Le ganglion cervical moyen

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le ganglion cervical moyen"

Transcription

1 UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MASTER I SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES UNITE D ENSEIGNEMENT OPTIONNEL MEMOIRE REALISE dans le cadre du CERTIFICAT d ANATOMIE, d IMAGERIE et de MORPHOGENESE UNIVERSITE DE NANTES Le ganglion cervical moyen Par Mathilde Mirallié LABORATOIRE D ANATOMIE DE LA FACULTE DE MEDECINE DE NANTES Président du jury : Pr. O. HAMEL Enseignants : Pr. R. ROBERT Pr. O. ARMSTRONG Pr. A. HAMEL Dr. S. PLOTEAU Référent: Pr. O. HAMEL Laboratoire : S. LAGIER Y. BLIN 1

2 UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MASTER I SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES UNITE D ENSEIGNEMENT OPTIONNEL MEMOIRE REALISE dans le cadre du CERTIFICAT d ANATOMIE, d IMAGERIE et de MORPHOGENESE UNIVERSITE DE NANTES Le ganglion cervical moyen Par Mathilde Mirallié LABORATOIRE D ANATOMIE DE LA FACULTE DE MEDECINE DE NANTES Président du jury : Pr. O. HAMEL Enseignants : Pr. R. ROBERT Pr. O. ARMSTRONG Pr. A. HAMEL Dr. S. PLOTEAU Référent: Pr. O. HAMEL Laboratoire : S. LAGIER Y. BLIN 2

3 Remerciements : A Monsieur le Professeur Olivier Hamel, Pour m avoir confié ce sujet et conseillée pour la réalisation de ce mémoire. A Messieurs les Professeurs d anatomie pour leur enseignement durant cette année. A mes camarades de dissection, Pour la bonne humeur constante au laboratoire d anatomie. A Messieurs Yvan Blin et Stéphane Lagier, Pour leur disponibilité, leurs conseils et leur aide précieuse. 3

4 Sommaire I- Introduction p.5 a) Embryologie p.6 b) Anatomie p.7 Généralités p.7 Rapports p.10 Branches p.11 II- Matériel et méthodes p.13 a) Matériel p.13 b) Méthodes p.13 III- Résultats p.15 IV- Discussion p.22 a) Remarques sur les dissections p.22 b) Aspect physiologique et fonctions du ganglion cervical moyen p.22 c) Applications cliniques p.23 V- Conclusion p.25 VI- Références p.26 4

5 I- Introduction Le ganglion cervical moyen, ou ganglion thyroïdien de Haller, est un des trois ganglions du segment cervical de la chaine latéro-vertébrale orthosympathique. C est un ganglion inconstant, présent chez la moitié des sujets. Lorsqu il est présent, le ganglion cervical moyen a une position et une forme variable. Cependant, il est plus fréquemment retrouvé légèrement en dessous et en avant de l apophyse transverse de la sixième vertèbre cervicale, posé sur le muscle droit antérieur de la tête, et toujours en arrière du paquet jugulo-carotidien. L anatomie de ce ganglion sympathique ainsi que les conséquences en cas d atteinte lors de chirurgie cervicale ou de processus tumoraux, ayant été très peu décrites dans la littérature, il nous a semblé intéressant de l étudier plus précisément. 5

6 a) Embryologie Dès la cinquième semaine de développement embryonnaire, des cellules de la région thoracique, provenant de la partie ventrale du tube neural et de la crête neurale, migrent vers une région en arrière de l aorte dorsale, de part et d autre de la moelle spinale. Ces cellules forment les futures sympathogonies. Ces cellules migrantes constituent, de chaque coté de la colonne vertébrale, une chaine de ganglions sympathiques, métamérisés chronologiquement dans le sens rostrocaudal. Les ganglions sont reliés entre eux par les axones longitudinaux de certaines de leurs cellules. L ensemble constitue les chaines sympathiques latéro-vertébrales. De la région thoracique, les cellules sympathiques migrent vers les régions cervicale et lombosacrée. (1) La migration des cellules sympathiques vers le cou forme les ganglions cervicaux. Il est généralement admis que la métamérisation des ganglions orthosympathiques suit les ébauches de racines spinales. Cependant, pour 8 racines spinales, on ne retrouve que 3 ganglions dans le segment cervical de la chaine latéro-vertébrale orthosympathique. Selon Kanagasuntheram, les ganglions de la chaine latéro-vertébrale orthosympathique se développent en relation avec la régression ou la persistance, en fonction des régions du tronc, des artères inter-segmentaires durant l embryogénèse. Ceci expliquerait la constitution particulière du segment cervical de la chaine orthosympathique. La régression des quatre premières artères inter-segmentaires cervicales entraine la fusion des quatre premiers ganglions cervicaux. Cette fusion est l origine de la formation du ganglion cervical supérieur. La régression des cinquième et sixième artères inter-segmentaires forme une portion de l artère thyroïdienne inférieure, et la fusion des ganglions est à l origine de la formation du ganglion cervical moyen. Le ganglion cervical inférieur, résulte de la fusion du dernier ganglion cervical et du premier ganglion thoracique, permise par la régression de la septième artère inter-segmentaire cervicale et de la première thoracique. Ainsi, pour 8 nerfs cervicaux, 3 ganglions cervicaux orthosympathiques sont présents. (2)(3) 6

7 b) Anatomie Généralités Le système orthosympathique Le système orthosympathique appartient au système nerveux autonome, et est stimulé lors de la lutte ou de la fuite. Il possède des contingents sensitifs et moteurs et véhicule la douleur des organes. Les centres orthosympathiques sont essentiellement spinaux. Ils ont une disposition thoraco-lombale, de C8 à L2. Ils sont situés dans la zone intermédio-latérale de la corne grise thoracique. Le système orthosympathique est un système à deux neurones : un neurone préganglionnaire cholinergique, dont le corps cellulaire se situe dans la moelle spinale, et un neurone post ganglionnaire noradrénergique, dont le corps cellulaire se situe au niveau des chaines latéro-vertébrales orthosympathiques. Les fibres pré-ganglionnaires sont courtes, entre C8 et L2, rejoignent les ganglions latérovertébraux par les rameaux communicants blancs. Les fibres orthosympathiques postganglionnaires, généralement longues, s entourent autour des vaisseaux, et rejoignent les nerfs somatiques par les rameaux communicants gris jusqu aux organes cibles. Chacune des deux chaines latéro-vertébrales orthosympathiques est constituée par une série de ganglions sympathiques, et, disposée verticalement de part et d autre de la colonne vertébrale, de la base du crane jusqu au coccyx. De manière générale, 24 ganglions orthosympathiques autonomes se succèdent. Les chaines sont divisées en 4 segments correspondants aux 4 parties du rachis. Le segment cervical compte 3 ganglions, appelés ganglions cervicaux supérieur, moyen et inférieur. Sa limite supérieure est située sous la base du crane, et correspond au pôle supérieur du ganglion cervical supérieur tandis que sa limite inférieure est située au niveau du col de la première côte et correspond au pôle inférieur du ganglion cervical inférieur, souvent fusionné avec le premier ganglion thoracique. (4) (5) 7

