19/07/2011. Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Plan du cours. Objectifs. Dr Neuville

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "19/07/2011. Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Plan du cours. Objectifs. Dr Neuville"

Transcription

1 Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Progression du cancer Objectifs 1. Comprendre comment une cellule normale devient une cellule cancéreuse. 2. Connaître les différents types de tumeurs malignes. 3. Connaître les différents termes concernant la progression tumorale. 4. Connaître les voies d extension du cancer. 1

2 Description anatomique L organisme est fait d organes et de systèmes Organes : cœur poumons foie tube digestif Systèmes : vasculaire lymphatique musculaire nerveux Description histologique Chaque organe ou système est fait de différents tissus Ex : le côlon Description histologique Chaque organe ou système est fait de différents tissus 2

3 Description histologique Chaque tissu est fait de milliers de cellules Description histologique Les cellules sont faites d un cytoplasme et d un noyau Description moléculaire Les cellules renferment du matériel génétique ADN = gènes ARNm protéines 3

4 Description moléculaire Fonctionnement global d une cellule Les cellules de notre organisme sont en renouvellement constant, en particulier les cellules de la peau, de la moelle osseuse, du tube digestif ou des os. Il existe des mécanismes biologiques qui empêchent que cette prolifération normale ne soit excessive. Description moléculaire Fonctionnement global d une cellule Des facteurs extérieurs à la cellule se lient à des récepteurs de la membrane cytoplasmique. Un signal intra-cytoplasmique est transmis au noyau. Les gènes sont transcrits. Les protéines sont synthétisées dans le cytoplasme. Elles remplissent un rôle dans le cytoplasme ou à l extérieur. Description moléculaire Equilibre moléculaire d une cellule - contrôle de la prolifération cellulaire - contrôle de l apoptose - différenciation cellulaire - réparation de l ADN - adhésion cellulaire - angiogenèse - élimination de catabolites toxiques 4

5 Caractéristiques biologiques 1. capacité de croissance exagérée sans stimuli 2. insensibilité aux inhibiteurs physiologiques de la croissance cellulaire 3. échappement à l'apoptose 4. capacité de se diviser de façon illimitée et d'échapper à la mort par sénescence 5. capacités d'invasion et de métastases Caractéristiques morphologiques communes taille supérieure à celle des cellules normales noyau de taille et de morphologie anormale rapport noyau/cytoplasme aspect du cytoplasme souvent modifié Identification des cellules tumorales au microscope Caractéristiques morphologiques communes Frottis du col utérin avec cellules normales Frottis du col utérin avec cellules cancéreuses 5

6 La cancérogenèse = processus d initiation et de transformation de cellules normales suite à des modifications génétiques et épigénétiques de l ADN 1. Modifications génétiques = altérations des gènes mutations ponctuelles, perte ou gain chromosomique, amplification génique, translocations, délétions alléliques, insertions de l ADN. Modifications génétiques Ces altérations portent sur 3 types de gènes Oncogènes : gènes qui activent la prolifération cellulaire. Ex : gène APC, RAS, bcl2 Modifications génétiques Ces altérations portent sur 3 types de gènes Gènes suppresseurs de tumeur : gènes qui, à l état normal, freinent la prolifération cellulaire. Lorsqu ils sont inactivés, ils n exercent plus leur rôle de régulation négative. Ex : gène p53 6

7 Modifications génétiques Ces altérations portent sur 3 types de gènes Gènes mutateurs : gènes impliqués dans la réparation de l ADN. Lorsqu'ils sont altérés, les erreurs de l ADN ne sont plus réparées. Ex : hmlh1, hmsh2, MGMT Modifications génétiques Ex : le cancer du côlon : modèle de Vogelstein initiation transformation progression 2. Modifications épigénétiques modifications de l expression des gènes qui ne sont pas liées à des changements de séquence de l ADN Ex : méthylation = modifications chimiques du gène, responsables d un changement de conformation de la chromatine qui va favoriser ou empêcher la transcription du gène. 7

8 2. Modifications épigénétiques modifications de l expression des gènes qui ne sont pas liées à des changements de séquence de l ADN hyperméthylation transcription d un gène suppresseur de tumeur ou d un gène mutateur prolifération mutations hypométhylation transcription d un oncogène prolifération Cancers sporadiques - Les plus fréquents - Liés à des anomalies génétiques spontanées (mutations somatiques) et épigénétiques - Liens possibles avec des facteurs environnementaux physiques (radiations, UV) et chimiques (amiante, tabac) Cancers familiaux Liés à des anomalies génétiques germinales (mutations germinales) autres anomalies génétiques somatiques anomalies épigénétiques Ex:mutationdugèneBRCA1danslescancers familiaux précoces du sein Ex:mutationd ungènederéparationdel ADN hmsh6danslesyndromedelynch cancer du côlon, cancer de l endomètre 8

9 4 grands types de cancer Carcinome : tumeur maligne dérivant des cellules épithéliales Adénocarcinome = «différenciation glandulaire» poumon estomac, intestin grêle, côlon, rectum pancréas voies biliaires utérus 4 grands types de cancer Carcinome : tumeur maligne dérivant des cellules épithéliales Carcinome malpighien = «différenciation cutanée» peau poumon oesophage ORL canal anal col utérin 4 grands types de cancer Carcinome : tumeur maligne dérivant des cellules épithéliales Carcinome urothélial = «différenciation vésicale» rein vessie uretère 9

