10 ème Colloque International de Psychologie Sociale en Langue Française

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "10 ème Colloque International de Psychologie Sociale en Langue Française"

Transcription

1 10 ème Colloque International de Psychologie Sociale en Langue Française Actes du Colloque Institut de Psychologie Août Boulogne-Billancourt & Paris France

2 Association pour la Diffusion de la Recherche Internationale en Psychologie Sociale Comité d organisation Théodore Alexopoulos Ewa Drozda-Senkowska Silvia Krauth-Gruber Baptiste Subra David Vaidis Soutiens et Financements Le 10 ème Congrès International de Psychologie Sociale en Langue Française a bénéficié du soutien de : - L Université Paris Descartes - Le Laboratoire de Psychologie Sociale : Menaces et Société (EA 4471) - La Région Ile-de-France

3 Comité Scientifique Responsables Théodore Alexopoulos Ewa Drozda-Senkowska Silvia Krauth-Gruber Baptiste Subra David Vaidis Comité Themistoklis Apostolidis (Université Aix-Marseille) Sophie Brunot (Université de Rennes 2) Sabine Caillaud (Université Paris Descartes) Felice Carugati (Université de Bologne) Peggy Chekroun (Université Paris Ouest) Xenia Chryssochoou (Université Panteion) Isabel Correia (ISCTE-IUL) Stéphanie Demoulin (Université Catholique de Louvain) Christèle Fraïssé (Université de Bretagne-Occidentale) Fabien Girandola (Université Aix-Marseille) Eva Green (Université de Lausanne) Valérie Haas (Université Lyon 2) Olivier Klein (Université Libre de Bruxelles) Laurent Licata (Université Libre de Bruxelles) Diniz Lopes (ISCTE-IUL) Delphine Martinot (Université de Clermont-Ferrand) Astrid Mignon (Université de Lille 3) Isabelle Milhabet (Université de Nice) Dominique Muller (Université de Grenoble) Armelle Nugier (Université de Clermont-Ferrand) Gabrielle Poeschl (Université de Porto) Patrick Rateau (Université De Nîmes) Sandrine Redersdorff (Université de Clermont-Ferrand) Isabelle Regner (Université Aix-Marseille) François Ric (Université de Bordeaux) Odile Rohmer (Université de Strasbourg) Edith Sales-Wuillemin (Université de Dijon) Rasyid Sanitioso (Université Paris Descartes) Leila Selimbegovic (Université de Poitiers) Christian Staerklé (Université de Lausanne) Anna Tcherkassof (Université de Grenoble) Florence Terrade (Université de Rennes 2) Claudia Toma (Université de Tillburg) Didier Truchot (Université de Franche-Comté) Isabel Urdapilleta (Université Paris 8)

4 Mercredi 27 Août Jeudi 28 Août Vendredi 29 Août Samedi 30 Août 15h00 Accueil et inscriptions - 10ème Congrès International de Psychologie Sociale en Langue Française 17h00 Session Normes et valeurs sociales Session Représentations sociales I Session Apports méthodologiques Session Travail 9h00 9h00 9h30 Session Attitudes Session Relations intergroupes Session Environnement, écologie et transports Session Représentations sociales II Symposium L'illusion de l'égalité des chances : la sélection scolaire et académique comme obstacle à la réussite de tous Session Culture(s) Session Engagement, influence et innovation Symposium Approche / évitement analyse des confusions théoriques 10h45 - PAUSE CAFE 10h45 - PAUSE CAFE 11h15 11h15 11h15 - PAUSE CAFE Session Session Session Session 11h45 Genre Amorçage et Relations Psychologie du automaticité interpersonnelles consommateur Conférence de clôture Chiara Volpato Session Comparaison sociale et optimisme comparatif 13h00 - PAUSE DEJEUNER 14h00 - Session "Vintage" 14h45 Session Soi, affirmation et pouvoir Session Jugement 16h15 - PAUSE CAFE 16h30 Symposium Dissonance cognitive : recherches actuelles I Symposium Le sexisme dans les relations interpersonnelles: de la perception à la confrontation Session Menaces, régulation et performance 13h00 - PAUSE DEJEUNER 14h00 Session Persuasion Session Stéréotypes et appartenances groupales 15h45 - SESSION POSTER (PAUSE CAFE) 17h00 Symposium Dissonance cognitive : recherches actuelles II Symposium Psychologie sociale et contexte, une histoire de sociabilité Hommage au Pr. Neculau 13h00 Clôture 10 ème Congrès International de Psychologie Sociale en Langue Française Allocution d'ouverture 17h30 Conférence d'ouverture Ana Guinote 18h45 Cocktail Assemblée Générale ADRIPS Hommage à Nicole DUBOIS

5 Mercredi 27 Août 15h00 17h00 17h30 18h45 Accueil des participants et acquittement des droits Allocution d'ouverture (Amphithéâtre Lagache) Conférence d'ouverture (Amphithéâtre Lagache) : Ana Guinote Cocktail - Institut de Psychologie Jeudi 28 Août 9h00 Salle 1011 Salle 1012 Salle 1013 Salle 1014 A1 - Normes et valeurs sociales 1) Saint-Bauzel, R., Esnard, C., & Marrie, E. 2) Métayer, S. & Pahlavan, F. 3) Kamiejski, R., & Nugier, A. 4) Burguet, A. 5) Delmas, F. A2 - Travail 1) Cascino, N. 2) Gillet, I., Greenan, N., & Le Gall, R. 3) De Koning, M., Roques, M., & Bourguignon, D. 4) Méthivier, J. 5) Camus, G., Berjot, S., & Amoura, C. Modérateur : Delmas Modérateur : Cascino A3 - Attitudes 1) Launay, C., Brunel, M., Henry, M., Py, J., & Le Floch, V. 2) Zerhouni, O., & Begue, L. 3) Falomir, J-M., Berent, J., & Chipeaux, M. 4) Lepage, J., Begue, L., Dambrun, M., Mermillod, M. 5) Rougier, M., Muller, D., Ric, F., & Alexopoulos, T. Modérateur : Falomir 10h45 PAUSE CAFE 11h15 Salle 1011 Salle 1012 Salle 1013 Salle 1014 B1 - B2 - B3 - Genre S1 - Symposium Représentations Comparaison 1) Ailloud, J., & sociales I sociale et Doutre, E. "La théorie de 1) Zbinden, A., optimisme 2) Verniers, C., la dissonance Marchand, D., Martinot, D., & comparatif cognitive : Brisson, G., Dompnier, B. 1) Rusnac, N., Tassi, recherches Gauthier, M., Gauvin, 3) Gabarrot, F., Bry, P., Spitzenstetter, F. D., & Plante, S. C., De Oliveira, P., & actuelles I" 2) Bochard, N., 2) Piermattéo, A., Lo Dietz J. Muller, D., Bushman, Monaco, G., & 4) Kleinlogel, E., Organisateurs : B., & Subra B. Delouvée, S. Dennerlein, T, Dietz, Fointiat, V., 3) Atanassova, R., 3) Cerisier, B., Haas, J., & Gabarrot, F. Girandola, F., & Quiamzade, A., & Gosling, P. V., Kalampalikis, N. Mugny, G. 4) Aim, M-A., Dany, 4) Codou, O., L., & Goussé, V. Modérateur : Bonnot Milhabet, I., 5) Young, L., Guyader, C. Caillaud, S., & Haas, 5) Krzeminski, A., & V. Milhabet, I. Modérateur : Lo Monaco Modérateur : Milhabet 13h00 PAUSE DEJEUNER

6 14h00 Jeudi 28 Août Session "Vintage" (Amphi Lagache) 14h45 Salle 1011 Salle 1012 Salle 1013 Salle 1014 C1 - Apports méthodologiques 1) Scrima, F., & S2 - Symposium "Le sexisme dans Guarnaccia, C. les relations 2) Cohen, G. & interpersonnelles Moliner, P. : de la perception 3) Dompnier, B. à la Meier, E., Smeding, A., & Butera, F. confrontation" Modérateur : Dompnier C2 - Soi, affirmation et pouvoir 1) Degraeve, B., Lo Monaco, G., Rateau, P., Collange, J., & Muller, D. 2) Amoura C., Voisin, D., & Berjot, S. 3) Nurra, C., & Oyserman, D. Modérateur : Nurra C3 - Jugement 1) Quiamzade, A., Dufour, F., & Mugny, G. 2) Louvet, E., Rohmer, O., Carrier, A., & Swiatkowski, W. 3) Muller, D., Delmas, F., Colpaert, L., & Demoulin, S. Modérateur : Muller Organisateurs : Klein, O., & Bry, C. 16h15 PAUSE CAFE 16h30 Assemblée Générale ADRIPS Amphithéâtre Lagache

