CAISSE ISRAELITE Eg PRET 19 rue de Teheran-PARIS 8eme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAISSE ISRAELITE Eg PRET 19 rue de Teheran-PARIS 8eme"

Transcription

1 CAISSE ISRAELITE Eg PRET 19 rue de Teheran-PARIS 8eme Monsieur S.Boucher. Est de n a t i o n a l i t y f r a n q a i s e, d ' o r i g i n e p o l o n a i s e. Reside en Prance depuis llous l u i avons c o n s e n t! en Septembre 1948, un p r t de F r s, a f i n de l u i p e r m e t t r e d ' a c h e t e r du m a t e r i e l de boucherie ai'n's'i qu'un1 premier l o t de marchandl s e s. Ce p r t nous a 6t6 entierement rembourse. M.S. a 6t6 s p o i l s t o t a l e m e n t, et ce n ' e s t que peu avant sa demande de p r t q u ' i l a v a i t pu reprendre sa b o u t i q u e. A p r e s e n t son commerce marche b i e n. Monsieur J. J. Est a r t i s a n maqon. F r a n Q a i s, d ' o r i g i n e roumaine, i l e s t venu en -france en I I a obtenu en Decembre 1948 un pre*t de Prs dans l e but d ' a c h e t e r du m a t e r i e l i n d i s p e n s a b l e a l ' e x e r c i c e de son m e t i e r. I I nous a remboursesintegraloment, et poss&de a u j o u r d ' h u i une e n t r e p r i s e qui e s t p r o s p e r e. Monsieur J. G. A r t i s a n maroquinier. De n a t i o n a l i t y f r a n c h i s e, mais d ' o r i g i n e p o l o n a i s e, e s t.en Prance depuis En l v r l l 1948, M.J.G. nous a demand^ un p r t de Prs pour a c h e t e r des machines supplementaires. I I nous a entigremeht rembours6s. Cette somme l u i a permis de se f a i r e une c l i e n t e l e de l u x e, e t a u j o u r d ' h u i, i l compte parmi l e s premiers maroq u i n i e r s de luxe de P a r i s. Monsieur A.G.ISst imprimeur. P r a n c a i s, d ' o r i g i n e p o l o n a i s e, r e1s i d e en Prance depuis En septembre 1948, M.A.G. ayant besoin1 d a c h e t e r des machines s p ^ c i a l e s pour son imprimerie, nous a demande un p r t de Frs q u ' i }. nous a entierement rembours6. P r i s o n n i e r de g u e r r e, M.A.G. a v a i t pu reprendre son imprimerie a son r e t o u r de c a p t i v i t y, e t c e l l e - c i marche, a c t u e l l e m e n t, t r e s convenablement. Monsieur A..H. Pabrique 6.9% imperm^ables. D ' o r i g i n e roumaine, e s t n a t u r a l i s f r a n q a l s, et h a b i t e l a Prance depuis P r i s o n n i e r de guerre pendant 5 ans, M.A.H. s ' e s t vu a son r e t o u r, compldtement s p o i l t de ses b l e n s. En f S v r i e r 1948, nous l u i avons accord6 un p r S t de Prs qui l u i a permis de se r e a s s o r t i r en marchandises. En e f f e t, 11 achete des t i s s u s q u ' i l donne a impermsabillser, ce qui dure 6 mois environ, e t confectionne e n s u i t e des manteaux impermsables pour hommes e t dames. I I p a r a t t a v o i r assez bien r e u s s i. Monsieur J.R.Graveur d ' a r t. F r a n q a i s, u ' o r i g i n e allemande; e s t venu en Prance en 1933, a 1'avenement d'hitler. DSsirant f a i r e l ' a c h a t d'une p r e s s e, nous a demande, en novembre 1948, un p r t de Prs q u ' i l rembourse r e g u l i e r e m e n t. Cet argent l u i a permis de r e u s s i r rapidement en i l l u s f r r a n t des l i v r e s, et i l gagne sa v i e honorablement, aide1 de sa femme Monsleur L.K.Fourreur. P r a n q a i s, d ' o r i g i n e r u s s e, e s t venu en Prance en M.L.K. d S s i r a l t a c h e t e r de l a marchandise pour l a s a i s o n d ' h i v e r, et en Juin 1948, a obtenu chez nous un p r t de Prs q u ' i l a totalement rembours. Depuis, 11 v i t t o u t a f a i t convenablement avec sa femme et ses deux e n f a n t s.

2 - 2 - Monsieur N.G. Vend des a r t i c l e s de fourrure. Est de n a t i o n i i t 6 polonaise, mais reside en Prance depuis I I a obtenu un prst de Prs en Septembre 1948, q u ' i l rembourse comme convenu. M.N.G. est revenu d'auschwitz, ou. i l a 6t6 deporte" pendant 3 ans. A son retour, i l a pu recuperer son a t e l i e r, et t r a v a i l l e assez bien, on confectionnant des g i l e t s e t des fourrage3. Monsieur S.P. Perblantier Francois, d'origine russe, est venu en Prance des Voulant ouvrir un a t e l i e r, M.S.P. nous a demande un pr t de Prs en Avril 1948, q u ' i l a entierement rembourse. Get argent l u i a permis de reprendre un p e t i t a t e l i e r avec logement, et l ' a f a i t s o r t i r, avec sa femme et ses t r o i s enfants, de l a chambre d ' h 8 t e l ou i l vivait depuis la Liberation. A ujourd'hui, i l possede une p e t i t e a f f a i r e qui marche bien. ffionsieur i...n. Est ebeniste. Franqais, d ' o r i g i n e turque, habite l a France depuis 19 37". I I nous a f a i t un emprunt de Prs en Janvier 1948, voulant acheter des machines. Cette somme est d ' a i l l e u r s entierement remboursse. M.M.N, n ' a pu, au retour de sa c a p t i v i t e ( c ' e s t un ancien p r i s o n n i e r de guerre) recup6r«4*, l ' a t e l i e r q u ' i l poss6dait avant l a guerre mais, grace a de labor!euses Economies, 11 a pu en acheter un a u t r e, et notre pr3t l u i aye.nt permis de l e mettre en t r a i n, i l possede aujourd'hui une a f f a i r e qui marche bien. Monsieur A.G. Est ebeniste 6galement. Do n a t i o n a l i t y polonaise, i l v i t en Prance depuis I I a v a i t besoln de matieres premieres pour t r a v a i l l e r, q u ' i l a pu acquerir gr&ce au pre*t de ffrs que nous l u i avons consenti en Janvier 1948, et qui nous a ete integralement rembours&. A present, son a t e l i e r d ' e b e n i s t e r l e l u i permet de f a i r e vivre honorableraent sa f a m l l l e. Monsieur A.S.Artisan. Fabrique des a r t i c l e s de caoutchouc, ^ranqais, d ' o r i g i n e russe, v i t en France depuis Avait besoin de matieres premieres, et nous a demande1 un prst de Prs en Janvier S ' e s t entierement acquitte" de sa d e t t e. M'.X.S'. avait repris l ' a t e l i e r de son oncle, mort en deportation a Auschwitz, et possede a present une a f f a i r e d'un bon rendement. Monsieur E.L. Possede un a t e l i e r de l'eparation de carrosseries automob'i l e a. Sat franc ai s, d ' o r i g i n e roumaine e t reside en France depuis M.E.L. a &t& totalement spoils', mais a pu reprendre son a t e l i e r. Devant acheter de 1 ' o u t i l l a g e, i l nous a f a i t l a denande d'un pr t de Prs en Mars 1947, entierement rembourss; depuis son cntreprise temoi'gh'e d'une honnete prosp^rite 1. Monsieur L»S» Fabricant de chaussures. llationalitsfranqaise, d ' o r i g i n e tiongr'oise. Est venu en France en I I avait besoin de matieres premieres, et e ' e s t grsce au pr t de Prs que nous l u i avons consenti en Avril 1948, q u r i l a pu se Tea procurer. Cette somme a d ' a i l l e u r s 6te remboursse dans sa t o t a l i t y. i.i.l.s. v i t a present avec sa femme et son enfant dans un appartement convenable, et gagne honorablemont sa v i e.

