SUIVI DU PROTOCOLE PANSEMENT EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS UN SERVICE DE REANIMATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUIVI DU PROTOCOLE PANSEMENT EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS UN SERVICE DE REANIMATION"

Transcription

1 SUIVI DU PROTOCOLE PANSEMENT EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES DANS UN SERVICE DE REANIMATION Hélène LEFORT Cadre infirmier Service de Réanimation Médicale Hôpitaux de Brabois CHRU NANCY 18ème Journée Régionale d'hygiène et de Lutte contre les Infections Nosocomiales 24 juin 2010

2 Présentation du service Service de réanimation médicale CHU Nancy- Brabois 11 lits Catégorie diagnostique: Médicale 86% Provenance du patient: 32% extérieur 68 % hospitalisation Soins courte durée: 53% Réanimation: 14% SSR/SLD: 1% Immunité: 1/3 immunodéprimés Ratio 1 IDE/ 2,5 patients et 1 AS / 4 patients Equipe médicale : 4 séniors

3 Contexte: Situation épidémique Dans le service : épidémies récurrentes à Pseudomonas aeruginosa multirésistant (pneumopathies et VVC+++) depuis 2006

4 Actions entreprises Stratégie de lutte contre ces épisodes infectieux Constitution d une cellule de crise multidisciplinaire, audit hygiène, formations en vue de l amélioration des pratiques de l ensemble du personnel Participation à la surveillance REA-RAISIN Méthodologie commune Cinétique d évolution

5 ACTIONS ENTREPRISES Mise en place filtres terminaux, eaux en bouteille, cuvette systématique pour la toilette Mise en place SHA gel + formation du personnel Élaboration d un protocole pansement à partir du protocole de l institution avec appropriation par l équipe (+ référents) : pansement portefeuille changement d antiseptique utilisation systématique de la tondeuse et du plateau pansement mise en culture systématique des cathéters

6 RESULTATS

7 POPULATION (1er semestre) Année p 2006/2009 Patients total Patients intubés, (%) 104 (72,7) 80 (80,0) 106 (72,6) 127 (73,8) 0,546 Age moyen ± SD 60,8 ± 16,8 63 ± 16,0 59,0 ± 16,5 59,3 ± 17,1 0,228 Diagnostic à l admission Medical disease, (%) 121 (84,6) 83 (84,7) 124 (85,5) 153 (89,0) 0,650 Durée moyenne de séjour ± SD 12,9 ± 13,7 12,9 ± 13,4 11,8 ± 10,5 10,3 ± 11,0 0,084 Mortalité, (%) 44 (31,6) 28 (24,5) 40 (27,6) 37 (21,5) 0,222 IGS II 43,4 ± 16,1 47,7 ± 16,9 56,7 ± 19,7 49,4 ± 17,0 <0,001 Patients avec CVC n, % 143 (94,1) 100 (88,5) 146 (88,5) 172 (89,1) 0.28 Durée moy de CVC 11,9 ± 12,2 6,7 ± 4,6 7,4 ± 5,1 6,8 ± 4,6 <0,001

8 RESULTATS P 2006/ 2009 Colonisations CVC Taux d'attaque/100 patients 11,2 11,0 6,2 5,2 0,130 Taux d'incidence/1000j CVC 8,7 8,5 5,2 5,1 0,410 ILC+BLC Taux d'attaque/ 100 patients 7,0 5,0 2,1 4,1 0,233 Taux d'incidence/1000j CVC 5,4 3,9 1,8 4,0 0,360 BLC Taux d'attaque /100 patients 7,0 2,0 1,4 1,2 0,014 Taux d'incidence/1000 j CVC 5,4 1,6 1,2 1,1 0,040

9 Evolution du risque de colonisation de VVC en Réa 1,5 Année Risque cumulé 1,2 0,9 0,6 P<0.05 0, Durée de cathéter, j

10 EPP PANSEMENT 2009: OBJECTIFS A distance de la mise en place du protocole pansement, Evaluer la pratique de réfection et de surveillance du pansement de CVC au sein du service de réanimation médicale de Brabois Poursuivre la stratégie de sensibilisation et de prévention des infections liées au CVC

11 METHODOLOGIE Personnel évalué : les IDE (24/28) Période : Entre le 15 avril et le 30 mai 2009 Evaluateur : le cadre du service Outils : une grille d évaluation comportant 5 catégories : Questions générales, hygiène des mains, la préparation du soin, la réalisation du pansement, les annexes au pansement de VVC

12 LA GRILLE D EVALUATION (1) Questions générales : site CVC, utilisation plateau pst, type de pansement et si adapté, rasage avec quel matériel, délai de réfection atteint Hygiène des mains : évaluation quantitative du nombre de frictions réalisées au cours du soin (4 recommandées) Préparation du soin : ménage fait, porte fermée, préparation matériel, information du patient, décontamination plan de travail

13 LA GRILLE D EVALUATION (2) La réalisation du pansement selon les 4 étapes du protocole institutionnel en respectant la manipulation aseptique des produits et du matériel, l application du point de ponction vers l extérieur, l étendue de l application des différents produits Les annexes au pansement : fréquence de changement des rampes, tubulures perf. et SE, protections des robinets, manipulation des robinets

14 RESULTATS : POINTS POSITIFS Participation positive de l équipe IDE à l EPP Arrêt du rasage, utilisation de la tondeuse Hygiène des mains quantitativement satisfaisante Préparation et réalisation du pansement maîtrisées Maîtrise de la technique du pansement dit «portefeuille»

15 RESULTATS : POINTS à AMELIORER Nettoyage de l orifice de ponction : nécessite d être plus large Hygiène des mains : associer le quantitatif ET le qualitatif La porte de la chambre : Fermez la! Connaissance de l emplacement du protocole du service non automatique

