D. Schnapper. La pratique de l analyse typologique, chapitre 5. Préceptes de méthodologie et pratiques de recherches

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "D. Schnapper. La pratique de l analyse typologique, chapitre 5. Préceptes de méthodologie et pratiques de recherches"

Transcription

1 D. Schnapper La pratique de l analyse typologique, chapitre 5 Plan de la présentation Introduction Préceptes de méthodologie et pratiques de recherches La confrontation Pensée typologique et pensée classificatoire

2 Introduction Les procédures selon lesquelles se déroule une recherche correspondent rarement aux présentations systématiques qu en font les spécialistes de la méthodologie. Schnapper : c est rétrospectivement qu on peut reconstruire la rationalité d une démarche. Préceptes de méthodologie et pratiques de recherches Méthode idéaltypique efficace : Pas trop abstraite, générale et proche de la macrosociologie valeur opératoire faible Pas trop proche des donnés empiriques et des réalités concrètes donne peu de compréhension DONC : il faut définir un degré d abstraction juste à un moment donné pour un objet particulier J-P. Grémy et M-J. Le Moan trois démarches de construction des typologies dans les sciences sociales : Démarche systématique situer les unités étudiées par rapport à un ensemble de types abstraits, idéaux (cf. Weber). Démarche pragmatique structurer l univers étudié à partir des dimensions servant à décrire les unités. Démarche empirique (essais/erreur, tâtonnement) regrouper des unités autour d un petit nombre d entre elles choisies comme noyaux de la typologie.

3 MAIS : Ces règles générales sont rarement appliquées le sociologue invente chaque fois la manière de gérer la situation sociale crée par l enquête. Enquête empirique : pôle expérimental de la compréhension sociologique fournit le matériau pour une interprétation macrosociologique ou historique, ou bien met la met à l épreuve. Interprétation historique : pas fruit d une simple intuition mais produit d une connaissance et de la réflexion. C est à partir des données de l enquête que s élabore l analyse typologique. Demarche qui s oppose au formalisme de Parsons ou Merton, selon le quel toute proposition d ordre théorique est issue de l enquête elle-même. Glaser et Strauss aussi soutiennent que la recherche est une théorisation progressive (generating theory), conçue à partir des donnés recueillis, fondée seulement sur ces donnés. Selon Schnapper : faut rompre avec cette idée de prééminence de l enquête qui génère par elle-même la théorie, car les matériaux de l enquête produisent une théorie seulement s ils sont organisés par une interprétation du chercheur.

4 La confrontation Enquête sur les expériences vécues du chômage - chômeurs désespérés catégories sociales modestes - chômeurs contents de leur situation jeunes et diplômés - chômeurs qui se voulaient avant tout actifs dans leur recherche d un emploi et allaient jusqu à nier être vraiment au chômage cadres Il est probable que le regroupement des fiches «par tas» n était pas purement empirique et qu il était implicitement orienté par l hypothèse historique ou macrosociologique de la centralité du travail Il faut en outre ajouter l expérience du sociologue, qui «sait» intuitivement que beaucoup de chômeurs sont malheureux A partir de ces constatations + le matériau recueilli élaboration des termes de la typologie et de leur sens par étapes et par correction successives, par tâtonnements, en confrontant les «tas» constitué de manière inductive et l hypothèse macrosociologique ou historique de la centralité du travail socialement reconnu par l emploi dans l organisation de la société moderne. Hypothèse de l efficacité du statut de substitution pour comprendre les manières diverses de vivre la condition de chômeur. Cœur du travail passage entre les données recueillies par l enquête empirique et l analyse historique et macrosociologique Les relations sociales à l intérieur de la prison Répartition très empirique de son matériau d enquête, «méthode des tas», avant de parvenir, par tâtonnement et interrogations, à proposer une double typologie : - celle des épreuves sociales entretiens avec les détenues, c est en comprenant sa condition et en l assumant qu on peut le mieux l aménager pour la rendre supportable et éventuellement en inverser le sens. - celle du rapport des personnels de surveillance à leur métier permettait d analyser l ambiguïté de leur relation à leur métier

5 o pôle de la mission ou de la vocation attitude de missionnaire o pôle d une professionnalisation induite par l organisation bureaucratique attitude de «statuaire» Le croisement entre les deux typologies permet d interpréter les relations qui s établissent à l intérieur de la prison : - relations conflictuelles : les détenues proches de la logique du refus n acceptent pas le système - relations normées : les personnels proches de l attitude statuaire gardent une distance - relations négociés : les personnels proches de l attitude missionnaire sont prêt à faire des concessions pour calmer le jeu - relations personnalisés : les détenus proches de la logique de participation sont disposées à entretenir de bonnes relations avec certains membres du personnes Autre exemple sur les réinterprétations des traditions juives Typologie guidée par l implicite que le judaïsme était une religion, mais aussi un peuple. Confrontation avec une théorie de la citoyenneté, qui a rendu intelligibles les expériences vécues du judaïsme à partir des exigences d une société organisé par la légitimité de la citoyenneté. Ce rapport entre les données qui fourni l enquête et les dimensions les plus structurelles de la société permet de révéler que l analyse typologique est un instrument privilégié.