3 - 5 Monsieur. H.A. F a b r i c a n t de cartonnages. F r a n ^ a i s, d ' o r i g i n e allemande, e s t venu en France en En j u i l l e t 1947 L.H.A. a obtenu chez nous un p r 8 t de P r s, d e s t i n e en p a r t i e a a c h e t e r des matieres p r e m i e r e s, et dont i l s ' e s t dej*a* a c q u i t t S en t o t a l i t e. Li.H.A. a v a i t r e p r i s, a l a L i b e r a t i o n, l ' a t e l i e r de son p e r e, mort on d e p o r t a t i o n. Fabriquant des c a r t o n s t r e s volurnineux, 11 a v a i t un bosoin imparleux d'une camionnette q u ' i l acheta d ' o c c a s i o n e t a c r e d i t, et dont n o t r e p r e t l u i permit d ' e n payer l a premiere 6cheance. Monsieur L. S. Possede un a t e l i e r de confection pour hommes. Est f r a n ^ a i s, d ' o r i g i n e p o l o n a i s e, et r e s i d e en France depuis En Mars 1948, i l nous a f a i t une demande d'un prst de Frs a f i n d 1 a c h e t e r du t i s s u n S c e s s a i r e a son a c t i v i t y. I I nous a entierement rembourse' c e t t e somme, et v i t t r e s convenablement avec sa femme e t ses deux enfants dans ftn p e t i t atelier-logement. Monsieur V.F. Confectionneur en vetements pour dames. P r a n q a i s, d ' o r i g i n e tion'groise, v i t en France depuis En novembre 1948, nous l u i avons accorde un p r t de Prs afin q u ' i l p u i s s e a c h e t e r des t i s s u s i n d i s p e n s a b l e s a. son t r a v a i l. Cette somme nous e s t remboursee^ selon l e s modalites prdvues. M.V.F. a e n t r e p r i s l a f a b r i c a t i o n de sous-vstements pour femmes qui se vendent b i e n, e t v i t honorablement avec sa femme e t ses t r o i s enfants dans un coquet appartement. Mme C...L.A une e n t r e p r i s e de t r i c o t a g e. P o l o n a i s e, bien que r e s i d e n t en Prance depuis Ayant besoin d ' a c h e t e r des m a t i e r e s p r e m i e r e s, nous a p r e s e n t 4 une demande de p r t de F r s, en Octobre Cette somme, q u ' e l l e rembourse rdgulierbme'n't,' l u i permet de mener sa p e t i t e a f f a i r e avec succes, bien q u ' e l l e s o i t priv6e du secours de son marl mort en d e p o r t a t i o n. Monsieur M.V. Comptable. N a t i o n a l i t y p o l o n a i s e, mais v i t en *ranee depuis 19267""Ayant' b e s o i n de f a i r e 1 ' a c q u i s i t i o n d'une machine comptable "Burroughs", a obtenu de nous, un p r S t de 60.OCX) F r s, en J a n v i e r 1948, dont 11 s ' e s t d ' a i l l e u r s totalement acquitt'e". Grfice a un premier p r S t, i l a v a i t pu a c h e t e r une machine a S c r i r e, et a p r e s e n t, grace a l a machine a c a l c u l e r q u ' i l a obtenue, i l s ' e s t c o n s t i t u 6 une c l i e n t e l e de p e t i t s a r t i s a n s, et son c a b i n e t connait une bonne a c t i v i t y. Monsieur A.E. Chapelier pour dames. Est de n a t i o n a l! t e p o l o n a i s e, bien que vivant en France depuis Nous l u i avons consent!, en F V r i e r 1948, un p r t de F r s, entierement rembourse. M.A.E. nous a v a i t deja demand^ un p r t qui l u i avait permis d ' a c h e t e r l e s machines n 6 c o s s a i r e s a l f i n s t a l l a t i o n de son a t e l i e r. I.sis, e n s u i t e, i l s ' e s t trouve g n6 pour l ' a c h a t de f e u t r e s, et s ' e s t de nouveau adresss a nous. A p r e s e n t, son e n t r e p r i s e marche de faqon s a t i s f a i s a n t e. Monsieur L.N.Est t r i c o t e u r. F r a n q a i s, n6 en France. Voulant a c h e t e r une madilne a b o u t o n n i e r e s, M.L.N, a s o l l i c i t e. en J a n v i e r 1948, un p r t de Frs, entierement rembourss. Grfice^un premier pre*t, i l a v a i t pu a c q u e r i r une machine a t r i c o t e r. I I r e u s s i t bien, et e n t r e t i e n t convenablement sa f a m i l l e composed de sa femme, 2 enfants et d'un t r o i s i e m e a v e n i r..«/.*.

