D. Schnapper. La pratique de l analyse typologique, chapitre 5. Préceptes de méthodologie et pratiques de recherches

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "D. Schnapper. La pratique de l analyse typologique, chapitre 5. Préceptes de méthodologie et pratiques de recherches"

Transcription

1 D. Schnapper La pratique de l analyse typologique, chapitre 5 Plan de la présentation Introduction Préceptes de méthodologie et pratiques de recherches La confrontation Pensée typologique et pensée classificatoire

2 Introduction Les procédures selon lesquelles se déroule une recherche correspondent rarement aux présentations systématiques qu en font les spécialistes de la méthodologie. Schnapper : c est rétrospectivement qu on peut reconstruire la rationalité d une démarche. Préceptes de méthodologie et pratiques de recherches Méthode idéaltypique efficace : Pas trop abstraite, générale et proche de la macrosociologie valeur opératoire faible Pas trop proche des donnés empiriques et des réalités concrètes donne peu de compréhension DONC : il faut définir un degré d abstraction juste à un moment donné pour un objet particulier J-P. Grémy et M-J. Le Moan trois démarches de construction des typologies dans les sciences sociales : Démarche systématique situer les unités étudiées par rapport à un ensemble de types abstraits, idéaux (cf. Weber). Démarche pragmatique structurer l univers étudié à partir des dimensions servant à décrire les unités. Démarche empirique (essais/erreur, tâtonnement) regrouper des unités autour d un petit nombre d entre elles choisies comme noyaux de la typologie.

3 MAIS : Ces règles générales sont rarement appliquées le sociologue invente chaque fois la manière de gérer la situation sociale crée par l enquête. Enquête empirique : pôle expérimental de la compréhension sociologique fournit le matériau pour une interprétation macrosociologique ou historique, ou bien met la met à l épreuve. Interprétation historique : pas fruit d une simple intuition mais produit d une connaissance et de la réflexion. C est à partir des données de l enquête que s élabore l analyse typologique. Demarche qui s oppose au formalisme de Parsons ou Merton, selon le quel toute proposition d ordre théorique est issue de l enquête elle-même. Glaser et Strauss aussi soutiennent que la recherche est une théorisation progressive (generating theory), conçue à partir des donnés recueillis, fondée seulement sur ces donnés. Selon Schnapper : faut rompre avec cette idée de prééminence de l enquête qui génère par elle-même la théorie, car les matériaux de l enquête produisent une théorie seulement s ils sont organisés par une interprétation du chercheur.

4 La confrontation Enquête sur les expériences vécues du chômage - chômeurs désespérés catégories sociales modestes - chômeurs contents de leur situation jeunes et diplômés - chômeurs qui se voulaient avant tout actifs dans leur recherche d un emploi et allaient jusqu à nier être vraiment au chômage cadres Il est probable que le regroupement des fiches «par tas» n était pas purement empirique et qu il était implicitement orienté par l hypothèse historique ou macrosociologique de la centralité du travail Il faut en outre ajouter l expérience du sociologue, qui «sait» intuitivement que beaucoup de chômeurs sont malheureux A partir de ces constatations + le matériau recueilli élaboration des termes de la typologie et de leur sens par étapes et par correction successives, par tâtonnements, en confrontant les «tas» constitué de manière inductive et l hypothèse macrosociologique ou historique de la centralité du travail socialement reconnu par l emploi dans l organisation de la société moderne. Hypothèse de l efficacité du statut de substitution pour comprendre les manières diverses de vivre la condition de chômeur. Cœur du travail passage entre les données recueillies par l enquête empirique et l analyse historique et macrosociologique Les relations sociales à l intérieur de la prison Répartition très empirique de son matériau d enquête, «méthode des tas», avant de parvenir, par tâtonnement et interrogations, à proposer une double typologie : - celle des épreuves sociales entretiens avec les détenues, c est en comprenant sa condition et en l assumant qu on peut le mieux l aménager pour la rendre supportable et éventuellement en inverser le sens. - celle du rapport des personnels de surveillance à leur métier permettait d analyser l ambiguïté de leur relation à leur métier

5 o pôle de la mission ou de la vocation attitude de missionnaire o pôle d une professionnalisation induite par l organisation bureaucratique attitude de «statuaire» Le croisement entre les deux typologies permet d interpréter les relations qui s établissent à l intérieur de la prison : - relations conflictuelles : les détenues proches de la logique du refus n acceptent pas le système - relations normées : les personnels proches de l attitude statuaire gardent une distance - relations négociés : les personnels proches de l attitude missionnaire sont prêt à faire des concessions pour calmer le jeu - relations personnalisés : les détenus proches de la logique de participation sont disposées à entretenir de bonnes relations avec certains membres du personnes Autre exemple sur les réinterprétations des traditions juives Typologie guidée par l implicite que le judaïsme était une religion, mais aussi un peuple. Confrontation avec une théorie de la citoyenneté, qui a rendu intelligibles les expériences vécues du judaïsme à partir des exigences d une société organisé par la légitimité de la citoyenneté. Ce rapport entre les données qui fourni l enquête et les dimensions les plus structurelles de la société permet de révéler que l analyse typologique est un instrument privilégié.

