RACHIS LOMBAIRE DEGENERATIF. J-P Lafourcade Service de Neuroradiologie 13 décembre 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RACHIS LOMBAIRE DEGENERATIF. J-P Lafourcade Service de Neuroradiologie 13 décembre 2014"

Transcription

1 RACHIS LOMBAIRE DEGENERATIF J-P Lafourcade Service de Neuroradiologie 13 décembre 2014

2 Le disque intervertébral : Nucléus pulposus : % eau (âge) Prote oglycanes (65 %) Collage ne type II (15-20 %) Fibres e lastiques, chondrocytes Annulus fibrosus : % eau Prote oglycanes (20 %) Collage ne type I (50-60 %) Fibres e lastiques, chondrocytes

3 Le disque intervertébral :

4 La dégénérescence discale : Moyens d exploration : Radiographies : Disponible, peu onéreux, en charge, dynamique Anomalies chez des patients asymptomatiques Scanner IRM

5 Dégénérescence discale et IRM : Enfant : nucleux hypert ans : strie horizontale hypot2 > 30 ans : perte de l hypert2 du nucleus

6 Dégénérescence discale et IRM : Modifications de signal discal : De 34% avant 60 ans, a 93% apre s 60 ans chez les patients asymptomatiques (Boden) 40% entre 20 et 30 ans (Beattie, Spine 1993), 10% a 15 ans (Tertti, Radiology, 1991) 34% des sujets n'avaient que des disques normaux (0% >50 ans), 66% un disque le ge rement de ge ne re, 40% un disque tre s de ge ne re (22% < 50 ans) (Malghem, GETROA)

7 Dégénérescence discale et IRM : Modifications de signal discal : Hyposignal discal : banal, ne peut être retenu pour expliquer une lombalgie

8 Dégénérescence discale et IRM : Modifications morphologiques du disque : Affaissement et protrusion circonfe rentielle De Saillie 52 a modérée 81 % chez : banale, des volontaires ne peut être sains retenue (Boden) pour expliquer une lombalgie Parfois une hernie : Hernie discale franche : plus rare chez les En patients général asymptomatiques de petite taille ( 3 a 5 mm) 24 % chez des volontaires sains (Boden)

9 HIZ Fissure annulo-ligamentaire incomplète

10 HIZ Peu spécifique : Asymptomatiques : 14% a 56% Symptomatiques : 47% a 59% Peut expliquer une lombalgie

11 Dégénérescence discale et IRM : Modifications sous-chondrales MODIC : Type I inflammatoire : Hypo T1 Hyper T2 Type II graisseux : Hyper T1 Hyper T2 Type III fibreux : Hypo T1 Hypo T2

12 Dégénérescence discale et IRM : Modifications sous-chondrales MODIC I :

13 Dégénérescence discale et IRM : Modifications sous-chondrales MODIC I :

14 Dégénérescence discale et IRM : Modifications sous-chondrales MODIC II :

15 Dégénérescence discale et IRM : Modifications sous-chondrales MODIC 3 :

16 MODIC ET SYMPTOMES : Sujets asymptomatiques : 17% Modic II 7% Modic I Sujets symptomatiques : Modic I Symptomatiques dans 73% des cas Hypermobilite dans 70% des cas Modic II Symptomatiques dans 11% des cas Hypermobilite dans 16% des cas

17 MODIC ET SYMPTOMES : Rachis après arthrodèse : MODIC II : Quiescent Stable : MODIC II «petit Instable MODIC : MODIC I» : peu I spécifique «gros MODIC I» : souvent symptomatique

18 DIMENSIONS CANAL / SAC DURAL Diamètre antéro-postérieur du canal (L3) : Moyen : 15 mm Limite : 12 mm Sac dural (L4-L5) : Diamètre antéro-postérieur moyen : 12 mm Limite : 7 mm ou 100 mm2 Mais

19 DIMENSIONS CANAL / SAC DURAL A l IRM :

20 Application à la lombo-sciatique

21 Contexte : Conflit disco-radiculaire par hernie discale (HD) : Cause la plus fréquente de lombo-sciatalgie Lombo-sciatique : 5-6 fois plus fréquente que NCB Diagnostic clinique Imagerie envisagée à titre pré-opératoire

22 Recommandations ANAES 2000 Pas d imagerie dans les 7 premières semaines sauf : Lombosciatique symptomatique : fracture, néoplasie, infection Urgence : sciatique hyperalgique, déficitaire, SQC Examens d imagerie : Bilan pré-opératoire Traitement envisagé après 4-8 semaines d évolution IRM ou scanner à défaut

23 Coût des lombosciatiques : accidents du travail / an Coût annuel : 1 milliard d euros Hôpitaux publics (INSERM) : Rx standard : examens (80 % lombalgies) Scanner : examens IRM : examens

24 La lombo-sciatalgie commune par HD : Diagnostic clinique Pathologie fréquente Evolution spontanée favorable avec traitement conservateur 90% Recours à l imagerie quand traitement inefficace

25 Importance de la clinique : Lombalgie vs lombo-radiculalgie : Douleur lombaire Lombalgie Intense Prédominante Lombo-radiculalgie Modérée Au second plan Douleur des MI Vague Peu intense Fesse / cuisse Systématisée Intense Sous le genou

26 Importance de la clinique : Trajets radiculaires : L3 : face antéro-médiale de cuisse L4 : face antérieure de cuisse et du tibia L5 : face latérale de cuisse et de jambe, en avant de la malléole latérale, premier rayon S1 : face postérieure de cuisse et de jambe, en arrière de la malléole latérale, 5 ème rayon

27 La hernie discale : Médianes 10 % Postéro-latérales 80 % Extra / foraminales 10 %

28 La hernie discale : Sous-ligamentaire : L IRM confirme l inte grite du LCVP Migrée : Évaluation de la distance par rapport au disque Exclue : Perte de continuité avec le disque Migration > 6 mm vers le haut Migration > 12 mm vers le bas

29 Retentissement radiculaire et HD : HD lombaire fréquente dans la population asymptomatique Seule différence sympto / asympto : Fréquence de la compression radiculaire 83 % chez les symptomatiques vs 22 %

30 Conflit disco-radiculaire : Pfirmann and al, Radiology 2004, MR image-based grading of lumbar nerve root compromise due to disk herniation: reliability study with surgical correlation.

