Table Ronde n 1. Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique. Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique. vendredi 19 Janvier 2007

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table Ronde n 1. Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique. Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique. vendredi 19 Janvier 2007"

Transcription

1 Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique vendredi 19 Janvier 2007 Table Ronde n 1 Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique Réalisation : Thierry GRUDA - Atelier ThiGRiS

2

3 stations d épuration 80% 80% de micro-stations (< 500 EH) de la population utilise un système d assainissement autonome de la population effectivement raccordée au réseau collectif stations d épuration sous maîtrise d ouvrage publique (30% du parc total)

4

5 hab hab 32% 4,1% 0,5% hab hab hab 4,3% 59,2% (en EH) (Capacité nominale)

6 66 stations de + de 15 ans (50 % de la capacité) < > Nombre de stations stations < ou = EH stations > EH Équivalents-Habitant de la capacité totale de la capacité totale du traitement par des stations utilisant le procédé des boues activées Boues activées Décanteur Digesteur Biofiltres Disques biologiques Équivalents-Habitant Lagunage aéré Lit bactérien

7 Les bactéries se développent dans des bassins alimentés en eaux usées et en oxygène. Bassin d aération Les bactéries sont en contact permanent avec les matières polluantes dont elles se nourrissent, et avec l oxygène nécessaire à leur assimilation.

8 Un décanteur-digesteur assure, dans deux compartiments séparés, 2 fonctions : la décantation des matières en suspension, la digestion anaérobie de la fraction organique des boues décantées. Sainte-Marie - Pérou

9 Les eaux usées transitent dans une cuve contenant un matériau filtrant immergé, support du développement d'un film biologique. Le film biologique permet donc l'assimilation de la pollution et la filtration de la boue produite d'où le terme "biofiltre".

10 Les micro-organismes se développent sur la surface des disques, formant un biofilm épurateur. La rotation des disques semi-immergés assure l'oxygénation de la biomasse fixée. Disques biologiques

11 Carbet - Bourg Les bactéries aérobies se développent en utilisant la matière organique comme source de nutriment, ce qui conduit à la formation d'une boue activée dispersée. L apport d oxygène, fourni par la photosynthèse des algues vertes de surface, peut être complété par des aérateurs pour stimuler l activité biologique.

12 Prêcheur - Charmeuse On fait percoler l'effluent préalablement décanté à travers une couche de matériaux poreux (scories, pouzzolanes, mâchefers, plastiques) qui sert de support à la biomasse épuratoire.

13 Nombre de stations Équivalents-Habitant des eaux épurées rejetées en rivière

14 Filtre à bande Lit de séchage Centrifugeuse Boues de station d épuration

15 Campagne d audit menée par le Conseil Général stations auditées EH 86% de la capacité de traitement Améliorer la connaissance des systèmes d assainissement Suivre l évolution des performances épuratoires Optimiser la gestion des aides financières Mode d exploitation des stations : en affermage État des installations correct : Taux de conformité de l autosurveillance : Taux de dépollution global satisfaisant : Taux de conformité des rejets : Parc globalement en surcharge hydraulique : Taux moyen de charge organique : Capacité résiduelle d accueil estimée : EH Siccité des boues mises en décharge :

16

17 concerne de la population d installations non conformes (systèmes défaillants ou incomplets) Dispositifs non entretenus Filières pas toujours adaptées au contexte local à compter du 31/12/2005 (DCE du 21/05/ Loi sur l eau de 1992 et textes d application) Obligation de contrôle des dispositifs d assainissement autonomes Mise en place du Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) pour les collectivités et EPCI possèdant la compétence ANC

18

19 Distilleries = EH sur 100 jours de campagne 4 tonnes de DCO/jour/distillerie 3 types de traitement Lagunage/Stockage aéré Méthanisation (dégradation anaérobie) Floculation/Décantation/Filtration Distillerie Industrie produisant moins de 550 EH en Matière Organique investis Aides financières exceptionnelles dans le cadre des fonds européens : entre 50 et 65 % des investissements

20 Suivi des stations d é épuration publiques Mené par le CG depuis 1992 Schémas départementaux d é élimination des matières de vidange et des boues de stations d é épuration Validés en 2002 et en 2004 Zonages d assainissement 100% réalisés par les communes Schémas directeurs d assainissement Réalisation en cours par les EPCI Schéma Directeur d Assainissement de la Martinique Initié en 2006 par le Conseil Général en partenariat avec ODE-DIREN

21 Optimisation de la collecte et du traitement Investissements réalisés : 45 M Investissements projetés (estimation) : 200 M PO , Dotation Eau et Assainissement : 17 M prévus Résorption des micro-stations Inventaires partiels réalisés dans le cadre des zonages d assainissement Mise en place du SATESE En projet, compétence dévolue à l ODE (Loi sur l eau du 30/12/06) Autosurveillance Mise en conformité réglementaire progressive des installations Amélioration quantitative du suivi

