Définition. Caractéristiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Définition. Caractéristiques"

Transcription

1 OPTIMISER LES SYSTEMES D INFORMATION Le recours aux technologies informatiques et numériques pour la gestion quotidienne est devenu indispensable. Les collectivités locales exercent une multitude de métiers, chacun nécessitant des applications particulières. L objectif est de s appuyer sur les nouvelles technologies internet et intranet pour rationaliser et dématérialiser les processus et ainsi simplifier le travail des agents. Disposer d un système d information de qualité est une condition nécessaire pour être performant et assurer le partage des données car c est une question stratégique qui touche à l ensemble de l organisation. Définition Un système d information n est pas seulement un système d équipements informatiques et de télécommunications, mais avant tout, une organisation des ressources destinée à traiter l information, soit pour produire, soit pour piloter. C est un ensemble organisé de ressources (matériel, logiciel, personnel, données, procédures ) permettant d'acquérir, de stocker, de communiquer des informations sous forme de données, textes, images, sons dans des organisations pour répondre aux besoins en information de ses utilisateurs. Selon leur finalité principale, on distingue des systèmes d'information supports d'opérations (traitement de transaction, contrôle de processus industriels, supports d'opérations de bureau et de communication) et des systèmes d'information supports de gestion (aide à la production de rapports, aide à la décision ). Caractéristiques Son objectif est d informer pour mieux piloter et décider. Les systèmes d informations sont des moyens plus simples, plus rapides, plus économiques pour effectuer les tâches administratives. Le système d information n est pas unique ; il est composé d une multitude de systèmes d information dont les principales finalités sont : - diminuer les délais d exécution ; - améliorer la qualité de l information ; - adapter les ressources aux objectifs ; - aider à la décision : mesure et évaluation des actions administratives à l aide de données fiables ; - fiabiliser les procédures ; - anticiper les difficultés et les dysfonctionnements ; - communiquer en interne et en externe. Le traitement de l information est constitué de cinq étapes majeures : 1. La fourniture d informations : obtenir des informations et les intégrer dans le SI de la collectivité ; 2. L intégration des informations : fiabiliser les données entrantes et en organiser l accès ; 3. Le traitement des informations : extraire des données utilisables à partir de données brutes ; 4. Le stockage de l information : garantir l accessibilité des données dans le temps et par les agents. ; 5. L exploitation de l information : en vue de l analyse des politiques publiques menées, du pilotage des orientations, de la production de documents puis de leur communication et de leur archivage.

2 Conditions de mise en œuvre Quel que soit le nom donné à la direction ou au service, l important est de bien définir ses missions et de lui accorder toute son importance au sein de la collectivité. Dans les faits, on constate qu avec l importance de la collectivité, la direction des systèmes d information est d autant plus souvent rattachée au Directeur Général Adjoint. La direction peut avoir plusieurs dénominations parmi lesquelles il est possible de citer : La Direction des Systèmes d Information et des Nouvelles Technologies Le Service Informatique Multimédia Le Service des Systèmes d Information La Direction Informatique et Télécommunications La Direction Informatique La Direction des Systèmes d Information et des Télécommunications Le Service Informatique et Télécommunications La Direction des Systèmes d Information Les domaines de compétence de la Direction des Systèmes d Information sont divers et elle ne doit pas se limiter à la simple gestion des systèmes informatiques et de télécommunications. Elle doit permettre de contrôler et de faire évoluer les SI dans le cadre de la définition d un schéma directeur. Ainsi, il est possible de lui attribuer les missions suivantes : Informatique de production Intranet, Extranet Télécommunications (réseau haut débit, interconnexion des bâtiments) Dématérialisation des échanges Téléphonie Gestion des référentiels : fichiers communs à plusieurs domaines Systèmes d information géographique Câblage des bâtiments TIC éducation (gestion des équipements des écoles, collèges, lycées) Site Web TIC citoyen (portail citoyen, téléprocédures, formulaire électronique ) Organisation (définition des processus de circulation de l information) Reprographie, photocopieurs Gestion des connaissances

