Illustrations à partir des dessins de la plasticienne Manon BARA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Illustrations à partir des dessins de la plasticienne Manon BARA"

Transcription

1

2 Illustrations à partir des dessins de la plasticienne Manon BARA 2

3 SOMMAIRE 1 ERE PARTIE : EVALUATION DU PRECEDENT PROJET SOCIAL 1.1. Méthodologie de l évaluation page Modalités page Les indicateurs page Quels étaient les objectifs généraux retenus? page Rappel des objectifs généraux page Synthèse des actions réalisées page Analyse des résultats et des effets page Analyse de l a réalisation des objectifs page Analyse des effets du projet social page Quelles étaient les recommandations ou les préconisations de la CAF Rappel des préconisations ou des recommandations page Analyse de leur prise en compt e page 57 2 EME PARTIE: LE DIAGNOSTIC 2.1. Méthodologie page Les outils utilisés page Les acteurs page Diagnostic du Centre social et de son partenariat page État des lieux page Les instances page Le personnel (exemple de tableau) page Les usagers/ Les adhérents page Les partenaires page Les partenaires FINANCEURS page Les locaux page Les moyens financiers page 77 3

4 Diagnostic interne page Ses points forts et ses points faibles sur le plan de son organisation interne page Ses points forts et ses points faibles par rappo rt aux acteurs externes page Ses points forts et ses points faibles au regard des moyens dont dispose le centre social (locaux, moyens financiers) page Ses points forts et points faibles sur le plan des missions et fonctions d un centre social page Diagnostic du territoire page État des lieux du territoire page Géographiques et urbanistiques page Habitat et ca dre de vie page Domaines Polit ico et socio administratifs page Activités économiques page Socio démographiques et populations page Diagnostic du territoire page Les points forts et les points faibles en terme de ressources du terri toire page «État des lieux» de la demande des h abitants...si elle s exprime page «État des lieux» de la demande des partenaires) page EME PARTIE : LE PROJET SOCIAL 3.1. Méthodologie page Détermination des objectifs généraux page Déclinaison des objecti fs en programmes d actions page Détermination des critères d évaluation 4

5 5

6 6

7 1 ERE PARTIE : EVALUATION DU PRECEDENT PROJET SOCIAL 1.1. Méthodologie de l évaluation Modalités Objectif : Définir les modalités d évaluation Quels types de réunions avez vous organisés? Des réunions spécifiques, Des groupes thématiques Autres Assemblées générales annuelles Conseils d administration mensuels Bureaux mensuels Commissions thématiques trimestrielles Réunions d équipe mensuelles Journées de réflexion CA Ŕ CA/Salariés biannuels Séminaires de rentrée annuels Réunions d évaluation avec les partenaires de terrain et institutionnels Réunions collective et interviews individuell es avec les publics «usagers» et «adhérents» du Centre Social. Avec qui? Au sein du centre social? Avec le tissu associatif? Avec les partenaires La CAF a -t-elle été associée? OUI X A St Gabriel et sur l Antenne du Canet X X x NON Autres précisions Un travail de réflexion sur nos pratiques et sur la participation des habitants avait été amorcé en 2007 avec Joseph Haeringer sociologue de Sciences Po Paris, formateur sur les organisations associatives. Depuis jusqu à ce jour, nous poursu ivons cette analyse guidée par son éclairage sociologique, l e questionnaire qui a structuré notre travail d analyse à la fois interne et externe avec les partenaires et le public a été pensé et discuté avec lui. Il nous a également permis d ouvrir et d app réhender autrement les réponses données au questionnaire, support des interviews Les indicateurs Les indicateurs définis dans le cadre du projet social ont -ils été utilisés? OUI Sont-ils adaptés, pertinents? OUI 7

8 8

9 1.2.- Quels étaient les objectifs généraux retenus? Rappel des objectifs généraux Lister les objectifs généraux retenus lors du précédent projet social En référence aux valeurs : de Dignité : Objectif 1 : - Lutter contre toutes formes d exclusion et de discrimination et accès aux droits de Solidarité : Objectif 2 : - Soutenir la parentalité Objectif 3 : - Coopérer à des actions de prévention générale Pour mettre en œuvre ces trois objectifs nous proposons de mettre en place les conditions d exercice de la démocratique en : - Formalisant et ancrer un processus d engagement des habitants - Coopérant à une concertation locale permanente sur le territoire 9

10 10

11 11

12 ACTION : ACCUEIL Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Lutter contre toutes les formes d exclusion et de discrimination, soutenir la parentalité, coopérer à des actions de prévention générale Objectifs opérationnels - Formaliser un processus d engagement des habitants - Accueillir, informer, orienter la population de la zone de vie sociale. Résultats attendus - Associations domicilies à la Maison des associations et du citoyen - Mairie de secteur - CAF - Établis sements scolaires - Habitant de la zone Résultats obtenus Augmentation de la fréquentation Augmentation des adhérents : 208 personnes : 330 personnes - et recensés 1328 accueils physiques ou téléphoniques : 875 personnes recensées Le logiciel des adhérents ne permet pas pour l'instant de séparer les personnes adhérentes du Canet par rapport au global des adhérents du centre social. - Assurer un mi -temps d accueil - Qualification du personnel - Compréhension du fait associatif - L agent d accueil assure un mi -temps à la Maison des association et du citoyen, accueil du public des associations, inscription centre aéré, permanence accompagnateur à la l emploi et point d appui étranger, information activité, organisation de réunion - Depuis sa prise de fonction, l agent d accueil a bénéficié de fo rmations diversifiées aussi bien dans la fonction d accueil que dans la fonction d écoute de problématique, et d orientation. - 8 personnes ont intégré le conseil d administration en personnes sont restées et intègre le CA en 2010 et

13 Observations / Bien fondé / Impacts Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Pour l année 2008 le nombre de personnes différentes accueillies étaient de 208 Pour l année 2009 le nombre de personnes différentes accueillies étaient de 330 personnes Pour l ann ée 2010 le nombre de personnes différentes accueillies étaient de 875 personnes Nous constatons une augmentation du public de 545 personnes sur l année L agent d accueil ayant été en congés maternité à la rentrée d octobre 2010, son remplacement n a pu être effectif qu en novembre. L adaptation au poste, notamment la tenue de la fiche de recensement a été compliqué pour la personne recrutée rendant difficile l exploitation des données de fin 2010 à juin2011. Néanmoins, la présence des permanences des a ccompagnateurs à l emploi et du Point Appui Accueil des étrangers a permis d assurer un accueil journalier des usagers et adhérents. Le Centre social est doté d une fiche statistique, et d un logiciel des adhérents. L agent d accueil assure la fonction d e personne ressource du PIF. Qualification personnel Formation PIF à venir Formation pour les personnes en souffrance psychiques La lutte contre les discriminations Les aides au logement Handicap et dépendance Culture et inter -culturalité Formation de Médiation 4jrs/mois pendant 12 mois Formation Accueil téléphonique Formation logiciel des adhérents AIGA/NOE 336h 14h 21h 13

14 ACTION : REPERTOIRE MEMO Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Lutte r con tre toutes l e s formes de discrimination et d exclusion Objectifs opérationnels Diffusion et p résent ation d un ré pertoi re auprès des habita nts Mairie de sec teur / CAF / Association terr itoire élargi / Plate forme service public / ATD qu art monde / Art dans la cité art dans le hameau Les habita nts du Ca net élargi Résultats attendus Résultats obtenus Nombre d exemplai re diffusés : Nombre d exemplai re re mis En exemplai res distribués 2000 exemplai res remis 1000 déposés partenaires 2010/ exemplai res remis Parten aire Méthode de diffusi on Lieu de di ffusion Accueil du répe rtoire Après l a par ticipation des part enaires sur l a conception du répert oire, nous avons organisé 2 j ourné es de diffusion sur le quartier du Cane t en fai sant du porte à po rte sur les q uartiers Maison Blanche et tout l e noyau villag eois du Ca net. Dépôt du réper toire che z les par tenai res : plate formes service public, CAF, pe rmanen ce sociale, école, acc ueil Po rte à porte. La zone c ouverte par l a première pa rtie de di f fusion a été l e noyau villageois d u Canet reste à diffuser sur la pa rtie Larousse Jea n Jaurès. Aussi bien de la p art du public q ue des pa rtena ires du Ce ntre Social le répe rtoire est perçu comme u n outil uti le 14

15 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts Lors de la conception du mémo nous sou haiti ons réaliser un out il pr atique pou r les hab itan ts du territoire. Nous avons voulu accompagner le répe rtoire e n associant des p arten a ires (plat e form e service public, ATD qu art monde, Ar t dans la cité art dans l e Hameau), auprès des habitants de la Zone de vie sociale. Pour cela nous avons organisé des ren contres, por te à porte c hez les habitants, avec un très bon accueil, permet tant une discussion a u plus p rés des pe rsonnes. Le répe rtoire sert comm e outil aux par tenaires d u centre social : Dépôt à l accueil : plate forme service publi c, CAF, ALM B (associ ation de l ocataire ), CI Q.. permanences soci ales Et rec onnaissent l utilité du mémo. L accueil du cent re soc ial permet également d e noter que les pe rson nes connaissent l e mé mo et l utilise. Durant l année 2011, nous nous sommes attachés à distribuer le mémo sur to us les moments forts du Centre Social (Réunions partenaires) Et une distribution sur les lieux d accueil de proximité. 15

