Entraînement des jeunes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Entraînement des jeunes"

Transcription

1 «L activité physique est un facteur stimulant de la croissance chez l enfant. Cette activité lui est donc profitable physiquement, mais aussi intellectuellement et socialement. Tous les sports méritent donc d être encouragés à la condition qu ils soient pratiqués raisonnablement mais il n y a pas de sport qui fasse grandir plus que d autre». L enfant en croissance est doté de capacités physiologiques surprenantes qui encouragent à la performance. Cependant ce corps en croissance peut souffrir irréversiblement à la suite d un surmenage ou d un surentraînement et la responsabilité en incombe aux entraîneurs, aux parents et aux médecins. Le surentraînement est une véritable "maltraitance " de l enfant et les médecins doivent être vigilants pour dépister et prévenir les lésions qui en découlent et qui peuvent être à l origine de séquelles graves et définitives. Le sport est à l origine de près de 20 à 25 % des fractures. Mais le sport n est pas seulement à l origine de traumatismes aigus même si ce sont les plus fréquents. Les traumatismes chroniques, les lésions de surmenage sont en fait les problèmes les plus redoutables. Le sport est à la mode et c est profitable à nos enfants, mais les pathologies liées au sport sont en augmentation car l'entraînement débute de plus en plus tôt, la charge d'entraînement est souvent excessive, l environnement technique est mal adapté et l encadrement humain souvent mal informé. La règle de base doit être la prévention, par un échauffement approprié, par un aménagement des équipements, par l utilisation de protections chaque fois que possible et par l écoute de l enfant qui souffre. La souffrance n endurcit pas, et le sport n est pas fait pour faire souffrir. La douleur est forcement le symptôme d un effort excessif, d un matériel mal adapté. Entraînement des jeunes La transposition des procédés d entraînement de l adulte à l enfant nécessite la connaissance des caractéristiques physiologiques de chaque phase de la croissance. Il a été établit qu un entraînement sportif général, a un effet sur le développement physiologique, psychologique et social de l enfant. 1

2 A l inverse de nombreux exemples ont mis en évidence l effet négatif d un entraînement inadapté et trop précoce. Dans tous les cas de figure, le travail chez l enfant repose sur la connaissance de l âge biologique. Phase de développement 1 : dont l objectif principal est le développement de la psychomotricité, travail de la coordination agilité, entre 6 et 10 ans. Phase de développement 2 : dont l objectif est un travail technique spécifique, travail de perfectionnement spécifique du geste sportif, 8-10 à ans. Phase de spécialisation : Le début de cette phase dépend du nombre d années de pratique, de la maturation biologique de l enfant, et de l activité pratiquée. Son objectif est l augmentation progressive de la charge d entraînement, et du développement systématique des qualités de la performance. Tout ceci dépend aussi de l âge optimal pour la performance de haut niveau, qui est variable suivant l activité. Période optimale des aptitudes chez l enfant La plupart des aptitudes connaissent un développement parallèle à la croissance et à la maturation. Aptitudes aérobies : Elles sont déterminées généralement par la V02 max, dont les variations déterminées en grande partie par les facteurs héréditaires (47%), un entraînement permet d augmenter la V02 max de 25% au plus, les 25% restants dépendent de l activité spontanée et des facteurs culturels. L âge optimal pour augmenter la V02 max se situe entre 12 et 18 ans, pendant la phase de développement pubertaire, de plus c est à ce moment là qu on peut soutenir une grande quantité de travail. Le déplacement exprime la V02 max en L/mn ; la V02 max augmente nécessairement pendant la phase de croissance avec l augmentation de la masse musculaire? Par contre en ml/mn/kg la V02 max se stabilise chez le garçon, mais il diminue chez les filles en raison de l augmentation de la masse grasse. 2

3 Le déplacement du seuil anaérobie est lié à la capacité à consommer plus de lactates, ce qui implique au niveau de l entraînement qu il faut d abord augmenter la V02 max puis travailler ensuite au seuil. Aptitudes Anaérobie : puissance et capacité Puissance et capacité sont plus faibles chez l enfant prépubert que chez l adolescent, après la puberté on apprend à produire plus de lactates. Les effets d un travail en anaérobie chez un enfant prébubert, sont négligeables par rapport à la quantité que cela demande. Entraînement de la force musculaire : En dehors des adaptations nerveuses, la force max absolue est définit par le volume musculaire, donc la Fmax augmente avec l âge ; à 12 ans la masse musculaire est de 32 % du poids corporel, à 18 ans 45 %. Donc naturellement au cours de la croissance et en dehors de tout entraînement spécifique, la Fmax augmente. Cette augmentation de la force durant la croissance est surtout marquée chez le garçon entre ans. Cela est lié à la modification du style de vie, ce qui renforce l idée qu un travail de force en musculation peut être utile avant et pendant la spécialisation. Mais durant l enfance, le os et les cartilages sont plus fragiles et déformables, ce qui implique qu ils ne doivent pas être soumis à des contraintes mécaniques trop importantes, on recommande donc à ce moment là l utilisation de charges légères avec un grand nombre de répétitions. On a constaté une meilleure ossification et une meilleure densité osseuse, avec un niveau de force plus élevé, car cela favorise la calcification durant la phase de croissance et d entretien de cette calcification durant l âge adulte. Il existe une différence entre les 2 bras d un tennisman au niveau de la densité osseuse, mais pas de différence au niveau de la masse grasse. Jusqu à ans, l effet d un entraînement en force est surtout efficace au niveau des muscles du gainage, progrès plus importants en % de force. Après 10 ans, l amélioration se fait d une manière similaire au niveau de tous les muscles. Avant 15 ans, on évite de travailler avec des charges lourdes, on attend la fin de la croissance accélérée, donc de 10 à 15 ans, on utilise des charges légères à moyennes. 3

