dangereux. 3

4 Les coûts de transport et de dépollution. Compte tenu du planning prévu pour la réalisation projet, un démarrage dans les semaines qui suivent est souhaitable : Phase 1 : Démolition des bâtiments Phase 2 : Sondages et analyses complémentaires Phase 3 : Plan de Gestion avec ARR si nécessaire 4

5 2 Bilan des connaissances sur l état des sols au droit du projet d éco quartier 2.1 Situation de l éco quartier Le terrain du projet de l Eco-quartier de l Octroi se situe à proximité du centre ancien de Villefranchesur-Mer, le long de l avenue du Général de Gaulle. Le site est délimité : au nord par l avenue du Maréchal Foch et le square de l Octroi, à l est par le stade municipal Antoine Bonifaci et la Citadelle, au sud par le port de la Darse, à l ouest par de l habitat individuel. Le terrain du projet est traversé par l avenue du Général de Gaulle. 2.2 Projet d aménagement Le site d accueil du projet d éco quartier est divisé en deux parties, nommées secteur de «l Octroi» au nord (partie haute) et secteur de «Narvik» au sud (partie basse). 5

6 Localisation des deux secteurs de l éco quartier de l Octroi (Source : Rapport de présentation) 6

7 Le projet prévoit, pour la partie Nord, secteur de «l Octroi» : Des logements libres et sociaux Un parc urbain Une crèche et un gymnase Secteur de «l Octroi» (Source : Plans GEOTECH) 7

8 Le projet prévoit, pour la partie Sud, secteur de «Narvik» : Un complexe hôtelier Secteur de «Narvik» (Source : Plans GEOTECH) Les premières esquisses du projet prévoyaient une école maternelle sur le secteur de «Narvik», celle-ci n est pas au projet actuel. 8

9 2.3 Données sur la pollution des sols Données bibliographiques La partie basse ou projet «Narvik» est concernée par le Centre Technique Municipal, auparavant occupé par une usine à gaz. Cette usine est répertoriée dans la base de données BASOL (qui recense les sites et sols pollués (ou potentiellement pollués) appelant une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif) du BRGM. La base de données BASOL donne les informations suivantes : USINE à GAZ - G.D.F Avenue du Général De Gaulle : Ancienne usine à gaz implanté à VILLEFRANCHE SUR MER depuis 1870 sur une superficie de 4848 m² et dont les bâtiments ont été reconvertis en bureaux - services de GDF-(depuis 30 ans), a la cessation d'activité en A partir de cette date, une canalisation a été utilisée depuis l'usine à gaz de Nice jusqu'à Monaco. Ce site n'est au contact ni avec des eaux profondes, ni avec des eaux de surface. Ce site se trouve implanté dans la rade de VILLEFRANCHE SUR MER. G.D.F. a réalisé une opération de réhabilitation pour un aménagement en zone résidentielle. L ancien site GDF correspond actuellement au Centre Technique Municipal de Villefranche-sur-Mer. 9

10 Vue actuelle de l ancien site GDF Rapports sources existants Des études sur le site ont été réalisées dans le cadre de la réalisation du projet précèdent : ERG, Ancienne Usine à Gaz de Villefranche-sur-Mer, Rapport de fin de Travaux, 12/09/2001 : document scanné probablement incomplet : 5 pages Francis Arnoux, Rapport d expertise n avril 2004 : document scanné 53 pages BURGEAP, Estimation des coûts de dépollution du site, 06/09/2008 : document scanné, 40 pages Scénarii et estimation des couts de dépollution au droit de l ancien site GDF Les informations collectées concernent l ancien site GDF, actuellement occupé par le Centre Technique Municipal qui accueillera le complexe Hôtelier nommé secteur de «Narvik». Lithologie des sols Les investigations réalisées par ERG et BURGEAP ont mis en évidence la lithologie suivante au droit du site : Des remblais à matrice sablo graveleuse sur une épaisseur comprise entre 0 et 4 mètres Un horizon argileux sur une épaisseur comprise entre 0 et 1,40 mètre Le substratum calcaire rencontré à une profondeur comprise entre quelques dizaines de mètres et moins de 2 mètres en moyenne. Polluants présents Les différentes campagnes d analyses ont révélé la présence des polluants suivants : Métaux : arsenic, cuivre, mercure, plomb, zinc Cyanures : entre 1 et 4 mg/kg 10

11 BTEX : concentrations conformes aux objectifs de réhabilitation (1 mg/kg) HAP : entre 50 et 1200 mg/kg HCT et analyse type TPH : 3 points présentent des teneurs supérieures à 500 mg/kg ; présence d hydrocarbures aliphatiques et aromatiques. Gaz du sol : hydrocarbures aromatiques, benzène, BTEX. Scénarii de dépollution Le bureau d étude BURGEAP a établi, en septembre 2008 : trois scénarii de dépollution les couts de dépollution associés Scénario Objectifs Mesures de gestion 1 Libre jouissance du terrain quel que soit le type d usage 2 Bâtiment à usage d habitation, sans vide sanitaire, avec jardins privatifs (scénario résidentiel sans sous-sols) 3 Etablissement hôtelier avec jardins et deux niveaux de parkings enterrés (scénarios résidentiels avec sous-sols) Gestion des risques sanitaires sur le site pour le projet envisagé Rendre compatibles les concentrations et les usages par : L enlèvement des sources de pollution La suppression des voies d exposition Conservation des travaux et restriction d usage Quel que soit le scénario Gestion des risques sanitaires en phase chantier Respect des consignes habituelles d hygiène et de sécurité du BTP en réduisant autant que possible le contact avec les sols et les polluants dispersés dans l air, ainsi que l inhalation de composés volatils Scénarii de dépollution et mesures de gestion associées (Source : Rapport BURGEAP) Solutions envisagées Scénario 1 : tous usages : il convient de supprimer les sources de pollution afin d éliminer les risques sanitaires. La suppression des voies d exposition par recouvrement de terres n est pas opportune 11

12 dans le cas de composés organiques volatils qui peuvent circuler à travers des dalles béton et pénétrer à l intérieur des bâtiments. Scénario 2 : résidentiel sans sous-sols et jardins privatifs : il convient de supprimer les sources de pollution présentes au droit des futures zones d habitation et d une manière générale les différents spots de pollution identifiés sur le site au cours des diagnostics et de recouvrir les zones excavées et le reste des terrains soit par des matériaux sains (type terre végétale)au droit des espaces verts, soit par de l enrobé au droit des zones de circulation et de parking aérien. Scénario 3 : résidentiel / hôtelier avec sous-sols et espaces verts : il convient de supprimer les spots de pollution identifiés sur le site au cours des diagnostics et de positionner le bâtiment au droit de la zone correspondant à la plus grande zone de pollution et la plus forte pollution, et recouvrir les zones excavées et le reste des terrains par des matériaux sains au droit des espaces verts, soit par de l enrobé au droit des zones de circulation et de parking aérien. Superficies des zones sources Localisation Polluants concernés Extension estimée (m²) Zone I (sud-ouest) HAP, HCT, Cyanures 250 Zone II (centre) HAP, HCT, Cyanures, Arsenic 200 Zone III a (centre sud) HAP, HCT, Cyanures, Plomb, Antimoine Zone III b (sud-est) HAP, HCT, Cyanures 400 Zone III c (nord) HAP, HCT, Cyanures, plomb 600 Superficies des zones sources de pollution sur l ancien site GDF (Source : Rapport BURGEAP) Localisation des zones sources de pollution au droit de l ancien site GDF Les zones sources de pollution identifiées s étendent sur 1950 m². 12