7 Vendredi 29 Août 9h00 Salle 1011 Salle 1012 Salle 1013 Salle 1014 D1 - Relations D2 - D3 - S3 - intergroupes 1) Parant, A., & Environnement, écologie et Représentations Symposium sociales II Félonneau, M-L. transports 1) Valence, A., & "L'illusion de 2) Mange, J., 1) Lalot, F., Falomir, J- Roussiau, N. l'égalité des Sénémeaud, C., M., & Quiamzade, A. 2) Piermatteo, A., Lo chances : la Margas, N., & 2) Dias, P., & Monaco, G., Moreau, sélection Sharvit, K. Ramadier, T. L., Tavani, J-L., 3) Sénémeaud, C., scolaire et 3) Chaurand, N., & Girandola, F., & Mange, J., & Paran, F. Guimelli, C. académique Somat, A. 4) Martinez-Tabares, 3) Richardot, S. comme 4) Assilaméhou, Y., C., Chaurand, N., & 4) Caillaud, S., & obstacle à la Brugaillères, P., & Delhomme, P. Haas, V. réussite de Testé, B. 5) Moliner, P., & Le 5) Poeschl, G., & tous" 5) De Guissmé, L., Moel, B. Ribeiro, R. & Licata, L. Modérateur : Sénémeaud Modérateur : Moliner Modérateur : Poeschl Organisateurs : Autin, F., & Butera, F. 10h45 PAUSE CAFE 11h15 Salle 1011 Salle 1012 Salle 1013 Salle 1014 E1 - Amorçage et automaticité 1) Kergoat, M., E2 - Relations interpersonnelles 1) Cova, F., S4 - Symposium Krahe, B., & Meyer, Boudesseul, J., & "La théorie de T. Lantian, A. la dissonance 2) Schimchowitsch, 2) Patard, G., cognitive : S., & Rohmer, O. Przygodzki-Lionet, N., recherches 3) Comiran, F., & Courbois, Y. Zerhouni, O., & 3) Rodrigues, D., actuelles II" Bègue, L. Lopes, D., Kumashiro, 4) Posner, A. M., & Sanitioso, R. Organisateurs : 5) Boudjemadi, V. 4) Lopes, D., & Fointiat, V., Rodrigues, D. Girandola, F., & Gosling, P. Modérateur : Alexopoulos Modérateur : Lopes E3 - Psychologie du consommateur 1) Bardin, B., Perrissol, S., Fos, Y., & Escoubès, F. 2) Coiffard, V., Meyer, T., & Legal, J- B. 3) Pasquier, H., Codou, O., & Somat, A. 4) Boussoco, J., Dany, L., Urdapilleta, I., Schwartz, C., Gaillard, A., & Giboreau, A. 5) Kervyn, N. Modérateur : Kervyn 13h00 PAUSE DEJEUNER

8 Vendredi 29 Août 14h00 Salle 1011 Salle 1012 Salle 1013 Salle 1014 Menaces, régulation et Persuasion 1) Coiffard, V., Stéréotypes et appartenances Symposium performances Légal, J-B., & Meyer, groupales "La psychologie 1) Anier, N., Priolo, T. 1) Elkholdi, S., & sociale et son D., & Guilbert, L. 2) Coppola, V., & Montalan, B. contexte, une 2) Dumesnil, A., & Girandola, F. 2) Kleinlogel, E. histoire de Chekroun, P. 3) Blondé, J., & 3) Dubuisson, V., & 3) Allignol, P., & Girandola, F. sociabilité. Montalan, B. Berjot, S. 4) Henry Frigout, S., Hommage au 4) Souissi, K. 4) Normand, A., & Bromberg, M. 5) Rohmer, O., & Professeur Bouquet, C., Autin, 5) Pantazi, M., Louvet, E. Adrian F., & Croizet, J-C. Kissine, M., & Klein, Neculau" 5) Blanchet, C., & O. Modérateur : Michinov, E. Rohmer Modérateur : Chekroun Modérateur : Girandola Organisateurs : Drozda-Senkowska, E., Ernst-Vintila, A., Gheorghiu, M-D., & Havarneanu, G. 15h45 PAUSE CAFE 15h45 Session Poster 17h00 Hommage à Nicole Dubois (Amphithéâtre Lagache) 20h30 Soirée de Gala

9 Samedi 30 Août 9h30 Salle 1011 Salle 1012 Salle 1013 Salle 1014 Culture(s) 1) Roebroeck, E., Engagement, influence et Symposium & Guimond, S. innovation "Approche- 2) Salhi- 1) Barbier, L., & évitement : Bencherif, H. Fointiat, V. Analyse des 3) Chauvin, B. 2) Terrier, L., & confusions 4) Mahfud, Y., Marfaing, B. Badea, C., & théoriques en 3) Legrand, E., Ngbala, A. fonction des Mignon, A. 5) Miller, S., & 4) Saint-Bauzel, niveaux Leys, C. R. d autorégulation" 5) Bordel, S., & Désiré, L. Modérateur : Chauvin Modérateur : Vaidis Organisateurs : Angel, V., & Fayant, M-P. 11h15 11h45 13h00 PAUSE CAFE Conférence de clôture (Amphithéâtre Lagache) : Chiara Volpato Clôture du 10 ème CIPSLF

10 Sommaire "#$%&'()*((+,(*-.&'/011"',(,, , "#$%&'()*)+,-.)/'**&01-.)* # "#$%&'%'$()*+&),&)(-.$/&)0)1%%#$2+%$345)6.+5.(&5)&4)634%&7%&5)/&)5%#&55)&%)63893#%&8&4%5)/-.$/&: ::::; <.46%$344&#)(-.+%&+#)/-+4&)%#.45=#&55$34:)>%+/&)/-+4&) %&)83%$?.%$344&((&)/&5)?.(&+#5) 83#.(&5::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::; ::::::::::::::::::B C.(&+#)536$.(&)&%)4$?&.+)/-.25%#.6%$34)(.4=.=$D#&)E)6388&4%)5&)9#"5&4%&#)93+#)F%#&)#&6#+%")3+)5&) G.$#&)/&5).8$5)0::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::B "#$%&'()*((+,(*-.&'/011"',(, "3$4'-, K%+/&)/&)(-$89.6%)/+)634%#L(&)9&#M+)&%)5%#&55)9&#M+)5+#)(.)5.%$5G.6%$34)9#3G&55$344&((&)&%)(-&5%$8&)/&) K79"#$8&4%.%$34)&4)6&4%#&)/-.99&(5)E)/$8$4+%$34)/&)(-$4%&45$%")/&)(.)5+#?&$((.46&)$4G3#8.%$*+&) $4/$?$/+&((&)&4)%&895)#"&(::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::O /+#"&0 :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::R S89.6%)/&)(Q"%.%)"83%$344&()5+#)(Q"(.23#.%$34)&%)(Q&79#&55$34)/&)(.)#&9#"5&4%.%$34)536$.(&)/+) S/&4%$%").6%+&((&)&%)G+%+#&)/&5)/&8.4/&+#5)/-&89(3$)E)638935$%$34)&%)6389.#.$534).?&6)(-$/&4%$%") /&)9&#5344&5)5.(.#$"&5: :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::T "#$%&'()*((+,(*-.&'/011"',(, "6$"++1+/7)* K7935$%$34)$46$/&4%&).+)9.##.$4.=&)/.45)(&)593#%)&%)G3#8.%$34)/Q.%%$%+/&5)$89($6$%&5: :::::::::::::::::::::::U 1%%$%+/&5)93($%$*+&5A)6389"%&46&5)536$3'"83%$344&((&5)&%)53+8$55$34)X)(Q.+%3#$%": :::::::::::::::::::::::::::W 9&#59&6%$?&)/&)63=4$%$34)$46.#4"&:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::Y "#$%&',,*,.+,4*((&'/011"',(, ,( ])^$ &)#&/+6%$34)/&8.4/5)%$8&).4/)_3#`)a)bV&5%$4=&#A);YTOc)E)&GG&%5)/+)/"(.$)&4%#&)"?&$()&%) #"/+6%$34)/&)(.)/$ &)5+#)+4&).%%$%+/&)#"5$5%.4%&:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::;; Z4&)/"6$5$34)93($%$*+&)9#3?3*+.4%)(.)/$ &)?$6.#$.4%&: :::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::;B "#$%&',,*,.+,4*((&'/011"',(,, ,4

