Loi de finances pour 2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Loi de finances pour 2016"

Transcription

1 Loi de Finances Loi de finances pour 2016 Loi de finances rectificative pour 2015 L Expert en poche Fiscal 2016 Edition professionnelle - janvier 2016

2 Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative pour 2015 Edition : janvier 2016 Cet ouvrage a été rédigé par les équipes fiscales de la Revue D.O Actualité et d Infodoc-experts ISBN : ISSN : Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle sans le consentement de l auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite selon l article L du Code de la propriété intellectuelle et constitue une contrefaçon réprimée par le Code pénal. Seules sont autorisées (art. L 122-5), les copies ou reproductions strictement réservées à l usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, ainsi que les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, pédagogique ou d information de l œuvre à laquelle elles sont incorporées, sous réserve, toutefois, du respect des dispositions des articles L à L du même code, relatives à la reproduction par reprographie.

3

4 Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative pour 2015 Avertissements des lecteurs Cette publication est rédigée sous la seule responsabilité des auteurs et n exprime pas une doctrine du Conseil supérieur de l ordre des expertscomptables. En conséquence, ce dernier ne peut être tenu responsable des propos tenus dans cette publication et des conséquences dommageables liées à la mise en œuvre de certaines dispositions de cet ouvrage. 3

5

6 Présentation Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative pour 2015 Cet Expert en poche, petit ouvrage de référence, pense-bête, «antisèche», comme diraient les étudiants, se veut un outil à la portée de tous : professionnels comptables, stagiaires, étudiants et responsables d organisations syndicales et professionnelles. Pour aller plus loin dans cet apprentissage, il est fortement recommandé de se référer aux autres ouvrages ou produits publiés par Experts-Comptables Services ( et de suivre les séminaires de formation du CFPC ( Symboles utilisés Remarques Exemple Important Attention Pour en savoir plus 5

7

8 Sommaire Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative pour 2015 Présentation... 5 Sommaire... 7 Introduction Publication des lois de finances Décisions du Conseil constitutionnel...15 Partie 1 Impôt sur le revenu Fiche 1 : Revalorisation du barème de l IR, de certains seuils, plafonds et abattements, et aménagement de la décote Barème d imposition des revenus de Aménagement de la décote Revalorisation directe de certains seuils, plafonds et abattements Abaissement de la condition d âge pour l obtention par les anciens combattants d une demi-part supplémentaire...29 Fiche 2 : Actualisation de divers seuils et limites indexés sur le barème de l IR Fiche 3 : Préparation du prélèvement à la source de l IR et extension des procédures dématérialisées de déclaration et de paiement Rappel Régime nouveau...39 Fiche 4 : Aménagement du régime d imposition des non-résidents Rappel Régime nouveau...45 Fiche 5 : Nouvel aménagement de la réduction d impôt pour souscription au capital de PME non cotées (réduction Madelin) Rappel Régime nouveau

9 L'Expert en poche Fiche 6 : Prorogation et aménagement du crédit d impôt pour la transition énergétique (CITE) Rappel Régime nouveau...57 Fiche 7 : Autres mesures relatives à l impôt sur le revenu Partie 2 Bénéfices professionnels Fiche 8 : Réforme des organismes de gestion agréés (OGA) Extension des missions de contrôle de cohérence des OGA aux déclarations de CVAE et possibilité de demander tous documents utiles Mise en place d un examen périodique de sincérité des pièces justificatives Renforcement de l indépendance des OGA Organismes de gestion agréés mixtes Règlement par chèque ou carte bancaire aux adhérents de CGA Mise en conformité avec le droit communautaire : certificateurs étrangers...73 Fiche 9 : Rétablissement et aménagement de certains avantages fiscaux accordés aux adhérents des organismes de gestion agréés (OGA) Rappel Régime nouveau...76 Fiche 10 : Légalisation et aménagement de l étalement du paiement de l IR sur les plus-values résultant d une cession d entreprise en cas de crédit-vendeur Rappel Régime nouveau...83 Fiche 11 : Institution d un amortissement exceptionnel des imprimantes 3D acquises par les PME Champ d application Modalités d application

10 Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative pour 2015 Fiche 12 : Extension du suramortissement exceptionnel en faveur de l investissement productif industriel Rappel Régime nouveau...95 Fiche 13 : Aménagement du crédit d impôt maître-restaurateur Rappel Régime nouveau Fiche 14 : Neutralisation du seuil d effectif pour le bénéfice du crédit d impôt intéressement Rappel Régime nouveau Fiche 15 : Aménagement du régime mère-fille Rappel Régime nouveau Fiche 16 : Aménagement du régime des distributions de dividendes dans le cadre de l intégration fiscale Rappel Régime nouveau Fiche 17 : Nouvel aménagement de l amortissement exceptionnel des souscriptions au capital de PME innovantes Rappel Régime nouveau Fiche 18 : Institution d un crédit d impôt en faveur des entreprises de spectacles vivants Champ d application Dépenses éligibles Calcul du crédit d impôt Utilisation du crédit d impôt Encadrement communautaire Fiche 19 : Neutralisation temporaire du seuil d effectif conditionnant l option pour le régime des sociétés de personnes Rappel Régime nouveau

11 L'Expert en poche Fiche 20 : Allègement des obligations des entreprises en cas de souscription des déclarations fiscales par voie électronique Rappel Régime nouveau Fiche 21 : Institution d une obligation pour les grandes entreprises multinationales de souscrire une «déclaration pays par pays» Rappel Régime nouveau Fiche 22 : Aménagement des seuils d application des régimes d imposition en matière de bénéfices agricoles Rappel Régime nouveau Fiche 23 : Remplacement du régime du forfait agricole par un régime «micro-ba» Rappel Régime nouveau Fiche 24 : Autres mesures en matière de bénéfices professionnels Prorogation d un an de l amortissement exceptionnel des robots industriels acquis par les PME Application du crédit d impôt recherche aux dépenses de recherches sous-traitées aux instituts techniques agricoles et aux communautés d universités et établissements Exonération des indemnités journalières versées à des exploitants relevant d un régime réel atteints d une affection de longue durée Mesures diverses Partie 3 TVA Fiche 25 : Abaissement du seuil de déclenchement de la taxation des ventes à distance à la TVA en France Rappel Régime nouveau Fiche 26 : Extension aux prestations de services de l interdiction de déduire la TVA en cas de participation à des opérations frauduleuses Rappel Régime nouveau