6 Les exemples montrent que l idée macrosociologique peut aussi bien naître de la réflexion sur les données de l enquête que lui procéder.. Cas des chômeurs : l idée centrale préexistait à l enquête mais elle a permis de l expliciter tout en la nuançant inverse pour les réinterprétations du judaïsme et pour les relations entre détenues et gardiennes de prison. Dans touts les cas il y a confrontation entre la réflexion historique et théorique et les données recueillies sur le terrain. Similitude avec la démarche adoptée par Durkheim lorsqu il construit «les types sociaux du suicide» : - on peut les constituer en classant les causes qui les produisent - on cherche quelles sont les conditions sociales dont ils dépendent - on regroupe ces conditions suivant leurs ressemblances et leurs différences en un certain nombre de classes séparées - on peut être certains qu à chacune de ces classes correspondra un type déterminé de suicide Il s agit d une phase de classification, qui s apparente à la «méthode des tas», procédant d une démarche inductive. Ensuite la comparaison entre les types ainsi construits et les données empiriques est bien conforme à la pratique de l analyse typologique. La comparaison entre le type construit et les données empiriques définit la pratique de l analyse typologique par confrontation entre les données empiriques et analyse historique ou structurelle. Objectif de comprendre les conduites et les expériences vécues des individus, en combinant la démarche inductive et hypothético-déductive les méthodes d analyse portant exclusivement sur la cohérence interne des discours sont peu fécondes

7 PENSÈE TYPOLOGIQUE ET PENSÈE CLASSIFICATOIRE Compréhension sociologique (formes de l interaction sociale) analyse classificatoire + analyse typologique : liens entre réflexion théorique abstraite, déductive et historique, inductive, à partir des donnés. Pensée classificatoire : Pensée typologique : - objet = catégorisation - objet= logiques des relations - importance de «critères objectifs» - importance du «contexte» - risque de cohérence excessive - risque de se limiter à classer Typologie catégorie. Situation sociale : sens dans l ensemble. L enquête plus qualitative intègre données quantitatives.

L approche comparée : logiques, enjeux de connaissance et généralisation

L approche comparée : logiques, enjeux de connaissance et généralisation L approche comparée : logiques, enjeux de connaissance et généralisation Cécile Vigour (Sciences Po Bordeaux, Centre Emile Durkheim) 1 Séminaire «Biodiversité, Gestion Forestière et Politiques Publiques»

Plus en détail

LE QUESTIONNAIRE I. LES INDICATEURS

LE QUESTIONNAIRE I. LES INDICATEURS I. LES INDICATEURS LE QUESTIONNAIRE I.1. Les types d indicateurs I.1.A. Les indicateurs factuels et les indicateurs formels I.1.B. Les indicateurs d ordre subjectif I.2. Détermination des indicateurs I.3.

Plus en détail

La démarche de recherche en sciences sociales. UE 3.4 S4 Présentation CI Promotion septembre

La démarche de recherche en sciences sociales. UE 3.4 S4 Présentation CI Promotion septembre La démarche de recherche en sciences sociales UE 3.4 S4 Présentation CI Promotion septembre 2012 2015 1 Objectifs du cours Comprendre les étapes essentielles de la démarche en sciences sociales. Etre en

Plus en détail

Mohamed Cherkaoui. Introduction. Chapitre 1 : la comparaison comme procédure de recherche et comme expérimentation

Mohamed Cherkaoui. Introduction. Chapitre 1 : la comparaison comme procédure de recherche et comme expérimentation Paradoxes de la réussite scolaire Sociologie comparée des systèmes d enseignement Mohamed Cherkaoui 1979 - PUF Mohamed Cherkaoui Docteur en sociologie, chercheur au Centre National de Recherche Scientifique.

Plus en détail

Max Weber et la naissance de la sociologie allemande. Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010

Max Weber et la naissance de la sociologie allemande. Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010 Max Weber et la naissance de la sociologie allemande Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010 Weber (1864-1920) : quelques étapes Un juriste, professeur d économie, et fondateur de la sociologie ; L interrogation

Plus en détail

L entretien compréhensif en sociologie

L entretien compréhensif en sociologie L entretien compréhensif en sociologie SOCIOLOGIE Sous la direction d Anne-Marie Arborio et Olivier Martin Dans la même collection M. Buscatto, Sociologies du genre C. Détrez, Sociologie de la culture

Plus en détail

Introduction aux méthodes de recherche en milieu industriel. Master Recherche Génie Industriel Aurélie Dudezert

Introduction aux méthodes de recherche en milieu industriel. Master Recherche Génie Industriel Aurélie Dudezert Introduction aux méthodes de recherche en milieu industriel Master Recherche Génie Industriel Aurélie Dudezert 2009-2010 Processus de résolution de problème pour un chercheur Etape 4 : Faire un état de

Plus en détail

La rationalisation du droit chez Max Weber

La rationalisation du droit chez Max Weber La rationalisation du droit chez Max Weber Aujourd hui, Max Weber (1864-1920) est considéré comme un des pères fondateurs de la sociologie moderne, et on retrouve l héritage de Weber chez beaucoup de sociologues

Plus en détail

Réunion de cadrage sur l épreuve de projet en terminale STL spécialité SPCL LYCÉE JEAN ROSTAND 25 SEPTEMBRE 2013

Réunion de cadrage sur l épreuve de projet en terminale STL spécialité SPCL LYCÉE JEAN ROSTAND 25 SEPTEMBRE 2013 Réunion de cadrage sur l épreuve de projet en terminale STL spécialité SPCL LYCÉE JEAN ROSTAND 25 SEPTEMBRE 2013 Bilan de l année 2012/2013 Ce qui a marché Ce qui n a pas marché L initiation à la démarche

Plus en détail

La recherche qualitative

La recherche qualitative La recherche qualitative Évelyne Lasserre, Maître de Conférences en Anthropologie, Université Lyon1 Service Commun de SHS LEPS Alain Moreau, Professeur associé de Médecine Générale, Université Lyon 1 Yves

