Illustrations à partir des dessins de la plasticienne Manon BARA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Illustrations à partir des dessins de la plasticienne Manon BARA"

Transcription

1

2 Illustrations à partir des dessins de la plasticienne Manon BARA 2

3 SOMMAIRE 1 ERE PARTIE : EVALUATION DU PRECEDENT PROJET SOCIAL 1.1. Méthodologie de l évaluation page Modalités page Les indicateurs page Quels étaient les objectifs généraux retenus? page Rappel des objectifs généraux page Synthèse des actions réalisées page Analyse des résultats et des effets page Analyse de l a réalisation des objectifs page Analyse des effets du projet social page Quelles étaient les recommandations ou les préconisations de la CAF Rappel des préconisations ou des recommandations page Analyse de leur prise en compt e page 57 2 EME PARTIE: LE DIAGNOSTIC 2.1. Méthodologie page Les outils utilisés page Les acteurs page Diagnostic du Centre social et de son partenariat page État des lieux page Les instances page Le personnel (exemple de tableau) page Les usagers/ Les adhérents page Les partenaires page Les partenaires FINANCEURS page Les locaux page Les moyens financiers page 77 3

4 Diagnostic interne page Ses points forts et ses points faibles sur le plan de son organisation interne page Ses points forts et ses points faibles par rappo rt aux acteurs externes page Ses points forts et ses points faibles au regard des moyens dont dispose le centre social (locaux, moyens financiers) page Ses points forts et points faibles sur le plan des missions et fonctions d un centre social page Diagnostic du territoire page État des lieux du territoire page Géographiques et urbanistiques page Habitat et ca dre de vie page Domaines Polit ico et socio administratifs page Activités économiques page Socio démographiques et populations page Diagnostic du territoire page Les points forts et les points faibles en terme de ressources du terri toire page «État des lieux» de la demande des h abitants...si elle s exprime page «État des lieux» de la demande des partenaires) page EME PARTIE : LE PROJET SOCIAL 3.1. Méthodologie page Détermination des objectifs généraux page Déclinaison des objecti fs en programmes d actions page Détermination des critères d évaluation 4

5 5

6 6

7 1 ERE PARTIE : EVALUATION DU PRECEDENT PROJET SOCIAL 1.1. Méthodologie de l évaluation Modalités Objectif : Définir les modalités d évaluation Quels types de réunions avez vous organisés? Des réunions spécifiques, Des groupes thématiques Autres Assemblées générales annuelles Conseils d administration mensuels Bureaux mensuels Commissions thématiques trimestrielles Réunions d équipe mensuelles Journées de réflexion CA Ŕ CA/Salariés biannuels Séminaires de rentrée annuels Réunions d évaluation avec les partenaires de terrain et institutionnels Réunions collective et interviews individuell es avec les publics «usagers» et «adhérents» du Centre Social. Avec qui? Au sein du centre social? Avec le tissu associatif? Avec les partenaires La CAF a -t-elle été associée? OUI X A St Gabriel et sur l Antenne du Canet X X x NON Autres précisions Un travail de réflexion sur nos pratiques et sur la participation des habitants avait été amorcé en 2007 avec Joseph Haeringer sociologue de Sciences Po Paris, formateur sur les organisations associatives. Depuis jusqu à ce jour, nous poursu ivons cette analyse guidée par son éclairage sociologique, l e questionnaire qui a structuré notre travail d analyse à la fois interne et externe avec les partenaires et le public a été pensé et discuté avec lui. Il nous a également permis d ouvrir et d app réhender autrement les réponses données au questionnaire, support des interviews Les indicateurs Les indicateurs définis dans le cadre du projet social ont -ils été utilisés? OUI Sont-ils adaptés, pertinents? OUI 7

8 8

9 1.2.- Quels étaient les objectifs généraux retenus? Rappel des objectifs généraux Lister les objectifs généraux retenus lors du précédent projet social En référence aux valeurs : de Dignité : Objectif 1 : - Lutter contre toutes formes d exclusion et de discrimination et accès aux droits de Solidarité : Objectif 2 : - Soutenir la parentalité Objectif 3 : - Coopérer à des actions de prévention générale Pour mettre en œuvre ces trois objectifs nous proposons de mettre en place les conditions d exercice de la démocratique en : - Formalisant et ancrer un processus d engagement des habitants - Coopérant à une concertation locale permanente sur le territoire 9

10 10

11 11

12 ACTION : ACCUEIL Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Lutter contre toutes les formes d exclusion et de discrimination, soutenir la parentalité, coopérer à des actions de prévention générale Objectifs opérationnels - Formaliser un processus d engagement des habitants - Accueillir, informer, orienter la population de la zone de vie sociale. Résultats attendus - Associations domicilies à la Maison des associations et du citoyen - Mairie de secteur - CAF - Établis sements scolaires - Habitant de la zone Résultats obtenus Augmentation de la fréquentation Augmentation des adhérents : 208 personnes : 330 personnes - et recensés 1328 accueils physiques ou téléphoniques : 875 personnes recensées Le logiciel des adhérents ne permet pas pour l'instant de séparer les personnes adhérentes du Canet par rapport au global des adhérents du centre social. - Assurer un mi -temps d accueil - Qualification du personnel - Compréhension du fait associatif - L agent d accueil assure un mi -temps à la Maison des association et du citoyen, accueil du public des associations, inscription centre aéré, permanence accompagnateur à la l emploi et point d appui étranger, information activité, organisation de réunion - Depuis sa prise de fonction, l agent d accueil a bénéficié de fo rmations diversifiées aussi bien dans la fonction d accueil que dans la fonction d écoute de problématique, et d orientation. - 8 personnes ont intégré le conseil d administration en personnes sont restées et intègre le CA en 2010 et

13 Observations / Bien fondé / Impacts Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Pour l année 2008 le nombre de personnes différentes accueillies étaient de 208 Pour l année 2009 le nombre de personnes différentes accueillies étaient de 330 personnes Pour l ann ée 2010 le nombre de personnes différentes accueillies étaient de 875 personnes Nous constatons une augmentation du public de 545 personnes sur l année L agent d accueil ayant été en congés maternité à la rentrée d octobre 2010, son remplacement n a pu être effectif qu en novembre. L adaptation au poste, notamment la tenue de la fiche de recensement a été compliqué pour la personne recrutée rendant difficile l exploitation des données de fin 2010 à juin2011. Néanmoins, la présence des permanences des a ccompagnateurs à l emploi et du Point Appui Accueil des étrangers a permis d assurer un accueil journalier des usagers et adhérents. Le Centre social est doté d une fiche statistique, et d un logiciel des adhérents. L agent d accueil assure la fonction d e personne ressource du PIF. Qualification personnel Formation PIF à venir Formation pour les personnes en souffrance psychiques La lutte contre les discriminations Les aides au logement Handicap et dépendance Culture et inter -culturalité Formation de Médiation 4jrs/mois pendant 12 mois Formation Accueil téléphonique Formation logiciel des adhérents AIGA/NOE 336h 14h 21h 13

14 ACTION : REPERTOIRE MEMO Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Lutte r con tre toutes l e s formes de discrimination et d exclusion Objectifs opérationnels Diffusion et p résent ation d un ré pertoi re auprès des habita nts Mairie de sec teur / CAF / Association terr itoire élargi / Plate forme service public / ATD qu art monde / Art dans la cité art dans le hameau Les habita nts du Ca net élargi Résultats attendus Résultats obtenus Nombre d exemplai re diffusés : Nombre d exemplai re re mis En exemplai res distribués 2000 exemplai res remis 1000 déposés partenaires 2010/ exemplai res remis Parten aire Méthode de diffusi on Lieu de di ffusion Accueil du répe rtoire Après l a par ticipation des part enaires sur l a conception du répert oire, nous avons organisé 2 j ourné es de diffusion sur le quartier du Cane t en fai sant du porte à po rte sur les q uartiers Maison Blanche et tout l e noyau villag eois du Ca net. Dépôt du réper toire che z les par tenai res : plate formes service public, CAF, pe rmanen ce sociale, école, acc ueil Po rte à porte. La zone c ouverte par l a première pa rtie de di f fusion a été l e noyau villageois d u Canet reste à diffuser sur la pa rtie Larousse Jea n Jaurès. Aussi bien de la p art du public q ue des pa rtena ires du Ce ntre Social le répe rtoire est perçu comme u n outil uti le 14

15 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts Lors de la conception du mémo nous sou haiti ons réaliser un out il pr atique pou r les hab itan ts du territoire. Nous avons voulu accompagner le répe rtoire e n associant des p arten a ires (plat e form e service public, ATD qu art monde, Ar t dans la cité art dans l e Hameau), auprès des habitants de la Zone de vie sociale. Pour cela nous avons organisé des ren contres, por te à porte c hez les habitants, avec un très bon accueil, permet tant une discussion a u plus p rés des pe rsonnes. Le répe rtoire sert comm e outil aux par tenaires d u centre social : Dépôt à l accueil : plate forme service publi c, CAF, ALM B (associ ation de l ocataire ), CI Q.. permanences soci ales Et rec onnaissent l utilité du mémo. L accueil du cent re soc ial permet également d e noter que les pe rson nes connaissent l e mé mo et l utilise. Durant l année 2011, nous nous sommes attachés à distribuer le mémo sur to us les moments forts du Centre Social (Réunions partenaires) Et une distribution sur les lieux d accueil de proximité. 15

