Choix stratégiques de l entreprise étendue et déploiement technologique : alignement et performance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Choix stratégiques de l entreprise étendue et déploiement technologique : alignement et performance"

Transcription

1 r Résumé Ce travail propose d étudier le rôle du concept de l alignement stratégique entre la stratégie et la stratégie d entreprise en tant que déterminant de la performance organisationnelle. Cette relation est appréhendée dans un échantillon de 505 entreprises françaises qui favorisent l externalisation et le partenariat comme modes de déploiement stratégique. Les résultats obtenus nous permettent d affirmer que les entreprises étendues qui optent pour les choix stratégiques de l externalisation et/ou du partenariat atteignent de hauts niveaux de performance lorsqu elles répondent à un profil de déploiement comprenant de manière concomitante : (1) un style de gouvernance technologique où les sont considérées comme un enjeu stratégique et comme jouant un rôle important dans la construction d avantages compétitifs ; (2) une infrastructure permettant de fournir le support au déploiement des activités inter organisationnelles ; et (3) des processus de coordination intra et inter organisationnels reposant sur le partage de l information entre l entreprise et ses partenaires. Mots clefs : Stratégie d entreprise, stratégie, alignement stratégique, performance organisationnelle, entreprise étendue, modélisation par les équations structurelles. Choix stratégiques de l entreprise étendue et déploiement technologique : alignement et performance Maître de Conférences Université d Amiens IUP MIAGE, CREPA, Dauphine 33, rue Saint Leu Amiens cedex Professeur Université de Paris Dauphine CREPA Place du Maréchal de Lattre de Tassigny Paris cedex r Abstract The aim of this empirical study conducted in 505 firms is to discuss the strategic alignment framework within the context of agile organizations that use outsourcing, partnering an strategic alliances as support of business strategy. We used Structural Equation Modelling for data analysis and concluded that the harmony between business strategy and IT strategy is a strong determinant of organizational performance within these firms. Key-words: Business strategy, IT strategy, strategic alignment, Structural Equation Modelling.

2 Introduction L entreprise étendue est désormais une réalité. C est celle qui s étend au-delà des frontières organisationnelles physiques grâce à la numérisation de ses processus managériaux et de ses processus de coordination intra et inter-organisationnels. Ce franchissement de frontières de l organisation a entraîné un basculement de l approche du traitement des investissements en (Reix, 2002, p333). L entreprise étendue se caractérise par une externalisation d activités et par le développement de partenariats. Les technologies de l information et de la communication () fournissent le support de ces processus et participent à ce titre à la construction d avantages compétitifs durables pour l entreprise. La tendance au partenariat et à l externalisation constitue une tendance lourde de l évolution stratégique des entreprises. Les stratégies d externalisation consistent pour l entreprise à se procurer auprès de fournisseurs des services ou produits qui étaient auparavant assurés en interne. Les stratégies de partenariats conduisent les entreprises à s associer avec d autres entreprises dans une logique de complémentarité de ressources. Depuis plus d une décennie, l engouement pour les connaît des vicissitudes avec les déconvenues boursières de la net économie. En revanche, le rôle stratégique qui leur est attribué en tant que sources d avantages compétitifs n a cessé de se confirmer. Venkatraman (1995) explique l apparition de ce rôle stratégique comme le résultat d une convergence de deux forces concurrentes : la pression technologique (la croissance des potentialités techniques à prix décroissant) ; la pression concurrentielle (les multiples efforts des entreprises pour rester compétitives et explorer des sources nouvelles d avantages différentiels). Depuis les travaux de Henderson et Venkatraman (1993), le maître-mot lorsque l on cherche à évaluer cet impact des sur la compétitivité des entreprises est l adéquation ou fit ; c est-à-dire le juste dosage permettant l harmonisation entre les choix stratégiques de l entreprise et les ressources technologiques qui contribuent à fournir le support de leur déploiement. Ces travaux ont ouvert la voie à une perspective de recherche dite de l alignement stratégique qui s inscrit clairement dans une logique contingente, au sens de Weill et Olson (1989), qui vise à établir le lien entre le fit ayant lieu entre un certain nombre de variables explicatives considérées simultanément et une ultime variable dépendante : la performance organisationnelle. L objectif de cette recherche est de formaliser ce concept de l alignement en tant que déterminant de la performance et de l opérationnaliser dans le contexte des entreprises qui optent pour les choix stratégiques du partenariat et de l externalisation (Kalika, 2003). ous procédons d abord à une revue de la littérature pour ensuite présenter le modèle de recherche, la méthodologie, la collecte et l analyse des données et enfin l interprétation et la discussion des résultats. 1. Revue de la littérature Dans leur article de 1993, Henderson et Venkatraman affirment que les difficultés à tirer profit des (le paradoxe des selon Brynjolfsson, 1993) sont essentiellement dues à un manque d alignement de la stratégie par rapport à la stratégie de l entreprise. Par alignement, ils entendent précisément un ensemble de mises en relation, toutes à double sens, entre quatre concepts : la stratégie de l entreprise, la stratégie des, les processus d organisation et de management et l infrastructure. C est le modèle de l alignement stratégique dont la mise en application se situe principalement à deux niveaux : (1) un niveau externe ou fit stratégique qui consiste à assurer l harmonisation entre les choix des activités stratégiques de l entreprise et les choix en matière de déploiement technologique ; et (2) un niveau interne ou intégration fonctionnelle qui concerne l harmonisation entre les processus organisationnels et l infrastructure (Henderson et Venkatraman, 1993 ; Venkatraman, 1995). Plus spécifiquement, plusieurs schémas causaux sont dérivés de ce modèle de manière à assurer le meilleur niveau d adéquation en fonction des ressources que maîtrise l entreprise. Il s agit d identifier parmi les quatre compartiments du modèle : lequel est le domaine d ancrage, que l entreprise maîtrise et contrôle le mieux et qui serait le moteur du changement; lequel est le domaine pivot (domaine problématique) où l entreprise recherche des solutions ; et enfin, le domaine d impact, celui où les principaux changements inhérents à la mise en action de ces solutions ont effectivement lieu (Luftman, Lewis et Oldach, 1993 ; Luftman, 1996). Il en résulte quatre perspectives d alignement : (1) Exécution de la stratégie ; (2) Transformation technologique ; (3) Potentiel concurrentiel des ; et (4) Service technologique (voir tableau 1). spectives Domaines Domaine Per d ancrage Domaine pivot Domaine d impact Exécution de la stratégie Stratégie d entreprise Infrastructure organisationnelle Infrastructure Transformation technologique Stratégie d entreprise Stratégie Infrastructure Potentiel concurrentiel des Stratégie Stratégie d entreprise Infrastructure organisationnelle Tableau 1 : les quatre perspectives de l alignement stratégique Service technologique Stratégie Infrastructure Infrastructure organisationnelle