16 ACTIONS A ENTREPRENDRE Nommer de nouveaux référents «protocole pansement» Manipulation des robinets de la CVC systématiquement avec des compresses imbibées d alcool iodé Notifier dans le classeur «accueil du nouvel agent» les enjeux et l importance du respect du protocole pansement. Maintenir le niveau de performance de l équipe médicale et paramédicale (formation des internes et nouveaux IDE, EPP )

17 CONCLUSION de l EPP Objectif atteint : mise en évidence des cohérences et des écarts de pratique par rapport au protocole pansement du service Résultat globalement positif qui récompense deux années de travail pour l équipe soignante, à poursuivre A permis de sensibiliser à nouveau l équipe au protocole CVC Doit impérativement s inscrire dans une stratégie globale de lutte contre les infections nosocomiales qui concerne l ensemble des soignants médicaux et paramédicaux

18 NECESSITE DE PERENNISER LES ACTIONS ET LES RESULTATS Veiller au maintien des référents Sensibiliser fréquemment les acteurs de soins (IDE, Seniors, nouveaux internes..) Communiquer et commenter les résultats REA-Raisin à l équipe soignante Renouveler les évaluations (participation active de l équipe) Échanger sur les pratiques entre les différents services

Voies Veineuses Centrales et Procédures. Réanimation Médicale Hôpital Central CHU Nancy

Voies Veineuses Centrales et Procédures. Réanimation Médicale Hôpital Central CHU Nancy Voies Veineuses Centrales et Procédures Réanimation Médicale Hôpital Central CHU Nancy Présentation du service 14 lits de réanimation médicale adulte 750 patients/an Durée moyenne de séjour : 6.5 jours

Plus en détail

AUDIT DES PRATIQUES DE REFECTION DES PANSEMENTS ET DES CHANGEMENTS DE LIGNES DE PERFUSION DES CATHETERS VEINEUX CENTRAUX (CVC) EN REANIMATION ADULTE

AUDIT DES PRATIQUES DE REFECTION DES PANSEMENTS ET DES CHANGEMENTS DE LIGNES DE PERFUSION DES CATHETERS VEINEUX CENTRAUX (CVC) EN REANIMATION ADULTE AUDIT DES PRATIQUES DE REFECTION DES PANSEMENTS ET DES CHANGEMENTS DE LIGNES DE PERFUSION DES CATHETERS VEINEUX CENTRAUX (CVC) EN REANIMATION ADULTE Unité de Gestion du Risque Infectieux ( UGRI) Jeudi

Plus en détail

Visite de risques en réanimation adulte

Visite de risques en réanimation adulte Visite de risques en réanimation adulte Qualité et sécurité de la pose et de l entretien des cathéters veineux centraux (CVC) MOUET A., MORENO V., LESTEVEN C., PROUST V., D'ALCHE GAUTIER M-J., LE COUTOUR

Plus en détail

Manipulation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI)

Manipulation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Manipulation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Dr Stéphanie EDOUARD Praticien Hygiéniste - EOH Corinne LECLERC IDE coordinatrice Oncologie Centre Hospitalier de DIEPPE Jeudi 27 Avril 2017 XVeme

Plus en détail

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI)

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Évaluation des Pratiques Professionnelles Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Equipe Opérationnelle d Hygiène Service Qualité & Gestion des Risques Clinique La Casamance Aubagne Présentation

Plus en détail

POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE

POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE DEFINITION SOINS INFIRMIERS PERMETTANT D ASSURER LA POSE ET L ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE DANS DES CONDITIONS D HYGIENE ET D ASEPSIE OPTIMALES

Plus en détail

FÉVRIER 2016 HELUIN VALÉRIE, IDE HYGIÉNISTE

FÉVRIER 2016 HELUIN VALÉRIE, IDE HYGIÉNISTE FÉVRIER 2016 HELUIN VALÉRIE, IDE HYGIÉNISTE La Clinique Mégival accueille: 95 lits d hospitalisation de chirurgie et de médecine 30 lits de soins de suite et de réadaptation 18 places de chirurgie ambulatoire

Plus en détail

Contexte national. Contexte à l hôpital Bichat. Contexte national. Contexte à l hôpital Bichat. Contexte à l hôpital Bichat 26/09/2014

Contexte national. Contexte à l hôpital Bichat. Contexte national. Contexte à l hôpital Bichat. Contexte à l hôpital Bichat 26/09/2014 Comment mener un audit CVC hors réanimation Contexte national Sarah Jolivet (interne) Gisèle Bendjelloul (infirmière hygiéniste) UHLIN 26/04/2011 Enquête nationale de prévalence 2006 : 4.6% des patients

Plus en détail

Les Hémocultures. -De la prescription au Laboratoire. D. Marsé CDS Service Infectiologie Pôle des Spécialités Médicales Archet CHU de Nice

Les Hémocultures. -De la prescription au Laboratoire. D. Marsé CDS Service Infectiologie Pôle des Spécialités Médicales Archet CHU de Nice Les Hémocultures -De la prescription au Laboratoire D. Marsé CDS Service Infectiologie Pôle des Spécialités Médicales Archet CHU de Nice CONSTAT Fréquence et importance de la réalisation d hémocultures

Plus en détail

POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE EN PEDIATRIE

POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE EN PEDIATRIE POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE EN PEDIATRIE VERSION N 1 Page 1/7 Date de validation : 20/03/2007 I. Définition Soins infirmiers techniques permettant d assurer la pose et l entretien