16 ACTION : ACCUEIL DE LOISIRS Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenai res Cible Lutter con tre tou tes les formes de discrimi nati on et d exclusion Objectifs opérationnels Proposer des l oisirs éd u catifs aux enfan ts. Susciter la pa rticipation des parents à la vie de l acc ueil de loisirs Résultats attendus Environ 5000 journées enfants/a n Environ 90 jou rs de fonctionneme nt pa r an Calend rier d e réu nion 1 fois /mois Entre 10 et 1 5 p arents /réunion 1 Ŕ Diversité des ateli er s et projets d éveloppés dans le cadre 2 Ŕ Implicat ion des pare nts dans la vie d e l accueil de loisirs CTL d evenu CEJ Vil le de Ma rseille / Objectifs Jeunes Vill e d e Marseille / Mai rie du Secte ur / CAF / AEM O / MDS Le Me rlan UDAF / Ferme péda go gique «la to ur des Pins» / Medi a2 / Poi nt Sud Marseille XII I Avenir / Espac e Cul turel Busserine / Secours Po pulaire / Cie Tétines et Biber ons / Les Franc as / Association Unis -ter re / Association Anok a / Association Les Petits Débro uillards / Association Parol es et Merveilles / Cie Les L oups Masqués / Cie Léda Atomica / École matern elle Cane t Ambrosini 4 6 jour n é e s d o u v e r t u r e e n jour n é e s d o u v e r t u r e e n j o u r n é e s d ou v e r t u r e e n d e j a n v i e r à a v ril Enfants de 3 à 8 ans fréquen tant l Accueil d e Loisirs et l eurs p arents Résultats obtenus 1223 j o u r n é e s e n f a n t s e t 6 7 e n f a n t s d iff é r e n t s a c c u e il li s s u r l a n n é e jo u r n é e s e n f a n t s e t 3 6 e n f a n t s d i f f é r e n t s a c c u e i ll is s u r l a n n é e jour n é e s e n f a n t s e t 1 2 e n f a n t s d iff é r e n t s a c c u e i ll i s e n d e j a n v i e r à a v ril 8 r é u n i o n s o r g a n is é e s s u r l a n t e n n e d u C e n t r e So c i a l a u C a n e t e n r é u n i o n s o r g a n is é e s s u r l a n t e n n e d u C e n t r e So c i a l a u C a n e t e n r é u n i o n s o r g a n is é e s s u r l a n t e n n e d u C e n t r e So c i a l a u Ca n e t e n d e j a n v i e r à a v r i l De 1 4 à 2 0 p a r e n t s p a r r e n c o n t r e s. 1 L a q u a l i f i c a t i o n d e s a c t i o n s p ro p o s é e s d a n s l e c a d re d e l A c c u e i l d e L o i s i rs : Par t i c i p a t ion a u x s t a g e s p r o p o s é s p a r le c e n t r e s p o r t i f d é p a r t e m e n t a l d e F o n t a in ieu. Ac c è s a u x m u lt imé d ia : Pr o p o s it io n d at e l ier d in it iat ion Ut il isa t i o n d e s r e s s o u r c e s e x ist a n t e s s u r l a v i lle e n m a t i è r e c u l t u r e l l e, s p o r t i v e, f r é q u e n t a t i o n d e d if f é r e n t s l ie u x c u ltu r e l s. St a g e d e c irqu e 3 s é jour s à la f e r m e d e l O i s e l e t p e n d a n t le s v a c a n c e s d a v r il , Avr il e t a v r i l I l s s e s o n t i n v e s t i s v o l o n t i e r s p o u r p a rtic i p e r a u x d i f f é r e n t s t e m p s q u i l e u r ont é t é p ro p o s é s : Réu n i o n s p o u r d i s c u t e r d u p r o jet p é d a g o g iq u e e t d u p r o g r a m m e d e l Ac c u e il L o i s ir s, a t e l iers c o s t u m e s, t e m p s f o r t s d e l a s s o c i a t i o n e t d e l A c c u e i l L o i s ir s. M a n i f e s t a t i o n d e s T r e m p li n s s u r l e C a n e t, As s e m b l é e G é n é r a le, e x p o s it io n s e t f ê t e s d e f in d a n n é e 16

17 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts Poin t f o rt s : O n p e u t n o t e r u n e a u g m e n t a t ion c o n s t a n t e d e l ef f e c t if d en f a n t s p r é s e n t s s u r l an t e n n e d u Can e t j u s q u e n Nou s a v o n s é g a le m e n t m o d i f ié d e p u is le s v a c a n c e s d o c t o b r e la t r a n c h e d â g e a c c u e il li e, q u i e s t p a s s é e d e 3 à 8 a n s à 3 à 1 2 a n s à l a d e m a n d e d e p lu s i e u r s p a r e n t s. L e p r o jet p é d a g o g iqu e d e l Ac c u e il d e L o is irs e s t c o m m u n a u x d e u x a n t e n n e s d e S a i n t G a b r ie l e t d u Can e t, e t d o n c n o u s a v o n s f a it e n s o r t e d e m i x e r le s e n f a n t s lors d e s s o r t ie s a i n s i q u e p e n d a n t les s t a g e s s p o r t i f s e t p r o p o s it io n s c u l t u r e ll e s. I l e s t à n o t e r é g a le m e n t q u e le s p a r e n t s s e m o b i li s e n t f o r t e m e n t a u c o u r s d e s d iff é r e n t s d e r e n c o n t r e p r o p o s é s. L a d é m a r c h e d e l Acc u e i l L o i s ir s e n t e r m e s d e q u a lit é p a s s e p a r l u t i li s a t i o n d e s d if f é r e n t e s r e s s o u r c e s e x i s t a n t e s s u r M a r s e i ll e m a is é g a leme n t p a r le s p a s s e r e ll e s f a it e s e n t r e l e s d iff é r e n t s p r o je t s m e n é s a u Centr e So c i a l o u e n p a r t e n a r i a t. - L e F l a g Rudgy / I n i t i a t i o n a u ru g b y à XII I. No u s n o u s in s c r i v o n s d a n s c e t t e p r a t iqu e d e f a ç o n r é g u li è r e à c h a q u e p é r io d e d e v a c a n c e s + p a r t ic ipa t i o n a u x a c t i o n s p r o p o s é e s p a r l As s o c ia t i o n P o i n t S u d : I n i t ia t i o n a u S t a d e Cou d e r c + t o u r n o i I n t e r Cen t r e s. - L a rel a t i o n a u x f a m i l l e s e s t i n s c ri t e e n p e rm a n e n c e d a n s n o t r e d é m a rch e : O r g a n i s a t io n d e r é u n i o n s r é g u liè r e s : u n e f o is p a r m o is, u n e à c h a q u e p é r io d e d e v a c a n c e s, d e u x a u c o u r s d e l ét é q u i n o u s p e r m e t t e n t d e p a r ler d e l a s s o c iat io n, d e x p li q u e r a u x p a r e n t s le p r o jet e t l or g a n i s a t ion d e l A L S H, d e r é p o n d r e à leu r s q u e s t i o n s. Dét a c h e m e n t d u n a n ima t e u r p a r g r o u p e d â g e p o u r f a ire le l ie n a v e c l e s f a m i ll e s M o b i li s a t i o n d e s f a m il les a u t o u r d e t e m p s f o r t s o r g a n isé s p a r l e C e n t r e S o c i a l lor s d e s g r a n d e s jour n é e s c l ô t u r a n t le s v a c a n c e s. - De m ê m e, l e s a c t i o n s d é v e l o p p é e s d a n s l e Cent r e Soci a l s o n t a rticu l é e s a v e c l AL S H : Ac c o m p a g n e m e n t à l a s c o lar ité, r é u n i o n s r e p a s p a r e n t s / e n s e i g n a n t s, s o r t ie s c u l t u r e ll e s Ac c o m p a g n e m e n t à l em p l o i, C a f é d e l em p lo i Po int App u i A c c u e il d e s é t r a n g e r s Se c t e u r J e u n e s Se c t e u r c u ltur e l - L e s t a g e d e c riq u e p r o p o s é p a r l e s p a c e C u l t u r e l B u s s e r i n e e n ju il let : 5 jo u r s d e p r a t i q u e p o u r 1 0 e n f a n t s. - L i m p l i c a t i o n d e s e n f a n t s d a n s l e p ro j e t : T r a v a il s u r l e x p r e s s i o n d e s e n f a n t s p a r l i n s t a u r a t io n d e r é u n i o n s q u o t id ien n e s L e t r a v a il p a r t e n a r i a l a v e c d a u t r e s s t r u c t u r e s o u a s s o c ia t io n s p e r m e t t e n t d e d é v e lop p e r la d é m a r c h e q u a lit é a u n iv e a u d e s a c t i o n s p r o p o s é e s d a n s l e c a d r e d e l AL S H : Ac c è s a u m u l t im é d ia : At e l ier d initi a t ion Cen t r e Spor t i f Dé p a r t e m e n t a l d e F o n t a in ieu : p r o p o s it ion d e s t a g e s s p o r t i f s s u r l é t é ( 2 0 e n f a n t s ) Es p a c e c u ltur e l Bus s e r in e : Pro p o s it io n s d e s p e c t a c l e s «j e u n e p u b li c» As s o c i a t ion A PD A : p r é p a r a t i o n e t p a r t ic ipa t i o n a u f e s t iv a l «E s t il o i s ir s» e n j u il le t : e x p o s iti o n d e s t r a v a u x r é a l is é s p a r l e s e n f a n t s, a n i m a t ion d u n s t a n d lu d o t h è q u e p a r le s e n f a n t s, p r é s e n t a t i o n d u n s p e c t a c l e. Ci n é m a L Alh a m b r a : c y c le d e c i n é m a d a u t e u r As s o c i a t ion U n i s - T e r r e ( A s s o c i a t ion Etu d i a n t s d e l é c o le d e C o m m e r c e Eur o m e d ) : r é a l i s a t ion d un s é j o u r d e 4 jo u r s à la f e r m e p é d a g o g iq u e d e l O is e let p o u r 1 0 e n f a n t s e n a v r il , u n s é j o u r d e 3 jour s p o u r 1 0 e n f a n t s e n a v r i l e t u n s é jo u r d e 3 jo u r s p o u r 1 2 e n f a n t s e n a v r i l As s o c i a t ion C a p M a r s e il l e EIM E : I n t e r v e n t i o n a u p r è s d e p lu s i e u r s g r o u p e s d e n f a n t s d u r a n t l ét é a u t o u r d u n e s e n s ib il is a t i o n à l e n v iro n n e m e n t p lu s p a r t ic ipa t i o n à u n e m a n if e s t a t ion p e n d a n t l e s v a c a n c e s d e d é c e m b r e s u r le b a t e a u d e l a s s o c iat io n ( g o û t e r p l u s r é c o l t e s d e j o u e t s ). Poin t s f a i b l e s : Nou s a v o n s r e n c o n t r é q u e lqu e s d i f f i c u l t é s li é e s à d e s c a m b r io lag e s e t in t r u s i o n s s u c c e s s iv e s d a n s le s l o c a u x d e la m a t e r n e lle A m b r o s i n i d u r a n t l ét é ( v o l d e m a t é r ie l, d e g o u t e r s, d é g r a d a t io n s ). A la s u it e d e c e s p r o b lè m e s u n e r é u n ion a é t é p r o v o q u é e p a r le Ce n t r e So c i a l e n d e m a n d a n t l a t e n u e d u n C L S PD s u r c e t t e q u e s t ion. A c e jour, a u c u n e s u ite n a é t é d o n n é e. N o u s n a v o n s p a s o u v e r t l Ac c u e il d e L o is irs d u r a n t le s v a c a n c e s d e d é c e m b r e , n é a n m o ins 3 e n f a n t s d u Can e t s e s o n t in s c r it s s u r le li e u d a c c u e il d e Sa int G a b r iel. Néa n m o in s, a u c o u r s d e l an n é e , n o u s a v o n s e u d e s d iff ic u lt é s à f a ire f o n c t i o n n e r l AL S H s u r le s it e d u Can e t, p a s d o u v e r t u r e e n ju il le t e t d é c e m b r e , a i n s i q u a u x v a c a n c e s d a v r i l , n o u s a v o n s d é c id é d e r e la n c e r d e s c a m p a g n e s d in f o r m a t ion d a n s le s é c o l e s, a f f i c h e s, d i s t r ibu t i o n d e f lyer s. 17