3 Choix stratégiques de l entreprise étendue et déploiement technologique : alignement et performance Ces quatre perspectives sont principalement descriptives du comportement stratégique des entreprises eu égard à leur utilisation des. Les travaux concernant leur opérationnalisation sont assez peu nombreux et sont également à visée descriptive. En précisant le découpage systématique entre les domaines (ancrage, pivot et impact), et en prenant en considération leurs effets simultanés (ou effets de fusion), Papp, Luftman et Brier (1995) définissent douze perspectives d alignement, qu ils mobilisent dans une étude empirique multi sectorielle réalisée entre 1992 et 1994 auprès de 300 entreprises pour l identification des facteurs moteurs et des facteurs inhibiteurs de l alignement. Burn & Szeto (2000) dans une enquête conduite auprès de deux populations de managers de systèmes d information et d affaires concluent à une convergence dans la perception des composants de l alignement stratégique. Les travaux qui concernent la mesure effective de l alignement et sa mise en relation avec la performance organisationnelle nécessitent un travail plus approfondi de définition et d opérationnalisation des quatre variables clés du modèle. C est le niveau d alignement dit externe ou fit stratégique qui a requis le plus d intérêt. D abord, le concept de stratégie ou déploiement technologique a retenu l attention des chercheurs et des praticiens depuis le début des années 1980 (McFarlan, McKenney et Pyburn, 1983 ; Wiseman, 1987, 1987 ; Knight et Silk, 1990 ; Das, Zahra et Warkentin, 1991 ; Wards et Griffiths, 1997). Par la suite, nombre de travaux se sont intéressés à la question de savoir quel déploiement technologique est adapté à quelle(s) activité(s) stratégique(s)? Selon Das, Zahra et Warkentin (1991), le déploiement technologique comprend six dimensions ou composantes : (1) l impact stratégique du département des au sein de l entreprise ; (2) le style de management des projets informatiques ; (3) l architecture technologique (centralisée ou décentralisée) ; (4) la veille technologique ; (5) le développement des interne ou externalisé ; (6) et l évaluation des. Dans le modèle original de l alignement stratégique de Henderson et Venkatraman (1993), le déploiement technologique s effectue à deux niveaux : la stratégie (domaines d intérêt, gouvernance, compétences) et l infrastructure (architecture, processus, ressources en savoir-faire ). Bergeron et Raymond (1995) se sont basés sur la typologie des activités stratégiques de Miles et Snow (1978), pour faire correspondre à chacun des quatre types d activités stratégiques définis par ces derniers (la prospection, l analyse, la défense et la réaction) le type de déploiement technologique adapté, appuyant ainsi les résultats de recherches antérieures (Tavakolian, 1989 ; Das et al. 1991). La mise en relation entre déploiement technologique et performance organisationnelle relève quant à elle de la problématique des impacts des sur l organisation. Comme l ont stipulé Delone et McLean (1992), cette problématique requiert toujours autant d intérêt théorique et empirique de la part des chercheurs. De nombreuses études aboutissent à des classifications où l on reconnaît des niveaux croissants d impacts résultant de l utilisation des. L approche de Venkatraman (1995), par exemple, identifie sous forme de paliers les impacts engendrés par les dans l organisation. La reconfiguration comprend trois niveaux superposés d impacts stratégiques des : 1. Le niveau de reconception des processus de gestion (impacts internes pouvant avoir des conséquences externes sur la valeur ajoutée, la satisfaction des clients, etc.). 2. Le niveau de reconception du réseau de gestion (changements dans la production et l utilisation partagée de l information à l intérieur des frontières organisationnelles et à l extérieur de celles-ci entre les différents partenaires sur le marché. C est à ce stade que se développe l entreprise étendue). 3. Le niveau de redéfinition des objectifs de l entreprise et de son portefeuille d activités (changements opérés dans les orientations stratégiques, dans les couples produit/marché par exemple). Plus concrètement, l étude réalisée par Ward et Griffiths (1997) sur la base de l observation de 150 projets permet d identifier quatre niveaux d impacts : 1. ceux permettant un usage partagé de l information entre l entreprise et ses différents partenaires sur le marché : ses clients, fournisseurs et même ses concurrents. Cet usage partagé est susceptible de changer la nature de ces relations. 2. ceux qui fournissent une information cohérente partagée dans toute l organisation et productrice de valeur ajoutée. 3. ceux qui permettent à l organisation de développer, de fabriquer et de commercialiser des produits et services à forte intensité en information. 4. ceux qui fournissent aux sphères dirigeantes un support dans le processus de développement et de mise en place de la stratégie. Sethi et King (1994) se proposent d élaborer un index (une mesure multidimensionnelle) de l impact des sur la construction d avantages compétitifs pour l entreprise (Porter 1980, Porter et Millar, 1985). Cet index comprend les critères suivants : (1) la réduction des coûts ; (2) les nouvelles fonctionnalités offertes aux utilisateurs ; (2) le pouvoir de négociation attribué à l entreprise par rapport à ses différents partenaires ; (3) la prévisibilité ou le pouvoir d anticipation des dirigeants ; et (4) l effet de synergie qui mesure l intégration des en tant que déterminant des compétences distinctives de l entreprise.

4 En revanche, la mise en relation effective entre, d une part, le concept d alignement entre stratégie et stratégie d entreprise et, d autre part, la performance organisationnelle, sont relativement peu nombreux. Citons à ce propos l étude réalisée par Papp (1999) qui met en relation alignement stratégique et performance financière de l entreprise dans une enquête multi sectorielle réalisée auprès de 500 entreprises. Croteau, Bergeron et Raymond (2000), réalisent une étude empirique auprès de 223 entreprises en vue de tester la relation entre déploiement des (au sens de Das et al. 1991), activités stratégiques (typologie de Miles et Snow, 1978) et performance organisationnelle (utilisant des critères subjectifs d évaluation). Les résultats de cette étude stipulent que le déploiement technologique compatible avec les activités du type prospection ou analyse permet d améliorer la performance de l entreprise en terme de croissance des ventes et de rentabilité. C est dans cette perspective que notre recherche se situe. Il s agit précisément de répondre à la question principale suivante : les organisations qui alignent leur stratégie d entreprise avec leur stratégie sont-elles plus performantes? Cette question est traitée dans le contexte des entreprises étendues telles que définies ci-dessus. Ces entreprises optent de manière concomitante ou exclusive pour les choix stratégiques de l externalisation de leurs activités et du partenariat. Ces deux choix sont reconnus comme caractéristiques des entreprises étendues. La mise en œuvre de ces stratégies suppose des systèmes d information adaptés. En effet, la gestion des relations entre l entreprise et ses partenaires (fournisseurs, sous-traitants, distributeurs etc.) nécessite un déploiement technologique conséquent permettant une gestion fluide et réactive des flux d information indépendamment de l éclatement des activités. La question qui est étudiée est donc de savoir si les entreprises qui développent simultanément une stratégie d externalisation et/ou de partenariat et une stratégie de déploiement des bénéficient de niveau de performance supérieur. 2. Méthodologie 2.1. Construction du modèle de recherche A la base, nous partons de la perspective d alignement externe ( ou fit stratégique) du modèle de Henderson et Venkatraman (1993) pour considérer que l alignement est un concept émergent de la covariation entre un type d activités ou choix stratégiques (stratégie d entreprise) et un déploiement technologique particulier (stratégie ). Les variables explicatives ou indépendantes du modèle sont donc la variable stratégie d entreprise, la variable stratégie et la variable alignement stratégique qui mesure la corrélation des deux premières. La variable expliquée ou variable dépendante est la performance organisationnelle. otre modèle de recherche est représenté dans la figure 1. Stratégie d entreprise Externalisation/ Partenariat Alignement stratégique Performance Stratégie Figure 1 : le modèle de l alignement stratégique de l entreprise étendue 2.2 Collecte des données Les données sont issues d une enquête administrée par voie téléphonique par une société spécialisée (IPSOS) auprès d un échantillon de 505 entreprises, en Les personnes interrogées sont les dirigeants de ces entreprises, PDG ou directeur général (30%), des responsables informatiques (57%). Sur le plan de la taille, 75% des entreprises comptent de 50 à 500 salariés, 13% de 501 à 5000 et 12% plus de L échantillon est donc composé majoritairement de PME/PMI. Ces entreprises sont d origine française dans 61% des cas, d origine européenne dans 28% des cas et américaine dans 11% des cas. Une part importante de ces entreprises possède plusieurs implantations en Europe (42%) et 22% d entre elles ont une implantation mondiale. Dans quels secteurs ces entreprises exercent-elles leur activité? On note une dominante d entreprises industrielles correspondant à la structure des entreprises fran-

