CAISSE ISRAELITE Eg PRET 19 rue de Teheran-PARIS 8eme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAISSE ISRAELITE Eg PRET 19 rue de Teheran-PARIS 8eme"

Transcription

1 CAISSE ISRAELITE Eg PRET 19 rue de Teheran-PARIS 8eme Monsieur S.Boucher. Est de n a t i o n a l i t y f r a n q a i s e, d ' o r i g i n e p o l o n a i s e. Reside en Prance depuis llous l u i avons c o n s e n t! en Septembre 1948, un p r t de F r s, a f i n de l u i p e r m e t t r e d ' a c h e t e r du m a t e r i e l de boucherie ai'n's'i qu'un1 premier l o t de marchandl s e s. Ce p r t nous a 6t6 entierement rembourse. M.S. a 6t6 s p o i l s t o t a l e m e n t, et ce n ' e s t que peu avant sa demande de p r t q u ' i l a v a i t pu reprendre sa b o u t i q u e. A p r e s e n t son commerce marche b i e n. Monsieur J. J. Est a r t i s a n maqon. F r a n Q a i s, d ' o r i g i n e roumaine, i l e s t venu en -france en I I a obtenu en Decembre 1948 un pre*t de Prs dans l e but d ' a c h e t e r du m a t e r i e l i n d i s p e n s a b l e a l ' e x e r c i c e de son m e t i e r. I I nous a remboursesintegraloment, et poss&de a u j o u r d ' h u i une e n t r e p r i s e qui e s t p r o s p e r e. Monsieur J. G. A r t i s a n maroquinier. De n a t i o n a l i t y f r a n c h i s e, mais d ' o r i g i n e p o l o n a i s e, e s t.en Prance depuis En l v r l l 1948, M.J.G. nous a demand^ un p r t de Prs pour a c h e t e r des machines supplementaires. I I nous a entigremeht rembours6s. Cette somme l u i a permis de se f a i r e une c l i e n t e l e de l u x e, e t a u j o u r d ' h u i, i l compte parmi l e s premiers maroq u i n i e r s de luxe de P a r i s. Monsieur A.G.ISst imprimeur. P r a n c a i s, d ' o r i g i n e p o l o n a i s e, r e1s i d e en Prance depuis En septembre 1948, M.A.G. ayant besoin1 d a c h e t e r des machines s p ^ c i a l e s pour son imprimerie, nous a demande un p r t de Frs q u ' i }. nous a entierement rembours6. P r i s o n n i e r de g u e r r e, M.A.G. a v a i t pu reprendre son imprimerie a son r e t o u r de c a p t i v i t y, e t c e l l e - c i marche, a c t u e l l e m e n t, t r e s convenablement. Monsieur A..H. Pabrique 6.9% imperm^ables. D ' o r i g i n e roumaine, e s t n a t u r a l i s f r a n q a l s, et h a b i t e l a Prance depuis P r i s o n n i e r de guerre pendant 5 ans, M.A.H. s ' e s t vu a son r e t o u r, compldtement s p o i l t de ses b l e n s. En f S v r i e r 1948, nous l u i avons accord6 un p r S t de Prs qui l u i a permis de se r e a s s o r t i r en marchandises. En e f f e t, 11 achete des t i s s u s q u ' i l donne a impermsabillser, ce qui dure 6 mois environ, e t confectionne e n s u i t e des manteaux impermsables pour hommes e t dames. I I p a r a t t a v o i r assez bien r e u s s i. Monsieur J.R.Graveur d ' a r t. F r a n q a i s, u ' o r i g i n e allemande; e s t venu en Prance en 1933, a 1'avenement d'hitler. DSsirant f a i r e l ' a c h a t d'une p r e s s e, nous a demande, en novembre 1948, un p r t de Prs q u ' i l rembourse r e g u l i e r e m e n t. Cet argent l u i a permis de r e u s s i r rapidement en i l l u s f r r a n t des l i v r e s, et i l gagne sa v i e honorablement, aide1 de sa femme Monsleur L.K.Fourreur. P r a n q a i s, d ' o r i g i n e r u s s e, e s t venu en Prance en M.L.K. d S s i r a l t a c h e t e r de l a marchandise pour l a s a i s o n d ' h i v e r, et en Juin 1948, a obtenu chez nous un p r t de Prs q u ' i l a totalement rembours. Depuis, 11 v i t t o u t a f a i t convenablement avec sa femme et ses deux e n f a n t s.

2 - 2 - Monsieur N.G. Vend des a r t i c l e s de fourrure. Est de n a t i o n i i t 6 polonaise, mais reside en Prance depuis I I a obtenu un prst de Prs en Septembre 1948, q u ' i l rembourse comme convenu. M.N.G. est revenu d'auschwitz, ou. i l a 6t6 deporte" pendant 3 ans. A son retour, i l a pu recuperer son a t e l i e r, et t r a v a i l l e assez bien, on confectionnant des g i l e t s e t des fourrage3. Monsieur S.P. Perblantier Francois, d'origine russe, est venu en Prance des Voulant ouvrir un a t e l i e r, M.S.P. nous a demande un pr t de Prs en Avril 1948, q u ' i l a entierement rembourse. Get argent l u i a permis de reprendre un p e t i t a t e l i e r avec logement, et l ' a f a i t s o r t i r, avec sa femme et ses t r o i s enfants, de l a chambre d ' h 8 t e l ou i l vivait depuis la Liberation. A ujourd'hui, i l possede une p e t i t e a f f a i r e qui marche bien. ffionsieur i...n. Est ebeniste. Franqais, d ' o r i g i n e turque, habite l a France depuis 19 37". I I nous a f a i t un emprunt de Prs en Janvier 1948, voulant acheter des machines. Cette somme est d ' a i l l e u r s entierement remboursse. M.M.N, n ' a pu, au retour de sa c a p t i v i t e ( c ' e s t un ancien p r i s o n n i e r de guerre) recup6r«4*, l ' a t e l i e r q u ' i l poss6dait avant l a guerre mais, grace a de labor!euses Economies, 11 a pu en acheter un a u t r e, et notre pr3t l u i aye.nt permis de l e mettre en t r a i n, i l possede aujourd'hui une a f f a i r e qui marche bien. Monsieur A.G. Est ebeniste 6galement. Do n a t i o n a l i t y polonaise, i l v i t en Prance depuis I I a v a i t besoln de matieres premieres pour t r a v a i l l e r, q u ' i l a pu acquerir gr&ce au pre*t de ffrs que nous l u i avons consenti en Janvier 1948, et qui nous a ete integralement rembours&. A present, son a t e l i e r d ' e b e n i s t e r l e l u i permet de f a i r e vivre honorableraent sa f a m l l l e. Monsieur A.S.Artisan. Fabrique des a r t i c l e s de caoutchouc, ^ranqais, d ' o r i g i n e russe, v i t en France depuis Avait besoin de matieres premieres, et nous a demande1 un prst de Prs en Janvier S ' e s t entierement acquitte" de sa d e t t e. M'.X.S'. avait repris l ' a t e l i e r de son oncle, mort en deportation a Auschwitz, et possede a present une a f f a i r e d'un bon rendement. Monsieur E.L. Possede un a t e l i e r de l'eparation de carrosseries automob'i l e a. Sat franc ai s, d ' o r i g i n e roumaine e t reside en France depuis M.E.L. a &t& totalement spoils', mais a pu reprendre son a t e l i e r. Devant acheter de 1 ' o u t i l l a g e, i l nous a f a i t l a denande d'un pr t de Prs en Mars 1947, entierement rembourss; depuis son cntreprise temoi'gh'e d'une honnete prosp^rite 1. Monsieur L»S» Fabricant de chaussures. llationalitsfranqaise, d ' o r i g i n e tiongr'oise. Est venu en France en I I avait besoin de matieres premieres, et e ' e s t grsce au pr t de Prs que nous l u i avons consenti en Avril 1948, q u r i l a pu se Tea procurer. Cette somme a d ' a i l l e u r s 6te remboursse dans sa t o t a l i t y. i.i.l.s. v i t a present avec sa femme et son enfant dans un appartement convenable, et gagne honorablemont sa v i e.