12 Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative pour 2015 Fiche 27 : Institution de l obligation d utiliser un logiciel de comptabilité ou un système de caisse sécurisé Rappel Régime nouveau Fiche 28 : Aménagement des conditions d application du taux de TVA de 10 % aux produits d origine agricole non transformés Rappel Régime nouveau Fiche 29 : Autres mesures en matière de TVA Partie 4 Impôts locaux Fiche 30 : Report et aménagement du dispositif de révision des valeurs locatives des locaux professionnels Rappel Régime nouveau Fiche 31 : Autres mesures en matière d impôts locaux Aménagement de l exonération de CFE et de taxe foncière des activités et installations de méthanisation agricole Aménagement des limites d effectif pour l application de certains dispositifs en faveur des TPE-PME en matière de CFE Réforme de la redevance pour création de locaux à usage de bureaux, locaux commerciaux et locaux de stockage en Île-de-France Application de la méthode comptable aux immeubles industriels des entreprises ayant pour principale activité la location de ces biens Partie 5 Enregistrement et ISF Fiche 32 : Création d une taxe additionnelle aux droits de mutation sur les cessions de locaux à usage de bureaux en Île-de-France Locaux imposables Opérations imposables Montant de la taxe additionnelle Paiement et contrôle

13 L'Expert en poche Fiche 33 : Nouvel aménagement de la réduction d ISF pour souscription au capital de PME non cotées (ISF-PME) Investissements directs dans des PME non cotées Investissements dans des fonds Partie 6 Contrôle fiscal Fiche 34 : Création d un comité consultatif pour les dépenses de recherche éligibles au CIR et au CII Composition du comité Règles de fonctionnement et procédure Fiche 35 : Aménagement de l obligation déclarative annuelle en matière de prix de transfert Régime actuel Régime nouveau Fiche 36 : Autres mesures Partie 7 Régimes particuliers Fiche 37 : Adaptation du régime de la location meublée à l exercice de l activité au travers d un fonds de placement immobilier (FPI) Rappel Régime nouveau Fiche 38 : Modification des critères de classement des communes en ZRR et prorogation et aménagement des avantages fiscaux Rappel Régime nouveau Fiche 39 : Autres mesures

14 Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative pour 2015 Fiche 27 : Institution de l obligation d utiliser un logiciel de comptabilité ou un système de caisse sécurisé Ce qu il faut retenir Afin de renforcer les moyens dont dispose l Administration pour lutter contre la dissimulation de recettes au moyen de logiciels «permissifs», les personnes assujetties à la TVA auront l obligation, à compter du 1 er janvier 2018, d utiliser des logiciels de comptabilité ou de gestion ou des systèmes de caisse sécurisés dont le caractère non frauduleux est garanti. Les assujettis qui ne seront pas en mesure de justifier de la conformité de leurs logiciels ou systèmes seront sanctionnés par une amende fiscale. L Administration disposera d un droit de contrôle inopiné dans les locaux professionnels pour vérifier la détention des justifications exigées. 1. Rappel Les personnes assujetties à la TVA doivent respecter diverses obligations déclaratives et comptables (CGI, art. 286) visant à permettre à l Administration de s assurer qu elles ont reversé à l État la TVA collectée auprès de leurs clients, sans chercher à dissimuler une partie de leurs recettes ou se livrer à d autres manœuvres frauduleuses. Remarque Malgré ces différentes mesures, de nombreux logiciels (dits «permissifs») comportent des failles de sécurité permettant d effacer des recettes préalablement enregistrées sans laisser de traces. Le législateur a par ailleurs renforcé les mesures répressives existant pour lutter contre la fraude. L article 20 de la loi relative à la lutte contre la 227

15 L'Expert en poche fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière du 6 décembre 2013 a ainsi complété l arsenal des mesures anti-fraude par : la création au profit de l Administration d un droit de communication spécifique auprès des éditeurs et concepteurs de logiciels de comptabilité ou de caisse ; Les agents de l Administration peuvent ainsi accéder à toute la documentation de ces entreprises, notamment le code source se rapportant aux logiciels, ce code devant être conservé pendant un délai de 3 ans à compter de l arrêt de la diffusion du logiciel. l institution d une amende particulière à l encontre des personnes qui mettent à disposition des logiciels de comptabilité ou de gestion ou des systèmes de caisse frauduleux ; cette amende est égale à 15 % du chiffre d affaires hors taxes provenant de la commercialisation d un logiciel ou système de caisse utilisées de manière frauduleuse ; Selon l Administration, les logiciels ou systèmes de caisse sont considérés comme utilisés à des fins frauduleuses lorsque les écritures qu ils ont enregistrées ont été modifiées a posteriori (réécriture, correction ou réindexation par exemple) ou supprimées ou lorsqu elles ont subi tout autre type de manipulation conduisant à la réalisation de l un des faits mentionnés à l article 1743, 1 du CGI, notamment la dissimulation d une partie des recettes encaissées. Peu importe que ces modifications, suppressions ou manipulations aient été réalisées directement au moyen du logiciel ou du système de caisse ou par l adjonction d un matériel à ce logiciel ou système de caisse, par exemple l adjonction d une clé USB, d un fichier téléchargé ou d un CD-ROM et peu importe dans ce cas que les modifications ou suppressions des données d encaissement enregistrées aient été réalisées dans le logiciel ou le système lui-même ou en dehors de ce logiciel ou système, après l export de ces données. la mise en place d une solidarité du paiement pour les rappels d impôts mis à la charge de l entreprise utilisatrice du logiciel frauduleux. Le plan national de lutte contre la fraude 2015 adopté par le Comité national de lutte contre la fraude (CNLF) en juin 2015 prévoit un renforcement de la lutte contre la fraude à la TVA, notamment via la lutte contre les logiciels qui permettent d éluder le paiement de la TVA. 228

