Démarche diagnostique dans les vascularites Importance du lien clinico-biologique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Démarche diagnostique dans les vascularites Importance du lien clinico-biologique"

Transcription

1 Démarche diagnostique dans les vascularites Importance du lien clinico-biologique David Launay Service de Médecine Interne Centre National de Reference «Maladies autoimmunes et systémiques rares»

2 homme de 55 ans antécédent de psoriasis OBSERVATION Hospitalisée pour bilan d un purpura nécrotique évoluant depuis 10 jours rhinite croûteuse avec epistaxis depuis 6 mois température : 38,7 C Pouls : 130 TA : 120/75 mmhg

3

4 OBSERVATION Biologie : NF : leucocytes : /mm 3 82 % de neutrophiles 10 % d éosinophiles Hb : 10,3 g/l Plaquettes : Créatinine : 14 mg/l, urée : 0,55 g/l VS : 55 ; CRP : 43 mg/l ; Fibrinogène : 5,2 g/l Bandelette urinaire : protéinurie : ++; hématurie : ++++

5 OBSERVATION Deux heures après son admission : baisse brutale de l acuité visuelle à 1/10 OD OACR droite paralysie du SPE gauche

6 Urgence diagnostique et thérapeutique Le diagnostic et le traitement doivent être faits dans les 6 heures sinon : risque de cécité définitive/séquelle motrice Quel a été le premier interlocuteur appelé? 6 heures

7 Urgence diagnostique et thérapeutique Le diagnostic et le traitement doivent être faits dans les 6 heures sinon : risque de cécité définitive/séquelle motrice Quel a été le premier interlocuteur appelé? BIOLOGISTE ANCA en U

8 Urgence diagnostique et thérapeutique Le diagnostic et le traitement doivent être faits dans les 6 heures sinon : risque de cécité définitive/séquelle motrice Quel a été le premier interlocuteur appelé? BIOLOGISTE ANCA en U Fiables et interprétés

9 Urgence diagnostique et thérapeutique ANCA en urgence ANCA de type canca/anti PR3 hémocultures, serologies et PCR virales ETO : normale début < 6 heures des embols de methylprednisolone/échanges plasmatiques et recupération à terme de la vision/pas de séquelles motrices diagnostic ultérieur confirmé de maladie de Wegener

10 Plan 1. Definition d une vascularite 2. Caractéristiques communes à toutes les vascularites 3. Différences : nosologie 4. Démarche diagnostique intégrée devant une vascularite Signes d appels Démarche diagnostique : diagnostic positif/nosologique/diagnostic différentiel Clinique/biologie Histologie/radiologie Lien clinico-biologique : Interprétation des résultats 5. Conclusion

11 Vascularites groupe d'affections hétérogènes dans leurs présentations, leurs causes, leurs pronostics et leurs traitements

12 Vascularites groupe d'affections hétérogènes dans leurs présentations, leurs causes, leurs pronostics et leurs traitements TOUTES caractérisées par une inflammation de la paroi des vaisseaux sanguins artériels et/ou capillaires et/ou veineux

13 Vascularites groupe d'affections hétérogènes dans leurs présentations, leurs causes, leurs pronostics et leurs traitements TOUTES caractérisées par une inflammation de la paroi des vaisseaux sanguins artériels et/ou capillaires et/ou veineux entraînant des sténoses ou des occlusions multifocales par thrombose ou prolifération intimale

14 Vascularites groupe d'affections hétérogènes dans leurs présentations, leurs causes, leurs pronostics et leurs traitements TOUTES caractérisées par une inflammation de la paroi des vaisseaux sanguins artériels et/ou capillaires et/ou veineux entraînant des sténoses ou des occlusions multifocales par thrombose ou prolifération intimale

15 caractéristiques communes et différences entre les vascularites

16 Caractéristiques communes signes cliniques & biologiques communs : un «syndrome de vascularite» risque d atteinte viscérale engageant le pronostic fonctionnel et/ou vital URGENCE diagnostique et thérapeutique difficulté fréquente de diagnostic positif et différentiel intégration clinique/biologie/histologie/radiologie diagnostic nosologique CAPITAL traitement adapté à chaque type de vascularite

17 Différences vascularites primitives ou secondaires primitives : MH/Takayasu PAN Kawazaki WG/CSS/MPA : vascularites à ANCA Purpura rhumatoïde et vascularites à IgA Cryoglobulinémie

18 Différences vascularites primitives ou secondaires primitives : MH/Takayasu PAN Kawazaki WG/CSS/MPA : vascularites à ANCA Purpura rhumatoïde et vascularites à IgA Cryoglobulinémie

19 Différences vascularites primitives ou secondaires primitives secondaires : infections virales infections bactériennes médicaments maladie systémique : PR/LED/SAPL cancers

20 Différences vascularites primitives ou secondaires primitives secondaires : infections virales infections bactériennes médicaments maladie systémique : PR/LED/SAPL cancers

21 Différences vascularites primitives ou secondaires primitives secondaires anatomopathologie : type de vaisseau atteint Nature de l infiltrat inflammatoire Présence de granulomes et de nécrose

22 Différences vascularites primitives ou secondaires primitives secondaires anatomopathologie type d organe préférentiellement atteint

23 Différences vascularites primitives ou secondaires primitives secondaires anatomopathologie type d organe préférentiellement atteint mécanismes physiopathologiques de l atteinte vasculaire classification nosologique de la vascularite

24 Mécanismes physiopathologiques 1. Formation de complexes immuns : PAN associée au VHB Purpura rhumatoïde vascularite sur cryoglobulinémie 2. ANCA WG MPA CSS 3. LcT et formation de granulomes Horton/Takayasu WG CSS

25 Quand évoquer le diagnostic? Association de 1 ou plusieurs signes Altération inexpliquée de l'état général Fièvre/Syndrome inflammatoire inexpliqué

