GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Codes cycliques Notes de cours

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Codes cycliques Notes de cours"

Transcription

1 linéaires GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Notes de cours Département de génie électrique et de génie informatique Université Laval 12 février 2013

2 linéaires Plan de la présentation 1 linéaires Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals 2 3 4

3 linéaires Définition des codes cycliques linéaires Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Définition (code cyclique linéaire) : Un code bloc linéaire C(n, k) est dit code cyclique linéaire si pour tout mot-code c = (c 0, c 1,...,c n 1 ), il existe un motcode c = (c n 1, c 0,...,c n 2 ). Dans un code cyclique linéaire C, toutes les permutations (circulaires) cycliques d un mot-code sont aussi des mot-codes. Par exemple, si le vecteur x = (1, 0, 0, 0, 1, 1, 0) est un mot-code dans C, alors toutes ses versions décalées sont aussi des mot-codes du code cyclique linéaire : (1, 0, 0, 0, 1, 1, 0),(0, 0, 0, 1, 1, 0, 1),(0, 0, 1, 1, 0, 1, 0),...,(0, 1, 0, 0, 0, 1, 1) C

4 linéaires Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Soit f(x) = a 0 a 1 x a 2 x 2...a n 1 x n 1 a n x n où les coefficients a i sont des éléments (scalaires) d un corps fini. Le degré du polynôme f(x) est la plus grande valeur de n telle que a n 0. Un polynôme de degré n est appelé polynôme monique si le coefficient a n = 1 : f(x) = a 0 a 1 x a 2 x 2...a n 1 x n 1 x n Les éléments des mot-codes peuvent être exprimés comme les coefficients d un polynôme mot-code : c(x) = c 0 c 1 x c 2 x 2...c n 2 x n 2 c n 1 x n 1 où l exposant i de x i indique la position de l élément dans le mot-code c(x), i.e. c.

5 linéaires Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires En utilisant cette notation polynômiale, les décalages circulaires (ou cycliques) d un mot-code c, peuvent s exprimer en multipliant le polynôme mot-code c(x) par x i où i indique le nombre de décalages circulaires vers la droite, et en réduisant le polynôme résultant modulo x n 1. décalage circulaire mot-code polynôme mot-code i c c(x) 0 (c 0, c 1, c 2,...,c n 1 ) c(x) = c 0 c 1 x c 2 x 2...c n 1 x n 1 1 (c n 1, c 0, c 1,...,c n 2 ) x c(x) = c n 1 c 0 x c 1 x 2...c n 2 x n 1 2 (c n 2, c n 1, c 0,...,c n 3 ) x 2 c(x) = c n 2 c n 1 x c 0 x 2...c n 3 x n 1... n 1 (c 1, c 2, c 3,...,c 0 ) x n 1 c(x) = c 1 c 2 x c 3 x 2...c 0 x n 1

6 linéaires Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Considérons un autre polynôme de la forme : a(x) = a 0 a 1 x...a n 1 x n 1 CG(q)[x]/x n 1 (La notation CG(q)[x]/f(x) dénote un anneau de polynômes CG(q)[x] réduits modulo f(x).) En multipliant le polynôme mot-code c(x) par ce polynôme a(x) : a(x) c(x) = a 0 c(x)a 1 x c(x)...a n 1 x n 1 c(x) on obtient une combinaison linéaire des versions décalées (cycliques) du polynôme mot-code original c(x). Le polynôme produit a(x)c(x) est donc un autre polynôme du code, ou mot-code valide, du code linéaire cyclique C, c est-à-dire : a(x)c(x) C où a(x) CG(q)[x]/x n 1 et c(x) CG(q)[x]/x n 1

7 Idéals linéaires Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Un anneau R est un ensemble d éléments tels que : 1 R est un groupe commutatif sous l addition, c est-à-dire : 1 (ab)c = a(b c), a, b, c R (associativité), 2 a0 = 0a = a, 0 R (élément identité), 3 a R, il existe un élément unique a 1 R tel que aa 1 = a 1 a = 0 : (inverse unique), 4 a R, b R : ab = b a (commutativité). 2 L opération de multiplication est associative : (a b) c = a (b c), a, b, c R. 3 L opération de multiplication est distributive sur l addition : a (b c) = (a b)(a c), a, b, c R.

8 Idéals linéaires Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Si l opération de multiplication est commutative, i.e. a b = b a, a, b R, et qu elle possède un élément identité, 1, alors l anneau R est un anneau commutatif avec identité. L ensemble de tous les polynômes q-aires CG(q)[x] forme un anneau commutatif avec identité.

9 linéaires Définition d un idéal Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Définition (idéal) : Un sous-ensemble non vide I R, où R est un anneau, est un idéal si : 1 le sous-ensemble I forme un groupe sous l addition dans l anneau R, et 2 a r = b I pour tous les a I et r R. Par exemple, l ensemble I = {0, 4, 8, 12} est un idéal dans l anneau R = {0, 1, 2, 3,...,15} sous les opérations addition et multiplication modulo 16.

10 linéaires Définition d un idéal principal Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Définition (idéal principal) : Un idéal I R est un idéal principal si il existe un élément g I tel que chaque élément c I peut s exprimer par : c = mg pour m R.

11 linéaires Exemple (idéal principal) Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Considérons les éléments du corps de Galois CG(8) et les polynômes minimaux dans CG(2)[x]. On peut construire le corps de Galois CG(8) à l aide du polynôme primitif : p(α) = α 3 α1 = 0 α 3 = α1 représentation exponentielle représentation polynômiale α α α 2 α 2 α 3 α 1 α 4 α 2 α α 5 α 2 α 1 α 6 α 2 1

12 linéaires Exemple (idéal principal) Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Les classes de conjugués sont : β = 0 : = {0} β = 1 : 1, 1 2 = 1 = {1} β = α : α,α 2,α 22 = α 4,α 23 = αα = {α,α 2,α 4 } β = α 3 : α 3,(α 3 ) 2 = α 6,(α 3 ) 4 = α 12 = α 5 = {α 3,α 5,α 6 } et les polynômes minimaux correspondants sont : classes de conjugués polynômes minimaux {0} M (x) = x {1} M 0 (x) = x 1 {α,α 2,α 4 } M 1 (x) = (x α)(x α 2 )(x α 4 ) M 1 (x) = x 3 x 1 {α 3,α 5,α 6 } M 3 (x) = (x α 3 )(x α 5 )(x α 6 ) M 3 (x) = x 3 x 2 1

13 linéaires Exemple (idéal principal) Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Le polynôme x 7 1 = x 7 1 peut être factorisé par l ensemble des polynômes minimaux : x 7 1 = M 0 (x) M 1 (x) M 3 (x) x 7 1 = (x 1) (x 3 x 1) (x 3 x 2 1) Les idéaux principaux dans CG(2)[x]/x 7 1 sont : 0, x 1, x 3 x 1, x 3 x 2 1, (x 1)(x 3 x 1), (x 1)(x 3 x 2 1), (x 3 x 1)(x 3 x 2 1), (x 1)(x 3 x 1)(x 3 x 2 1) Il y a donc 8 idéaux principaux incluant les deux idéaux triviaux : 0 et x 7 1 (i.e. (x 1)(x 3 x 1)(x 3 x 2 1) ).

14 linéaires Théorème (idéal) Représentation polynômiale des codes cycliques linéaires Idéals Théorème (idéals dans CG(q)[x]/x n 1) : Si I est un idéal dans CG(q)[x]/x n 1, alors : 1 Il existe un polynôme unique monique g(x) I de degré minimal, 2 I est un idéal principal ayant un polynôme générateur g(x), 3 le polynôme générateur g(x) divise le polynôme x n 1 dans CG(q)[x].

