Le traitement hormonal de la ménopause

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le traitement hormonal de la ménopause"

Transcription

1 Traitement hormonal de la ménopause et risque de cancer du sein en 2012 Menopausal hormone therapy and breast cancer Geneviève Plu-Bureau*, Brigitte Raccah-Tebeka** Le traitement hormonal de la ménopause (THM) s adresse actuellement aux femmes souffrant de syndrome climatérique intense et, dans certains cas, d ostéoporose sévère. Malgré des études récentes montrant une balance bénéfice/ risque peu favorable, il est encore largement utilisé en France chez les femmes très symptomatiques, car c est souvent le seul traitement efficace pour les aider. Le cancer du sein est l une des pathologies pour laquelle la balance bénéfice/risque semble défavorable. Dix ans après les premières publications de la Women s Health Initiative (WHI), quelle est la meilleure stratégie thérapeutique à adopter, à la fois en termes de molécules utilisées et en termes de durée de traitement, pour les femmes souffrant d un syndrome climatérique important? Différentes molécules disponibles Depuis la publication des résultats des grands essais randomisés (HERS, WHI) montrant une balance bénéfice/risque du THM peu favorable à long terme, de nombreuses questions se posent sur la possibilité d extrapolation de ces résultats à d autres populations et à d autres types de thérapeutiques hormonales (1-4). En effet, ces essais analysent les traitements couramment prescrits dans les pays anglo-saxons. Il s agit des estrogènes conjugués équins (ECE) administrés par voie orale, utilisés seuls ou associés à l acétate de médroxyprogestérone (MPA), progestatif non sélectif doté d une activité glucocorticoïde non négli- Tableau I. Différents traitements estrogéniques par voie extradigestive. Gel de 17-ß-estradiol : Estreva Œstrogel Œstrodose Délidose Produits Dosages Schémas thérapeutiques Dermestril ; Estraderm ; Estradiol G Gam ; Menorest ; Œsclim ; Thaïs ; Vivelledot Dermestril septem ; Femsept Thaïs sept 0,5 mg par pression 1,5 mg par réglette 0,75 mg par pression 0,5 mg par dosette ou 1mg par dosette 5 dosages délivrant suivant les patchs 25 ; 37,5 ; 50 ; 75 ; 100 μg par 24 heures 4 dosages délivrant 25 ; 50 ; 75 ; 100 μg par 24 heures Gel à appliquer sur une large surface (avant-bras abdomen, cuisses) : 0,5 mg à 1 mg par jour 25 jours par mois ou tous les jours Coller 1 patch à renouveler 2 fois par semaine 25 jours par mois ou toutes les semaines Coller 1 patch 1 fois par semaine 25 jours par mois ou toutes les semaines 1 dosage délivrant 50 μg par 24 heures Coller 1 patch 1 fois par semaine 25 jours Climara par mois ou toutes les semaines Estrapatch 3 dosages délivrant 40 ; 60 ; 80 μg par 24 heures Coller 1 patch 1 fois par semaine 25 jours par mois ou toutes les semaines * Unité de gynécologie endocrinienne et unité d hémostase, GH Cochin, Hôtel-Dieu, Paris. ** Service de gynécologie obstétrique, hôpital Robert-Debré, Paris. La Lettre du Sénologue n 57 - juillet-août-septembre Séno 57sept.indd 11 10/10/12 09:48

2 Mots-clés Cancer du sein Ménopause Traitement hormonal de la ménopause Estrogènes Progestatifs Points forts Le risque de cancer du sein lié au THM est faible, mais il doit être pris en compte dans la balance globale risque/bénéfice du THM. Il représente en effet l un des éléments essentiels dans la décision de mise en route du traitement hormonal chez les femmes souffrant d un syndrome climatérique invalidant. Des différences parfois importantes semblent apparaître en ce qui concerne : l utilisation d un estrogène seul ou associé à un progestatif ; les molécules utilisées ; la voie d administration de l estrogène ; la durée du traitement ; la fenêtre d intervention par rapport à l installation de la ménopause. Tableau II. Différents traitements estrogéniques par voie orale. 17-ß-estradiol : Estreva Estrofem Oromone Provames Estradiol valérate : Progynova Highlights» The risk of breast cancer associated with menopausal hormone therapy is low.» It represents one of the essential elements in the decision to use the hormonal treatment for women suffering from severe hot flushes.» Important differences seem to exist as regards to : use of estrogen alone or combined hormonal therapy ; molecules used ; route of administration ; the duration of the treatment ; the delay between menopause onset and treatment initiation. Keywords Breast cancer Menopause Menopausal hormone therapy Estrogens Progestogens Produits Dosages Schémas thérapeutiques Estrogènes conjugués équins : Prémarin 1,5 mg par comprimé 0,625 ou 1,25 mg par comprimé geable. Les traitements utilisés en France sont différents : les estrogènes sont le plus souvent utilisés par voie transdermique, et le progestatif combiné à l estrogénothérapie fait généralement appel à la progestérone naturelle. Estrogènes (tableaux I et II) En France, les estrogènes oraux disponibles sont le 17-β-estradiol, l estradiol valérate et les ECE. Le 17-β-estradiol, également utilisé par voie transdermique (gel ou patch) est l estrogène le plus fréquemment prescrit en France. À l opposé, les ECE sont plus largement utilisés aux États-Unis. Progestatifs (tableau III) 1 à 2 mg par jour (25 jours 1 à 2 mg par jour (25 jours 0,625 mg par jour (25 jours De nombreux progestatifs sont commercialisés en France. Ils sont obligatoires en combinaison avec les Tableau III. Différents traitements estrogéniques par voie extradigestive. estrogènes chez les femmes ménopausées non hystérectomisées pour minimiser le risque de pathologie endométriale. On les divise en plusieurs catégories : la progestérone naturelle et son dérivé (la rétroprogestérone), les dérivés de la progestérone (prégnanes et norprégnanes) et les dérivés de la 19-norstestostérone. Devant ce large arsenal thérapeutique et dans le contexte du risque carcinologique, il est important de définir le type, la voie d administration (orale ou extradigestive) des estrogènes et l impact de l adjonction d un progestatif en fonction du profil de chaque patiente. La connaissance de toutes ces molécules est importante pour interpréter les études publiées des divers pays, notamment européens, où les traitements diffèrent à la fois en termes de molécules estrogéniques utilisées et en termes de progestatifs. Ainsis les pays du nord de l Europe utilisent des progestatifs dérivés de la testostérone (acétate de noréthistérone) en association avec de l estradiol naturel. L étude EPIC a ainsi fourni le profil d utilisation des THM des différents pays européens (figure 1) [5]. L interprétation des études doit aussi tenir compte du profil des différents facteurs de risque de cancer du sein dans les différents pays. THM et risque de cancer du sein Les études à la fois épidémiologiques, d observation ou randomisées montrent des résultats concordants concernant le risque de cancer du sein lié au THM (2, 6-8). Plusieurs questions relatives à l impact de Classes thérapeutiques Molécules Nom commercial Doses employées par jour* Progestérone ou assimilée Prégnane Norprégnane Progestérone naturelle micronisée Rétroprogestérone Acétate de chlormadinone Médrogestérone Acétate de cyprotérone Acétate de médroxyprogestérone Acétate de nomégestrol Promégestone Utrogestan Estima ou générique Duphaston Lutéran ou générique Colprone Androcur Gestoral * Lutényl Surgestone 100 ou 200 mg 20 mg 2, 5 ou 10 mg 10 mg 50 mg 10 mg 3,75 ou 5 mg 0, 25, 0,5 ou 1 mg Norstéroïdes Lynestrénol Noresthistérone * Arrêt de commercialisation en France. ** Actuellement non disponible en France. Orgamétril Primolut-nor * 10 mg** 12 La Lettre du Sénologue n 57 - juillet-août-septembre 2012 Séno 57sept.indd 12 10/10/12 09:48