26 Quand évoquer le diagnostic? Association de 1 ou plusieurs signes Altération inexpliquée de l'état général Fièvre/Syndrome inflammatoire inexpliqué Purpura vasculaire (infiltré) à nécrose cutanée/gangrène ou ulcère digital Arthralgies/arthrite inexpliquées d'horaire inflammatoire Myalgies/multinévrite

27 Quand évoquer le diagnostic? Association de 1 ou plusieurs signes Altération inexpliquée de l'état général Fièvre/Syndrome inflammatoire inexpliqué Purpura vasculaire (infiltré) à nécrose cutanée/gangrène ou ulcère digital Arthralgies/arthrite inexpliquées d'horaire inflammatoire Myalgies/multinévrite glomérulonéphrite rapidement progressive hémorragie alvéolaire/nodules pulmonaires Syndrome pneumorénal

28 Quand évoquer le diagnostic? Association de 1 ou plusieurs signes Altération inexpliquée de l'état général Fièvre/Syndrome inflammatoire inexpliqué Purpura vasculaire (infiltré) à nécrose cutanée/gangrène ou ulcère digital Arthralgies/arthrite inexpliquées d'horaire inflammatoire Myalgies/multinévrite glomérulonéphrite rapidement progressive hémorragie alvéolaire/nodules pulmonaires Syndrome pneumorénal infarctus vasculaire dans de multiples sites

29 Quand évoquer le diagnostic? Association de 1 ou plusieurs signes Altération inexpliquée de l'état général Fièvre/Syndrome inflammatoire inexpliqué Arthralgies/arthrite inexpliquées d'horaire inflammatoire Purpura vasculaire (infiltré) à nécrose cutanée/gangrène ou ulcère digital Myalgies/multinévrite glomérulonéphrite rapidement progressive hémorragie alvéolaire/nodules pulmonaires Syndrome pneumorénal infarctus vasculaire dans de multiples sites

30 Démarche diagnostique des vascularites 1. Faire le diagnostic positif 2. Eliminer le diagnostic différentiel 3. Faire le diagnostic nosologique 4. Etablir un pronostic 5. Assurer le suivi diagnostic positif et nosologique le plus rapide et sur possible mise en route du traitement la plus rapide possible

31 Diagnostic positif/nosologique des vascularites Le diagnostic est suspecté cliniquement idéalement confirmé histologiquement aidé par la biologie et la radiologie Les ANCA de type MPO/PR3 peuvent être suffisants en l absence de confirmation histologique Il existe des critères de classification des vascularites ACR critères diagnostiques

32 U R G E N C E Démarche diagnostique des vascularites Examen clinique Examen histologique Diagnostic positif différentiel nosologique Examens radiologiques Examens biologiques I N T E G R A T I O N

33 Examens biologiques Syndrome vascularite NFS, CRP, fibrinogène, EPP atteinte rénale : b ette urinaire, p ie des 24h, sédiment urinaire

34 Examens biologiques Syndrome vascularite NFS, CRP, fibrinogène, EPP atteinte rénale : b ette urinaire, p ie des 24h, sédiment urinaire Diagnostic positif et nosologique : ANCA/cryoglobulinémie (CH50)/cryofibrinogène

35 Examens biologiques Syndrome vascularite NFS, CRP, fibrinogène, EPP atteinte rénale : b ette urinaire, p ie des 24h, sédiment urinaire Diagnostic positif et nosologique : ANCA/cryoglobulinémie (CH50)/cryofibrinogène Diagnostic nosologique : éosinophilie FR APL IgA Serologies virales : hépatite B, C, VIH, parvovirus B19, CMV, EBV

36 Examens biologiques Syndrome vascularite NFS, CRP, fibrinogène, EPP atteinte rénale : b ette urinaire, p ie des 24h, sédiment urinaire Diagnostic positif et nosologique : ANCA/cryoglobulinémie (CH50)/cryofibrinogène Diagnostic nosologique : éosinophilie FR APL IgA Serologies virales : hépatite B, C, VIH, parvovirus B19, CMV, EBV Diagnostic différentiel : hémocultures Suivi : CRP, rein et ANCA

37 Les examens biologiques qui font basculer le diagnostic positif/nosologique/différentiel ANCA Cryoglobulinémie bilan rénal Serologies virales : hépatite B, C, VIH, parvovirus B19, CMV, EBV hémocultures IMPACT THERAPEUTIQUE FORT

38 Fiabilité/Interprétation/Dialogue C L I N Examen histologique B I O L I C I Examen clinique Diagnostic positif différentiel nosologique Examens biologiques O G I E S N Examens radiologiques T E

39 Fiabilité/Interprétation/Dialogue C L I B I O N I C I garant de la fiabilité interpréter évite le surdiagnostic et le sousdiagnostic ne pas noyer le biologiste sous les demandes «urgentes» établir un lien de confiance : qd c est urgent, c est urgent! donner au biologiste les données cliniques L O G I E S N T E

40 Biologiste Clinicien Le clinicien se raccroche aux examens biologiques Mais, il faut que le clinicien sache interpréter un résultat biologique et que le biologiste ait des connaissances cliniques : ADEQUATION du résultat avec la clinique Par exemple : ANCA de type canca en IF n est pas nécessairement synonyme de présence d anti MPO ou anti PR3 ANCA de type MPO/PR3 existent dans d autres pathologies IF seul a un apport diagnostique bcp plus modeste que IF+ELISA Se, Sp Rapport de vraisemblance : apport d un test dans le raisonnement médical

41 Delacour et al.

42 syndrome de vascularite ANCA Delacour et al.

43 syndrome de vascularite ANCA rapports de vraisemblance Delacour et al.