16 ACTION : ACCUEIL DE LOISIRS Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenai res Cible Lutter con tre tou tes les formes de discrimi nati on et d exclusion Objectifs opérationnels Proposer des l oisirs éd u catifs aux enfan ts. Susciter la pa rticipation des parents à la vie de l acc ueil de loisirs Résultats attendus Environ 5000 journées enfants/a n Environ 90 jou rs de fonctionneme nt pa r an Calend rier d e réu nion 1 fois /mois Entre 10 et 1 5 p arents /réunion 1 Ŕ Diversité des ateli er s et projets d éveloppés dans le cadre 2 Ŕ Implicat ion des pare nts dans la vie d e l accueil de loisirs CTL d evenu CEJ Vil le de Ma rseille / Objectifs Jeunes Vill e d e Marseille / Mai rie du Secte ur / CAF / AEM O / MDS Le Me rlan UDAF / Ferme péda go gique «la to ur des Pins» / Medi a2 / Poi nt Sud Marseille XII I Avenir / Espac e Cul turel Busserine / Secours Po pulaire / Cie Tétines et Biber ons / Les Franc as / Association Unis -ter re / Association Anok a / Association Les Petits Débro uillards / Association Parol es et Merveilles / Cie Les L oups Masqués / Cie Léda Atomica / École matern elle Cane t Ambrosini 4 6 jour n é e s d o u v e r t u r e e n jour n é e s d o u v e r t u r e e n j o u r n é e s d ou v e r t u r e e n d e j a n v i e r à a v ril Enfants de 3 à 8 ans fréquen tant l Accueil d e Loisirs et l eurs p arents Résultats obtenus 1223 j o u r n é e s e n f a n t s e t 6 7 e n f a n t s d iff é r e n t s a c c u e il li s s u r l a n n é e jo u r n é e s e n f a n t s e t 3 6 e n f a n t s d i f f é r e n t s a c c u e i ll is s u r l a n n é e jour n é e s e n f a n t s e t 1 2 e n f a n t s d iff é r e n t s a c c u e i ll i s e n d e j a n v i e r à a v ril 8 r é u n i o n s o r g a n is é e s s u r l a n t e n n e d u C e n t r e So c i a l a u C a n e t e n r é u n i o n s o r g a n is é e s s u r l a n t e n n e d u C e n t r e So c i a l a u C a n e t e n r é u n i o n s o r g a n is é e s s u r l a n t e n n e d u C e n t r e So c i a l a u Ca n e t e n d e j a n v i e r à a v r i l De 1 4 à 2 0 p a r e n t s p a r r e n c o n t r e s. 1 L a q u a l i f i c a t i o n d e s a c t i o n s p ro p o s é e s d a n s l e c a d re d e l A c c u e i l d e L o i s i rs : Par t i c i p a t ion a u x s t a g e s p r o p o s é s p a r le c e n t r e s p o r t i f d é p a r t e m e n t a l d e F o n t a in ieu. Ac c è s a u x m u lt imé d ia : Pr o p o s it io n d at e l ier d in it iat ion Ut il isa t i o n d e s r e s s o u r c e s e x ist a n t e s s u r l a v i lle e n m a t i è r e c u l t u r e l l e, s p o r t i v e, f r é q u e n t a t i o n d e d if f é r e n t s l ie u x c u ltu r e l s. St a g e d e c irqu e 3 s é jour s à la f e r m e d e l O i s e l e t p e n d a n t le s v a c a n c e s d a v r il , Avr il e t a v r i l I l s s e s o n t i n v e s t i s v o l o n t i e r s p o u r p a rtic i p e r a u x d i f f é r e n t s t e m p s q u i l e u r ont é t é p ro p o s é s : Réu n i o n s p o u r d i s c u t e r d u p r o jet p é d a g o g iq u e e t d u p r o g r a m m e d e l Ac c u e il L o i s ir s, a t e l iers c o s t u m e s, t e m p s f o r t s d e l a s s o c i a t i o n e t d e l A c c u e i l L o i s ir s. M a n i f e s t a t i o n d e s T r e m p li n s s u r l e C a n e t, As s e m b l é e G é n é r a le, e x p o s it io n s e t f ê t e s d e f in d a n n é e 16

17 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts Poin t f o rt s : O n p e u t n o t e r u n e a u g m e n t a t ion c o n s t a n t e d e l ef f e c t if d en f a n t s p r é s e n t s s u r l an t e n n e d u Can e t j u s q u e n Nou s a v o n s é g a le m e n t m o d i f ié d e p u is le s v a c a n c e s d o c t o b r e la t r a n c h e d â g e a c c u e il li e, q u i e s t p a s s é e d e 3 à 8 a n s à 3 à 1 2 a n s à l a d e m a n d e d e p lu s i e u r s p a r e n t s. L e p r o jet p é d a g o g iqu e d e l Ac c u e il d e L o is irs e s t c o m m u n a u x d e u x a n t e n n e s d e S a i n t G a b r ie l e t d u Can e t, e t d o n c n o u s a v o n s f a it e n s o r t e d e m i x e r le s e n f a n t s lors d e s s o r t ie s a i n s i q u e p e n d a n t les s t a g e s s p o r t i f s e t p r o p o s it io n s c u l t u r e ll e s. I l e s t à n o t e r é g a le m e n t q u e le s p a r e n t s s e m o b i li s e n t f o r t e m e n t a u c o u r s d e s d iff é r e n t s d e r e n c o n t r e p r o p o s é s. L a d é m a r c h e d e l Acc u e i l L o i s ir s e n t e r m e s d e q u a lit é p a s s e p a r l u t i li s a t i o n d e s d if f é r e n t e s r e s s o u r c e s e x i s t a n t e s s u r M a r s e i ll e m a is é g a leme n t p a r le s p a s s e r e ll e s f a it e s e n t r e l e s d iff é r e n t s p r o je t s m e n é s a u Centr e So c i a l o u e n p a r t e n a r i a t. - L e F l a g Rudgy / I n i t i a t i o n a u ru g b y à XII I. No u s n o u s in s c r i v o n s d a n s c e t t e p r a t iqu e d e f a ç o n r é g u li è r e à c h a q u e p é r io d e d e v a c a n c e s + p a r t ic ipa t i o n a u x a c t i o n s p r o p o s é e s p a r l As s o c ia t i o n P o i n t S u d : I n i t ia t i o n a u S t a d e Cou d e r c + t o u r n o i I n t e r Cen t r e s. - L a rel a t i o n a u x f a m i l l e s e s t i n s c ri t e e n p e rm a n e n c e d a n s n o t r e d é m a rch e : O r g a n i s a t io n d e r é u n i o n s r é g u liè r e s : u n e f o is p a r m o is, u n e à c h a q u e p é r io d e d e v a c a n c e s, d e u x a u c o u r s d e l ét é q u i n o u s p e r m e t t e n t d e p a r ler d e l a s s o c iat io n, d e x p li q u e r a u x p a r e n t s le p r o jet e t l or g a n i s a t ion d e l A L S H, d e r é p o n d r e à leu r s q u e s t i o n s. Dét a c h e m e n t d u n a n ima t e u r p a r g r o u p e d â g e p o u r f a ire le l ie n a v e c l e s f a m i ll e s M o b i li s a t i o n d e s f a m il les a u t o u r d e t e m p s f o r t s o r g a n isé s p a r l e C e n t r e S o c i a l lor s d e s g r a n d e s jour n é e s c l ô t u r a n t le s v a c a n c e s. - De m ê m e, l e s a c t i o n s d é v e l o p p é e s d a n s l e Cent r e Soci a l s o n t a rticu l é e s a v e c l AL S H : Ac c o m p a g n e m e n t à l a s c o lar ité, r é u n i o n s r e p a s p a r e n t s / e n s e i g n a n t s, s o r t ie s c u l t u r e ll e s Ac c o m p a g n e m e n t à l em p l o i, C a f é d e l em p lo i Po int App u i A c c u e il d e s é t r a n g e r s Se c t e u r J e u n e s Se c t e u r c u ltur e l - L e s t a g e d e c riq u e p r o p o s é p a r l e s p a c e C u l t u r e l B u s s e r i n e e n ju il let : 5 jo u r s d e p r a t i q u e p o u r 1 0 e n f a n t s. - L i m p l i c a t i o n d e s e n f a n t s d a n s l e p ro j e t : T r a v a il s u r l e x p r e s s i o n d e s e n f a n t s p a r l i n s t a u r a t io n d e r é u n i o n s q u o t id ien n e s L e t r a v a il p a r t e n a r i a l a v e c d a u t r e s s t r u c t u r e s o u a s s o c ia t io n s p e r m e t t e n t d e d é v e lop p e r la d é m a r c h e q u a lit é a u n iv e a u d e s a c t i o n s p r o p o s é e s d a n s l e c a d r e d e l AL S H : Ac c è s a u m u l t im é d ia : At e l ier d initi a t ion Cen t r e Spor t i f Dé p a r t e m e n t a l d e F o n t a in ieu : p r o p o s it ion d e s t a g e s s p o r t i f s s u r l é t é ( 2 0 e n f a n t s ) Es p a c e c u ltur e l Bus s e r in e : Pro p o s it io n s d e s p e c t a c l e s «j e u n e p u b li c» As s o c i a t ion A PD A : p r é p a r a t i o n e t p a r t ic ipa t i o n a u f e s t iv a l «E s t il o i s ir s» e n j u il le t : e x p o s iti o n d e s t r a v a u x r é a l is é s p a r l e s e n f a n t s, a n i m a t ion d u n s t a n d lu d o t h è q u e p a r le s e n f a n t s, p r é s e n t a t i o n d u n s p e c t a c l e. Ci n é m a L Alh a m b r a : c y c le d e c i n é m a d a u t e u r As s o c i a t ion U n i s - T e r r e ( A s s o c i a t ion Etu d i a n t s d e l é c o le d e C o m m e r c e Eur o m e d ) : r é a l i s a t ion d un s é j o u r d e 4 jo u r s à la f e r m e p é d a g o g iq u e d e l O is e let p o u r 1 0 e n f a n t s e n a v r il , u n s é j o u r d e 3 jour s p o u r 1 0 e n f a n t s e n a v r i l e t u n s é jo u r d e 3 jo u r s p o u r 1 2 e n f a n t s e n a v r i l As s o c i a t ion C a p M a r s e il l e EIM E : I n t e r v e n t i o n a u p r è s d e p lu s i e u r s g r o u p e s d e n f a n t s d u r a n t l ét é a u t o u r d u n e s e n s ib il is a t i o n à l e n v iro n n e m e n t p lu s p a r t ic ipa t i o n à u n e m a n if e s t a t ion p e n d a n t l e s v a c a n c e s d e d é c e m b r e s u r le b a t e a u d e l a s s o c iat io n ( g o û t e r p l u s r é c o l t e s d e j o u e t s ). Poin t s f a i b l e s : Nou s a v o n s r e n c o n t r é q u e lqu e s d i f f i c u l t é s li é e s à d e s c a m b r io lag e s e t in t r u s i o n s s u c c e s s iv e s d a n s le s l o c a u x d e la m a t e r n e lle A m b r o s i n i d u r a n t l ét é ( v o l d e m a t é r ie l, d e g o u t e r s, d é g r a d a t io n s ). A la s u it e d e c e s p r o b lè m e s u n e r é u n ion a é t é p r o v o q u é e p a r le Ce n t r e So c i a l e n d e m a n d a n t l a t e n u e d u n C L S PD s u r c e t t e q u e s t ion. A c e jour, a u c u n e s u ite n a é t é d o n n é e. N o u s n a v o n s p a s o u v e r t l Ac c u e il d e L o is irs d u r a n t le s v a c a n c e s d e d é c e m b r e , n é a n m o ins 3 e n f a n t s d u Can e t s e s o n t in s c r it s s u r le li e u d a c c u e il d e Sa int G a b r iel. Néa n m o in s, a u c o u r s d e l an n é e , n o u s a v o n s e u d e s d iff ic u lt é s à f a ire f o n c t i o n n e r l AL S H s u r le s it e d u Can e t, p a s d o u v e r t u r e e n ju il le t e t d é c e m b r e , a i n s i q u a u x v a c a n c e s d a v r i l , n o u s a v o n s d é c id é d e r e la n c e r d e s c a m p a g n e s d in f o r m a t ion d a n s le s é c o l e s, a f f i c h e s, d i s t r ibu t i o n d e f lyer s. 17