8 Ventral Haut Ganglion cervical supérieur Nerf vague Glande thyroïde Artère thyroïdienne inférieure Ganglion cervical moyen Artère subclavière Veine brachiocéphalique gauche D après Sobotta, Atlas d anatomie humaine, Tête, cou et neuro-anatomie Vue latérale gauche du plan cervical profond Le ganglion cervical moyen Le ganglion cervical moyen ou ganglion thyroïdien de Haller est inconstant. Lorsqu il est présent, dans 50% des cas, il est situé en avant et légèrement en dessous de l apophyse transverse de la sixième vertèbre cervicale. Cependant, sa position peut varier. Il peut être au niveau du tubercule de Chassaignac, ou légèrement au dessus. Sa forme est également variable, il peut être allongé en fuseau, arrondi et légèrement aplati ou encore étoilé. Il est parfois perforé par le passage de l artère thyroïdienne inférieure, ou dans certains cas, divisé en deux ou trois parties qui se disposent 8

9 au dessus et en dessous de celle-ci. Ces parties sont reliées entre elles par de courts troncs nerveux pré et rétro-artériels. Le ganglion cervical moyen est toujours de petite taille, ses dimensions ne dépassent pas 8 à 10 millimètres de longueur et 3 à 4 millimètres de largeur. Il est irrigué par des branches de l artère thyroïdienne inférieure, soit directement soit par l intermédiaire de ses collatérales et de l artère cervicale ascendante. (6) (7) 9

10 Rapports : Crânial Latéral Artère vertébrale IV Rameaux communicants de C4 Ganglion cervical moyen Ganglion cervical inférieur Anse sousclavière ASC CC C6 V VI VII VIII ASC Rameaux communicants de C5 TABC CC CC : Carotide commune ASC : Artère Subclavière TABC : Tronc artériel brachiocéphalique D après Sobotta, Atlas d anatomie humaine, Tête, cou et neuro-anatomie Vue antérieure de la région cervicale, rapports musculaires et osseux du ganglion cervical moyen Ses rapports avec les aponévroses cervicales divergent selon les auteurs : Pour certains, il est compris dans un dédoublement de l aponévrose prévertébrale (Tillaux et Charpy) Pour d autres, il est compris dans l aponévrose cervicale transverse de Sébileau, rattachée à la gaine vasculaire du cou (Drobnik, Herbet et Hovelacque) Pour d autres encore, il est situé en avant de l aponévrose pré vertébrale où il est compris dans une gaine cellulaire. 10

11 La chaine sympathique cervicale est située sur la face antérieure de l aponévrose pré vertébrale ou aponévrose cervicale profonde. Au niveau des ganglions cervicaux moyen et inférieur, le cordon sympathique est maintenu contre l aponévrose par des tracti conjonctifs tendus transversalement en pont au devant du cordon sympathique. Le ganglion cervical moyen répond en arrière à l apophyse transverse de la sixième vertèbre cervicale dont il est séparé par le muscle droit antérieur de la tête. Le ganglion cervical moyen est toujours situé en arrière du paquet vasculo-nerveux du cou (jugulaire interne, nerf vague, carotides interne et primitive) Branches Les branches collatérales Du ganglion cervical moyen naissent des branches collatérales qui sont : - Plexus thyroïdien inférieur : ce sont des branches très fines qui suivent un trajet différent de celui des artères et qui abordent le lobe vers sa partie moyenne. Le plexus thyroïdien inférieur donne des banches au nerf récurrent et au nerf laryngé supérieur. - Des rameaux vasculaires pour la carotide commune et l artère thyroïdienne inférieure - L anse subclavière : qui rejoint le ganglion cervical inférieur en contournant en avant et en bas l artère subclavière. L anse subclavière peut naître du ganglion cervical supérieur ou du ganglion vertébral. Il en existe trois types : long, moyen et court. (8) Latéral Crânial Ganglion cervical supérieur Ganglion cervical moyen Artère vertébrale Ganglion vertébral Ganglion cervical inférieur Anse subclavière Artère subclavière Type court Type moyen Type long D après Kamina, Volume 2 Tête, cou et dos, Maloine Les différents types d anses subclavières 11

12 - Le nerf cardiaque moyen : ou grand nerf cardiaque de Scarpa est le plus volumineux des 3 nerfs cardiaques. Il nait le plus fréquemment par deux racines du ganglion cervical moyen ; une racine supérieure se détache de la partie moyenne du ganglion, une racine inférieure plus volumineuse que la précédente, se détache du pôle inférieur de ce ganglion, il peut même naitre du cordon sympathique cervical, légèrement en dessous du ganglion. Lorsque le ganglion cervical moyen est absent, le nerf cardiaque moyen nait du cordon sympathique à la hauteur de la cinquième vertèbre cervicale. Il descend verticalement et chemine derrière la carotide primitive, précroise l artère thyroïdienne inférieure, puis descend derrière le tronc artériel brachio-céphalique à droite, et la carotide primitive à gauche ; il se termine dans le plexus cardiaque en passant sous la crosse de l aorte. Pendant son trajet il s anastomose avec les nerfs cardiaques moyen et inférieur du vague, avec le nerf laryngé récurrent et avec les nerfs cardiaques supérieurs et inférieurs du sympathique. Les rameaux communicants Le ganglion cervical moyen fournit deux rameaux communicants. Lorsqu il est absent, ceux-ci proviennent toujours du ganglion stellaire. Ce sont les rameaux communicants des quatrièmes et cinquièmes nerfs cervicaux ; celui du quatrième nerf est fréquemment dédoublé. Ces branches nerveuses sont situées à la face antérieure du muscle grand droit antérieur de la tête. Longues et très variables dans leur distribution, elles s anastomosent souvent entre elles. Les anastomoses Il existe de manière inconstante une ou deux anastomoses qui vont du nerf phrénique au cordon sympathique compris entre les ganglions cervicaux supérieur et moyen ou au ganglion cervical moyen. (6) 12