4 - 4 - Monsieur P.O. Fourreur. Franqais, d ' o r i g i n e polonaise, venu en France en Nous l u i avons accorde en Septembre 1948, un pr t de Fra rembourse dans sa t o t a l i t y, l u i permettant d'acheter l e s matieres premieres nsceasaires a la preparation de sa saison d ' h i v e r. i.d.o. a v a i t pu, grsce a un premier pr8t, f a i r e 1'acquisition d'une machine a coudre sp6ciale. Son entreprise eat tout a f a i t s a t i s f a i s a n t e. Monsieur J. P. H 6 t e l i e r - r e s t a u r a t e u r. D'origine polonaise, v i t en France depuis En Janvier 1948, i l n&us a emprunte Prs, entierement rembourses. Cet argent l u i a permis de completer ' i n s t a l l a t i o n d'un p e t i t hfitel restaurant SKascher" s i t u e dans une s t a t i o n balneaire t r e s connue. M.J.P. a 6te entierement s p o i l t, et doit recevoir du Gouvernement, la somme de de F r s. De cet argent, i l n ' a requ que Prs et attend c e t t e ann6e un autre versement de cet ordre. Grace a notre prst, i l a pu r 6 i n s t a l l e r son h 6 t e l, et surtout grfice aux gains de son exploitation. Madame. R.C. Est t r i c o t e u s e. De n a t i o n a l i t y polonaise, v i t en France depuis Nous a f a i t la demande d'un pre*t de 75?'000 Frs en Octobre 1948, pour acheter des machines speciales. C'est seulement a la date de notrc p r i t q u ' e l l e a pu reprendre son a t e l i e r, en 1'absence de son mari, non revenu de deportation. Mme R.C. rembourse regulierement les t r a i t e s qui l u i sont presentees. Monsieur J.A.Fabrlcant de chaussures. Franqais, o r i g i n a i r e d'afrique du Nord', v i t en France depuis Nous l u i avons accord^ un pr t de Frs en Octobre 1948, q u ' i l est en t r a i n de rembourser, destine^ a ' l ' a chat de matieres premiere's. M.J.A. 6l&ve convenablement avec l e f r u i t de son t r a v a i l, sept enfants. Monsieur K.C. Docteur en medecine. Francais, d'origine roumaine, est venu se f i x e r en France en En Novembre 1947, a s o l l i c i t S un p r i t de Frs, devant l u i peimettre a f a i r e 1'acquisition d'instruments n'ecessaires a 1'exerclce de sa profession, et l a reprise d'un cabinet de medecin. M.K.C. dont la c l i e n t e l e est s a t i s f a i s a n t e, nous rembourse selon les modalites prevues. Monsieur E.P. Fourreur. Franqais, d'origine roumaine, reside en France depuis A f a i t, en Avril 1948, la demande d'un pre*t de Pr8 afin de constituer des stocks de merchandises pour l a saison d'hiver, somme integralement reraboursse. GrSce a un premier p r e t, M.E.P. a v a i t pu acheter une machine a coudre pour fourrure, et a present son a f f a i r e est prospere. Monsieur M.V.Chapelier. Franqais, d'origine polonaise, venu en France en Nous a f a i t la demande d'un p r e t, en Fevrier 1948, de Frs afin d'acheter des matieres premieres pour la saison d'6ts (pailae'}'. Cette somme a ets rembours4e normalement, e t M.M.V. v i t gentiment avec ses 4 enfants e t sa femme dans un logement-atelier. / a.. \

5 - 5 Monsieur M.B. Docteur en n 6 d e c i n e. F r a n q a i s, d ' o r i g i n e p o l o n a i s e, r e s i d e en France depuis voulant a c q u e r i r un c a b i n e t en provinco, nous a f a i t un emprunt de Frs en A v r i l 1948, q u ' i l nous rembourse comma convenu. I I a su se f a i r e ~ u n e bonne c l i e n t e l e dans une p e t i t e v i l l e de province et sa c a r r i e r e s'annonce p l e i n e de s u c c e s. Monsieur J.V. F a b r i c a n t de c h a u s s u r e s. N a t i o n a l i t y p o l o n a i s e. Vit en France depuis Nous l u i avons f a i t un p r t de Frs en j.ars 1948,devant l u i p e r m e t t r e d ' a c h e t e r des m a t i e r e s p r e m i e r e s. Auparavant, grfice a une premiere avancc que nous l u i avions c o n s e n t i e, ;.. J. V. a v a i t pu f a i r e 1'achat d'une machine a coudre s p l c i a l e. Les deux p r i t a ont ate rembouraee, et -.. J. V., grsce a son t r a v a i l, e n t r e t i e n t avec a i s a n c e sa femme et ses q u a t r e enfants Monsieur H. S. e s t ingsnieur en r a d i o. De n a t i o n a l i t y b u l g a r e, n ' e s t en France cue depuis Voulant a c q u e r i r l e m a t e r i e l n S c e s s a i r e a l ' e x e r c i c e de sa p r o f e s s i o n, i l nous a f a i t un emnrunt de Frs en J a n v i e r 1948, d ' a i l l e u r s totalement rembourse, grsce auquel i l e s t parvenu a gagner sa v i e normal er.ent. Monsieur A. R. R a d i J - t e c h n i c l e n, de n a t i o n a l i t e r u s s e. I l v i t en France depu'is 19b3. Ayant perdu son appartement pendant 1 ' o c c u p a t i o n, i l nous f i t une der.ande de p r t de 80*OOP Pra en*i..ars 1948 a f i n de payer l e pas de p o r t e exige pour l a r e p r i s e de c e l u i - c i. C e t t e somme nous a e t e rembouraee, et M.A.R. v i t b i e n de son t r a v a i l. Monsieur 1...A.Docteur en medecine, d i r i g e un l a b o r a t o i r e. F r a n q a i a, d ' o r i g i n e roumaine, e s t venu se f i x e r en France en Ayant besoin d ' a c h e t e r du m a t S r i e l de l a b o r a t o i r e, M.A. a obtenu chez nous un p r t de F r s, en Mars 1948 C e t t e somme a ete rembouraee, e t M.A. se t r o u v e, a u j o u r d ' h u i, a l a t e t e d'une e n t r e p r i s e qui e s t assez p r o s p e r e. Monsieur D.L. T r i c o t e u r. 7e n a t i o n a l i t e p o l o n a i s e, v i t en France depuis an j..ai 1948, nous l u i avons accorde un p r e t de F r s, a f i n de l u i p e r m e t t r e d ' a c h e t e r des m a t i e r e s p r e m i e r e s. D6ja, un premier p r t a n t e r i e u r l u i a v a i t permis de f a i r e 1'achat de machines a t r i c o t e r. Ces deu;: avances ont ets rer.boursees, et 1...D.L. v i t gentiment dans l ' a p p a r t e m e n t qui l u i s e r t egalement d ' a t e l i e r. Monsieur M.S. T a i l l e u r. De n a t i o n a l i t e p o l o n a i s e, n ' e s t en France que depuis 1947* Ayant b e s o i n d'une machine a coudre pour exercer son m e t i e r, nous l u i avons avance l a somme de F r s, en Mai 1948, d e t t e dont i l s ' e s t entierement a c o u i t t e. I I t r a v a l l l e a n r ^ s e n t comme f a c o n n i e r, et gagne bien sa v i e. Madame K.g. Fabrique des j o u e t s. Est f r a n c a i a e, d ' o r i g i n e p o l o n a i a e, et v i t en --ranee depuis Notre p r i t de F r s, accorde en Avriib 1948 l u i a permis d ' a c h e t e r l e s m a t i e r e s premieres n e c e 3 s a l r e 3 a son I n d u s t r i e. Cette somme a 6t6 i n t e g r a l e m e n t remboursee, e t Mme K.T. qui gagne bien sa v i e, a adopts" un e n f a n t. /...