3 Les étapes de définition des systèmes d information : 1. Analyser le contexte et les besoins : - Recenser l existant, c est à dire faire un inventaire exact du parc des micro-ordinateurs, des imprimantes et des réseaux. Il est possible de procéder par enquête auprès du personnel en conditionnant le raccordement au futur logiciel et au réseau à la réponse au questionnaire afin de garantir un bon taux de réponse ; - Répondre aux questions suivantes : Quel soutien? Sur quels relais s appuyer? Quels objectifs opérationnels? Quelle culture interne? Quelle adhésion susciter? Quelle politique de communication? Quelle formation? 2. Rédiger un dossier de faisabilité contenant : - Une note d argumentation présentant l opportunité de lancer un nouveau système d information ; - Une note de cadrage pour délimiter son périmètre et préciser le contenu de chaque étape ; 3. Rédiger un cahier des charges en concertation avec les services opérationnels et les futurs utilisateurs du logiciel car à travers leur expérience ils connaissent les exigences et permettent de définir les besoins de manière précise ; 4. Confectionner des fiches de spécifications détaillées mais il est souhaitable de ne pas être trop précis non plus car la modification des erreurs peut être longue, onéreuse et préjudiciable au bon fonctionnement de la collectivité pendant cette période ; 5. Planifier le déploiement et la mise en place des futurs systèmes d information en prévoyant une période de réajustement et de formation des agents. Avantages Disposer d un système d information optimisé, c est à dire partagé et dynamique, présente de nombreux avantages : Un outil de pilotage des activités et d amélioration de la communication interne pour: - Optimiser l architecture des SI et mettre en place un système de pilotage ; - Piloter et traiter efficacement les travaux administratifs ; - Accroître la réactivité car le résultat des mesures de performance est mis très rapidement et sous une forme attractive à disposition des utilisateurs ; - Asseoir la performance des services de la collectivité avec l opportunité d opérer une réorganisation interne ou une modification des méthodes de travail ; - Simplifier les procédures internes et externes ; - Améliorer la diffusion de l information au sein de la collectivité en instaurant de nouveaux modes de communication entre les agents par des bases de données accessibles par tous les utilisateurs concernés et en temps réel ; - Dématérialiser les échanges de dossiers et ainsi réduire l utilisation de exemplaires papiers. Un outil d évaluation des politiques publiques pour: - Mesurer plus facilement les actions des politiques publiques en disposant d un outil informatique dont l architecture est adaptée au mode de fonctionnement de l organisation ; - Disposer de données exhaustives pour l analyse et les statistiques. Un outil diffusant une image de modernité envers les citoyens : - Améliorer la communication envers les citoyens et simplifier leur démarche en offrant par exemple : - un guichet administratif en ligne et un accès à des informations pratiques ; - la mise à disposition d un réseau haut débit et l accès au téléchargement de formulaires administratifs en ligne ; - un développement de la démocratie locale avec des forums de discussion, des newletters, les délibérations ; - Diversifier les prestations offertes aux usagers en leur proposant éventuellement de nouveaux services.

4 Précautions Les principales précautions à prendre concernent la gestion des ressources humaines. Pour assurer la réussite à toutes les étapes du projet, il est nécessaire de : - S assurer de l implication suffisante de la direction générale ; - Recruter du personnel spécialisé en l absence d un statut spécifique pour les agents informaticiens ; - Adapter et former le personnel ; - Rechercher des personnes qualifiées. En amont du projet : - Pour définir les besoins en termes de fonctionnalité, de performance (capacité de stockage, rapidité, sécurité ) et de prix, il est possible d étudier les possibilités avec une société de service dans le cadre d une assistance à maîtrise d ouvrage (AMAO) ; - Faire un inventaire de l existant mais ne pas y accorder trop d importance car le futur logiciel ne doit pas être une nouvelle approche de l organisation antérieure. Il doit, au contraire, être axé sur l avenir et sur les nouveaux besoins ; - Identifier s il n existe pas une application existante qui pourrait être adaptée à la collectivité car il est plus aisé et plus rapide de faire quelques modifications plutôt que de créer une nouvelle application. En cours de projet : - Les compétences techniques de développeurs et de programmeurs peuvent être recherchées au sein d un assistant à maîtrise d œuvre qui interviendra une fois le cahier des charges défini ; - Faire émerger un travail collaboratif en impliquant tous les services pour avoir une vision globale des besoins et garantir une vision cohérente par un coordinateur ; - Pour garantir la sécurité informatique, il est nécessaire d attribuer une habilitation personnelle, de crypter les communications. Les données mises à la disposition des autres acteurs externes ne doivent pas être partagées et les tiers ne doivent pas pouvoir accéder au système d'information ; - Penser à tester sur des directions pilote avant de déployer le nouveau SI. En aval du projet : - Tous les avantages ne seront perceptibles qu une fois la mise en œuvre finalisée ; - Il est nécessaire de mesurer si : - le coût de la mise en œuvre a été maîtrisé ; - les contraintes des nouveaux SI ne sont pas surdimensionnées ; - les objectifs fixés en terme de délais de mise en œuvre ont été tenus ; - les performances techniques ou fonctionnelles attendues sont respectées.