15 linéaires 1 Dans l ensemble des polynômes mot-codes {c(x)} C, il existe un polynôme unique g(x) : g(x) = g 0 g 1 x g 2 x 2...g r 1 x r 1 x r de degré minimal r < n. Ce polynôme g(x) est le polynôme générateur du code C. 2 Tout polynôme mot-code {c(x)} C peut être exprimé de manière unique par : c(x) = m(x)g(x) où m(x) est un polynôme de degré inférieur à (n r) dans CG(q)[x]. 3 Le polynôme générateur g(x) C est un facteur de (x n 1) dans CG(q)[x]

16 linéaires Le polynôme m(x) représente le message, un bloc d information, de degré plus petit ou égal à n r 1, c est-à-dire de (n r) éléments. Le choix des polynômes générateurs des codes cycliques linéaires est limité aux polynômes diviseurs du polynôme x n 1.

17 linéaires Exemple (sélection des polynômes générateurs) Supposons que l on désire trouver les polynômes générateurs pour un code linéaire cyclique binaire de longueur n = 15. Alors g(x) doit diviser x Nous avons vu que le polynôme x 15 1 est le produit de polynômes minimaux, obtenus des classes de conjugués, c est-à-dire : avec q = 2, m = 4 pour x qm 1 1. β,β q,β q2,β q3,β q4,...

18 linéaires Exemple (sélection des polynômes générateurs) Les classes de conjugués sont : β = 1 : 1, 1 2 = 1 = {1} β = α : α,α 2,α 22 = α 4,α 23 = α 8,α 24 = α 16 = α = {α,α 2,α 4,α 8 } β = α 3 : α 3,(α 3 ) 2 = α 6,(α 3 ) 4 = α 12,(α 3 ) 8 = α 24 = α 9,(α 3 ) 16 = α 48 = α 3 = {α 3,α 6,α 9,α 12 } β = α 5 : α 5,(α 5 ) 2 = α 10,(α 5 ) 4 = α 20 = α 5 = {α 5,α 10 } β = α 7 : α 7,(α 7 ) 2 = α 14,(α 7 ) 4 = α 28 = α 13,(α 7 ) 8 = α 56 = α 11,(α 7 ) 16 = α 112 = α 7 = {α 7,α 11,α 13,α 14 }

19 linéaires Exemple (sélection des polynômes générateurs) Les polynômes minimaux sont obtenus des classes de conjugués : classes de conjugués polynômes minimaux {1} M 0(x) = x 1 {α,α 2,α 4,α 8 } M 1(x) = (x α)(x α 2 )(x α 4 )(x α 8 ) M 1(x) = x 4 x 1 {α 3,α 6,α 9,α 12 } M 3(x) = (x α 3 )(x α 6 )(x α 9 )(x α 12 ) M 3(x) = x 4 x 3 x 2 x 1 {α 5,α 10 } M 5(x) = (x α 5 )(x α 10 ) M 5(x) = x 2 x 1 {α 7,α 11,α 13,α 14 } M 7(x) = (x α 7 )(x α 11 )(x α 13 )(x α 14 ) M 7(x) = x 4 x 3 1

20 linéaires Exemple (sélection des polynômes générateurs) Donc le polynôme x 15 1 = x 15 1 peut de décomposer en produit des polynômes minimaux suivants : x 15 1 = M 0 (x) M 1 (x) M 3 (x) M 5 (x) M 7 (x) x 15 1 = (x 1) (x 4 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) (x 2 x 1) (x 4 x 3 1) Maintenant, à l aide des facteurs du polynôme x 15 1, c est-à-dire l ensemble des polynômes minimaux, on peut construire des polynômes générateurs de codes cycliques, g(x), de n importe quel degré.

21 linéaires Exemple (sélection des polynômes générateurs) degré polynômes générateurs 1 g(x) = M 0 (x) g(x) = x 1 2 g(x) = M 5 (x) g(x) = x 2 x 1 3 g(x) = M 0 (x) M 5 (x) g(x) = (x 1) (x 2 x 1) g(x) = x g(x) = M 1 (x) g(x) = x 4 x 1 g(x) = M 3 (x) g(x) = x 4 x 3 x 2 x 1 g(x) = M 7 (x) g(x) = x 4 x 3 1

22 linéaires Exemple (sélection des polynômes générateurs) degré polynômes générateurs 5 g(x) = M 0 (x) M 1 (x) g(x) = (x 1) (x 4 x 1) g(x) = x 5 x 4 x 2 1 g(x) = M 0 (x) M 3 (x) g(x) = (x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) g(x) = x 5 1 g(x) = M 0 (x) M 7 (x) g(x) = (x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 5 x 3 x 1 6 g(x) = M 5 (x) M 1 (x) g(x) = (x 2 x 1) (x 4 x 1) g(x) = x 6 x 5 x 4 x 3 1 g(x) = M 5 (x) M 3 (x) g(x) = (x 2 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) g(x) = x 6 x 4 x 3 x 2 1 g(x) = M 5 (x) M 7 (x) g(x) = (x 2 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 6 x 3 x 2 x 1

23 linéaires Exemple (sélection des polynômes générateurs) degré polynômes générateurs 7 g(x) = M 0 (x) M 5 (x) M 1 (x) g(x) = (x 1) (x 2 x 1) (x 4 x 1) g(x) = x 7 x 3 x 1 g(x) = M 0 (x) M 5 (x) M 3 (x) g(x) = (x 1) (x 2 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) g(x) = x 7 x 6 x 5 x 2 x 1 g(x) = M 0 (x) M 5 (x) M 7 (x) g(x) = (x 1) (x 2 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 7 x 6 x g(x) = M 1 (x) M 3 (x) g(x) = (x 4 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) g(x) = x 8 x 7 x 6 x 4 1 g(x) = M 1 (x) M 7 (x) g(x) = (x 4 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 8 x 7 x 5 x 4 x 3 x 1 g(x) = M 3 (x) M 7 (x) g(x) = (x 4 x 3 x 2 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 8 x 4 x 2 x 1

24 linéaires Exemple (sélection des polynômes générateurs) degré polynômes générateurs 9 g(x) = M 0 (x) M 1 (x) M 3 (x) g(x) = (x 1) (x 4 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) g(x) = x 9 x 6 x 5 x 4 x 1 g(x) = M 0 (x) M 1 (x) M 7 (x) g(x) = (x 1) (x 4 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 9 x 7 x 6 x 3 x 2 1 g(x) = M 0 (x) M 3 (x) M 7 (x) g(x) = (x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 9 x 8 x 5 x 4 x g(x) = M 5 (x) M 1 (x) M 3 (x) g(x) = (x 2 x 1) (x 4 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) g(x) = x 10 x 8 x 5 x 4 x 2 x 1 g(x) = M 5 (x) M 1 (x) M 7 (x) g(x) = (x 2 x 1) (x 4 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 10 x 5 1 g(x) = M 5 (x) M 3 (x) M 7 (x) g(x) = (x 2 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 10 x 9 x 8 x 6 x 5 x 2 1

25 linéaires Exemple (sélection des polynômes générateurs) degré polynômes générateurs 11 g(x) = M 0 (x) M 5 (x) M 1 (x) M 3 (x) g(x) = (x 1) (x 2 x 1) (x 4 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) g(x) = x 11 x 10 x 9 x 8 x 6 x 4 x 3 1 g(x) = M 0 (x) M 5 (x) M 1 (x) M 7 (x) g(x) = (x 1) (x 2 x 1) (x 4 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 11 x 10 x 6 x 5 x 1 g(x) = M 0 (x) M 5 (x) M 3 (x) M 7 (x) g(x) = (x 1) (x 2 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 11 x 8 x 7 x 5 x 3 x 2 x 1 12 g(x) = M 1 (x) M 3 (x) M 7 (x) g(x) = (x 4 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 12 x 9 x 6 x g(x) = M 0 (x) M 1 (x) M 3 (x) M 7 (x) g(x) = (x 1) (x 4 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 13 x 12 x 10 x 9 x 7 x 6 x 4 x 3 x 1