10 4 grands types de cancer Carcinome : tumeur maligne dérivant des cellules épithéliales Carcinome endocrine = «différenciation endocrine» poumon pancréas tube digestif 4 grands types de cancer Carcinome : tumeur maligne dérivant des cellules épithéliales Autres Carcinomes prostate ovaire rein 4 grands types de cancer Lymphome = tumeur maligne dérivant des cellules lymphoïdes ganglion lymphatique rate tous les organes 10

11 4 grands types de cancer Mélanome = tumeur maligne dérivant des mélanocytes peau autres organes 4 grands types de cancer Sarcome = tumeur maligne dérivant du tissu conjonctif os muscle graisse vaisseaux nerf Autres types de cancer Tumeurs germinales = tumeurs dérivant des cellules germinales primitives testicule ovaire 11

12 Autres types de cancer Autres tumeurs malignes surrénale tumeurs cérébrales Progression du cancer Accumulation d anomalies génétiques et épigénétiques Progression du cancer Cancer in situ développement d une tumeur maligne mais limitée, sans franchissement de la lame basale Ex : polype du côlon 12

13 Progression du cancer Cancer in situ développement d une tumeur maligne mais limitée, sans franchissement de la lame basale stade précoce de cancer Pasderisquedemétastase Progression du cancer Cancer infiltrant tumeur maligne entraînant une rupture de la lame basale Progression du cancer Cancer infiltrant tumeur maligne entraînant une rupture de la lame basale Risque de métastase Applicable aux carcinomes et aux mélanomes 13

14 Progression du cancer initiation transformation progression cancer clinique cancer métastatique Extension locale = extension limitée à l organe atteint Cette extension affecte tous les types de cancer Ex : le cancer du côlon Le niveau d envahissement de la paroi du côlon va déterminer le stade de la tumeur (stade pt) pt4 pt3 pt2 pt1 ptis Extension loco-régionale = extension de la tumeur au-delà de l organe atteint Cette extension affecte tous les types de cancer Ex : cancer de l ovaire Volumineuse tumeur qui dépasse l ovaire 14

15 Extension ganglionnaire = extension lymphatique Envahissement des ganglions lymphatiques Les carcinomes et les mélanomes touchent des organes qui ont un drainage lymphatique Ex : le cancer du sein atteinte des ganglions du creux axillaire Ex:lemélanomedelapeau atteinte des ganglions du territoire de drainage Facteur pronostique important Extension ganglionnaire = extension lymphatique Envahissement des ganglions lymphatiques Les cellules rentrent dans le ganglion Elles peuvent y être détruites Elles peuvent y rester quiescentes Elles peuvent y proliférer Elles peuvent transitées vers le ganglion suivant Extension métastatique = extension à distance envahissement par voie hématogène localisation dans des organes à distance La répartition des métastases hématogènes n est pas univoque. Elle dépend en partie du mode de drainage veineux de l organe atteint par la tumeur. 15

16 Extension métastatique 4 localisations différentes Drainage veineux par les veines pulmonaires Ex : cancer du poumon cœur gauche grande circulation atteintes multiples : os, cerveau, surrénales, rein, foie Extension métastatique 4 localisations différentes Drainage veineux par les veines sus-hépatiques Ex : cancer du foie cœur droit poumon Dans un second temps, les cellules peuvent dépasser la barrière pulmonaire et rejoindre alors le drainage des veines pulmonaires. Extension métastatique 4 localisations différentes Drainage veineux par la veine cave Ex : cancer du testicule cœur droit poumon Dans un second temps, les cellules peuvent dépasser la barrière pulmonaire et rejoindre alors le drainage des veines pulmonaires. 16

17 Extension métastatique 4 localisations différentes Drainage veineux par la veine porte Ex : cancer du tube digestif (estomac, pancréas, côlon) foie veines sus-hépatiques poumon Extension métastatique 4 localisations différentes Veines sus-hépatiques Veines pulmonaires Veine cave Veine porte Extension métastatique Certaines tumeurs ont une prédilection pour certains sites métastatiques Conditionnement du type d examen complémentaire pour la détection des métastases à distance 17

18 Extension métastatique Tumeur primitive Cancer pulmonaire Cancer du sein Tube digestif abdominal Prostate Thyroïde Rein Localisation métastatique préférentielle Foie, Encéphale, Os, Surrénales, Peau Os, Poumon, Plèvre, Foie, Péritoine Foie, Péritoine, Poumon Os, Os, Poumons Os, Poumons Ce qu il faut retenir 1. Les mécanismes moléculaires conduisant au cancer sont multiples et intriqués. 2. Il existe de nombreux cancers différents. Le type histologique est en rapport avec l origine embryologique des organes atteints. 3.Laprogressiontumoraleévolueparstade:état précancéreux, cancer précoce, cancer infiltrant. 4. Les voies d extension du cancer sont liées au drainage lymphatique et veineux des organes atteints. 18