31 Conflit disco-radiculaire : Pfirmann and al, Radiology 2004, MR image-based grading of lumbar nerve root compromise due to disk herniation: reliability study with surgical correlation.

32 Evolution : HD asymptomatiques fréquentes Régression spontanée : Les HD volumineuses disparaissent plus souvent HD en hypersignal T2 : disparition plus fréquente La sciatique par hernie discale régresse avec le traitement conservateur : chez 70 % des patients en un mois Environ 90 % des patients sont ame liore s à un an

33 Place de l infiltration : Douleur radiculaire rattachée à un conflit discal ou à une sténose arthrosique du foramen ou du récessus latéral Effectuée après traitement médical bien conduit pendant 4 semaines Deuxième geste possible 4-6 semaines après le premier

34 Place de l infiltration :

35 Les articulaires postérieures : Contraires mécaniques : 80 % sur le disque 20 % sur les articulaires postérieures L atteinte dégénérative du disque entraine une augmentation des contraintes sur les articulations zygapophysaires et le développement d une arthrose.

36 Spondylolisthésis dégénératif Lié à l arthrose postérieure Toujours de grade I Peut être responsable d une sténose durale

37 Les articulaires postérieures : Le kyste articulaire postérieur : Intérêt clinique : développement intra-canalaire L4-L5 majoritairement Empreinte osseuse possible

38 Les articulaires postérieures : Echec du traitement médical : Infiltration corticoïde de l articulation Après arthrographie Efficacité durable 33 % Parlier-Cuau C, Symptomatic lumbar facet joint synovial cysts: clinical assessment of facet joint steroid injection after 1 and 6 months and long-term follow-up in 30 patients, Radiology. 1999

39 Take Home Message Importance de la clinique ++ Hernies discales : Pas toutes symptomatiques Conflit disco-radiculaire 90 % des lombo-radiculalgies rentrent dans l ordre dans l année

40 Merci pour votre attention

Le disque lombaire. Concepts actuels.

Le disque lombaire. Concepts actuels. Le disque lombaire. Concepts actuels. Le 05 février 2011 EPU Rachis. SFR Rhône-Alpes Yannick Carrillon Centre Orthopédique Santy LYON L espace intervertébral Le segment mobile de Junghans Disque Massifs

Plus en détail

Lombalgie. anatomie du rachis indications radiologiques. Dr Montesanti (radiologue CHC Heusy)

Lombalgie. anatomie du rachis indications radiologiques. Dr Montesanti (radiologue CHC Heusy) Lombalgie anatomie du rachis indications radiologiques Dr Montesanti (radiologue CHC Heusy) Anatomie du rachis 7 cervicales 12 dorsales 5 lombaires 5 sacrées soudées -> sacrum 4-5 coccygiennes -> coccyx

Plus en détail

L instabilité rachidienne

L instabilité rachidienne L instabilité rachidienne Dr Pierre Coloma, neurochirurgien Dr Sébastien Le Pape, chirurgien orthopédiste + (In)stabilité : définitions Stabilité : capacité des vertèbres à rester cohésives lors des mouvements

Plus en détail

PRATIQUE DE L IMAGERIE DU RACHIS. Morlaix le 17 septembre 2015 Frédéric Busson Ronan Bourlès

PRATIQUE DE L IMAGERIE DU RACHIS. Morlaix le 17 septembre 2015 Frédéric Busson Ronan Bourlès PRATIQUE DE L IMAGERIE DU RACHIS Morlaix le 17 septembre 2015 Frédéric Busson Ronan Bourlès Préambule De quelle technique d imagerie disposonsnous? 1. La radiologie standard 2. La tomodensitométrie ou

Plus en détail

Rachis lombaire dégénératif. Dr Sokhna BA DIOP

Rachis lombaire dégénératif. Dr Sokhna BA DIOP Rachis lombaire dégénératif Dr Sokhna BA DIOP Objectifs Citer les types d atteinte dégénérative de l unité disco vertébrale Connaître la nomenclature de la hernie discale Connaître la clasification Modic

Plus en détail

Traitement chirurgical des douleurs sciatiques

Traitement chirurgical des douleurs sciatiques Traitement chirurgical des douleurs sciatiques Hervé Tourneux Bertrand Dumas Chirurgie du rachis Lombo-radiculalgie aigues Hernie discale Lombo-radiculalgies chroniques Canal lombaire étroit Discopathie

Plus en détail

SPONDYLOLISTHESIS ARTHROSIQUE LOMBAIRE

SPONDYLOLISTHESIS ARTHROSIQUE LOMBAIRE SPONDYLOLISTHESIS ARTHROSIQUE LOMBAIRE P. ANTONIETTI Clinique Jouvenet - PARIS Le spondylolisthésis arthrosique (SPLA) s oppose au spondylolisthésis par lyse isthmique comme nous l avons vu. En particulier,

Plus en détail

JC LE HUEC. SYNDROMES RADICULAIRES LOMBAIRES: SCIATALGIE CRURALGIE aspects chirurgicaux

JC LE HUEC. SYNDROMES RADICULAIRES LOMBAIRES: SCIATALGIE CRURALGIE aspects chirurgicaux SYNDROMES RADICULAIRES LOMBAIRES: SCIATALGIE CRURALGIE aspects chirurgicaux Rappel anatomo-pathologique JC LE HUEC L annulus fibrosus est le siège de micro-traumatismes et de micro-fissures qui peuvent

Plus en détail

Rachis lombaire. Canal lombaire étroit/rétréci

Rachis lombaire. Canal lombaire étroit/rétréci CHAPITRE 3 Rachis lombaire Canal lombaire étroit/rétréci Canal lombaire étroit (constitutionnel) Étroitesse centrale Étroitesse latérale Canal lombaire rétréci (acquis) Repères et mesures utiles en imagerie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE DES LOMBALGIES ET LOMBOSCIATIQUES COMMUNES DE MOINS DE TROIS MOIS D EVOLUTION

PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE DES LOMBALGIES ET LOMBOSCIATIQUES COMMUNES DE MOINS DE TROIS MOIS D EVOLUTION PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE DES LOMBALGIES ET LOMBOSCIATIQUES COMMUNES DE MOINS DE TROIS MOIS D EVOLUTION TEXTE DES RECOMMANDATIONS ANAES FEVRIER 2000 La lombalgie est une douleur de

