Diagnostic territorial

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diagnostic territorial"

Transcription

1 SCoT DU VAL MAUBUEE Diagnostic territorial 07 Mai 2009 SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 1

2 1. PRÉAMBULE Contexte régional Une structuration du territoire polycentrique Le Val Maubuée, une histoire basée sur le temps long et qui connaît une dynamisation considérable lors du lancement de la Ville Nouvelle dans les années Un territoire au fonctionnement polycentrique Logique d'acteurs Les documents réglementaires Les documents contractuels UN POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE A VALORISER ET EXPLOITER La fonction tertiaire insuffisamment valorisée dans un tissu économique diversifié Le positionnement du Val Maubuée au sein de Marne-la-Vallée qui est le troisième pôle tertiaire d Île-de-France Des filières à potentiel en relais des filières traditionnelle Les pôles de compétitivité : des outils d aide à la visibilité économique et de structuration des acteurs Des atouts insuffisamment valorisés : la Cité Descartes et l offre foncière/ immobilière Des fragilités à résorber : l accessibilité et l équipement en très haut débit Une offre en loisirs touristiques à valoriser Une armature commerciale insuffisamment structurée Une forte progression des emplois et de la population active à poursuivre Un tissu économique principalement constitué de PME/PMI et TPE/TPI Une forte progression des emplois depuis 30 ans Une croissance de la population active à pérenniser au regard des évolutions démographiques Des zones d activités présentant différents types de potentialités Une concentration des activités économiques en ZAE Des dynamiques variables et des marges de manœuvre foncières Des projets sur les territoires voisins à prendre en compte Des activités en zones urbaines à redynamiser Synthèse des enjeux «Economie» 44 SOMMAIRE SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 2

3 3. UNE SITUATION STRATÉGIQUE À RETROUVER Pôles générateurs de déplacements et migrations alternantes : une circulation dense sur le territoire De nombreux pôles générateurs de déplacements L'aérodrome de Lognes/ Emerainville Migrations alternantes : des flux importants Un réseau viaire très hiérarchisé mais peu lisible Les grands axes desservant le territoire : atouts et dysfonctionnements Les difficultés de desserte interne Délaissés de l'a103 et de la RD 199/ Les liaisons douces : un réseau à développer Le stationnement : une forte demande, une offre à adapter Des parcs relais saturés Offre en stationnement dans les centres villes Une offre en transports collectifs dense et diversifiée mais néanmoins à compléter et adapter Le RER A : un atout devenu facteur de blocages pour le fonctionnement du territoire Les gares : un fonctionnement à optimiser Le réseau de bus : un maillage en cours de hiérarchisation à réadapter aux besoins des habitants Synthèse des enjeux «Transports et déplacements» UNE ÉVOLUTION DÉMOGRAPHIQUE POSITIVE À MAINTENIR EN FAISANT ÉMERGER UN NOUVEAU MODÈLE URBAIN Un ralentissement de la croissance démographique Une tendance à la stabilisation de la population Dans un contexte spécifique et dynamique de ville nouvelle Des évolutions démographiques contrastées au sein du territoire Un territoire fragilisé Un fort déficit migratoire Une diminution des naissances Une population qui reste jeune malgré des signes de vieillissement Une baisse de la taille des ménages 67 SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 3

4 5. L HABITAT, LEVIER DU DYNAMISME DÉMOGRAPHIQUE Une stabilisation de la construction neuve Un parc de logements en hausse et récent Une construction neuve qui se stabilise Une raréfaction des disponibilités foncières Un marché immobilier qui pénalise les primo-accédants et certaines catégories de locataires Un turn-over très faible dans les grands logements Une offre en petits logements insuffisante Un parc privé ponctuellement dégradé Un secteur locatif privé peu représenté Un parc locatif social important, mais toujours insuffisant pour répondre à la demande et parfois à requalifier Un marché immobilier tendu Le logement des populations spécifiques Le logement des personnes défavorisées L offre d hébergement temporaire et d urgence L hébergement des jeunes travailleurs Les foyers de travailleurs migrants Le logement des étudiants Le logement des personnes âgées Le logement des personnes handicapées L accueil des gens du voyage Synthèse des enjeux Démographie Habitat UNE OFFRE EN EQUIPEMENTS A ADAPTER AUX AMBITIONS DE DEVELOPPEMENT DU VAL MAUBUEE Enseignement supérieur : une offre centrée autour de la Cité Descartes Équipements scolaires de proximité : un territoire en situation de suréquipement qui fait face au vieillissement de sa population Équipements de la petite enfance et de la jeunesse : une offre qui se développe mais qui reste cependant limitée Une offre en équipements sportifs satisfaisante, de nombreux aménagements en cours La base de loisirs de Torcy et les étangs de la ville nouvelle Un projet de piscine intercommunal pour rééquilibrer l offre nautique Des équipements sportifs de proximité en pleine expansion pour répondre à l augmentation de la population adolescente 86 SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 4

5 6.5. Equipements culturels et de loisirs Centres de loisirs : des équipements qui se pérennisent Le Centre d art et de culture de la Ferme du Buisson Le Conservatoire du Val Maubuée Un patrimoine historique véritable objet d art et de culture La performance du réseau de médiathèques du Val Maubuée Équipements de santé Synthèse des enjeux «Équipements» SYNTHÈSE Les grands enjeux transversaux Des enjeux spatiaux à 3 niveaux d'échelle 94 SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 5