13 Localisation des zones sources de pollution au droit l ancien site GDF (Sources : GEOTECH, BURGEAP, EXPERTISE) 13

14 Estimation des couts de dépollution (BURGEAP) Scénario Objectifs Couts 1 Dépollution totale du site Excavation des terres sur l ensemble du site (4300 m²) jusqu au toit du substratum calcaire Méthodologie : excavation et ri par criblage et répartition par filière Superficie : 4300 m² Volume : 6600 m 3 66% en CET 3 26% en CET 2 2 Résidentiel sans vide sanitaire ou sous-sols, avec espaces verts de type jardins privatifs 3 Résidentiel, établissement hôtelier avec jardins et 2 niveaux de parkings Excavation des terres au niveau des spots de pollution identifiés Confinement du reste du terrain. Restrictions d usage Méthodologie : excavation et ri par criblage et répartition par filière Excavation des terres au niveau des spots de pollution identifiés Sur-profondeur au droit des parkings enterrés (2 niveaux) Confinement du reste du terrain. Restrictions d usage Méthodologie : excavation et ri par criblage et répartition par filière 8% en CET 1 Budget total : Superficie : 1950 m² Volume : 3075 m 3 50% en CET 3 39% en CET 2 11% en CET 1 Budget total : Superficie : 1950 m² Volume : 6675 m 3 77% en CET 3 18% en CET 2 5% en CET 1 Budget total : Estimation des coûts de dépollution de chaque scénario pour l ancien site GDF (Source : Rapport BURGEAP) Rapport d expertise Un rapport d expertise a été commandé par la Maitrise d ouvrage et conclue dans le rapport n en date du 24 avril

15 Les différentes investigations réalisées pour l expertise ont permis de distinguer trois zones d impact présentant les teneurs les plus élevées dabs les sols et les gaz du sol : Au niveau de l entrée du site, nommée zone I, avec des teneurs élevées en cyanures, hydrocarbures avec HAP et autres composés (pesticides, ) Dans la zone du projet d école provisoire, nommée zone III-c, caractérisée par la présence d hydrocarbures avec HAP, de cyanures, ponctuellement du mercure et composés divers. Zone concernée par les valeurs les plus élevées en benzène et dérivés. Au niveau du talus, nommé zone III-b, caractérisé par la présence de cyanures, hydrocarbures dont HAP. Trois scénarii de dépollution ont été étudiés par la société BURGEAP et analysés par l expert : Le scénario «1», retenu par l expert, procède à l enlèvement total de toutes les terres présentant des indices supérieurs aux taux admissibles définis dans l arrêté préfectoral du 7/09/2000. Une estimation de 2151 tonnes de matériaux est donnée pour une évacuation en CET 1. Les solutions in situ par criblage et de tri visuel ne sont pas retenues par l expert. Quantités de matériaux revues à évacuer Secteur Surface Profondeur Volume Tonnage Zone I 50 2, Zone II 250 0, ,5 Zone III a 70 2, Zone III b 300 1, Zone III c 300 1, Reste du terrain , Total ,5 Re-estimation des quantités de matériaux à évacuer pour l ancien site GDF (Source : Rapport EXPERTISE ARNOUX) Dans son rapport, l expert estime : À environ 2151 tonnes la quantité de matériaux qui devra être évacués en CET 1. 15

16 A un coût de 150 l évacuation d une tonne de matériaux pollués. À H.T. l opération d évacuation. L expert précise que les chiffres correspondant à une estimation qui sera à affiner lors des opérations de découverte des terres à évacuer. Commentaires complémentaires de l expertise Le rapport d expertise précise également que le site n est pas sanitairement exploitable sans certaines adaptations particulières des constructions envisagées ou sans redépolllution ponctuelle des zones litigieuses. L expert conseille, après établissement d un projet définitif, de faire réaliser une Evaluation Quantitative des Risques Sanitaires (EQRS) et de faire un bilan couts/avantages et une Analyse des Risques Résiduels. 3 Commentaires et suite à donner Suite à donner : Dans l objectif de suivre les recommandations de l expertise et de réaliser un projet d aménagement compatible avec l état des sols, il est nécessaire de réaliser un Plan de Gestion. Le Plan de Gestion permettra de maitriser les couts de dépollution, en effet, comme précisé par l expertise, les tonnages sont estimés, et l objectif est d affiner ces estimations tout en réduisant les risques sanitaires. Le Plan de Gestion, établi par un bureau d études spécialisé, prendra en compte et vérifiera ces données afin d établir son bilan coût/avantages. Le Plan de Gestion sera complété d une Analyse des Risques Résiduels. Objectif de l Analyse des Risques Résiduels : Le calcul de risque a pour objectif de mettre en évidence que les expositions résiduelles sont acceptables, et ainsi de valider le Plan de Gestion. De manière générale, la démarche se compose de 4 étapes : l identification des dangers ; l estimation des relations dose-réponse ; 16

17 l estimation des expositions ; la caractérisation des risques sanitaires. A noter, l Analyse des Risques Résiduels correspond à une Evaluation Quantitative des Risques Sanitaires (EQRS) qui prend en compte les mesures de gestion réalisées. Commentaires : Les coûts estimés : Nous attirons l attention de la Maîtrise d Ouvrage que le coût estimé de 150 pour une tonne de matériaux évacués correspond probablement à la taxe pour la mise en décharge, ce montant ne semble pas comprendre le transport. Le scénario retenu : A noter également que l expert préconise le scénario 1 de BURGEAP : supprimer les sources pour réduire les risques sanitaires en réduisant les surfaces et volumes évacués par rapport aux estimations de BURGEAP. BURGEAP préconisait également un terrassement complémentaire avec évacuation sur la totalité du site sur 1,50 m de profondeur avec surprofondeur au droit des zones sources identifiées, l expert préconise une évacuation seulement au droit des zones sources identifiées comme polluées. Les données inconnues ou méconnues : Sur le secteur de «Narvik» : Il convient également de préciser qu au droit des bâtiments, aucune information n est fournie concernant la pollution des sols. Des sondages et analyses seront à prévoir après démolition des bâtiments afin de vérifier l état des sols avant réalisation du Plan de Gestion. Sur le secteur de «l Octroi» : il est prévu la réalisation d une crèche. Il est souhaitable de vérifier l historique du site afin de déterminer la nécessité de réaliser un diagnostic initial de sol. Les centres d enfouissement des déchets : Il est important de rappeler que l ISDND (Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux) de la Glacière à Villeneuve Loubet est fermée depuis juillet