26 linéaires Exemple (sélection des polynômes générateurs) degré polynômes générateurs 14 g(x) = M 5 (x) M 1 (x) M 3 (x) M 7 (x) g(x) = (x 2 x 1) (x 4 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 14 x 13 x 12 x 11 x 10 x 9 x 8 x 7 x 6 x 5 x 4 x 3 x 2 x 1 15 g(x) = M 0 (x) M 5 (x) M 1 (x) M 3 (x) M 7 (x) g(x) = (x 1) (x 2 x 1) (x 4 x 1) (x 4 x 3 x 2 x 1) (x 4 x 3 1) g(x) = x 15 1

27 linéaires Exemple (sélection des polynômes générateurs) À partir de ces tableaux, on peut construire un code linéaire cyclique de degré r = 1 avec le polynôme générateur g(x) = x 1. L ensemble des messages possibles {m(x)} comprends tous les 2 14 = vecteurs binaires de 14 bits. Chacun de ces message est codé par un mot-code de 15 bits : c(x) = m(x)g(x) De la même manière, si on choisit le polynôme générateur g(x) = x 2 x 1, on peut coder 2 13 = messages distincts de 13 bits en mot-codes de 15 bits, et ainsi de suite. À la limite, on peut coder de courts messages d un seul bit en l un de deux mot-codes de 15 bits en utilisant le polynôme générateur g(x) de degré 14 : g(x) = x 14 x 13 x 12 x 11 x 10 x 9 x 8 x 7 x 6 x 5 x 4 x 3 x 2 x 1 Il s agit d un simple code de répétition C(n, k) = C(15, 1).

28 linéaires Le processus de codage à l aide de codes cycliques linéaires est effectué en multipliant le polynôme message m(x) de degré (n r 1) avec le polynôme générateur du code g(x) de degré r conduisant ainsi à un polynôme mot-code c(x) de degré (n 1)

29 linéaires Message : Générateur du code : Mot-code : m(x) = m 0 m 1 x m 2 x 2...m n r 1 x n r 1 g(x) = g 0 g 1 x g 2 x 2...g rx r c(x) = c 0 c 1 x c 2 x 2...c n 1 x n 1 c(x) = m(x) g(x) c(x) = (m 0 m 1 x m 2 x 2...m n r 1 x n r 1 ) g(x) c(x) = m 0 g(x)m 1 xg(x)m 2 x 2 g(x)...m n r 1 x n r 1 g(x) g(x) xg(x) x 2 g(x) c(x) = [ m 0 m 1 m 2... m n r 1 ]. x n r 1 g(x)

30 linéaires En remplaçant les polynômes par des vecteurs et une matrice génératrice : m = [ m 0 m 1 m 2... m n r 1 ] c = [ c 0 c 1 c 2... c n 1 ] on représente le codage cyclique par : c [ ] c0 c 1... c n 1 = m G = [ m 0 m 1... m n r 1 ] g 0 g 1 g 2 g r g 0 g 1 g r 1 g r g 0 g r 2 g r g r g r 1 g r

31 linéaires La matrice génératrice du code cyclique est donc : G = g 0 g 1 g 2 g r g 0 g 1 g r 1 g r g 0 g r 2 g r g r g r 1 g r

32 linéaires La figure ci-dessous montre un codeur cyclique non systématique c c c c c

33 linéaires Exemple de codage avec un code cyclique Dans cet exemple, on veut former un code cyclique binaire de longueur n = 7. Le polynôme générateur du code g(x) doit être un facteur de x 7 1 dans l ensemble CG(2)[x]. Reprenons le polynôme primitif p(x) = x 3 x 1. α 3 = α1 est racine du polynôme primitif. On obtient le corps de Galois CG(8) = {0, 1,α,α 2,α 3,α 4,α 5,α 6 }. Les classes de conjugués sont : {0}, {1}, {α,α 2,α 4 } et {α 3,α 5,α 6 }. Les polynômes minimaux correspondants sont : M 0 (x) = x 1, M 1 (x) = x 3 x 1 et M 3 (x) = x 3 x 2 1. Ils factorisent x 7 1 : x 7 1 = (x 1) (x 3 x 1) (x 3 x 2 1)

34 linéaires Exemple de codage avec un code cyclique Choisissons, par exemple le polynôme générateur : g(x) = M 0 (x) M 1 (x) = (x 1) (x 3 x 1) = x 4 x 3 x 2 1 Le degré maximal du polynôme message, m(x), est le degré maximal du polynôme mot-code moins le degré du polynôme générateur, c.-à-d. 6-4=2. Le code cyclique comprendra donc 8 messages de 3 bits. Choisissons le message m(x) = x 2 1, ou [101] sous forme de vecteur. La matrice génératrice correspondant au polynôme générateur g(x) = x 4 x 3 x 2 1 est donc : G =

35 linéaires Exemple de codage avec un code cyclique La figure montre le codeur cyclique (non-systématique) résultant. m 0 m 1 m 2 r 0 r 1 r 2 r 3 r 4 r 5 r 6 c 0 c 1 c 2 c 3 c 4 c 5 c 6 La séquence de codage est illustrée aux figures suivantes.

36 linéaires Exemple de codage avec un code cyclique c 0 c 1 c 2 c 3 c 4 c 5 c 6

37 linéaires Exemple de codage avec un code cyclique c 0 c 1 c 2 c 3 c 4 c 5 c 6

38 linéaires Exemple de codage avec un code cyclique c 0 c 1 c 2 c 3 c 4 c 5 c 6

39 linéaires Exemple de codage avec un code cyclique c 0 c 1 c 2 c 3 c 4 c 5 c 6

40 linéaires Exemple de codage avec un code cyclique c 0 c 1 c 2 c 3 c 4 c 5 c

41 linéaires Exemple de codage avec un code cyclique La séquence codée est [ ] ou encore : On vérifie que : c(x) = x 6 x 5 x 3 1 c(x) = m(x) g(x) c(x) = ( x 2 1 ) (x 4 x 3 x 2 1 ) c(x) = x 6 x 5 x 3 1

42 linéaires Au décodeur, un polynôme de contrôle h(x) est employé pour décoder les mot-codes reçus (et possiblement corrompus par le canal). Pour tout polynôme générateur g(x) de degré r, il existe un polynôme de contrôle h(x) de degré k = (n r) tel que : ou encore : g(x)h(x) = x n 1 g(x)h(x) = 0 modulo (x n 1) Le polynôme mot-code c(x) étant un multiple du polynôme générateur g(x), i.e. c(x) = m(x)g(x), alors : c(x)h(x) = m(x)g(x)h(x) c(x)h(x) = m(x) 0 modulo (x n 1) c(x)h(x) = 0 modulo (x n 1)

43 linéaires Un mot-code c(x) transmis dans un canal de transmission bruité sera vraisemblablement affecté par celui-ci et le polynôme reçu, r(x), sera différent, i.e. r(x) c(x). r(x)h(x) = s(x) modulo (x n 1) Le polynôme s(x) = s 0 s 1 x s 2 x 2...s n k 1 x n k 1 est le polynôme syndrôme de degré (n k 1). Ce polynôme syndrôme s(x) est obtenu en divisant le polynôme reçu r(x) par le polynôme générateur du code cyclique, g(x). Le reste de la division est le polynôme syndrôme : r(x) = a(x)g(x)s(x) où le degré du polynôme syndrôme est plus petit que le degré du polynôme générateur : deg[s(x)] < deg[g(x)].

44 linéaires Si r(x) = c(x), alors : r(x) = c(x) = a(x)g(x) et le message décodé est : ˆm(x) = a(x). La figure montre le circuit de division cyclique. g 0 g r-1 g 1 a 0 a 1... a n-1... q 0 q 1... q j-1 d 0 d r- d 1 d r-2 1

45 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division Reprenons l exemple du code cyclique binaire de longueur n = 7 de polynôme générateur du code g(x) = x 4 x 3 x 2 1. Le circuit de division cyclique est donné à la figure ci-dessous. g 0 =1 g 1 =0 g 2 =1 g 3 =1 a 0 a 1 a 3 a 4 a 5 a 6 a 2 r 0 r 1 r 2 r 3 d 0 d 1 d 2 d 3 Supposons que la séquence codée reçue du canal est r(x) = x 6 x 5 x 3 1.