6 1. PRÉAMBULE 1.1.Contexte régional L'agglomération de Marne-la-Vallée/Val Maubuée a été créée par décret du 11 août Son caractère d'opération d'intérêt National et régional a été confirmé par la loi du 13 juillet 1983 portant modification du statut des agglomérations nouvelles. Elle regroupe à ce titre un certain nombre de Projets d'intérêt Général au sens du Code de l'urbanisme. Par arrêté du 15 Décembre 1983, le Préfet du Département de Seine-et- Marne a modifié le périmètre de l'agglomération nouvelle du Val Maubuée, en application de la loi du 13 Juillet 1983 relative au statut des agglomérations nouvelles. Le développement de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée devait contribuer au rééquilibrage vers l'est de la région Île-de-France, en partant des secteurs I et II, les plus proches de Paris, pour atteindre le secteur IV avec l'aménagement du Val d'europe. Les six communes du Val Maubuée qui constituent le secteur II sont regroupées au sein du Syndicat d'agglomération Nouvelle de Marne-la- Vallée Val Maubuée qui a accompagné l'aménagement de l agglomération nouvelle tout au long de son développement en partenariat avec Établissement public d'aménagement EPAMARNE (créé par décret du 17 août 1972 modifié). Le Val Maubuée a connu une croissance spectaculaire, passant de habitants en 1975 à habitants en 2006 (population municipale). Le territoire aborde aujourd'hui la dernière phase du développement initialement programmé au sein de l Opération d Intérêt National. L agglomération nouvelle du Val Maubuée est donc aujourd hui dans une phase d achèvement. Elle rencontre des problématiques de développement de la ville sur elle-même plus que d aménagements massifs. Elle reste cependant un territoire stratégique dans le développement de la Seine-et-Marne, et de la Région Parisienne, au même titre que les autres secteurs de Marne la Vallée, et les autres villes nouvelles. La dernière phase de développement et de transformation, le passage d une ville nouvelle à une ville durable, voit se renforcer les efforts dans un certain nombre de directions, ce en vue de maintenir l attractivité du territoire. Ceci se traduit notamment en terme : de logement, avec l élaboration d un Programme Local de l'habitat visant à répondre aux nouveaux besoins, de développement économique et de création d emplois, de gestion des déplacements, dans le cadre d un Plan Local de Déplacements, de maintien d une mixité sociale, au sein d une dizaine de quartiers en «politique de la ville», d intégration multiculturelle, de préservation de l environnement, avec un territoire dont près de la moitié de la superficie est constitué d espaces verts, de forêts, et de plans d eau, de développement de l offre éducative, d accès à la culture et aux loisirs, de réponse sociale aux difficultés rencontrées par une partie des habitants. Dans le but de construire un projet territorial pérenne et d intégrer les orientations de la loi SRU dans son développement, le SAN a engagé l élaboration de son Schéma de Cohérence Territoriale, véritable outil de planification. Ce SCoT succèdera au Schéma Directeur Local de L élaboration d un SCoT s inscrit dans une démarche qui associe concertation des élus et de la population sur les enjeux, le devenir de leur territoire et la prospective à travers la définition des orientations d organisation spatiale fondées sur la recherche d un développement équilibré et durable. SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 6

7 SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 7

8 1.2.Une structuration du territoire polycentrique Le Val Maubuée, une histoire basée sur le temps long Le Val Maubuée tient son nom du ruisseau aujourd hui transformé en un chapelet d étangs qui serpente sur le territoire en se dirigeant vers la Marne. Chacune des communes que sont Noisiel, Champs-sur-Marne, Croissy- Beaubourg, Emerainville, Lognes et Torcy possède son église, son lavoir et parfois même son château témoignant de l histoire seigneuriale de ces territoires. Les fermes présentes sur le territoire sont également des témoins du passé. Au cœur de la Brie, l essentiel du travail des hommes tournait autour de l élevage et de la culture céréalière avant que l Empire Menier ne connaisse son heure de gloire durant l essor industriel du XIXème siècle pour donner aux 6 communes une première ébauche de cohérence territoriale. L ancienne chocolaterie Menier, Noisiel Dans les années 1950, Lognes, Emerainville et Croissy-Beaubourg sont encore des petits villages, alors que Torcy et Noisiel sont à peine plus développés. C est Champs-sur-Marne, avec ses habitants qui connaît le développement le plus important à cette époque et qui connaît une dynamisation considérable lors du lancement de la Ville Nouvelle dans les années 1960 Le Val Maubuée au cœur de la Ville Nouvelle de Marne-la-Vallée Après la guerre , la France connaît une importante crise du logement en parallèle d une véritable explosion démographique. De ce fait, le général De Gaulle s engage dans une politique volontariste de réorganisation de la région parisienne et charge Paul Delouvrier de la création de 5 villes nouvelles : Cergy-Pontoise, Evry, Saint-Quentin-en- Yvelines, Marne-la-Vallée, Sénart. Le Val Maubuée est au centre de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée. A ce titre, il a connu un rythme d aménagement sans précédent : plus de deux millions de mètres carrés y ont été construits en trente ans. Par son positionnement au sein de la Région Île-de-France, le Val Maubuée est un pôle stratégique et vivant du développement de l Est parisien. L'Établissement Public d'aménagement Epamarne est créé par décret du 17 août 1972 pour succéder à la «Mission d'études et d'aménagement de la Vallée de la Marne» créée dès Marne-la-Vallée ne comptait alors que 3 secteurs aujourd'hui dénommés : la Porte de Paris, le Val Maubuée et le Val de Bussy. Le 4 ème secteur où Val d Europe sera créé en Le SAN (Syndicat d Agglomération Nouvelle) du Val Maubuée est mis en place en 1984 en référence à la loi du 13 juillet 1983, dite loi Rocard par laquelle les communes retrouvent une part de leur autonomie. Dirigé par un comité syndical, il exerce aujourd hui les compétences des communes pour programmer ou investir dans les domaines de l urbanisme, du développement économique, du logement, des transports, de la voirie et des réseaux. Toujours en développement mais en voie d achèvement, le secteur 2 de Marne-la-Vallée est appelé à perdre son statut particulier de Ville nouvelle dans les années à venir. Ainsi, l agglomération du Val Maubuée rentrera dans le droit commun de l intercommunalité défini par la loi Chevènement de 1999 et l hypothèse de la création future d une communauté d agglomération n est pas écartée. SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 8