Plus en détail

L IDÉE DE CLASSIFICATION DANS LA PHILOSOPHIE DE PIERRE DUHEM Méthode classificatoire et objectivité de la critique philosophique

L IDÉE DE CLASSIFICATION DANS LA PHILOSOPHIE DE PIERRE DUHEM Méthode classificatoire et objectivité de la critique philosophique DOCTORAT DE PHILOSOPHIE Spécialité : Épistémologie et histoire des sciences L IDÉE DE CLASSIFICATION DANS LA PHILOSOPHIE DE PIERRE DUHEM Méthode classificatoire et objectivité de la critique philosophique

Plus en détail

Épistémologie. Licence de Sciences de la Vie. (3 ème année)

Épistémologie. Licence de Sciences de la Vie. (3 ème année) Épistémologie Licence de Sciences de la Vie 1 (3 ème année) La construction des théories scientifiques II 2 Les limites du falsificationnisme L ascendant (en théorie) de la falsification par rapport à

Plus en détail

FORMALISER SES COMPÉTENCES

FORMALISER SES COMPÉTENCES FORMALISER SES COMPÉTENCES Groupe de travail IRD Région Bretagne Pays de Loire Vendredi 30.01.2009 Réunion III Nantes Mme Jajkiewicz N Directrice des soins FORMALISER SES COMPETENCES S essayer à définir

Plus en détail

PROTOCOLE POUR UN CADRE CONCEPTUEL DE RECHERCHE. meilleure gestion et utilisation des ressources naturelles.

PROTOCOLE POUR UN CADRE CONCEPTUEL DE RECHERCHE. meilleure gestion et utilisation des ressources naturelles. PROTOCOLE POUR UN CADRE CONCEPTUEL DE RECHERCHE Objet de la recherche : Réduction des conflits pour une meilleure gestion et utilisation des ressources naturelles. Sujet proposé : Le conflit des acteurs

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5

Table des matières. Sommaire 5 Sommaire 5 Introduction Expliquer/comprendre : enjeux scientifiques pour la recherche en éducation 7 Madelon Saada-Robert & Francia Leutenegger La légitimité scientifique de la recherche en sciences de

Plus en détail

Objectifs du mémoire. Guide pour la rédaction d un mémoire. Diplôme de fasciathérapie. Obtention du diplôme de fasciathérapeute

Objectifs du mémoire. Guide pour la rédaction d un mémoire. Diplôme de fasciathérapie. Obtention du diplôme de fasciathérapeute Guide pour la rédaction d un mémoire Diplôme de fasciathérapie Corinne Arni W 2008/14 Septembre 2010 Objectifs du mémoire Obtention du diplôme de fasciathérapeute Comment tirer de l expérience de sa pratique

Plus en détail

Thème Santé Social 1

Thème Santé Social 1 Module 1 Sociologie générale La sociologie, c est l étude des faits sociaux. Les faits sociaux représentent tout ce qui a un rapport avec la vie des individus. L individu dans la société appartient à un

Plus en détail

Recherche Qualitative

Recherche Qualitative Recherche Qualitative Définition: recherche utilisant des méthodes qualitatives pour le recueil de données et pour l analyse (vécu, expériences, représentations, attitudes, comportement, opinions, réactions,

Plus en détail

L insertion dans les échanges internationaux est-elle favorable au développement économiques?

L insertion dans les échanges internationaux est-elle favorable au développement économiques? L enseignement de spécialité : quel objectif? Ce que vous allez découvrir tout au long de l enseignement de spécialité ES doit vous permettre d approfondir l étude de certains thèmes que vous aborderez

Plus en détail

Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE. La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR

Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE. La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR 2015 www.honorechampion.com TABLE DES MATIÈRES Remerciements...7 Avertissement...8 Introduction...

Plus en détail

II. La démarche du sociologue.

II. La démarche du sociologue. Le sociologue va analyser les différentes perceptions de cette réalité, c est un objet d étude pour le sociologue. Comment contribuer à la lutte contre l obésité? L étude sociale peut être faite à l initiative

Plus en détail

METHODE ET OUTIL DE MEDIATION COGNITIVE (P.E.I)

METHODE ET OUTIL DE MEDIATION COGNITIVE (P.E.I) METHODE ET OUTIL DE MEDIATION COGNITIVE (P.E.I) DESCRIPTION : Action de formation professionnelle qualifiante DEFINITION : Une méthode : La médiation cognitive. Un outil : 14 instruments constitués de

Plus en détail

ÉTUDES CANADIENNES ET MONDIALES LES COMMUNAUTÉS À L ÉCHELLE LOCALE, NATIONALE ET MONDIALE

ÉTUDES CANADIENNES ET MONDIALES LES COMMUNAUTÉS À L ÉCHELLE LOCALE, NATIONALE ET MONDIALE ÉTUDES CANADIENNES ET MONDIALES HISTOIRE DU MONDE L OCCIDENT DANS LE MONDE 12 e ANNÉE, PRÉPARATION AUX ÉTUDES UNIVERSITAIRES LES COMMUNAUTÉS À L ÉCHELLE LOCALE, NATIONALE ET MONDIALE Analyser l évolution

Plus en détail

Nom / Prénom / Promotion STAGE. Sujet : Durée : Fonction (appellation du poste de travail): 3/10

Nom / Prénom / Promotion STAGE. Sujet : Durée : Fonction (appellation du poste de travail): 3/10 STAGE Du Durée : au Sujet : Fonction (appellation du poste de travail): Entreprise (nom et description du contexte): Missions (correspondent aux différentes finalités de la situation de travail): 3/10