16 2. Régime nouveau Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative pour 2015 Afin de compléter le dispositif de lutte contre les logiciels de caisse frauduleux ou permissifs, l article 88 de la loi de finances pour 2016 ajoute un volet relatif aux utilisateurs et détenteurs de ces logiciels en instituant une obligation, pour les entreprises assujetties à la TVA qui enregistrent les règlements de leurs clients au moyen d un logiciel de comptabilité ou de gestion ou d un système de caisse, d utiliser un logiciel ou un système sécurisé (CGI, art. 286, I, 3 bis nouveau). Cette obligation, dont le non-respect est sanctionné par une amende, peut faire l objet d un contrôle inopiné spécifique par l Administration. Ces dispositions s appliqueront à compter du 1 er janvier Cette entrée en vigueur différée a pour objet de permettre aux utilisateurs de logiciels et systèmes de caisse de prendre en compte la nouvelle obligation Caractéristiques du logiciel ou système et justification de sa conformité Le logiciel de comptabilité ou de gestion ou le système de caisse doit satisfaire à des conditions d inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d archivage des données en vue du contrôle de l administration fiscale. Le respect de ces conditions doit être justifié : soit par un certificat délivré par un organisme accrédité dans les conditions prévues à l article L du Code de la consommation ; Selon ces dispositions, «peuvent seuls procéder à la certification de produits ou de services les organismes qui bénéficient d une accréditation délivrée par l instance nationale d accréditation, ou l instance nationale d accréditation d un autre État membre de l Union européenne.». soit par une attestation individuelle de l éditeur établie conformément à un modèle fixé par l Administration. 229

17 L'Expert en poche 2.2. Amende pour non-respect de l obligation de conformité Les entreprises qui ne peuvent pas produire l attestation ou le certificat permettant de justifier de la conformité du logiciel ou du système peuvent être sanctionnées par une amende de par logiciel de comptabilité ou de gestion ou système de caisse concerné. Remarque Selon le rapport de la commission des finances, cette amende pourra être cumulée avec les rappels d impôt et pénalités qui seraient dus à la suite d un contrôle de la comptabilité de l entreprise, au titre des recettes que le logiciel frauduleux aurait permis de dissimuler (AN, rapp. n 3110, t. III, vol. 1, article 38 du projet). Lorsque l amende est appliquée, l entreprise dispose d un délai de mise en conformité de 60 jours. Ce délai court à compter de la remise ou de la réception du procès-verbal spécifique, de la proposition de rectification ou de la notification des impositions d office. À défaut de mise en conformité dans le délai de 60 jours, l entreprise est à nouveau passible de l amende de Droit de contrôle de l Administration L administration fiscale peut intervenir de manière inopinée dans les locaux d un assujetti pour vérifier que celui-ci détient l attestation ou le certificat de conformité pour chacun des logiciels ou système qu elle détient (LPF, art. L. 80 O nouveau). Remarque À plus long terme, il est envisagé de permettre à l administration fiscale de vérifier par elle-même l intégrité du code source du logiciel, par exemple en connectant un dispositif de vérification à l unité de caisse elle-même, des technologies de validation sécurisée étant actuellement en développement (Sénat, rapp. n 164, t. III, article 38 du projet). Dans le cadre de cette procédure, les agents de l Administration, qui doivent avoir au moins le grade de contrôleur, peuvent intervenir : dans les locaux professionnels à l exclusion des locaux affectés au domicile privé ; entre 8h et 20h ou, en dehors de ces heures, durant les heures d activité professionnelle. 230

18 Loi de finances pour 2016 et loi de finances rectificative pour 2015 Si l assujetti ou son représentant refuse l intervention des agents de l Administration, l amende de est immédiatement appliquée. La visite doit débuter par la remise d un avis d intervention à l assujetti ou à son représentant et se terminer par l établissement d un procès-verbal. Ce procès-verbal consigne : les références du ou des logiciels ou systèmes de caisse détenus par l entreprise ; les éventuels manquements à l obligation de détention d une attestation ou d un certificat de conformité pour chaque logiciel ou système. Le procès-verbal est signé par les agents de l Administration et par l assujetti ou son représentant. En cas de refus de signer, mention en est faite au procès-verbal. Une copie du procès-verbal est remise à l assujetti ou son représentant. En cas de manquement, l assujetti contrôlé dispose d un délai de 30 jours pour : formuler ses observations ; Ces observations doivent être annexées au procès-verbal. et, le cas échéant, fournir l attestation ou le certificat de conformité. Si les justificatifs sont fournis dans le délai de 30 jours, l amende de n est pas appliquée. Si les justificatifs ne sont pas fournis dans ce délai, l assujetti devrait selon nous pouvoir disposer d un délai de 30 jours supplémentaires pour régulariser, un délai de régularisation de 60 jours à compter du procèsverbal étant prévu par l article 1770 duodecies du CGI. On attendra confirmation de l Administration sur ce point. Cette procédure de contrôle spécifique ne relève pas des procédures de contrôle de l impôt régies par les articles L. 10 à L. 54 A du LPF en cas de vérification de comptabilité. Il en résulte qu une vérification de comptabilité pourrait, notamment, être engagée en plus de la procédure de contrôle spécifique. 231

Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis

Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis Aide mémoire : liste actualisée des régimes fiscaux placés sous l encadrement communautaire des aides de minimis Pour les aides octroyées à compter du 1er janvier 2011 placées sous le plafond des aides

Plus en détail

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / /

SI PEUPLEMENT FORESTIER, PRÉCISER / / / / cerfa N 12359*12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-IMM-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions d immeubles ou de droits immobiliers autres que des terrains

Plus en détail

Le régime fiscal des associations loi 1901

Le régime fiscal des associations loi 1901 Le régime fiscal des associations loi 1901 1 Sommaire I) Le principe de la fiscalité associative II) Comment déterminer son statut fiscal III) Les impôts IV) Les exonérations possibles V) Les factures

Plus en détail

Présentation... 5 Introduction Partie 1 Impôt sur le revenu... 21

Présentation... 5 Introduction Partie 1 Impôt sur le revenu... 21 Sommaire Loi de finances pour 2017 et loi de finances rectificative pour 2016 Présentation... 5 Introduction... 15 Partie 1 Impôt sur le revenu... 21 Fiche 1 : Indexation du barème de l IR et revalorisation

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 22/04/2009 N : 14.09 EXONERATION DE PLUS-VALUES ET DEPART A LA RETRAITE Pour rappel *** Depuis 2006, les exploitants de petites entreprises

Plus en détail

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014 cerfa N 14968*02 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-TAB-SD @internet-dgfip Formulaire à utiliser pour les cessions de terrains à bâtir intervenues à compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 E-4-01 N 45 du 5 MARS 2001 5 FP. / 34 E 64 INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2001 BENEFICES AGRICOLES. ELEVEURS ENTRAINEURS DE CHEVAUX DE COURSE (C.G.I.,

Plus en détail

Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF

Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF Edison Avocat FEvrier 2016 1. Le régime de faveur ISF/PME Possibilité d imputer sur le montant de l ISF 50% des versements effectués au titre

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours)

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Définition des revenus fonciers... 4 Les revenus imposables... 4 Les revenus exonérés...

Plus en détail

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001

Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 Recueil des circulaires fiscales de la loi de finances complémentaire pour 2001 CIRCULAIRE N 01 MF/DGI/DLF/LF/LFC 01 A Messieurs les Directeurs des Impôts de Wilaya En communication à: Messieurs les Directeurs

Plus en détail

Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun

Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun Loi n 2013/004 du 18 Avril 2013 fixant les incitations à l investissement privé en République du Cameroun L Assemblée Nationale a délibéré et adopté, le Président de la République promulgue la loi dont

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 2016

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 2016 N 0956 8 Formulaire obligatoire (article 302 septies Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 206 SIREN Durée de l exercice en nombre de mois * Durée de l exercice

Plus en détail

Déclaration de l Impôt Sur le Revenu Des Personnes Physiques

Déclaration de l Impôt Sur le Revenu Des Personnes Physiques REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration de l Impôt Sur le Revenu Des Personnes Physiques Code acte (1) Revenu de l'exercice N du registre de commerce N CIN

Plus en détail

Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 (ce contrat est à joindre à la convocation à l assemblée générale)

Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 (ce contrat est à joindre à la convocation à l assemblée générale) CONTRAT DE SYNDIC Conforme à 19 mars 2010 (ce contrat est à joindre à la convocation à l assemblée générale) ENTRE LES SOUSSIGNÉS : 1. LE SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES Le syndicat des copropriétaires de

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal

FIDAL Tunisie AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010. Comment sécuriser vos investissements en Tunisie d un point de vue juridique et fiscal AEROSPACE MEETINGS TUNISIE 2010 Comment sécuriser vos investissements en d un point de vue juridique et fiscal Tunis, Hôtel Ramada Plaza Tunis, le 6 juillet 2010 11h50 en bref 1200 avocats 295 millions

Plus en détail

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE 17/11/2014 La société par actions simplifiée - SAS a été initialement conçue (par la loi n 94-1 du 3 janvier 1994) afin de fournir aux grandes entreprises françaises un instrument

Plus en détail

Loi n 2014-54 du 19 aout 2014, portant loi de finances complémentaire pour l année 2014

Loi n 2014-54 du 19 aout 2014, portant loi de finances complémentaire pour l année 2014 Loi n 2014-54 du 19 aout 2014, portant loi de finances complémentaire pour l année 2014 Au nom du peuple, L assemblée nationale constituante ayant adopté, Le Président de la République promulgue la loi

Plus en détail

TVA FACTURATION ET CONTROLE FISCAL DES FACTURES (LFR

TVA FACTURATION ET CONTROLE FISCAL DES FACTURES (LFR NOTE THÉMATIQUE TVA Mesures nouvelles, notamment Sur la facturation électronique et le contrôle fiscal Le 3janvier 2013 Fiscalité/TVA Source : La Direction des affaires fiscales La troisième loi de finances

Plus en détail

Présentation du 2 février 2016 www.credit-agricole.com

Présentation du 2 février 2016 www.credit-agricole.com Fiscalité des valeurs mobilières en 2016 Présentation du 2 février 2016 www.credit-agricole.com Avertissement Cette publication reflète l opinion de Crédit Agricole S.A. à la date de sa publication, sauf

Plus en détail

Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de finances

Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de finances Manuel DCG 4, Droit fiscal Emmanuel Disle, Jacques Saraf Nathalie Gonthier-Besacier et Jean-Luc Rossignol Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de

Plus en détail

Sociétés civiles de moyens

Sociétés civiles de moyens S O M M A I R E n de n de RÈGLES GÉNÉRALES D IMPOSITION DES SCM...910 SOCIÉTÉS TENUES DE SOUSCRIRE UNE DÉCLARATION N 2036...910 Sociétés bénéficiant de l exonération de TVA des remboursements de frais

Plus en détail

L Andorre: une nouvelle opportunité en Europe. Joan Miquel Rascagneres

L Andorre: une nouvelle opportunité en Europe. Joan Miquel Rascagneres L Andorre: une nouvelle opportunité en Europe Joan Miquel Rascagneres 1 I. L essentiel de l Andorre 2 1. Économie Les chiffres de l économie: - Population: 70.000 habitants - PIB: 2,5 milliards d euros.