5 Choix stratégiques de l entreprise étendue et déploiement technologique : alignement et performance çaises de plus de 50 salariés. Bâtiment, travaux publics 3 % Industrie 46 % Commerce, distribution 9 % Hôtellerie, restauration 2 % Transports 3 % Télécommunications, services informatiques 6 % Activités financières et immobilières 4 % Services aux entreprises 10 % Services aux particuliers 17% Tableau 2 : secteur d activité des entreprises étudiées Le questionnaire utilisé pour la collecte des données comprend 74 items dont plusieurs portent spécifiquement sur les aspects stratégiques liés à l utilisation des, sur la stratégie d entreprise et enfin sur la performance organisationnelle. Le construit stratégie d entreprise étendue est opérationnalisé par deux variables : 1. Développement stratégique reposant sur le partenariat. L item est formulé comme suit : le développement stratégique de votre entreprise s appuie sur des partenariats (Q8A). 2. Développement stratégique reposant sur l externalisation. L item est formulé comme suit : le développement de votre entreprise s appuie sur l externalisation d activités (Q8B). Le construit stratégie est défini par trois catégories de variables : la variable gouvernance, la variable infrastructure et la variable processus d utilisation Critères de mesure de la performance Productivité individuelle (Q13B) Maîtrise des coûts (Q13C) Innovation (Q13D) Réactivité (Q13E) Réponse aux attentes du client (Q13F) Collaboration avec les partenaires (Q13A) des. La variable gouvernance est opérationnalisée par deux items : 1. Rôle stratégique perçu des. La question est formulée comme suit : votre direction générale considère les nouvelles technologies de l information comme un enjeu stratégique (Q9) 2. Capacité compétitive perçue des, dont l item est le suivant : les technologies de l information et de la communication constituent un avantage concurrentiel (Q12) En ce qui concerne la variable infrastructure, nous utilisons l item du questionnaire qui fait explicitement référence à la mise en place des outils permettant l échange et le partage de l information avec les partenaires. Cet item est formulé ainsi : vous êtes engagés avec vos partenaires dans des coopérations qui s appuient sur des outils de partage de l information (Q47). La variable Processus est opérationnalisée par l item qui explicite le rôle joué par les dans la facilitation des processus de coordination transversaux intra et inter organisationnels. La question est ainsi formulée : Dans les groupes projet, la communication directe entre les membres est facilitée grâce aux (Q29). Le construit performance organisationnelle qui constitue la principale variable dépendante du modèle est opérationnalisé grâce à une batterie de critères subjectifs d évaluation explicités dans le tableau 3 ci-dessous : L ensemble des variables d opérationnalisation des trois construits : stratégie d entreprise, stratégie et performance organisationnelle sont des variables d intervalle mesurées par une échelle de Likert graduée de 1 pas d accord à 5 tout à fait d accord. L alignement stratégique représenté dans le modèle est un construit émergent qui mesure la co-variation entre les deux premières variables indépendantes : stratégie d entreprise et stratégie. Un item spécifique à la mesure du degré d alignement perçu entre stratégie d entreprise et stratégie a été également intégré dans le questionnaire. Les personnes interrogées devaient indiquer leur degré d accord avec l affirmation les outils informatiques disponibles dans l entreprise sont cohérents avec la stratégie déclarée de votre entreprise. Parmi les responsables interrogés, 65% sont plutôt ou tout à fait d accord avec cette affirmation, 24% se situent au centre de l échelle, tandis Items du questionnaire : grâce aux la productivité individuelle s est améliorée dans votre entreprise la maîtrise des coûts s est améliorée la capacité d innovation de l entreprise s est accrue la capacité de réaction de votre entreprise s est accrue les attentes des clients sont mieux prises en compte vous êtes passés d une relation de confrontation avec vos fournisseurs à une logique collaborative Tableau 3 : variables de mesure de la performance que 11% expriment leur désaccord (annexe 2, Q11). Cet item ne sera pas utilisé dans le test du modèle. ous l exploiterons par la suite lors de la discussion des résultats issus de l analyse des données. 2.3 Estimation du modèle et interprétation des résultats Le modèle de recherche est testé à l aide d équations structurelles. Le logiciel AMOS 4.0 est utilisé pour effectuer les analyses factorielles confirmatoires des construits de la stratégie d entreprise, la stratégie et de la performance organisationnelle. Ces construits sont considérés comme des variables non observées ou variables latentes mesurées par des variables observées (les items QBA, Q8B, Q9, Q12, Q29, Q47, Q13A, Q13B, Q13C, Q13D, Q13E Q13F) considérées comme des indicateurs réflectifs. ous proposons de vérifier que le construit alignement

6 stratégique émergent de la co-variation entre les construits stratégie d entreprise et stratégie détermine la performance organisationnelle. La première phase de l analyse consiste à évaluer l ajustement du modèle aux données empiriques. ous procédons à l évaluation du modèle global qui comprend à la fois le modèle de mesure et le modèle structurel. L ajustement du modèle global distingue trois catégories d indices correspondant à des perspectives différentes de l évaluation : les indices absolus, les indices incrémentaux et les indices de parcimonie (Roussel et al. 2002). Le tableau 4 reproduit les résultats obtenus pour chacune des catégories d indices en précisant les seuils d acceptabilité ou valeurs clés et également en comparaison avec les indices obtenus pour le modèle saturé (toutes les variables latentes sont inter-reliées). Indices Valeurs obtenues Valeurs clés Indices absolus Chi-deux 119,802 Aucune Ddf 52 GFI 0,962 > 0,9 AGFI 0,943 > 0,9 Holfer s critical 294 > 200 RMR 0,069 Le plus proche de 0 RMSEA 0,051 <0,08 et si possible < 0,05 Indices incrémentaux FI 0,929 > 0,9 CFI 0,958 > 0,9 Indices de parcimonie Chi-deux ajusté au degré de liberté 2,304 La plus faible possible, entre 1 et 2/3 AIC 171,808 (156,000 pour le modèle saturé) La plus faible possible (comparaison avec le modèle saturé) ECVI 0, 341 (0, 310 pour le modèle saturé) La plus faible possible (comparaison avec le modèle saturé) PGFI 0, 641 La plus forte possible Tableau 4 : indicateurs de validité du modèle L ajustement du modèle proposé est donc acceptable selon la totalité des indices d évaluation utilisés. Les estimations des coefficients de régression et les pourcentages de variance expliquée R2 pour les variables expliquées peuvent donc être retenus. Leur examen nous permet d affirmer ou d infirmer notre principale proposition de recherche. ous obtenons des coefficients de corrélation significatifs, t de student de C.R >1,96 (Chin, 1998) pour l ensemble des variables du modèle. (voir figure 2 qui résume les principaux résultats). La valeur de la causalité entre la stratégie d entreprise et l alignement est significative. La valeur de causalité entre stratégie et l alignement l est également. Finalement, la valeur de causalité entre l alignement et la performance est positive (le coefficient de corrélation standardisé est de 0,871, le C.R associé est de 10,671). Le pourcentage de variance expliquée R2 associé à la performance, variable expliquée du modèle, est de 0,759. Le modèle testé est donc acceptable (Chin, 1998). Ces résultats corroborent la principale proposition de recherche du modèle et nous permettent donc d affirmer que les entreprises étendues qui optent pour les choix stratégiques de l externalisation et/ou du partenariat atteignent de hauts niveaux de performance lorsqu elles répondent à un profil de déploiement technologique ou stratégie comprenant de manière concomitante : (1) un style de gouvernance technologique où les sont considérées comme un enjeu stratégique pour l entreprise et où elles sont également perçues comme jouant un rôle important dans la construction d avantages compétitifs ; (2) la mise en place d une infrastructure permettant de fournir le support au déploiement des activités inter organisationnelles ; et (3) des processus de coordination intra et inter organisationnels reposant sur le partage de l information entre l entreprise et ses partenaires. 3. Discussion des résultats et conclusion La présente recherche est cependant caractérisée par les limites inhérentes à la méthodologie utilisée pour le recueil des données. Les données collectées sont en effet déclaratives et leur fiabilité repose sur le postulat que les opinions exprimées par les responsables interrogés constituent des représentations satisfaisantes des réalités des processus se déroulant dans les entreprises. otons ensuite que la démarche suivie consiste à aborder de façon synchronique, un processus de nature diachronique. La méthodologie employée ne nous permet pas d appréhender les processus de décalage temporel caractérisant l alignement stratégique.