3 la voie d administration des estrogènes, à l effet du progestatif associé ou à la fenêtre d intervention ne sont pas encore clairement établies. Différence de risque estrogène seul et estrogène plus progestatif L étude WHI a confirmé les données observationnelles montrant un niveau de risque plus faible des traitements estrogéniques seuls (quelle que soit la molécule utilisée, ECE ou estradiol) par rapport aux traitements combinés estroprogestatifs (2-4). Ainsi, l essai WHI analysant femmes utilisant de façon aléatoire soit une association ECE + MPA soit un placebo rapporte un risque de cancer du sein de 1,26 (IC 95 : 1,00-1,59) pour les utilisatrices en cours de traitement au moment du diagnostic de cancer du sein. L essai complémentaire analysant femmes hystérectomisées utilisant de façon aléatoire soit un ECE seul à la dose de 0,625 mg soit un placebo ne rapporte aucune augmentation de risque après 7,1 ans en moyenne de suivi (RR : 0,77 ; IC 95 : 0,59-1,01). L interprétation de cette non-augmentation du niveau de risque doit être prudente. En effet, la plupart des études d observation montre une discrète augmentation du niveau de risque pour des durées de traitement plus importantes que celles utilisées dans ce bras de l essai WHI. Cette différence de risque entre estrogènes seuls et traitement combiné est cependant concordante avec la majorité des études épidémiologiques d observation. Ainsi, l étude EPIC rapporte une différence de risque constante entre ces 2 types de traitement quelle que soit la durée d utilisation des THM (figure 2) [5]. Impact de la voie d administration ,8 1,6 1,4 1,2 1 Danemark France Allemagne Italie Norvège Espagne Figure 1. Répartition des types de progestatifs utilisés en association avec l estrogénothérapie dans différents pays européens (d après 5). 0,8 Aucun essai randomisé n a évalué la voie transdermique, mais plusieurs études de cohorte ont analysé les différences potentielles entre la voie orale et la voie transdermique (tableau IV). La première étude ayant montré ce type de résultat est la Million Women Study (MWS), étude de cohorte portant sur 1 million de femmes britanniques recrutées à partir des centres de dépistage du cancer du sein (7). Cette étude ne montre aucune différence de risque entre la voie orale et la voie transdermique. Les mêmes résultats sont observés chez les femmes finlandaises (9). Cependant, ces 2 études comportent relativement peu de femmes utilisatrices d estrogènes par voie transdermique. Par ailleurs, l impact du progestatif associé a probablement une grande importance. Récemment, l étude italienne de Corrao et al. met en évidence une différence significative entre les 2 voies d administration (10). Par ailleurs, cette étude, qui croise plusieurs registres, ne tient pas compte des principaux facteurs d ajustement de cancer du sein. L étude de cohorte française E3N apporte des informations importantes en raison du nombre relativement élevé de femmes exposées aux thérapeutiques Progestérone Dérivés de la progestérone Dérivés de la testostérone Pays-Bas Estrogène seul Estrogène + progestatif Royaume-Uni < 1 an 1-3 ans 3-5 ans 5-10 ans > 10 ans Figure 2. Risque de cancer du sein en fonction de la durée du traitement et du type de traitement (estrogène seul ou traitement combiné) [d après 5]. La Lettre du Sénologue n 57 - juillet-août-septembre Séno 57sept.indd 13 10/10/12 09:48

4 Hormones avant et après cancer du sein Tableau IV. Impact du THM sur le risque de cancer du sein en fonction de la voie d administration des estrogènes : résultats de 3 études épidémiologiques. Études Type de traitement Nom commercial Risque relatif (IC 95 ) Doses employées par jour* Risque relatif (IC 95 ) Million Women Study Tous types 1,32 (1,21-1,45) 1,24 (1,11-1,39) Étude finlandaise Estrogènes seuls 1,49 (1,25-1,75) 1,44 (0,88-2,22) Étude italienne** Tous types 2,14 (1,43-3,21) 1,27 (1,07-1,51) E3N * Estrogènes seuls 1,32 (0,76-2,29) 1,28 (0,98-1,69) Estrogènes + (durée > 25 mois) dydrogestérone Estrogènes + médrogestone Estrogènes + acétate de chlormadinone Estrogènes + promégestone Estrogènes + acétate de nomégestrol 0,77 (0,36-1,62) 1,18 (0,95-1,48) 2,74 (1,42-5,29) 2,03 (1,39-2,97) 2,02 (1,00-4,06) 1,48 (1,05-2,09) 1,62 (0,94-2,82) 1,52 (1,19-1,96) 1,10 (0,55-2,21) 1,60 (1,28-2,01) * Aucune différence de risque entre les 2 voies d administration n est significative quel que soit le progestatif associé. ** p = 0,009 entre les 2 voies d administration. estrogéniques transdermiques (8). Aucune différence de risque n est observée par ces auteurs entre la voie orale et la voie transdermique. Cependant, l impact des progestatifs paraît fondamental. Aucune augmentation de risque n est montrée avec les traitements associant 17-ß-estradiol et progestérone micronisée (pour des durées courtes) tandis que toutes les molécules synthétiques progestatives sont associées à une augmentation significative du risque de cancer du sein. Il est bien sûr indispensable de confirmer ces résultats à l aide d études de niveaux de preuve plus élevés. Impact de la fenêtre d intervention et durée du traitement L utilisation d un THM tardivement par rapport à la date de la ménopause paraît fondamentale pour minimiser le risque de cancer du sein. Deux études ont apporté des informations précieuses dans ce domaine. Il s agit de l essai WHI et de l étude E3N. Prentice et al. ont publié en 2009 les résultats concernant les 2 types de traitement de l essai WHI en fonction du délai après la ménopause (11). En prenant un délai de 5 ans, les auteurs ne montrent pas de différence de risque pour le THM utilisant un estrogène seul. Au contraire, pour le traitement associant ECE + MPA il existe une différence de risque (que les femmes aient utilisé ou non un THM avant l inclusion dans l étude) en fonction du délai après la ménopause. Ainsi, pour les femmes ayant utilisé un THM avant l inclusion dans l étude et pour un délai inférieur à 5 ans depuis la ménopause, le risque de cancer du sein est de 2,06 (1,30-3,27) RR de cancer du sein 2,1 1,9 1,7 1,5 1,3 1,1 0,9 0,7 0,5 Fenêtre d intervention et THM estrogène + progestérone < > 10 Durée du THM Délai de ménopause < 3 ans > 3 ans RR de cancer du sein 2,5 2,3 2,1 1,9 1,7 1,5 1,3 1,1 0,9 0,7 0,5 p tendance = 0,002 (durée de traitement associant estrogène et progestérone) Fenêtre d intervention et THM estrogène + progestatifs < > 10 Durée du traitement Figure 3. Impact de la fenêtre d intervention en fonction des différents traitements de la ménopause (d après 9). Délai de ménopause < 3 ans > 3 ans 14 La Lettre du Sénologue n 57 - juillet-août-septembre 2012 Séno 57sept.indd 14 10/10/12 09:48