18 Les principaux sites de dépôt sur le département des Alpes-Maritimes sont (Source : Plan d Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés des Alpes-Maritimes Conseil Général des Alpes- Maritimes) : Pour les déchets verts : 2 plateformes de compostage (VALSUD à Carros et à Peymeinade) Pour les papiers-cartons : 1 société de récupération (EMCO à Carros) Pour le bois : 2 sociétés de récupération (VALECOBOIS à Antibes et VEOLIA Propreté à Cagnes sur Mer) Pour les déchets dangereux : 1 centre de regroupement et de traitement à Grasse (OREDUI) Pour les déchets inertes et déchets de chantier : plusieurs entreprises de récupération ou d exploitation de décharges spécifiques (SITA SUD à La Gaude-St-Laurent, S.E.C. à Gourdon, S.E.C. à Villeneuve-Loubet, SPADA à Roquefort les Pins, AUDEMARD à La Turbie, Syndicat Professionnel des exploitants de ballastières du lit du Var à Gilette) Pour les encombrants : 1 centre de tri privé (SITA à Nice) Estimation des couts sur la base d une proposition technique et financière La société ANTEA a établi, le 19 octobre 2007, une proposition technique et financière pour l élaboration d un Plan de Gestion et d une EQRS (Evaluation Quantitative des Risques sanitaires), cette proposition permet d estimer le coût d un Plan de gestion et d une EQRS ou ARR à environ H.T. sans analyses complémentaires. Dans le détail les coûts d intervention proposés par ANTEA s élevaient à : Proposition technique Matériels de sondages Proposition financière ,00 H.T. Sondages et analyses Prélèvements et transports des échantillons : sols, gaz du sol et air ambiant Plan de Gestion + EQRS OPTION : piézomètre et analyses eaux souterraines ,00 H.T ,50 H.T. 18

Présentation des études et du projet de dépollution du CIT Montaudran AIR FRANCE

Présentation des études et du projet de dépollution du CIT Montaudran AIR FRANCE Présentation des études et du projet de dépollution du CIT Montaudran AIR FRANCE 14 Février 2006 Plan de la présentation 1 Etudes réalisées 2 Diagnostic approfondi - Investigations réalisées 3 Résultats

Plus en détail

11. OUTILS TECHNIQUES : IDENTIFICATION ET TRAITEMENT DES

11. OUTILS TECHNIQUES : IDENTIFICATION ET TRAITEMENT DES 11. OUTILS TECHNIQUES : IDENTIFICATION ET TRAITEMENT DES SOLS POLLUÉS Cette fiche documentée présente les procédures techniques mises en place pour identifier et caractériser les sols pollués ainsi que

Plus en détail

STRASBOURG ECO QUARTIER DANUBE. Présentation au SPPPI du 14 octobre 2013

STRASBOURG ECO QUARTIER DANUBE. Présentation au SPPPI du 14 octobre 2013 STRASBOURG ECO QUARTIER DANUBE Présentation au SPPPI du 14 octobre 2013 Sommaire 1. Projet Deux Rives- Identification de la ZAC Danube 2. Présentation de l Eco quartier DANUBE 3. Etudes précédentes et

Plus en détail

Importance du diagnostic et conséquences Les diagnostics

Importance du diagnostic et conséquences Les diagnostics Importance du diagnostic et conséquences Les diagnostics Objectifs, enjeux & moyens 19 septembre 2008 Tudor Pricop-Bass Directeur Technique Adjoint Philippe Pouget-Abadie Directeur Bureau de Paris 2 Qui

Plus en détail

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I POLLUTION SOMMAIRE

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I POLLUTION SOMMAIRE INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I 12/11/2010 POLLUTION SOMMAIRE I- Introduction II- Phase Etudes III- Phase Travaux IV- Annexes 2 1 I- Introduction 3 I- Introduction Une pollution du sol

Plus en détail

CONFERENCE POLLUTEC 2010

CONFERENCE POLLUTEC 2010 CONFERENCE POLLUTEC 2010 Exemple d'un éco-quartier durable : ZAC Gournay les Usines à Creil (60) Une approche transversale pour une ville durable Pourquoi créer un éco quartier? Reconstruire la ville sur

Plus en détail

15- LES RISQUES QUI INTERFERENT SUR L URBANISATION

15- LES RISQUES QUI INTERFERENT SUR L URBANISATION 15- LES RISQUES QUI INTERFERENT SUR L URBANISATION Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU Décembre 2015 219 L étude «risquologie» réalisée par Environnement, Aménagement, Carrières et Matériaux

Plus en détail

PRÉFET DES HAUTS-DE-SEINE

PRÉFET DES HAUTS-DE-SEINE PRÉFET DES HAUTS-DE-SEINE Arrêté complémentaire DRE n 2012-35 du 5 mars 2012 imposant des prescriptions à la société TOTAL RAFFINAGE MARKETING en charge des travaux et du suivi de la remise en état de

Plus en détail

SEDIBEX - VEOLIA PROPRETE

SEDIBEX - VEOLIA PROPRETE Sites et sols pollués SEDIBEX - VEOLIA PROPRETE Diagnostic des sols Route Industrielle Portuaire du Havre Sandouville (76) Version 2 du 21 décembre 2007 Affaire 07T184 suivie par : Sandrine GIRARD / Cyril

Plus en détail

Les sites et sols pollués

Les sites et sols pollués Les sites et sols pollués On considère en France qu un sol est pollué dès lors que cette pollution est susceptible de présenter un impact. Ce n est pas tant la présence de polluants dans les sols qui est

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DES INCERTITUDES:

PRISE EN COMPTE DES INCERTITUDES: 17 octobre 2014 Gestion des sites et sols pollués Caractérisation et surveillance des milieux (eaux, sols, gaz du sol et air intérieur), exposition et évaluation des risques sanitaires (bioaccessibilité...)

Plus en détail

DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES

DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES DEPARTEMENT DES ALPES-MARITIMES ENQUETE PUBLIQUE PREALABLE A LA DECLARATION D UTILITE PUBLIQUE ET PARCELLAIRE CONJOINTE RELATIVE AU PROJET DE CREATION D UN EQUIPEMENT POUR LA PETITE ENFANCE, sis 1 avenue

Plus en détail

Le Plan Départementale d Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés des Alpes Maritimes

Le Plan Départementale d Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés des Alpes Maritimes Le Plan Départementale d Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés des Alpes Maritimes Les grandes orientations départementales en matière de gestion des déchets sont données par le Plan Départemental

Plus en détail

Ville de Noisy-le- Sec. Conseil de quartier Petit Noisy. Site «Engelhard» : informations sur les travaux

Ville de Noisy-le- Sec. Conseil de quartier Petit Noisy. Site «Engelhard» : informations sur les travaux Ville de Noisy-le- Sec Conseil de quartier Petit Noisy Site «Engelhard» : informations sur les travaux Ordre du jour 1. Présentation de l EPFIF et contexte d intervention 2. Informations sur le site Engelhard

Plus en détail

CHEMTURA EPF. Durée (mois) Prestation (Code Norme)

CHEMTURA EPF. Durée (mois) Prestation (Code Norme) N Fiche Ref Année Durée (mois) Prestation Secteur Lieu Agence Nature des travaux Polluants Montant en K (Code Norme) 2012_11 2012 en cours 14 Confidentiel Confidentiel RA-PACA 2011_07 2011 en cours 24