6 Les exemples montrent que l idée macrosociologique peut aussi bien naître de la réflexion sur les données de l enquête que lui procéder.. Cas des chômeurs : l idée centrale préexistait à l enquête mais elle a permis de l expliciter tout en la nuançant inverse pour les réinterprétations du judaïsme et pour les relations entre détenues et gardiennes de prison. Dans touts les cas il y a confrontation entre la réflexion historique et théorique et les données recueillies sur le terrain. Similitude avec la démarche adoptée par Durkheim lorsqu il construit «les types sociaux du suicide» : - on peut les constituer en classant les causes qui les produisent - on cherche quelles sont les conditions sociales dont ils dépendent - on regroupe ces conditions suivant leurs ressemblances et leurs différences en un certain nombre de classes séparées - on peut être certains qu à chacune de ces classes correspondra un type déterminé de suicide Il s agit d une phase de classification, qui s apparente à la «méthode des tas», procédant d une démarche inductive. Ensuite la comparaison entre les types ainsi construits et les données empiriques est bien conforme à la pratique de l analyse typologique. La comparaison entre le type construit et les données empiriques définit la pratique de l analyse typologique par confrontation entre les données empiriques et analyse historique ou structurelle. Objectif de comprendre les conduites et les expériences vécues des individus, en combinant la démarche inductive et hypothético-déductive les méthodes d analyse portant exclusivement sur la cohérence interne des discours sont peu fécondes

7 PENSÈE TYPOLOGIQUE ET PENSÈE CLASSIFICATOIRE Compréhension sociologique (formes de l interaction sociale) analyse classificatoire + analyse typologique : liens entre réflexion théorique abstraite, déductive et historique, inductive, à partir des donnés. Pensée classificatoire : Pensée typologique : - objet = catégorisation - objet= logiques des relations - importance de «critères objectifs» - importance du «contexte» - risque de cohérence excessive - risque de se limiter à classer Typologie catégorie. Situation sociale : sens dans l ensemble. L enquête plus qualitative intègre données quantitatives.

La démarche de recherche en sciences sociales. UE 3.4 S4 Présentation CI Promotion septembre

La démarche de recherche en sciences sociales. UE 3.4 S4 Présentation CI Promotion septembre La démarche de recherche en sciences sociales UE 3.4 S4 Présentation CI Promotion septembre 2012 2015 1 Objectifs du cours Comprendre les étapes essentielles de la démarche en sciences sociales. Etre en

Plus en détail

Max Weber et la naissance de la sociologie allemande. Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010

Max Weber et la naissance de la sociologie allemande. Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010 Max Weber et la naissance de la sociologie allemande Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010 Weber (1864-1920) : quelques étapes Un juriste, professeur d économie, et fondateur de la sociologie ; L interrogation

Plus en détail

La recherche qualitative

La recherche qualitative La recherche qualitative Évelyne Lasserre, Maître de Conférences en Anthropologie, Université Lyon1 Service Commun de SHS LEPS Alain Moreau, Professeur associé de Médecine Générale, Université Lyon 1 Yves

Plus en détail

LA NOTION DE COMPETENCE PROFESSIONNELLE : ETAT DE LA RECHERCHE ET PERSPECTIVES

LA NOTION DE COMPETENCE PROFESSIONNELLE : ETAT DE LA RECHERCHE ET PERSPECTIVES Séminaire organisé par l Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les hommes et les femmes dans la banque Paris 4 mai 2010 LA NOTION DE COMPETENCE PROFESSIONNELLE

Plus en détail

La rationalisation du droit chez Max Weber

La rationalisation du droit chez Max Weber La rationalisation du droit chez Max Weber Aujourd hui, Max Weber (1864-1920) est considéré comme un des pères fondateurs de la sociologie moderne, et on retrouve l héritage de Weber chez beaucoup de sociologues

Plus en détail

ÉTUDES CANADIENNES ET MONDIALES LES COMMUNAUTÉS À L ÉCHELLE LOCALE, NATIONALE ET MONDIALE

ÉTUDES CANADIENNES ET MONDIALES LES COMMUNAUTÉS À L ÉCHELLE LOCALE, NATIONALE ET MONDIALE ÉTUDES CANADIENNES ET MONDIALES HISTOIRE DU MONDE L OCCIDENT DANS LE MONDE 12 e ANNÉE, PRÉPARATION AUX ÉTUDES UNIVERSITAIRES LES COMMUNAUTÉS À L ÉCHELLE LOCALE, NATIONALE ET MONDIALE Analyser l évolution

Plus en détail

Géométrie plane. M1 EADM Lyon 1

Géométrie plane. M1 EADM Lyon 1 Géométrie plane M1 EADM Lyon 1 1 2 Qu est ce - que la géométrie? géo métrie mesure de la terre C est la partie des mathématiques qui a pour objet l étude de situations, d organisations et de relations

Plus en détail

Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE. La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR

Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE. La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR Anne VERDURE-MARY DRAME ET PENSÉE La place du théâtre dans l œuvre de Gabriel Marcel PARIS HONORÉ CHAMPION ÉDITEUR 2015 www.honorechampion.com TABLE DES MATIÈRES Remerciements...7 Avertissement...8 Introduction...

Plus en détail

L insertion dans les échanges internationaux est-elle favorable au développement économiques?