5 Exemples Sans attendre la mise en œuvre complète de l'applicatif Hélios, un nouveau logiciel de gestion de trésorerie dénommé AGATHE (Application de Gestion Active Trésorerie HElios) a été déployé à partir de Selon le niveau de prestation choisi, Agathe propose : soit d'historiser et de restituer l'évolution du compte au Trésor sur une période donnée ; soit de communiquer quotidiennement à l ordonnateur les informations nécessaires à une gestion active de la trésorerie c est-à-dire la situation de trésorerie quotidienne de la collectivité, les prévisions de dépenses et de recettes et le plan de trésorerie à six jours, ceci afin d'utiliser au mieux les lignes de trésorerie dans le respect des principes fixés par les textes ; la restitution aux ordonnateurs de l'information sous forme d'un tableau quotidien et de graphiques mensuels et annuels transmissibles par messagerie. Le logiciel comporte un module relatif à la communication des données prévisionnelles. Ce module permet à l'ordonnateur qui gère activement sa trésorerie de recevoir quotidiennement, et par des moyens modernes de transmission, les informations qui lui sont indispensables. Une prochaine évolution du logiciel AGATHE devrait permettre : d'automatiser l'envoi de la situation de trésorerie à l'ordonnateur par messagerie électronique ; d'élaborer des plans de trésorerie infra-annuels ; de réaliser une analyse rétrospective de la trésorerie. Hélios permettra aux ordonnateurs de suivre : la consommation des crédits votés, le traitement des mandats et des titres, l'état de l'actif, les opérations en instance, la situation de la trésorerie. Grâce à une consultation en temps réel et en mode sécurisé, l ordonnateur peut suivre la gestion de sa collectivité et informer ses administrés et fournisseurs. En outre, les consultations des ordonnateurs étant très ciblées, la collectivité n'est pas tenue d'avoir une connexion haut débit. Hélios permet d'enrichir la gamme des prestations de service offertes aux ordonnateurs. Un nouveau support technique, le Protocole d Echanges Standard (PES), est mis en œuvre. Destiné à se substituer progressivement aux protocoles d échanges actuels (INDIGO, OCRE ), le PES unifiera, à travers un format unique, les données échangées pour toutes les catégories de collectivités et d établissements publics locaux entrant dans le périmètre d Hélios. Le nouveau protocole d échanges standard (PES) reposant sur le langage informatique XML a été élaboré avec les représentants des collectivités et des établissements publics locaux. Il répond à deux objectifs : - Etablir la synthèse des interfaces actuelles. Le PES reprend la logique d échanges bidirectionnels : les données ont vocation à circuler de l ordonnateur vers le comptable mais tout autant du comptable vers l ordonnateur. Il permet de tirer partie des standards d interopérabilité sur lesquels s appuie Hélios et notamment de l'usage du langage XML. L architecture retenue dans la description des schémas XML permet en effet de faire évoluer chaque structure indépendamment des autres. Elle repose sur un ensemble de composants définis par domaines fonctionnels et de composants communs tels que l en-tête des messages, les blocs "adresse" et "compte bancaire". - Enrichir la gamme par l intégration de données nouvelles, garantie de l interopérabilité des systèmes. Le PES effectue la synthèse des données véhiculées par les différents protocoles existants en les enrichissant et élargit le périmètre des échanges en couvrant de nouveaux domaines fonctionnels. Cette extension du périmètre des échanges est possible grâce à la création de structures permettant l'alimentation automatique de nouveaux modules mis en œuvre dans Hélios. Le PES n'impose pas de nombreuses données obligatoires nouvelles. Par contre, les nouveaux services s'appuient souvent sur la fourniture de données facultatives supplémentaires. Des accords entre ordonnateurs et comptables pourront spécifier les engagements réciproques pris pour tirer le meilleur parti de la richesse du nouveau protocole. Cette "contractualisation" du contenu des échanges permettra de mettre en place les contrôles automatiques de présence de données indispensables aux nouveaux services attendus. Lorsque l'absence d'informations attendues mettra en péril la cohérence des résultats, les fonctionnalités attendues pourront être débrayées.

6 Les avantages de la solution technique retenue sont les suivants : une liaison Internet suffira aux ordonnateurs pour accéder à leurs données ; le service offert par le Trésor public n'engendre pas de coût (hors celui de la connexion) ; les fonctions de recherche et de consultation seront très enrichies par rapport à l'existant (Minitel ou accès direct aux applications). Pour autant, Hélios ne créera pas de rupture avec l'existant. Les échanges actuels, enrichis d éventuelles évolutions réglementaires, continueront à être acceptés. A terme, l'adoption du PES permettra aux ordonnateurs de tirer totalement parti des apports d'hélios. Se préparer à l arrivée d Hélios en 10 points S'informer et effectuer quelques contrôles 1. S assurer que la transmission des informations au comptable du Trésor public est faite dans la dernière version des protocoles d échanges en vigueur à ce jour 2. Demander à la trésorerie la date à laquelle les comptes de la collectivité seront suivis dans Hélios pour anticiper les évolutions de protocole puis le passage au PES 3. Se renseigner sur les nouveaux services déjà en place (exemple : Agathe pour la gestion active de trésorerie) 4. S informer sur Internet : Site de l Agence pour le Développement de l Administration Electronique qui publie le langage informatique des schémas du PES Une vérification avec le comptable du Trésor public 5. Avoir un accès à Internet 6. S assurer que le protocole actuel dans sa dernière version est complètement opérationnel : la durée de la phase de test ne doit pas être sous-estimée 7. Pour bénéficier de tous les services proposés par Hélios : planifier l évolution du système d information de la collectivité pour le traitement des échanges de données au format PES Quand tout est prêt 8. Les volumes d opérations à traiter dans les semaines précédant la bascule ont été vérifiés avec le comptable du Trésor public Après : Vers les services enrichis 9. Contacter le comptable du Trésor public pour qu il puisse déclarer la collectivité locale dans l annuaire des partenaires de la DGCP 10. A partir de 2006, si la trésorerie utilise déjà Hélios : adopter le PES pour bénéficier de tous les services proposés par Hélios