Plus en détail

en RéanimationR Cécile Bordenave Cadre supérieur Pole d Anesthésie Réanimation et Réanimation médicale Septembre 2016 Arcachon

en RéanimationR Cécile Bordenave Cadre supérieur Pole d Anesthésie Réanimation et Réanimation médicale Septembre 2016 Arcachon Stratégie de Prévention en RéanimationR Cécile Bordenave Cadre supérieur Pole d Anesthésie Réanimation et Réanimation médicale Arcachon Septembre 2016 Plan Epidémiologie PAVM et sphère buccodentaire Le

Plus en détail

Gestion des voies veineuses centrales dans un service de réanimation néonatale : Cartographie du risque infectieux

Gestion des voies veineuses centrales dans un service de réanimation néonatale : Cartographie du risque infectieux Gestion des voies veineuses centrales dans un service de réanimation néonatale : Cartographie du risque infectieux 1 ère Journée Régionale Nord Pas de Calais / Picardie Prévention des Infections Associées

Plus en détail

Hygiène Stérilisation

Hygiène Stérilisation Formation des correspondants en hygiène hospitalière Répondre aux exigences de la circulaire DGS/DH n 6454 du 29 décembre 2000 relative à la prévention des infections nosocomiales dans les établissements

Plus en détail

«Audit CVP» Cathéters veineux périphériques. Formation des auditeurs et des relais

«Audit CVP» Cathéters veineux périphériques. Formation des auditeurs et des relais «Audit CVP» Cathéters veineux périphériques Formation des auditeurs et des relais Objectifs et référentiels utilisés 1. Mesurer l application des bonnes pratiques 2. Sensibiliser le personnel aux recommandations

Plus en détail

INCIDENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU SERVICE DE RÉANIMATION MÉDICALE

INCIDENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU SERVICE DE RÉANIMATION MÉDICALE CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE DE BAB EL OUED SERVICE D ÉPIDÉMIOLOGIE ET MÉDECINE PRÉVENTIVE Deuxième forum paramédical international de Sétif 08 et 09 décembre 2010 INCIDENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

Plus en détail

Conflits d intérêts. Subventions pour la recherche HEMOTECH MSD SANOFI AVENTIS DGOS (PHRC) Consultant BAYER SANTE

Conflits d intérêts. Subventions pour la recherche HEMOTECH MSD SANOFI AVENTIS DGOS (PHRC) Consultant BAYER SANTE Conflits d intérêts Subventions pour la recherche HEMOTECH MSD SANOFI AVENTIS DGOS (PHRC) Consultant BAYER SANTE Salarié Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Santé Bertrand Souweine LMGE UMR

Plus en détail

MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE

MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE MISE EN PLACE, GESTION ET RETRAIT D UN CATHETER VEINEUX PERIPHERIQUE I OBJET et DOMAINE D APPLICATION Prévenir les infections liées aux cathéters veineux périphériques courts. Le mode opératoire concerne

Plus en détail

Contexte : PROPIN Contexte: bilan standardisé LIN. Comment intégrer la démarche d analyse des causes dans la gestion des IAS

Contexte : PROPIN Contexte: bilan standardisé LIN. Comment intégrer la démarche d analyse des causes dans la gestion des IAS JOURNEE ANNUELLE DE LA PREVENTION DES IAS ET DE LA QUALITE Lundi 25 juin 2012 Comment intégrer la démarche d analyse des causes dans la gestion des IAS Vanina AMBROGI CCLIN Paris-Nord Contexte : PROPIN

Plus en détail

P.Battagliotti/ESPRI/HCL

P.Battagliotti/ESPRI/HCL Toilette du nouveau-né: né: audit des pratiques professionnelles et parentales en pouponnière P.Battagliotti/ESPRI/HCL 1 Contexte de l étude Toilette = acte de soin engendrant risque infectieux pour le

Plus en détail

La visite de risque : une nouvelle approche de prévention du risque infectieux en réanimation

La visite de risque : une nouvelle approche de prévention du risque infectieux en réanimation XXIIIème Congrès National de la SF2H - Juin 2012 La visite de risque : une nouvelle approche de prévention du risque infectieux en réanimation A Lashéras-Bauduin, A Auffret, C Jeanne-Leroyer, F Binard,

Plus en détail

Réseau REA-Raisin. Surveillance des Infections Nosocomiales en Réanimation Adulte. Région Grand Est

Réseau REA-Raisin. Surveillance des Infections Nosocomiales en Réanimation Adulte. Région Grand Est CENTRE DE COORDINATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DE L'EST Hôpitaux de Brabois, Rue du Morvan, 54511 VANDOEUVRE Lès NANCY CEDEX Tél. : 03.83.15.34.73 - Fax : 03.83.15.39.73 E-mail :

Plus en détail

Suite à la certification V2014 dans votre établissement, les experts visiteurs ont émis une réserve concernant le risque infectieux.

Suite à la certification V2014 dans votre établissement, les experts visiteurs ont émis une réserve concernant le risque infectieux. Suite à la certification V2014 dans votre établissement, les experts visiteurs ont émis une réserve concernant le risque infectieux. Ils estiment que vous n évaluez pas suffisamment les protocoles que

Plus en détail

Oltra Luc, Cadre de santé en hygiène. Service d hygiène, épidémiologie et prévention Groupement Hôpital Edouard Herriot (GHEH), Lyon, France

Oltra Luc, Cadre de santé en hygiène. Service d hygiène, épidémiologie et prévention Groupement Hôpital Edouard Herriot (GHEH), Lyon, France Analyse de la politique de maîtrise de la diffusion des entérobactéries résistantes aux C3G dans 3 unités de réanimation d un centre hospitalier universitaire Oltra Luc, Cadre de santé en hygiène Service

Plus en détail

Réseau REA-Raisin. Surveillance des Infections Nosocomiales en Réanimation Adulte. Interrégion Est