13 II- Matériel et méthodes a) Matériel Le matériel utilisé pour ces dissections a été : - Un porte-lame n 4 et une série lame 23 - Un porte-lame n 3 et une série lame 15 - Des ciseaux à bouts courbés - Des pinces à disséquer - Une scie - Des pinces à clamper Deux sujets ont été utilisés pour ces dissections : - Un sujet masculin frais de 85 ans - Un sujet féminin frais de 92 ans b) Méthodes Pour la première dissection, le sujet est placé en décubitus dorsal. On réalise un volet cutané en incisant la peau, suivant le bord inférieur de la mandibule jusqu au menton, puis du menton à la fourchette sternale et en longeant le bord supérieur de la clavicule, de l articulation sterno-claviculaire à l articulation acromio-claviculaire. Crânial Ventral 13

14 Le sujet est placé en décubitus latéral droit, afin d aborder le cou de manière latérale. La dissection a permis de mettre en évidence les différents rapports et les branches du ganglion cervical moyen. Les muscles platysma, sterno-cléido-mastoïdien, omo-hyoïdien, sterno-thyroïdien et thyrohyoïdien ont été réclinés. On dissèque ensuite la veine jugulaire, l artère carotide commune et le nerf vague droit pour dégager le paquet vasculo-nerveux et atteindre la chaine latérovertébrale orthosympathique. La première dissection, en raison de l atteinte d éléments importants, n est pas interprétable. Par conséquent, la même voie d abord a été réalisée sur le côté droit du cou du sujet. Pour la seconde dissection, il convenait de mettre en évidence les rapports vasculaires, notamment avec l artère thyroïdienne inférieure. Ainsi, nous avons injecté la vascularisation artérielle par les artères brachiales du sujet, avec 180 cm 3 de latex Néoprène, puis 30 cm 3 d acide acétique 50%. Pour n injecter que la région du cou et de la tête, la crosse de l aorte a été clampée en amont du tronc artériel brachiocéphalique et en aval de l artère sous-clavière gauche. La voie d abord réalisée par la suite pour la dissection est identique à la première. La clavicule a été séparée du sternum afin de mettre en évidence le trajet de branches issues du ganglion cervical moyen et ses connexions avec le ganglion cervical inférieur. 14

15 III- Résultats Le but de ces dissections était de mettre en évidence les variations dans la forme et la position du ganglion cervical moyen ainsi que son inconstance. L objectif était également de décrire ses rapports avec les structures anatomiques de la région cervicale et ses différentes branches. Le plan cutané, le platysma ainsi que le sterno-cléido-mastoïdien ont été réclinés afin de d atteindre le paquet vasculo-nerveux. Ce dernier est également récliné afin de mettre en évidence le ganglion cervical moyen rattaché à la gaine vasculaire du cou. Les aponévroses qui entourent le ganglion sont volontairement non disséquées afin de mettre en évidence les lames nerveuses dans lesquelles les fibres orthosympathiques post-ganglionnaires cheminent pour rejoindre les organes cibles. Crânial Ventral Lames nerveuses contenant des filets sympathiques Ganglion cervical moyen Nerf vague Veine jugulaire interne 15

16 Crânial Ventral On récline le paquet vasculo-nerveux pour mettre en évidence la chaine orthosympathique. Sur cette photo, on peut noter la présence d un ganglion cervical moyen, fusiforme, en avant du muscle droit antérieur de la tête, surplombé par un ganglion cervical supérieur de petite taille. Ganglion cervical supérieur Ganglion cervical moyen 16

17 Ici, on distingue les différentes branches du ganglion cervical moyen destinées à l innervation de la glande thyroïde, le départ du nerf cardiaque moyen, ainsi que son rapport étroit avec l artère thyroïdienne inférieure, qu il surcroise. Crânial Ventral Plexus thyroïdien inférieur Artère thyroïdienne inférieure Nerf cardiaque moyen 17

18 La seconde dissection a permis de mettre en évidence un ganglion cervical moyen plus ovoïde que le précédent. Crânial Ventral La vascularisation artérielle injectée au latex permet ainsi de mieux distinguer le principal rapport vasculaire du ganglion cervical moyen : l artère thyroïdienne inférieure. La veine jugulaire interne ainsi que le nerf vague ont été réclinés pour mettre en évidence plus aisément le ganglion. On observe le nerf cardiaque moyen qui nait de deux racines du ganglion cervical moyen, et chemine en arrière du tronc artériel brachio-céphalique. Artère carotide commune Glande thyroïde Artère thyroïdienne inférieure Nerf cardiaque moyen 18

19 Du ganglion cervical moyen, sont issus des rameaux communicants généralement au nombre de deux ou trois. Ces rameaux communicants naissent de la face postérieure du ganglion cervical moyen et le relient aux quatrième et cinquième racines cervicales. Crânial Ventral Rameaux communicants profonds Rameaux communicants Artère thyroïdienne inférieure 19

20 Le ganglion cervical moyen envoie une branche qui chemine en avant de l artère subclavière pour rejoindre le ganglion cervical inférieur. C est l anse sous-clavière ou anse de Vieussens. Ici, elle nait du pôle inférieur du ganglion cervical moyen, elle est de type moyen. Crânial Ventral Artère cervicale ascendante Artère vertébrale Anse sousclavière 20

21 La dissection de la partie gauche du cou du second sujet n a pas permis de mettre en évidence un ganglion cervical moyen. L artère carotide interne est réclinée afin de laisser apparaitre le tractus sympathique cervical. On peut voir que les branches précédemment décrites issues du ganglion cervical moyen naissent directement du tractus sympathique cervical. Le plexus thyroïdien inférieur est formé de deux branches qui abordent la glande thyroïde latéralement et postérieurement. On note également la présence du nerf cardiaque moyen qui chemine en arrière de l artère subclavière et en avant de l artère vertébrale. Crânial Latéral Glande sousmandibulaire Nerf vague Tractus sympathique cervical Glande thyroïde Plexus thyroïdien inférieur Nerf cardiaque moyen 21