44

45

46

47 ANCA et vascularite ELISA 1 ELISA 2 ELISA 3 IFI Vermeersch et al

48 Conclusion Démarche diagnostique d une vascularite intègre clinique biologie radiologie histologie place centrale de la biologie : les paramètres biologiques font partie du nom des pathologies Responsabilité du clinicien et du biologiste pour : demander des tests à bon escient assurer la fiabilité des résultats INTERPRETER en dialoguant éviter le SURdiagnostic et le SOUSdiagnostic connaitre les performances : Se, Sp, LR

Démarche diagnostique dans les vascularites Importance du lien clinico-biologique

Démarche diagnostique dans les vascularites Importance du lien clinico-biologique Démarche diagnostique dans les vascularites Importance du lien clinico-biologique David Launay Service de Médecine Interne Centre National de Reference «Maladies autoimmunes et systémiques rares» homme

Plus en détail

Vascularites Quelques réflexions sur la problématique du diagnostic

Vascularites Quelques réflexions sur la problématique du diagnostic Vascularites Quelques réflexions sur la problématique du diagnostic Professeur Daniel Adoue Professeur Odile Beyne-Rauzy Docteur Sylvie Ollier Docteur Pierre Cougoul Docteur Julia Moeglin Docteur Karen

Plus en détail

PERIARTERITE NOUEUSE. (traitement exclu)

PERIARTERITE NOUEUSE. (traitement exclu) PERIARTERITE NOUEUSE (traitement exclu) CLASSIFICATION PAN : 1990 ACR CRITERIA Perte de plus de 4 kg Livedo reticularis Douleurs testiculaires Mononeuropathie multiple PAD > 90 mm Hg Élévation de l urée

Plus en détail

Item 189 Vascularites systémiques Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 189 Vascularites systémiques Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 189 s systémiques Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Vascularites intéressant des vaisseaux de moyen calibre...3 2. Vascularites des petits vaisseaux... 5 2 1.

Plus en détail

CAS CLINIQUE: UN PURPURA INOPPORTUN

CAS CLINIQUE: UN PURPURA INOPPORTUN CAS CLINIQUE: UN PURPURA INOPPORTUN Claire Laresche CHU Besançon, Pr Humbert Nancy, 28/10/2010 Mr M., 44ans Antécédents: Rectocolite hémorragique (RCH), diagnostiquée en 2002: Corticothérapie Ciclosporine

Plus en détail

INSUFFISANCE RENALE RAPIDEMENT PROGRESSIVE SURVENANT CHEZ UNE PATIENTE SCLERODERMIQUE : QUEL(S) DIAGNOSTIC(S) RETENIR?

INSUFFISANCE RENALE RAPIDEMENT PROGRESSIVE SURVENANT CHEZ UNE PATIENTE SCLERODERMIQUE : QUEL(S) DIAGNOSTIC(S) RETENIR? 13ème Congrès Algérien de Rhumatologie de la LAAR 17-18-19 mai 2013, Sheraton - Alger INSUFFISANCE RENALE RAPIDEMENT PROGRESSIVE SURVENANT CHEZ UNE PATIENTE SCLERODERMIQUE : QUEL(S) DIAGNOSTIC(S) RETENIR?

Plus en détail

Poumons et Vascularites DES neurologie AVRIL 2011

Poumons et Vascularites DES neurologie AVRIL 2011 Poumons et Vascularites DES neurologie AVRIL 2011 Vascularite Definition: infiltration de toute ou partie de la paroi d un vaisseau par des cellules inflammatoires. Classification: selon la taille, l histologie

Plus en détail

Reins et connectivites. Dr Jean-Pierre Venetz Centre de transplantation CHUV 7 octobre 2004

Reins et connectivites. Dr Jean-Pierre Venetz Centre de transplantation CHUV 7 octobre 2004 Reins et connectivites Dr Jean-Pierre Venetz Centre de transplantation CHUV 7 octobre 2004 Introduction Les glomérulopathies inflammatoires Les glomérulonéphrites immunes : LED, pauci-immunes, anti-gbm

Plus en détail

Opacités alvéolaires floues bilatérales Non systématisées De topographie plutôt basale Péri-hilaire Pas d épanchement pleural.

Opacités alvéolaires floues bilatérales Non systématisées De topographie plutôt basale Péri-hilaire Pas d épanchement pleural. - Homme de 47 ans - ATCD : HTA, tabagisme 15 PA, - - Dyspnée depuis 2 semaines d aggravation progressive, crépitants bilatéraux - hématurie microscopie, arthralgies bilatérales (épaules), myalgies, purpura.

Plus en détail

Evaluation des vascularites nécrosantes. Instruments de mesure

Evaluation des vascularites nécrosantes. Instruments de mesure Evaluation des vascularites nécrosantes Instruments de mesure Xavier Puéchal D.U. 14 Février 2014 Hôpital Cochin http://www.vascularites.org Evaluation des vascularites Evaluation initiale Instruments

Plus en détail

A propos d un cas d IRC rapidement progressive avec néphropathie diabétique et Vascularite

A propos d un cas d IRC rapidement progressive avec néphropathie diabétique et Vascularite A propos d un cas d IRC rapidement progressive avec néphropathie diabétique et Vascularite Dr. Y. Brands Médecine générale - Liège Dr. L. Radermacher Néphrologie CHR Citadelle Liège Cas Clinique René V.