5 alors qu il est de 1,30 (0,57-1,99) pour les femmes l ayant utilisé dans un délai supérieur à 5 ans après la ménopause. La différence entre les 2 risques est significative (p = 0,03). La figure 3 résume les résultats de l étude E3N rapportant des résultats similaires pour un délai de 3 ans après la ménopause (12). Ces résultats soulignent l importance du type de progestatif associé et la durée d utilisation du THM qui est significative même pour une combinaison associant estradiol et progestérone naturelle (pour des durées supérieures à 5 ans). Ces résultats sont importants et sont à rapprocher très probablement des données soulignant le rôle de la densité mammaire vis-à-vis du risque de cancer du sein. Le fait d utiliser un traitement une fois la ménopause bien installée ayant permis une modification de la glande mammaire semble minimiser le risque de cancer du sein comme rapporté notamment par l équipe de Russo. Cette notion intervient de façon probablement fondamentale dans le processus de carcinogenèse mammaire. Interprétation et conclusion Les données présentées sont biologiquement plausibles, et compatibles notamment avec les résultats des études biologiques ou animales. Le traitement hormonal de la ménopause favoriserait la survenue du cancer du sein par un effet de promotion plutôt que d induction. Il est important de préciser qu il s agit le plus souvent de cancers hormonodépendants et de meilleur pronostic en termes de récidives, métastases et survie globale. L évaluation du risque de cancer du sein doit cependant tenir compte de la balance globale bénéfice/risque de ce traitement. Même si l impact de cette augmentation du niveau de risque en termes de risque attribuable est relativement faible, sa place dans la décision d utiliser un THM est l une des plus importantes pour les femmes. Des questions restent à déterminer, notamment celles portant sur l impact du progestatif associé. À court terme, le cancer du sein ne semble pas être la pathologie la plus délétère dans la balance bénéfice/risque, en regard notamment du risque vasculaire. Références bibliographiques 1. Hulley S, Grady D, Bush T et al. Randomized trial of estrogen plus progestin for secondary prevention of coronary heart disease in postmenopausal women. JAMA 1998; 280: Writing group for the Women s Health initiative investigatros. Risks and benefits of estrogen plus progestin in healthy postmenopausal women. Principal results from the Women s Health Initiative randomized controlled trial. JAMA 2002;288: Anderson GL, Limacher M, Assaf AR et al. on Women's Health Initiative Steering Committee. Effects of conjugated equine estrogen in postmenopausal women with hysterectomy: the Women's Health Initiative randomized controlled trial. JAMA 2004;291(14): Chlebolwski RT, Hendrix SI, Langer RD et al. Influence of estrogen plus progestin on breast cancer and mammography in healthy postmenopausal women. JAMA 2003; 289: Bakken K, Fournier A, Lund E et al. Menopausal hormone therapy and breast cancer risk: impact of different treatments. The European prospective investigation into cancer and nutrition (EPIC). Int J Cancer 2011;128(8): Collaborative group on hormonal factors in breast cancer. Breast cancer and hormone replacement therapy: collaborative reanalysis of data from 51 epidemiological studies of women with breast cancer and women without breast cancer. Lancet 1997;350: Beral V for the Million Women Study collaborators. Breast cancer and hormone replacement therapy in the Million Women Study. Lancet 2003;362: Fournier A, Franco-Berrino E, Clavel-Chapelon F. Unequal risks for breast cancer associated with different hormone replacement therapies: results from the E3N cohort study. Breast Cancer Res Treat 2008;107: Lyytinen H, Pukkala E, Ylikorkala O. Breast cancer risk in postmenopausal women using estrogen-only therapy. Obstet Gynecol 2006;108: Corrao G, Zambon A, Conti V et al. Menopause hormone replacement therapy and cancer risk: an italian record linkage investigation. Ann Oncol 2008;19: Prentice RL, Manson JE, Langer RD et al. Benefits and risks of postmenopausal hormone therapy when it is initiated soon after menopause. Am J Epidemiol 2009;170(1): Fournier A, Mesrine S, Boutron-Ruault MC, Clavel- Chapelon F. Estrogen-progestagen menopausal hormone therapy and breast cancer: does delay from menopause onset to treatment initiation influence risks? J Clin Oncol 2009;27(31): La Lettre du Sénologue n 57 - juillet-août-septembre Séno 57sept.indd 15 10/10/12 09:48

TRAITEMENTS HORMONAUX ET RISQUE CARDIO-VASCULAIRE (CHEZ LA FEMME)

TRAITEMENTS HORMONAUX ET RISQUE CARDIO-VASCULAIRE (CHEZ LA FEMME) TRAITEMENTS HORMONAUX ET RISQUE CARDIO-VASCULAIRE (CHEZ LA FEMME) OESTROGENES 17βœstradiol (œstrogène naturel) Voie percutanée Voie transdermique Voie orale DELIDOSE ESTREVA OESTRODOSE OESTROGEL DERMESTRIL

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 8 juin 2005 LUTENYL 3,75 mg, comprimé Boîte de 14 comprimés code CIP : 365 572-4 Laboratoire THERAMEX nomegestrol (acetate de)