18 ACTION : ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Lutte r con tre toutes for mes d exclusion et de discriminati on : lutte r contre l échec scolaire, l illettrisme - Sou tenir la pa rentali té Objectifs opérationnels - Dével opper l accompag nement à l a scolarité (Cou p de p ouc e, CELEM, AL EM, CLAS), auprès des en fa nts inscrits dans les écoles du qu artier. - Associer les f amilles à toutes ac tions éducatives dans la r éflexion et la participati on. Résultats attendus 130 enfants et jeunes inscrits 5 sorties mi nimum/ an 50 partici pants/ s ortie 4 à 5 séa nces de formati on pour les i nterv en ants É v o l u t i o n d u c o m p o r t e m e n t d e s e n f a n t s e t d e s j e u n e s e n c l a s s e Q u a l i f i c a t i o n d e s d i s p o s i t i f s p r o p o s é s p a r l a f o r m a t i o n d e s i n t e r v e n a n t s. A r t i c u l a t i o n d e s d i s p o s i t i f s d a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é M e i l l e u r e c o n n a i s s a n c e e t é v o l u t i o n d e s r e p r é s e n t a t i o n s d e s d i f f é r e n t s a c t e u r s d e l a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é I m p l i c a t i o n e t p a r t i c i p a t i o n d e s p a r e n t s d a n s l e s d i f f é r e n t e s a c t i o n s p r o p o s é e s. Éducation Na tionale : coordinate ur RAR / Equi pes enseignantes / Référ ent s CAF / Mission Soci o éducativ e pour la réussite scolaire / APF EE Parents et e nfants scolarisés dans les école s élémentaires Canet Bar bes, Canet Ambr osini, Jean Jaurès et Can et La rousse. Résultats obtenus A n n é e s c o l a i r e / , 1 3 d i s p o s i t i f s o b t e n u s 8 5 e n f a n t s a c c u e i l l i s r é p a r t i s e n 1 4 g r o u p e s 8 c o u p d e p o u c e, 2 C E L E M, 2 A L E M, 1 C L A S C E 1, 1 C L A S C E 2, a v e c u n e p r é s e n c e d e s e n f a n t s r é g u l i è r e s. 9 5 % d e s p a r e n t s p r é s e n t s B a r b e s e t A m b r o s i n i / 7 0 % é c o l e L a r o u s s e / 5 0 % é c o l e J e a n J a u r è s 3 s o r t i e s f a m i l i a l e r é a l i s é s : 2 5 à 3 0 p a r t i c i p a n t s 5 r e p a s p a r e n t s e n s e i g n a n t s r é a l i s é s 3 s é a n c e s d e r é g u l a t i o n l o c a l e p o u r 1 4 i n t e r v e n a n t s ( n i v e a u é l é m e n t a i r e ) A n n é e s c o l a i r e / D i s p o s i t i f V i l l e d e M a r s e i l l e : 1 3 g r o u p e s e n n o v e m b r e / d é c e m b r e s u r l e s é c o l e s B a r b è s, A m b r o s i n i, C a n e t L a r o u s s e, J e a n J a u r è s. 2 C L A S - «C o u p d e P o u c e» C P : 8 g r o u p e s / 4 0 e n f a n t s - «C E L E M» C E 1 : 1 g r o u p e s / 6 e n f a n t s - «A L E M» C M 2 : 2 g r o u p e s / 1 2 e n f a n t s - «A L E M» C M 1 : 2 g r o u p e s / 1 2 e n f a n t s - «C L A S» C E 1 Ŕ C E 2 : e n f a n t s É c o l e A m b r o s i n i : 1 5 e n f a n t s - «C L A S F L E» : 7 e n f a n t s O r g a n i s a t i o n d e 9 r é u n i o n s d e d é m a r r a g e t o u s l e s p a r e n t s p r é s e n t s - 2 s o r t i e s f a m i l i a l e r é a l i s é s : 2 5 à 3 0 p a r t i c i p a n t s - 5 r e p a s p a r e n t s e n s e i g n a n t s r é a l i s é s - 3 s é a n c e s d e r é g u l a t i o n l o c a l e p o u r 1 4 i n t e r v e n a n t s ( n i v e a u é l é m e n t a i r e ) A n n é e s c o l a i r e / S u i t e à u n e d é c i s i o n d e l a v i l l e d e M a r s e i l l e n o u s a v o n s p e r d u 4 d i s p o s i t i f s d ' a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é e n f a n t s a c c u e i l l i s d a n s l e s d i f f é r e n t s d i s p o s i t i f s ( 8 c o u p d e p o u c e, 2 c l u b s d e l a n g a g e p a r l é, 1 C E L E M, 1 C L A S F L E, 1 C L A S C M 1 / C M 2 ). - S e m a i n e d e s p a r e n t s : 5 0 p a r e n t s p r é s e n t s, 8 e n s e i g n a n t s. - 2 s o r t i e s r é a l i s é e s à c e j o u r - 1 j o u r n é e s p é c i a l e a v e c G é r a r d C h a u v e a u e n m a r s s é a n c e s d e f o r m a t i o n / r é g u l a t i o n l o c a l e L o r s d e s r e n c o n t r e s a s s o c i a t i o n / e n s e i g n a n t s / i n t e r v e n a n t s ( 3 s u r l a n n é e ) e t d u n q u e s t i o n n a i r e e n f i n d a n n é e s c o l a i r e n o u s p o u v o n s r e m a r q u e r l é v o l u t i o n p o s i t i v e d e s e n f a n t s, s u r l a p r i s e d e p a r o l e e n c l a s s e, l a m i s e a u t r a v a i l. L e s s é a n c e s d e f o r m a t i o n / r é g u l a t i o n l o c a l e s s o n t p r o p o s é e s à t o u s l e s é t u d i a n t s i n t e r v e n a n t d a n s l e s d i f f é r e n t s d i s p o s i t i f s d a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é. E l l e s o n t é t é p r o p o s é e s e n c o m p l é m e n t a r i t é a u x f o r m a t i o n s i n i t i é e s p a r l a v i l l e o u e n r e l a t i o n a v e c l e C L A S. N o u s a v o n s p r o p o s é à l a f o i s d e s c o n t e n u s t e c h n i q u e s c o m m e l a n i m a t i o n d a l b u m s d e l i t t é r a t u r e j e u n e s s e, o u l e s j e u x é d u c a t i f s, m a i s c e s e s p a c e s s o n t i n t é r e s s a n t s d a n s l a m e s u r e o u l e s i n t e r v e n a n t s o n t p u s e x p r i m e r e t é c h a n g e r s u r l e s r é u s s i t e s o u l e s d i f f i c u l t é s r e n c o n t r é e s. L e s d i f f é r e n t s t e m p s p r o p o s é s a u x p a r e n t s t e l s q u e r e p a s e t r é u n i o n s o n t p e r m i s d e fav o r i s e r l e s é c h a n g e s e t d i s c u s s i o n s a v e c l e s e n s e i g n a n t s. E n e f f e t, c e s e s p a c e s s o n t a u t a n t d o c c a s i o n s p o u r l e s p a r e n t s d e p o u v o i r p o s e r l e s q u e s t i o n s q u i l e s p r é o c c u p e n t p a r r a p p o r t à l a s c o l a r i t é d e l e u r s e n f a n t s. E n , 8 5 % d e s p a r e n t s o n t p a r t i c i p é a u m o i n s à 1 s é a n c e d a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é. E n , 8 0 % d e s p a r e n t s o n t p a r t i c i p é a u m o i n s à 1 s é a n c e d a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é, 6 6 % o n t p a r t i c i p é à 2 s é a n c e s o u +. 18

19 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / I mpacts L accompagnement à l a scolarité s inscrit dan s une déma rche de pa rticipation active de t o us les acteurs du ter ritoi re c oncernés pa r l éd ucati on. Des concer tations régulières, da ns le c adre de commissions école quar tier, associen t les part e naires dan s la r éflexion, la mise en œuvre, l e suivi et l évaluation. L engagemen t des par e nts dans les actions d accompagnement à la scolarité s est ma nifesté sous plusieurs fo rmes. La premièr e de par t leur part icipation a ux différen ts temps proposés, r epas, r éuni ons parents/e nseignan ts, pa rticipation aux séanc es d accompagnement à la scolarité. Pour cer tains pare nts l engagement a été plus fort, mar qué par leur participa tion au groupe restaura tion, la fo rmation de Base à Visée Paren tale menée avec EPFF, l a formati on des paren ts élus. L engagemen t des ens eignants des écoles é lémentaires du secteu r dans le suivi des a ctions d accompagnement à la scolarité en collabor ation étroite avec le centre social a permis une meilleure liaison avec les enseign ants et les famill e s et u n appui pédag ogique po ur les inte rvenants qu i a niment ces groupes. Un temps f ort a é té or g anisé lors de la venue de Gérard Chauveau, c oncepteur des Clubs Coup de Pouce : une séance d e fo rmation pour les inte rvenants ; un repas réunissan t pa r ents / enseignants, interv enants ; une confére nce pédagog ique pour les enseignan ts de maternell e, éléme ntaire et p rofesseu rs de français. Nous avons également organisé un temps for t à la Mairie du 7éme secteur, réunissant les enfants, parents, inte rvenants en présence de Gér ard Ch auveau pou r la remise d es diplômes a ux enfa nts ayant participé aux différen ts dispositifs. Année scol aire 2009 / enfants accueil lis da ns le cadre de différen t s dispositifs. Récupéra ti on d 1 group e suppléme ntaire dans le cad re d es dispo sitifs du service de l a Mi ssion Socio - éducative p our la Réussite scolaire. Obtenti on d un CLAS (cont rat s Loca ux d Ac compagn emen t à la sc olari té) s uppl émen taire pour commence r l expé rime ntati on de s Clubs de Langag e Pa rlé en di recti on d enf ants de g rand e sectio n de mate rnel le ( écoles m ate rnel les Clai r Soleil, Sinonc elli et Canet Amb rosin i). Année scol aire 2010 / journée d e forma tion, rencontr e inte rvenants, enseignants, paren ts a été réalisé av ec la prés ence de Gérard Chauvea u, inven teur du co up d e pouce. Les enfants du Coup d e pouce ont par ticipé au prix Fnac 2010 en sélectionnant u n livre parmi 5 proposés. Ils ont égalemen t pa rti cipé à un échang e de texte et dessin entr e c lub de diffé rente école et on t bénéficié d 'un spectacle, et de cadeaux offe rt pa r le Rotary Club. 2 sorties ont é té ré alisé dans le cad re du CL AS avec les par ents 1 sortie visi te du FRAC 1 sortie visi te d 'une galerie d 'art contempo raine. 19