3 - 5 Monsieur. H.A. F a b r i c a n t de cartonnages. F r a n ^ a i s, d ' o r i g i n e allemande, e s t venu en France en En j u i l l e t 1947 L.H.A. a obtenu chez nous un p r 8 t de P r s, d e s t i n e en p a r t i e a a c h e t e r des matieres p r e m i e r e s, et dont i l s ' e s t dej*a* a c q u i t t S en t o t a l i t e. Li.H.A. a v a i t r e p r i s, a l a L i b e r a t i o n, l ' a t e l i e r de son p e r e, mort on d e p o r t a t i o n. Fabriquant des c a r t o n s t r e s volurnineux, 11 a v a i t un bosoin imparleux d'une camionnette q u ' i l acheta d ' o c c a s i o n e t a c r e d i t, et dont n o t r e p r e t l u i permit d ' e n payer l a premiere 6cheance. Monsieur L. S. Possede un a t e l i e r de confection pour hommes. Est f r a n ^ a i s, d ' o r i g i n e p o l o n a i s e, et r e s i d e en France depuis En Mars 1948, i l nous a f a i t une demande d'un prst de Frs a f i n d 1 a c h e t e r du t i s s u n S c e s s a i r e a son a c t i v i t y. I I nous a entierement rembourse' c e t t e somme, et v i t t r e s convenablement avec sa femme e t ses deux enfants dans ftn p e t i t atelier-logement. Monsieur V.F. Confectionneur en vetements pour dames. P r a n q a i s, d ' o r i g i n e tion'groise, v i t en France depuis En novembre 1948, nous l u i avons accorde un p r t de Prs afin q u ' i l p u i s s e a c h e t e r des t i s s u s i n d i s p e n s a b l e s a. son t r a v a i l. Cette somme nous e s t remboursee^ selon l e s modalites prdvues. M.V.F. a e n t r e p r i s l a f a b r i c a t i o n de sous-vstements pour femmes qui se vendent b i e n, e t v i t honorablement avec sa femme e t ses t r o i s enfants dans un coquet appartement. Mme C...L.A une e n t r e p r i s e de t r i c o t a g e. P o l o n a i s e, bien que r e s i d e n t en Prance depuis Ayant besoin d ' a c h e t e r des m a t i e r e s p r e m i e r e s, nous a p r e s e n t 4 une demande de p r t de F r s, en Octobre Cette somme, q u ' e l l e rembourse rdgulierbme'n't,' l u i permet de mener sa p e t i t e a f f a i r e avec succes, bien q u ' e l l e s o i t priv6e du secours de son marl mort en d e p o r t a t i o n. Monsieur M.V. Comptable. N a t i o n a l i t y p o l o n a i s e, mais v i t en *ranee depuis 19267""Ayant' b e s o i n de f a i r e 1 ' a c q u i s i t i o n d'une machine comptable "Burroughs", a obtenu de nous, un p r S t de 60.OCX) F r s, en J a n v i e r 1948, dont 11 s ' e s t d ' a i l l e u r s totalement acquitt'e". Grfice a un premier p r S t, i l a v a i t pu a c h e t e r une machine a S c r i r e, et a p r e s e n t, grace a l a machine a c a l c u l e r q u ' i l a obtenue, i l s ' e s t c o n s t i t u 6 une c l i e n t e l e de p e t i t s a r t i s a n s, et son c a b i n e t connait une bonne a c t i v i t y. Monsieur A.E. Chapelier pour dames. Est de n a t i o n a l! t e p o l o n a i s e, bien que vivant en France depuis Nous l u i avons consent!, en F V r i e r 1948, un p r t de F r s, entierement rembourse. M.A.E. nous a v a i t deja demand^ un p r t qui l u i avait permis d ' a c h e t e r l e s machines n 6 c o s s a i r e s a l f i n s t a l l a t i o n de son a t e l i e r. I.sis, e n s u i t e, i l s ' e s t trouve g n6 pour l ' a c h a t de f e u t r e s, et s ' e s t de nouveau adresss a nous. A p r e s e n t, son e n t r e p r i s e marche de faqon s a t i s f a i s a n t e. Monsieur L.N.Est t r i c o t e u r. F r a n q a i s, n6 en France. Voulant a c h e t e r une madilne a b o u t o n n i e r e s, M.L.N, a s o l l i c i t e. en J a n v i e r 1948, un p r t de Frs, entierement rembourss. Grfice^un premier pre*t, i l a v a i t pu a c q u e r i r une machine a t r i c o t e r. I I r e u s s i t bien, et e n t r e t i e n t convenablement sa f a m i l l e composed de sa femme, 2 enfants et d'un t r o i s i e m e a v e n i r..«/.*.