22 IV- Discussions a) Remarques sur les dissections Les résultats retrouvés durant les différentes dissections concordent la plupart du temps avec les descriptions de la littérature, notamment les rapports et la situation anatomique du ganglion cervical moyen. Néanmoins, des divergences ont été constatées particulièrement en ce qui concerne les branches du ganglion thyroïdien. Le plexus thyroïdien inférieur n a été mis en évidence que dans deux dissections sur trois. Les rameaux communicants gris, reliant les quatrième et cinquième racines cervicales au ganglion cervical moyen, sont habituellement décrits au nombre de deux ou trois lorsque le rameau entre le ganglion et C4 est dédoublé. La seconde dissection a permis de mettre en évidence deux branches communicantes profondes rejoignant la quatrième racine cervicale et trois rejoignant la cinquième. Par ailleurs, des anastomoses entre le cordon sympathique, situé entre le ganglion cervical supérieur et le ganglion cervical moyen, et le nerf phrénique décrites dans la littérature n ont été retrouvées dans aucune des dissections. Les rapports avec les aponévroses sont en accord avec les descriptions de Drobnik, Herbet et Hovelacque. Les ganglions ont été retrouvés dans une aponévrose rattachée à la gaine vasculaire du cou. La même voie d abord ayant été réalisée pour les deux sujets, il aurait été intéressant de réaliser un abord postérieur afin de mettre en évidence les rapports antérieurs du ganglion cervical moyen, notamment ses rapports avec le paquet jugulo-carotidien et le nerf vague. Un nombre plus important de dissections aurait également, éventuellement, permis de mettre en évidence une plus grande diversité de formes et des branches du ganglion thyroïdien de Haller. b) Aspect physiologique et fonction du ganglion cervical moyen Les ganglions cervicaux supérieur et moyen envoient des branches pour l innervation des glandes salivaires. Ces branches empruntent le plexus carotidien externe, puis : - Les plexus facial et lingual pour rejoindre les glandes submandibulaire et sublinguale. - Le plexus maxillaire et temporal pour rejoindre la glande parotide. Des 3 ganglions cervicaux, supérieur, moyen et inférieur, innervent : - Les glandes sébacées et sudoripares de la tête et du cou, 22

23 - Les artères des régions cervicale et céphalique notamment les artères carotides - Le cœur, cette innervation permet d augmenter la contractilité cardiaque et ainsi que la fréquence des battements. (8,9) L innervation orthosympathique du pharynx serait assurée : - Pour le nasopharynx par le ganglion cervical supérieur, - Pour l oropharynx par les ganglions supérieur et moyen, - Pour l hypopharynx, par les ganglions moyen et inférieur. (10) Quand il est présent, le ganglion cervical moyen assure l innervation orthosympathique de la thyroïde, par l intermédiaire du plexus thyroïdien inférieur. c) Applications cliniques La lésion de la chaine sympathique cervicale entraine une triade de symptômes très caractéristique. Cette triade est regroupée sous le nom de syndrome de Claude-Bernard- Horner. Il associe classiquement : - Rétrécissement de la fente palpébrale, dû à une atteinte des fibres musculaires lisses de la paupière supérieure. - Myosis, car les fibres orthosympathiques ne s opposent plus à l action du système parasympathique. - Enophtalmie, probablement visible en raison de la rétractation de la fente palpébrale, ou d une fonte de la graisse rétro-orbitaire. (2,11) Le sympathique cervical peut être lésé, dans de rares cas, durant une chirurgie du cou. La littérature rapporte des cas de syndromes de Claude Bernard Horner secondaires, notamment, à des chirurgies thyroïdiennes ou parathyroïdiennes ou de drainages d abcès rétro ou para-pharyngiens. (12) Des étiologies vasculaires peuvent également être à l origine d atteintes du système sympathique au niveau cervical. Les fibres sympathiques sont intimement liées aux parois des artères, en particulier l artère carotide. Des atteintes de cette dernière telles que la dissection carotidienne, entrainant un hématome qui comprime le plexus sympathique, ou encore un anévrysme de la carotide primitive peuvent engendrer un syndrome de Claude- Bernard-Horner. (13,14) 23

24 Des processus tumoraux peuvent se développer aux dépens du sympathique cervical. Ces tumeurs sont rares et sont à évoquer devant une masse cervicale. - Schwannomes Le schwannome est une tumeur bénigne développée aux dépens de cellules de la gaine de Schwann des nerfs périphériques. Il peut se développer aux dépens des cellules de Schwann du sympathique cervical. Le traitement est alors chirurgical, souvent un syndrome de Claude Bernard Horner fait suite à l exérèse chirurgicale. (15) Les imageries suivantes ont été réalisées chez un homme de 42 ans présentant une masse cervicale gauche asymptomatique. IRM en T1 en vue coronale. Cet examen révèle une masse circonscrite, dans l espace para-pharyngien gauche, D après C Bocciolini et al. Schwannoma of cervical sympathetic chain: assessment and management, Acta Otorhinolaryngologica Italica, 2005 Scanner injecté en coupe axiale, mettant en évidence une masse para-pharyngienne gauche. Cette masse repousse le parenchyme thyroïdien, ainsi que l artère carotide commune et la veine jugulaire interne. D après C Bocciolini et al. Schwannoma of cervical sympathetic chain: assessment and management, Acta Otorhinolaryngologica Italica, 2005 Après l exérèse chirurgicale de la tumeur, le patient présentait un syndrome de Claude Bernard Horner.(16) 24

25 - Neuroblastomes : Le neuroblastome est une tumeur embryonnaire, rare, qui se développe aux dépens du système sympathique. Cette tumeur représente 9% des tumeurs pédiatriques. Elle est le plus souvent retrouvée au niveau surrénalien, cependant, dans 5% des cas, elles peuvent être retrouvées au niveau cervical. Les symptômes des neuroblastomes dépendent de leur localisation. Au niveau cervical, la complication la plus fréquente est le syndrome de Claude Bernard Horner, dû à la compression d un ganglion sympathique par la tumeur. (17) V- Conclusion Les dissections réalisées ont permis de mettre en évidence la richesse de la région cervicale. Nous avons également pu constater la forme variable, ainsi que l inconstance du ganglion cervical moyen, car ce dernier n a pas été systématiquement retrouvé lors des dissections. Des nombreuses branches ont pu être décrites, leur nombre et leur origine étaient cependant variables. Des divergences ont donc pu être constatées par rapport à la littérature. Les causes d atteintes du segment cervical de la chaine latéro-vertébrale orthosympathique ainsi que des branches pré et post-ganglionnaires sont nombreuses. Nous n avons pu mettre en évidence de pathologies spécifiques au ganglion cervical moyen ou de symptomes propres a son atteinte ou celle de ses branches. 25