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS Objet de la présente fiche La fiche vise à présenter le contexte organisationnel et informatique de la conduite d un projet de dématérialisation

Plus en détail

La dématérialisation des procédures concerne plusieurs documents et plusieurs aspects :

La dématérialisation des procédures concerne plusieurs documents et plusieurs aspects : DEMATERIALISER LES PROCEDURES COMPTABLES ET FINANCIERES La dématérialisation des procédures comptables et financières s inscrit dans l évolution actuelle des collectivités locales car elle permet de gagner

Plus en détail

Groupe de travail SNP/EPS

Groupe de travail SNP/EPS La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur public local et de santé Groupe de travail SNP/EPS le 10 janvier 2013 LA DEMATERIALISATION UN ENJEUX STRATEGIQUE

Plus en détail

La dématérialisation dans le secteur hospitalier

La dématérialisation dans le secteur hospitalier La dématérialisation dans le secteur hospitalier Généralités Généralités Qu est ce que le PES? Le PES est un format de données de type XML («langage de balisage extensible») Le PES est un Protocole d Échanges

Plus en détail

10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. NANTES, Le 7 Juillet 2009

10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. NANTES, Le 7 Juillet 2009 10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre NANTES, Le 7 Juillet 2009 Les principes généraux : enjeux, approche partenariale... 2 Des enjeux financiers et qualitatifs les coûts de papier, d édition et

Plus en détail

La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur hospitalier. A, le juin 2013

La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur hospitalier. A, le juin 2013 La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur hospitalier A, le juin 2013 1. La dématérialisation, un enjeu stratégique 1. La dématérialisation, un enjeu stratégique

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1473 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 99 15 mai 2009 S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

Plus en détail

ACQUISITION DU PROGICIEL GESTION FINANCIERE. Cahier des Clauses Techniques Particulières

ACQUISITION DU PROGICIEL GESTION FINANCIERE. Cahier des Clauses Techniques Particulières ACQUISITION DU PROGICIEL GESTION FINANCIERE Cahier des Clauses Techniques Particulières Sommaire I. PRESENTATION DE L EXISTANT... 1 II. CARACTERISTIQUES GENERALES... 2 III. REPRISE DES DONNEES FINANCIERES...

Plus en détail

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Rédaction de messages et de courriers professionnels simples, liés à l activité courante de la structure - Identifier l'objet, les destinataires et le contexte

Plus en détail

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions 1. Présentation de l ADIE o Qu est ce que l ADIE? o Notre mission o Nos activités 2. Approche e-sénegal o o o Double Approche Approche e-gouvernement Approche e-citoyen 3. Notre approche des formulaires

Plus en détail

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien :

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien : Nouvelles technologies, nouvelles pratiques, nouvelles normes dans un environnement de plus en plus complexe, se former pour maîtriser les concepts clés de l archivage physique, numérique et de la dématérialisation

Plus en détail

Marché à prix provisoires (article 19 du CMP) ouvrant négociation.

Marché à prix provisoires (article 19 du CMP) ouvrant négociation. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C.C.T.P ) --- INFOGERANCE Marché à prix provisoires (article 19 du CMP) ouvrant négociation. Procédure de consultation : Procédure Adaptée (Article 28 du CMP)

Plus en détail

Réunion ASA. Prades 3 décembre 2014

Réunion ASA. Prades 3 décembre 2014 Réunion ASA Prades 3 décembre 2014 EXECUTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE Points de repère Exécution budgétaire et comptable: Points de repère Une application de l instruction M14 < 500 habitants Améliorer

Plus en détail

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0.

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0. Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des Kit de communication à destination des fournisseurs Version 2.0 Réf : SOMMAIRE Introduction Enjeux de la dématérialisation fiscale des Description

Plus en détail

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Cte 1 2 P 3 s tio T 4 m ilg h trc c n p.o 5 re u fe ro a le tio c M S tw u aa c e O 2 Relation Citoyen Interventions Patrimoine Core Ressources

Plus en détail

Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme.

Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme. Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme. Le kit présente les éléments clés du nouveau modèle de gestion découlant de l application du décret

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

des systèmes d'information

des systèmes d'information Responsable du pilotage de systèmes d information E1A21 Pilotage, administration et gestion des systèmes d information - IR Le responsable du pilotage de système d'information définit et fait évoluer un

Plus en détail

La Gestion Electronique des Documents

La Gestion Electronique des Documents La Gestion Electronique des Documents La mise en place d une solution La gestion de l information est devenue un enjeu stratégique majeur à l intérieur des organisations. D après l observation des projets

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

Les nouveaux services aux collectivités locales. Comité départemental des élus 5 février 2009

Les nouveaux services aux collectivités locales. Comité départemental des élus 5 février 2009 Les nouveaux services aux collectivités locales Comité départemental des élus 5 février 2009 I - Un service enrichi en matière de fiscalité directe locale 1. Permettre aux collectivités locales de mieux

