OutilsMathematiques-L1-2004/2005-D.Brito.&G.Legaut.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OutilsMathematiques-L1-2004/2005-D.Brito.&G.Legaut."

Transcription

1 OutilsMathematiques-L1-2004/2005-DBrito&GLegaut lapremiereseancedutp,soitlasemainedu22novembre2004 Lesreponsesauxquestions1a7sontarendresurpapierlorsde TPinformatiquen5 d'uneequationdierentielle: Resolutionnumerique 2seancesde3heures Applicationalapropagationdechaleur IntroductionetpresentationduTP egalementuniformet=100cal'instantt=0sjusqu'alaprofondeurz=80 kmaucoursdutemps,pourt>0,leblocmagmatiquechaudvaserefroidir kmdeprofondeurestexhumealasurfaceterrestreonsupposeque ceblocpossedeunetemperatureuniformet=825cacetinstantparallelement,onsupposequelatemperaturesouscebloc(cro^uteterrestre)est Onsedonneleproblemesuivantaresoudre:onsupposequ'auninstant donne(parhypotheset=0s)unblocmagmatiquedegranitede11 parconductionsurces80kmenfonctiondutemps?"ouencore, enfonctiondutempsentrecesdeuxcouches \quelestlechampdetemperaturetenfonctiondutempsetdela aucontactdelacro^utefroidedessousdanscetp,onveutetudierquantitativementcommentsepropagelachaleurenfonctiondelaprofondeuret Laquestionprecisequel'onseposeest:\commentlachaleursepropage profondeursurles80km?" informatique)onintroduiranotammentlanotiondeschemanumeriqueexplicite d'achervosresultatsetdelesrepresentergraphiquement dansunprogrammepascal Danslapartie3,onvousguiderapourl'implementationd'untelschema Enn,danslapartie4,onvousdemanderad'ecrirevotreprojetDelphi, unetelleequationdierentiellenumeriquement(al'aided'unprogramme etlaprofondeurz blemeonaboutiraauneequationdierentielleadeuxvariables,letempst leur,onpresenteral'equationaresoudredanslecasparticulierdenotrepro- Danslapartie2,onpresenteraunedesmethodesautiliserpourresoudre Danslapartie1,apresuneintroductiongeneraleal'equationdelacha- 1

2 1Introductional'equationdelachaleurdans 11Preambuleaucoursdechaleur(modulesL2etL5) {LeconceptdeconductiondechaleurreposesurleprincipededifferencedetemperatureTentredeuxpoints:lachaleuresttoujours Ceconceptnousest\donne"directementparlaloideFourier: conduitedeszonesdehautetemperatureversdeszonesdebasse lacasd'untransfertdechaleurparconduction danslaquelle~qestleuxdechaleurparunitedesurfaceenw/m2 aupointmauntempst,klaconductivitethermiquedumilieuen temperature Wm?1K?1toujourspositive(onyrevientci-dessous)etT(M;t)est lechampscalairedetemperatureaupointmauntempst Cetteloinousditclairementqueleuxdechaleuroutransfert ~q(m;t)=?k??! gradt(m;t) {Parconductiondechaleur,onsous-entendqu'iln'ypasdemouvementdematiere,letranfertdechaleursefaitessentiellementpar gradt(m;t)toujoursoriente dechaleuraupointmesttoujoursorienteverslestemperaturesdecroissantes(orientationduvecteur?k??! verslestemperaturesdecroissantes),end'autretermeslachaleurest toujoursconduitedesmilieuxchaudsverslesmilieuxfroids collisionsatomiques,sansmouvementmacroscopiquedematierepour biendierencierlaconductiondelaconvection(transfertdechaleur avecmouvementdematiere),prenonsunexemplelorsqu'onchaue -soitonn'observepasdemouvementd'eaual'interieurdelacasserole, sentent: unecasseroled'eausuruneplaqueelectrique,deuxcasdeguresepre- {Touslesmateriauxnetransmettentouneconduisentpaslachaleurdela cecas,lachaleuresttransfereeparconvectiondanslevolumed'eau (puiseventuellementevacueedansl'air)uniquementparconduction etdanscecas,lachaleuresttransfereedelaplaqueverslevolumed'eau -soitonobservedumouvementdanslacasserole,l'eaubouillitetdans (puisdansl'air) chaleurquelesmatieresplastiqueslagrandeurcaracterisantletransfertdechaleurdansunmateriauestlaconductivitethermiquek chaleurpardenition, chaleurci-dessous(quiestuncasparticulierdel'equationgeneralede lachaleurdanslequelonneconsiderequedestransfertsdechaleurpar intervenantdanslaloidefourierdansl'equationdediusiondela m^ememaniere,parexemplelesmetauxconduisentbeaucoupmieuxla conduction)c'estladiusivitethermiqueenm2/setnonpasla conductivitethermiquequiintervientpourcaracteriserletransfertde 2

3 L'equationgeneraledediusiondelachaleurs'ecrit: ouestlamassevolumiquedumateriauenkg/m3etcpestlaquantite d'energieparunitedemassequ'ilfautfournirpouraugmenterde1c lemilieuconsidere =k Cp (1) T(M;t)n'estpasegala0aupointMUnlaplaciennonnulsignie trainde\diuser",c'estadiresilelaplacienduchampdetemperature quiveutdirequ'ilexistedesderiveespartiellesdusecondordrenonnulles L'equationdediusionnousditqu'auntempstdonne,lechampde danslemilieu:il\diuse"lachaleurausenspropredutermeeneet,si lechampdetemperature,c'estadirereduirelesdierencesdetemperature cartesiennesparailleurs,l'operateurdediusionapoureetd'homogeneiser onlaissediuseruneanomaliedetemperaturedansunmilieu\assezlongtemps",l'etatnalthermiquedumilieuestunetemperatureconstanteeperaturesontnon-nulles(t6=0)suiteauchauage,l'anomaliechaudede blocsurunedesfacesavecunbriquetalanduchauage,ilexisteune anomalieduchampdetemperaturetresfortedanslevoisinagedupointou l'onachaue,ielesderiveesspatialesdesecondordreduchampdetem- toutpoint blocplusfroidetd'autrepartdiusedumetalversl'airenvironnantplus temperaturesurunedesfacesdublocdiused'unepartdanslevolumedu Exemple:Prenonsuncubedecuivrede10cmdec^oteetchauonsle froidsionattendsusammentlongtemps,lachaleurcontinueadiuser jusqu'acequeleblocdecuivreaitretrouveunetemperatureconstante(' temperaturedel'airenvironnant) 3