18 ACTION : ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Lutte r con tre toutes for mes d exclusion et de discriminati on : lutte r contre l échec scolaire, l illettrisme - Sou tenir la pa rentali té Objectifs opérationnels - Dével opper l accompag nement à l a scolarité (Cou p de p ouc e, CELEM, AL EM, CLAS), auprès des en fa nts inscrits dans les écoles du qu artier. - Associer les f amilles à toutes ac tions éducatives dans la r éflexion et la participati on. Résultats attendus 130 enfants et jeunes inscrits 5 sorties mi nimum/ an 50 partici pants/ s ortie 4 à 5 séa nces de formati on pour les i nterv en ants É v o l u t i o n d u c o m p o r t e m e n t d e s e n f a n t s e t d e s j e u n e s e n c l a s s e Q u a l i f i c a t i o n d e s d i s p o s i t i f s p r o p o s é s p a r l a f o r m a t i o n d e s i n t e r v e n a n t s. A r t i c u l a t i o n d e s d i s p o s i t i f s d a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é M e i l l e u r e c o n n a i s s a n c e e t é v o l u t i o n d e s r e p r é s e n t a t i o n s d e s d i f f é r e n t s a c t e u r s d e l a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é I m p l i c a t i o n e t p a r t i c i p a t i o n d e s p a r e n t s d a n s l e s d i f f é r e n t e s a c t i o n s p r o p o s é e s. Éducation Na tionale : coordinate ur RAR / Equi pes enseignantes / Référ ent s CAF / Mission Soci o éducativ e pour la réussite scolaire / APF EE Parents et e nfants scolarisés dans les école s élémentaires Canet Bar bes, Canet Ambr osini, Jean Jaurès et Can et La rousse. Résultats obtenus A n n é e s c o l a i r e / , 1 3 d i s p o s i t i f s o b t e n u s 8 5 e n f a n t s a c c u e i l l i s r é p a r t i s e n 1 4 g r o u p e s 8 c o u p d e p o u c e, 2 C E L E M, 2 A L E M, 1 C L A S C E 1, 1 C L A S C E 2, a v e c u n e p r é s e n c e d e s e n f a n t s r é g u l i è r e s. 9 5 % d e s p a r e n t s p r é s e n t s B a r b e s e t A m b r o s i n i / 7 0 % é c o l e L a r o u s s e / 5 0 % é c o l e J e a n J a u r è s 3 s o r t i e s f a m i l i a l e r é a l i s é s : 2 5 à 3 0 p a r t i c i p a n t s 5 r e p a s p a r e n t s e n s e i g n a n t s r é a l i s é s 3 s é a n c e s d e r é g u l a t i o n l o c a l e p o u r 1 4 i n t e r v e n a n t s ( n i v e a u é l é m e n t a i r e ) A n n é e s c o l a i r e / D i s p o s i t i f V i l l e d e M a r s e i l l e : 1 3 g r o u p e s e n n o v e m b r e / d é c e m b r e s u r l e s é c o l e s B a r b è s, A m b r o s i n i, C a n e t L a r o u s s e, J e a n J a u r è s. 2 C L A S - «C o u p d e P o u c e» C P : 8 g r o u p e s / 4 0 e n f a n t s - «C E L E M» C E 1 : 1 g r o u p e s / 6 e n f a n t s - «A L E M» C M 2 : 2 g r o u p e s / 1 2 e n f a n t s - «A L E M» C M 1 : 2 g r o u p e s / 1 2 e n f a n t s - «C L A S» C E 1 Ŕ C E 2 : e n f a n t s É c o l e A m b r o s i n i : 1 5 e n f a n t s - «C L A S F L E» : 7 e n f a n t s O r g a n i s a t i o n d e 9 r é u n i o n s d e d é m a r r a g e t o u s l e s p a r e n t s p r é s e n t s - 2 s o r t i e s f a m i l i a l e r é a l i s é s : 2 5 à 3 0 p a r t i c i p a n t s - 5 r e p a s p a r e n t s e n s e i g n a n t s r é a l i s é s - 3 s é a n c e s d e r é g u l a t i o n l o c a l e p o u r 1 4 i n t e r v e n a n t s ( n i v e a u é l é m e n t a i r e ) A n n é e s c o l a i r e / S u i t e à u n e d é c i s i o n d e l a v i l l e d e M a r s e i l l e n o u s a v o n s p e r d u 4 d i s p o s i t i f s d ' a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é e n f a n t s a c c u e i l l i s d a n s l e s d i f f é r e n t s d i s p o s i t i f s ( 8 c o u p d e p o u c e, 2 c l u b s d e l a n g a g e p a r l é, 1 C E L E M, 1 C L A S F L E, 1 C L A S C M 1 / C M 2 ). - S e m a i n e d e s p a r e n t s : 5 0 p a r e n t s p r é s e n t s, 8 e n s e i g n a n t s. - 2 s o r t i e s r é a l i s é e s à c e j o u r - 1 j o u r n é e s p é c i a l e a v e c G é r a r d C h a u v e a u e n m a r s s é a n c e s d e f o r m a t i o n / r é g u l a t i o n l o c a l e L o r s d e s r e n c o n t r e s a s s o c i a t i o n / e n s e i g n a n t s / i n t e r v e n a n t s ( 3 s u r l a n n é e ) e t d u n q u e s t i o n n a i r e e n f i n d a n n é e s c o l a i r e n o u s p o u v o n s r e m a r q u e r l é v o l u t i o n p o s i t i v e d e s e n f a n t s, s u r l a p r i s e d e p a r o l e e n c l a s s e, l a m i s e a u t r a v a i l. L e s s é a n c e s d e f o r m a t i o n / r é g u l a t i o n l o c a l e s s o n t p r o p o s é e s à t o u s l e s é t u d i a n t s i n t e r v e n a n t d a n s l e s d i f f é r e n t s d i s p o s i t i f s d a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é. E l l e s o n t é t é p r o p o s é e s e n c o m p l é m e n t a r i t é a u x f o r m a t i o n s i n i t i é e s p a r l a v i l l e o u e n r e l a t i o n a v e c l e C L A S. N o u s a v o n s p r o p o s é à l a f o i s d e s c o n t e n u s t e c h n i q u e s c o m m e l a n i m a t i o n d a l b u m s d e l i t t é r a t u r e j e u n e s s e, o u l e s j e u x é d u c a t i f s, m a i s c e s e s p a c e s s o n t i n t é r e s s a n t s d a n s l a m e s u r e o u l e s i n t e r v e n a n t s o n t p u s e x p r i m e r e t é c h a n g e r s u r l e s r é u s s i t e s o u l e s d i f f i c u l t é s r e n c o n t r é e s. L e s d i f f é r e n t s t e m p s p r o p o s é s a u x p a r e n t s t e l s q u e r e p a s e t r é u n i o n s o n t p e r m i s d e fav o r i s e r l e s é c h a n g e s e t d i s c u s s i o n s a v e c l e s e n s e i g n a n t s. E n e f f e t, c e s e s p a c e s s o n t a u t a n t d o c c a s i o n s p o u r l e s p a r e n t s d e p o u v o i r p o s e r l e s q u e s t i o n s q u i l e s p r é o c c u p e n t p a r r a p p o r t à l a s c o l a r i t é d e l e u r s e n f a n t s. E n , 8 5 % d e s p a r e n t s o n t p a r t i c i p é a u m o i n s à 1 s é a n c e d a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é. E n , 8 0 % d e s p a r e n t s o n t p a r t i c i p é a u m o i n s à 1 s é a n c e d a c c o m p a g n e m e n t à l a s c o l a r i t é, 6 6 % o n t p a r t i c i p é à 2 s é a n c e s o u +. 18

19 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / I mpacts L accompagnement à l a scolarité s inscrit dan s une déma rche de pa rticipation active de t o us les acteurs du ter ritoi re c oncernés pa r l éd ucati on. Des concer tations régulières, da ns le c adre de commissions école quar tier, associen t les part e naires dan s la r éflexion, la mise en œuvre, l e suivi et l évaluation. L engagemen t des par e nts dans les actions d accompagnement à la scolarité s est ma nifesté sous plusieurs fo rmes. La premièr e de par t leur part icipation a ux différen ts temps proposés, r epas, r éuni ons parents/e nseignan ts, pa rticipation aux séanc es d accompagnement à la scolarité. Pour cer tains pare nts l engagement a été plus fort, mar qué par leur participa tion au groupe restaura tion, la fo rmation de Base à Visée Paren tale menée avec EPFF, l a formati on des paren ts élus. L engagemen t des ens eignants des écoles é lémentaires du secteu r dans le suivi des a ctions d accompagnement à la scolarité en collabor ation étroite avec le centre social a permis une meilleure liaison avec les enseign ants et les famill e s et u n appui pédag ogique po ur les inte rvenants qu i a niment ces groupes. Un temps f ort a é té or g anisé lors de la venue de Gérard Chauveau, c oncepteur des Clubs Coup de Pouce : une séance d e fo rmation pour les inte rvenants ; un repas réunissan t pa r ents / enseignants, interv enants ; une confére nce pédagog ique pour les enseignan ts de maternell e, éléme ntaire et p rofesseu rs de français. Nous avons également organisé un temps for t à la Mairie du 7éme secteur, réunissant les enfants, parents, inte rvenants en présence de Gér ard Ch auveau pou r la remise d es diplômes a ux enfa nts ayant participé aux différen ts dispositifs. Année scol aire 2009 / enfants accueil lis da ns le cadre de différen t s dispositifs. Récupéra ti on d 1 group e suppléme ntaire dans le cad re d es dispo sitifs du service de l a Mi ssion Socio - éducative p our la Réussite scolaire. Obtenti on d un CLAS (cont rat s Loca ux d Ac compagn emen t à la sc olari té) s uppl émen taire pour commence r l expé rime ntati on de s Clubs de Langag e Pa rlé en di recti on d enf ants de g rand e sectio n de mate rnel le ( écoles m ate rnel les Clai r Soleil, Sinonc elli et Canet Amb rosin i). Année scol aire 2010 / journée d e forma tion, rencontr e inte rvenants, enseignants, paren ts a été réalisé av ec la prés ence de Gérard Chauvea u, inven teur du co up d e pouce. Les enfants du Coup d e pouce ont par ticipé au prix Fnac 2010 en sélectionnant u n livre parmi 5 proposés. Ils ont égalemen t pa rti cipé à un échang e de texte et dessin entr e c lub de diffé rente école et on t bénéficié d 'un spectacle, et de cadeaux offe rt pa r le Rotary Club. 2 sorties ont é té ré alisé dans le cad re du CL AS avec les par ents 1 sortie visi te du FRAC 1 sortie visi te d 'une galerie d 'art contempo raine. 19