Plus en détail

La ménopause est un phénomène naturel, ce n est pas une maladie. Médicalement, on parle de ménopause quand une femme n a pas eu de menstruations

La ménopause est un phénomène naturel, ce n est pas une maladie. Médicalement, on parle de ménopause quand une femme n a pas eu de menstruations La ménopause est un phénomène naturel, ce n est pas une maladie. Médicalement, on parle de ménopause quand une femme n a pas eu de menstruations après 12 mois consécutifs. L'âge médian de la ménopause

Plus en détail

Le traitement hormonal de la ménopause (THM)

Le traitement hormonal de la ménopause (THM) Traitement hormonal de la ménopause : où en est-on en 2013? Hormone replacement therapy: where are we in 2013? C. Sonigo*, G. Plu-Bureau**, B. Raccah-Tebeka*** * Service de médecine de la reproduction,

Plus en détail

Incidence du cancer du sein. CO et risque de cancer du sein

Incidence du cancer du sein. CO et risque de cancer du sein G.Plu-Bureau, J.C. Thalabard Après un bref rappel de l évolution de l incidence du cancer du sein en France au cours du temps, nous discuterons les deux associations CO, THS et risque de cancer du sein

Plus en détail

Traitement hormonal de la ménopause

Traitement hormonal de la ménopause Traitement hormonal de la ménopause Pourquoi? Qui? Quand? Comment? Jacqueline Conard - Hématologie Biologique Hôtel-Dieu - Médecine Vasculaire, Hôpital Saint Joseph Paris Traitement hormonal de la ménopause

Plus en détail

Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous?

Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous? Traitement Hormonal de la Ménopause: où en sommes nous? The 15th VN-France-Asia-Pacific conference on Ob/Gyn May 2015 Pr N Chabbert-Buffet Reproductive Medicine Paris University Hospitals Pierre and Marie

Plus en détail

Prescrire le THM dès la survenue de la ménopause : un bénéfice pour la santé? Sylvie Mesrine

Prescrire le THM dès la survenue de la ménopause : un bénéfice pour la santé? Sylvie Mesrine Prescrire le THM dès la survenue de la ménopause : un bénéfice pour la santé? Sylvie Mesrine Depuis les dix dernières années, les femmes et les médecins ont du faire face à des informations contradictoires

Plus en détail

La ménopause est une période de bouleversements

La ménopause est une période de bouleversements Pharmacologie féminine Traitements hormonaux de la ménopause et risques carcinologiques : Menopause hormone replacement therapy and oncologic risks: where are we? Tiphaine Raia-Barjat 1, 2, Céline Chauleur

Plus en détail

L année en gynécologie-obstétrique. Ménopause et THM : où en est-on dix ans après la WHI?

L année en gynécologie-obstétrique. Ménopause et THM : où en est-on dix ans après la WHI? L année en gynécologie-obstétrique réalités en gynécologie-obstétrique # 162_Mai 2012 Ménopause et THM : où en est-on dix ans après la WHI? A. TAMBORINI Service de Chirurgie Cancérologique, Gynécologique

Plus en détail

Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003

Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003 Introduction Mise au point actualisée sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) Décembre 2003 Des publications sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS), dont une

Plus en détail

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE - THS Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala 1 PLAN Indications THS Avantages et risques du THS Protocoles thérapeutiques

Plus en détail

Traitement hormonal de la ménopause. Points de vue actuels

Traitement hormonal de la ménopause. Points de vue actuels Traitement hormonal de la ménopause. Points de vue actuels Z. SADI Clinique de Gynécologie Obstétrique CHU Mustapha 9 ème Congrès National de la Société Algérienne d Etude et de Recherche sue la Ménopause

Plus en détail

BROCHURE AFEM / PRATICIENS

BROCHURE AFEM / PRATICIENS 1 BROCHURE AFEM / PRATICIENS Novembre 2004 Introduction En juillet 2002, la publication des résultats de l étude américaine «Women Health Initiative» (WHI) a conduit à réviser les indications et les modalités

Plus en détail

LA PREVENTION DU CANCER DE L ENDOMETRE EST-ELLE POSSIBLE ET BENEFIQUE?

LA PREVENTION DU CANCER DE L ENDOMETRE EST-ELLE POSSIBLE ET BENEFIQUE? LA PREVENTION DU CANCER DE L ENDOMETRE EST-ELLE POSSIBLE ET BENEFIQUE? Faut-il encore prescrire des progestatifs en péri-ménopause? Dans quelles conditions? Clara PELISSIER LANGBORT Période d instabilité

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 05 février 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 05 février 2003 ESTRAPATCH 80 µg/24 heures, dispositif transdermique (boîte de 4) Laboratoire PIERRE FABRE SANTE estradiol Liste

Plus en détail

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Département de gynécologie et d'obstétrique Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Quelles évidences épidémiologiques? G. Girardet Nendaz Mars 2000 Plan Introduction

Plus en détail

THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI. Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse

THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI. Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse Estrogènes et tissu osseux : les pionniers Fuller Albright

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 21 février 2001 28 mars 2001 LIVIAL 2,5 mg, 28 comprimés sous plaquette thermoformée

Plus en détail

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE Juin 2017 Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale Epidémiologie En France : 11 millions de femmes sont ménopausées 430 000 nouvelles femmes ménopausée par an Trois

Plus en détail

LE THM EN ans après la WHI

LE THM EN ans après la WHI LE THM EN 2013 10 ans après la WHI PRINTEMPS MÉDICAL DE BOURGOGNE DIJON 23 mars 2013 Docteur C. SAINTEBARBE ETUDE WHI - CEE+MPA JAMA.2002;228:5:321-333 PATHOLOGIES RISQUE RELATIF RISQUE ABSOLU Cancer du

Plus en détail

réalités en gynécologie-obstétrique # 168_Mars/Avril/Mai 2013 L année en gynécologie-obstétrique

réalités en gynécologie-obstétrique # 168_Mars/Avril/Mai 2013 L année en gynécologie-obstétrique L année en gynécologie-obstétrique réalités en gynécologie-obstétrique # 168_Mars/Avril/Mai 2013 : quoi de neuf? Consensus international sur le traitement hormonal de la ménopause (novembre 2012) A. Tamborini

Plus en détail

Hormones exogènes et risque de cancer du sein : où en est-on?

