de la mémoire. De Boeck

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "de la mémoire. De Boeck"

Transcription

1 CM de Psychologie Cognitive Master 1

2 Quelques ouvrages - Cordier, F. & Gaonac h, D. (2010). Apprentissage et mémoire. Nathan Université - Nicolas, S. (2003). Mémoire et conscience. Armand Colin - Nicolas, S. (2000). La mémoire humaine. L'Harmattan - Nicolas, S. & Piolino, P. (2010). Anthologie de psychologie cognitive de la mémoire. De Boeck - Schacter, D. (1999). A la recherche de la mémoire. De Boeck

3 Introduction

4 Introduction Origine du mot "mémoire" Mnémosyne : déesse grecque de la mémoire L'art de la mémoire : poète Simonide de Céos Identification des convives en se souvenant de leur place Méthode des lieux Jusqu'au XIX e : Platon, Aristote, Descartes,

5 Introduction Origine des travaux sur la mémoire XIX e : naissance de la psychologie scientifique 1 ère étude expérimentale de la mémoire : Ebbinghaus (1885) Protocole expérimental d'étude de la mémoire : Encodage Stockage (délai temporel) Récupération La mémoire : fixation, rétention, et restitution d'informations

6 La mémoire humaine ou les mémoires? Plusieurs systèmes mnésiques Durée Capacité Niveau de conscience Dichotomies : apport de la psychologie expérimentale et de la neuropsychologie

7 Chapitre I Les systèmes de la mémoire humaine

8 I- Les principales dichotomies de la mémoire 1- Mémoire à court terme / de travail et mémoire à long terme Délai de stockage MCT/MDT Durée limitée +/- 20 sec Capacité réduite : 7 +/- 2 éléments Sensible aux interférences Recherche séquentielle et exhaustive MLT Durée de stockage illimitée Capacité de stockage illimitée Recherche directe avec indices

9 1- Mémoire à court terme / de travail et mémoire à long terme Courbe de position sérielle (Murdock, 1962) MLT MCT Effet de récence Effet de primauté Patients amnésiques Patient HM (Milner, 1959) Patient KF (Shallice et Warrington, 1970)

10 1- Mémoire à court terme / de travail et mémoire à long terme Mémoire de travail : Baddeley (1986) "la mémoire de travail est un système servant à retenir temporairement les informations et à les manipuler pour une gamme importante de tâches cognitives telles que l apprentissage, le raisonnement et la compréhension" Exemples : Calcul mental Conversation Prise de notes

11 1- Mémoire à court terme / de travail et mémoire à long terme MDT/MLT : systèmes indépendants Mais : informations passent par la MDT Phase de consolidation mnésique Pourquoi oublie-t-on ce qui s'est passé juste avant un traumatisme crânien Perturbation de la phase de consolidation Similaire perte de données informatiques

12 1- Mémoire à court terme / de travail et mémoire à long terme Modèle de la mémoire de travail (Baddeley, 2000) Administrateur Central Calepin Visuospatial Buffer épisodique Boucle Phonologique Connaissances Visuelles Mémoire épisodique Langage

13 2- Mémoire déclarative et mémoire procédurale Cohen et Squire (1980) Mémoire procédurale Représentations d'aptitudes cognitives et motrice Évoquées non consciemment Difficilement verbalisables Mémoire des savoir-faire

14 2- Mémoire déclarative et mémoire procédurale Mémoire déclarative Représentations de faits ou d'événements Accessibles à la conscience Verbalisables Mémoire des savoirs Patient HM Capable d'acquérir de nouvelles habiletés Aucune conscience du dispositif

15 2- Mémoire déclarative et mémoire procédurale Apprentissage massé ou distribué? Massé : pas de pause entre 2 apprentissages Distribué : temps de repos entre 2 répétitions Conduite automobile : massé Contenu d'un cours : distribué

16 3- Mémoire explicite et mémoire implicite Graf & Schacter (1985) Mémoire explicite Récupérer consciemment ou/et volontairement une information Tests : rappel libre, indicé, reconnaissance Mémoire implicite Influence d'un expérience préalable Phénomène d'amorçage (priming)

17 3- Mémoire explicite et mémoire implicite Mémoire implicite Tests : décision lexicale, complètement de mot, etc Effets très vastes dans la vie quotidienne Patients amnésiques Mémoire implicite préservée Forte dégradation de la mémoire explicite Variables expérimentales Profondeur de traitement, attention Intermodalité, modifications perceptives

18 4- Mémoire épisodique et mémoire sémantique Tulving (1972) Mémoire épisodique Souvenirs particuliers et vécus Evénements propres à l'expérience individuelle, localisés dans le temps et l'espace Mémoire sémantique Connaissances stockées Pas d'informations spatio-temporelles

19 4- Mémoire épisodique et mémoire sémantique Patients amnésiques Pas de souvenirs épisodiques Connaissances générales préservées Systèmes en interaction Ex : mémoire épisodique et sémantique

20 II- Le modèle structural SPI de Tulving (1995) Mémoire consciente Mémoire non consciente Mémoire épisodique Mémoire de travail Mémoire sémantique Système de représentations perceptives Mémoire procédurale Sériel Système (encodage) de représentations Parallèle (stockage) Indépendant (récupération) Système d actions

21 Chapitre I La dissociation mémoire implicite et mémoire explicite

22 Introduction - A priori : Mémoire = conscience - En réalité : 2 possibilités de récupération en mémoire Récupération consciente : souvenir Influence du comportement suite à une expérience antérieure sans conscience - Mémoire non consciente : idée très ancienne. Par exemple, Freud et les souvenirs refoulés qui agissent sur le comportement actuel - En psychologie cognitive : provient de l observation des patients amnésiques

23 Introduction Cas du patient HM (Scoville & Milner, 1957) - Patient amnésique, mais capable d apprentissage (dessiner une étoile en miroir) Aucune conscience du dispositif et de l apprentissage a DAY 1 DAY 2 DAY a ERRORS ERRORS ERRORS DAYS DAYS DAYS

24 Introduction Cas du patient Mickey (Schacter, 1999, p ) «le patient, que j appelle Mickey, avait été victime d un traumatisme crânien grave dans un accident et ne se souvenait quasiment rien de ses expériences récentes. Je m assis en face de lui derrière un bureau et je lui ai dit que j allais essayer de lui apprendre différentes choses. Je lui posais des questions sur des faits obscurs que j avais récupéré en fouillant dans des encyclopédies, tels que «Où fut joué le premier match de base-ball?» (Hoboken) ou «Qui détient le record du monde des poignées de mains?» (Theodore Roosevelt). Quand Mickey ne connaissait pas la bonne réponse, ce qui était le cas la plupart du temps, je la lui donnais. Il était intrigué par ces amusements et pris plaisir à notre jeu.