20 ACTION : ACCUEIL CITOYEN ET INTEGRATION Date : 2009 / 2010 / 2011 Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Lutte r contre toutes les formes de discrimination Objectifs opérationnels - Faciliter l intégra tion et l insertion socioprofession nelle d es personnes étrangè res - Faciliter l accès aux d roits - Inciter les pe rsonnes à assure r leu rs devoirs - Valoris er les compétences et développer leu rs cap acités et les savoirs fair e pa r des actions intercultu relles - Faciliter la compréh e nsion entre l es personnes et conf orte r la sociabilité du pays d accueil et le «Vivre ensemble» en Franc e. - Souteni r les personne s non dans une logique d assistance mais dans une logique d accomp agne ment et de construction d auto nomi e individuelle Résultats attendus - Organiser 2 séances p ar semaine : - Diversité des pu blics Conten u des séa nces. CDDP / ANAEM / SAO / Éducation nouvelle / Ma irie d u secteur / Pole Emploi (ANPE/ ASSEDIC) / PF SP Ŕ Poste / Associations Public primo - arrivant / OFI I ( C. A.I. ) Territoire du Canet Public accueilli au Po int Appui Public accueilli au Pôle 13, en atelier Al pha par EPFF Parents d en fants inscrits en CL AS et ALSH Adhére nts et /ou usag ers du Cen tre Social Résultats obtenus M a r d i à v e n d r e d i d e 1 4 h à 1 6 h : 1 9 p e r s o n n e s o n t p a r t i c i p é d u r a n t t o u t e l a n n é e à p l u s i e u r s a t e l i e r s : 1 5 p e r s o n n e s o n t p a r t i c i p é d u r a n t t o u t e l a n n é e à p l u s i e u r s a t e l i e r s. I n f o r m a t i o n g l o b a l e r e l a t i v e à l a c c è s a u x d r o i t s e t a u x d e v o i r s c o n f o r m é m e n t a u x l o i s d e l a R é p u b l i q u e D é c o u v e r t e e t c o n n a i s s a n c e d e s c o l l e c t i v i t é s t e r r i t o r i a l e s e t l e s I n s t i t u t i o n s d e l a R é p u b l i q u e V i s i t e d e l a V i l l e e t d e s l i e u x s t r u c t u r a n t s n o t a m m e n t c e u x d e s s e r v i c e s p u b l i c s : P r é f e c t u r e Ŕ M a i r i e Ŕ A N P E Ŕ A S S E D I C Ŕ C P A M Ŕ C A F Ŕ C G. O r g a n i s a t i o n d e s d é b a t s c u l t u r e l s a u t o u r d e s t h è m e s d a c t u a l i t é e t d é v e l o p p e r l e s p r i t c i v i q u e V i s i o n n e r d e s f i l m s e / o u d e r e p o r t a g e s d e c o u r t e d u r é e r e l a t i f s à l i n t é g r a t i o n e t à l i n s e r t i o n d a n s l a s o c i é t é : l e u r p a y s d a c c u e i l Évolution des t rajectoi r es et situation des personn es - M i s e e n s i t u a t i o n d o r a l i t é e t d é c h a n g e s d e s p o i n t s d e v u e d i f f é r e n t s e t c o n t r a d i c t o i r e s s u r l a r e l i g i o n, l a R é p u b l i q u e. D i f f u s i o n d e D V D o u c a s s e t t e s r e l a t i f s à l i n t é g r a t i o n e t à l i n s e r t i o n s o c i a l e. V i s i t e g u i d é e d e s l i e u x s t r u c t u r a n t s d e l a v i l l e e t n o t a m m e n t d u s e c t e u r. I n i t i a t i o n à l a t e l i e r m u l t i m é d i a e t p r é s e n t a t i o n d e l E s p a c e R é g i o n a l I n t e r n e t Ŕ C i t o y e n e t d e l E s p a c e o u v e r t d É d u c a t i o n p e r m a n e n t e ; C o n n a i s s a n c e d e s S e r v i c e s p u b l i c s, a s s o c i a t i f s, c o l l e c t i v i t é s t e r r i t o r i a l e s e t l e s I n s t i t u t i o n s d e l a R é p u b l i q u e E n , 4 p e r s o n n e s, e n p e r s o n n e s o n t r e j o i n t l a f o r m a t i o n l i n g u i s t i q u e à E P F F 1 p e r s o n n e à S C H E B B A, e n e t 2 e n A c c è s à l a u t o n o m i e e t m i s e e n s i t u a t i o n d e b e s o i n p o u r s e x p r i m e r e n f r a n ç a i s. 20

21 Observations / Bien fondé / Impacts Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Depui s Les ateli e rs d alphabé tisations ac cueillent un pu blic major itairement primo a rrivan t et ce en collabor ation avec la plate fo rme d accueil de l ANAEM, le Point App u i et l Accueil des Ét rang ers du 14éme, L ANPE, le POLE 13. Nous sommes té moins de la diversité des origines et de la fragilité de ces personnes confron t ées aux difficultés multiples d installation (a dm inistratives, logem ent, t ravail, scolarité ) et renda nt ainsi difficile leur soci alisation avec l e milieu institutionnel et compl iquant davantage leur inté grati on et leur inser tion s oci oprofessionn elle. Ces p ersonnes développe nt ai nsi une appréhension et un senti ment d insécurité e n se repliant s ur elles. Nous insistons à expli quer que la Fra nce est un e Républiqu e indivi sible, laïque, démoc rati que et sociale. Elle ass ure l é galité devant la loi d e t ous les citoyens sans di stinction d origine, de r ace ou de religion et elle res pe cte toutes les croyances. Ces ateliers d accueil Ci toyen et In tégra tion fav orisent la comp réhension mutuelle int ercultu rell e entr e les personnes contri bua nt ainsi à l eur p rocessus d intégra tion, l a découverte e t la conn aissan ce des Institutions de la Rép ubl ique. Ces ateli ers ét aient l oc casion de plusieurs déb ats riches e t divers ent re les pe rsonnes d e div erses origines no tamment c om oriennes e t magh rébines portan t sur les sujets d actualité : - La polygamie - Le mariage religi eux? L e voile reli gieux da ns un e Répu blique laïque - Le mariage civil? - La religion et l a laïcité? - Le vote, l a nati onalité et les Institutions d e la Ré publique - L espacement d e naissances et le rôle d u Planni ng Familial - L égalité d e droi ts et de voirs ent re l homme et l a femme - La responsabilité p arent ale et l éducation des en fants - Loi sur la burq ua Les sorties e n g ro upe sont auta nt d occasi on pour facilite r l ouv erture des compo rtem ents et développer l esprit civique. Certes, notre objec tif pr imordial est de contribu er aux actions d intégr a tion des populations d origine étrangè re et partici per à leur p rocessus d acc u eil et d insertion dans notre société. Cepen d ant, les conditions socio Ŕ économiques dans notr e secteur ren forcen t l isol ement de ces personne s et la montée des communa ut arismes avec tout es les dérives qui f ragilisent et remett ent en cause l e ciment républicain qui scellen t nos valeurs comm unes : Liberté Ŕ Égalité Ŕ Fr at ernité Ŕ Laïcité Ŕ Solida rité Il n y a pas de fatalité à ces problèmes : le Centr e Social doit faire face à cette problémat ique et affront er ces questions pour app orte r des répon ses. Nous devons c réer, dé velopper des espaces et les faire vivre. Ces espaces doivent être d es lieux d échanges, de con fron tation, d idées, de dial ogues permane nts pour une meilleure découv erte e t compréhension du pays d accueil. 21