4 - 4 - Monsieur P.O. Fourreur. Franqais, d ' o r i g i n e polonaise, venu en France en Nous l u i avons accorde en Septembre 1948, un pr t de Fra rembourse dans sa t o t a l i t y, l u i permettant d'acheter l e s matieres premieres nsceasaires a la preparation de sa saison d ' h i v e r. i.d.o. a v a i t pu, grsce a un premier pr8t, f a i r e 1'acquisition d'une machine a coudre sp6ciale. Son entreprise eat tout a f a i t s a t i s f a i s a n t e. Monsieur J. P. H 6 t e l i e r - r e s t a u r a t e u r. D'origine polonaise, v i t en France depuis En Janvier 1948, i l n&us a emprunte Prs, entierement rembourses. Cet argent l u i a permis de completer ' i n s t a l l a t i o n d'un p e t i t hfitel restaurant SKascher" s i t u e dans une s t a t i o n balneaire t r e s connue. M.J.P. a 6te entierement s p o i l t, et doit recevoir du Gouvernement, la somme de de F r s. De cet argent, i l n ' a requ que Prs et attend c e t t e ann6e un autre versement de cet ordre. Grace a notre prst, i l a pu r 6 i n s t a l l e r son h 6 t e l, et surtout grfice aux gains de son exploitation. Madame. R.C. Est t r i c o t e u s e. De n a t i o n a l i t y polonaise, v i t en France depuis Nous a f a i t la demande d'un pre*t de 75?'000 Frs en Octobre 1948, pour acheter des machines speciales. C'est seulement a la date de notrc p r i t q u ' e l l e a pu reprendre son a t e l i e r, en 1'absence de son mari, non revenu de deportation. Mme R.C. rembourse regulierement les t r a i t e s qui l u i sont presentees. Monsieur J.A.Fabrlcant de chaussures. Franqais, o r i g i n a i r e d'afrique du Nord', v i t en France depuis Nous l u i avons accord^ un pr t de Frs en Octobre 1948, q u ' i l est en t r a i n de rembourser, destine^ a ' l ' a chat de matieres premiere's. M.J.A. 6l&ve convenablement avec l e f r u i t de son t r a v a i l, sept enfants. Monsieur K.C. Docteur en medecine. Francais, d'origine roumaine, est venu se f i x e r en France en En Novembre 1947, a s o l l i c i t S un p r i t de Frs, devant l u i peimettre a f a i r e 1'acquisition d'instruments n'ecessaires a 1'exerclce de sa profession, et l a reprise d'un cabinet de medecin. M.K.C. dont la c l i e n t e l e est s a t i s f a i s a n t e, nous rembourse selon les modalites prevues. Monsieur E.P. Fourreur. Franqais, d'origine roumaine, reside en France depuis A f a i t, en Avril 1948, la demande d'un pre*t de Pr8 afin de constituer des stocks de merchandises pour l a saison d'hiver, somme integralement reraboursse. GrSce a un premier p r e t, M.E.P. a v a i t pu acheter une machine a coudre pour fourrure, et a present son a f f a i r e est prospere. Monsieur M.V.Chapelier. Franqais, d'origine polonaise, venu en France en Nous a f a i t la demande d'un p r e t, en Fevrier 1948, de Frs afin d'acheter des matieres premieres pour la saison d'6ts (pailae'}'. Cette somme a ets rembours4e normalement, e t M.M.V. v i t gentiment avec ses 4 enfants e t sa femme dans un logement-atelier. / a.. \

5 - 5 Monsieur M.B. Docteur en n 6 d e c i n e. F r a n q a i s, d ' o r i g i n e p o l o n a i s e, r e s i d e en France depuis voulant a c q u e r i r un c a b i n e t en provinco, nous a f a i t un emprunt de Frs en A v r i l 1948, q u ' i l nous rembourse comma convenu. I I a su se f a i r e ~ u n e bonne c l i e n t e l e dans une p e t i t e v i l l e de province et sa c a r r i e r e s'annonce p l e i n e de s u c c e s. Monsieur J.V. F a b r i c a n t de c h a u s s u r e s. N a t i o n a l i t y p o l o n a i s e. Vit en France depuis Nous l u i avons f a i t un p r t de Frs en j.ars 1948,devant l u i p e r m e t t r e d ' a c h e t e r des m a t i e r e s p r e m i e r e s. Auparavant, grfice a une premiere avancc que nous l u i avions c o n s e n t i e, ;.. J. V. a v a i t pu f a i r e 1'achat d'une machine a coudre s p l c i a l e. Les deux p r i t a ont ate rembouraee, et -.. J. V., grsce a son t r a v a i l, e n t r e t i e n t avec a i s a n c e sa femme et ses q u a t r e enfants Monsieur H. S. e s t ingsnieur en r a d i o. De n a t i o n a l i t y b u l g a r e, n ' e s t en France cue depuis Voulant a c q u e r i r l e m a t e r i e l n S c e s s a i r e a l ' e x e r c i c e de sa p r o f e s s i o n, i l nous a f a i t un emnrunt de Frs en J a n v i e r 1948, d ' a i l l e u r s totalement rembourse, grsce auquel i l e s t parvenu a gagner sa v i e normal er.ent. Monsieur A. R. R a d i J - t e c h n i c l e n, de n a t i o n a l i t e r u s s e. I l v i t en France depu'is 19b3. Ayant perdu son appartement pendant 1 ' o c c u p a t i o n, i l nous f i t une der.ande de p r t de 80*OOP Pra en*i..ars 1948 a f i n de payer l e pas de p o r t e exige pour l a r e p r i s e de c e l u i - c i. C e t t e somme nous a e t e rembouraee, et M.A.R. v i t b i e n de son t r a v a i l. Monsieur 1...A.Docteur en medecine, d i r i g e un l a b o r a t o i r e. F r a n q a i a, d ' o r i g i n e roumaine, e s t venu se f i x e r en France en Ayant besoin d ' a c h e t e r du m a t S r i e l de l a b o r a t o i r e, M.A. a obtenu chez nous un p r t de F r s, en Mars 1948 C e t t e somme a ete rembouraee, e t M.A. se t r o u v e, a u j o u r d ' h u i, a l a t e t e d'une e n t r e p r i s e qui e s t assez p r o s p e r e. Monsieur D.L. T r i c o t e u r. 7e n a t i o n a l i t e p o l o n a i s e, v i t en France depuis an j..ai 1948, nous l u i avons accorde un p r e t de F r s, a f i n de l u i p e r m e t t r e d ' a c h e t e r des m a t i e r e s p r e m i e r e s. D6ja, un premier p r t a n t e r i e u r l u i a v a i t permis de f a i r e 1'achat de machines a t r i c o t e r. Ces deu;: avances ont ets rer.boursees, et 1...D.L. v i t gentiment dans l ' a p p a r t e m e n t qui l u i s e r t egalement d ' a t e l i e r. Monsieur M.S. T a i l l e u r. De n a t i o n a l i t e p o l o n a i s e, n ' e s t en France que depuis 1947* Ayant b e s o i n d'une machine a coudre pour exercer son m e t i e r, nous l u i avons avance l a somme de F r s, en Mai 1948, d e t t e dont i l s ' e s t entierement a c o u i t t e. I I t r a v a l l l e a n r ^ s e n t comme f a c o n n i e r, et gagne bien sa v i e. Madame K.g. Fabrique des j o u e t s. Est f r a n c a i a e, d ' o r i g i n e p o l o n a i a e, et v i t en --ranee depuis Notre p r i t de F r s, accorde en Avriib 1948 l u i a permis d ' a c h e t e r l e s m a t i e r e s premieres n e c e 3 s a l r e 3 a son I n d u s t r i e. Cette somme a 6t6 i n t e g r a l e m e n t remboursee, e t Mme K.T. qui gagne bien sa v i e, a adopts" un e n f a n t. /...