Plus en détail

Cas clinique en pathologies inflammatoires

Cas clinique en pathologies inflammatoires Cas clinique en pathologies inflammatoires Dr. Elisabeth ASLANGUL Médecine Interne Groupe Hospitalier Hôtel Dieu/Cochin Pr. Franck PAGES Immunologie Hôpital Européen Georges Pompidou Faculté de Médecine

Plus en détail

Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR

Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR Sommaire CHAPITRE 1 RÉACTION INFLAMMATOIRE : ASPECTS 17 CLINIQUES ET BIOLOGIQUES. CONDUITE À TENIR Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire Question 112 I. DÉFINITION INTRODUCTION 17 II. PRINCIPAUX

Plus en détail

Evaluation des vascularites nécrosantes. Instruments de mesure

Evaluation des vascularites nécrosantes. Instruments de mesure Evaluation des vascularites nécrosantes Instruments de mesure Xavier Puéchal D.U. 05 Février 2016 Hôpital Cochin http://www.vascularites.org Evaluation des vascularites Evaluation initiale Instruments

Plus en détail

Purpura d Henoch-Schönlein. Dr. Sergio Manzano

Purpura d Henoch-Schönlein. Dr. Sergio Manzano Purpura d Henoch-Schönlein Dr. Sergio Manzano 1 Introduction Epidémiologie Etiologie Diagnostic clinique Diagnostic différentiel Examens complémentaires Définition de cas Complications Traitement Suivi

Plus en détail

Vasculopathies. Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante

Vasculopathies. Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante Vasculopathies Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante Pathologies vasculaires Vasculite leucocytoclasique Granulome faciale et Erythema elevatum diutinum Polyartérite noueuse Cryoglobulinémie Vasculite

Plus en détail

I. PHYSIOPATHOLOGIE SOMMAIRE

I. PHYSIOPATHOLOGIE SOMMAIRE CHAPITRE 7 HÉMATURIE OBJECTIF Devant une hématurie microscopique et macroscopique, argumenter les hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. SOMMAIRE I. PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Infarctus du myocarde révélant une maladie de Behcet. Dr Kachenoura Alger

Infarctus du myocarde révélant une maladie de Behcet. Dr Kachenoura Alger Infarctus du myocarde révélant une maladie de Behcet Dr Kachenoura Alger Maladie universelle prédominant autour du bassin méditerranéen et au japon Première en 1937 par H. Behcet : triade associant: aphtose

Plus en détail

SYNDROME PNEUMO-RÉNAL

SYNDROME PNEUMO-RÉNAL SYNDROME PNEUMO-RÉNAL Urgence diagnostique et thérapeutique pour le réanimateur et l interniste Miguel Hié Service de Médecine Interne 2, Pr Amoura Hôpital de La Pitié-Salpêtrière 1918 : EW Goodpasture,

Plus en détail

Vasculites: Quand il faut y penser! A propos de deux cas

Vasculites: Quand il faut y penser! A propos de deux cas Vasculites: Quand il faut y penser! A propos de deux cas Cas n 1(M.G.): anamnèse Monsieur M.G., 72 ans Bonne santé habituelle Consulte son MT alors que: Depuis 2-3 mois: baisse de l'état général, asthénie,

Plus en détail

Items n 181 et n 186

Items n 181 et n 186 Items n 181 et n 186 N 181 Réaction in ammatoire : aspects biologiques et cliniques Conduite à tenir : Expliquer les principaux mécanismes et les manifestations cliniques et biologiques de la réaction

Plus en détail

N 181. Réaction inflammatoire : aspects biologiques et cliniques. Conduite à tenir

N 181. Réaction inflammatoire : aspects biologiques et cliniques. Conduite à tenir N 181. Réaction inflammatoire : aspects biologiques et cliniques. Conduite à tenir Expliquer les principaux mécanismes et les manifestations cliniques et biologiques de la réaction inflammatoire. Connaître

Plus en détail

Polyradiculonévrite aiguë

Polyradiculonévrite aiguë Polyradiculonévrite aiguë Intérêt affection fréquente Urgence médicale trouble de la déglutition trouble respiratoire trouble cardiaque Bonne PEC évolution favorable reconnaître la PRNA Affection du système

Plus en détail

Département de médecine Service de néphrologie. Consultations générales - Néphrologie

Département de médecine Service de néphrologie. Consultations générales - Néphrologie Consultations générales - Néphrologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Paul Montambault Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

Cas clinique. F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon. Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux

Cas clinique. F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon. Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux Cas clinique F.A. Dauchy, H. Dutronc, A. Merlet, M. Dupon Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin CHU de Bordeaux Déclaration de conflits d intérêts de 2009 à 2011 Frédéric-Antoine

Plus en détail

Sémiologie médicale Néphrologie DCEM1

Sémiologie médicale Néphrologie DCEM1 Sémiologie médicale Néphrologie DCEM1 2008 Fonctions des reins Excrétion des déchets Régulation du bilan hydro électrolytique Fonction endocrine Schéma de l appareil urinaire Le néphron Glomérule Signes

Plus en détail

parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite chez le patient septique.

parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite chez le patient septique. Absence d anticorps d anti HéparineH parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite par l héparine l chez le patient septique. Docteur Cécile Chopard Anesthésiste CHI Eure-Seine Evreux 31 Mai

Plus en détail

Syndrome néphrotique

Syndrome néphrotique Syndrome néphrotique Définition : protéinurie supérieure à 50 mg/kg/j œdème hypoalbuminémie inférieure à 30g/l Le syndrome néphrotique est idiopathique dans 90% des enfants entre 2 et 10 ans. Syndrome

Plus en détail

Examens complémentaires. d'orientation

Examens complémentaires. d'orientation Étiologie Anamnèse et examen clinique Examens complémentaires d'orientation Confirmation diagnostique Insuffisance rénale aiguë pré- rénale IRA fonctionnelle sur hypovolémie Déshydratation, signes de contraction

Plus en détail

EVALUATION FORMATIVE UE PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE

EVALUATION FORMATIVE UE PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE GUADELOUPE DIRECTION DE LA FORMATION ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS EVALUATION FORMATIVE UE 2.5 - PROCESSUS INFECTIEUX ET INFLAMMATOIRE

Plus en détail

Table des matières. Introduction 3. - La patiente 4. - Exercice 5. - Exercice 6. - Prélèvements biologiques 7. - Exercice 8. - Résultats biologiques 9