Plus en détail

LA NOTION DE COMPETENCE PROFESSIONNELLE : ETAT DE LA RECHERCHE ET PERSPECTIVES

LA NOTION DE COMPETENCE PROFESSIONNELLE : ETAT DE LA RECHERCHE ET PERSPECTIVES Séminaire organisé par l Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les hommes et les femmes dans la banque Paris 4 mai 2010 LA NOTION DE COMPETENCE PROFESSIONNELLE

Plus en détail

L approche sociologique des organisations L Acteur et le Système (Crozier & Friedberg)

L approche sociologique des organisations L Acteur et le Système (Crozier & Friedberg) Université Hassan II Mohammedia Casablanca Ecole Nationale de Commerce et de Gestion Casablanca L approche sociologique des organisations L Acteur et le Système (Crozier & Friedberg) Réalisé par : Florent

Plus en détail

Sociologie des organisations

Sociologie des organisations + S7- EAO 5 Ecole Centrale Marseille 2A-PROMO 2013 Sociologie des organisations Laetitia PIET Novembre 2011 3-Pouvoir et coopération L analyse stratégique des organisations + Plan 2 1. L analyse stratégique

Plus en détail

Il se présente comme un travail écrit comprenant mots, bibliographie et annexes non-comprises.

Il se présente comme un travail écrit comprenant mots, bibliographie et annexes non-comprises. Faculté des Lettres Département de pédagogie spécialisée (DPS) Section de pédagogie curative clinique et éducation spécialisée (PCC/EdSp) DIRECTIVES DE LA SECTION DE PEDAGOGIE CURATIVE CLINIQUE & EDUCATION

Plus en détail

arts appliqués et cultures artistiques Présentation générale du programme de CAP

arts appliqués et cultures artistiques Présentation générale du programme de CAP arts appliqués et cultures artistiques Présentation générale du programme de CAP La réglementation générale du CAP, rénovée par le décret du 24 avril 2002, introduit un enseignement d arts appliqués et

Plus en détail

L ART DE POSER DES QUESTIONS ET DE SE PRÉPARER À FAIRE UNE ENTREVUE UN PETIT GUIDE DU COMMENT FAIRE

L ART DE POSER DES QUESTIONS ET DE SE PRÉPARER À FAIRE UNE ENTREVUE UN PETIT GUIDE DU COMMENT FAIRE L ART DE POSER DES QUESTIONS ET DE SE PRÉPARER À FAIRE UNE ENTREVUE UN PETIT GUIDE DU COMMENT FAIRE IMPORTANCE DE POSER LES BONNES QUESTIONS Permet de bien structurer l entrevue Permet d instaurer une

Plus en détail

Le questionnaire d enquête

Le questionnaire d enquête Le questionnaire d enquête Le questionnaire d enquête Les clés d une étude marketing ou d opinion réussie Henri BOULAN Maquette intérieure : Catherine Combier et Alain Paccoud Couverture : Didier Thirion/Graphir

Plus en détail

2. Expliquer ou comprendre le social : une opposition fondatrice

2. Expliquer ou comprendre le social : une opposition fondatrice 2. Expliquer ou comprendre le social : une opposition fondatrice 2.1. Une controverse fondatrice : la querelle des méthodes dans les sciences sociales 2.2. L école française de sociologie : expliquer le

Plus en détail

MASTER 2 SEMESTRE 3 Méthode d analyse du social (MAS)

MASTER 2 SEMESTRE 3 Méthode d analyse du social (MAS) Organisation M de la Spécialité A : Méthodes d analyse du social (MAS) Responsables Voie recherche (ACESS) : Christian PAPINOT Voie professionnelle (DIS) : Hélène STEVENS et Benoit LEROUX obligatoire UE

Plus en détail

«La Mesure du Développement» Paris, 1 er, 2 et 3 février Measuring development Paris, 1 st to 3 February 2012

«La Mesure du Développement» Paris, 1 er, 2 et 3 février Measuring development Paris, 1 st to 3 February 2012 Colloque international «La Mesure du Développement» Paris, 1 er, 2 et 3 février 2012 International Conference Measuring development Paris, 1 st to 3 February 2012 Coloquio internacional Medir el desarrollo

Plus en détail

Soutenance du mémoire moire de Master STIC et Médiation M Connaissances

Soutenance du mémoire moire de Master STIC et Médiation M Connaissances 20/06/2005 Soutenance du mémoire moire de Master STIC et Médiation M des Connaissances LVI C Master Recherche 2004/2005 1 Athissingh RAMRAJSINGH La thématique du mémoirem moire La démarche qualité dans

Plus en détail

L OBSERVATION COMME FORME D OBJECTIVATION

L OBSERVATION COMME FORME D OBJECTIVATION L OBSERVATION COMME FORME D OBJECTIVATION I) INTRODUCTION : Lorsque l on parle ici d observation, il ne faut pas se tromper : s il s agit de réhabiliter l ensemble des sens comme moyen empirique de saisir

Plus en détail

Cycle de formation de base à la Gestion de la Qualité

Cycle de formation de base à la Gestion de la Qualité Cycle de formation de base à la Gestion de la Qualité En collaboration avec les différents experts, sélectionnés en fonction de leur compétence dans leur domaine spécifique, le CQHN vous propose un programme

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Auteur Introduction XI XIII Chapitre 1 Méthodes de collecte de données qualitatives 1 1. Les fondements de l approche qualitative 1 1.1. Exploration 1 1.2. Explication 2 1.3. Révélation

Plus en détail

Analyse des interactions entre apprenants et contenu d apprentissage en ligne

Analyse des interactions entre apprenants et contenu d apprentissage en ligne Analyse des interactions entre apprenants et contenu d apprentissage en ligne Colloque du GIREFAD - ACFAS 2006 «Pour des interactions de qualité en formation à distance» Violaine Page-Lamarche Professeure

Plus en détail

La pédagogie différenciée : quelle actualité aujourd hui? Philippe Meirieu

La pédagogie différenciée : quelle actualité aujourd hui? Philippe Meirieu La pédagogie différenciée : quelle actualité aujourd hui? Philippe Meirieu 1 Le paradoxe de l école : Un système qui assigne - de manière obligatoire - des individus, dans des espaces et des temps contraints,

Plus en détail

P O R BA B B A I B LITÉ T S É

P O R BA B B A I B LITÉ T S É Des statistiques : PROBABILITÉS ET STATISTIQUES Pour vérifierla fiabilité des conclusions d expériences Pour résumerl information qui est contenue dans un ensemble de données Pour planifier des expériences...