Plus en détail

Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel

Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel U N I V E R S I T É L I B R E D E B R U X E L L E S, U N I V E R S I T É D ' E U R O P E Protection de la vie privée des étudiants à l égard des traitements de données à caractère personnel Texte approuvé

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La fiscalité sur les actes juridiques des entreprises 19 1 Généralités sur les actes 19 2 Le coût de l enregistrement 20 Chapitre 2 Les impôts

Plus en détail

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION 1 L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION Le statut de l auto-entrepreneur résulte de la loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août

Plus en détail

1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement

1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement 1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement En cas de réalisation par une société de plusieurs opérations de réinvestissement au sein d elle-même (extension,

Plus en détail

«le CIR des principes à la pratique ou la vraie vie des PME innovantes face au CIR» Mercredi 15 juin 2011. Eric QUENTIN

«le CIR des principes à la pratique ou la vraie vie des PME innovantes face au CIR» Mercredi 15 juin 2011. Eric QUENTIN «le CIR des principes à la pratique ou la vraie vie des PME innovantes face au CIR» Mercredi 15 juin 2011 Eric QUENTIN Avocat Associé Hoche Société d Avocats Sommaire 1. Aménagements apportés au dispositif

Plus en détail

L EXPERIENCE DU SENEGAL EN MATIERE DE CONVENTION VISANT A EVITER LA DOUBLE IMPOSITION

L EXPERIENCE DU SENEGAL EN MATIERE DE CONVENTION VISANT A EVITER LA DOUBLE IMPOSITION REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS ET DES DOMAINES L EXPERIENCE DU SENEGAL EN MATIERE DE CONVENTION VISANT A EVITER

Plus en détail

REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL

REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE REGLEMENT GENERAL Préambule La réutilisation des informations publiques La réutilisation des informations

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-11-01 N 46 du 6 MARS 2001 5 F.P. / 33 INSTRUCTION DU 23 FEVRIER 2001 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT AU TITRE DES DONS AUX ŒUVRES VERSES

Plus en détail

ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE

ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE Pays Allemagne Belgique Espagne France Italie Royaume- Uni Suisse Bund (fédération) Régime général des OSBL Impôt sur le revenu Impôt sur les sociétés Impôt

Plus en détail

AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME

AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N Valérie BOURRE Chargée de missions CCPRS 9bis place des Martyrs pour la Libération 10100 ROMILLY-SUR-SEINE Tél. :

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 10 juin 2013 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 10 juin 2013 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 10 juin 2013 Adopté CONSOMMATION - (N 1015) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- N o CE634 APRÈS L'ARTICLE 22, insérer la division et l'intitulé suivants: Section 3 Registre

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Éditions d Organisation Groupe Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris cedex 05 www.editions-organisation.com www.editions-eyrolles.com Le Code de la propriété intellectuelle

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 3 A-4-08 N 63 du 13 JUIN 2008 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. ACTIVITES D ENSEIGNEMENT, DE FORMATION ET DE RECHERCHE. (C.G.I., art. 256,

Plus en détail

Loi n 2015-53 du 25 décembre 2015, portant loi de finances pour l année 2016.

Loi n 2015-53 du 25 décembre 2015, portant loi de finances pour l année 2016. Loi n 2015-53 du 25 décembre 2015, portant loi de finances pour l année 2016. Article premier : Est et demeure autorisée pour l année 2016 la perception au profit du Budget de l Etat des recettes provenant

Plus en détail

La Contribution Economique Territoriale. Réunion d information. 29 mars 2010

La Contribution Economique Territoriale. Réunion d information. 29 mars 2010 La Contribution Economique Territoriale Réunion d information 29 mars 2010 Bref rappel historique Applicable depuis le 1 er janvier 1976, la taxe professionnelle est venue se substituer à la patente. Son

Plus en détail

Réforme de la Taxe Professionnelle : Création de la Contribution Economique Territoriale (C.E.T.) Club Industrie 29 juin 2010

Réforme de la Taxe Professionnelle : Création de la Contribution Economique Territoriale (C.E.T.) Club Industrie 29 juin 2010 Réforme de la Taxe : Création de la Contribution Economique Territoriale (C.E.T.) Club Industrie 29 juin 2010 Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire 1 Rappel : La taxe professionnelle

Plus en détail

Certification des caisses RoverCash

Certification des caisses RoverCash Certification des caisses RoverCash Dispositions relatives à la loi n 2015-1785 du 29 décembre 2015 de finances pour 2016 Afin de lutter contre la fraude à la TVA liée à l'utilisation de logiciels permettant

Plus en détail

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES

FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Bernard Plagnet FISCALITÉ POUR NON-SPÉCIALISTES Calculer les impôts dus par l entreprise Bien gérer ses bénéfices Faire le lien avec la comptabilité Évaluer les charges

Plus en détail

VAT PACKAGE. Accountemps. ISABELLE GRANATA 10 11 17-18 Mars 2010

VAT PACKAGE. Accountemps. ISABELLE GRANATA 10 11 17-18 Mars 2010 VAT PACKAGE Accountemps ISABELLE GRANATA 10 11 17-18 Mars 2010 MENU 1. Sources législatives 2. Objectifs 3. Nouvelles règles de localisation des services 4. Aspects pratiques: Autres adaptations 5. Impact

