Innovations techniques en matière de sécurité des soins: exemple du médicament

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Innovations techniques en matière de sécurité des soins: exemple du médicament"

Transcription

1 Innovations techniques en matière de sécurité des soins: exemple du médicament XI ème journée «Risque, sécurité et médecine» Où sont les erreurs? Evènements indésirables évitables : 6.5% des admissions Bates DW, JAMA 1995;274:29 1

2 Stratégie générale Simplifier les processus Réduire le recours à la mémoire Supprimer les calculs Standardiser Diminuer la ressemblance Eliminer les étapes manuelles Améliorer la performance des contrôles Améliorer la communication Rôle des innovations techniques? Innovations techniques Prescription et dossier patient informatisés Robotisation de la dispensation Médicaments injectables prêts à l emploi (CIVAS) Contrôle ultime électronique Informatisation Robotisation Industrialisation 2

3 Prescription électronique 55% erreurs médicamenteuses non interceptées [ / 1000 patients-jours] Résultats par étapes: Prescription 19% Mais surtout : Transcription 84% Dispensation 68% Administration 59% Bates DW, JAMA 1998;280: Prescription électronique Echec de l implantation Trop vite Pas d appui suffisant des cadres médicaux Mauvaise ergonomie résistances / refus Nouveaux risques induits Liés au système Liés aux modifications du processus 3

4 Analyse de risque AMDEC 35 modes de défailance Electronique: criticité globale (IC 14, 13, = 8) 20 propositions d amélioration % -55% Sum of criticality indexes Impact lié aux aides à la décision présentes Handwritten CPOE Improved CPOE Bonnabry P, JAMIA 2008 (in press) Dispensation manuelle Infirmières 3,0 % erreurs de préparation Contrôle pas testé 20% 6% Erreur de sélection Erreur de répartition Erreur de comptage 74% Pharmacie 3,6 % erreurs de préparation 79% de détection au contrôle 21% 8% 35% Mauvais médicament Mauvais dosage Mauvaise galénique Autres 36% Garnerin Ph, Eur J Clin Pharmacol 2007;63:769 Cina JL, Jt Comm J Qual Patient Saf 2006;32:73 4

5 Dispensation robotisée Résultats expérimentaux Taux d'erreur [%] Total Omission Selection Comptage sans Pyxis avec Pyxis Repartition C. Du Pasquier, L. Riberdy, HUG, 2003 Préparation de seringues Taux moyen d erreur de préparation: 6.5% (n=28) 20% 28% 52% Erreur de sélection Erreur de dilution Erreur de quantité Garnerin Ph, Eur J Clin Pharmacol 2007;63:769 5

6 Industrialisation de la production de seringues (CIVAS) Structure d assurance-qualité (BPF) locaux (salles blanches avec flux laminaires/isolateurs) formation du personnel (entraînement spécifique) méthodes de travail (validation, informatisation) documentation (protocoles de fabrication standardisés) traçabilité (n de lot) contrôle de qualité (produits, locaux, opérateurs, ) CIVAS HUG: principaux produits Qté/an Ephedrine 20mg=2ml Insuline 50UI=50ml Phényléphrine 1mg=10ml Atropine 1mg=10ml Kétamine 10mg=10ml Injectable ophtalmique faible Vancomycine néonat 50mg=10ml 800 Total: Stabilité 6-12 mois Emballages unitaires avec code-couleur 6

7 Analyse par arbre des pannes Médicaments injectables Préparation seringue Sélection seringue Contrôle ultime Erreur de sélection 2% OU Erreur de dilution 3% Erreur de préparation 5% Erreur de sélection 2% ET Echec du contrôle ultime 15% Erreur d administration 0.3% OU Erreur médicamenteuse 5.3% Analyse par arbre des pannes Injectables prêts à l emploi (CIVAS) Préparation seringue Sélection seringue Contrôle ultime Erreur de préparation <1%? ET Contrôle qualité défaillant 0% Erreur de préparation 0% Erreur de sélection 2% ET Echec du contrôle ultime 15% Erreur d administration 0.3% OU Erreur médicamenteuse 0.3% 7

8 Efficacité des contrôles Introduction d erreurs dans le remplissage de doses unitaires Capacité de détection: Pharmaciens: 87.7% Infirmières: 82.1% Facchinetti NJ, Med Care 1999;37:39-43 Efficacité 85% (valeur reconnue en milieu industriel) Se méfier des «doubles-contrôles» Contrôle ultime électronique Impact du scanning au lit du malade (BPOC) Mauvais médicament - 75% Mauvais dosage - 62% Mauvais patient - 93% Mauvais horaire - 87% Globalement - 80% Johnson, J Healthcare Inf Manag 2002;16:1 8

9 Scanning des chimiothérapies Infirmier Médicament CYTOS-TRACE Patient Identification de la dose unitaire? Reconditionnement par la pharmacie Identification par l industrie 9