Plus en détail

1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION

1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L'Educateur Technique Spécialisé (ETS) est un travailleur social. Il contribue à l'intégration sociale et à l'insertion professionnelle

Plus en détail

Une étude de pratiques enseignantes. Le cas de la multiplication des nombres décimaux. I. Définition de la recherche. I. Définition de la recherche

Une étude de pratiques enseignantes. Le cas de la multiplication des nombres décimaux. I. Définition de la recherche. I. Définition de la recherche 1. Sujet et origines du sujet Une étude de pratiques enseignantes Le cas de la multiplication des nombres décimaux Ce travail a été menée dans quatre classes de 6e. Depuis la réforme des programmes de

Plus en détail

Aperçus sur quelques variations dans les façons de faire des sciences sociales

Aperçus sur quelques variations dans les façons de faire des sciences sociales Aperçus sur quelques variations dans les façons de faire des sciences sociales Spécificités des sciences humaines et sociales (SHS) Les objets d étude sont des interactions entre humains qui : - utilisent

Plus en détail

La formation en philosophie

La formation en philosophie La formation en philosophie au Cégep de Sainte-Foy ( supplément aux plans de cours) Département de philosophie Cégep de Sainte-Foy Janvier 2006-2- Ces quelques pages contiennent l information nécessaire

Plus en détail

CHARTE DE L ALTERNANCE POUR L APPRENTISSAGE en Nouvelle Aquitaine

CHARTE DE L ALTERNANCE POUR L APPRENTISSAGE en Nouvelle Aquitaine CHARTE DE L ALTERNANCE POUR L APPRENTISSAGE en Nouvelle Aquitaine Depuis janvier 2004, la convention régionale portant création de CFA prévoit la généralisation de la démarche d amélioration qualitative

Plus en détail

S il a été d abord mobilisé par des historiens modernistes (Daniel. Roche, Roger Chartier), le terme «socio-histoire» désigne des

S il a été d abord mobilisé par des historiens modernistes (Daniel. Roche, Roger Chartier), le terme «socio-histoire» désigne des François Buton et Nicolas Mariot, entrée «Socio-histoire» du Dictionnaire des idées, 2 e volume de la collection des «Notionnaires» de l Encyclopaedia Universalis, 2006, p. 731-733. Socio-histoire S il

Plus en détail

Les «compétences comportementales» dans les diplômes professionnels : vers une évolution de l approche de la compétence professionnelle?

Les «compétences comportementales» dans les diplômes professionnels : vers une évolution de l approche de la compétence professionnelle? Les «compétences comportementales» dans les diplômes professionnels : vers une évolution de l approche de la compétence professionnelle? Intervention AFDET 4 mars 2015 Une étude commandée par la Direction

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU MÉMOIRE TABLE DES MATIERES

GUIDE PRATIQUE DU MÉMOIRE TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES GUIDE PRATIQUE DU MÉMOIRE PRÉAMBULE INTRODUCTION 1 Intérêt et objectifs du mémoire de recherche professionnel 1 Ce que n est pas le mémoire de recherche professionnel : différences avec

Plus en détail

L initiation à des recherches dans le domaine de l enseignement

L initiation à des recherches dans le domaine de l enseignement L initiation à des recherches dans le domaine de l enseignement Vers l élaboration d un mémoire en M2 Mardi 24 septembre 2013 Patrice GOURDET Un réflexion pour construire un Mémoire Le but S initier à

Plus en détail

Fichier Sport Santé en Annexe.

Fichier Sport Santé en Annexe. DIMANCHE 30 MARS 8h30 : présentation du programme Animation photo langage pour définir «l ANIMATEUR LOISIR SPORTIF» 9h00 : Echauffement réalisé en cercle : assouplissement et cardio. Mouvements enchaînés

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Formation générale des adultes Programme de la formation de base diversifiée Français, langue seconde LIRE ET PRODUIRE DES LETTRES COURS 3 Juin 2015 Table des matières

Plus en détail

Développer des questions de recherche Louis-Claude Paquin École des médias Faculté de communication UQAM

Développer des questions de recherche Louis-Claude Paquin École des médias Faculté de communication UQAM Méthodologie de la recherche Développer des questions de recherche Louis-Claude Paquin École des médias Faculté de communication UQAM référence White, P. (2009). Developing research questions : a guide

Plus en détail

METHODOLOGIE D ELABORATION DES REFERENTIELS EMPLOI, POSTE ET COMPETENCE

METHODOLOGIE D ELABORATION DES REFERENTIELS EMPLOI, POSTE ET COMPETENCE METHODOLOGIE D ELABORATION DES REFERENTIELS EMPLOI, POSTE ET COMPETENCE François-Marie Ferré Etat du document au 130415 !! 2 Ce document présente la méthodologie utilisée en mission de conseil pour l élaboration