26 VI- Références 1. Ben Pansky, Embryologie humaine, Edition Ellipses. 2. O. Hamel, Thèse : Ganglions végétatifs céphaliques, anatomie descriptive, topographique et fonctionnelle, intérêts cliniques. 3. R. Kanagasuntheram, P. Dhashini, The cervical sympathetic trunk, a new hypothesis. 4. Ahmed Mellal, Application pratique à l anatomie humaine Tome 2 Appareils de relation Edition Sciences Biologie. 5. J. Bossy, G. Bastide, G. Godlewski, J. Guérin, P. Lasjaunias, D. Lefebvre, D. Prat, J. Roland, J. Salama, F. Muller, R. O Rahily, G. Rodesch, P. Sambuc, Anatomie Clinique, Neuroanatomie, Edition Springer. 6. G. Paturet, Traité d anatomie humaine tome IV, Edition Masson et Cie. 7. A. Hovelacque, Anatomie des nerfs craniens et rachidiens et du système grand sympathique. 8. P. Kamina, Anatomie clinique, Tome 2, édition Maloine. 9. J.F. Vibert, A. Sebille, M.C. Lavallard-Rousseau, F. Boureau, L. Mazières, Neurophysiologie, de la physiologie à l exporation fonctionnelle, 2 ème édition, Edition Elsevier Masson. 10. S. Oyagi, J. Ito, I. Honjo, The autonomic innervation in the pharynx. A study by the horseradish peroxidase method. Arch Otolaryngol Head Neck Surgery, M.J.T Fitzgerald, J. Folan-Curran, Neuro-Anatomie clinique, Maloine. 12. R. Gonzales-Aguado, et al, Horner s syndrome after neck surgery, Acta otorrinoaingologica espagnola, D. Doyon, K. Marsot-Dupuch, J.P Francke, F. Domengie, Les nerfs Crâniens, 2 ème édition, Edition Masson 14. P. Bégouin, Pathologie chirurgicale, tome 3 Cou- Thorax-Glandes mammaires, Edition Masson& C ie 15. E.-E.-M. Nao, O. Dassonville, A. Bozec, A. Sudaka, P.-Y. Marcy, N. Vincent, S. Pierre, J.- C. Riss, N. Fakhry, J. Santini, G. Poissonnet, Schwannome du sympathique cervical. 16. C. Bocciolini, D. Dall olio, [...], and P Laudadio, Schwannoma of cervical sympathetic chain: assessment and management 17. J. Fleurence, Thèse : Neuroblastome, innovations diagnostiques et thérapeutiques. 26

27 RESUME LE GANGLION CERVICAL MOYEN Laboratoire d anatomie Faculté de médecine de Nantes BUT Le ganglion cervical moyen est un des trois ganglions du segment cervical de la chaine latéro-vertébrale orthosympathique. Ce ganglion est inconstant, et est situé, lorsqu il est présent au niveau de l apophyse transverse de la sixième vertèbre cervicale. Le but de cette étude est de décrire l anatomie, les branches et les rapports avec les différents organes de ce ganglion. MATERIELS ET METHODE Deux sujets frais ont été disséqués pour ce travail. La première dissection a été réalisée sur un sujet frais, un homme de 85 ans. La seconde pièce a été prélevée sur un sujet frais, une femme de 92 ans, la vascularisation artérielle a été injectée au latex néoprène. RESULTATS Les dissections ont permis de constater les variations dans les formes du ganglion cervical moyen. Nous avons également pu mettre en évidence les rapports anatomiques du ganglion cervical moyen, notamment artériels, ainsi que décrire certaines de ses branches. CONCLUSION Les dissections ont permis de mettre en évidence la richesse de la région cervicale. Nous avons pu noter les nombreuses variations de l anatomie du ganglion cervical moyen tant à partir des données de la littérature qu avec les résultats de nos dissections. Mots clés : Ganglion, orthosympathique, cervical 27

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

LE LARYNX VUE ANTERIEURE DU LARYNX : Décembre 2007 Sources Étudiantes. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes LE LARYNX Le larynx est un conduit aérien qui joue un rôle essentiel dans la phonation mais aussi dans la respiration. Suite au larynx, se trouve la glotte, une zone rétrécie qui délimite les voies aériennes

Plus en détail

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX 1-Le frontal Dr F. Philip 02/2014 ANATOMIE TETE Crâne osseux PLAN 4 MEDIANTS-2 LATERAUX PAIRES -LES 14 OS DE LA FACE Face Anatomie Innervation (V VII) COU GLANDES Thyroïde -parathyroïdes Glandes salivaires

Plus en détail

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!!

Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! Institut de Thérapie Manuelle de Paris!!!! LES LEVÉES DE TENSION Principe Obtenir un relâchement musculaire en pratiquant une contraction musculaire de 6 secondes puis un étirement lors du relâchement

Plus en détail

Le système vasculaire

Le système vasculaire 1 I LES VAISSEAUX DU COEUR ARTERES CORONAIRES : elles sillonnent dans le sillon coronaire, elles donnent naissance à des branches qui pénètrent dans le cœur et chacune des artères irrigue un territoire

Plus en détail

Le X dans la région cervicale gauche Quels abords chirurgicaux pour les stimulations vagales?