4 Après 15 ans, on peut commencer à utiliser des charges lourdes et donc travailler la Fmax. D une manière générale, il semble préférable de débuter un travail de la Fmax vers ans car les gains par la suite, semblent être plus importants que si le travail a débuté à 20 ans. La qualité du mouvement technique, et le placement du corps durant l exécution ont une grande importance à cet âge, car ils limitent l apprentissage de mauvaises attitudes corporelles préjudiciables à la performance. Il est aussi nécessaire d induire des assouplissements après un entraînement en force. Entraînement de la vitesse : Plusieurs facteurs entrent en jeu dans la capacité de vitesse : La coordination motrice : capacité à contracter et à relâcher rapidement les muscles mis en jeu dans le mouvement. La fréquence gestuelle : la coordination influe sur cette fréquence. Activation nerveuse : au cours de la contraction musculaire, durant la 1 ère phase augmentation de la fréquence de décharge ; ensuite il existe un délai entre l activation électrique et l activation mécanique. Temps de réaction : il est de 0,5 s à 7 ans et de 0,125 s à 10 ans. Entre 6 et 10 ans, phase prépondérante pour le travail et donc l augmentation de la fréquence gestuelle, de la coordination motrice et du temps de réaction. Relation Force / vitesse : La capacité du muscle à maintenir une certaine vitesse de contraction, avec un certain niveau de force ; est liée au % de fibres rapides. Ce % est fixé génétiquement, et le travail spécifique de la F/V, implique un travail en musculation, ce qui pose le problème d un entraînement trop précoce en musculation. Donc, entre 10 et 15 ans, travail de vitesse pure en essayant de développer les fibres rapides sans travail de al force. Après 15 ans, travail en musculation afin d augmenter la puissance donc F/V. Souplesse : Souplesse active et passive : Passive : amplitude articulaire atteinte sous l effet d une force externe telle que son propre poids ou celui d un autre individu, ou d une machine. Active : à l opposé, l amplitude articulaire est générée par al contraction des muscles agonistes et le relâchement des muscles antagonistes. 4

5 Souplesse articulaire et musculaire : Articulaire : facile à développer avant la croissance. Musculaire : on peut la développer toute la vie. De 6 à 9 ans, la souplesse de la hanche, des épaules et du dos augmente naturellement. Travail de souplesse active. De 9 à 12 ans, la souplesse se stabilise voir diminue. Travail de souplesse active. De 12 à 16 ans, la souplesse diminue de façon rapide, ceci est lié à la croissance osseuse ce qui génère des tensions musculaires. De plus, le volume d entraînement augmente et la souplesse est laissée de côté. Travail de souplesse passive comme le stretching. Coordination motrice : Selon Winter, une coordination imparfaite est le résultat d une coordination insuffisante durant l enfance. Il est donc nécessaire d effectuer un travail d éveil en coordination dès 6 ans. On a remarqué que pour des activités artistiques ou de glisses, les facteurs émotionnels étaient déterminants. Ces facteurs étaient dépendants du travail d éveil effectuer dans l enfance entre 0 et 6 ans. Travail de la coordination générale entre 6 et 10 ans. Travail de la coordination spécifique, durant la puberté. 5

Musculation. Formation ADEPS LBFA Educateur - Lancers

Musculation. Formation ADEPS LBFA Educateur - Lancers Musculation Formation ADEPS LBFA Educateur - Lancers Cette présentation a été réalisée pour le compte de la LBFA et de l ADEPS en 2015-2016 par : Marc Delforge Mise en page : Simon Berteau MS Educateur

Plus en détail

LES CAPACITES PHYSIQUES. Sommaire

LES CAPACITES PHYSIQUES. Sommaire LES CAPACITES PHYSIQUES Sommaire Définitions Classification A. Les qualités physiques distinguées par Weineck 1) L endurance 2) La force 3) La souplesse 4) La vitesse 5) La capacité de coordination 6)

Plus en détail

La P.P.G. La Préparation Physique Généralisée

La P.P.G. La Préparation Physique Généralisée La P.P.G. La Préparation Physique Généralisée Introduction Dans l entraînement, quelque soit les discipline, il y a des moments dans l année où l on ne fait pas n importe quoi! Quel que soit l athlète,

Plus en détail

LES BLESSURES CHEZ L ENFANT FOOTBALLEUR, CARACTERISTIQUES ET PREVENTION

LES BLESSURES CHEZ L ENFANT FOOTBALLEUR, CARACTERISTIQUES ET PREVENTION LES BLESSURES CHEZ L ENFANT FOOTBALLEUR, CARACTERISTIQUES ET PREVENTION L enfant et le sport : Quels bienfaits? Le sport est la principale activité de loisir chez les enfants et adolescents. Ses bienfaits

Plus en détail

4 journées Médicales A. R. M. S 21 & 22 mai 2010 à Rabat

4 journées Médicales A. R. M. S 21 & 22 mai 2010 à Rabat FORCE ENDURANCE VITESSE 4 journées Médicales A. R. M. S 21 & 22 mai 2010 à Rabat PUISSANCE LE FOOTBALLEUR TECHNIQUE A. Définition de la performance B. Facteurs de la Performance C. Le joueur de demain

Plus en détail

Gymnase du Bugnon OC sport. Le développement de la force

Gymnase du Bugnon OC sport. Le développement de la force Gymnase du Bugnon OC sport Le développement de la force Les trois principales formes de la force Force-endurance Force-maximale Force-explosive Force-vitesse Force de démarrage Relation Force Vitesse -

Plus en détail

Intérêts et limites de l outil MUSCULATION

Intérêts et limites de l outil MUSCULATION Intérêts et limites de l outil MUSCULATION Colloque Commission Médicale FFR XIII Claude CAYRAC Professeur CREPS de TOULOUSE Modèle usuel de prise en charge Analyse des spécificités de la discipline Evaluation

Plus en détail

Différents formes d étirements Avant l échauffement Catégorie : DYNAMIQUE Type : activo-dynamique et balistique