Hormones exogènes et risque de cancer du sein : où en est-on? Hormones exogènes et risque de cancer du sein : où en est-on? Exogenous hormones and breast cancer risk: where are we? A. Gompel 1 Mots clés : estrogènes, progestatifs, contraception, ménopause Keywords:

Plus en détail

Traitement hormonal de la ménopause : 12 ans pour le réhabiliter

Traitement hormonal de la ménopause : 12 ans pour le réhabiliter Traitement hormonal de la ménopause : 12 ans pour le réhabiliter RÉSUMÉ : En 2002, avant la publication des résultats de l étude américaine Women s Health Initiative (WHI), il y avait, en France, un peu

Plus en détail

Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011

Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011 Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011 Véronique Kerlan Etudes épidémiologiques : THM et risque coronarien Oger. Med Therap 2000 14 études de cohortes : association

Plus en détail

Ménopause quand, comment traiter?

Ménopause quand, comment traiter? Ménopause quand, comment traiter? Dr Frédérique rique COLLET Jeudis de l Europe. LYON 22 et 23 septembre 2006 Tests négatifs pendant au moins 3 mois consécutifs Savoir déterminer la ménopause confirmée

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur J. Lansac Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale Volume 2008 publié le 3.12.2008 TRENTE-DEUXIÈMES JOURNÉES NATIONALES

Plus en détail

TEST DE LECTURE SUR MENOPAUSE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES

TEST DE LECTURE SUR MENOPAUSE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES TEST DE LECTURE SUR MENOPAUSE REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES 1) Le diagnostic de ménopause est posé : a. lorsque la femme n a plus de règles depuis 3 mois b. lorsque la femme n a plus

Plus en détail

Traitements. Anne Gompel, GEMVI Port Royal Cochin Paris

Traitements. Anne Gompel, GEMVI Port Royal Cochin Paris Traitements Anne Gompel, GEMVI Port Royal Cochin Paris Le but du THM Traiter les symptômes climatériques Préven@on ostéoporose Préven@on C- V? Sans augmenter les RR de cancers Ni de TVP Principes du traitement

Plus en détail

Traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause : quel rapport bénéfices/risques?

Traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause : quel rapport bénéfices/risques? Traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause : quel rapport bénéfices/risques? C. Cornu* La ménopause se caractérise par l apparition de symptômes fonctionnels d une durée variant de quelques

Plus en détail

Patrice Lopes CHU Nantes & Hervé Fernandez GHU Paris Sud. Actualités du Traitement hormonal de la Ménopause

Patrice Lopes CHU Nantes & Hervé Fernandez GHU Paris Sud. Actualités du Traitement hormonal de la Ménopause Patrice Lopes CHU Nantes & Hervé Fernandez GHU Paris Sud Actualités du Traitement hormonal de la Ménopause «Certains hommes parlent pendant leur sommeil. Les conférenciers parlent pendant le sommeil des

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 15 septembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 15 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 15 septembre 2004 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par avis de réinscription du 30 octobre 1999

Plus en détail

THS et risques. cardio-vasculaires. et hormonaux

THS et risques. cardio-vasculaires. et hormonaux THS et risques cardio-vasculaires et hormonaux THS et risques cardio-vasculaires et hormonaux THS et risques non cardio-vasculaires - risque mammaire: 4 - risque non mammaire et non vasculaire: 5 THS et

Plus en détail

Ménopause et THS : quoi de neuf?

Ménopause et THS : quoi de neuf? L'année en gynécologie-obstétrique Ménopause et THS : quoi de neuf? Cette année, nous avons sélectionné une dizaine d études et/ou d articles récents et pouvant avoir une incidence pour le praticien. Ces

Plus en détail

La ménopause :Rappel Physiologie et traitements

La ménopause :Rappel Physiologie et traitements 1 2 La ménopause :Rappel Physiologie et traitements La ménopause 3 Définition : La ménopause est un phénomène physiologique naturel qui correspond à un arrêt définitif des menstruations. Elle est la conséquence

Plus en détail

TRAITEMENTS HORMONAUX DE LA MÉNOPAUSE

TRAITEMENTS HORMONAUX DE LA MÉNOPAUSE Emilie Cordina-Duverger Pascal Guénel, Thérèse Truong, Florence Ménégaux, Antoinette Anger Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations Equipe 6 Epidémiologie Environnementale des Cancers

Plus en détail

La consultation de ménopause. Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment?

La consultation de ménopause. Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment? La consultation de ménopause Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment? G.Girardet Nendaz. Nov.2000 Risque de morbidité pour une femme de 50 ans Maladie CV 46% AVC 20% Fracture du fémur 15% Cancer

Plus en détail

Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause

Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause Bénéfices et risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause Résumé : Les modalités de prescription du traitement hormonal substitutif (THS) ont été grandement modifiées depuis le début des

Plus en détail

Consensus de la Société belge de Ménopause concernant la thérapie et les stratégies après la ménopause

Consensus de la Société belge de Ménopause concernant la thérapie et les stratégies après la ménopause Consensus de la Société belge de Ménopause concernant la thérapie et les stratégies après la ménopause Dernière mise à jour: 18/06/2011 Keywords: Belgian Menopause Society menopause symptom hormone replacement

Plus en détail

I DÉFINITION ET DIAGNOSTIC

I DÉFINITION ET DIAGNOSTIC ITEM 55 : MENOPAUSE Objectifs pédagogiques - diagnostiquer la ménopause et ses conséquences pathologiques - argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi d une femme ménopausée I DÉFINITION

Plus en détail

DES Gynecologie Medicale 01/06/2012

DES Gynecologie Medicale 01/06/2012 DES Gynecologie Medicale 01/06/2012 Plan Endomètre normal avant et après la ménopause Aspect endométrial sous THS Pathologie endométriale et ménopause Problématique actuelle Perspectives d avenir Avant

Plus en détail

MALADIE DE FANCONI. Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce»

MALADIE DE FANCONI. Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce» MALADIE DE FANCONI Prise en charge et traitements hormonaux de la «ménopause précoce» H. LETUR 1. Service de BDR-AMP-CECOS APHP Tenon Paris 2. Centre de Fertilité Institut Mutualiste Montsouris Paris Association

Plus en détail

12 ème congrès de la SAERM. Valeur du THM. François Naudy Alger, 25 mai 2014 FAFEM

12 ème congrès de la SAERM. Valeur du THM. François Naudy Alger, 25 mai 2014 FAFEM 12 ème congrès de la SAERM Valeur du THM 2014 François Naudy Alger, 25 mai 2014 FAFEM Principales grandes études épidémiologiques - 1995: étude PEPI (suite travaux de Clarkson) - 1997: Méta-analyse de

Plus en détail

GENESIS. THM et pathologies vasculaires : risque ou bénéfice?