Table des matières. Introduction 3. - La patiente 4. - Exercice 5. - Exercice 6. - Prélèvements biologiques 7. - Exercice 8. - Résultats biologiques 9 Lupus systémique Table des matières Introduction 3 - La patiente 4 - Exercice 5 - Exercice 6 - Prélèvements biologiques 7 - Exercice 8 - Résultats biologiques 9 - Exercice : Le LES 10 - Examen complémentaire

Plus en détail

Biopathologie. Cours n 4 : Athérome. Jean-François Emile, Service de pathologie & EA4340 Hôp. Ambroise Paré, APHP & Université de Versailles SQY

Biopathologie. Cours n 4 : Athérome. Jean-François Emile, Service de pathologie & EA4340 Hôp. Ambroise Paré, APHP & Université de Versailles SQY Biopathologie Cours n 4 : Athérome Jean-François Emile, Service de pathologie & EA4340 Hôp. Ambroise Paré, APHP & Université de Versailles SQY Athérome / Athérosclérose Lésion des grosses et moyennes artères

Plus en détail

Les atteintes extra rénales du Purpura rhumatoïde

Les atteintes extra rénales du Purpura rhumatoïde Les atteintes extra rénales du Purpura rhumatoïde B Llanas Hôpital des enfants / Bordeaux brigitte.llanas@chu-bordeaux.fr Néphropathies à IgA primitives Atteinte rénale exclusive Rein +/- peau +/- articulations

Plus en détail

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit.

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit. Alors qu il est en vacances en Auvergne, Mr B 58 ans, présente brutalement une fièvre à 40 C avec des frissons. A l arrivée aux Urgences de l Hôpital du Puy en Velay, on découvre à l examen clinique la

Plus en détail

Dr. L. Ammari Formation sur les anti-viraux, Sousse 13 Mars 2009 Collège des maladies infectieuses

Dr. L. Ammari Formation sur les anti-viraux, Sousse 13 Mars 2009 Collège des maladies infectieuses CAS CLINIQUE 2 Dr. L. Ammari Formation sur les anti-viraux, Sousse 13 Mars 2009 Collège des maladies infectieuses Enfant faouz,née le 12/10/1996, présente une infection par le VIH découverte en 2002 au

Plus en détail

Marie Gérard UCL, IHN

Marie Gérard UCL, IHN homme 49 ans, baisse de l'état général, dyspnée d'effort devenant invalidante,ulcération nasale gauche le scanner thoracique montre les images suivantes.quels sont les éléments sémiologiques significatifs

Plus en détail

Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage. ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens

Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage. ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens d Anatomie et Cytologie Pathologiques : connaitre les

Plus en détail

Dossier 1. Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal.

Dossier 1. Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal. Dossier 1 Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal. Hémogramme : Hémoglobine : 12,4 g/dl VGM : 93 μm 3 CCMH : 33 % Réticulocytes

Plus en détail

POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans. Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED

POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans. Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED POLYARTHRALGIES Orientations et Bilans Pr. Martin Soubrier Service de Rhumatologie CHU Gabriel MOMPIED Des étiologies multiples Polysynovite distale symétrique fixe nue : polyarthrite rhumatoïde Oligoarthrite

Plus en détail

Depuis décembre 2007: plusieurs consultations aux urgences et une hospitalisation au service Porte

Depuis décembre 2007: plusieurs consultations aux urgences et une hospitalisation au service Porte Dossier 1 A. Khalil MF Carette Homme de 44 ans Asthme depuis 2001 Depuis décembre 2007: plusieurs consultations aux urgences et une hospitalisation au service Porte Le 01/06/2008, consultation aux urgences

Plus en détail

Table des matières. Introduction 3. - Le patient 4. - Exercice 5. - Exercice 6. - Prélèvements biologiques 7. - Exercice 8. - Analyses biologiques 9

Table des matières. Introduction 3. - Le patient 4. - Exercice 5. - Exercice 6. - Prélèvements biologiques 7. - Exercice 8. - Analyses biologiques 9 tuberculose MTE Table des matières Introduction 3 Le patient 4 Exercice 5 Exercice 6 Prélèvements biologiques 7 Exercice 8 Analyses biologiques 9 Exercice : analyses biologiques 10 Résultats biologiques

Plus en détail

La lettre d. Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du

La lettre d. Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du La lettre d L information biomédicale des laboratoires Oriade Noviale Novembre 2015 Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du même continuum

Plus en détail

Université de Bordeaux DFGSM 2. UE De l agent infectieux à l hôte. Enseignement complémentaire optionnel. 1ère session. 07 Mai 2015.

Université de Bordeaux DFGSM 2. UE De l agent infectieux à l hôte. Enseignement complémentaire optionnel. 1ère session. 07 Mai 2015. Université de Bordeaux DFGSM 2 UE De l agent infectieux à l hôte Enseignement complémentaire optionnel 1ère session 07 Mai 2015 7 pages / 9 QROC 1 QROC 1 Décrivez brièvement les éléments transférables

Plus en détail

INTERPRETATION DES TESTS DIAGNOSTIQUES

INTERPRETATION DES TESTS DIAGNOSTIQUES INTERPRETATION DES TESTS DIAGNOSTIQUES Jean-Christophe LEGA MCU Thérapeu@que - PH Médecine interne et vasculaire PRINTEMPS 2017 de la MEDECINE D URGENCE 16 MAI 2017 Le meilleur examen complémentaire c

Plus en détail

Néphrites tubulo-interstitielles. Dr. Brigitte McGregor HEH, Lyon

Néphrites tubulo-interstitielles. Dr. Brigitte McGregor HEH, Lyon Néphrites tubulo-interstitielles Dr. Brigitte McGregor HEH, Lyon Terminologie Atteinte tubulaire et interstitielle Aigues et chroniques Primaire ou secondaire lésions glomérulaires ou vasculaires Réactives