46 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division g 0 =1 g 1 =0 g 2 =1 g 3 =1 a 0 a 1 a 3 a 4 a 5 a 6 a 2 r 0 r 1 r 2 r 3 d 0 d 1 d 2 d 3

47 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division g 0 =1 g 1 =0 g 2 =1 g 3 = d 0 d 1 d 2 d 3

48 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division g 0 =1 g 1 =0 g 2 =1 g 3 = d 0 d 1 d 2 d 3

49 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division g 0 =1 g 1 =0 g 2 =1 g 3 = d 0 d 1 d 2 d 3

50 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division g 0 =1 g 1 =0 g 2 =1 g 3 = d 0 d 1 d 2 d 3

51 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division g 0 =1 g 1 =0 g 2 =1 g 3 = d 0 d 1 d 2 d 3

52 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division g 0 =1 g 1 =0 g 2 =1 g 3 = d 0 d 1 d 2 d 3

53 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division 1 g 0 =1 g 1 =0 g 2 =1 g 3 = d 0 d 1 d 2 d 3

54 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division g 0 =1 g 1 =0 g 2 =1 g 3 = d 0 d 1 d 2 d 3

55 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division g 0 =1 g 1 =0 g 2 =1 g 3 =

56 linéaires Exemple de décodage avec circuit de division Le résultat de la division du mot-code reçu, r(x), par le polynôme générateur g(x) est donc : r(x) = a(x)g(x)s(x) r(x) = ( x 2 1 ) (x 4 x 3 x 2 1 ) 0 Le syndrome s(x) = 0 indique donc que le mot-code reçu r(x) est un mot-code valide et le message est : m(x) = a(x) = ( x 2 1 ).

57 linéaires En général, le codage cyclique résultant du produit des polynômes message et générateur c(x) = m(x)g(x) ne conduit pas à des codes systématiques. Un code systématique C est de la forme : c = (c 0, c 1,...,c n k 1, c n k,...,c n 1 ) c = (c 0, c 1,...,c n k 1, m 0,...,m } {{ k 1 ) } message où m = (m 0,...,m k 1 ) est le message de longueur k. Sous forme polynômiale, on a : c(x) = c 0 c 1x c 2x 2...c n k 1 x n k 1 c n k x n k...c n 1x n 1 c(x) = c 0 c 1x c 2x 2...c n k 1 x n k 1 m 0x n k...m k 1 x n 1

58 linéaires Le vecteur mot-code c peut être représenté par une somme de deux vecteurs : c = (c 0, c 1,...,c n k 1, c n k,...,c n 1 ) c = (0, 0,...,0, m 0,...,m k 1 )( d 0, d 1,..., d n k 1, 0,...,0) ou encore sous forme polynômiale : c(x) = x n k m(x) d(x) où d(x) = d 0 d 1 x...d n k 1 x n k 1.

59 linéaires La figure ci-dessous montre le circuit de multiplication cyclique m m

60 linéaires Or le polynôme mot-code c(x) doit aussi être un multiple du polynôme générateur g(x) de degré r : avec c(x) = q(x)g(x) g(x) = g 0 g 1 x...g r x r et q(x) = q 0 q 1 x...q n r 1 x n r 1 Étant donné que c(x) = x n k m(x) d(x) et que c(x) = q(x)g(x), alors : x n k m(x) = q(x)g(x)d(x)

61 linéaires Le polynôme d(x) est donc le reste de la division du polynôme x n k m(x) par le polynôme générateur g(x). On peut donc former le mot-code c(x) avec les polynômes m(x) et d(x) : c(x) = d 0 d 1 x... d n k 1 x n k 1 m 0 x n k...m k 1 x n 1 g 0 g r-1 g 1 a 0 a 1... a n-1... q 0 q 1... q j-1 d 0 d r- d 1 d r-2 1

62 linéaires Algorithme de codage cyclique systématique : Multiplication : x n k m(x). Division par g(x) : x n k m(x) = q(x)g(x)d(x). Soustraction : c(x) = x n k m(x) d(x).

63 linéaires La figure ci-dessous montre un codeur cyclique systématique. g 0 g r-1 - g m 0 m 1... m k d 0 -d 1 -d n-k-1 c 0 c 1 c n-k m 0 m 1 m k-1 c n-k c n-k1 c n-1

64 linéaires Circuit de multiplication (entrée inversée) Circuit de multiplication de deux polynômes avec les entrées inversées. /( 0) 1! " -(.) 1 (()) = ( $ (%) (#)#, (&)& *()) = * $ *%) *#) #, *' ) ' ()) = (()) * ()) ( ) $ % # # & ' % & ' % & ' & ) = ) ), ' ) ) ()) (( $ * $ ) ((%* $ ( $ *% )) ((#* $ (%*% ( $ *# ))# ((&*' % (& %*' ))& ' ((&*' ))& =, '

65 linéaires Circuit de multiplication (entrée non inversée) Circuit de multiplication de deux polynômes avec entrées non inversées. J( K) L = < ; : H( I) 2 2 L 2 2 C( D) = C? D C> D> G CADA E( D) = E? D E> D > G EB D B F( D) = C( D) E( D) ( > > A A A B A F D = F F D F D G F B D F D F( D) ( C? E? ) ( E? C? ) D ( C> E? C? E> ) D> ( EB ) DA B ( CAEB ) DA = G B

Théorie et codage de l information

Théorie et codage de l information Théorie et codage de l information Les codes de Hamming et les codes cycliques - Chapitre 6 (suite et fin)- Les codes de Hamming Principe La distance minimale d un code linéaire L est le plus petit nombre

Plus en détail

Mathématiques autour de la cryptographie.

Mathématiques autour de la cryptographie. Mathématiques autour de la cryptographie. Index Codage par division Codage série Code cyclique Code dual Code linéaire Corps de Galois Elément primitif m séquence Matrice génératrice Matrice de contrôle

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Sécurité des Réseaux Jean-Yves Antoine LI - Université François Rabelais de Tours Jean-Yves.Antoine AT univ-tours.fr J.-Y. Antoine & L.

Sécurité des Réseaux Jean-Yves Antoine LI - Université François Rabelais de Tours Jean-Yves.Antoine AT univ-tours.fr J.-Y. Antoine & L. Sécurité des Réseaux Jean-Yves Antoine LI - UniversitéFrançois Rabelais de Tours Jean-Yves.Antoine AT univ-tours.fr Sécurité des réseaux Codage : codes polynomiaux et cycliques application aux réseaux

Plus en détail

Plan. Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques. Division Euclidienne. Définition. Exercice. Marc Chaumont. Exercice.