22 Objectifs de réduction des flux de substances polluantes Définition des zones sensibles Élaboration du schéma départemental d élimination des boues de stations d épuration Caractérisation des masses d eau (DCE 2000) Redéfinition des zones sensibles (DCE 2008) Révision du SDAGE Validé en 2004, annexé au PDEDMA en % des boues en valorisation agricole, 68% en incinération Réalisation de guides de formation sur les réseaux collectifs

23 Mise en place du SATANC En projet, compétence dévolue à l ODE (Loi sur l eau du 30/12/2006) Maîtrise de l assainissement autonome Élaboration des documents d assainissement (Zonage, Schémas, ) Mise en place progressive des SPANC Élaboration du schéma départemental d élimination des matières de vidange Réalisation de guides de formation sur l assainissement autonome Validé en 2002, annexé au PDEDMA en 2005 (traitement en tête de 7 stations d épuration, aménagement spécifique du prétraitement)

24 Mettre en œuvre les dispositifs minimum (réglementation ICPE) Mise aux normes des 9 distilleries Inventaire des activités industrielles Maîtrise des rejets (agro-alimentaire, extraction de matériaux) Développer les connaissances (industries chimiques, automobile et portuaire) Études sur le raccordement d industries au réseau collectif

25 Les 10 ans du Comité de Bassin de la Martinique vendredi 19 Janvier 2007 Table Ronde n 1 Marc-Michel DEAU Conseil Général de la Martinique Réalisation : Thierry GRUDA - Atelier ThiGRiS

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHES TECHNIQUES

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHES TECHNIQUES Communauté de Communes Aubrac-Laguiole Cassuéjouls Condom d Aubrac curières Laguiole Montpeyroux Saint Chély d Aubrac Soulages Bonneval SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHES TECHNIQUES 1.

Plus en détail

3 Evènements (conférences, salons, ateliers )

3 Evènements (conférences, salons, ateliers ) NEWSLETTER Août 00 L Agence de l eau Seine Normandie 3 Evènements (conférences, salons, ateliers ) Les principaux types de traitement des boues d épuration en Seine-Normandie Publications sur le traitement

Plus en détail

Bio-augmentation à la STEP La Saunerie à Colombier (NE) : bilan après 6 ans de traitement

Bio-augmentation à la STEP La Saunerie à Colombier (NE) : bilan après 6 ans de traitement Bio-augmentation à la STEP La Saunerie à Colombier (NE) : bilan après 6 ans de traitement Microbiologie des STEP L épuration des eaux usées, quel que soit le système utilisé (boues activées, biofiltration,

Plus en détail

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe L eau, la source de notre métier Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe Présentation de l étude Mai 2O15 1 1 Les objectifs de cette étude L objectif

Plus en détail

Réglementation française ANC

Réglementation française ANC Réglementation française ANC Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique

Plus en détail

Réhabilitation d un assainissement autonome

Réhabilitation d un assainissement autonome Réhabilitation d un assainissement autonome Système de traitement HYBRIDO 0 : Micro-station d épuration type OXY semi-enterrée + Filtre planté spécifique horizontal hors sol Camping de NEUVRE (03), 68

Plus en détail

PRÉFET DE L ARDÈCHE. Pétitionnaire :

PRÉFET DE L ARDÈCHE. Pétitionnaire : PRÉFET DE L ARDÈCHE Direction départementale des territoires Service environnement Pôle eau RAPPORT de l ingénieur chargé de la police de l eau à la direction départementale des territoires de l Ardèche

Plus en détail

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016

Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS. 26 avril 2016 Traitement des eaux usées généralités, choix du procédés FLASSANS 26 avril 2016 Généralités Conséquences de la pollution Généralités Conséquences de la pollution Généralités L origine des eaux usées Généralités

Plus en détail

D EPURATION DE LA MARTINIQUE AUDIT DU PARC DES STATIONS. Synthèse des audits du parc des stations d épuration de la Martinique

D EPURATION DE LA MARTINIQUE AUDIT DU PARC DES STATIONS. Synthèse des audits du parc des stations d épuration de la Martinique CONSEIL GENERAL DE LA MARTINIQUE DIREN DE LA MARTINIQUE Août 2006 Synthèse des audits du parc des stations d épuration de la Martinique Visites bilans et visites légères réalisées en 2005 AUDIT DU PARC

Plus en détail

ANNEXE 11. Filières de traitement de boues

ANNEXE 11. Filières de traitement de boues ANNEXE 11 Filières de traitement de boues Le recyclage agricole sans transformation PRINCIPE : Assurer une valorisation de la boue sur des terres agricoles en fonction des besoins des cultures, avec ou

Plus en détail

RETOUR D EXPÉRIENCE Méthanisation et «séchage à l huile» des boues de station d épuration

RETOUR D EXPÉRIENCE Méthanisation et «séchage à l huile» des boues de station d épuration 6 juillet 2017 RETOUR D EXPÉRIENCE Méthanisation et «séchage à l huile» des boues de station d épuration Jérémie STEIGER - SIVOM du Bassin de l Ehn 1 INTRODUCTION PRÉSENTATION DU SIVOM 11 communes 26 500