4 estrapidementdiuseecelaseremarquedansl'equationdediusion:sion sexeuntdanslesecondmembre(tnegatifsilemilieuevacuedela Plusladiusivitethermiquedumilieuestgrandeetpluslachaleur b)ladiusivitethermique diusivited'unboisquelconque:sionchaueunvolumedonnedeboiset estgrand Exemple:Ladiusivitethermiqueducuivreestbienplusgrandequela decuivrealam^emetemperaturepuisonarr^etebrusquementlechauage,la chaleurdiuserabeaucoupplusrapidementducuivreversl'airquedubois cuivrequedanslecasduboisc'estpourcetteraisonquel'onditquele cuivreestunexcellentconducteurthermique Onconstatequec'estlecoecientdediusionthermiquequicontr^ole letransfertdechaleurdansunproblemedeconductionthermique;c'est c)ordredegrandeurdansl'equationdechaleur luiquiquantielavariationdetemperatureenunpointparrapportala Onpeutreecrirel'equationdelachaleursouslaformesuivante: retrouvefaceauneequationdecetypelaplut^otquederesoudrecompletementl'equation(cequipeut^etrefastidieuxetnecessiterunordinateur commedansnotretp),onfaituncalculd'ordredegrandeur:ondit proportionnelleauntempst0ettestproportionnelleaunedierencede nirdesderiveesspatialesdusecondordre)onpeutdoncreecrirel'equation delachaleurenordredegrandeur: )L20 t0/t0=t0 L20/ leurenutilisantlesgrandeurscaracteristiquesdusysteme ordresurletempsdepropagation(ouladistancedepropagation)delacha- thermiquecetterelationestfortutilepourfairedescalculsdepremier Soit:uneanomaliedetemperatureouunchangementdetemperatureT0 (quellequesoitlavaleurdel'anomalie!)mettrauntempsdel'ordredel20= secondes(verierquel20=estbienhomogeneauntemps)pourparcourir Commentutilisercetterelation?dedeuxmanieres: 4

5 D'apresnotrecalculd'ordredegrandeurl'anomaliedetemperaturedevrait enuntempst0dansunmilieudediusivite l'unedesfacesladiusivitethermiqueducuivrevaut=1:210?4m2=s Soit:uneanomaliedetemperatureouunchangementdetemperatureT0 (quellequesoitlavaleurdel'anomalie!)sepropagerasurunedistancept0 Exemple:Preneztoujoursunblocdecuivrede10cmdec^oteetchauez-lesur unedistancel0dansunmilieudediusivite \atteindre"lafaceopposeducubedecuivreenl20 12L'equationdediusionaresoudre Veriezvous-m^emelapertinencedececalculd'ordredegrandeurenchauffantd'unc^oteetenmettantvotremainsurlec^oteopposedublocdecuivre! =0:12 Dansleproblemeposedansl'enonce,l'equationgeneraledediusionde 1:210?4'88secondes lachaleursereduita: tempst,estladiusivitethermiquedumilieuenm2=spoursimplier l'equationgeneraledediusion(1)etaboutira(2),onafaitl'hypothese qu'iln'yapasdegradientshorizontauxdetemperaturefaisantintervenirles (2) dimensionz(profondeur) dedonneessupplementaires: Pourresoudrecompletementleproblemedublocmagmatique,onabesoin {Lesdiusivitesthermiquesdesdeuxmilieux m2=slorsquelatemperatureensonseinestinferieurea725cet Leblocmagmatiqueaunediusivitethermique=910?7 Question1Quesigniecetteconditiondeuxnulensurface?Dansquelle {Lesconditionslimitesthermiquesduproblemeaz=0etz=80km =4:510?7m2=slorsqueT725C directionestconduitetoutelachaleurprovenantdubloc?estcequecetteconditionestbienrealiste? constantequellequesoitlatemperatureetvaut=8:3310?7m2=s Ladiusivitethermiquedelacro^uteterrestresousleblocest Alaprofondeurz=80km,onsupposequelatemperatureest Onsupposequeleuxdechaleurensurfaceaz=0kmestnul l'onchoisitdesdiusivitesthermiquesdierentesentreleblocetlacro^ute Leproblemeposeestschematisesurlagure1 N:B::Onnepeutpasresoudreanalytiquementceproblemedeslorsque C8t constanteaucoursdutemps,c'estadirequet(z=80km,t)=100 5

6 Noussommescontraintsdanscecasderecouriraunesolutionnumerique (ouinformatique)κ=9 10 q(z=0,t)=0 pour tout t Bloc magmatique, T=825 a t= si Τ< 725, κ = si Τ> km Fig1{Problemearesoudre T=100 a t=0 κ= Croûte terrestre T(z=80,t)=100 pour tout t 80 km temps al'aideduquelnouscalculonsl'evolutiondelatemperatureenfonctiondu 21Presentationduschemaexplicite 2Leschemanumerique Rappelonsl'equationaresoudre Pourresoudreceproblemenousutilisonsunschemanumeriqueexplicite Z Taylord'unefonctionaunevariableautourd'unpoint(voircoursL1) Soit, Nousintroduisonsunschemanumeriqueal'aidededeveloppementsde champt (z+dz)apartirdelavaleurdetaupointzetlesderiveesspatialesdu (3) @z3(dz)3+o(dz4)(4)

7 T T(t+dt) T(t) Question2EcrirecedeveloppementdeTayloraupointT(z-dz)Additionner Fig2{LavaleurdelatemperatureTautempst+dtestbaseesurla @taupointtlavaleurdetautempst+dtestegalea dt expressioncomposeedet(z+dz),t(z-dz),t(z),dz lavaleurdetautempstplusdtquemultiplielecoecientdirecteurdela Apartirdecetteegalite,reutiliserl'equation(3)pournalement tangentedetautempst,aunepetiteerreurpresdel'ordrededt2 O t t+dt t informatiquepourresoudrel'equationdelachaleur C'estleschemanumeriquequenousallonsutiliserdansnotreprogramme dz2 #dt(5) (t+dt)solutiondel'equationdelachaleur(2)apartird'unepart calculeaupointmalaprofondeurzlatemperaturetautemps delatemperatureautemps(t)enmetd'autrepartduchampde temperatureauxpointsvoisinsdem(enz+dzetz-dz)autemps illustresurlagure3 tceschema,faisantintervenir4pointsounoeuds(voirplusloin),est d'autresschemasnumeriques,lesschemasimplicitesparexemple) explicitementduchampdetemperatureautemps(t)(cen'estpaslecas Ceschemaestditexplicitecarlatemperatureautemps(t+dt)depend 7