Plus en détail

INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ,

INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ, INJECTION PERIDURALE THERAPEUTIQUE PAR LE HIATUS COCCYGIEN S. AZZOUZ, Hôpital Militaire Universitaire Spécialisé de Staoueli DEFINITION La Hernie Discale est une saillie que fait un disque intervertébral

Plus en détail

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille T.M.S. NOV.2005 Définition Lombo : Syndrome rachidien Sciatique : Syndrome radiculaire Chronique

Plus en détail

Imagerie de la dégénérescence discale

Imagerie de la dégénérescence discale UE : Biopathologie, moléculaire, cellulaire et tissulaire - Imagerie Date : 23/02/2011 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : N. Poussange Ronéistes : DELFOUR Chloé TASSERY Marion Imagerie

Plus en détail

25/06/2014. La discopathie active. Francois Rannou, MD, PhD. 1) Analyse biochimique, cellulaire et moléculaire du DIV. 2) Inflammation et DIV

25/06/2014. La discopathie active. Francois Rannou, MD, PhD. 1) Analyse biochimique, cellulaire et moléculaire du DIV. 2) Inflammation et DIV AGENDA La discopathie active Francois Rannou, MD, PhD Service de MPR Hopital Cochin, AP-HP INSERM U747 Université Paris Descartes 1) Analyse biochimique, cellulaire et moléculaire du DIV 2) Inflammation

Plus en détail

Cours de sémiologie 03 - LOMBOSCIATIQUE - Chapitre 09 - Appareil locomoteur - Dr. TIOURSI. LOMBOSCIATIcUE

Cours de sémiologie 03 - LOMBOSCIATIQUE - Chapitre 09 - Appareil locomoteur - Dr. TIOURSI. LOMBOSCIATIcUE Cours de sémiologie 03 - LOMBOSCIATIQUE - Chapitre 09 - Appareil locomoteur - Dr. TIOURSI LOMBOSCIATIcUE I - Définition : La sciatique est une affection fréquente le plus souvent bénigne et parfois très

Plus en détail

Imagerie du genou traumatique. Dr Mezri MAATOUK Service d imagerie médicale CHU Fattouma Bourguiba - Monastir

Imagerie du genou traumatique. Dr Mezri MAATOUK Service d imagerie médicale CHU Fattouma Bourguiba - Monastir Imagerie du genou traumatique Dr Mezri MAATOUK Service d imagerie médicale CHU Fattouma Bourguiba - Monastir Introduction ++ contrainte mécanique Anatomie complexe : o Tendon quadricipital o Ligament patellaire

Plus en détail

Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques

Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques A propos de notre expérience depuis 2003, sur 50 Cas J.Godard, et collaborateurs Service de neurochirurgie CHU Besançon Lombalgies

Plus en détail

REUNION RHUMATOLOGUES DROME ET ARDECHE

REUNION RHUMATOLOGUES DROME ET ARDECHE Valence le 13 octobre 2011 REUNION RHUMATOLOGUES DROME ET ARDECHE Bensaïd C. Le DISCOGEL Michel Forgerit forgerit.michel@gmail.com DISCOGEL J. Théron - 2 études prospectives ouvertes Percutaneous Treatment

Plus en détail

Rachis dégénératif. canal étroit

Rachis dégénératif. canal étroit Rachis dégénératif canal étroit (+/- syndrome radiculaire) Rachis lombaire dégénératif canal lombaire étroit Rappel anatomopathologique Rappel anatomique 3 courbures Lordose cervicale Cyphose dorsale Lordose

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE DE L ADULTE. Institut Du Rachis Parisien

HERNIE DISCALE LOMBAIRE DE L ADULTE. Institut Du Rachis Parisien HERNIE DISCALE LOMBAIRE DE L ADULTE Institut Du Rachis Parisien HERNIE DISCALE LOMBAIRE ÉPIDÉMIOLOGIE sciatiques 95 % sont des HD HD asymptomatique 20 % pop. Sciatique (France) 120 000 cas / an 37 000

Plus en détail

Sémiologie et examen clinique du rachis. Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège

Sémiologie et examen clinique du rachis. Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège Sémiologie et examen clinique du rachis Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège Anatomie de la colonne vertébrale Axe central du corps Joue plusieurs rôles -support -mouvement du tronc

Plus en détail

QUELLE CHIRURGIE POUR LES STÉNOSES FORAMINALES LOMBAIRES? ÉVALUATION D'UNE SÉRIE DE 65 CAS AVEC UN RECUL DE 5 ANS

QUELLE CHIRURGIE POUR LES STÉNOSES FORAMINALES LOMBAIRES? ÉVALUATION D'UNE SÉRIE DE 65 CAS AVEC UN RECUL DE 5 ANS QUELLE CHIRURGIE POUR LES STÉNOSES FORAMINALES LOMBAIRES? ÉVALUATION D'UNE SÉRIE DE 65 CAS AVEC UN RECUL DE 5 ANS S. Azzouz ; B. Belbachir ; S. chabane ; H. Nzie ; M. Mokhtari ; H. Chelbi ; A. Ouahmed.

Plus en détail

Les cervicalgies chroniques. Par Dre Nathalie Guimond, physiatre

Les cervicalgies chroniques. Par Dre Nathalie Guimond, physiatre Les cervicalgies chroniques Par Dre Nathalie Guimond, physiatre OBJECTIFS Connaître les différentes causes de cervicalgie chronique. Mieux situer le rôle du patient, du médecin de famille et du spécialiste

Plus en détail

CHIRURGIE du RACHIS J.M. VITAL. Unité Rachis 1, Tripode, CHU Bordeaux

CHIRURGIE du RACHIS J.M. VITAL. Unité Rachis 1, Tripode, CHU Bordeaux CHIRURGIE du RACHIS J.M. VITAL Unité Rachis 1, Tripode, CHU Bordeaux Quels sont les grands principes chirurgicaux? Comment raisonne t on avec l imagerie avant d opérer? GRANDS PRINCIPES CHIRURGICAUX Décompression

Plus en détail

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS LE SPONDYLOLISTHÉSIS J-P STEIB OBJECTIFS Savoir la définition d un spondylolisthésis et d une spondylolyse. Pouvoir évoquer ce diagnostic devant une lombalgie mécanique (enfant ou adulte). Reconnaître