Plus en détail

Rapport de visite avec analyses

Rapport de visite avec analyses 2010 2011 2012 2013 0 visite A 0 visite A DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT S.A.T.E.S.E. (SERVICE d ASSISTANCE TECHNIQUE aux EXPLOITANTS de STATIONS d ÉPURATION) Les missions du S.A.T.E.S.E. sont cofinancées

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques

Plus en détail

Épuration des eaux usées: Evolution des filières de traitement depuis 50 ans (et plus)

Épuration des eaux usées: Evolution des filières de traitement depuis 50 ans (et plus) Épuration des eaux usées: Evolution des filières de traitement depuis 50 ans (et plus) Jacques LESAVRE 2 ème Journée franco-asiatique: 2 ème Journée Regards franco-asiatique croisés sur l eau Paris et

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques

Plus en détail

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés)

Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Activité de transformation de produits d origine animale et végétale (produits asiatiques, panés de volaille, plat cuisinés) Projet : Augmentation du tonnage travaillé Modification du système de traitement

Plus en détail

FASTEP Station de traitement biologique des eaux usées préfabriquée et assemblable sur site

FASTEP Station de traitement biologique des eaux usées préfabriquée et assemblable sur site FASTEP Station de traitement biologique des eaux usées préfabriquée et assemblable sur site Une solution radicalement innovante La réalisation de stations de traitement biologique des eaux usées préfabriquées

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes

Plus en détail

Communauté d Agglomération Villefranche Beaujolais Saône Services Techniques Communautaires Service Assainissement 115 rue Paul Bert 69665

Communauté d Agglomération Villefranche Beaujolais Saône Services Techniques Communautaires Service Assainissement 115 rue Paul Bert 69665 Communauté d Agglomération Villefranche Beaujolais Saône Services Techniques Communautaires Service Assainissement 115 rue Paul Bert 69665 VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE Tél: 04 74 68 23 08 RAPPORT ANNUEL SUR

Plus en détail

Les étapes du traitement de l eau

Les étapes du traitement de l eau Les étapes du traitement de l eau Voici les 5 étapes du traitement de l eau sous ses différentes formes. Sommaire 1ère étape : le dégrillage 2ème étape : le dessablage et le déshuilage 3ème étape : le

Plus en détail

Observatoire de l eau 2010 Suivi des systèmes d assainissement collectif de Seine-et-Marne

Observatoire de l eau 2010 Suivi des systèmes d assainissement collectif de Seine-et-Marne Observatoire de l eau 2010 Suivi des systèmes d assainissement collectif de Seine-et-Marne Sommaire Préface... 1 Synthèse... 2 I. Notions de base en assainissement collectif... 5 A. Cadre réglementaire...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES DU BASSIN DE L EHN. Une station d épuration multi usages pour les 30 prochaines années

DOSSIER DE PRESSE STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES DU BASSIN DE L EHN. Une station d épuration multi usages pour les 30 prochaines années DOSSIER DE PRESSE STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES DU BASSIN DE L EHN (implantée sur la Commune de Meistratzhzeim) Une station d épuration multi usages pour les 30 prochaines années 1. Une solution

Plus en détail

ASSAINISSEMENT Concertation pour le choix du site d implantation du pôle épuratoire de Grand-Santi. Service Eau&Assainissement

ASSAINISSEMENT Concertation pour le choix du site d implantation du pôle épuratoire de Grand-Santi. Service Eau&Assainissement ASSAINISSEMENT Concertation pour le choix du site d implantation du pôle épuratoire de Grand-Santi Service Eau&Assainissement lundi 27 juin 2016 Commune de Grand-Santi PLAN DE LA PRÉSENTATION A. Présentation

Plus en détail

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel

BILAN ANNUEL sur le système d assainissement. Année XXXX. Bilan annuel Bilan annuel XXXX Page 1/12 BILAN ANNUEL sur le système d assainissement (système de collecte et système de traitement) Année XXXX Bilan annuel Pour les agglomérations < 2 000 EH Le bilan est à transmettre

Plus en détail

Station d'épuration de Saint-Étienne

Station d'épuration de Saint-Étienne Station d'épuration de Saint-Étienne Elle a été crée en 2001. Cette station a eu de nombreux travaux notamment de 2004 à 2008. Cette station est alimentée par la rivière le Furan ses travaux on permis

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE. Micro station BIOFRANCE 5 EH

RETOUR D EXPERIENCE. Micro station BIOFRANCE 5 EH Micro station BIOFRANCE EH Résultats des tests selon protocole VEOLIA en conditions sollicitantes 1 Préambule En 7, VEOLIA présentait aux Assises de l ANC de Cahors les résultats d une étude comparative

Plus en détail

Jour 4: Eaux usées, eaux pluviales

Jour 4: Eaux usées, eaux pluviales Classe d eau des Élus du bassin de l Orge Amont Jour 4: Eaux usées, eaux pluviales Ollainville Jeudi 19 octobre 2017 Programme Introduction: La Gestion des eaux usées sur le territoire de l Orge amont