25 Introduction Cas du patient Mickey (Schacter, 1999, p ) Après mon départ de la pièce et mon retour vingt minutes plus tard, Mickey ne conservait qu un vague souvenir du fait que je l avais examiné. Il ne se souvenait pas que je lui avais posé différentes questions. Mais quand je lui demandai où le premier match de base-ball avait eu lieu, il me répondit avec assurance «Hoboken», et quand je l interrogeais à propos du record du monde de poignées de mains, il était certain qu il s agissait de Theodore Roosevelt. Il disait généralement qu il n avait aucune idée de la manière dont il avait acquis cette connaissance, - la réponse lui «semblait raisonnable»- il disait même parfois qu il devait tenir ça de sa sœur».

26 Introduction Inférence de Schacter - Si mémoire «inconsciente» chez les patients amnésiques - Existence de cette mémoire chez les personnes normales Graf & Schacter (1985) : effet inconscient de mémoire : mémoire implicite ( explicite)

27 I- Caractéristiques et évaluation de la mémoire implicite et explicite - M. implicite : phénomène qui apparaît quand des expériences préalables modifient la performance dans une tâche qui ne requiert pas le rappel conscient des expériences M. explicite : situations dans lesquelles un individu rappelle consciemment et volontairement une information stockée en mémoire Dissociation implicite/explicite : épreuves + que systèmes

28 I- Caractéristiques de la mémoire implicite et explicite Le modèle structural SPI de Tulving (1995) Mémoire consciente Mémoire non consciente Mémoire épisodique Mémoire de travail Mémoire sémantique Système de représentations perceptives Mémoire procédurale

29 I- Caractéristiques de la mémoire implicite et explicite Evaluer la mémoire implicite/explicite - Test implicite : les consignes n impliquent pas une recherche volontaire (en général pas non plus un apprentissage volontaire) - Test explicite : les consignes induisent des stratégies intentionnelles et conscientes de recherche du souvenir.

30 I- Caractéristiques de la mémoire implicite et explicite Evaluer la mémoire implicite Phase d étude Présentation des items cibles (ex : «lapin») + activités annexes (compter le nombre de lettres, faire une phrase, etc) Délai Phase de test Activités basées sur -Les items cibles Identiques (Lap..) Les items cibles différents (Car ) - Des items contrôles (Tab.) Aucune consigne de récupération volontaire

31 I- Caractéristiques de la mémoire implicite et explicite Evaluer la mémoire implicite - Phénomène d amorçage : facilitation ultérieure du traitement d une information suite à une première confrontation, à l insu de l individu - Effet d amorçage : différence significative entre scores aux items cibles et scores aux items contrôles

32 I- Caractéristiques de la mémoire implicite et explicite Evaluer la mémoire implicite - Amorçage direct : la présentation préalable d un item facilite son identification ou sa production ultérieurement. - Amorçage indirect : la présentation préalable d un item facilite l identification ultérieure d un item qui lui est associé.

33 I- Caractéristiques de la mémoire implicite et explicite Fractionnement des mesures implicites de mémoire Selon la nature de l opération impliquée dans la tâche - Tâches d identification : identifier un stimulus présenté dans son intégralité - Tâche de production : produire le stimulus à partir d une partie de cet élément ou d un élément lié.

34 I- Caractéristiques de la mémoire implicite et explicite Fractionnement des mesures implicites de mémoire Selon la nature des indices fournis au test - Tests d amorçage perceptif : l information proposée donne des indications sur les propriétés physiques ou perceptives de l item cible - Tests d amorçage conceptuel : les indices fournis spécifient certaines des propriétés sémantiques du stimulus.

35 I- Caractéristiques de la mémoire implicite et explicite Exemples de tâches implicites Phase d étude Phase de test Variable mesurée Calcul de l effet d amorçage Identification de dessins dégradés Traitement perceptif ex : orientation des dessins Identifier des dessins de - en - dégradés Nb de présentations nécessaires Nb de présentations pour cibles -Nb de présentations pour contrôles Complètement de fragments Traitement perceptif Ex : faire une phrase Compléter des fragments de mots Nb de mots complétés Nb de cibles complétées nb de contrôles complétés Décision lexicale Traitement lexicosémantique Ex : lire le mot Décider si la suite de lettres est un mot ou non Temps de réaction (TR) TR cibles TR contrôles

36 II- Dissociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Objectif : identifier des variables ayant un effet différent selon le type de tâche (explicite/implicite) - Valider la distinction - Comprendre les mécanismes impliqués

37 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite 1- la profondeur de traitement à l encodage Théorie de la profondeur de traitement (Craik et Lockhart, 1972) Différents niveaux de traitement qui déterminent la facilité de la récupération Mot Traitement superficiel (sensoriel) Processus d'encodage Traitement profond (sémantique) Trace fortement durable Poursuite du processus (élaboration d'images,...) Sortie Trace fragile Sortie Trace plus durable

38 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Jacoby et Dallas (1981) - Phase 1 : apprendre des mots familiers en répondant à des questions tâches d orientation du traitement à l encodage - Graphique : le mot contient-il la lettre L? - Phonologique : le mot rime-t-il avec xxxx? - Sémantique : le mot appartient-il à la catégorie xxxx? - Phase 2 : restitution - Reconnaissance : oui/non - Identification perceptive : mots présentés 35 ms

39 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Jacoby et Dallas (1981) - Interaction entre le type de traitement à l encodage et le type de tâche lors de la récupération

40 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Jacoby et Dallas (1981) - Aucun effet de la profondeur de traitement sur l identification perceptive (mémoire implicite) - Augmentation des performances avec la profondeur de traitement pour la reconnaissance (mémoire explicite)

41 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite L effet production - Slamecka et Graf (1978) - un item produit (abeille ruc ) à l apprentissage est plus facilement restitué qu un mot simplement lu (abeille ruche) 2 e étude de Jacoby et Dallas (1981) - Phase 1 : Production de mots à partir d anagrammes (teroitu - toi---) ou lecture de paires de non mots/mots (teroitu - toiture)

42 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite 2 e étude de Jacoby et Dallas (1981) - Phase 2 : restitution - Reconnaissance 0,8 - Identification perceptive 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0 Lecture Production

43 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite 2 e étude de Jacoby et Dallas (1981) - Les performances au test de reconnaissance sont meilleures lorsque les mots ont été produits - Au contraire, l effet d amorçage est plus conséquent en situation de lecture qu en situation de production