6 - 6 Monsieur C.S. I m p o r t a t e u r - e x p o r t a t e u r en t e x t i l e s. FranqaiSj d ' o r i g i n e roumaine, v i t en France depuis Nous l u i avons f a i t une avance de Frs en JuinJL948, pour l u i permettre d ' a c h e t e r de l a marchand i s e. 'Ce'ttc soma e nous ^remboursee aux echoances convenues. M.C.S. v i t bien, et demeure dans un bel appartement. Monsieur T.h. Maroquinier. De n a t i o n a l i t e p o l o n a i s e, e s t entr6 en France en Devant proceder a 1'achat de matieres p r e r l e r e s, nous a f a i t l a demande d'un prst de F r s. en Mai Deja, auparavant, un premier p r t l u i a v a i t permis d ' a c o u 6 r i r une machine pour l a maroquinerie La seconde avance e s t presque entierement rembours&e, e t 1..T.H. gagne bien sa vie a i n s l cue c e l l e de sa femme et de ses e n f a n t s. Monsieur L. Z. T r i c o t e u r. De nationavite p o l o n a i s e ; e s t en France depuis En mal 1948, a s o l l i c i t e u n p r S t de Frs pour a c h e t e r de l a merchandise. Avait d ia eu recours a. nous pour J ' a c h a t de machinea a t r i c o t e r. La somme e s t presque entierement rembouraee. M.L.2. v i t bien avec son enfant, et possede une p e t i t e a f f a i r e i n t e r e a a a n t e. Mons1eur W.L.Tai11eur, mais vend egalement des t i s s u s en g r o s. Eat de n a t i o n a l i t e r u s s e, bien que v i v a n t en France depuis En mai 1948, nous l u i avons censenti un prst de Frs d e s t i n e a couvrir un achat de matieres premieres, et plus p a r t i c u l i e r e r. e n t l e s f r a i s occasionnea par des t i s s u s q u ' i l donne a caoutchouter (ce qui dure 6 m o i s ). Cette somme e s t actueller.ent en remboursement, et l ' a f f a i r e t r e s p r o s p e r s. Monsieur J. B. I e c a n i c i e n. F r a n q a i s, d ' o r i g i n e roumaine, v i t en France depuis Notre rre*t de F r s, consenti en.'.ai 1948, et a peu p r e s rembourse' dans sa t o t a l i t e, l u i a permis d ' a c h e t e r une machine avec l a ^ u e l l e i l t r a v a i l l e.... J. B. v i t convenablement.

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit Rappels de macro-économie La monnaie et le crédit Les différents types de monnaie La monnaie fiduciaire : pièces et billets : M1 La monnaie scripturale : avoirs bancaires M2 La masse monétaire : M = M1

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

comptable François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-854-0

comptable François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-854-0 Toutes formations Initiation comptable Cours François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-854-0 2 Étude du bilan L origine des fonds d une entreprise et leur utilisation

Plus en détail

Travaux pratiques : Les recettes de Véronique

Travaux pratiques : Les recettes de Véronique Travaux pratiques : Les recettes de Véronique Patrice MARIE À travers l histoire de Véronique, nous allons voir comment il convient de gérer un cabinet médical : Le livre de recettes L histoire de Véronique

Plus en détail

ANNEE UNIVERSITAIRE 2005 2006

ANNEE UNIVERSITAIRE 2005 2006 ANNEE UNIVERSITAIRE 2005 2006 DISCIPLINE : UV 201 DROIT FISCAL 40 rue des Jeûneurs 75002 PARIS Examen d Essai : Semaine du Lundi 27/03/2006 au Samedi 01/04/2006 Durée de l épreuve : 4 heures Le sujet comporte

Plus en détail

Préavis municipal no 06.2010. Achat du bâtiment de La Poste, Grand Rue 7 au Lieu, déménagement des bureaux communaux et création d une agence postale

Préavis municipal no 06.2010. Achat du bâtiment de La Poste, Grand Rue 7 au Lieu, déménagement des bureaux communaux et création d une agence postale Au Conseil communal du Lieu Le Lieu, le 17 mai 2010 Préavis municipal no 06.2010 Achat du bâtiment de La Poste, Grand Rue 7 au Lieu, déménagement des bureaux communaux et création d une agence postale

Plus en détail

EXERCICE COMPLEMENTAIRE ETABLIR UN BILAN ET UN COMPTE DE RESULTAT

EXERCICE COMPLEMENTAIRE ETABLIR UN BILAN ET UN COMPTE DE RESULTAT EXERCICE COMPLEMENTAIRE ETABLIR UN BILAN ET UN COMPTE DE RESULTAT L entreprise HACHE & AIME est une entreprise spécialisée dans la fabrication de robes sur mesure qu elle vend à des particuliers. Elle

Plus en détail

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.7 Maison D isabelle À l automne 20-6, Isabelle Gilbert a accepté de quitter son poste de travailleuse sociale à l hôpital où elle exerçait sa profession et en contrepartie,