Plan. Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques. Division Euclidienne. Définition. Exercice. Marc Chaumont. Exercice. Plan Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques November 12, 2008 1 2 Définition Division Euclidienne Un polynôme à coefficients dans F 2 est une fonction de la forme P(X ) = a 0 + a 1 X + a 2 X 2

Plus en détail

Théorie de l information

Théorie de l information Théorie de l information Exercices Dpt. Génie Electrique Théorie de l information T. Grenier Exercices A Exercice n A. Dans un processus d'automatisation, une source génère de façon indépendante quatre

Plus en détail

Exercices sur les codes cycliques

Exercices sur les codes cycliques Exercice 8.1 Exercices sur les codes cycliques Soit g(x) un polynôme générateur d un code bloc (n, k). Montrer que si g(x) divise (1X n ), alors si C 1 (X) = c 0 c 1.X c 2.X 2... c n 1.X n 1 est un mot-code

Plus en détail

1 Codes linéaires. G = [I k A]. Dans ce cas on constate que la matrice. H = [ t A I n k ] est une matrice de contrôle de C. Le syndrome de x F n q

1 Codes linéaires. G = [I k A]. Dans ce cas on constate que la matrice. H = [ t A I n k ] est une matrice de contrôle de C. Le syndrome de x F n q 1 Codes linéaires Un code de longueur n est une partie de F n q. Un code linéaire C de longueur n sur le corps ni F q est un sous-espace vectoriel de F n q. Par défaut, un code sera supposé linéaire. La

Plus en détail

Codes Correcteurs d Erreurs Les codes binaires linéaires parfaits + Code de Hamming, + Code de Golay

Codes Correcteurs d Erreurs Les codes binaires linéaires parfaits + Code de Hamming, + Code de Golay Codes Correcteurs d Erreurs Les codes binaires linéaires parfaits + Code de Hamming, + Code de Golay November 12, 2008 Plan 1 2 Rappel : la borne de Hamming pour un code linéaire est t i=0 ( n i ) 2 n

Plus en détail

Introduction à la théorie des codes

Introduction à la théorie des codes Introduction à la théorie des codes André Leroy Ces notes doivent servir aux étudiants comme support et ne remplacent pas le cours Section 1 Introduction Section 2 Théorie de l information Section 3 Distance

Plus en détail

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission I. Notion d erreur de transmission Les voies de communication sont imparfaites : - à cause des bruits : + bruit aléatoire + bruit en provenance

Plus en détail

Anneaux, algèbres. Chapitre 2. 2.1 Structures

Anneaux, algèbres. Chapitre 2. 2.1 Structures Chapitre 2 Anneaux, algèbres 2.1 Structures Un anneau est un ensemble A muni de deux opérations internes + et et d éléments 0 A et 1 A qui vérifient : associativité de l addition : commutativité de l addition

Plus en détail

Introduction à l algèbre pour les Codes cycliques

Introduction à l algèbre pour les Codes cycliques Introduction à l algèbre pour les Codes cycliques A. Bonnecaze 2006-2007 Contents 1 Notes sur ce support de cours 2 2 Rappels algébriques 3 2.1 Groupes................................................ 3

Plus en détail

Rapport de TER Transformation de la matrice génératrice d un code quasi-cyclique. NARDEAU Nicolas, BENMOUSSA Wafa 2006-2007

Rapport de TER Transformation de la matrice génératrice d un code quasi-cyclique. NARDEAU Nicolas, BENMOUSSA Wafa 2006-2007 Rapport de TER Transformation de la matrice génératrice d un code quasi-cyclique NARDEAU Nicolas, BENMOUSSA Wafa 2006-2007 1 Table des matières 1 Codes Correcteurs 3 1.1 Préliminaires..................................

Plus en détail

Théorie et codage de l information

Théorie et codage de l information Théorie et codage de l information Les codes linéaires - Chapitre 6 - Principe Définition d un code linéaire Soient p un nombre premier et s est un entier positif. Il existe un unique corps de taille q

Plus en détail

Détection et Correction d erreurs

Détection et Correction d erreurs Chapitre 4 Détection et Correction d erreurs 4.1 La couche liaison de données La couche 3 (couche réseau) a pour mission, entre autres, de trouver le meilleur chemin pour acheminer le message. Cette tâche

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

Capacité d un canal Second Théorème de Shannon. Théorie de l information 1/34

Capacité d un canal Second Théorème de Shannon. Théorie de l information 1/34 Capacité d un canal Second Théorème de Shannon Théorie de l information 1/34 Plan du cours 1. Canaux discrets sans mémoire, exemples ; 2. Capacité ; 3. Canaux symétriques ; 4. Codage de canal ; 5. Second

Plus en détail

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2.1 Définition Une matrice n m est un tableau rectangulaire de nombres (réels en général) à n lignes et m colonnes ; n et m sont les dimensions de la matrice. Notation.

Plus en détail

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : Accès à l'université chez DUNOD Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD Les supports de cours ne sont pas complets, ils ne contiennent ni les démonstrations,

Plus en détail

ENSIL Troisième Année ELT

ENSIL Troisième Année ELT IFORMATIQUE APPLIQUEE TD1 Dans le cadre de ces TD, nous procédons à la simulation d'un système de télécommunication numérique. Cette opération va nous permettre d'étudier la performance du système sous

Plus en détail

Université Montpellier II Sciences et Techniques du Languedoc MÉMOIRE DE STAGE DE MASTER M2

Université Montpellier II Sciences et Techniques du Languedoc MÉMOIRE DE STAGE DE MASTER M2 Académie de Montpellier Université Montpellier II Sciences et Techniques du Languedoc MÉMOIRE DE STAGE DE MASTER M2 effectué au Laboratoire d Informatique de Robotique et de Micro-électronique de Montpellier

Plus en détail

Polynômes à plusieurs variables. Résultant

Polynômes à plusieurs variables. Résultant Polynômes à plusieurs variables. Résultant Christophe Ritzenthaler 1 Relations coefficients-racines. Polynômes symétriques Issu de [MS] et de [Goz]. Soit A un anneau intègre. Définition 1.1. Soit a A \

Plus en détail

Fabien DONIUS, Nicolas GRILL, Chérine KAMEL, Selim MILED - Ing1 Gr4 ANALYSE MATHEMATIQUE GOLAY (24,12,8) Les codes correcteurs d erreur

Fabien DONIUS, Nicolas GRILL, Chérine KAMEL, Selim MILED - Ing1 Gr4 ANALYSE MATHEMATIQUE GOLAY (24,12,8) Les codes correcteurs d erreur Fabien DONIUS, Nicolas GRILL, Chérine KAMEL, Selim MILED - Ing1 Gr4 ANALYSE MATHEMATIQUE GOLAY (24,12,8) Les codes correcteurs d erreur 2 I. Génération des matrices : Le code de Golay, comme le code de

Plus en détail

Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques

Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques November 12, 2008 Plan 1 2 Conclusion Définition Un polynôme à coefficients dans F 2 est une fonction de la forme P(X ) = a 0 + a 1 X + a 2 X 2 +... + a

Plus en détail

CH.2 CODES CORRECTEURS

CH.2 CODES CORRECTEURS CH.2 CODES CORRECTEURS 2.1 Le canal bruité 2.2 La distance de Hamming 2.3 Les codes linéaires 2.4 Les codes de Reed-Muller 2.5 Les codes circulaires 2.6 Le câblage des codes circulaires 2.7 Les performances

Plus en détail

P (X) = (X a) 2 T (X)

P (X) = (X a) 2 T (X) Université Bordeaux I - année 00-0 MHT0 Structures Algébriques Correction du devoir maison Exercice. Soit P (X) Q[X]\Q.. Soit D(X) := pgcd(p (X), P (X)). a) Montrer que si deg D alors il existe α C tel

Plus en détail

Université Montpellier II Sciences et Techniques du Languedoc MÉMOIRE DE STAGE DE MASTER M2

Université Montpellier II Sciences et Techniques du Languedoc MÉMOIRE DE STAGE DE MASTER M2 Académie de Montpellier Université Montpellier II Sciences et Techniques du Languedoc MÉMOIRE DE STAGE DE MASTER M2 effectué au Laboratoire d Informatique de Robotique et de Micro-électronique de Montpellier

Plus en détail

Plan du cours. Exemple: contrôle de parité dans TCP

Plan du cours. Exemple: contrôle de parité dans TCP Plan du cours Introduction : Notion de code éfinition, distance, effacements et erreurs Code de Hamming Codes détecteurs d erreur LFSR et polynômes. Corps de Galois. Codes CRC Propriétés. Applications

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-201 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre III : Polynômes 1 Fonctions polynômes & polynômes Définition 1. Soit