44 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Jacoby (1983) - Phase 1 : étudier des antonymes dans 3 conditions tâches d orientation du traitement à l encodage - Contexte : lire le 2 e mot (Chaud-FROID) - Production : produire le 2 e mot (Chaud -????) - Sans contexte : lire le mot (xxxx-froid) - Dans les 3 conditions les participants prononcent le mot cible à voix haute, mais 3 traitements : - SC : aspect perceptif - P : signification - C : mélange des 2

45 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Jacoby (1983) - Phase 2 : restitution - Reconnaissance - Identification perceptive

46 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Jacoby (1983) 0,35 0,3 0,25 0,2 0,15 0,1 0,05 0 Sans contexte Contexte Production - Configuration inverse pour le taux d amorçage en identification perceptive

47 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0 Etude de Jacoby (1983) Sans contexte Contexte Production - Les performances au test de reconnaissance sont meilleures lorsque les mots ont été produits et sont aussi meilleures avec contexte que sans

48 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite 2- L attention portée à l encodage Attention divisée : capacité à partager son attention entre plusieurs tâches à réaliser simultanément Situation standard : la double tâche Réaliser une tâche cognitive seule Réaliser cette tâche en même temps qu une autre

49 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Postulat des ressources attentionnelles limitées Tâche seule Tâche double 80 % Tâche 1 Tâche % 20 % Tâche 2

50 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Clarys et al. (2000) - Phase 1 : simple lecture d une liste de mots selon 2 conditions Avec charges mentales 1L8H3 Soldat Rappel Apprentissage des charges lecture Rappel des charges Sans charge mentale Blanc Soldat Blanc lecture lecture lecture

51 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Clarys et al. (2000) - Phase 2 : Phase de restitution (tests de complètements) trigrammes fragments Sol S d_t Pour les tests implicites, les participants complètent par le 1 er mot qui leur vient à l'esprit Pour les tests explicites, les participants complètent par un mot vu lors de la phase de présentation

52 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Clarys et al. (2000) - Implicite Effet d'amorçage 0,2 0,1 0 Sans Avec Sans Avec Fragments Trigrammes la présence des charges attentionnelles réduit l'amorçage pour le complètement de trigrammes, mais pas pour le complètement de fragments

53 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Clarys et al. (2000) - Explicite % d'items rappelés 0,6 0,4 0,2 0 Sans Avec Sans Avec Fragments Trigrammes la présence des charges attentionnelles réduit les performances dans les 2 tests explicites de complètements

54 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite 3- L effet du délais de rétention : Tulving, Schacter & Stark (1982) - Phase 1 : lecture apprentissage de 96 mots - Phase 2 : Reconnaissance et complètements de fragments - 1h après la phase 1-7 jours après la phase 1

55 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Tulving, Schacter & Stark (1982) - Diminution des performances en reconnaissance - Aucun effet sur le complètement de fragments

56 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite 4- Modification du format de présentation - Effet du changement des caractéristiques perceptives ou physiques des stimuli entre l'étude et le test tels que la modalité (auditive/visuelle), les attributs de surface (casse des lettres, typographie...) ou le format symbolique des stimuli (mots/images), sur l'amorçage perceptif - Mais peu ou pas d effet sur la mémoire explicite et l amorçage conceptuel. - Exemple : Weldon et Roediger (1987)

57 II- Disssociations expérimentales entre mémoire implicite et explicite Etude de Weldon et Roediger (1987) - Phase 1 : Etude d une liste de mots concrets et de dessins - Phase 2 : Rappel libre ou complètements de fragments - Rappel libre : dessins > mots - Complètement de fragments : mots > dessins

58 Conclusion - Nombreuses dissociations entre mémoire implicite et explicite - Mémoire explicite repose sur des processus + élaborés et implique davantage de ressources attentionnelles - Mémoire implicite repose plutôt sur des processus de nature perceptive

59 Chapitre II Les états de conscience associés à la mémoire

de la mémoire. De Boeck

de la mémoire. De Boeck Quelques ouvrages - Cordier, F. & Gaonac h, D. (2010). Apprentissage et mémoire. Nathan Université - Nicolas, S. (2003). Mémoire et conscience. Armand Colin - Nicolas, S. (2000). La mémoire humaine. L'Harmattan

Plus en détail

Psychologie du vieillissement cognitif

Psychologie du vieillissement cognitif Psychologie du vieillissement cognitif Licence II psychologie UPMF Julien OCHS Cours 3 Julien.ochs@upmf-grenoble.fr Plan de ce cours : Rappel sur la mémoire Méthodes d étude de la mémoire Les principales

Plus en détail

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 PREMIERE PARTIE : INTRODUCTION _ Place importante de l enseignement des méthodes dans la formation de la psychologie _ En tant que pratique professionnelle,

Plus en détail

Peddy CALIARI La mémoire 1

Peddy CALIARI La mémoire 1 1 Introduction Tout apprentissage, toute performance, tout moment de la vie fait appel à un processus de mémoire où chaque action modifie le système nerveux, le muscle ou un organe. Toute la vie de l Homme

Plus en détail

LA MEMOIRE DE TRAVAIL

LA MEMOIRE DE TRAVAIL LA MEMOIRE DE TRAVAIL La mémoire de travail (MDT) Définition = système de capacité limitée responsable du maintien temporaire et de la manipulation de l information durant la réalisation de tâches cognitives

Plus en détail

Module webdesigner. Introduction à la psychologie cognitive. La mémoire

Module webdesigner. Introduction à la psychologie cognitive. La mémoire Module webdesigner Introduction à la psychologie cognitive La mémoire On distingue : la mémoire à court terme, caractérisée par une capacité limitée de stockage et un oubli rapide. la mémoire à long terme,

Plus en détail

Mémoire: évaluation de la mémoire de travail. TD de psychologie cognitive. Séance 1

Mémoire: évaluation de la mémoire de travail. TD de psychologie cognitive. Séance 1 + Mémoire: évaluation de la mémoire de travail TD de psychologie cognitive Séance 1 + Introduction Mémoire = capacité à encoder, stocker et restituer une information 2 conceptions théoriques:! Les théories

Plus en détail

Mémoire humaine. Théories de la mémoire. Plan : Modèles connexionnistes et modèles cognitivistes. Connexionnisme. Cognitivisme.