L insertion dans les échanges internationaux est-elle favorable au développement économiques? L enseignement de spécialité : quel objectif? Ce que vous allez découvrir tout au long de l enseignement de spécialité ES doit vous permettre d approfondir l étude de certains thèmes que vous aborderez

Plus en détail

- S. AKIR Préparation CRPE Session 2014 Français CRPE. L Analyse de textes. Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013

- S. AKIR Préparation CRPE Session 2014 Français CRPE. L Analyse de textes. Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013 Méthodologie 1/6 Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013 L Analyse suppose de rendre compte de l ensemble du corpus proposé de façon argumentée en référence aux textes et documents

Plus en détail

La formation en philosophie

La formation en philosophie La formation en philosophie au Cégep de Sainte-Foy ( supplément aux plans de cours) Département de philosophie Cégep de Sainte-Foy Janvier 2006-2- Ces quelques pages contiennent l information nécessaire

Plus en détail

L offre de service Orientation Le dispositif de professionnalisation des conseillers

L offre de service Orientation Le dispositif de professionnalisation des conseillers L offre de service Orientation Le dispositif de professionnalisation des conseillers Enjeux : La mission d orientation confiée à Pôle emploi (depuis 2009) prend toute son ampleur dans le contexte actuel,

Plus en détail

Géométrie plane : les niveaux de géométrie

Géométrie plane : les niveaux de géométrie Géométrie plane : les niveaux de géométrie Quelques «règles» trouvées dans des manuels de collège «Une constatation ou des mesures sur un dessin ne suffisent pas pour prouver qu un énoncé de géométrie

Plus en détail

Plan de formation. Préparation à l insertion professionnelle des étudiants de l Université Jean Monnet

Plan de formation. Préparation à l insertion professionnelle des étudiants de l Université Jean Monnet L3 M1 M2 Plan de formation Préparation à l insertion professionnelle des étudiants de l Université Jean Monnet Présentation de l offre de formation Contexte : Depuis plusieurs années, l Université Jean

Plus en détail

Recherche Qualitative

Recherche Qualitative Recherche Qualitative Définition: recherche utilisant des méthodes qualitatives pour le recueil de données et pour l analyse (vécu, expériences, représentations, attitudes, comportement, opinions, réactions,

Plus en détail

METHODOLOGIE D ELABORATION DES REFERENTIELS EMPLOI, POSTE ET COMPETENCE

METHODOLOGIE D ELABORATION DES REFERENTIELS EMPLOI, POSTE ET COMPETENCE METHODOLOGIE D ELABORATION DES REFERENTIELS EMPLOI, POSTE ET COMPETENCE François-Marie Ferré Etat du document au 130415 !! 2 Ce document présente la méthodologie utilisée en mission de conseil pour l élaboration

Plus en détail

sgs et l unai créent un référentiel métier dédié aux associations intermédiaires

sgs et l unai créent un référentiel métier dédié aux associations intermédiaires sgs et l unai créent un référentiel métier dédié aux associations intermédiaires Faites la différence avec la certification QUALICERT et votre référentiel «Services de Mise à Disposition de Personnel et

Plus en détail

Alexandra Curt. Une situation de formation dans une situation de travail

Alexandra Curt. Une situation de formation dans une situation de travail Alexandra Curt Une situation de formation dans une situation de travail Une plus-value pour la construction des compétences professionnelles des élèves aides-soignants 2 2 Christian, Margaux, Alexandre

Plus en détail

PREPARATION CAPEPS INTERNE. Corté le 15 novembre 2013

PREPARATION CAPEPS INTERNE. Corté le 15 novembre 2013 PREPARATION CAPEPS INTERNE Corté le 15 novembre 2013 1 Présentation du concours Le concours par le texte Le concours par le sens Le concours par les attentes 2 Le concours par le texte Arrêté du 19 avril

Plus en détail

Identités et relations

Identités et relations Identités et relations Qui suis-je? Qui sommes-nous? L élève explore l identité, les valeurs et les croyances, la santé personnelle, physique, mentale, sociale et spirituelle. Il étudie la valeur du «moi».

Plus en détail

MASTER 2 SEMESTRE 3 Méthode d analyse du social (MAS)

MASTER 2 SEMESTRE 3 Méthode d analyse du social (MAS) Organisation M de la Spécialité A : Méthodes d analyse du social (MAS) Responsables Voie recherche (ACESS) : Christian PAPINOT Voie professionnelle (DIS) : Hélène STEVENS et Benoit LEROUX obligatoire UE

Plus en détail

2) Raisonnement hypothético-déductif.

2) Raisonnement hypothético-déductif. I. Introduction. 1) Du concret à l'abstrait. Ce stade s'étend environ de 11-12 à 14-15 ans, il constitue la dernière phase de construction des opérations de l'intelligence. L'enfant va commencer à effecteur

Plus en détail

Nom / Prénom / Promotion STAGE. Sujet : Durée : Fonction (appellation du poste de travail): 3/10

Nom / Prénom / Promotion STAGE. Sujet : Durée : Fonction (appellation du poste de travail): 3/10 STAGE Du Durée : au Sujet : Fonction (appellation du poste de travail): Entreprise (nom et description du contexte): Missions (correspondent aux différentes finalités de la situation de travail): 3/10

Plus en détail

LE CONSEIL GÉNÉRAL ET LE SPORT. Les clefs de l exercice et de l entraînement. Hand-ball

LE CONSEIL GÉNÉRAL ET LE SPORT. Les clefs de l exercice et de l entraînement. Hand-ball LE CONSEIL GÉNÉRAL ET LE SPORT Les clefs de l exercice et de l entraînement Hand-ball NOTIONS DE PEDAGOGIE LA PEDAGOGIE DEFINITION : «C est l art d enseigner ou la manière de transmettre son savoir». ELLE