Plus en détail

Plan comptable français http://www.becompta.be

Plan comptable français http://www.becompta.be CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 - CAPITAL ET RESERVES 101 - Capital 1011 - Capital souscrit - non appelé 1012 - Capital souscrit - appelé, non versé 1013 - Capital souscrit - appelé, versé 10131 - Capital

Plus en détail

Algérie. Convention fiscale avec la France

Algérie. Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Signée le 17 octobre 1999, entrée en vigueur le 1 er décembre 2002 Convention entre le gouvernement de la République française et le gouvernement de la République algérienne

Plus en détail

1. IMPOSITION DES REVENUS...

1. IMPOSITION DES REVENUS... Sommaire 1. IMPOSITION DES REVENUS... 13 1.1. Impôts cédulaires sur les revenus... 13 Titre 1 Dispositions générales... 13 Titre 2 Impôt sur les revenus locatifs... 14 Chapitre 1 Base de l impôt... 14

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. La fiscalité des entreprises. 1 Le champ d application 19 Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La TVA 19 1 Le champ d application 19 Les assujettis et les redevables 19 Les opérations imposables 19 Les opérations exonérées 20 2 La territorialité

Plus en détail

Loi de finances 2011

Loi de finances 2011 Sui Generis Société d Experts Comptables Membre de l Ordre des Experts Comptables de Tunisie Société de Conseil et de Formation agréée Loi de finances 2011 www.awt.com.tn 3, avenue Louis Braille 1002 Tunis

Plus en détail

AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME

AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME AIDE A L IMMOBILIER INVESTISSEMENT IMMOBILIER POUR LES TRES PETITES ENTREPRISES ET LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES - TPE/PME ARTICLE 1 er : FINALITES Règlement d Application La finalité de ce dispositif

Plus en détail

FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale

FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale FCPI Idinvest Patrimoine N 4 Réduction ISF 2014 - Note fiscale La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

Présentation 5. Partie 1 La taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

Présentation 5. Partie 1 La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) S ommaire Présentation 5 Partie 1 La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Thème 1 La TVA : principes, champ d application, territorialité 15 Exercice 1 Opérations imposables à la TVA 15 Exercice 2 Territorialité

Plus en détail

Les non-résidents et la location meublée

Les non-résidents et la location meublée Les non-résidents et la location meublée 2 Principe général 3 PRINCIPE GENERAL Article 164 C CGI OBLIGATION FISCALE RESTREINTE Imposition en France des revenus de source française (même si le NR ne dispose

Plus en détail

RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS (MICRO-BA)

RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS (MICRO-BA) DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION RÉGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE BOURGOGNE/FRANCHE-COMTÉ ET DE LA CÔTE-D OR 1 bis Place de la Banque 21042 DIJON CEDEX RÉGIME FISCAL DES MICRO-EXPLOITATIONS

Plus en détail

DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012

DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012 UNE NOUVELLE EXONERATION DES PLUS-VALUES DE CESSION DE BATEAUX APPLICABLE A PARTIR DE 2012 Une nouvelle exonération visant à assurer le renouvellement et la modernisation de la flotte, a été introduite

Plus en détail

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises COMPETITIVITE DES ENTREPRISES DES FILIERES AUTOMOBILE, Nature du dispositif : instruction avec comité de sélection OBJECTIFS Ce

Plus en détail

COMMENTAIRE DE LA LOI DE. Mohamed MOUSSAOUI Auditeur, Chef de missions

COMMENTAIRE DE LA LOI DE. Mohamed MOUSSAOUI Auditeur, Chef de missions COMMENTAIRE DE LA LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2011 Mohamed MOUSSAOUI Auditeur, Chef de missions Sommaire : 1. Extension du domaine d intervention du Fond de développement de la compétitivité industrielle

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - FISCALITE - OBJET : La redevance audiovisuelle Base juridique Art.41 de la loi de finances pour 2005 Loi

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville La note d information de la SCPI Urban Patrimoine a reçu le visa de l AMF n 10-35 en date du 17 septembre 2010 ; elle peut être obtenue gratuitement auprès de la société de gestion par demande adressée

Plus en détail

Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition

Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition Annexe 1 - Mode de détermination des bases et des taux d imposition A- Détermination des bases d imposition Pour plus de détails, voir «l Inventaire général des impôts locaux» et «Le guide budgétaire communal,

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE.

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE. COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, 08.09.2010 C(2010)6217 Objet : Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE. Monsieur le Ministre, 1. Procédure (1) Par courrier électronique

Plus en détail

Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération?

Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération? Guide méthodologique Plus-values réalisées à compter du 1 er janvier 2006 en cas de transmission d entreprise quel régime d exonération? Remarque préliminaire L exonération applicable aux PME soumise à

Plus en détail

FCPI Dividendes Plus n 2. Fonds Commun de Placement dans l Innovation. Souscription limitée

FCPI Dividendes Plus n 2. Fonds Commun de Placement dans l Innovation. Souscription limitée FCPI Dividendes Plus n 2 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Souscription limitée 50 % de réduction ISF ou 18 % de réduction d impôt sur le revenu en contrepartie d un risque de perte en capital

Plus en détail

Régime micro-entreprise

Régime micro-entreprise 1 sur 5 22/11/2010 08:47 Régime micro-entreprise Ce document ne présente que les principes du régime fiscal de la micro-entreprise que peuvent choisir les entrepreneurs individuels. D'un point de vue social,

Plus en détail

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DEPLACEMENT FRANCE BOIS FORET (FBF) ADOPTÉ LORS DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DEPLACEMENT FRANCE BOIS FORET (FBF) ADOPTÉ LORS DU CONSEIL D ADMINISTRATION REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DEPLACEMENT FRANCE BOIS FORET (FBF) ADOPTÉ LORS DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 9 DECEMBRE 2013 1 1. OBJET DU DOCUMENT Cette procédure a pour but de décrire les conditions de