11 "#$%&"'()(*+'&,&+-*)."&,/0,$*&10",*2#.*10%"&,/)'&,.),$%&+.0(*+',/",-+'($+3"$&"&,.*%"&,4,.5"6#+&*(*+', )06,$)/*+7$%10"'-"&,"',8$)'-","(,)0,90%:"- ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;<= "(,*'("'(*+'&,/E)-F)(,-+'-"$')'(,.",:+',+$/*')("0$,#+$():."; ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;<= /E0'",$"30",/",.),.*((%$)(0$";;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;<I "#$%&"'()(*+'&,&+-*)."&,/0,#&M-F+.+L0","(,/",.),#&M-F+.+L*",-F"K,/"&,%(0/*)'(&,/",#&M-F+.+L*";;<N "#$%&'(()(*+(,)--&'./00"'(-( (3 "#$%&'()*)+,&-,&.+)/001&(1+'+,'0.&'()*) *2#)-(,/",.),7+-).*&)(*+',#$%).):.",&0$,."&,&*2*.*(0/"&,+0,."&,/*77%$"'-"&; ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;<Q J),-+2#)$)*&+',&+-*).",/"&-"'/)'(",#"0(P".."C,(+0(,-+22",.",#+03+*$C,)-(*3"$,.",&M&(R2", -+2#+$("2"'().,/E)##$+-F",S ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;<Q U#(*2*&("C,'+03"..",7)-"((",/",.),V#"$&+'').*(%V,/",')$-*&&",S,W2+$-",.*:%$).","(,+#(*2*&2", -+2#)$)(*7;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;<T J),/*2"'&*+',-+2#%(*(*3",/",.E+#(*2*&2",-+2#)$)(*7 ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;<X "#$%&'(()(*+(,)--&'./00"'(-(, (4 "6$70-* Y/"'(*(%,/",L"'$","(,&(%$%+(M#"&,-+'-"$')'(,ZF$*&(*)'",[)0:*$)C,L)$/",/"&,&-")06C,2*'*&($",/",.), ;;;;;;;;;^_ "#$%&'(5)5*+(3)(*&'./00"'(-( ( #4 )2"')'(,4,.),-+'7$+'()(*+'; ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;^< JE+##+&*(*+',)0,&"6*&2"C,0'",7+$2",/",-+'($a.",&+-*).,S ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;^^ ]+0$10+*,."&,7"22"&,'E)(("*L'"'(,10",$)$"2"'(,.",&+22"(,S,J",$a.",/",.),#$+H"-(*+',/",L"'$","(, /"&,-$+M)'-"&,"&&"'(*).*&("&,/)'&,.),-+'&($0-(*+',/0,#$+(+(M#",/0,2)')L"$;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;^^ -+2#+$("2"'(,&"6*&(";;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;^= "#$%&'(5)5*+(3)(*&'./00"'(-(( %4$B((&*1,'C1D&>&/&E+F;0, #G O(,&*,'+0&,)$$b(*+'&,/50(*.*&"$,&M&(%2)(*10"2"'(,.E)').M&","',-+2#+&)'("&,#$*'-*#)."&,A#-)BS, O77*-)-*(%,/"&,2%(F+/"&,/E"6($)-(*+',/",7)-("0$&,/)'&,.E)').M&",7)-(+$*"..","6#.+$)(+*$",A"7)B; ;;;;;;;^I #"$&+'').*(%S;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;^N "#$%&'(5)5*+(3)(*&'./00"'(-( %#$9&+H)22+*')1+&-01(&;I&+* #5 90)'/,.",#+03+*$,A/%&B*'F*:",c,.",$a.",/0,-+'("6(",#$*3%,3"$&0&,#0:.*-,&0$,.E"6#$"&&*+',/"&,+#*'*+'&, -+'($"P'+$2)(*3"&;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;^Q

12 "#$"%%"&#$'"$()*%%+,-*&+./$'"$#.+$"&$'"$()+/0",&+&1'"$'1$#.+$#1,$()*-.&+2*&+./$"&$(*$3",%.,-*/0"$"/$ #+&1*&+./$')405" $#.+$%1&1,$:$(;*0&+./$3,4#"/&"$<$1/"$=1"#&+./$'"$3",&+/"/0"$3#>05.(.?+=1"6 "#$%&'()*)+,(-*(+&'./00"'(1( "#$%&'()(*+,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,-. "#$05+"/#$,"##"-A("/&B+(#$2,*+-"/&$:$("1,#$-*C&,"#D E F?"/&+#-"$"&$0.-34&"/0"$<$=1"(("#$#340+%+0+&4#$'*/#$("$G1?"-"/&$#.0+*($D E H"1&B./$'"2+/",$().,+"/&*&+./$3.(+&+=1"$')1/"$3",#.//"$:$3*,&+,$'"$#./$2+#*?"$D I 6"7$8"$%&'19*11,(1*)+&'./00"'(1() /0)1234&)#$56477&342*8(769':74+98(3;<:*;(3=7:397(;+42*3;27:4>((+:;:89)4?&(;2))( J*("1,#$"&$3",0"3&+./$'"#$%./0&+./#$'1$#>#&K-"$4'10*&+% LM 943*##"-"/&$2#6$*%%+,-*&+./$'"$#.+$"&$*'4=1*&+./$'"#$%+(("#$"&$'"#$?*,N./#$*1$#>#&K-"$1/+2",#+&*+," LO "#$3,*&+=1"#$'"$#4("0&+./$#0.(*+,"$0.--"$.1&+($'"$3,.'10&+./$';.,',"$#.0+*( LO "$0./%(+&$'"$0.-34&"/0"$'*/#$("$0./&"P&"$'"$(;42*(1*&+./$3*,$("#$3*+,# L7 6"7$8"$%&'19*11,(1*)+&'./00"'(1(( CD$E(7:+42*34*+(>'>2&1(3,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,## H,4#",2",$(*$'+%%4,"/0+*&+./$'*/#$(*$,"0*&4?.,+#*&+./$<$';1/$0.--./$+/?,.13$:$1/$0.--./$.1&?, LL Q"(*&+./#$+/&",?,.13"#R$-"/*0"$3",N1"$"&$,43./#"#$*?,"##+2"#$'*/#$("$3*,*'+?-"$'1$G"1$'1$&+,"1, LL J*("1,$#.0+*("$'"$(*$3,4%4,"/0"$3.1,$(*$0./#+#&*/0"$'*/#$("#$,"(*&+./#$+/&",?,.13"#<$=1*/'$ ()*&&,+A1&+./$'"$0./#+#&*/0"$'43"/'$'"$(*$2*("1,$'1$?,.13" LS "$A+*+#$(+/?1+#&+=1"$+/&",?,.13"$0.--"$-*,=1"1,$#.0+*($<$"%%"&#$'"$(;1&+(+#*&+./$'1$(*/?*?"$#1,$(*$ 0*&4?.,+#*&+./$'1$(.01&"1, LS 91$#"/&+-"/&$'"$/./B,"0.//*+##*/0"$:$(*$0.-34&+&+./$2+0&+-*+,"<$("$0*#$'"#$*%,+0*+/#$#1AB#*5*,+"/#$ 2+2*/&$"/$T"(?+=1" LU 6"7$8"$%&'19*11,(1*)+&'./00"'(1( C-$F*G4>2**()(*+H9;272'4((++>:*312>+3,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,#I V%%"&$'"$(;42.(1&+./$'1$#133.,&$#.0+*($3.1,$(;40.(.?+"$#1,$(;"/?*?"-"/&$'*/#$'"#$0.-3.,&"-"/&#$ 40.(.?+=1"# L8 Q"3,4#"/&*&+./#$"&$0*&4?.,+#*&+./#$#.0+.B#3*&+*("#$'"$(;"#3*0"$1,A*+/6$W/"$5.-.(.?+"$#&,10&1,*("$ "/&,"$("#$0.?/+&+./#$#.0+*("#$"&$("#$0.?/+&+./#$#3*&+*("#$D L8 X2*(1*&+./$'1$'.1A("$#"/#$0>0(*A("$"&$'1$&.1,/"$:$',.+&"$*1$%"1$<$3.+/&#$'"$21"$0>0(+#&"$"&$ *1&.-.A+(+#&"6 Y5.+#+,$("$24(.$0.--"$-.>"/$'"$'43(*0"-"/&$"/$2+(("$<$0.-3*,*+#./#$"/&,"$0>0(+#&"#$"&$/./B 0>0(+#&"#6 Q"3,4#"/&*&+./#$#.0+*("#$"&$+0./.?,*35+"$'"#$&",,+&.+,"#$(+&&.,*1P LE 6"7$8"$%&'19*11,(1*)+&'./00"'(1( C#$E(1>93(*+:+42*332;4:7(3JJ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,#K Z'4.(.?+"$"&$,4#"*1P$,"3,4#"/&*&+.//"(#$<$("$0*#$'"$(;+--+?,*&+./$"&$'"#$',.+&#$'"$(;5.--" LI V/G"1P$3(1,+B-4&5.'.(.?+=1"#$*1&.1,$'"$(*$=1"#&+./$'"$()"P3,"##+./$'"$0./&"/1#$0./&,"B/.,-*&+%#$<$ ("$0*#$'"$(*$,"3,4#"/&*&+./$#.0+*("$'"#$?+&*/# LI Q"3,4#"/&*&+./#$#.0+*("#$'"$(;.A4+##*/0"<$"P3(.,",$(*$0./'+&+.//*(+& SM