20 ACTION : ACCUEIL CITOYEN ET INTEGRATION Date : 2009 / 2010 / 2011 Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Lutte r contre toutes les formes de discrimination Objectifs opérationnels - Faciliter l intégra tion et l insertion socioprofession nelle d es personnes étrangè res - Faciliter l accès aux d roits - Inciter les pe rsonnes à assure r leu rs devoirs - Valoris er les compétences et développer leu rs cap acités et les savoirs fair e pa r des actions intercultu relles - Faciliter la compréh e nsion entre l es personnes et conf orte r la sociabilité du pays d accueil et le «Vivre ensemble» en Franc e. - Souteni r les personne s non dans une logique d assistance mais dans une logique d accomp agne ment et de construction d auto nomi e individuelle Résultats attendus - Organiser 2 séances p ar semaine : - Diversité des pu blics Conten u des séa nces. CDDP / ANAEM / SAO / Éducation nouvelle / Ma irie d u secteur / Pole Emploi (ANPE/ ASSEDIC) / PF SP Ŕ Poste / Associations Public primo - arrivant / OFI I ( C. A.I. ) Territoire du Canet Public accueilli au Po int Appui Public accueilli au Pôle 13, en atelier Al pha par EPFF Parents d en fants inscrits en CL AS et ALSH Adhére nts et /ou usag ers du Cen tre Social Résultats obtenus M a r d i à v e n d r e d i d e 1 4 h à 1 6 h : 1 9 p e r s o n n e s o n t p a r t i c i p é d u r a n t t o u t e l a n n é e à p l u s i e u r s a t e l i e r s : 1 5 p e r s o n n e s o n t p a r t i c i p é d u r a n t t o u t e l a n n é e à p l u s i e u r s a t e l i e r s. I n f o r m a t i o n g l o b a l e r e l a t i v e à l a c c è s a u x d r o i t s e t a u x d e v o i r s c o n f o r m é m e n t a u x l o i s d e l a R é p u b l i q u e D é c o u v e r t e e t c o n n a i s s a n c e d e s c o l l e c t i v i t é s t e r r i t o r i a l e s e t l e s I n s t i t u t i o n s d e l a R é p u b l i q u e V i s i t e d e l a V i l l e e t d e s l i e u x s t r u c t u r a n t s n o t a m m e n t c e u x d e s s e r v i c e s p u b l i c s : P r é f e c t u r e Ŕ M a i r i e Ŕ A N P E Ŕ A S S E D I C Ŕ C P A M Ŕ C A F Ŕ C G. O r g a n i s a t i o n d e s d é b a t s c u l t u r e l s a u t o u r d e s t h è m e s d a c t u a l i t é e t d é v e l o p p e r l e s p r i t c i v i q u e V i s i o n n e r d e s f i l m s e / o u d e r e p o r t a g e s d e c o u r t e d u r é e r e l a t i f s à l i n t é g r a t i o n e t à l i n s e r t i o n d a n s l a s o c i é t é : l e u r p a y s d a c c u e i l Évolution des t rajectoi r es et situation des personn es - M i s e e n s i t u a t i o n d o r a l i t é e t d é c h a n g e s d e s p o i n t s d e v u e d i f f é r e n t s e t c o n t r a d i c t o i r e s s u r l a r e l i g i o n, l a R é p u b l i q u e. D i f f u s i o n d e D V D o u c a s s e t t e s r e l a t i f s à l i n t é g r a t i o n e t à l i n s e r t i o n s o c i a l e. V i s i t e g u i d é e d e s l i e u x s t r u c t u r a n t s d e l a v i l l e e t n o t a m m e n t d u s e c t e u r. I n i t i a t i o n à l a t e l i e r m u l t i m é d i a e t p r é s e n t a t i o n d e l E s p a c e R é g i o n a l I n t e r n e t Ŕ C i t o y e n e t d e l E s p a c e o u v e r t d É d u c a t i o n p e r m a n e n t e ; C o n n a i s s a n c e d e s S e r v i c e s p u b l i c s, a s s o c i a t i f s, c o l l e c t i v i t é s t e r r i t o r i a l e s e t l e s I n s t i t u t i o n s d e l a R é p u b l i q u e E n , 4 p e r s o n n e s, e n p e r s o n n e s o n t r e j o i n t l a f o r m a t i o n l i n g u i s t i q u e à E P F F 1 p e r s o n n e à S C H E B B A, e n e t 2 e n A c c è s à l a u t o n o m i e e t m i s e e n s i t u a t i o n d e b e s o i n p o u r s e x p r i m e r e n f r a n ç a i s. 20

21 Observations / Bien fondé / Impacts Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Depui s Les ateli e rs d alphabé tisations ac cueillent un pu blic major itairement primo a rrivan t et ce en collabor ation avec la plate fo rme d accueil de l ANAEM, le Point App u i et l Accueil des Ét rang ers du 14éme, L ANPE, le POLE 13. Nous sommes té moins de la diversité des origines et de la fragilité de ces personnes confron t ées aux difficultés multiples d installation (a dm inistratives, logem ent, t ravail, scolarité ) et renda nt ainsi difficile leur soci alisation avec l e milieu institutionnel et compl iquant davantage leur inté grati on et leur inser tion s oci oprofessionn elle. Ces p ersonnes développe nt ai nsi une appréhension et un senti ment d insécurité e n se repliant s ur elles. Nous insistons à expli quer que la Fra nce est un e Républiqu e indivi sible, laïque, démoc rati que et sociale. Elle ass ure l é galité devant la loi d e t ous les citoyens sans di stinction d origine, de r ace ou de religion et elle res pe cte toutes les croyances. Ces ateliers d accueil Ci toyen et In tégra tion fav orisent la comp réhension mutuelle int ercultu rell e entr e les personnes contri bua nt ainsi à l eur p rocessus d intégra tion, l a découverte e t la conn aissan ce des Institutions de la Rép ubl ique. Ces ateli ers ét aient l oc casion de plusieurs déb ats riches e t divers ent re les pe rsonnes d e div erses origines no tamment c om oriennes e t magh rébines portan t sur les sujets d actualité : - La polygamie - Le mariage religi eux? L e voile reli gieux da ns un e Répu blique laïque - Le mariage civil? - La religion et l a laïcité? - Le vote, l a nati onalité et les Institutions d e la Ré publique - L espacement d e naissances et le rôle d u Planni ng Familial - L égalité d e droi ts et de voirs ent re l homme et l a femme - La responsabilité p arent ale et l éducation des en fants - Loi sur la burq ua Les sorties e n g ro upe sont auta nt d occasi on pour facilite r l ouv erture des compo rtem ents et développer l esprit civique. Certes, notre objec tif pr imordial est de contribu er aux actions d intégr a tion des populations d origine étrangè re et partici per à leur p rocessus d acc u eil et d insertion dans notre société. Cepen d ant, les conditions socio Ŕ économiques dans notr e secteur ren forcen t l isol ement de ces personne s et la montée des communa ut arismes avec tout es les dérives qui f ragilisent et remett ent en cause l e ciment républicain qui scellen t nos valeurs comm unes : Liberté Ŕ Égalité Ŕ Fr at ernité Ŕ Laïcité Ŕ Solida rité Il n y a pas de fatalité à ces problèmes : le Centr e Social doit faire face à cette problémat ique et affront er ces questions pour app orte r des répon ses. Nous devons c réer, dé velopper des espaces et les faire vivre. Ces espaces doivent être d es lieux d échanges, de con fron tation, d idées, de dial ogues permane nts pour une meilleure découv erte e t compréhension du pays d accueil. 21

22 ACTION : TREMPLINS Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - L u t t e r c o n t r e t o u t e s f o r m e s d e x c l u s i o n e t d e d i s c r i m i n a t i o n s - A g i r s u r l e s p e r c e p t i o n s s u q u a r t i e r p a r l i n t e r m é d i a i r e d e l a r t i s t e - A s s o c i e r l e s h a b i t a n t s d a n s l e p r o c e s s u s d e c r é a t i o n d e s a r t i s t e s Objectifs opérationnels - A c c o m p a g n e r l e s p e r s o n n e s h a b i t a n t s l e t e r r i t o i r e d a n s l a r e n c o n t r e a v e c l a c r é a t i o n a r t i s t i q u e : p r o g r a m m a t i o n c u l t u r e l l e / a t e l i e r s c r é a t i f s. - A c c o m p a g n e m e n t e t s u i v i d e s p r o j e t s a r t i s t i q u e s p a r d e s p r o f e s s i o n n e l s. F é d é r e r a u t o u r d e l o r g a n i s a t i o n d e l a m a n i f e s t a t i o n f i n a l e. - C r é a t i o n d œ u v r e s a r t i s t i q u e s i n s i t u, p a r d e s a r t i s t e s r e c r u t é s p o u r c e p r o j e t, a v e c l a p a r t i c i p a t i o n d e s h a b i t a n t s. Résultats attendus Cri tères qu anti tat ifs re tenus en 2009 Nombre d ateliers ré alis é autou r des différen tes visions du qu artier / Nombre de pe rsonnes participant aux ateliers mis en place par les artis tes / Nomb re de person nes participan t ponctuellemen t à la créa tion collective / Nombr e de p artenai res et salariés associés Cri tères qu ant i tat ifs re tenus en 2010 Nombre de poi nt de diffu sion de l appel à p rojet /Nomb re de flyers distribués / Nombre de d ossiers retirés/nomb re de dossi ers déposés / Nombre de comité de pil otage Nombre d art istes sélectionnés/ Nombre de sorties avec le collectif d habitants associés Cri tères qu anti tat ifs re tenus en 2009 Diversité et mixité des p ersonnes participan tes / Transfor mation des espaces délaissés p ar les artistes / Médiatisation de l œuvr e / Sollicitation nouvell e de s habitants et des au tres ac teurs du terri toire Cri tères qu anti tat ifs re tenus en 2010 Qualité de la démarc he partena riale/ Renfo rcement du lien social et plus spécifiquement du g roup e d habita nts associés/ Valorisation d u livr e I ris P a r t e n a i r e s p r é s e n t s d a n s l e c o m i t é d e p i l o t a g e T r e m p l i n s D e à A s s o c i a t i o n c h â t e a u d e S e r v i è r e s / L e M e r l a n s c è n e n a t i o n a l e / A C P M P o i n t A c c u e i l R M I / A r t C a d e / D i g i t a l B o r a x / C a m à Y e u x M a r s e i l l e / P ô l e I n s e r t i o n M a r s e i l l e 4 / A N P E S a i n t G a b r i e l / P ô l e C u l t u r e A D A I 1 3 / U r b a n p r o d P a r t e n a i r e s i n s t i t u t i o n n e l s e t f i n a n c i e r s C U C S / C G / C R é g i o n a l A u t r e s p a r t e n a i r e s É c o l e A m b r o s i n i / A s s o c i a t i o n d e s l o c a t a i r e s d e M a i s o n B l a n c h e / C e n t r e d a n i m a t i o n T r u p h è m e / A r t d a n s l a C i t é, a r t d a n s l e h a m e a u / A D D A P / C o o p é r a t i v e s o c i a l e F o l i a s / C e n t r e s o c i o c u l t u r e l l e d u R o y d E s p a g n e Habitan ts des 13éme et 14éme arrondisseme nts de Marseille Artistes des bouches du Rhône Résultats obtenus En :3 ateliers hebd omadaires p roposés par les artistes (vidéo, sculpture, identi t é féminine ) une quinzaine de participan ts. 2 a teliers d e danse/pe rcussion p rop osés) 2 classes de CM2 de l école Amb r osini. 1 week -e nd de c ré ation av ec les artistes e t les h abitants (15-20 person nes) Environ personne s ont participé à l élabo ration des œuvres collectives. Pa rtena riat riche et vari é (par t enaires sociaux, culturels, institution nel s, locaux) Grand i nvestissement des salariés et bénév oles du Cent re Social En 201 0: 5500 flyers ont été dis tri bués dans l ensemble du départ ement. Duran t les de ux mois de l appel à projet, 67 dos siers ont été retirés (cont re 50 en 20 09) et 36 on t été déposés (contre 25 l édition p récéden te). Le s partena ires se s ont re groupés e nviron tous les un mois et demi pour me ttre en place les modalités de l appel à p rojet et les sélections 3 artistes sont é té sélec tionnés : Ges a Matt hies, Dalibo r Popovic et Gilles Oleksiuk ( en r emplacement de Gilles Pourti er initialem ent prévu) 8 sorties culturell es ont été org anisés avec l e gr oupe d habi tants associés En Réapp ropriation d es es paces délaissés par l es artistes. Créati on d œuvres qui transforme nt ce paysage habituel par l utilisation de la vidéo, de la sculpture ou de la photo. Médiati sation des œuvres sur le quar tier p ar leu r exposition in sit u.médi atisation du projet et des œuvres e n deho rs du quar tier via les m édias (articl es de presse Ŕ L a Provence, l a Marseillaise, la Radio ) En Le pa rtena riat a été re nforcé pa r la réalisation de la communication g raphiqu e de l app el à p rojet de l a scène nationale du Merl an ; pa r l implication régu lière des diffé rents partenai res. L e festival en Italie a pe rmis de ren forcer l e gro upe déjà existant aut our d un événement euro péen. Le livre i ris a é té présenté au cent re socio - cultur el du Roy d Espa gn e sous fo rme d un plate au télé ayant donné lieu à un DVD e t une mise en ligne sur Inte rnet. 22