Plus en détail

Conception des SIG. opérationnelle

Conception des SIG. opérationnelle Conception des SIG Entre construction théorique et mise en œuvre Entre construction théorique et mise en œuvre opérationnelle Démarche d'élaboration d un SIG Les SGBD Les SGBD hiérarchiques SGBD réseau

Plus en détail

Accompagner le développement du jeune enfant, être social : le rôle de l adulte communication, langage, jeu et activité

Accompagner le développement du jeune enfant, être social : le rôle de l adulte communication, langage, jeu et activité Salon Petit 1 Angers 10 novembre 2016 Accompagner le développement du jeune enfant, être social : le rôle de l adulte communication, langage, jeu et activité Marie Paule THOLLON BEHAR Psychologue du développement

Plus en détail

L IDÉE DE CLASSIFICATION DANS LA PHILOSOPHIE DE PIERRE DUHEM Méthode classificatoire et objectivité de la critique philosophique

L IDÉE DE CLASSIFICATION DANS LA PHILOSOPHIE DE PIERRE DUHEM Méthode classificatoire et objectivité de la critique philosophique DOCTORAT DE PHILOSOPHIE Spécialité : Épistémologie et histoire des sciences L IDÉE DE CLASSIFICATION DANS LA PHILOSOPHIE DE PIERRE DUHEM Méthode classificatoire et objectivité de la critique philosophique

Plus en détail

1. Éléments de définition du design urbain

1. Éléments de définition du design urbain 1. Éléments de définition du design urbain Marie Lessard URB 2322 Design urbain 2 septembre 2009 Plan du cours 1. Contextualisation du design urbain 2. Origine du design urbain 3. Évolution de la conception

Plus en détail

CONGRES DES JEUNES CHERCHEURS SCIENTIFIQUES

CONGRES DES JEUNES CHERCHEURS SCIENTIFIQUES 5e CONGRES DES JEUNES CHERCHEURS Le 5e Congrès des Jeunes Chercheurs est une initiative de 17 classes de l'enseignement catholique. Depuis plus de 10 ans, des classes ont fait le choix d'une autre manière

Plus en détail

UN PROGRAMME D ÉTUDES EN FORMATION PROFESSIONNELLE

UN PROGRAMME D ÉTUDES EN FORMATION PROFESSIONNELLE UN PROGRAMME D ÉTUDES EN FORMATION PROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Travailler dans le domaine de la formation professionnelle exige d avoir une vision juste, ainsi qu une bonne compréhension

Plus en détail

Les méthodes de l entretien en sciences sociales

Les méthodes de l entretien en sciences sociales Les méthodes de l entretien en sciences sociales p s y c h o s u p Romy Sauvayre Les méthodes de l entretien en sciences sociales Illustration de couverture Franco Novati Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-057970-9

Plus en détail

- La mesure et la réduction des délais de développement des produits nouveaux. Gilles Garel.

- La mesure et la réduction des délais de développement des produits nouveaux. Gilles Garel. Volume 14 N 2 RECHERCHE - Contribution méthodologique à l étude des relations d implication entre variables : application à l analyse des déterminants de la performance de la force de vente. Mouloud Tensaout

Plus en détail

Licence professionnelle Responsable de structures sociales et médico-sociales

Licence professionnelle Responsable de structures sociales et médico-sociales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Responsable de structures sociales et médico-sociales Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

COMMENT ÉLABORER VOTRE PROJET PROFESSIONNEL

COMMENT ÉLABORER VOTRE PROJET PROFESSIONNEL COMMENT ÉLABORER VOTRE PROJET PROFESSIONNEL Ce guide VOUS PROPOSE : - Une méthode de construction de projet, - Des conseils pour réaliser les différentes étapes proposées. Suivez ce guide page à page.

Plus en détail

INGÉNIERIE DES CURRICULA

INGÉNIERIE DES CURRICULA www.ciep.fr INGÉNIERIE DES CURRICULA CAP-VERT Principes méthodologiques pour la révision de curricula en français langue étrangère Une méthodologie en 22 questions (+ 1) En guise d introduction : 5 principes

Plus en détail

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ÉTAPE SUR L EVALUATION AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

ERMEL - Géométrie Cycle 3 (2006)

ERMEL - Géométrie Cycle 3 (2006) ERMEL - Géométrie Cycle 3 (2006) Apprentissages géométriques et résolution de problèmes Trouvé sur http://www.reunion.iufm.fr/dep/mathematiques/pe2/resources/ermelgeomtheo.ppt Et légèrement relooké par

Plus en détail

Préparation à la Vie Universitaire et Professionnelle

Préparation à la Vie Universitaire et Professionnelle Département STAPS Niveau Licence Préparation à la Vie Universitaire et Professionnelle Parallèlement à l'acquisition des connaissances disciplinaires, la qualité du diplôme de licence dépend aussi de l'élévation

Plus en détail

Sociologie des organisations

Sociologie des organisations + S7- EAO 5 Sociologie des organisations Ecole Centrale Marseille Laetitia PIET 2A-PROMO 2013 Novembre 2011 1-Rationalisation et bureaucratie Théories classiques de l organisation + Plan 2 1. L organisation

Plus en détail

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant

Plus en détail

AIDE-SOIGNANT : STAGE D INTEGRATION

AIDE-SOIGNANT : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE-SOIGNANT

Plus en détail

Programme Doctoral CUSO de Géographie Atelier «Méthodes qualitatives» Les logiciels pour l analyse l données qualitatives Kerralie Oeuvray

Programme Doctoral CUSO de Géographie Atelier «Méthodes qualitatives» Les logiciels pour l analyse l données qualitatives Kerralie Oeuvray Programme Doctoral CUSO de Géographie Atelier «Méthodes qualitatives» Les logiciels pour l analyse l des données qualitatives Kerralie Oeuvray Les logiciels pour quoi faire? 1. Chance ou défi? Chances

Plus en détail

Fiche méthodologique n 1 Comment commencer un mémoire?