Plus en détail

IMAGERIE IRM SOUS CHARGE AXIALE DANS L EVALUATION DES KYSTES SYNOVIAUX LOMBAIRES DITS INNOCENTS

IMAGERIE IRM SOUS CHARGE AXIALE DANS L EVALUATION DES KYSTES SYNOVIAUX LOMBAIRES DITS INNOCENTS IMAGERIE IRM SOUS CHARGE AXIALE DANS L EVALUATION DES KYSTES SYNOVIAUX LOMBAIRES DITS INNOCENTS JG. FERNANDES, TS. NOGUEIRA, A. SILVA, MA. PORTO, LC. FRANCA, JC. SCHWAMBACH, JS. LEAL INSTITUTO DE PATOLOGIA

Plus en détail

(5e81,2162)&27 129(0%5( 3$5,6)5$1&(

(5e81,2162)&27 129(0%5( 3$5,6)5$1&( (5e81,2162)&27 129(0%5( 3$5,6)5$1&( Remplacement prothétique total ou partiel du disque lombaire : Bilan après 10 ans de recul Indications, résultats 'LUH WHXU7'$9,'%RLV%HUQDUG Il existe plusieurs types

Plus en détail

Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s?

Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s? 12 ème rencontre sur les urgences et complications sévères chez le patient cancéreux Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s? Dr J. Alexiou Service d Imagerie Médicale Institut Bordet Douleur

Plus en détail

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS 2005 Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa 1 Plan Introduction Epidémiologie Evaluation initiale Stratégie thérapeutique

Plus en détail

La technique opératoire d implantation du DISCOGEL

La technique opératoire d implantation du DISCOGEL La solution innovante et totalement sécurisée pour le traitement de la Hernie Discale La technique opératoire d implantation du DISCOGEL L acte doit être effectué par un professionnel de santé entraîné

Plus en détail

APPORT DE LA SEQUENCE MYELOGRAPHIQUE DANS L EXPLORATION IRM DU RACHIS LOMBAIRE J. EZRA, F. ROFFI, F. EICHWALD, F. COLAS,

APPORT DE LA SEQUENCE MYELOGRAPHIQUE DANS L EXPLORATION IRM DU RACHIS LOMBAIRE J. EZRA, F. ROFFI, F. EICHWALD, F. COLAS, APPORT DE LA SEQUENCE MYELOGRAPHIQUE DANS L EXPLORATION IRM DU RACHIS LOMBAIRE J. EZRA, F. ROFFI, F. EICHWALD, F. COLAS, C. LEBRETON, D. SAFA, D. MOMPOINT, C. VALLEE, R.CARLIER Service d imagerie médicale

Plus en détail

OBJECTIFS REVUE DE LA LITERATURE

OBJECTIFS REVUE DE LA LITERATURE DECOMPRESSION ENDOSCOPIQUE DANS LES STENOSES FORAMINALES DEGENERATIVES (FORAMINOPLASTIE) E. GOZLAN (Paris), B. LAVIGNOLLE (Bordeaux), V. AURILLAC-LAVIGNOLLE (Bordeaux) L abord endoscopique transforaminal

Plus en détail

«IMAGERIE DE LA LOMBALGIE»

«IMAGERIE DE LA LOMBALGIE» «IMAGERIE DE LA LOMBALGIE» Drs Fabrice THEVENIN G.MORVAN - M.WYBIER - Ph.MATHIEU - F.ZEITOUN - V.VUILLEMIN - Ph.BOSSARD - H.GUERINI - S.MERRAN - F. PREAUX Jeudi 17 Octobre 2012 POURQUOI RÉALISER UNE IMAGERIE?

Plus en détail

Liens durables ou permanents TILMAN SA, EXPANSCIENCES, BIOIBERICA, NESTLE, ROYAL CANIN

Liens durables ou permanents TILMAN SA, EXPANSCIENCES, BIOIBERICA, NESTLE, ROYAL CANIN Conflits d intérêts Intérêts financiers ARTIALIS SA, SYNOLYNE PHARMA Liens durables ou permanents TILMAN SA, EXPANSCIENCES, BIOIBERICA, NESTLE, ROYAL CANIN Interventions ponctuelles BEPHARBEL, ROTTAPHARM

Plus en détail

Arthrose lombaire. Instabilité vertébrale.

Arthrose lombaire. Instabilité vertébrale. Arthrose lombaire. Instabilité vertébrale. Le 05 février 2011 EPU Rachis. SFR Rhône-Alpes Yannick Carrillon Centre Orthopédique Santy LYON Pathologie lombaire. Instabilité vertébrale Canal lombaire étroit

Plus en détail

Y a-t-il des risques à manipuler un patient avec sciatique? Dr C. BLAES Service de Médecine physique et de réadaptation CHU Hautepierre- Strasbourg

Y a-t-il des risques à manipuler un patient avec sciatique? Dr C. BLAES Service de Médecine physique et de réadaptation CHU Hautepierre- Strasbourg Y a-t-il des risques à manipuler un patient avec sciatique? Dr C. BLAES Service de Médecine physique et de réadaptation CHU Hautepierre- Strasbourg INTRODUCTION Sciatique = motif fréquent en MMO Complications

Plus en détail

Peut-on corréler la présence d une radiculalgie à l asymétrie des muscles piriformes en TDM?

Peut-on corréler la présence d une radiculalgie à l asymétrie des muscles piriformes en TDM? Peut-on corréler la présence d une radiculalgie à l asymétrie des muscles piriformes en TDM? J Bolivar, D Hoa, Y Thouvenin, I Millet, MP Baron, C Cyteval Service de radiologie et imagerie médicale Pr.