Le X dans la région cervicale gauche Quels abords chirurgicaux pour les stimulations vagales? UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE MASTER I SCIENCES BIOLOGIQUES ET MEDICALES UNITE D ENSEIGNEMENT OPTIONNEL MEMOIRE REALISE dans le cadre du CERTIFICAT d ANATOMIE, d IMAGERIE et de MORPHOGENESE

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Le cliché thoracique

Le cliché thoracique Le cliché thoracique Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Nomenclature radiologique... 1 2 Le cliché thoracique de face... 2 2. 1 Qualité du cliché... 1 2. 2

Plus en détail

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 Appareil respiratoire-organogénèse de l appareil digestif Cours du Pr. PRUDHOMME Séance préparée par Anissa BARAKAT, Caroline

Plus en détail

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR Dr A. PULCINI CHU NICE ANESTHESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR 1 - RAPPELS 2 - PRINCIPES GENERAUX 3 - BLOCS DU MEMBRE SUPERIEUR 4 - BLOCS

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte

Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Traumatismes du plexus brachial chez l adulte Rappel anatomique Moelle épinière Racines C5-T1 Tronc primaire supérieur (C5-C6), intermédiaire (C7), & inférieur (C8-T1) Tronc secondaire antéro-externe (médianmusculo-cutané),

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014

UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014 PACES UE spé 12 - écurie n 1 du 25 Mars 2014 Ce livret comporte 8 pages, 20 questions. Vous disposez de 30 minutes pour y répondre. Chaque question comprend entre une et cinq réponses exactes La lettre

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Vie végétativev APPAREIL RESPIRATOIRE Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 APPAREIL RESPIRATOIRE Voies de conduction aérienne: supérieures : Fosses nasales - Olfaction

Plus en détail

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE F BEN AMARA*, NTOUMI*, ASALEM*, NBOUGHANMI*, HRAJHI*, R HAMZA*, N MNIF* M MARRAKCHI**, H HAJRI**, M FERJAOUI** *: Service d Imagerie Médicale Hôpital Charles

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Tumeurs de la base du crâne. Emmanuelle Uro-Coste CHU Rangueil, Toulouse

Tumeurs de la base du crâne. Emmanuelle Uro-Coste CHU Rangueil, Toulouse Tumeurs de la base du crâne Emmanuelle Uro-Coste CHU Rangueil, Toulouse La nuisance des voisins du dessus malfaçons du gros oeuvre 1 Dysgénèse Encephalomeningocele Gliome nasal (très mauvais terme) masse

Plus en détail

Les douleurs projetées d origine cervicale 1

Les douleurs projetées d origine cervicale 1 Les douleurs projetées d origine cervicale 1 Les douleurs provenant du rachis cervical se caractérisent par la fréquence avec laquelle elles s associent à des projections dans des territoires à distance

Plus en détail

Docteur Olivier PALOMBI

Docteur Olivier PALOMBI Anatomie de la tête osseuse Chapitre 10 : La tête osseuse Docteur Olivier PALOMBI P1 Médecine Multimédia - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Tête osseuse = squelette

Plus en détail

Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano

Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano Hôpitaux Universitaires Paris Centre Traumatisme Deformités de la paroi thoracique antérieure 1. Pectus excavatum

Plus en détail

Radio-Anatomie de la sphère ORL

Radio-Anatomie de la sphère ORL Radio-Anatomie de la sphère ORL J A C Q U E S F O U R Q U E T I N T E R N E E N R A D I O T H E R A P I E T U T E U R : D R C A L L O N N E C D E S C A R C I N O L O G I E C E R V I C O - F A C I A L E

Plus en détail

Protocole de dissection de la SOURIS

Protocole de dissection de la SOURIS Protocole de dissection de la SOURIS Matériel nécessairen - Une paire de petit ciseaux - Une sonde cannelée - 2 paires de pinces fines - épingles Epingler la souris Fixer la souris en extension sur le

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Feuillet d'information complémentaire à l'attention du patient HERNIE DISCALE LOMBAIRE Madame, Monsieur, Suite aux examens, une hernie discale au niveau du rachis lombaire a été diagnostiquée ; il faudrait

Plus en détail

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI UEMSfO - Anatomie de la tête osseuse Chapitre 20 : La base du crâne Docteur Olivier PALOMBI Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. F P Sinus frontal

Plus en détail

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe

ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique des

Plus en détail

La radioanatomie du larynx. NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca.

La radioanatomie du larynx. NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca. La radioanatomie du larynx NEJHY W, ELBENNA N, SAOUD S, GHARBI A, ABDELOUAFI A Service de radiologie 20 Août.CHU Ibn Rochd - Casablanca. Maroc Plan I- Introduction II- Rappel anatomique du larynx 1- Limites

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative).

Bouche : 2 paires d incisives, de grande taille, à croissance continue (en relation avec le régime alimentaire). Langue (sensibilité gustative). TP 2 ÉTUDE MORPHOLOGIQUE ET ANATOMIQUE DE LA SOURIS (MUS MUSCULUS) I. Morphologie externe - Corps en 3 parties : tête, tronc, queue Caractéristique des Vertébrés - Corps couvert de poils Caractéristique

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Service de Chirurgie orthopédique et Traumatologique Hôpital Beaujon 100, boulevard du général Leclerc 92110 CLICHY Accueil : 01 40 87 52 53 Consultation : 01 40 87 59 22 Feuillet d information complémentaire

Plus en détail

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien.

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien. BIOLOGIE 101-A82-SF ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE 2 EXERCICES : LE SYSTÈME NERVEUX 2 1. Quelle est la différence entre l encéphale et le cerveau? L encéphale est constitué de tout le contenu de la boîte crânienne.

Plus en détail

Item 262 : Migraine et algie de la face

Item 262 : Migraine et algie de la face Item 262 : Migraine et algie de la face Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières * Introduction... 1 1 Classification des céphalées (International Headache Society,

Plus en détail

avec atteinte ganglionnaire

avec atteinte ganglionnaire Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Comprendre La maladie et son traitement Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Mieux comprendre votre maladie, pour mieux vivre avec Conseil scientifique en dermatologie

Plus en détail

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Céphalées vues aux Urgences Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Deux Objectifs aux Urgences Identifier les céphalées à risque vital Optimiser le traitement des céphalées

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX Anatomie de la pyramide nasale Types morphologique du nez I/- INTRODUCTION : Les fosses nasales ou nez représentent le segment initial des voies respiratoires. Il

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

Les dissections des artères cervicocéphaliques représentent environ 20 %

Les dissections des artères cervicocéphaliques représentent environ 20 % REVUES GENERALES Neurologie G. MELIKSETYAN, H. HOSSEINI Service de Neurologie, Unité des Soins Intensifs Neurovasculaires, CHU Henri Mondor, CRETEIL. Manipulations cervicales et risque de dissection vertébrale

Plus en détail

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2 Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2 Objectif Les apprenants soulèvent et portent des charges correctement. Public-cible - Des apprenants

Plus en détail

Dysfonctions ostéopathiques du caecum et du côlon sigmoïde : répercussion de leur traitement sur le complexe articulaire occiput-atlas.