Plus en détail

GDD GESTION DOCUMENTAIRE DEPARTEMENTALE

GDD GESTION DOCUMENTAIRE DEPARTEMENTALE Gestion Documentaire Départementale Matinée Cercle de L Adminisration Numérique Janvier 2012 Organiser et partager l information Gérer le cycle de vie des documents Renforcer la sécurité des acteurs du

Plus en détail

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE. Etablissement Public de Coopération Culturelle Scène Nationale de Guyane. Procédure adaptée

AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE. Etablissement Public de Coopération Culturelle Scène Nationale de Guyane. Procédure adaptée AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE Etablissement Public de Coopération Culturelle Scène Nationale de Guyane Procédure adaptée Règlement de consultation Objet du marché Fourniture d une application comptable

Plus en détail

Réunion CFA du 21 mars 2006

Réunion CFA du 21 mars 2006 Réunion CFA du 21 mars 2006 1 LES TIC et L APPRENTISSAGE 1 Les TIC et l Apprentissage : une longue histoire Au plan de la gestion des établissements : Entre 1988 et 1993 : premier plan d informatisation

Plus en détail

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives Danièle LAJOUMARD Inspecteur Général des Finances Chorus : résultats et perspectives Le projet Chorus destiné à permettre la mise en œuvre intégrale de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF)

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME BEP métiers des services administratifs RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME?

DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME? DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME? AUTEUR : HEFAIEDH MYRIAM DOSSIER TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION

Plus en détail

CR DU GT «ÉVOLUTION DE LA MISSION HÉLIOS» DU 23 NOVEMBRE 2011

CR DU GT «ÉVOLUTION DE LA MISSION HÉLIOS» DU 23 NOVEMBRE 2011 CGC- DGFiP 2, rue Neuve Saint-Pierre 75181 PARIS CEDEX 04 Tél. : 01 53 17 86 63 01 53 17 86 77 CR DU GT «ÉVOLUTION DE LA MISSION HÉLIOS» DU 23 NOVEMBRE 2011 Ce GT était animée par M. Vincent MAZAURIC,

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

La gestion de la documentation

La gestion de la documentation La gestion de la documentation Des aspects méthodologiques & organisationnels.vers la mise en œuvre d un outil de GED M S. CLERC JOSY 13 OCTOBRE 2015 PLAN Définition d un projet de gestion de la documentation

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

Dématérialisation des factures du Secteur Public. Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015

Dématérialisation des factures du Secteur Public. Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015 Dématérialisation des factures du Secteur Public Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015 1 La dématérialisation des factures 2 2008 : La première étape

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Le 5 Mars 2015 Version de travail Projet Février 2015-1 Ordre du jour Avancement des travaux Rappel du

Plus en détail

Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement de SPLS en Île-de-France

Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement de SPLS en Île-de-France Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement du dispositif en Île-de-France I. Présentation générale de SPLS... 2 1. Des enjeux de pilotage et de conception des politiques de l habitat...

Plus en détail

9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CONSULTANT-FORMATEUR OU CABINET DE CONSULTANTS SPECIALISE EN NUMERISATION

9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CONSULTANT-FORMATEUR OU CABINET DE CONSULTANTS SPECIALISE EN NUMERISATION PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA 9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CONSULTANT-FORMATEUR OU CABINET DE CONSULTANTS SPECIALISE EN NUMERISATION ET CREATION DE

Plus en détail

SIGNATURE DE LA CONVENTION DE DEMATERIALISATION DES DOCUMENTS DE LA CHAINE COMPTABLE ET FINANCIERE ENTRE LA CACL, LA DGFIP ET LA CRC

SIGNATURE DE LA CONVENTION DE DEMATERIALISATION DES DOCUMENTS DE LA CHAINE COMPTABLE ET FINANCIERE ENTRE LA CACL, LA DGFIP ET LA CRC SIGNATURE DE LA CONVENTION DE DEMATERIALISATION DES DOCUMENTS DE LA CHAINE COMPTABLE ET FINANCIERE ENTRE LA CACL, LA DGFIP ET LA CRC Pour une administration plus efficace et une gestion publique moderne

Plus en détail

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises N. Naffah, Directeur Général Prologue De plus en plus, nous constatons l étendue de l usage du numérique dans la vie quotidienne du

Plus en détail

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76)

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) 1. Qu est-ce que le SDET : schéma directeur des espaces numériques de travail?

Plus en détail

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents Tâche : Rédaction de messages et de courriers professionnels simples liés à l activité

Plus en détail

GED, dématérialisation du courrier. Quelles solutions et quelle valeur ajoutée?

GED, dématérialisation du courrier. Quelles solutions et quelle valeur ajoutée? GED, dématérialisation du courrier Quelles solutions et quelle valeur ajoutée? Jeudi 2 avril 2015 Rencontre 2 avril 2015 GED, dématérialisation du courrier : Quelles solutions et quelle valeur ajoutée?