Plus en détail

Gabon. Convention fiscale avec la France

Gabon. Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Signée le 20 septembre 1995 Entrée en vigueur le 1 er mars 2008 Art.1.- Personnes concernées La présente Convention s applique : a) en ce qui concerne les impôts sur le

Plus en détail

Les aides à la création d entreprise

Les aides à la création d entreprise Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 14-15 octobre 2010 - Parc Expo RENNES Aéroport - Bruz Les aides à la création d entreprise Animé par : Valérie JAVAUDIN, Expert-Comptable Les

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2016 du 29 décembre 2015

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2016 du 29 décembre 2015 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2016 du 29 décembre 2015 IMPÔT SUR LE REVENU GÉNÉRALITÉS Revalorisation du barème 2014 : + 0,1 % Barème CGI. art. 197 Art. 2 de la LF 2016 Revenu

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS

ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS ASSOCIATION POUR LE SOUTIEN DU THEATRE PRIVE 48 rue de Laborde 75008 PARIS Tél. : 01-42-27-45-97 / Fax : 01-40-54-83-73 STATUTS Adoptés par le Conseil d administration et L Assemblée générale du 23 avril

Plus en détail

(En application de l article L212-38-1 du règlement général de l'autorité des Marchés Financiers)

(En application de l article L212-38-1 du règlement général de l'autorité des Marchés Financiers) SOCIETES LOCALES D'EPARGNE AFFILIEES A LA CAISSE D EPARGNE ET DE PREVOYANCE ILE DE FRANCE Sociétés coopératives à capital variable régies notamment par les articles L.512-92 et L.512-93 du Code monétaire

Plus en détail

Le contrat de travail : les points clés à connaître

Le contrat de travail : les points clés à connaître Le contrat de travail : les points clés à connaître 3 ème édition A jour au 6 août 2016 ISBN : 978-2-35267-542-6 ISSN : 2226-2022 Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle sans le consentement

Plus en détail

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable. Actualisée le 26.11.2014

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable. Actualisée le 26.11.2014 Comité / Vorstand Union des autorités fiscales suisses Vereinigung der schweiz. Steuerbehörden Associazione delle autorità fiscali svizzere Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable Décision

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime de Prévoyance. Salariés non cadres de la production agricole relevant de l Accord National du 10 juin 2008

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime de Prévoyance. Salariés non cadres de la production agricole relevant de l Accord National du 10 juin 2008 Vos contacts Si vous souhaitez obtenir des renseignements complémentaires sur ces garanties, n hésitez pas à prendre contact pour tous renseignements ou questions relatives : aux prestations d incapacité

Plus en détail

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire?

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Octobre - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de

Plus en détail

QUE SIGNIFIE L'IS? I Impôt. S Société

QUE SIGNIFIE L'IS? I Impôt. S Société LA FISCALITÉ L IS - QUE SIGNIFIE L'IS? I Impôt S Société LES TYPES DE SOCIETE? S Société Personne Physique Entreprise Individuelle; Société en Nom Collectif; Société en Commandite Simple; Personne Morale

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-1-02 N 24 du 4 FEVRIER 2002 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. REDEVABLE DE LA TAXE. SUPPRESSION DE LA REPRESENTATION FISCALE POUR LES ASSUJETTIS

Plus en détail

Réduction d ISF et souscription au capital de PME

Réduction d ISF et souscription au capital de PME Réduction d ISF et souscription au capital de PME Les contribuables qui souscrivent au capital d une PME soit directement, soit par l intermédiaire d un holding ou de fonds (FIP ou FCPI), peuvent bénéficier

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT1413138D et FCPT1413136D Intitulé du texte : Projet de décret portant diverses dispositions d adaptation de la législation financière dans les collectivités

Plus en détail

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales.

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales. DÉCISION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANCEAGRIMER MEP/SMEF/ Délégation nationale de VOLX. BP 8 25 Rue Maréchal Foch 04130 VOLX Dossier suivi par : Denis Cartier-Millon Tel. : 04.92.79. 34.55 E-mail : denis.cartier-millon@franceagrimer.fr

Plus en détail

CONTRÔLE DES COMPTABILITES INFORMATISEES. Le Fichier des Ecritures Comptables FEC

CONTRÔLE DES COMPTABILITES INFORMATISEES. Le Fichier des Ecritures Comptables FEC CONTRÔLE DES COMPTABILITES INFORMATISEES Le Fichier des Ecritures Comptables FEC SOMMAIRE Cadre réglementaire Mise en place et Contribuables concernés Format du FEC (Fichier des Ecritures Comptables) Sanctions

Plus en détail

Les niches fiscales. Fiche argumentaire - 8. p coût et ETENDUE DES NICHES FISCALES

Les niches fiscales. Fiche argumentaire - 8. p coût et ETENDUE DES NICHES FISCALES Mars 2013 La crise en questions... Fiche argumentaire - 8 Les niches fiscales Selon la Cour des Comptes les niches fiscales (appelées dépenses fiscales en Finances Publiques), sont des mesures dérogatoires

Plus en détail

Fiche technique particularités fiscales en Corse

Fiche technique particularités fiscales en Corse Fiche technique particularités fiscales en Corse Cette fiche de présentation et chacune des fiches techniques qui suivent ont été élaborées par la Direction des Services Fiscaux de Corse-du-sud pour être

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 4. Assurances et retraites, gestion du patrimoine social. Durée : 2 heures

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 4. Assurances et retraites, gestion du patrimoine social. Durée : 2 heures Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Résumé. L article 77 de la loi n du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 a :

Résumé. L article 77 de la loi n du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 a : Note commune n 3/2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54 du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 relatives à la redevance de compensation exigible