8 T(z,t+dt) t+dt 3CommentimplementeruntelschemanumeriquedansunprogrammePascal apartirdelavaleurdetenzautempst,delavaleuraupointz-dzautemps Fig3{LavaleurdelatemperatureTaupointzautempst+dtestobtenue tetdelavaleurenz+dzautempst t dz t Procedonsparetapes: z Etape1:L lage T(z-dz,t) T(z,t) T(z+dz,t) derniertempstchoisipournotrecalculc lageestschematisesurla profondeurzde0a80kmetenordonneesletempsapartirdet=0jusqu'au quent,ondenitunmaillagecouvrantledomaineentempsetenespace oul'onveutcalculerlasolution;c'estundomaineoul'onaenabscissela Lechampdetemperaturescalairequel'onchercheacalculerdependdu gure4:enabscisse,onalaprofondeurzavecnz+1pointstelquenzdz (dzetantladistanceentredeuxpointsdumaillage,appelelepasd'espace) tempsetdel'espace,soitt(z;t)unefonctiondedeuxvariablesparconse- appliqueleschema(5),onprogressed'unpoint(ounoeud)dansladirection dumaillage,appelelepasdetemps)=tsecondes,ladureetotaledenotre =80kmCelafaitdoncNzintervallesEnordonnees,onaletempstavec Nt+1pointstelqueNtdt(dtetantl'intervalledetempsentredeuxpoints desvaleursduchamptautempst=0(axedesabscissessurlagure4)a schemaexplicite(5)achaqueiterationentempsdansnotrecalcullorsqu'on Ilfautbiencomprendrequedansnotrecalculoncommencerapardonner (Ot)surlagure4 calcul chaqueprofondeurz,puisenappliquantleschemaachaquepasdetemps, Enchaquepointounoeuddumaillage,oncalculelatemperatureal'aidedu onprogresseradeligneenlignedansnotr lage,verst>0 Ladeuxiemeetapeconsisteainitialisertouteslesvariablesdenotreprobleme(parinitialiser,onentenddonnerdesvaleursauxvariablesavantde commenceracalculer)onecritdonclechampdetemperatureentoutpoint del'espaceautempst=0s(commeonl'avudansl'etape1)etdepluson z=80kmcesconditionslimitessontdetailleessurlagure4 specielesconditionslimitessurlesbordsdenotr lage,i:e:enz=0et Etape2:Initialisation 8

9 t Nt condition limite condition limite en temperature en temperature en z=0 km en z=80 km q(0,t) = 0 o T(80,t) = 100 C pout tout t pout tout t Question3Pourquoiest-ilfondamentald'apresleschemanumeriqueutilisede (Nz+1)pointsounoeuds Fig4{MaillageentempsetenespaceC lagecomporte(Nt+1) sedonnerdesconditionslimitessurlepremierpointdumaillage 3 dt 2 1 detemperatureencespoints? sionvoulaitcalculeravecleschemaexplicitelavaleurduchamp z=0etledernierpointz=80km?aquelproblemeseheurterait-on Nz t=0 0 z Etape3:Applicationduschema dz z=0),etaudernierpointdumaillageenz(puisqu'onaconsidereunevaleur Pourladerniereetape,onappliqueleschemaexpliciteatouslespointsdela grilleexceptesaupremierpointdumaillageenz(puisqueleuxestnulen etentempsquisatisfontlarelationdt<12(dz)2 les3etapesdecritesci-dessus constantedetencepointaucoursdutemps) Remarque:pourlastabiliteducalculondoitprendredespasenespace Lagure5donnel'algorithmeautiliserdansnotreprogrammebasesur Question4JustierpourquoiunuxnulensurfacerevientaecrireT[0,t]=T[1,t] 8tdansl'algorithmedelagure5Endeduirepourquoiilestinutiledecalculerlavaleurduchampdetemperatureenz=0 Question5EcrireenPascalleprogrammeassocieal'algorithmedelagure 5 9

10 CHOISIR DEFINIR ECRIRE Nz, le nombre de point du maillage en z Nt, le nombre d iteration pour le calcul en temps -->cela fixe (dt) et (dz) tels que (dt) < (1/2)/(dz)**2 un tableau T[z,t] / x couvre [0Nz] / t couvre [0Nt] T[z,0] = 825 pour z [011] T[z,0] = 100 ailleurs T[Nz,t] = 100 quel que soit t Etapes 1 et 2 t=0 T[0,t] = T[1,t] OUI T[z,t] < 725 NON t=t+dt kappa= kappa= z=z+dz calculer T[z,t+1] z>11 NON Etape 3 Fig5{AlgorithmedeprogrammationduTP5 OUI kappa= calculer T[z,t+1] pour z [1180] 10 NON t>nt OUI FIN

11 41Lesobjetsduprogramme 4ProgrammationduprojetDelphi {UnobjetMenu(objetMainMenu)aveclapossibilitedeQUITTER, {UnobjetMemooul'onvaacherlesparametreschoisisetlesresultats Nousutilisons3objetsdansleprogramme: {UnobjetImage(danslabibliothequeSupplement)ouserontrepresentesgraphiquementlesresultatsducalculadierentstemps ducalcul(ajouterl'optionscrollbardansl'inspecteurd'objetpour pouvoirregardertoutelafen^etrememoenvertical) CALCULER,DESSINER Share 42Programmationdel'algorithmesousDelphi 421Programmationdesetapes1et2 Remarque:Vouspouvezregarderunexempledecorrigedanslerepertoire Question6Quelleestalorslavaleurmaximalededtpermised'apreslaconditiondestabiliteduschemanumerique?(Prenezladiusivitedela Pourcommencer,onchoisitunpasdz=1km=1000mdetellesorte quenz=80sil'oncouvreundomainede80kmdeprofondeur(nzdz=80 cro^utepourcecalcul) km)l lageenzcomportedonc81points Question7Trouverapproximativementcombiendetempsdoit\durer"notre calculpourquelachaleurdublocmagmatiqueaiteuletempsde diuserjusqu'alaprofondeurz=80km,graceauncalculd'ordre vosreponsesauxquestions6)et7)!!) secondes!!),nz=80,nt=3000sicelacorrespondapproximativementa EndeduireNtbasesurledtdelaquestion6) degrandeuraveclavaleurdeladiusivitedelacro^uteterrestre etl'epaisseurtotalecommelongueurcaracteristique(l0=80km) -unedeclarationdevariablesglobales -unedeclarationdeconstantesglobales Leprogrammeauraclassiquement: (Onpourraprendreparexemple,dz=1000,dt=15000ans(aconvertiren endroitdanslacheobjetpourlafaireappara^tredansl'unitepascal), X=profondeur(z),Y=temperatureT(z,t)etoudierentescourbesT(z,t) (procedurerepresentantlesresultatsdel'integrationnumeriquesurungraphe Tform1:Quitter1Click(pourquitterleprogramme),Tform1:Calcul1Click dureexecuteedeslandelacompilation,double-cliquezan'importequel (procedureaprogrammeravecleschemaexplicite),tform1:dessin1click -4procedures:Tform1:create(initialisation;remarque:c'estuneproce- 11