6 - 6 Monsieur C.S. I m p o r t a t e u r - e x p o r t a t e u r en t e x t i l e s. FranqaiSj d ' o r i g i n e roumaine, v i t en France depuis Nous l u i avons f a i t une avance de Frs en JuinJL948, pour l u i permettre d ' a c h e t e r de l a marchand i s e. 'Ce'ttc soma e nous ^remboursee aux echoances convenues. M.C.S. v i t bien, et demeure dans un bel appartement. Monsieur T.h. Maroquinier. De n a t i o n a l i t e p o l o n a i s e, e s t entr6 en France en Devant proceder a 1'achat de matieres p r e r l e r e s, nous a f a i t l a demande d'un prst de F r s. en Mai Deja, auparavant, un premier p r t l u i a v a i t permis d ' a c o u 6 r i r une machine pour l a maroquinerie La seconde avance e s t presque entierement rembours&e, e t 1..T.H. gagne bien sa vie a i n s l cue c e l l e de sa femme et de ses e n f a n t s. Monsieur L. Z. T r i c o t e u r. De nationavite p o l o n a i s e ; e s t en France depuis En mal 1948, a s o l l i c i t e u n p r S t de Frs pour a c h e t e r de l a merchandise. Avait d ia eu recours a. nous pour J ' a c h a t de machinea a t r i c o t e r. La somme e s t presque entierement rembouraee. M.L.2. v i t bien avec son enfant, et possede une p e t i t e a f f a i r e i n t e r e a a a n t e. Mons1eur W.L.Tai11eur, mais vend egalement des t i s s u s en g r o s. Eat de n a t i o n a l i t e r u s s e, bien que v i v a n t en France depuis En mai 1948, nous l u i avons censenti un prst de Frs d e s t i n e a couvrir un achat de matieres premieres, et plus p a r t i c u l i e r e r. e n t l e s f r a i s occasionnea par des t i s s u s q u ' i l donne a caoutchouter (ce qui dure 6 m o i s ). Cette somme e s t actueller.ent en remboursement, et l ' a f f a i r e t r e s p r o s p e r s. Monsieur J. B. I e c a n i c i e n. F r a n q a i s, d ' o r i g i n e roumaine, v i t en France depuis Notre rre*t de F r s, consenti en.'.ai 1948, et a peu p r e s rembourse' dans sa t o t a l i t e, l u i a permis d ' a c h e t e r une machine avec l a ^ u e l l e i l t r a v a i l l e.... J. B. v i t convenablement.

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 Toutes formations Initiation comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 2 Étude du bilan L origine des fonds d une entreprise et leur

Plus en détail

Cabinet Privé de Formation. www.softway-tunisie.com

Cabinet Privé de Formation. www.softway-tunisie.com Cabinet Privé de Formation www.softway-tunisie.com 9 DT 240 360 00 360 320 280 36 390 540 540 6 260 6 6 8 6 66 56 48 56 48 48 48 48 560 650 560 560 620 72 760 700 760 66 66 66 66 66 4 4 4 66 72 75 80 72

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

réparation ou fabrication, transports, etc. Dans des cas semblables, vous pouvez souvent cocher également la case 29.

réparation ou fabrication, transports, etc. Dans des cas semblables, vous pouvez souvent cocher également la case 29. GUIDE RELATIF A LA TYPOLOGIE DE PROBLEMES ET DE DEMANDES DU CONSOMMATEUR Le présent guide fournit des explications concernant les différentes catégories de problèmes et de demandes du consommateur, ainsi

Plus en détail

GPA-786 Rentabilité de projets d automatisation. Cours 1 Rappel des notions de base d analyse de rentabilité de projet

GPA-786 Rentabilité de projets d automatisation. Cours 1 Rappel des notions de base d analyse de rentabilité de projet GPA-786 Rentabilité de projets d automatisation Cours 1 Rappel des notions de base d analyse de rentabilité de projet Cours 1 : Sommaire Concepts de coût Coût d opportunité ou d option Coût perdu Coût

Plus en détail

cas 3 Priorité fortune

cas 3 Priorité fortune Exercice Examen oral Conseiller financier diplômé IAF cas 3 Priorité fortune Examinateur principal - expert : Andreas Wyder 23 octobre 2008 Temps de préparation : 45 minutes Examen oral : 30 minutes, réparties

Plus en détail

PROTEGER SON PATRIMOINE PROFESSIONNEL AVEC UN CAPITAL DECES, C EST UNE PRIORITE

PROTEGER SON PATRIMOINE PROFESSIONNEL AVEC UN CAPITAL DECES, C EST UNE PRIORITE PROTEGER SON PATRIMOINE PROFESSIONNEL AVEC UN CAPITAL DECES, C EST UNE PRIORITE Pour préserver votre patrimoine professionnel et choisir la solution qui convient à votre situation, rencontrez votre conseiller

Plus en détail

Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel

Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel LES SOLUTIONS ASSURANCES DES PROFESSIONNELS ASSURANCE DÉCÈS Février 2006 Valeur Prévoyance Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel Sachez anticiper pour préserver votre outil de

