Dr Philippe Ducreux Porto Vecchio 2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dr Philippe Ducreux Porto Vecchio 2016"

Transcription

1 Dr Philippe Ducreux Porto Vecchio 2016

2 ARTHROSE VS ARTHRITE ARTHROSE DES DOIGTS RHIZARTHROSE COXARTHROSE GONARTHROSE CHONDROCALCINOSE

3 ARTHROSE VS ARTHRITE Pourquoi faut-il les distinguer? Maladie chronique ou maladie aiguë? Les anglo-saxons englobent les 2 termes avec arthritis. Ne font pas la distinction pourtant significative tant cliniquement que en terme de santé publique.

4 ARTHROSE VS ARTHRITE 25% de personnes sont atteintes de douleurs articulaires. Douleurs considérées inévitables car liées au vieillissement des cellules du cartilage. L arthrose touche en France 17% de la population.

5 ARTHROSE VS ARTHRITE L arthrose est une maladie chronique qui, une fois enclenchée, poursuit inexorablement son évolution. Son ttt reste aujourd hui symptomatique.

6 ARTHROSE VS ARTHRITE L arthrite regroupe un ensemble de maladies inflammatoires plus rares. La plus fréquente touche 0,4% de la population. Elles sont plus intenses et plus graves, touchent des patients plus jeunes. Peuvent être mortelles.

7 ARTHROSE VS ARTHRITE L arthrite a bénéficié de progrès thérapeutiques significatifs au cours des dix dernières années. Ces progrès permettent de ralentir voire même de prévenir son évolution et de sauver des vies.

8 ARTHROSE VS ARTHRITE Les rhumatologues français ont établi une différence entre ces deux maladies de l articulation dans les années 1930 sur la base des symptômes et de l évolution essentiels dans un diagnostic différentiel. Peu d examens complémentaires sont nécessaires : ni scanner ni IRM ne donnent d information pertinente et sont par ailleurs coûteux.

9 ARTHROSE VS ARTHRITE Des douleurs dans les doigts des 2 mains, chez une femme plutôt jeune, la réveillant la nuit, au long dérouillage matinal, oriente déjà le médecin vers une polyarthrite.

10 ARTHROSE VS ARTHRITE A l opposé, des douleurs présentes unilatéralement, chez un patient de plus de 50 ans, s aggravant à l utilisation de l articulation, oriente plutôt vers l arthrose.

11 ARTHROSE VS ARTHRITE Une radiographie simple des seules articulations douloureuses peut révéler : - un pincement articulaire, - des modifications de la structure osseuse traduisant des signes d arthrose.

12 ARTHROSE VS ARTHRITE En cas de difficultés de diagnostic différentiel, un bilan biologique pourra être prescrit pour identifier des facteurs d inflammation : - C-Réactive Protéine, - facteur rhumatoïde, - divers anti-corps présents en cas d arthrite.

13 ARTHROSE VS ARTHRITE Pour orienter le diagnostic, la ponction du liquide synovial (genou gonflé) puis le comptage des cellules au microscope pourra même être suffisante : Arthrose : petit nombre de cellules synoviales et de lymphocytes. Arthrite : nombre polynucléaires signalant arthrite inflammatoire ou septique.

14 ARTHROSE VS ARTHRITE - Dégénérescence du cartilage articulaire. - Disparition de son rôle d amortisseur (souplesse et mobilité). - Douleur, raideur et risque de déformation osseuse par frottement des os. - Inflammation dans la membrane synoviale tapissant l intérieur de l articulation. - Gonflement de la membrane par hypersécrétion de liquide synovial. - Destruction du cartilage par libération enzymatique.

15 ARTHROSE : les mécanismes Fig. I : les mécanismes de dégradation du cartilage Fig. II : action des cellules de la synoviale

16 ARTHROSE VS ARTHRITE Dans l arthrose, l inflammation est de bas grade, évoluant sur des dizaines d années, permettant une prise en charge par des ttt moins lourds d où l intérêt de la mésothérapie.

17 ARTHROSE VS ARTHRITE Une activité physique régulière, qui favorise une activité anabolique dans le cartilage et une musculature tonique qui protège l articulation, prévient l apparition de l arthrose et son aggravation. 90% des cas d arthrose sont des personnes âgées de plus de 50 ans et/ou obèses.

18 L arsenal thérapeutique comprend : Les antalgiques Les AINS Les anti-arthrosiques lents Les corticoïdes locaux (infiltrations) Les injections intra-articulaires d Ac hyaluronique La kinésithérapie (rééducative et posturale, physiothérapie, balnéothérapie ) La mésothérapie qui mérite d être privilégiée La chirurgie

19 C est une excellente indication : Soulage et améliore le plan fonctionnel. Diminue voire supprime la prise de médicaments. Limite ainsi effets secondaires, dépendance et accoutumance. «Traitement bien suivi, à toxicité nulle» Ceci à un moindre coût

20 Ou Ou Lidocaïne à 1% Piroxicam Calcitonine 100 Lidocaïne à 1% Piroxicam Thiocolchicoside Lidocaïne à 1% Kétoprofene 2 cc 1 cc 1 cc 2 cc 1 cc 2 cc 4s cc 1 cc Techniques mixtes J0-J7-J15-J30

21 Procaïne 2 cc Procaïne 2 cc Conjonctyl 2 cc ou Maginj 2 cc Calcitonine cc Conjonctyl 2 cc Techniques mixtes Fréquence : J0-J15-J30±J45-J60±J90 Peut faire suite à une phase aiguë Entretien : à la demande ou 1 séance par trimestre

22 Techniques Mixtes +++ IED et IDS : Dermalgies étendues Zones hyperalgiques Zones péri-articulaires IED IDS 0 mm 1 mm 2 mm ÉPIDERME DERME SUPERFICIEL IDP : Points retrouvés à la palpation Points anatomiques IDP DHD 4 mm DERME PROFOND HYPODERME

23 Heberden > Bouchard. Femmes après 45 ans le + souvent. 1/3 des femmes âgées, 5% des hommes (formes familiales). Poussées successives douloureuses et déformantes. Plainte esthétique et pb de préhension.