10 Qu avons-nous appris en 10 ans? Intérêts potentiels Réponse aux problèmes de fiabilité humaine, qui sont mieux quantifiés aujourd hui Peu d études bien structurées, mais impact positif démontré Nécessité de combiner les différentes technologies Occasion de procéder à des re-engineering Intégration naturelle de la traçabilité Qu avons-nous appris en 10 ans? Problèmes potentiels Pas gagné d avance Leadership Intégration aux processus Nouveaux risques induits Formation à l utilisation Infrastructure Maintenance Coûts Définir une stratégie, avancer progressivement, évaluer 10

11 Stratégie aux HUG Essayer d agir sur toute la chaîne Prescription électronique Dispensation électronique sans robot (pilote stupéfiants) Poursuivre développement CIVAS Poursuivre pilotes de scanning convaincre l industrie (et Swissmedic) Smart-pumps Travailler sur l ergonomie Evaluer l intégration aux processus 11

Sécurité d utilisation des médicaments

Sécurité d utilisation des médicaments Sécurité d utilisation des médicaments Prof. Pascal BONNABRY Fondation pour la sécurité des patients Bâle, 28 novembre 2011 Une organisation obsolète? Dispensation 12% Retranscription manuelle 11% 39%

Plus en détail

Place du scanning au lit du patient par rapport à d autres mesures d amélioration de la sécurité. Prof. Pascal BONNABRY. Berne, 17 septembre 2008

Place du scanning au lit du patient par rapport à d autres mesures d amélioration de la sécurité. Prof. Pascal BONNABRY. Berne, 17 septembre 2008 Place du scanning au lit du patient par rapport à d autres mesures d amélioration de la sécurité Forum GS1 Efficience dans le domaine de la santé - Bedside scanning Circuit du médicament Retranscription

Plus en détail

Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier

Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier AG des pharmaciens hospitaliers francophones de Belgique Pourquoi le pharmacien? «A la pointe de la gestion du processus et du

Plus en détail

CIVAS objectifs et stratégie

CIVAS objectifs et stratégie CIVAS objectifs et stratégie Prof. Pascal BONNABRY GERPAC Hyères, 9 octobre 2009 CIVAS Définition Centralized IntraVenous Additive Service Service de fabrication centralisée de médicaments injectables

Plus en détail

CIVAS objectifs et stratégie

CIVAS objectifs et stratégie objectifs et stratégie Prof. Pascal BONNABRY GERPAC Hyères, 9 octobre 2009 Définition Centralized IntraVenous Additive Service Service de fabrication centralisée de médicaments injectables prêts à l emploi

Plus en détail

Stratégie d amélioration. médicament

Stratégie d amélioration. médicament Stratégie d amélioration de la sécurité du circuit du médicament Prof. Pascal BONNABRY Formation «Coordinateur sécurité des patients» Lausanne, 29 mai 2012 Sécurité des patients Infections Médicaments

Plus en détail

Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus. Prof. Pascal BONNABRY. Hopipharm Bordeaux, 21 mai 2008

Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus. Prof. Pascal BONNABRY. Hopipharm Bordeaux, 21 mai 2008 Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus Hopipharm Définition du risque Production aseptique = processus à haut risque processus complexe très basé sur la fiabilité humaine

Plus en détail

COMMENT IDENTIFIER LES BARRIÈRES ET LES FACILITATEURS A L IMPLÉMENTATION

COMMENT IDENTIFIER LES BARRIÈRES ET LES FACILITATEURS A L IMPLÉMENTATION COMMENT IDENTIFIER LES BARRIÈRES ET LES FACILITATEURS A L IMPLÉMENTATION Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Medinorma 2.0 Berne, 30 mars 2017 Utilisation des médicaments: enjeux Sécurité Parmi les 3 grandes

Plus en détail

Stratégies d amélioration de la sécurité

Stratégies d amélioration de la sécurité Stratégies d amélioration de la sécurité Prof. Pascal BONNABRY Formation FHV de coordinateur «Sécurité des patients» Prilly, 15 septembre 2010 Une organisation obsolète? Dispensation 12% Retranscription

Plus en détail

Une organisation obsolète?

Une organisation obsolète? Automatisation et robotisation du circuit du médicament: revenons sur terre Prof. Pascal BONNABRY Colloque sur l automatisation en pharmacie hospitalière Lausanne, 26 avril 2012 Une organisation obsolète?