22 ACTION : TREMPLINS Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - L u t t e r c o n t r e t o u t e s f o r m e s d e x c l u s i o n e t d e d i s c r i m i n a t i o n s - A g i r s u r l e s p e r c e p t i o n s s u q u a r t i e r p a r l i n t e r m é d i a i r e d e l a r t i s t e - A s s o c i e r l e s h a b i t a n t s d a n s l e p r o c e s s u s d e c r é a t i o n d e s a r t i s t e s Objectifs opérationnels - A c c o m p a g n e r l e s p e r s o n n e s h a b i t a n t s l e t e r r i t o i r e d a n s l a r e n c o n t r e a v e c l a c r é a t i o n a r t i s t i q u e : p r o g r a m m a t i o n c u l t u r e l l e / a t e l i e r s c r é a t i f s. - A c c o m p a g n e m e n t e t s u i v i d e s p r o j e t s a r t i s t i q u e s p a r d e s p r o f e s s i o n n e l s. F é d é r e r a u t o u r d e l o r g a n i s a t i o n d e l a m a n i f e s t a t i o n f i n a l e. - C r é a t i o n d œ u v r e s a r t i s t i q u e s i n s i t u, p a r d e s a r t i s t e s r e c r u t é s p o u r c e p r o j e t, a v e c l a p a r t i c i p a t i o n d e s h a b i t a n t s. Résultats attendus Cri tères qu anti tat ifs re tenus en 2009 Nombre d ateliers ré alis é autou r des différen tes visions du qu artier / Nombre de pe rsonnes participant aux ateliers mis en place par les artis tes / Nomb re de person nes participan t ponctuellemen t à la créa tion collective / Nombr e de p artenai res et salariés associés Cri tères qu ant i tat ifs re tenus en 2010 Nombre de poi nt de diffu sion de l appel à p rojet /Nomb re de flyers distribués / Nombre de d ossiers retirés/nomb re de dossi ers déposés / Nombre de comité de pil otage Nombre d art istes sélectionnés/ Nombre de sorties avec le collectif d habitants associés Cri tères qu anti tat ifs re tenus en 2009 Diversité et mixité des p ersonnes participan tes / Transfor mation des espaces délaissés p ar les artistes / Médiatisation de l œuvr e / Sollicitation nouvell e de s habitants et des au tres ac teurs du terri toire Cri tères qu anti tat ifs re tenus en 2010 Qualité de la démarc he partena riale/ Renfo rcement du lien social et plus spécifiquement du g roup e d habita nts associés/ Valorisation d u livr e I ris P a r t e n a i r e s p r é s e n t s d a n s l e c o m i t é d e p i l o t a g e T r e m p l i n s D e à A s s o c i a t i o n c h â t e a u d e S e r v i è r e s / L e M e r l a n s c è n e n a t i o n a l e / A C P M P o i n t A c c u e i l R M I / A r t C a d e / D i g i t a l B o r a x / C a m à Y e u x M a r s e i l l e / P ô l e I n s e r t i o n M a r s e i l l e 4 / A N P E S a i n t G a b r i e l / P ô l e C u l t u r e A D A I 1 3 / U r b a n p r o d P a r t e n a i r e s i n s t i t u t i o n n e l s e t f i n a n c i e r s C U C S / C G / C R é g i o n a l A u t r e s p a r t e n a i r e s É c o l e A m b r o s i n i / A s s o c i a t i o n d e s l o c a t a i r e s d e M a i s o n B l a n c h e / C e n t r e d a n i m a t i o n T r u p h è m e / A r t d a n s l a C i t é, a r t d a n s l e h a m e a u / A D D A P / C o o p é r a t i v e s o c i a l e F o l i a s / C e n t r e s o c i o c u l t u r e l l e d u R o y d E s p a g n e Habitan ts des 13éme et 14éme arrondisseme nts de Marseille Artistes des bouches du Rhône Résultats obtenus En :3 ateliers hebd omadaires p roposés par les artistes (vidéo, sculpture, identi t é féminine ) une quinzaine de participan ts. 2 a teliers d e danse/pe rcussion p rop osés) 2 classes de CM2 de l école Amb r osini. 1 week -e nd de c ré ation av ec les artistes e t les h abitants (15-20 person nes) Environ personne s ont participé à l élabo ration des œuvres collectives. Pa rtena riat riche et vari é (par t enaires sociaux, culturels, institution nel s, locaux) Grand i nvestissement des salariés et bénév oles du Cent re Social En 201 0: 5500 flyers ont été dis tri bués dans l ensemble du départ ement. Duran t les de ux mois de l appel à projet, 67 dos siers ont été retirés (cont re 50 en 20 09) et 36 on t été déposés (contre 25 l édition p récéden te). Le s partena ires se s ont re groupés e nviron tous les un mois et demi pour me ttre en place les modalités de l appel à p rojet et les sélections 3 artistes sont é té sélec tionnés : Ges a Matt hies, Dalibo r Popovic et Gilles Oleksiuk ( en r emplacement de Gilles Pourti er initialem ent prévu) 8 sorties culturell es ont été org anisés avec l e gr oupe d habi tants associés En Réapp ropriation d es es paces délaissés par l es artistes. Créati on d œuvres qui transforme nt ce paysage habituel par l utilisation de la vidéo, de la sculpture ou de la photo. Médiati sation des œuvres sur le quar tier p ar leu r exposition in sit u.médi atisation du projet et des œuvres e n deho rs du quar tier via les m édias (articl es de presse Ŕ L a Provence, l a Marseillaise, la Radio ) En Le pa rtena riat a été re nforcé pa r la réalisation de la communication g raphiqu e de l app el à p rojet de l a scène nationale du Merl an ; pa r l implication régu lière des diffé rents partenai res. L e festival en Italie a pe rmis de ren forcer l e gro upe déjà existant aut our d un événement euro péen. Le livre i ris a é té présenté au cent re socio - cultur el du Roy d Espa gn e sous fo rme d un plate au télé ayant donné lieu à un DVD e t une mise en ligne sur Inte rnet. 22

23 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts Sur la d imens ion «Arti stes» La thématique retenu e p our l édition des tr emplin s, les délaissés, avec une implantation d u projet sur le ter ritoire du Cane t a été choisie en réfé re nce aux nombreux es pa ces en friche, vide, à l abandon de ce quarti er. Le réinv estissement de ces lieu x par les gestes e t les propos esthé tiques des artistes sélectionnés devaien t a mener à trans figure r, a pporte r un rega rd nouv eau sur ce ter ritoire. De même qu éveiller u ne curi osité, une p rise de recul des habitan ts invités à s associer au process us de création. L es 3 artis tes sélectionnées on t pu me ner chacune un atelier hebdomadaire à la Mais on des Associations e n vue d e l a création de leur œ uvre : - atelier d e vidéo par Paul iina Salmine n réservée aux femmes - atelier d e sculptu re pa r Alice Gadrey - atelier sur l ide ntité fémi nine par Mélanie Ter rier. Ces ateliers ont put tou cher une quinzaine de personnes issues majoritairement du Cane t. L ex position de ces œuvres lors des journées du pa trimoine l e 19 septembre 20 09, d evait être l ap ogée d un travail de 6 mois avec l investissement de différen ts lieux du Canet par les œ uvres réalisées et présentées in situ. L idée d un parcou rs ent re la maison des associ ations, place des États - Unis et Maison Blanche devant l idée de lier, fédére r c es deux espaces, géog r aphiquement p roche ma is dont leurs popu lation s, sont éloignées. (scission sym bolique en tre les de ux zones). Cett e da te de vait égaleme nt pe rmett re d e replacer le terri toire da ns un contexte pa trimo nial plus global, en tan t que patr imoine immob ilier et humain, à revaloriser à l échelle de M arseille et en amenan t des perso n nes extérieures à le déc ouvrir par l organisation notam ment d un vernissage c omme temps officiel et institutionn el et permett ant de lancer l évèneme nt, mai s aussi par la mise en place d un re pas de qu artier o uvert à tous, situé sur l aire de Maison Blanch e, ponctuée par la projection vidéo sur la façade du bâtiment réalisée p ar l une des artistes. Pour la pop ulation du Ca net, d au tr es manifestations fes tiv es et ludiques ont été m ises en place ; certaine c omme l a déambulati on, réalisée avec les enf ants des éc oles du qua rtier L ensemble du projet a été amen é par les parten aires sociaux c ulturels e t institutionn els qui constituent l e comité d e pilotage Tremplins, p rojet qui s es t égaleme nt appuyé sur les str uctures et associations locales lors de la mani festat i on du 19 septemb re. Une p remière relectu re de la pré parati on (avant le jour J ) et de son dé r oulement (l e jour J) a p u mettre en évidence, un réel en gagement de toute l équ ipe, ainsi que celui d administrateu rs ; une coor dination efficiente qui a permis d e faire face a ux aléas et aux nécessai res ajus tement ; enfin, un réel p ilotag e qui s est vérifié dans l a prise de ris que à m aintenir le dispositif p r évu alors que les finan cements complémentaires n étai e nt pas tous confi rmés e t que la météo prévoyait la pluie n a pas vu l inter vention d ar tiste sur l e territoire puisque la suspension des cont rats aidés a freiné l emb auche des artistes, q ui devaien t p réalablemen t inte rvenir à partir d octob re. Fac e à ces problèmes, Gilles Pourti er s est reti ré du pr ojet. En terme de cal endrier, le début de l année a vu la mise an place de l app el à projet, de sa diffusion et de l a réception d es a rtistes venu candida ter. En juin 2010, le cent re social St Gabriel a remi s un dossier de candida ture dans le cadre de M ars eille Provence 2013, capitale europée nne de la cultur e. Sur la d imens ion «Ha b itants» L action envers les habi tants a tourné essentiel lement autour des sorti es culturelles et du voyage en Italie. Notons to ut de m ême la rencont re avec d eux écrivains (Lion el Pa rinni et Jean Berna rd Th omas) en vue de prochai ns atel iers d écri ture. Présent ation d u recueil I ris, sous f orme d e plate au télé, au cen tre socioc ulturel d u Roy d Espagn e 23

24 24

25 25

26 ACTION : POINT INFO FAMILLE Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Sou tenir la pa rentali té Parten aires l ocaux don t le champ d interven tion concerne l a Familles résidan t sur le famille : territoire CAF / MSA / Co nseil Général / Éducation Na tionale / CCAS / AEMO / École des pa ren t s et des Objectifs opérationnels Éducateu rs / CMPP / UDAF - Installer un e ante nne d u Point Info /Espace Plate -forme Se r vices Familles sur l e Canet Publics du Cane t - Cons olider et élargir u n réseau partena rial r ess ource Résultats attendus - 60 familles accueillis pa r an Résultats obtenus En demandes relevant des compétences du P.I.F. (Point Info Famille) En Demandes repé rées r elevant des compé tences d u P.I.F. (Point Info Famill e) - Repérage PIF - Partenariat - Nature de la demande - Formation Agent d Accueil Po u r l in s t a n t le Po int I n f o F a m i ll e n e s t p a s r e p é r é c o m m e t e l p a r les u s a g e r s d u C e n t r e So c ial s u r l a n t e n n e d u C a n e t. Néa n m o in s, i l f a u t c o n s id é r e r q u e l a c c u e il e f f e c t u é s u r l an t e n n e d u Can e t a r e p r é s e n t é v i s it e s s u r l a n n é e , d a n s le s q u e l le s o n p e u t i d e n t if ier d e m a n d e s r e l e v a n t d e s c o m p é t e n c e s PIF. Po u r l in s t a n t le s o r ie n t a t i o n s é m a n a n t e s s e n t i e l lem e n t d e s é q u ipe s e n s e ig n a n t e s d e s é c o le s s e s it u a n t à p r o x im it é d e la Pl a t e f o r m e d e Ser v i c e s Pu b l ic d u Ca n e t e t le s C e n t r e s d an ima t i o n s m u n ic ip a u x. Nou s c o m p t o n s r e lan c e r c e t t e d y n a m iq u e p a r t e n a r iale e n e n p r o g r a m m a n t d e s r é u n i o n s a v e c le s p a r t e n a ir e s d u s e c t e u r a f in d e les in f o r m e r s u r le s c h a m p s d e c o m p é t e n c e s d u PI F p o u r u n e o r ie n t a t io n e f f i c a c e. T r a n s m i s s io n d e la p e r s o n n e r é f é r e n t e s u r le Cen t r e S o c ia l. L a n a t u r e d e s d e m a n d e s p o r t a n t e s s e n t ie lle m e n t s u r l a c c u e il d e s e n f a n t s e t j e u n e s e n f a n t s, l e s a c t iv ité s d e lo is irs, l a c c o m p a g n e m e n t à la s c o lar ité e t l e log e m e n t. F o r m a t io n s p r o p o s é e s à l Un ion d e s Ce n t r e s Soc ia u x d a n s l e c a d r e d e l a f o r m a t i o n c o n t i n u e d e s r é f é r e n t s P I F a u n iv e a u d é p a r t e m e n t a l. 5 f o r m a t io n s s u iv ie s ; T h é m a t i q u e s a b o r d é e s : - L a c c u e i l d u r g e n c e - L e s d i s p o s iti f s d ac c è s a u log e m e n t - L e s u r e n d e t t e m e n t - L e s v iolen c e s c o n jug a le s - L e s c o n d u it e s à r is q u e s c h e z le s a d o s e t jeu n e s m a j e u r s. F o r m a t io n s p r o p o s é e s e n , à l U n i o n d e s C e n t r e s So c i a u x d a n s le c a d r e d e la f o r m a t ion c o n t inu e d e s r é f é r e n t s P I F a u n iv e a u d é p a r t e m e n t a l. 4 f o r m a t i o n s s u iv ie s Ŕ T h é m a t i q u e s a b o r d é e s : - L a lut t e c o n t r e le s d i s c r iminat ion s - L e s a i d e s a u l o g e m e n t - Han d i c a p e t d é p e n d a n c e - Cu ltur e e t i n t e r c u lt u r a lit é 26