Plus en détail

: DE LA DISCOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE MODIC 1 AU CONCEPT DE DISCOPATHIE ACTIVE

: DE LA DISCOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE MODIC 1 AU CONCEPT DE DISCOPATHIE ACTIVE 1988-2015 : DE LA DISCOPATHIE DÉGÉNÉRATIVE MODIC 1 AU CONCEPT DE DISCOPATHIE ACTIVE Christelle Nguyen MD, PhD 1,2 CCA-AHU Serge Poiraudeau 1,3, Michel Revel 1, François Rannou 1,2 1 Université Paris Descartes,

Plus en détail

T. SOMON ¹, D. ALCAIX ², D. RECOULES ³, D. WEINSTEIN ¹, A. CHEVROT ¹ ⁴ ¹ Service de radiologie, ² Service de rhumatologie, ³ Service de chirurgie du

T. SOMON ¹, D. ALCAIX ², D. RECOULES ³, D. WEINSTEIN ¹, A. CHEVROT ¹ ⁴ ¹ Service de radiologie, ² Service de rhumatologie, ³ Service de chirurgie du T. SOMON ¹, D. ALCAIX ², D. RECOULES ³, D. WEINSTEIN ¹, A. CHEVROT ¹ ⁴ ¹ Service de radiologie, ² Service de rhumatologie, ³ Service de chirurgie du rachis Hôpital Jacques Monod Le Havre France ⁴ Servie

Plus en détail

LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge. Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016

LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge. Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016 LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016 PLAN INTRODUCTION ET RAPPELS LES DIFFERENTS TABLEAUX CLINIQUES LA CONSULTATION

Plus en détail

Les chirurgies. de certaines. lombalgies

Les chirurgies. de certaines. lombalgies Les chirurgies de certaines lombalgies Dr J. Delécrin Maître de Conférences Orthopédie CHU Nantes Lombalgie commune 80% de la population souffre du mal de dos au cours de sa vie 30 % de la population a

Plus en détail

Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé

Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Imagerie des atteintes axiales du rachis dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) R Bazeli, F Thévenin, G Lenczner, E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Spondylarthrite ankylosante (SPA) Tête de chapitre

Plus en détail

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré.

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. S Chinellato, G Koch, M Nonent, D Colin, P Mériot, D Ben Salem Service de Radiologie CHU La Cavale Blanche Brest. HIA Brest INTRODUCTION

Plus en détail

10/01/2010 LA LOMBOSCIATIQUE COMMUNE. La douleur radiculaire est à type de brûlure à la face. La douleur lombaire est décrite comme une barre non

10/01/2010 LA LOMBOSCIATIQUE COMMUNE. La douleur radiculaire est à type de brûlure à la face. La douleur lombaire est décrite comme une barre non La sciatique par hernie discale Monsieur P âgé de 50 ans présente une douleur lombo radiculaire droite depuis 14 jours. LA LOMBOSCIATIQUE COMMUNE La douleur lombaire est décrite comme une barre non impulsive

Plus en détail

Arrêtons de soigner la lombalgie : les différentes formes cliniques et leurs diagnostics. Xavier Dufour 13 octobre 2012

Arrêtons de soigner la lombalgie : les différentes formes cliniques et leurs diagnostics. Xavier Dufour 13 octobre 2012 Arrêtons de soigner la lombalgie : les différentes formes cliniques et leurs diagnostics Xavier Dufour 13 octobre 2012 Lombalgie Douleur des lombes Sciatalgie ou cruralgie associée Symptôme Intérêt de

Plus en détail

CAS CLINIQUE n 1. CAS CLINIQUE n 1 EXAMEN CLINIQUE. CAS CLINIQUE n 1 ANAMNESE 22/06/2011

CAS CLINIQUE n 1. CAS CLINIQUE n 1 EXAMEN CLINIQUE. CAS CLINIQUE n 1 ANAMNESE 22/06/2011 T. Sacroug L. Brulhart D. Nguyen Lombalgie, syndrome radiculaire: quelle imagerie pour qui et à quel moment? Patient de 67 ans En vacances à Genève, retour à Moscou prévu 15 jours après notre 1 ère consultation.

Plus en détail

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE INTRODUCTION La polyarthrite rhumatoïde (PR) caractérisée par la présence d une inflammation articulaire et d une prolifération cellulaire pseudotumorale

Plus en détail

DENERVATION DES MUSCLES PARASPINAUX LOMBAIRES : ASPECT EN IMAGERIE

DENERVATION DES MUSCLES PARASPINAUX LOMBAIRES : ASPECT EN IMAGERIE DENERVATION DES MUSCLES PARASPINAUX LOMBAIRES : ASPECT EN IMAGERIE R. RICHARD, B. LAW-YE, C. WATTEL, D. SIAHOU, S. MOKHTARI, D. SAFA, C. LE BRETON, R. CARLIER Hôpital Raymond Poincaré Garches Objectifs

Plus en détail

RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE

RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE S. AZZOUZ HMUS STAOUELI SACOT 2010 INTRODUCTION Depuis sa description en 1782

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DU CANAL LOMBAIRE ETROIT

TRAITEMENT CHIRURGICAL DU CANAL LOMBAIRE ETROIT TRAITEMENT CHIRURGICAL DU CANAL LOMBAIRE ETROIT Pierre Antonietti, Clinique Jouvenet Paris. Le canal lombaire étroit (CLE) est fréquent. En effet, son origine étant le plus souvent arthrosique et l'âge

Plus en détail

réunion GIEDA inter-rachis Bruxelles décembre 2008

réunion GIEDA inter-rachis Bruxelles décembre 2008 è me 21 réunion GIEDA inter-rachis Bruxelles 12-13 décembre 2008 FAILED BACK SURGERY SYNDROME INTRODUCTION ET REVUE DE LA LITTERATURE JC LOKIETEK Chef du service d Orthopédie CHR Haute Senne Soignies I.

Plus en détail

Lombalgie récenter. Quelle imagerie? Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Lombalgie récenter. Quelle imagerie? Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Lombalgie récenter Quelle imagerie? Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Cas clinique 1 Homme de 39 ans, maçon Lombalgie aigue datant de 3 jours Aucun ATCD Examen normal sauf contracture

Plus en détail

du G.I.E.D.A. inter rachis BRUXELLES

du G.I.E.D.A. inter rachis BRUXELLES 21ème RéunionR Annuelle du G.I.E.D.A. inter rachis BRUXELLES 12-13 13 décembred 2008 Chirurgie Endoscopique Transforaminale (C.E.T.) après «Syndrome d éd échec post chirurgical» (F.B.S.S.) REVUE DE LA

Plus en détail

La lombalgie. Lombalgies : s arrêter (ou pas)? actualités. dossier BRÈVES

La lombalgie. Lombalgies : s arrêter (ou pas)? actualités. dossier BRÈVES actualités BRÈVES dossier La lombalgie Lombalgies : s arrêter (ou pas)? par agnès bouchaud-chabot, rhumatologue de l espace Santé En 2017, la Caisse nationale de l assurance maladie prévoit d économiser