Plus en détail

LOIS DE FINANCES POUR 2015

LOIS DE FINANCES POUR 2015 Références : 30/10/14 et 27/11/14 LOIS DE FINANCES POUR 2015 MES AMIS PROFITEZ TANT QUE VOUS POUVEZ. ENCORE!!!! PRESENTATION DES OBJECTIFS 2015 STABILISATION RELATIVE DES PRELEVEMENTS SUR LES MENAGES BAISSE

Plus en détail

Sénégal. Code des investissements

Sénégal. Code des investissements Code des investissements Loi n 2004-06 du 6 février 2004 [NB - Loi n 2004-06 du 6 février 2004 portant Code des investissements Modifiée par la loi n 2012-32 du 31 décembre 2012] Titre 1 - Définitions

Plus en détail

cerfa ANNÉE 2014 N 2048-M-SD

cerfa ANNÉE 2014 N 2048-M-SD cerfa N 12358*09 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2014 N 2048-M-SD @internet-dgfip DÉCLARATION DE PLUS-VALUE SUR LES CESSIONS DE BIENS MEUBLES OU DE PARTS DE SOCIETES A PREPONDERANCE IMMOBILIERE

Plus en détail

Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013

Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Note d information du mois de Janvier 2013 BONNE ANNEE 2013 ET BONNE PROSPERITE! En ce début d année, l actualité est riche en modifications qui impactent lourdement aussi bien la fiscalité que le social.

Plus en détail

CAS : BIC - BNC - BA des clients du cabinet MOREL (14 pages)

CAS : BIC - BNC - BA des clients du cabinet MOREL (14 pages) Centre de Ressources Comptabilité Finance Lycée MARIE CURIE Avenue du 8 mai 1945 - BP 348 38435 ECHIROLLES cedex http://crcf.ac-grenoble.fr/ CAS : BIC - BNC - BA des clients du cabinet MOREL (14 pages)

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE DES ASSOCIATIONS DU RESEAU ACEPP

PROTECTION JURIDIQUE DES ASSOCIATIONS DU RESEAU ACEPP CONTRAT D ASSURANCE n 6768G PROTECTION JURIDIQUE DES ASSOCIATIONS DU RESEAU ACEPP A. CONTENU B. DISPOSITIONS PRELIMINAIRES... 2 C. TITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES... 2 ARTICLE 1 DEFINITIONS... 2 ARTICLE

Plus en détail

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet Les Fondations La fondation est l acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident l affectation irrévocable de biens, droits ou ressources à la réalisation d une œuvre d intérêt

Plus en détail

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation L e point en recherche Juin 2002 Série socio-économique Numéro 106 ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

Atelier établir un budget prévisionnel

Atelier établir un budget prévisionnel Atelier établir un budget prévisionnel SOMMAIRE Les documents utiles à la construction du budget Le compte de résultat Le suivi budgétaire La comptabilité analytique La méthodologie du budget prévisionnel

Plus en détail

DONNEES D'IDENTIFICATION

DONNEES D'IDENTIFICATION DONNEES D'IDENTIFICATION Tableau OG 00 Numéro de cabinet comptable dans un OGA Forme juridique Nom de la personne à contacter sur ce dossier au sein du cabinet IDENTIFICATION PERIODE Date de début exercice

Plus en détail

Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité

Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité Art. 44 quaterdecies du CGI Art. 49 ZA de l annexe III au CGI Art. 49 ZB de l annexe III au CGI Art. 49 ZC de l annexe III au CGI Art. 51

Plus en détail

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée.

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. MENESR 22 Mai 2006 Document n 5 Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. Les réseaux thématiques

Plus en détail

OFFRE A PRIX FERME - OPF - PLACEMENT GARANTI ET ADMISSION AU MARCHE ALTERNATIF DE LA COTE DE LA BOURSE DES ACTIONS DE LA SOCIETE SYPHAX AIRLINES

OFFRE A PRIX FERME - OPF - PLACEMENT GARANTI ET ADMISSION AU MARCHE ALTERNATIF DE LA COTE DE LA BOURSE DES ACTIONS DE LA SOCIETE SYPHAX AIRLINES OFFRE A PRIX FERME - OPF - PLACEMENT GARANTI ET ADMISSION AU MARCHE ALTERNATIF DE LA COTE DE LA BOURSE DES ACTIONS DE LA SOCIETE SYPHAX AIRLINES ADMISSION DES ACTIONS DU SYPHAX AIRLINES AU MARCHE ALTERNATIF

Plus en détail

DECRET n 2015 959 relatif à la gestion budgétaire et financière des Collectivités territoriales décentralisées.

DECRET n 2015 959 relatif à la gestion budgétaire et financière des Collectivités territoriales décentralisées. DECRET n 2015 959 relatif à la gestion budgétaire et financière des Collectivités territoriales décentralisées. LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, Vu la Constitution ; Vu la loi organique n 2004-007

Plus en détail

INC document LE SURLOYER FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 QUELS LOGEMENTS SONT CONCERNÉS PAR LE SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ?

INC document LE SURLOYER FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 QUELS LOGEMENTS SONT CONCERNÉS PAR LE SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ? INC document FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 annule et remplace la fiche J. 188/04-99 LE SURLOYER OU SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ Le supplément de loyer de solidarité (SLS), plus connu sous le terme de

Plus en détail

NOTRE STRATÉGIE POUR MODERNISER LA DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS (2012-2017)

NOTRE STRATÉGIE POUR MODERNISER LA DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS (2012-2017) NOTRE STRATÉGIE POUR MODERNISER LA DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS (2012-2017) VISION : UNE ADMINISTRATION FISCALE MODERNE. VALEURS FONDAMENTALES : Intégrité Honnêteté Équité Disponibilité Compétence Professionnalisme

Plus en détail

ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE

ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE ANNEXE IX LE RECOUVREMENT ET LE CONTROLE SYNTHESE Le groupe de travail a examiné avec une particulière attention les options disponibles pour le recouvrement d une cotisation sur la valeur ajoutée ou de

Plus en détail