Plus en détail

Cas de comptabilité. Rédigé par par K. H Ondi sous la direction du professeur W. Ben-Amar École de gestion Telfer

Cas de comptabilité. Rédigé par par K. H Ondi sous la direction du professeur W. Ben-Amar École de gestion Telfer Rédigé par par K. H Ondi sous la direction du professeur W. Ben-Amar École de gestion Telfer Technologie Tandem Limitée (TTL) 1 Technologie Tandem Limitée (TTL) est une société par action privée incorporée

Plus en détail

Monnaie. Options de paiement Il y a différentes façons de paiement pour les produits et services en Estonie:

Monnaie. Options de paiement Il y a différentes façons de paiement pour les produits et services en Estonie: Monnaie L Euro ( ) est la monnaie officielle de l Estonie depuis le 1er janvier 2011. 1 euro = 100 centimes. Les pièces suivantes sont utilisées: 1, 2, 5, 10, 20 & 50 centimes et 1 & 2 euros. Les dénominations

Plus en détail

Valeur Prévoyance. Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel

Valeur Prévoyance. Un capital garanti pour assurer votre patrimoine professionnel ASSURANCE DÉCÈS PROTEGER SON PATRIMOINE PROFESSIONNEL AVEC UN CAPITAL DECES, C EST UNE PRIORITE Pour préserver votre parimoine professionnel et choisir la solution qui convient à votre situation, rencontrez

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 1 : NOTION DE PATRIMOINE - LE BILAN

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 1 : NOTION DE PATRIMOINE - LE BILAN COMPTABILITE GENERALE ETAPE 1 : NOTION DE PATRIMOINE - LE BILAN 1. PRÉSENTATION DE LA SITUATION DE L'ENTREPRISE : LE BILAN La situation d une entreprise à un moment déterminé se compose : - d une part,

Plus en détail

COURS 470 Série 02. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 02. Comptabilité Générale COURS 470 Série 02 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

MONOPOLY Règles de Tournoi:

MONOPOLY Règles de Tournoi: MONOPOLY Règles de Tournoi: OBJECTIF L'objectif du jeu est de devenir le joueur le plus riche en achetant, en louant et en vendant des propriétés. Essayez d acheter toutes les propriétés appartenant à

Plus en détail

Libérez la valeur de votre résidence.

Libérez la valeur de votre résidence. CHIPMC hypothèque inversée Libérez la valeur de votre résidence. Guide de prêts hypothécaires inversés 2 Banque HomEquity MD Cher propriétaire, Lorsque nous rêvons de notre retraite, la plupart d entre

Plus en détail

Travaux pratiques : Les recettes de Véronique

Travaux pratiques : Les recettes de Véronique Travaux pratiques : Les recettes de Véronique Patrice MARIE À travers l histoire de Véronique, nous allons voir comment il convient de gérer un cabinet médical : Le livre de recettes L histoire de Véronique

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail Trousse des nouveaux arrivants Impôt sur le revenu Feuilles de travail Ottawa Community Loan Fund Fonds d emprunt Communautaire d Ottawa 22 O Meara St., Causeway Work Centre, Ottawa, ON K1Y 4N6 Tel: 613-594-3535

Plus en détail

QU EST CE QUE LE TRADING?

QU EST CE QUE LE TRADING? QU EST CE QUE LE TRADING? www.tradafrique.com 1 1) Définition du trading 2) Définition du trader 3) Quoi trader? 4) Ou trader? 5) Comment trader? www.tradafrique.com 2 Définition du trading Le trading

Plus en détail

Formulaire de déclaration de sinistre pour chômage Assurance mensualités / Plus

Formulaire de déclaration de sinistre pour chômage Assurance mensualités / Plus Genworth Lifestyle Protection Bändliweg 20 CH 8064 Zürich Suisse www.genworth.ch service.schweiz@genworth.com Fax : 0848 000 425 Veuillez nous retourner le formulaire par courrier ou par fax au 0848 000

Plus en détail

Les bases de la comptabilité une leçon pour comprendre les grands principes comptables

Les bases de la comptabilité une leçon pour comprendre les grands principes comptables Les bases de la comptabilité une leçon pour comprendre les grands principes comptables Dans cette leçon, vous allez découvrir les principes fondamentaux de la comptabilité, et visualiser les incidences

Plus en détail

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009

Coupé cousu! Ronde finale Cas de comptabilité. Place à la jeunesse 2009 Coupé cousu! Place à la jeunesse 2009 COUPÉ COUSU! Paul et Louise Cousu offrent depuis plus de 30 ans des services de confection et de réparation de vêtements. Aujourd hui, leurs économies et leurs investissements

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Guide au remboursement anticipé du prêt hypothécaire

Guide au remboursement anticipé du prêt hypothécaire Guide au remboursement anticipé du prêt Ce guide vous aidera à prendre connaissance des options de remboursement anticipé qui s offrent à vous et à choisir la solution la mieux adaptée à vos besoins. Comprendre

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 RAPPORT DU COMITÉ CONSULTATIF POUR LA RÉPRESSION DES ABUS DE DROIT [DB 13L1534]

SOUS-SECTION 4 RAPPORT DU COMITÉ CONSULTATIF POUR LA RÉPRESSION DES ABUS DE DROIT [DB 13L1534] SOUS-SECTION 4 RAPPORT DU COMITÉ CONSULTATIF POUR LA Références du document 13L1534 Date du document 01/07/02 Monsieur et Madame V... ont acquis de Monsieur R... la nue-propriété d'une maison d'habitation

Plus en détail

Déterminer et financer le cycle d exploitation

Déterminer et financer le cycle d exploitation 14-15 octobre 2010 - Parc Expo RENNES Aéroport - Bruz Déterminer et financer le cycle d exploitation Animé par : Didier RENAULT, Expert-Comptable Déterminer et financer le cycle d exploitation Pourquoi

Plus en détail

Contrôle de gestion approfondi Cours de W. Azan

Contrôle de gestion approfondi Cours de W. Azan Contrôle de gestion approfondi Cours de W. Azan Durée : 3 H Calculatrice autorisée I. Cas Société Choc Source CAPET La société CHOC est à la tête d un groupe industriel agroalimentaire. À l origine, la

Plus en détail

Fiche Pratique. Agents Distributeurs. Différences, avantages, et inconvénients. Dominique Tai, Browne Jacobson LLP

Fiche Pratique. Agents Distributeurs. Différences, avantages, et inconvénients. Dominique Tai, Browne Jacobson LLP Fiche Pratique Agents Distributeurs Différences, avantages, et inconvénients Dominique Tai, Dominique Tai est Chargée de Clientèle Française et dirige le groupe français du cabinet d avocats. Dominique

Plus en détail

BUT DU JEU Etre le seul joueur qui n ait pas fait faillite.