Différents formes d étirements Avant l échauffement Catégorie : DYNAMIQUE Type : activo-dynamique et balistique Étirement Les étirements sont des exercices spécifiques destinés à améliorer la mobilité par un allongement progressif du muscle au maximum de son amplitude. Les étirements améliorent l amplitude articulaire

Plus en détail

THÉORIE DE L ENTRAINEMENT

THÉORIE DE L ENTRAINEMENT THÉORIE DE L ENTRAINEMENT COURS Spécialité Athlétisme SAMIHA AMARA MKAOUER PLAN DE CARRIÈRE PLAN DE CARRIÈRE Stade de l initiation Stade de l orientation Stade de la spécialisation PLAN DE CARRIÈRE Perfectionnement

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction Chapitre 1. Croissance et maturation... 11

TABLE DES MATIÈRES. Introduction Chapitre 1. Croissance et maturation... 11 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 Chapitre 1. Croissance et maturation... 11 1 Croissance... 11 1.1. Croissance osseuse... 14 1.2. Croissance musculaire... 16 1.3. Croissance du tissu adipeux... 17

Plus en détail

Fitball : Travail évolutif (ludique et musculaire)

Fitball : Travail évolutif (ludique et musculaire) Fitball : Travail évolutif (ludique et musculaire) Respecter les 3 «P» PLAISIR PROGRESSION PREVENTION Indissociables du sport de l enfant, mais on ne peut écarter, à tort ou à raison un 4 ième «P», celui

Plus en détail

Titre : Recommandations pour le développement des qualités physiques des enfants en bonne santé

Titre : Recommandations pour le développement des qualités physiques des enfants en bonne santé Publié sur : Plateforme Activités Physiques et Sportives Ressource : Synthèse conférence du 12/10/2015 intitulée : le développement des qualités physiques chez l enfant Auteur : Michael GOUFIER Date :

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT & ÉVALUATION DES QUALITÉS DE FORCE. Sébastien MAITRE mai 2015

DÉVELOPPEMENT & ÉVALUATION DES QUALITÉS DE FORCE. Sébastien MAITRE mai 2015 DÉVELOPPEMENT & ÉVALUATION DES QUALITÉS DE FORCE Sébastien MAITRE mai 2015 www.preparation-physique.net I. INTÉRÊT DE LA PRATIQUE DE LA MUSCULATION La musculation est reconnue comme étant une méthode efficace

Plus en détail

Renforcement musculaire en Rééducation

Renforcement musculaire en Rééducation Renforcement musculaire en Rééducation A. YAHIA, MH ELLEUCH Service de Médecine Physique Hôpital Habib Bourguiba SFAX Cours collège du 02.09.20 Plan Objectifs Définitions Rappel physiologique Les modes

Plus en détail

Formation Sport Santé et Préparation Physique

Formation Sport Santé et Préparation Physique Formation Sport Santé et Préparation Physique 30/11/12 à l UPEC La force et son développement, au service de la santé et à travers les âges Quelques rappels : La force a besoin d un point d appui pour

Plus en détail

Sommaire. Introduction. 1. Cardiotraining individuel. 2. Cardiotraining collectif. 3. Stretching

Sommaire. Introduction. 1. Cardiotraining individuel. 2. Cardiotraining collectif. 3. Stretching Introduction 1. Cardiotraining individuel 2. Cardiotraining collectif Sommaire 3. Stretching 1 Introduction 2 Introduction Notre mode de vie moderne est de plus en plus sédentaire. Les aménagements technologiques

Plus en détail

BPJE PS AGFF Théorie Mention D «Haltères, musculation et forme sur plateau» Auteur : E mmanuel MILLE LIR I

BPJE PS AGFF Théorie Mention D «Haltères, musculation et forme sur plateau» Auteur : E mmanuel MILLE LIR I BPJE PS AGFF Théorie Mention D «Haltères, musculation et forme sur plateau» Auteur : E mmanuel MILLE LIR I Tous droits réservés reproduction interdite L entraînement chez le public adolescent C liquez

Plus en détail

Plusieurs formes d étirements existent : - Les activo-passifs ou Contracte-Relâche- Etire (CRE) = stretching

Plusieurs formes d étirements existent : - Les activo-passifs ou Contracte-Relâche- Etire (CRE) = stretching DOSSIER STRETCHING Un étirement doit être réalisé lentement, progressivement, sans temps de ressort, et dans le calme pour ne pas générer un réflexe de contraction limitant l amplitude. Plusieurs formes

Plus en détail

La science et l entraînement de karaté D R W. D E X T E R S H I M 8 E D A N I K D J U I N

La science et l entraînement de karaté D R W. D E X T E R S H I M 8 E D A N I K D J U I N La science et l entraînement de karaté D R W. D E X T E R S H I M 8 E D A N I K D J U I N 2 0 1 2 Apprentissage d une nouvelle aptitude Trois stades de l apprentissage d une nouvelle aptitude : 1. Stade

Plus en détail

Mobilisations générales

Mobilisations générales Plan du cours 1. Partie introductive 2. Terminologie articulaire 3. Mobilisations générales 4. Physiologie musculaire 5. Renforcement : travail musculaire 6. Etirements 7. Démarche thérapeutique 1 Mobilisations

Plus en détail

Séminaire «Poumon et Sport»

Séminaire «Poumon et Sport» Séminaire «Poumon et Sport» Raphael.zory@UVSQ.fr Groupement de Recherche Clinique et Technologique sur le Handicap (EA 4497) Service de médecine physique de réadaptation Hôpital Raymond Poincaré Définition

Plus en détail

Exercice physique - Principes de Base.