Dysfonctions ostéopathiques du caecum et du côlon sigmoïde : répercussion de leur traitement sur le complexe articulaire occiput-atlas. Collège Ostéopathique Sutherland Dysfonctions ostéopathiques du caecum et du côlon sigmoïde : répercussion de leur traitement sur le complexe articulaire occiput-atlas. Mémoire en vue de l obtention du

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

LES TUMEURS DES NERFS PERIPHERIQUES

LES TUMEURS DES NERFS PERIPHERIQUES LES TUMEURS DES NERFS PERIPHERIQUES Les tumeurs des nerfs périphériques (TNP) sont des lésions rares. : elles représentent entre 0,001 et 0,02% des pièces anatomiques. Il s agit le plus souvent de tumeurs

Plus en détail

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DEFINITION La scoliose vient du grec skolios : tortueux Déformation tridimensionnelle de toute ou une partie de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique ou lombaire) consistant

Plus en détail

Item 262. Migraine et algie de la face. Objectifs pédagogiques

Item 262. Migraine et algie de la face. Objectifs pédagogiques Item 262. Migraine et algie de la face I. CLASSIFICATION DES CEPHALEES II. MIGRAINE III. ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE IV. NEVRALGIES V. CEPHALEES ASSOCIEES A UNE DOULEUR DE LA FACE (DENTAIRE, SINUSIENNE,

Plus en détail

Dr Cyril PAGE (CHU AMIENS) & Pr Christian FONTAINE (CHU LILLE) 2010. Avertissement : il s agit d un cours complet sur l anatomie des fosses nasales.

Dr Cyril PAGE (CHU AMIENS) & Pr Christian FONTAINE (CHU LILLE) 2010. Avertissement : il s agit d un cours complet sur l anatomie des fosses nasales. 1 ANATOMIE DES CAVITES NASALES Dr Cyril PAGE (CHU AMIENS) & Pr Christian FONTAINE (CHU LILLE) 2010 Avertissement : il s agit d un cours complet sur l anatomie des fosses nasales. Il s agit d un texte original

Plus en détail

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire Chivoret Nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur RAPPELS ANATOMIQUES LA VERTEBRE LOMBAIRE Le corps vertébral L arc postérieur - l apophyse épineuse

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Chapitre 1 : Des modifications Introduction physiologiques à l'effort Au cours d'un effort physique, on observe des manifestations de cet effort chez

Plus en détail

UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D. Service de Neuroradiologie, Hôpital des Spécialit

UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D. Service de Neuroradiologie, Hôpital des Spécialit UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D CAS L Jroundi, M Benrami, A EL Quessar, My R EL Hassani, H Benchaaboune,, N Chakir, N Boukhrissi,, M Jiddane Service

Plus en détail

Concept de formation post-graduée en Radiologie

Concept de formation post-graduée en Radiologie Date de la dernière modification : juin 2012 Concept de formation post-graduée en Radiologie Le Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle assure la formation des médecins assistants désirant

Plus en détail

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND I - GRANDS AXES DE REVISION ANATOMIE - PHYSIOLOGIE APPAREIL CIRCULATOIRE ANATOMIE : le coeur, les vaisseaux

Plus en détail

SOCIETE ANATOMIQUE DE PARIS 45 75270 PARIS CEDEX

SOCIETE ANATOMIQUE DE PARIS 45 75270 PARIS CEDEX SOCIETE ANATOMIQUE DE PARIS 45 rue des Saints-Pères 75270 PARIS CEDEX 06 Séance du Vendredi 29 mai 2015 amphithéâtre Giroud (3 ème étage) 17h Les communications sont de 10 minutes suivies de 10 minutes

Plus en détail

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche.

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche. Colectomie gauche Avant l'intervention: Pour certains chirurgiens, la préparation a l'intervention débute 5 à 7 jours avant l'hospitalisation par un régime pauvre en résidu (restreint en fibres). La veille

Plus en détail

LES veines du cerveau.

LES veines du cerveau. LES veines du cerveau. DR AMR ANE CHAFIKA YASMINA Cours destiné aux étudiants de deuxième année de médecine ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 I- Introduction Le drainage veineux du cerveau converge dans la

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Théorie. Avant-propos...

Table des matières. Partie 1 Théorie. Avant-propos... Table des matières Avant-propos... V Partie 1 Théorie 1 Définition... 2 2 Classification des points gâchettes... 3 Points gâchettes actifs et latents... 3 Symptômes... 3 Facteurs favorisants... 4 3 Physiopathologie

Plus en détail

LE NERF SUPRA SCAPULAIRE

LE NERF SUPRA SCAPULAIRE LE NERF SUPRA SCAPULAIRE G. DAUBINET Médecine physique et rééducation Traumatologie du sport - Arthroscopie Institut Nollet 23 rue Brochant 75017 Paris gdaubinet@hotmail.com L épaule des sports d armé

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens

Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Troubles posturaux et syndromes parkinsoniens Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement, CNRS 3291, CHRU, Lille Janvier 2010 Place

Plus en détail

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS)

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Définition La neurostimulation électrique transcutanée est une technique antalgique non médicamenteuse

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Remerciements...v Préface... vii Avant-propos... xi Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Nomenclature française traditionnelle et terminologie anatomique officielle...xvii Table des matières...

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Chirurgie des sinus flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Philippe HEILÈS SCP des Drs BENOIT & HEILÈS Clinique équine des Bréviaires (78) Toulouse T1 pro 2004 Indications majeures Sinusites chroniques

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire

En salle. Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Fiches pratiques Activité physique régulière Sommaire Étirement Fessiers 1/2 p.02 Fessiers 2/2 p.03 Ischio-jambiers 1/3 p.04 Ischio-jambiers 2/3 p.05 Ischio-jambiers 3/3 p.06 Quadriceps 1/2 p.07 Quadriceps

Plus en détail

Maladies et Grands Syndromes : Angiomes (223) Professeur Guy Magalon Juin 2005

Maladies et Grands Syndromes : Angiomes (223) Professeur Guy Magalon Juin 2005 Maladies et Grands Syndromes : Angiomes (223) Professeur Guy Magalon Juin 2005 1. Définition Les angiomes sont des tumeurs très fréquentes. La définition de TOURAINE rend parfaitement compte de la complexité

Plus en détail

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions

LES ABDOMINAUX. Le grand droit. Le grand droit: partie haute et basse. Exercices proposés. schémas. Les différents muscles et leurs actions LES ABDOMINAUX schémas Le grand droit: partie haute et basse Le grand droit A. Crunch Origine du muscle : 5, 6, 7e côtes et apophyse xiphoïde jusqu à l épine pubis. Action: abaisseur des côtes, fléchisseurs