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Transformation cancéreuse d une cellule normale Différents types de cancer Progression

Plus en détail

Histoire naturelle du cancer

Histoire naturelle du cancer TUMEURS MALIGNES Histoire naturelle du cancer - Transformation cancéreuse d une cellule - Expansion clonale de la cellule cancéreuse - Lésions cancéreuses pré-invasives: dysplasies, carcinome in situ -

Plus en détail

La cellule cancéreuse

La cellule cancéreuse D OSSIER L e s cellule s impliquées d a n s la progression tumorale Les carcinomes baso-cellulaires, les carcinomes épidermoïdes cutanés et les mélanomes constituent la majorité des cancers cutanés. Les

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Anatomie pathologique - Définition Application aux cellules et tissus prélevés de diverses méthodes d analyse basées principalement sur

Plus en détail

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2%

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2% III-2 Cancer de la prostate Généralités En 2013, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes avec 102 nouveaux cas. 6% des patients avaient développé une autre tumeur primitive

Plus en détail

métastase au cours du cancer

métastase au cours du cancer Je comprends ce qu'est une métastase au cours du cancer Un cancer peut, dans certains cas, se compliquer par l apparition de métastases. Une métastase correspond à la dissémination de cellules cancéreuses

Plus en détail

Cellules cancéreuses Tissu cancéreux

Cellules cancéreuses Tissu cancéreux Cellules cancéreuses Tissu cancéreux I] La cellule cancéreuse 1. Introduction - Le cancer se caractérise par l'envahissement progressif de l'organisme par des cellules anormales: les cellules cancéreuses

Plus en détail

Réseau de Référence Clinique pour les Tumeurs Endocrines Malignes Sporadiques et Héréditaires Labellisation INCA 2009 ANNEXES

Réseau de Référence Clinique pour les Tumeurs Endocrines Malignes Sporadiques et Héréditaires Labellisation INCA 2009 ANNEXES Stade pour le phéochromocytome / paragangliome ANNEXES Stade 1 Stade 2 Stade 3 Stade 4 5 cm A : Extension locale B : N1 C : Thrombose Métastases Classification par stades : cancer médullaire Stade

Plus en détail

LABORATOIRE NATIONAL DE SANTÉ (É.P.) REGISTRE MORPHOLOGIQUE DES TUMEURS NOUVEAUX CAS DE CANCER AU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG ANNÉE 2013

LABORATOIRE NATIONAL DE SANTÉ (É.P.) REGISTRE MORPHOLOGIQUE DES TUMEURS NOUVEAUX CAS DE CANCER AU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG ANNÉE 2013 LABORATOIRE NATIONAL DE SANTÉ (É.P.) REGISTRE MORPHOLOGIQUE DES TUMEURS NOUVEAUX CAS DE CANCER AU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG ANNÉE 2013 Services d'anatomie Pathologique et d'hématologie du Laboratoire National

Plus en détail

Histoire naturelle du cancer

Histoire naturelle du cancer METASTASES Histoire naturelle du cancer Lésions pré-cancéreuses = dysplasie: anomalies de maturation, différenciation et prolifération cellulaire Carcinome in situ Carcinome invasif extension au-delà de

Plus en détail

La cellule cancéreuse

La cellule cancéreuse I- Généralités : La cellule cancéreuse -Le cancer : est caractérisé par une multiplication de cellules anormales cellules cancéreuses qui se divisent par mitose. Est partiellement ou totalement autonome

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS DIAGNOSTIC ET IDENTIFICATION DU TYPE DE CANCER L EXAMEN ANATOMOPATHOLOGIQUE (1,2) Le diagnostic de cancer repose sur un examen anatomopathologique : Étude macroscopique et microscopique du tissu tumoral,

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 1

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 1 ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie Cas 1 L3 2016-2017 Cas clinique Mr H, 60 ans, éthylique et grand tabagique (50 paquets-années), Consulte en raison d une difficulté à avaler les aliments. Ce qui

Plus en détail

Formulaire Lettre d intention Subventions de fonctionnement Concours Société de recherche sur le cancer 2017

Formulaire Lettre d intention Subventions de fonctionnement Concours Société de recherche sur le cancer 2017 Formulaire Lettre d intention Subventions de fonctionnement Concours Société de recherche sur le cancer 2017 9 Une lettre d intention doit obligatoirement être soumise au plus tard le 5 décembre 2016,

Plus en détail

Cancer du col et du corps utérin

Cancer du col et du corps utérin Cancer du col et du corps utérin Catherine Genestie Gustave Roussy Cancer du col Rappel anatomique Condylome et CIN Carcinome du col Facteurs histopronostiques Rappel anatomique Exocol Papillomavirus

Plus en détail

EPIDÉMIOLOGIE DU CANCER

EPIDÉMIOLOGIE DU CANCER EPIDÉMIOLOGIE DU CANCER FORMATION INFIRMIÈRE EN ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE BESANCON, LE 26/01/2012 MOUILLET GUILLAUME, ONCOLOGIE MÉDICALE Définition : ÉPIDÉMIOLOGIE Discipline qui a pour but l étude de la distribution

Plus en détail

Biologie du Cancer. Mathieu Gautier

Biologie du Cancer. Mathieu Gautier Biologie du Cancer Mathieu Gautier 2015 2016 Introduction Mise en évidence de mécanismes généraux Compréhension fonctionnement cancers concevoir stratégies thérapeutiques + efficaces Grands mécanismes

Plus en détail

Pénis Prostate Testicule Rein Bassinet et uretère Vessie Urètre

Pénis Prostate Testicule Rein Bassinet et uretère Vessie Urètre Pénis................................... 242 Prostate................................ 249 Testicule................................ 255 Rein.................................... 266 Bassinet et uretère......................