Plus en détail

Laboratoire Codage de Canal

Laboratoire Codage de Canal 1 BUT D U LAB OR ATO IRE Le but de ce laboratoire est d étudier la notion de codage de canal. Le codage de canal consiste en une signature que l on ajoute sur tout paquet d information à transmettre. Cela

Plus en détail

Le bruit dans les transmissions

Le bruit dans les transmissions Le bruit dans les transmissions Christophe Chabot Université de Limoges - XLIM - DMI - PI2C INRIA Rocquencourt - Projet CODES Séminaire des doctorants - 07/12/2007 Sommaire 1 Introduction 2 Diérents types

Plus en détail

TD Réseau Les codes correcteurs et les codes détecteurs. Claude Duvallet

TD Réseau Les codes correcteurs et les codes détecteurs. Claude Duvallet TD Réseau Les codes correcteurs et les codes détecteurs Claude Duvallet Matrise Informatique Année 2003-2004 Année 2003-2004 p.1/22 Présentation (1) Pourquoi? Des canaux de transmission imparfait entraînant

Plus en détail

Implémentation de codes de Reed-Solomon sur FPGA pour communications spatiales

Implémentation de codes de Reed-Solomon sur FPGA pour communications spatiales Projet de diplôme Implémentation de codes de Reed-Solomon sur FPGA pour communications spatiales Code correcteur d erreurs Réalisé par : Samuele Dietler s Traitement et transmission de l'information Professeur

Plus en détail

Les Codes Correcteurs d Erreurs ( CCE )

Les Codes Correcteurs d Erreurs ( CCE ) Les Codes Correcteurs d Erreurs ( CCE ) Introduction aux CCE Application VHDL du code de Hamming IUT de Colmar Département Réseaux et Télécommunications 1 Déroulement de l exposé Introduction Les Codes

Plus en détail

MULTIPLICATION RAPIDE : KARATSUBA ET FFT

MULTIPLICATION RAPIDE : KARATSUBA ET FFT MULTIPLICATION RAPIDE : KARATSUBA ET FFT 1. Introduction La multiplication est une opération élémentaire qu on utilise évidemment très souvent, et la rapidité des nombreux algorithmes qui l utilisent dépend

Plus en détail

TD 2 - Les codes correcteurset les codes détecteurs d erreurs

TD 2 - Les codes correcteurset les codes détecteurs d erreurs TD 2 - Les codes correcteurs et les codes détecteurs d erreurs Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Espaces vectoriels. Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires. 2MA01-Licence de Mathématiques

Espaces vectoriels. Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires. 2MA01-Licence de Mathématiques Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires 2MA01-Licence de Mathématiques Espaces vectoriels Exercice 1 Soit E un espace vectoriel. Pour x, y E et λ, µ K, montrer

Plus en détail

Résumé du cours d algèbre de Maths Spé MP

Résumé du cours d algèbre de Maths Spé MP 1 POLYNÔMES Résumé du cours d algèbre de Maths Spé MP 1 Polynômes 1) Formule de Taylor pour les polynômes. Soit P un polynôme non nul de degré n N. a K, P(X) = k=0 P (k) (a) (X a) k et en particulier P(X)

Plus en détail

Cours fonctions, expressions algébriques

Cours fonctions, expressions algébriques I. Expressions algébriques, équations a) Développement factorisation Développer Développer un produit, c est l écrire sous forme d une somme. Réduire une somme, c est l écrire avec le moins de termes possibles.

Plus en détail

Numération. Le tableau récapitulatif ci-dessous donne l équivalence de quelques nombres pour les bases 10, 2 et 16.

Numération. Le tableau récapitulatif ci-dessous donne l équivalence de quelques nombres pour les bases 10, 2 et 16. 1. Systèmes de numération 11. Système décimal : Base 10 C est le système utilisé dans la vie courante, il est basé sur le nombre 10. Pour représenter les nombres décimaux, on utilise les chiffres de 0

Plus en détail

Codes de Reed-Solomon

Codes de Reed-Solomon Index 1. Codes de Reed-Solomon.................... 2 1.1 Définition................................ 2 1.2 Information............................... 2 1.3 Exemple................................. 2 2.

Plus en détail

Corrigé,! = 0,1,2,3,4,5

Corrigé,! = 0,1,2,3,4,5 Corrigé Exercice :.a : = =, =,,2,3,4,5.b : L'erreur est détectée lorsque le nombre de bits erronés est, 2, 3,ou 4 c- à- d P(X=)+P(X=2)+P(X=3)+P(X=4) = (P(X=)+P(X=5)) = ( + ).c : L'erreur n'est pas détectée

Plus en détail

Eléments de théorie des corps finis.

Eléments de théorie des corps finis. Université de Rouen Agrégation de mathématiques 2005-2006 Eléments de théorie des corps finis. Application : les codes correcteurs. Nicolas Bruyère Table des matières I Les corps finis 1 1 Corps finis

Plus en détail

Polynômes. Motivation. 1. Définitions. Exo7. 1.1. Définitions

Polynômes. Motivation. 1. Définitions. Exo7. 1.1. Définitions Exo7 Polynômes Vidéo partie 1. Définitions Vidéo partie 2. Arithmétique des polynômes Vidéo partie 3. Racine d'un polynôme, factorisation Vidéo partie 4. Fractions rationnelles Exercices Polynômes Exercices

Plus en détail

Équations du troisième degré

Équations du troisième degré par Z, auctore L objet de cet article est d exposer deux méthodes pour trouver des solutions à une équation du troisième degré : la recherche de racines évidentes d une part, et la formule de Cardan d

Plus en détail

Codes correcteurs d erreurs

Codes correcteurs d erreurs Codes correcteurs d erreurs 1 Partie théorique 1.1 Définition Un code correcteur est une technique de codage de l information basée sur la redondance, qui vise à détecter et corriger des éventuelles erreurs

Plus en détail

Codes linéaires. Distance d un code linéaire

Codes linéaires. Distance d un code linéaire Distance d un code linéaire Un code binaire C est linéaire si la somme de deux mots quelconques du code est encore un mot du code : w 1, w 2 C, w 1 + w 2 C Un code linéaire est donc un sous-espace vectoriel

Plus en détail

Chaîne d additions ATTENTION!

Chaîne d additions ATTENTION! Chaîne d additions Épreuve pratique d algorithmique et de programmation Concours commun des écoles normales supérieures Durée de l épreuve: 3 heures 30 minutes Juin 2012 ATTENTION! N oubliez en aucun cas

Plus en détail

ÉCOLE CENTRALE DE PÉKIN SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR

ÉCOLE CENTRALE DE PÉKIN SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR DM4 Page 北 航 中 法 工 程 师 学 院 ÉCOLE CENTRALE DE PÉKIN SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR Année académique 24-25 Devoir à la maison n 4 À rendre le vendredi 2 juin 25 Numéro d étudiant à 8 chiffres :

Plus en détail

CODES CORRECTEURS D'ERREURS

CODES CORRECTEURS D'ERREURS CODES CORRECTEURS D'ERREURS Marc URO TABLE DES MATIÈRES DÉTECTION ET CORRECTION D'ERREURS... 6 CAS D'UN CANAL SANS SYMBOLE D'EFFACEMENT...6 CAS D'UN CANAL AVEC SYMBOLE D'EFFACEMENT...7 GÉNÉRATION ET DÉTECTION

Plus en détail

Algèbre linéaire. 1 Espaces vectoriels R n. Jean-Paul Davalan. 1.1 Les ensembles R n. 1.2 Addition dans R n. (R n, +) désigne R n muni de l addition.