Plus en détail

DES STATIONS D EPURATION

DES STATIONS D EPURATION REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Équipement et l Aménagement du territoire et du Développement Durable Office National de l Assainissement (ONAS) LA GESTION DES BOUES DES STATIONS D EPURATION Madame

Plus en détail

AGRÉMENT NATIONAL : N

AGRÉMENT NATIONAL : N Courriel : contact@aeci01.fr- Site Internet : www.aeci01.fr Rcs BOURG B384 950 929 SEPARATEURS HYDROCARBURES - POSTES DE RELEVAGE - POMPES - STATIONS D EPURATION GEOSYNTHETIQUES - FONTE DE VOIRIE... DOSSIER

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC

DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC DEPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE COMMUNE DE BURGNAC Travaux de collecte et de traitement des eaux usées sur le secteur du Petit Roussingeas Grande Pièce MEMOIRE EXPLICATIF MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DOSSIER

Plus en détail

Comparaison des dispositifs d ANC:

Comparaison des dispositifs d ANC: Concevoir et réaliser un projet de réhabilitation d installations d assainissement non collectif Comparaison des dispositifs d ANC: Pt de vue théorique : Lien avec les bases de l Assainissement Collectif

Plus en détail

environnement Observatoire l eau Performance des filières de traitement adaptées aux petites collectivités en Seine-et-Marne

environnement Observatoire l eau Performance des filières de traitement adaptées aux petites collectivités en Seine-et-Marne environnement Observatoire l eau de Performance des filières de traitement adaptées aux petites collectivités en Seine-et-Marne 2011 www.seine-et-marne.fr Table des matières Préface... 1 Synthèse... 2

Plus en détail

Présenté par : Mr. Hassan BAHHAR. 23 Juin2014. Royaume du Maroc

Présenté par : Mr. Hassan BAHHAR. 23 Juin2014. Royaume du Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Ministère Délégué auprès du Ministre de l Energie, des Mines, de l'eau et de l Environnement, chargé de l Environnement Stratégie Nationale de Gestion des Boues des Stations

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ANC

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ANC CARNET DE SANTÉ DE L INSTALLATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ANC Ce document contient - Une fiche d identité de votre installation p. 3 - Une information générale sur l Assainissement Non Collectif p.

Plus en détail

Fiche technique La valorisation des biodéchets

Fiche technique La valorisation des biodéchets Fiche technique La valorisation des biodéchets Définition Les biodéchets sont composés de déchets alimentaires (produits par les ménages, les restaurants, les traiteurs ou les magasins de vente au détail

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément dispositifs traitement s eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes NOR : AFSP1613837V

Plus en détail

PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM

PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM PÉRIMÈTRE DE NIEDERSCHAEFFOLSHEIM Projet de régulation, stockage, pompage, transport et traitement des eaux usées et pluviales Notre ancienne station d épuration, mise en service en 1970 n est aujourd

Plus en détail

L Assainissement des eaux usées zone collectif / non collectif. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC

L Assainissement des eaux usées zone collectif / non collectif. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC L Assainissement des eaux usées zone collectif / non collectif Les Nouvelles obligations réglementaires Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC 1 RAPPEL C est un document fondamental et obligatoire

Plus en détail

Epuration des eaux usées au Maroc Situation actuelle et capitalisation

Epuration des eaux usées au Maroc Situation actuelle et capitalisation Epuration des eaux usées au Maroc Situation actuelle et capitalisation Epuration des eaux usées Definition et Objectif de l épuration : L épuration des eaux usées est l ensemble des techniques permettant

Plus en détail

2. NOTE TECHNIQUE SUR LE RESEAU D ASSAINISSEMENT

2. NOTE TECHNIQUE SUR LE RESEAU D ASSAINISSEMENT 1. NOTE TECHNIQUE SUR LE RESEAU D EAU POTABLE Le réseau d eau potable est géré par le Syndicat Intercommunal de la Basse-Vallée de l Adour (SIBVA). La commune ne possède pas de ressources propres, l eau

Plus en détail

«Hydraulique urbaine et hydraulique rurale»

«Hydraulique urbaine et hydraulique rurale» «Hydraulique urbaine et hydraulique rurale» 3 Principes de l'assainissement Animation : Yan DABROWSKI Djibouti du dimanche 23 au jeudi 27 février 204 Département formation de CDP_3E 302 Principes de l'assainissement

Plus en détail

Rejets des Zones d Assainissement Collectif. Cartographie Rejets des Zones d assainissement collectif en Midi-Pyrénées en 2010

Rejets des Zones d Assainissement Collectif. Cartographie Rejets des Zones d assainissement collectif en Midi-Pyrénées en 2010 Rejets des Zones d Assainissement Collectif Cartographie Rejets des Zones d assainissement collectif en Midi-Pyrénées en 21 Valeurs 21 : Rejets DBO5 : 5 81 kg par jour Rejets DCO : 29 744 kg par jour Rejets

Plus en détail

Filières d épuration adaptées aux petites collectivités. Pascal Molle Cemagref Lyon