Plus en détail

o Sensibiliser les jeunes et les familles à l'utilisation des TIC, o Permettre le développement de nouveaux usages au sein des établissements.

o Sensibiliser les jeunes et les familles à l'utilisation des TIC, o Permettre le développement de nouveaux usages au sein des établissements. CONTRIBUTIONS ATELIER N 4 EVALUATION DU PRAI (Plan Régional d Actions Innovatrices) de la Région Réunion Plan d action en deux volet un premier volet sur la formation et un second (qui sera l objet de

Plus en détail

La dématérialisation dans le secteur public local. Réunion Dématérialisation 20 février 2012

La dématérialisation dans le secteur public local. Réunion Dématérialisation 20 février 2012 La dématérialisation dans le secteur public local Réunion Dématérialisation 20 février 2012 La dématérialisation : un plan d action en partenariat Charte nationale partenariale Cadre National d Acceptation

Plus en détail

3) La démarche projet «GBCP» à Lille1. 3.1 Ce qui est déjà en place à Lille 1

3) La démarche projet «GBCP» à Lille1. 3.1 Ce qui est déjà en place à Lille 1 Plan d action «GBCP» Université Lille1 1) Les objectifs de la réforme Le décret n 2012-1246 du 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publique a pour objectifs de : Refonder le champ

Plus en détail

Collecte des déclarations des intermédiaires financiers pour compte de clientèle

Collecte des déclarations des intermédiaires financiers pour compte de clientèle Cahier des charges informatique à l attention des remettants Collecte des déclarations des intermédiaires financiers pour compte de clientèle VERSION 0.1 24/09/2010 Collecte des déclarations pour compte

Plus en détail

SERVICES INFORMATIQUES AUX ORGANISATIONS

SERVICES INFORMATIQUES AUX ORGANISATIONS Brevet de Technicien Supérieur SERVICES INFORMATIQUES AUX ORGANISATIONS BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR SERVICES INFORMATIQUES AUX ORGANISATIONS Spécialité «solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

PaPyRuS. Le nouveau reporting bancaire électronique

PaPyRuS. Le nouveau reporting bancaire électronique PaPyRuS Banque Le nouveau reporting bancaire électronique Avec le service «PaPyRuS», Dexia Banque vous propose désormais une alternative électronique vous permettant de remplacer avantageusement le reporting

Plus en détail

Le PESv2 doit remplacer à horizon 2015 les protocoles tels qu Indigo utilisé aujourd hui par les collectivités

Le PESv2 doit remplacer à horizon 2015 les protocoles tels qu Indigo utilisé aujourd hui par les collectivités Qu est ce que la dématérialisation de la chaîne financière et comptable? La génération de flux comptables : La génération des éléments nécessaires au Trésorier ( bordereau + mandats/titres + pièces justificatives)

Plus en détail

STATUTS de la Direction de l Informatique et des Systèmes d Information (DISI)

STATUTS de la Direction de l Informatique et des Systèmes d Information (DISI) STATUTS de la Direction de l Informatique et des Systèmes d Information (DISI) Article 1 : Préambule. La Direction de l Informatique et des Systèmes d Information est un service général de l Université

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME 51 Le B.O. N 1 du 13 Février 1997 - Hors Série - page 173 PROGRAMMES DU CYCLE CENTRAL 5 e ET 4 e TECHNOLOGIE En continuité avec le programme de la classe de sixième, celui du cycle central du collège est

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

LE SYSTÈME D INFORMATION DE GESTION FINANCIERE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES AU BURKINA FASO

LE SYSTÈME D INFORMATION DE GESTION FINANCIERE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES AU BURKINA FASO LE SYSTÈME D INFORMATION DE GESTION FINANCIERE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES AU BURKINA FASO Le plan de la présentation L environnement juridique et institutionnel Le processus de production et de diffusion

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

LES ECHANGES DEMATERIALISES ENTRE L ORDONNATEUR ET LE COMPTABLE

LES ECHANGES DEMATERIALISES ENTRE L ORDONNATEUR ET LE COMPTABLE LES ECHANGES DEMATERIALISES ENTRE L ORDONNATEUR ET LE COMPTABLE Le Contexte comptable : Hélios, l application unique du secteur public local de la DGFiP DGFIP 26 CRC Etat Secteur Local 2 665 Postes Comptables

Plus en détail

Projet d archivage et gestion des archives

Projet d archivage et gestion des archives Les Mémos du CR2PA Projet d archivage et gestion des archives Documents de référence et de pilotage De la phase projet à l après-déploiement, la gestion des archives s appuie sur des livrables indispensables

Plus en détail

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges Classe de situation (3) Clas.1.1. Conduite d'un projet de F1 Mise en œuvre et suivi de projets de (3 classes de situations / 10 situations / 12 compétences) Situations (4+2+4) Compétences (6+2+4) Compétences

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Intégration du relevé d opérations dans la comptabilité des Collectivités

Intégration du relevé d opérations dans la comptabilité des Collectivités Intégration du relevé d opérations dans la comptabilité des Collectivités Xavier Lugol : Ingénieur Intégration Sylvie Thiroine : Responsable Intégration/Customisation Astre GFI Progiciels Page 1 Sommaire