GENESIS. THM et pathologies vasculaires : risque ou bénéfice? GENESIS THM et pathologies vasculaires : risque ou bénéfice? Dans le cadre du THM, les accidents thrombotiques veineux sont attribués à la composante estrogénique alors que la pathologie coronarienne secondaire

Plus en détail

PREMARIN MC Soulagement des symptômes de la ménopause

PREMARIN MC Soulagement des symptômes de la ménopause PREMARIN MC Soulagement des symptômes de la ménopause OCTOBRE 2011 Marque de commerce : Premarin Dénomination commune : Estrogènes conjugués biologiques Fabricant : Pfizer Forme : Comprimé Teneurs : 0,3

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 novembre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 9 octobre 2000 (JO du 11 janvier 2001) CLIMENE, comprimé enrobé B/21

Plus en détail

ADMINISTRATION D ŒSTROGÈNES ET RISQUE DE MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE CHEZ LES FEMMES : UNE REVUE DES DONNÉES ACTUELLES

ADMINISTRATION D ŒSTROGÈNES ET RISQUE DE MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE CHEZ LES FEMMES : UNE REVUE DES DONNÉES ACTUELLES > ARTICLE // Article ADMINISTRATION D ŒSTROGÈNES ET RISQUE DE MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE CHEZ LES FEMMES : UNE REVUE DES DONNÉES ACTUELLES // ESTROGEN USE AND RISK OF VENOUS THROMBOEMBOLISM IN WOMEN:

Plus en détail

DIVIGEL MC Symptômes vasomoteurs associés à la ménopause

DIVIGEL MC Symptômes vasomoteurs associés à la ménopause DIVIGEL MC Symptômes vasomoteurs associés à la ménopause JUIN 2013 Marque de commerce : Divigel Dénomination commune : Estradiol-17B Fabricant : Ferring Forme : Gel Topique Teneur : 0,1 % (0,25 g, 0,5

Plus en détail

Médicaments et risque de cancer : l exemple du traitement hormonal de la ménopause. Agnès Fournier*, Catherine Hill**

Médicaments et risque de cancer : l exemple du traitement hormonal de la ménopause. Agnès Fournier*, Catherine Hill** Médicaments et risque de cancer : l exemple du traitement hormonal de la ménopause Agnès Fournier*, Catherine Hill** * Inserm, Centre de recherche en Épidémiologie et Santé des Populations (CESP), U1018,

Plus en détail

La périménopause en pratique

La périménopause en pratique La périménopause en pratique Z. SADI H. BESSAHA MADANI B.ADDAD Clinique de Gynécologie Obstétrique CHU Mustapha 9 ème Congrès National de la Société Algérienne d Etude et de Recherche sue la Ménopause

Plus en détail

GENESIS. Le «Tissue-Selective Estrogen Complex (TSEC) : un nouveau concept de THM

GENESIS. Le «Tissue-Selective Estrogen Complex (TSEC) : un nouveau concept de THM GENESIS Le «Tissue-Selective Estrogen Complex (TSEC) : un nouveau concept de THM L association d un estrogène et d un antiestrogène sélectif est efficace sur les symptômes de la ménopause; elle prévient

Plus en détail

Catherine Azoulay. d endométriose sont basées sur le consensus affirmant que l endométriose

Catherine Azoulay. d endométriose sont basées sur le consensus affirmant que l endométriose mt médecine de la reproduction 2007 ; 9 (1) : 41-5 Endométriose : options thérapeutiques médicales Catherine Azoulay Service de Gynécologie-Obstétrique et Médecine de la Reproduction, Hôpital intercommunal,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA MENOPAUSE à L HEURE DE LA MEDECINE DU PARAPLUIE NOTIONS ACTUELLES ET ANALYSE CRITIQUE DES RECOMMANDATIONS

PRISE EN CHARGE DE LA MENOPAUSE à L HEURE DE LA MEDECINE DU PARAPLUIE NOTIONS ACTUELLES ET ANALYSE CRITIQUE DES RECOMMANDATIONS PRISE EN CHARGE DE LA MENOPAUSE à L HEURE DE LA MEDECINE DU PARAPLUIE NOTIONS ACTUELLES ET ANALYSE CRITIQUE DES RECOMMANDATIONS POURQUOI CE TITRE?????? Les recommandations de l H.A.S. datent pour les dernières

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 11 juillet Examen de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 11 juillet Examen de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 11 juillet 2001 Examen de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans par arrêté du 12 octobre 1998 - (J.O. du 17 octobre 1998) PROVAMES 1 mg,

Plus en détail

L hormonothérapie. plus d études,moins de certitude! Sylvie Dodin

L hormonothérapie. plus d études,moins de certitude! Sylvie Dodin La ménopause L hormonothérapie plus d études,moins de certitude! Sylvie Dodin 1 M me Gagnon,57 ans,est sous hormonothérapie de remplacement depuis cinq ans et ne veut absolument pas revivre les symptômes

Plus en détail

Pourquoi les recommandations sur le TRAITEMENT HORMONAL DE LA MENOPAUSE n évoluent pas?

Pourquoi les recommandations sur le TRAITEMENT HORMONAL DE LA MENOPAUSE n évoluent pas? Pourquoi les recommandations sur le TRAITEMENT HORMONAL DE LA MENOPAUSE n évoluent pas? Patrice Lopes CHU de Nantes PolyClinique de l Atlantique- St Herblain Président du GEMVI Liens d intérêt : Aucun

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE Bernard CHAMONTIN Service de Médecine Interne et Hypertension Artérielle Pole Cardiovasculaire et Metabolique CHU Rangueil TOULOUSE Toulouse le 27 mai 2011 Women s

Plus en détail

Hormones et thrombose veineuse

Hormones et thrombose veineuse Hormones et thrombose veineuse Jacqueline Conard Sce Hématologie Biologique Hôtel-Dieu, Paris Contraception hormonale Contraception hormonale CO estro-progestative (orale, classique) Estrogène : éthinyl-estradiol

Plus en détail

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale Définitions OMS 1996 Ménopause : arrêt définitif des menstruations Aménorrhée persistante 12 mois faisant suite

Plus en détail

Contraception hormonale et risque vasculaire: la polémique 3G 4G

Contraception hormonale et risque vasculaire: la polémique 3G 4G Contraception hormonale et risque vasculaire: la polémique 3G 4G Z.SADI Clinique de gynécologie obstétrique CHU Mustapha Alger 12 ème congrès national SAERM Alger 23-24 mai 2014 Contraception hormonale

Plus en détail

Le traitement hormonal de la ménopause (THM)

Le traitement hormonal de la ménopause (THM) Bon usage Mise au point Le traitement hormonal de la ménopause (THM) Point d étape Juin 2006 Introduction Depuis 2002, les études publiées sur le traitement hormonal de la ménopause ont conduit l Agence