9 SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 9

10 Une évolution urbaine qui révèle toute l histoire du territoire La carte ci-avant qui présente l évolution de la tâche urbaine du territoire du Val Maubuée met en présence les centres anciens ou marques du passé des communes. Aujourd hui, ceux-ci ont parfois un rôle de centralité urbaine comme par exemple à Lognes ou Champs-sur-Marne, ils ont parfois connu une réhabilitation sous la forme d équipements publics (La Ferme du Couvent transformé en équipement social à Torcy, Ferme du Buisson à Noisiel) ou ne sont encore que des témoins de l histoire du territoire qui méritent d être réhabilités (Château de Croissy, Ferme de Lamirault ). L urbanisation du territoire a été très rapide au lancement de la Ville Nouvelle et les centres urbains anciens ont souvent été concurrencés par les pôles gares RER, créatrices de nouvelles centralités. De plus, le modèle de développement de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée apparaît clairement sur la carte de l évolution urbaine ; il ne s agit pas de dégager un véritable centre-ville à partir des centres anciens, mais les schémas polycentriques sont privilégiés fondés sur des centralités de quartiers Un territoire au fonctionnement polycentrique Sur les 3 800ha sur lequel s étend le Val Maubuée, sont constitués d espaces verts ouverts au public, ce qui représente 200m² de verdure par habitant. Bordé au nord par la Marne et ses rus, le paysage est ponctué de 28 étangs, d un grand nombre de massifs forestiers et parcs urbains. De plus le Val Maubuée s inscrit au sein d un territoire élargi dont le caractère naturel a également été préservé : cela est vrai essentiellement au sud avec la forêt de Ferrières ou la forêt de Notre Dame, mais également à l est avec le secteur 3 de Marne-la-Vallée au sein duquel les espaces naturels et agricoles sont encore très représentés. Un territoire dont l identité naturel persiste SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 10

11 SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 11

12 Le tissu urbain est assez hétérogène puisque pavillons individuels, immeubles collectifs et quelques traces du bâti ancien se côtoient dans les différents quartiers du Val Maubuée. Les densités les plus faibles sont observées en majorité au sud de l autoroute A4, essentiellement au sein du tissu pavillonnaire de Croissy-Beaubourg ainsi qu à Malnoue, sur la commune d Emerainville. Concentration urbaine autour des étangs Lotissement Pavillonnaire à Emerainville Si les formes urbaines telles que les lotissements pavillonnaires sont très présentes sur les communes telles que Croissy-Beaubourg ou Emerainville, les autres communes du territoire allient différents types d habitat. Ainsi, le territoire compte des formes d habitat intermédiaire peu consommatrices d espace comme à Lognes par exemple. En général, les opérations à usage d habitat présentent des qualités paysagères certaines. Cela s explique notamment par la volonté émanant de la ville nouvelle d urbaniser le territoire tout en préservant un cadre de vie agréable. Autour de la gare à Torcy En général, les hauteurs de constructions les plus élevées sont rencontrées dans les secteurs des gares : dans la partie sud de Torcy (autour de la gare RER) ainsi qu à Lognes (le long des étangs du Maubuée et aux alentours de la gare) et Noisiel (autour de la gare). Les abords des étangs concentrent de l habitat collectif dont la hauteur varie entre R+3 et R+6/R+7. Exemples de densités observées sur le territoire : - 8 logements/ha sur la totalité du territoire (y compris espaces verts et plans d eau) - 15 logements/ha (sans espaces verts et plans d eau) - De fortes disparités qui persistent entre les territoires : une densité très faible à Croissy-Beaubourg (de 16 à 32 logements/ha maximum sur les parties urbanisées de la commune), 54 logements/ha dans la ZAC Champs Noisiel Torcy. SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 12

13 SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 13

14 Le présent diagnostic du Schéma de Cohérence Territorial du Val Maubuée a pour objectif d étudier dans le détail l organisation du territoire selon les différents thèmes que sont l économie, la démographie etc. Les conclusions permettront de dresser les principaux enjeux dont découleront les secteurs prioritaires de développement du territoire dans un objectif de cohérence territoriale. A l heure actuelle, il semble que le territoire organisé de manière polycentrique ait déjà connu un développement considérable et que les potentialités d évolution tiennent plus du renouvellement urbain et de la construction de la ville sur la ville que de l extension urbaine, comme le préconise le concept de développement durable et les grands principes du Grenelle de l environnement. SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 14