Mémoire humaine. Théories de la mémoire. Plan : Modèles connexionnistes et modèles cognitivistes. Connexionnisme. Cognitivisme. Mémoire humaine Master de Psychologie (M) Fabrice Guillaume Plan :. Introduction générale. Approches structuralistes de la mémoire. Un exemple d approche structuraliste : le modèle de Tulving. Mémoire

Plus en détail

2- MCT et MdT. c- épreuve de double tâche (Baddeley, 1997) MdT, fonctions exécutives

2- MCT et MdT. c- épreuve de double tâche (Baddeley, 1997) MdT, fonctions exécutives 2- MCT et MdT c- épreuve de double tâche (Baddeley, 1997) MdT, fonctions exécutives épreuve nécessitant d effectuer 2 tâches différentes A et B d abord isolément puis simultanément administrateur central

Plus en détail

Maladie de Huntington et troubles cognitifs. S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007

Maladie de Huntington et troubles cognitifs. S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007 Maladie de Huntington et troubles cognitifs S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007 Troubles cognitifs Légers ou inexistants au début Peuvent précéder troubles moteurs Progressent jusqu à démence Perturbations

Plus en détail

6. La mémoire Mémoire à court terme et mémoire à long terme

6. La mémoire Mémoire à court terme et mémoire à long terme 6. La mémoire 6. La mémoire 6.1. Mémoire à court terme et mémoire à long terme La mémoire On distingue deux principaux types de mémoire : la mémoire à court terme (MCT), caractérisée par une capacité limitée

Plus en détail

TD psychologie cognitive Séance 2. Mémoire à long terme.

TD psychologie cognitive Séance 2. Mémoire à long terme. + TD psychologie cognitive Séance 2 Mémoire à long terme margaux.gelin@u-bourgogne.fr + Passation d une expérience + A- Les conceptions modulaires Tulving (1995) Système de représentations perceptives

Plus en détail

LA MEMOIRE. La mémoire joue un rôle fondamental dans le développement. Sans mémoire, il n'y a pas d'apprentissage.

LA MEMOIRE. La mémoire joue un rôle fondamental dans le développement. Sans mémoire, il n'y a pas d'apprentissage. LA MEMOIRE La mémoire joue un rôle fondamental dans le développement. Sans mémoire, il n'y a pas d'apprentissage. Mémoriser est un processus complexe permettant d'enregistrer et de restituer des informations.

Plus en détail

NEUROPSYCHOLOGIE DE LA MÉMOIRE

NEUROPSYCHOLOGIE DE LA MÉMOIRE NURPYCHLG D LA MÉMR L CRCUT D PAPZ ANATM DU LB TMPRAL MÉDAN Ventricule latéral Thalamus Hippocampe Hippocamp e Hippocampe Cortex entorhinal cissure rhinale Cortex périrhinal Cortex parahippocampique Le

Plus en détail

Potentialisation à Long Terme (PLT)

Potentialisation à Long Terme (PLT) Potentialisation à Long Terme (PLT) Apprentissage 1 Neuromodulation Mémoire à long terme Changement durable de l efficatité synaptique : PLT (Bliss et Lomo, 1973) Efficacité relative au modulation de fréquences

Plus en détail

Cerveau et mémoire Introduction

Cerveau et mémoire Introduction Cerveau et mémoire Introduction Pour gérer son apprentissage en autonomie, il faut d abord comprendre le fonctionnement de la mémoire. La bonne nouvelle est la plasticité du cerveau qui s adapte en permanence

Plus en détail

Le rôle de la mémoire dans l acquisition de l orthographe. Encodage Chanquoy et al., Encodage. Processus mnésique. Consolidation.

Le rôle de la mémoire dans l acquisition de l orthographe. Encodage Chanquoy et al., Encodage. Processus mnésique. Consolidation. Le rôle de la mémoire dans l acquisition de l orthographe Processus mnésique L encodage Le stockage et la consolidation Brigitte Stanké, Ph.D., MOA et M.Sc., Mathématiques Professeure à l UQTR 1 Le rappel

Plus en détail

Les enfants ont-ils de la mémoire? La mémoire des enfants. Le fœtus a-t-il une mémoire? La mémoire. Les mécanismes fondamentaux

Les enfants ont-ils de la mémoire? La mémoire des enfants. Le fœtus a-t-il une mémoire? La mémoire. Les mécanismes fondamentaux des enfants Pr. Michel Fayol Clermont Université Blaise Pascal et CNRS Agence Nationale de la Recherche Michel.fayol@univ-bpclermont.fr Nimes Nov 2010 1 Les enfants ont-ils de la mémoire? Qu est ce que

Plus en détail

MEMOIRE ET ATTENTION Julie CARRE

MEMOIRE ET ATTENTION Julie CARRE MEMOIRE ET ATTENTION Julie CARRE MCF ESPE de Brest Psychologue psychothérapeute du développement de l enfant et de l adolescent Représentation schématique des principales formes d apprentissage (Lieury,

Plus en détail

Implicite et explicite

Implicite et explicite Alex, Annabelle, Cédric, Laura, Ljubisa, Max, Muriel, Vinciane Implicite et explicite L absence de preuve n est pas la preuve de l absence G. W. Bush Une distinction de sens commun Les notions d implicite

Plus en détail

Psychologie et apprentissage

Psychologie et apprentissage Psychologie et apprentissage Psychologie : étude scientifique des faits psychiques et des comportements humains. Elle tente de décrire, d'évaluer et d'expliquer les processus mentaux dans leur ensemble

Plus en détail

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

PSYCHOLOGIE COGNITIVE Département Universitaire des Soins Infirmiers Enseignement 1.1. Psychologie Cours n 2 S102PSYCHO02CA PSYCHOLOGIE COGNITIVE Catherine AGBOKOU Psychiatre Plan 1. Généralités 2. Processus attentionnels 2.1

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique de base

Le bilan neuropsychologique de base Le bilan neuropsychologique de base Par Marlène FOUCHEY le mardi, janvier 20 2009, 14:18 - Tests neuropsychologiques Liste des différents domaines cognitifs à évaluer lors d'un bilan neuropsychologique

Plus en détail

MULLER : empan 7 plus ou moins 2 quelque soit l information on peut mettre en mémoire 7 couleurs, 7 mots, 7 fleurs... ex : énoncer au sujet une série

MULLER : empan 7 plus ou moins 2 quelque soit l information on peut mettre en mémoire 7 couleurs, 7 mots, 7 fleurs... ex : énoncer au sujet une série LA MEMOIRE A COURT TERME (MCT) I) MCT MLT (distinction parfois contestée) MCT : mémoire de courte durée, donc les informations ne sont pas conservées longtemps. MLT : informations conservées très longtemps,

Plus en détail

Manuel de psychologie cognitive. Laure Léger

Manuel de psychologie cognitive. Laure Léger P S Y C H O S U P Manuel de psychologie cognitive Laure Léger Conseiller éditorial Fabien Fenouillet Illustration de couverture Franco Novati Dunod, Paris, 2016 Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris

Plus en détail

FONCTIONS COGNITIVES ET PSYCHOLOGIE COGNITIVES

FONCTIONS COGNITIVES ET PSYCHOLOGIE COGNITIVES FONCTIONS COGNITIVES ET PSYCHOLOGIE COGNITIVES 21/04/10 Mme Calvel Psy 4 I. Psychologie cognitive A. Définition B. Les principales fonctions cognitives 1. Mémoire à Court Terme (MCT) a. La mémoire sensorielle

Plus en détail

Traitement de l information et processus de mémorisation

Traitement de l information et processus de mémorisation Traitement de l information et processus de mémorisation Dans traitement de l information on entend ; mémorisation, raisonnement, conceptualisation, imagination. Le traitement de l info est connu sous

Plus en détail

Licence 3 UE 36. L apprentissage des habiletés motrices. Bernard Thon UFR.STAPS Université Paul Sabatier Toulouse. Partie 1

Licence 3 UE 36. L apprentissage des habiletés motrices. Bernard Thon UFR.STAPS Université Paul Sabatier Toulouse. Partie 1 Licence 3 UE 36 L apprentissage des habiletés motrices Bernard Thon UFR.STAPS Université Paul Sabatier Toulouse Partie 1 Définition L apprentissage est une modification adaptative du comportement résultant

Plus en détail

I. Introduction. 1) Encarta

I. Introduction. 1) Encarta I. Introduction. 1) Encarta Mémoire (psychologie) Faculté d'acquérir, de stocker et de reconstituer des informations dans le cerveau, qui a un rôle central dans l'apprentissage et la pensée. Les psychologues

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PSYCHOLOGIE

INTRODUCTION A LA PSYCHOLOGIE INTRODUCTION A LA PSYCHOLOGIE PSYCHOLOGIE COGNITIVE NEUROPSYCHOLOGIE Emilie GILSON Psychologue CAMSP de Chartres PLAN Introduction La psychologie cognitive La neuropsychologie Conclusion INTRODUCTION La

Plus en détail

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1 Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1 Xavier Delbeuck Service Neurologie C CHRU Lille Psychologie cognitive et Psychologie cognitive = étude des structures et des processus de traitement

Plus en détail

Cours 3: Vieillissement et ressources de traitement. Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année

Cours 3: Vieillissement et ressources de traitement. Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année Cours 3: Vieillissement et ressources de traitement Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année 2015-2016 Deux ressources Mémoire de Travail Vitesse de traitement La MDT Questions Qu est-ce que

Plus en détail

Mémoire : conservation et récupération de nouvelles informations tirées de l expérience. Catégories qualitatives de la mémoire humaine

Mémoire : conservation et récupération de nouvelles informations tirées de l expérience. Catégories qualitatives de la mémoire humaine La mémoire et l apprentissage Mémoire : conservation et récupération de nouvelles informations tirées de l expérience Catégories qualitatives de la mémoire humaine explicite procédurale Exprimable par

Plus en détail

Véronique Quaglino Maître de Conférences en Neuropsychologie Cognitive Université de Picardie Jules Verne

Véronique Quaglino Maître de Conférences en Neuropsychologie Cognitive Université de Picardie Jules Verne Quaglino, V. (2005). Histoire de la mémoire implicite en neuropsychologie cognitive. In J.-C. Dupont (Ed.), Histoires de la Mémoire (203-213). Paris : Vuibert. p. 1 Véronique Quaglino Maître de Conférences

Plus en détail

PSYCHOLOGIE SOCIALE AVANCÉE ORGANISATION ORGANISATION. C. M. => 4 intervenants : 18h T.D. J.B. LÉGAL L3 : : : :

PSYCHOLOGIE SOCIALE AVANCÉE ORGANISATION ORGANISATION. C. M. => 4 intervenants : 18h T.D. J.B. LÉGAL L3 : : : : PSYCHOLOGIE SOCIALE AVANCÉE J.B. LÉGAL L3 : : 2010-2011 : : ORGANISATION C. M. => 4 intervenants : J.-B. Légal : cognition sociale R. Finkelstein : théorie de l identité sociale J.-F. Verlhiac : comparaison

Plus en détail

Compte rendu d une expérience L'interférence proactive en mémoire à court terme et son relâchement

Compte rendu d une expérience L'interférence proactive en mémoire à court terme et son relâchement Compte rendu d une expérience L'interférence proactive en mémoire à court terme et son relâchement 1. Introduction (présentation du cadre théorique) La mémoire à court terme (MCT) est considérée comme

Plus en détail

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1 Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1 Xavier Delbeuck Service Neurologie C CHRU Lille Psychologie cognitive et Psychologie cognitive = étude des structures et des processus de traitement

Plus en détail

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

PSYCHOLOGIE COGNITIVE Département Universitaire des Soins Infirmiers Enseignement 1.1. Psychologie Cours n 2 S102PSYCHO02CA PSYCHOLOGIE COGNITIVE Catherine AGBOKOU Psychiatre Plan 1. Généralités 2. Processus attentionnels 2.1

Plus en détail

3 L apprentissage 3.1-Conditionement classique 3.2-conditionement opérant 3.3-Influences cognitives sur l apprentissage

3 L apprentissage 3.1-Conditionement classique 3.2-conditionement opérant 3.3-Influences cognitives sur l apprentissage 3 L apprentissage 3.1-Conditionement classique 3.2-conditionement opérant 3.3-Influences cognitives sur l apprentissage A la différence du conditionnement classique, dans le conditionnement opérant, il

Plus en détail

AVERTISSEMENT. APPRENTISSAGES & MÉMOIRES mécanismes cellulaires & moléculaires PLAN DU COURS. Introduction. Introduction. Introduction 29/10/2013

AVERTISSEMENT. APPRENTISSAGES & MÉMOIRES mécanismes cellulaires & moléculaires PLAN DU COURS. Introduction. Introduction. Introduction 29/10/2013 AVERTISSEMENT APPRENTISSAGES & MÉMOIRES mécanismes cellulaires & moléculaires Dr C. VAN BESIEN, MCU Neurosciences INSERM UMR837 Team 6 CHRU Lille Important: ce document est uniquement destiné aux étudiants

Plus en détail

Fiche 5 Mémorisation

Fiche 5 Mémorisation Fiche 5 Mémorisation Collège Sismondi 2009 2010 Image synoptique du fonctionnement de la mémoire Source de l image : http://apprendre.free.fr/chapitres/imag-totale-mem.htm 2 Fiche no 5: Mémorisation 1.