27 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts 1 er s emest re 2 011, com pte tenu de l absence de l agent d accueil (c ongé s parenta l) le Point Inf o Famille n a pas pu foncti onner no rmalemen t. La nouvelle pe rsonne assurant le f onctionnem ent es t initiée pa r la réfé rente Enfance /F amille et sera opération nelle du rant le second semestr e

28 ACTION : LIVRET DE VIE Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Sou tenir la pa rentali té CAF / DDASS / M DS Le Merlan / Equipes e nseignant es / Organisme de forma tion EPF F / Association Cris Ecrits Objectifs opérationnels Un g roupe de p arents et leurs enf ants - Faciliter l a t ransmissi on ent re pa rents et enfants - Valoriser l es tr ajectoires familiales Résultats attendus - Nomb re d ateliers prop osés - Nombre de pa rents im pliqués dans le projet - Qualité de la p roducti o n finale - Qualité des échan ges - Impact sur la dynamique des parents à rejoindre d autr es actions ou instances de participation Résultats obtenus 2009, a c t ion n o n r é a l is é e ( p a r m a n q u e d e f i n a n c e m e n t s ) En , 7 r e n c o n t r e s a v e c les p a r e n t s o n t é t é r é a li s é e s, 4 a t e l ier s d e p r a t iqu e s a r t is t iq u e s a v e c le s e n f a n t s. 1 8 p a r e n t s im p l iqu é s d a n s le p r o jet, 1 0 e n f a n t s / ( d e ja n v ier à a v r i l) 1 8 p a r e n t s is s u s d e d e u x g r o u p e s d e f o r m a t i o n d e b a s e à v i s é e p a r e n t a le E PFF. 4 e n f a n t s d e s p a r e n t s a y a n t p a r t ic ipé à l a c t io n. L e s a t e l ier s p r é v u s o n t é t é r é a li s é s n é a n m o in s d a n s d e s p r o p o r t i o n s d if f é r e n t e s, e n e f f e t, l e t r a v a il a v e c les p a r e n t s a n é c e s s it é p lu s d e s é a n c e s c o m p t e t e n u d e le u r e n v i e e t d e le u r imp li c a t io n ( 1 6 a t e l ier s a u l ieu d e 1 2 a v e c le s p a r e n t s 6 a v e c le s e n f a n t s e t 2 a t e l ier s e n c o m m u n s ) En , a c t io n n o n r é a li s é e ( p a r m a n q u e d e f i n a n c e m e n t s ) / ( d e ja n v ier à a v r i l) L e s p a r e n t s c o m m e le s e n f a n t s o n t p a r t ic ip é r é g u li è r e m e n t a u x a t e lier s. O n p e u t g lo b a le m e n t d ire q u i ls s e s o n t i m p l iqu é s d a n s l a d é m a r c h e, n o u r r i s s a n t le p r o je t p a r leur s r é c i t s, leur s o b jet s, e n r e s p e c t a n t les c o n s ig n e s p r o p o s é e s p a r l ar t i s t e. C e t t e d e r n i è r e a t e n u c o m p t e d e leu r s e n v ie s o u d e leur s p u d e u r s p r o p o s a n t p lu s i e u r s a lt e r n a t i v e s à c h a q u e é t a p e d u p r o je t ( p h o t o s d e d o s o u lais s a n t a p p a r a itr e s e u lem e n t u n e m a in ) L a q u a lit é d e la d é m a r c h e r e p o s e s u r d e u x a s p e c t s : - la r i c h e s s e d e s p r o p o s, é c h a n g e s d a n s le g r o u p e, b o n n e com p r é h e n s io n d e la d é m a r c h e, r e l a t ion a v e c l a r t i s t e ( r a p p o r t d e c o n f ia n c e ) - L a q u a li t é d e la p r o d u c t i o n f in a le : Nou s a v o n s é g a lem e n t p u r e m a r q u e r q u e le s e n f a n t s o n t é t é r é c e p t i f s a u x t e x t e s d e s p a r e n t s p u isq u a p r è s a v a i t li e u d e s r é c it s s e n s i b le s s u r d e s l ie u x, d e s p a y s a g e s r a t t a c h é s à d e s s o u v e n ir s, i ls o n t e x p r imé u n e v is ion s ing u l ière lors d e s a t e lie r s p la s t iqu e s q u i leur o n t é t é p r o p o s é s. L e s d e u x t e m p s d e r e n c o n t r e p a r e n t s / e n f a n t s a u t o u r d e l a t r a n s m i s s io n o n t é t é a u t a n t d oc c a s i o n s p o u r o u v r ir d e s e s p a c e s d e d i s c u s s io n s int e r g é n é r a t ion n e l s d a n s l a s p h è r e f a m i li a l e. Ai n s i d a n s le r e n d u f in a l, o n p e u t o b s e r v e r d e u x d i m e n s io n s : - l o b j e t d e t r a n s m i s s ion e n lu i - m ê m e e t s e s p a s s a g e s d un e m a in à l a u t r e - Des p h o t o s d e s p a r t ic ip a n t s d a n s l e s d iff é r e n t s li e u x d u q u a r t i e r r e li é s à d e s t e x t e s e t a u x q u e l s f o n t é c h o s d e s d e s s ins d e n f a n t s il lus t r a n t la s o u v e n ir d e s l ieu s é v o q u é s p a r le s p a r e n t s 28

29 Observations / Bien fondé / Impacts Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x L action Liv rets de vie, qui devai t pr endre une n ouvelle fo rme en 20 09, par la pro position d une chorale parents/e nfants n a p u être réalisée. En effe t, en 200 9, aucun financ ement n a été obtenu d ans le cadre des REAPP ( Réseaux d Écou te et d Accom pagnement Aux Paren ts). 2010/2011 Richesse des productions pendant les ateliers qui ont été sélectionnées par l artiste, l ouvrage reposant sur des partis -pris esthétiques de l artiste (sobriété, mise en page du texte ) proposition validée par les participants. Volonté d éditer un véritable ouvrag e de qualité qui pourra être conservé par les participants : - Dos carré collé - Couverture épaisse - Quadrichromie Valorisation par la présentation de ce travail lors de la future inauguration des nouveaux locaux du Centre Social, couplée avec une communication importante vers le grand public relayée par les partenaires institutionnels et culturels : Le Merlan Scène Nationale, Château de Servières, Art-Cade, réseau ERIC, Union Départementale des Centres Sociaux L installation de bâches permettra de donner une visibilité encore plus grande tant au niveau du quartier qu auprès des partenaires institutionnels et associatifs du Centre Social 29

30 ACTION : FORMATION LINGUISTIQUE A VISEE PARENTALE Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible Soutenir la parentalité Education Nationale EPFF Mairie de secteur Parents d enfants scolarisés dans la zone de vie sociale Objectifs opérationnels Proposer un atelier linguistique à visée parentale Résultats attendus Résultats obtenus Effectifs de 20 personnes Nombre de personnes orientées par l Education Nationale 10 Nombre d intervenants mobilisés 20 de 2009 à personnes 10 personnes orientées par l agent d accueil du Centre Social 1 intervenant FLE 1 Coordinatrice Enfance Famille Régularité et fréquentation Les personnes, en majorité sans emplois ont eu fréquentation régulière des ateliers 30

31 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts Le Centre Social n étant pas propriétaire des locaux de la Maison des Associations, nous nous sommes attachés à mettre en lien l Association EPFF et la Mairie de Secteur pour la signature d une convention. Le Centre Social est interve nu à plusieurs temps des ateliers notamment en début d année pour une présentation : - du Centre Social - de l Accueil de Loisirs - des propositions culturelles - et proposer la participation au Forum Santé sur le Canet - pour l année 2010/2011, proposer la partici pation à la réalisation d un «livret de vie» parents/enfants avec une artiste 31

32 ACTION : FORMATION BAFA Date : 2008 / 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible Souteni r la p arent alité Objectifs opérationnels - Forme r des paren ts Résultats attendus - 8 parents du Canet Mairie secteu r / Éducati on National e / CAF / Jeune sse et Sports / F rancas En partici pants 12 femmes e t 3 h ommes 8 adultes (7 f emmes et 1 homme) jeunes a dultes (2 garçon s 5 filles) Parents Ca net élargis Résultats obtenus - Régularité - Formation acquise - Nature du partenar iat En participants 6 femmes et 3 h ommes 3 adultes (2 f emmes et 1 homme) 6 jeunes a d ultes (2 ga rçons 4 filles ) Les dates de form ation de base BAFA ont é té défini avec les participan ts ce qui a permis une présence ininter rompu de tous les stagiaires (clause de non obt ention de la for mation). Pou r le groupe de , elle s est dé roulée du 12 au 24 octobre Tous les stagiai res ont obtenu la fo rmation d e base (cadr e réglementai re et e ncadr ement d ac tivité). la plupart d entr e eux ont acquis une expérien ce d animation du rant la réalisation d e leur stag e pra tique. Francas : Conc eption de la forma tion CA Truphém e, CA Ma rine bleu : Accueil de stagi aire Canet Spo rt : Pr êt de locaux Accompagnat eurs à l em ploi : Orientation de p art icipants 11 des 15 participan ts ont réalisés leur stage pratique de 14 jours, duran t les périod es de vacance scolaire de décembre à avril. La dernière ét ape de l a formati on (pe rfecti on nement) réalisé en concerta tion avec l es participan ts sur la période de mai aura pour t hème «lec ture enfa ntine, anim ati on autour du livre» Pou r le gro upe de 201 0, elle s est déro ulée du 22 au 30 novembre Tous les sta giaires ont o btenu leu r BAF A (cad re réglementai re et encadr ement d activité). ils on t acquis une ex périence d animation duran t la ré alisation de leur stage p ratique. Francas : conception de la format ion CA Truphém e, CA Ma rine bleue : Accueil de sta giaire Canet Spo rt : prêt de loc aux Pour l e gro upe de 2011, fort de l expé rience, la f ormation s inscrit dans l e pr ojet g lobal de l Association et est recond uit en 2011 du 27 juin au 6 juillet. 32