Plus en détail

Stratégies d utilisation des THS au cours de la ménopause

Stratégies d utilisation des THS au cours de la ménopause Stratégies d utilisation des THS au cours de la ménopause Geneviève Plu-Bureau, Unité de gynécologie Hôpital Hôtel- Dieu, Paris Définitions Mênos = mois, Pausis = cessation Ménopause: arrêt définitif des

Plus en détail

Introduction à l'evidence-based nursing

Introduction à l'evidence-based nursing Tutoriel «Introduction à l Evidence-based nursing» 1 Introduction à l'evidence-based nursing Objectifs du module A la fin du module, vous devrez savoir définir : L Evidence-based nursing et son objectif

Plus en détail

La Périménopause. Dr Briole-Ancel et Dr Girard-Arrivé

La Périménopause. Dr Briole-Ancel et Dr Girard-Arrivé La Périménopause Dr Briole-Ancel et Dr Girard-Arrivé LE VIEILLISSEMENT OVARIEN: 4 phases BAISSE DE LA FÉCONDITÉ (infra-clinique) LA PÉRIMÉNOPAUSE PRÉCOCE (cycles réguliers, symptômes d insuffisance lutéale)

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 18 avril 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans

Plus en détail

L hormonothérapie pour les symptômes modérés à. sévères: où en sommes-nous après 15 ans de WHI?

L hormonothérapie pour les symptômes modérés à. sévères: où en sommes-nous après 15 ans de WHI? L hormonothérapie pour les symptômes modérés à Questions Prise de décisions cliniques sévères: où en sommes-nous après 15 ans de WHI? GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE Sophie Desindes, MD Professeure titulaire Département

Plus en détail

Le point de vue du gynécologue : aspects pratiques

Le point de vue du gynécologue : aspects pratiques Le point de vue du gynécologue : aspects pratiques The gynecologist s point of view: practical aspects Mots clés : Cancer du sein, Ménopause, Traitement hormonal substitutif, Gynécologue. Keywords : Breast

Plus en détail

LA MENOPAUSE: Doit-elle être traitée?

LA MENOPAUSE: Doit-elle être traitée? LA MENOPAUSE: Doit-elle être traitée? Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala Postgraduate Training in Reproductive Health Research Faculty of Medicine, University

Plus en détail

Contraception du postpartum JNMG 30 septembre 2016

Contraception du postpartum JNMG 30 septembre 2016 Contraception du postpartum JNMG 30 septembre 2016 Brigitte RACCAH-TEBEKA Geneviève PLU-BUREAU Tous droits réservés - B. Raccah-Tebeka, G. Plu-Bureau Recommandations pour la pratique clinique. CNGOF décembre

Plus en détail

Ménopause, THS et ostéoporose post-ménopausique : quoi de neuf?

Ménopause, THS et ostéoporose post-ménopausique : quoi de neuf? Ménopause, THS et ostéoporose post-ménopausique : quoi de neuf? A. TAMBORINI Service de Gynécologie, Hôpital Européen Georges Pompidou, PARIS. MENOPAUSE ET THS 1. Evolution de l emploi du THS en France

Plus en détail

LA MENOPAUSE. Dr M.A. MESSIOUX Gynécologue obstétricien Hôpital Privé La Châtaigneraie. 7 ème JUMGA 05/12/2015

LA MENOPAUSE. Dr M.A. MESSIOUX Gynécologue obstétricien Hôpital Privé La Châtaigneraie. 7 ème JUMGA 05/12/2015 LA MENOPAUSE Dr M.A. MESSIOUX Gynécologue obstétricien Hôpital Privé La Châtaigneraie 7 ème JUMGA 05/12/2015 Déclaration de conflits d intérêts ETAPE PHYSIOLOGIQUE 11 500 000 femmes ménopausées en France

Plus en détail

LES ESSAIS PRAGMATIQUES. M Vray IPP 1

LES ESSAIS PRAGMATIQUES. M Vray IPP 1 LES ESSAIS PRAGMATIQUES 1 Pourquoi des essais pragmatiques? Objectif: Evaluer «l intérêt» d un traitement ou d une stratégie thérapeutique dans des conditions réelles de prescription 2 Comparaison de deux

Plus en détail

Coeur et glitazones: Ou en est on?

Coeur et glitazones: Ou en est on? Coeur et glitazones: Ou en est on? Les glitazones: des molécules polémiques... La polémique hépatique liée à la Troglitazone (effet molécule) Maintenant la polémique cardiaque Effet classe ou effet molécule?

Plus en détail

STRATÉGIES. Prévention primaire de l'ostéoporose. Ostéoporose : trois composantes intriquées. Mise au point. Évolution de la masse osseuse

STRATÉGIES. Prévention primaire de l'ostéoporose. Ostéoporose : trois composantes intriquées. Mise au point. Évolution de la masse osseuse La prévention primaire de l ostéoporose, c est l ensemble des mesures de prise en charge des sujets normaux présentant un risque aigu prévisible de fragilisation osseuse. C est le cas des femmes immédiatement

Plus en détail

Hormones et cancer du sein. Unité de Gynécologie Port Royal France anne.gompel@cch.aphp.fr

Hormones et cancer du sein. Unité de Gynécologie Port Royal France anne.gompel@cch.aphp.fr Hormones et cancer du sein Unité de Gynécologie Port Royal France anne.gompel@cch.aphp.fr Disclosures Steering committee of CASHMERE study, Pfizer Advisory board EURAS-HRT : unrestricted grant from Bayer-

Plus en détail

Pathologies rares et contraception Les maladies à risque thrombotique

Pathologies rares et contraception Les maladies à risque thrombotique Pathologies rares et contraception Les maladies à risque thrombotique Geneviève Plu-Bureau Gynécologie Endocrinologie, Hôpitaux universitaires Paris Centre, Port-Royal Unité d hémostase, Hôpital Cochin

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe. Ménopause en Qui traiter? Les Jeudis de l Europe

Les Jeudis de l'europe. Ménopause en Qui traiter? Les Jeudis de l Europe Ménopause en 2006 Qui traiter? Dr Frédérique rique COLLET Les Jeudis de l Europe LYON 22 et 23 Septembre 2006 Qui traiter? Etudes épidémiologiques Recommandations Françaises aises Balance bénéficeb risque

Plus en détail

L auteur déclare n avoir aucun lien d intérêt en relation avec le contenu de cet article.