7 Choix stratégiques de l entreprise étendue et déploiement technologique : alignement et performance Les résultats obtenus par la validation du modèle sont également en conformité avec ceux calculés par rapport à la variable alignement perçu (Q11) figurant également dans l enquête. La matrice de corrélation de cette variable d alignement perçu avec les variables de mesure de la performance (annexe 2) met en évidence plusieurs corrélations significatives. ous devons souligner que les résultats du modèle traduisant un impact positif du co-alignement entre stratégie d externalisation/partenariat et stratégie, sur la performance organisationnelle, confortent les diverses e3 études empiriques menées. Raymond (2002, p. 312), dans le recensement de neuf études,38 empiriques d impact de l alignement e1 des SI sur la performance de l entreprise, montre en effet qu au Q8A travers de ces études, l alignement est un facteur positif,51,62,26 Stratégie de performance. d'entreprise La validation statistique e2 du modèle Q8B proposé complète donc, dans le domaine des stratégies d externalisation et de partenariat, une série de travaux empiriques mettant en évidence l impact de l alignement stratégique sur la performance.,30 La présente recherche mériterait d être prolongée par une analyse des données intégrant comme facteurs,54 de contingence,,55 les effets sectoriels, de taille e14ou,69 d origine nationale des entreprises. Il est en,76 effet envisageable que l impact du co-alignement soit différent selon les contextes dans lesquels,87 il est pratiqué. Ces perspectives,31 Alignement confirment l intérêt du concept d alignement Performance stratégique Ces résultats possèdent un double intérêt théorique et pour l explication de la performance de l entreprise. managérial. Sur le plan e4théorique, Q9 l intérêt e3 du concept d alignement en tant que facteur,38 explicatif,35 de,56 la performance est conforté. Il enrichit la problématique,30,95 Annexes,29 e1 de l étude de la relation entre Q8A et performance en introduisant des variables susceptibles d'entreprise de conférer,16 1.Annexe 1 : le modèle de l alignement,51,62 Q13A e9 e5,26 Q12 Stratégie,59,90,48 e2 Q8B une portée contingente à cette relation. Il peut stratégique de,54l entreprise Q13C,56 e10 étendue : résultats de e14 l analyse,69 par les équations,40 en effet Stratégie apparaître illusoire de rechercher un lien entre la perfor-,76,75 Q13D,57 e11,55 e6 Q47 mance de l entreprise et une seule catégorie,53,28de variables structurelles,75 Q13E,49 e12,87,70 explicatives, tant on sait que,31 Alignement Performance la performance est le résul-,70 Q13F,49 e13 e4 e16 Q9 Q29 Q13B e15,35,56,95 e8 e5 Q12,59,90,16 e3,40 Stratégie 0,38 e6 Q47,53,28 e1 Q8A 0,62 0,30 e16 Q29 0,29 Stratégie Q13A e9 e8 0,20 e2 d entreprise 0,54 Q8B 0,51 0,48 Q13C e10 0, ,56 0,87 0,75 Q13D e11 tat de l interaction de très nombreux facteurs. Le concept d alignement a le mérite de mettre en avant la cohérence interne aux différents facteurs de management. Sur le plan managérial, les résultats confortent le discours qui vise à considérer que les choix stratégiques en matière d externalisation et de partenariat doivent impérativement être associés à des investissements en pour être des facteurs de performance. Cela signifie concrètement que les entreprises qui se dotent de stratégies d externalisation des activités et de partenariat sont plus performantes sur le plan organisationnel lorsqu elles investissent en. En conséquence, les stratégies se situant dans une perspective d entreprise étendue doivent, pour espérer être performantes, être accompagnées du développement concomitant de leurs systèmes d information. 0,31 e4 Q9 0,56 e5 0,35 Q12 0,59 Stratégie 0, e6 Q47 0,52 0,90 0,28 e8 e16 Q29 Alignement 0,95 Performance e14 0,75 0,70 0,70 Q13E Q13F 0,57 e12 0,49 e13 0,49 Q13B e15,29 Q13A,48 Q13C,56,75 Q13D,57,75,70 Q13E,49,70 Q13F,49 Q13B e9 e10 e11 e12 e13 e15

8 2.Annexe 2 : Q11 - Les outils informatiques disponibles dans l'entreprise sont cohérents avec la stratégie déclarée de votre entreprise Valide Pas d'accord Plutôt pas d'accord Moyennement d'accord Plutôt d'accord Tout à fait d'accord e sait pas Total Pourcentage Pourcentage Fréquence Pour cent valide cumulé 9 1,8 1,8 1,8 45 8,9 8,9 10, ,0 24,0 34, ,8 39,8 74, ,1 25,1 99,6 2,4,4 100, ,0 100,0 Corrélations Q11 - Les outils informatiques disponibles dans l'entreprise sont cohérents avec la stratégie déclarée de votre entreprise Q13a - Grâce aux, vous êtes passés d'une relation de confrontation avec vos fournisseurs à une logique collaborative Q11 - Les outils informatiques disponibles dans l'entreprise sont cohérents avec la stratégie déclarée de votre entreprise Q13a - Grâce aux, vous êtes passés d'une relation de confrontation avec vos fournisseurs à une logique collaborative Q13b - Grâce aux, la productivité individuelle s'est améliorée dans votre entreprise Q13c - Grâce aux, la maitrise des coûts s'est améliorée Q13d - Grâce aux, la capacité d'innovation de l'entreprise s'est accrue Q13e - Grâce aux, la capacité de réaction de votre entreprise s'est accrue Q13f - Grâce aux, les attentes des clients sont mieux prises en compte 1,062,112*,144**,044,153**,116**,,163,012,001,326,001,009,062 1,374**,356**,437**,319**,394**,163,,000,000,000,000,000 Q13b - Grâce aux, la productivité individuelle s'est améliorée dans votre entreprise,112*,374** 1,532**,516**,507**,463**,012,000,,000,000,000,000 Q13c - Grâce aux, la maitrise des coûts s'est améliorée Q13d - Grâce aux, la capacité d'innovation de l'entreprise s'est accrue Q13e - Grâce aux, la capacité de réaction de votre entreprise s'est accrue Q13f - Grâce aux, les attentes des clients sont mieux prises en compte *. La corrélation est significative au niveau 0.05 (bilatéral). **. La corrélation est significative au niveau 0.01 (bilatéral).,144**,356**,532** 1,488**,530**,496**,001,000,000,,000,000,000,044,437**,516**,488** 1,587**,522**,326,000,000,000,,000,000,153**,319**,507**,530**,587** 1,569**,001,000,000,000,000,,000,116**,394**,463**,496**,522**,569** 1,009,000,000,000,000,000, Références Bergeron, F. et Raymond, L. (1995) : The Contribution of Information Technology to the Bottom Line : A Contingency Perspective of Strategic Dimensions. Proceedings of International Conference on Information Systems, pp Brynjolfsson, E. (1993) : The productivity paradox of information technology : Review and assessment. Communications of the ACM, 36(12), pp Burn, J.M., Szeto, C. (2000) : A comparison of the views of business and IT management on success factors for strategic alignment. Information &