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

REPRISES CHIRURGICALES TARDIVES DES RECIDIVES HERNIAIRES PLACE DE L ENDOSCOPIE CHIRURGICALE ET DE L ARTHRODESE PERCUTANEE Daniel Gastambide (Paris)

REPRISES CHIRURGICALES TARDIVES DES RECIDIVES HERNIAIRES PLACE DE L ENDOSCOPIE CHIRURGICALE ET DE L ARTHRODESE PERCUTANEE Daniel Gastambide (Paris) REPRISES CHIRURGICALES TARDIVES DES RECIDIVES HERNIAIRES PLACE DE L ENDOSCOPIE CHIRURGICALE ET DE L ARTHRODESE PERCUTANEE Daniel Gastambide (Paris) Pierre Finiels (Nîmes) Patrice Moreau (Boursay) Historique

Plus en détail

ARTICULATIONS COSTO-VERTÉBRALES (ACV) IMAGERIE DIAGNOSTIQUE et THÉRAPEUTIQUE

ARTICULATIONS COSTO-VERTÉBRALES (ACV) IMAGERIE DIAGNOSTIQUE et THÉRAPEUTIQUE ARTICULATIONS COSTO-VERTÉBRALES (ACV) IMAGERIE DIAGNOSTIQUE et THÉRAPEUTIQUE 6 e Congrés National SOFMMOO Paris 24 09 2011 J.F. VIALA Service imagerie médicale CHR ORLÉANS F. Dumont Médecine manuelle ostéopathie

Plus en détail

Compressions médullaires par cervicarthrose Signes, diagnostic et traitement

Compressions médullaires par cervicarthrose Signes, diagnostic et traitement Compressions médullaires par cervicarthrose Signes, diagnostic et traitement Problématique Moelle dans un canal inextensible Au passage des voies longues de conduction, sensitives et motrices Peut conduire

Plus en détail

La prothèse de disque lombaire:

La prothèse de disque lombaire: La prothèse de disque lombaire: Quelle indication? Quel bilan? Ph. Bacon, A. Blamoutier & D.Breitel Unité de Chirurgie du Rachis CHP Saint-Grégoire Rappel historique Fin des années 50: Fernstrom, Nachemson

Plus en détail

APPAREIL LOCOMOTEUR Atteintes Vertébrales : Hernies Discales, Lombalgies. Atteintes vertébrales : Hernies Discales, Lombalgies

APPAREIL LOCOMOTEUR Atteintes Vertébrales : Hernies Discales, Lombalgies. Atteintes vertébrales : Hernies Discales, Lombalgies 11/12/2014 PELLISSIER Théo L3 CR : INGHILTERRA Jérôme Appareil Locomoteur Pr. Patrick TROPIANO 8 pages APPAREIL LOCOMOTEUR Atteintes Vertébrales : Hernies Discales, Lombalgies Atteintes vertébrales : Hernies

Plus en détail

REMPLACEMENT DU DISQUE INTERVERTÉBRAL LOMBAIRE PAR

REMPLACEMENT DU DISQUE INTERVERTÉBRAL LOMBAIRE PAR REMPLACEMENT DU DISQUE INTERVERTÉBRAL LOMBAIRE PAR PROTHÈSE Classement CCAM : 12.02.02.04 code : LHKA900 AVRIL 2007 Service évaluation des dispositifs Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail

Journées Françaises de Radiologie octobre 2013 Paris

Journées Françaises de Radiologie octobre 2013 Paris Philippe Brunner, Nicolas Amoretti, Felipe Soares, Eliott Brunner, Elodie Cazaux, Mathieu Liberatore, Jean-Michel Cucchi, Michel -Yves Mourou, Serge Houllier, Stéphane Chanalet Hôpital Princesse Grace

Plus en détail

Vertèbre. C est un os court

Vertèbre. C est un os court Le rachis Présentation La colonne vertébrale contient la moelle épinière à l intérieur du canal rachidien. La colonne est constituée de 7 vertèbres cervicales, 12 vertèbres thoraciques ( ou dorsales ),

Plus en détail

Radiographies, scanner, IRM aller au-delà du CR du radiologue. Emmanuel Hoppé Le 14 septembre 2017

Radiographies, scanner, IRM aller au-delà du CR du radiologue. Emmanuel Hoppé Le 14 septembre 2017 Radiographies, scanner, IRM aller au-delà du CR du radiologue Emmanuel Hoppé Le 14 septembre 2017 Nous avons tous vécu. La suspicion de certains patients quant à notre diagnostic clinique La pression de

Plus en détail

Pathologie dégénérative du rachis: lumbago et sciatique. C. Jacquier IFSI Croix Rouge 8 Avril 2009

Pathologie dégénérative du rachis: lumbago et sciatique. C. Jacquier IFSI Croix Rouge 8 Avril 2009 Pathologie dégénérative du rachis: lumbago et sciatique C. Jacquier IFSI Croix Rouge 8 Avril 2009 Qu est ce qu une lombalgie? Les vertèbres (33 à 35 au total) : 7 cervicales, 12 Dorsales ou thoraciques,

Plus en détail

Dr Marc Garetier Service d imagerie médicale Hôpital d Instruction des Armées Clermont-Tonnerre, Brest

Dr Marc Garetier Service d imagerie médicale Hôpital d Instruction des Armées Clermont-Tonnerre, Brest DIU d arthroscopie - Séminaire sur l arthroscopie du genou Brest, 04 mai 2017 Dr Marc Garetier Service d imagerie médicale Hôpital d Instruction des Armées Clermont-Tonnerre, Brest Radiographie Échographie

Plus en détail

Imagerie des prothèses discales: aspect normal et complications

Imagerie des prothèses discales: aspect normal et complications Imagerie des prothèses discales: aspect normal et complications JFR 2007 C. Pradel *, F. Jacquot, E. Bridel *, N. Jomaah *, P. Bienvenot *, L. Arrivé *, J.M. Tubiana * * Service de radiologie, Service