Plus en détail

Orientation. Urgences abdominales - III. Exploration. Pancréatite aiguë. PA / scanner

Orientation. Urgences abdominales - III. Exploration. Pancréatite aiguë. PA / scanner Orientation Urgences abdominales - III Yves Gandon Urgence = douleurs quasiconstantes Localisation oriente +++ Associées à Occlusion (sur bride post-chir, hernie ) Fièvre (appendicite, cholécystite, sigmoïdite

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013 Leucémie lymphoïde chronique Introduction Définition: Prolifération lymphoïde monoclonale, responsable d'une infiltration médullaire, sanguine, parfois ganglionnaire, constituée de lymphocytes matures

Plus en détail

EDITORIAL. Scientific Support SOMMAIRE

EDITORIAL. Scientific Support SOMMAIRE Scientific Support GSS - N 2 : Octobre 2016 EDITORIAL Les maladies auto-immunes sont caractérisées par la production d auto-anticorps (AAC) de haute affinité ayant une valeur diagnostique seuil au dessus

Plus en détail

CLASSIFICATION ET DIAGNOSTIC DES VASCULARITES SYSTEMIQUES Loïc Guillevin Hôpital Cochin, Paris

CLASSIFICATION ET DIAGNOSTIC DES VASCULARITES SYSTEMIQUES Loïc Guillevin Hôpital Cochin, Paris CLASSIFICATION ET DIAGNOSTIC DES VASCULARITES SYSTEMIQUES Loïc Guillevin Hôpital Cochin, Paris Fibrinoid necrosis (media) Inflammation Thrombosis CLASSIFICATION CLASSIFICATION DES VASCULARITES NECROSANTES

Plus en détail

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 4 causes médicales de détresse respiratoire du nouveau-né 1 diagnostic différentiel de la névrite

Plus en détail

L écho-doppler permet-il de se passer de la biopsie d artère temporale au cours de la maladie de Horton?

L écho-doppler permet-il de se passer de la biopsie d artère temporale au cours de la maladie de Horton? L écho-doppler permet-il de se passer de la biopsie d artère temporale au cours de la maladie de Horton? Dr Benhamou Ygal Médecine interne-médecine Vasculaire CHU de Rouen Membre du GEFA Les critères de

Plus en détail

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge?

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? C H A P E L L E E, D E L A P P A R E N T T, J O L L Y M, B A E Z A C, G O V Y A D O W S K I Y A, T E R Z I B A C H I A N J

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Urologie Néphrologie»

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Urologie Néphrologie» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Urologie Néphrologie» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Urologie Néphrologie - Public cible : Cinquième année médecine

Plus en détail

DES septembre 2016 E Solau-Gervais Poitiers

DES septembre 2016 E Solau-Gervais Poitiers DES septembre 2016 E Solau-Gervais Poitiers =artérite à cellule géante ou artérite temporale Prédominance féminine Moyenne de survenue entre 70 et 75 ans Céphalées unilatérale, temporale, d apparition

Plus en détail

Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Généralités... 3 2. Maladie de Horton... 3 2.1. Manifestations cliniques de

Plus en détail

Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale

Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale Galanti L, Dekeyser M, François JH, Vanbeckbergen D, Donckier J, Jamart J Cliniques

Plus en détail

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES Objectifs l Reconnaître et traiter précocement l ischémie l Mécanisme et cause de l obstruction l Revascularisation et sauvegarde du membre l Prévention

Plus en détail

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose Table des matières Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... V VI X Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose 1. Athérome, épidémiologie et physiopathologie, le malade polyathéromateux...

Plus en détail

Orientation diagnostique devant un purpura de l adulte question 330. Chloé James MCU-PH, laboratoire d hémostase Hôpital Haut Lévêque

Orientation diagnostique devant un purpura de l adulte question 330. Chloé James MCU-PH, laboratoire d hémostase Hôpital Haut Lévêque Orientation diagnostique devant un purpura de l adulte question 330 Chloé James MCU-PH, laboratoire d hémostase Hôpital Haut Lévêque Circonstances de découverte 2 urgences vitales: Purpura fulminans (vasculaire

Plus en détail

Le point de vue du radiologue

Le point de vue du radiologue Le point de vue du radiologue Noémie Butori Assistante en radiologie - CH Mâcon Le téléphone sonne à 0h30 60 ans, douleur abdominale et vomissements, multiples ATCD chir abdo. «Je suis interne d ortho,

Plus en détail

Les glomérulonéphrites membranoprolifératives ou GNMP

Les glomérulonéphrites membranoprolifératives ou GNMP Les glomérulonéphrites membranoprolifératives ou GNMP Isabelle Brochériou Service d anatomie et cytologie pathologiques Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP HP, Paris Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

THROMBOSE. - les caillots sanguins formés après la mort (caillots post mortem ou cadavériques)

THROMBOSE. - les caillots sanguins formés après la mort (caillots post mortem ou cadavériques) I Introduction THROMBOSE On appelle thrombose la coagulation du sang dans les cavités vasculaires (artères, veines, capillaires ou cavités cardiaques) durant la vie. Cette définition élimine: - les caillots

Plus en détail

Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016

Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016 Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016 DP3 Un patient de 24 ans est amené par sa compagne aux urgences à 6h du matin pour des douleurs abdominales violentes. On note une amydalectomie dans l enfance.