Plus en détail

Exercice 3.10. G.C. Consultants. Problèmes et solutions

Exercice 3.10. G.C. Consultants. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 3.10 G.C. Consultants La société G.C. Consultants a été mise sur pied en janvier 2002. À titre de consultant en comptabilité financière auprès de diverses sociétés, vous avez

Plus en détail

CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1

CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1 CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1 La présente convention d accueil au pair est conclue entre la famille d accueil ci-après désignée: Madame nom et prénom Matricule nationale et / ou Monsieur nom et prénom

Plus en détail

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 Toutes formations Initiation comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 2 Étude du bilan L origine des fonds d une entreprise et leur

Plus en détail

Temoignages. Laurent et Steph

Temoignages. Laurent et Steph Laurent et Steph Nous tenons tout particulièrement a remercier la société excel-taux qui par son professionnalisme a su trouver la solution au refinancement du prêt de notre résidence principale Nous avons

Plus en détail

Conseil de promotion de la coopération. Rapport annuel 2014-2015

Conseil de promotion de la coopération. Rapport annuel 2014-2015 Conseil de promotion de la coopération Rapport annuel 2014-2015 Ministre du Logement et du Développement communautaire Bureau 162 Palais législatif Winnipeg (Manitoba) CANADA R3C 0V8 L honorable Janice

Plus en détail

Exercice 2.3. Conception J.A. inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.3. Conception J.A. inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.3 Conception J.A. inc Le 2 janvier 2001, Jérôme Anderson démarre sa propre entreprise Conception J.A. inc. Jérôme est un informaticien ayant accumulé plus de dix années d expérience

Plus en détail

L assurance-santé au Canada

L assurance-santé au Canada L assurance-santé au Canada Guide sur la fiscalité L assurance maladies graves dans le cadre d une convention d achat et de vente en cas d invalidité Décembre 2013 La vie est plus radieuse sous le soleil

Plus en détail

cas 3 Priorité fortune

cas 3 Priorité fortune Exercice Examen oral Conseiller financier diplômé IAF cas 3 Priorité fortune Examinateur principal - expert : Andreas Wyder 23 octobre 2008 Temps de préparation : 45 minutes Examen oral : 30 minutes, réparties

Plus en détail

Date : SARL au capital de 10 000 euros 993 bd Poincaré 62400 Béthune Tél. : 03 21 61 48 88 Télécopie : 03 21 66 00 44

Date : SARL au capital de 10 000 euros 993 bd Poincaré 62400 Béthune Tél. : 03 21 61 48 88 Télécopie : 03 21 66 00 44 Nom et prénom de l élève : Date : Évaluation Classe : Durée de l évaluation : 1 Activités et barème Activité n Compétences et connaissances Barème Note élève 1 Q Identifier l entreprise et ses partenaires

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 1 : NOTION DE PATRIMOINE - LE BILAN

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 1 : NOTION DE PATRIMOINE - LE BILAN COMPTABILITE GENERALE ETAPE 1 : NOTION DE PATRIMOINE - LE BILAN 1. PRÉSENTATION DE LA SITUATION DE L'ENTREPRISE : LE BILAN La situation d une entreprise à un moment déterminé se compose : - d une part,

Plus en détail

VOR DEM WIND Un jeu de Torsten LANDSVOGT

VOR DEM WIND Un jeu de Torsten LANDSVOGT VOR DEM WIND Un jeu de Torsten LANDSVOGT 1.0 INTRODUCTION Dans le port, une flotte de navires marchands s apprête à partir. Les joueurs incarnent des négociants qui tentent de remplir leur entrepôt pour

Plus en détail

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES L obtention d un prêt hypothécaire est souvent l engagement financier le plus important qu un Canadien prendra. Les prêts hypothécaires présentent

Plus en détail

Option spécifique ECONOMIE ET DROIT

Option spécifique ECONOMIE ET DROIT Admission en 9 VSB Option spécifique ECONOMIE ET DROIT Durée Matériel à disposition 120 minutes Calculatrice non programmable Rappel des objectifs fondamentaux en 8 VSB Observer et comprendre le rôle,

Plus en détail

Sommaire PAGE DE GARDE 2 COMPTE RENDU DE MISSION DE L'EXPERT COMPTABLE 3. COMPTES ANNUELS 5 Bilan Association 6 Annexes 10

Sommaire PAGE DE GARDE 2 COMPTE RENDU DE MISSION DE L'EXPERT COMPTABLE 3. COMPTES ANNUELS 5 Bilan Association 6 Annexes 10 ASS. CENTRE ROGER BRECHARD Sommaire PAGE DE GARDE 2 COMPTE RENDU DE MISSION DE L'EXPERT COMPTABLE 3 COMPTES ANNUELS 5 Bilan Association 6 Annexes 10 ANALYSE DE GESTION 15 Commentaire de gestion 16 TableauFinancement

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l Lettres à un auteur Madame, A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l que vous nous avez accordée. J ai beaucoup

Plus en détail

rojet réussi La garantie d un projet réussi

rojet réussi La garantie d un projet réussi un projet réuss rojet réussi La garantie d un projet réussi Faites des économies Quelle garantie vous rembourse une part importante des sommes versées initialement? Avec Crédit Logement vous ne cotisez

Plus en détail

La présente fait suite à la demande d interprétation que vous nous avez soumise le * **** dernier concernant l objet mentionné ci-dessus.

La présente fait suite à la demande d interprétation que vous nous avez soumise le * **** dernier concernant l objet mentionné ci-dessus. Direction des lois sur les impôts Note de service DESTINATAIRE : ************************ EXPÉDITEUR : ********************* SERVICE DE L INTERPRÉTATION RELATIVE AUX ENTREPRISES DGLE DATE : 25 avril 2003

Plus en détail

TD 1 : La constitution de la société anonyme

TD 1 : La constitution de la société anonyme TD 1 : La constitution de la société anonyme Cas n 1 La société anonyme «SORAYA» s est constituée le 1 er janvier N, au capital de 900 000 DH composé de 4 500 actions de 200 DH. Parmi les actionnaires,

Plus en détail

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net

Ce ratio est mieux connu sous le nom de : Nombre de foi les revenus. Mieux connu sous l appellation Nombre de foi le revenu net RATIOS D ANALYSES À COMPRENDRE Un ratio est une simple équation mathématique utilisée pour exprimer une relation entre des chiffres. L utilisation des ratios lors de l analyse de multi-logements est essentielle

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

BP Coiffure. d un salon de coiffure COMPTABILITÉ. GESTION et. Didier MEYER Hervé MEYER