Réseau REA-Raisin. Surveillance des Infections Nosocomiales en Réanimation Adulte. Interrégion Est CENTRE DE COORDINATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DE L'EST Hôpitaux de Brabois, Rue du Morvan, 545 VANDOEUVRE Lès NANCY CEDEX Tél. : 3.83.5.34.73 - Fax : 3.83.5.39.73 E-mail : cclin.est@chu-nancy.fr

Plus en détail

Journée de sensibilisation "sécurisation circuit du médicament"

Journée de sensibilisation sécurisation circuit du médicament Journée de sensibilisation "sécurisation circuit du médicament" La gestion des risques en Ehpad : les infections associées aux soins - La poursuite du DARI Journées territoriales Novembre 2016 Janvier

Plus en détail

Contexte. Contexte. Evaluation des Pratiques Professionnelles sur la pose de cathéters veineux périphériques et manipulations de lignes veineuses

Contexte. Contexte. Evaluation des Pratiques Professionnelles sur la pose de cathéters veineux périphériques et manipulations de lignes veineuses Evaluation des Pratiques Professionnelles sur la pose de cathéters veineux périphériques et manipulations de lignes veineuses Diffusion et communication de bonnes pratiques Contexte CVP : Dispositif Médical

Plus en détail

Hôpital Intercommunal Soultz-Issenheim. Protocole Pose et entretien d un cathéter veineux périphérique SERVICES DESTINATAIRES

Hôpital Intercommunal Soultz-Issenheim. Protocole Pose et entretien d un cathéter veineux périphérique SERVICES DESTINATAIRES Hôpital Intercommunal Soultz-Issenheim N S PT.S.040.1 Protocole Pose et entretien d un cathéter veineux périphérique SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

Gestion d une épidémie dans un secteur d hospitalisation

Gestion d une épidémie dans un secteur d hospitalisation Gestion d une épidémie dans un secteur d hospitalisation Isabelle Tronchon SGRIVI Qu est-ce qu une épidémie? On parle d épidémie lorsque l on est en présence de plus de 2 patients porteurs ou infectés

Plus en détail

FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST

FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST réalisée Centre par l ARLIN de Formation Midi-Pyrénées des Professions CCLIN Sud-Ouest de Santé en partenariat avec la Formation Permanente des Professions

Plus en détail

A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion. A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016

A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion. A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016 A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016 L Institut de Cancérologie de Lorraine L ICL quelques

Plus en détail

Exemple de compte-rendu des résultats :

Exemple de compte-rendu des résultats : Evaluation de la maîtrise de la diffusion des bactéries multi-résistantes* dans les établissements de santé. * Staphylococcus aureus résistants à la méticilline, Enterobacteries productrice de béta-lactamase

Plus en détail

Quel plan d échantillonnage pour les contrôles de l eau utilisée pour les soins standard?

Quel plan d échantillonnage pour les contrôles de l eau utilisée pour les soins standard? Quel plan d échantillonnage pour les contrôles de l eau utilisée pour les soins standard? Jacqueline GRANDO Unité d Hygiène et d Epidémiologie - PAM S2RV Groupement Hospitalier Est Hospices Civils de Lyon

Plus en détail

RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE

RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE RÔLE DU RÉFÉRENT HYGIÈNE 7 ème journée de Prévention du Risque Infectieux en EMS.. 21 mai 2015 Yvette LONGI Infirmière Hygiéniste EHPAD Résidence OBERT Contexte règlementaire Circulaire DGS/DHOS/DGAS/2009/264

Plus en détail

Prise en charge des CVC en réanimation adulte

Prise en charge des CVC en réanimation adulte Prise en charge des CVC en réanimation adulte De l audit des ressources à l auto-évaluation des pratiques de soin au sein du réseau REACAT Réseau REACAT 2000-01 M. Aggoune, F Paule, S Maugat, C Joly et

Plus en détail

Prise d accès veineux périphérique

Prise d accès veineux périphérique Prise d accès veineux périphérique définition Acte consistant à introduire dans une veine, un cathéter court de façon aseptique permettant l injection continue ou discontinue de thérapeutiques (médicaments,

Plus en détail

Hygiène des mains et précautions standard en HAD

Hygiène des mains et précautions standard en HAD Hygiène des mains et précautions standard en HAD C.RISSELET- Pharmacien, Président du CLIN P. COLOMBEL-IDE Correspondant Hygiène HAD N.LE MOAL- Directeur des soins En partenariat avec CoCLINNOR Soirée

Plus en détail

Gestion du risque infectieux lié aux cathéters à chambre implantable (CCI)

Gestion du risque infectieux lié aux cathéters à chambre implantable (CCI) EOHI : Gestion du risque infectieux lié aux cathéters à chambre implantable (CCI) - Mmes S. Nottebaert, Dr Caroline LAURANS, médecin hygiéniste, pour l Équipe Opérationnelle d Hygiène et d Infectiologie

Plus en détail

Les facteurs de risque d ILC

Les facteurs de risque d ILC Facteurs de risque Les facteurs de risque d ILC Le matériel utilisé Adhérence des micro organismes > pour les cathéters en PVC La densité de la flore cutanée au site d insertion Le nombre de manipulations

Plus en détail

TECHNIQUE DE POSE DE PERFUSION OU D INJECTION ET DE PRELEVEMENT SANGUIN SUR CHAMBRE IMPLANTABLE. Date de validation : 06/09/2006 Visa Dr G.