Exercice physique - Principes de Base. Exercice physique - Principes de Base 1 2 «La condition physique n'est pas seulement l'une des clés les plus importantes pour rester physiquement en bonne santé, elle est également la base pour une activité

Plus en détail

Exercice physique - Principes de Base

Exercice physique - Principes de Base Exercice physique - Principes de Base «La condition physique n'est pas seulement l'une des clés les plus importantes pour rester physiquement en bonne santé, elle est également la base pour une activité

Plus en détail

repères de base utiles à l évaluation des potentiels techniques et physiologiques du jeune nageur avec palmes J. MACE, mai 1998

repères de base utiles à l évaluation des potentiels techniques et physiologiques du jeune nageur avec palmes J. MACE, mai 1998 repères de base utiles à l évaluation des potentiels techniques et physiologiques du jeune nageur avec palmes J. MACE, mai 1998 INTRODUCTION L entraînement sportif est un moyen de s exprimer physiquement

Plus en détail

La force musculaire. La force : définitions. La force : définitions. Toute cause capable de modifier l état de repos ou de mouvement d un corps

La force musculaire. La force : définitions. La force : définitions. Toute cause capable de modifier l état de repos ou de mouvement d un corps La force musculaire Jeannot AKAKPO En tant que caractéristique mécanique du mouvement : Toute cause capable de modifier l état de repos ou de mouvement d un corps En tant que propriété humaine : Aptitude

Plus en détail

Théorie et pratique des étirements

Théorie et pratique des étirements Théorie et pratique des étirements Introduction Etirement : Mise en tension d'un muscle ou d'une chaîne musculaire. Souplesse : Capacité à exécuter des mouvements de grande amplitude, dans la limite permise

Plus en détail

Faire du sport contribue au changement du corps et au développement la force.

Faire du sport contribue au changement du corps et au développement la force. Le développement de la force S adapter à la nature ou modifier son habitat naturel, l homme a toujours chercher un sens à son existence, à améliorer sa condition de vie. L histoire nous montre la place

Plus en détail

Dans ce chapitre : Définition des termes 198

Dans ce chapitre : Définition des termes 198 Dans ce chapitre : Définition des termes 198 Composantes de la forme physique 200 La force musculaire 200 La puissance 200 L endurance musculaire 201 L endurance cardiorespiratoire 203 La flexibilité 205

Plus en détail

LES BLESSURES DU FOOTBALLEUR. Docteur Stéphane CASCUA Médecine et Traumatologie du Sport Centre de formation du PSG

LES BLESSURES DU FOOTBALLEUR. Docteur Stéphane CASCUA Médecine et Traumatologie du Sport Centre de formation du PSG LES BLESSURES DU FOOTBALLEUR Docteur Stéphane CASCUA Médecine et Traumatologie du Sport Centre de formation du PSG Bien soigner, c est faire un diagnostic Le traitement puis la guérison rapide et sans

Plus en détail

Nicolas FABRE STAPS Tarbes. 1 CM Physio L2 2005

Nicolas FABRE STAPS Tarbes. 1 CM Physio L2 2005 LA SOUPLESSE Nicolas FABRE STAPS Tarbes 1 CM Physio L2 2005 LA SOUPLESSE 1. Les différentes formes de souplesse 1.1. La souplesse générale et la souplesse spécifique 1.2. Les souplesses statique et dynamique

Plus en détail

CYCLISTES NAZAIRIENS, ÉTIREZ VOUS!

CYCLISTES NAZAIRIENS, ÉTIREZ VOUS! CYCLISTES NAZAIRIENS, ÉTIREZ VOUS! VENDREDI 7 OCTOBRE 2016 Patricia MARTIN, Kinésithérapeute Formatrice en prévention Physique AU MENU CE SOIR Les étirements : Définition Les étirements: Pourquoi? Les

Plus en détail

LA MOBILITE ou LA SOUPLESSE

LA MOBILITE ou LA SOUPLESSE LA MOBILITE ou LA SOUPLESSE Elle se définit comme la capacité et la propriété qu a un individu de réaliser seul ou avec de l aide des mouvements avec la plus grande amplitude articulomusculaire possible.

Plus en détail

SEMAINE 5 LA COMPÉTITION OPTIMISATION DE L ENTRAINEMENT

SEMAINE 5 LA COMPÉTITION OPTIMISATION DE L ENTRAINEMENT LA COMPÉTITION OPTIMISATION DE L ENTRAINEMENT GAINAGE PROPRIOCEPTION COORDINATION Préparer la compétition ne s improvise pas et les seuls entraînements de course ne sont certainement pas suffisants. D

Plus en détail

10/08/2011 Intervention Michel Pradet 1

10/08/2011 Intervention Michel Pradet 1 INTERETS DE LA PREPARATION PHYSIQUE CHEZ LE JEUNE GOLFEUR Se préparer au mieux à la pratique d un véritable «sport de compétition» 10/08/2011 Intervention Michel Pradet 1 Le Golf victime de son histoire

Plus en détail

Modèle de développement à long terme du joueur de Rugby. Comité Médical

Modèle de développement à long terme du joueur de Rugby. Comité Médical Modèle de développement à long terme du joueur de Rugby Comité Médical (modèle Canadien, Royaume Uni) (modèle Canadien) Lacunes et conséquences constatées à l origine du modèle Lacunes Conséquences Les

Plus en détail

Introduction à la planification de l entrainement CPEP-1. Planification de l entrainement

Introduction à la planification de l entrainement CPEP-1. Planification de l entrainement Introduction à la planification de l entrainement CPEP-1 Planification de l entrainement Définition: La planification implique la création de plans détaillés d'entraînements, de compétitions et de récupérations

Plus en détail

LA FORME PHYSIQUE OBJECTIFS FORME PHYSIQUE? QU EST-CE QUE LA FORME PHYSIQUE? *EXERCICE* Elle comprends 12 composantes: FORME PHYSIQUE?