Plus en détail

Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il?

Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il? Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il? 18/3/2013 Nom: Vincent Bours Qu est-ce que c est? Les cellules cancéreuses Phénotype - autonomie de croissance - perte de sensibilité aux signaux inhibiteurs

Plus en détail

INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN. I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain. Niveaux d organisation structurale du corps humain

INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN. I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain. Niveaux d organisation structurale du corps humain UE 2.1-Biologie Fondamentale INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain 1) L'atome Niveaux d organisation structurale du corps humain C'est le plus petit composant

Plus en détail

Le cancer en Suisse: les chiffres

Le cancer en Suisse: les chiffres Le cancer en Suisse: les chiffres Etat: novembre 2016 Combien de personnes développent un cancer en Suisse par année? Quelle est la mortalité en cas de cancer de la prostate? Les hommes sont-ils davantage

Plus en détail

LE PROCESSUS TUMORAL. IFSI Sainte Marie Marie-Claude-DIVERCHY Février 2010

LE PROCESSUS TUMORAL. IFSI Sainte Marie Marie-Claude-DIVERCHY Février 2010 LE PROCESSUS TUMORAL IFSI Sainte Marie Marie-Claude-DIVERCHY Février 2010 Module Hémopathies et cancers Promotion 2008/2011 3èmes années. PLAN 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. La cellule normale : rappels La cellule

Plus en détail

les microarn (mir) Un futur outil en cancérologie Xavier TRETON

les microarn (mir) Un futur outil en cancérologie Xavier TRETON les microarn (mir) Un futur outil en cancérologie Xavier TRETON DHU UNITY Hôpital Beaujon Inserm UMR1149, Faculté X Bichat CONFLITS D INTERET aucun OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Définition et rôles des micro-arn

Plus en détail

Caractéristiques des cellules normales:

Caractéristiques des cellules normales: PROCESSUS DE CANCERISATION Le cancer regroupe plus d'une centaine de maladies. La quasi totalité des tissus peut-être atteint par cette pathologie. Chaque cancer a ses propres caractéristiques mais les

Plus en détail

ADAPTATION CELLULLAIRE ET TISSULAIRE TUMEURS BENIGNES

ADAPTATION CELLULLAIRE ET TISSULAIRE TUMEURS BENIGNES ADAPTATION CELLULLAIRE ET TISSULAIRE TUMEURS BENIGNES ADAPTATION CELLULAIRE ET TISSULAIRE Réponse de la cellule et du tissu à des sollicitations physiologiques excessives ou à des stimuli pathologiques

Plus en détail

Le cancer en Suisse: les chiffres

Le cancer en Suisse: les chiffres Le cancer en Suisse: les chiffres Etat: octobre 2014 Combien de personnes développent un cancer en Suisse par année? Quelle est la mortalité en cas de cancer de la prostate? Les hommes sont-ils davantage

Plus en détail

Le cancer en Suisse: les chiffres

Le cancer en Suisse: les chiffres Le cancer en Suisse: les chiffres Etat: octobre 2015 Combien de personnes développent un cancer en Suisse par année? Quelle est la mortalité en cas de cancer de la prostate? Les hommes sont-ils davantage

Plus en détail

Le cancer par le gène

Le cancer par le gène Le cancer par le gène Jacqueline Lehmann-Che Laboratoire d oncologie moléculaire Service de Biochimie Hôpital St Louis INSERMU944/CNRS UMR 7212 /Université Paris 7 Plan I/ Qu est ce que le cancer? II/

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2 ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie Cas 2 L3 2016-2017 Cas clinique Un homme de 60 ans, sans antécédent personnel ni familial, vient vous consulter car il a découvert depuis 4 mois un "ganglion" dans

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

TUMEUR BENIGNE VRAIE L adénome colique

TUMEUR BENIGNE VRAIE L adénome colique UMEUR BENIGNE VRAIE L adénome colique P M S M CI POLYPE COLIQUE: coupe macroscopique après fixation formolée d un polype pédiculé colique; Le pédicule (P) est grêle. La muqueuse (M), la séreuse et la graisse

Plus en détail

Les modèles physiopathologiques : les grands types de cancers

Les modèles physiopathologiques : les grands types de cancers 09/12/2013 Pauline PERREARD L2 BTIME Pr S. Garcia BTIME Les modèles physiopathologiques : Les grands types de cancers Les modèles physiopathologiques : les grands types de cancers I. Généralité a. Oncogénèse

Plus en détail

V. C OSTES (Mise ligne 24/11/08 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

V. C OSTES (Mise ligne 24/11/08 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes V. C OSTES (Mise ligne 24/11/08 LIPCOM-RM) objectifs LA CELLULE CANCEREUSE Connaître les signes morphologiques de la cellule l cancéreuse Définir le carcinome in situ Définir i la stroma réaction, connaître

Plus en détail

Questions Examens Anatomie Pathologique MED3

Questions Examens Anatomie Pathologique MED3 Questions Examens Anatomie Pathologique MED3 1. Description Questions Examens Anatomie pathologique (Mr Noel) 2. Remerciements Aux étudiants de MED3. 3. À propos de CandiMed CandiMed est un site Web d

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Les hémopathies malignes regroupent tous les cas de leucémies, lymphomes, syndromes myélodysplasiques et syndrome myéloprolifératifs.