BUT DU JEU Etre le seul joueur qui n ait pas fait faillite. Si vous avez l habitude de jouer à Monopoly, vous pouvez maintenant faire des parties plus rapides! Une partie de jeu rapide est une vraie partie de Monopoly, à trois différences près : 1. Avant le début

Plus en détail

S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur :

S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur : S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur : Avoir un commerce : Avoir un immeuble à revenus : mais cela sous-entend aussi gérer des troubles,

Plus en détail

Exercice 2.3. Conception J.A. inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.3. Conception J.A. inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.3 Conception J.A. inc Le 2 janvier 2001, Jérôme Anderson démarre sa propre entreprise Conception J.A. inc. Jérôme est un informaticien ayant accumulé plus de dix années d expérience

Plus en détail

Chapitre 1. La fonction Achats Corrigés des applications

Chapitre 1. La fonction Achats Corrigés des applications Chapitre 1. La fonction Achats Corrigés des applications Travail à faire Pour chaque cas : 1. Mettez en place une stratégie de négociation Achats en fonction du type de client. 2. Formez plusieurs groupes

Plus en détail

Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8

Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8 Lyon, le 13 mars 2013 Nouvelle Version! FIDUCIAL Vulcain 5.8 L outil informatique doit tirer le meilleur parti des ressources humaines et matérielles, afin de répondre aux attentes des clients et aux objectifs

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédures de qualification ECONOMIE Gestionnaire du commerce de détail CFC Série 2, 2012 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens auxiliaires autorisés : 60 minutes machine à

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

INSCRIPTION CSP GYM ANNEE 2014-2015

INSCRIPTION CSP GYM ANNEE 2014-2015 INSCRIPTION CSP GYM ANNEE 2014-2015 Madame, Monsieur, Vous avez souhaité inscrire votre enfant au sein du CSP Gymnastique pour l année 2014-2015. Pour valider cette inscription, vous devez : - Remplir

Plus en détail

Logiciel de gestion pour les ateliers de conception

Logiciel de gestion pour les ateliers de conception Logiciel de gestion pour les ateliers de conception Concentrez-vous sur votre métier Améliorez vos performances Faufil propose des fonctionnalités strictement adaptées à votre métier Sa facilité d'utilisation

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

Règles du jeu officielles du Monopoly

Règles du jeu officielles du Monopoly Règles du jeu officielles du Monopoly Garanties presque sans erreurs BUT DU JEU : Etre le dernier joueur à rester en jeu, c'est-à-dire le dernier joueur n'ayant pas fait faillite. PREPARATION 1. Prenez

Plus en détail

La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe.

La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe. INRODUCION Activité (Activité de démarrage) La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe. Cette entreprise artisanale est implantée depuis quelques années en

Plus en détail

Fonds Fidelity Parts de série A, de série B, de série F et de série O (à moins d indication contraire)

Fonds Fidelity Parts de série A, de série B, de série F et de série O (à moins d indication contraire) LE 30 OCTOBRE 2008 Fonds Fidelity Parts de série A, de série B, de série F et de série O (à moins d indication contraire) Fonds d actions Fonds d actions canadiennes Fonds Fidelity Discipline Actions MD

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

Comptabilité. + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT

Comptabilité. + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Comptabilité 2 e ÉDITION Madeleine Deck-Michon Emmanuelle Plot-Vicard L essentiel + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés Sommaire Mode d'emploi.........................................................

Plus en détail

Débiteurs douteux et réductions de valeur

Débiteurs douteux et réductions de valeur Débiteurs douteux et réductions de valeur 1 Introduction Il est apparu lors de la relecture des fiches que le traitement des débiteurs douteux différait selon qu'il s'agissait de débiteurs de cotisations

Plus en détail

B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises?

B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises? B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises? a) L entrepreneur individuel trepreneur individuel Nombre de propriétaires = 1 seul Responsabilité sur ses biens propres = illimitée Activités

Plus en détail

Simulation pour l évaluation CPA Fin du module commun 2 (C1 et C2 regroupés) Page 1

Simulation pour l évaluation CPA Fin du module commun 2 (C1 et C2 regroupés) Page 1 Simulation pour l évaluation CPA Fin du module commun 2 (C1 et C2 regroupés) Page 1 Aperçu Les évaluations des modules communs 1 et 2 («C1», «C2») comprennent une combinaison de questions à choix multiples

Plus en détail

Dorante est personnage d intrigue, le complice du piège organisé par Covielle et Cléonte. Il manipule les autres.

Dorante est personnage d intrigue, le complice du piège organisé par Covielle et Cléonte. Il manipule les autres. FICHE 8 STATUE DE PERSONNAGE Vous trouverez, ci-dessous, le résumé de l intrigue de la pièce Le Bourgeois Gentilhomme de Molière. Avant d aborder l exercice de Statue de personnage, il serait bon de connaître

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

N 20 14 / 001 14/02/2014

N 20 14 / 001 14/02/2014 N 20 14 / 001 14/02/2014 Origine : Direction de la Règlementation et des Affaires Juridiques Contact : Département de la Règlementation du Recouvrement Draj.reglementationrecouvrement@rsi.fr Annexes :

Plus en détail

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS EN CAPITAL ALLÉGEMENT DE L IMPÔT SUR LE REVENU POUR LES ACHETEURS D UNE PREMIÈRE HABITATION LE RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES NOUVEL IMPÔT DE PÉNALITÉ POUR LES

Plus en détail

COURS 470 Série 03. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 03. Comptabilité Générale COURS 470 Série 03 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

FINANCES PERSONNELLES: LE CRÉDIT

FINANCES PERSONNELLES: LE CRÉDIT FINANCES PERSONNELLES: LE CRÉDIT Services financiers aux étudiants Vrai ou faux? Le fait de payer votre facture de carte de crédit deux ou trois jours après la date d échéance n aura aucun effet sur votre

Plus en détail

TD 1 : La constitution de la société anonyme

TD 1 : La constitution de la société anonyme TD 1 : La constitution de la société anonyme Cas n 1 La société anonyme «SORAYA» s est constituée le 1 er janvier N, au capital de 900 000 DH composé de 4 500 actions de 200 DH. Parmi les actionnaires,