13 "#$%&'#()*+,)-+.-/,+(&0&'#(,),#1'0$+,)+()1#(&+2&+)*+)130(4+5+(&)$/4',$0&'67)$0).$01+)*+)$0).,813#$#4'+)*0(,)$+)1305.)*%)30(*' :; <#$+-)#%)&-03'-9)=+.-/,+(&0&'#(,),#1'0$+,)*+)$0)1#--%.&'#( :> "#$%"$&'())*)+,)-*..'(/011"().) "#$%&'()*+,-.-/&.,00*1&12-2*31,4,5-6+-2(-+2(-0&247-//-088 :E F%&#G.-#.3/&'+,)7)+66+&,)*%)$'H-+G13#'2)+&)*%)*+4-/)*+)1-#80(1+,)(#-50&'"+, :I =+,,+(&'-)+&)+2.-'5+-)1+)J%+)$K#()-+,,+(&7)J%0(*)$0)*',,#(0(1+).#-&+),%-)*+,)/5#&'#(, :I L0"#-',+-)$0).-/.0-0&'#()5+(&0$+)*0(,)$+)10*-+)*+,)+(&-0M(+5+(&,),.#-&'6,)7)%(+)0..$'10&'#()*%).0-0*'45+)*+)$K38.#1-',' :: =N$+)*%),#%&'+(),#1'0$)*0(,)$+).0-0*'45+)*+)$C38.#1-','+)'(*%'& :: "#$%"$&'())*)+,)-*..'(/011"().)) O#%13+-)+&),+)$0"+-)$+,)50'(,)7)+66+&,),%-)$C0&&-'H%&'#()*+)1%$.0H'$'&/)+&)*+)-+,.#(,0H'$'&/ :P Q+%&G#()*/,05#-1+-)*+,).-#1+,,%,)5+(&0%2)0%&#50&'J%+,R)$+)*/6')*+)$0)5/*'&0&'#()S :P T#(*'&'#((+-)*+,)0&&'&%*+,)'5.$'1'&+,)(/40&'"+,)+("+-,)$C0$1##$)*+)50('U-+)(#(G1#(,1'+(&+)7)'5.01&),%-)$0)1#(,#550&'#()D)5#8+()& :V Q+-,#((+,)W4/+,)+&)0,,#1'0&'#()0%&#50&'J%+)D)$0)5#-& :V X(6-0)3%50(',0&'#()+&).+-,#((+)W4/+, :Y "#$%"$&'())*)+,)-*..'(/011"().) ;:$A-/&4,*10,14-+B-+0*11-// #C ZK05#%-)(#%,)*#((+G&G'$)$+),+(&'5+(&)*K[&-+)$'H-+R)$+,)-+$0&'#(,)+(&-+)$+,)1-#80(1+,)0%)$'H-+)0-H'&-+) +&)0%)*/&+-5'(',5+)+&)$+),+(&'5+(&)*K05#%-).0,,'#((+$ :\ <'#$+(1+,)1#(]%40$+,)+&)30(*' :\ (404+5+(&^)6#10$',0&'#()-/4%$0&-'1+)+&)*/-#40&'#()*C0$&+-(0&'"+,)0&&'-0(&+,)*0(,)$+)10*-+)*%) 5#*U$+)*+)$C'("+,&',,+5+(& :_ Z+)-N$+)*+)$K+(404+5+(&)5#-0$)*0(,)$+)5#*U$+)*+)$K'("+,&',,+5+(& :_ "#$%"$&'())*)+,)-*..'(/011"().) ;D$E0F2(*/*3,-.72*10*>>&4-7+ &%*+)*%).3/(#5U(+)*C+2.#,'&'#(),/$+1&'"+)*0(,)$+)10*-+)*C%(+).-',+)*+)*/1','#()*C0130&)6'1&'"+999P; ZC+2.#,'&'#()D)%(+),#%-1+),#%-'0(&+).+-5+&G+$$+)*+)-+(6#-1+-)$0)6#-1+).+-,%0,'"+)*C%()5+,,04+).%H$'1'&0'-+)R P; F..$+`)&3'(A)a).0,)&-#.)b)*'66/-+(&9)05#-c04+)$'H/-0$)+&)011+.&0H'$'&/),#1'0$ P> Q-#2'5'&/d*',&0(1+)D)$C#H]+&)1%','(+)+&)13#'2)1%$'(0'-+,)7)%(+).+-,.+1&'"+).,813#,#1'0$ P> Z0)50-J%+)3%50'(+)R)1+)J%+)$0).,813#$#4'+),#1'0$+).+%&)0..#-&+-)$0).+-1+.&'#()*+,)50-J%+, PE "#$%"$&'()2*..'().) F*-'0()e+1%$0%^).,813#$#4%+),#1'0$)+%-#./+( PI f%0(*)$0)(#-5+)*+"'+(&).+-"+-,+)7)'-0&'#((0$'&/)1#(&+2&%+$$+)+&)"'#$0&'#(,).-/5/*'&/+,)*+,)-u4$+,) *+)1#(*%'& P: T#(&+2&+,).#$'&'J%+,)+&)-+.-/,+(&0&'#(,),#1'0$+,9)$+,)-+.-/,+(&0&'#(,)*+)$C'(]%,&'1+)+()1#(&+2&+) &#&0$'&0'-+)+&).#,&G&#&0$'&0' P: F*-'0()e+1%$0%^)%()#H,+-"0&+%-)+(404/9)ZC3',&#'-+)-/1+(&+)*+)$0)=#%50('+)+()&0(&)J%K#H]+&)*+) -/6$+2'#()+&)*K0(0$8,+).#%-)%().,813#$#4%+),#1'0$ PP

14 "#$%"$&'()*+,,-).+*.'(/011"(),)) "#$%&'()&*+,-./0(123'&14&,53,6(')& "#$%"&'(&)*+,+-*./"0&"1/2-.$3424*+&"*&$554,1$*4-#&'"&6$2"(,) :-(,;(-4&2")&5"11")&#"&)-#*&/$)&'")&<""=)&>&1"#$%"&'(&)*+,+-*./"&"*&/",5-,1$#%")&"#& A(,#-(*&"*&1"#$%")&4'"#*4*$4,") B CD"55"*&E&F'-(32"G*,$#%?$#*F&'"&2$&/,"))4-#&+6$2($*46"&)(,&2D$**"#*4-#&)+2"%*46" B H55"*)&'(&%-#524*&+/4)*+14;("&6)&,"2$*4-##"2&)(,&2$&%-#)*,(%*4-#&'"&2$&1+1-4,"&*,$#)$%*46"&"*&2")& /",5-,1$#%")&"#&<,-(/" I "#$%"$&'()*+,,-).+*.'(/011"(),) ":$;&,*/(*23' < C"&)*$*(*&'"&2$&)-(,%"&'D(#&1"))$<"&/",1"*G42&'"&,"#5-,%",&2$&5-,%"&/",)($)46"&'"&%"&'",#4",&> J K"&2$&L&5-,%"&'")&$,<(1"#*)&M&E&2$&L&5-,%"&$,<(1"#*$*46"&M&'(&1"))$<"&N&%-#)4'+,$*4-#)&*?+-,4;(")& "*&/,+)"#*$*4-#&'O(#"&,"%?",%?"&$//24;(+"&E&(#"&%-11(#4%$*4-#&"#&)$#*+&/(324;(" J P-11(#4%$*4-#)&1"#$Q$#*")&"#&)$#*+&"*&/",)($)4-#&N&+6$2(",&2"&,R2"&'"&2$&6464'4*+&'"&2$&1"#$%"7 9S :"(*G-#&%-11(#4;(",&)4#%T,"1"#*&(#"&4#5-,1$*4-#&5$())"&)$#)&*,-1/",&2O4#*",2-%(*"(,> S %,+'(24*+&"*&'"&2$&64<42$#%"&+/4)*+14;(" X "#$%"$&'()*+,,-).+*.'(/011"(),) "=$>1-,-31?4&*&1(44(,1&'(')&*.,3/4(0&* : H*('"&'"&2D"55"*&'")&$**"#*")&)*+,+-*./4;(")&24+")&E&2D$//$,*"#$#%"&'"&<"#,"&)(,&2$&,"%-##$4))$#%"& '")&64)$<") Y K4)%,414#$*4-#&N&*-(*"&(#"&$55$4,"&'"&/",%"/*4-#&Z&2"&,R2"&'(&'+)"#<$<"1"#*&1-,$20&'")&/,+W(<+)&"*& '"&2$&)4*($*4-#&'$#)&2")&%-1/-,*"1"#*)&'4)%,414#$*-4,") Y [*('"&)(,&2O"55"*&'O(#"&'-(32"&$//$,*"#$#%"&<,-(/$2"&)(,&2$&,"%-##$4))$#%"&'")&"\/,"))4-#)& 5$%4$2") ] CD4'"#*4*+&)-%4$2"&'")&W"(#")&1()(21$#)&*(#4)4"#)&"*&2")&)*,$*+<4")&4'"#*4*$4,")&'"&%?$#<"1"#*7&%$)& 'D+*('4$#*)&<$,Q-#)&"*&5422")&/,$*4;($#*)&"*&#-#&/,$*4;($#*) ] U*+,+-*./"&"\/24%4*"&"*&41/24%4*"&E&2O+<$,'&'")&/",)-##")&"#&)4*($*4-#&'"&?$#'4%$/ ^ "#$%"$&'().+*.-)7+,,'(801"%&"($"9(:;<+& ;$>&**23';3*1&, _-*",&4#'464'("22"1"#*&(#&*,$6$42&%--/+,$*45&"#*,$6"&2$&'+%"#*,$*4-#&'")&4#'464'() C$&?-*24#"&'(&/-4#*&'"&6("&'")&?-*24#",) C$&/",%"/*4-#&'")&4#"<$24*")&)-%4$2")0&2$&%-#54$#%"&"*&2"&)"#*41"#*&'D$<"#% "#$%"&'(&)*+,+-*./"&"*&,+())4*"&"#&1$*?+1$*4;(")&N&$<4,&'T)&2")&$//,"#*4))$<") `#"&,"%?",%?"&"1/4,4;("&)(,&2")&6$,4$32")&1-*46$#*&2")&/,$*4;(")&+%-G,")/-#)$32")&$(&*,$6$420&'$#)& (#&3a*41"#*&/",5-,1$#* B K"&2$&'+%-1/-)4*4-#&'"&2$&6$2"(,&)-%4$2"&$(\&3(*)&'D$%%-1/24))"1"#* B b1/$%*&'"&2$&,$'4%$24)$*4-#&)-%4-g%-<#4*46"&)(,&2")&5$(\&)-(6"#4,)&"#&,"%-##$4))$#%" i c$#'4%$/&d&1"#$%")&'(&)*+,+-*./"&41/$%*&'(&%-#*"#(&'(&)*+,+-*./" i b#)"#)43424*+&'")&+2+1"#*)&%"#*,$(\&$(\&6$,4$*4-#)&%-#*"\*("22")&4#%-#)%4"#*")n&14)"&"#&+64'"#%"&/$,& 2"&/$,$'4<1"&'"&2O$1-,Q$<"&)(32414#$2&+1-*4-##" J e'$/*$*4-#&"*&6$24'$*4-#&"#&2$#<("&$,$3"&'o(#&;(")*4-##$4,"&+6$2($#*&2")&%-#)+;("#%")&'")& *,-(32")&'"&2O"#5$#*&)(,&2$&;($24*+&'"&64"&'")&/$,"#*)&L&2"&/$,G;-2&M J C$&1-3424)$*4-#&'")&)*,$*+<4")&4'"#*4*$4,")&/$,&2")&5"11")&"#&b,$# BS