Filières d épuration adaptées aux petites collectivités. Pascal Molle Cemagref Lyon Filières d épuration adaptées aux petites collectivités Pascal Molle Cemagref Lyon Les différents systèmes FNDAE n 22, 1998 D1 D3 D2 D2 D4 D4 D4 D2 D4 D4 D4 Contexte réglementaire STEP devant traiter une

Plus en détail

de s'affranchir des risques liées à la végétation de proximité (feuilles, racines, etc.)

de s'affranchir des risques liées à la végétation de proximité (feuilles, racines, etc.) AIDE A LA DECISION Le présent document regroupe les éléments de comparaison techniques et économiques détaillés dans les différentes fiches-procédés en les organisant par thème en favorisant l'aide à la

Plus en détail

Filtraflo Carb L affinage nouvelle génération

Filtraflo Carb L affinage nouvelle génération Filtraflo Carb L affinage nouvelle génération WATER TECHNOLOGIES Présence de matière organique, de micropolluants, de pesticides dans les ressources en eau? Entre pesticides, matières organiques, rejets

Plus en détail

Traitement des eaux usées des collectivités:

Traitement des eaux usées des collectivités: S U S B S O2 19/06/2013 Traitement des eaux usées des collectivités: principales avancées issues de 5 ans de R&D soutenue par l ONEMA Catherine BOUTIN Activités «épuration» à Irstea Objectif: Fournir à

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes

Plus en détail

Retour d'expérience sur les filtres plantés

Retour d'expérience sur les filtres plantés Retour d'expérience sur les filtres plantés Guillaume CASTERAN, STAC Charles-Emmanuel IMPALLOMENI, ADPI Romain AIMOZ, SUEZ Environnement www.stac.aviation-civile.gouv.fr Sommaire Rapide historique Montage

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes

Plus en détail

Photo : Michel JAMONEAU SATESE. Service d Appui Technique à l épuration et au Suivi des Eaux

Photo : Michel JAMONEAU SATESE. Service d Appui Technique à l épuration et au Suivi des Eaux Photo : Michel JAMONEAU SATESE Service d Appui Technique à l épuration et au Suivi des Eaux satese // septembre 2014 Le Morbihan est doté d un réseau hydrographique et d un littoral extrêmement riches

Plus en détail

Systèmes d ANC et procédure d agrément. Abdel LAKEL Centre Scientifique et Technique du Bâtiment

Systèmes d ANC et procédure d agrément. Abdel LAKEL Centre Scientifique et Technique du Bâtiment Systèmes d ANC et procédure d agrément Abdel LAKEL Centre Scientifique et Technique du Bâtiment Typologie et principes Microstation : écoulement saturé avec aération forcée Procédé compact de filtration

Plus en détail

Aquameris AQ2. u Monocuve 3 en 1. Microstation. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel

Aquameris AQ2. u Monocuve 3 en 1. Microstation. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel Microstation à culture fixée Aquameris AQ2 u Monocuve 3 en 1 agrément ministériel 2014-020 Conforme à l arrêté ANC du 7 septembre 2009 modifié Robustesse Simplicité Efficacité caractéristiques Performances

Plus en détail

Usine de dépollution. Ocybèle - Gaillard

Usine de dépollution. Ocybèle - Gaillard Usine de dépollution Ocybèle - Gaillard Etape 2/3 Filière Boues Etape 1/3 Filière Eau 11. Epaississeurs 12. Flottation 13. Digesteurs 14. Local bennes à boues 15. Bâtiment déhydratation 16. Chaufferie

Plus en détail

NYMPHEA PRODUCTEUR DE PLANTES AQUATIQUES

NYMPHEA PRODUCTEUR DE PLANTES AQUATIQUES NYMPHEA PRODUCTEUR DE PLANTES AQUATIQUES Réunion du 30 août 2013 Historique L entreprise Nymphea, productrice de plantes aquatiques depuis 1990, est constituée de 3 sociétés distinctes : L EARL Nymphea

Plus en détail

Le SATESE 37 n étant pas assujetti à TVA, nos prix s entendent nets de toutes taxes T A R I F S

Le SATESE 37 n étant pas assujetti à TVA, nos prix s entendent nets de toutes taxes T A R I F S T A R I F S 2 0 1 6 Contribution des membres Communes Etablissement Public de Coopération Intercommunale une compétence déléguée : tarif de base/habitant deux compétences déléguées : tarif de base/habitant

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Avis relatif à l agrément

Plus en détail

ANC Assainissement Non Collectif

ANC Assainissement Non Collectif Mardi 24 Mai 2016 ANC Assainissement Non Collectif Commune de GAS 10 Rue de l Ecole 28320 GAS 02,37,31,55,13 1 COMMUNE DE GAS 2 Préambule COMMUNE DE GAS Aujourd hui 31 habitations situées sur les hameaux

Plus en détail

EPUration et VALorisation des EAUx usées. A.S.B.L. EPUVALEAU Directeur : Dimitri XANTHOULIS

EPUration et VALorisation des EAUx usées. A.S.B.L. EPUVALEAU Directeur : Dimitri XANTHOULIS EPUration et VALorisation des EAUx usées. A.S.B.L. EPUVALEAU Directeur : Dimitri XANTHOULIS 1- Définition de l Epuvalisation L épuvalisation est un procédé breveté de traitement biologique et d épuration