Plus en détail

L es fistules artérioveineuses durales (FAVD) ou fistules. Les fistules artérioveineuses durales intracrâniennes

L es fistules artérioveineuses durales (FAVD) ou fistules. Les fistules artérioveineuses durales intracrâniennes Les fistules artérioveineuses durales intracrâniennes Intracranial dural arteriovenous fistulas E. Houdart* P O I N T S F O R T S P O I N T S F O R T S Communications artérioveineuses siégeant dans l épaisseur

Plus en détail

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière Place de la thérapie manuelle Définition Il est habituel de parler de syndrome du piriforme L étude anatomique de la région laisse penser que

Plus en détail

Lecture critique de l OPT. Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr

Lecture critique de l OPT. Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr Lecture critique de l OPT Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr 1 «Le chant des sirènes» L image ne saurait remplacer la démarche clinique, essence même

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

La fonction respiratoire

La fonction respiratoire La fonction respiratoire Introduction Fonction vitale : Au-delà de 3 min = atteintes graves Après 5 min = très altérés On parle de 3 phénomènes : Ventilation : respiration visible, échanges aériens intérieur

Plus en détail

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés Pour étudier méthodiquement les animaux, on étudie leur construction dans l espace : leur plan

Plus en détail

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES FR É D É R I C SA U V E U R S A R FAT I Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Ancien Chef de Clinique à l Hôpital Saint-Louis Fellow of the Endoscopic Plastic Surgery Center Baltimore U.S.A. C H I R U R

Plus en détail

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR).

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR). Hypertension intracrânienne idiopathique Pseudotumor cerebri Votre médecin pense que vous pouvez souffrir d hypertension intracrânienne idiopathique connue aussi sous le nom de «pseudotumeur cérébrale».

Plus en détail

Plan de traitement en massothérapie clinique Par: Roberto poirier PATHOLOGIES CERVICALES

Plan de traitement en massothérapie clinique Par: Roberto poirier PATHOLOGIES CERVICALES Plan de traitement en massothérapie clinique Par: Roberto poirier PATHOLOGIES CERVICALES PRINCIPE DE BASE POUR LE COU On travaille sur environ 6 pouces qui retient la boîte crânienne et son contenu De

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite LA TUBERCULOSE OSTEO- ARTICULAIRE EXTRARACHIDIENNE: ASPECT EN IMAGERIE S. Semlali, L. Benaissa, A. El Kharras, A. Darbi, A.Hanine, S. Chaouir, M. Mahi, S. Akjouj Objectifs Savoir suspecter une atteinte

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire

Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire Chapitre Os maxillaire : morphologie et sinus maxillaire J.-F. Gaudy, T. Gorce PLAN DU CHAPITRE Situation-rapports Morphologie générale Sinus maxillaire 7 00009.INDD 9//0 0::9 AM I. Maxillaire L 'os maxillaire

Plus en détail

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Pr. Kissani, Dr. Lohab Faculté de médecine,université Cadi Ayyad; Marrakech. Vous donner le vertige 1 Définition Le vertige est une sensation de déplacement

Plus en détail

La Neurofibromatose en 20 questions

La Neurofibromatose en 20 questions CNN la NF en 20 questions Responsable : Pr Jean-Francois Stalder Clinique Dermatologique CHU Nantes Contact : Blandine Legeay Tel :02-40-08-31-23 blandine.legeay@chu-nantes.fr La Neurofibromatose en 20

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

Anatomie et Exploration des VAS

Anatomie et Exploration des VAS Stanford Anatomie et Exploration des VAS M. Blumen Foch Centre Médical Veille Sommeil Concepts généraux : Pharynx 3 étages Nasopharynx Oropharynx haut Oropharynx bas Hypopharynx Concepts généraux : les

Plus en détail

"Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine

Le nez bouché Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine "Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine Radio anatomie Normale Les sinus frontaux : à partir de 4 ans Taille adulte vers 16-20 ans Agénésie ou

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE. Aurore DEBET-MEJEAN Hôpital Saint Antoine, Paris

COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE. Aurore DEBET-MEJEAN Hôpital Saint Antoine, Paris COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE Aurore DEBET-MEJEAN Hôpital Saint Antoine, Paris COMPRESSION DU NERF ULNAIRE AU COUDE 2ième en fréquence Libération du nerf ulnaire pratiquée depuis le XIXème Nerf

Plus en détail

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique 1980 2004 P. ABOUKRAT Consultation de podologie. CHU Hôpital Lapeyronie - Montpellier Diagnostic aisé, l origine reste

Plus en détail

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques

Introduction. Introduction. Anatomie descriptive. Hanche et douleur. Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche. Sémiologie et lésions anatomiques Introduction Anatomie, sémiologie et chirurgie de la hanche Caractère inadapté de la hanche aux fonctions vitales et cérébrales? = prévalence de la coxarthrose 1.3% à 80 ans incidence 80/100 000 par an

Plus en détail

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle.

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle. Thème : Corps humain, sport et santé Chapitre : La régulation nerveuse de la pression artérielle. - La notion de pression artérielle : La pression artérielle (ou tension artérielle) correspond à la force

Plus en détail

Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE

Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE PREMIÈRE PARTIE Le syndrome cérébelleux: Définition Fréquence Étiologies

Plus en détail

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras Didier FONTÈS Institut Main, Epaule et Sport Paris Espace Médical Vauban - Paris VII e Séminaire DIU d Arthroscopie 2012 Le

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

Table des matières. Hanche. Généralités. Chapitre 3 Anatomie fonctionnelle 27. Chapitre 1 Rappels et généralités 3

Table des matières. Hanche. Généralités. Chapitre 3 Anatomie fonctionnelle 27. Chapitre 1 Rappels et généralités 3 Table des matières Introduction 1 Généralités Chapitre 1 Rappels et généralités 3 Brefs rappels sur la nouvelle approche manipulative........................ 3 Ni structurel, ni fonctionnel (3). Notre

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM

NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM C.Hafsa, A.Zrig, S.Jerbi Omezzine, S.Kriaa, M.Zbidi, M.Golli, R.Brahem, M.Said, A.Gannouni. SERVICE D IMAGERIE MEDICALE CHU FATTOUMA BOURGUIBA MONASTIR-TUNISIE

Plus en détail