15 "#$%&"'&()&*(+,-"'-+&*()%(./)0$&(,1+%2$-'3-"()4-"516,35-/"(*%,($&*(+&,'&+5-/"*(&5($&*(1./5-/"*( */%$&71&*($/,*()4%"&(*-5%35-/"()&('/"5,8$&(*/'-3$(-"5&,6,/%+& :; :A <3("35%,&()&($43'5-/"(=(-.+$-'35-/"*(+/%,($&(+3,3)-6.&()4BC+/',-*-&(-")%-5& :A D##&5*()4%"&()1'$3,35-/"()&($-2&,51()3"*($&('3),&()4%"&(#/,.35-/"(%"-7&,*-53-,&(=(7&,*(%"("/%7&$( %*36&(+1)36/6->%&(E :F G51,1/5C+&*()&(6&",&(&5(.35B1.35->%&*(=(/%(>%3")($3('/%$&%,()%(*5C$/(H,/*&(7*9(2$&%I(#3-5(73,-&,($3( +&,#/,.3"'& :F G&(*&"5-,('/%+32$&(&5(+,/516&,($3(+$3"05&(=($4-"#$%&"'&('3%*3$&()&($3('%$+32-$-51(*%,(%"('/.+/,5&.&"5(,1+3,35&%,()&(5C+&(+,/J&"7-,/""&.&"53$ :K L1./-,&(*/'-3$&(&5('3516/,-*35-/"(*/'-3$&(=($&(,8$&()%(+3,536&()%(*/%7&"-, :K M-,%*(&5(.1)-3*(=(3%5/+*-&()N%"&(3"6/-**&('/$$&'5-7& :O P&($N355,-2%5-/"('3%*3$&(Q($N355,-2%5-/"()&(,&*+/"*32-$-51()3"*($3('353*5,/+B&()&(.+-$3(3%('/"6/J 2,3RR37-$$& :O G5,&**S(3"T-151(&5(',/C3"'&*(=($N3)B1*-/"(Q()&*(',/C3"'&*(*%+&,*5-5-&%*&*(+&%5J&$$&('/"*5-5%&,(%"&( *5,3516-&()&('/+-"6(&"(*-5%35-/"()&(*5,&**(E :U D##&5()&($N&""%-S($&()1'/%,36&.&"5(&5($&(*5,&**(*%,($N3''&+532-$-51()&*(+,/6-'-&$*()&(6&*5-/"(-"516,1*( &"(V%"-*-& :U WB/-*-,()4&"5,&,(&"(#/C&,J$/6&.&" :X <3(+,1#1,&"'&(+/%,(%"&('3516/,-&(*/'-3$&('B&R($&*(+,1*'/$3-,&*=($4-.+3'5()%(5C+&()&(5Y'B&(&5()&($3( #3.-$-3,-51()&($3('3516/,-&(*/'-3$& :X W/"5,8$32-$-51S(3-)&(7*("/"J3-)&(&5(1./5-/"*(&"7&,*(*/ :: D##&5()&($3(.&"3'&()%(*51,1/5C+&()&(6&",&(*%,($43%5/JB3")-'3+('/.+/,5&.&"53$(&5($&*( +&,#/,.3"'&*('B&R($&*(#&..&*()3"*($&(./")&()%(5,373-$ :: <&*(,&+,1*&"535-/"*(*/'-3$&*()&*("/%7&$$&*(5&'B"/$/6-&*()&($N-"#/,.35-/"(&5()&($3('/..%"-'35-/"( 'B&R()&*(&"*&-6"3"5*(5%"-*-&"*()&()-##1,&"5&*(*+1'-3$-51*9('3*()&(+,/#&**&%,*()&('/$$06&()&($3(,16-/"( )&(V%"-* :Z :Z [,,?5&R()N17-5&,()&(+3**&,(3%(,/%6&(\(]%3")(+/,5&,(%"(,/%6&(Q($07,&*(7-#(2//*5&($&*(+&,#/,.3"'&*( -"5&$$&'5%&$$&* :^ <&*(*/-*(+/**-2$&*(1>%-$-2,1*(=(%"&(+$%*J73$%&(./5-735-/""&$$&(E :^ _1*&3%(*/'-3$()&(+,/T-.-51(=($43++/,5()&*(./)0$&*(&,6.(H&T+/"&"5-3$(,3")/.(6,3+B(./)&$I Z; `&,'&+5-/"()&('B3$&%,S('/.+15&"'&(&5()4Y6&()&*(*/%*J6,/%+&*()&(+&,*/""&*(Y61&* Z; "#$%&'()*+,)-..+./'("00$(.) "#$%&'()$*+,%%-&./0123(40$0546,578#'090'.&5:)'(&5'4/;&-(<)0'05:&5.4(&590'5(307)= [++,/'B&J17-5&.&"5(=(&"5,&(3'5-/"*S(2%5*(&5(2&*/-"* ZA a%5*()43''/.+$-**&.&"5(=(+&,*+&'5-7&*(b-*5/,->%&s('/"'&+5%&$$&(&5(b-1,3,'b->%& zf [++,/'B&,(37&'(7-6-$3"'&b17-5&,(37&'(&"5B/%*-3*.&(=()-*5-"6%&,($43++,/'B&b17-5&.&"5(&5($&*(#/'%*(,16%$35&%,* ZF "#$%&'()*+,)-..+./'("00$(.) , CB+D)84)-0E'F <4/,-&"535-/"()&*(&"*&-6"3"5*(&"(c,3"'&(#3'&(Q($3()-7&,*-51('%$5%,&$$&(&5(,&$-6-&%*& ZK P17&$/++&.&"5(&5()-7&,*-51('%$5%,&$$&(&"5,&(/,-&"5(&5(/''-)&" ZK VB1/,-&('%$5%,&$$&(&5(+&,'&+5-/"()&*(,-*>%&* ZO )4-"516,35-/" ZO

16 ""#$%&'$()*+,*%()%-"'*+-*%#&$./(0&)%-*)(.1&'$/-*&,2*)(.1-3*41('$())-##-3*+&)3*,)-*"-.3"-%'$/-* $)'-.%,#',.-## "#$%&'()*+,)-..+./'("00$(.) "#$%&'(')*)&+,-&./0)&1))+-&&23(+-2& $-*3(%$&#-*+&)3*#-3*11(."9:*#-*%&3*+,*"$-+;+&)3;#&;"(.' < -)9&9-&)' < ABB-'3*+-*#C$1"#41-)'&'$()*+C$)'-)'$()*3,.*#&*.4&#$3&'$()*+C,)-*&%'$()*3,$/$-*+-*%()34D,-)%-3* )49&'$/ E 8$3$'-.*,)*1,34-*&/-%*+-3*'&>#-''-3*'&%'$#-3*:*3'.&'49$-3*3(%$&#-3*+-*%(11,)$%&'$()*-'*4#&>(.&'$()* +-*%())&$33&)% E %%-"'&>$#$'4*&*".$(.$*-'*&%%-"'&'$()*:*#-*%&3*+F,)*+$3"(3$'$B*'-%?)(#(9$D,-*+-*9-3'$()*+-*'.&B$%