24 Phase aiguë : Lidocaïne Etamsylate Piroxicam 2 cc 2 cc 1 cc Technique : IED et IDS large sur toutes les inter-phalangienne concernées IDP dans un pli cutané Fréquence : J0, J7, J14 ± J30

25

26 Phase Chronique : Procaïne 2 cc Procaïne 2 cc Maginj 2 cc Vit C 2 cc Conjonctyl 2 cc Calcitonine cc Technique : IED / IDS sur l ensemble des inter-phalangiennes des 2 mains (généralisation des lésions) Fréquence : J0, J15, J30 ± J45, J60 ± J90 puis à la demande ou trimestrielle.

27 Arthrose trapézo-métacarpienne. Fréquente. 90% femme de plus de 50 ans. Main dominante puis bilatérale. 3 fois sur 4 Très douloureuse et invalidante.

28 Phase aiguë : Lidocaïne 2 cc Etamsylate 2 cc ou Calcitonine 100 1cc Piroxicam 1 cc Technique : IED et IDS large sur la colonne du pouce et en péri-articulaire IDP dans un pli cutané Fréquence : J0, J7, J15±J30

29 Phase Chronique : Procaïne 2 cc Procaïne 2 cc Vit C 2 cc Vit C 2 cc Conjonctyl 2 cc Calcitonine cc Technique : IED / IDS sur l ensemble des deux colonnes des pouces (bilatéralité fréquente des lésions) Fréquence : J0-J15-J30±J45-J60±J90 puis à la demande ou trimestrielle

30

31 COXARTHROSE Articulation profonde. Mésothérapie classique peu efficace sur le plan antalgique et chondro protecteur. Intérêt de la mésoperfusion (visée antalgique). Plus adaptée pour cette articulation profonde et une mésothérapie classique. Mésothérapie lente, continue ou séquentielle, entre 4 et 12 mm de profondeur, avec un mésoperfuseur programmé, et permettant d'injecter 5 à 7,5ml, en 15 à 45 minutes, répartis en 4 sites différents.

32 MESOTHERAPIE IDP 2 points en regard de l articulation. IDS/IDP sur les muscles rétractés. IDS sur les syndromes myofasciaux présents. Procaïne 2cc Procaïne 2cc Thiocolchicoside 2cc et Piroxicam 2cc Maginj 2cc Calcitonine 100 1cc J0, J8, J15, J30.

33 Traitements associés Capitaux Kinésithérapie adaptée avec notamment prise en charge des rétractions musculaires. Traitement des lésions ostéopathiques du bassin et du rachis éventuellement. Rééquilibration posturale. Hygiène alimentaire et physique.

34 Chirurgie et non indication de la mésothérapie Attention la mésothérapie ne doit pas occulter une indication d arthroplastie. La mésothérapie se fera avant +++ et si besoin après. La mésothérapie n est pas indiquée en cas de coxarthrose destructive rapide.

35 GONARTHROSE La plus fréquente au membre inférieur (4 M) Facteurs de risques : femme de > 40 ans, obésité, instabilité chronique, lésions ménisque.. Arthrose fémoro-tibiale : moins fréquente et plus invalidante. Arthrose fémoro-patellaire : moins douloureuse mais gène importante en terrain accidenté.

36 GONARTHROSE Arthrose fémoro-tibiale Arthrose fémoro-tibiale externe droite + genu-valgum Arthrose fémoro-tibiale interne gauche

37 GONARTHROSE Arthrose fémoro-patellaire Arthrose fémoro-patellaire : pincement interligne fémoropatellaire (1) et ostéophytose rotulienne supérieure (2)

38 Ou Lidocaïne à 1% Piroxicam Calcitonine 100 Lidocaïne à 1% Piroxicam Etamsylate 3 cc 1 cc 1 cc 2 cc 1 cc 1 cc si genou gonflé Techniques mixtes J0-J7-J15-J30

39 Procaïne 2 cc Procaïne 2 cc Conjonctyl 2 cc ou Maginj 2 cc Calcitonine cc Conjonctyl 2 cc Ou Calcitonine 100 1cc Vit C +/- Vit E 2cc Conjonctyl 2cc Techniques mixtes Fréquence : J0-J15-J45-J90 Entretien : à la demande ou 1 séance par trimestre

40 GONARTHROSE Arthrose fémoro-patellaire Arthrose fémoro-tibiale

41 GONARTHROSE LA GONARTHROSE IDS large sur la zone œdèmatié Arthrose tibio-péronière supérieure

42 ARTHROPATHIES METABOLIQUES La Chondrocalcinose Dépôts intra-articulaires de cristaux de pyrophosphate de calcium. Crises pseudo-goutteuses mono ou polyarticulaires. Terrain familial certain. Traitement : Crise inflammatoire aiguë Arthropathie chronique arthropathie dégénérative fémoro-patellaire incrustation calcique du ménisque de face ligne parallèle au contour osseux

43 ARTHROPATHIES METABOLIQUES La Chondrocalcinose Phase aiguë : Lidocaïne à 1% Piroxicam 20 mg Thiocolchicoside 2 cc 1 cc 2 cc Technique : IED / IDS Fréquence : J0, J7, J15, J30

44 ARTHROPATHIES METABOLIQUES La Chondrocalcinose Phase chronique : Importance du traitement de fond per-os, du régime, de l alcalinisation des urines Conjonctyl 2 cc Procaïne 2 cc Calcitonine 100u 1 cc Technique Mixte : IDP et IED / IDS Fréquence : J0, J15, J30, J60 puis à la demande

45 CONCLUSION Affections très fréquemment traitées en cabinet. La Mésothérapie présente de nombreuses qualités : Active sur la douleur. Réduit la prise continue de médicaments, l usage des infiltrations cortisoniques. Freinerait certains mécanismes dégénératifs. Peu agressive et peu coûteuse. Le diagnostic bien dirigé (clinique +++) amène à un protocole de traitement maîtrisé et bien conduit.

LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie. Arthrose et pathologies associées

LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie. Arthrose et pathologies associées LE GENOU DOULOUREUX RHUMATHOLOGIQUE et mésothérapie Arthrose et pathologies associées L ARTHROSE : Définition Ensemble d atteintes articulaires associant : Dégénérescence des cartilages (élément central)

Plus en détail

INTERETS DE LA MESOTHERAPIE EN MMAA

INTERETS DE LA MESOTHERAPIE EN MMAA DIU DE MMAA 2011 2012 INTERETS DE LA MESOTHERAPIE PLAN Définitions Matériels Techniques d injection Hygiène et sécurité Complications Pharmacopée Arthrose Pathologies du sénior sportif Mésolifts Mésoalopécie

Plus en détail

LES ARTHROSES : CAUSES, SIGNES ET TRAITEMENTS

LES ARTHROSES : CAUSES, SIGNES ET TRAITEMENTS LES ARTHROSES : CAUSES, SIGNES ET TRAITEMENTS Thème de ce 29 mars 2015 présenté respectivement par le DR Adrien TINETTI et Mme Delphine ARBOGAST naturopathe. En guise de préliminaires, ce distinguo entre

Plus en détail

Les arthroses invalidantes des membres inférieurs *

Les arthroses invalidantes des membres inférieurs * D r Jean-Noël Heuleu Médecin-directeur, CRRF La Châtaigneraie (Menucourt-Paris) Les arthroses invalidantes des membres inférieurs * Coxarthroses. Gonarthroses. Atteinte articulaire chronique caractérisée

Plus en détail

MESOTHERAPIE PHYSIOPATHOLOGIE QUELS MELANGES? QUELS POINTS D INJECTIONS? QUELLES PROFONDEURS? QUELLES TECHNIQUES? QUELLES FREQUENCES? QUELS TRAITEMENT

MESOTHERAPIE PHYSIOPATHOLOGIE QUELS MELANGES? QUELS POINTS D INJECTIONS? QUELLES PROFONDEURS? QUELLES TECHNIQUES? QUELLES FREQUENCES? QUELS TRAITEMENT TRAITEMENT MESOTHERAPIQUE DE L EPAULE Docteur Denis LAURENS Service de Médecine Physique et de Réadaptation Hôpital de la Salpêtrière PARIS MESOTHERAPIE PHYSIOPATHOLOGIE QUELS MELANGES? QUELS POINTS D

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait! INFORMER

L arthrose, ses maux si on en parlait! INFORMER INFORMER Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une maladie du cartilage : il s agit de la «destruction» du cartilage

Plus en détail

Traitements Mésothérapiques Dr Bernadette Pasquini

Traitements Mésothérapiques Dr Bernadette Pasquini Traitements Mésothérapiques Dr Bernadette Pasquini Maladie d évolution chronique. Stade initial : altération de la paroi veineuse avec trouble de la perméabilité capillaire (incontinence valvulaire). Stade

Plus en détail

Je me pèse avant chaque consultation

Je me pèse avant chaque consultation Arthrose du genou : je prépare ma consultation de suivi Pour améliorer le suivi de l'arthrose de votre genou, il est important que vous rapportiez à chaque consultation des informations sur vos facteurs

Plus en détail

Rhumatismes dégénératifs. IFSI Croix Rouge Dr Jacquier 8 avril 2009

Rhumatismes dégénératifs. IFSI Croix Rouge Dr Jacquier 8 avril 2009 Rhumatismes dégénératifs IFSI Croix Rouge Dr Jacquier 8 avril 2009 Sémiologie articulaire Rhumatisme articulaire dégénératif Arthrose = affection chronique des articulations par dégénérescence du cartilage

Plus en détail

Comment prévenir l arthrose du genou?

Comment prévenir l arthrose du genou? Comment prévenir l arthrose du genou? H Rakotoharivelo, S Ralandison Rhumatologie au quotidien, juillet 2014 Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Plan Introduction Dépister une gonarthrose

Plus en détail

L arthrose. ses maux, si on en. parlait!

L arthrose. ses maux, si on en. parlait! ses maux, si on en parlait! Qu'est-ce l'arthrose que Articulation normale Cartilage Os Articulation arthrosique Os plus dense Cartilage aminci Os L'arthrose est une maladie courante des articulations dont

Plus en détail

PLAN D APPRENTISSAGE

PLAN D APPRENTISSAGE PLAN D APPRENTISSAGE Ce qu est l arthrite et les types d arthrite Les signes avant-coureurs L impact de la maladie Le cycle de la douleur Les traitements Comment vous pouvez aider et soulager les personnes

Plus en détail

LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge. Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016

LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge. Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016 LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016 PLAN INTRODUCTION ET RAPPELS LES DIFFERENTS TABLEAUX CLINIQUES LA CONSULTATION

Plus en détail

Lésion méniscale isolée chez le sujet jeune et le sujet d âge mûr. Cas clinique n o 1. Isolated meniscal lesion in young and older patients

Lésion méniscale isolée chez le sujet jeune et le sujet d âge mûr. Cas clinique n o 1. Isolated meniscal lesion in young and older patients Lésion méniscale isolée chez le sujet jeune et le sujet d âge mûr Isolated meniscal lesion in young and older patients F. Sailhan*, P. Ribinik** Cas clinique n o 1 Une jeune femme de 23 ans vous est adressée

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 novembre 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2005 (JO du 28 avril 2006) CHRONO-INDOCID 75 mg, gélule

Plus en détail

LE GENOU RHUMATOLOGIQUE

LE GENOU RHUMATOLOGIQUE LE GENOU RHUMATOLOGIQUE EPU B, 18 novembre 2009 C. MULLER GENOU RHUMATOLOGIQUE inflammatoire (hors traumatique) mécanique méniscal rotulien (arthrosique) fémoro-tibial GENOU INFLAMMATOIRE épanchement:

Plus en détail

Arthrose destructrice rapide. B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz

Arthrose destructrice rapide. B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz Arthrose destructrice rapide B. Osemont, ACC Service d imagerie d Guilloz Définition Arthropathies destructrices Évolution radiologique Formes idiopathiques : apanage du sujet âgé Surtout à la hanche et

Plus en détail

Examen ostéo-articulaire

Examen ostéo-articulaire Service de médecine physique et de réadaptation Dr Taleb Sid Ahmed Examen ostéo-articulaire Introduction Rhumatologie Traumatologie Rééducation fonctionnelle : Médecine physique (MPR) Médecine interne

Plus en détail

RANAIVOARISON M. Véronique, RALANDISON D. Stéphane. Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Jeudi FMC du CHU Morafeno, juillet 2016