L auteur déclare n avoir aucun lien d intérêt en relation avec le contenu de cet article. COMMUNICATION Œstrogènes, traitement hormonal, et vieillissement Mots-Clés : Œstradiol. Progestérone. Voies d administration de substances chimiques et des médicaments. Système cardiovasculaire. Thrombose

Plus en détail

Traitement de la ménopause

Traitement de la ménopause Définition et diagnostic Ménopause = arrêt définitif des règles Diagnostic difficile car menstruations sporadiques possibles => diagnostic a posteriori : aménorrhée > 12 mois Âge de survenue : 50 ans en

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE DIU HTA SEMINAIRE TOULOUSE 24 et 25 mai 2013 Bernard CHAMONTIN Service de Médecine Interne et Hypertension Artérielle Pole Cardiovasculaire et Metabolique CHU Rangueil

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 13 juin 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans

Plus en détail

Contraception hormonale et voyage

Contraception hormonale et voyage Contraception hormonale et voyage Geneviève PLU-BUREAU Brigitte Raccah-Tebeka Unité de Gynécologie Médicale Hôpital Port-Royal, Paris Maternité Hôpital Robert Debré, Paris Tous droits réservés - G. Plu-Bureau,

Plus en détail

Dossier documentaire

Dossier documentaire Dossier documentaire «Traitement hormonal substitutif de la ménopause» (Version 1 du 15 avril 2008) Professeur Renaud de Tayrac Gynécologue-Obstétricien GHU Crémeau, Nîmes 1 Sommaire Introduction : page

Plus en détail

Surmortalité annuelle tous stades confondus d après Eurocare

Surmortalité annuelle tous stades confondus d après Eurocare 24 Maladie de Hodgkin ANALYSE La maladie de Hodgkin représente 0,5 % de l ensemble des cancers incidents pour l année 2000 ; elle se situe par sa fréquence au 18 e rang chez l homme et au 20 e rang chez

Plus en détail

Pathologies mammaires bénignes et contraception Pathologies bénignes

Pathologies mammaires bénignes et contraception Pathologies bénignes Pathologies mammaires bénignes et contraception Pathologies bénignes Joelle Mollard Les Samedis de la contraception Limoges 4 février 25 Fibroadénome FA et maladie fibrokystique MFK Fibroadénome Fibroadénome

Plus en détail

Corpulence et survie après un cancer du sein : premiers résultats de la cohorte E3N

Corpulence et survie après un cancer du sein : premiers résultats de la cohorte E3N Corpulence et survie après un cancer du sein : premiers résultats de la cohorte E3N M.His, G.Fagherazzi, S.Mesrine, M.C.Boutron-Ruault, F.Clavel-Chapelon, L. Dossus INSERM U1018, équipe 9 : Nutrition,

Plus en détail

Mastodynies - Maladie fibro-kystique Epidémiologie Traitement

Mastodynies - Maladie fibro-kystique Epidémiologie Traitement Mastodynies - Maladie fibro-kystique Epidémiologie Traitement Geneviève Plu-Bureau, Unité de gynécologie Hôpital Hôtel- Dieu, Paris Université Paris-Descartes La glande mammaire 5 à 10 canaux primaires

Plus en détail

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie Lu pour vous Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie doi:10.1684/veg.2016.0059 Sakina Sekkate Département

Plus en détail

T. Chevallier*, J.-P. Daurès*, M.-C. Micheletti**, J.-Y. Reginster*** et le groupe MISSION****

T. Chevallier*, J.-P. Daurès*, M.-C. Micheletti**, J.-Y. Reginster*** et le groupe MISSION**** J Gynecol Obstet Biol Reprod 2005 ; 34 (cahier 1) : 658-665. Travail original Méthodologie de l enquête MISSION (Ménopause, risque de cancer du SeIn, morbidité et prévalence) T. Chevallier*, J.-P. Daurès*,

Plus en détail

Le Traitement hormonal de la Ménopause en 2012

Le Traitement hormonal de la Ménopause en 2012 Le Traitement hormonal de la Ménopause en 2012 Patrice Lopes CHU de Nantes patrice.lopes@chu-nantes.fr Conflit d intérêt : aucun personnel. Président du GEMVi (soutenu par l industrie pharmaceutique, déclaration

Plus en détail

Ménopause. Claudine Mathieu UE Mère-Enfant Université de Bordeaux Septembre 2016

Ménopause. Claudine Mathieu UE Mère-Enfant Université de Bordeaux Septembre 2016 Ménopause Claudine Mathieu UE Mère-Enfant Université de Bordeaux Septembre 2016 DEFINITION DE LA MENOPAUSE Arrêt définitif des règles pendant 12 mois 3 tests progestatifs négatifs E < 20 pg/ml et FSH >

Plus en détail

Actualités dans la prise en charge de la ménopause

Actualités dans la prise en charge de la ménopause Actualités dans la prise en charge de la ménopause Jean Squifflet Service de gynécologie des Cliniques Universitaires St Luc UCL, 1200 Bruxelles Jean-luc.squifflet@uclouvain.be Alformec, Luxembourg septembre

Plus en détail

La migraine est une affection très fréquente. Les

La migraine est une affection très fréquente. Les Migraines et hormones Migraines and hormones Geneviève Plu-Bureau*, Lorraine Maitrot-Mantelet* * Unité de gynécologie endocrinienne, hôpital Port-Royal, Paris Taux de migraine % 30 25 20 15 10 5 0 La migraine

Plus en détail

Diane 35 : un an après, quelles leçons retenir?

Diane 35 : un an après, quelles leçons retenir? Diane 35 : un an après, quelles leçons retenir? Jacqueline Conard Hématologie Biologique, Hôtel-Dieu Médecine Vasculaire, hôpital Saint Joseph, Paris Diane 35 1987 : AMM en France Traitement de l acné.

Plus en détail

C. Pouchieu, M. Deschasaux, S. Hercberg, N. Druesne Pecollo, P. Latino Martel, et M. Touvier

C. Pouchieu, M. Deschasaux, S. Hercberg, N. Druesne Pecollo, P. Latino Martel, et M. Touvier Étude prospective des liens entre consommation de viande rouge et de charcuterie et risque de cancer du sein Modulation par une supplémentation en antioxydants C. Pouchieu, M. Deschasaux, S. Hercberg,

Plus en détail

Mortalité et évolution

Mortalité et évolution 28 Mortalité et évolution Avec plus de 11 000 décès par an en France, le cancer du sein constitue la première cause de décès par cancer chez la femme (20,2 %). Le taux de mortalité standardisé sur la structure

Plus en détail

Avis 29 mai CALCIFORTE VITAMINE D3, comprimé à croquer, à sucer ou dispersible B/60 (CIP : ) B/180 (CIP : )

Avis 29 mai CALCIFORTE VITAMINE D3, comprimé à croquer, à sucer ou dispersible B/60 (CIP : ) B/180 (CIP : ) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 CALCIFORTE VITAMINE D3, comprimé à croquer, à sucer ou dispersible B/60 (CIP : 34009 356 682 5 7) B/180 (CIP : 34009 373 774 1 6) Laboratoire GRIMBERG DCI

Plus en détail