17 Résumés

18 A1 - Normes et valeurs sociales Jeudi, 09h00-10h45, Salle Mérite-t-il que je l aide? Attributions causales en contextes de stress et comportements d aide. Saint-Bauzel, Roxane (Laboratoire perseus - université de Lorraine), Esnard, Catherine (Cerca, Université de Poitiers), Marrie, Elodie (Université de Poitiers). On sait depuis Weiner (1980) que les attributions causales régulent les attentes, émotions et comportements, notamment les comportements d aide : nous aidons davantage une personne perçue comme n étant pas responsable de ce qui lui arrive (attribution causale externe). Par exemple, un étudiant prêtera plus facilement ses cours au camarade absent à cause d un décès dans sa famille, plutôt qu à celui qui ne s est pas levé après une sortie trop arrosée. Or la littérature (Dubois, 2003) montre également que les explications causales internes sont socialement valorisées en contexte de travail. On peut ainsi se demander quel type d explication causale favorisera les comportements d aide et dans quel contexte de stress. Pour répondre à cette question, nous avons sollicité 148 élèves infirmièr(e)s. Il leur a aléatoirement été présenté un cas fictif d une personne stressée et sollicitant de l aide dans un contexte soit professionnel (hôpital), soit académique (université), soit non professionnel (voisinage). Dans chacun de ces 3 cas, nous avons manipulé le type d explications causales produite par la personne-cible, en faisant varier en inter-sujets le locus of control (interne vs externe), et la contrôlabilité de la situation (contrôlable vs non contrôlable). Nos résultats montrent que les intentions d apporter une aide, matérielle ou en termes de temps, sont d autant plus nombreuses que le stress provient d un contexte professionnel. Ces intentions sont également plus nombreuses lorsque les explications sont perçues comme externes et non contrôlables, situations dans lesquelles la personne est jugée comme moins responsable de ce qui lui arrive. C est donc l absence de contrôle interne, qui n est pourtant pas valorisée, qui favoriserait l apparition de comportements d aide. Ces résultats seront discutés à la lumière des notions d utilité et désirabilité perçues, associées à la perception de la responsabilité des individus dans des situations stressantes. Sanctionner l auteur d une transgression. Étude d une composante motivationnelle des valeurs morales. Métayer, Sébastien (Université Paris Descartes), Pahlavan, Farzaneh (Université Paris Descartes). En fixant des normes et des interdits, les valeurs morales participent du bon fonctionnement d un groupe ou d une société (Haidt & Kesebir, 2010). Lorsqu une norme sociale ou éthique est transgressée, l individu est parfois pris du désir de sanctionner l auteur de la transgression, même s il n en a pas lui-même souffert les conséquences (Chekroun & Brauer, 2008 ; Fehr & Fischbacher, 2004). Ce type de sanction aurait pour fonction de maintenir l ordre social et la coopération entre les individus (Jensen, 2010). Nous avons cherché à montrer que les valeurs morales, lorsque l individu y adhère ou lorsque le contexte les rend saillantes, peuvent motiver l individu à sanctionner les personnes qui ne les respectent pas. Pour ce faire, nous avons mesuré les intentions comportementales à l aide de vignettes moralement ambiguës dans lesquelles le protagoniste respectait une valeur morale (e.g., l équité) aux dépends d une autre (e.g., la loyauté). Dans une première étude (N = 245), nous avons ainsi pu mettre en évidence que plus les participants accordaient de l importance à une valeur, plus ils désiraient sanctionner le protagoniste ne respectant pas cette valeur. Une deuxième étude (N = 186) nous a permis de montrer que l amorçage d une valeur morale pouvait entrainer une baisse des intentions prosociales à l égard du protagoniste ne respectant pas cette valeur. Ces études nous ont aussi permis de constater que la perception d une valeur au sein des événements décrits pouvait être influencée par son degré d accessibilité, chronique ou temporaire. Dans l ensemble, ces résultats soulignent l aspect motivationnel des valeurs morales en montrant notamment qu elles peuvent être à l origine de comportements punitifs visant à les faire respecter. "

19 Adhésion aux valeurs républicaines, déviance intergroupe et légitimation des préjugés. Kamiejski, Rodolphe (Lapps), Nugier, Armelle (Lapsco). Différents apports de la psychologie sociale attestent du rôle des idéologies d intégration dans l endossement et la légitimation d attitudes défavorables aux minorités d origine immigrée (e.g. Guimond et al, 2013). En France, Kamiejski et coll. (2012) ont présenté le rôle différencié du modèle républicain sur les attitudes intergroupes au travers de deux composantes, une dimension reliée à l égalité citoyenne, l autre au principe de laïcité. L adhésion à la première s oppose à des conceptions inégalitaires dans une perspective de dominance sociale (Sidanius et Pratto, 1999), la seconde interroge quant à ses liens avec les préjugés (étude1 et 2, Kamiejski et al, 2012). Ainsi, le principe de laïcité, son usage et recours interpellent ces dernières années tant la religion musulmane en particulier et les pratiques associées cristallisent l opinion, exacerbent des tensions sociales voire des manifestations d hostilité (CNCDH, 2013). L inadéquation présentée avec le modèle politique d intégration de référence au travers de son principe de laïcité positionne musulmans et maghrébins par extension comme déviants aux valeurs et pratiques républicaines, justifiant à leur encontre l expression de préjugés. On s attend dès lors à ce que l endossement de ce principe conduise à des réactions plus fortes face à l expression et conduites religieuses déviantes pour le cadre français, augmentant le ressentiment à l égard des immigrés. Pour tester cette hypothèse, une étude réalisée en laboratoire (N=136) mesurait l adhésion aux dimensions du modèle républicain, en particulier la laïcité, puis exposait des participants à différents types de scénari d actes de déviance classique (Brauer et Chaurand, 2010) ou religieuse pour lesquels l origine de l auteur variait. Les résultats attestent d'une réaction à la déviance religieuse et surtout de l augmentation d attitudes préjudicielles visant les immigrés motivée par une plus forte adhésion à la laïcité et l exposition à un déviant d origine maghrébine. Le principe de laïcité légitimerait donc envers eux l expression de préjugés. Valeur sociale et niveau d abstraction langagière : comment se présenter pour être recruté ou se faire des amis? Burguet, Annette (Lerass equipe psycom). Des études montrent que les réponses données par les participants en situation d auto présentation varient en fonction du contexte sollicité. Ceux-ci choisiraient de communiquer une certaine valeur sociale en s appuyant tantôt sur un registre de désirabilité sociale (DS), tantôt sur un registre d utilité sociale (US) (Beauvois, 1995 ; Dubois & Aubert, 2010). Une 1ère recherche manipule le contexte d auto présentation (recrutement professionnel vs rencontre amicale) et la consigne (se faire bien voir vs se faire mal voir) sur le choix de 24 adjectifs (6 US +, 6 US -, 6 DS +, 6 DS -). Si, comme les auteurs l affirment, la DS s ancre dans des relations interpersonnelles en renvoyant à une évaluation affective et l US a trait à la valeur économique des personnes, les participants devraient choisir davantage d adjectifs DS (vs US) en situation de rencontre (vs de recrutement), et ce, selon la consigne. Les résultats en condition recrutement confirment l'hypothèse mais uniquement sur les adjectifs négatifs. En revanche, on obtient bien l effet inverse attendu en situation de rencontre mais uniquement sur les adjectifs positifs. Une 2nde recherche utilise les mêmes traits mais manipule cette fois le niveau d abstraction langagière. Selon Maass et al. (1989), nous avons tendance à décrire nos comportements positifs de manière plus abstraite et nos comportements négatifs de manière plus concrète. Nous nous attendons donc à un effet de la consigne sur la façon dont les participants se présentent. Les résultats confirment les hypothèses : en situation de recrutement comme en situation de rencontre, les participants choisissent davantage les expressions positives abstraites et négatives concrètes lorsqu ils doivent se faire bien voir que lorsqu ils doivent se faire mal voir. Cet effet est systématiquement plus marqué pour les expressions évoquant la DS, et ce, quelle que soit la condition (recrutement vs rencontre). "

20 La valeur sociale des explications causales : norme d internalité et/ou schéma causal? Delmas, Florian (Université Grenoble-Alpes). Selon l hypothèse d une norme d internalité, les explications causales internes sont plus valorisées socialement que les externes (Beauvois & Dubois, 1988 ; Dubois, 2009). Afin d éviter à l avenir tout biais de sélection des explications lors de la vérification empirique de cette hypothèse, Dompnier (2006) a proposé de construire les questionnaires d internalité en sélectionnant aléatoirement les explications. Jusqu ici, la possibilité d un semblable biais dans la sélection des événements décrits dans ces questionnaires n a pas été envisagée. Cependant, constatant la négligence d informations supposées critiques, Kelley (1972) a avancé que, pour certains événements, les gens appliquent un schéma causal préexistant et leur attribuent la cause qu'il présuppose. Cette cause peut être interne pour un événement (ne pas savoir une conjugaison), et externe pour d autres (gagner à un jeu de hasard). Ainsi, la sélection des événements présents dans les questionnaires d internalité pourrait avoir influencé incidemment les résultats expérimentaux. Pour le montrer, nous avons construit un questionnaire contenant 16 items provenant pour moitié du questionnaire d internalité pour élève de Dubois (1994). Les événements des autres items activaient chacun un schéma de causalité externe selon l estimation subjective de la probabilité causale (Morris & Larrick, 1995). Des étudiants ont évalué un élève fictif connu uniquement par ses réponses à ce questionnaire. Selon la condition, l élève était censé avoir choisi des réponses : uniquement internes (Interne), uniquement externes (Externe), internes pour les items du questionnaire de Dubois (1994) et externes pour les autres items (Schématique), externes pour les items de Dubois (1994) et internes pour les autres items (Contreschématique). En accord avec nos attentes, l élève a été le mieux évalué en condition Schématique et le plus mal en condition Contre-schématique, les conditions Interne et Externe se situant entre les deux. "

La Menace du Stéréotype

La Menace du Stéréotype La Menace du Stéréotype Fabrice GABARROT Bureau M6158 - Uni Mail Université de Genève 40, Bld du Pont d'arve CH-1205 Genève SUISSE Courriel : Fabrice.Gabarrot@pse.unige.ch Les stéréotypes sont, pour simplifier,

Plus en détail

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision Conclusion générale Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la rédaction de cette thèse. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision rationnelle compatible

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Pour en finir avec les idées fausses sur l acceptabilité