9 Choix stratégiques de l entreprise étendue et déploiement technologique : alignement et performance Management, 37, pp Chin, W.W. (1998) : "Issues and Opinion on Structural Equation Modeling". MIS Quarterly, 22(1), pp Croteau, A.M., Raymond, L. et Bergeron, F. (2000) : Stratégie d affaires et déploiement des technologies de l information : Alignement et performance. Actes du colloque de l AIM Das, S.R., Zahra, S.A. et Warkentin, M.E. (1991) : Integrating the Content and Process of Strategic MIS Planning with Competitive Strategy. Decision Sciences, (22), pp Delone, W. H. et McLean, E. R.(1992) : Information Systems Success : The quest for the dependent variable. Information Systems Research, 3(1), pp Drazin, R., Van de Ven, A. H. (1985) : Alternative forms of fit in contingency theory. Administrative Science Quarterly, 30, pp Henderson, J.C. et Venkatraman,. (1993) : Strategic Alignment : leveraging Information Technology for Transforming Organizations. IBM Systems Journal, 32(1), pp Isaac, H., (2002) : Le défi du management à l ère numérique, in les défis du management, Kalika M. (ed.), pp Kalika, M., Ledru, M., Isaac, H., Beyou, C., Josserand, E., (2003): Le e-management : quelles transformations pour l entreprise? Editions Liaisons. Knight, A.V. et Silk, D.J. (1990) : Management Information. Information Systems for today s general manager. McGraw-Hill Book Company Editions. Luftman, J.. (ed.)(1996) : Competing in the Information Age. Strategic Alignment in Practice. Editions Oxford University Press. Luftman, J.., Lewis, P.R. et Oldach, S.H. (1993) : Transforming the enterprise : The alignment of business and information technology strategies. IBM Systems Journal, 32(1), pp McFarlan, E..W., McKenney, J.L. et Pyburn, P. (1983) : The Information Archipelago Plotting a Course. Harvard Business Review, 61(1), pp Miles, R.E. et Snow, C.C (1978) : Organizational Strategy, Structure and Processes. McGraw-Hill, Y. Papp, R., Luftman, J.. et Brier, T. (1995) : Strategic Alignment : perspectives, assessments, enablors and inhibitors. Proceedings of the Tenth Annual Conference of the International Academy for Information Management, pp Porter, M.E. (1980) : Competitive Strategy : Techniques for Analyzing Industries And Competitors, The Free Press, Y. Porter, M.E. et Millar, V. (1985) : How Information gives you Competitive Advantage. Harvard Business Review, 63(4), pp Raymond, L.; L impact des systèmes d information sur la performance, Chapitre 17, in Rowe, F., (2002) ; Faire de la recherche en système d information, Vuibert ; Reix, R.; Système d information et performance de l entreprise étendue, Chapitre 19, in Rowe, F., (2002) ; Faire de la recherche en système d information, Vuibert ; Roussel, P., Durrieu, F. Campoy, E. et El Akremi, A. (2002) : Méthodes d Equations Structurelles : Recherche et Applications en Gestion. Ed. Economica. Rowe, F., (2002) ; Faire de la recherche en système d information, Vuibert. Sethi, V. et King, W.R. (1994) : Development of measures to assess the extent to which an information technology application provides competitive advantage. Management Science, 40(12), pp Tavakolian, H. (1989) : Linking The Information Technology Structure with Organizational Competitive Strategy : A Survey, MIS Quarterly, 13(3), pp Venkatraman,. (1995) : Reconfigurations d entreprises provoquées par les technologies de l information. L entreprise Compétitive au Futur, Scott Morton, M.S. (Ed.). Les Editions d Organisation. Ward, J. et Griffiths, P. (1997) : Strategic Planning for Information Systems. John Wiley & Sons Editions. Weill, P., et Olson, M. H. (1989) : An Assessment of the Contingency theory of Management Information Systems. Journal of Management Information Systems, 6(1), pp Wiseman, C. (1987) : L informatique stratégique : nouvel atout de la compétitivité. Les éditions d organisation.

Stratégie d affaires et déploiement des technologies. : Alignement et performance

Stratégie d affaires et déploiement des technologies. : Alignement et performance Stratégie d affaires et déploiement des technologies de l information : Alignement et performance (Business strategy and technological deployment: Fit and performance) Résumé Cette recherche traite de

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL 1999-008. Réseau de gestion des technologies de l information (RGTI)

DOCUMENT DE TRAVAIL 1999-008. Réseau de gestion des technologies de l information (RGTI) Publié par : Published by : Publicación de la : Édition électronique : Electronic publishing : Edición electrónica : Disponible sur Internet : Available on Internet Disponible por Internet : Faculté des

Plus en détail

e-management & stratégie

e-management & stratégie Plan de la session e-management & stratégie AIMS 6-6-22 Henri ISAAC Emmanuel JOSSERAND Michel KALIKA Université Paris Dauphine! L observatoire du e-management! Vers l entreprise numérique? (H. Isaac)!

Plus en détail

Une exploration des mécanismes formateurs de la performance de l entreprise liée à Internet

Une exploration des mécanismes formateurs de la performance de l entreprise liée à Internet Une exploration des mécanismes formateurs de la performance de l entreprise liée à Internet Yann RIVAL Maître de Conférences - Université de la Polynésie Française - GDI (*) Chercheur Associé - Université

Plus en détail

Mise en place d un ERP, transformation de l entreprise et dynamique. l alignement

Mise en place d un ERP, transformation de l entreprise et dynamique. l alignement Résumé Le concept d alignement est souvent interprété comme une conséquence finale ou temporaire. Il est généralement considéré comme un concept statique, mesuré à un instant donné, par le biais d échelles

Plus en détail

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique Résumé : L offre de logiciels intégrés auprès des petites entreprises s accroit. Cependant, l acquisition d un

Plus en détail

L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion.

L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion. L adaptation des structures de l entreprise à l évolution des outils de gestion. Définition des termes du sujet : - Structure : c est l ensemble des dispositifs et mécanismes qui permettent la répartition

Plus en détail

Stratégie des systèmes d information

Stratégie des systèmes d information Stratégie des systèmes d information Robert Reix Mots-clés : agilité stratégique, alignement stratégique, avantage concurrentiel, cohérence, compétences distinctives, fit stratégique, intégration fonctionnelle,

Plus en détail

INFORMATION CONNECTED

INFORMATION CONNECTED INFORMATION CONNECTED Solutions Métiers Primavera pour l Industrie des Services Publics Gestion de Portefeuilles de Projets Garantir l Excellence Opérationnelle grâce à la Fiabilité des Solutions de Gestion

Plus en détail

Introduction : du management au e-management.