Plus en détail

5-2 Imagerie lombaire. Jean Claude de MAUROY Bertrand Bordet

5-2 Imagerie lombaire. Jean Claude de MAUROY Bertrand Bordet 5-2 Imagerie lombaire Jean Claude de MAUROY Bertrand Bordet 2009 1 Imagerie spécialisée du rachis lombaire Jean Claude de Mauroy Cliniquement : Lombalgie : - Aigüe - chronique Lombalgie avec dysfonctionnement

Plus en détail

N AMORETTI (1), ME AMORETTI (1), PY MARCY (1), O HAUGER (2), B PADOVANI (1) (1) NICE - FRANCE, (2) BORDEAUX - FRANCE

N AMORETTI (1), ME AMORETTI (1), PY MARCY (1), O HAUGER (2), B PADOVANI (1) (1) NICE - FRANCE, (2) BORDEAUX - FRANCE N AMORETTI (1), ME AMORETTI (1), PY MARCY (1), O HAUGER (2), B PADOVANI (1) (1) NICE - FRANCE, (2) BORDEAUX - FRANCE Objectifs pédagogiques Rappeler l'aspect typique du kyste articulaire postérieur en

Plus en détail

INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE. (encore appelée canal lombaire étroit)

INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE. (encore appelée canal lombaire étroit) 1 INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE (encore appelée canal lombaire étroit) associée éventuellement à une arthrodèse (fusion de 2 ou plusieurs

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES LESIONS MENISCALES. Pr E. Servien Hôpital de la Croix-Rousse-GH Nord DIU 2015

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES LESIONS MENISCALES. Pr E. Servien Hôpital de la Croix-Rousse-GH Nord DIU 2015 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES LESIONS MENISCALES Pr E. Servien Hôpital de la Croix-Rousse-GH Nord DIU 2015 MENISQUE INTERNE (medial) LESIONS TRAUMATIQUES DU MI Écrasement du MI entre condyle interne et

Plus en détail

LOMBORADICULALGIES. Dr N Balandraud

LOMBORADICULALGIES. Dr N Balandraud LOMBORADICULALGIES Dr N Balandraud LOMBORADICULALGIES Definition et rappels anatomiques Etiologies non discales Clinique de la radiculalgie discale Traitement de la radiculalgie discale RADICULALGIE :

Plus en détail

Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune

Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune Ronan Juglard, Eric Stéphant, Hélène Paoletti, Benoit Talarmin, Antoine Rimbot, Charles Arteaga. Hôpital d Instruction

Plus en détail

CHAPITRE. Rachis cervical

CHAPITRE. Rachis cervical CHAPITRE 2 Rachis cervical Subluxation c1 c2 Distance atlas axis (Djian) Pseudo-luxation c2 c3 chez l'enfant Ligne cervicale postérieure (Swischuk) Canal cervical étroit Parties molles prévertébrales cervicales

Plus en détail

Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale

Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale Place de l arthroplastie (Prothèse totale de disque) dans le traitement de la hernie discale Dr Lecomte Yves Chirurgie orthopédique Clinique de l Espérance CHC-Liège Replacer la hernie discale dans l histoire

Plus en détail

LES INFILTRATIONS PERIDURALES

LES INFILTRATIONS PERIDURALES LES INFILTRATIONS PERIDURALES UOAD 18-12-2014 Dr B. Kaschten CHU Liège - C.H. Dinant Infiltration péridurale = injection dans l espace péridural de corticoides dans un but anti-inflammatoire Anesthésie

Plus en détail

Hernie Discale. Federico Di Rocco Neurochirurgie Necker. Service du Prof. Sainte-Rose

Hernie Discale. Federico Di Rocco Neurochirurgie Necker. Service du Prof. Sainte-Rose Hernie Discale Federico Di Rocco Neurochirurgie Necker Service du Prof. Sainte-Rose SCIATIQUE PAR HERNIE DISCALE La névralgie sciatique ou sciatalgie est une algie monoradiculaire, rarement tronculaire

Plus en détail

Place de l infiltration dans l arsenal thérapeutique

Place de l infiltration dans l arsenal thérapeutique Quand : bien codifié Place de l infiltration dans l arsenal thérapeutique Où : un peu plus compliqué, moins consensuel Articulaires postérieure, foraminale, épidurale (intra thécale, intra discale) Lombalgique

Plus en détail

24/02/17. Imagerie du rachis IMAGERIE DU RACHIS. les techniques d imagerie. Rachis et sport. scanner. Les radiographies standards

24/02/17. Imagerie du rachis IMAGERIE DU RACHIS. les techniques d imagerie. Rachis et sport. scanner. Les radiographies standards Imagerie du rachis Demandes fréquentes d imagerie du rachis ++ + Comment choisir? IMAGERIE DU RACHIS Renseignements cliniques, disponibilité Normes Euratom Rachis et sport les techniques d imagerie Pathologie

Plus en détail

Sciatique. Diagnostic d une lombosciatalgie. B. De Bie, P. Janklewicz. Lombosciatique commune typique

Sciatique. Diagnostic d une lombosciatalgie. B. De Bie, P. Janklewicz. Lombosciatique commune typique 25-160-A-10 Sciatique B. De Bie, P. Janklewicz La douleur sciatique témoigne d une souffrance radiculaire, tronculaire parfois médullaire. Ses étiologies sont multiples. L origine radiculaire est de loin

Plus en détail

TP n 1: le réflexe myotatique

TP n 1: le réflexe myotatique Nom : Prénom : Classe : TP n 1: le réflexe myotatique Vous êtes médecin. Un patient vous explique : il ressent une douleur intense dans le bas du dos. Cette douleur se propage dans la fesse, la cuisse,

Plus en détail

INTERET DES INFILTRATIONS CERVICALES ET LOMBAIRES FORAMINALES SCANOGUIDEES DANS LE TRAITEMENT DES RADICULALGIES (NCB ET SCIATIQUES)

INTERET DES INFILTRATIONS CERVICALES ET LOMBAIRES FORAMINALES SCANOGUIDEES DANS LE TRAITEMENT DES RADICULALGIES (NCB ET SCIATIQUES) INTERET DES INFILTRATIONS CERVICALES ET LOMBAIRES FORAMINALES SCANOGUIDEES DANS LE TRAITEMENT DES RADICULALGIES (NCB ET SCIATIQUES) Dr AJ BARAZA Priam 07/06/07 Rappels Les infiltrations de glucocorticoïdes