Plus en détail

P6C08 La cre ation d une entreprise

P6C08 La cre ation d une entreprise P6C08 La cre ation d une entreprise I. Les différentes formes de sociétés La création d une entreprise implique le choix de la structure juridique la mieux adaptée à la taille et à l activité de la future

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.7 Maison D isabelle À l automne 20-6, Isabelle Gilbert a accepté de quitter son poste de travailleuse sociale à l hôpital où elle exerçait sa profession et en contrepartie,

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours

Taxe sur la valeur ajoutée. Exercices résolus avec rappels du cours Taxe sur la valeur ajoutée Exercices résolus avec rappels du cours Tous les taux utilisés, et les méthodes suivis dans le raisonnement des exercices sont valables et correspondent aux nouvelles prescriptions

Plus en détail

Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris

Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris Février 2008 Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris La fiscalité des frais professionnels Salon des Entrepreneurs 2008 119177.01 Stéphane Letranchant 1 1 Sommaire 1. Panorama et définition des

Plus en détail

PRINCIPES DE GESTXOY. ljectifs : thodes pédagogiques. CNJTL D'ENSEJ GNEMEhTT. * Travaux de réflexion personnelle

PRINCIPES DE GESTXOY. ljectifs : thodes pédagogiques. CNJTL D'ENSEJ GNEMEhTT. * Travaux de réflexion personnelle CNJTL D'ENSEJ GNEMEhTT PRNCPES DE GESTXOY,leau : L Fondamentale et appliquée - Mention Gestion lume horaire : Cours 4 H ; TD 3 H mbre de crédits : 04 ljectifs : :ours de Principes de gestion vise trois

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014 ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014 Durée : 4h Coefficient

Plus en détail

Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance

Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Allemagne Rendement Indexé à l indice Div DAX EUR Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Produit de placement risqué, alternatif à un investissement

Plus en détail

Groupe N 1 rencontré le 04/10/2011

Groupe N 1 rencontré le 04/10/2011 Groupe N 1 rencontré le 04/10/2011 HENINTSOA, 3 femmes 50, 1er cycle, le prêt date du 07/09/2011 soit pas tout à fait un mois RAHARIMANGA HANTASOA, 1 enfant 2 ans, mariée Ventes de vêtements neufs au marché

Plus en détail

Gestionnaire du commerce de détail avec maturité professionnelle commerciale

Gestionnaire du commerce de détail avec maturité professionnelle commerciale Gestionnaire du commerce avec maturité professionnelle commerciale La nouvelle opportunité de progresser rapidement dans le commerce Assistant/e du commerce avec attestation fédérale 2 ème année d apprentissage

Plus en détail

Temoignages. Laurent et Steph

Temoignages. Laurent et Steph Laurent et Steph Nous tenons tout particulièrement a remercier la société excel-taux qui par son professionnalisme a su trouver la solution au refinancement du prêt de notre résidence principale Nous avons

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. 1 Q Est-ce que les étrangers peuvent acheter des propriétés au Vanuatu? 2 Q Y a-t-il des terrains en propriété libre au Vanuatu?

FOIRE AUX QUESTIONS. 1 Q Est-ce que les étrangers peuvent acheter des propriétés au Vanuatu? 2 Q Y a-t-il des terrains en propriété libre au Vanuatu? FOIRE AUX QUESTIONS 1 Q Est-ce que les étrangers peuvent acheter des propriétés au Vanuatu? R Oui. Il n y a aucune restriction à ce qu un étranger achète une (des) propriété(s). Il se peut qu un non citoyen

Plus en détail

SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE : 3

SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE : 3 UNIVERSITE IBN ZOHR FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES AGADIR ANNEE UNIVERSITAIRE : 08/2009. ENSEIGNANT: A. EL OUIDANI SCIENCES ECONOMIQUES ET GESTION COMPTABILITE GÉNÉRALE 1 SERIE

Plus en détail

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.23 J ai mon voyage inc. La société J'ai mon voyage inc., une agence de voyages, a été fondée le 1 er juillet 20-0 par Madame Dodo Michel. Le 20 juin 20-3, le comptable de l'entreprise

Plus en détail

Cabinet Pierre MAGNIN

Cabinet Pierre MAGNIN Cabinet Pierre MAGNIN GROUPE MAGNIN-GECORS www.magningecors.fr Société d Expertise Comptable inscrite au Tableau de l Ordre de la Région Rhône-Alpes NOM : PRENOM : Résidence Suite Affaire Spa PARIS ROISSY

Plus en détail

TEST DIAGNOSTYCZNY Z JĘZYKA FRANCUSKIEGO

TEST DIAGNOSTYCZNY Z JĘZYKA FRANCUSKIEGO TEST DIAGNOSTYCZNY Z JĘZYKA FRANCUSKIEGO Wybierz jedną prawidłową odpowiedź a, b, c lub d (50 punktów) 1. Comment tu.., Luc ou Lucas? a) s appelle b) t appelles c) appelles d) m appelle 2. Tu... combien

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

Comptabilité et gestion Sujet n 4

Comptabilité et gestion Sujet n 4 Comptabilité et gestion Sujet n 4 CAS «LES RUBANS» Ce cas est composé de deux dossiers à traiter obligatoirement «Les Rubans», PMI occupant environ 200 personnes, est une société anonyme qui vend des rubans

Plus en détail

Les institutions financières : Première partie : La monnaie

Les institutions financières : Première partie : La monnaie Les institutions financières : Première partie : La monnaie 1. La monnaie : Définition. La monnaie (ou la masse monétaire) est l ensemble des moyens de payements dont disposent les agents économiques pour

Plus en détail

Sociétés de capitaux : les sociétés d exercice libéral. Jean VILANOVA jean.vilanova@ca-predica.fr

Sociétés de capitaux : les sociétés d exercice libéral. Jean VILANOVA jean.vilanova@ca-predica.fr Sociétés de capitaux : les sociétés d exercice libéral jean.vilanova@ca-predica.fr Généralités Définition du praticien libéral Les raisons du succès de l exercice associé L organisation d un cabinet de

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Partie 2.2 : Le champ d application des bénéfices industriels et commerciaux

Partie 2.2 : Le champ d application des bénéfices industriels et commerciaux Partie 2.2 : Le champ d application des bénéfices industriels et commerciaux La détermination du résultat imposable de l entreprise individuelle industrielle et commerciale suppose, avant toute étude des