Introduction : du management au e-management. Introduction : du management au e-management. Henri Isaac, Université Paris dauphine, Observatoire du e-management Dauphine-Cegos. L émergence du terme e-management a suscité de nombreuses interrogations

Plus en détail

APPEL À PROJETS Réalisation d exploitations complémentaires à l enquête Relations professionnelles et négociations d entreprise (REPONSE) 2010-2011

APPEL À PROJETS Réalisation d exploitations complémentaires à l enquête Relations professionnelles et négociations d entreprise (REPONSE) 2010-2011 APPEL À PROJETS Réalisation d exploitations complémentaires à l enquête Relations professionnelles et négociations d entreprise (REPONSE) 2010-2011 L enquête Relations professionnelles et négociations

Plus en détail

Habilitation à Diriger les Recherches

Habilitation à Diriger les Recherches FACULTE JEAN MONNET Habilitation à Diriger les Recherches présentée et soutenue publiquement le 28 juin 2011 Résumé des travaux de recherche Hajer Kéfi Jury : Professeur Ahmed Bounfour Université Paris-Sud

Plus en détail

Actes du 25 ème colloque de l ADMEE-Europe Fribourg 2013 : Evaluation et autoévaluation, quels espaces de formation?

Actes du 25 ème colloque de l ADMEE-Europe Fribourg 2013 : Evaluation et autoévaluation, quels espaces de formation? Les qualités psychométriques de l évaluation de l enseignement par les étudiantes et les étudiants : impacts des modalités pédagogiques et de passation Léon Harvey, leon_harvey@uqar.ca, Université du Québec

Plus en détail

Convergence, Communication Unifiée, Nouvelle ère logicielle Microsoft 2007: quelles perspectives d adoption pour l entreprise?

Convergence, Communication Unifiée, Nouvelle ère logicielle Microsoft 2007: quelles perspectives d adoption pour l entreprise? Dossier Spécial Technologies Microsoft 2007 GROUPE PERMIS INFORMATIQUE Livre Blanc par Thierry Choserot, Responsable des Partenariats D I S C E R N E R L I N T E R E T D E S T E C H N O L O G I E S 2 0

Plus en détail

«Technologies de l informationl & management»

«Technologies de l informationl & management» e-management Cours DEA e-management DEA «e-management : concepts & méthodesm thodes» Cours «Technologies de l informationl & management» Enseignants : Henri Isaac, Robert Nickerson e-management Objectifs

Plus en détail

Actes du 24 e colloque de l Adméé-Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel

Actes du 24 e colloque de l Adméé-Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel EN QUOI LES DONNÉES LONGITUDINALES PERMETTENT-ELLES DE MIEUX ÉVALUER LES RETOURS SUR LES INVESTISSEMENTS EN FORMATION AU SEIN DES ORGANISATIONS? Amélie Bernier * * TÉLUQ (Université du Québec), bernier.amelie@teluq.ca

Plus en détail

CAVES COOPERATIVES VITI- VINICOLES,

CAVES COOPERATIVES VITI- VINICOLES, CAVES COOPERATIVES VITI- VINICOLES, ET SI NOUS ADOPTIONS UN PILOTAGE INNOVANT? La problématique pour les dirigeants de caves est de trouver un outil capable de lier les politiques d investissement, de

Plus en détail

L orientation Client : une application du modèle d alignement stratégique des Technologies et Systèmes d Information

L orientation Client : une application du modèle d alignement stratégique des Technologies et Systèmes d Information L orientation Client : une application du modèle d alignement stratégique des Technologies et Systèmes d Information Résumé Cette recherche traite de la relation Client - Organisation Technologie dans

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 4 Chap.4- Les modèles fondés sur les ressources et les

Plus en détail

Josée St-Pierre, Ph.D. Directrice

Josée St-Pierre, Ph.D. Directrice Éditorial La mondialisation des marchés, la réduction de la durée de vie des produits et la compétition accrue entre petites et grandes organisations sont des facteurs qui incitent les entreprises à se

Plus en détail

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité?

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? Atelier A7 Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? 1 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC jean-pierre.hottin@fr.pwc.com Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle

Plus en détail

Alignement stratégique du SI et gestion de portefeuille de projets

Alignement stratégique du SI et gestion de portefeuille de projets Alignement stratégique du SI et gestion de portefeuille de projets Le CIGREF, dans son livre blanc de 2002, précise que «l alignement stratégique de l organisation sur le métier est le fait de mettre en

Plus en détail

Contrôle de gestion. Section 1 : Positionnement du contrôle de gestion et identification du métier

Contrôle de gestion. Section 1 : Positionnement du contrôle de gestion et identification du métier Section 1 : Positionnement du contrôle de gestion et identification du métier 1. Rôle et place du Contrôle de Gestion dans l organisation Au début du XXème siècle, l émergence de la structure divisionnelle

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels

Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels AUTEURS Fabienne PICARD, Nathalie RODET-KROICHVILI, Nafaa HAMZA-SFAXI RÉSUMÉ L objectif de cette

Plus en détail

La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise

La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise IBM Janvier 2007 La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise Une étude de la série «Les implications pour le DSI» d après l enquête Dirigeants d entreprise 2006 Page 2 Sommaire

Plus en détail

Section 2 : Contrôle de gestion, Stratégie et Performance. 1. Concepts de base. 1.1. Stratégie

Section 2 : Contrôle de gestion, Stratégie et Performance. 1. Concepts de base. 1.1. Stratégie Section 2 : 1. Concepts de base 1.1. Stratégie Une définition : «Avec pour objectifs la réponse aux attentes des parties prenantes, l obtention d un avantage concurrentiel et la création de valeur pour

Plus en détail

INSIGHT. L évolution des configurations organisationnelles et leur impact sur l évolution des plateformes applicatives métiers

INSIGHT. L évolution des configurations organisationnelles et leur impact sur l évolution des plateformes applicatives métiers NGR Service line ERP sélection et implémentation de solutions bancaires La collection Insight publiée par NGR Consulting vise à apporter au travers de documents analytiques courts un point de vue sur les

Plus en détail

LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC

LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC Octobre 2008 Mesurer son efficacité, évaluer son efficience, donner à voir l impact de ses actions

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR :

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : LA GESTION DES RISQUES LE CONTROLE INTERNE L AUDIT INTERNE Validée par le Conseil de surveillance du 18 septembre 2013 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LE CADRE DE REFERENCE...

Plus en détail

La dynamique d évolution des marchés

La dynamique d évolution des marchés R e n d e z - v o u s d E x p e r t PEA Consulting Aligner sa Supply Chain sur la stratégie de l entreprise Depuis plusieurs années, les entreprises ont consenti d importants efforts pour améliorer la

Plus en détail

Stratégie, avantage concurrentiel et compétences

Stratégie, avantage concurrentiel et compétences Histoire-Géographie Analyse économique Stratégie, avantage concurrentiel et compétences Michel Claessens Professeur de Marketing, groupe ESC Nantes Atlantique. Les firmes évoluent dans un environnement

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7 Table des matières Préface Public 1 Structure de l ouvrage 1 Caractéristiques de l ouvrage 3 Contenu 3 Pédagogie 4 Remarques sur l adaptation française 4 Ressources numériques 5 Biographie 6 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

"Les PME, face au développement des applications numérisables : de l'engouement à la déception." 1

Les PME, face au développement des applications numérisables : de l'engouement à la déception. 1 "Les PME, face au développement des applications numérisables : de l'engouement à la déception." 1 MC Monnoyer Professeur en sciences de gestion IAE Toulouse CRG L enquête annuelle BNP Paribas de mars