Les hémopathies malignes regroupent tous les cas de leucémies, lymphomes, syndromes myélodysplasiques et syndrome myéloprolifératifs. III.7 Hémopathies malignes Les hémopathies malignes regroupent tous les cas de leucémies, lymphomes, syndromes myélodysplasiques et syndrome myéloprolifératifs. III-7.a Lymphomes Malins Non Hogkiniens

Plus en détail

Formulaire Lettre d intention Subventions de fonctionnement Concours Société de recherche sur le cancer 2015

Formulaire Lettre d intention Subventions de fonctionnement Concours Société de recherche sur le cancer 2015 Formulaire Lettre d intention Subventions de fonctionnement Concours Société de recherche sur le cancer 2015 9 Une lettre d intention doit obligatoirement être soumise au plus tard le 8 décembre 2014,

Plus en détail

Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires.!

Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires.! Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires. 3 situations Primitif connu et nodule suspect de métastase pulmonaire Métastase pulmonaire avérée - recherche d autres lésions Métastase pulmonaire

Plus en détail

Marqueurs tumoraux : Orientation diagnostique? Quelle spécificité? Tumor markers : early diagnosis?

Marqueurs tumoraux : Orientation diagnostique? Quelle spécificité? Tumor markers : early diagnosis? Marqueurs tumoraux : Orientation diagnostique? Quelle spécificité? Tumor markers : early diagnosis? Dr Sana ABOUZAHIR MG Maroc Journée de Printemps 2013 INTRODUCTION Défis majeurs de la cancérologie est

Plus en détail

Item 308 (ex item 158) Tumeurs du rein Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 308 (ex item 158) Tumeurs du rein Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 308 (ex item 158) Tumeurs du rein Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Épidémiologie... 3 2. Types histologiques principaux... 3 3. Oncogénèse du carcinome rénal

Plus en détail

La mucoviscidose est une maladie génétique fréquente, provoquée par la mutation d un gène qui est présent sous cette forme chez une personne sur 40.

La mucoviscidose est une maladie génétique fréquente, provoquée par la mutation d un gène qui est présent sous cette forme chez une personne sur 40. CHAPITRE 5 : Variation génétique et santé (Le patrimoine génétique et le développement d une maladie ; les variations du génome et le développement d une maladie) Introduction : Le phénotype d un individu

Plus en détail

Sommaire. Cou. 1 Vue d ensemble et muscles. 4 Anatomie topographique. 2 Pédicules vasculo-nerveux. 3 Viscères

Sommaire. Cou. 1 Vue d ensemble et muscles. 4 Anatomie topographique. 2 Pédicules vasculo-nerveux. 3 Viscères Cou 1 Vue d ensemble et muscles 1.1 Vue d ensemble du cou................................ 2 1.2 Vue d ensemble et muscles superficiels du cou............ 4 1.3 Muscles supra- et infra-hyoïdiens........................

Plus en détail

Sommaire. Immunohistochimie comme aide à l oncogénétique (et à l évaluation pronostique?)

Sommaire. Immunohistochimie comme aide à l oncogénétique (et à l évaluation pronostique?) Sommaire Immunohistochimie comme aide à l oncogénétique (et à l évaluation pronostique?) MSI / MMR / HNPCC : un exemple réussi MYH : un exemple raté Les lésions festonnées (choix de l orateur ) Quelques

Plus en détail

L épigénétique. BIO 110 année Claire Vourc h

L épigénétique. BIO 110 année Claire Vourc h L épigénétique BIO 110 année 2010-2011 Claire Vourc h Chromosomes Gènes les cellules de notre organisme contiennent toutes les mêmes chromosomes neurone cellule osseuse cellule musculaire? cellule sanguine

Plus en détail

2. Matériel et méthodes

2. Matériel et méthodes 2. Matériel et méthodes 2.1 Matériel 6 2.1.1 Nombre de décès par cancer 6 2.1.2 Choix des localisations 6 2.1.3 Populations 6 2.2 Méthodes 7 2.2.1 Taux bruts 7 2.2.2 Taux spécifiques par âge 7 2.2.3 Taux

Plus en détail

Sous thème 3 Quelques notions de cancérologie

Sous thème 3 Quelques notions de cancérologie La cancérologie ou oncologie est l étude des tumeurs. Une tumeur est le résultat d une prolifération cellulaire anormale aboutissant à ce que l on appelle une «néo-formation» ou formation néoplasique (équivalent