Plus en détail

Item n o 330 : Purpuras chez l enfant et chez l adulte

Item n o 330 : Purpuras chez l enfant et chez l adulte Examen National Classant Orientation diagnostique devant MISE A JOUR Item n o 330 : Purpuras chez l enfant et chez l adulte Objectifs Devant un purpura chez l enfant ou chez l adulte, argumenter les principales

Plus en détail

MENDJEL.Ouissem1, SALAH.S.S1, BENIDIR.M1, DJENDI.A1, HAKEM.D2, HAMDI.A1, ZOUAOUI.S1, SAIDANI.K1, ATTAL.N1

MENDJEL.Ouissem1, SALAH.S.S1, BENIDIR.M1, DJENDI.A1, HAKEM.D2, HAMDI.A1, ZOUAOUI.S1, SAIDANI.K1, ATTAL.N1 MENDJEL.Ouissem1, SALAH.S.S1, BENIDIR.M1, DJENDI.A1, HAKEM.D2, HAMDI.A1, ZOUAOUI.S1, SAIDANI.K1, ATTAL.N1 Laboratoire d Auto-immunité, Service d Immunologie, Institut Pasteur d Algérie 2012 revised international

Plus en détail

Ischémie mésentérique

Ischémie mésentérique Ischémie mésentérique Veineuse Artérielle Chronique: Angor Mésentérique Aigue Radiologie interventionnelle Pre-test Mr X 75 ans Arrêt des matière et des gaz avec élévation de la CRP dans les suite d une

Plus en détail

Rein et HTA Nephro Introduction :

Rein et HTA Nephro Introduction : Rein et HTA Nephro I- Introduction : - Les néphropathies chroniques parenchymateuses sont la - 1ère cause d HTA secondaire (3 à 5 %) - Toute HTA doit conduire à des tests biologiques de dépistage de la

Plus en détail

Hyperplaquettose. 1. Hémogramme frottis de sang natif coloré au MGG

Hyperplaquettose. 1. Hémogramme frottis de sang natif coloré au MGG Hyperplaquettose I. Définition = thrombocytose ou thrombocytémie Plaquettes > 400 G/L sur plusieurs prélèvements. - Le plus souvent secondaire : réactionnelle, transitoire, modérée - Plus rarement primitive

Plus en détail

LES MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L INFLAMMATION

LES MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L INFLAMMATION Page 1 de 5 LES MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L INFLAMMATION VITESSE DE SÉDIMENTATION - VS (TARIF : 2.65 1) ) La VS des érythrocytes est la chute libre des éléments sanguins d une colonne de sang rendu incoagulable.

Plus en détail

Les vascularites associées aux ANCA

Les vascularites associées aux ANCA Les vascularites associées aux ANCA Luc Mouthon Luc.mouthon@cch.aphp.fr Université Paris Descartes, Inserm U1016, Institut Cochin, Paris Service de Médecine Interne, hôpital Cochin, Assistance publique-hôpitaux

Plus en détail

Item 121 : La polyarthrite rhumatoïde (Evaluations)

Item 121 : La polyarthrite rhumatoïde (Evaluations) Item 121 : La polyarthrite rhumatoïde (Evaluations) Date de création du document 2010-2011 CAS CLINIQUE Scénario : Une femme de 60 ans vient consulter en se plaignant des genoux, des chevilles et de l'épaule

Plus en détail

Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas

Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas Cirrhose biliaire primitive: étude multicentrique* de 79 cas EL Ouni A 1, Larbi T 1, Abdallah M 1, Harmel A 1, Bahri F 2, Ben Jazia I 2, Bouslama K 1, Hamzaoui S 1, M rad S 1. 1-Service de médecine interne,

Plus en détail

Le risque de thrombose. Quelle démarche peut on proposer face à une TVP?

Le risque de thrombose. Quelle démarche peut on proposer face à une TVP? Le risque de thrombose Quelle démarche peut on proposer face à une TVP? Plan Le bilan étiologique Les situations à risque Le suivi d une TV P. 2 brèves TV P. proximales 50 % des embolies pulmonaires 10

Plus en détail

AUTO IMMUNITE. ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris. ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris

AUTO IMMUNITE. ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris. ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris AUTO IMMUNITE ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES COMPLEXES IMMUNS CIRCULANTS FACTEUR RHUMATOÏDE ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES Les procédures communes aux prélèvements et particulières

Plus en détail

UNE OBSERVATION DE MALADIE D ERDHEIM- CHESTER VUE DANS LE SERVICE DE MEDECINE INTERNE DU CHR DE DAX

UNE OBSERVATION DE MALADIE D ERDHEIM- CHESTER VUE DANS LE SERVICE DE MEDECINE INTERNE DU CHR DE DAX MEMOIRE POUR L OBTENTION DE DFMS MEDECINE INTERNE UNE OBSERVATION DE MALADIE D ERDHEIM- CHESTER VUE DANS LE SERVICE DE MEDECINE INTERNE DU CHR DE DAX Présenté par : RAHERISON Rija Eric (MADAGASCAR) Octobre

Plus en détail

Suivi au long cours des essais CHUSPAN I. Maxime Samson. Réunion GFEV 4 avril 2014

Suivi au long cours des essais CHUSPAN I. Maxime Samson. Réunion GFEV 4 avril 2014 Suivi au long cours des essais CHUSPAN I Maxime Samson Réunion GFEV 4 avril 2014 Essais CHUSPAN 1996 FFS 1 = 0 1996 FFS 1 1 GEPA 2 PAM & PAN 3 GEPA PAM & PAN Corticoïdes seuls + AZA ou CYC IV si rechute

Plus en détail

Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta

Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta CAS CLINIQUE Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta Observation: Jeune fille de 16 ans. Athlète pratiquant un sport de combat. Notion de séjour au cote d ivoire. Admise

Plus en détail

Spécificités du diabète de l enfant

Spécificités du diabète de l enfant Spécificités du diabète de l enfant societepediatrieouest@yahoo.fr www.spo-dz.com Dr F. OULD BABA ALI Une jeune fille de 16 ans, vous consulte pour asthénie au moindre effort, un amaigrissement de 5 kg

Plus en détail

Manifestation cutanées du syndrome des antiphospholipides (SAPL)! Camille Francès! Hôpital Tenon, Paris!