LA FORME PHYSIQUE OBJECTIFS FORME PHYSIQUE? QU EST-CE QUE LA FORME PHYSIQUE? *EXERCICE* Elle comprends 12 composantes: FORME PHYSIQUE? UN ITÉ 2 LA FORME PHYSIQUE LOCAL 11 OBJECTIFS Identifier les diverses composantes de la forme physique. Comprendre la contribution de la forme physique à la santé générale. Examiner sa propre forme physique

Plus en détail

«Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3

«Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3 «Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3 Définitions, caractéristiques de l activité physique, différents types d activité physique et fonction

Plus en détail

LE POINT SUR LES ETIREMENTS

LE POINT SUR LES ETIREMENTS LE POINT SUR LES ETIREMENTS INTRODUCTION Pour comprendre la nécessité des étirements il faut rappeler l extrême fréquence chez le footballeur des accidents d élongations et de claquages musculaires, ce

Plus en détail

CHAPITRE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ENTRAÎNEMENT 13

CHAPITRE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ENTRAÎNEMENT 13 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ENTRAÎNEMENT 13 Entraîneur : un rôle complexe 16 Les contextes environnementaux et sportifs 17 La préparation physique 18 Les trois grandes phases

Plus en détail

LA PUISSANCE CHEZ LES JEUNES

LA PUISSANCE CHEZ LES JEUNES LE DEVELOPPEMENT PRECOCE DE LA PUISSANCE CHEZ LES JEUNES UNE PRIORITE DANS LA STRATEGIE DU SAVOIR S ENTRAÎNER 1 La CP5 pourrait aussi définir son objet de la façon suivante Le développement de toutes les

Plus en détail

CYCLE MUSCULATION N3

CYCLE MUSCULATION N3 CYCLE MUSCULATION N3 Nom et Prénom :... Classe : Taille : Poids : IMC (19-25): (P/T 2 ) 3 projets possibles (choix en début de cycle) : Projet 1 : sportif recherche de puissance «Je veux devenir plus fort

Plus en détail

Principes d entraînement chez les jeunes. Formation ADEPS LBFA Educateur - Lancers

Principes d entraînement chez les jeunes. Formation ADEPS LBFA Educateur - Lancers Principes d entraînement chez les jeunes Formation ADEPS LBFA Educateur - Lancers Cette présentation a été réalisée pour le compte de la LBFA et de l ADEPS en 2015-2016 par : Marc Delforge Mise en page

Plus en détail

Actualités sur le stretching Les étirements : quoi? Comment? Combien de fois? Quel intérêt pour sport?

Actualités sur le stretching Les étirements : quoi? Comment? Combien de fois? Quel intérêt pour sport? Actualités sur le stretching Les étirements : quoi? Comment? Combien de fois? Quel intérêt pour sport? Sébastien PEIX, préparateur physique B.E.2 athlétisme, Master STAPS; entraîneur et formateur de cadres

Plus en détail

Programme Entrainements U17. Saison Mathieu DESHAYES

Programme Entrainements U17. Saison Mathieu DESHAYES U17 Programme Entrainements Saison 2016-2017 Mathieu DESHAYES 1. Catégorie U17 Age : 16-17 ans. Formation : Pré-Formation. Caractères physiologiques : - Fin de la puberté pour certains. - Développement

Plus en détail

INTRODUCTION. «Un «bon» éducateur est celui qui s adapte à son public et non pas le public qui s adapte à lui!!!»

INTRODUCTION. «Un «bon» éducateur est celui qui s adapte à son public et non pas le public qui s adapte à lui!!!» INTRODUCTION L enfant passe par plusieurs étapes d ordre psychomoteur, morpho biologique, socio affectif. Suivant les dominantes de ces étapes, l éducateur doit en tenir compte et donc varier son approche,

Plus en détail

Une préparation hivernale pour une saison estivale de vélo réussie

Une préparation hivernale pour une saison estivale de vélo réussie Une préparation hivernale pour une saison estivale de vélo réussie Charles-Émile Desgagnés-Cyr, B. Sc. Kinésiologie, M. Sc. Activité physique 7 novembre 2016 Plan de présentation Introduction sur le GPSL

Plus en détail

Les étirements. Rendre le muscle plus puissant

Les étirements. Rendre le muscle plus puissant Les étirements Pour de nombreux sportifs, les étirements (ou stretching) sont considérés comme inutiles et sont dans le meilleur des cas rapidement réalisés. Nous allons cependant voir que les étirements

Plus en détail

ENTRAINEMENT DE LA FORCE ET DE LA FORCE REACTIVE

ENTRAINEMENT DE LA FORCE ET DE LA FORCE REACTIVE ENTRAINEMENT DE LA FORCE ET DE LA FORCE REACTIVE TOUTES LES DIAPOSITIVES SONT PROTEGEES PAR UN COPYRIGHT ET NE PEUVENT ETRE REPRODUITES SANS L ACCORD DE L IAAF Didier Beuchat 08.08.2012 Pourquoi un renforcement

Plus en détail

2.6 Structuration de la charge d entraînement

2.6 Structuration de la charge d entraînement 2.6 Structuration de la charge d entraînement Principe de la croissance: Augmentation progressive du volume et de l intensité. Le non respect de ce principe amène à la stagnation. (Maintien du niveau,

Plus en détail

Apprentissage moteur 1

Apprentissage moteur 1 Apprentissage moteur 1 Plan du cours 1. Définitions de l apprentissage moteur 2. Caractéristiques de l apprentissage moteur 3. Les phénomènes nerveux responsables de l acte moteur 3.1.Les différents types

Plus en détail

Bénéfices du sport à l adolescence vus par le médecin du sport

Bénéfices du sport à l adolescence vus par le médecin du sport Bénéfices du sport à l adolescence vus par le médecin du sport Stéphane Tercier FMH Chirurgie Pédiatrique Médecin du Sport SSMS Macolin 17 novembre 2016 Bénéfices sur la santé physique Appareil locomoteur

Plus en détail

Les différentes étapes de l apprentissage moteur

Les différentes étapes de l apprentissage moteur Les différentes étapes de l apprentissage moteur 1 3.2.1. Étape cognitive À ce stade de l apprentissage, le pratiquant découvre l activité et le premier problème est d ordre cognitif ÉTAPE COGNITIVE Quoi

Plus en détail

Organiser L3 à travers l expérimentation du mobile 2 «entretien de la forme».