23 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts Sur la d imens ion «Arti stes» La thématique retenu e p our l édition des tr emplin s, les délaissés, avec une implantation d u projet sur le ter ritoire du Cane t a été choisie en réfé re nce aux nombreux es pa ces en friche, vide, à l abandon de ce quarti er. Le réinv estissement de ces lieu x par les gestes e t les propos esthé tiques des artistes sélectionnés devaien t a mener à trans figure r, a pporte r un rega rd nouv eau sur ce ter ritoire. De même qu éveiller u ne curi osité, une p rise de recul des habitan ts invités à s associer au process us de création. L es 3 artis tes sélectionnées on t pu me ner chacune un atelier hebdomadaire à la Mais on des Associations e n vue d e l a création de leur œ uvre : - atelier d e vidéo par Paul iina Salmine n réservée aux femmes - atelier d e sculptu re pa r Alice Gadrey - atelier sur l ide ntité fémi nine par Mélanie Ter rier. Ces ateliers ont put tou cher une quinzaine de personnes issues majoritairement du Cane t. L ex position de ces œuvres lors des journées du pa trimoine l e 19 septembre 20 09, d evait être l ap ogée d un travail de 6 mois avec l investissement de différen ts lieux du Canet par les œ uvres réalisées et présentées in situ. L idée d un parcou rs ent re la maison des associ ations, place des États - Unis et Maison Blanche devant l idée de lier, fédére r c es deux espaces, géog r aphiquement p roche ma is dont leurs popu lation s, sont éloignées. (scission sym bolique en tre les de ux zones). Cett e da te de vait égaleme nt pe rmett re d e replacer le terri toire da ns un contexte pa trimo nial plus global, en tan t que patr imoine immob ilier et humain, à revaloriser à l échelle de M arseille et en amenan t des perso n nes extérieures à le déc ouvrir par l organisation notam ment d un vernissage c omme temps officiel et institutionn el et permett ant de lancer l évèneme nt, mai s aussi par la mise en place d un re pas de qu artier o uvert à tous, situé sur l aire de Maison Blanch e, ponctuée par la projection vidéo sur la façade du bâtiment réalisée p ar l une des artistes. Pour la pop ulation du Ca net, d au tr es manifestations fes tiv es et ludiques ont été m ises en place ; certaine c omme l a déambulati on, réalisée avec les enf ants des éc oles du qua rtier L ensemble du projet a été amen é par les parten aires sociaux c ulturels e t institutionn els qui constituent l e comité d e pilotage Tremplins, p rojet qui s es t égaleme nt appuyé sur les str uctures et associations locales lors de la mani festat i on du 19 septemb re. Une p remière relectu re de la pré parati on (avant le jour J ) et de son dé r oulement (l e jour J) a p u mettre en évidence, un réel en gagement de toute l équ ipe, ainsi que celui d administrateu rs ; une coor dination efficiente qui a permis d e faire face a ux aléas et aux nécessai res ajus tement ; enfin, un réel p ilotag e qui s est vérifié dans l a prise de ris que à m aintenir le dispositif p r évu alors que les finan cements complémentaires n étai e nt pas tous confi rmés e t que la météo prévoyait la pluie n a pas vu l inter vention d ar tiste sur l e territoire puisque la suspension des cont rats aidés a freiné l emb auche des artistes, q ui devaien t p réalablemen t inte rvenir à partir d octob re. Fac e à ces problèmes, Gilles Pourti er s est reti ré du pr ojet. En terme de cal endrier, le début de l année a vu la mise an place de l app el à projet, de sa diffusion et de l a réception d es a rtistes venu candida ter. En juin 2010, le cent re social St Gabriel a remi s un dossier de candida ture dans le cadre de M ars eille Provence 2013, capitale europée nne de la cultur e. Sur la d imens ion «Ha b itants» L action envers les habi tants a tourné essentiel lement autour des sorti es culturelles et du voyage en Italie. Notons to ut de m ême la rencont re avec d eux écrivains (Lion el Pa rinni et Jean Berna rd Th omas) en vue de prochai ns atel iers d écri ture. Présent ation d u recueil I ris, sous f orme d e plate au télé, au cen tre socioc ulturel d u Roy d Espagn e 23

24 24

25 25

26 ACTION : POINT INFO FAMILLE Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Sou tenir la pa rentali té Parten aires l ocaux don t le champ d interven tion concerne l a Familles résidan t sur le famille : territoire CAF / MSA / Co nseil Général / Éducation Na tionale / CCAS / AEMO / École des pa ren t s et des Objectifs opérationnels Éducateu rs / CMPP / UDAF - Installer un e ante nne d u Point Info /Espace Plate -forme Se r vices Familles sur l e Canet Publics du Cane t - Cons olider et élargir u n réseau partena rial r ess ource Résultats attendus - 60 familles accueillis pa r an Résultats obtenus En demandes relevant des compétences du P.I.F. (Point Info Famille) En Demandes repé rées r elevant des compé tences d u P.I.F. (Point Info Famill e) - Repérage PIF - Partenariat - Nature de la demande - Formation Agent d Accueil Po u r l in s t a n t le Po int I n f o F a m i ll e n e s t p a s r e p é r é c o m m e t e l p a r les u s a g e r s d u C e n t r e So c ial s u r l a n t e n n e d u C a n e t. Néa n m o in s, i l f a u t c o n s id é r e r q u e l a c c u e il e f f e c t u é s u r l an t e n n e d u Can e t a r e p r é s e n t é v i s it e s s u r l a n n é e , d a n s le s q u e l le s o n p e u t i d e n t if ier d e m a n d e s r e l e v a n t d e s c o m p é t e n c e s PIF. Po u r l in s t a n t le s o r ie n t a t i o n s é m a n a n t e s s e n t i e l lem e n t d e s é q u ipe s e n s e ig n a n t e s d e s é c o le s s e s it u a n t à p r o x im it é d e la Pl a t e f o r m e d e Ser v i c e s Pu b l ic d u Ca n e t e t le s C e n t r e s d an ima t i o n s m u n ic ip a u x. Nou s c o m p t o n s r e lan c e r c e t t e d y n a m iq u e p a r t e n a r iale e n e n p r o g r a m m a n t d e s r é u n i o n s a v e c le s p a r t e n a ir e s d u s e c t e u r a f in d e les in f o r m e r s u r le s c h a m p s d e c o m p é t e n c e s d u PI F p o u r u n e o r ie n t a t io n e f f i c a c e. T r a n s m i s s io n d e la p e r s o n n e r é f é r e n t e s u r le Cen t r e S o c ia l. L a n a t u r e d e s d e m a n d e s p o r t a n t e s s e n t ie lle m e n t s u r l a c c u e il d e s e n f a n t s e t j e u n e s e n f a n t s, l e s a c t iv ité s d e lo is irs, l a c c o m p a g n e m e n t à la s c o lar ité e t l e log e m e n t. F o r m a t io n s p r o p o s é e s à l Un ion d e s Ce n t r e s Soc ia u x d a n s l e c a d r e d e l a f o r m a t i o n c o n t i n u e d e s r é f é r e n t s P I F a u n iv e a u d é p a r t e m e n t a l. 5 f o r m a t io n s s u iv ie s ; T h é m a t i q u e s a b o r d é e s : - L a c c u e i l d u r g e n c e - L e s d i s p o s iti f s d ac c è s a u log e m e n t - L e s u r e n d e t t e m e n t - L e s v iolen c e s c o n jug a le s - L e s c o n d u it e s à r is q u e s c h e z le s a d o s e t jeu n e s m a j e u r s. F o r m a t io n s p r o p o s é e s e n , à l U n i o n d e s C e n t r e s So c i a u x d a n s le c a d r e d e la f o r m a t ion c o n t inu e d e s r é f é r e n t s P I F a u n iv e a u d é p a r t e m e n t a l. 4 f o r m a t i o n s s u iv ie s Ŕ T h é m a t i q u e s a b o r d é e s : - L a lut t e c o n t r e le s d i s c r iminat ion s - L e s a i d e s a u l o g e m e n t - Han d i c a p e t d é p e n d a n c e - Cu ltur e e t i n t e r c u lt u r a lit é 26

27 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts 1 er s emest re 2 011, com pte tenu de l absence de l agent d accueil (c ongé s parenta l) le Point Inf o Famille n a pas pu foncti onner no rmalemen t. La nouvelle pe rsonne assurant le f onctionnem ent es t initiée pa r la réfé rente Enfance /F amille et sera opération nelle du rant le second semestr e