Plus en détail

Commission Aide à la réussite Synthèse du workshop du 25/04/2017

Commission Aide à la réussite Synthèse du workshop du 25/04/2017 1. Commission Aide à la réussite Synthèse du workshop du 25/04/2017 SOMMAIRE I re PARTIE : «OPTIMISER LA MÉMOIRE : UNE AFFAIRE DE CONNAISSANCE DE SOI ET DE STRATÉGIES» 3 Sur base de la présentation effectuée

Plus en détail

Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire. Catherine Allaire Journée CRTLA 2016

Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire. Catherine Allaire Journée CRTLA 2016 Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire Catherine Allaire Journée CRTLA 2016 Adulte et enfant Structures anatomiques et circuits neuronaux bien connus chez l adulte: Hippocampe, circuits

Plus en détail

6. La mémoire Mémoire à court terme et mémoire à long terme

6. La mémoire Mémoire à court terme et mémoire à long terme 6. La mémoire 6. La mémoire 6.1. Mémoire à court terme et mémoire à long terme La mémoire On distingue deux principaux types de mémoire : la mémoire à court terme (MCT), caractérisée par une capacité limitée

Plus en détail

LA POÉSIE ET LE DÉVELOPPEMENT COGNITIF DE L ENFANT

LA POÉSIE ET LE DÉVELOPPEMENT COGNITIF DE L ENFANT LA POÉSIE ET LE DÉVELOPPEMENT COGNITIF DE L ENFANT Sommaire Introduction 1. Le langage 2. La mémorisation 3. La poésie et le développement cognitif Introduction La première mission de l école maternelle

Plus en détail

Généralités sur la démarche expérimentale. Margaux Glein Bureau 215, LEAD

Généralités sur la démarche expérimentale. Margaux Glein Bureau 215, LEAD + Généralités sur la démarche expérimentale Margaux Glein Margaux.Gelin@u-bourgogne.fr Bureau 215, LEAD + Introduction! Démarche commune à l ensemble des sciences empiriques! Consiste à! 1) Formuler des

Plus en détail

La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales

La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales 4 indices plus spécifiques La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale «L examen de débrouillage» dans le repérage des troubles d apprentissage Indice de raisonnement verbal Similitudes

Plus en détail

LA MEMOIRE. La mémoire qui nous permet de vivre! La mémoire qui nous aide à mieux vivre! La mémoire qui nous permet de survivre!

LA MEMOIRE. La mémoire qui nous permet de vivre! La mémoire qui nous aide à mieux vivre! La mémoire qui nous permet de survivre! La mémoire qui nous permet de vivre! Ma journée d hier ou 24 heures en mémoire 1 2 F. Rosset / Gymnase du Bugnon La mémoire qui nous permet de survivre! La mémoire qui nous aide à mieux vivre! Se protéger,

Plus en détail

Le vieillissement cognitif pendant la vie active.

Le vieillissement cognitif pendant la vie active. B Baracat Le vieillissement cognitif pendant la vie active. Centre Universitaire de Formation et de Recherche Jean-François Champollion Albi Laboratoire Travail & Cognition CLLE-LTC UMR 5263 Université

Plus en détail

Apprendre sans se souvenir : le cas de l amnésie développementale. Audrey NOEL Maitre de conférence CRPCC- Université Rennes 2

Apprendre sans se souvenir : le cas de l amnésie développementale. Audrey NOEL Maitre de conférence CRPCC- Université Rennes 2 Apprendre sans se souvenir : le cas de l amnésie développementale Audrey NOEL Maitre de conférence CRPCC- Université Rennes 2 Journée CRTLA 18 Novembre 2016 1. Mémoire et modèles de la mémoire 1. La mémoire

Plus en détail

Bases neurophysiologiques de la mémoire

Bases neurophysiologiques de la mémoire Bases neurophysiologiques de la mémoire Aspects temporels de la mémoire Mémoire immédiate (à court terme) sensorielle : quelques millisecondes à secondes immédiate et travail : quelques minutes Mémoire

Plus en détail

Psychologie générale

Psychologie générale Psychologie générale Psychologie de la mémoire humaine - psychologie générale La mémoire : on la définit par la capacité à réactiver partiellement ou totalement de façon véridique ou erronée des événement

Plus en détail

SYSTÈME MNÉSIQUE MÉMOIRES

SYSTÈME MNÉSIQUE MÉMOIRES SYSTÈME MNÉSIQUE MÉMOIRES Sommaire : MEMOIRE VISUO-SPATIALE MEMOIRE DE TRAVAIL MEMOIRE ÉPISODIQUE MEMOIRE SÉMANTIQUE MEMOIRE PROCÉDURALE Fonctionnement de la mémoire à court terme : - boucle phonologique

Plus en détail

Addiction et mémoire autobiographique. Pr Raymund Schwan Nancy

Addiction et mémoire autobiographique. Pr Raymund Schwan Nancy Addiction et mémoire autobiographique Pr Raymund Schwan Nancy MÉMOIRE ET ALCOOL Conséquences usage chronique : fonctions exécutives (inhibition, flexibilité mentale, la planification, la capacité d abstraction

Plus en détail

Langage et Mémoire :

Langage et Mémoire : UE Fondamentale Psychologie Licence 3 2013-14 Langage et Mémoire : compréhension et production de textes Christelle Robert Maître de Conférences en Psychologie Cognitive 100 80 % classement correct 60

Plus en détail

5. La mémoire Mémoire à long terme et mémoire à court terme

5. La mémoire Mémoire à long terme et mémoire à court terme 5. La mémoire 1 5. La mémoire 5.1. Mémoire à long terme et mémoire à court terme 2 La mémoire On distingue : la mémoire à court terme, caractérisée par une capacité limitée de stockage et un oubli rapide

Plus en détail

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire?

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? 30 avril 2013 Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? A.-C. Juillerat Van der Linden Association VIVA, Lancy Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education, UniGe Consultation Mémoire,

Plus en détail

Une question de traitement de l information

Une question de traitement de l information La communication en situation de soins Une question de traitement de l information IFSI CHGR 2014 Gérard GUINGOUAIN 1 Percevoir 2 La percep9on 5 sens: Vision Audition Olfaction Gustation Toucher - Limités

Plus en détail

2. Les modèles (architectures) de la cognition

2. Les modèles (architectures) de la cognition 2. Les architectures de la cognition 1 2. Les modèles (architectures) de la cognition 2. Les architectures de la cognition 2 Le concept d architecture Lehman, Laird et Rosenblom (2006) : we can define

Plus en détail

II - Les concepts de base en psychologie cognitive

II - Les concepts de base en psychologie cognitive II - Les concepts de base en psychologie cognitive Hélène Romano 14 septembre 2010/S1 Définition La PC concerne les processus d élaboration er d utilisation des connaissances chez l être humain : perception,

Plus en détail

VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE. Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers

VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE. Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers Biologie duvieillissement cérébral normal :sources biblio Neurodégénérescence et vieillissement cérébral.monographies

Plus en détail

Olivier d Arripe neuropsychologue

Olivier d Arripe neuropsychologue Les séquelles cognitives consécutives aux atteintes cérébrales chez les patients alcoolo dépendants Qu est qu une fonction cognitive? Quel vécu au quotidien? Olivier d Arripe neuropsychologue Différents

Plus en détail

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Le consommateur affine sa connaissance du monde au fur et à mesure des stimuli reçus : c est un processus continu Les théories behavioristes Elles s appuient

Plus en détail

Les différentes composantes du langage oral. 1) Les composantes expressives et réceptives du langage.