12 sontdessineesadierentstempsdecalcult,voirparagraphe43) choixdedzetdtenfonctionducriteredestabilite proceduretform1:create,enparticulierl'initialisationdutableaut[,]etle dedessin)lesautrest^achesdesetapes1et2seronteectueesdansla serontdesvariableslocalesouglobales(avousdevoir,penseralaprocedure entreesespaceettemps,attentionauxdimensionsdutableau),dt;dz;;z;t NzetNtserontrentreescommeconstantes,T[,](tableaudereelsadouble programmeconvertissantuneanneeensecondesand'allegerlaprogrammation etacherlesvaleursdedtetdzchoisies Remarque:Ilserainteressantdedeniruneconstanteglobaledansle Rajouteruntitredanslafen^etreMemo\Refroidissementparcontact" 422Programmationdel'etape3 auntableaut[i,n]tn+1 Ecrirelesbouclesenzettduschemanumerique onremplitletableaut[,]aveclesvaleursdelatemperatureauxdierentes Leschemanumerique(5)peutsereecrireennotationindicielleadaptee profondeursetauxdierentstemps Enecrivantcesbouclesetenderoulantleschemanumeriqueexplicite, S'assurerdu\boncomportement""ducalculenachantl'evolutiondeT[,]acertainesvaleursdezdansl'objetMemo(S'inspirer del'exempledecorrectiondansshare) i=tn i+"tn i+1?2tn dz2 i+tn i?1#dt utiliserlasyntaxesuivante: valeursdutableaut[,]pourtoustettouszsontstockeesdanslamemoire dutableaut[,]etaacherleurscontenusdansmemoeneet,toutesles del'ordinateurdeslandelaboucledecalcul(c'estl'avantagedestableaux) Delphi:Pourselectionnercertainesvaleursdansuneboucle,vouspourrez Remarque:Realisercetachagerevientaselectionnercertainesvaleurs end; begin commandepascal; fori:=0to100doifiin[10,20]then 12

13 431Representationdansl'objetImagedesprolsdetemperature 43RepresentationdesresultatsdansunobjetImage dessindutp4,dansl'ordre: -denirdes\vecteursunitaires"pourl'axedesabscissesetdesordonnees -denirlatailledel'image,hauteur,largeur,introduiredesmarges Laprocedurequevousallezprogrammerseratresprochedelaprocedurede phiquementvosresultats CommedansleTP3etleTP4,ilvousestdemandederepresentergra- typetrect -dessinerleproldetemperatureinitialautempst=0 -dessinerdesprolsadierentstempsdecalculenutilisantlesvaleursdu lescommandesbrushcolor:=clyellow;fillrect(r);ourestrunrectanglede -dessinerlesgraduationssurlesaxes -titredelagure -colorierleblocmagmatique(voirexempledansshare)avecparexemple 44Representationdansl'objetImagedesmaximade tableaurempliesdanslaproceduredecalcul fondeurdonneeenfaisantvarierletempsrepresenterlesmaximaavecdes rectanglesrougesachaquez faudraecrireunebouclerecherchantlavaleurmaximaledet[,]aunepro- lesmaximadetemperatureachaqueprofondeurz>11kmpourcelail EcrireuneboucledanslaprocedureDessin1clickdestineearepresenter temperaturepourchaqueprofondeurz 13

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Cabinet Privé de Formation. www.softway-tunisie.com

Cabinet Privé de Formation. www.softway-tunisie.com Cabinet Privé de Formation www.softway-tunisie.com 9 DT 240 360 00 360 320 280 36 390 540 540 6 260 6 6 8 6 66 56 48 56 48 48 48 48 560 650 560 560 620 72 760 700 760 66 66 66 66 66 4 4 4 66 72 75 80 72

Plus en détail

Examen d informatique première session 2004

Examen d informatique première session 2004 Examen d informatique première session 2004 Le chiffre à côté du titre de la question indique le nombre de points sur 40. I) Lentille électrostatique à fente (14) Le problème étudié est à deux dimensions.

Plus en détail

FORD FOCUS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 17 19 20 21 9 3 1 1 6 4 2 5 7 8 10 23 25

Plus en détail

l u N D I 15 M D I D I 3 17 J u D I N D D I I M N C h COuPE Du PrEsIDENT OPEN 104 FEuChErOllEs EAuBONNE s1 20h15 COuPE Du OPEN 104 EAuBONNE s2 20h15

l u N D I 15 M D I D I 3 17 J u D I N D D I I M N C h COuPE Du PrEsIDENT OPEN 104 FEuChErOllEs EAuBONNE s1 20h15 COuPE Du OPEN 104 EAuBONNE s2 20h15 6-boc caendie 220415_6 agenda 2006 p218-237 23/04/2015 15:36 Page 1 1 6-boc caendie 220415_6 agenda 2006 p218-237 23/04/2015 15:36 Page 2 36 31 août PTB 2015 37 38 7 14 1 8 15 OP 104 1 2015 OP PT Té BO

Plus en détail

Présentation du PL/SQL

Présentation du PL/SQL I Présentation du PL/ Copyright Oracle Corporation, 1998. All rights reserved. Objectifs du Cours A la fin de ce chapitre, vous saurez : Décrire l intéret du PL/ Décrire l utilisation du PL/ pour le développeur

Plus en détail

MesFrais. MesFrais est un programme qui va vous permettre :

MesFrais. MesFrais est un programme qui va vous permettre : MesFrais MesFrais est un programme qui va vous permettre : - de gérer vos Notes de Frais - de les prendre en Photos, - de gérer vos Frais kilométriques - de tout envoyer par email (photos incluses) - de

Plus en détail

solutions : Quand un pro vous dit noir joue 1, on joue 1.

solutions : Quand un pro vous dit noir joue 1, on joue 1. Ctt wtt 24 t u u é, t uét vu vz u t t KGS t ux u uu. t été éé Du Hutu (7 yu) ét u u v. S u vu éutt ux : 3 uu u t ué u 2 tu v uu 2 yu à 2. Pu u L : xv F (3 yu). Pu u A : - Bu (7yu). Et u u V : u Hutu (7

Plus en détail

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C 11 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 129 Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les

Plus en détail

1 Mise en application

1 Mise en application Université Paris 7 - Denis Diderot 2013-2014 TD : Corrigé TD1 - partie 2 1 Mise en application Exercice 1 corrigé Exercice 2 corrigé - Vibration d une goutte La fréquence de vibration d une goutte d eau