Plus en détail

Licence professionnelle Responsable de structures sociales et médico-sociales

Licence professionnelle Responsable de structures sociales et médico-sociales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Responsable de structures sociales et médico-sociales Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Première semaine : Evaluation ;

Première semaine : Evaluation ; Première semaine : Evaluation ; Chaque jour, un texte court est proposé aux élèves. Ce texte est accompagné de huit questions : catégorie 1 : Deux questions, prélèvement de l information explicite ; catégorie

Plus en détail

Extrait de la norme Afnor Z de décembre Règles d établissement des thésaurus monolingues

Extrait de la norme Afnor Z de décembre Règles d établissement des thésaurus monolingues Extrait de la norme Afnor Z 47-100 de décembre 2001 Règles d établissement des thésaurus monolingues 2 ROLE DU THÉSAURUS DANS LA FONCTION DOCUMENTAIRE 3 CHOIX DES TERMES DESCRIPTEURS 3.1 CRITERES DE CHOIX

Plus en détail

Statut dans l emploi et conditions de travail des sourds en milieu ordinaire : analyse qualitative et quantitative

Statut dans l emploi et conditions de travail des sourds en milieu ordinaire : analyse qualitative et quantitative Statut dans l emploi et conditions de travail des sourds en milieu ordinaire : analyse qualitative et quantitative Christine Le Clainche (CEE, ENS Cachan) Sophie Dalle-Nazébi (Websourd) Sylvain Kerbourc

Plus en détail

Master Management et Administration des Entreprises Syllabus

Master Management et Administration des Entreprises Syllabus Ce descriptif de cours est donné à titre indicatif et est susceptible d être modifié selon les besoins de formation des étudiants. Objectifs de la formation en management et administration des entreprises

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Formation générale des adultes Programme de la formation de base diversifiée Français, langue seconde COMMUNIQUER EN MILIEU DE TRAVAIL COURS 4 Juin 2015 Table des matières

Plus en détail

Lexique Disposi,f CQP / CQPI de l Intersecteur Papier Carton

Lexique Disposi,f CQP / CQPI de l Intersecteur Papier Carton Lexique Disposi,f CQP / CQPI de l Intersecteur Papier Carton v Certificat de Qualification Professionnelle Glossaire CNCP «Certification professionnelle mise en place par une branche professionnelle pour

Plus en détail

Université de Fribourg - Faculté des Lettres Département des Sciences sociales Domaine des Sciences des sociétés, des cultures et des religions

Université de Fribourg - Faculté des Lettres Département des Sciences sociales Domaine des Sciences des sociétés, des cultures et des religions Université de Fribourg - Faculté des Lettres Département des Sciences sociales Domaine des Sciences des sociétés, des cultures et des religions Plan d études du programme à 120 crédits ECTS Anthropologie

Plus en détail

Table des matières. Table des encadrés. Remerciements. Introduction

Table des matières. Table des encadrés. Remerciements. Introduction Table des matières Table des encadrés Remerciements Introduction IX XIII XV Chapitre 1 Le phénomène organisationnel et l étude des organisations 1 1. Définitions et objectifs de la sociologie des organisations

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. Cours Représentations et transformations géométriques MAT

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. Cours Représentations et transformations géométriques MAT DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE Cours Représentations et transformations géométriques MAT-2102-3 Programme d études de la formation de base commune Mathématique

Plus en détail

Statistiques COURS 5. Salle 125. L3 Géographie UE Méthodologie. Intervenants : Année

Statistiques COURS 5. Salle 125. L3 Géographie UE Méthodologie. Intervenants : Année L3 Géographie UE Méthodologie Statistiques COURS 5 Salle 125 Intervenants : Nadège Martiny & Julien Crétat Année 2010-2011 2011 UFR Sciences Humaines (Département de Géographie) UMR Centre de Recherches

Plus en détail

Géométrie plane : les niveaux de géométrie

Géométrie plane : les niveaux de géométrie Géométrie plane : les niveaux de géométrie Quelques «règles» trouvées dans des manuels de collège «Une constatation ou des mesures sur un dessin ne suffisent pas pour prouver qu un énoncé de géométrie

Plus en détail

LES RÈGLES D OR DE L ACCUEIL

LES RÈGLES D OR DE L ACCUEIL Catherine CUDICIO LES RÈGLES D OR DE L ACCUEIL Éditions d Organisation, 2000 ISBN : 2-7081- 2416-1 Introduction Point de départ de toute relation humaine, l accueil donne d emblée le ton de l interaction.

Plus en détail

Géométrie plane. M1 EADM Lyon 1

Géométrie plane. M1 EADM Lyon 1 Géométrie plane M1 EADM Lyon 1 1 2 Qu est ce - que la géométrie? géo métrie mesure de la terre C est la partie des mathématiques qui a pour objet l étude de situations, d organisations et de relations

Plus en détail

«La citoyenneté peut être définie comme la participation au choix des contraintes collectives qui génèrent la liberté individuelle» Albert Jacquard

«La citoyenneté peut être définie comme la participation au choix des contraintes collectives qui génèrent la liberté individuelle» Albert Jacquard ACTION DE PROFESSIONNALISATION : «La mise en place d un diagnostic partagé» «La citoyenneté peut être définie comme la participation au choix des contraintes collectives qui génèrent la liberté individuelle»

Plus en détail

Les capacités du pilier 1 (maîtrise de la langue) qui peuvent être travaillées en SVT

Les capacités du pilier 1 (maîtrise de la langue) qui peuvent être travaillées en SVT Les capacités du pilier 1 (maîtrise de la langue) qui peuvent être travaillées en SVT Lire Lire à haute voix, de façon expressive, un texte S appuyer sur la ponctuation et les structures syntaxiques Utiliser