Les différentes composantes du langage oral. 1) Les composantes expressives et réceptives du langage. Les différentes composantes du langage oral. 1) Les composantes expressives et réceptives du langage. a) La forme. C est le comment. la phonologie : organisation des sons ; la morphologie : organisation

Plus en détail

Introduction Les répercutions : cognitif/cmptal / Ψ Les troubles les plus fréquents Le retentissement professionnel Illustration (Dr Nouaille)

Introduction Les répercutions : cognitif/cmptal / Ψ Les troubles les plus fréquents Le retentissement professionnel Illustration (Dr Nouaille) Introduction Les répercutions : cognitif/cmptal / Ψ Les troubles les plus fréquents Le retentissement professionnel Illustration (Dr Nouaille) Conclusion Qui peut être concerné par un traumatisme crânien?

Plus en détail

I. Processus cognitifs et traitement de l information

I. Processus cognitifs et traitement de l information I. Processus cognitifs et traitement de l information Processus cognitifs et traitement de l information Psychologie cognitive : s'intéresse principalement aux mécanismes d'acquisition, de traitement,

Plus en détail

Cartes heuristiques et apprentissages. Michèle Rouzic Filière ASH IUFM Centre Val de Loire

Cartes heuristiques et apprentissages. Michèle Rouzic Filière ASH IUFM Centre Val de Loire Cartes heuristiques et apprentissages Michèle Rouzic Filière ASH IUFM Centre Val de Loire Quelles fonctions pour une carte heuristique? Une carte heuristique, cela peut être un moyen de rassembler et de

Plus en détail

Psychologie du développement : paradigmes expérimentaux I. la permanence de l objet

Psychologie du développement : paradigmes expérimentaux I. la permanence de l objet I. la permanence de l objet Quand un objet a disparu du champ de vision d un bébé, continu-t-il à exister? Théoricien de l intelligence du bébé par PIAGET. Définition : capacité de conférer aux choses

Plus en détail

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire?

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? 30 avril 2013 Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? A.-C. Juillerat Van der Linden Association VIVA, Lancy Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education, UniGe Consultation Mémoire,

Plus en détail

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2 Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests Licence 2 CM 1 : 16 Septembre, 09:00-11:00 CM 2 : 30 Septembre, 09:00-11:00 CM 3 : 14 Octobre, 09:00-11:00 CM 4 : 4 Novembre, 09:00-11:00 CM 5 : 18

Plus en détail

23/05/ Evaluation globale non spécifique a- MMSE (Folstein et al, 1975) 1- Evaluation globale non spécifique b- BREF (Dubois et al, 2000)

23/05/ Evaluation globale non spécifique a- MMSE (Folstein et al, 1975) 1- Evaluation globale non spécifique b- BREF (Dubois et al, 2000) a- MMSE (Folstein et al, 1975) b- BREF (Dubois et al, 2000) 85 86 activités mnésiques activités organisatrices c- BEC 96 Batterie d Evaluation Cognitive activités verbales activités perceptivo-motrices

Plus en détail

L attention : un processus familier

L attention : un processus familier Attention et vieillissement L attention : un processus familier Saisir les informations nécessaires Ne pas se laisser distraire Maintenir un haut niveau d alerte Ne pas «s endormir sur ses habitudes» Un

Plus en détail

Cognitivisme / traitement de l information Rappel de ce que nous avons vu précédemment.

Cognitivisme / traitement de l information Rappel de ce que nous avons vu précédemment. Cognitivisme / traitement de l information Rappel de ce que nous avons vu précédemment. Le traitement de l information par nos trois mémoires Selon Laroche, «la capacité de traiter et de stocker de l information

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction illicite encourt une poursuite pénale. LIENS

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction illicite encourt une poursuite pénale. LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Cognition et vieillissement

Cognition et vieillissement La mémoire : qui est-elle, quand doit-elle m inquiéter et comment l aider? Lise Gagnon Ph.D. (neuropsychologue) Professeure agrégée Département de psychologie, Univ. Sherbrooke Chercheure au CdRV 1 Cognition

Plus en détail

Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca

Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca Sommaire Le QI Autres spécificités cognitives : Traitement des informations Raisonnement logico mathématique Performances

Plus en détail

Révision: examen 1. (chap. 1-7)

Révision: examen 1. (chap. 1-7) Révision: examen 1 (chap. 1-7) Organisation du système nerveux (chap.1) Divisions du SNC Moelle: réflexes Cerveau postérieur: parties de comportements Mésencéphale: comportements automatiques Diencéphale:

Plus en détail

PROGRAMME DE LA JOURNÉE DU 23 FEVRIER 2015

PROGRAMME DE LA JOURNÉE DU 23 FEVRIER 2015 PROGRAMME DE LA JOURNÉE DU 23 FEVRIER 2015 Le développement cognitif de l enfant et de l adolescent. Organisation de la mémoire La déficience intellectuelle Impacts sur les processus d apprentissage Travaux

Plus en détail

STATISTICA Analyse de variance à mesures répétées

STATISTICA Analyse de variance à mesures répétées Chapitre 17 STATISTICA Analyse de variance à mesures répétées ANOVA à mesures s répétées A quoi cela sert? Je veux étudier un ou plusieurs VI intra en même temps et connaître leurs interactions. Je souhaite

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION. Quelles modifications de la cognition avec l âge?