Plus en détail

Sémiologie du rachis. Pr Olivier GILLE

Sémiologie du rachis. Pr Olivier GILLE Sémiologie du rachis Pr Olivier GILLE DCEM1 Année 2010-2011 Sémiologie du rachis I. Rappels anatomiques II. Examen clinique III. Examen radiologique IV. Principales pathologies Dégénératives rachis cervical

Plus en détail

JOURNÉES DE PERFECTIONNEMENT EN APPAREILLAGE ISSOUDUN 09 ET 10 JUIN 2016

JOURNÉES DE PERFECTIONNEMENT EN APPAREILLAGE ISSOUDUN 09 ET 10 JUIN 2016 JOURNÉES DE PERFECTIONNEMENT EN APPAREILLAGE ISSOUDUN 09 ET 10 JUIN 2016 Laurent GILLET Hôpital Saint Dié-des-Vosges Dr. Hugues LOISON Médecine Physique et Réadaptation Orthoprothésiste salarié Roland

Plus en détail

Qu est-ce qu un dos? De quoi parle-t-on? Histoire 1 07/02/2012

Qu est-ce qu un dos? De quoi parle-t-on? Histoire 1 07/02/2012 Dr, PD, Stephane Genevay Médecin adjoint Responsable de la consultation rachis Service de Rhumatologie Histoire 1 Jeune fille de 15 qui vient avec sa mère Se plaint de mal de dos à l école et à la gymnastique

Plus en détail

Les lombalgies en rhumatologie. T. Armingeat Service du Pr Lafforgue Hôpital de la conception

Les lombalgies en rhumatologie. T. Armingeat Service du Pr Lafforgue Hôpital de la conception Les lombalgies en rhumatologie T. Armingeat Service du Pr Lafforgue Hôpital de la conception Le problème de santé publique N 1! 13 % des accidents du travail! Durée moyenne 33 jours! Arrêt > 6 mois pour

Plus en détail

BACTERIOLOGIE DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LA DISCOPATHIE DEGENERATIVE

BACTERIOLOGIE DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LA DISCOPATHIE DEGENERATIVE BACTERIOLOGIE DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LA Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg DISCOPATHIE DEGENERATIVE J. Arndt, Y.P. Charles, I. Bogorin, J.-P. Steib Service de Chirurgie du Rachis Hôpitaux

Plus en détail

Dossier. Question 1. Quelles sont les 3 affections que la topographie de la douleur fait évoquer. Question 2

Dossier. Question 1. Quelles sont les 3 affections que la topographie de la douleur fait évoquer. Question 2 Dossier 1 M me H., 67 ans, 76 kg pour 1,60 m, présente depuis 3 semaines une douleur de la face antérieure de la cuisse gauche, irradiant parfois sous le genou. Cette douleur est apparue quasi spontanément

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Introduction La présence de métastases osseuses est la cause la plus fréquente

Plus en détail

Le scanner encéphalique n'apporte pas d'argument en faveur d'une hémorragie méningée. Laure Rivail

Le scanner encéphalique n'apporte pas d'argument en faveur d'une hémorragie méningée. Laure Rivail Homme de 68 ans, origine asiatique. ATCD de cirrhose avec thrombose porte. Tableau de tétraparésie et raideur méningée irréductible. suspicion clinique :hémorragie méningée? accident vasculaire du tronc

Plus en détail

Véronique Brulotte 24 octobre 2016

Véronique Brulotte 24 octobre 2016 Véronique Brulotte 24 octobre 2016 Rôle des interventions Risques Indication/efficacité des techniques fréquentes: Épidurale interlaminaire/foraminale/caudale Blocs facettaires Bloc de branche médiane

Plus en détail

dégénérescence du disque lombaire disque = rôle mécanique principal de l unité fonctionnelle rachidienne

dégénérescence du disque lombaire disque = rôle mécanique principal de l unité fonctionnelle rachidienne GREMAPE 2000. Dr. NAEL J.F. dégénérescence du disque lombaire disque = rôle mécanique principal de l unité fonctionnelle rachidienne sa qualité mécanique dépend de : composition macromoléculaire cartilage

Plus en détail

Dr Jean-Baptiste Pialat

Dr Jean-Baptiste Pialat Dr Jean-Baptiste Pialat Pavillon B Radiologie Hôpital E Herriot, Lyon Jean-baptiste.pialat@chu-lyon.fr Le danger au rachis Ce n est pas tant la lésion du rachis, c est L effet de masse sur le névraxe l

Plus en détail

1. QUELLE PARTIE DU CORPS?

1. QUELLE PARTIE DU CORPS? INFILTRATION D UN RACINE NERVEUSE AU NIVEAU DE LA COLONNE LOMBAIRE (infiltrations péridurales, périradiculaires, par le trou sacré, par le hiatus sacro-coccygien) 1. QUELLE PARTIE DU CORPS? Quelle est

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK :

ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK : ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK : Résultats à 3 mois E DE ROQUEFEUIL DURANDEAU (1), X BARREAU(1), C RENAUD (2), JM VITAL (1), V DOUSSET (1) (1) Bordeaux-France

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale :

Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale : Les infiltrations sous contrôle tomodensitométriques en pratique libérale : aspects pratiques, prise en charge des patients et gestion des échecs Dr O Sisteron, Dr T Balme Service de Radiologie - Polyclinique

Plus en détail

LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE

LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE LA SPONDYLARTHROPATHIE AXIALE: SPECTRE LÉSIONNEL DU PLUS COMMUN AU PLUS RARE PLAN INTRODUCTION CLASSIFICATION DES SPONDYLARTHROPATHIES AXIALES PHYSIOPATHOLOGIE DIAGNOSTIC POSITIF DIAGNOSTIC CLINIQUE DIAGNOSTIC

Plus en détail

Cas clinique numéro 1. Clinique vétérinaire du Front de Mer Saint Paul - La Réunion Dr Visée Elodie

Cas clinique numéro 1. Clinique vétérinaire du Front de Mer Saint Paul - La Réunion Dr Visée Elodie Cas clinique numéro 1 Clinique vétérinaire du Front de Mer Saint Paul - La Réunion Dr Visée Elodie Anamnèse chiot Terre Neuve de 7 mois présenté pour boiterie de l antérieur droit depuis plusieurs semaines

Plus en détail