28 ACTION : LIVRET DE VIE Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Sou tenir la pa rentali té CAF / DDASS / M DS Le Merlan / Equipes e nseignant es / Organisme de forma tion EPF F / Association Cris Ecrits Objectifs opérationnels Un g roupe de p arents et leurs enf ants - Faciliter l a t ransmissi on ent re pa rents et enfants - Valoriser l es tr ajectoires familiales Résultats attendus - Nomb re d ateliers prop osés - Nombre de pa rents im pliqués dans le projet - Qualité de la p roducti o n finale - Qualité des échan ges - Impact sur la dynamique des parents à rejoindre d autr es actions ou instances de participation Résultats obtenus 2009, a c t ion n o n r é a l is é e ( p a r m a n q u e d e f i n a n c e m e n t s ) En , 7 r e n c o n t r e s a v e c les p a r e n t s o n t é t é r é a li s é e s, 4 a t e l ier s d e p r a t iqu e s a r t is t iq u e s a v e c le s e n f a n t s. 1 8 p a r e n t s im p l iqu é s d a n s le p r o jet, 1 0 e n f a n t s / ( d e ja n v ier à a v r i l) 1 8 p a r e n t s is s u s d e d e u x g r o u p e s d e f o r m a t i o n d e b a s e à v i s é e p a r e n t a le E PFF. 4 e n f a n t s d e s p a r e n t s a y a n t p a r t ic ipé à l a c t io n. L e s a t e l ier s p r é v u s o n t é t é r é a li s é s n é a n m o in s d a n s d e s p r o p o r t i o n s d if f é r e n t e s, e n e f f e t, l e t r a v a il a v e c les p a r e n t s a n é c e s s it é p lu s d e s é a n c e s c o m p t e t e n u d e le u r e n v i e e t d e le u r imp li c a t io n ( 1 6 a t e l ier s a u l ieu d e 1 2 a v e c le s p a r e n t s 6 a v e c le s e n f a n t s e t 2 a t e l ier s e n c o m m u n s ) En , a c t io n n o n r é a li s é e ( p a r m a n q u e d e f i n a n c e m e n t s ) / ( d e ja n v ier à a v r i l) L e s p a r e n t s c o m m e le s e n f a n t s o n t p a r t ic ip é r é g u li è r e m e n t a u x a t e lier s. O n p e u t g lo b a le m e n t d ire q u i ls s e s o n t i m p l iqu é s d a n s l a d é m a r c h e, n o u r r i s s a n t le p r o je t p a r leur s r é c i t s, leur s o b jet s, e n r e s p e c t a n t les c o n s ig n e s p r o p o s é e s p a r l ar t i s t e. C e t t e d e r n i è r e a t e n u c o m p t e d e leu r s e n v ie s o u d e leur s p u d e u r s p r o p o s a n t p lu s i e u r s a lt e r n a t i v e s à c h a q u e é t a p e d u p r o je t ( p h o t o s d e d o s o u lais s a n t a p p a r a itr e s e u lem e n t u n e m a in ) L a q u a lit é d e la d é m a r c h e r e p o s e s u r d e u x a s p e c t s : - la r i c h e s s e d e s p r o p o s, é c h a n g e s d a n s le g r o u p e, b o n n e com p r é h e n s io n d e la d é m a r c h e, r e l a t ion a v e c l a r t i s t e ( r a p p o r t d e c o n f ia n c e ) - L a q u a li t é d e la p r o d u c t i o n f in a le : Nou s a v o n s é g a lem e n t p u r e m a r q u e r q u e le s e n f a n t s o n t é t é r é c e p t i f s a u x t e x t e s d e s p a r e n t s p u isq u a p r è s a v a i t li e u d e s r é c it s s e n s i b le s s u r d e s l ie u x, d e s p a y s a g e s r a t t a c h é s à d e s s o u v e n ir s, i ls o n t e x p r imé u n e v is ion s ing u l ière lors d e s a t e lie r s p la s t iqu e s q u i leur o n t é t é p r o p o s é s. L e s d e u x t e m p s d e r e n c o n t r e p a r e n t s / e n f a n t s a u t o u r d e l a t r a n s m i s s io n o n t é t é a u t a n t d oc c a s i o n s p o u r o u v r ir d e s e s p a c e s d e d i s c u s s io n s int e r g é n é r a t ion n e l s d a n s l a s p h è r e f a m i li a l e. Ai n s i d a n s le r e n d u f in a l, o n p e u t o b s e r v e r d e u x d i m e n s io n s : - l o b j e t d e t r a n s m i s s ion e n lu i - m ê m e e t s e s p a s s a g e s d un e m a in à l a u t r e - Des p h o t o s d e s p a r t ic ip a n t s d a n s l e s d iff é r e n t s li e u x d u q u a r t i e r r e li é s à d e s t e x t e s e t a u x q u e l s f o n t é c h o s d e s d e s s ins d e n f a n t s il lus t r a n t la s o u v e n ir d e s l ieu s é v o q u é s p a r le s p a r e n t s 28

29 Observations / Bien fondé / Impacts Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x L action Liv rets de vie, qui devai t pr endre une n ouvelle fo rme en 20 09, par la pro position d une chorale parents/e nfants n a p u être réalisée. En effe t, en 200 9, aucun financ ement n a été obtenu d ans le cadre des REAPP ( Réseaux d Écou te et d Accom pagnement Aux Paren ts). 2010/2011 Richesse des productions pendant les ateliers qui ont été sélectionnées par l artiste, l ouvrage reposant sur des partis -pris esthétiques de l artiste (sobriété, mise en page du texte ) proposition validée par les participants. Volonté d éditer un véritable ouvrag e de qualité qui pourra être conservé par les participants : - Dos carré collé - Couverture épaisse - Quadrichromie Valorisation par la présentation de ce travail lors de la future inauguration des nouveaux locaux du Centre Social, couplée avec une communication importante vers le grand public relayée par les partenaires institutionnels et culturels : Le Merlan Scène Nationale, Château de Servières, Art-Cade, réseau ERIC, Union Départementale des Centres Sociaux L installation de bâches permettra de donner une visibilité encore plus grande tant au niveau du quartier qu auprès des partenaires institutionnels et associatifs du Centre Social 29

30 ACTION : FORMATION LINGUISTIQUE A VISEE PARENTALE Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible Soutenir la parentalité Education Nationale EPFF Mairie de secteur Parents d enfants scolarisés dans la zone de vie sociale Objectifs opérationnels Proposer un atelier linguistique à visée parentale Résultats attendus Résultats obtenus Effectifs de 20 personnes Nombre de personnes orientées par l Education Nationale 10 Nombre d intervenants mobilisés 20 de 2009 à personnes 10 personnes orientées par l agent d accueil du Centre Social 1 intervenant FLE 1 Coordinatrice Enfance Famille Régularité et fréquentation Les personnes, en majorité sans emplois ont eu fréquentation régulière des ateliers 30

31 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts Le Centre Social n étant pas propriétaire des locaux de la Maison des Associations, nous nous sommes attachés à mettre en lien l Association EPFF et la Mairie de Secteur pour la signature d une convention. Le Centre Social est interve nu à plusieurs temps des ateliers notamment en début d année pour une présentation : - du Centre Social - de l Accueil de Loisirs - des propositions culturelles - et proposer la participation au Forum Santé sur le Canet - pour l année 2010/2011, proposer la partici pation à la réalisation d un «livret de vie» parents/enfants avec une artiste 31

32 ACTION : FORMATION BAFA Date : 2008 / 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible Souteni r la p arent alité Objectifs opérationnels - Forme r des paren ts Résultats attendus - 8 parents du Canet Mairie secteu r / Éducati on National e / CAF / Jeune sse et Sports / F rancas En partici pants 12 femmes e t 3 h ommes 8 adultes (7 f emmes et 1 homme) jeunes a dultes (2 garçon s 5 filles) Parents Ca net élargis Résultats obtenus - Régularité - Formation acquise - Nature du partenar iat En participants 6 femmes et 3 h ommes 3 adultes (2 f emmes et 1 homme) 6 jeunes a d ultes (2 ga rçons 4 filles ) Les dates de form ation de base BAFA ont é té défini avec les participan ts ce qui a permis une présence ininter rompu de tous les stagiaires (clause de non obt ention de la for mation). Pou r le groupe de , elle s est dé roulée du 12 au 24 octobre Tous les stagiai res ont obtenu la fo rmation d e base (cadr e réglementai re et e ncadr ement d ac tivité). la plupart d entr e eux ont acquis une expérien ce d animation du rant la réalisation d e leur stag e pra tique. Francas : Conc eption de la forma tion CA Truphém e, CA Ma rine bleu : Accueil de stagi aire Canet Spo rt : Pr êt de locaux Accompagnat eurs à l em ploi : Orientation de p art icipants 11 des 15 participan ts ont réalisés leur stage pratique de 14 jours, duran t les périod es de vacance scolaire de décembre à avril. La dernière ét ape de l a formati on (pe rfecti on nement) réalisé en concerta tion avec l es participan ts sur la période de mai aura pour t hème «lec ture enfa ntine, anim ati on autour du livre» Pou r le gro upe de 201 0, elle s est déro ulée du 22 au 30 novembre Tous les sta giaires ont o btenu leu r BAF A (cad re réglementai re et encadr ement d activité). ils on t acquis une ex périence d animation duran t la ré alisation de leur stage p ratique. Francas : conception de la format ion CA Truphém e, CA Ma rine bleue : Accueil de sta giaire Canet Spo rt : prêt de loc aux Pour l e gro upe de 2011, fort de l expé rience, la f ormation s inscrit dans l e pr ojet g lobal de l Association et est recond uit en 2011 du 27 juin au 6 juillet. 32

33 Réalisé Non réalisé Annulé Reporté x Observations / Bien fondé / Impacts La particularité de cett e formation BAFA vient du fait que no us vouli ons apporte r aux pa ren ts des outils afin d une par t po uvoir les aider dans l éd ucation de leurs enfa nts mais aussi pour qu il s soient acteur dans leu r e nviro nnement p our partici per à des animations aup r ès des en fants. L or gan isation d une fo rmation adapt é e et en concert ation avec les par ticipants, a pe rm is une pa rticipati on acti ve des personnes d urant la f or mation. L impact que nous n avi ons pas p révu, c e st l attrait d une telle fo rma tion, p our des jeu nes a dultes (sans emploi ) Duran t l 'année 2009 nou s avons ré alisé un stage de base BAFA en ex ter nat du 12 a u 24 oct obre 2009, pour 15 participants, da te défini avec les partic ipants ce qui a permis une présen ce ininte rrom pue de tous les stagiai res (clau se d'ob tention de la fo r mation). L a partic ularité de cette fo rmation BAFA a été que nous vouli ons aide r les par ents da ns l'éd ucation de l eurs e nfant s mais aussi pou r qu il s soient acteurs dans leur envi r onnement pou r pa rtici per à des anima tions auprès des en fants. To us les stagiaires o nt ob tenu la formation de bas e (cad r e réglemen taire et enc a drement d activité ). Après la première phas e du BAF A les personn es ont acquis une expérience d animati on dur ant la réalisation de l eur s tag e prati que d e 14 jours, étalé s ur la pé riode d e février à juillet 2010 pendant les mercredis et les vacances scolaires. La dernièr e étape a é té la réalisation d 'un stage de perfec tionnemen t en externat d e 6 jours du 22 novemb re a u 30 novem bre excep té le 2 4 novembre Dans la même dynamique que le stage de base les participants ont également décidé ensem ble des dates afin d 'être disponi ble et t ous les stagiaires ont ob tenu cette ph ase. Sur les 15 personn es ayant ré alisé le u r fo rm ation de Base, 13 per sonnes ont réalisé leur stage pratique dans di ffére nts ALSH du s ecteur : 1 personn e : Cent re d 'a nimation Ma rine bleu 2 personn es : Cent re d 'a nimation T ruphème 1 personn e : Cent re d 'a nimation Jean Jaurès 9 personn es : Cent re Soci al St Gab riel 2 personn es ont abando nné après la fo rmation d e base 4 personn es ont aband onné ap rès le s tage p r atique : 2 pe rsonnes a yant accouchées, 2 p er sonnes parties d e Marseill e. Réuni ons 2011 Pour l a pré parati on de l a formati on BAF A 2011 : 8 person n es o rientées par le Ce ntre Social o nt par ticipé à l accueil spécifique d e p résenta t ion du projet e t de l a fo rmation avec un ap pui à l i nscri ption sur le site de la DRJS. 1 réunion collective lors du démar rage d e l action fut o rganisée. 33