Plus en détail

Commune des CONTAMINES-MONTJOIE. Annexes sanitaires Volet eaux usées

Commune des CONTAMINES-MONTJOIE. Annexes sanitaires Volet eaux usées Commune des CONTAMINES-MONTJOIE Annexes sanitaires Volet eaux usées ARE 15-048 HYDRETUDES - Sièges 20/03/2017 Emetteur HYDRETUDES Siège 815 route de champ Farçon 74 370 ARGONAY Tél. : 04.50.27.17.26 Fax

Plus en détail

Rapport annuel. Commune de LUMIGNY-NESLES-ORMEAUX

Rapport annuel. Commune de LUMIGNY-NESLES-ORMEAUX Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement collectif pour l'exercice 2008 présenté conformément à l article L.2224-5 du code général des collectivités territoriales. Copyright

Plus en détail

AUDIT DU PARC DES STATIONS

AUDIT DU PARC DES STATIONS k JANVIER 2011 Synthèse des audits du parc Des stations d épuration de la Martinique Campagne 2009-2010 AUDIT DU PARC DES STATIONS D EPURATION DE LA MARTINIQUE SOMMAIRE I. AVANT-PROPOS... 3 II. PRESENTATION

Plus en détail

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe

Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe L eau, la source de notre métier Schéma départemental de gestion et de valorisation des sous-produits d épuration de la Guadeloupe Ateliers de concertation sur les scénarios de valorisation et d élimination

Plus en détail

Présentation technique de la microstation M+ 53 EH

Présentation technique de la microstation M+ 53 EH Microstations de traitement des eaux usées domestiques De 4 à 1350 EH Présentation technique de la microstation M+ 53 EH «Quand l eau a besoin d une nouvelle vie» 1 Principe de fonctionnement 2 Décantation

Plus en détail

Mise en œuvre de la politique de restauration des continuités piscicoles et sédimentaires. Comité EDATER 77 le 10 décembre 2013

Mise en œuvre de la politique de restauration des continuités piscicoles et sédimentaires. Comité EDATER 77 le 10 décembre 2013 Mise en œuvre de la politique de restauration des continuités piscicoles et sédimentaires Comité EDATER 77 le 10 décembre 2013 Présentation Contexte global Objectifs de la restauration Contexte réglementaire

Plus en détail

Pour que nos valeurs et nos engagements soient au coeur de vos projets...

Pour que nos valeurs et nos engagements soient au coeur de vos projets... Pour que nos valeurs et nos engagements soient au coeur de vos projets... études EAUX PLUVIALES EAUX USéES EAU Potable BASSINS & RESERVOIRS PIèCES DéTACHéES & consommables L accroissement des populations

Plus en détail

6 juillet Direction de L EAU et de L ASSAINISSEMENT

6 juillet Direction de L EAU et de L ASSAINISSEMENT 6 juillet 2017 Direction de L EAU et de L ASSAINISSEMENT 1. Raisons et enjeux du projet - Présentation du système d assainissement et de la station d épuration - Pourquoi un projet de modernisation de

Plus en détail

EVALUATION DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES

EVALUATION DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Évaluation de sciences physiques et chimiques novembre 2016 page 1/5 Collège Saint Joseph Sète EVALUATION DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES Nom : Prénom : Classe : Durée : 45 min Vous répondrez sur le

Plus en détail

TRAITEMENT DES BOUES ET EAUX USÉES

TRAITEMENT DES BOUES ET EAUX USÉES TRAITEMENT DES BOUES ET EAUX USÉES DES SOLUTIONS POUR FILIÈRE EAUX USÉES Eaux usées Calci-traitement Oxydo-réduction Neutralisation Pré-traitement Clarification 1 Précipitation Traitement aérobie Méthanisation

Plus en détail

Arrêté du 21 juillet 2015

Arrêté du 21 juillet 2015 Arrêté du 21 juillet 2015 Présentation aux élus en charge de l assainissement Lundi 27 juin 2016 Crédit photo : Thierry DEGEN/METL-MEDDE Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières

Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières Les filtres plantés de roseaux (FPR) s adaptent aux situations particulières Marc Boucher SATESE Limeuil le L assainissement collectif en Dordogne 273 STEP communales en Dordogne (20 nouvelles STEP prévues

Plus en détail

Quels sont les différents acteurs et leurs responsabilités? Fiche 3.1 Assainissement - Généralités. Quelles sont les bonnes questions à se poser?