BP Coiffure. d un salon de coiffure COMPTABILITÉ. GESTION et. Didier MEYER Hervé MEYER BP Coiffure GESTION et COMPTABILITÉ d un salon de coiffure Didier MEYER Hervé MEYER 1 LES PRINCIPES DE LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Un salon de coiffure est un agent économique, combinant des facteurs de production

Plus en détail

SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait. Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny

SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait. Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny En janvier dernier, Louise Lecarpentier soufflait ses 100 bougies. Elle vit encore dans sa maison

Plus en détail

Changements dans la façon dont sont payés certains crédits d impôt en Ontario

Changements dans la façon dont sont payés certains crédits d impôt en Ontario Changements dans la façon dont sont payés certains crédits d impôt en Ontario Centre d action pour la sécurité du revenu L Ontario change la façon dont sont payés trois crédits d impôt remboursables. Cela

Plus en détail

RAPPORT DE VOYAGE À KIKWIT

RAPPORT DE VOYAGE À KIKWIT RAPPORT DE VOYAGE À KIKWIT du 04 au 06 avril 2015 Du 4 au 6 avril 2015, j'ai été à Kikwit, avec pour objectif principal : préparer le grand voyage de Maja Brenner (prévu en mai 2015) visites dans les villages

Plus en détail

Dorante est personnage d intrigue, le complice du piège organisé par Covielle et Cléonte. Il manipule les autres.

Dorante est personnage d intrigue, le complice du piège organisé par Covielle et Cléonte. Il manipule les autres. FICHE 8 STATUE DE PERSONNAGE Vous trouverez, ci-dessous, le résumé de l intrigue de la pièce Le Bourgeois Gentilhomme de Molière. Avant d aborder l exercice de Statue de personnage, il serait bon de connaître

Plus en détail

Processus de demande sur EASE

Processus de demande sur EASE Processus de demande Démo de EASE Réservé aux conseillers à titre d information seulement Processus de demande sur EASE À B2B Banque, nous savons à quel point il est important de fournir aux conseillers

Plus en détail

JEUX DU COMMERCE ÉDITION 2008 TROIS-RIVIÈRES. .. Cas en fiscalité.

JEUX DU COMMERCE ÉDITION 2008 TROIS-RIVIÈRES. .. Cas en fiscalité. JEUX DU COMMERCE ÉDITION 2008 TROIS-RIVIÈRES.. Cas en fiscalité. Énoncé : Messieurs Eddy Gauthier et Joseph Brouillette sont deux co-entrepreneurs qui ont prospéré depuis 30 ans dans les domaines des pâtes

Plus en détail

Option spécifique ECONOMIE ET DROIT

Option spécifique ECONOMIE ET DROIT Prénom : Admission en 9 VSB Option spécifique ECONOMIE ET DROIT Durée Matériel à disposition 120 minutes Calculatrice non programmable Rappel des objectifs fondamentaux en 8 VSB Observer et comprendre

Plus en détail

La reprise et la transmission d'entreprises

La reprise et la transmission d'entreprises CSOEC ACFCI APCE Conseil Supérieur de l Ordre Assemblée des Chambres Françaises Agence Pour la des Experts-Comptables de Commerce et d Industrie Création d Entreprises La reprise et la transmission d'entreprises

Plus en détail

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.23 J ai mon voyage inc. La société J'ai mon voyage inc., une agence de voyages, a été fondée le 1 er juillet 20-0 par Madame Dodo Michel. Le 20 juin 20-3, le comptable de l'entreprise

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE NOVEMBRE 28 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Auvergne Tendances régionales novembre 28 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Exercice 2.27. La société Jus Frais inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.27. La société Jus Frais inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.27 La société Jus Frais inc. La société Jus Frais inc. (JFI), constituée le 1 er novembre 1990 par Monsieur Léon Kerr, est spécialisée dans l embouteillage, la distribution

Plus en détail

Assemblée générale ANEAS du 3 mai 2012. Il est accepté à l'unanimité, M. Tanner précise qu'il a démissionné au 31 décembre 2011.

Assemblée générale ANEAS du 3 mai 2012. Il est accepté à l'unanimité, M. Tanner précise qu'il a démissionné au 31 décembre 2011. Assemblée générale ANEAS du 3 mai 2012 1. PV 2011 Il est accepté à l'unanimité, M. Tanner précise qu'il a démissionné au 31 décembre 2011. 2. Rapport de la présidente ad intérim - Généralités L année 2011

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

Vous souhaitez certainement :

Vous souhaitez certainement : Vous souhaitez certainement : Gagner TOUT l ARGENT dont vous avez besoin, Gagner une grosse somme d argent au LOTO ; Rencontrer la femme ou l homme de vos rêves; Jouir pleinement des plaisirs de la Vie

Plus en détail

La lettre de change LES MINI-GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS

La lettre de change LES MINI-GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Madame M.K., 56 ans Grenoble

Madame M.K., 56 ans Grenoble Madame M.K., 56 ans Grenoble Scolarisée jusqu en Troisième, Mireille est titulaire d un équivalent CAP Dactylo. De l expérience en usine, en passant par la plonge et le ménage, elle est maintenant agent

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Exercice 3.13. Belle Jambe. Problèmes et solutions

Exercice 3.13. Belle Jambe. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 3.13 Belle Jambe M. Jean Bette est propriétaire de Belle Jambe enr., une entreprise qui vend plusieurs modèles de collants fins pour dames. Ces collants sont vendus à des boutiques

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009 Coupé cousu! Place à la jeunesse 2009 COUPÉ COUSU! Paul et Louise Cousu offrent depuis plus de 30 ans des services de confection et de réparation de vêtements. Aujourd hui, leurs économies et leurs investissements

Plus en détail

PROTECTION DU PUBLIC DANS LE CADRE DE TRANSACTIONS IMMOBILIÈRES : LE FONDS D INDEMNISATION DU COURTAGE IMMOBILIER

PROTECTION DU PUBLIC DANS LE CADRE DE TRANSACTIONS IMMOBILIÈRES : LE FONDS D INDEMNISATION DU COURTAGE IMMOBILIER PROTECTION DU PUBLIC DANS LE CADRE DE TRANSACTIONS IMMOBILIÈRES : LE FONDS D INDEMNISATION DU COURTAGE IMMOBILIER Par : Paul Mayer, président du conseil d administration du Fonds d indemnisation du courtage

Plus en détail

PROCURATION. Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document.