Plus en détail

L offre de service Orientation Le dispositif de professionnalisation des conseillers

L offre de service Orientation Le dispositif de professionnalisation des conseillers L offre de service Orientation Le dispositif de professionnalisation des conseillers Enjeux : La mission d orientation confiée à Pôle emploi (depuis 2009) prend toute son ampleur dans le contexte actuel,

Plus en détail

Approche globale de la sexualité de la personne handicapée

Approche globale de la sexualité de la personne handicapée Approche globale de la sexualité de la personne handicapée De nombreuses institutions depuis fort longtemps se préoccupent de la sexualité de la personne handicapée. Tous les jours les éducateurs sont

Plus en détail

USAGE DE LA CATÉGORIE «COMPÉTENCES»

USAGE DE LA CATÉGORIE «COMPÉTENCES» USAGE DE LA CATÉGORIE «COMPÉTENCES» Expériences et analyses du groupe «Terres de Lorraine» Rappel de la démarche : - Chaque membre de notre groupe : s est librement engagé dans la démarche d expérimentation

Plus en détail

LOGIQUES D EXCLUSION: CONSIDÉRATIONS DE MÉTHODE

LOGIQUES D EXCLUSION: CONSIDÉRATIONS DE MÉTHODE Norbet Elias, John L. Scotson: LOGIQUES D EXCLUSION: CONSIDÉRATIONS DE MÉTHODE 1. La présentation du cas: la ville de Winston Parva En 1959-1960 Norbert Elias s est intéressé à l analyse de Winston Parva,

Plus en détail

SOMMAIRE 27/03/2014. Quels enjeux pour un TABLEAU DE BORD de suivi d incidents?

SOMMAIRE 27/03/2014. Quels enjeux pour un TABLEAU DE BORD de suivi d incidents? Conférence FONCSI du 6 mars 2014 Bonnes questions à se poser sur son dispositif de retour et de partage d expérience Quels enjeux pour un TABLEAU DE BORD de suivi d incidents? Bastien Brocard EDF R&D SOMMAIRE

Plus en détail

Etude socio-ergonomique du service

Etude socio-ergonomique du service Etude socio-ergonomique du service sécurité, acteur clé pour la construction de la sécurité industrielle DOCTORIALES ARPÈGE FA N N Y G U E N N O C 6 J U I N 2 0 1 6 PA R I S D I R EC T R I C E D E T H

Plus en détail

Transfert des acquis de formation d une discipline à une autre. C. Renoult et R. Wittorski

Transfert des acquis de formation d une discipline à une autre. C. Renoult et R. Wittorski 7199 Transfert des acquis de formation d une discipline à une autre. C. Renoult et R. Wittorski Cette communication repose sur l idée que l application de la méthode de remédiation cognitive peut avoir

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Formation générale des adultes Programme de la formation de base diversifiée Science et technologie FABRIQUE-MOI ÇA! Juin 2015 Table des matières Introduction... 1 Contenu

Plus en détail

Réforme des épreuves du concours A BCPST 2015

Réforme des épreuves du concours A BCPST 2015 Service des concours agronomiques et vétérinaires Réforme des épreuves du concours A BCPST 2015 1 - Épreuves écrites d admissibilité Biologie A - Épreuve de synthèse (3 heures) Modalités de l épreuve Elle

Plus en détail

Sandrine Bernier, sociologue, chargée d études à l APPA(Association pour la prévention de la pollution atmosphérique)

Sandrine Bernier, sociologue, chargée d études à l APPA(Association pour la prévention de la pollution atmosphérique) Quel climat à l école? Les «jeunes» face aux changements climatiques Programme Gestion et Impact du Changement Climatique (2009-2011) 2011) Financement ADEME Sandrine Bernier, sociologue, chargée d études

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE FORMATIONS :

PROJET PEDAGOGIQUE FORMATIONS : PROJET PEDAGOGIQUE FORMATIONS : Tuteur de proximité : les bases Tuteur de proximité : l approfondissement Tuteur référent Maître d apprentissage Formation labellisée par UNIFAF au titre de la CPNE de la

Plus en détail

INGÉNIERIE DES CURRICULA

INGÉNIERIE DES CURRICULA www.ciep.fr INGÉNIERIE DES CURRICULA CAP-VERT Principes méthodologiques pour la révision de curricula en français langue étrangère Une méthodologie en 22 questions (+ 1) En guise d introduction : 5 principes

Plus en détail

FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT

FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT Compréhension en lecture et production écrite Dominante informative DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN Mise à jour Septembre 2000 FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT Compréhension

Plus en détail

Une analyse sociologique du management dans des équipes de conduite du nucléaire

Une analyse sociologique du management dans des équipes de conduite du nucléaire Une analyse sociologique du management dans des équipes de conduite du nucléaire David Santana Doctorant au Centre de Sociologie des Organisations Directeur de thèse : Olivier Borraz Encadrant EDF : Olivier

Plus en détail

LA DEMARCHE DE RECHERCHE

LA DEMARCHE DE RECHERCHE LA DEMARCHE DE RECHERCHE I. Différentes méthodes d'acquisition des connaissances... 1 II. Les trois grandes phases d'une démarche de recherche... 2 A. La phase conceptuelle ou théorique... 2 B. Phase méthodologique...