TECHNIQUE DE POSE DE PERFUSION OU D INJECTION ET DE PRELEVEMENT SANGUIN SUR CHAMBRE IMPLANTABLE. Date de validation : 06/09/2006 Visa Dr G. Page 1/6 I. OBJECTIFS Assurer un soin infirmier efficace et efficient dans le respect des règles d hygiène et d asepsie. Assurer la sécurité, le confort et le soutien psychologique des malades. II. DOMAINE

Plus en détail

Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins

Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins La 1 ère Université Maghrébine d hygiène et de sécurité des soins Sousse, 2-5 septembre 2012 Rôle de l Infirmière Hygiéniste dans la surveillance épidémiologique des Infections Associées aux Soins M.ERB

Plus en détail

Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD)

Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD) Démarche régionale d amélioration de la qualité des soins en auto-dialyse (UAD) Audit observance Hygiène des mains en UAD E Seringe, F Boulot, N Godefroy (Arlin idf) Congrès Lille 2016 XVèmes rencontres

Plus en détail

Importance de l hygiène des mains

Importance de l hygiène des mains Observance de l hygiène des mains et obstacles à l utilisation des solutions hydro-alcooliques en réanimation Mme Sophie Hayaud, Cadre Hygiéniste Mme Audrey Martin, IDE Hygiéniste Réunion des infirmières

Plus en détail

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015.

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015. Dr PERRON Stéphanie Praticien en Hygiène Hospitalière CH SAUMUR (49) & Mme ABLAIN, Cadre de santé, service Gynécologie-Obstétrique Mme AMBLARD, Cadre Supérieur de Santé, service Gynécologie-Obstétrique

Plus en détail

CATHETER VEINEUX CENTRAL Objectif. Techniques et méthodes I - INDICATIONS ET MATERIEL

CATHETER VEINEUX CENTRAL Objectif. Techniques et méthodes I - INDICATIONS ET MATERIEL CATHETER VEINEUX CENTRAL 8.04 Objectif La mise en œuvre de techniques de soins rigoureuses, écrites et respectées par tous, peut permettre de réduire considérablement la fréquence des infections de cathéters

Plus en détail

Evaluation autour des CCI (Chambre à cathéter implantable)

Evaluation autour des CCI (Chambre à cathéter implantable) Fiche n 1 : Avant la pose de CCI Audit organisationnel : 1 fiche par établissement «poseur» Répondre à l'ensemble des questions ci-dessous 1-1 Une Check-list Voie Veineuse Centrale est mise en place dans

Plus en détail

Efficacité des solutions désinfectantes (1) Salzman MB, J Clin Microbiol 1993 Étude expérimentale in vitro randomisée contrôlée concernant la manipula

Efficacité des solutions désinfectantes (1) Salzman MB, J Clin Microbiol 1993 Étude expérimentale in vitro randomisée contrôlée concernant la manipula Utilisation du cathéter Manipulation du cathéter, des tubulures et robinets Efficacité des solutions désinfectantes (1) Salzman MB, J Clin Microbiol 1993 Étude expérimentale in vitro randomisée contrôlée

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

Nadine Briquet IDE Virginie Plessis IDE Paul brousse Septembre Septembre 2013 Nadine BRIQUET - Virginie PLESSIS - IDES 1

Nadine Briquet IDE Virginie Plessis IDE Paul brousse Septembre Septembre 2013 Nadine BRIQUET - Virginie PLESSIS - IDES 1 Nadine Briquet IDE Virginie Plessis IDE Paul brousse Septembre 2013 1 Présentation de l hôpital universitaire Paul BROUSSE 737 lits, dont : 135 lits pôle MFADU 15 lits de Réanimation 14 lits Soins intensifs

Plus en détail

Mise en place d essais de dispositifs médicaux

Mise en place d essais de dispositifs médicaux Mise en place d essais de dispositifs médicaux Marie-France RAMIER IDE hygiéniste Centre Hospitalier AVIGNON RIPHH Centre Hospitalier ARLES 13 avril 2012 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nombre de lits

Plus en détail

BACTERIEMIE, SEPTICEMIE Objectif. Techniques et méthodes I - LES BACTERIEMIES NOSOCOMIALES

BACTERIEMIE, SEPTICEMIE Objectif. Techniques et méthodes I - LES BACTERIEMIES NOSOCOMIALES BACTERIEMIE, SEPTICEMIE 2.04 Objectif Les bactériémies nosocomiales (BN) représentent 8 à 10% des infections nosocomiales (IN). Leur pronostic est souvent sévère : la mortalité attribuable est estimée

Plus en détail

PICC LINE une évaluation des pratiques. EOHH CHU de Dijon

PICC LINE une évaluation des pratiques. EOHH CHU de Dijon PICC LINE une évaluation des pratiques EOHH CHU de Dijon Problématiques Justification de l audit/évaluation : Suite à un signalement interne par le responsable médical d un service, de plusieurs infections

Plus en détail

Un peu de méthode. Un outil d EPP : l analyse de scénario. «Histoires» le plus souvent issues de cas cliniques réels 09/12/2013

Un peu de méthode. Un outil d EPP : l analyse de scénario. «Histoires» le plus souvent issues de cas cliniques réels 09/12/2013 JOURNEE de PREVENTION des RISQUES INFECTIEUX en RHONE-ALPES Mardi 19 novembre 2013, Novotel Bron (69) Un outil d EPP : l analyse de scénario Dr P. Michel Directeur Organisation, Qualité, Risques et Usagers

Plus en détail

Connecteurs de sécurité sur accès vasculaire : enquête de connaissances, attitudes et pratiques dans 27 services utilisateurs

Connecteurs de sécurité sur accès vasculaire : enquête de connaissances, attitudes et pratiques dans 27 services utilisateurs Connecteurs de sécurité sur accès vasculaire : enquête de connaissances, attitudes et pratiques dans 27 services utilisateurs Yolène CARRE (Service d Hygiène Hospitalière - CHU Bordeaux-France) 1 Contexte