34 ACTION : ANIMATION DE RUE ACTION DE PREVENTION ET D INSERTION PAR LE SPORT ET LA CULTURE Date : 2009 / 2010 / 2011 Territoire du Canet Synthèse de l action Objectifs généraux Partenaires Cible - Coopére r à des action s de Préven tion Générale : Jeunes de 10 à 17 ans Objectifs opérationnels - Interveni r sur le qua rtier du Ca net/ Ambrosini Place d e s Etats -Unis, Mercredi e t vacances sc olaires - Œuvrer sur les loisirs éducatifs des jeunes - Repé rages des jeunes en dange r psychique et physique - Mise en place d acti on de réduction des risques Les Francas / C LSPD / Collèges Clair Soleil Ŕ Ma rie La urencin Ŕ Henri Wallon / HM P / ADDAP / École de conduite eur opéenne / École Am brosini / Mairie 13éme et 14éme / T remplin PAEJ / Ar t et Développem ent / AM SKA / Maison des associations et du c itoyen Résultats attendus Cri tères de s ann ées 20 09/2010/ sites d anima tion 43 jour nées d animati ons sur l école Ambrosini et Maison Blanche 20 mercredis sur la pl ace des États - Unis et 33 merc redis sur le groupe Ambrosini 150jeunes en f ile a ctive dont 74 participan t réguli ers Ŕ Parité filles et garçons 80 demi-jou rnées de pr é sence sur site Repér age d e 30 jeu nes ayant des conduites à risques 3 dispositifs V. V.V. pou r 36 jeunes Cri tères de s ann ées 20 09/2010/2 011 Permanenc e des é q uipes et d es journées p révues e t des sites Mixité des jeunes accueillis et inscription dans d es dispositifs formalisés. Fidélisation du publ ic Obtention des b revet s de sécurité routièr e et des br evets d e secourisme Ouverture du site Maison Blanche 1Jeune rel ais issu de la zone En : 135 je u n e s d if f é r e n t s d e m i - j o u r n é e s d e p r é s e n c e s u r s i t e Résultats obtenus En : 3 s ite s d a n i m a t ion s 4 3 j o u r n é e s p lu s 1 5 m e r c r e d i s Pl a c e d e s É t a t s - Un is 2 9 m e r c r e d is g r o u p e A m b r o s i n i je u n e s d if f é r e n t s a c c u e il li s 9 2 j e u n e s f idé li s é s 3 2 % d e p u b li c f é m i n i n p r é s e n t s u r le s a n im a t ion s 3 8 j o u r s s u r 3 d is p o s i t if s V. V. V. De j a n v i e r à j u i n : 3 s ite s d a n i m a t ion s Am b r o s in i e t p la c e d e s Et a t s U n i s 8 m e r c r e d i M a i s o n Bla n c h e 1 9 jo u r n é e d an ima t i o n 8 0 j e u n e s Le nombre de jour née et la permanence a été tenu avec des équipes en m ouvement. 7 jeunes relais issus d e cette zone entr e 2009 et 2010 Le public féminin reste de pa r la structu re de l animation de rue en retr ait du public masculin. En : 37 jeunes o nt ob tenus leur brevet de s écurité rou tière. 12 le PSC1 Nous nous pl açons avec ce public repé ré dans l a réduction des risques En : 40% de filles et 60% de garçons 50 jeunes fidélisés 6 jeunes insc rits dans les VVV et s tages 7 jeunes relais issus d e cette zone Interven tion rég ulière s ur des conflits d e grou pes entraina nt une visite chez les pa re nts 34

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d étude

Cahier des charges pour un appel à projet d étude Cahier des charges pour un appel à projet d étude Etude portant sur la faisabilité du déploiement de Serious Games sur les terminaux mobiles et/ou fixes pour la formation des salariés de la vente en jardinerie.

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn Résumé D én omin a tion E A U ' t o u r d u L é m an - l a c r o i s i è r e l u d o - é d u c a t i v e ( E T L ) O bjec tifs

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH

Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH Cahier des charges pour un appel à proposition de Diagnostic / Conseil RH Mise en concurrence pour une intervention de Conseil Délégation régionale du FAFSEA : POITOU-CHARENTES CdC-Diag/Conseil n 12/007/2013

Plus en détail

1 ERE PARTIE : EVALUATION DU PRECEDENT PROJET SOCIAL 1.1. Méthodologie de l évaluation page 7. 1.1.2. Les indicateurs page 7

1 ERE PARTIE : EVALUATION DU PRECEDENT PROJET SOCIAL 1.1. Méthodologie de l évaluation page 7. 1.1.2. Les indicateurs page 7 2 SOMMAIRE 1 ERE PARTIE : EVALUATION DU PRECEDENT PROJET SOCIAL 1.1. Méthodologie de l évaluation page 7 1.1.1. Modalités page 7 1.1.2. Les indicateurs page 7 1.2. Quels étaient les objectifs généraux

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

Représenter Défendre Informer Accompagner

Représenter Défendre Informer Accompagner Représenter Défendre Informer Accompagner Centres sociaux et socioculturels Etablissements d accueil de jeunes enfants Associations de développement social local BROCHURE DE PRÉSENTATION Création graphique

Plus en détail

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants :

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants : Ma rie -Noë lle Vande rhove n Conseiller Dé part e m e nt affaire s s ociale s T +3 2 2 5 1 5 0 8 6 5 F mnv@vbo-feb.be CIRCULAIRE MNV/ Vv E Assujet t issement à l ONSS de t out es les ind e m nit é s p

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d étude

Cahier des charges pour un appel à projet d étude 1 Cahier des charges pour un appel à projet d étude Besoins des TPE agricoles en matière de diagnostic et de conseil pour gérer les compétences et les qualifications de leurs salariés. FAFSEA National

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

SITE R H DE L I NSER M

SITE R H DE L I NSER M SITE R H DE L I NSER M MODE D EM PLOI Voici plus de 3 années que le site des Ressources Humaines de l Inserm est en ligne. Vous êtes nombreux à le consulter mais savez-vous vraiment tout ce que vous pouvez

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

d e la d is tr ib u tio n 1 - L e d o m a in e d u c o m m e rc e 2 - U n e fo rm a tio n c o m p lè te 3 - U n e p é d a g o g ie a d a p té e

d e la d is tr ib u tio n 1 - L e d o m a in e d u c o m m e rc e 2 - U n e fo rm a tio n c o m p lè te 3 - U n e p é d a g o g ie a d a p té e P o u r r é p o n d r e a u x b e s o in s d u c o m m e r c e e t d e la d is tr ib u tio n 1 - L e d o m a in e d u c o m m e rc e 2 - U n e fo rm a tio n c o m p lè te 3 - U n e p é d a g o g ie a d

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

Objectifs : Etre capable de

Objectifs : Etre capable de Objectifs : Etre capable de Etablir un état de rapprochement Effectuer la régularisation dans les comptes Etablir une déclaration TVA CA3 réel normal Etablir une déclaration TVA CA12 réel simplifié Comptabiliser

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres Union des Coopératives Agricoles Productrices de Blé Diré Carte de visite de Baabahuu Jici à l occasion de la visite de son Excellence Monsieur le Premier Ministre Diré, le 15 décembre 2005 PRESENTATION

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l O.N.S.S. pour 2009 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées déclarées pour 2010 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées

Plus en détail

Résumé de l'avis de l'académie des sciences "L'enfant et les écrans"

Résumé de l'avis de l'académie des sciences L'enfant et les écrans Résé de l'avis de l'académie des sciences "L'enfant et les écrans" http://wwwacademiesciencesfr/activite/rapport/avis0113pdf réalisé par Gilles Moneyrol, conseiller pédagogique TCE en Gironde (circonscriptions

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

Juin 2015. De la rentrée 2006 à la rentrée 2014 Scolarisation en milieu ordinaire et en unités d enseignements. Conseiller technique ASH

Juin 2015. De la rentrée 2006 à la rentrée 2014 Scolarisation en milieu ordinaire et en unités d enseignements. Conseiller technique ASH Juin 2015 La scolarisation des élèves en situation de handicap, 10 ans après la loi pour l égalité des droits et des chances De la rentrée 2006 à la rentrée 2014 Scolarisation en milieu ordinaire et en

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi.

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi. PLATEFORME DE VENTE EN LIGNE Cette plateforme de vente par Internet est une solution intégrant de nombreuses fonctionnalités indispensables à la mise en place d'un site e-commerce. Elle peut fonctionner

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

WORD Niveau 2 Les objectifs de la formation M a î t r i s e r l e s f o n c t i o n n a l i t é s a v a n c é e s d e W o r d p o u r g a g n e r e n e f f i c a c i t é d a n s l a p r o d u c t i o n

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

C ha rleroi, 19 et 22 m a i 2015 C onférenc e s a nté 2015 - " L es différents dons m édic a ux (s a ng, o rg a nes, c o rps...) P ourquo i?

C ha rleroi, 19 et 22 m a i 2015 C onférenc e s a nté 2015 -  L es différents dons m édic a ux (s a ng, o rg a nes, c o rps...) P ourquo i? D onnerpour s onmodifier c o rps le à style la C liquez sous-titres du masque s cdes ienc e C ha rleroi, 19 et 22 m a i 2015 C onférenc e s a nté 2015 - " L es différents dons m édic a ux (s a ng, o rg

Plus en détail

Fiche projet de réussite Éducative (PRE) La Voulte sur Rhône

Fiche projet de réussite Éducative (PRE) La Voulte sur Rhône Fiche projet de réussite Éducative (PRE) La Voulte sur Rhône Structure juridique porteuse : C.C.A.S. Périmètre : La Commune Budget global (indicatif) : 83669 euros Autres dispositifs locaux (éducation)

Plus en détail

Université Yersin de Dalat. Cité de Dalat, Province de Lam Dong

Université Yersin de Dalat. Cité de Dalat, Province de Lam Dong Université Yersin de Dalat Cité de Dalat, Province de Lam Dong Web: www.yersin.edu.vn Université Yersin de Dalat Plan de présentation La Ville de Dalat Fondation de l Université Mission de l Université

Plus en détail

utile : commencer petit pour être efficace

utile : commencer petit pour être efficace Mettre en place un SIAD utile : commencer petit pour être efficace Valérie Raveneau - Responsable du contrôle de gestion, CHI d Elbeuf-Louviers Mardi 12 mai 2009 Elbeuf Quelques points de repère Ets public

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF LE PROJET PEDAGOGIQUE LA PRATIQUE SPORTIVE LA VIE ASSOCIATIVE

LE PROJET EDUCATIF LE PROJET PEDAGOGIQUE LA PRATIQUE SPORTIVE LA VIE ASSOCIATIVE LE PROJET EDUCATIF LE PROJET PEDAGOGIQUE LA PRATIQUE SPORTIVE LA VIE ASSOCIATIVE Il s articule autour de 3 grands points: 1 / Accueillir, s esprit sélectif, tous les jeunes joueurs, dès l âge de 6, désirant

Plus en détail

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV SRXU &RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV (WXGH GHIDLVDELOLWpG XQHILOLqUHUpJLRQDOHLQIRUPDWLTXH HQ 2SHQ6RXUFH ª 6RPPDLUH / REMHWGHO pwxgh /HVSURMHWVHWDSSOLFDWLRQVHQ13'& /HVDWRXWVHWIDLEOHVVHVGHODUpJLRQ /HVFRQVWDWV

Plus en détail

International : les références d Ineo Systrans

International : les références d Ineo Systrans International : les références d Ineo Systrans Ineo Systrans Références SAEIV* *Système d Aide à l Exploitation et d Information des Voyageurs ZONE EUROPE BELGIQUE Bruxe l les Liège Mons ROYAUME-UNI Edimbourg

Plus en détail

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement Délégation à l animation Direction de l éducation, de la jeunesse et du sport Pôle éducation et sport At te nt ion : Pour déposer une demande de bourse scolaire départementale, il est impératif d avoir

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Le dossier technique. La zone 30 lyonnaise : enquête

Le dossier technique. La zone 30 lyonnaise : enquête : enquête 51 La zone 30 à Lyon, tant décriée par certains, plébiscité par d autres, est en train de se mettre en place tout doucement dans notre paysage lyonnais. Ce sont en effet près de 60% des habitants

Plus en détail

Philippe-Didier GAUTHIER

Philippe-Didier GAUTHIER -Didier Ingénierie, Management, Administration en Éducation et Formation 1 - Parcours professionnel 2 - Projet professionnel 3 - Missions et interventions Portfolio Numérique : - Didier Parcours professionnel

Plus en détail

An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent.