Organiser L3 à travers l expérimentation du mobile 2 «entretien de la forme». Proposition d un 2 ème cycle en MUSCULATION de Niveau 4 BAC PRO Leçons L1 L2 THÈMES DE TRAVAIL POUR LA LEÇON Identifier les charges de personnelles sur chaque atelier. Convertir ses résultats pour obtenir

Plus en détail

CYCLE MUSCULATION N3

CYCLE MUSCULATION N3 CYCLE MUSCULATION N3 Nom et Prénom :... Classe : Taille : Poids : IMC (19-25): (P/T 2 ) 3 projets possibles (choix en début de cycle) : Projet 1 : sportif recherche de puissance «Je veux devenir plus fort

Plus en détail

CYCLE MUSCULATION N3

CYCLE MUSCULATION N3 CYCLE MUSCULATION N3 Nom et Prénom :... Classe : Taille : Poids : IMC (19-25): (P/T 2 ) 3 projets possibles (choix en début de cycle) : Projet 1 : sportif recherche de puissance «Je veux devenir plus fort

Plus en détail

VITESSE MAXIMALE ENDURANCE-VITESSE LA VITESSE. La notion même de vitesse doit être comprise comme

VITESSE MAXIMALE ENDURANCE-VITESSE LA VITESSE. La notion même de vitesse doit être comprise comme LA VITESSE Il s agit du facteur de condition physique le plus sollicité dans les activités physique! C est également le facteur qui baisse le plus vite et dans les plus grandes proportions avec l âge.

Plus en détail

Cyclotourisme et santé

Cyclotourisme et santé Cyclotourisme et santé Cyclotourisme et santé Pratiquer le cyclotourisme En dehors de tout esprit de compétition est bénéfique pour la santé Les études de l INSERM confirment ce qui était seulement pressenti

Plus en détail

L activité physique et sportive

L activité physique et sportive L activité physique et sportive Les bienfaits de l APS Dans une société à fort développement technologique et où le paraître à son importance, l APS est un moyen de répondre efficacement à un déséquilibre

Plus en détail

Test des Habilités motrices Pour le Regroupement U12

Test des Habilités motrices Pour le Regroupement U12 Test des Habilités motrices Pour le Regroupement U12 L objectif de tester les habiletés motrices est de pouvoir mesurer le développement athlétique personnel de l athlète. Chaque athlète est différent,

Plus en détail

FORMATION MUSCULATION 2012

FORMATION MUSCULATION 2012 FORMATION MUSCULATION 2012 - FAIT SUITE A LA FORMATION CP5 2011 (STEP/MUSCULATION) - TRAVAIL SUR LE NIVEAU 4 DE COMPETENCE - UNE FORMATION EN 2 TEMPS: 1/ 29 FEVRIER ET 1 MARS 2012: TRAVAIL PRATIQUE ET

Plus en détail

FORCE ET ENFANT. LICENCE Métiers de la Forme. G Baquet

FORCE ET ENFANT. LICENCE Métiers de la Forme. G Baquet FORCE ET ENFANT LICENCE Métiers de la Forme G Baquet mensions de la condition physique Condition physique liée à la performance Condition physique liée à la santé La croissance Taille maximale atteinte:

Plus en détail

EVALUATIONS MEDICO-SPORTIVES CMTS 2A

EVALUATIONS MEDICO-SPORTIVES CMTS 2A EVALUATIONS MEDICO-SPORTIVES CMTS 2A EVALUATIONS MEDICO-SPORTIVES CMTS 2A Unité Corse d isocinétisme Biodex S4 Pro Exercices sur dynamomètre à vitesse constante (iso cinétique) - test maximal Résistance

Plus en détail

La force: généralités

La force: généralités La force: généralités La force : définitions En tant que caractéristique mécanique du mouvement : Toute cause capable de modifier l état de repos ou de mouvement d un corps. En tant que propriété humaine

Plus en détail

Echauffement et Préparation Physique Générale (PPG): Pourquoi, Comment?

Echauffement et Préparation Physique Générale (PPG): Pourquoi, Comment? Echauffement et Préparation Physique Générale (PPG): Pourquoi, Comment? Conférence AJA Marathon / Crédit Mutuel 6 avril 2016 Yoann CABAJ Echauffement Routine précompétitive ou pré-entraînement -> préparer

Plus en détail

La Puissance en Cyclisme. Séminaire des Cadres Techniques 2014

La Puissance en Cyclisme. Séminaire des Cadres Techniques 2014 La Puissance en Cyclisme Séminaire des Cadres Techniques 2014 La Puissance en Cyclisme 1. Introduction 2. Physiologie de la Puissance 3. Les deux Composantes de la Puissance 4. Entrainement et Puissance

Plus en détail

Chapitre II L entraînement physique en Formule 1

Chapitre II L entraînement physique en Formule 1 Chapitre II L entraînement physique en Formule 1 1-Introduction : L athlète de Haut-Niveau est une formule 1 de la performance. La «Formule 1» est l objet de tous les égards dans la préparation mécanique.

Plus en détail

Suivi médical gynécologique, adapté à la pratique du haut niveau Des raisons et des nécessités

Suivi médical gynécologique, adapté à la pratique du haut niveau Des raisons et des nécessités Suivi médical gynécologique, adapté à la pratique du haut niveau Des raisons et des nécessités Docteur Jacques BADY Gynécologue-obstétricien, Paris Pour une gynécologie de haut niveau Je tiens à rappeler

Plus en détail

Offrez du vélo à votre santé

Offrez du vélo à votre santé Offrez du vélo à votre santé Pratiqué régulièrement et sans esprit de compétition, le vélo c est la santé! Limite les effets du vieillissement Lutte contre le surpoids surtout si la pratique est associée

Plus en détail

Développement de la force

Développement de la force Développement de la force Haltérophilie et exercices dérivés 1 L haltérophilie : C est un sport ayant pour finalité de soulever à bout de bras des charges les plus lourdes possibles. Elle utilise pour