Plus en détail

TECHNIQUE DE DEPOLLUTION DES SOLS

TECHNIQUE DE DEPOLLUTION DES SOLS TECHNIQUE DE DEPOLLUTION DES SOLS CLASSIFICATION DES TECHNIQUES Biologiques Thermique Physico-chimique + Acceptation sociale + Techniques «douces» - Délais de traitement longs - Spectre de polluants restreint

Plus en détail

VINCENT AURIOL (13E) GRDF

VINCENT AURIOL (13E) GRDF VINCENT AURIOL (13E) GRDF GRDF propose le toit de l un de ses bâtiments techniques dans le 13ème arrondissement, offrant une surface enherbée de 800m² avec une profondeur de terre intéressante. Un projet

Plus en détail

DOSSIER D INSTITUTION DE SERVITUDE D UTILITE PUBLIQUE

DOSSIER D INSTITUTION DE SERVITUDE D UTILITE PUBLIQUE DOSSIER D INSTITUTION DE SERVITUDE D UTILITE PUBLIQUE Contexte : La société ARKEMA FRANCE, société anonyme, dont le siège est à Colombes (Hauts de Seine), 420 rue d Estienne d Orves, identifiée sous le

Plus en détail

Aménagement du Champs de Manœuvre à Nantes Nantes Métropole Aménagement

Aménagement du Champs de Manœuvre à Nantes Nantes Métropole Aménagement Aménagement du Champs de Manœuvre à Nantes Nantes Métropole Aménagement Erdre La Loire et ses petits affluents Bureau de la CLE du 8 mars 2016 Aménagement du Champs de Manœuvre à Nantes Nantes Métropole

Plus en détail

Gestion des déchets par des entreprises de travaux

Gestion des déchets par des entreprises de travaux Gestion des déchets par des entreprises de travaux SOGEA REUNION et SBTPC Entreprises du BTP implantée depuis 1956 (SOGEA REUNION) et 1964 (SBTPC) sur l île de la Réunion Filiales du groupe VINCI CONSTRUCTION

Plus en détail

Etude de cas Friche DE SURMONT à Tourcoing (59)

Etude de cas Friche DE SURMONT à Tourcoing (59) Etude de cas Friche DE SURMONT à Tourcoing (59) AGENCE NORD-PAS-DE-CALAIS, PICARDIE, CHAMPAGNE-ARDENNE Synergie Park 5, avenue Louis Néel 59260 LEZENNES Tél. : 03.20.43.25.55 Fax : 03.20.05.54.87 1. Identification

Plus en détail

Présentation Journée Technique 14 Octobre 2014 Enrobés Amiante / HAP. 14 Octobre 2014

Présentation Journée Technique 14 Octobre 2014 Enrobés Amiante / HAP. 14 Octobre 2014 Présentation Journée Technique 14 Octobre 2014 Enrobés Amiante / HAP 14 Octobre 2014 SITA FD Présentation Journée Technique 14 Octobre 2014 Enrobés Amiante / HAP 14 Octobre 2014 - 3 - CHIFFRES CLÉS AVEC

Plus en détail

CHANTIER DE REFERENCE TRAITEMENT BIOLOGIQUE DES SOLS SUR SITE ET TRAITEMENT PAR FILTRATION DE LA NAPPE SUR SITE

CHANTIER DE REFERENCE TRAITEMENT BIOLOGIQUE DES SOLS SUR SITE ET TRAITEMENT PAR FILTRATION DE LA NAPPE SUR SITE CHANTIER DE REFERENCE TRAITEMENT BIOLOGIQUE DES SOLS SUR SITE ET TRAITEMENT PAR FILTRATION DE LA NAPPE SUR SITE Site de : PONT AUDEMER Activité polluante : Ancienne FONDERIE CONTEXTE Acteurs impliqués

Plus en détail

17/08/2011. Contexte : caractéristiques des voies navigables. Nord/Pas-de-Calais: 680 km. Wallonie : 460 km

17/08/2011. Contexte : caractéristiques des voies navigables. Nord/Pas-de-Calais: 680 km. Wallonie : 460 km Points sur les méthodes de traitement des sédiments: A. Les traitements existants et émergents Hervé BREQUEL (Centre Terre et Pierre, Tournai, Belgique) Contexte : caractéristiques des voies navigables

Plus en détail

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT

JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT Vers une meilleure gestion des terres excavées polluées : Exemple d un plan de gestion mis en œuvre dans le cadre de la construction d une infrastructure de transport Laurent Eisenlohr, CETE de Lyon, LRL

Plus en détail

Influence de l évolution des sols du site de l Union sur les phénomènes de mobilisation des polluants

Influence de l évolution des sols du site de l Union sur les phénomènes de mobilisation des polluants 25 & 26 septembre 2014 Cité scientifique - Villeneuve d Ascq Gestion et requalification durable des sites et sols pollués: Expériences en Nord - Pas de Calais Influence de l évolution des sols du site

Plus en détail

Christine LAFEUILLE - LMCU Jean-Remi MOSSMANN - BRGM

Christine LAFEUILLE - LMCU Jean-Remi MOSSMANN - BRGM Programme de consolidation et de formalisation scientifique et technique des outils méthodologiques disponibles pour la réalisation d'études de sols potentiellement pollués sur le territoire anciennement

Plus en détail

Essai de traitement en désorption thermique in situ d un sol impacté par une multi-contamination

Essai de traitement en désorption thermique in situ d un sol impacté par une multi-contamination Essai de traitement en désorption thermique in situ d un sol impacté par une multi-contamination SOMMAIRE Contexte général Contexte environnemental Choix de la technologie Présentation des pilotes Conclusion

Plus en détail

Dérogation des seuils chimiques pour la mise en dépôt des déchets inertes Article 10 de l'arrêté du 28/10/2010

Dérogation des seuils chimiques pour la mise en dépôt des déchets inertes Article 10 de l'arrêté du 28/10/2010 Dérogation des seuils chimiques pour la mise en dépôt des déchets inertes Article 10 de l'arrêté du 28/10/2010 Agathe DENOT et Laurent EISENLOHR CETE de Lyon Département Environnement Territoires Climat

Plus en détail

2008-2018 : réduire, c est agir! 2008-2018 : réduire, c est agir!