Plus en détail

! " #! $ # % & " # # ' ( % $ " $ ( ) * " +, - + ' ) + $$. / & 0 1 & 0 & $ 2

!  #! $ # % &  # # ' ( % $  $ ( ) *  +, - + ' ) + $$. / & 0 1 & 0 & $ 2 ! " #! $ # %&" # # ' ( % $ "$ ( ) * " +, -+ ')+ $$. / &01 &0&$ 2 ," " " $ $ " $ /$ %$ 23 " % $ ) 4 $ " )" $ 5" $ 67'8' /$ " $ " 4 / " "$ " $& 9 $ $ :44 4#4(4*; 9 4 3 & 4$"

Plus en détail

VOIES VEINEUSES CENTRALES

VOIES VEINEUSES CENTRALES VOIES VEINEUSES CENTRALES C.H.R.A Date de diffusion : 01/01/1996 Version : 01 PROTOCOLE DE POSE ET DE GESTION DES VOIES VEINEUSES CENTRALES Rédigé par : Equipe soignante réanimation, Unité d hygiène Vérifié

Plus en détail

Évaluation des pratiques de perfusion sous-cutanée ou hypodermoclyse au centre hospitalier de Niort en Florence BOUVIN, Infirmière EOH Niort 1

Évaluation des pratiques de perfusion sous-cutanée ou hypodermoclyse au centre hospitalier de Niort en Florence BOUVIN, Infirmière EOH Niort 1 Évaluation des pratiques de perfusion sous-cutanée ou hypodermoclyse au centre hospitalier de Niort en 2014 Florence BOUVIN, Infirmière EOH Niort 1 Présentation du CH de Niort Département des Deux-Sèvres

Plus en détail

Le rôle du cadre de santé dans l EPP

Le rôle du cadre de santé dans l EPP Le rôle du cadre de santé dans l EPP Adeline Krikilion, Cadre de santé Service des Brûlés Annie Couton, Cadre supérieure de Santé Nicolas Pruvot, Directeur des soins Groupement hospitalier Cochin-Hôtel

Plus en détail

3. DOCUMENTS DE REFERENCE :

3. DOCUMENTS DE REFERENCE : 1. OBJET : La présente instruction décrit le pansement et la manipulation de la chambre à cathéter implantable. 2. DOMAINE D APPLICATION : La présente instruction s applique au niveau du Service d Hématologie.

Plus en détail

Visite de risque infectieux en hémodialyse. Observation Branchement/débranchement cathéter veineux central (CVC)

Visite de risque infectieux en hémodialyse. Observation Branchement/débranchement cathéter veineux central (CVC) Visite de risque infectieux en hémodialyse Observation Branchement/débranchement cathéter veineux central (CVC) s possibles 1. Absence de bijou chez l opérateur et l aide 2. Ongles courts et sans vernis

Plus en détail

Bénéfices de l informatisation de la méthode PRN de mesure des charges en soins infirmiers

Bénéfices de l informatisation de la méthode PRN de mesure des charges en soins infirmiers Bénéfices de l informatisation de la méthode PRN de mesure des charges en soins infirmiers Charles Tilquin Université de Montréal et Équipe de Recherche Opérationnelle en Santé Bénéfices de l informatisation

Plus en détail

I- Justification de ce projet

I- Justification de ce projet I- Justification de ce projet Dès le milieu du XIX ème siècle, Semmelweis, dans le cadre de ses recherches sur l étiologie des fièvres puerpérales, avait démontré l intérêt de l hygiène des mains pour

Plus en détail

Limiter les infections nosocomiales: Les mesures d hygiène qui marchent vraiment

Limiter les infections nosocomiales: Les mesures d hygiène qui marchent vraiment Limiter les infections nosocomiales: Les mesures d hygiène qui marchent vraiment Antoine ROCH, Marseille Isabelle JOUSSET, Marseille Soutien: SAGE Taux d incidence d'infections nosocomiales en réanimation

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP 17 rue de l Armor BP 10548 22205 GUINGAMP Avril 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Recommandations pour le personnel de la DDI 2014

Recommandations pour le personnel de la DDI 2014 Hygiène Hospitalière Recommandations pour le personnel de la DDI 2014 S. BROWET INFIRMIERE HYGIENISTE Avril 2014 1.Rôle de l Hygiène Hospitalière Prévention des infections nosocomiales 5 à 7 % des hospitalisations

Plus en détail

Tableau de bord des infections nosocomiales : expérience du CHRU de Lille dans la restitution des indicateurs aux services

Tableau de bord des infections nosocomiales : expérience du CHRU de Lille dans la restitution des indicateurs aux services Tableau de bord des infections nosocomiales : expérience du CHRU de Lille dans la restitution des indicateurs aux services Bruno GRANDBASTIEN Service de Gestion du Risque Infectieux et des Vigilances (SGRIVi)

Plus en détail

Solutions hydro-alcooliques : mise en place et consommation

Solutions hydro-alcooliques : mise en place et consommation Antenne régionale Haute-Normandie Dr Jeanne-Marie GERMAIN Tél : 3 18 31 85 (ligne directe) Tél : 3 18 31 63 (secrétariat) Fax : 35 6 53 18 jeanne-marie.germain@sante.gouv.fr Solutions hydro-alcooliques

Plus en détail

Expérience inter établissement mixte : Rôle de l infirmil

Expérience inter établissement mixte : Rôle de l infirmil Expérience du Réseau R inter établissement mixte : Rôle de l infirmil infirmière re hygiéniste C CLIN Ouest - 15 juin 2010 Journée inter-régionale - Rennes Prévention du risque infectieux en EHPAD J Le