Plus en détail

Vers un modèle de l alignement e- business de l entreprise

Vers un modèle de l alignement e- business de l entreprise Vers un modèle de l alignement e- business de Résumé La plupart des travaux de recherche concernant l ebusiness présentent une méthodologie, mesurent la prédisposition des entreprises ou évaluent les conséquences

Plus en détail

Finance et «Immatériels»

Finance et «Immatériels» Finance et «Immatériels» Franck Bancel Professeur ESCP-EAP Doyen Associé à la Recherche 25 novembre 2004 - SFEV 1. Introduction Sommaire 2. Comment les reconnaître? 3. Comment les évaluer? 4. Comment les

Plus en détail

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30%

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30% ! Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59, Fax 01 56 57 81 80 Communiqué de presse "#$%&'%(!)! *+",!-./0$1!"#2/3&2/%,!45!67!68!99!:7,!;1/1$1

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1) 0rientations générales L enseignement de «management et sciences de gestion» intègre des approches

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL. > 26 mars 2012 <

Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL. > 26 mars 2012 < Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL > 26 mars 2012 < Table des matières Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de

Plus en détail

Optimisez votre SIRH. HR Access Services Une nouvelle dimension de services. Business Consulting Services. Copyright IBM Corporation 2001

Optimisez votre SIRH. HR Access Services Une nouvelle dimension de services. Business Consulting Services. Copyright IBM Corporation 2001 Business Consulting Services Copyright IBM Corporation 2001 Compagnie IBM France Tour Descartes 2, avenue Gambetta La Défense 5 92066 Paris-La Défense cedex services/fr IBM, le logo IBM et le logo e-business

Plus en détail

Ingénierie d entreprise et de système d information dirigée par les modèles : quels usages?

Ingénierie d entreprise et de système d information dirigée par les modèles : quels usages? Ingénierie d entreprise et de système d information dirigée par les modèles : quels usages? Hervé Panetto, Xavier Boucher, Pierre-Alain Millet To cite this version: Hervé Panetto, Xavier Boucher, Pierre-Alain

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

4 pages de recherche

4 pages de recherche 4 pages de recherche L ADOPTION DE PROGICIELS DE GESTION INTEGREE DANS LES PME : DES DEBUTS PROMETTEURS François DELTOUR, Télécom Bretagne, Laboratoire ICI, M@rsouin Jocelyne TREMENBERT, Télécom Bretagne,

Plus en détail

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin 1 ENQUETE ENTREPRISES ET TIC 2008 : TIC ET INNOVATION : LE CAS DES PME BRETONNES Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin Ces dix dernières années, la majorité des entreprises a massivement investi

Plus en détail

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes Préface Toute personne est un jour confrontée à devoir prendre une décision, qu il s agisse de l étudiant qui réfléchit à son orientation académique, du chercheur qui doit privilégier une option scientifique

Plus en détail

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise.

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. IBM Global Services Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. Les services d infrastructure et d intégration IBM Pour une infrastructure informatique qui participe

Plus en détail

CAHIER DE RECHERCHE n 2010-004 E4

CAHIER DE RECHERCHE n 2010-004 E4 CAHIER DE RECHERCHE n 2010-004 E4 Management Entrepreneurial et Orientation Entrepreneuriale : Deux concepts aussi différents? Kathleen Randerson Alain Fayolle Unité Mixte de Recherche CNRS / Université

Plus en détail

La stratégie de diversification : tentative de clarification

La stratégie de diversification : tentative de clarification La stratégie de diversification : tentative de clarification Par Djamel Fellag (Lycée Robert Schuman Metz) La question des stratégies corporate concernant le développement des entreprises est une question

Plus en détail

Business Process Change:

Business Process Change: Business Process Change: A Study of Methodologies, Techniques, and Tools par: W. Kettinger, J. Teng & S. Guha 1 Plan de la présentation Situer l article Relever son contenu Apprécier l article Appliquer

Plus en détail

Comment initialiser une démarche SOA

Comment initialiser une démarche SOA Comment initialiser une démarche SOA Placer l approche l SOA au cœur c de la vie du Système d Informationd Olivier Dennery IT Architect IBM certified BCS Application Innovation Objectifs Objectifs - Rappeler

Plus en détail

Gestion des données de référence (MDM)

Gestion des données de référence (MDM) Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestion des données de référence (MDM) Copyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reproduction or distribution of this document, in any form, is expressly prohibited without

Plus en détail

Elles énumèrent les connaissances qui doivent être acquises par les élèves à l issue de la classe terminale.

Elles énumèrent les connaissances qui doivent être acquises par les élèves à l issue de la classe terminale. Annexe 5 SCIENCES DE GESTION - CLASSE TERMINALE SPÉCIALITÉ : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Présentation Les technologies de l information et de la communication contribuent à la construction d'une

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

Auditer son environnement Telecom Un des fondements du projet TEM

Auditer son environnement Telecom Un des fondements du projet TEM Auditer son environnement Telecom Un des fondements du projet TEM Sommaire Introduction... 3 Les éléments internes essentiels à auditer... 4 Le dimensionnement de l infrastructure... 4 Les factures...

Plus en détail

L adoption des politiques de rémunération en entreprise : un choix sous contrainte

L adoption des politiques de rémunération en entreprise : un choix sous contrainte D. Brochard Université Paris I L adoption des politiques de rémunération en entreprise : un choix sous contrainte Contexte théorique et empirique Depuis le début des années 80, dans un contexte de mutations

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

«L état de la recherche en management de projet». CR du séminaire sur le management de projet organisé à Paris Dauphine

«L état de la recherche en management de projet». CR du séminaire sur le management de projet organisé à Paris Dauphine «L état de la recherche en management de projet». CR du séminaire sur le management de projet organisé à Paris Dauphine Par Eric Boespflug Préambule : cette journée de séminaire faisait état des résultats

Plus en détail

Plan de cours. Cours : INF 736 Modèle de connaissances et évolution en TI Trimestre : Hiver 2015

Plan de cours. Cours : INF 736 Modèle de connaissances et évolution en TI Trimestre : Hiver 2015 Faculté des sciences Centre de formation en technologies de l information Plan de cours Cours : INF 736 Modèle de connaissances et évolution en TI Trimestre : Hiver 2015 Professeurs : Richard Fontaine

Plus en détail

Etudes de Marché à l Internationale

Etudes de Marché à l Internationale Etudes de Marché à l Internationale Hofstede / Mesurer la culture via 5 indices : - Individualisme vs. Collectivisme - Masculinité vs. Féminité - Incertainty avoidance - Power distance - Court terme vs.