PROCURATION. Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document. PROCURATION Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document. Juin 2013 PROCURATION RELATIVE AUX TRANSACTIONS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA CONVENTION D INVESTISSEMENT INTERVENUE ENTRE SCOTIA CAPITAUX INC.

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 1360

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 1360 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 1360 Développement commercial de la Place Cassin - Opération d aménagement des grandes surfaces et d un restaurant - Bilan de l exercice 2001 - Prévisions financières

Plus en détail

Régime d accession à la propriété (RAP)

Régime d accession à la propriété (RAP) Régime d accession à la propriété (RAP) Introduction Les fonds retirés d un REER sont habituellement imposables l année du retrait. Toutefois, dans le cadre de certains programmes, le retrait n entraîne

Plus en détail

L entreprise et ses partenaires

L entreprise et ses partenaires L entreprise et ses partenaires O b j e c t i f s : être capable de Définir le rôle d une entreprise Identifier les partenaires d une entreprise Définir le rôle des partenaires à partir d un schéma simplifié

Plus en détail

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale,

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, Notre Mission 2 La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, qui s investit depuis 1996 dans l action du

Plus en détail

MÉMOIRE AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES

MÉMOIRE AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Benefic Law Corporation 1500, rue West Georgia, bureau 1250 C.P. 62 Vancouver (C.-B.) Canada V6G 2Z6 Tél. : 604-683-7006 Téléc. : 604-683-5676 beneficgroup.com OBSTACLES AUX DONS DE BIENFAISANCE MÉMOIRE

Plus en détail

Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES. b Avant la consommation, l épargne!

Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES. b Avant la consommation, l épargne! COURS DE SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Philippe Mamas Lycée Fulbert Classe de Seconde Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES b Avant la consommation, l épargne! Consommer suppose

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES Table des matières. les frais d études EN 2030, UNE RÉALITÉ FRAPPANTE 2 2. Des subventions attrayantes canadienne pour l épargne-études (SCEE) 4 Bon d études canadien

Plus en détail

TD N 11 LA CREATION MONETAIRE

TD N 11 LA CREATION MONETAIRE TD N 11 LA CREATION MONETAIRE Objectifs : à partir des exercices proposés, comprendre comment les banques de second rang créent de la monnaie, les risques qu'elles prennent dans cette création et le rôle

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

CONVENTION DE CESSION DE FONDS DE COMMERCE

CONVENTION DE CESSION DE FONDS DE COMMERCE http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net CONVENTION DE CESSION DE FONDS DE COMMERCE Auteur: Me Arnaud Carlot, avocat E-mail: (Bruxelles) arnaudcarlot@skynet.be Tel / @lex4u.com 02.346.00.02 Fax:

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-121

BULLETIN FISCAL 2011-121 BULLETIN FISCAL 2011-121 Novembre 2011 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN Vous avez conclu la transaction, mais il vous faut maintenant des liquidités pour démarrer la production. C est alors que votre crédibilité est en jeu.

Plus en détail

Exercice 1 2.12. Problèmes et solutions. Hypervite ltée 2

Exercice 1 2.12. Problèmes et solutions. Hypervite ltée 2 Date : Août 2004 Exercice 1 2.12 Hypervite ltée 2 Nous sommes le 9 janvier 20-3 et vous êtes invité à dîner chez un de vos meilleurs amis. Au cours du dîner vous commencez à discuter avec son père, Monsieur

Plus en détail

La sécurité alimentaire en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 3.1 (2005)

La sécurité alimentaire en Mauricie et au Centre-du-Québec, ESCC cycle 3.1 (2005) La sécurité alimentaire en Mauricie et au Centre-du-, ESCC cycle 3.1 (2005) Avant-propos La sécurité alimentaire du ménage est un nouvel indicateur du cycle 3.1 de l'enquête sur la santé dans les collectivités

Plus en détail

Anne-Charlotte Ainsa 3 ème année. Echange Universitaire en Suède à Linnaeus University

Anne-Charlotte Ainsa 3 ème année. Echange Universitaire en Suède à Linnaeus University Anne-Charlotte Ainsa 3 ème année Echange Universitaire en Suède à Linnaeus University SOMMAIRE Introduction :... 3 I) L accueil dans l université... 4 II) Cours choisis... 5 a) Descriptif des cours...

Plus en détail

Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8

Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8 Lyon, le 13 mars 2013 Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8 L outil informatique doit tirer le meilleur parti des ressources humaines et matérielles, afin de répondre aux attentes des clients et aux objectifs

Plus en détail

Université de Reims Champagne Ardenne Faculté de Droit et de Science Politique et Faculté des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion

Université de Reims Champagne Ardenne Faculté de Droit et de Science Politique et Faculté des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion Année d études : L1 EG Université de Reims Champagne Ardenne Faculté de Droit et de Science Politique et Faculté des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion Session de mai 2013 Épreuve de : système

Plus en détail

La Première Dame, Mme Dominique Ouattara, à ses sœurs Béninoises : «La préoccupation de toutes les femmes doit être de se prendre en charge»

La Première Dame, Mme Dominique Ouattara, à ses sœurs Béninoises : «La préoccupation de toutes les femmes doit être de se prendre en charge» La Première Dame, Mme Dominique Ouattara, à ses sœurs Béninoises : «La préoccupation de toutes les femmes doit être de se prendre en charge» «Vous êtes pour nous des exemples à suivre» «M inspirant de

Plus en détail

Outils de la création d entreprise TD 1 & 2

Outils de la création d entreprise TD 1 & 2 Valeur acquise (puissance > 0) Une somme Une suite d annuités constantes Cn = C(1+i) n Fin période : Début période : Valeur actuelle Puissance < 0 ( ) C0 = C(1+i) -n Fin période : Début période : ) ( Emprunt

Plus en détail

Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris

Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris Février 2008 Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris La fiscalité des frais professionnels Salon des Entrepreneurs 2008 119177.01 Stéphane Letranchant 1 1 Sommaire 1. Panorama et définition des

Plus en détail

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL

Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL Questionnaire sur la conciliation famille TRAVAIL BLOC 1 : LA FAMILLE ET LES CHARGES FAMILIALES 1. Avez vous des enfants à votre charge au quotidien?, avec moi en garde à temps plein, en garde partagée,

Plus en détail

Cabinet Pierre MAGNIN

Cabinet Pierre MAGNIN Cabinet Pierre MAGNIN GROUPE MAGNIN-GECORS www.magningecors.fr Société d Expertise Comptable inscrite au Tableau de l Ordre de la Région Rhône-Alpes NOM : PRENOM : Résidence Suite Affaire Spa PARIS ROISSY