Plus en détail

CELLULES SOUCHES. I - Différents types des cellules souches. II - Définition et caractéristiques

CELLULES SOUCHES. I - Différents types des cellules souches. II - Définition et caractéristiques CELLULES SOUCHES I - Différents types des cellules souches Cellules souches embryonnaires (ES) Cellules souches Somatiques (adulte) (CSA) Cellules souches Germinales (GSC) Cellules souches cancéreuses

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE ANATOMIE PATHOLOGIQUE DES TUMEURS BRONCHO-PULMONAIRES MALIGNES PRIMITIVES. Année Universitaire

ÉPIDEMIOLOGIE ANATOMIE PATHOLOGIQUE DES TUMEURS BRONCHO-PULMONAIRES MALIGNES PRIMITIVES. Année Universitaire ANATOMIE PATHOLOGIQUE DES TUMEURS BRONCHO-PULMONAIRES MALIGNES PRIMITIVES ÉPIDEMIOLOGIE Incidence : 27700 nouveaux cas K poumon/an en France En augmentation surtout chez la femme Mortalité : première cause

Plus en détail

TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci

TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 9 Pathologie ganglionnaire Localisation ganglionnaire d un d lymphome Métastases ganglionnaires d un d carcinome peu différenci rencié et d un d carcinome

Plus en détail

Les organes de cet appareil sont: les os, les articulations et les muscles.

Les organes de cet appareil sont: les os, les articulations et les muscles. Appareil locomoteur Les organes de cet appareil sont: les os, les articulations et les muscles. Le squelette (axial et appendiculaire) protègent le corps, permettent les mouvements et stockent les minéraux

Plus en détail

LES TUMEURS DE VESSIE

LES TUMEURS DE VESSIE Cours d anatomie pathologique Spéciale. 5éme Année de Médecine LES TUMEURS DE VESSIE Pr. Nadia Cherradi (HER- CHU de -Salé). 25/03/2010 Pr N.Cherradi-5ème année Médecine- Faculté de Médecine et de Pharmacie

Plus en détail

Association de la radiothérapie à la chimiothérapie. Bernard Van Gansbeke

Association de la radiothérapie à la chimiothérapie. Bernard Van Gansbeke Association de la radiothérapie à la chimiothérapie Association de la radiothérapie à la chimiothérapie Radiothérapie : mode d action efficacité, indications en pratique effets secondaires Association

Plus en détail

Le processus de cancérisation Chapitre 7 Cancérologie - Hématologie

Le processus de cancérisation Chapitre 7 Cancérologie - Hématologie Le processus de cancérisation Chapitre 7 Cancérologie - Hématologie S il n est pas toujours aisé de trouver une explication à l apparition d un cancer, certains facteurs de risque ont été clairement identifiés.

Plus en détail

Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée.

Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée. Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée. Cas 1 2 foyers tumoraux dans une biopsie Maintien d expression des 4 protéines MMR

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Incidence et mortalité

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Incidence et mortalité EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Incidence et mortalité V Jouhet 13 Mai 2009 Encadrement : G. Defossez Plan Définitions Incidence Mortalité Effets influençant la lecture des données épidémiologiques Âge, période,

Plus en détail

n I T a b l e d e s m a t i è r e s I n t r o d u c t i o n e t c o u r s d e b a s e

n I T a b l e d e s m a t i è r e s I n t r o d u c t i o n e t c o u r s d e b a s e T a b l e d e s m a t i è r e s n I I n t r o d u c t i o n e t c o u r s d e b a s e 1 Directives de l Association fédérale des médecins conventionnés (KBV) et recommandations de la Société allemande

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Physiologie générale

Physiologie générale Physiologie générale IMRT UE 2.5 Livre conseillé : IMRT UE 2.5 Chap 1 : LES BASES EN PHYSIOLOGIE HUMAINE PLAN du COURS I/ Définitions II/ Les niveaux d organisation biologique III/ Les formes de vie IV/

Plus en détail

Croissance tumorale et histoire naturelle des cancers. C. Hennequin Service de Cancérologie-Radiothérapie, Hôpital saint-louis

Croissance tumorale et histoire naturelle des cancers. C. Hennequin Service de Cancérologie-Radiothérapie, Hôpital saint-louis Croissance tumorale et histoire naturelle des cancers C. Hennequin Service de Cancérologie-Radiothérapie, Hôpital saint-louis L organisme humain est pluricellulaire et pluritissulaire Tous les tissus de

Plus en détail

Éléments de nomenclature des processus pathologiques : lésions prénéoplasiques, tumeurs malignes, et métastases

Éléments de nomenclature des processus pathologiques : lésions prénéoplasiques, tumeurs malignes, et métastases 02/12/13 PLESSY Alexandre L2 BTIME L.XERRI Relecteur 4 6 pages BTIME : Éléments de nomenclature des processus pathologiques : lésions prénéoplasiques, Éléments de nomenclature des processus pathologiques

Plus en détail

16/10/2014. Anatomie. Les reins Les uretères La vessie L urètre. La prostate chez l homme