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ;

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ; TITRE DE LA THESE Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie Par Riadh Béchir Unité de recherche ; Laboratoire ; Entreprise - Economie - Environnement Economie et sociétés rurales

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

IBM Managed Support Services managed technical support

IBM Managed Support Services managed technical support Approche intégrée et simplifiée du support technique au sein d un environnement informatique multifournisseur IBM Managed Support Services managed technical support Points clés Relever les défis du support

Plus en détail

1 Introduction à la stratégie 1

1 Introduction à la stratégie 1 Table des matières Liste des illustrations Liste des controverses académiques Liste des schémas et tableaux Crédits photographiques Stratégique : mode d emploi Préface Les auteurs XVII XIX XX XXIII XXIV

Plus en détail

TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET PERFORMANCE ORGANISATIONNELLE : DIFFÉRENTES APPROCHES D ÉVALUATION

TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET PERFORMANCE ORGANISATIONNELLE : DIFFÉRENTES APPROCHES D ÉVALUATION Manuscrit auteur, publié dans "LA COMPTABILITE, LE CONTRÔLE ET L'AUDIT ENTRE CHANGEMENT ET STABILITE, France (2008)" TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET PERFORMANCE ORGANISATIONNELLE : DIFFÉRENTES APPROCHES

Plus en détail

La dimension sociale de l alignement stratégique des ERP : définition et proposition de mesures

La dimension sociale de l alignement stratégique des ERP : définition et proposition de mesures La dimension sociale de l alignement stratégique des ERP : définition et proposition de mesures Résumé Les recherches empiriques sur l alignement stratégique des TI/SI ne cessent de se développer. Toutefois,

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

T SOMON (1), JL HERMIL (2), A CHEVROT (3), JP GOULLE (1), (1) LE HAVRE, (2) ROUEN, (3) PARIS,

T SOMON (1), JL HERMIL (2), A CHEVROT (3), JP GOULLE (1), (1) LE HAVRE, (2) ROUEN, (3) PARIS, T SOMON (1), JL HERMIL (2), A CHEVROT (3), JP GOULLE (1), (1) LE HAVRE, (2) ROUEN, (3) PARIS, Présenter les différentes étapes permettant de mettre en place un système de pilotage de performance (SPP)

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

Système d information de l entreprise et flux informationnels.2. I- Stratégie des systèmes d information...5

Système d information de l entreprise et flux informationnels.2. I- Stratégie des systèmes d information...5 SOMMAIRE INTRODUCTION : Système d information de l entreprise et flux informationnels.2 I- Stratégie des systèmes d information...5 - Le contenu de la stratégie systèmes d information: emplois et ressources

Plus en détail

Master Marketing et Pratiques Commerciales parcours Management de la marque et communication Apprentissage Master 2

Master Marketing et Pratiques Commerciales parcours Management de la marque et communication Apprentissage Master 2 Master Marketing et Pratiques Commerciales parcours Management de la marque et communication Apprentissage Master 2 2014/2015 UE1 MANAGEMENT STRATÉGIQUE Jean-Pierre Helfer Comprendre la posture stratégique

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation Programme de formation Intitulé : Parcours «Création d entreprise» Public : Tout salarié issu d une entreprise du commerce de détail souhaitant créer son activité Pré requis : Avoir un projet de création

Plus en détail

Sommaire. Première partie

Sommaire. Première partie Sommaire Introduction... XIX Première partie Pour bien piloter, il faut mieux mesurer Chapitre 1 Vos tableaux de bord ne sont plus efficaces... 3 Rôle du tableau de bord...3 Le modèle conducteur, automobile

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

«Modélisation et traitement des données»

«Modélisation et traitement des données» PROGRAMME DE FORMATION «Modélisation et traitement des données» Coordonné par Patrice ROUSSEL Professeur à l IAE Université de Toulouse 1 Directeur CRM UT1-CNRS Toulouse, 31 mars (soir) au 2 avril 2010

Plus en détail

LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils

LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils Patrice Stern Patricia Tutoy LE MÉTIER DE CONSULTANT Principes, méthodes, outils Cinquième édition Éditions d Organisation, 1995, 1997, 1998, 2001, 2003 ISBN : 2-7081-2899-X STYLES DE CONSULTANTS ET TYPES

Plus en détail

GESTION STRATÉGIQUE DES TI SIO-65281. Professeur : François Bergeron, Ph.D. Syllabus du cours. Automne 2002

GESTION STRATÉGIQUE DES TI SIO-65281. Professeur : François Bergeron, Ph.D. Syllabus du cours. Automne 2002 GESTION STRATÉGIQUE DES TI SIO-65281 Professeur : François Bergeron, Ph.D. Syllabus du cours Automne 2002 Objectif général du cours Le cours SIO-65281 porte sur la gestion stratégique des technologies

Plus en détail

BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques

BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques 1 BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques Etude Ailancy du 19 janvier 2015 2 1. Quelques mots sur Ailancy 2. Présentation de BCBS 239 et de ses impacts pour les Banques QUELQUES MOTS SUR AILANCY

Plus en détail

DOSSIER 1 ETUDE D UNE SITUATION PRATIQUE

DOSSIER 1 ETUDE D UNE SITUATION PRATIQUE DCG session 2010 UE7 Management Corrigé indicatif DOSSIER 1 ETUDE D UNE SITUATION PRATIQUE 1. Réaliser une analyse du macro-environnement L environnement correspond à l ensemble des éléments extérieurs

Plus en détail

ERP SURVEY 2014 1 ÈRE ENQUÊTE EN FRANCE AUTOUR DE LA SATISFACTION DES UTILISATEURS D ERP ET DE PROGICIELS DE GESTION

ERP SURVEY 2014 1 ÈRE ENQUÊTE EN FRANCE AUTOUR DE LA SATISFACTION DES UTILISATEURS D ERP ET DE PROGICIELS DE GESTION ERP SURVEY 2014 1 ÈRE ENQUÊTE EN FRANCE AUTOUR DE LA SATISFACTION DES UTILISATEURS D ERP ET DE PROGICIELS DE GESTION SURVEY ERP : LES OBJECTIFS Mesurer la satisfaction des utilisateurs d ERP / de progiciels

Plus en détail

Les stratégies collectives à l épreuve des faits

Les stratégies collectives à l épreuve des faits DOSSIER Les stratégies collectives à l épreuve des faits sous la direction de Saïd Yami INTRODUCTION PAR SAÏD YAMI Les stratégies collectives à l épreuve des faits Consortiums R&D, labels, groupement

Plus en détail

Facteurs d utilisation des Technologies Internet dans les PME : une étude exploratoire

Facteurs d utilisation des Technologies Internet dans les PME : une étude exploratoire International Journal of Business & Economic Strategy International Conference on Innovation in Business, Economics & Marketing Research (IBEM 14) Vol.2 Facteurs d utilisation des Technologies dans les

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive

PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive R e n d e z - v o u s d E x p e r t PEA Consulting Rendre l ingénierie d affaire plus compétitive L ingénierie à l affaire est un secteur clef de l industrie française. L excellence de ses ingénieurs,

Plus en détail

THÈSE présentée par :

THÈSE présentée par : UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS DE TOURS ÉCOLE DOCTORALE DES SCIENCES DE L'HOMME ET DE LA SOCIÉTÉ CENTRE D'ÉTUDES ET DE RECHERCHES EN MANAGEMENT DE TOURAINE THÈSE présentée par : Yun-Hsiang TIEN soutenue

Plus en détail

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 19770-1 Deuxième édition 2012-06-15 Technologies de l information Gestion des actifs logiciels Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité Information technology

Plus en détail

Êtes-vous prêt pour le déploiement d une Architecture Orientée Service?

Êtes-vous prêt pour le déploiement d une Architecture Orientée Service? Août 2008 Êtes-vous prêt pour le déploiement d une Architecture Orientée Service? Réussir la transition entre un projet SOA pilote et un environnement de production Page 2 Sommaire 3 Créer des liens entre

Plus en détail

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges Classe de situation (3) Clas.1.1. Conduite d'un projet de F1 Mise en œuvre et suivi de projets de (3 classes de situations / 10 situations / 12 compétences) Situations (4+2+4) Compétences (6+2+4) Compétences

Plus en détail

LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION & LA CAPITALISATION DES COMPETENCES INTERNES DE L ENTREPRISE

LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION & LA CAPITALISATION DES COMPETENCES INTERNES DE L ENTREPRISE LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION & LA CAPITALISATION DES COMPETENCES INTERNES DE L ENTREPRISE Mohellebi Dalila Université de Tizi Ouzou, Algérie mohellbi@hotmail.com tel.

Plus en détail