Plus en détail

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION ALDEA CONSEIL EN ORGANISATION ET SYSTEMES D INFORMATION 30 avenue du Général Leclerc 92100 Boulogne-Billancourt Tel : +33 1 55 38 99 38 Fax : +33 1 55 38 99 39 www.aldea.fr Aldea - Conseil Organisation

Plus en détail

Fascicule 6 : Travaux de Fin d'exercice

Fascicule 6 : Travaux de Fin d'exercice MISE EN ŒUVRE DES TITRES I ET III DU DECRET N 2012-1246 RELATIF A LA GESTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE PUBLIQUE(GBCP) DANS LES ORGANISMES Dossier de prescriptions générales Fascicule 6 : Travaux de Fin d'exercice

Plus en détail

Le projet Hélios va t il bouleverser les relations Collectivités / Trésor Public?

Le projet Hélios va t il bouleverser les relations Collectivités / Trésor Public? Le projet Hélios va t il bouleverser les relations Collectivités / Trésor Public? Mardi 12 juin 2007 Saint-Germain Germain-en en -Laye Contexte Pontault-Combault Département : Seine et Marne Population

Plus en détail

technique : jedeclare.com s occupe de tout.

technique : jedeclare.com s occupe de tout. Édito Le mouvement est aujourd hui véritablement lancé pour faciliter via jedeclare.com, la dématérialisation des échanges de relevés bancaires et de liasses fiscales entre les cabinets d expertise comptable

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 AVRIL 2014 DELIBERATION N CR-14/20.153 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DES RESSOURCES HUMAINES Stratégie régionale de déconcentration des fonctions Ressources Humaines Convention

Plus en détail

H2012 : Cahier des charges

H2012 : Cahier des charges H2012 : Cahier des charges Présentation COPIL régional 28/10/2010 ES 1 Rappel de la démarche ES 1 ES 3 Cartographie du SI ES 37 Définition du contexte de mise en œuvre dans chaque ES ES 1 ES 1 ES 3 ES

Plus en détail

Charte des relations

Charte des relations Charte des relations entre Élus, membres des Conseils consultatifs de quartier et agents des services de la Ville de Brest et de Brest métropole océane Bellevue, Brest-Centre 1 Europe, Lambezellec Quatre

Plus en détail

La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales

La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales Atelier organisé par la ville de Chelles Intervenants : Michelle FLOCH BRUN, directrice

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

Gestion comptable et financière

Gestion comptable et financière 4 5 Gestion comptable et financière Gérez efficacement votre activité comptable et financière Solution modulaire, vous propose une gestion de la comptabilité, des moyens de paiement, de la trésorerie,

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

DPS 14 septembre 06. Bilan de l avancée de la démarche à 6 mois AIPST Caen

DPS 14 septembre 06. Bilan de l avancée de la démarche à 6 mois AIPST Caen DPS 14 septembre 06 Bilan de l avancée de la démarche à 6 mois AIPST Caen Composition du comité de pilotage, constitué en Janvier 2006 Composition du comité de pilotage de l AIPST / Groupe régional - 2

Plus en détail

SGDN/DCSSI AFNOR Téléprocédures du MINEFI Aspects sécurité

SGDN/DCSSI AFNOR Téléprocédures du MINEFI Aspects sécurité SGDN/DCSSI AFNOR Téléprocédures du MINEFI Aspects sécurité 27 mars 2003 Sommaire Téléprocédures du M.E.F.I Contexte/Objectifs Problématique Solutions envisageables Les grands choix techniques Mise en œuvre

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

Schéma directeur pour la ville numérique 2015-2020. Repères #1

Schéma directeur pour la ville numérique 2015-2020. Repères #1 Schéma directeur pour la ville numérique 2015-2020 Repères #1 Février 2015 A - L état des lieux Des systèmes d information, levier de modernisation de l administration Grâce aux investissements réalisés

Plus en détail

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Abidjan, 29 Novembre 2013 MISSIONS DE LA TRESORERIE GENERALE

Plus en détail

Dématérialisation des factures du Secteur Public

Dématérialisation des factures du Secteur Public Dématérialisation des factures du Secteur Public Rencontre Editeurs de solutions informatiques à destination du secteur public local 16 mars 2015 Ordre du jour 1. Présentation d ensemble du projet CPP

Plus en détail

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED

PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA. 9 ème FED PROJET D APPUI A L ERSUMA ET AUTRES INSTITUTIONS DE L OHADA 9 ème FED TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN DEVELOPPEUR PHP/MySQL POUR LA REALISATION D UNE PLATEFORME DE GESTION DES ACTIVITES DE FORMATION

Plus en détail

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Les tests Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Organiser le déroulement des tests Spécifier Exécuter les Cahiers de tests les Cahiers de tests Analyser les résultats Correction

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PAIE RECUEIL DES FICHES DE CONTRÔLE