Plus en détail

SERVICE NEPHROLOGIE HEMODIALYSE AUTODIALYSE (AURAL)

SERVICE NEPHROLOGIE HEMODIALYSE AUTODIALYSE (AURAL) JOURNEE DIALIN MARDI 11 OCTOBRE 2016 COMPARAISON BRANCHEMENT DEBRANCHEMENT FAV et KT CH. EURE ET LOIR Izaline CALDEIRA - Barbara DELORME - Jessy GOUDRON - Gilles LUREAU CENTRE HOSPITALIER D ARDECHE NORD

Plus en détail

L hygiène des mains «La persévérance porte ses fruits» Retour d expérience CHU d Amiens

L hygiène des mains «La persévérance porte ses fruits» Retour d expérience CHU d Amiens L hygiène des mains «La persévérance porte ses fruits» Retour d expérience 2006-2013 CHU d Amiens CHU d Amiens >4 sites >1600 lits et 140 lits HDJ MCO, SSR, SLD, EHPAD >Personnel : 5309 Médical : 874 dont

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... - Le Directeur est :... - L infirmière Coordinatrice du SSIAD est :...

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... - Le Directeur est :... - L infirmière Coordinatrice du SSIAD est :... RESSIAD Touraine Groupe de Recherche et d Etudes des Services Soins Infirmiers A Domicile REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU S.S.I.A.D de... PREAMBULE En vertu du décret n 2003-1095 du 14/11/2003, le règlement

Plus en détail

Analyse de risques en Hémodialyse: vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients. SF2H Lille 2012

Analyse de risques en Hémodialyse: vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients. SF2H Lille 2012 Analyse de risques en Hémodialyse: H vers une amélioration des pratiques, des soignants et des patients 2012 L hémodialyse France: 31000 insuffisance rénale terminale 28000 dialysés (2/3) Nord Pas de Calais:

Plus en détail

Prévalence des infections nosocomiales, France, 2006 (résultats définitifs)

Prévalence des infections nosocomiales, France, 2006 (résultats définitifs) Prévalence des infections nosocomiales, France, 2006 (résultats définitifs) Institut de veille sanitaire (InVS), pour le Réseau d alerte, d investigation et de surveillance des infections nosocomiales

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER DE SALINS-LES-BAINS. Rue du Docteur Germain SALINS-LES-BAINS

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER DE SALINS-LES-BAINS. Rue du Docteur Germain SALINS-LES-BAINS COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE HOSPITALIER DE SALINS-LES-BAINS Rue du Docteur Germain 39110 SALINS-LES-BAINS Avril 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p. 3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Dispositifs intravasculaires de longue durée (DIVLD) ANTENNE RÉGIONALE MIDI-PYRÉNÉES CCLIN SUD-OUEST 2014

Dispositifs intravasculaires de longue durée (DIVLD) ANTENNE RÉGIONALE MIDI-PYRÉNÉES CCLIN SUD-OUEST 2014 Dispositifs intravasculaires de longue durée (DIVLD) ANTENNE RÉGIONALE MIDI-PYRÉNÉES CCLIN SUD-OUEST 2014 Dispositifs intravasculaires En établissement de santé En HAD Fréquence d exposition Prévalence

Plus en détail

L arbre des causes appliqué à la préparation de l opéré. S. Malavaud Unité Opérationnelle d Hygiène CHU Toulouse-Rangueil

L arbre des causes appliqué à la préparation de l opéré. S. Malavaud Unité Opérationnelle d Hygiène CHU Toulouse-Rangueil L arbre des causes appliqué à la préparation de l opéré S. Malavaud Unité Opérationnelle d Hygiène CHU Toulouse-Rangueil Qu est-ce que la méthode de l arbre des causes Exemple d application à un cas clinique

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL LOCAL DE GRANDVILLIERS. Octobre 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL LOCAL DE GRANDVILLIERS. Octobre 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL LOCAL DE GRANDVILLIERS 9 place Barbier - BP 30 60210 GRANDVILLIERS Octobre 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ Octobre 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections nosocomiales en Réanimation. Emmanuelle Leray, Bernard Branger, C.CLIN-Ouest.

C.CLIN-Ouest. Surveillance des infections nosocomiales en Réanimation. Emmanuelle Leray, Bernard Branger, C.CLIN-Ouest. C.CLIN-Ouest Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Basse-Normandie Centre Bretagne Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Surveillance des infections

Plus en détail

Le risque infectieux

Le risque infectieux Le risque infectieux I- Définitions Risque : probabilité de survenue d un événement indésirable causant un préjudice au patient, au soignant, au visiteur. Contamination : processus entraînant la présence

Plus en détail

Restitution Audit «Précautions Standard» 14 juin 2012 S.S.I.A.D.

Restitution Audit «Précautions Standard» 14 juin 2012 S.S.I.A.D. Restitution Audit «Précautions Standard» 14 juin 2012 S.S.I.A.D. Marie - Claude DERBIER Directrice CCAS de la ville de Valence SSIAD Fonctionnement Convention CH VAlence 2 Contexte Action d évaluation

Plus en détail

Comment réduire le taux d infections urinaires chez les patients porteurs de sonde urinaire?

Comment réduire le taux d infections urinaires chez les patients porteurs de sonde urinaire? Comment réduire le taux d infections urinaires chez les patients porteurs de sonde urinaire? S. Fourneaux, IDE, M. Ahmar, IDE A. Le Gouas, IDE M. Manero, externe en pharmacie, M. Delacour, cadre de santé,

Plus en détail

Abcès sous-cutanés en long séjour à la suite de perfusions par hypodermoclyse : quelle démarche de prévention du risque infectieux

Abcès sous-cutanés en long séjour à la suite de perfusions par hypodermoclyse : quelle démarche de prévention du risque infectieux Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Abcès sous-cutanés en long séjour à la suite de perfusions par hypodermoclyse : quelle démarche de prévention

Plus en détail

Pourquoi faut il en reparler?