Algèbre linéaire. 1 Espaces vectoriels R n. Jean-Paul Davalan. 1.1 Les ensembles R n. 1.2 Addition dans R n. (R n, +) désigne R n muni de l addition. Algèbre linéaire. Jean-Paul Davalan 2001 1 Espaces vectoriels R n. 1.1 Les ensembles R n. Définition 1.1 R 2 est l ensemble des couples (x, y) de deux nombres réels x et y. D une manière générale, un entier

Plus en détail

LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS. Les codes de blocs

LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS. Les codes de blocs LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS Les codes de blocs Le principe employé dans les codes de blocs consiste à construire le mot de code en «sectionnant» l information utile

Plus en détail

Codage canal. Décodage canal

Codage canal. Décodage canal Système de communications (TNT, 3G, WIFI, ) source Codage source Codage canal Emetteur Modulateur Canal bruit utilisateur Décodage Source Décodage canal Récepteur Démodulateur Source : parole, musique,

Plus en détail

CHAPITRE 6 LES OPÉRATIONS SUR LES FONCTIONS. 6.1 QUATRE OPÉRATIONS (+,, x, ) SUR LES FONCTIONS

CHAPITRE 6 LES OPÉRATIONS SUR LES FONCTIONS. 6.1 QUATRE OPÉRATIONS (+,, x, ) SUR LES FONCTIONS CHAPITRE 6 LES OPÉRATIONS SUR LES FONCTIONS 6.1 QUATRE OPÉRATIONS (+,, x, ) SUR LES FONCTIONS On peut effectuer les quatre opérations de base sur des fonctions, c est-à-dire les additionner, les soustraire,

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

ÉPREUVE FACULTATIVE D INFORMATIQUE. Codage cyclique

ÉPREUVE FACULTATIVE D INFORMATIQUE. Codage cyclique ÉCOLE POLYTECHNIQUE CONCOURS D ADMISSION 2003 FILIÈRES PSI ET PT ÉPREUVE FACULTATIVE D INFORMATIQUE (Durée : 2 heures) L utilisation des calculatrices n est pas autorisée pour cette épreuve. Avertissements

Plus en détail

Congruences et théorème chinois des restes

Congruences et théorème chinois des restes Congruences et théorème chinois des restes Michel Van Caneghem Février 2003 Turing : des codes secrets aux machines universelles #2 c 2003 MVC Les congruences Développé au début du 19ème siècle par Carl

Plus en détail

Groupe symétrique. Chapitre II. 1 Définitions et généralités

Groupe symétrique. Chapitre II. 1 Définitions et généralités Chapitre II Groupe symétrique 1 Définitions et généralités Définition. Soient n et X l ensemble 1,..., n. On appelle permutation de X toute application bijective f : X X. On note S n l ensemble des permutations

Plus en détail

IV Exemples de codes utilisés dans des matériels

IV Exemples de codes utilisés dans des matériels IV Exemples de codes utilisés dans des matériels 256 Code du minitel Faible taux d erreur, mais paquets longs : Code de Hamming + detection paquets Source = suite de paquets de 15 octets = 120 bits Correction

Plus en détail

Seul document autorisé : le polycopié du cours Examen du 3 juin 2009 Durée : 3 heures

Seul document autorisé : le polycopié du cours Examen du 3 juin 2009 Durée : 3 heures Université P. et M. Curie (Paris VI) Master de sciences et technologies ère année - applications Spécialité : Mathématiques Fondamentales code UE : MMAT4020 Mention : Mathématiques et MO : (2 ECTS) code

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

codage correcteur d erreurs convolutionnel 1. Définition...2 2. représentation en treillis...3 3. Décodage : algorithme de Viterbi...3 4.

codage correcteur d erreurs convolutionnel 1. Définition...2 2. représentation en treillis...3 3. Décodage : algorithme de Viterbi...3 4. codage correcteur d erreurs convolutionnel. éfinition.... représentation en treillis...3 3. écodage : algorithme de Viterbi...3 4. istance libre...5 5. iagramme d état. Fonction de transfert...5 6. écodage

Plus en détail

THEORIE DES CORPS Cours de mathématiques pour Licence L3 et Master M1 Cours et Exercices corrigés 1

THEORIE DES CORPS Cours de mathématiques pour Licence L3 et Master M1 Cours et Exercices corrigés 1 THEORIE DES CORPS Cours de mathématiques pour Licence L3 et Master M1 Cours et Exercices corrigés 1 Michel Goze, Elisabeth Remm 1. Edité par Ramm Algebra Center 2 Introduction Ce cours s adresse aux étudiants

Plus en détail

L essentiel du cours

L essentiel du cours Terminale S et concours L essentiel du cours mathématiques Arithmétique - matrices Jean-Marc FITOUSSI Progress Editions Table des matières Arithmétique 01 LA DIVISIBILITÉ page 6 02 LA DIVISION EUCLIDIENNE

Plus en détail

Algèbre de Boole - Fonctions Booléennes

Algèbre de Boole - Fonctions Booléennes Architecture des ordinateurs Licence Informatique - Université de Provence Jean-Marc Talbot Algèbre de Boole - Fonctions Booléennes jtalbot@cmi.univ-mrs.fr L3 Informatique - Université de Provence () Architecture

Plus en détail

Algorithmique et Programmation TD n 9 : Fast Fourier Transform

Algorithmique et Programmation TD n 9 : Fast Fourier Transform Algorithmique et Programmation TD n 9 : Fast Fourier Transform Ecole normale supérieure Département d informatique td-algo@di.ens.fr 2011-2012 1 Petits Rappels Convolution La convolution de deux vecteurs

Plus en détail

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL Opérations dans un système positionnel OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL INTRODUCTION Dans tout système de numération positionnel, les symboles sont utilisés de façon cyclique et la longueur du correspond

Plus en détail

Le contrôle d erreur. Applications. Détections et corrections d erreurs. La détection d erreur

Le contrôle d erreur. Applications. Détections et corrections d erreurs. La détection d erreur Le contrôle d erreur Les données peuvent être modifiées (ou perdues) pendant le transport Un service primordial pour de nombreuses applications Exemple : le transfert de fichier Modification au niveau

Plus en détail

Exo7. Sujets de l année 2008-2009. 1 Partiel. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay. Exercice 1 Soit A une matrice 2 2 à coefficients réels.

Exo7. Sujets de l année 2008-2009. 1 Partiel. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay. Exercice 1 Soit A une matrice 2 2 à coefficients réels. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay Exo7 Sujets de l année 28-29 1 Partiel Exercice 1 Soit A une matrice 2 2 à coefficients réels. On suppose a + c = b + d = 1 et a b 1. ( ) a b c d 1. Soient (x 1,x

Plus en détail

Applications linéaires

Applications linéaires Bibliothèque d exercices Énoncés L1 Feuille n 18 Applications linéaires 1 Définition Exercice 1 Déterminer si les applications f i suivantes (de E i dans F i ) sont linéaires : f 1 : (x, y) R (x + y, x

Plus en détail

CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES. S, L, M, GnivA NA 11.038.48

CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES. S, L, M, GnivA NA 11.038.48 1 CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES 9E S, L, M, GnivA NA DÉPARTEMENT DE L INSTRUCTION PUBLIQUE GENÈVE 1995 11.038.48 TABLE DES MATIÈRES 3 Table des matières 1 Les ensembles

Plus en détail

Arithmétique Algorithmique.