Plus en détail

Fréquences cardiaques

Fréquences cardiaques Fréquences cardiaques La fréquence cardiaque maximale (FCM) correspond à la valeur la plus élevée pouvant être atteinte. La formule la plus répandue est 220 - âge quel que soit le sexe Reiss & Prévost

Plus en détail

PLAN Introduction 1 Planifier l entraînement. Paramètres de l entraînement & Méthodologie de l exercice. Les séances sont construites

PLAN Introduction 1 Planifier l entraînement. Paramètres de l entraînement & Méthodologie de l exercice. Les séances sont construites L2 ES UE21S Approche de l entraînement Paramètres de l entraînement & Méthodologie de l exercice Serge VAUCELLE UFR STAPS Toulouse PLAN Introduction 1 Planifier l entraînement Bases Grands principes Construire

Plus en détail

Les capacités motrices (ou qualités physiques)

Les capacités motrices (ou qualités physiques) UFRSTAPS Le Creusot UE45 septembre 2014 Les capacités motrices (ou qualités physiques) Raphaël LECA www.culturestaps.com Les capacités motrices (ou qualités physiques) R.Leca Centre Universitaire Condorcet

Plus en détail

Le Jeune Aurélien CESA 2012

Le Jeune Aurélien CESA 2012 Le Jeune Aurélien CESA 2012 Le Jeune Aurélien 1 Le but, ou objectif fondamental de la planification d entraînement d un athlète est de parvenir au bon moment aux meilleurs résultats. Mécanismes de la planification

Plus en détail

VOTRE RÉÉDUCATION APRÈS CHIRURGIE

VOTRE RÉÉDUCATION APRÈS CHIRURGIE VOTRE RÉÉDUCATION APRÈS CHIRURGIE DE TYPE BUTEE LATARJET PÔLE LOCOMOTEUR SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, RÉPARATRICE ET TRAUMATOLOGIQUE PÔLE MÉDECINE ET SOINS DE SUPPORT SERVICE DE MÉDECINE PHYSIQUE

Plus en détail

B P JE P S AGFF Théorie M ention D «Haltères, musculation et forme sur plateau. Auteur : E mmanuel M ILLE LIR I

B P JE P S AGFF Théorie M ention D «Haltères, musculation et forme sur plateau. Auteur : E mmanuel M ILLE LIR I B P JE P S AGFF Théorie M ention D «Haltères, musculation et forme sur plateau» C liquez pour modifier le style des sous-titres du masque Auteur : E mmanuel M ILLE LIR I Tous droits réservés reproduction

Plus en détail

L échauffement. Diplôme Universitaire de Préparation physique. Centre d'expertise de la Performance G. Cometti Dijon.

L échauffement. Diplôme Universitaire de Préparation physique. Centre d'expertise de la Performance G. Cometti Dijon. Diplôme Universitaire de préparation physique "Gilles Cometti" L échauffement Gilles Cometti Nicolas Babault Gaëlle Deley Bibliographie D. Bishop Diplôme Universitaire de Préparation physique Rôles de

Plus en détail

Les étirements. Dynamiques, statiques, actifs, passifs, PNF, balistiques? De quoi s y perdre!

Les étirements. Dynamiques, statiques, actifs, passifs, PNF, balistiques? De quoi s y perdre! Les étirements Dynamiques, statiques, actifs, passifs, PNF, balistiques? De quoi s y perdre! Les étirements sont reconnus pour leurs effets bénéfiques tant dans le domaine sportif que médical ou encore

Plus en détail

STAGE INITIAL INITIATEUR 19 OCTOBRE 2013 PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR

STAGE INITIAL INITIATEUR 19 OCTOBRE 2013 PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Fabien GIMONET MF2 STAGE INITIAL INITIATEUR 19 OCTOBRE 2013 PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR PLAN -Objectifs de la préparation physique -Eléments de physiologie -Filières énergétiques -Principes généraux

Plus en détail

LES ETIREMENTS QUAND? COMMENT? POURQUOI?

LES ETIREMENTS QUAND? COMMENT? POURQUOI? LES ETIREMENTS QUAND? COMMENT? POURQUOI? Définition : Un étirement, c est un allongement musculaire associé ou non à une contraction. Pourquoi? Rôle préventif : Ils préparent la musculature : échauffement

Plus en détail

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Entraîneur»

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Entraîneur» Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Entraîneur» Thématique 3 : Facteurs Déterminants de l Activité et de la Performance Module : CG 3.3.3. : Optimisation des Facteurs Neuromusculaires de l

Plus en détail

Installation des Contractures Musculaires

Installation des Contractures Musculaires Installation des Contractures Musculaires MEDECINE & MUSIQUE Montpellier 10-11 Octobre 2003 G. Péninou Docteur en Biomécanique Laboratoire d analyse du mouvement EFOM Paris Définition La Contracture est

Plus en détail

LA FORMATION PHYSIQUE AU SERVICE DU BASKET

LA FORMATION PHYSIQUE AU SERVICE DU BASKET LA FORMATION PHYSIQUE AU SERVICE DU BASKET CATEGORIE U15 Visio Conférence avec Benjamin GARREAU Fabrice SERRANO INTRODUCTION Considérer la préparation physique comme élément important de la formation du

Plus en détail

Prévention des conduites à risque dans le sport de compétition

Prévention des conduites à risque dans le sport de compétition Prévention des conduites à risque dans le sport de compétition 1 Intérêts du suivi de l athlète et de l entraînement dans la prévention des conduites à risques en sports collectifs. Un exemple en Handball

Plus en détail

Leçon 1 : L activité physique pour une santé et une condition physique optimales

Leçon 1 : L activité physique pour une santé et une condition physique optimales Leçon 1 : L activité physique pour une santé et une condition physique optimales «Chez l homme, le manque d activité physique détruit la bonne condition, alors que le mouvement et l exercice physique méthodique