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE et de SERVICES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE et de SERVICES CONDITIONS GENERALES DE VENTE et de SERVICES ARTICLE 1 : OBJET Les présentes conditions générales de vente ont pour objet, d une part, d informer tout éventuel consommateur sur les conditions et modalités

Plus en détail

Stratégies et pertinence d'un prêt REER

Stratégies et pertinence d'un prêt REER Stratégies et pertinence d'un prêt REER Vous pouvez passer en revue les points suivants afin d'établir la pertinence d'un prêt REER et la stratégie appropriée. Les avantages associés aux prêts REER Un

Plus en détail

LA PATISSERIE LAMESCH

LA PATISSERIE LAMESCH LA PATISSERIE LAMESCH Photo sylvain Lamesch 4, place de l Eglise au Vésinet Par Gilles Bromet 1 Bien avant mes grands-parents maternels, la Pâtisserie située au 4 place de l Eglise au Vésinet était tenue

Plus en détail

Réunion du Conseil Municipal du 24 Novembre 2014

Réunion du Conseil Municipal du 24 Novembre 2014 Réunion du Conseil Municipal du 24 Novembre 2014 Le Conseil Municipal de Coulonges-Sur-L Autize s est réuni le 24 Novembre 2014 à 20H30, sous la présidence de Monsieur Jean-Philippe GUERIT, Maire. Etaient

Plus en détail

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces :

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces : Solutions d assurance-vie Produits Actifs Occasions Garanties Croissance Capital Protection Revenu Avantage Solutions Options Stabilité PLANIFIER AUJOURD HUI. ASSURER L AVENIR. Transfert du patrimoine

Plus en détail

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement Peter Eberhard, 21 avril 2009 Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Plus en détail

«Il n y a pas d âge pour faire construire.» www.sibomat.be

«Il n y a pas d âge pour faire construire.» www.sibomat.be «Il n y a pas d âge pour faire construire.» www.sibomat.be «Nous sommes tombés sur Sibomat à Batibouw. Nous étions au bon endroit au bon moment.» - Catheline John S. (70) et Catheline S. (64) n ont pas

Plus en détail

Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique

Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique Bibliothèque numérique ASSAS.NET www.assas.net Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique www.assas.net Remerciements ASSAS.NET souhaite remercier,

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

2. MÉTHODOLOGIE. Schéma 2.1: Schéma de compte de patrimoine dans le SEC 1995

2. MÉTHODOLOGIE. Schéma 2.1: Schéma de compte de patrimoine dans le SEC 1995 Version intégrale 2. MÉTHODOLOGIE Le stock de capital (SDC) fait partie intégrante du Système européen des comptes nationaux et régionaux 1995 (SEC 1995). En premier lieu, le SDC est un des éléments des

Plus en détail

Baccalauréat professionnel Systèmes Électroniques Numériques Session 2012/2013. Dossier de CCF de Prévention Santé et Environnement.

Baccalauréat professionnel Systèmes Électroniques Numériques Session 2012/2013. Dossier de CCF de Prévention Santé et Environnement. Simon VLIEGHE 17/06/1994 Lycée Colbert de Tourcoing Professeur de PSE : Mme COQUET Baccalauréat professionnel Systèmes Électroniques Numériques Session 2012/2013 Dossier de CCF de Prévention Santé et Environnement

Plus en détail

IMP. 63.1-1/R3 Frais de location payés à l égard d un véhicule à moteur Publication : 27 juin 2014

IMP. 63.1-1/R3 Frais de location payés à l égard d un véhicule à moteur Publication : 27 juin 2014 BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 63.1-1/R3 Frais de location payés à l égard d un véhicule à moteur Publication : 27 juin 2014

Plus en détail

Les Melting Potes se présentent

Les Melting Potes se présentent Les Melting Potes se présentent LE THEATRE C EST TOUT SIMPLEMENT BIEN!!! Philippe Fahrny Je suis né le 1 er mars 1993 à Berne. J ai commencé le théâtre, en reprenant le texte d une autre personne qui ne

Plus en détail

PROTEGER SON PATRIMOINE PROFESSIONNEL AVEC UN CAPITAL DECES, C EST UNE PRIORITE

PROTEGER SON PATRIMOINE PROFESSIONNEL AVEC UN CAPITAL DECES, C EST UNE PRIORITE PROTEGER SON PATRIMOINE PROFESSIONNEL AVEC UN CAPITAL DECES, C EST UNE PRIORITE Pour préserver votre patrimoine professionnel et choisir la solution qui convient à votre situation, rencontrez votre conseiller

Plus en détail

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA États financiers de la FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet

Plus en détail

Certaines personnes disent que je suis un garçon précoce. Surtout parce qu elles croient que je suis trop petit pour savoir les mots difficiles.

Certaines personnes disent que je suis un garçon précoce. Surtout parce qu elles croient que je suis trop petit pour savoir les mots difficiles. UN Certaines personnes disent que je suis un garçon précoce. Surtout parce qu elles croient que je suis trop petit pour savoir les mots difficiles. Mais j en sais plusieurs, par exemple : sordide, néfaste,

Plus en détail

0.142.114.169. Accord

0.142.114.169. Accord Traduction 1 0.142.114.169 Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong, République populaire de Chine relatif à la réadmission des personnes

Plus en détail

Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel

Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS ASSURANCE DÉCÈS Février 2006 Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel Sachez anticiper pour préserver votre outil de

Plus en détail

Programme de crédit d impôt à l investissement pour les PME.

Programme de crédit d impôt à l investissement pour les PME. Programme de crédit d impôt à l investissement pour les PME. Démarrage, acquisition et développement d entreprised Obtenir l effet l de levier maximal Financement d entreprised Investir dans son entreprise

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours Taxe sur la valeur ajoutée Exercices résolus avec rappels du cours Tous les taux utilisés, et les méthodes suivis dans le raisonnement des exercices sont valables et correspondent aux nouvelles prescriptions

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

Valeur Prévoyance. Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel

Valeur Prévoyance. Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel ASSURANCE DÉCÈS PROTEGER SON PATRIMOINE PROFESSIONNEL AVEC UN CAPITAL DECES, C EST UNE PRIORITE Pour préserver votre parimoine professionnel et choisir la solution qui convient à votre situation, rencontrez

Plus en détail