Manifestation cutanées du syndrome des antiphospholipides (SAPL)! Camille Francès! Hôpital Tenon, Paris! Manifestation cutanées du syndrome des antiphospholipides (SAPL)! Camille Francès! Hôpital Tenon, Paris! Définition du SAPL Hughes : 1983" Thromboses artérielles ou veineuses" "ou pertes fœtales" Anticoagulant

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS. Novembre n 12 CORRECTION

DOSSIER DU MOIS. Novembre n 12 CORRECTION DOSSIER DU MOIS Novembre n 12 CORRECTION ANNEE 2012/2013 CORRECTION DU DOSSIER DU MOIS DE NOVEMB 2012 Mme T. âgée de 40 ans vous est adressée par son médecin traitant pour des métrorragies capricieuses

Plus en détail

Une histoire abdominale

Une histoire abdominale Une histoire abdominale Monsieur R est de retour en France métropolitaine et se présente à la consultation de proximité le 3 juin 2015 pour des douleurs abdominales et des accès fébriles pluriquotidiens

Plus en détail

Item 190 (ex item 117) Lupus érythémateux disséminé Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 190 (ex item 117) Lupus érythémateux disséminé Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 190 (ex item 117) Lupus érythémateux disséminé Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Généralités Physiopathologie... 3 2. Lupus et anatomie pathologique... 3 2.1.

Plus en détail

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer :

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer : Il faut l'affirmer : C.A.T. devant un AVC C'est facile pour la clinique, avec 85 % de sensibilité. Il faut affirmer son mécanisme dont dépend le traitement : Hémorragie/ischémie : seule l'imagerie le permet

Plus en détail

HEMATURIES DESC 2015

HEMATURIES DESC 2015 HEMATURIES DESC 2015 Introduction Présence d hématies en nombre anormal dans les urines Symptôme fréquent, inquiétant Causes multiples, néphrologiques (++) ou urologiques, des plus bénignes aux plus graves

Plus en détail

Eosinophilie sanguine. = augmentation du chiffre des polynucléaires éosinophiles sanguins à > 500/mm³

Eosinophilie sanguine. = augmentation du chiffre des polynucléaires éosinophiles sanguins à > 500/mm³ Hyperéosinophilie Définition Eosinophilie sanguine = augmentation du chiffre des polynucléaires éosinophiles sanguins à > 500/mm³ Hyperéosinophilie augmentation du chiffre des polynucléaires éosinophiles

Plus en détail

Atteinte rénale au cours du myélome Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Atteinte rénale au cours du myélome Collège Français des Pathologistes (CoPath) Atteinte rénale au cours du myélome Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 Table des matières Préambule... 4 1. Néphropathie à cylindres myélomateux ou tubulopathie myélomateuse...5 2. Amylose

Plus en détail

Place des échanges plasmatiques dans la prise en charge de certaines maladies auto-immunes en urgence et alternatives

Place des échanges plasmatiques dans la prise en charge de certaines maladies auto-immunes en urgence et alternatives Place des échanges plasmatiques dans la prise en charge de certaines maladies auto-immunes en urgence et alternatives Docteur Ana Bento Da Costa (Service de Médecine Interne) Docteur Steven Grangé (Service

Plus en détail

Atteinte hépatique au cours de la maladie de Still de l adulte

Atteinte hépatique au cours de la maladie de Still de l adulte Atteinte hépatique au cours de la maladie de Still de l adulte Journée thématique de médecine interne Dr Najah Boussetta Le 16/1/2015 Patient N. A âgé de 33 ans admis pour exploration d une fièvre au long

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

Item 260 (ex item 134) Néphropathie vasculaire Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 260 (ex item 134) Néphropathie vasculaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 260 (ex item 134) Néphropathie vasculaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Généralités... 3 2. Néphroangiosclérose «bénigne»...3 3. Microangiopathie thrombotique...

Plus en détail

Diagnostic biologique de la toxoplasmose

Diagnostic biologique de la toxoplasmose COURS DE COLLEGE DE MALADIES INFECTIEUSES MICROBIOLOGIE PARASITOLOGIE Diagnostic biologique de la toxoplasmose 26 Janvier 2012 Faculté de Médecine de Sousse CAS CLINIQUE N 2 Pr.Ag Fathallah Akila Faculté

Plus en détail

CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013

CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013 CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013 Patient âgé de 69 ans dont ses ATCD: HTA depuis 12 ans sous lopril 2cps /j Diabétique sous daonil 3cps /j dyslipidémie non traitée hospitalise en cardio pour TVP en

Plus en détail

PLEURESIES SERO FIBRINEUSES. Préparé par JL Pujol. Inflammation exsudative de la plèvre

PLEURESIES SERO FIBRINEUSES. Préparé par JL Pujol. Inflammation exsudative de la plèvre PLEURESIES SERO FIBRINEUSES Préparé par JL Pujol Inflammation exsudative de la plèvre Pleurésies liées à une affection autonome Pleurésies loco régionale Pleurésies liées à une affection générale soit

Plus en détail

ITEM 254 : Œdèmes des membres inférieurs

ITEM 254 : Œdèmes des membres inférieurs Questions ITEM 254 : des membres inférieurs [2006 Dossier 5-2012 Dossier 6] QCM 1 : Quels sont les mécanismes possibles d œdèmes des membres inférieurs de type blancs, mous, prenant le godet et bilatéraux?

Plus en détail

Classification des vascularites systémiques

Classification des vascularites systémiques Maladie rare des vaisseaux Sang Thrombose Vaisseaux 2003 ; 15, n 6 : 326 32 Classification des vascularites systémiques Loïc Guillevin, Christian Pagnoux Service de médecine interne, hôpital Cochin, Paris,

Plus en détail