2008-2018 : réduire, c est agir! 2008-2018 : réduire, c est agir! Un plan d élimination des déchets pour l Isère Les élus du Conseil général ont approuvé le 13 juin 2008 le Plan d élimination des déchets ménagers et assimilés de l Isère. Elaboré après une très large

Plus en détail

SUD EST ASSAINISSEMENT Numéro SIREN Route de La Gaude Cagnes sur Mer

SUD EST ASSAINISSEMENT Numéro SIREN Route de La Gaude Cagnes sur Mer SUD EST ASSAINISSEMENT Numéro SIREN 331 405 936 Route de La Gaude 06 800 Cagnes sur Mer Contact : Virginie Richard Fonction : Charge de missions Adresse : 1 Rue Albert Cohen 13016 Marseille Tel : 04 91

Plus en détail

Démarche de gestion des sites et sols (potentiellement) pollués

Démarche de gestion des sites et sols (potentiellement) pollués VILLE D AMIENS Service Patrimoine Immobilier Place de l Hôtel de Ville 80000 AMIENS A l attention de Mme PRINGUEZ Démarche de gestion des sites et sols (potentiellement) pollués PLAN DE GESTION INITIAL

Plus en détail

Observation des «déchets et du recyclage» du BTP. Etude sur les volumes et les flux de déchets et matériaux recyclés du BTP. Département de l Ain

Observation des «déchets et du recyclage» du BTP. Etude sur les volumes et les flux de déchets et matériaux recyclés du BTP. Département de l Ain Observation des «déchets et du recyclage» du BTP Etude sur les volumes et les flux de déchets et matériaux recyclés du BTP Département de l Livrable final 26 novembre 2012 Etude sur les volumes et les

Plus en détail

DÉPOLLUTION DURABLE DES SITES : DES TRAVAUX SÉCURISÉS POUR DES RISQUES MAÎTRISÉS

DÉPOLLUTION DURABLE DES SITES : DES TRAVAUX SÉCURISÉS POUR DES RISQUES MAÎTRISÉS DÉPOLLUTION DURABLE DES SITES : DES TRAVAUX SÉCURISÉS POUR DES RISQUES MAÎTRISÉS Dimensionnement et opjmisajons d un chanjer de réhabilitajon de grande ampleur : Une gesjon maîtrisée des risques Isabelle

Plus en détail

LIGNE DE MARSEILLE A VINTIMILLE Etude des conditions d insertion environnementale et technique d une 3 ème voie entre Cannes et Antibes.

LIGNE DE MARSEILLE A VINTIMILLE Etude des conditions d insertion environnementale et technique d une 3 ème voie entre Cannes et Antibes. LIGNE DE MARSEILLE A VINTIMILLE Etude des conditions d insertion environnementale et technique d une 3 ème voie entre Cannes et Antibes Juin 2004 SOMMAIRE I. PRÉSENTATION DU DIAGNOSTIC ET SYNTHÈSE...2

Plus en détail

Pollution concentrée : présentation des travaux du Groupe de Travail de l UPDS. POLLUTEC, le 4 décembre 2014

Pollution concentrée : présentation des travaux du Groupe de Travail de l UPDS. POLLUTEC, le 4 décembre 2014 Pollution concentrée : présentation des travaux du Groupe de Travail de l UPDS POLLUTEC, le 4 décembre 2014 SOMMAIRE 1. Contexte du GT Pollution Concentrée 2. Présentation des travaux du GT Pollution Concentrée

Plus en détail

Journée COTITA «Gestion et valorisation des déchets dans le BTP» Réemploi de terres excavées sur des chantiers d aménagement de ZAC

Journée COTITA «Gestion et valorisation des déchets dans le BTP» Réemploi de terres excavées sur des chantiers d aménagement de ZAC «Gestion et valorisation des déchets dans le BTP» 15.11.2012 Réemploi de terres excavées sur des chantiers d aménagement de ZAC Emmanuel L HUILLIER Groupe RAZEL-BEC Ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

Réunion de travail du 16 Septembre 2014

Réunion de travail du 16 Septembre 2014 Risques de pollution des sols et intégration dans les documents d urbanisme Retour d expérience sur les opérations de la Ville du Havre Réunion de travail du 16 Septembre 2014 Le Havre Environ 175 000

Plus en détail

La reconversion des sites et des friches urbaines polluées

La reconversion des sites et des friches urbaines polluées La reconversion des sites et des friches urbaines polluées Collectivités, aménageur, promoteur Connaître et agir COMPRENDRE les friches Souvent nichées au cœur des villes, les friches urbaines constituent

Plus en détail

Gérer les sites et sols pollués : vers un urbanisme durable? L exemple d aménagements municipaux

Gérer les sites et sols pollués : vers un urbanisme durable? L exemple d aménagements municipaux Gérer les sites et sols pollués : vers un urbanisme durable? L exemple d aménagements municipaux Luc BOLEVY Ville de Lyon Direction de la Stratégie Immobilière - Novembre 2013 - Plan de la présentation

Plus en détail

Romainville. Travaux de réhabilitation de l'ancien site Wipelec Réunion d informations des riverains

Romainville. Travaux de réhabilitation de l'ancien site Wipelec Réunion d informations des riverains Romainville Travaux de réhabilitation de l'ancien site Wipelec Réunion d informations des riverains Préfecture de Seine Saint-Denis Le 8 septembre 2015 Présentation de Mr Pascal ROUDIER Situation du site

Plus en détail

Prestation Année. Client Secteur Lieu Polluants Montant en K (mois)

Prestation Année. Client Secteur Lieu Polluants Montant en K (mois) Durée Prestation Année N Fiche Ref Agence Nature des travaux Secteur Lieu Polluants Montant en K (mois) (Code Norme) 2013_13 2013 1 ARKEMA Chimie Pharmacie Loisons-sous-Lens (62) Nord 2013_16 2013

Plus en détail

Transformer les sites et sols pollués

Transformer les sites et sols pollués Fiche pédagogique - Janvier 2015 Mise à jour de la Loi ALUR du 24 mars 2014 et des décrets du 22 décembre 2014 Transformer les sites et sols pollués un partenariat public-privé au service des élus et des

Plus en détail

1ère réunion du comité de suivi du chantier «LGD» à Limeil-Brévannes 14 novembre 2011

1ère réunion du comité de suivi du chantier «LGD» à Limeil-Brévannes 14 novembre 2011 ère réunion du comité de suivi du chantier «LGD» à Limeil-Brévannes 4 novembre 0 I. Présentation des missions et interventions de l ADEME, à la demande du Préfet [ADEME] I.. Rôle de l ADEME dans la gestion

Plus en détail

Demande de devis. Procédure entre et HT. Direction des Etudes, de la Programmation et du Bâtiment

Demande de devis. Procédure entre et HT. Direction des Etudes, de la Programmation et du Bâtiment Demande de devis Procédure entre 4 000 et 20 000 HT Date d envoi : 24 juin 2013 Service acheteur : Objet de la mission : Caractéristiques de la mission: Direction des Etudes, de la Programmation et du

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MAJEURS NATURELS PREVISIBLES

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MAJEURS NATURELS PREVISIBLES PREFECTURE DE CHARENTE MARITIME ********** MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MAJEURS NATURELS PREVISIBLES MOUVEMENTS DE TERRAIN COMMUNE DE JONZAC

Plus en détail

Zone du Centre Decazeville. 8 mars 2012

Zone du Centre Decazeville. 8 mars 2012 Zone du Centre Decazeville 8 mars 2012 Lycée e La DécouverteD Sommaire Historique du site Pourquoi réhabiliter r cette zone? Comment? Les différentes étapes de la réhabilitationr La dépollution d des sols

Plus en détail

Outils d analyses de terrain: retours d expériences et développements en cours! quels besoins, quelles mesures pour quelles utilisations?