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Observation : Quelle est la température moyenne au sol sur la terre? Comparer avec les données des documents suivants

Plus en détail

Présentation MNRA. Voir aujourd hui pour prévoir demain 01.53.21.12.28. Séminaire Direction Clients

Présentation MNRA. Voir aujourd hui pour prévoir demain 01.53.21.12.28. Séminaire Direction Clients 01.53.21.12.28 Voir aujourd hui pour prévoir demain résentation MN La protection Sociale des indépendants une construction progressive depuis 60 ans La Mutuelle des artisans : Les Solutions et les services

Plus en détail

Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic

Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic 1 1 Variables 1.1 Définition Les variables permettent de stocker en mémoire des données. Elles sont représentées par des lettres ou des groupements de lettres

Plus en détail

Pouvoir d achat - 124. Revenu mensuel en Autriche. Tableau: Revenu mensuel en Autriche Valide au 31 mars 2009

Pouvoir d achat - 124. Revenu mensuel en Autriche. Tableau: Revenu mensuel en Autriche Valide au 31 mars 2009 Revenu mensuel en Autriche ans d expérience, a) célibataire et b) marié et père de 2 enfants c) et d) sans revenir chaque jour à la maison et preste 5 heures supplémentaires Tableau: Revenu mensuel en

Plus en détail

Direction des affaires financières DAF 3

Direction des affaires financières DAF 3 Direction des affaires financières DF 3 GUD D SS DS DÉLMTS DS SLS XÇT DS LUSUS ÉTBLSSMTS SMM nformations générales, se connecter à HUS DT 2 QU ST SV TG 2 DÉMHS DS SLS XÇT SVS 2 à 10 TGÉS vant toute 1 ère

Plus en détail

Chapitre 2. Combustion

Chapitre 2. Combustion Chapitre 2 Combustion 1 Nous étudierons dans ce chapitre le mode de production de chaleur le plus couramment rencontré dans l industrie. Nous nous limiterons au bilan énergétique et non aux processus de

Plus en détail

Le jeu de Nim. Spécification. Exemple d analyse/conception IFT 159 Analyse et Programmation Automne 2002

Le jeu de Nim. Spécification. Exemple d analyse/conception IFT 159 Analyse et Programmation Automne 2002 Exemple d analyse/conception IFT 159 Analyse et Programmation Automne 2002 Le jeu de Nim Spécification Le jeu de Nim est un jeu qui possède plusieurs variantes dont une qui possède une stratégie gagnante

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 12 : Concurrence d accès Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Accès concurrents Définitions Verrous Collisions Niveaux de cohérence Blocage

Plus en détail

Correction de la géothermie

Correction de la géothermie Correction de la géothermie Les ondes issues d un séisme survenu en Alsace sont enregistrées dans différentes stations (Doc. 1). On dispose ainsi du temps de parcours des ondes P réfléchies sur le Moho

Plus en détail

Calendrier des collectes 2015

Calendrier des collectes 2015 N j t t hgé? O! g! Tz, t f! C t 2015 O mégè, mbg, mbt, éht t, t txt, éhtt D pt ptq Ctt bh t p m m tmt à, m pté q j pét tt q m jt hgé mt t. L tâh q m t fé t mpt mx hbtt t pépt mj t pmt é. E t ff à m té

Plus en détail

Installation d un serveur virtuel : DSL_G624M

Installation d un serveur virtuel : DSL_G624M Installation d un serveur virtuel : DSL_G624M Les images suivantes varient selon les appareils utilisés Employer le menu des Servers virtuels pour faire des configurations dans le routeur modem. Les Serveurs

Plus en détail

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009 Université Joseph Fourier Premier semestre 9/ Licence première année - MATa - Groupe CHB- Contrôle Continu, le 9//9 Le contrôle dure heure. Questions de cours. ) Soit f :]a, b[ ]c, d[ unefonctionbijectiveetdérivabletelleque,pourtoutx

Plus en détail

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables.

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables. EXAMEN CORRIGE ANALYSE IV 9-6-9 informations: http://cag.epfl.ch sections IN + SC Prénom : Nom : Sciper : Section : Informations () L épreuve a une durée de 3 heures et 45 minutes. () Les feuilles jaunes

Plus en détail

Contrôle final de Thermique,

Contrôle final de Thermique, Contrôle final de Thermique, GM3C mars 08 2heures, tous documents autorisés Calculatrices autorisées Problèmes de refroidissement d un ordinateur On se donne un ordinateur qui dissipe une certaine puissance,

Plus en détail

Introduction aux applications réparties

Introduction aux applications réparties Introduction aux applications réparties Noël De Palma Projet SARDES INRIA Rhône-Alpes http://sardes.inrialpes.fr/~depalma Noel.depalma@inrialpes.fr Applications réparties Def : Application s exécutant

Plus en détail

Plan. 5 Actualisation. 7 Investissement. 2 Calcul du taux d intérêt 3 Taux équivalent 4 Placement à versements fixes.

Plan. 5 Actualisation. 7 Investissement. 2 Calcul du taux d intérêt 3 Taux équivalent 4 Placement à versements fixes. Plan Intérêts 1 Intérêts 2 3 4 5 6 7 Retour au menu général Intérêts On place un capital C 0 à intérêts simples de t% par an : chaque année une somme fixe s ajoute au capital ; cette somme est calculée

Plus en détail

Imagerie interférométrique avec des données bruitées

Imagerie interférométrique avec des données bruitées Imagerie interférométrique avec des données bruitées Josselin Garnier (Université Paris Diderot) But de l imagerie : sonder un milieu inconnu avec des ondes pour en extraire de l information. Une méthode

Plus en détail

I.2: Le test fonctionnel I.2.2 : Le test fonctionnel de logiciel

I.2: Le test fonctionnel I.2.2 : Le test fonctionnel de logiciel I.2: Le test fonctionnel I.2.2 : Le test fonctionnel de logiciel Introduction Notre contexte : pas possible d exprimer toutes les combinaisons de DT. Le test fonctionnel est basé sur la spécification/interface

Plus en détail

Géothermie. 1. La ressource

Géothermie. 1. La ressource Géothermie Le but est de prélever ou d extraire l énergie accumulée dans la terre, qu elle soit stockée dans l eau des aquifères ou directement dans les terrains pour l amener à la surface pour l'utiliser

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

Jean-Philippe Préaux http://www.i2m.univ-amu.fr/~preaux

Jean-Philippe Préaux http://www.i2m.univ-amu.fr/~preaux Colonies de fourmis Comment procèdent les colonies de fourmi pour déterminer un chemin presque géodésique de la fourmilière à un stock de nourriture? Les premières fourmis se déplacent au hasard. Les fourmis