15 1.3.Logique d'acteurs Les documents réglementaires Le SDRIF Le Schéma Directeur actuellement en vigueur a été approuvé en Un bilan de ce document de planification a été réalisé en 2004 et a laissé apparaître des insuffisances entre la réalité du territoire dans les années 2000 et les préconisations du SDRIF. De plus, le cadre juridictionnel a beaucoup évolué depuis 1994 et le concept de développement durable s est imposé comme pilier central des politiques d aménagement du territoire. C est pour cela qu un nouveau Schéma Directeur de la Région Îlede-France a été adopté par l Assemblée Régionale le 25 septembre Il ne remplacera le SDRIF de 1994 que lorsqu il aura été approuvé par Décret en Conseil d État. Il s agit du document d urbanisme et d aménagement du territoire qui définit la vision globale, à 25 ans, de l Île-de-France. Il s'imposera, en termes de compatibilité, aux SCoT et, à défaut, aux PLU et aux POS. Le SDRIF adopté en 2008 a défini des objectifs en termes : De logement : «viser logements par an pour offrir un logement à toutes les Franciliennes et à tous les Franciliens» D économie : «accueillir l emploi et stimuler l activité économique, garantir le rayonnement international» De transport : «promouvoir une nouvelle approche stratégique des transports au service du projet spatial régional» D environnement : «préserver, restaurer, valoriser les ressources naturelles, et permettre l accès à un environnement de qualité» D équipements et de services. "Le développement de Marne la Vallée a généré un chapelet urbain le long du RER A jusqu au nouveau pôle du Val d Europe et une périurbanisation diffuse sur ses abords. Elle représente encore une part majeure du potentiel foncier de développement urbain du faisceau Est, qui doit être valorisée en termes de densification et au service d une plus grande organisation urbaine. SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 15

16 L ensemble de la ville nouvelle de Marne la Vallée doit conforter son fonctionnement en réseau, tout en améliorant ses liaisons avec les centres voisins (Bobigny, Créteil, Montreuil, Chelles, Meaux). La desserte en transports collectifs, interne à la ville nouvelle, sera améliorée, notamment par un transport en site propre entre Lagny-sur- Marne et Val d Europe. Le Val Maubuée connaît plusieurs opérations de renouvellement urbain qui doivent être l occasion d une plus grande densification urbaine. Il profitera du renforcement de l armature de transports collectifs avec la création d une nouvelle ligne de rocade en site propre sur voirie, qui reliera les grands pôles périurbains de l est, de Roissy à Melun- Sénart." Le SDL Le Schéma Directeur Local (SDL) du Val Maubuée a été adopté le 9 avril Depuis la loi SRU, le SDL vaut Schéma de Cohérence Territoriale, mais à défaut de révision avant le 14 décembre 2010, il deviendra caduc. Au vu de cette échéance, de la prochain sortie de l opération d intérêt nationale, ainsi que du projet de nouveau SDRIF, les élus du SAN ont décidé de lancer une révision du schéma directeur local et donc d élaborer un SCoT permettant d accompagner l agglomération dans son évolution. Le PDUIF Le Plan de déplacements urbains d Ile-de-France a été approuvé par arrêté inter-préfectoral le 15 décembre Il a fait l objet d une évaluation portée par le Syndicat des transports d Ile-de-France en Les conclusions du rapport d évaluation ont permis de lancer la révision du PDUIF qui est en cours actuellement. Les objectifs du PDUIF de 2000 étaient les suivants : Diminution de 3% du trafic automobile Diminution de la part de la voiture particulière dans le nombre de déplacements motorisés internes à la grande couronne Augmentation de l usage des transports collectifs de 2% en déplacements, leur part modale devant dépasser le tiers des déplacements domicile-travail et domicile-école Augmentation de 10% de la part de la marche dans les déplacements domicile-école Doublement des déplacements à vélo Augmentation de 3% de la part des tonnages de marchandises acheminées par la voie d eau et le fer. La révision du PDUIF en cours permettra de prendre en compte les évolutions conjoncturelles du territoire comme la sensibilisation croissante de l opinion aux enjeux de développement durable, l augmentation structurelle du prix du carburant, etc. De plus, de nouvelles nécessités ont été repérées par le STIF lors de l évaluation du PDUIF de Il s agit à l avenir de mieux définir dans le document le rôle de chacun des acteurs du territoire, de renforcer le caractère opérationnel du PDUIF (redéfinir plus clairement les objectifs, actions, financement ), et d y intégrer une dimension suivi-évaluation plus efficace. SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 16

17 Les documents devant être compatibles avec le SCoT Deux démarches ont été lancées par les élus du Val Maubuée et leur ont permis, parallèlement à la réalisation du bilan de leur SDL, de réfléchir sur certaines thématiques particulières. Le PLD Pour se positionner dans le contexte national et international allant vers la réduction des modes durs de déplacements (Conférence de Rio en juin 1992, loi sur l air adoptée en 1996, PDUIF), les élus du Syndicat d Agglomération Nouvelle de Marne la Vallée Val Maubuée ont décidé d élaborer un Plan Local de Déplacements. L étude a débuté en février 2006 et se prolongera jusqu à l adoption du PLD prévue en décembre Elle comprend cinq phases : Un diagnostic de la situation actuelle, L élaboration de grands principes qui fixeront un cadre à la politique de déplacements, L identification des mesures à mettre en oeuvre, Des réunions publiques L approbation du PLD La démarche prévoyait également l encouragement à la définition de plans de déplacement entreprise (PDE). Une étude a été réalisée auprès des entreprises de la Cité Descartes et de Pariest, mais n a pas encore fait l objet d action concrète. Le PLD met l'accent sur les dysfonctionnements que connaît le Val Maubuée en termes de déplacements : saturation des axes autoroutiers et du RER A, décalage entre l'offre en transports en commun et la demande, notamment au niveau de la desserte en bus, discontinuité des aménagements cyclables, accidentologie. Il propose donc un certain nombre d'orientations et d'actions pour résoudre ces difficultés. Le PLH L élaboration du Programme Local de l'habitat du Val Maubuée est l aboutissement d une volonté des élus d assurer la cohérence des politiques de l'habitat formant un axe prioritaire sur le territoire. Il s est traduit par une délibération du SAN en date du 4 novembre 2004 officialisant la démarche. C est un processus en trois étapes : Un diagnostic sur l habitat et le fonctionnement du marché local du logement, La définition d orientations stratégiques définissant une politique de l habitat sur les 6 années à venir ( ), La déclinaison de ces orientations en programme d actions détaillé. Les objectifs majeurs du PLH du Val Maubuée concernent : La construction neuve de petits logements à loyers maîtrisés pour répondre aux besoins des jeunes ;. La création de petites opérations de logements à loyers maîtrisés dans les centres anciens qui en sont dépourvus pour éviter une fracture entre ces quartiers valorisés et les quartiers de l habitat social ; Le développement d une offre d accession à la propriété dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville pour favoriser une plus grande mixité sociale SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 17

18 Les documents contractuels Le Projet de Territoire de Marne la Vallée Le Val Maubuée s est associé aux autres Collectivités de Marne-la-Vallée pour rédiger une contribution à la révision du SDRIF, en vue d une contractualisation avec le Conseil Général et le Conseil Régional. Ce document, daté de juillet 2007, fixe 4 grandes orientations sur le territoire de Marne-la-Vallée : 1. Favoriser l essor du pôle d enseignement supérieur et de recherche pour un développement économique durable, 2. Améliorer la desserte en transports, 3. Encourager une politique environnementale forte, 4. Doter Marne-la-Vallée des grands équipements structurants indispensables à l accueil de nouveaux habitants. Le C3D En 2005, le Conseil Général de Seine-et-Marne a souhaité aider les intercommunalités dans l élaboration et la mise en œuvre de projets de territoire partagés et durables par la mise en place d'un contrat départemental de développement durable (C3D). Le C3D doit permettre, sur la base d'un projet de territoire défini conjointement, le financement de projets d'intérêts communs à l'ensemble du territoire considéré. Les actions envisagées dans le cadre du C3D du Val Maubuée s'inscrivent dans son projet de territoire et s organisent selon plusieurs axes prioritaires d intervention : 1. Favoriser le développement économique et la création d emplois 2. Encourager les déplacements doux 3. Requalifier les espaces publics et améliorer la cohésion sociale 4. Préserver l environnement du territoire 5. Développer l offre éducative 6. Etendre l accès à la culture 7. Développer la pratique sportive 8. Stimuler la fréquentation touristique Pour les actions consistant en la construction d équipements, les préoccupations de Haute Qualité Environnementale (HQE) constituent une priorité. Concernant les nouveaux équipements construits en ZAC, le respect des normes HQE est désormais une obligation. Le Grand Projet 3 Le Contrat de projets a été engagé au moment même de la révision du SDRIF. Il en constitue l un des moyens privilégiés de mise en oeuvre, en concentrant l action de l État et de la Région autour de trois grands objectifs : la compétitivité et l attractivité des territoires ; la dimension environnementale du développement durable ; la cohésion sociale et territoriale. Dans le cadre du Contrat de projets État-Région (Grand Projet 3), un dispositif régional de soutien aux projets de territoires franciliens, voté le 22 mai 2008, est ainsi mis en place. Il permet aux territoires qui souhaitent engager des actions participant à la réalisation du projet régional d aménagement de disposer d une dotation financière sur toute sa durée. Il s adresse aux collectivités territoriales et leurs groupements, aux Établissements publics d aménagement, aux maîtres d ouvrages délégués, sur tous les territoires franciliens. Il soutient plus particulièrement les territoires contribuant significativement à la création d une offre nouvelle de logements. De nombreux documents de planification à échelle régionale s'appliquent sur le Val Maubuée ; Un SDRIF de 1994 toujours en vigueur mais qui devrait bientôt être remplacé par le projet révisé en 2008 ; Un fonctionnement en réseau au sein de la Ville nouvelle de Marne-la-Vallée qui doit être conforté ; Des actions envisagées dans les documents contractuels qui prévoient notamment des efforts en faveur du développement économique, de l'attractivité du territoire et du développement durable. SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 18

19 2. UN POTENTIEL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE A VALORISER ET EXPLOITER 2.1.La fonction tertiaire insuffisamment valorisée dans un tissu économique diversifié Le tissu économique du Val Maubuée est diversifié et présente une dominante tertiaire et commerciale. Il possède des potentiels à exploiter dans le domaine tertiaire, en cohérence avec l existant et dans des perspectives de développement futur sur des secteurs innovants, en lien avec le développement durable Le positionnement du Val Maubuée au sein de Marne-la- Vallée qui est le troisième pôle tertiaire d Île-de-France Marne-la-Vallée représentait en 1999 le troisième pôle tertiaire d Île-de- France, avec emplois proposés dans ce secteur, soit une progression de l ordre de 57% par rapport à 1990 (Insee). Depuis, elle conserve toujours sa troisième place derrière Paris et La Défense. Parmi les secteurs d activités clés ayant porté cette évolution, certains d entre eux ont été confortés tandis que d autres se sont développés. On distingue ainsi : Le commerce, les services aux particuliers (dont les activités récréatives, culturelles et sportives et dans une moindre mesure les hôtels et restaurants) Les services aux entreprises et le secteur de l éducation, de la santé et de l action sociale Ensemble, ils représentaient en % des emplois de la Ville nouvelle. Les activités de conseil et d assistance et les services opérationnels La banque-finance-assurance et autres organismes de crédit (BNP, Crédit Lyonnais, Groupama, etc.) Le développement du tertiaire s est aussi produit autour de centres de recherche et d établissements de formation tels que la Cité Descartes. Le secteur industriel, notamment agroalimentaire (Nestlé, William Saurin et Herta) et des biens d équipements s est vu aussi conforté plus de en 1999 avec un rapport respectif de 2 et 1,4 fois la moyenne régionale. Des spécificités par sous-secteurs de Marne-la-Vallée sont apparues : Secteur I - Portes de Paris : multimedia-image-audiovisuel, finances Secteur II - Val Maubuée : services aux entreprises, finances, agroalimentaire, commerce Secteur III - Val de Bussy : services aux entreprises, agroalimentaire, commerce Secteur IV - Marne-la-Vallée : services aux particuliers, tourisme Dans le projet de SDRIF adopté en septembre 2008, le territoire de Marne-la- Vallée est identifié comme un «territoire stratégique», et «l État lui a donné le statut d intérêt national concernant le Val Maubuée, Bussy Saint-Georges et le Val d Europe». Le développement tertiaire du Val Maubuée a vocation à être affirmé comme composante d un «pôle de rayonnement est-métropolitain», s appuyant sur la Cité Descartes. Par ailleurs, la Ville nouvelle, à laquelle on ajoute l agglomération de Meaux, fait partie des six territoires éligibles au dispositif de soutien aux projets de territoire «Grand Projet 3», dans le cadre du Contrat de Projet Etat-Région Étant donné sa place de territoire structurant au sein du développement futur de la région Île-de-France, les démarches de valorisation du pôle tertiaire de Marne-la-Vallée émanant des acteurs territoriaux se poursuivent, avec une volonté de renforcer son attractivité. SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 19

20 Des filières à potentiel en relais des filières traditionnelle SCoT du VAL MAUBUEE - Diagnostic territorial 20

Rapport de présentation

Rapport de présentation Rapport de présentation 1. Diagnostic - dossier d Arrêt SCoT du VAL MAUBUEE Rapport de présentation - Diagnostic - dossier d Arrêt 1 SOMMAIRE 1. PREAMBULE 6 1.1. Contexte régional 6 1.2. Une structuration

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 5 DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ATOUTS Une situation géographique centrale dans l Est parisien en plein essor Un taux d emploi relativement important FAIBLESSES Une inadéquation entre les emplois et la population

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Les données urbaines

Les données urbaines Les données urbaines Pour les études de faisabilité, le STIF a chargé l Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile-de- France (IAU IdF), d analyser et d'estimer les évolutions urbaines possibles du territoire

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

Version définitive approuvée après enquête publique

Version définitive approuvée après enquête publique Secteurs 3 et 4 de Marne-la-Vallée et communes environnantes Phase 3 Version définitive approuvée après enquête publique ROLAND RIBI & ASSOCIES Ingénieurs-conseils et urbanistes s.à.r.l. 15, avenue de

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME BROU-SUR-CHANTEREINE 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Plan Local d'urbanisme prescrit le : 5 février 2010 Plan Local d'urbanisme arrêté le : 11 juillet 2013 Plan

Plus en détail

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER

REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REVISION SIMPLIFIEE DU P.L.U. Z.A.C. DU DOMAINE DE CAYLUS : CREATION D UN ECOQUARTIER REUNION PUBLIQUE DU 8 MARS 2012 Architecte/urbaniste Agence A. Garcia-Diaz Bureau d Etudes Techniques SERI SITUATION

Plus en détail

DRAVEIL élabore son PLU

DRAVEIL élabore son PLU DRAVEIL élabore son PLU Réunion publique de quartier DANTON -LA VILLA DOMAINE DE VILLIERS Plan Local d Urbanisme VILLE DE DRAVEIL 10 JUIN 2010 La ville dans son contexte Situation géographique 19kmausuddeParis

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Territoires, compétences et gouvernance

Territoires, compétences et gouvernance Territoires, compétences et gouvernance État des connaissances sur la remise et les taxis Le 4 avril 2012 Agnès Parnaix Tél. : 01 77 49 76 94 agnes.parnaix@iau-idf.fr 1 Sommaire SDCI et périmètres intercommunaux

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

Avenant àla Convention avec l Etat

Avenant àla Convention avec l Etat Avenant àla Convention avec l Etat 14 septembre 2010 1 20 années d un partenariat sans précédent : 1987 à aujourd hui Une Convention signée le 24 mars 1987 entre TWDC, l Etat français, la Région Ile de

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION

DOSSIER DE CONSULTATION DOSSIER DE CONSULTATION CONSULTATION Etude de stratégie et de marketing territorial du «cluster Descartes» Pôle ville durable du Grand Paris Date et heure limite de réception des offres : Lundi 10 septembre

Plus en détail

Une résidence exploitée par Euro Disney Associés S.C.A. Un référencement

Une résidence exploitée par Euro Disney Associés S.C.A. Un référencement Une résidence exploitée par Euro Disney Associés S.C.A. Un référencement Marne-la-Vallée, puissant pôle d'attraction 40 ans d aménagement novateur : territoire d expérimentation et véritable précurseur

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte]

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte] GLOSSAIRE DU CDT AGENCE NATIONALE POUR LA RENOVATION URBAINE (ANRU) L agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public industriel et commercial, créé par l article 10 de la loi d

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Tome 1 : Rapport de Présentation

Tome 1 : Rapport de Présentation Tome 1 : Rapport de Présentation Diagnostic et Etat initial de l environnement Dossier d approbation PLU de Villiers-sur-Marne Citadia - Diagnostic et état initial de l environnement Dossier d approbation

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. URBANISME FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU Tél. 01 60 60 87 98 Fax. 01 60 60 82 55 Présent document émis le 29 Décembre

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Frédéric Léonhardt Les travaux du Grand Paris Express s annoncent coûteux et décalés par rapport aux problèmes réels. Pour Frédéric Léonhardt,

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ 1 OBJET DU SCHÉMA DIRECTEUR Une démarche partenariale du Département de la Seine-Saint-Denis, avec les collectivités

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu RÉUNION PUBLIQUE N 1 PRÉSENTATION DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL 8 Avril 2015 1 ORDRE DU JOUR 1. Qu est-ce que le Plan Local d Urbanisme 2. Présentation

Plus en détail

Le réseau de transport public du

Le réseau de transport public du Un nouveau réseau de transport structurant pour la Région Capitale Le projet soumis au débat : 155 kilomètres de métro automatique en double boucle, pour relier rapidement Paris et les pôles stratégiques

Plus en détail

EPF Languedoc Roussillon Communautés de Communes Clermontais et de la Vallée de l Hérault Mandataire : Diagnostics Fonciers lot 4 Co-traitants : Lancement et échanges Comité de pilotage 3 Décembre 2013

Plus en détail

Présentation des projets de plans directeurs sectoriels

Présentation des projets de plans directeurs sectoriels Présentation des projets de plans directeurs sectoriels 20.05.2014 Le plan sectoriel transports (PST) Sommaire Considérations générales Le PST, ses éléments réglementaires et mise en conformité des PAG

Plus en détail

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe.

ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. ATHELIA V L offre foncière et immobilière pour l économie tertiaire et l industrie de pointe. L économie de la connaissance et l industrie : au cœur de la stratégie de développement économique de MPM

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

Planification urbaine et Grand Paris

Planification urbaine et Grand Paris Planification urbaine et Grand Paris François Bertrand DRIEA/UT92-29 novembre 2012 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Direction régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement Ile-de-France

Plus en détail

Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes. Pré diagnostic habitat.

Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes. Pré diagnostic habitat. Contrat de développement territorial Coeur économique roissy terres de france etudes logements annexes Pré diagnostic habitat Avril 2013 2 3 Sommaire Préambule pré Diagnostic référentiel foncier Villepinte

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret UNE VOIRIE POUR TOUS Se déplacer autrement dans les petites et moyennes agglomérations 15 novembre 2011 CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville

Plus en détail

On distingue trois grandes périodes dans l'évolution des Agences :

On distingue trois grandes périodes dans l'évolution des Agences : LAgence L Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint Omer : évolution des missions i Colloque «Collectivités territoriales et processus d'urbanisation : Méthodes d'accompagnement et rôles

Plus en détail

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE LES RENDEZ VOUS DE L AGENCE D URBA AU PAVILLON CYCLE VILLE ET COMMERCE LES ENJEUX DE L ÉQUIPEMENT COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE PATRICE DUNY, DIRECTEUR AUCAME CAEN NORMANDIE RAPPEL : LE COMMERCE EST CONSUBSTANTIEL

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Île-de- Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Yann Caenen, Insee Île-de- Christine Couderc, Dreif Jérémy Courel, IAU île-de- Christelle Paulo et Thierry Siméon, Stif Avec 3,4

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 Le Master 2 Paysage et Aménagement est une spécialité du Master Urbanisme et Aménagement. Celui-ci est

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi

Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi Agence de développement et d urbanisme de Lille Métropole 29 mars 2012 Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi www.adt-ato.be Qui sommes-nous? Partager

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR 3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR LA MAÎTRISE DES DÉPLACEMENTS. Pour assurer un aménagement et un développement durable, la Ville de Boulogne- Billancourt souhaite mener

Plus en détail

ELABORATION DU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE

ELABORATION DU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE ELABORATION DU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE (SCoT) DU PAYS ENTRE SEINE ET BRAY - Diagnostic stratégique : Forces / Faiblesses Enjeux / Questionnements Agence SIAM SOMMAIRE PREAMBULE 3 THEME N 1 : POSITIONNEMENT

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

2. Projet d Aménagement et de Développement Durables

2. Projet d Aménagement et de Développement Durables Département de Seine-et-Marne Commune de Lésigny Révision du Plan Local d Urbanisme de 2004 et des Plans d Occupations des Sols partiels de 1987 et de 2001 2. Projet d Aménagement et de Développement Durables

Plus en détail

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Etudes préalables à la création d une ZAC multisites «Vallée du Thérain» à Beauvais (60) Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Réunion du 7 mai 2014

Plus en détail

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers Direction Territoriale Normandie Centre Septembre 2014 Action Bimby 3.2 : Intégration de la démarche aux outils fonciers et procédures d aménagement Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

Résidence du Val Sénart Résidence Etudiants et affaires

Résidence du Val Sénart Résidence Etudiants et affaires QUINCY SOUS SENART ILE DE FRANCE Résidence du Val Sénart Résidence Etudiants et affaires Chantier au 30 Juillet 2009 1 Situation géographique de la Commune La Commune de Quincy-sous-Sénart, située à une

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

La construction métropolitaine en Ile-de-France

La construction métropolitaine en Ile-de-France 1 La construction métropolitaine en Ile-de-France Eléments d actualité: La réforme territoriale Le devenir du Grand Paris 29 Novembre 2012 Intercommunalité et Métropolisation en Ile-de-France 2 Eléments

Plus en détail

plu classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative modification n 7

plu classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative modification n 7 plu modification n 7 classement en zone UE d une surface classée en 2AUe Notice explicative NOTICE EXPLICATIVE Ouverture à l urbanisation d une partie de la zone 2AUe des Commandières (Classement en zone

Plus en détail

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme Grand Angle Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme commercial touche aussi fortement les consommateurs, qu ils soient résidents ou de passage, et plus largement toute l économie de notre territoire,

Plus en détail

CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020

CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020 Contribution CCI de région PACA CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020 Le Plan Rhône un projet de territoire intégré La CCIR PACA soutient cet outil de cohésion économique,

Plus en détail

Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire

Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire Enjeu 3, lié aux fonctions urbaines et sociales : Rééquilibrer les fonctions urbaines àl échelle communautaire SCoT de la CUA 53 Enjeu 3, lié aux fonctions urbaines et sociales: Quelles difficultés surmonter?

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC Pour l'exploitation du Parc des expositions de la Beaujoire RAPPORT DE PRESENTATION DES CARACTERISTIQUES DU SERVICE DELEGUE 1 er juin 2010

Plus en détail

22M 151M. L action de l Union européenne. 3 fonds. européens. 3 objectifs pour 2007-2013. Et l Ile-de-France? FSE : FEADER FEDER FSE

22M 151M. L action de l Union européenne. 3 fonds. européens. 3 objectifs pour 2007-2013. Et l Ile-de-France? FSE : FEADER FEDER FSE ça change notre quotidien! L Union européenne consacre plus d un tiers de son budget à l accompagnement des politiques nationales et régionales. L objectif est d harmoniser les niveaux de vie dans l ensemble

Plus en détail

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité Commune de ROUSSET Rapport de présentation du Règlement local de publicité Sommaire Introduction... 3 1. Contexte géographique et administratif... 4 1.1. Localisation... 4 1.2. Données chiffrées... 5 1.3.

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Leviers d action publics pour le projet Hefbomen van de overheid bij stedelijke projecten

Leviers d action publics pour le projet Hefbomen van de overheid bij stedelijke projecten Leviers d action publics pour le projet Hefbomen van de overheid bij stedelijke projecten TABLE RONDE / RONDE TAFEL Colloque PRDD/ Colloquium GPDO Flagey > 10.02.2013 4 objectifs prioritaires applicables

Plus en détail

DELIBERATION N 12-1478 29 OCTOBRE 2012

DELIBERATION N 12-1478 29 OCTOBRE 2012 DELIBERATION N 12-1478 29 OCTOBRE 2012 FONCIER Interventions foncières stratégiques Dispositif régional en sortie de portage de l'etablissement Public Foncier Provence-Alpes-Côte d'azur (EPF PACA) Affectation

Plus en détail

Sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie territoriale de Seine-et- Marne (CCITSM).

Sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie territoriale de Seine-et- Marne (CCITSM). 2014-09 Séance du 12 février 2014 AVIS Sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie territoriale de Seine-et- Marne (CCITSM). Vu le décret n 2011-1388 du 28 octobre 2011 modifiant

Plus en détail

Le «Grand Paris» www.investinfrance.org. Le «Grand Paris» Paris, une ville monde. 1. Le projet du grand Paris. 2.

Le «Grand Paris» www.investinfrance.org. Le «Grand Paris» Paris, une ville monde. 1. Le projet du grand Paris. 2. Le «Grand Paris» Paris, une ville monde Paris est au cœur de la 1 ère région économique d Europe, avec un PIB de + de 550 Mds ; Paris est la 1 ère ville européenne pour l accueil des quartiers généraux

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Service de presse Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Dossier de presse Contacts presse William Beuve-Méry william.beuve-mery@iledefrance.fr

Plus en détail

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière Interreg V France Suisse Un programme de coopération transfrontalière 1 Interreg France Suisse, un des programmes européens de coopération transfrontalière impliquant la Suisse 2 Territoire INTERREG France-Suisse

Plus en détail

votre entreprise à Sénart Salle de conférences Gare RER

votre entreprise à Sénart Salle de conférences Gare RER votre entreprise à Sénart Salle de conférences Gare 1 VENIR À SÉNART Accès 4 gares. Autoroute A5a. 35 lignes de bus. Des liaisons performantes Située à 30 km au sud-est de Paris, l agglomération de Sénart

Plus en détail

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013 Mavilly-Mandelot 2 Elaboration du Plan Local d Urbanisme Présentation du PADD Jeudi 24 octobre 2013 LES ETAPES DE L ELABORATION PHASE 1 DIAGNOSTIC PHASE 2- PROJET COMMUNAL PHASE 3- ZONAGE ET REGLEMENT

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio».

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio». Rue des Capucins Boulevard Saint-Louis Rue des Frères Théodore Rue Latour-Maubourg Chemin de la Clède Rue Jean Barthélémy Rue de la Ronzade PLAN MASSE DU PROJET DE ZAC DU «QUARTIER DU PENSIO» Valorisation

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE Asnières bénéficie d'une excellente connexion au réseau de transports en commun de l Île-de-France. Toutefois, le territoire génère de nombreux déplacements motorisés et supporte les déplacements pendulaires

Plus en détail

Le Conseil communautaire a :

Le Conseil communautaire a : Le Conseil communautaire a : - ADOPTÉ le Budget supplémentaire 2012 du Budget principal de la Communauté d agglomération Marne et Chantereine qui s équilibre en dépenses et en recettes à 16.860.001,34

Plus en détail