An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent. An n ex e I Les inst ructions et les not es sont disponibles à la fin du docum ent. CON TRAT DE FORM ATI ON POUR LES M OBI LI TES DE STAGE Le st ag iair e Nom ( s) Prénom ( s) Date de naissance Nat ionalit

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Du côté de la Recherche > Managemen t de projet : p1 L intégration des systèmes de management Qualité -Sécurité- Environnement : résultats d une étude empirique au Maroc Le co ntex te d es p roj et s a

Plus en détail

Centre de Récupération de SoftThinks

Centre de Récupération de SoftThinks Centre de Récupération de SoftThinks Table des matières Révisions... 1 Table des matières... 2 Introduction... 3 Quel est l objectif du Centre de Récupération de SoftThinks?... 3 Que pourrez-vous trouver

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT Raid mul sports éco citoyen des 15 à 17 ans Edi on 2015 «Sur la route des poilus» : du 4 au 10 Juillet 2015 Edi on 2016 «Rio de Janeiro» : Aout 2016 DOSSIER DE L UFOLEP L'Union Française des œuvres Laïques

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

Environnement de l Investissement en TUNISIE

Environnement de l Investissement en TUNISIE Institut Multilatéral d'afrique (IMA) Joint Africa Institute (JAI) World Bank Séminaire sur les services financiers et commerciaux à l intention des PME, Tunis, Tunisie, du 11 au 14 décembre 2006 Agence

Plus en détail

L E R Ô L E D E S S E R V I C E S V É T É R I N A I R E S D A N S L A S É C U R I T É S A N I T A I R E D E S D E N R É E S A L I M E N T A I R E S

L E R Ô L E D E S S E R V I C E S V É T É R I N A I R E S D A N S L A S É C U R I T É S A N I T A I R E D E S D E N R É E S A L I M E N T A I R E S C H A P I T R E 6. 1. L E R Ô L E D E S S E R V I C E S V É T É R I N A I R E S D A N S L A S É C U R I T É S A N I T A I R E D E S D E N R É E S A L I M E N T A I R E S Article 6.1.1. Objectif Le présent

Plus en détail

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices PREMIÈRE PÉRIODE Support : Conte La planète des Alphas Étude du code - a, o, i, u, y, é, e, f, - Combinatoire - m, s, r, l, j, ch, v - Écrire des syllabes. - Écrire des mots. - Écrire une phrase dictée.

Plus en détail

OBUG DOSSIER DE PRESSE DEPANNAGE INFORMATIQUE A DOMICILE. www.obug.fr www.les-obugs.fr. Contact presse : Communiqué du 12/09/2006 :

OBUG DOSSIER DE PRESSE DEPANNAGE INFORMATIQUE A DOMICILE. www.obug.fr www.les-obugs.fr. Contact presse : Communiqué du 12/09/2006 : OBUG DEPANNAGE INFORMATIQUE A DOMICILE www.obug.fr www.les-obugs.fr DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Karen BENIGUET - Tel/Fax : 02.53.45.10.36 karen.beniguet@obug.fr 56. Rue du Général Buat 44000 Nantes

Plus en détail

DEPARTEMENT DE SANTE COMMUNAUTAIRE MAISONNEUVE-ROSEMONT GROSSESSE CHEZ LES ADOLESCENTES ELABORATION D'UN PROGRAMME

DEPARTEMENT DE SANTE COMMUNAUTAIRE MAISONNEUVE-ROSEMONT GROSSESSE CHEZ LES ADOLESCENTES ELABORATION D'UN PROGRAMME DEPARTEMENT DE SANTE COMMUNAUTAIRE MAISONNEUVE-ROSEMONT GROSSESSE CHEZ LES ADOLESCENTES ELABORATION D'UN PROGRAMME PAR: GINETTE DUROCHER 22 JUILLET 1986 INSTITUT NATIONAL OE StfTt PlBtlQlI DU QUÉBEC CENTRE

Plus en détail

FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP -----------------------------------

FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP ----------------------------------- FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP ----------------------------------- Module n 3 : «Règles d exécution en AE et CP» Programme des Nations Unies pour le développement Plan de la présentation La comptabilité

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

GUIDE DE L ASSOCIATION SPORTIVE D ETABLISSEMENT

GUIDE DE L ASSOCIATION SPORTIVE D ETABLISSEMENT OFFICE IVOIRIEN DES SPORTS SCOLAIRES ET UNIVERSITAIRES (OISSU) GUIDE DE L ASSOCIATION SPORTIVE D ETABLISSEMENT FICHE 1 L AS dans l établissement. FICHE 2 Les différentes tâches administratives sous la

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 -

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - Table des matières I. Présentation du Cabinet... 3 A. Le cabinet en France... 3 1. Présentation de la structure juridique et du capital J.CAUSSE & ASSOCIES SA....

Plus en détail

Quartier Jeunes. 11h30-13h30. Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI»

Quartier Jeunes. 11h30-13h30. Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI» Quartier Jeunes 11h30-13h30 Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI» Porteur : Lycée professionnel ROMPSAY La Rochelle Le porteur - Eléments de contexte La lutte contre

Plus en détail

Formation initiale et continue. journalisme O BJ ECT IF S UN C UR S US PR O FESSI O N N AL I SAN T S C HEMA D AN N EE VISÉES

Formation initiale et continue. journalisme O BJ ECT IF S UN C UR S US PR O FESSI O N N AL I SAN T S C HEMA D AN N EE VISÉES Formation initiale et continue Sup JOURNALISME-EJO DEES LA ROCHE-SUR-YON journalisme Vous voulez devenir journaliste, choisissez le DEES Journalisme (L3) O BJ ECT IF S UN C UR S US PR O FESSI O N N AL

Plus en détail

L A M. A. I. J. M I S S I O N D A C C U E I L E T D I N F O R M A T I O N S S U R L E L O G E M E N T D E S J E U N E S

L A M. A. I. J. M I S S I O N D A C C U E I L E T D I N F O R M A T I O N S S U R L E L O G E M E N T D E S J E U N E S R A P P O R T D A C T I V I T E S 2 0 1 1 L A M. A. I. J. M I S S I O N D A C C U E I L E T D I N F O R M A T I O N S S U R L E L O G E M E N T D E S J E U N E S P A R U E N 2 0 1 2 Q U E S T - C E Q U

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm DOUBLE MODULE FORMAT A 1/1 PANO L 288 mm x H 440 mm L 440 mm x H 300 mm L 410 mm x H 270 mm 12 500 FORMAT B 1/2H 1/1 L 288 mm x H 220 mm L 220 mm x H 300 mm L 190 mm x H 270 mm 8 500 FORMAT C 1/2V 1/1

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures Tél (00228) 22326950/ 22210250 Autoris ations pour : Exercice en qualité de

Plus en détail

Analyse des données relatives à la dose aux patients. Etudes de dose triennales

Analyse des données relatives à la dose aux patients. Etudes de dose triennales Analyse des données relatives à la dose aux patients Etudes de dose triennales Dosimétrie des patients Directives de l AFCN La DE MED 97 impose l optimisation des expositions fins médicales à des fins

Plus en détail

Professeur. Dans ce chapitre. A) Titre des devoirs B) Date des devoirs C) Coefficients D) Saisie des notes E) Saisie des appréciations

Professeur. Dans ce chapitre. A) Titre des devoirs B) Date des devoirs C) Coefficients D) Saisie des notes E) Saisie des appréciations Professeur Ce document est destiné aux pr ofesseurs de l établissement. Il explique t outes les saisies n écessaires à la gestion des notes d un professeur. ( https://www.viescolaire.net/ ) Dans ce chapitre

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s DROIT DE L INTERNET DROIT FRANÇAIS ET EUROPÉEN Céline CASTETS-RENARD Professeur à l'université de Toulouse Capitole 2e édition Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s TABLE DES MATIÈRES P réface...

Plus en détail

SECTEUR JEUNESSE Anne ATHIMON 93, Avenue de Fontainebleau 94 270 LE KREMLIN BICETRE anne.athimon@inserm.fr Tel : 01 82 53 34 30

SECTEUR JEUNESSE Anne ATHIMON 93, Avenue de Fontainebleau 94 270 LE KREMLIN BICETRE anne.athimon@inserm.fr Tel : 01 82 53 34 30 LES SUBVENTIONS PENDANT LES VACANCES SCOLAIRES Les enfants à charge sont subven onnés jusqu à 20 inclus (moins de 21 ans) et pour un maximum de 45 jours par an dont 15 jours maximum pour les stages spor

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie Autoris ations pour : Exercice

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

Intitulé du projet : APIPAQ

Intitulé du projet : APIPAQ Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10 mode Notes Sommaire Le RSA, c est quoi? 4 Qui peut en bénéficier? 5 Mes droits l L allocation RSA l L accompagnement Mes obligations et engagements l Mes démarches d insertion l Mes démarches administratives

Plus en détail

Cycle : MANAGEMENT DE PROJET

Cycle : MANAGEMENT DE PROJET Cycle : MANAGEMENT DE PROJET Thème I : Gestion de projet Etre capable d'identifier les tâches de la gestion de projet et les méthodes correspondantes. Former les participants aux méthodes et outils de

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT 2013-2016 COLLEGE GEORGES CHARPAK BAZANCOURT

PROJET D ETABLISSEMENT 2013-2016 COLLEGE GEORGES CHARPAK BAZANCOURT PROJET D ETABLISSEMENT 2013-2016 COLLEGE GEORGES CHARPAK BAZANCOURT AXE 1 AXE 2 AXE 3 Objectifs prioritaires Gérer l hétérogénéité - Valoriser le travail et l effort pour l ensemble des élèves du collège

Plus en détail