Fiche méthodologique n 1 Comment commencer un mémoire? Fiche méthodologique n 1 Comment commencer un mémoire? La problématique de son mémoire La problématique d un mémoire peut trouver ses origines de diverses manières : Ce peut être la suite d un travail

Plus en détail

L importance du jeu dans le processus d apprentissage. Présentiel. 2 Cycles 2 et 3. Circonscription de La Tour du Pin Janvier 2014

L importance du jeu dans le processus d apprentissage. Présentiel. 2 Cycles 2 et 3. Circonscription de La Tour du Pin Janvier 2014 L importance du jeu dans le processus d apprentissage Présentiel 2 Cycles 2 et 3 Circonscription de La Tour du Pin Janvier 2014 Objectifs : Compléter, actualiser ses connaissances Réfléchir sur sa pratique

Plus en détail

Egalité - citoyenneté

Egalité - citoyenneté CYCLE DE QUALIFICATION ÉGALITÉ- CITOYENNETÉ 2016 Roubaix (ENPJJ) : 28-29 janvier ; 22-23 février Maubeuge (Collège Coutelle) : 7-8 mars ; 21-22 mars Valenciennes (Maison de Quartier Beaujardin) : 14-15

Plus en détail

L évaluation en EEDD. Cécile Fortin

L évaluation en EEDD. Cécile Fortin L évaluation en EEDD Cécile Fortin Sommaire Première partie : questions autour de en EEDD Deuxième partie : les différentes Troisième partie : focus sur préalable Première partie : questions autour de

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES L éducation musicale aux cycles 2 et 3 BOEN spécial n 11 du 26 novembre 2015

ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES L éducation musicale aux cycles 2 et 3 BOEN spécial n 11 du 26 novembre 2015 ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES L éducation musicale aux cycles 2 et 3 BOEN spécial n 11 du 26 novembre 2015 Jean-Paul BURKIC - I.E.N. Mission Arts et culture 1 ier degré Académie de La Réunion Le parcours d

Plus en détail

Introduction au métier de régisseur son ou régisseur lumière de spectacle vivant.

Introduction au métier de régisseur son ou régisseur lumière de spectacle vivant. Introduction au métier de régisseur son ou régisseur lumière de spectacle vivant. Le spectacle vivant est l aboutissement d un processus de création artistique (modèle) sous forme de représentation devant

Plus en détail

Réforme des épreuves du concours A BCPST 2015

Réforme des épreuves du concours A BCPST 2015 Service des concours agronomiques et vétérinaires Réforme des épreuves du concours A BCPST 2015 1 - Épreuves écrites d admissibilité Biologie A - Épreuve de synthèse (3 heures) Modalités de l épreuve Elle

Plus en détail

L'incitation et l'encouragement ciblés comme instrument de lutte contre les inégalités : le cas du Prix de la Vocation Scientifique et Technique

L'incitation et l'encouragement ciblés comme instrument de lutte contre les inégalités : le cas du Prix de la Vocation Scientifique et Technique L'incitation et l'encouragement ciblés comme instrument de lutte contre les inégalités : le cas du Prix de la Vocation Scientifique et Technique (PVST). Heri Rakoto-Raharimanana Université Lyon 1 - ESPE

Plus en détail

TD : Comment travaille le sociologue?

TD : Comment travaille le sociologue? TD : Comment travaille le sociologue? Vous allez travailler sur trois documents : 1. Soulignez dans les documents 1 et 3, le vocabulaire qui vous semble spécifique à la sociologie. Pourquoi avez-vous souligné

Plus en détail

Le suivi des politiques d emploi et de formation à la Dares. 27 mars

Le suivi des politiques d emploi et de formation à la Dares. 27 mars Le suivi des politiques d emploi et de formation à la Dares 27 mars 2012 1 Plan de la présentation Présentation générale des dispositifs de suivi des politiques d emploi et de formation Zoom sur les contrats

Plus en détail

CHAPITRE I INTRODUCTION A LA SOCIOLINGUISTIQUE

CHAPITRE I INTRODUCTION A LA SOCIOLINGUISTIQUE CHAPITRE I INTRODUCTION A LA SOCIOLINGUISTIQUE INTRODUCTION La sociolinguistique est l une des sciences du langage, William Labov, l un des pères fondateurs de la discipline considère «qu il s agit là

Plus en détail

La culture dans l élaboration d une méthode de français du tourisme

La culture dans l élaboration d une méthode de français du tourisme La culture dans l élaboration d une méthode de français du tourisme FRANCIS CARTON Université de Nancy 2 Centre de recherche et d applications pédagogiques en langues (CRAPEL), France La méthode Vacances

Plus en détail

LE BILAN DE CARRIÈRE VERS L INTERNATIONAL

LE BILAN DE CARRIÈRE VERS L INTERNATIONAL LE BILAN DE CARRIÈRE VERS L INTERNATIONAL Méthodologie détaillée Performance Career Center PERFORMANCE CAREER CENTER contact@performance-career-center.com http://www.performance-career-center.com Direction

Plus en détail

LA DEMARCHE DE RECHERCHE

LA DEMARCHE DE RECHERCHE LA DEMARCHE DE RECHERCHE I. Différentes méthodes d'acquisition des connaissances... 1 II. Les trois grandes phases d'une démarche de recherche... 2 A. La phase conceptuelle ou théorique... 2 B. Phase méthodologique...