Plus en détail

Entiers aléatoires et analyse harmonique

Entiers aléatoires et analyse harmonique Entiers aléatoires et analyse harmonique Jean-Pierre Kahane et Yitzhak Katznelson Introduction. Il s agit dans cet article d ensembles de Sidon et de processus de Poisson ponctuels. Les ensembles de Sidon

Plus en détail

Fonction quadratique et trajectoire

Fonction quadratique et trajectoire Fonction quadratique et trajectoire saé La sécurité routière On peut établir que la vitesse maimale permise sur une chaussée mouillée doit être inférieure à celle permise sur une chaussée sèche La vitesse

Plus en détail

TT 956530/31 Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique

TT 956530/31 Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique TEMATEC Löbach GmbH Adresse postale: de livraison: Telefon (49) 0 22 4287030 BP 1261 Löhestr. 37 Telefax (49) 0 22 42870320 http: // www.tematec.de 53759 Hennef 53773 Hennef email: team@ tematec.de Fiche

Plus en détail

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 4 Mouvement Brownien et modèle de Black-Scholes

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 4 Mouvement Brownien et modèle de Black-Scholes Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 4 Mouvement Brownien et modèle de Black-Scholes Clément Dombry, Laboratoire de Mathématiques de Besançon, Université de Franche-Comté. C.Dombry (Université

Plus en détail

CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ FORMULAIRE DE DEMANDE BOURSE D ÉTUDES

CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ FORMULAIRE DE DEMANDE BOURSE D ÉTUDES CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ ET FORMULAIRE DE DEMANDE DE BOURSE D ÉTUDES En vigueur le 23 janvier 2014 Association des professionnels en développement économique du Québec C.P. 297, Magog (Québec) J1X 3W8

Plus en détail

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY T.P. FLUENT Cours Mécanique des Fluides 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY 2 Table des matières 1 Choc stationnaire dans un tube à choc 7 1.1 Introduction....................................... 7 1.2 Description.......................................

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bilan : Des vues à PL/SQL corrigé Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Cas exemple 2 Les tables... 3 Vues et index 4 Privilèges 5 Fonctions

Plus en détail

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique?

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique? Objectifs Calcul scientifique Alexandre Ern ern@cermics.enpc.fr (CERMICS, Ecole des Ponts ParisTech) Le Calcul scientifique permet par la simulation numérique de prédire, optimiser, contrôler... le comportement

Plus en détail

OpenText Content Server v10 Cours 2-0114 (ex 223)

OpenText Content Server v10 Cours 2-0114 (ex 223) v10 Cours 2-0114 (ex 223) Conception & implémentation de formulaires Durée : 1 jour Ce cours permet aux utilisateurs de comprendre comment créer et implémenter des formulaires HTML dans et comment utiliser

Plus en détail

TMS IER. 7 e ÉDITION. Transport Management Center (TMC) WebPortal. Pour vos appels d offre

TMS IER. 7 e ÉDITION. Transport Management Center (TMC) WebPortal. Pour vos appels d offre Pour vos appels d offre Juillet-Août 2014 TMS 7 e ÉDITION IER Transport Management Center (TMC) WebPortal SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NOM de l'éditeur IER 2.

Plus en détail

LES ALGORITHMES ARITHMETIQUES

LES ALGORITHMES ARITHMETIQUES LES ALGORITHMES ARITHMETIQUES I- Introduction Dans ce chapitre nous allons étudier quelques algorithmes relatifs à l arithmétique qui est une branche des mathématiques qui étudie les relations entre les

Plus en détail

PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué

PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué Bertrand LE GAL, Serge BOUTER et Clément VUCHENER Filière électronique 2 eme année - Année universitaire 2011-2012 1 Introduction 1.1 Objectif du projet L objectif

Plus en détail

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis frederic.payan@unice.fr 15 octobre 2014 2/81 Curriculum

Plus en détail

L éther et la théorie de la relativité restreinte :

L éther et la théorie de la relativité restreinte : Henri-François Defontaines Le 16 octobre 2009 L éther et la théorie de la relativité restreinte : Univers absolu ou relatif? Imaginaire ou réalité? «Ether : PHYS. Anc. Fluide hypothétique, impondérable,

Plus en détail

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Année 2008/2009 1 Décomposition QR On rappelle que la multiplication avec une matrice unitaire Q C n n (c est-à-dire Q 1 = Q = Q T ) ne change

Plus en détail

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa Audioprothésiste (annuel) - MATHEMATIQUES 8 : EQUATIONS DIFFERENTIELLES - COURS + ENONCE EXERCICE - Olivier

Plus en détail

rf( 1 f(x)x dx = O. ) U concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse

rf( 1 f(x)x dx = O. ) U concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse page 8 AGREGATIN de MATHEMATIQUES: 1991 1/5 externeanalyse concours externe de recrutement de professeurs agreg6s composition d analyse NTATINS ET DGFINITINS Dans tout le problème, R+ désigne l intervalle

Plus en détail

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous La Géothermie arrive à Bagneux En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous Le réseau de chaleur géothermique arrive à Bagneux La ville de Bagneux a fait le choix de

Plus en détail

Cours de compilation

Cours de compilation Cours de compilation 1 Introduction Un compilateur est un logiciel de traduction d un langage source vers un langage cible. D ordinaire le langage source est un langage de programmation évolué, comme C++

Plus en détail

TEPZZ 6Z786 A_T EP 2 607 862 A1 (19) (11) EP 2 607 862 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G01F 1/56 (2006.01) F23N 5/18 (2006.

TEPZZ 6Z786 A_T EP 2 607 862 A1 (19) (11) EP 2 607 862 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G01F 1/56 (2006.01) F23N 5/18 (2006. (19) TEPZZ 6Z786 A_T (11) EP 2 607 862 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 26.06.13 Bulletin 13/26 (1) Int Cl.: G01F 1/6 (06.01) F23N /18 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 114470.