Quels sont les différents acteurs et leurs responsabilités? Fiche 3.1 Assainissement - Généralités. Quelles sont les bonnes questions à se poser? Fiche 3.1 Assainissement - Généralités Mise à jour : mai 2011. Cette fiche est fournie à titre informatif et ne saurait se substituer à la réglementation. Recherche de textes réglementaires Site internet

Plus en détail

Prix et qualité du service public de l assainissement collectif

Prix et qualité du service public de l assainissement collectif Rapport annuel 2014 Commune de SAINT-YVI Prix et qualité du service public de l assainissement collectif Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service public de l assainissement collectif pour

Plus en détail

Le lagunage naturel. Le lagunage naturel. Processus. Hydraulique (évolution des flux) Performances (NH 4 + ) Curage

Le lagunage naturel. Le lagunage naturel. Processus. Hydraulique (évolution des flux) Performances (NH 4 + ) Curage Le lagunage naturel Catherine BOUTIN, Cemagref Lyon catherine.boutin@cemagref.fr Le lagunage naturel Processus Hydraulique (évolution des flux) Performances (NH 4 + ) Curage 1 Processus Équilibre biologique

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME (PLU)

PLAN LOCAL D URBANISME (PLU) Commune de Saussines Mairie - 1, place de la Mairie - 34160 Saussines Tél : 04.67.86.62.31 - Fax : 04.67.86.44.27 contact-siteweb@mairie-saussines.fr PLAN LOCAL D URBANISME (PLU) VI-1 ANNEXES SANITAIRES

Plus en détail

BIO-NET / SESSIL Séparer Nettoyer Conserver

BIO-NET / SESSIL Séparer Nettoyer Conserver BIO-NET / SESSIL Séparer Nettoyer Conserver Matériaux de support Sessil et bio-net NSW depuis des années l une des entreprises leaders dans le domaine du traitement des eaux usées produit des composants

Plus en détail

REVICO: 25 ans de Méthanisation au service du Cognac. St Laurent de Cognac (16)

REVICO: 25 ans de Méthanisation au service du Cognac. St Laurent de Cognac (16) REVICO: 25 ans de Méthanisation au service du Cognac St Laurent de Cognac (16) JOURNEE INDUSTRIELLE METHANISATION CHAMBERY le 5 octobre 2011 1 Eau de vie de prestige. Double distillation. Vinasses : résidu

Plus en détail

I. LE RESEAU D EAU POTABLE

I. LE RESEAU D EAU POTABLE L objet des annexes sanitaires est de faire le point sur l alimentation en eau, l assainissement et l élimination des déchets. Il s agit également de prendre en compte les contraintes propres à ces équipements

Plus en détail

Surveillance des réseaux d assainissement. Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol

Surveillance des réseaux d assainissement. Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol Surveillance des réseaux d assainissement Agence de l Eau Seine-Normandie V. Mourey C. Jacquet V. Chevrol PRESENTATION DE L AGENCE DE L EAU SEINE NORMANDIE DIRECTION TERRITORIALE ILE-DE-FRANCE Service

Plus en détail

L ATPmétrie et exploitation d un bassin de boues activées

L ATPmétrie et exploitation d un bassin de boues activées L ATPmétrie et exploitation d un bassin de boues activées Aqua-tools 26, rue Charles Edouard Jeanneret 78300 Poissy - France Tel : + 33 (0)1 39 75 02 20 contact@aqua-tools.com www.aqua-tools.com Généralités

Plus en détail

ASSAINISSEMENT DES COMMUNES RURALES

ASSAINISSEMENT DES COMMUNES RURALES ASSAINISSEMENT DES COMMUNES RURALES NATURE DES OPERATIONS - Travaux sur infrastructures existantes liées à la collecte et au traitement des effluents d eau domestiques, industriels (voir annexe), équipements

Plus en détail

Rapport annuel. Commune de VEAUCHE

Rapport annuel. Commune de VEAUCHE Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement collectif pour l'exercice 2014 présenté conformément à l article L.2224-5 du code général des collectivités territoriales. { Sommaire

Plus en détail

TECHNIQUE DE DEPOLLUTION DES SOLS

TECHNIQUE DE DEPOLLUTION DES SOLS TECHNIQUE DE DEPOLLUTION DES SOLS CLASSIFICATION DES TECHNIQUES Biologiques Thermique Physico-chimique + Acceptation sociale + Techniques «douces» - Délais de traitement longs - Spectre de polluants restreint

Plus en détail

Le SEa, votre partenaire pour l eau potable et l assainissement

Le SEa, votre partenaire pour l eau potable et l assainissement Le SEa, votre partenaire pour l eau potable et l assainissement L eau est une ressource essentielle. SA GESTION DURABLE EST UN OBJECTIF MAJEUR DU CONSEIL DEPARTEMENTAL. En tant qu acteur public, vous êtes

Plus en détail

CHAPITRE Ier. Champ d application et définitions

CHAPITRE Ier. Champ d application et définitions Arrêté du Gouvernement wallon du 6 novembre 2008 fixant les conditions sectorielles relatives aux stations d épuration individuelle et aux systèmes d épuration individuelle installés en dérogation de l

Plus en détail

Modèle de Cahier de vie

Modèle de Cahier de vie Modèle de Cahier de vie Systèmes d assainissement collectif de capacité inférieure à 200 EH et Installations d assainissement non collectif de capacité supérieure à 20 EH et inférieure à 200 EH MAITRE

Plus en détail

Présentation de l Offre Départementale d Ingénierie Territoriale (ODIT52)

Présentation de l Offre Départementale d Ingénierie Territoriale (ODIT52) 2 décembre 2014 Présentation de l Offre Départementale d Ingénierie Territoriale (ODIT52) Direction de l environnement et de l agriculture, un service du conseil général de la Haute-Marne ODIT 52 SATE

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes

Plus en détail

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de centres d enfouissement technique de déchets ménagers.