33 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts La particularité de cett e formation BAFA vient du fait que no us vouli ons apporte r aux pa ren ts des outils afin d une par t po uvoir les aider dans l éd ucation de leurs enfa nts mais aussi pour qu il s soient acteur dans leu r e nviro nnement p our partici per à des animations aup r ès des en fants. L or gan isation d une fo rmation adapt é e et en concert ation avec les par ticipants, a pe rm is une pa rticipati on acti ve des personnes d urant la f or mation. L impact que nous n avi ons pas p révu, c e st l attrait d une telle fo rma tion, p our des jeu nes a dultes (sans emploi ) Duran t l 'année 2009 nou s avons ré alisé un stage de base BAFA en ex ter nat du 12 a u 24 oct obre 2009, pour 15 participants, da te défini avec les partic ipants ce qui a permis une présen ce ininte rrom pue de tous les stagiai res (clau se d'ob tention de la fo r mation). L a partic ularité de cette fo rmation BAFA a été que nous vouli ons aide r les par ents da ns l'éd ucation de l eurs e nfant s mais aussi pou r qu il s soient acteurs dans leur envi r onnement pou r pa rtici per à des anima tions auprès des en fants. To us les stagiaires o nt ob tenu la formation de bas e (cad r e réglemen taire et enc a drement d activité ). Après la première phas e du BAF A les personn es ont acquis une expérience d animati on dur ant la réalisation de l eur s tag e prati que d e 14 jours, étalé s ur la pé riode d e février à juillet 2010 pendant les mercredis et les vacances scolaires. La dernièr e étape a é té la réalisation d 'un stage de perfec tionnemen t en externat d e 6 jours du 22 novemb re a u 30 novem bre excep té le 2 4 novembre Dans la même dynamique que le stage de base les participants ont également décidé ensem ble des dates afin d 'être disponi ble et t ous les stagiaires ont ob tenu cette ph ase. Sur les 15 personn es ayant ré alisé le u r fo rm ation de Base, 13 per sonnes ont réalisé leur stage pratique dans di ffére nts ALSH du s ecteur : 1 personn e : Cent re d 'a nimation Ma rine bleu 2 personn es : Cent re d 'a nimation T ruphème 1 personn e : Cent re d 'a nimation Jean Jaurès 9 personn es : Cent re Soci al St Gab riel 2 personn es ont abando nné après la fo rmation d e base 4 personn es ont aband onné ap rès le s tage p r atique : 2 pe rsonnes a yant accouchées, 2 p er sonnes parties d e Marseill e. Réuni ons 2011 Pour l a pré parati on de l a formati on BAF A 2011 : 8 person n es o rientées par le Ce ntre Social o nt par ticipé à l accueil spécifique d e p résenta t ion du projet e t de l a fo rmation avec un ap pui à l i nscri ption sur le site de la DRJS. 1 réunion collective lors du démar rage d e l action fut o rganisée. 33

34 ACTION : ANIMATION DE RUE ACTION DE PREVENTION ET D INSERTION PAR LE SPORT ET LA CULTURE Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Coopére r à des action s de Préven tion Générale : Jeunes de 10 à 17 ans Objectifs opérationnels - Interveni r sur le qua rtier du Ca net/ Ambrosini Place d e s Etats -Unis, Mercredi e t vacances sc olaires - Œuvrer sur les loisirs éducatifs des jeunes - Repé rages des jeunes en dange r psychique et physique - Mise en place d acti on de réduction des risques Les Francas / C LSPD / Collèges Clair Soleil Ŕ Ma rie La urencin Ŕ Henri Wallon / HM P / ADDAP / École de conduite eur opéenne / École Am brosini / Mairie 13éme et 14éme / T remplin PAEJ / Ar t et Développem ent / AM SKA / Maison des associations et du c itoyen Résultats attendus Cri tères de s ann ées 20 09/2010/ sites d anima tion 43 jour nées d animati ons sur l école Ambrosini et Maison Blanche 20 mercredis sur la pl ace des États - Unis et 33 merc redis sur le groupe Ambrosini 150jeunes en f ile a ctive dont 74 participan t réguli ers Ŕ Parité filles et garçons 80 demi-jou rnées de pr é sence sur site Repér age d e 30 jeu nes ayant des conduites à risques 3 dispositifs V. V.V. pou r 36 jeunes Cri tères de s ann ées 20 09/2010/2 011 Permanenc e des é q uipes et d es journées p révues e t des sites Mixité des jeunes accueillis et inscription dans d es dispositifs formalisés. Fidélisation du publ ic Obtention des b revet s de sécurité routièr e et des br evets d e secourisme Ouverture du site Maison Blanche 1Jeune rel ais issu de la zone En : 135 je u n e s d if f é r e n t s d e m i - j o u r n é e s d e p r é s e n c e s u r s i t e Résultats obtenus En : 3 s ite s d a n i m a t ion s 4 3 j o u r n é e s p lu s 1 5 m e r c r e d i s Pl a c e d e s É t a t s - Un is 2 9 m e r c r e d is g r o u p e A m b r o s i n i je u n e s d if f é r e n t s a c c u e il li s 9 2 j e u n e s f idé li s é s 3 2 % d e p u b li c f é m i n i n p r é s e n t s u r le s a n im a t ion s 3 8 j o u r s s u r 3 d is p o s i t if s V. V. V. De j a n v i e r à j u i n : 3 s ite s d a n i m a t ion s Am b r o s in i e t p la c e d e s Et a t s U n i s 8 m e r c r e d i M a i s o n Bla n c h e 1 9 jo u r n é e d an ima t i o n 8 0 j e u n e s Le nombre de jour née et la permanence a été tenu avec des équipes en m ouvement. 7 jeunes relais issus d e cette zone entr e 2009 et 2010 Le public féminin reste de pa r la structu re de l animation de rue en retr ait du public masculin. En : 37 jeunes o nt ob tenus leur brevet de s écurité rou tière. 12 le PSC1 Nous nous pl açons avec ce public repé ré dans l a réduction des risques En : 40% de filles et 60% de garçons 50 jeunes fidélisés 6 jeunes insc rits dans les VVV et s tages 7 jeunes relais issus d e cette zone Interven tion rég ulière s ur des conflits d e grou pes entraina nt une visite chez les pa re nts 34

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

L I C E N C E 1 G r a n d s c o n c e p t s d u d r o i t p r i v é ( + T D ) 7 D r o i t c o n s t i t u t i o n n e l : t h é o r i e d e l E t a t ( + T D ) 7 F o r m a t i o n h i s t o r i q u e d

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d étude

Cahier des charges pour un appel à projet d étude 1 Cahier des charges pour un appel à projet d étude Besoins des TPE agricoles en matière de diagnostic et de conseil pour gérer les compétences et les qualifications de leurs salariés. FAFSEA National

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale La CDM E Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale Hist orique En Isère, chaque année, 1000 à 1200 licenciements pour inaptitude médicale sont prononcés. En 2000 un groupe de

Plus en détail

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire ARTICLE 1 : DÉFINITION 1.1 : Organisation 1.2 : Programme de l épreuve 1.3 : Comité d honneur 1.4 : Comité d organisation 1.5 : Secrétariat 1.6 : officiels ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d étude

Cahier des charges pour un appel à projet d étude Cahier des charges pour un appel à projet d étude Etude portant sur la faisabilité du déploiement de Serious Games sur les terminaux mobiles et/ou fixes pour la formation des salariés de la vente en jardinerie.

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014

Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014 DE L AUDE RESEAU D ÉCOUTE, D APPUI ET D ACCOMPAGNEMENT DES PARENTS Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014 Depuis la mise en œuvre dans l Aude, en 2001, du réseau

Plus en détail

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON 1 P LA N 2 Le s d if f é r e n t s m é la n g e s L h is t o ir e d e la p lo n g é e t e k Le s a v a n t a g e s e t le s lim it e s d u t

Plus en détail

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e Dossier pour ANT HANDICAPÉ DE L INTÉGRATION D UN ENFEN SERV ICE DE GAR information générale et marche à suivre Document de travail à conser ver au ser vice de garde Le dossier pour l inté gra tion d un

Plus en détail

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

Le Projet pédagogique Secteur Adultes

Le Projet pédagogique Secteur Adultes Le Projet pédagogique Secteur Adultes I. Introduction... 2 II. Les Objectifs Généraux Statutaires Spécifiques au Secteur... 2 Le 2ème : Renforcer le lien social... 2 Le 3ème : Identifier et formaliser

Plus en détail

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE PLAQU E TTE A C TIV ITÉ S IN DU S TR IE LLE S A N C IE N N E S Archives départementales 76 R É AM ÉN AG E M E N T U R B AIN L es villes s e s o nt étendues s ur d a nc iens s ites indus triels 1863 1889

Plus en détail

AUTO DIAGNOSTIC La gestion de production de mon cabinet

AUTO DIAGNOSTIC La gestion de production de mon cabinet AUTO DIAGNOSTIC La gestion de production de mon cabinet En 5 minutes et 15 questions, esu ez l effi a it de vot e fo tio p odu tio et d te i ez les a es d a lio atio s. Pour chaque réponse «Oui», comptez

Plus en détail

d e la d is tr ib u tio n 1 - L e d o m a in e d u c o m m e rc e 2 - U n e fo rm a tio n c o m p lè te 3 - U n e p é d a g o g ie a d a p té e

d e la d is tr ib u tio n 1 - L e d o m a in e d u c o m m e rc e 2 - U n e fo rm a tio n c o m p lè te 3 - U n e p é d a g o g ie a d a p té e P o u r r é p o n d r e a u x b e s o in s d u c o m m e r c e e t d e la d is tr ib u tio n 1 - L e d o m a in e d u c o m m e rc e 2 - U n e fo rm a tio n c o m p lè te 3 - U n e p é d a g o g ie a d

Plus en détail

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn Résumé D én omin a tion E A U ' t o u r d u L é m an - l a c r o i s i è r e l u d o - é d u c a t i v e ( E T L ) O bjec tifs

Plus en détail

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère Sommaire 1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère 1. Contexte et enjeux du PPE 1.1 Une loi et des orientations départementales 1.2 Les enjeux du PPE 2. La démarche

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Sandrine Wenglenski Maître de Conférences à l Université Paris-Est Marne-La-Vallée Laboratoire Ville Mobilité Transport

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

DE MISE EN SÛRETÉ. Être prêt à faire face à une situation de crise liée à la survenue d un accident majeur en attendant l arrivée des secours.