Plus en détail

Notion à retenir. Théories de l apprentissage et la relation pédagogique. 1- Les conceptions du monde et les théories de l apprentissage.

Notion à retenir. Théories de l apprentissage et la relation pédagogique. 1- Les conceptions du monde et les théories de l apprentissage. Notion à retenir Dans le cadre de la formation en soins infirmier : La question de la formation est en lien direct avec la notion de professionnalisation. La professionnalisation est à la fois un processus

Plus en détail

Bien choisir sa Spécialité pour la Terminale

Bien choisir sa Spécialité pour la Terminale 1 Bien choisir sa Spécialité pour la Terminale Lycée Sainte-Marie 31 Rue de l'église 59134 Beaucamps-Ligny 03.20.10.38.44 beaucamps.lycee@stemarie.asso.fr 2 1 -Le passage en terminale Il s effectue en

Plus en détail

L ADULTE EN FORMATION

L ADULTE EN FORMATION L ADULTE EN FORMATION I. Théories de l apprentissage... 1 A. Définitions... 1 B. Epistémologies retenues... 1 1. Empirisme... 1 2. Constructivisme... 2 3. Interactionnisme... 2 C. Les approches... 2 1.

Plus en détail

«La Mesure du Développement» Paris, 1 er, 2 et 3 février Measuring development Paris, 1 st to 3 February 2012

«La Mesure du Développement» Paris, 1 er, 2 et 3 février Measuring development Paris, 1 st to 3 February 2012 Colloque international «La Mesure du Développement» Paris, 1 er, 2 et 3 février 2012 International Conference Measuring development Paris, 1 st to 3 February 2012 Coloquio internacional Medir el desarrollo

Plus en détail

% & &'( ) & * + +*&, +* & ++ - * % "##" 34 + * + 5 * 3 + * 6 & *:+;+ + * & - +;+ < * = * 34 * *5* 6 >< "## - & - -- *) : +<* +9%/

% & &'( ) & * + +*&, +* & ++ - * % ## 34 + * + 5 * 3 + * 6 & *:+;+ + * & - +;+ < * = * 34 * *5* 6 >< ## - & - -- *) : +<* +9%/ !"##$ % & &'( ) & * + +*&, +* & ++ *&&+ & +-. &/ &* * /**+* +- - * % 0 121 "##" 34 + * + 5 * 3 + * 6 &75-8 + 9 *:+;+ + * & - +;+ < * = * 34 * *5* 6 >< "## - & - -- *) : +

Plus en détail

HUMANITES CLASSIQUES ET CONTEMPORAINES (H2C)

HUMANITES CLASSIQUES ET CONTEMPORAINES (H2C) PRESENTATION DU PARCOURS HUMANITES CLASSIQUES ET CONTEMPORAINES (H2C) La licence «Humanités Contemporaines», parcours «Humanités Classiques et Contemporaines» est une formation généraliste, avec cependant

Plus en détail

e-management & stratégie

e-management & stratégie e-management & stratégie AIMS 06-06-2002 Henri ISAAC Emmanuel JOSSERAND Michel KALIKA Université Paris Dauphine Plan de la session L observatoire du e-management Vers l entreprise numérique? (H. Isaac)

Plus en détail

Les différences de culture en entreprise entre la France et l Allemagne. «Les Allemands ne sont pas des Français qui parlent allemand» L.

Les différences de culture en entreprise entre la France et l Allemagne. «Les Allemands ne sont pas des Français qui parlent allemand» L. Les différences de culture en entreprise entre la France et l Allemagne «Les Allemands ne sont pas des Français qui parlent allemand» L. Fabius De l illusion de la proximité à l art du compromis 50% à

Plus en détail

Séance 1.3 : LE LANGAGE SYSML

Séance 1.3 : LE LANGAGE SYSML 1. INTRODUCTION Un système peut être décrit suivant plusieurs représentations et selon différents points de vue indépendamment des objectifs visés : - la représentation schématique (schéma de principe,

Plus en détail

Expérimenter, manipuler pour apprendre en mathéma3ques

Expérimenter, manipuler pour apprendre en mathéma3ques Expérimenter, manipuler pour apprendre en mathéma3ques OÙ, QUAND, COMMENT, POURQUOI Thierry DIAS, IUFM de LYON thierry.dias@iufm.univ-lyon1.fr http://perso.orange.fr/dias.thierry/ IUFM - Université Claude

Plus en détail

La grammaire est morte? Longue vie à la grammaire!