Plus en détail

Retournement Temporel

Retournement Temporel Retournement Temporel Rédigé par: HENG Sokly Encadrés par: Bernard ROUSSELET & Stéphane JUNCA 2 juin 28 Remerciements Je tiens tout d'abord à remercier mes responsables de mémoire, M.Bernard ROUSSELET

Plus en détail

n N = u N u N+1 1 u pour u 1. f ( uv 1) v N+1 v N v 1 1 2 t

n N = u N u N+1 1 u pour u 1. f ( uv 1) v N+1 v N v 1 1 2 t 3.La méthode de Dirichlet 99 11 Le théorème de Dirichlet 3.La méthode de Dirichlet Lorsque Dirichlet, au début des années 180, découvre les travaux de Fourier, il cherche à les justifier par des méthodes

Plus en détail

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS Manip n 9 Avril 2014 J. ALBET P. de CARO C. SAUDEJAUD 2 ème Année ATELIER INTER UNIVERSITAIRE DE GENIE DES PROCEDES Objectifs de la manipulation

Plus en détail

Que faire en algorithmique en classe de seconde? ElHassan FADILI Lycée Salvador Allende

Que faire en algorithmique en classe de seconde? ElHassan FADILI Lycée Salvador Allende Que faire en algorithmique en classe de seconde? BEGIN Que dit le programme? Algorithmique (objectifs pour le lycée) La démarche algorithmique est, depuis les origines, une composante essentielle de l

Plus en détail

kissplice, d tection de transcrits alternatifs dans les donn es RNA-seq

kissplice, d tection de transcrits alternatifs dans les donn es RNA-seq kisplice, d tection de trancrit alternatif dan le donn e RNA-eq Gutavo Akio Tominaga Sacomoto, J. Kielbaa, Pavlo Antoniou, Rayan Chikhi, Raluca Uricaru, Marie-France Sagot, Pierre Peterlongo, Vincent Lacroix

Plus en détail

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Introduction Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Le terme électricité provient du grec ἤλεκτρον

Plus en détail

Une application de méthodes inverses en astrophysique : l'analyse de l'histoire de la formation d'étoiles dans les galaxies

Une application de méthodes inverses en astrophysique : l'analyse de l'histoire de la formation d'étoiles dans les galaxies Une application de méthodes inverses en astrophysique : l'analyse de l'histoire de la formation d'étoiles dans les galaxies Ariane Lançon (Observatoire de Strasbourg) en collaboration avec: Jean-Luc Vergely,

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

1/24. I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d un. I expressions arithmétiques. I structures de contrôle (tests, boucles)

1/24. I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d un. I expressions arithmétiques. I structures de contrôle (tests, boucles) 1/4 Objectif de ce cours /4 Objectifs de ce cours Introduction au langage C - Cours Girardot/Roelens Septembre 013 Du problème au programme I passer d un problème exprimé en français à la réalisation d

Plus en détail

Introduction au pricing d option en finance

Introduction au pricing d option en finance Introduction au pricing d option en finance Olivier Pironneau Cours d informatique Scientifique 1 Modélisation du prix d un actif financier Les actions, obligations et autres produits financiers cotés

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

Estimation du coût de l incessibilité des BSA

Estimation du coût de l incessibilité des BSA Estimation du coût de l incessibilité des BSA Jean-Michel Moinade Oddo Corporate Finance 22 Juin 2012 Incessibilité des BSA Pas de méthode académique reconnue Plusieurs méthodes «pratiques», dont une usuelle

Plus en détail

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2.

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2. Eo7 Calculs de déterminants Fiche corrigée par Arnaud Bodin Eercice Calculer les déterminants des matrices suivantes : Correction Vidéo ( ) 0 6 7 3 4 5 8 4 5 6 0 3 4 5 5 6 7 0 3 5 4 3 0 3 0 0 3 0 0 0 3

Plus en détail

Puissances d un nombre relatif

Puissances d un nombre relatif Puissances d un nombre relatif Activités 1. Puissances d un entier relatif 1. Diffusion d information (Activité avec un tableur) Stéphane vient d apprendre à 10h, la sortie d une nouvelle console de jeu.

Plus en détail

Programmation en VBA

Programmation en VBA Programmation en VBA Présentation de Visual Basic Visual Basic : Basic : dérivé du langage Basic (Biginner s All purpose Symbolic Instruction Code) des années 60 Visual : dessin et aperçu de l interface

Plus en détail

Programmation sous QT

Programmation sous QT SN IR 1 2014-2015 Développement logiciel Programmation Objet Programmation sous QT Projet Alarme Domestique ~ TD n 6~ Conception et Tests Unitaires Date : mars 2015 Version : 3.2 Référence : TD6 Conception

Plus en détail

Comment chercher des passages dans la Bible à partir de références bibliques?

Comment chercher des passages dans la Bible à partir de références bibliques? Feuillet 3 CAHIER DE CATÉCHÈSE famille Dans le noir, je l'entends qui m'appelle ÉTAPE1 Comment chercher des passages dans la Bible à partir de références bibliques? (livre, chapitre et verset) Le mot «Bible»

Plus en détail

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE Maîtrise d ambiance et Qualité de l air SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE PERTURBATION À L ÉTAT STATIQUE OU DYNAMIQUE Alina SANTA CRUZ École d Ingénieurs de Cherbourg LUSAC «Équipe

Plus en détail

Vidéo Haute définition pour Station Service

Vidéo Haute définition pour Station Service Vidéo Haute définition pour Station Service La technologie appelé HD-SDI (High-Definition Serial Digital Interface) permet d installer un réseau de vidéosurveillance avec une résolution max. de 1080 p.

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

Ordonnancement temps réel

Ordonnancement temps réel Ordonnancement temps réel Laurent.Pautet@enst.fr Version 1.5 Problématique de l ordonnancement temps réel En fonctionnement normal, respecter les contraintes temporelles spécifiées par toutes les tâches

Plus en détail

Comment compiler un programme MATLAB

Comment compiler un programme MATLAB Comment compiler un programme MATLAB 1- Introduction Le compilateur MATLAB génère un code source C à partir d une fonction MATLAB. Le code C généré par le compilateur MATLAB peut être: soit un code source

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

Chapitre 1. L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de :

Chapitre 1. L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : Chapitre 1 L intérêt Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Comprendre la notion générale d intérêt. 2. Distinguer la capitalisation à intérêt simple et à intérêt composé. 3. Calculer la

Plus en détail

Problèmes liés à la concurrence

Problèmes liés à la concurrence ENS Cachan Problématique Difficile de gérer la concurrence : Pas toujours facile d avoir des fonctions réentrantes. Risque de race condition : ex : x :=x+1 x :=x+1 On voudrait des blocs d instructions

Plus en détail

DEMANDE DE BOURSE D ÉTUDES

DEMANDE DE BOURSE D ÉTUDES DEMANDE DE BOURSE D ÉTUDES Fonds de bourse de la Fondation Les Amis de l Hôpital de Tracadie Inc. La Fondation Les Amis de l Hôpital de Tracadie Inc. est un organisme de charité enregistrée qui a comme

Plus en détail

Optimisation. 1 Petite taxinomie des problèmes d optimisation 2

Optimisation. 1 Petite taxinomie des problèmes d optimisation 2 Table des matières Optimisation 1 Petite taxinomie des problèmes d optimisation 2 2 Optimisation sans contraintes 3 2.1 Optimisation sans contrainte unidimensionnelle........ 3 2.1.1 Une approche sans