Pour en finir avec les idées fausses sur l acceptabilité Direction territoriale Ouest Pour en finir avec les idées fausses sur l acceptabilité Stéphanie Bordel (Cerema/ DTerOuest) & Alain Somat (Université de Rennes 2/ CRPCC) L évaluation des politiques publiques

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

La confiance joue un rôle prépondérant en économie ; c est un fait avéré et il n est point nécessaire de produire un recensement exhaustif pour s en convaincre. Une seule référence peut suffire : celle

Plus en détail

Techniques d enquête. Florence Huguenin-Richard - 2014

Techniques d enquête. Florence Huguenin-Richard - 2014 Techniques d enquête Florence Huguenin-Richard - 2014 1. Méthodologie générale Pourquoi faire une enquête? On a besoin d informations qui n existent pas ailleurs! Une enquête vient après une recherche

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

QUALITE DE VIE AU TRAVAIL DANS UNE ADMINISTRATION :

QUALITE DE VIE AU TRAVAIL DANS UNE ADMINISTRATION : QUALITE DE VIE AU TRAVAIL DANS UNE ADMINISTRATION : ROLE DU STYLE DE LEADERSHIP ET DU CLIMAT DE JUSTICE SUR LE HARCELEMENT MORAL ET LE STRESS A partir d une communication réalisée pour l AIPTLF BOLOGNA

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden

Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden Unité de Psychopathologie et Neuropsychologie Cognitive, Université de Genève Jeu problématique / pathologique:

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

L emploi atypique n est pas forcément synonyme de mal-être accru au travail. L exemple du type de contrat de travail en France

L emploi atypique n est pas forcément synonyme de mal-être accru au travail. L exemple du type de contrat de travail en France L emploi atypique n est pas forcément synonyme de mal-être accru au travail. L exemple du type de contrat de travail en France Baggio, S. & Sutter, PE. Résumé de la communication orale présentée au colloque

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES De quoi s agit-il? L examen d un CV, un entretien téléphonique ou en face à face, constituent autant d étapes qui peuvent donner

Plus en détail

Non déterminante ORGANISATION. Cliquer ici pour visualiser le planning détaillé cours par cours

Non déterminante ORGANISATION. Cliquer ici pour visualiser le planning détaillé cours par cours Niveau : Section : CONTEXTE DE L UNITÉ DE FORMATION 428 98 30 08 U36 D1 (DOMAINE 903) Enseignement supérieur pédagogique de type court Bachelier en éducation spécialisée en accompagnement psycho-éducatif

Plus en détail

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain Présentation des résultats de l enquête auprès des salariés Sommaire A- La démarche 1. Méthodologie de l

Plus en détail

Projet Tempus. Présentation de la psychologie économique. 28-30 juin 2010

Projet Tempus. Présentation de la psychologie économique. 28-30 juin 2010 Projet Tempus Présentation de la psychologie économique 28-30 juin 2010 Introduction Qu est est-ce que la psychologie économique? Etude du comportement du consommateur recouvre l ensemble des décisions

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Les bénéficiaires de la CMU-C doivent normalement accéder aux soins sans participation financière, sauf exigence particulière.

Plus en détail

Transformer le travail : que prendre en compte pour que le travail garde son sens

Transformer le travail : que prendre en compte pour que le travail garde son sens Transformer le travail : que prendre en compte pour que le travail garde son sens Estelle M. Morin Psychologue et professeure titulaire HEC Montréal Professeure associée, Département de psychologie, U

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire www.zupdeco.org Communiqué de presse Avril 2015 Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire Difficultés d apprentissage, décrochage, accompagnement scolaire et perception de réussite

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

LE CHEMINEMENT ET LES RÉSULTATS SCOLAIRES DES JEUNES D ORIGINE IMMIGRÉE : UNE PERSPECTIVE COMPARATIVE ENTRE MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER

LE CHEMINEMENT ET LES RÉSULTATS SCOLAIRES DES JEUNES D ORIGINE IMMIGRÉE : UNE PERSPECTIVE COMPARATIVE ENTRE MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER LE CHEMINEMENT ET LES RÉSULTATS SCOLAIRES DES JEUNES D ORIGINE IMMIGRÉE : UNE PERSPECTIVE COMPARATIVE ENTRE MONTRÉAL, TORONTO ET VANCOUVER Sommaire Soumis au Conseil canadien sur l'apprentissage et à Citoyenneté

Plus en détail

Observatoire et Centre de Recherche en Entrepreneuriat (OCRE)

Observatoire et Centre de Recherche en Entrepreneuriat (OCRE) APPEL A COMMUNICATIONS IV ème COLLOQUE OCRE EDC PARIS Observatoire et Centre de Recherche en Entrepreneuriat (OCRE) IVème COLLOQUE OCRE EDC PARIS «L entrepreneuriat : une réponse efficace à la crise économique?»

Plus en détail

Table des matières. 1. La performance organisationnelle : définition et mesure... 16

Table des matières. 1. La performance organisationnelle : définition et mesure... 16 Table des matières PRÉFACE... 5 Patrice Roussel AVANT-PROPOS ET REMERCIEMENTS... 11 Sylvie Saint-Onge et Victor Y. Haines III CHAPITRE 1 LA GESTION DES PERFORMANCES DES ORGANISATIONS ET DES PERSONNES..

Plus en détail

POL3140 Psychologie politique. Cours 5: La personnalité du citoyen

POL3140 Psychologie politique. Cours 5: La personnalité du citoyen POL3140 Psychologie politique Cours 5: La personnalité du citoyen Votre personnalité? http://openpolitics.ca/tikipage.php?pagename=quiz-home Programme Définition Trois approches Une illustration: l autoritarisme

Plus en détail

Risque financier et accès aux soins

Risque financier et accès aux soins Risque financier et accès aux soins Effet d une charge Discutant: Sophie Guthmuller recours et le JESF Décembre 2011, Clermont-Ferrand le recours et le le ˆ En santé, un individu averse au risque choisi

Plus en détail

Scot Wortley 2 Coordonnateur de la priorité Justice, Police et Sécurité du Projet Metropolis Centre de criminologie, Université de Toronto

Scot Wortley 2 Coordonnateur de la priorité Justice, Police et Sécurité du Projet Metropolis Centre de criminologie, Université de Toronto LES PERCEPTIONS DES NOUVEAUX ARRIVANTS ET DES MINORITÉS RACIALES PAR RAPPORT AU SYSTÈME CANADIEN DE JUSTICE PÉNALE : RÉSULTATS D UN SONDAGE MENÉ À TORONTO EN 2007 1 Scot Wortley 2 Coordonnateur de la priorité

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail

Compte-rendu du stage post-doctoral de Dimitri Voisin à l Université de Californie, Santa-Barbara

Compte-rendu du stage post-doctoral de Dimitri Voisin à l Université de Californie, Santa-Barbara Compte-rendu du stage post-doctoral de Dimitri Voisin à l Université de Californie, Santa-Barbara Stage de 5 mois (Décembre 2011-Avril 2012) Montant de la bourse ADRIPS : 800 euros Experts du dossier de

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

LA CLAIRVOYANCE NORMATIVE : UNE QUESTION D INTELLIGENCE? PAR

LA CLAIRVOYANCE NORMATIVE : UNE QUESTION D INTELLIGENCE? PAR LA CLAIRVOYANCE NORMATIVE : UNE QUESTION D INTELLIGENCE? PAR DANIEL PASQUIER, CABINET AVENIR & ENTREPRISE, SAINT-JEAN DE BRAYE LABORATOIRE P.R.I.S., ROUEN & PATRICK VALÉAU, UNIVERSITE DE SAINT-DENIS DE

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

La dynamique des liens entre genre, âge et désir

La dynamique des liens entre genre, âge et désir La dynamique des liens entre genre, âge et désir Michel Bozon Lausanne, 21 juin 2011 Université d été «Genre, rapports intergénérationnels et travail social» Plan de la présentation Transformations de

Plus en détail

Adult Learning for Older and Retired Workers L éducation des adultes et les travailleurs âgés face à la retraite 1

Adult Learning for Older and Retired Workers L éducation des adultes et les travailleurs âgés face à la retraite 1 Adult Learning for Older and Retired Workers L éducation des adultes et les travailleurs âgés face à la retraite 1 par Elaine Biron, Pierre Doray, Paul Bélanger, Simon Cloutier, Olivier Meyer Communication

Plus en détail

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés

Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la gestion du risque des sociétés Les nouveaux enjeux et défis du marché immobilier : comment y contribuer? Chaire Ivanhoé Cambridge ESG UQÀM Etude empirique de la valeur d utilité de l immobilier des entreprises : un actif associé à la

Plus en détail

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION

2.3. APRÈS LA FORMATION 2.3.1. FAVORISER LES OPPORTUNITÉS D APPLICATION APRÈS LA FORMATION 2.3. APRÈS LA FORMATION Lorsque la formation est terminée, l organisation doit finalement s assurer que l apprenant puisse utiliser de manière concrète les nouveaux apprentissages. Cette

Plus en détail

La réputation d incompétence mathématique : quelle menace pour les femmes?