La grammaire est morte? Longue vie à la grammaire! FAPEO Colloque sur l enseignement des langues étrangères Besoin de pratiques innovantes - Bruxelles, 12 mai 2012 La grammaire est morte? Longue vie à la grammaire! Eloy JM Romero-Muñoz Déroulement de la

Plus en détail

Les plans expérimentaux

Les plans expérimentaux Les plans expérimentaux I) Avant propos : résumé des épisodes précédents Comme nous l avons précisé précédemment, la méthode expérimentale est la seule méthode qui permette de d établir un lien de causalité

Plus en détail

CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015

CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015 CEMEA Poitou-Charentes 34 boulevard François Albert 86000 POITIERS 05-49-88-07-61 accueil@cemea-poitou-charentes.org CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015 Le contenu de la formation Module de positionnement

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT. L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT. L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses Mars 2012 1. Qu est-ce que l auto-évaluation annuelle d un programme? L auto-évaluation annuelle est une démarche

Plus en détail

Budgétisation axée sur les résultats : les enjeux de la mesure et de l évaluation. Pierre Cliche Avril 2012

Budgétisation axée sur les résultats : les enjeux de la mesure et de l évaluation. Pierre Cliche Avril 2012 Budgétisation axée sur les résultats : les enjeux de la mesure et de l évaluation Pierre Cliche Avril 2012 Contexte de gestion publique actuel Contexte politique Les attentes des citoyens font que la justification

Plus en détail

Appropriation du GEVA (Guide d Évaluation Multidimensionnelle) par les

Appropriation du GEVA (Guide d Évaluation Multidimensionnelle) par les Basse-Normandie Appropriation du GEVA (Guide d Évaluation Multidimensionnelle) par les Équipes pluridisciplinaires des MDPH de Basse-Normandie Rennes 7 décembre 2007 En partenariat avec la Le contexte

Plus en détail

Cycle de formation de base à la Gestion de la Qualité

Cycle de formation de base à la Gestion de la Qualité Cycle de formation de base à la Gestion de la Qualité En collaboration avec les différents experts, sélectionnés en fonction de leur compétence dans leur domaine spécifique, le CQHN vous propose un programme

Plus en détail

Sciences et technologie au cycle 3

Sciences et technologie au cycle 3 PNF du 10-12-15 Lycée Jean ZAY Paris - Accompagnement des nouveaux programmes en sciences et technologie cycle 2, 3, 4 Sciences et technologie au cycle 3 Les programmes Un double défi interdisciplinaire

Plus en détail

PROPOSITION DE FORMATION

PROPOSITION DE FORMATION PROPOSITION DE FORMATION PREVENIR LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Pour UNIFAF Nord Pas de Calais Actions Coordonnées 2011 1) CONTEXTE ET FINALITÉ Le développement des services a diversifié les formes de souffrance

Plus en détail

Fiche enseignant. Rappels Annonces

Fiche enseignant. Rappels Annonces Fiche pédagogique 2 (A2 à B2) / Vidéos 2-3-4-5 Rappels Annonces Fiche enseignant L introduction signale aux étudiants une habitude des enseignants français, les sensibilise explicitement à ce qu ils peuvent

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 11 juin 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 11 juin 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 11 juin 2013 38% des adultes en formation en 2011 Les premiers résultats de l enquête sur l éducation des adultes L'enseignement et la formation occupent à nouveau une

Plus en détail

Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION EN PSYCHOPATHOLOGIE

Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION EN PSYCHOPATHOLOGIE Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION

Plus en détail

Nom du/de la participant(e)

Nom du/de la participant(e) Publicité Nom du/de la participant(e) Connaissances/ certaine grande d une d une du d une certaine d une grande du (concepts, s du du du tout à fait idées, opinions, remarquables information) Réflexion

Plus en détail

La démarche mercatique. La démarche mercatique 1. L optique mercatique. 1. L optique mercatique. A. Définition de la mercatique

La démarche mercatique. La démarche mercatique 1. L optique mercatique. 1. L optique mercatique. A. Définition de la mercatique L optique mercatique Étapes de la démarche Besoins et comportements d achat 1. L optique mercatique Définition de la mercatique État d esprit mercatique Origines du concept 1. L optique mercatique A. Définition

Plus en détail

L ambition associative Guide pour interroger nos pratiques 1

L ambition associative Guide pour interroger nos pratiques 1 Guide pour interroger nos pratiques 1 Contexte Associations de solidarité, sanitaires et sociales confrontées à de multiples changements et à certaines suspicions : de + en + sollicitées pour contribuer

Plus en détail

L entrevue axée sur le comportement. Ministère des Finances

L entrevue axée sur le comportement. Ministère des Finances L entrevue axée sur le comportement Ministère des Finances Table des matières Introduction 2 L entrevue axée sur le comportement et l entrevue traditionnelle 2 Avant l entrevue 3 Après l entrevue 5 Conseils

Plus en détail

Qualifications individuelles et classifications professionnelles de branches. Pascal Caillaud

Qualifications individuelles et classifications professionnelles de branches. Pascal Caillaud Qualifications individuelles et classifications professionnelles de branches Pascal Caillaud 1 2 Contexte et problématiques de recherche (1) Le contexte L existence de trois vagues de travaux antérieurs

Plus en détail

Identité et Structure des Organisations

Identité et Structure des Organisations 1 L3 Management et Ingénierie des Services Identité et Structure des Organisations Année 2012-2013 Enseignant : L. Garcin 2 Décision et processus de décision Types de décision Décider = trancher, séparer