Plus en détail

Le développement des qualités physiques de l enfant. Michael GOUFIER, Octobre 2015

Le développement des qualités physiques de l enfant. Michael GOUFIER, Octobre 2015 Le développement des qualités physiques de l enfant Michael GOUFIER, Octobre 2015 Remerciements Ensosp M. Hervé Assadi Les enfants Vous Introduction Un grand nombre de physiologistes s accordent à dire

Plus en détail

LES METHODES ET PROCEDES D ENTRAINEMENT YD CTN VTT 1

LES METHODES ET PROCEDES D ENTRAINEMENT YD CTN VTT 1 LES METHODES ET PROCEDES D ENTRAINEMENT YD CTN VTT 1 LES TYPES D ENTRAÎNEMENT L entraînement de la force L entraînement par intervalles L entraînement continu Les circuits d entraînement YD CTN VTT 2 ENTRAÎNEMENT

Plus en détail

5 et 6 septembre Atelier 12 S entrainer en salle de musculation. Concept «Sport et Santé»

5 et 6 septembre Atelier 12 S entrainer en salle de musculation. Concept «Sport et Santé» UER EPS Journées cantonales de formation en éducation physique et sportive «Comment s adapter aux réalités du terrain» 5 et 6 septembre 2017 Atelier 12 S entrainer en salle de musculation. Concept «Sport

Plus en détail

Rééducation du genou. Place de l isocinétisme 26/10/13' Mode isocinétique. Contraction. Mode isocinétique. Caractéristiques Test du genou

Rééducation du genou. Place de l isocinétisme 26/10/13' Mode isocinétique. Contraction. Mode isocinétique. Caractéristiques Test du genou Rééducation du genou Place de l isocinétisme Mode isocinétique Mode de contraction à vitesse constante Appareil isocinétique : mesure de la force maximale développée par le patient à vitesse constante.

Plus en détail

FICHE n 4 LES QUALITES PHYSIQUES

FICHE n 4 LES QUALITES PHYSIQUES Interdépendance des qualités motrices ENDURANCE VITESSE FORCE ADRESSE SOUPLESSE Endurance vitesse Mobilité Et agilité Endurance Musculaire Force endurance Vitesse maximale Force maximale Habilité coordination

Plus en détail

Pour une optimisation de la posture par un appui plantaire intégral et stabilisé

Pour une optimisation de la posture par un appui plantaire intégral et stabilisé L ÉTRIER Pour une optimisation de la posture par un appui plantaire intégral et stabilisé Texte publié à l occasion du colloque de l ENE : Posture du cavalier et posture du cheval 14 juin 2008 Laurent

Plus en détail

LEXIQUE sur la fonction planification de l entraînement

LEXIQUE sur la fonction planification de l entraînement LEXIQUE sur la fonction planification de l entraînement 1. LA PIERRE ANGULAIRE DE LA PLANIFICATION : L ATHLETE 1.1- Profil du cheminement du participant/athlète dans la discipline sportive Initiation (12

Plus en détail

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur»

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Thématique 4 : Aspects sécuritaires et préventifs Module 2 : Prévention des blessures du geste sportif Session de formation 2013-2014 Préambule

Plus en détail

Les étirements: pourquoi, comment et quand?

Les étirements: pourquoi, comment et quand? Les étirements: pourquoi, comment et quand? Pourquoi 3 principales raisons de s étirer 1. Améliorer la posture : Les problèmes posturaux (épaules arrondies, fesses ressorties, tête avancée) sont souvent

Plus en détail

Matrice d entrainement : les habiletés

Matrice d entrainement : les habiletés Matrice d entrainement : les habiletés Longueur du coup droit Longueur du revers Service Double-mur Amorti Lob Volée Déplacement Anticipation Feinte Agility Balance & Rhythm Spatial Agility Awareness Reaction

Plus en détail

LA MUSCULATION. But : Rôle des muscles : Moyens de musculation : Les Méthodes :

LA MUSCULATION. But : Rôle des muscles : Moyens de musculation : Les Méthodes : LA MUSCULATION But : C est d améliorer les qualités physiques en vue d une certaine spécialité, d une technique bien précise. Elle est variable avec le muscle, la période, l entraînement. Force : toute

Plus en détail

L importance de l aérobie dans la performance en ski alpin

L importance de l aérobie dans la performance en ski alpin L importance de l aérobie dans la performance en ski alpin Photo Zoom Nicolas Coulmy, PhD, département sportif et scientifique Flavien Zitoun, MD, département sportif et scientifique Etats de connaissances

Plus en détail

LA MUSCULATION CHEZ LES JEUNES

LA MUSCULATION CHEZ LES JEUNES CADRE DE RÉFÉRENCE POUR L ENTRAÎNEMENT DE LA FORCE AVANT ET PENDANT LA PUBERTÉ Par: Noël Décloître B. Sc., Raymond Veillette B. Sc. SIMILITUDES & DIFFÉRENCES Système neuromusculaire SOURCE: ACSM S HEALTH

Plus en détail

«Situer pour mieux agir» Il convient d obtenir et maintenir le meilleur rendement avant de et pour développer la puissance.

«Situer pour mieux agir» Il convient d obtenir et maintenir le meilleur rendement avant de et pour développer la puissance. «Situer pour mieux agir» Il convient d obtenir et maintenir le meilleur rendement avant de et pour développer la puissance. Cela permet d éviter un gaspillage tout au long de la formation pour mettre l

Plus en détail

LA FORCE TYPES DE FORCE ÉDUCATION PHYSIQUE LA FORCE ET LA SOUPLESSE 4 ÈME ESO

LA FORCE TYPES DE FORCE ÉDUCATION PHYSIQUE LA FORCE ET LA SOUPLESSE 4 ÈME ESO LA FORCE Capacité neuromusculaire de développer la tension musculaire nécessaire pour vaincre une charge. Neuromusculaire signifie que nos muscles ne se bougent pas tout seuls, mais après une impulsion

Plus en détail