DE MISE EN SÛRETÉ. Être prêt à faire face à une situation de crise liée à la survenue d un accident majeur en attendant l arrivée des secours. LE PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ Être prêt à faire face à une situation de crise liée à la survenue d un accident majeur en attendant l arrivée des secours. PLAN PAR TICULIER DE M IS E EN S ÛR ETÉ

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

Construire ensemble le diagnostic

Construire ensemble le diagnostic Construire ensemble le diagnostic Thème n 2 : les énergies Thème : Changement climatique, énergie Energie et énergie renouvelable Bilan de la géothermie à Sucy Exemple du Clos de Pacy et des enjeux énergétiques

Plus en détail

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé»

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Tebenkova Svetlana - Natixis 2008 J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Fo nds d I nves tis s em ent et de D évelo ppem ent des P a rtena ria ts

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres Union des Coopératives Agricoles Productrices de Blé Diré Carte de visite de Baabahuu Jici à l occasion de la visite de son Excellence Monsieur le Premier Ministre Diré, le 15 décembre 2005 PRESENTATION

Plus en détail

TEMPS PÉRISCOLAIRES OUTILS PÉDAGOGIQUES juin 2013

TEMPS PÉRISCOLAIRES OUTILS PÉDAGOGIQUES juin 2013 TEMPS PÉRISCOLAIRES OUTILS PÉDAGOGIQUES TEMPS PÉRISCOLAIRES, VERS UNE CONTINUITÉ ÉDUCATIVE ACCUEIL PÉRISCOLAIRE OU GARDERIE L ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS, ÉLÉMENT CENTRAL DE L ORGANISATION DES TEMPS PÉRISCOLAIRES

Plus en détail

Représenter Défendre Informer Accompagner

Représenter Défendre Informer Accompagner Représenter Défendre Informer Accompagner Centres sociaux et socioculturels Etablissements d accueil de jeunes enfants Associations de développement social local BROCHURE DE PRÉSENTATION Création graphique

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Cre ation d'un support d'animation par les e le ves pour les personnes a ge es de leur commune Renforcer le lien social et cre er des re flexions sur la citoyennete.

Plus en détail

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX Une initiative de l ARS du Limousin voulue par son Directeur Général LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX "forum" d'expression des attentes des usagers et de leurs représentants concernant la

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 17 - Comité Local d Aide aux Projets Bisontins «CLAP» Aide Individuelle aux Loisirs par l Echange «A Tire d AILE» - Bilan 2014 et perspectives 2015

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse SOMMAIRE Préambule...2 Principes...6 Finalités et valeurs éducatives...7 Axes de développement...10 Synthèse du diagnostic PEL mené en 2009...10 4 axes de développement pour 2010-2014...11 Instances de

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

La grande difficulté scolaire, rapport au savoir et accompagnement des jeunes, des élèves

La grande difficulté scolaire, rapport au savoir et accompagnement des jeunes, des élèves Centre Alain Savary INRP / vendredi 8 avril 2011 Séminaire «questions vives du partenariat et réussite éducative» La grande difficulté scolaire, rapport au savoir et accompagnement des jeunes, des élèves

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet RETOM BEES PRESSE 2011 Cam pagne presse GT G roupe G T : 16 retom bées P re sse é crite n a tio n a le : ECHANGES janvier 2011 Partenariat Em m aüs ECHANGES avril 2011 In terview J.ISN A R D Presse écrite

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Fiche projet de réussite Éducative (PRE) La Voulte sur Rhône

Fiche projet de réussite Éducative (PRE) La Voulte sur Rhône Fiche projet de réussite Éducative (PRE) La Voulte sur Rhône Structure juridique porteuse : C.C.A.S. Périmètre : La Commune Budget global (indicatif) : 83669 euros Autres dispositifs locaux (éducation)

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport UNIVERSITE ORLEANS 2012 2013 LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES Développement social et médiation par le sport Lieu de la formation : 2 allée du Château BP 6237 45062 ORLEANS CEDEX 2 Tél : 02

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Conseil de l Europe. Construction et utilisation d'indicateurs de cohésion sociale et de progrès s dans le bien être avec les citoyens

Conseil de l Europe. Construction et utilisation d'indicateurs de cohésion sociale et de progrès s dans le bien être avec les citoyens Conseil de l Europe Construction et utilisation d'indicateurs de cohésion sociale et de progrès s dans le bien être avec les citoyens Approche développée par le Conseil de l Europe Rennes, 30 et 31 octobre

Plus en détail

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E TUTORIEL SERVICE INFORMATIQUE LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E L A GES TI ON DE MATCH ELECTRONIQUE (G. D. M. E) ------------- D a t e : 15 Décembre 2012 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i

Plus en détail

Bilan des permanences

Bilan des permanences Bilan des permanences Rencontre des agents territoriaux intervenant dans les écoles maternelles et élémentaires de la ville (ATSEM, agents d entretiens, animateurs, agents de promotion du sport, agents

Plus en détail

POUR UNE VEILLE SOCIALE ACTIVE VILLE AU CARRE

POUR UNE VEILLE SOCIALE ACTIVE VILLE AU CARRE POUR UNE VEILLE SOCIALE ACTIVE DE L OBSERVATOIRE DU SAN DE SENART VILLE AU CARRE 29 juin 2010 Présentation d une démarche d observation LA VEILLE SOCIALE ET L OBSERVATOIRE 2 Une contribution demandée aux

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

r MINISTÈRE MINISTÈRE DES SPORTS, FRANCE

r MINISTÈRE MINISTÈRE DES SPORTS, FRANCE . Co vention de partenariat entre le ministère de [éducation nationale, le ministère des sports, de la jeunesse! de [éducat on populaire et de la vie associative, le ministère délégué à la réussite éducative

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

1 ERE PARTIE : EVALUATION DU PRECEDENT PROJET SOCIAL 1.1. Méthodologie de l évaluation page 7. 1.1.2. Les indicateurs page 7

1 ERE PARTIE : EVALUATION DU PRECEDENT PROJET SOCIAL 1.1. Méthodologie de l évaluation page 7. 1.1.2. Les indicateurs page 7 2 SOMMAIRE 1 ERE PARTIE : EVALUATION DU PRECEDENT PROJET SOCIAL 1.1. Méthodologie de l évaluation page 7 1.1.1. Modalités page 7 1.1.2. Les indicateurs page 7 1.2. Quels étaient les objectifs généraux

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers FORMADOC 2- Loire 2011-2012 Julie Kalecinski Vanessa Dutertre Franck Chauvin Centre

Plus en détail

Logistique de transport pour l e proj et LH C S. Prodon & S. Weisz ST Work sh op 2 0 0 3 Planification Objectifs M é th o d o l o g ie R e tou r te r r ain R é u ssites D ifficu l té s A m é lior ations

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

La démarche «Jeunes et Métropole»

La démarche «Jeunes et Métropole» La démarche «Jeunes et Métropole» du Conseil de développement de la métropole lilloise Novembre 2003 septembre 2004 1 Une volonté d être à l écoute des jeunes Objectif fixé: 4000 questionnaires Objectifs

Plus en détail

MARDI 03 JUIN 2014 10H30

MARDI 03 JUIN 2014 10H30 CONFéRENCE DE PRESSE MARDI 03 JUIN 2014 10H30 dépistage du cancer du col de l utérus à mayotte SOMMAIRE 1- présentation de l association Fonctionnement de l association Territoire d intervention Population

Plus en détail

97320 ST LAURENT DU MARONI

97320 ST LAURENT DU MARONI Route de Saint Maurice 97320 ST LAURENT DU MARONI Sommaire Les textes de références p.1 Les classes et les matières enseignées p.2 Les Périodes de Formation en Milieu Professionnel (PFMP) p.3 Les épreuves

Plus en détail

PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE DE MARSEILLE APPEL A PROJET 2015

PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE DE MARSEILLE APPEL A PROJET 2015 PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE DE MARSEILLE APPEL A PROJET 2015 I. CONTEXTE En application de la loi de cohésion sociale du 18 janvier 2005 et par délibération n 2005/013 du Conseil d Administration du

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

Restitution de la Journée concertation citoyenne

Restitution de la Journée concertation citoyenne Restitution de la Journée concertation citoyenne 2 juillet 2013, Pont du Gard Journée de concertation citoyenne Depuis 3 ans et l adoption par le Département du Gard de la charte de la concertation citoyenne,

Plus en détail

PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES»

PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES» 1 PROJET DE L ASSOCIATION «LES DEUX RIVES» 2 SOMMAIRE. I. Une Histoire...3 II. Les principes fondamentaux...3 III. Les objectifs...4 IV. Les actions...4 Actions envers les jeunes...4 Actions envers les

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT Raid mul sports éco citoyen des 15 à 17 ans Edi on 2015 «Sur la route des poilus» : du 4 au 10 Juillet 2015 Edi on 2016 «Rio de Janeiro» : Aout 2016 DOSSIER DE L UFOLEP L'Union Française des œuvres Laïques

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP»

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP» Appel à prix - Dépôt des candidatures jusqu au 25 février 2011 «Développer et favoriser des initiatives en vue de faciliter l ouverture des pratiques musicales aux personnes en situation de handicap» «Toute

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé.

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé. é t n a S n o i La Miss p a c i d n a H & s n a é l r O d e i r de la mai Édito Depuis 2002, la mairie d Orléans s est dotée d un service «Mission Santé et Handicap» avec l objectif de prendre en compte

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH

Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH Mise en concurrence pour une intervention de Conseil Délégation régionale du FAFSEA : POITOU-CHARENTES CdC-Diag/Conseil n 12/007/2013

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail