Centre Africain d'études Supérieures en Gestion. INSTITUT SUPERIEUR DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES ET DES ORGANISAnONS (ISIIEO)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Centre Africain d'études Supérieures en Gestion. INSTITUT SUPERIEUR DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES ET DES ORGANISAnONS (ISIIEO)"

Transcription

1 CE SAG Centre Africain d'études Supérieures en Gestion INSTITUT SUPERIEUR DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES ET DES ORGANISAnONS (ISIIEO) MASTER EN Marketing et Stratégie Promotion ( ) Mémoire de fin d'étude THE ME LA PRATIQUE DE LA VEILLE CONCURRENTIELLE DANS LE SECTEUR DES TELECOMMUNICATIONS : ANALYSE PROSPECTIVE DU CAS DE BENINTELECOMS SA..~ llllll '~lrlm~~~~m~~~~~~ Présenté par : _-- Sous la d.irectioa de; 1 Y asdùde Adétola Dulcia TESSJLIMI 1 M.. MOUKPE Essolloau Gildas. Eoseignaut associé an CESAG 4 -- i12011 M0065MPSG11 2

2 DEDICACE Je dédie ce mémoire à:./ mon père Moussa Tessilimi Aboudou qui m'a toujours encouragé dans mes études, apporté son aide et ses précieux conseils ;./ ma mère Amélie Klika pour son affection maternelle ;./ mes frères et soeurs Rodia, Aicha, Arida et Nabil Tessilimi;./ mon Bien aimé Ridwane O. Moustapha pour son soutien et son affection malgré la distance ;./ toute ma famille. Yasmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie ; Sème Promotion ;

3 REMERCIEMENTS Je tiens à remercier de tout cœur les personnes qui m'ont aidées pour l'élaboration de ce document. En particulier, mon chef de département Marketing et Stratégie, Madame Mariam N'ZI-ANZAN, et Monsieur Gildas Essohouna MOUKPE qui n'ont cessé de me prodiguer de nombreux conseils et de me guider dans la méthodologie d'élaboration de ce mémoire. Mes remerciements vont également à l'endroit de tout le personnel de Bénin Télécoms SA qui n'a ménagé aucun effort pour me permettre de mener à bien mon travail, en particulier Monsieur Gaspard Datondji (Chef Division Ventes), Monsieur Eloi Gomé (Directeur Marketing) et Madame Josiane. Enfin un grand merci à tous ceux qui, de près ou de loin, rn' ont soutenu, encouragé et apporté leur soutien durant ces années d'études.je pense particulièrement à mes parents, à la famille Moustapha Adou, à la famille Glèlè, à mes proches et mes amis précisément Jennifer Amegan, Kèfil Sounkèrè, Pifoungo Tilomian Koné et Cheick Amadou Tall. Y asmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie ; 8 1 "" Promotion ; 2009/2010 ii

4 SIGLES ET ABREVIATIONS ADSL: Asymétrique Digital Subscriber Line. CDMA: Code Division Multiple 'Access BTSA: GSM: OPT: PTT: TIC: RTC: R &D : WIFI: Bénin Télécoms S.A. Global System for Mobil Communication Office des Postes et Télécommunications Poste Téléphonique et Télégraphique Technologie de l'information et de la Communication Réseau Téléphonique Comité Recherche et Développement Wireless - Fidelity Yasmine TESSILIMI ADETOLA Master2 Marketing et Stratégie; g<me Promotion; 2009/2010 iii

5 LISTE DES TABLEAUX Tableau 1: Tableau de bord de la recherche... 6 Tableau 2: Les trios types d'information de la veille Tableau 3: Situation du parc de publiphones à cartes de Cotonou au titre du 1er semestre Tableau 4: Les plaintes concernant les services de BTSA sur l'émission«grogne MATINALE» de Juillet à Décembre Tableau 5: Les opportunités Tableau 6: Les menaces Tableau 7: Les Forces Tableau 8: Les faiblesses Tableau 9: Des données par rapport au problème de l'inefficacité de la veille concurrentielle (question N 3) Tableau 10: Répartition des enquêtes par rapport au positionnement de BTSA face à la concurrence Tableau 11: Répartition des données d'enquêtes par rapport au problème du système de veille concurrentielle (question N 4) Tableau 12: Tableau SWOT...: Yasmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; 8 1 rne Promotion; 2009/2010 iv

6 LISTE DES FIGURES Figure 1: Les six stratégies défensives Figure 2: Les quatre grandes fonctions de la veille Figure 3: Les quatre étapes du processus de veille Figure 4: Modèle d'analyse Pestel Figure 5: Les forces de porter Figure 6: Analyse de l'hypothèse Figure 7: Analyse de l'hypothèse Figure 8: Analyse de l'hypothèse LISTE DES ANNEXES Annexe 1: Questionnaire d'enquête... v Annexe 2: Organigramme de BTSA... vi Annexe 3: Les produits commercialisés par Bénin... x Y asmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie ; gw. Promotion ; 2009/2010 v

7 INTRODUCTION GENERALE Yasmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; gème Promotion ;

8 L'histoire économique du monde est marquée par de grands changements qui ont modifié le cours de la vie des hommes tels que : la recherche du profit et la concurrence dans toutes les activités de ces derniers. Aujourd'hui l'enjeu d'une entreprise est sa survie. Désormais, seules les entreprises qui franchiront un seuil qualitatif important dans leur capacité à prévoir les marchés, cerneront les besoins potentiels, identifieront les innovations technologiques, anticiperont les modifications de comportement des acteurs économiques, politiques et sociaux pourront prétendre maintenir leur compétitivité. Des questions importantes sont alors posées : il faut définir l'environnement pertinent, identifier les sources, détecter, analyser, diffuser l'information recueillie, organiser et formaliser l'activité de veille. Mais pour assurer les besoins, les entreprises doivent être capable de mettre en place un ensemble de capteurs sensibles jusqu'aux signaux faibles. En effet, ce qui caractérise la collecte d'information, c'est qu'elle est souvent fragmentaire et qu'il est donc important de bien l'analyser. Bénin télécoms SA est une entreprise comme tout autre donc ne peut pas s'abstenir de pratiquer de la veille concurrentielle.c'est ainsi que depuis la libéralisation du secteur, le paysage de la communication au Bénin est devenu très concurrentiel avec 4 réseaux GSM en plus de Libercom l'opérateur historique. Les activités de Bénin Télécoms S.A., sont aujourd'hui réduites et la rentabilité de ses investissements est remise en cause à cause de la qualité des services et les prix pratiqués par les concurrents. Au regard de cette situation, nous avons pensé qu'il serait opportun pour Bénin Télécoms S.A. de mettre en place une politique de veille concurrentielle. Cette politique permettra de mesurer l'ampleur de la concurrence et d'y faire face. C'est dans ce cadre que nous avons choisi d'axer notre thème de mémoire sur «la pratique de la veille concurrentielle dans le secteur des télécommunications : analyse prospective, cas de Bénin Télécoms S.A.». La veille concurrentielle consiste à surveiller (légalement) toutes les informations publiées, diffusées ou disponibles sur un ou plusieurs concurrents. Yasmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; 8- Promotion; 2009/2010 2

9 La pratique de la veille concurrentielle dans le secteur des télécommunications; analyse prospective du cas du Bénin Télécoms S.A. Pour ce faire nous allons dans un premier temps : présenter notre cadre théorique et méthodologique dans le quel nous définirons les différents concepts utilisés; présenterons l'entreprise qui a servi de cadre pour notre étude ainsi que la méthodologie utilisée. Et en second lieu nous présenterons les résultats de notre enquête et les recommandations. 1. Contexte Le choix de ce thème a été motivé par le désir de connaître les pratiques marketing en vigueur dans le secteur des télécoms. Aujourd'hui, le secteur des télécommunications est libéralisé et ouvert aux privés. Ainsi, on dénombre actuellement au Bénin, p 1 us i eu r s opérateurs téléphoniques.. C'est ainsi que Bénin Télécoms SA, l'entité issue de l'opérateur historique, en l'occurrence l'ex-office des Postes et Télécommunications (OPT) après la libéralisation, se trouve confrontée à une rude concurrence.il lui est donc difficile de contrer leurs stratégies de développement efficace. Sans oublier aussi les ingérences de l'etat qui ne favorisent pas toujours les prises de décision de gestion pour un meilleur fonctionnement des ressources humaines, matérielles et financières. Notons aussi que Bénin Télécoms SA est l'opérateur qui est propriétaire du réseau téléphonique et réseau d'accès à internet au Bénin. Face à cette situation, il s'impose à Bénin Télécoms SA, une pratique formelle de veille concurrentielle qui lui permettrait de résoudre ses difficultés actuelles pour valoriser ses produits sur le marché d'une part et pour satisfaire sa clientèle de l'autre. Ainsi, la recherche sur le thème «la pratique de la veille concurrentielle dans le secteur des télécommunications : analyse prospective, cas de Bénin Télé co ms S.A.» nous permettra d'abord de contribuer la mise en place d'un système de veille de cette entreprise. Ensuite, ce travail nous permettra au plan personnel, de renforcer nos compétences et de maîtriser d'avantage les notions de veille concurrentielle. Y as mine TESSlLIMl ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; 8- Promotion; 2009/2010 3

10 Enfin ce mémoire viendra renforcer la bibliothèque du CESAG et pourra servir de source d'informations à d'autres étudiants. 2. Problématique L'intégration du marché béninois des télécommunications par des opérateurs étrangers ou privés ayant déjà une expérience certaine dans le secteur, et disposant de moyens, a créé des perturbations dans les pratiques et les activités de Bénin Télécoms S.A. Visiblement il n'a pas été préparé à cet évènement. Les concurrents de BTSA sont des sociétés étrangères ou technologies de pointe et une stratégie marketing -affutée. privées qm utilisent les Bénin Télécoms S.A. se trouve alors dans une situation délicate vis-à-vis de ses concurrents et de ses clients. Au cours de notre stage pratique à BTSA nous avons fait beaucoup de constats. Il s'agit des lourdeurs administratives, les nombreuses plaintes des clients sur non seulement la qualité du service qu'offre BTSA mais aussi sur les tarifs qu'il propose par rapport à ses concurrents. Tout ceci entraîne le départ des clients, la frustration des employés. Ainsi doit-il rester sur sa politique ou plutôt prendre en considération la présence de ses concurrents sur le marché? Cette position suscite des questions sur un marché où il avait le monopole et est normalement sensé avoir une forte potentialité. Comment Bénin Télécoms S.A. arrivent-ils à obtenir des informations sur ses concurrents? à les analyser? et à en faire une bonne utilisation? C'est face à ces interrogations, que nous avons décidé de nous pencher <<sur la question de la mise en place d'un système de veille concurrentielle dans le secteur des télécommunications Pour y répondre nous formulerons des hypothèses dans un cadre d'étude précis et que nous tenterons de vérifier avec une méthodologie appropriée. Notre travail consistera à doter Bénin Télécoms S.A. d'un système de veille concurrentielle performant et efficace pour un meilleur positionnement sur le marché. Yasmine TESSILIMI ADETOLA Master2 Marketing et Stratégie; 8 ""' Promotion;

11 3. Objectifs Les objectifs poursuivis par cette étude sont de deux ordres : général et spécifique );> Objectif général Améliorer les performances commerciales à travers 1' analyse des enjeux de la mise en œuvre de la veille concurrentielle à Bénin Télécoms S.A. );> Objectifs spécifiques faire une étude exploratoire des contributions relatives à la veille concurrentielle en vue de répertorier les facteurs concourant à un bon système de veille concurrentielle faire un diagnostic de la pratique de la veille concurrentielle à Bénin Télécoms S.A. faire des propositions conséquentes en vue de bien repositionner Bénin Télécoms S.A. par rapport à ses concurrents 4. Hypothèses Vu l'importance du sujet nous avons formulé les hypothèses suivantes: Hypothèse N!J Le système de veille concurrentielle de Bénin Télécoms S.A. est inefficace du fait de l'inadéquation des moyens disponibles pour sa mise en œuvre. Hypothèse N~ Le positionnement de Bénin Télécoms S.A. vis-à-vis de la concurrence dépend de la performance de son système de veille concurrentielle. Tableau de bord de la recherche Ce tableau de bord nous permettra de faire une synthèse entre les problèmes identifiés, les causes, les objectifs et les hypothèses formulées. Yasmine TESSILIMJ ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; geme Promotion; 2009/2010 5

12 1. tions La pratique de la veille concurrentielle dans le secteur des télécommunications ; analyse prospective du cas du Bénin Télécoms S.A. Tableau 1: Tableau de bord de la recherche Niveaux D'analyse Niveau général Niveaux Problèmes Objectifs Causes associées j Hypothèses associés l identifiés Mauvaise associés Améliorer les Défaut de Les mauvaises performance commerciale performances commerciales à dynamisation de performances la pratique de commerciales de de Bénin travers l'analyse veille Bénin Télécoms Télécoms SA des enjeux et la concurrentielle SA face à ses par rapport à mise en œuvre de BENIN concurrents sur le celles de ses de la veille TELECOMS SA marché sont dues à concurrents concurrentielle un défaut de à Bénin Télécoms S.A. Inefficacité du Répertorier les Inadéquation système de facteurs des moyens veille concourant à un disponibles pour concurrentielle bon système de la mise en veille œuvre de la concurrentielle veille concurrentielle dynamisation de sa pratique de veille concurrentielle L'inefficacité actuelle du système de veille concurrentielle est due à l'inadéquation des moyens disponibles pour sa mise en œuvre spécifiques Mauvais Faire un Défaut de Le positionnement positionnement diagnostic de la performance du de Bénin Télécoms de Bénin pratique de la système de S.A. vis-à-vis de la Télécoms SA veille sur le marché concurrentielle des à Bénin télécommunica Télécoms S.A. au Bénin 1 veille concurrence dépend concurrentielle de la performance de son système de! veille 1 concurrentielle. Yasmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; 8._ Promotion ; 2009/2010 6

13 ~ Modèle d'analyse Dans notre modèle d'analyse nous mettrons en relation des variables indépendantes pour expliquer une variable dépendante Les variables indépendantes Ressources humaines L'entreprise doit disposer d'une ou plusieurs personnes ayant les compétences pour mettre en place un système de veille ; Toutefois elle peut aussi former certains agents internes à la veille grâce à des stages de formation ou des formations continues. Cependant, ces formations exigent parfois des pré requis chez le candidat tant au niveau informatique qu'au niveau informationnel : maîtriser l'outil informatique et prétendre un savoir faire au niveau de la recherche de l'information. Ressources matérielles et logiciels Certains types de veille engendrent des calculs mathématiques et des espaces de stockage considérables. Donc 1' entreprise doit disposer des outils de veille automatisée, d'ordinateurs avec une bonne capacité de stockage des informations recueillies mais aussi disposer d'un entrepôt de données externe.elle doit disposer aussi de logiciels pour faciliter le traitement et l'analyse des donné Organisation de l'entreprise Une entreprise qui veut être présente sur le marché doit connaître les risques qu'elle peut rencontrer par rapport à son domaine d'activité et s'il est bien «calculé» de saisir les opportunités de développement : créer de nouveaux produits, devenir plus performant, mieux vendre. Une veille peut donner à l'entreprise un avantage compétitif relativement durable, car pour que les concurrents puissent se mettre à niveau il faudrait qu'ils développent leurs produits ou services afin qu'ils soient aussi compétitifs.tous les acteurs (les travailleurs) doivent penser «Concurrence» et qu'il y ait une bonne circulation et diffusion de l'information au sein de l'entreprise. Variable dépendante Le système de veille concurrentielle performant Y as mine TESSILIMI ADETOLA Master2 Marketing et Stratégie ; stmc Promotion ;

14 Dans notre approche nous pensons que pour qu'un système de veille soit performant, il faudrait que 1' entreprise dispose de : Ressources humaines qualifiées ; des ressources matérielles et logiciels performant et disposer d'une très bonne organisation. 5. Méthodologie La méthodologie que nous avons utilisée est : L'étude documentaire La méthode d'observation L'étude quantitative 6. Plan Pour mener à bien notre travail nous le structurons en deux (2) parties. Chacune comportant deux (2) chapitres. Yasmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; s~me Promotion; 2009/2010 8

15 La pratique de la veille concurrentielle dans le secteur des télécommunications; analyse prospective du cas du Bénin Télécoms S.A. PREMIERE PARTIE : CADRE THEORIQUE ET METHODOLOGIQUE Yasmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie ; gme Promotion ; 2009/2010 9

16 Dans cette partie, nous parlerons du cadre pratique, du cadre contextuel et du cadre méthodologique de notre travail. Dans le cadre théorique, il s'agira de définir les différents concepts utilisés dans notre travail. Ensuite nous présenterons notre cadre d'étude et enfin nous parlerons des différentes méthodes d'analyse utilisées. Yasmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; gemc Promotion; 2009/

17 Chapitre 1 : CADRE THEORIQUE Dans ce chapitre, nous définirons les différents concepts utilisés. Section 1 : Définitions des concepts Dans le but de mieux appréhender les concepts que nous allons étudier, nous allons donner des définitions et les fondements de chacun d'eux. Il s'agit de: la veille; la concurrence. 1. Notion de veille «Se faire battre est excusable, se faire surprendre est inexcusable». Napoléon l'empereur aurait-il à son époque compris l'intérêt déterminant de la veille? Il semble en effet, que le concept ne soit pas nouveau. Issue des techniques stratégiques militaires et améliorée par les moyens techniques et les siècles de réflexion, la veille est aujourd'hui largement employée au cœur d'entreprises performantes et soucieuses de gagner ou de conserver leur place (hélas tout le monde n'est pas leader et d'ailleurs les challengers utilisent aussi la veille!) dans leur secteur.cette mystérieuse activité à mi-chemin entre renseignement et espionnage est souvent mal connue et mystifiée. Non sans compter son caractère stratégique, il est cependant nécessaire de la replacer dans un contexte plus rationnel l'érigeant au simple rang de: «l'art de repérer, collecter, traiter, stocker des informations et des signaux pertinents qui vont irriguer l'entreprise à tous les niveaux de rentabilité, permettre d'orienter le futur (technologique, commercial...) et également de protéger le présent et l'avenir face aux attaques de la concurrence. La veille se pratique dans la légalité et le respect des règles de déontologie». Ou encore : «la veille informative n'est, somme toute, qu'un dispositif organisé, intégré, et finalisé de collecte, traitement, diffusion, et exploitation de l'information qui vise à rendre une entreprise, une organisation quelle qu'elle soit, capable de réagir, à différents termes, face à des évolutions de son environnement». Selon David Coudol & Stéphane Gros «La Veille Stratégique est un système d'aide à la décision qui observe et analyse l'environnement scientifique, technique, technologique et les impacts économiques présents et futurs pour en déduire les menaces et les opportunités de développement. Elle s'appuie essentiellement sur les informations ayant un caractère stratégique ou décisions importantes lui associant le terme de veille stratégique». Ceci Yasmine TESSILIMI ADETOLA Master2 Marketing et Stratégie; Sème Promotion; l

18 nous montre l'importance pour une entreprise de pratiquer la veille stratégique afin de progresser dans son environnement. La veille ou encore intelligence économique, peut être définie selon Franck Bournois et Pierre-Jacquelin Romani 1, comme «une démarche organisée au service du management stratégique de l'entreprise, visant à améliorer sa compétitivité par la collecte, le traitement d'informations et la diffusion de connaissances utiles à la maîtrise de son environnement(menace et opportunités); ce processus d'aide à la décision utilise des outils spécifiques, mobilise les salariés et s'appuient sur l'animation de réseaux internes et externes» Les différentes facettes de la veille La veille peut s'appliquer à différents domaines stratégiques de l'entreprise, en effet il n'existe pas une stratégie de veille mais plusieurs donnant lieu à la naissance de Veille. Si nous considérons que les méthodes sont les mêmes dans les différents types de veille, les enjeux, moyens, compétences mobilisées... vont eux diverger en fonction du champ d'application de celle-ci :»- Veille technologique Cette forme de veille très répandue à cause de son caractère incontournable (domaine d'activité de pointe) et de sa pratique ancienne dans l'histoire de l'industrie, consiste en la détection, la collecte, l'analyse, le traitement et la diffusion d'informations techniques ou scientifiques.en effet, son caractère technique est discriminant, car lui confere des sources d'informations plus spécialisées, des compétences pointues tant au niveau de la collecte de l'information que de l'analyse. Les «veilleurs» de ces secteurs sont bien souvent des personnes ayant une force compétence (des années d'expérience) en recherche technique et scientifique, qui sont employées à ces fonctions transverses. Il est nécessaire que ces personnes aient une bonne connaissance des technologies, techniques et savoir-faire scientifiques existants pour pouvoir déceler les réelles innovations. )o> Veille commerciale 1 L'intelligence économique et stratégique dans les Entreprises Françaises, Economica, 2000, pl9 Yasmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; 8* Promotion; 2009/

19 Ce type de veille fonctionne bien entendu selon les principes généraux de veille, cependant l'implication commerciale conditionne et oriente davantage les sources d'informations utilisées. Il est effectivement plus pertinent, pour le veilleur, d'utiliser des sources mixtes, voire informelles afin d'avoir des informations pertinentes. Les sources informelles permettent plus ou moins ou aisément de connaître les orientations et les choix «produits» des concurrents, les sources mixtes donnent accès aux grandes orientations des sociétés et à des informations concernant l'organisation de la politique commerciale. }> Veille concurrentielle Ce type de veille est, bien entendu, la continuité de la veille commerciale ; elle est nécessaire dans les secteurs de pointe notamment, à cause du caractère déterminant de la réactivité et de l'anticipation. Elle implique souvent l'usage de pratiques telles que le désossage et nécessite l'utilisation de tous les types de sources. }> Veille environnementale Elle est la plus générale de toutes, et n'est néanmoins pas négligeable, elle permet de déceler les moindres mouvements de l'environnement La concurrence La concurrence figure dans les mots clés utilisés pour la formulation de notre thème. Selon Montesquieu «c'est la concurrence qui met un juste prix aux marchandises, et qui établit les vrais rapports entre elles». Depuis Montesquieu et Adam Smith la concurrence est un concept fondamental de la tradition libérale et de la science économique. Selon ce point de vue, elle est un aspect de la liberté individuelle et donne non seulement le droit mais aussi la possibilité matérielle aux agents économiques de pouvoir faire des choix et d'utiliser leur raison. La concurrence favorise l'adaptation permanente entre offre et demande et 1 'innovation. Pour les néo-classiques, la concurrence s'analyse à travers le cadre de la concurrence pure et parfaite, d'autres écoles insistent sur la concurrence comme processus d'innovation (Friedrich Hayek,) ou de destruction créatrice (Joseph Schumpeter,). En d'autres termes la concurrence est d'une importance capitale pour le maintient et le dynamisme d'un marché. La définition de la concurrence dans un contexte marketing est Yasmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; gémc Promotion; 2009/

20 différente de la définition économique de la concurrence théoriquement pure et parfaite. Dans un contexte commercial ou marketing et du point de vue d'une entreprise, la concurrence est l'ensemble des acteurs proposant des produits ou services répondant au même besoin que celui auquel cherche à répondre l'entreprise par le biais de son offre commerciale. On distingue généralement la concurrence directe et indirecte Suite à cette définition, nous pouvons approfondir le mot concurrence à travers les six stratégies présentées par KotleretDuboisdans la figure ci-après: Figure 1: Les six stratégies défensives Mobile Source : Marketing Management, Kotler & Dubois. Yasmine TESSILIMI ADETOLA Master2 Marketing et Stratégie; 8- Promotion; 2009/

21 La pratique de la veille concurrentielle dans Je secteur des télécommunications ; analyse prospective du cas du Bénin Télécoms S.A. Commentaires : Les stratégies de défense ci-dessus développées tiennent pour base, l'intérêt des gestionnaires pour les écrits de stratèges militaires tels que Sun Zi, Von Clausewitz ou Liddell Harts 2 Au nombre de ces stratégies, nous avons: 1. La défense de position : elle consiste à fortifier ses produits et ses marques de façon à rendre sa position imprenable ; 2. la défense d'avant-poste: elle consiste à se protéger d'une entrée par surprise de la concurrence ; 3. la défense préventive : elle consiste à attaquer le concurrent avant qu'il ne déclenche ses hostilités et peut se limiter parfois à une intimidation psychologique ; 4. la contre-offensive: elle consiste pour l'entreprise leader à contre- attaquer si le concurrent réussit à prendre position grâce à ses initiatives en matière de produit, de prix ou de mode de vente ; 5. la défense mobile : elle consiste à se déplacer sur d'autres terrains qui serviront ultérieurement de point d'appui pour une politique active d'innovation; 6. le repli stratégique : il consiste à abandonner les segments les moins significatifs ou ceux sur lesquels on est faible Les télécommunications Wikipédia définit les télécommunications «comme la transmission à distance d'informations avec des moyens à base d'électronique et d'informatique. Ce terme a un sens plus large que son acception équivalente officielle «communication électronique» 3 Elles se distinguent ainsi de la poste qui transmet des informations ou des objets sous forme physique. 2 MARKETING MANAGEMENT, Kotler & Dubois, Il ème édition, par Delphine Manceau, p wikipedia.org Yasmine TESSJLJMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; 8- Promotion; 2009/

22 Dans les débuts des télécommunications modernes, des inventeurs comme Antonio Meucci, Alexander Graham Bell ou Guglielmo Marconi ont mis au point des dispositifs de communication comme le télégraphe, le téléphone ou la radio. Ceux-ci ont révolutionné les moyens traditionnels tels que les pavillons ou le télégraphe optique Chappe. A l'époque actuelle, les télécommunications concernent généralement l'utilisation d'équipements électroniques associés à des réseaux analogiques ou numériques comme le téléphone fixe ou mobile, la radio, la télévision ou l'ordinateur. Celles-ci sont également une partie importante de l'économie et font l'objet de régulations au niveau mondial» 4 2. Définitions et Rôle du concept «veille concurrentielle» Nous présenterons les définitions qui nous permettront de mieux cerner notre thème d'étude 2.1. Définition selon Gracien M. «Pratiquer la veille concurrentielle, c'est collecter, analyser et utiliser de l'information tirée de sources publiques et non exclusives dans le but d'accroître sa compétitivité. On l'a vu, la veille ne se résume pas simplement à collecter de l'information. Il ne s'agit pas non plus d'espionner ses concurrents. La veille concurrentielle consiste à analyser l'information dont on dispose dans le cadre d'un processus continu qui est étroitement lié à la planification stratégique. C'est en quelque sorte un système circulatoire pour le savoir de l'entreprise. Les connaissances véhiculées par ce système englobent : les concurrents; la technologie; les changements dans les lois et les règlements; les fournisseurs; le matériel; les tendances de l'industrie et du marché; les changements politiques et économiques» Rôle de la veille concurrentielle Selon Rouach «Elle permet aussi de pister les démarches actives, déploiements vers d'autres secteurs d'activités, fausses pistes et leurres destinés à égarer les curieux, intrusions diverses, dépôts de brevets, travaux de recherche, et ce de la part de concurrents html Yasmine TESSILIMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie; 8~... Promotion; 2009/

23 La pratique de la veille concurrentielle dans le secteur des télécommunications; analyse prospective du cas du Bénin Télécoms S.A. directs et indirects» 6. Elle permet par exemple de mieux connaître les techniques de vente et de distribution des concurrents et leur politique de communication. C'est un outil de benchmarking, c'est-à-dire prendre un concurrent (ou un autre acteur du marché) comme référence, pour mener des comparaisons rapprochées entre produits, services ou méthodes de production. Section 2. Pratique de la veille concurrentielle Il n'y a pas qu'une seule façon de pratiquer efficacement la veille concurrentielle. Parmi les considérations importantes, il faut déterminer combien de personnes seront requises pour effectuer la veille concurrentielle et quelle sera la tâche de chacune d'elles. Il faut créer une section de veille concurrentielle ou assigner des tâches de veille concurrentielle à plusieurs membres du personnel, selon ce qui conviendra le mieux. 1. Différentes théories sur la veille concurrentielle 1.1. La veille concurrentielle selon Lendrevie, Levy et Lindon Selon Lendrevie, Levy, Lindon 7, le rôle de la veille concurrentielle peut se résumer dans la figure ci-après : 6 /fr. wikipedia.org/wikin eille _concurrentielle 7 Théorie et pratique du marketing, Lendrevie,Levy, Lindon, Mercator; 7èmeédition; Page 216 Yasmine TESSlLlMI ADETOLA- Master2 Marketing et Stratégie ; 8- Promotion ; 2009/

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Construire un Business Plan Complet

Construire un Business Plan Complet Construire un Business Plan Complet 2010 Connecting-Investors.fr Page /8 I. RESUME Synthèse rapide du plan de développement en quelques dizaines de lignes, le résumé opérationnel doit présenter les points

Plus en détail

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation Les Jeudis de la Reprise Programme de Formation 1. Les objectifs : L'objectif fondamental de ce dispositif est d'aider un repreneur potentiel à reprendre une. Ce dispositif s'engage à accroître la capacité

Plus en détail

Épreuve n 11 : contrôle de gestion

Épreuve n 11 : contrôle de gestion Épreuve n 11 : contrôle de gestion Nature : épreuve écrite portant sur l étude d une ou de plusieurs situations pratiques et/ou un ou plusieurs excercices et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 4 heures.

Plus en détail

Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING. Le marketing : pour quoi faire? Le diagnostic marketing

Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING. Le marketing : pour quoi faire? Le diagnostic marketing Présentation : Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING PROGRAMME : INITIATION AU MARKETING (env. 2 jours) Le marketing : pour quoi faire? Le marketing (on utilise

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDACE/N2002-2048 Date : 03 MAI 2002

NOTE DE SERVICE DGER/SDACE/N2002-2048 Date : 03 MAI 2002 Direction : Générale de l'enseignement et de la Recherche Sous-direction : de l'administration de la Communauté Educative Mission : d'appui et de conseil auprès des autorités académiques Adresse : 1 ter,

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Chaque année, les entreprises ont de nombreux challenges à relever; adaptation à des contraintes légales nationales, européennes ou internationales, lancement de nouveaux services

Plus en détail

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION Une société multinationale est une société qui produit des effets économiques dans plusieurs pays. C'est-à-dire que, soit les actionnaires

Plus en détail

Avant-propos 3. PREMIÈRE PARTIE - Le plan marketing stratégique. CHAPITRE 1 Analyser l'entreprise dans son environnement 13

Avant-propos 3. PREMIÈRE PARTIE - Le plan marketing stratégique. CHAPITRE 1 Analyser l'entreprise dans son environnement 13 Avant-propos 3 PREMIÈRE PARTIE - Le plan marketing stratégique CHAPITRE 1 Analyser l'entreprise dans son environnement 13 La portée du plan marketing stratégique 13 Le plan marketing stratégique de l'entreprise

Plus en détail

Politique de gouvernance et de gestion des ressources informationnelles

Politique de gouvernance et de gestion des ressources informationnelles Politique de gouvernance et de gestion des ressources informationnelles 1. Introduction La gouvernance et la gestion des ressources informationnelles au sein du gouvernement soulèvent des enjeux majeurs

Plus en détail

Réflexion stratégique

Réflexion stratégique Réflexion stratégique Principes généraux... 2 Diagnostic des domaines d'activité... 3 La segmentation... 3 Matrice des activités... 5 Diagnostic des ressources... 8 Fondamentaux... 8 Votre diagnostic de

Plus en détail

OUTIL D'AIDE A LA PRISE DE DECISION:Analyse SWAT

OUTIL D'AIDE A LA PRISE DE DECISION:Analyse SWAT GESTION DES RESSOURCES HUMAINES OUTIL D'AIDE A LA PRISE DE DECISION:Analyse SWAT CHOIX DE SOLUTION - HYPOTHESE SCENARIO A l'origine de toute décision réside le choix entre plusieurs possibilités. Nous

Plus en détail

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul 12_07_2011 Table des matières Table des matières 3 I - 1. Point méthodologique 7 A. 1.1. Définitions...7 B. 1.2. Plan d'analyse type...8 C. 1.3. Synthèse...13

Plus en détail

Introduction. 1- définition du contrôle de gestion. 2) Les différences avec les autres formes de contrôle. 3-les missions du contrôle de gestion :

Introduction. 1- définition du contrôle de gestion. 2) Les différences avec les autres formes de contrôle. 3-les missions du contrôle de gestion : Plan : Introduction. 1- définition du contrôle de gestion. 2) Les différences avec les autres formes de contrôle. 3-les missions du contrôle de gestion : 1-maitrise de gestion, coordination des actions

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre

plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre plan directeur des systèmes d'information objectif et marche à suivre Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Lapointe Conseiller en gestion Publié par la Direction

Plus en détail

Business Plan Méthodologie PricewaterhouseCoopers. David Hodder Laurent Vanat

Business Plan Méthodologie PricewaterhouseCoopers. David Hodder Laurent Vanat Business Plan Méthodologie PricewaterhouseCoopers David Hodder Laurent Vanat L'approche du Business Plan développée par PricewaterhouseCoopers se veut d'offrir une solution simple et facile à la préparation

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

SOMMAIRE. Rubrique : Audit et amélioration. Sommaire THEMATIQUE

SOMMAIRE. Rubrique : Audit et amélioration. Sommaire THEMATIQUE SOMMAIRE Rubrique : Audit et amélioration... 2 Rubrique : Divers...12 Rubrique : Maintenance...17 Rubrique : Système de management de la qualité...20 1 Rubrique : Audit et amélioration SOMMAIRE Auditer

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

Formateur - Consultant

Formateur - Consultant Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 27/01/2016. Fiche formation Formateur - Consultant - N : 0073571 - Mise à jour : 16/12/2015 Formateur - Consultant SIPCA 20 rue d'issy

Plus en détail

Annexe sur la maîtrise de la qualité

Annexe sur la maîtrise de la qualité Version du 09/07/08 Annexe sur la maîtrise de la qualité La présente annexe précise les modalités d'application, en matière de maîtrise de la qualité, de la circulaire du 7 janvier 2008 fixant les modalités

Plus en détail

Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996)

Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996) Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996) Légende: Le 31 mai 1996, les conclusions de la conférence ministérielle euro-méditerranéenne de Rome portant

Plus en détail

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE UNION- DISCIPLINE -TRAVAIL MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET ~-'-\:.-?:> \~ DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ~ ~,.;'~ ~"1...; c.,' -..~ L'. UNIVERSITE DE COCODY PROGRAMME

Plus en détail

Le Référentiel de l Innovation Participative

Le Référentiel de l Innovation Participative Le Référentiel de l Innovation Participative SOMMAIRE 3 4 5 6 7 10 11 12 13 14 16 Avertissement Glossaire Les 8 axes du Référentiel Dimension 1 : valeur vision ambition Dimension 2 : processus Dimension

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES»

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» S appuyant sur le Brevet de Technicien Supérieur Agricole : Analyse et conduite des systèmes d exploitation Arrêté du 27

Plus en détail

Manager d unité SESSION de décembre 2015

Manager d unité SESSION de décembre 2015 Manager d unité SESSION de décembre 2015 1 - Objectifs : Responsable des performances de l'unité qui lui est confiée, le Manager d unité décline la stratégie de l'entreprise pour définir ses propres orientations.

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale La vente est devenue actuellement une activité très importante, c est même la force motrice de toute entreprise. Ainsi, une bonne stratégie marketing doit avoir comme vocation : vendre

Plus en détail

Ces éléments de correction n'ont qu'une valeur indicative. Ils ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité des autorités académiques, chaque

Ces éléments de correction n'ont qu'une valeur indicative. Ils ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité des autorités académiques, chaque Ces éléments de correction n'ont qu'une valeur indicative. Ils ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité des autorités académiques, chaque jury est souverain. BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR. ANIMATION

Plus en détail

ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES

ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES Candidature au 62 eme Programme de Bourses de l OMD (du 27 Janvier au 07 Mars 2014) Thème Choisi : «Développement organisationnel

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III)

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) Objectifs de l action de formation Acquérir les compétences professionnelles suivantes: Management de l'unité commerciale : Management de l'équipe commerciale

Plus en détail

Rapport de planification stratégique

Rapport de planification stratégique Comité sectoriel de la main-d œuvre du commerce de l alimentation Rapport de planification stratégique Décembre 2009 Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie du caoutchouc du Québec 2035, avenue

Plus en détail

Définition Veille concurrentielle

Définition Veille concurrentielle Par Badr Benchaal Définition Veille concurrentielle La veille concurrentielle est un état ou dispositif de surveillance continue des actions et produits des concurrents actuels ou potentiels. La veille

Plus en détail

Article sélectionné par : CapLine com.

Article sélectionné par : CapLine com. Article sélectionné par : CapLine com. [KNOWLEDGE MANAGEMENT] Le KM est une aventure à la fois personnelle et collective qui rassemble des individualités autour des valeurs et vision d'une organisation.

Plus en détail

Cadre supérieur d'hydro-québec Mission de l'unité dirigée. Président d'hydro-québec TransÉnergie

Cadre supérieur d'hydro-québec Mission de l'unité dirigée. Président d'hydro-québec TransÉnergie Cadre supérieur d'hydro-québec de l'unité dirigée Président d'hydro-québec TransÉnergie Division HQ TransÉnergie Transporter l'électricité au meilleur coût et avec le niveau de qualité attendu en vue de

Plus en détail

Lignes directrices pour l'élaboration d'une Proposition de projet initiale

Lignes directrices pour l'élaboration d'une Proposition de projet initiale Lignes directrices pour l'élaboration d'une Proposition de projet initiale Instructions aux Candidats Les présentes Lignes directrices sont fournies à titre indicatif pour l'élaboration et la soumission

Plus en détail

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE 29 UN PLAN DE FORMATION À L'INFORMATIQUE DE TOUS LES ÉLÈVES, DE L'ÉCOLE PRIMAIRE AU LYCÉE Note n 8 du groupe technique disciplinaire informatique - décembre 1991 - (principaux extraits) 1. INFORMATIQUE

Plus en détail

ANALYSE DES RÉPERCUSSIONS SUR LES ACTIVITÉS

ANALYSE DES RÉPERCUSSIONS SUR LES ACTIVITÉS Introduction Une analyse des répercussions sur les activités (ARA) est une évaluation faite par l'entreprise des conséquences financières et non financières potentielles à la suite d'un sinistre. Elle

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO Opération PLATO Programme 2008-2009 Un tremplin pour les PME / PMI Dossiier «ENTREPRISE» 1 DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO 1- DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO L'origine de PLATO PLATO est un programme de

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance Esarc - MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE - BAC+5 - MSE Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association

Plus en détail

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE)

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Domaine : Droit, Économie, Gestion Licence professionnelle : Dénomination Nationale «Assurance, banque, finance» Spécialité :

Plus en détail

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation Niveau Code Module Intitulé Unité d Enseignement Objectifs B B AF 2 Agro-fourniture Agro-ressources Acquérir une connaissance approfondie du marché des céréales alimentaires et non alimentaires dans un

Plus en détail

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés :

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés : 2- La démarche du plan marketing Le plan marketing traduit la stratégie marketing choisie par la firme pour atteindre les objectifs fixés pour un couple produit-marché (ou pour un DAS). Il doit être en

Plus en détail

Programme de Formation continue

Programme de Formation continue Programme de Formation continue La formation continue a pour objet de favoriser l insertion professionnelle, d aider à la création d entreprises et de développer la promotion sociale. Elle permet à l entreprise

Plus en détail

Programme détaillé DIPLÔME SPECIALISE MARKETING DES PRODUITS INDUSTRIELS. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé DIPLÔME SPECIALISE MARKETING DES PRODUITS INDUSTRIELS. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Programme détaillé Objectifs de la formation Le diplôme spécialisé en Marketing des Produits Industriels est une formation de niveau BAC +5. Il valide votre qualification professionnelle et votre aptitude

Plus en détail

VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE. ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008

VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE. ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008 VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008 1 I- Introduction I- I Historique de la veille S informer est

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

GESTION COMMERCIALE, MARKETING, MANAGEMENT, ICSV

GESTION COMMERCIALE, MARKETING, MANAGEMENT, ICSV GESTION COMMERCIALE, MARKETING, MANAGEMENT, ICSV Licence Commerce et développement international - Bac +3 (L3) Titre RNCP II Responsable Commercial et Marketing - Bac +4 (M1) Magister Direction Mercatique

Plus en détail

LA LOGISTIQUE COMMERCIALE * * * * * Définitions et moyens

LA LOGISTIQUE COMMERCIALE * * * * * Définitions et moyens THEME 9 LA LOGISTIQUE COMMERCIALE * * * * * Chapitre 1 Définitions et moyens L'ASLOG (Association française pour la logistique) définit la logistique comme étant "l'art et la manière de mettre à disposition

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE POUR L ÉLABORATION D UN PLAN DE COMMUNICATION

AIDE-MÉMOIRE POUR L ÉLABORATION D UN PLAN DE COMMUNICATION AIDE-MÉMOIRE POUR L ÉLABORATION D UN PLAN DE COMMUNICATION Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Benoît Tremblay Conseiller en gestion Collaborateurs : MM. Paul Bleau,

Plus en détail

V 1 Février Mars Avril

V 1 Février Mars Avril Brevet de Technicien Supérieur Assistant de gestion PME-PMI A1.1 Recherche de clientèle et contacts Définir et mettre en place une méthode de prospection Repérer et qualifier les prospects Veiller à la

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION ISO/CEI/GEN 01:2001 DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION Avant-propos Parallèlement à l'essor rapide du commerce international des biens et services,

Plus en détail

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins Durée : Minimum 14h Maximum 182h (Ce choix permet de valider 10% du Titre de niveau II «chef d entreprise développeur

Plus en détail

Le géomarketing - Page 1 sur 7

Le géomarketing - Page 1 sur 7 Le géomarketing - Page 1 sur 7 LES DOSSIERS MADWATCH.net méthodes Le Géomarketing Novembre 2003 Nb de pages : 7 Le géomarketing - Page 2 sur 7 Créé dans les années 80, la plupart des applications du géomarketing

Plus en détail

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec Introduction L'un des principes directeurs de la politique

Plus en détail

PLAN DE FORMATION BPJEPS

PLAN DE FORMATION BPJEPS PLAN DE FORMATION BPJEPS Technique de l Information et de la Communication LE METIER L animateur réalise des prestations d animation, d initiation, d accompagnement ou de médiation. Pour cela, il s appuie

Plus en détail

BTS - Assistant de gestion PME-PMI

BTS - Assistant de gestion PME-PMI Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 07/10/2015. Fiche formation BTS - Assistant de gestion PME-PMI - N : 15854 - Mise à jour : 24/07/2015 BTS - Assistant de gestion PME-PMI

Plus en détail

Les relations de pouvoir dans les organisations

Les relations de pouvoir dans les organisations Bouteiller Charlotte Master DGRH Crombez Claire Année 2003/04 Verbecq Antoine Les relations de pouvoir dans les organisations Introduction : Il y a deux ans, une loi réprimant le harcèlement moral a été

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

MARKETING. Denis Pettigrew D. Se. gestion Professeur titulaire de marketing Université du Québec à Trois-Rivières

MARKETING. Denis Pettigrew D. Se. gestion Professeur titulaire de marketing Université du Québec à Trois-Rivières MARKETING 6 e édition Denis Pettigrew D. Se. gestion Professeur titulaire de marketing Université du Québec à Trois-Rivières Normand Turgeon Ph. D. (Marketing) Professeur titulaire Service de l'enseignement

Plus en détail

UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES- TANGER. L Audit marketing

UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES- TANGER. L Audit marketing UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES- TANGER L Audit marketing ANNEE UNIVERSITAIRE : 2009 / 2010 plan Introduction I : L audit marketing. II : Méthodologie

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2007 07 89 0262 Catégorie : C* REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Développement de la démarche innovation I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

~AISSE D'EPARGNE D'ALSACE

~AISSE D'EPARGNE D'ALSACE ~AISSE D'EPARGNE D'ALSACE DEFINITION D'EMPLOI: Gestionnaire de Clientèle Patrimoniale Code emploi: Filière d'activité: Métier: Rôle: Ventes et Services -- Gestionnaire de Clientèle Spécialiste Clients

Plus en détail

Management Development International Institute

Management Development International Institute Comprendre l'environnement et élaborer la stratégie Connaître et utiliser les principaux outils et méthodes d'analyse stratégique et de prospective, Comprendre et évaluer le contexte culturel, économique

Plus en détail

MÉMENTO. Élaboration de tableaux de bord SSI. Version du 5 février 2004

MÉMENTO. Élaboration de tableaux de bord SSI. Version du 5 février 2004 PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense nationale Direction centrale de la sécurité des systèmes d information Sous Direction des Opérations Bureau Conseil Élaboration de tableaux de bord SSI

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

PROFIL D ENSEIGNEMENT BACHELIER en MARKETING

PROFIL D ENSEIGNEMENT BACHELIER en MARKETING PROFIL D ENSEIGNEMENT BACHELIER en MARKETING Une formation aux couleurs de la HELHa L'enseignement de la Haute École Louvain en Hainaut donne une place centrale à l'étudiant en lui permettant, d'une part,

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

Mieux protéger la santé des salariés

Mieux protéger la santé des salariés Prévention des risques professionnels Mieux protéger la santé des salariés Article de Jean Hodebourg, membre du conseil supérieur des risques professionnels, dans la revue NVO Espace Elus de mars 2004.