Plus en détail

CHOISIR SA SPÉCIALITÉ EN TERMINALE ES. Mathématiques, ou sciences sociales et politiques ou économie approfondie

CHOISIR SA SPÉCIALITÉ EN TERMINALE ES. Mathématiques, ou sciences sociales et politiques ou économie approfondie CHOISIR SA SPÉCIALITÉ EN TERMINALE ES Mathématiques, ou sciences sociales et politiques ou économie approfondie Sur quels critères faire son choix? La terminale ES propose des enseignements de spécialité

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Réunion Pédagogique n 2-11 «SVT en SEGPA» 23 novembre 2006 Collège Lassagne. Caluire Nov. 2006 Ch. BEAUVARLET. CPC ASH 1 ENSEMBLE DES DISCIPLINES SCIENTIFIQUES INTRODUCTION COMMUNE À L ENSEMBLE DES DISCIPLINES

Plus en détail

Indicateurs de mesure de la performance sociale

Indicateurs de mesure de la performance sociale Institutions de Microfinance et de Finance Solidaire Indicateurs de mesure de la performance sociale 1. PRINCIPES DE BASE SUR LESQUELS EST CONSTRUITE LA PROPOSITION D INDICATEURS. 11 Un nombre d indicateurs

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L INITIATION AU FOOTBALL

LES PRINCIPES DE L INITIATION AU FOOTBALL LES PRINCIPES DE L INITIATION AU FOOTBALL SOMMAIRE Notions de pédagogie : pages 3 à 4 Les clés de la séance d entraînement : pages 5 à 6 Les clés de l eercice : pages 7 à 27 NOTIONS DE PÉDAGOGIE LA PÉDAGOGIE

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. ours Communications et littérature québécoise FRA

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE. ours Communications et littérature québécoise FRA DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION POUR LA SANCTION ET LA RECONNAISSANCE ours Communications et littérature québécoise FRA-2102-2 Programme d études de la formation de base commune Français, langue d enseignement

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur de jeunes enfants exerce une fonction d accueil des jeunes

Plus en détail

Projets et Formations

Projets et Formations Management pour cadres de santé et dirigeants Projets et Formations Spécialiste Santé Projets & Formations Propose des formations concrètes, parfaitement adaptées au contexte de l institution et en adéquation

Plus en détail

Définitions de concepts pédagogiques

Définitions de concepts pédagogiques Définitions de concepts pédagogiques Dans le cadre de 27/11/2006 «l éducation et la formation tout au long de la vie : enjeux et perspectives pour le secteur associatif» Rue de Stalle 67 1180 BRUXELLES

Plus en détail

Le dictionnaire numérique des écoliers

Le dictionnaire numérique des écoliers Le dictionnaire numérique des écoliers Un dictionnaire numérique à l école: Pourquoi? L enseignement du vocabulaire. Des objectifs d apprentissage. Des attitudes pour apprendre Le langage oral L univers

Plus en détail

Centre international d études pédagogiques

Centre international d études pédagogiques Centre international d études pédagogiques L articulation langue DNL en contexte d enseignement bilingue Pierre-Yves ROUX ; Moscou - novembre 2014 Sommaire de l atelier : 1. Rappel de certains principes

Plus en détail

Méthodologie d élaboration du manuel des procédures

Méthodologie d élaboration du manuel des procédures Méthodologie d élaboration du manuel des procédures Les manuels des procédures sont censés répondre à des besoins divers : ils peuvent contenir des dispositions réglementaires, servir de guide d apprentissage,

Plus en détail

Sources documentaires et outils de recherche

Sources documentaires et outils de recherche DU Assistant des bibliothèques et de la documentation 2016-2017 Sources documentaires et outils de recherche 1ère partie PLAN 1ère partie : Les sources d information : 1/ Définition, place, importance,

Plus en détail

2. COMPRENDRE LES USAGES

2. COMPRENDRE LES USAGES COMPRENDRE LA NUIT, POURQUOI? Chacun d entre nous, quel que soit son âge et quelle que soit son activité, est confronté à la vie «nocturne» qui peut s étendre, dans nos contrées, de 16h00 à 8h00 soit jusqu

Plus en détail

Logiques d attitudes et de comportements à l égard de la consommation d énergie

Logiques d attitudes et de comportements à l égard de la consommation d énergie 1 Logiques d attitudes et de comportements à l égard de la consommation d énergie Objectifs généraux Mettre en évidence les dynamiques d attitudes et de comportements de la population belge en matière

Plus en détail

Cours no 12. La bureaucratie et la technocratie: L impact et l influence de ces modes de gestion dans l administration publique

Cours no 12. La bureaucratie et la technocratie: L impact et l influence de ces modes de gestion dans l administration publique Cours no 12 La bureaucratie et la technocratie: L impact et l influence de ces modes de gestion dans l administration publique Plan du cours Bureaucratie et technocratie : Définition Similitudes et différences

Plus en détail

CONSEILLERS DEMAIN. Accompagner les conseillers pour intégrer l'enjeu de réduction des produits phytosanitaires

CONSEILLERS DEMAIN. Accompagner les conseillers pour intégrer l'enjeu de réduction des produits phytosanitaires CONSEILLERS DEMAIN Accompagner les conseillers pour intégrer l'enjeu de réduction des produits phytosanitaires Claude Delbos, Chambre d agriculture de Loire-Atlantique VOTRE LOGO Projet CasDar 9068 Conseillers

Plus en détail