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION. Quelles modifications de la cognition avec l âge? 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? Dr Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris 3 Vieillissement cognitif = «déclin de la performance à diverses

Plus en détail

Les mesures indirectes et implicites

Les mesures indirectes et implicites Les mesures indirectes et implicites Mesures indirectes ou mesures implicites? Critère de distinction : méthode mesures directes : reposent sur les rapports verbaux du sujet mesures indirectes : ne passent

Plus en détail

DYSFONCTIONNEMENTS COGNITIFS Les tests fréquemment utilisés

DYSFONCTIONNEMENTS COGNITIFS Les tests fréquemment utilisés DYSFONCTIONNEMENTS COGNITIFS Les tests fréquemment utilisés Evaluation faite par : Neuropsychologues Orthophonistes Ergothérapeutes Quelques tests fréquemment utilisés pour l évaluation selon le patient

Plus en détail

UE 7 : Santé, Société, Humanité

UE 7 : Santé, Société, Humanité Sujet bonus de Psychologie n 1 UE 7 : Santé, Société, Humanité Documents et calculatrices interdits RECOMMANDATIONS IMPORTANTES AVANT DE COMMENCER L EPREUVE Vous avez à votre disposition un fascicule de

Plus en détail

2 postulats et 2 principes. Postulat 1 Représentation des concepts : Selon ce modèle, les concepts sont représentés en mémoire sous la forme de nœuds

2 postulats et 2 principes. Postulat 1 Représentation des concepts : Selon ce modèle, les concepts sont représentés en mémoire sous la forme de nœuds DETOUR : L ORGANISATION DE LA MEMOIRE SEMANTIQUE : LE MODELE DE COLLINS ET QUILLIAN (1969). Plusieurs modèles ont été proposés pour expliquer l organisation des connaissances en mémoire sémantique. Nous

Plus en détail

La mémoire est un système multiple avec plusieurs sous-systèmes, articulés les uns avec les autres :

La mémoire est un système multiple avec plusieurs sous-systèmes, articulés les uns avec les autres : 3. La mémorisation Le programme de 2015 consacre une rubrique complète à cette importante question, dans le cadre des modalités d apprentissage à la maternelle. Il s agit du «2.4. Apprendre en se remémorant

Plus en détail

La ou les mémoire(s) et les troubles d apprentissage Une approche neuropsychologique

La ou les mémoire(s) et les troubles d apprentissage Une approche neuropsychologique La ou les mémoire(s) et les troubles d apprentissage Une approche neuropsychologique L amygdala : La «rencontre des souvenirs et du désir» Le striatum (ganglions de la base) Mémoire «procédurale» L hippocampe:

Plus en détail

Plan. I Définition II Cognition et douleur III Facteurs associés. Douleur et Cognition. Christine Moroni

Plan. I Définition II Cognition et douleur III Facteurs associés. Douleur et Cognition. Christine Moroni Plan Douleur et Cognition Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ Douleur : expérience émotionnelle et sensorielle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite

Plus en détail

L impact du livre électronique sur la lecture et la transmission des savoirs

L impact du livre électronique sur la lecture et la transmission des savoirs «3ème Journée sur le livre électronique» «Livres électroniques : quels lecteurs? L impact du livre électronique sur la lecture et la transmission des savoirs Auteurs : Caroline BLANCHE & Thierry MORINEAU

Plus en détail

3. Mémoire déclarative

3. Mémoire déclarative 3. Mémoire déclarative 3.1. Définition de la mémoire déclarative 3.2. Rappels: lobe temporale et mémoire déclarative 3.3. Cyto-architecture de l hippocampe 3.4. PLT dans la voie collatérale de Schaffer

Plus en détail

Rééducation des troubles de la mémoire. Vanessa Ramel Service de MPR Hôpital de la Salpétrière, Paris Mars 2007

Rééducation des troubles de la mémoire. Vanessa Ramel Service de MPR Hôpital de la Salpétrière, Paris Mars 2007 Rééducation des troubles de la mémoire Vanessa Ramel Service de MPR Hôpital de la Salpétrière, Paris Mars 2007 Rééducation : Jusqu au début des années 80 : - Exercices mnésiques répétitifs - Stimulations

Plus en détail

Les fonctions cognitives. Gina DEVAU 2015

Les fonctions cognitives. Gina DEVAU 2015 Les fonctions cognitives Gina DEVAU 2015 Les fonctions des hémisphères cérébraux Intégration des informations sensorielles Intégration des informations motrices Développement des fonctions cognitives Les

Plus en détail

LES SCIENCES COGNITIVES : DES CLÉS POUR COMPRENDRE LES BESOINS DE L'ÉLÈVE

LES SCIENCES COGNITIVES : DES CLÉS POUR COMPRENDRE LES BESOINS DE L'ÉLÈVE LES SCIENCES COGNITIVES : DES CLÉS POUR COMPRENDRE LES BESOINS DE L'ÉLÈVE N E U R O P S Y C H O L O G U E 1 SOMMAIRE 1) Introduction à la cognition et au fonctionnement cérébral 2) Un exemple du quotidien

Plus en détail

Journée de formation T Enseigner le langage oral à l école maternelle

Journée de formation T Enseigner le langage oral à l école maternelle Journée de formation T1 2015-2016 Enseigner le langage oral à l école maternelle www.ac-dijon.fr Fonctions du langage Place du langage dans le programme Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions

Plus en détail

La mémoire à long terme

La mémoire à long terme La mémoire à long terme 1 Différence entre mémoire sémantique et mémoire épisodique. La mémoire à long terme est composée de deux sous systèmes : Mémoire sémantique Mémoire épisodique La mémoire sémantique

Plus en détail

Les apprentissages dans l X-Fragile

Les apprentissages dans l X-Fragile Réseau VADLR, Montpellier 30 Septembre 2011 Les apprentissages dans l X-Fragile BUSSY Gérald Psychologue-Neuropsychologue ; Dr en Neuropsychologie Centre de Référence National X-Fragile, Lyon IME J.J ROUSSEAU,

Plus en détail

Fonctions des serious games dans la production de microcontenus pédagogiques. William Pérez

Fonctions des serious games dans la production de microcontenus pédagogiques. William Pérez Fonctions des serious games dans la production de microcontenus pédagogiques William Pérez wperez@outlook.com Sommaire Les micro-contenus pédagogiques L impact des évolutions technologiques L apport des

Plus en détail

5. La mémoire Mémoire à long terme et mémoire à court terme

5. La mémoire Mémoire à long terme et mémoire à court terme 5. La mémoire 5. La mémoire 5.1. Mémoire à long terme et mémoire à court terme La mémoire On distingue : la mémoire à court terme, caractérisée par une capacité limitée de stockage et un oubli rapide ;

Plus en détail

Etiologies et circonstances de survenue : acquises

Etiologies et circonstances de survenue : acquises AGNOSIES VISUELLES Etiologies et circonstances de survenue : acquises Anoxies, intoxications Traumatismes crâniens Encéphalites Formes progressives: DTA Plus rarement : AVC bilatéraux, cérébrale c post.,

Plus en détail

«Avant d enseigner quoi que ce soit à qui que ce soit, au moins faut-il le connaître.»

«Avant d enseigner quoi que ce soit à qui que ce soit, au moins faut-il le connaître.» Commission1 : Les nouveaux apprenants. Auteurs du CR : Pascal Lafourcade, Alain Berthon, Nadia Teillac. «Avant d enseigner quoi que ce soit à qui que ce soit, au moins faut-il le connaître.» Michel Serres

Plus en détail