Plus en détail

Partie 1 : Évaluer le marché

Partie 1 : Évaluer le marché Partie 1 : Évaluer le marché 1.1 Établir un diagnostic de ces 2 segments. Conclure Remarques préliminaires : Forces : Faiblesses : utiliser la matrice SWOT la conclusion doit tendre vers un élargissement

Plus en détail

Management partie 2 : Marketing

Management partie 2 : Marketing Management partie 2 : Marketing Marketing 1. L'approche marketing S'est le contexte économique qui a induit la fonction marketing. Elle est née des contraintes que rencontre l'entreprise sur son marché,

Plus en détail

Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée

Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée Livre Blanc Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée Sponsorisé par : Microsoft Sebastien Lamour mai 2014 QUELS SONT LES NOUVEAUX BENEFICES POTENTIELS ISSUS

Plus en détail

FORUM NATIONAL SUR LA GOUVERNANCE DE L INTERNET AU BENIN

FORUM NATIONAL SUR LA GOUVERNANCE DE L INTERNET AU BENIN FORUM NATIONAL SUR LA GOUVERNANCE DE L INTERNET AU BENIN CONTEXTE ET JUSTIFICATION L organisation des fora sur la gouvernance de l internet dans les différents pays s inspire de la mission assignée aux

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME Brevet de technicien supérieur Communication II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. Définition du métier Le titulaire du BTS Communication

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Cette rubrique permet à l évalué-e de procéder à un examen de l environnement et des conditions de travail.

Cette rubrique permet à l évalué-e de procéder à un examen de l environnement et des conditions de travail. Le formulaire et le guide de l'entretien d'évaluation et de développement des managers sont destinés aux managers responsables d'unité Organisationnelle (UO) avec encadrement. Le présent guide pour l'entretien

Plus en détail

Contenu du programme. Gestion Finances

Contenu du programme. Gestion Finances GESTION FINANCES 1 Contenu du programme Management spécialisé : Gestion Finances Maîtriser les enjeux comptables et financiers, piloter la performance Programme de formation modulaire et diplômant Ce dispositif

Plus en détail

ANNEXE 1. I - CONTEXTE

ANNEXE 1. I - CONTEXTE I - CONTEXTE Caribbean Export Development Agency (Caribbean Export) s'est vu confier par les gouvernements de République Dominicaine et d'haïti, et par l'union Européenne la gestion du «volet commercial»

Plus en détail

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser 2 PLAN : 1 ère Partie : L information : un outil de gestion stratégique

Plus en détail

Marketing International

Marketing International Marketing International Licence générale Semestre 6 Gestion commerciale Professeur de la matière: MR. Soulaimane LAGHZAOUI Groupe de travail: BELKBAB Asmae BOUNIA Nadia KHILAL Ahmed SBAI EL-IDRISSI Outmane

Plus en détail

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION INTRODUCTION Plusieurs entreprises tentent de compenser les coupures au niveau de la rémunération par l'introduction d'avantages moins coûteux, comme une plus grande

Plus en détail

COMMERCIALISATION ET COMMUNICATION DE PROJET

COMMERCIALISATION ET COMMUNICATION DE PROJET COMMERCIALISATION ET COMMUNICATION DE PROJET «On peut défendre des valeurs sociales, alternatives et solidaires et parvenir à produire, commercer, communiquer et prospérer sur un marché capitaliste. Pour

Plus en détail

Présentation, objectifs, structure et activités d apprentissage

Présentation, objectifs, structure et activités d apprentissage Présentation, objectifs, structure et activités d apprentissage Pré-requis : S adressant à des titulaires d une maîtrise de gestion, on peut attendre des participants qu ils aient une bonne maîtrise de

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation SEP 2B juin 20 12 Guide méthodologique de calcul du coût d une Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

Rapport : PROFILA Diagnostic stratégique

Rapport : PROFILA Diagnostic stratégique 2010 Rapport : PROFILA Diagnostic stratégique Eric Montana PROFILA 30/07/2010 CADRE DE REFERENCE... 3 Mission... 3 Actionnariat... 3 Les règles du jeu... 3 Chaîne de valeur... 4 PRODUITS & MARCHES... 5

Plus en détail

Fonction 2 : Conseil et relation annonceur

Fonction 2 : Conseil et relation annonceur Situation : Sit 2.1.1 Réalisation d'outils commerciaux Compétence : C21.1 - Préparer les outils de vente Description : Cela m'a permis de me mettre en condition et de me donner un exemple concret de création

Plus en détail

Profils de professions liées à Internet : Responsable Web Marketing

Profils de professions liées à Internet : Responsable Web Marketing ! Profils de professions liées à Internet : Responsable Web Marketing Responsable Web Marketing! 3 1. Description du métier! 3 2. Profil! 4 2.1 Résumé du profil! 4 2.2 Profil détaillé! 5 Responsable Web

Plus en détail

ACCORD DE METHODE RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES

ACCORD DE METHODE RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES CL CREDIT LYONNAIS le 10 juillet 2003 ACCORD DE METHODE RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES Entre le Crédit Lyonnais, représenté par Monsieur Jérôme BRUNEL Responsable de

Plus en détail

Le Télémarketing : un outil au service de l'action commerciale

Le Télémarketing : un outil au service de l'action commerciale Le Télémarketing : un outil au service de l'action commerciale Une démarche qualitative et construite dans la durée PREMIUM 23 avenue de Genève 74 000 ANNECY Tél : 04.50.46.54.56 - Fax: 04.50.67.51.49

Plus en détail

Développement d un réseau de prospection TUNIS, 29-30 - 31 Janvier 2003 Paola Morris, Ceipiemonte

Développement d un réseau de prospection TUNIS, 29-30 - 31 Janvier 2003 Paola Morris, Ceipiemonte Développement d un réseau de prospection TUNIS, 29-30 - 31 Janvier 2003 Paola Morris, Ceipiemonte 1 1. Le contexte international et les investissements à l étranger 2 Les dévelopements récents Plus de

Plus en détail

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation

Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Les fiches En Lignes fiche n 39 Décembre 2007 Évaluer la satisfaction des participants à une action de formation Sommaire : Pourquoi évaluer?---------------------- p. 1 Quoi évaluer?----------------------------

Plus en détail

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data!

Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Anticiper pour avoir une innovation d'avance : le leitmotiv de Pierre Jouniaux, entrepreneur du big data! Pierre Jouniaux http://www.safety line.fr CV : Pierre Jouniaux, ingénieur aéronautique, pilote

Plus en détail