16/10/2014. Anatomie. Les reins Les uretères La vessie L urètre. La prostate chez l homme Anatomie Les reins Les uretères La vessie L urètre La prostate chez l homme 1 Chez l homme et la femme Les Reins Deux organes en forme de haricot Taille : 12 cm de hauteur Poids : environ 150 g / rein

Plus en détail

Organisation générale du corps humain

Organisation générale du corps humain UV J.S.P. 1 Module : PS Organisation générale du corps humain I. GENERALITES Un simple examen du corps humain permet de le diviser en trois parties : - Supérieure : la tête, - Centrale : le tronc, - Latérales

Plus en détail

Module M2.8 Compétences cliniques Pathologie

Module M2.8 Compétences cliniques Pathologie Module M2.8 Compétences cliniques Pathologie Année 2012-2013 Séance 2/6 pour le groupe B Salle Micropolis Contribution à la rédaction de ce support : I. Letovanec, B. Lhermitte Tuteurs: B. Bisig, médecins

Plus en détail

Tumeurs endocrines digestives:

Tumeurs endocrines digestives: Tumeurs endocrines digestives: Aspects anatomo-pathologiques, classification OMS Apramen, 9 Janvier 2007, Paris Anne Couvelard, Anatomie Pathologique Hôpital Beaujon, Clichy Les tumeurs endocrines. problèmes

Plus en détail

1Organisation générale

1Organisation générale CHAPITRE 1 1Organisation générale du corps humain OBJECTIF Être capable de : Énoncer les différents niveaux d organisation. CHAPITRE 1 13 ORGANISATION GÉNÉRALE DU CORPS HUMAIN DÉCOUVRIR THÈME 1 DOC.1 À

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 23 octobre 2006 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Etat des lieux épidémiologique du cancer en Rhône-Alpes. Incidence

Etat des lieux épidémiologique du cancer en Rhône-Alpes. Incidence lieux épidémiologique du cancer en Rhône-Alpes Etat des lieux épidémiologique du cancer en Rhône-Alpes Pour accompagner le travail de préparation du SROS de cancérologie, l Observatoire Régional de la

Plus en détail

Item 311 (ex item 160 bis) Tumeurs vésicales Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 311 (ex item 160 bis) Tumeurs vésicales Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 311 (ex item 160 bis) Tumeurs vésicales Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis : histologie de la paroi vésicale...3 2. Épidémiologie... 3 3. Types histologiques

Plus en détail

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Epidémiologie Les ostéosarcomes ou sarcomes ostéogèniques sont des tumeurs rares,

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

CANCER COLORECTAL Généralités. Dr David Malka Département de Médecine Oncologique Gustave Roussy Université Paris Saclay Villejuif

CANCER COLORECTAL Généralités. Dr David Malka Département de Médecine Oncologique Gustave Roussy Université Paris Saclay Villejuif CANCER COLORECTAL Généralités Dr David Malka Département de Médecine Oncologique Gustave Roussy Université Paris Saclay Villejuif Définition Côlon = en amont de la jonction recto-sigmoïdienne > 15 cm de

Plus en détail

Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage. ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens

Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage. ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens d Anatomie et Cytologie Pathologiques : connaitre les

Plus en détail

Organisation générale du corps humain

Organisation générale du corps humain UV J.S.P. 1 Module : PS Organisation générale du corps humain I. GENERALITES Un simple examen du corps humain permet de le diviser en trois parties : - Supérieure : la tête, - Centrale : le tronc, - Latérales

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension N. Grenier Imagerie et Cancer L imagerie intervient à tous les stades : - Infra-clinique : dépistage - détection - Clinique : caractérisation

Plus en détail

Cancer de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Cancer de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) Cancer de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) 201 3 1 Table des matières 1. Fréquence, épidémiologie... 3 2. Types histologiques... 3 3. Facteurs de risque, carcinogenèse, modalités d'extension...3

Plus en détail

II- circonstances de découverte : Hématurie (85 % des cas): classiquement terminale, indolore et intermittente.

II- circonstances de découverte : Hématurie (85 % des cas): classiquement terminale, indolore et intermittente. Tumeurs de vessie I- Épidémiologie : Deuxième tumeur urologique après le cancer de prostate. Plus fréquent chez l homme que chez la femme. L'âge médian de survenue : 69 ans chez l'homme et 71 ans chez

Plus en détail

Biologie des tumeurs du sujet âgé

Biologie des tumeurs du sujet âgé DIU D ONCO-HEMATOLOGIE DU SUJET AGE Paris V et Paris VI Biologie des tumeurs du sujet âgé 14 Février 2013 Cyril Konto Global Clinical Research, Oncology Bristol-Myers Squibb 1 Plan Pléiotropie antagoniste

Plus en détail

2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA. Lille 18 juin 2013

2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA. Lille 18 juin 2013 2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA Lille 18 juin 2013 Daniel Satgé MD PhD, Laboratoire Biostatistiques, Epidémiologie Santé publique (EA 2415) Institut Universitaire de Recherche Clinique (IURC) 641

Plus en détail

Causes et Conséquences Sociales de Cancers. Pr. Eric RAYMOND Service Inter Hospitalier de Cancérologie Bichat Beaujon