Arithmétique Algorithmique. Arithmétique Algorithmique http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html Partie II Arithmétique rapide 1 Opérations de base sur les entiers longs 2 Polynômes à coefficients dans Z/2 w Z 3 Multiplication

Plus en détail

Rappels d Algèbre Linéaire de P.C.S.I

Rappels d Algèbre Linéaire de P.C.S.I Rappels d Algèbre Linéaire de PCSI Table des matières 1 Structure d espace vectoriel sur IK 3 11 Définition et règles de calcul 3 12 Exemples de référence 3 13 Espace vectoriel produit 4 14 Sous-espaces

Plus en détail

Commentaires Examen TS219 Codage Canal 2011-2012

Commentaires Examen TS219 Codage Canal 2011-2012 Commentaires Examen TS219 Codage Canal ENSEIRB-MATMECA / T2 2011-2012 Évolution de la moyenne à l examen de TS219 16 14 12 10 8 6 4 2 0 MOYENNE : 5,5 Moyenne TS219 Questions de cours Codage Questions n

Plus en détail

Le second degré. Table des matières

Le second degré. Table des matières Le second degré Table des matières 1 La forme canonique du trinôme 1.1 Le trinôme du second degré......................... 1. Quelques exemples de formes canoniques................. 1.3 Forme canonique

Plus en détail

Arithmétique Algorithmique. http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html

Arithmétique Algorithmique. http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html Arithmétique Algorithmique http://www.math.univ-lyon1.fr/~roblot/ens.html Partie III Algorithmes classiques 1 Coût de la multiplication et de la division 2 Exponentiation rapide 3 Algorithme d Euclide

Plus en détail

DX - FRACTIONS RATIONNELLES

DX - FRACTIONS RATIONNELLES DX - FRACTIONS RATIONNELLES On désigne une fraction rationnelle non nulle irréductible à coefficients réels par fx) = Px) Qx). où P et Q sont des polynômes de degrés respectifs p et q. On note deg f =

Plus en détail

Notes de cours L1 MATH120. Hervé Le Dret

Notes de cours L1 MATH120. Hervé Le Dret Notes de cours L1 MATH120 Hervé Le Dret 18 octobre 2004 40 Chapitre 3 Vecteurs dans R m Dans ce chapitre, nous allons nous familiariser avec la notion de vecteur du point de vue algébrique. Nous reviendrons

Plus en détail

www.h-k.fr/publications/objectif-agregation

www.h-k.fr/publications/objectif-agregation «Sur C, tout est connexe!» www.h-k.fr/publications/objectif-agregation L idée de cette note est de montrer que, contrairement à ce qui se passe sur R, «sur C, tout est connexe». Cet abus de langage se

Plus en détail

Relations binaires sur un ensemble.

Relations binaires sur un ensemble. Math122 Relations binaires sur un ensemble. TABLE DES MATIÈRES Relations binaires sur un ensemble. Relations d équivalence, relation d ordre. Table des matières 0.1 Définition et exemples...................................

Plus en détail

Cours de mathématiques.

Cours de mathématiques. Orsay 008-009 IFIPS S Mathématiques (M160). Cours de mathématiques. 1. Equations différentielles linéaires du second ordre. La fonction C : x cos x est indéfiniment dérivable sur R, et C (x) = S(x), avec

Plus en détail

Clef secrète AES. Clef secrète AES

Clef secrète AES. Clef secrète AES AES 128 bits. Algorithme de chiffrement/déchiffrement symétrique (i.e. à clef secrète). transmission d un message confidentiel via un canal non sécurisé. Clef secrète Texte clair AES chiffrement Texte

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2013 2014 MATHS/STATS. Solution des exercices d algèbre linéaire

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2013 2014 MATHS/STATS. Solution des exercices d algèbre linéaire UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 3 4 Master d économie Cours de M. Desgraupes MATHS/STATS Document : Solution des exercices d algèbre linéaire Table des matières

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

1 Quelques rappels sur les polynômes.

1 Quelques rappels sur les polynômes. Polynômes et fractions rationelles Dans ce chapitre, on ne considère que des polynômes à coefficients réels ou complexes. On notera R[X] l ensemble des polynômes à coefficients réels et C[X] l ensemble

Plus en détail

TP Sage. Yannick Renard.

TP Sage. Yannick Renard. TP Sage. Yannick Renard. 1. Introduction. Le logiciel Software for Algebra and Geometry Experimentation (Sage) est un logiciel de mathématiques qui rassemble de nombreux programmes et bibliothèques libres

Plus en détail

Contrôle de mathématiques 1. (1010101) b + (11111) b (CF 4D5) h + (12E) h (11010) b (100) b

Contrôle de mathématiques 1. (1010101) b + (11111) b (CF 4D5) h + (12E) h (11010) b (100) b SIO 1 2 heures DA KI BIDADE Contrôle de mathématiques 1 Dans tout le devoir, (... ) b désigne un nombre en base 2, (... ) h désigne un nombre en base 16. Un entier non entouré de parenthèses sera écrit

Plus en détail

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais...

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais... Introduction Nombres premiers Nombres premiers Rutger Noot IRMA Université de Strasbourg et CNRS Le 19 janvier 2011 IREM Strasbourg Definition Un nombre premier est un entier naturel p > 1 ayant exactement

Plus en détail

Second degré et polynômes Résolution d équation, inéquations et problèmes du second

Second degré et polynômes Résolution d équation, inéquations et problèmes du second Second degré et polynômes Résolution d équation, inéquations et problèmes du second degré Y. Morel Table des matières 1 Trinôme du second degré 1 1.1 Equations du second degré...............................

Plus en détail

Tous droits de traduction, de reproduction et d adaptation réservés pour tous pays.

Tous droits de traduction, de reproduction et d adaptation réservés pour tous pays. Maquette de couverture : Graphir Maquette intérieure : Frédéric Jély Mise en page : CMB Graphic Dessins techniques : Gilles Poing Hachette Livre 008, 43, quai de Grenelle, 790 Paris Cedex ISBN : 978--0-8-

Plus en détail

Opérations sur les matrices. Novembre 2010

Opérations sur les matrices. Novembre 2010 Opérations sur les matrices Dédou Novembre 2010 Exemple d addition La somme de c est ( 2 3 5 4 6 7 et ( 3 4 6 7 8 8 ( 1 1 1 3 2 1. Exo 1 Calculez la somme de ( 2 2 3 5 et ( 5 7 4 1. Carte de visite des

Plus en détail

Théorie de l information et codage (Notes de cours)

Théorie de l information et codage (Notes de cours) Théorie de l information et codage (Notes de cours) Marie-Pierre Béal Nicolas Sendrier 2 novembre 202 Institut Gaspard Monge, Université de Marne-la-Vallée, 77454 Marne-la-Vallée Cedex 2, France. beal@univ-mlv.fr.

Plus en détail

LFSR. 1 Le registre à décalage à rétroaction linéaire

LFSR. 1 Le registre à décalage à rétroaction linéaire 1 Univ. Lille 1 - Master Info 2010-2011 Principes et Algorithmes de Cryptographie LFSR 1 Le registre à décalage à rétroaction linéaire Dénition 1.1. Un registre à décalage à rétroaction linéaire (LFSR

Plus en détail

ANALYSE MATRICIELLE ET ALGÈBRE LINÉAIRE APPLIQUÉE. - Notes de cours et de travaux dirigés - PHILIPPE MALBOS

ANALYSE MATRICIELLE ET ALGÈBRE LINÉAIRE APPLIQUÉE. - Notes de cours et de travaux dirigés - PHILIPPE MALBOS UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD LYON Licence Sciences, Technologies, Santé Enseignement de mathématiques des parcours Informatique ANALYSE MATRICIELLE ET ALGÈBRE LINÉAIRE APPLIQUÉE - Notes de cours et de travaux

Plus en détail

Equations polynomiales modulaires et Conjecture de Goldbach

Equations polynomiales modulaires et Conjecture de Goldbach Equations polynomiales modulaires et Conjecture de Goldbach Denise Vella-Chemla 5/2/2013 La conjecture de Goldbach stipule que tout nombre pair supérieur à 2 est la somme de deux nombres premiers. 1 Modéliser

Plus en détail

Résolution d équations non linéaires

Résolution d équations non linéaires Analyse Numérique Résolution d équations non linéaires Said EL HAJJI et Touria GHEMIRES Université Mohammed V - Agdal. Faculté des Sciences Département de Mathématiques. Laboratoire de Mathématiques, Informatique

Plus en détail

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE 1) Nombres signés Nous n avons, jusqu à présent tenu compte, que des nombre positifs. Pourtant, la plupart des dispositifs numériques traitent également les nombres négatifs,

Plus en détail