Outils d analyses de terrain: retours d expériences et développements en cours! quels besoins, quelles mesures pour quelles utilisations? Outils d analyses de terrain: retours d expériences et développements en cours! quels besoins, quelles mesures pour quelles utilisations? Blandine CLOZEL Valérie GUERIN, Valérie LAPERCHE, Daniel HUBE et

Plus en détail

pl. de Démolition la Garee 2 du dossier : Pully, le

pl. de Démolition la Garee 2 du dossier : Pully, le Municipalité Préavis N 2-201 au Conseil communal 11 Immeublee locatiff sis à la pl. de Démolition la Garee 2 Crédit demandé CHF 285'000.00 Responsabilité(s) du dossier : Direction de l urbanisme et de

Plus en détail

Les obligations du vendeur d un bien immobilier

Les obligations du vendeur d un bien immobilier Les obligations du vendeur d un bien immobilier LE VENDEUR DOIT FOURNIR UNE INFORMATION COMPLÈTE SUR LE BIEN AFIN QUE L ACQUÉREUR S ENGAGE EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE. DANS CE BUT, LA LOI IMPOSE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Risques et pollutions

Risques et pollutions PRESERVER LA BIODIVERSITE ET LES RESSOURCES NATURELLES Le développement durable ne concerne pas seulement les risques que les pratiques des citoyens peuvent occasionner pour l environnement ; il intègre

Plus en détail

VILLE DE FUMEL. Ancien site du crassier de la fonderie Plan de gestion FUMEL (47) Rapport RSSPSO Août 2012

VILLE DE FUMEL. Ancien site du crassier de la fonderie Plan de gestion FUMEL (47) Rapport RSSPSO Août 2012 VILLE DE FUMEL FUMEL (47) Ancien site du crassier de la fonderie Plan de gestion Rapport RSSPSO00139-02 Août 2012 R.00000/A.0000/C.000000 Pilote - Sapiteur Date Page : 1 VILLE DE FUMEL Plan de gestion

Plus en détail

(Lg ) Seraing - Flémalle

(Lg ) Seraing - Flémalle «COKERIE FLEMALLE» (Lg3102-001) Seraing - Flémalle ETAT DES CONNAISSANCES BILAN APRES L ETUDE DES FAISABILITES 1. INTRODUCTION Le présent document constitue la synthèse des connaissances du site «Cokerie

Plus en détail

Agence Paprec D3E Sud-Ouest

Agence Paprec D3E Sud-Ouest Agence Paprec D3E Sud-Ouest Présentation du site de Cestas Présentation du groupe Paprec Group, dont le siège historique est situé à La Courneuve (93), a été fondé en 1995 et est toujours dirigé par Jean-Luc

Plus en détail

> 1 Diagnostics des sols sur les lieux accueillant enfants & des adolescents

> 1 Diagnostics des sols sur les lieux accueillant enfants & des adolescents > 1 Diagnostics des sols sur les lieux accueillant enfants & des adolescents Exemple de déroulement de la démarche lundi 11 février 2013 Caves vétustes avec sol en terre battue Emplacement d une ancienne

Plus en détail

Journées Techniques d'information et de retour d'expérience de la gestion des sols pollués

Journées Techniques d'information et de retour d'expérience de la gestion des sols pollués Journées Techniques d'information et de retour d'expérience de la gestion des sols pollués Démarche d Interprétation d Etat des Milieux (IEM) & la gestion en absence de valeurs VDSS et VCI Exemple de gestion

Plus en détail

PRÉFET DE LA LOIRE. ARRETÉ N 130-DDPP portant modification des conditions d'exploitation. Le préfet de la Loire

PRÉFET DE LA LOIRE. ARRETÉ N 130-DDPP portant modification des conditions d'exploitation. Le préfet de la Loire 1 PRÉFET DE LA LOIRE ARRETÉ N 130-DDPP- 2015 portant modification des conditions d'exploitation Le préfet de la Loire VU l article L.511-1 du Code de l Environnement ; VU l article L.512-17 du Code de

Plus en détail

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain,

PREFET DE L'AIN. Le préfet de l'ain, Préfecture de l'ain Direction de la réglementation et des libertés publiques Bureau des réglementations Références : ACM PREFET DE L'AIN Arrêté préfectoral fixant des prescriptions complémentaires à l

Plus en détail

Gestion des sédiments : dragage d un étang très impacté aux métaux lourds, hydrocarbures et PCB.

Gestion des sédiments : dragage d un étang très impacté aux métaux lourds, hydrocarbures et PCB. Gestion des sédiments : dragage d un étang très impacté aux métaux lourds, hydrocarbures et PCB. Déshydratation et élimination en filières des sédiments POLLUTEC, 2 décembre 2016 Contexte PROJET Ancien

Plus en détail

La valorisation des terres excavées

La valorisation des terres excavées La valorisation des terres excavées Matinée "Matières premières, terres excavées et matériaux du BTP" Céline Blanc c.blanc@brgm.fr BRGM / Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Contexte et problématique

Plus en détail

Journée Technique d'information et de retour d'expérience de la gestion des sols pollués

Journée Technique d'information et de retour d'expérience de la gestion des sols pollués Journée Technique d'information et de retour d'expérience de la gestion des sols pollués La construction du schéma conceptuel ou la démarche d évaluation des risques sanitaires appliquée à la gestion des

Plus en détail

La valorisation des terres excavées, une démarche de recyclage

La valorisation des terres excavées, une démarche de recyclage La valorisation des terres excavées, une démarche de recyclage Après-midi «Matières premières, terres excavées et matériaux du BTP» P. Balon, C. Blanc, M. Scamps Nancy, le lundi 8 décembre 2014. BRGM /

Plus en détail

PLU de Tremblay-en-France - Règlement Dossier d approbation 137 TITRE 6 : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX RISQUES ET AUX NUISANCES

PLU de Tremblay-en-France - Règlement Dossier d approbation 137 TITRE 6 : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX RISQUES ET AUX NUISANCES PLU de Tremblay-en-France - Règlement Dossier d approbation 137 TITRE 6 : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX RISQUES ET AUX NUISANCES 138 PLU de Tremblay-en-France - Règlement Dossier d approbation PLU de Tremblay-en-France

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ELIMINATION DES DECHETS

RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ELIMINATION DES DECHETS RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ELIMINATION DES DECHETS ANNEE 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DU VAL-DE-MARNE Siège social : 92, avenue du Général de Gaulle 94170 Le Perreux-sur-Marne

Plus en détail

PRÉFÈTE DE LA LOIRE. ARRETÉ N 13-DDPP-15 portant prescriptions complémentaires dans le cadre de la cessation d'activité

PRÉFÈTE DE LA LOIRE. ARRETÉ N 13-DDPP-15 portant prescriptions complémentaires dans le cadre de la cessation d'activité PRÉFÈTE DE LA LOIRE ARRETÉ N 13-DDPP-15 portant prescriptions complémentaires dans le cadre de la cessation d'activité La préfète de la Loire Chevalier de la Légion d Honneur Officier de l Ordre National

Plus en détail

Gestion hors site des terres excavées : méthodologie

Gestion hors site des terres excavées : méthodologie Gestion hors site des terres excavées : méthodologie Journée Technique «Gestion des Terres Excavées» Organisée par le MEDDE Réutilisation hors site des terres excavées > 2 cas de figure : Mesure de gestion