Causes et Conséquences Sociales de Cancers. Pr. Eric RAYMOND Service Inter Hospitalier de Cancérologie Bichat Beaujon Causes et Conséquences Sociales de Cancers Pr. Eric RAYMOND Service Inter Hospitalier de Cancérologie Bichat Beaujon Causes et conséquences sociales du cancer CAUSES Cancers héréditaires Rares Cancer de

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2012

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2012 BLRET TEHNOLOIQE SIENES ET TEHNOLOIES DE L SNTE ET D SOIL BIOLOIE ET PHYSIOPTHOLOIE HMINES SESSION 2012 Durée : 3 h 30 oefficient : 7 vant de composer, le candidat s assurera que le sujet comporte bien

Plus en détail

ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François

ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François ED pathologie tumorale Dr Paciencia Maria, Dr Bazille Céline, Dr Comoz François paciencia-m@chu-caen.fr Cas clinique 1 : Col utérin, de la cytologie à la pièce opératoire Une femme de 28 ans consulte son

Plus en détail

L3 / UE Cancérologie

L3 / UE Cancérologie L3 / UE Cancérologie Enseignement transversal des bases de la cancérologie Adresse web du site de l enseignement https://sites.google.com/site/uecancerologiel3/ incluant: le programme lien vers l'ed d'anatomie

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

Appendicite Aigüe B A. Appendice Normal. A : Mésothélium B : Sous séreuse. 1 : Muqueuse 2 : Sous muqueuse 3 : Musculeuse 4 : Nodule lymphocytaire

Appendicite Aigüe B A. Appendice Normal. A : Mésothélium B : Sous séreuse. 1 : Muqueuse 2 : Sous muqueuse 3 : Musculeuse 4 : Nodule lymphocytaire Appendicite Aigüe A : Mésothélium B : Sous séreuse Appendice Normal B A Glande de Liberkuhn Sous un épithélium cylindrique Invagination sous la surface tapissée de cellules entérocytaires et caliciformes

Plus en détail

Je me renseigne sur le cancer du péritoine.

Je me renseigne sur le cancer du péritoine. Je me renseigne sur le cancer du péritoine. Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse On entend souvent parler de cancer du péritoine ou de "carcinose péritonéale".

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2015

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2015 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2015 Durée : 3 heures Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE. Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017

CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE. Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017 CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017 CAS Mr G, 64 ans Homme de 64 ans sans antécédents notables, tabagisme actif

Plus en détail

Tumeurs du sein (ICD-O C50)

Tumeurs du sein (ICD-O C50) Tumeurs du sein (ICD-O C50) Règles de classification Cette classification s applique uniquement aux carcinomes. Une confirmation histologique est indispensable. Le siège précis du point de départ de la

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

L embryogenèse: clé pour comprendre les cellules souches

L embryogenèse: clé pour comprendre les cellules souches Module 1-2 L embryogenèse: clé pour comprendre les cellules souches Lorsqu un ovocyte fécondé (zygote) se divise et devient un embryon constitué de nombreuses cellules qui se réorganisent, se spécialisent

Plus en détail

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples Anatomie Pathologique et Cancer Missions, Moyens, Exemples DIU d Onco-Gériatrie 9 février 2011 Dr Mathilde Sibony, Hôpital Tenon mathilde.sibony@tnn.aphp.fr 01 56 01 68 73 Anatomie pathologique et Cancer

Plus en détail

[ CAHIER MODULE ANATOMIE ]

[ CAHIER MODULE ANATOMIE ] 2éme ANNEE FACULTE DE MEDECINE D ALGER.DEPARTEMENT DE MEDECINE.CYCLE GRADUE COMITE PEDAGOGIQUE ANATOMIE [ CAHIER MODULE ANATOMIE ] Dans ce cahier vous trouverez les informations relatives au module : les

Plus en détail

Évolution de la mortalité par cancer en France de 1950 à 2006 Catherine Hill, Françoise Doyon et Abdeddahir Mousannif

Évolution de la mortalité par cancer en France de 1950 à 2006 Catherine Hill, Françoise Doyon et Abdeddahir Mousannif Maladies chroniques et traumatismes Évolution de la mortalité par cancer en France de 1950 à 2006 Catherine Hill, Françoise Doyon et Abdeddahir Mousannif Sommaire 1. Introduction 3 2. Matériel et méthodes

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire de

Diplôme Inter-Universitaire de Diplôme Inter-Universitaire de Biologie intégrée des tumeurs solides La biologie des tumeurs solides a pris en quelques années un essor majeur, qui se traduit par la mise en place d une médecine personnalisée

Plus en détail

Cancers du poumon (ICD-OC34)

Cancers du poumon (ICD-OC34) Cancers du poumon (ICD-OC34) Règles de classification Cette classification s applique uniquement aux carcinomes. Une confirmation histologique est nécessaire pour permettre la subdivision selon le type

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

LES EPITHELIUMS 2 ème partie

LES EPITHELIUMS 2 ème partie UV Histologie S5 2006-2007 LES EPITHELIUMS 2 ème partie Dr Nathalie Cordonnier Unité d Histologie et d Anatomie Pathologique UV Histologie 1 ère Année 2005-2006 LES EPITHELIUMS DE REVETEMENT ET D ECHANGE

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement

Plus en détail