Plus en détail

Intégrales doubles et triples - M

Intégrales doubles et triples - M Intégrales s et - fournie@mip.ups-tlse.fr 1/27 - Intégrales (rappel) Rappels Approximation éfinition : Intégrale définie Soit f définie continue sur I = [a, b] telle que f (x) > 3 2.5 2 1.5 1.5.5 1 1.5

Plus en détail

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique Fiche technique 9.30 Page 1/10 JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique JUMO dtrans T03 BU, TU Convertisseur de mesure analogique, 3 fils avec réglage numérique

Plus en détail

AM.502.1.f. Aide-mémoire. Alarme. Alarme par SMS. Edition de 01.02.2011

AM.502.1.f. Aide-mémoire. Alarme. Alarme par SMS. Edition de 01.02.2011 AM.502.1.f Aide-mémoire Alarme Alarme par SMS Edition de 01.02.2011 Inspectorat des sapeurs-pompiers du canton de Berne Page 2 Toutes les désignations au masculin s appliquent par analogie à la forme féminine.

Plus en détail

SSLS116 - Chargement membranaire d une plaque excentrée

SSLS116 - Chargement membranaire d une plaque excentrée Titre : SSLS116 - Excentrement de plaque. Chargement membr[...] Date : 11/03/2010 Page : 1/12 Manuel de Validation Fascicule V3.03 : Statique linéaire des plaques et coques Document : V3.03.116 SSLS116

Plus en détail

Quantification Scalaire et Prédictive

Quantification Scalaire et Prédictive Quantification Scalaire et Prédictive Marco Cagnazzo Département Traitement du Signal et des Images TELECOM ParisTech 7 Décembre 2012 M. Cagnazzo Quantification Scalaire et Prédictive 1/64 Plan Introduction

Plus en détail

Notes de cours Practical BigData

Notes de cours Practical BigData Notes de cours Practical BigData Nguyen-Nhut DOAN 15 janvier 2015 Introduction Ces notes personnelles traduisent la deuxième partie du cours INF553 de l Ecole Polytechnique sur les bases de données et

Plus en détail

Rapports d heures web. Instructions pour collaborateurs

Rapports d heures web. Instructions pour collaborateurs Rapports d heures web Instructions pour collaborateurs Software Release 11.0 Version du 17 novembre 2014 Table des matières 1 Avantages et importantes propriétés 3 2 Inscription 4 3 Liste d aperçu 5 4

Plus en détail

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES 2015 AGENCE DE FONTAINEBLEAU L OFFI CE NATIONAL DES FORÊTS PREMIER GESTIONNAIRE D ESPACES NATURELS EN FRANCE Établissement public à caractère industriel et commercial

Plus en détail

Les changements de numéraire dans la tarification de produits financiers

Les changements de numéraire dans la tarification de produits financiers INMA 2990 - Travail de fin d études Les changements de numéraire dans la tarification de produits financiers Pajot Benjamin Promoteur Devolder Pierre Juin 2010 Table des matières Introduction 1 1 Mesures

Plus en détail

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, revu en 2006 STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE Eléments de calcul vectoriel Opérations avec les forces Equilibre du point

Plus en détail

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on?

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on? Le "Portrait de la Biodiversité Communale" est un document réalisé au niveau national pour chaque commune, regroupant les connaissances publiques disponibles et mobilisables à l'échelle nationale en matière

Plus en détail

Un jour, une question Réponse à une problématique issue de la liste GTA *

Un jour, une question Réponse à une problématique issue de la liste GTA * Un jour, une question Réponse à une problématique issue de la liste GTA * GTA* : Groupe de Travail AccessiWeb LE NIVEAU D ACCESSIBILITÉ DES BOUTONS DE PARTAGE DE CONTENU DES RÉSEAUX SOCIAUX Victor Brito

Plus en détail

1 Description générale de VISFIELD

1 Description générale de VISFIELD Guide d utilisation du logiciel VISFIELD Yann FRAIGNEAU LIMSI-CNRS, Bâtiment 508, BP 133 F-91403 Orsay cedex, France 11 décembre 2012 1 Description générale de VISFIELD VISFIELD est un programme écrit

Plus en détail

Bases de données disponibles pour vos opérations de Fax mailing et de Emailing.

Bases de données disponibles pour vos opérations de Fax mailing et de Emailing. Bases de données disponibles pour vos opérations de Fax mailing et de Emailing. Les bases de données Email B2B du secteur INFORMATIQUE (1/2). CORPDATA Informatique et télécoms 11 333 professionnels IT

Plus en détail

Quelques modèles financiers utilisant les EDSR et EDSPR avec grossissement de filtration

Quelques modèles financiers utilisant les EDSR et EDSPR avec grossissement de filtration Quelques modèles financiers utilisant les EDSR et EDSPR avec grossissement de filtration Anne EYRAUD-LOISEL ISFA, Université Lyon 1 Séminaire Lyon - Le Mans 3 Mai 2012, Le Mans 1 / 40 Outline 1 Problèmes

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

GPS - Réglages «VCMB» pour GPS Garmin 810 GARMIN EDGE 810

GPS - Réglages «VCMB» pour GPS Garmin 810 GARMIN EDGE 810 GARMIN EDGE 810 (Janvier 2015) INTRODUCTION Ce document à pour but de vous faciliter la prise en main de votre GPS vélo - Garmin 810, afin de mieux vous focaliser sur la route et le parcours. Ceux sont

Plus en détail

Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse PCNÉ 130 Secteur agroalimentaire Formulaire de demande

Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse PCNÉ 130 Secteur agroalimentaire Formulaire de demande Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse PCNÉ 130 Secteur agroalimentaire Formulaire de demande Veuillez vous référer au Guide de demande du Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse pour le volet

Plus en détail

ITER et la fusion. R. A. Pitts. ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France

ITER et la fusion. R. A. Pitts. ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France ITER et la fusion R. A. Pitts ITER Organization, Plasma Operation Directorate, Cadarache, France This report was prepared as an account of work by or for the ITER Organization. The Members of the Organization

Plus en détail

Synchroniser ses données. C est plus pas facile que c est compliqué!

Synchroniser ses données. C est plus pas facile que c est compliqué! Synchroniser ses données C est plus pas facile que c est compliqué! Merci à nos sponsors Merci à nos volontaires Arian Papillon a.papillon@datafly.fr http://www.datafly.fr http://blog.datafly.pro http://mssql.fr

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004 Durée : 4 heures Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 4 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. X suit la loi de durée de vie sans vieillissement ou encore loi eponentielle de paramètre λ ;

Plus en détail