La réputation d incompétence mathématique : quelle menace pour les femmes? La réputation d incompétence mathématique : quelle menace pour les femmes? Virginie Bonnot Université Paris Descartes Laboratoire de Psychologie Sociale «Journée parité en mathématiques» Institut Henri

Plus en détail

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Hélène Podvin Ingénieur pédagogique ENVAM CIRM-Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com Feel Well Work Well POUR MIEUX TRAVAILLER ensemble LE CAPITAL HUMAIN RESTE LA

Plus en détail

La théorie du Flow. Psychologie du bonheur. Psychologie de l expérience optimale

La théorie du Flow. Psychologie du bonheur. Psychologie de l expérience optimale La théorie du Flow Psychologie du bonheur Psychologie de l expérience optimale Olivier Guillaneux Double activité : Consultant en management, Groupe Ressources & Changement wwwressources-et-changementcom

Plus en détail

La place en crèche d entreprise :

La place en crèche d entreprise : La place en crèche d entreprise : Comment facilite-t-elle la conciliation vie familiale et vie professionnelle des salariés-parents? Direction Marketing Communication Etudes www.babilou.com Note méthodologique

Plus en détail

Psychologie Sociale de la Vie Quotidienne :

Psychologie Sociale de la Vie Quotidienne : Psychologie Sociale de la Vie Quotidienne : J.-B. Légal Cours de Licence 2 Paris Ouest Nanterre la Défense Présentation et Organisation : 12 heures (6 x 2h) Validation : Un travail «pratique» Une validation

Plus en détail

La contribution des pères au développement de leur enfant

La contribution des pères au développement de leur enfant Activité 1 La contribution des pères au développement de leur enfant Le père: Un rôle en évolution Théorie de l évolution Question de survie! Homme Animaux Christine Gervais, Ph. D., Professeur au département

Plus en détail

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon

Stage RésoLP 2012. Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Stage RésoLP 2012 Isabelle LYONNET LP L.LABE -Lyon Celui qui acquiert les compétences définies par le programme à chaque niveau du cursus et dans chaque APSA :la «C.A.» avec son versant «moteur» et son

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

La considération et la reconnaissance de la profession par les pouvoirs publics apparaissent déficitaires :

La considération et la reconnaissance de la profession par les pouvoirs publics apparaissent déficitaires : Note détaillée Le regard des masseurs-kinésithérapeutes sur leur profession Etude Harris Interactive pour L Ordre National des Masseurs-Kinésithérapeutes Les résultats sont issus d une enquête réalisée

Plus en détail

Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien

Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien 2014 Thème 1: Voyage dans le Cerveau Musicien Grand témoin Natalie Dessay Invités plateau Hervé Platel (Le cerveau transparent la révolution des techniques de neuroimagerie cérébrale) Emmanuel Bigand (Historique

Plus en détail

MON PASSEPORT CITOYEN

MON PASSEPORT CITOYEN MON PASSEPORT CITOYEN NOM : PRENOM : CLASSE : Ce qui est attendu des élèves pour chaque item Items du socle Respecter les règles de la vie collective V Comprendre l importance du respect mutuel et accepter

Plus en détail

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques Systémique Infanto-juvénile Psychanalytique Cognitivo-comportementale Université coordinatrice: Université partenaire:

Plus en détail

Le développement par fusionsacquisitions

Le développement par fusionsacquisitions Chapitre 1 Le développement par fusionsacquisitions Le développement par fusions-acquisitions s inscrit en général dans le champ de la croissance externe. Il est proposé de clarifier les différentes définitions

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Colloque international : les patients dans l'écosystème de santé Enjeux d'information et questions de communication

Colloque international : les patients dans l'écosystème de santé Enjeux d'information et questions de communication Colloque international : les patients dans l'écosystème de santé Enjeux d'information et questions de communication Organisé par l Institut des sciences de la communication La recherche d information santéhors

Plus en détail

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD «Impacts de la pratique de la reconnaissance au travail sur la santé des salariés» Jean-Marie GOBBI La reconnaissance, une préoccupation actuelle Le contexte social Montée de l individualisme Effritement

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Finalités de l ouvrage

Finalités de l ouvrage Introduction Il est commun de souligner que la fonction ressources humaines a subi des évolutions rapides et profondes depuis les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale. Le rôle du DRH n a cessé

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Master 1 de Psychologie du Travail et des Organisations : Recueil et analyse des données - Corrigés des T.D. ( 2014/2015) -

Master 1 de Psychologie du Travail et des Organisations : Recueil et analyse des données - Corrigés des T.D. ( 2014/2015) - Dominique Ferrieux - Université Paul Valéry - Montpellier III Master de Psychologie du Travail et des Organisations : Recueil et analyse des données - Corrigés des T.D. ( /) - Deuxième partie : Plans :

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

MESURES DE REDRESSEMENT

MESURES DE REDRESSEMENT 1 LES MESURES pour l intégration des personnes handicapées au programme d accès à l égalité Le présent document propose des exemples de mesures qui peuvent faire partie du rapport d élaboration pour l

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Promouvoir des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

Functional proximity as an indicator of interpersonal attraction : pilot studies. E. Belin et J.-M Monteil.

Functional proximity as an indicator of interpersonal attraction : pilot studies. E. Belin et J.-M Monteil. Tome 12 N 2 Functional proximity as an indicator of interpersonal attraction : pilot studies. E. Belin et J.-M Monteil. Stéréotypisation et jugeabilité. Comment l entitivité permet l extrémisation du jugement

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Master en urbanisme et aménagement du territoire

Master en urbanisme et aménagement du territoire Institut supérieur d'urbanisme et de rénovation urbaine Master en urbanisme et aménagement du territoire L ISURU propose une formation unique de Master en urbanisme et aménagement du territoire (120 ects)

Plus en détail

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp D après une initiative de Champ AGJIR Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp www.remplachamp.fr Contacts : Sylvain DURIEZ, Président de Champ AGJIR, president@champagjir.fr Jacques

Plus en détail

VIVIANE DERASPE. Psychologie sociale et environnementale. 350-004-88, gr. 01 LE DIVORCE AU QUÉBEC. Évolution, effets et solutions. Travail présenté à

VIVIANE DERASPE. Psychologie sociale et environnementale. 350-004-88, gr. 01 LE DIVORCE AU QUÉBEC. Évolution, effets et solutions. Travail présenté à VIVIANE DERASPE Psychologie sociale et environnementale 350-004-88, gr. 01 LE DIVORCE AU QUÉBEC Évolution, effets et solutions Travail présenté à M me Josée BEAUCHAMP Département de sciences sociales Collège

Plus en détail

RISQUE, COMPORTEMENT ET CONVICTIONS DES INVESTISSEURS RÉSUMÉ

RISQUE, COMPORTEMENT ET CONVICTIONS DES INVESTISSEURS RÉSUMÉ RISQUE, COMPORTEMENT ET CONVICTIONS DES INVESTISSEURS RÉSUMÉ Rédigé par Edwin L. Weinstein, Ph.D., C.Psych. The Brondesbury Group Résumé Le présent sondage a pour objectif premier de cerner les facteurs

Plus en détail

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 À l aube de ce printemps tellement attendu, les indicateurs économiques surveillés par Workopolis semblent pointer vers une hausse graduelle de l emploi

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

La Formation au Jugement Professionnel dans l Enseignement de la Comptabilité : Approche Théorique et Application au Cas Tunisien

La Formation au Jugement Professionnel dans l Enseignement de la Comptabilité : Approche Théorique et Application au Cas Tunisien Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sfax Faculté des Sciences Économiques et de Gestion de Sfax Mémoire de Mastère en comptabilité Sujet

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2016 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire

Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire Pilotage pédagogique, management et amélioration du climat scolaire Roselyne TABORISKY, chargée de formation au Centre académique d Aide aux Écoles et aux Établissements (C.A.A.E.E.) de l académie de Versailles

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec

Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec Rapport pour Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec Programme de bourses Fonds commémoratif Louise-Montpetit-Morisseau Développement et validation de l échelle de mesure

Plus en détail

Taux global de nomination préférentielle

Taux global de nomination préférentielle 6.2 MESURES DE REDRESSEMENT 1 Taux global de nomination préférentielle Les mesures de redressement d un programme d accès à l égalité ont pour but d augmenter la représentation de chaque groupe visé afin

Plus en détail

L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM

L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM Tenero, 25-26.01.2013 Prof. Philippe Sarrazin Laboratoire Sport et Environnement Social Université

Plus en détail

Tension au travail selon le modèle de Karasek et recours aux soins de santé mentale

Tension au travail selon le modèle de Karasek et recours aux soins de santé mentale Tension au travail selon le modèle de Karasek et recours aux soins de santé mentale A. Atramont, F. Gilbert, P. Lapie-Legouis, M-N. Vercambre Fondation MGEN pour la Santé Publique, Paris MUTUELLE SANTÉ.

Plus en détail

Méthodologie du mémoire

Méthodologie du mémoire Méthodologiedumémoire UFRCultureetcommunication LicenceInformationetcommunication Lesenjeuxdumémoire Un enjeu pédagogique: la préprofessionnalisation suppose de la part de l étudiant des facultésd adaptationenmilieuprofessionnel,etuncertainreculquidoitluipermettre,audelà

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Chapitre 1. Introduction

Chapitre 1. Introduction ISBN 92-64-01565-5 L assurance-maladie privée dans les pays de l OCDE OCDE 2004 Chapitre 1 Introduction Ce chapitre introductif du rapport explique pourquoi l OCDE a décidé d entreprendre une étude sur

Plus en détail