Plus en détail

LE TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE (POWERPOINT DISPONIBLE SUR DEMANDE) 2011

LE TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE (POWERPOINT DISPONIBLE SUR DEMANDE) 2011 Fiche technique LE TRAVAIL SOCIAL COMMUNAUTAIRE (POWERPOINT DISPONIBLE SUR DEMANDE) 2011 TRAVAILLEURS SOCIAUX 1. ELEMENTS DE DEFINITION A. L individu est acteur dans la communauté : ACTEUR : L habitant

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT. L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT. L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses Mars 2012 1. Qu est-ce que l auto-évaluation annuelle d un programme? L auto-évaluation annuelle est une démarche

Plus en détail

Formulation d'hypothèses. Conceptualisation de l'étude. Mesure. Demande d'approbation déontologique. Etude pilote Résultats positifs

Formulation d'hypothèses. Conceptualisation de l'étude. Mesure. Demande d'approbation déontologique. Etude pilote Résultats positifs Source de réflexion Théorie Formulation d'hypothèses Idées de recherche Conceptualisation de l'étude Plan de recherche Mesure Procédure Refusée Demande d'approbation déontologique Etude pilote Résultats

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES L éducation musicale aux cycles 2 et 3 BOEN spécial n 11 du 26 novembre 2015

ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES L éducation musicale aux cycles 2 et 3 BOEN spécial n 11 du 26 novembre 2015 ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES L éducation musicale aux cycles 2 et 3 BOEN spécial n 11 du 26 novembre 2015 Jean-Paul BURKIC - I.E.N. Mission Arts et culture 1 ier degré Académie de La Réunion Le parcours d

Plus en détail

La maladie. Définir la maladie : une tâche impossible, chacun y trouve des dimensions différentes.

La maladie. Définir la maladie : une tâche impossible, chacun y trouve des dimensions différentes. La maladie Définir la maladie : une tâche impossible, chacun y trouve des dimensions différentes. Sens commun : une définition extensive disease : état organique, maladie telle qu elle est pensée par le

Plus en détail

La psychologie du travail

La psychologie du travail La psychologie du travail La psychologie et le monde du travail L objet de la psychologie du travail C est de la psychologie, elle se réfère à une division du travail en terme d objet d étude. Son objet

Plus en détail

Organiser une formation de dirigeants

Organiser une formation de dirigeants Organiser une formation de dirigeants SOMMAIRE Tous capables Construire la question ou le problème Travailler l expérience 1 Travailler l expérience 2 Travailler l expérience 3 Travailler l expérience

Plus en détail

La culture dans l élaboration d une méthode de français du tourisme

La culture dans l élaboration d une méthode de français du tourisme La culture dans l élaboration d une méthode de français du tourisme FRANCIS CARTON Université de Nancy 2 Centre de recherche et d applications pédagogiques en langues (CRAPEL), France La méthode Vacances

Plus en détail

Partenariat ANACT-INRS. Evaluation des interventions. C Parmentier

Partenariat ANACT-INRS. Evaluation des interventions. C Parmentier Partenariat ANACT-INRS Evaluation des interventions C Parmentier Plan de la présentation Pourquoi un partenariat sur l évaluation des interventions? Organisation du partenariat et travaux La méthode d

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT À LA MOBILITÉ NOUVEAUTÉ 2013

ACCOMPAGNEMENT À LA MOBILITÉ NOUVEAUTÉ 2013 2 ACCOMPAGNEMENT À LA MOBILITÉ ACCOMPAGNEMENT À LA MOBILITÉ 2 Les formations à l accompagnement à la mobilité répondent à l objectif n 1 des orientations stratégiques de la formation pour la période 2011

Plus en détail

RELIGIONS DU MONDE CROYANCES, QUESTIONS ET TRADITIONS RELIGIEUSES, 11 e ANNÉE PRÉPARATION AUX ÉTUDES COLLÉGIALES ET UNIVERSITAIRES

RELIGIONS DU MONDE CROYANCES, QUESTIONS ET TRADITIONS RELIGIEUSES, 11 e ANNÉE PRÉPARATION AUX ÉTUDES COLLÉGIALES ET UNIVERSITAIRES RELIGIONS DU MONDE CROYANCES, QUESTIONS ET TRADITIONS RELIGIEUSES, 11 e ANNÉE PRÉPARATION AUX ÉTUDES COLLÉGIALES ET UNIVERSITAIRES LES CROYANCES RELIGIEUSES Attentes globales Résumer les principales influences

Plus en détail

Le codéveloppement : approche complémentaire à l autoformation

Le codéveloppement : approche complémentaire à l autoformation Le codéveloppement : approche complémentaire à l autoformation Isabelle Lafontaine, spécialiste en design de formation Praxcim [ilafontaine@praxcim.com] RÉSUMÉ Ce texte présente une expérience de formation

Plus en détail

MASTER Sciences Humaines et Epistémologie de l Action SPECIALITE Philosophie et Pratiques FINALITE Recherche et Professionnelle

MASTER Sciences Humaines et Epistémologie de l Action SPECIALITE Philosophie et Pratiques FINALITE Recherche et Professionnelle MASTER Sciences Humaines et Epistémologie de l Action SPECIALITE Philosophie et Pratiques FINALITE Recherche et Professionnelle Présentation Nature Site(s) géographique(s) : Accessible en : Formation diplômante

Plus en détail

Implanter un programme

Implanter un programme Implanter un programme Sensibiliser et construire le programme avec la communauté éducative Mettre en œuvre un programme de renforcement des compétences psychosociales conduit à s interroger sur leurs

Plus en détail

Le bilan des apprentissages, 1er cycle du secondaire

Le bilan des apprentissages, 1er cycle du secondaire Le bilan des apprentissages, 1er cycle du secondaire Faire le point pour aider l élève à poursuivre ses apprentissages Première partie Claudine Lachapelle, conseillère pédagogique Commission scolaire du

Plus en détail