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de centres d enfouissement technique de déchets ménagers. EAU PRO Notre métier : gestion, traitement et réutilisation de vos effluents Expertise - Conception - Réalisation Environnement Agro-alimentaire Industries Traitement des lixiviats de centres d enfouissement

Plus en détail

GESTION DES EFFLUENTS VITIVINICOLES APPROCHE GLOBALE

GESTION DES EFFLUENTS VITIVINICOLES APPROCHE GLOBALE GESTION DES EFFLUENTS VITIVINICOLES APPROCHE GLOBALE Joël ROCHARD, Sébastien KERNER Institut Français de la Vigne et du vin GESTION DES EFFLUENTS DE PULVERISATION AMD/DiapoDémoTitre/20 juilllet 2007 773

Plus en détail

COMPTE RENDU DE DIAGNOSTIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF VISITE DU 06/10/2011

COMPTE RENDU DE DIAGNOSTIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF VISITE DU 06/10/2011 1 / 5 Commune : PARCOUL Cadastre : ZC46 Adresse Terrain : LE CHENE BRULE LAVEYRAT 24410 PARCOUL Propriétaire : Monsieur ROBERTS DAVID LE CHENE BRULE LAVEYRAT 24410 PARCOUL Tel: Occupant : Tel: Contact

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiche technique

Plus en détail

Dégrillage: contrôler que le panier ne déverse pas dans le poste, Poires ou sonde piézométrique: ni encrassées, ni bloquées, Fond: pas ensablé,

Dégrillage: contrôler que le panier ne déverse pas dans le poste, Poires ou sonde piézométrique: ni encrassées, ni bloquées, Fond: pas ensablé, 1 2 Dégrillage: contrôler que le panier ne déverse pas dans le poste, Poires ou sonde piézométrique: ni encrassées, ni bloquées, Fond: pas ensablé, (vider le poste manuellement) Aspect : propreté du poste

Plus en détail

Traitement des effluents de fromagerie fermière par le système OXYVOR

Traitement des effluents de fromagerie fermière par le système OXYVOR Traitement des effluents de fromagerie fermière par le système OXYVOR Auteur : CA74 AGRO-ENVIRONNEMENT Date de parution : 15/12/2004 Ce document est la propriété exclusive de la Chambres d'agriculture

Plus en détail

Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration

Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration Partenaire des collectivités et des industriels pour le fonctionnement des stations d épuration 1 Société indépendante Date de création : 2004 Siège : Pulversheim 68840 Gérant-Fondateur : Benoît MEYER

Plus en détail

SOMMAIRE. INSTALLATION D ASSAINISSEMENT AUTONOME...7 Chapitre 1 : Définition de l installation...9. Chapitre 2 : Implantation de l installation...

SOMMAIRE. INSTALLATION D ASSAINISSEMENT AUTONOME...7 Chapitre 1 : Définition de l installation...9. Chapitre 2 : Implantation de l installation... 5 SOMMAIRE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT AUTONOME...7 Chapitre 1 : Définition de l installation...9 Chapitre 2 : Implantation de l installation...11 Chapitre 3 : Conception...13 1. Obligations réglementaires

Plus en détail

Compte rendu de la commission «assainissement» du 13/02/2008

Compte rendu de la commission «assainissement» du 13/02/2008 SAGE des deu Morin Maison des services publics 6 rue Ernest Delbet 77320 LA FERTE GAUCHER sage2morin@orange.fr Tél : 01 64 03 06 22/Fa : 01 64 20 21 60 Compte rendu de la commission «assainissement» du

Plus en détail

La recherche et la réduction des rejets de substances dangereuses dans les eaux usées urbaines. Mardi de la DGPR 6 décembre 2016

La recherche et la réduction des rejets de substances dangereuses dans les eaux usées urbaines. Mardi de la DGPR 6 décembre 2016 La recherche et la réduction des rejets de substances dangereuses dans les eaux usées urbaines Mardi de la DGPR 6 décembre 2016 Lucile Marsollier Direction de l eau et de la biodiversité Bureau de la lutte

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT MARCEL D ARDÈCHE

COMMUNE DE SAINT MARCEL D ARDÈCHE ZONAGE ASSAINISSEMENT VERSION : 01 27/07/2016 COMMUNE DE SAINT MARCEL D ARDÈCHE CARTE DE ZONAGE ASSAINISSEMENT SYNTHÈSE EXPLICATIVE Historique des révisions VERSION DATE COMMENTAIRES REDIGE PAR : VERIFIE

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques

Plus en détail

L eau et les êtres vivants

L eau et les êtres vivants L eau et les êtres vivants Programme Sciences et technologie - Environnement et développement durable - L eau : une ressource L eau dans la commune, besoins et traitement Connaître le circuit de l eau

Plus en détail