RÉFÉRENTIEL PAIE RECUEIL DES FICHES DE CONTRÔLE RÉFÉRENTIEL PAIE RECUEIL DES FICHES DE CONTRÔLE SOMMAIRE TITRE I PRÉSENTATION DU RECUEIL I OBJECTIF II - CONTEXTE A CADRE JURIDIQUE 1 - La réglementation de paie 2 Le règlement général sur la comptabilité

Plus en détail

La Modernisation et la sécurisation des Des Moyens de Paiement. Réunion d information. Epinal, le 14/10/2014

La Modernisation et la sécurisation des Des Moyens de Paiement. Réunion d information. Epinal, le 14/10/2014 La Modernisation et la sécurisation des Des Moyens de Paiement Réunion d information Epinal, le 14/10/2014 Éléments de contexte : le cadre réglementaire r national Le décret d n n 2012-1786 1786 du 7 novembre

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

1- Organisation des services de la Comptabilité

1- Organisation des services de la Comptabilité 1 04 Février 2013 2 3 1- Organisation des services de la Comptabilité Les services de la comptabilité comportent : La DGC composée de 05 Directions et d une inspection; L Agence Centrale Comptable du Trésor;

Plus en détail

FICHES. Objectif BAC. Tle STMG. Gestion. et finance. Sacha TISSERAND. Professeur agrégé d Économie et Gestion

FICHES. Objectif BAC. Tle STMG. Gestion. et finance. Sacha TISSERAND. Professeur agrégé d Économie et Gestion Objectif BAC FICHES Gestion Tle STMG et finance Sacha TISSERAND Professeur agrégé d Économie et Gestion Pour réviser efficacement! Des fiches synthétiques et complètes Le cours concis et complet 3 Le processus

Plus en détail

Sphinx Institute. Conseil et expertise en collecte et analyse de données. Confiez-nous vos projets!

Sphinx Institute. Conseil et expertise en collecte et analyse de données. Confiez-nous vos projets! Sphinx Institute Conseil et expertise en collecte et analyse de données Confiez-nous vos projets! Sphinx Institute, un label pour vos études Sphinx Institute est un pôle de compétences qui vous conseille

Plus en détail

5.1 5. - Port ail ai Int ranet 5.2- Site web 6.1 Projets en Cours (Période 2008-2010) 6.1.1- Plateforme matérielle

5.1 5. - Port ail ai Int ranet 5.2- Site web 6.1 Projets en Cours (Période 2008-2010) 6.1.1- Plateforme matérielle République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère des Travaux Publics EXPERIENCE DU MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS DANS LE DOMAINE DE L INFORMATIQUE S O M M A I R E INTRODUCTION 1. ORGANISATION

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Architecte d infrastructures informatiques

Architecte d infrastructures informatiques Architecte d infrastructures informatiques E1C23 Infrastructures informatiques - IR L architecte d infrastructures informatiques pilote la conception, le déploiement et la mise en oeuvre d'architectures

Plus en détail

Dossier de presse L'archivage électronique

Dossier de presse L'archivage électronique Dossier de presse L'archivage électronique Préambule Le développement massif des nouvelles technologies de l information et de la communication (TIC) a introduit une dimension nouvelle dans la gestion

Plus en détail

Gestion Administration

Gestion Administration Gestion Administration SCÉNARIO PÉDAGOGIQUE DU LYCÉE CLARET TOULON 1 ère étape Création d une activité commerciale Objets de décoration 1 ère réunion informelle de travail Problématique associée au lancement

Plus en détail

La signature électronique au service de l'émission de factures dématérialisées. Un cas B-to-C

La signature électronique au service de l'émission de factures dématérialisées. Un cas B-to-C La signature électronique au service de l'émission de factures dématérialisées Un cas B-to-C 1 Plan de la présentation Les origines de dématérialisation des factures Enjeux de la dématérialisation Rappel

Plus en détail

Vous accompagner à la maîtrise de vos projets SIRH

Vous accompagner à la maîtrise de vos projets SIRH Vous accompagner à la maîtrise de vos projets SIRH I.Vous accompagner au pilotage métier de projet Le pilotage métier est le levier de sécurisation du projet de refonte SIRH. Avec Magn Ulteam, conjuguez

Plus en détail

Rapport national de la France

Rapport national de la France Strasbourg, 27 février 2002 Coll (2002) 2 15ème COLLOQUE SUR LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET LE DROIT EN EUROPE E-JUSTICE : INTEROPÉRABILITÉ DES SYSTÈMES Macolin (Suisse), 3 5 avril 2002 Rapport national

Plus en détail

Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO

Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO Connectez toutes vos applications Pilotez vos processus métiers POUR UNE CIRCULATION COHERENTE,CONTINUE ET COLLABORATIVE

Plus en détail

France Telecom Orange

France Telecom Orange France Telecom Orange fiches métiers assistant commercial et marketing conseiller commercial chef de produit technicien intervention supports réseaux assistant/gestionnaire RH domaine client conseiller

Plus en détail

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Les 4 principes directeurs 4 principes directeurs pour développer l Administration numérique territoriale a. Une gouvernance

Plus en détail