Plus en détail

100 ème TOUR DE France Edition 2013

100 ème TOUR DE France Edition 2013 Spécial Tour de France N 1 Juin 2013 100 ème TOUR DE France Edition 2013 Sommaire : Pages 2 & 3 : 4 ème étape - Contre la montre par équipe Carte & Itinéraire Mesures en vigueur Pages 4 & 5 : 5 ème étape

Plus en détail

Diagnostic complémentaire, Plan de gestion et ARR - Garage PSA 270 Avenue de Colmar à Strasbourg (67)

Diagnostic complémentaire, Plan de gestion et ARR - Garage PSA 270 Avenue de Colmar à Strasbourg (67) Antea Group Diagnostic complémentaire, Plan de gestion et ARR - Garage PSA - 270 Avenue de Colmar à Strasbourg (67) Rapport A82368/A Diagnostic complémentaire, Plan de gestion et ARR - Garage PSA 270 Avenue

Plus en détail

: Circulaire n 2005-18 UCH/QC2 du 22 février 2005 relative à l élimination des déchets d amiante lié à des matériaux inertes Textes sources :

: Circulaire n 2005-18 UCH/QC2 du 22 février 2005 relative à l élimination des déchets d amiante lié à des matériaux inertes Textes sources : Ministère de l Ecologie et du Développement durable Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Le Ministre Délégué au Logement et à la Ville Le Ministre de l Ecologie et du Développement

Plus en détail

COLAS ENVIRONNEMENT. Etude de cas : De l essai de traitement à la mise en œuvre du procédé de dépollution

COLAS ENVIRONNEMENT. Etude de cas : De l essai de traitement à la mise en œuvre du procédé de dépollution Etude de cas : De l essai de traitement à la mise en œuvre du procédé de dépollution PRESENTATION DU SITE Contexte 2 Pollution historique liée à plusieurs sources : 10 cuves enterrées de fioul et de gasoil

Plus en détail

Pollution de nappe par du fuel : recommandations d actions vis-àvis des hydrocarbures flottants Note dans le cadre des Appuis à la Police de l Eau

Pollution de nappe par du fuel : recommandations d actions vis-àvis des hydrocarbures flottants Note dans le cadre des Appuis à la Police de l Eau Pollution de nappe par du fuel : recommandations d actions vis-àvis des hydrocarbures flottants Note dans le cadre des Appuis à la Police de l Eau Rapport final BRGM/RP- 56829 - FR Décembre 2008 Pollution

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Cadre de l expertise : Diagnostic d un effondrement de terrain rue de Clermont- Ferrand à Annay (62) BRGM/RP-60370-FR Novembre 2011 Appuis aux administrations Appuis à la police de

Plus en détail

PLAN D OCCUPATION DES SOLS

PLAN D OCCUPATION DES SOLS Prospective et planification territoriale Communauté Urbaine de Strasbourg Ville de STRASBOURG Département du Bas-Rhin PLAN D OCCUPATION DES SOLS MISE EN COMPATIBILITE AVEC LE PROJET DE REAMENAGEMENT DE

Plus en détail

RECONVERSION DES FRICHES URBAINES POLLUEES Aides aux travaux

RECONVERSION DES FRICHES URBAINES POLLUEES Aides aux travaux RECONVERSION DES FRICHES URBAINES POLLUEES Aides aux travaux Les axes stratégiques Limitation de l étalement vs préservation des terres agricoles Limitation des émissions de gaz à effet de serre par la

Plus en détail

RÉGLEMENTATION DÉCHETS&&POLLUANTS DECHETS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES (D3E) NOTRE SAVOIR-FAIRE ANALYTIQUE NOS ÉQUIPEMENTS

RÉGLEMENTATION DÉCHETS&&POLLUANTS DECHETS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES (D3E) NOTRE SAVOIR-FAIRE ANALYTIQUE NOS ÉQUIPEMENTS && D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES (D3E) DECHETS Décret n 2012-617 du 2 mai 2012 relatif à la gestion des déchets de piles et accumulateurs et équipements électriques et électroniques. Analyse

Plus en détail

NOTRE MÉTIER TRIER ET GÉRER LES DÉCHETS SUR LES CHANTIERS. Les déchets du BTP, nous en sommes tous responsables.

NOTRE MÉTIER TRIER ET GÉRER LES DÉCHETS SUR LES CHANTIERS. Les déchets du BTP, nous en sommes tous responsables. TRIER ET GÉRER LES DÉCHETS SUR LES CHANTIERS NOTRE MÉTIER Les déchets du BTP, nous en sommes tous responsables. Mais grâce à l impulsion de la maîtrise d ouvrage et de la maîtrise d œuvre, la coordination

Plus en détail

LE PERMIS DE CONSTRUIRE

LE PERMIS DE CONSTRUIRE LE PERMIS DE CONSTRUIRE INTRODUCTION Quand peut-on démarrer les travaux d'aménagements ou de construction? Certains projets sont dispensés de formalité, d autres sont obligatoirement soumis à déclaration

Plus en détail

Etat des masses d eaux souterraines vis-à-vis des pollutions industrielles

Etat des masses d eaux souterraines vis-à-vis des pollutions industrielles Etat des masses d eaux souterraines vis-à-vis des pollutions industrielles Etude «pressions-état-impacts» bassin Rhône-Méditerranée Corinne MERLY BRGM Qualité des eaux souterraines et pressions industrielles

Plus en détail

Plan de réhabilitation Secteur Ville-Marie. 28 mai 2013

Plan de réhabilitation Secteur Ville-Marie. 28 mai 2013 Plan de réhabilitation Secteur Ville-Marie 28 mai 2013 Plan de présentation Présentation du Projet Turcot Secteur de réhabilitation Contexte de réhabilitation Caractérisation environnementale Approche

Plus en détail

TAXE GÉNÉRALE SUR LES ACTIVITÉS POLLUANTES (TGAP) DÉCHETS : TAUX 2015

TAXE GÉNÉRALE SUR LES ACTIVITÉS POLLUANTES (TGAP) DÉCHETS : TAUX 2015 N 42 Développement durable n 7 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 17 mars 2015 ISSN 1769-4000 TAXE GÉNÉRALE SUR LES ACTIVITÉS POLLUANTES (TGAP) DÉCHETS : TAUX 2015 L essentiel La Taxe Générale

Plus en détail

Diagnostic du bâtiment et remédiation

Diagnostic du bâtiment et remédiation Diagnostic du bâtiment et remédiation Gestion du radon 2 Le diagnostic technique du bâtiment Buts : Identifier les causes de présence de radon points d entrée, voies de transfert, accumulation proposition

Plus en détail

SECURISATION & DEPOLLUTION DU SITE DE LANGLADE Futur centre d exploitation et de maintenance pour autobus REHABILITATION DU SITE

SECURISATION & DEPOLLUTION DU SITE DE LANGLADE Futur centre d exploitation et de maintenance pour autobus REHABILITATION DU SITE SECURISATION & DEPOLLUTION DU SITE DE LANGLADE Futur centre d exploitation et de maintenance pour autobus REHABILITATION DU SITE PRESENTATION DU 08 FEVRIER 2007 SPPI / ORDIMIP BILAN DES TRAVAUX REALISES