RANAIVOARISON M. Véronique, RALANDISON D. Stéphane. Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Jeudi FMC du CHU Morafeno, juillet 2016 RANAIVOARISON M. Véronique, RALANDISON D. Stéphane Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Jeudi FMC du CHU Morafeno, juillet 2016 1 Arthrose: résultante des phénomènes mécaniques, biologiques

Plus en détail

épanchement articulaire

épanchement articulaire Diagnostic d une douleur et d un dun épanchement articulaire Thierry Schaeverbeke Qu est ce qui peut être à l origine d un épanchement articulaire? Arthrite septique (mono arthrite +++) Arthrite inflammatoire

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

Sémiologie et examen clinique du rachis. Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège

Sémiologie et examen clinique du rachis. Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège Sémiologie et examen clinique du rachis Dr G.BRANDS MEDECINE DE L APPAREIL LOCOMOTEUR CHC Liège Anatomie de la colonne vertébrale Axe central du corps Joue plusieurs rôles -support -mouvement du tronc

Plus en détail

Item n 57 : Arthrose

Item n 57 : Arthrose Facteurs de risque Surpoids et obésité Clinique Item n 57 : Arthrose Douleur mécanique : Dʼinstallation progressive à lʼeffort et calmé au repos Ne réveille pas la nuit La douleur peut parfois devenir

Plus en détail

Infirmier Collection dirigée par L. LE

Infirmier Collection dirigée par L. LE Carnet Pratique Infirmier Collection dirigée par L. LE Guide hospitalierde poche pour l infirmière Mickael LAIR RHUMATOLOGIE 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 Paris - Tél. : 01 44 24

Plus en détail

La Rhizarthrose. Définition. Examens Complementaires

La Rhizarthrose. Définition. Examens Complementaires La Rhizarthrose Définition La rhizarthrose ou arthrose de la base du pouce est une pathologie très fréquente, souvent bien tolérée, qui touche 20% des femmes. Elle correspond à l usure chronique du cartilage

Plus en détail

Quels renseignements tirer de l analyse du liquide articulaire?

Quels renseignements tirer de l analyse du liquide articulaire? La Rhumatologie au quotidien Quels renseignements tirer de l analyse du liquide articulaire? M M O. Razanaparany, O. H Rakotonirainy, H. Rakotoarivelo, F. Andrianjafison, H. Rakotomalala, S. Ralandison

Plus en détail

Table des matières ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 ITEM 56 OSTÉOPOROSE Diagnostic... 3 Traitement... 6 Suivi... 6

Table des matières ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 ITEM 56 OSTÉOPOROSE Diagnostic... 3 Traitement... 6 Suivi... 6 TABLE DES MATIÈRES VII Table des matières Note de l auteur... V Liste des abréviations... XIII Liste des items du programme de DCEM2-DCEM4... XVII ITEM 53 RÉÉDUCATION ET RÉADAPTATION... 1 Kinésithérapie...

Plus en détail

De la couleur des urines à celle de la peau

De la couleur des urines à celle de la peau De la couleur des urines à celle de la peau Johanna CLERC-LIONS A. LOHSE, P. RICHETTE, A.-S. DUPOND Anamnèse Patient de 43 ans, consulte en dermatologie pour un eczéma de contact des deux mains. A l examen

Plus en détail

Les ménisques et leur pathologie.

Les ménisques et leur pathologie. Les ménisques et leur pathologie. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - Novembre 2015 www.menciere-orthopedie.fr Définition - Anatomie des ménisques Les ménisques

Plus en détail

L arthrose. Mais il existe des lésions érosives précoces évoquant l existence d un cartilage arthrosique en dehors du cartilage vieillissant

L arthrose. Mais il existe des lésions érosives précoces évoquant l existence d un cartilage arthrosique en dehors du cartilage vieillissant L arthrose L arthrose L arthrose est la plus fréquente des maladies articulaires et la principale source de handicap locomoteur. - Elle a longtemps été considérée comme une «usure dégénérative», liée à

Plus en détail

«Au-delà du cristal» Pathologies microcristallines du genou

«Au-delà du cristal» Pathologies microcristallines du genou JFR 2010 Paris France «Au-delà du cristal» Pathologies microcristallines du genou Fabrice Thévenin, P.Thévenin, H.Guerini, E.Pessis, A.Feydy, R.Campagna, A.Chevrot, J.Rousseau, E.Pluot, R.Bazeli, J-L.Drapé

Plus en détail

DOULEUR ET TRAUMATOLOGIE DU SPORT TRAITEMENT PAR MESOTHERAPIE

DOULEUR ET TRAUMATOLOGIE DU SPORT TRAITEMENT PAR MESOTHERAPIE DOULEUR ET TRAUMATOLOGIE DU SPORT TRAITEMENT PAR MESOTHERAPIE PEU RAREMENT AU BON ENDROIT MESOTHERAPIE Ä PHYSIOPATHOLOGIE Ä QUELS MELANGES? Ä QUELS POINTS D INJECTIONS D? Ä QUELLES PROFONDEURS? Ä QUELLES

Plus en détail

GOUTTE CE QU IL FAUT FAIRE ET NE PAS FAIRE

GOUTTE CE QU IL FAUT FAIRE ET NE PAS FAIRE GOUTTE CE QU IL FAUT FAIRE ET NE PAS FAIRE Dr Haja RAKOTOVAO Rhumatologue Cabinet Médical de Rhumatologie Village des Jeux Ankorondrano Tél: 020 24 203 52 032 04 273 07 033 14 645 89 LA GOUTTE Maladie

Plus en détail

Arthroses digitales. Christian Dumontier Institut de la Main & hôpital saint Antoine, Paris

Arthroses digitales. Christian Dumontier Institut de la Main & hôpital saint Antoine, Paris Arthroses digitales? Christian Dumontier Institut de la Main & hôpital saint Antoine, Paris Tropocollagène Le processus arthrosique rocollagène II Acide hyaluronique agrécanne L arthrose Anchorine II CD

Plus en détail

«La Rhumatologie au Quotidien» Prof. RALANDISON Stéphane Rhumatologue- Interniste Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR)

«La Rhumatologie au Quotidien» Prof. RALANDISON Stéphane Rhumatologue- Interniste Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) «La Rhumatologie au Quotidien» Prof. RALANDISON Stéphane Rhumatologue- Interniste Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar (APR) Jeudi FMC du CHU Morafeno, Toamasina 6 aout 2015 Introduction

Plus en détail

QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT»

QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT» QUAND LES CLICHÉS RADIOGRAPHIQUES «NOUS PARLENT» D R R A L A N D I S O N S T É P H A N E L A R H U M AT O L O G I E A U Q U O T I D I E N 2 0 N O V E M B R E 2 0 1 3 INTRODUCTION Radiographie standard

Plus en détail

Item 121 : La polyarthrite rhumatoïde (Evaluations)

Item 121 : La polyarthrite rhumatoïde (Evaluations) Item 121 : La polyarthrite rhumatoïde (Evaluations) Date de création du document 2010-2011 CAS CLINIQUE Scénario : Une femme de 60 ans vient consulter en se plaignant des genoux, des chevilles et de l'épaule

Plus en détail

SEMEIOLOGIE DE BASE DES ARTHROPATHIES

SEMEIOLOGIE DE BASE DES ARTHROPATHIES SEMEIOLOGIE DE BASE DES ARTHROPATHIES T. Kirchgesner, V. Perlepe, S. Acid, J. Malghem, F. Lecouvet, B. Vande Berg Unité d imagerie ostéo-articulaire des Cliniques universitaires Saint-Luc, Bruxelles DES

Plus en détail

L INTERET DU TRAITEMENT PAR MESOTHERAPIE DES SOUFFRANCES INTERVERTEBRALES DEGENERATIVES EN CRISE A PROPOS DE 7 CAS

L INTERET DU TRAITEMENT PAR MESOTHERAPIE DES SOUFFRANCES INTERVERTEBRALES DEGENERATIVES EN CRISE A PROPOS DE 7 CAS L INTERET DU TRAITEMENT PAR MESOTHERAPIE DES SOUFFRANCES INTERVERTEBRALES DEGENERATIVES EN CRISE A PROPOS DE 7 CAS DOCTEUR VERONIQUE DELOZIERE RESUME DU MEMOIRE Les S.I.D. sont aiguës et d intensité moyenne

Plus en détail

Education et prise en charge pluridisciplinaire

Education et prise en charge pluridisciplinaire Une journée, pourquoi? Faire le point sur votre maladie et optimiser votre prise en charge. Une équipe multidisciplinaire à votre écoute afin de mieux répondre à vos questions et vos besoins,avec possibilité

Plus en détail

CONCLUSIONS. ARTHRUM H 2%, solution d acide hyaluronique pour injection intra-articulaire. AVIS DE LA CNEDiMTS 07 avril 2015

CONCLUSIONS. ARTHRUM H 2%, solution d acide hyaluronique pour injection intra-articulaire. AVIS DE LA CNEDiMTS 07 avril 2015 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 07 avril 2015 CONCLUSIONS ARTHRUM H 2%, solution d acide hyaluronique pour injection intra-articulaire

Plus en détail

APPORT DE LA MESOTHERAPIE DANS LES GONALGIES DU SUJET AGE A PROPOS DE 6 CAS

APPORT DE LA MESOTHERAPIE DANS LES GONALGIES DU SUJET AGE A PROPOS DE 6 CAS UNIVERSITE PARIS VI FACULTE PITIE-SALPETRIERE Année universitaire 2003-2004 DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE DE MESOTHERAPIE APPORT DE LA MESOTHERAPIE DANS LES GONALGIES DU SUJET AGE A PROPOS DE 6 CAS VIOLETTA

Plus en détail

Arthrose du genou Prise en charge médicale et chirurgicale. Docteur François Prigent

Arthrose du genou Prise en charge médicale et chirurgicale. Docteur François Prigent Arthrose du genou Prise en charge médicale et chirurgicale. Docteur François Prigent Le genou naturel est composé de trois parties : L extrémité inférieure du fémur qui a la forme de deux roues accolées

Plus en détail

EXAMEN PHYSIQUE DU GENOU:

EXAMEN PHYSIQUE DU GENOU: EXAMEN PHYSIQUE DU GENOU: QUELS TESTS? Tous droits réservés - A.Portier Dr Agnès Portier, Rhumatologue, Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph RAPPELS ANATOMIQUES INTERROGATOIRE (1) Motif de consultation:

Plus en détail

Un swing douloureux. Dossier 2. Énoncé. 1 Que signifie la présence d'un signe du flot? 2 Quel est l'horaire de la douleur de M. F. et pourquoi?

Un swing douloureux. Dossier 2. Énoncé. 1 Que signifie la présence d'un signe du flot? 2 Quel est l'horaire de la douleur de M. F. et pourquoi? Dossier 2 Un swing douloureux Énoncé M. L., 76 ans, consulte pour des gonalgies droites. Son genou droit est douloureux, uniquement à la marche et il peine à finir ses parcours de golf avec ses amis. Il

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis Novembre 2015

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis Novembre 2015 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 302 26 Novembre 2015 Titre I : Nom du médicament, DCI, dosage, présentation : forme pharmaceutique, DIVIDO 75 mg, Diclofénac

Plus en détail

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE DE MESOTHERAPIE

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE DE MESOTHERAPIE UNIVERSITE PARIS VI FACULTE PITIE-SALPETRIERE Année Universitaire 2003 2004 DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE DE MESOTHERAPIE Mésothérapie et fracture de fatigue Métatarsienne bilatérale A propos d un cas Par

Plus en détail

Genou douloureux mécanique non traumatique. Il n y a pas que le ménisque dans le genou Mais le ménisque est indispensable

Genou douloureux mécanique non traumatique. Il n y a pas que le ménisque dans le genou Mais le ménisque est indispensable Genou douloureux mécanique non traumatique Il n y a pas que le ménisque dans le genou Mais le ménisque est indispensable Rappel anatomique Stabilisateurs du genou : Ligaments ET Ménisques Ménisque : répartiteurde

Plus en détail

GCA2700 mobilité des articulations Santé verte - 60 comprimés

GCA2700 mobilité des articulations Santé verte - 60 comprimés GCA2700 mobilité des articulations Santé verte - 60 comprimés GCA2700 de Santé Verte agit sur les articulations douloureuses, soulage rapidement les douleurs articulaires. Il facilite la flexibilité et

Plus en détail

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS 2005 Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa 1 Plan Introduction Epidémiologie Evaluation initiale Stratégie thérapeutique

Plus en détail

Item 57 : Arthrose (Évaluations)

Item 57 : Arthrose (Évaluations) Item 57 : Arthrose (Évaluations) Date de création du document 2008-2009 CAS CLINIQUE : CAS CLINIQUE N 3 Scénario : Madame C., âgée de cinquante-six ans, employée de bureau, consulte pour des douleurs articulaires

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

*Elément clé de la PEC : diagnostic précoce

*Elément clé de la PEC : diagnostic précoce POLYARTHRITE RHUMATOIDE Dr Modeste KOUMOUVI Service de rhumatologie Carcassonne I- GENERALITES A-DEFINITION : *La polyarthrite rhumatoide: -rhumatisme inflammatoire chronique évoluant par poussées, susceptibles

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 mars 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du 15 décembre

Plus en détail

Conduite à tenir devant un genou douloureux non traumatique (306c) Professeur Philippe GAUDIN Juillet 2005

Conduite à tenir devant un genou douloureux non traumatique (306c) Professeur Philippe GAUDIN Juillet 2005 Conduite à tenir devant un genou douloureux non traumatique (306c) Professeur Philippe GAUDIN Juillet 2005 Pré-requis : Examen clinique du genou Sémiologie radiologique de base Analyse cytologique et biochimique

Plus en détail

Intérêt des AINS dans les pathologies ostéo-articulaires chroniques

Intérêt des AINS dans les pathologies ostéo-articulaires chroniques Intérêt des AINS dans les pathologies ostéo-articulaires chroniques Dr JF KAUX Service de Médecine de l Appareil Locomoteur & Traumatologie du Sport CHU de Liège 1 Plan Les AINS ont-ils toujours une place

Plus en détail

ARTHROSES. Facteurs généraux : Facteurs biomécaniques : Docteur I. BENCHARIF Service de rhumatologie

ARTHROSES. Facteurs généraux : Facteurs biomécaniques : Docteur I. BENCHARIF Service de rhumatologie ARTHROSES Docteur I. BENCHARIF Service de rhumatologie 1/Définition : L'arthrose est la résultante des phénomènes mécaniques et biologiques qui déstabilisent l'équilibre entre la synthèse et la dégradation

Plus en détail

Je me renseigne sur. Qu est-ce qu une algodystrophie?

Je me renseigne sur. Qu est-ce qu une algodystrophie? Je me renseigne sur l algodystrophie L algodystrophie est caractérisée par l apparition de douleurs importantes au niveau ou près des articulations, à la suite généralement d un traumatisme physique tel

Plus en détail

225. Arthropathie microcristalline

225. Arthropathie microcristalline Sommaire 225. Arthropathie microcristalline diagnostic, attitude thérapeutique et suivi Maladie à pyrophosphates de calcium dihydratés (PPCD) Chondrocalcinose - cartilages hyalins : fin liseré calcique

Plus en détail

Votre médecin vous a diagnostiqué une polyarthrite rhumatoïde (PR),

Votre médecin vous a diagnostiqué une polyarthrite rhumatoïde (PR), Votre médecin vous a diagnostiqué une polyarthrite rhumatoïde (PR), cette brochure décrit cette maladie, ses conséquences et les traitements disponibles aujourd hui pour la traiter. 2 Qu est-ce que la

Plus en détail

Table des matières. Module 4. Handicap incapacité dépendance I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 13. Module 5.

Table des matières. Module 4. Handicap incapacité dépendance I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 13. Module 5. Table des matières CHAPITRE 1 PRINCIPALES TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION. SAVOIR PRESCRIRE LA MASSO- KINÉSITHÉRAPIE (ET L ORTHOPHONIE, NON TRAITÉ) 13 Module 4. Handicap incapacité dépendance

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du

Plus en détail

2 ème partie Pathologies infectieuses Pathologies rachidiennes Ostéoporose Arthrose

2 ème partie Pathologies infectieuses Pathologies rachidiennes Ostéoporose Arthrose 2 ème partie Pathologies infectieuses Pathologies rachidiennes Ostéoporose Arthrose Novembre 2015 Dr Amélie BOHM-SIGRAND Pathologies infectieuses Pathologies rachidiennes Ostéoporose Arthrose Arthrite

Plus en détail

Bien soigner l arthrose: Un enjeu capital pour notre société! Yves HENROTIN Patient arthrosique

Bien soigner l arthrose: Un enjeu capital pour notre société! Yves HENROTIN Patient arthrosique Bien soigner l arthrose: Un enjeu capital pour notre société! Yves HENROTIN Patient arthrosique www.uroc.be L arthrose: un enjeu économique 22% de la population en 2020 2.000.000 en Belgique 100.000.000

Plus en détail

Table des matières. Tableau de correspondance entre programmes...v Avant-propos... XI Liste des abréviations de l'ouvrage... XIX.

Table des matières. Tableau de correspondance entre programmes...v Avant-propos... XI Liste des abréviations de l'ouvrage... XIX. Table des matières Tableau de correspondance entre programmes...v Avant-propos... XI Liste des abréviations de l'ouvrage.... XIX Rhumatologie Rakiba Belkhir, Hubert Marotte, Adeline Ruyssen-Witrand, Nathalie

Plus en détail

COURS Pr BANNWARTH MASTER 1 DCEM2

COURS Pr BANNWARTH MASTER 1 DCEM2 COURS Pr BANNWARTH MASTER 1 DCEM2 UE Appareil Locomoteur Dépendance Item 57: Arthrose Objectifs : 1. Diagnostiquer les principales localisations de l arthrose 2. Argumenter l attitude thérapeutique et

Plus en détail

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE : ARTHROSE DE LA MAIN

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE : ARTHROSE DE LA MAIN IFMK, le 9 décembre 2014 PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE : ARTHROSE DE LA MAIN (ARTHROSE DIGITALE ET RHIZARTHROSE) Dr Antoine DEDERICHS Dr Stéphane BARBARY Dr Christophe CAMPS Dr Alexandre DURAND! Mme Angélie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 05 janvier 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 05 janvier 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 05 janvier 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 31 décembre 2005 (JO du 25 octobre 2007) B/8 (CIP : 318 863-6) NIFLURIL

Plus en détail

L instabilité rachidienne

L instabilité rachidienne L instabilité rachidienne Dr Pierre Coloma, neurochirurgien Dr Sébastien Le Pape, chirurgien orthopédiste + (In)stabilité : définitions Stabilité : capacité des vertèbres à rester cohésives lors des mouvements

Plus en détail

INTRODUCTION SYMPTOMATOLOGIE EVOLUTION RHIZARTHROSE. DIU de pathologie locomotrice liée à la pratique du sport ( NICE 2012)

INTRODUCTION SYMPTOMATOLOGIE EVOLUTION RHIZARTHROSE. DIU de pathologie locomotrice liée à la pratique du sport ( NICE 2012) RHIZARTHROSE INTRODUCTION DIU de pathologie locomotrice liée à la pratique du sport ( NICE 2012) Une des articulations les plus mobiles la plus sollicitée Dr Henri-Paul CORRAL SYMPTOMATOLOGIE douleurs

Plus en détail

POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans. Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED

POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans. Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED Des étiologies multiples Polysynovite distale symétrique fixe nue : polyarthrite rhumatoïde Oligoarthrite

Plus en détail

Femme de 50 ans, polyarthrite chronique distale Femme de 59 ans, biarthrite genou + coude Femme de 68 ans, monoarthrite aiguë fébrile du poignet

Femme de 50 ans, polyarthrite chronique distale Femme de 59 ans, biarthrite genou + coude Femme de 68 ans, monoarthrite aiguë fébrile du poignet Emmanuel Hoppé Réunion du 13.10.2016 Femme de 50 ans, polyarthrite chronique distale Femme de 59 ans, biarthrite genou + coude Femme de 68 ans, monoarthrite aiguë fébrile du poignet Homme de 77 ans, arthrose

Plus en détail

Football et gonarthrose

Football et gonarthrose Football et gonarthrose Pr. A. El Maghraoui Centre de Rhumatologie et Rééducation Fonctionnelle Hôpital Militaire d Instruction Mohammed V Rabat www.rhumato.info Questions L arthrose Relation sport/gonarthrose

Plus en détail

Département de médecine Service de rhumatologie. Consultations générales - Rhumatologie

Département de médecine Service de rhumatologie. Consultations générales - Rhumatologie Consultations générales - Rhumatologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Artur Fernandes Pour rendez-vous Centrale des rendez-vous

Plus en détail

Infiltrations Mode d Emploi en 2013

Infiltrations Mode d Emploi en 2013 Centre de Biologie et Médecine du Sport de PAU Infiltrations Mode d Emploi en 2013 Marc BOUVARD Injecter Quoi? Où? Corticoïdes? Acide Hyaluronique PRP Agents sclérosants? Aprotinine non Trinitrine Intra-articulaire

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 novembre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite, pour une durée limitée, conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe La viscosupplémentation intra-articulaire M. Piperno Physiothérapie Kinésithérapie Arbre décisionnel Antalgiques Diagnostic d arthrose Mesures orthopédiques et/ou AINS+/-IPP Chirugie Coxibs Acide Hyaluronique

Plus en détail

Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Chapitre 25 Item 215 UE 7 Pathologie du fer chez l adulte et l enfant I. Manifestations ostéoarticulaires II. Examens biologiques III. Prise en charge des manifestations ostéoarticulaires de l hémochromatose

Plus en détail

Qu est-ce qu une prothèse totale d épaule ou arthroplastie gléno-humérale?

Qu est-ce qu une prothèse totale d épaule ou arthroplastie gléno-humérale? Qu est-ce qu une prothèse totale d épaule ou arthroplastie gléno-humérale? La prothèse totale d épaule est une articulation artificielle qui permet de remplacer l articulation gléno-humérale lorsqu elle

Plus en détail

Qu est ce que l'arthrose digitale interphalangienne?

Qu est ce que l'arthrose digitale interphalangienne? Qu est ce que l'arthrose digitale interphalangienne? Les doigts longs comportent deux articulations inter phalangiennes : L'articulation Inter Phalangienne Proximale (IPP) située entre la première et la

Plus en détail

ARTHROSE FEMOROPATELLAIRE ISOLEE

ARTHROSE FEMOROPATELLAIRE ISOLEE ARTHROSE FEMOROPATELLAIRE ISOLEE ETIOLOGIES Instabilité objective de la rotule 33% Essentielle 49% Post traumatique 9% Chondrocalcinose 8% EPIDEMIOLOGIE 1% des consultations du genou 72% femmes Age moyen

Plus en détail

ARTHROSE. -Physiopathologie -Principales localisations -Signes Cliniques -Signes Radiologiques

ARTHROSE. -Physiopathologie -Principales localisations -Signes Cliniques -Signes Radiologiques ARTHROSE -Physiopathologie -Principales localisations -Signes Cliniques -Signes Radiologiques CARTILAGE ARTICULAIRE Permet le glissement de deux surfaces articulaires Résiste aux forces de compression

Plus en détail

ARTHRITE GENERALITES. 1. Définitions. SIGNES FONCTIONNELS. 1. Interrogatoire. «Devant une douleur articulaire il faut toujours» : 2. Illustrations.

ARTHRITE GENERALITES. 1. Définitions. SIGNES FONCTIONNELS. 1. Interrogatoire. «Devant une douleur articulaire il faut toujours» : 2. Illustrations. ARTHRITE 1. Définitions. GENERALITES Arthralgie = douleur articulaire c est un symptôme. Arthrite = atteinte inflammatoire d une articulation. - Membrane synoviale autour de l articulation = siège d un

Plus en détail

LE GENOU DU SPORTIF VIEILLISSANT. JB COURROY Institut Nollet - Paris

LE GENOU DU SPORTIF VIEILLISSANT. JB COURROY Institut Nollet - Paris LE GENOU DU SPORTIF VIEILLISSANT Du haut niveau. JB COURROY Institut Nollet - Paris LES EFFET DU VIEILLISSEMENT SUR LE GENOU CARTILAGE MENISQUES OS SOUS CHONDRAL CAPSULE MUSCLES LE CARTILAGE L EFFET DU

Plus en détail

un genou douloureux en mésothérapie

un genou douloureux en mésothérapie Docteur Philippe LAFUMA Médecin du Sport un genou douloureux en mésothérapie FMC LYON dimanche 11 décembre 2011 - Mésothérapie un genou douloureux en mésothérapie Principales causes de douleurs du genou

Plus en détail

LA VISCOSUPPLEMENTATION. 19/06/2014 Dr Laetitia PAULIN Rhumatologue

LA VISCOSUPPLEMENTATION. 19/06/2014 Dr Laetitia PAULIN Rhumatologue LA VISCOSUPPLEMENTATION 19/06/2014 Dr Laetitia PAULIN Rhumatologue GONARTHROSE Maladie fréquente 3,5 millions de patients arthrosiques cs / an La + fréquente des localisations arthrosiques symptomatiques

Plus en détail

La revue de Mésothérapie

La revue de Mésothérapie La revue de Mésothérapie MÉSOTHÉRAPIE ET RHIZARTHROSE DU POUCE ENQUÊTE DESCRIPTIVE SUR 37 CAS MESOTHERAPY AND RHIZARTHROSIS OF THUMB DESCRIPTIVE STUDY BASED ON 37 CASES Dr Franck TESTUZ Travail initié

Plus en détail

La revue de Mésothérapie

La revue de Mésothérapie La n 120 - Page 13 Traitement de la maladie de MORTON en mésothérapie. Comparaison des techniques épidermiques, intradermiques profondes ciblées et des techniques mixtes. Olivier BOCQUET Laurent BOIDIN

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 mars 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites, pour une durée limitée, conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du 15

Plus en détail

Radiographies, scanner, IRM aller au-delà du CR du radiologue. Emmanuel Hoppé Le 14 septembre 2017

Radiographies, scanner, IRM aller au-delà du CR du radiologue. Emmanuel Hoppé Le 14 septembre 2017 Radiographies, scanner, IRM aller au-delà du CR du radiologue Emmanuel Hoppé Le 14 septembre 2017 Nous avons tous vécu. La suspicion de certains patients quant à notre diagnostic clinique La pression de

Plus en détail

Questions / Réponses. Messages clés

Questions / Réponses. Messages clés L ARTHROSE DES MEMBRES INFERIEURS L Arthrose est la maladie articulaire chronique la plus fréquente. Elle touche environ 9 à 10 millions de personnes dont 4,6 millions présentent une arthrose symptomatique.

Plus en détail

obs. Service de Radiologie Guilloz

obs. Service de Radiologie Guilloz Femme de 53 ans ; 2 radiographies du poignet à un an d'intervalle. Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir pour le diagnostic 1 an avant Sabine Aptel IHN obs. Service de Radiologie

Plus en détail

Cas clinique 5 : M Laroche

Cas clinique 5 : M Laroche Cas clinique 5 : M Laroche Mme H., 56 ans, consulte pour des douleurs des mains évoluant depuis 1 an. Cette femme était coiffeuse et a pris sa retraite depuis 1 an et les douleurs la gênent peu depuis

Plus en détail

GONARTHROSE Signes, Diagnostic, Traitement

GONARTHROSE Signes, Diagnostic, Traitement GONARTHROSE Signes, Diagnostic, Traitement Pr. Dieu-Donné OUEDRAOGO Dr W. Joëlle ZABSONRE/ TIENDREBEOGO Promotion DCEM2-2016-2017 Objectifs 1. Définir la gonarthrose 2. Réunir les arguments du diagnostic

Plus en détail

"Évaluation de l'action de la Mésothérapie sur la Gonarthrose par l'indice algo-fonctionnel de Lequesne."

Évaluation de l'action de la Mésothérapie sur la Gonarthrose par l'indice algo-fonctionnel de Lequesne. UNIVERSITÉ PARIS VI - FACULTE PITIE-SALPETRIERE Année universitaire 2003-2004 DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE DE MÉSOTHÉRAPIE Professeur M. PERRIGOT MÉMOIRE PRÉSENTE PAR LES DOCTEURS: A. CAMUS J. GAUTIE F.

Plus en détail

Apport de l échographie dans la pathologie infectieuse ostéo articulaire. Géraldine Durand Service de Rhumatologie CHU Poitiers

Apport de l échographie dans la pathologie infectieuse ostéo articulaire. Géraldine Durand Service de Rhumatologie CHU Poitiers Apport de l échographie dans la pathologie infectieuse ostéo articulaire Géraldine Durand Service de Rhumatologie CHU Poitiers Technique de plus en plus utilisée en rhumatologie surtout dans les rhumatismes

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe DIAGNOSTIC PRÉCOCE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE Dr S. MARTINON Centre Hospitalier St Joseph. St Luc LYON samedi 11 mars 2006 Dr Stéphane Martinon 1 QUESTIONS POLYARTHRITE RHUMATOÏDE OUI / NON Le diagnostic

Plus en détail

APPAREIL LOCOMOTEUR - Exemples didactiques de dysfonctions: arthrose. Arthrose

APPAREIL LOCOMOTEUR - Exemples didactiques de dysfonctions: arthrose. Arthrose 03/12/2015 de 9h à 10h DOUSSY Clémentine L3 Appareil Locomoteur Pr Thao Pham CR : NIARE Sanaba 6 pages Arthrose Plan : A. Définition I. Cartilage normal II. Cartilage scénescent III. Cartilage arthrosique

Plus en détail

La revue de Mésothérapie n Page 26

La revue de Mésothérapie n Page 26 La revue de Mésothérapie n 120 - Page 26 LOMBALGIES CHRONIQUES PLACE DE LA MESOTHERAPIE Ernest BIGORRA Ernest BIGORRA 1) INTRODUCTION L acte de mésothérapie découle d un diagnostic médical classique et

Plus en détail

L'ATHROSE DES MEMBRES 1

L'ATHROSE DES MEMBRES 1 L'ATHROSE DES MEMBRES 1 DEFINITION * Elle est anatomique et complexe, reposant sur l association de lésions destructrices du cartilage articulaire, de lésions condensantes et géodiques de l os sous-chondral

Plus en détail