Pourquoi faut il en reparler? Prévention du risque infectieux en Imagerie Médicale, M si on en reparlait. «Des correspondants créatifs» Pôle Imagerie Médicale du CHU de Bordeaux Marion Bonilla - Elodie Dain - Frédérique rique Colin

Plus en détail

Place et rôle des correspondants paramédicaux en Hygiène

Place et rôle des correspondants paramédicaux en Hygiène Place et rôle des correspondants paramédicaux en Hygiène Maria Turco 20 novembre 2014 Place et Rôles des correspondants en hygiène 20 novembre 2014 1 Plan - Contexte et missions - Etat des lieux au CHU

Plus en détail

Projet d instruction relative à la mise en œuvre du PROPIAS en EMS

Projet d instruction relative à la mise en œuvre du PROPIAS en EMS Projet d instruction relative à la mise en œuvre du PROPIAS en EMS Journée de prévention du risque infectieux en EMS ARLIN Champagne Ardenne 14 avril 2016 Anne-Marie TAHRAT DGCS 1 Les 3 axes du PROPIAS

Plus en détail

Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe

Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe QUESTIONS HYGIENE Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe Question 10: Dans un service un patient est porteur de la gale, des précautions

Plus en détail

La visite de risque appliquée à l hygiène hospitalière : retour d expérience dans 52 services

La visite de risque appliquée à l hygiène hospitalière : retour d expérience dans 52 services La visite de risque appliquée à l hygiène hospitalière : retour d expérience dans 52 services Marie V, Lasheras A, Leroyer C, Boyer F, Boulestreau H, Auffret A, Nunes J, Rogues AM XXVème congrès SF2H Marseille

Plus en détail

Les cathéters veineux profonds

Les cathéters veineux profonds Les cathéters veineux profonds DIFFÉRENTS TYPES DE CATHÉTERS VEINEUX CENTRAUX Les cathéters veineux longs > 80 mm, radio-opaques Simple lumière (2 longueurs : 20 et 30 cm, 2 tailles : 1,7 et 2 mm de diamètre

Plus en détail

Prévention du risque infectieux en endoscopie ANALYSE D UNE ÉPIDÉMIE

Prévention du risque infectieux en endoscopie ANALYSE D UNE ÉPIDÉMIE Prévention du risque infectieux en endoscopie ANALYSE D UNE ÉPIDÉMIE H.N. BUI, V. MARIE 38 èmes Journées Régionales d Hygiène Hospitalière Mars 2016 Indications de la fibroscopie bronchique en Réanimation

Plus en détail

Surveillance discontinue de l incidence des infections associées aux soins en soins de

Surveillance discontinue de l incidence des infections associées aux soins en soins de Surveillance discontinue de l incidence des infections associées aux soins en soins de suite, réadaptation r et soins de longue durée e gériatriquesg Nouara Baghdadi 1, Martine Queverue 1, Laurence Cauchy

Plus en détail

Ministère de la santé et des solidarités - DGS/DHOS - Cellule infections nosocomiales version juin 2006

Ministère de la santé et des solidarités - DGS/DHOS - Cellule infections nosocomiales version juin 2006 Bilan d'activités des centres de coordination de lutte contre les infections nosocomiales et de leurs antennes régionales (CCLIN) Fiche de synthèse annuelle ARLIN LORRAINE Domaines d activités Activités

Plus en détail

«Bon usage du matériel de perfusion intra-veineux en sous-cutané»

«Bon usage du matériel de perfusion intra-veineux en sous-cutané» «Bon usage du matériel de perfusion intra-veineux en sous-cutané» Journée annuelle du réseau AES CCLIN Sud-est 17 Janvier 2013 V Montigny IDE Hygiéniste Centre hospitalier de Belley Centre Hospitalier

Plus en détail

Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line»

Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Référence BM : Ref. Service : Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Version : 0 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de pages : 5 1. OBJET Cette procédure à pour

Plus en détail

de surveillance des abords veineux périphp riphériques: riques: Comment s engager dans le circuit de l amélioration des pratiques soignantes?

de surveillance des abords veineux périphp riphériques: riques: Comment s engager dans le circuit de l amélioration des pratiques soignantes? Audit d une d méthode m de surveillance des abords veineux périphp riphériques: riques: Comment s engager dans le circuit de l amélioration des pratiques soignantes? Melle BOUCKENHEIMER Carole Dr HAUTEMANIERE

Plus en détail

AMELIORATION DU TRI DU LINGE SALE DANS LES UNITES DE SOINS

AMELIORATION DU TRI DU LINGE SALE DANS LES UNITES DE SOINS AMELIORATION DU TRI DU LINGE SALE DANS LES UNITES DE SOINS Centre Hospitalier de DARNETAL Soirée hygiène du CoCLINNOR 12 mai 2011 INTRODUCTION Contexte national Contexte local Présentation de l établissement:

Plus en détail

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH.

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH. ARLIN - Normandie Procédures (Cathéter central à insertion périphérique) Page : 1 / 5 Document réalisé par l ARLIN- de Normandie,, utilisable par tout professionnel de santé sous réserve de notifier la

Plus en détail

Université Maghrébine d Hygiène et Sécurité soins 2014

Université Maghrébine d Hygiène et Sécurité soins 2014 Université Maghrébine d Hygiène et Sécurité soins 2014 Module 2 : Gouvernance et gestion du risque infectieux associé aux soins Thème: Gestion du risque infectieux associé aux soins et amélioration continue

Plus en détail