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale,

Notre Mission. La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, Notre Mission 2 La FONDEP Micro-Crédit (Fondation pour le Développement local et le Partenariat) est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, qui s investit depuis 1996 dans l action du

Plus en détail

FUTURS RETRAITES : L HEURE DU CHOIX RENTE OU CAPITAL

FUTURS RETRAITES : L HEURE DU CHOIX RENTE OU CAPITAL FUTURS RETRAITES : L HEURE DU CHOIX RENTE OU CAPITAL 2009-2010 -2011-2012 «LPP TOUS LES SIGNAUX SONT AU ROUGE» (Ivo Furrer, directeur général suisse du groupe Swiss life Le Temps 11 juillet 2009 «Selon

Plus en détail

Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ

Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ Table des matières Le don planifié : Une contribution durable à l éducation de nos jeunes 3 Qu est-ce qu un

Plus en détail

PREMIERE PARTIE 5points

PREMIERE PARTIE 5points Lycée secondaire de Haffouz DEVOIR DE CONTROLE N 3 NIVEAU : 3 ème ECONOMIE & GESTION 3 & 1 ANNEE SCOLAIRE 2014-2015 EPREUVE : GESTION 02Heures COEF : 4 Professeurs : HABLI SALAH Première partie : Exercice1

Plus en détail

Amortissement annuité 1 180 000 14 400 12 425,31 26 825,31 2. 2) Indiquer ce que sera la deuxième ligne du tableau en justifiant chacun des résultats.

Amortissement annuité 1 180 000 14 400 12 425,31 26 825,31 2. 2) Indiquer ce que sera la deuxième ligne du tableau en justifiant chacun des résultats. EXERCICES SUR LES EMPRUNTS INDIVIS Exercice 1 Pour financer l extension de son magasin, un responsable a contracté un emprunt remboursable, intérêts compris, sur 10 ans par annuités constantes. Voici le

Plus en détail

Le recouvrement des créances impayées

Le recouvrement des créances impayées P008 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le recouvrement des créances impayées LES MINI-GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS. Les coûts successifs dans une activité industrielle. Cas de synthèse sur la méthode des coûts complets.

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS. Les coûts successifs dans une activité industrielle. Cas de synthèse sur la méthode des coûts complets. LA METHODE DES COÛTS COMPLETS Objectif(s) : o Pré requis : o Modalités : o Les coûts successifs dans une activité industrielle. Les principes de la comptabilité de gestion. Cas de synthèse sur la méthode

Plus en détail

L amortissement fiscal. Biens amortissables. Coût en capital d un bien. L allocation du coût en capital (ACC) ou Déduction pour amortissement (DPA)

L amortissement fiscal. Biens amortissables. Coût en capital d un bien. L allocation du coût en capital (ACC) ou Déduction pour amortissement (DPA) L amortissement fiscal L allocation du coût en capital (ACC) ou Déduction pour amortissement (DPA) Biens amortissables Biens acquis par un contribuable et pour lequel il obtient une déduction au titre

Plus en détail

SEQUENCE 2 : LE BUDGET. Séance 1 : l évolution de la consommation des ménages et le budget familial.

SEQUENCE 2 : LE BUDGET. Séance 1 : l évolution de la consommation des ménages et le budget familial. Me. BULTE Fabienne Prévention Santé Environnement 2009-2010 SEQUENCE 2 : LE BUDGET Objectif général de la séquence : être capable de justifier la nécessité d un budget équilibré en vue d un achat (un téléphone)

Plus en détail

IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF

IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF 2 ème comptabilité MAI 2009 IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF Données Exercice d imposition 2008 La SA SAITOUT (60% des actions détenues par l administrateur) dont le siège social est situé à

Plus en détail

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES Table des matières. les frais d études EN 2030, UNE RÉALITÉ FRAPPANTE 2 2. Des subventions attrayantes canadienne pour l épargne-études (SCEE) 4 Bon d études canadien

Plus en détail

NOUVEAU CODE DE DÉONTOLOGIE : UNE LIGNE DE CONDUITE POUR LE PHARMACIEN CLÉ DE CORRECTION

NOUVEAU CODE DE DÉONTOLOGIE : UNE LIGNE DE CONDUITE POUR LE PHARMACIEN CLÉ DE CORRECTION ACTIVITÉ DE FORMATION CONTINUE NOUVEAU CODE DE DÉONTOLOGIE : UNE LIGNE DE CONDUITE POUR LE PHARMACIEN CLÉ DE CORRECTION Les bonnes réponses sont identifiées en rouge. QUESTION 1 Une patiente ayant récemment

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. février 2011 Page 1 Foire aux questions

FOIRE AUX QUESTIONS. février 2011 Page 1 Foire aux questions FOIRE AUX QUESTIONS Quand puis-je parler à quelqu un des SGR Brookfield? Les Services globaux de relogement Brookfield sont en mesure d offrir leurs services une fois que l autorisation officielle de votre

Plus en détail

Changements dans la façon dont sont payés certains crédits d impôt en Ontario

Changements dans la façon dont sont payés certains crédits d impôt en Ontario Changements dans la façon dont sont payés certains crédits d impôt en Ontario Centre d action pour la sécurité du revenu L Ontario change la façon dont sont payés trois crédits d impôt remboursables. Cela

Plus en détail

Sommaire détaillé (1) «Guide Pratique du Trésorier CE»

Sommaire détaillé (1) «Guide Pratique du Trésorier CE» Sommaire détaillé (1) «uide Pratique du Trésorier CE» Référence Partie 1 - Le mandatdutrésorierce... 25 1.1 - La désignation du trésorier CE... 27 A-DésignerletrésorierduCE... TCE.11.A 28 B-LaduréedumandatdutrésorierCE...

Plus en détail

Gestionnaire du commerce de détail

Gestionnaire du commerce de détail Gestionnaire du commerce La nouvelle voie vers un avenir professionnel dans le commerce Assistant/e du commerce avec attestation fédérale 2 ème année d apprentissage 1 ère année d apprentissage Gestionnaire

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

KIT FISCAL (VENTE HT) RÉSIDENCE «LES MATS DU CROUESTY»

KIT FISCAL (VENTE HT) RÉSIDENCE «LES MATS DU CROUESTY» KIT FISCAL (VENTE HT) RÉSIDENCE «LES MATS DU CROUESTY» Le kit fiscal dédié aux investisseurs LMNP Une récupération de la TVA - L investisseur optimise sa trésorerie L établissement des déclarations fiscales

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail