CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS"

Transcription

1 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS Dr Lennart Magnusson, PD & MER Médecin associé Service d Anesthésiologie CHUV-BH CH Lausanne Tél : Tél. secrét. : Fax : Réf. LM/cp Lausanne, le 11 octobre 2007 VENTILATION PROTECTRICE EN ANESTHESIE Définition : ventilation mécanique qui n entraîne pas de lésions pulmonaires ou n aggrave pas de lésions pré-existantes A l heure actuelle, on reconnaît trois types de lésions induites par le ventilateur ou en anglais ventilator induced lung injury abréviation VILI (cf figure 1). "Barotrauma "Volotrauma "Atelectrauma

2 BAROTRAUMATISME Le barotraumatisme est une notion historique dont la première description remonte à 1745 et qui a été une complication majeure au début de la ventilation mécanique. Le barotraumatisme est lié à une augmentation de la pression transmurale qui va entraîner une diffusion du gaz alvéolaire dans l espace pleural puis va pouvoir diffuser entraînant emphysème sous-cutané, pneumomédiastin, pneumothorax et finalement tamponnade péricardique ou pulmonaire. De nos jours, le barotraumatisme est devenu rare avec la mise en place des systèmes de sécurité performants sur les ventilateurs de soins intensifs ou de salles d opérations. A l heure actuelle, la cause la plus fréquente de cette complication est la jet-ventilation surtout lorsque l on pratique cette technique de manière manuelle. Une étude danoise, qui a récolté pendant 8 ans toutes les plaintes soumises à l Association des assurances danoises, soit 1256 plaintes (4.5 %), qui étaient liées à l anesthésie dont 43 décès. 24 de ces décès étaient directement liés à l anesthésie dont 2 cas de pneumothorax. Les deux autres lésions, volotrauma et atelectrauma, forment plus spécifiquement le ventilator induced lung injury dont la première description remonte à La surdistension du poumon en fin d inspirium représente le volotrauma et le phénomène d ouverture - fermeture à chaque cycle ventilatoire représente l atelectrauma. VOLOTRAUMA Le volotraumatisme est lié à une surdistension alvéolaire. Cette lésion est très similaire au SDRA avec une augmentation de la perméabilité de la membre alvéolo-capillaire avec apparition d oedème pulmonaire, accumulation de neutrophiles et de protéines dans le parenchyme pulmonaire, perturbation de la production de surfactant et diminution de la compliance. Le principal facteur responsable de ce traumatisme semble être la pression transpulmonaire. En effet, des rats ayant leur cage thoracique entourée d un corset sont protégés du développement de VILI comparés à des rats sans corset pour des mêmes pressions de ventilation. Des pressions de ventilation plus hautes peuvent donc être utilisées dans les situations de diminution de compliance. Suite à ces découvertes, on a cherché à diminuer le volume courant chez des patients ayant déjà des lésions pulmonaires en milieu de soins intensifs. Plusieurs études ont été faites pour évaluer l impact d une diminution du volume courant sur la survie des patients avec un syndrome de détresse respiratoire de l adulte. La plus fameuse a été réalisée par l ARDS Network en 2000 qui a montré une diminution significative de la mortalité avec un volume courant de 6 ml/kg comparé à 10 ml/kg. Malheureusement par la suite, d autres études n ont pas toujours confirmé ce résultat. Récemment Luciano Gattinoni a montré qu il y a des patients qui sont améliorés ou protégés avec une ventilation à 6 ml/kg alors que d autres semblent moins protégés avec ce volume courant (cf figure 2). Il semble que certains patients ont un volume résiduel ventilable tellement faible que même un volume courant de 6 ml/kg de volume courant entraîne une hyper-inflation. Dans cette même étude, il démontre que les patients qui ont des pressions de plateau ventilatoire

3 inférieurs à 27 cmh 2 O avec un volume courant de 6 ml/kg sont protégés de l hyper-inflation alors que ceux qui ont une pression de plateau supérieure à 27 vont démontrer une hyperinflation, raison pour laquelle des volumes courants plus faibles devraient être utilisés. n = 30 patients 6 ml/kg predicted BW Plus protégés Moins protégés Non aéré Normalement aéré Hyperinflation ATELECTRAUMA L atélectrauma est lié à l apparition de lésions par le phénomène de recrutement/dérecrutement à chaque cycle ventilatoire. En effet, certaines zones pulmonaires sont instables et vont collaber à chaque cycle respiratoire. Les zones frontières entre des zones instables et des zones ouvertes vont subir une force de cisaillement pouvant entraîner une lésion de la membrane alvéolaire ainsi que de la membrane capillaire. On a pu montrer chez les patients présentant ce phénomène de recrutement/dérecrutement un point d inflection sur la courbe pression/volume qui représente la limite entre l augmentation de pression nécessaire uniquement à la réouverture des voies aériennes et une augmentation de pression qui est utile à la ventilation. Lorsqu on applique une PEEP identique à la pression de ce point d inflection, on prévient ce phénomène de recrutement/dérecrutement. A l heure actuelle, il semble y avoir un consensus en milieu de soins intensifs pour ventiler les patients ayant des lésions pulmonaires de type SDRA avec des volumes courants plus faibles et l application d une PEEP.

4 Qu en est-il des patients sans lésion pulmonaire préalable? Plus particulièrement, qu en est-il des patients à poumons sains, ventilés seulement pendant quelques heures en salle d opération? Un premier élément de réponse est historique. En effet, durant les 40 dernières années, des millions de patients avec des poumons sains ont été ventilés avec des volumes courants de 8 à 15 ml/kg sans PEEP, sans qu aucune lésion pulmonaire ne puisse être décrite. Un article de revue publié cette année dans «Anesthesiology» pose la question : «Quel volume courant faut-il utiliser chez des patients qui n ont pas de lésion pulmonaire?». Les auteurs de cet article constate qu il n y a pas de guideline communément admis sur le Vt à appliquer chez des patients ne présentant pas de SDRA. Cette revue cite quelques articles pour lesquels un volume courant plus faible a été bénéfique pour les patients, soit lors de ventilations mono-pulmonaires, soit pour des patients ayant une chirurgie pouvant favoriser l'apparition d'un SDRA post-opératoire comme la chirurgie cardiaque. Deux études montrent, pour la chirurgie de résection pulmonaire par thoracotomie que les pressions pulmonaires élevées ou un Vt élevé sont un facteur de risque de développement de lésions pulmonaires post-opératoires plus particulièrement après pneumonectomie. En résumé, des bénéfices à l utilisation d un Vt bas sur des patients avec des poumons sains, même pour une courte période, existent. D une part, l utilisation d un volume courant bas pourrait améliorer la tolérance hémodynamique de la ventilation mécanique, sujet qui n a pas été abordé ici, ce qui entraînerait également une diminution des besoins liquidiens nécessaire au rétablissement d'un stabilité hémodynamique. D autre part, il y a la théorie des multiples agressions. Lorsqu un poumon est soumis à une seule agression de type «ventilation agressive», il est probable que ce poumon ne développera pas de lésion en post-opératoire. Par contre, si on associe une deuxième agression (broncho-aspiration, bactériémie, transfusions multiples, contusions pulmonaires par traumatisme ou chirurgical ) on augmente significativement le risque de développer une lésion pulmonaire en post-opératoire. Les atélectasies qui pourraient apparaître plus aisément avec des volumes courants faibles sont aisément prévenues par l application d une PEEP et ne sont donc pas une raison pour maintenir des Vt élevés. Finalement, y-a-t-il une seule raison d utiliser un autre volume courant que celui utilisé par tous les mammifères depuis le plus petit (chauve-souris) au plus grand (baleine) et qui est de 6.3 ml/kg?

5 Dr Lennart Magnusson Médecin associé

Comment ventiler un SDRA en Dr Balick-weber CHU Bordeaux

Comment ventiler un SDRA en Dr Balick-weber CHU Bordeaux Comment ventiler un SDRA en 2009 Dr Balick-weber CHU Bordeaux Définition du SDRA Définition du SDRA 1. Début aigu. 2. Opacités pulmonaires bilatérales à la RP. 3. Absence d'insuffisance cardiaque, d hypervolémie

Plus en détail

Syndrome de détresse respiratoire aiguë

Syndrome de détresse respiratoire aiguë Syndrome de détresse respiratoire aiguë I Physiopathologie Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est un syndrome se manifestant comme une détresse respiratoire aiguë, conséquence d une lésion

Plus en détail

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE Dr Emmanuel Robin Clinique d Anesthésie-Réanimation Cardiothoracique CHU de Lille QUELS SONT LES RECOMMANDATIONS DES SOCIÉTÉS SAVANTES (SFAR,SRLF

Plus en détail

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI Pierre Michelet Réanimation des Urgences Objectifs Pédagogiques Ventilation «protectrice» Arguments en faveur de lésions induites par la ventilation

Plus en détail

Ventilation non conventionnelle: De l OHF à la ventilation liquide

Ventilation non conventionnelle: De l OHF à la ventilation liquide Ventilation non conventionnelle: De l OHF à la ventilation liquide Table ronde: Détresses respiratoires aiguës Dr Rambaud CCA réanimation pédiatrique et néonatale Hôpital Armand-Trousseau Cet intervenant

Plus en détail

Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA

Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA La controverse Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA ou Pourquoi il ne faut pas faire de manœuvres de recrutement dans le SDRA DESC de Réanimation médicale Bordeaux 18 mars 2009 Frédéric

Plus en détail

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Ventilation idéale : Contexte Maintien d une pression trans-pulmonaire suffisante pour l oxygénation Minimiser le collapsus alvéolaire Lutter

Plus en détail

COLLAPSUS DE REVENTILATION

COLLAPSUS DE REVENTILATION COLLAPSUS DE REVENTILATION Entre mes poumons, mon coeur balance! Y.Yordanov @YordaYou COLLAPSUS DE REVENTILATION Chute de la pression artérielle dans les suites immédiates de la mise en route d une ventilation

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique

Principes de la ventilation mécanique Principes de la ventilation mécanique Dr Guillaume Carteaux Réanimation médicale, Groupe de recherche CARMAS Hôpitaux universitaires Henri Mondor guillaume.carteaux@hmn.aphp.fr Objectifs Comprendre les

Plus en détail

post-opératoireopératoire

post-opératoireopératoire Utilisation de la VNI en post-opératoireopératoire Claude-charles Balick-Weber Réanimation médicale CHU BORDEAUX D après Daprès la SRLF Indication i de VNI en POST-OPÉRATOIRE OPÉRATOIRE : En post-opératoire

Plus en détail

Tomodensitométrie(TDM) et Syndrome de Détresse Respiratoire Aigu(SDRA)

Tomodensitométrie(TDM) et Syndrome de Détresse Respiratoire Aigu(SDRA) Tomodensitométrie(TDM) et Syndrome de Détresse Respiratoire Aigu(SDRA) Module respiratoire DESC de réanimation médicale mars 2007 T.SAGHI (Bordeaux) introduction -Physiopathologie + morphologie + quantitatif

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION. Pr. André DENJEAN 2011

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION. Pr. André DENJEAN 2011 PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION Pr. André DENJEAN 2011 Physiologie de la Respiration Comprend l étude de : La ventilation (commande, effecteurs, mécanique, contrôle) Des échanges gazeux et des transports

Plus en détail

Le NO dans l ARDS. Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013

Le NO dans l ARDS. Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013 Le NO dans l ARDS Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013 Plan 1. Introduction 2. ARDS (Acute respiratory distress syndrome) Définition traitement 3. Le

Plus en détail

""deep sulcus sign " obs.: Yves Ranchoup Groupe radiologique du Mail Grenoble"

deep sulcus sign  obs.: Yves Ranchoup Groupe radiologique du Mail Grenoble homme de 41 ans, fumeur, présente un pneumothorax total de la grande cavité droite noter le caractère compressif de pneumothorax qui se traduit par le refoulement du médiastin vers la gauche, l'augmentation

Plus en détail

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Bases de la ventilation mécanique C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Ventilation mécanique: définition Technique prothétique qui permet de suppléer temporairement la défaillance de l appareil ventilatoire

Plus en détail

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE Experts L.Ducros P.Michelet Animateurs P.Banwarth K.Tazarourte Rapporteur E.Querellou Q1 - CRITERES DE GRAVITE ET ORIENTATION d UN TRAUMATISME THORACIQUE Eléments de gravité

Plus en détail

Recrutement alvéolaire et choix de la PEP optimale au cours du SDRA

Recrutement alvéolaire et choix de la PEP optimale au cours du SDRA Recrutement alvéolaire et choix de la PEP optimale au cours du SDRA M. Gainnier P. Michelet Réanimation Médicale Réanimation des Urgences (Pôle RUSH) Hôpital Ste Marguerite Marseille Objectif de la VM

Plus en détail

Asphyxie. Emphysème sous cutanée.

Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Mlle Serra S..27ANS.AVP survenu le 31/3/13. Traumatisme thoracique grave Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Fractures de cotes multiples. Pneumothorax bilatérale (D>G). Pneumomédiastin Radio Thorax du 1/4/13:

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE

VENTILATION NON INVASIVE VENTILATION NON INVASIVE Principes généraux Jérôme CUNY 29 mai 2015 Collège Régional de Médecine d Urgence Nord-Pas-de-Calais Ventilation Mécanique Prise en charge du Travail inspiratoire du patient AMELIORATION

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique en néonatologie

Principes de la ventilation mécanique en néonatologie Principes de la ventilation mécanique en néonatologie Pr. K. MENIF - Pr. M.DOUAGI Service de réanimation pédiatrique polyvalente - Hôpital d enfants de Tunis Service de néonatologie-hôpital militaire de

Plus en détail

Optimisation des greffons pulmonaires en réanimation.

Optimisation des greffons pulmonaires en réanimation. Optimisation des greffons pulmonaires en réanimation. Pouvons nous mieux faire? JMPG Nice 15 Oct 2015 Jacques Durand-Gasselin Un donneur en EME sur 5 est prélevé du poumon 100,0% 90,0% 80,0% 70,0% 60,0%

Plus en détail

Mécanismes lésionnels et conséquences

Mécanismes lésionnels et conséquences TRAUMATISMES DU THORAX Question ECN n 329 Dr Raphaël BONNACORSI Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital de la Pitié Salpétrière - Paris Introduction et principes Les traumatismes du

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE. généralités

VENTILATION ARTIFICIELLE. généralités VENTILATION ARTIFICIELLE généralités OBJECTIFS ET PRINCIPES Objectifs : Energétique : prise en charge de tout ou partie du travail respiratoire. Conséquences : amélioration de l'hématose malgré une détérioration

Plus en détail

Ventilation artificielle

Ventilation artificielle Ventilation artificielle généralités Objectifs et principes Objectifs : Energétique : prise en charge de tout ou partie du travail respiratoire. Conséquences : amélioration de l'hématose malgré une détérioration

Plus en détail

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique Objectifs: Identifier et connaître les points clefs des surveillances lors des transports de patients intubés ainsi que l utilisation du matériel. Savoir détecter et anticiper les problèmes de manière

Plus en détail

Mécanique respiratoire et influence de l anesthésie. D re France Loisel Anesthésiologiste-intensiviste Hôpital de l Enfant-Jésus

Mécanique respiratoire et influence de l anesthésie. D re France Loisel Anesthésiologiste-intensiviste Hôpital de l Enfant-Jésus Mécanique respiratoire et influence de l anesthésie D re France Loisel Anesthésiologiste-intensiviste Hôpital de l Enfant-Jésus Plan Mécanique respiratoire Distribution normale de la perfusion et de la

Plus en détail

COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE:

COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE: COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE: épidémiologie, physiopathologie et pronostic. HOAREAU Stéphanie (DESC MU 1) Majorité des traumatismes thoraciques Accident de la voie publique Chute

Plus en détail

MODES VENTILATOIRES DIPLÔME UNIVERSITAIRE SOINS INFIRMIERS EN RÉANIMATION, SALLE DE SURVEILLANCE POST INTERVENTIONNELLE ET URGENCES

MODES VENTILATOIRES DIPLÔME UNIVERSITAIRE SOINS INFIRMIERS EN RÉANIMATION, SALLE DE SURVEILLANCE POST INTERVENTIONNELLE ET URGENCES MODES VENTILATOIRES DIPLÔME UNIVERSITAIRE SOINS INFIRMIERS EN RÉANIMATION, SALLE DE SURVEILLANCE POST INTERVENTIONNELLE ET URGENCES 28 janvier 213 Dr Christophe Denantes Fonctions et réglages d un ventilateur

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN Dr P. BAGAN Services de Chirurgie Thoracique HEGP Paris CHVD Argenteuil PHYSIOPATHOLOGIE PNEUMOTHORAX: Présence d air dans

Plus en détail

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Echographie Pulmonaire en réanimation B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 7 principes de l échographie pulmonaire Un échographe simplex est suffisant (Sonde convexe de 3 à 7 mhz) La

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE. Louis PUYBASSET Unité de NeuroAnesthésie-Réanimation Hôpital Pitié-Salpêtrière

VENTILATION ARTIFICIELLE. Louis PUYBASSET Unité de NeuroAnesthésie-Réanimation Hôpital Pitié-Salpêtrière VENTILATION ARTIFICIELLE Louis PUYBASSET Unité de NeuroAnesthésie-Réanimation Hôpital Pitié-Salpêtrière VENTILATION ARTIFICIELLE HISTORIQUE OBJECTIFS - INDICATIONS MOYENS COMPLICATIONS MONITORAGE VENTILATION

Plus en détail

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Bases de la ventilation mécanique C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Ventilation mécanique: définition Technique prothétique qui permet de suppléer temporairement la défaillance de l appareil ventilatoire

Plus en détail

TRAITEMENT VENTILATOIRE DU SDRA.

TRAITEMENT VENTILATOIRE DU SDRA. TRAITEMENT VENTILATOIRE DU SDRA. Cours de collège, Sfax 9 mars 2013 M Boussarsar Réanimation médicale, Hôpital Farhat Hached. Faculté de Médecine Sousse, Tunisie Quizz Quels sont les objectifs thérapeutiques

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES GROUPE HOSPITALIER PITIE-SALPETRIERE Dr Matthieu DEBARRE Chef de Clinique des Universités Assistant des Hôpitaux Département d Anesthésie-Réanimation -

Plus en détail

D Booklet sur la ventilation protectrice. Frank Ralfs

D Booklet sur la ventilation protectrice. Frank Ralfs D-344-2010 Booklet sur la ventilation protectrice Frank Ralfs Remarques importantes Les connaissances médicales évoluent constamment grâce aux progrès de la recherche médicale. Les auteurs de cette publication

Plus en détail

Année 2003 N UNIVERSITE PARIS XII - VAL DE MARNE. Ecole doctorale de Sciences de la Vie et de la Santé THESE. présentée pour obtenir le titre de

Année 2003 N UNIVERSITE PARIS XII - VAL DE MARNE. Ecole doctorale de Sciences de la Vie et de la Santé THESE. présentée pour obtenir le titre de Année 2003 N UNIVERSITE PARIS XII - VAL DE MARNE Ecole doctorale de Sciences de la Vie et de la Santé THESE présentée pour obtenir le titre de DOCTEUR DE L UNIVERSITE PARIS XII Discipline : Sciences de

Plus en détail

MECANIQUE VENTILATOIRE. Mécanique Ventilatoire Fac Med Batna. Plan du cours

MECANIQUE VENTILATOIRE. Mécanique Ventilatoire Fac Med Batna. Plan du cours Université Hadj Lakhdar Faculté de médecine Département de médecine MECANIQUE VENTILATOIRE Année universitaire 2014-1515 Présentation Dr. S. FERHI 1 Plan du cours I. Introduction II. Composants anatomo-fonctionnels

Plus en détail

Comment préparer un sujet âgé à la chirurgie oncologique thoracique?

Comment préparer un sujet âgé à la chirurgie oncologique thoracique? Comment préparer un sujet âgé à la chirurgie oncologique thoracique? Pr. Bruno Degano (Pneumologue Explorations fonctionnelles respiratoires CHRU Besançon) Chirurgie : traitement de choix si la tumeur

Plus en détail

Monitorage de la ventilation au cours du SDRA : de la pression de plateau à la pression motrice

Monitorage de la ventilation au cours du SDRA : de la pression de plateau à la pression motrice Le Congrès Médecins. Conférence d Actualisation 2016 Sfar. Tous droits réservés. Monitorage de la ventilation au cours du SDRA : de la pression de plateau à la pression motrice Hadrien Rozé 1* ; Jean-Christophe

Plus en détail

Notions de base. aux soins intensifs pédiatriques. Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT

Notions de base. aux soins intensifs pédiatriques. Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT Notions de base de ventilation assistée Dr Jean Papadopoulos Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT La Louvière L ENFANT N EST PAS UN ADULTE EN MINIATURE Différences : Anatomiques Physiologiques

Plus en détail

La ventilation protectrice et Le monitoring au cours du syndrome de détresse respiratoire aiguë

La ventilation protectrice et Le monitoring au cours du syndrome de détresse respiratoire aiguë La ventilation protectrice et Le monitoring au cours du syndrome de détresse respiratoire aiguë François Michel Beloncle, Hadrien Rozé, Jean-Christophe Richard, Alain Mercat Auteur correspondant : Pr.

Plus en détail

SDRA: les critères de Berlin. N de Prost Réanimation Médicale Hôpital Henri Mondor, Créteil

SDRA: les critères de Berlin. N de Prost Réanimation Médicale Hôpital Henri Mondor, Créteil SDRA: les critères de Berlin N de Prost Réanimation Médicale Hôpital Henri Mondor, Créteil SDRA: critères de Berlin Historique Qu est-ce que le SDRA? Définition actuelle Critères de Berlin Objectifs et

Plus en détail

INDICATION DE LA BIOPSIE PULMONAIRE CHIRURGICALE AU LIT DU PATIENT EN REANIMATION

INDICATION DE LA BIOPSIE PULMONAIRE CHIRURGICALE AU LIT DU PATIENT EN REANIMATION INDICATION DE LA BIOPSIE PULMONAIRE CHIRURGICALE AU LIT DU PATIENT EN REANIMATION ALOPH VALERIE (Bordeaux ) DESC REANIMATION TOULOUSE INTRODUCTION SYNDROME DE DETRESSE RESPIRATOIRE AIGUE ( SDRA) d éd étiologies

Plus en détail

RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA. BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007

RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA. BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007 RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007 Hyperperméabilité paroi alvéolo-capillaire Fuite plasmatique vers interstitium et alvéoles Œdème pulmonaire lésionnel Altération

Plus en détail

PLAIES THORACIQUES PAR ARME A FEU OU PAR ARME BLANCHE

PLAIES THORACIQUES PAR ARME A FEU OU PAR ARME BLANCHE PLAIES THORACIQUES PAR ARME A FEU OU PAR ARME BLANCHE François TRONC Service de Chirurgie Thoracique HOPITAL Louis PRADEL - LYON GENERALITES Progrès de la prise en charge basés sur l expérience militaire

Plus en détail

Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur

Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur PG Guitard PH anesthésie-réanimation CHU Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Bases physiologiques CHU_ Hôpitaux de Rouen - page

Plus en détail

Transport du nouveau-né

Transport du nouveau-né Transport du nouveau-né Juan LLOR Département médico-chirurgical de Pédiatrie CHCVs - Sion Plan Quelques définitions Adaptation et particularités de la prise en charge Transport Quoi comment à Sion? Quelques

Plus en détail

O.P.I. L Oedème Pulmonaire en Immersion. Laurent MOREAU - E4-2017

O.P.I. L Oedème Pulmonaire en Immersion. Laurent MOREAU - E4-2017 O.P.I Ou L Oedème Pulmonaire en Immersion L O.P.I Depuis quelques années, une cause de détresse respiratoire en immersion apparaît de plus en plus fréquente, l oedème pulmonaire. Cet accident traduit les

Plus en détail

Provilho Trial : PEEP et anesthésie générale en chirurgie abdominale.

Provilho Trial : PEEP et anesthésie générale en chirurgie abdominale. Guillaume Cintrat DES Anesthésie-réanimation Service du Dr Tabary Anesthésie CHIPS Provilho Trial : PEEP et anesthésie générale en chirurgie abdominale. High versus low positive end-expiratory pressure

Plus en détail

Retentissement cardiaque de la ventilation mécaniquem

Retentissement cardiaque de la ventilation mécaniquem Retentissement cardiaque de la ventilation mécaniquem P Vignon CHU Limoges Circulation pulmonaire = réserve de remplissage du cœur gauche Alimentée par l éjection du ventricule droit Tout évènement qui

Plus en détail

Les modes de ventilation

Les modes de ventilation Les modes de ventilation Introduction La ventilation artificielle (ou mécanique) est destinée à suppléer ou à remplacer chez un patient une ventilation inefficace ou absente. 2 modalités : ventilation

Plus en détail

LA SURPRESSION PULMONAIRE NIVEAU 3. Esox L.Balp

LA SURPRESSION PULMONAIRE NIVEAU 3. Esox L.Balp LA SURPRESSION PULMONAIRE NIVEAU 3 Esox 2015-2016 L.Balp QUIZZ La SP est elle : un ADD - Un Barotraumatisme? Quel gaz est en cause dans la SP? A quel moment de la plongée survient la SP? La SP peut elle

Plus en détail

TECHNIQUES MANUELLES de KINESITHERAPIE et PATHOLOGIES PLEURALES

TECHNIQUES MANUELLES de KINESITHERAPIE et PATHOLOGIES PLEURALES coordinatrice réhabilitation respiratoire CHR d ORLEANS TECHNIQUES MANUELLES de KINESITHERAPIE et PATHOLOGIES PLEURALES Où en est l evidence based en physiothérapie? CPLF 2013 Nathalie Hoomans, kinésithérapeute

Plus en détail

Les bases de la ventilation mécanique

Les bases de la ventilation mécanique Les bases de la ventilation mécanique JM Constantin, M.D. Ph.D. GRED CNRS 6293 INSERM U1103 Département de Médecine Périopératoire Responsable des Réanimations CHU Clermont-Ferrand ventilation mécanique

Plus en détail

MA. Ottenin (IHN) quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces images

MA. Ottenin (IHN) quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces images Patiente de 76 ans. ; double pontage coronarien le 08.12.2010 ; choc cardiogénique le 12.12.2010 sur tamponnade : drainage péricardique pour hémopéricarde. TDM le 15.12.2010 pour syndrome abdominal aigu

Plus en détail

Ventilation mécanique

Ventilation mécanique Ventilation mécanique en médecine d urgence Modes ventilatoires Indications / Contre-indications Paramètres de surveillance Christelle PALIN, IDE Dr ANDRE, PH et Dr TAKUN, PH Service d Accueil des Urgences,

Plus en détail

SDRA pour l interniste. Martin Albert M.D. FRCPC Interniste-Intensiviste Professeur agrégé de clinique UdeM Chercheur régulier CRHSCM Mai 2014

SDRA pour l interniste. Martin Albert M.D. FRCPC Interniste-Intensiviste Professeur agrégé de clinique UdeM Chercheur régulier CRHSCM Mai 2014 SDRA pour l interniste Martin Albert M.D. FRCPC Interniste-Intensiviste Professeur agrégé de clinique UdeM Chercheur régulier CRHSCM Mai 2014 Conflit d intérêt Heureusement pour vous mais malheureusement

Plus en détail

Physiologie de la ventilation mécanique. Martin Lessard Département d'anesthésie anesthésie-réanimation Service de soins intensifs

Physiologie de la ventilation mécanique. Martin Lessard Département d'anesthésie anesthésie-réanimation Service de soins intensifs Physiologie de la ventilation mécanique Martin Lessard Département d'anesthésie anesthésie-réanimation Service de soins intensifs CHA 12 mars 2009 Équation du mouvement de l'air (Equation of motion) Résistance

Plus en détail

La Ventilation «Protective» et ARDS. Dr B. Leroy Réanimation Chirurgicale Hopital Huriez

La Ventilation «Protective» et ARDS. Dr B. Leroy Réanimation Chirurgicale Hopital Huriez La Ventilation «Protective» et ARDS Dr B. Leroy Réanimation Chirurgicale Hopital Huriez ARDS Comment ventiler en 2006? Gattinoni 2003 "The Sponge Model" G 1 2 3 4 4 3 Sratégie de «Ventilation Protective»

Plus en détail

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012 La ventilation chez l enfant Particularités Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières Serge Dalmas, JLAR 2012 1 Physiologie respiratoire

Plus en détail

HYPEROXIE EN REANIMATION DESC REANIMATION MEDICALE 15 ET 16 MARS PHILIPPE MARTY

HYPEROXIE EN REANIMATION DESC REANIMATION MEDICALE 15 ET 16 MARS PHILIPPE MARTY HYPEROXIE EN REANIMATION DESC REANIMATION MEDICALE 15 ET 16 MARS PHILIPPE MARTY PLAN 1.Rationnel 2.Mécanismes physiopathologiques 3.Hyperoxie en pratique clinique 4.Dénitrogénation 5.Voies de recherche

Plus en détail

13-14 Novembre Le SDRA aujourd hui. Romain HERNU Service de Réanimation médicale Groupement Hospitalier Édouard Herriot CHU de Lyon

13-14 Novembre Le SDRA aujourd hui. Romain HERNU Service de Réanimation médicale Groupement Hospitalier Édouard Herriot CHU de Lyon 13-14 Novembre 2014 Le SDRA aujourd hui Romain HERNU Service de Réanimation médicale Groupement Hospitalier Édouard Herriot CHU de Lyon Plan 1. Diagnostic 2. Définitions 3. Physiopathologie 4. Evolution-Pronostic

Plus en détail

PROGRAMME D ANESTHÉSIOLOGIE. OBJECTIFS DE FORMATION CanMEDS

PROGRAMME D ANESTHÉSIOLOGIE. OBJECTIFS DE FORMATION CanMEDS PROGRAMME D ANESTHÉSIOLOGIE OBJECTIFS DE FORMATION CanMEDS Février 2011 108 Respecte l'opinion des collègues consultants et des médecins traitants dans la prise en charge des problèmes du patient et montre

Plus en détail

L oedeme d immersion

L oedeme d immersion C est nouveau? L oedeme d immersion Non, ça a toujours existé en plongée, mais c était méconnu, car confondu avec d autres causes d accidents respiratoires, parce que les signes disparaissent en général

Plus en détail

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND Dr M. SEBBANE LA VNI C EST QUOI? Assistance ventilatoire sous forme de pression positive

Plus en détail

Ventilation de l obl. G. Lebuffe Clinique d Anesthd Hôpital Huriez CHU de Lille

Ventilation de l obl. G. Lebuffe Clinique d Anesthd Hôpital Huriez CHU de Lille Ventilation de l obl obèse G. Lebuffe Clinique d Anesthd Anesthésie-Réanimation Hôpital Huriez CHU de Lille population obèse Introduction Prévalence de 15% dans les pays développd veloppés 30,3% des français

Plus en détail

Module Ventilation - Partie 2

Module Ventilation - Partie 2 Dr Amathieu R. Module ventilation partie 2 Promotion DU 2010-2011 Date d intervention : 13/12/10 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation, ti

Plus en détail

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un traumatisé thoracique

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un traumatisé thoracique Sommaire 201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un traumatisé thoracique situations d urgence et prise en charge Généralités 75% des traumatismes thoraciques entre dans

Plus en détail

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse)

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Technique : en théorie 2 possibilités chirurgicales : Thoracotomie Thoracoscopie 2 localisations

Plus en détail

MECANIQUE RESPIRATOIRE. Dr O. Mahiddine

MECANIQUE RESPIRATOIRE. Dr O. Mahiddine MECANIQUE RESPIRATOIRE Dr O. Mahiddine MECANIQUE VENTILATOIRE 1- GENERALITES * Echanges gazeux =indispensables pour l organisme support gazeux =air : 78% N ;21% O2 ;1% CO2,H2O etc * Respiration = échange

Plus en détail

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Marie Pierre Bonnet Service d Anesthésie Réanimation, Hôpital Cochin, Maternité

Plus en détail

DR BENDRAOUA L. Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran

DR BENDRAOUA L. Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran DR BENDRAOUA L Maitre assistant hospitalo-universitaire Service de chirurgie thoracique EHU Oran Plan 1. Définition- Généralité 2. Rappels anatomiques 3. Mécanismes 4. Physiopathologie 5. Clinique 6. Examen

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE DU POLYTRAUMATISE. Cours EIADES 2ème année 2014 Dr E Hofliger

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE DU POLYTRAUMATISE. Cours EIADES 2ème année 2014 Dr E Hofliger PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE DU POLYTRAUMATISE Cours EIADES 2ème année 2014 Dr E Hofliger DEFINITIONS/GRAVITE «Polytraumatisé» C est un blessé grave ayant au moins deux lésions dont une menace le pronostic

Plus en détail

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT Dr R. Dubois - Lyon Pr F.Varlet - St Etienne Introduction Traumatismes du thorax (TT) = rares chez l enfant - 94 TT/15820 accidentés s (Belfast 1979) - 85 TT/15718

Plus en détail

Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique

Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique Paul OUELLET PhD RRT FCCM Professeur associé Université de Sherbrooke Faculté de médecine Consultant clinique Régie régionale de santé vitalité

Plus en détail

Traumatismes thoraciques. Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes

Traumatismes thoraciques. Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes Traumatismes thoraciques Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes Introduction Fréquent Associations lésionnelles fréquentes Notamment abdominales Gravité du traumatisme thoracique

Plus en détail

Les modes de ventilation contrôlée

Les modes de ventilation contrôlée Les modes de ventilation contrôlée Martin Lessard m.d. Service de soins intensifs Hôpital de l Enfant-Jésus 8 mars 2012 PLAN Classification des modes de ventilation Paramètres de la ventilation contrôlée

Plus en détail

Respiration humaine. Respirations animale et humaine. A) Appareil respiratoire

Respiration humaine. Respirations animale et humaine. A) Appareil respiratoire Respiration humaine A) Appareil respiratoire L air pénètre par la bouche ou par les narines, passe dans le pharynx (carrefour des voies digestives et respiratoires), le larynx (cordes vocales) et arrive

Plus en détail

PEEP et auto-peep. Dr Marilyn Fortin, MD, FRCPC Anesthésiste-intensiviste Hôtel-Dieu de Lévis 18 Novembre 2010

PEEP et auto-peep. Dr Marilyn Fortin, MD, FRCPC Anesthésiste-intensiviste Hôtel-Dieu de Lévis 18 Novembre 2010 PEEP et auto-peep Dr Marilyn Fortin, MD, FRCPC Anesthésiste-intensiviste Hôtel-Dieu de Lévis 18 Novembre 2010 Objectifs Définir PEEP et auto-peep Connaître des stratégies pour minimiser l auto-peep Connaître

Plus en détail

Anesthésie pour chirurgie viscérale. Dominique CONCINA Octobre 2005

Anesthésie pour chirurgie viscérale. Dominique CONCINA Octobre 2005 Anesthésie pour chirurgie viscérale Dominique CONCINA Octobre 2005 Chirurgie viscérale Chirurgie Digestive Urologique haute Gynécologique Hors urgence et transplantation Coeliochirurgie Risques principaux

Plus en détail

Monitorage: Les courbes pression-volume. Laurent Robriquet Réanimation Polyvalente CHU de Lille

Monitorage: Les courbes pression-volume. Laurent Robriquet Réanimation Polyvalente CHU de Lille Monitorage: Les courbes pression-volume Laurent Robriquet Réanimation Polyvalente CHU de Lille Système mécanique ventilatoire et différences de pressions mesurables P dynamique = P VA -P ALV P tt = P Pl

Plus en détail

Attitude décubitus ventral SDRA

Attitude décubitus ventral SDRA Attitude décubitus ventral SDRA Auteur(s) : A. Marcovitch, V. Pinto Feliciano Médecin référent : Dr A-P Meert. Documents associés : attitude sédation Date de validation :.2016 Date de mise en application

Plus en détail

La Respiration. Dans le poumon on a un phénomène de ventilation pulmonaire et alvéolaire. CO 2 O 2

La Respiration. Dans le poumon on a un phénomène de ventilation pulmonaire et alvéolaire. CO 2 O 2 La Respiration 1. Introduction Ensemble des mécanismes par lesquels les cellules procèdent à des échanges gazeux avec le milieu extérieur. On a un apport d O 2 et un rejet de CO 2. Dans le poumon on a

Plus en détail

LE PARCOURS RAPIDE EN CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE ORL-CMF. A propos d un étude rétrospective sur 25 observations.

LE PARCOURS RAPIDE EN CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE ORL-CMF. A propos d un étude rétrospective sur 25 observations. LE PARCOURS RAPIDE EN CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE ORL-CMF A propos d un étude rétrospective sur 25 observations. L anesthésie de longue durée. - Pas définition consensuelle. - Définition proposée par Stoppa

Plus en détail

La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!»

La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!» La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!» Alain.palot@ap-hm.fr Benjamin.coiffard@ap-hm.fr Quel ventilateur? Niveau 1 Ventilateurs sans batterie < 8 h BPCO SOH Déformation

Plus en détail

Atelier Ventilation Mécanique Module technique. C. MARECHAL, IADE Blocs Centralisés d Urgence Hôpital ST ROCH

Atelier Ventilation Mécanique Module technique. C. MARECHAL, IADE Blocs Centralisés d Urgence Hôpital ST ROCH Atelier Ventilation Mécanique Module technique C. MARECHAL, IADE Blocs Centralisés d Urgence Hôpital ST ROCH 17/04/2014 EIADE 2ème Année Plan Rappels relatifs à la «Ventilation Machine» Physiologie Modes

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE

VENTILATION NON INVASIVE VENTILATION NON INVASIVE INDICATIONS DE LA VNI Envisageable chez un patient en IRA capable de comprendre et de collaborer : Fatigué mais non épuisé, Signes de détresse notamment FR > 25/minute, respiration

Plus en détail

Quelle place pour la VNI dans le SDRA? Frédéric Vargas, Gilles Hilbert

Quelle place pour la VNI dans le SDRA? Frédéric Vargas, Gilles Hilbert Quelle place pour la VNI dans le SDRA? Frédéric Vargas, Gilles Hilbert Réanimation Médicale Groupe Hospitalier Pellegrin (Bordeaux) Quelle place pour la ventilation non invasive dans le SDRA? Il s agit

Plus en détail

Prévention des infections respiratoires chez les patients avec cardiopathie congénitale

Prévention des infections respiratoires chez les patients avec cardiopathie congénitale Prévention des infections respiratoires chez les patients avec cardiopathie congénitale ANNE FOURNIER, MD CARDIOLOGUE PÉDIATRE CHU MÈRE- ENFANT STE- JUSTINE Objectifs Revoir le programme de vaccination

Plus en détail

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Emergency and Pre-Hospital divisions SAMU 74 INSERM UMR 955 Eq13 REVA: European Network on Mechanical Ventilation CONFLICTS OF

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE. Dr Wojciech Trzepizur

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE. Dr Wojciech Trzepizur PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE Dr Wojciech Trzepizur 4 étapes Ventilation : mécanismes permettant le renouvellement de l air dans les alvéoles pulmonaires Etape alvéolaire : diffusion des gaz au travers de

Plus en détail

Classification et indications

Classification et indications VENTILATION MECANIQUE Classification et indications DrJAMOUSSI A. DEFINITION La ventilation mécanique (ou artificielle) est destinée à suppléer de façon totale ou partielle une ventilation absente ou inefficace.

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI

Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI Guillaume CARTEAUX Service de Réanimation Médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil guillaume.carteaux@hmn.aphp.fr DES de pneumologie 05-04-2013 Ventilateurs

Plus en détail

2. Anatomie du système respiratoire

2. Anatomie du système respiratoire 1. INTRODUCTION 1. La ventilation pulmonaire 2. La respiration externe 3. La respiration interne 2. Anatomie du système respiratoire Nez Pharynx Larynx Trachée Bronches Poumons Système respiratoire supérieur

Plus en détail

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME Melle J.S 19 ans Observation ATCDS: Toux sèche paroxystique nocturne non explorée HDM: J-3, toux quinteuse, fièvre et dyspnée sifflante J0: douleur retro sternale,

Plus en détail

LES COMPARTIMENTS DE L ORGANISME

LES COMPARTIMENTS DE L ORGANISME LES COMPARTIMENTS DE L ORGANISME SOMMAIRE I Volume de distribution d un traceur A Comment calculer les volumes des compartiments liquidiens à l aide d un traceur? B Les différents traceurs C Mesure des

Plus en détail

Défaillance multi-organique : une règle plus qu une exception en unité de soins intensifs

Défaillance multi-organique : une règle plus qu une exception en unité de soins intensifs Défaillance multi-organique : une règle plus qu une exception en unité de soins intensifs Étude de cas centrée sur les pathologies rénales et respiratoires L.M. né en 1961 Menuisier, en couple, 2 enfants

Plus en détail

Particularités respiratoires des sportifs

Particularités respiratoires des sportifs Particularités respiratoires des sportifs Patrick Mucci, Pr Ph D Université de Lille 2 EA 7369 Unité de Recherche Pluridisciplinaire Sport, Santé, Société 1 Débit ventilatoire et sportifs d endurance Réponse

Plus en détail