Plus en détail

STRATÉGIE ET TECHNIQUE D ÉCHANTILLONNAGE DES SOLS POUR L ÉVALUATION DES POLLUTIONS

STRATÉGIE ET TECHNIQUE D ÉCHANTILLONNAGE DES SOLS POUR L ÉVALUATION DES POLLUTIONS STRATÉGIE ET TECHNIQUE D ÉCHANTILLONNAGE DES SOLS POUR L ÉVALUATION DES POLLUTIONS Etude RECORD 04-0510/1A Contexte Peu de recul des propriétaires et gestionnaires de sites pour juger et analyser les résultats

Plus en détail

Caractériser la zone source d une pollution organique à l aide du logiciel OREOS Utilisation dans le contexte Suisse

Caractériser la zone source d une pollution organique à l aide du logiciel OREOS Utilisation dans le contexte Suisse Caractériser la zone source d une pollution organique à l aide du logiciel OREOS Utilisation dans le contexte Suisse ChloroForum - 19 Mars 2014 - Berne helenedemougeotrenard@eode.ch www.eode.ch +41 (0)79

Plus en détail

Ré-ensablement des Plages de Villeneuve Loubet

Ré-ensablement des Plages de Villeneuve Loubet Ré-ensablement des Plages de Villeneuve Loubet 1 Sommaire 1) Présentation du projet 1/ Identificateur du demandeur p.3 2/ Historique p.3 3/ Le projet p.4 4/ Localisation du projet p.4 5/ Présentation de

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. VALEURS DE RÉFÉRENCE pour les récepteurs terrestres

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec. VALEURS DE RÉFÉRENCE pour les récepteurs terrestres Centre d expertise en analyse environnementale du Québec VALEURS DE RÉFÉRENCE pour les récepteurs terrestres ÉQUIPE DE RÉALISATION Responsable Gaëlle Triffault-Bouchet, Ph. D., Professionnelle de recherche

Plus en détail

Port à l Aéroport : projet d avenir ou flop assuré?

Port à l Aéroport : projet d avenir ou flop assuré? La Jeune Chambre Economique de Nice Côte d'azur, en partenariat avec le Club de la Presse 06, a le plaisir de vous convier personnellement à son nouveau Petit Déjeuner Débat sur le thème : Port à l Aéroport

Plus en détail

Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance

Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance Le contexte Situés au cœur de la région méditerranéenne, Montpellier

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE 5. Projets de construction ou de réfection d infrastructures routières ou de projets linéaires. Contexte

FICHE TECHNIQUE 5. Projets de construction ou de réfection d infrastructures routières ou de projets linéaires. Contexte FICHE TECHNIQUE 5 Projets de construction ou de réfection d infrastructures routières ou de projets linéaires Version 2016-10-14 Contexte Le transport routier ne fait pas partie des catégories d activités

Plus en détail

Comment identifier un site (potentiellement) pollué. Comment gérer un problème de site pollué

Comment identifier un site (potentiellement) pollué. Comment gérer un problème de site pollué Extrait de l ANNEXE 2 du courrier ministériel du 08 février 2007 Comment identifier un site (potentiellement) pollué Comment gérer un problème de site pollué Modalités de gestion et de réaménagement des

Plus en détail

Elaboration du PLAN LOCAL D URBANISME D APREMONT. avec APPROCHE ENVIRONNEMENTALE DE L URBANISME

Elaboration du PLAN LOCAL D URBANISME D APREMONT. avec APPROCHE ENVIRONNEMENTALE DE L URBANISME Elaboration du PLAN LOCAL D URBANISME D APREMONT avec APPROCHE ENVIRONNEMENTALE DE L URBANISME La traduction du PROJET d AMENAGEMENT et de DEVELOPPEMENT DURABLE en règlement (suite) : présentation des

Plus en détail

environnemental du sous-sol

environnemental du sous-sol Mission 2 - Diagnostic environnemental du sous-sol Site Bercy-Charenton, secteur Leo Lagrange 75012 Paris Décembre 2015 Rapport n A80599/C Préparé pour : Préparé par : Mairie de Paris Direction de la Mairie

Plus en détail

Services Industriels de Genève Ch. du Château-Bloch 2, Le Lignon Case postale Genève 2 POLLUTION DU SITE NAPPE EFFECTUEES EN AVRIL 2003

Services Industriels de Genève Ch. du Château-Bloch 2, Le Lignon Case postale Genève 2 POLLUTION DU SITE NAPPE EFFECTUEES EN AVRIL 2003 Services Industriels de Genève Ch. du Château-Bloch 2, Le Lignon Case postale 2777 1211 Genève 2 Ancien site des Services Industriels de Genève de la Jonction INVESTIGATION DE DETAIL RELATIVE A L ETAT

Plus en détail

Préavis pour le crédit d étude de l aménagement urbain

Préavis pour le crédit d étude de l aménagement urbain Commune de LAVEY-MORCLES Préavis de la Municipalité au Conseil communal N 10/2015 Préavis pour le crédit d étude de l aménagement urbain Lavey, le 29 juillet 2015 Au Conseil communal de Lavey-Morcles,

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE SITE D AULNAY SOUS BOIS (93)

DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE SITE D AULNAY SOUS BOIS (93) DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE LISTE DE DIFFUSION : GERARD FILIS FRANÇOIS DUPERRIER DELTAVILLE SERVICE LABORATOIRE - JL MARTRES - 20 MAI 2013 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

FICHE MAÎTRE D'OUVRAGE

FICHE MAÎTRE D'OUVRAGE FICHE MAÎTRE D'OUVRAGE Syndicat LATRESNE Le département de la Gironde se caractérise par la présence d importantes réserves en eaux souterraines. Il fait aussi partie des départements où les nappes profondes

Plus en détail

Journée Technique d'information et de retour d'expérience de la gestion des sols pollués

Journée Technique d'information et de retour d'expérience de la gestion des sols pollués Journée Technique d'information et de retour d'expérience de la gestion des sols pollués Les Diagnostics - Objectifs, enjeux & moyens La mesure des hydrocarbures flottants Application au cas pratique du

Plus en détail

Plan de réhabilitation Secteur Ville-Marie Terrains De Courcelle / Saint-Jacques. 7 mai 2014

Plan de réhabilitation Secteur Ville-Marie Terrains De Courcelle / Saint-Jacques. 7 mai 2014 Plan de réhabilitation Secteur Ville-Marie Terrains De Courcelle / Saint-Jacques 7 mai 2014 Plan de présentation Présentation du Projet Turcot Secteurs de réhabilitation environnementale Contexte de réhabilitation

Plus en détail

RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES. Du Mardi 09 Juin 2015

RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES. Du Mardi 09 Juin 2015 RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES Du Mardi 09 Juin 2015 1 Intervenir à trois échelles : Au niveau de l agglomération = échelle de la «politique publique cohérente» Au niveau de l opération d aménagement

Plus en détail

ZAC Fives Cail Babcock

ZAC Fives Cail Babcock ZAC Fives Cail Babcock DOSSIER DE REALISATION ETUDE D IMPACT ACTUALISEE Version du 29 septembre 2011 Février 2012 1 SORELI

Plus en détail