Plus en détail

Utilisation des code-barres / RFID à l hôpital

Utilisation des code-barres / RFID à l hôpital Utilisation des code-barres / RFID à l hôpital GS1 - Healthcare Supply Chain Cluster Enjeux pour les hôpitaux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Améliorer la

Plus en détail

Risque iatrogène à l hôpital Partie II

Risque iatrogène à l hôpital Partie II Cours de pharmacie hospitalière, 3ème année Risque iatrogène à l hôpital Partie II Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève OBJECTIFS Savoir expliquer la notion d approche systémique

Plus en détail

Intérêts et limites des technologies de l information dans la sécurisation du circuit du médicament

Intérêts et limites des technologies de l information dans la sécurisation du circuit du médicament Intérêts et limites des technologies de l information dans la sécurisation du circuit du médicament Prof. Pascal BONNABRY MAS en pharmacie hospitalière Lausanne, 29 septembre 2010 Erreurs médicamenteuses

Plus en détail

Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus. Prof. Pascal BONNABRY. Hopipharm Bordeaux, 21 mai 2008

Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus. Prof. Pascal BONNABRY. Hopipharm Bordeaux, 21 mai 2008 Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus Hopipharm Définition du risque Production aseptique = processus à haut risque processus complexe très basé sur la fiabilité humaine

Plus en détail

SERINGUES PRÊTES À L EMPLOI (CIVAS)

SERINGUES PRÊTES À L EMPLOI (CIVAS) SERINGUES PRÊTES À L EMPLOI (CIVAS) Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hopipharm Clermont-Ferrand, 19 mai 2016 Stratégie de production il y a 20 ans La belle époque... Fabrication en séries semi-industrielles

Plus en détail

Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG)

Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) Logistique hospitalière des produits de santé: expérience genevoise Prof. Pascal BONNABRY APHBFC Dijon, 22 novembre 2012 Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) Regroupement des hôpitaux publics du canton

Plus en détail

Quelles perspectives pour la fabrication hospitalière en Suisse? Prof. Pascal BONNABRY

Quelles perspectives pour la fabrication hospitalière en Suisse? Prof. Pascal BONNABRY Quelles perspectives pour la fabrication hospitalière en Suisse? Séminaire du MAS en pharmacie hospitalière La belle époque Fabrication en série semi-industrielle (non stérile et stérile) Substitut aux

Plus en détail

Apport des technologies de l information dans la production de médicaments à l hôpital PD Dr Pascal BONNABRY

Apport des technologies de l information dans la production de médicaments à l hôpital PD Dr Pascal BONNABRY Apport des technologies de l information dans la production de médicaments à l hôpital Enjeux! Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine " Améliorer la sécurité! Suivi

Plus en détail

Intérêts et limites des armoires automatisées dans les unités de soins

Intérêts et limites des armoires automatisées dans les unités de soins Hôpitaux Universitaires de Genève Intérêts et limites des armoires automatisées dans les unités de soins Olivia FRANCOIS Pharmacienne Etre les premiers pour vous Séminaire MAS 25 septembre 2013 Il était

Plus en détail

Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier

Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier AG des pharmaciens hospitaliers francophones de Belgique Pourquoi le pharmacien? «A la pointe de la gestion du processus et du

Plus en détail

Types de productions hospitalières

Types de productions hospitalières Production à l hôpital Types de productions hospitalières Du non stérile au stérile Fabrication galénique produits non stériles Fabrication aseptique produits fabriqués sous flux laminaire ou isolateurs

Plus en détail

Préparation des médicaments: qualité des stocks, quantification des erreurs et mesures d amélioration

Préparation des médicaments: qualité des stocks, quantification des erreurs et mesures d amélioration Préparation des médicaments: qualité des stocks, quantification des erreurs et mesures d amélioration Dr. Pascal Bonnabry, PD & Mme Béatrice Meier Pharmacie des HUG Genève Séminaire DESS Genève PROCESSUS

Plus en détail

CIVAS. Service de fabrication d injectables prêts à l emploi. Pharmacie des HUG. (Centralised IntraVenous Additive service)

CIVAS. Service de fabrication d injectables prêts à l emploi. Pharmacie des HUG. (Centralised IntraVenous Additive service) M. William Griffiths Mme Béatrice Matthey Dr. Pascal Bonnabry Pharmacie des HUG Service de fabrication d injectables prêts à l emploi CIVAS (Centralised IntraVenous Additive service) Les erreurs de médication

Plus en détail

La vérification électronique des données d administration

La vérification électronique des données d administration La vérification électronique des données d administration Où sont les erreurs? 1 Le processus «idéal»? Scanning au lit du malade Lien avec prescription électronique et intégralité du dossier patient informatisé

Plus en détail

Pharmacie automatisée: expérience dans une unité de soins

Pharmacie automatisée: expérience dans une unité de soins Pharmacie automatisée: expérience dans une unité de soins SYLVIE DUMONT INFIRMIÈRE CADRE OLIVIA FRANÇOIS PHARMACIENNE AMÉLIORER LA SÉCURITÉ DU PROCESSUS MÉDICAMENT LUNDI 6 FÉVRIER 2012 Plan de la présentation

Plus en détail

Gestion des risques à l hôpital

Gestion des risques à l hôpital Cours de pharmacie hospitalière, 3ème année Gestion des risques à l hôpital Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève SUJETS Déclaration et investigation d incidents Prescription informatisée:

Plus en détail

Méthodologie AMDEC : Application à la préparation des anticancéreux.

Méthodologie AMDEC : Application à la préparation des anticancéreux. Méthodologie AMDEC : Application à la préparation des anticancéreux. Dr Farshid SADEGHIPOUR, CE Dr Pascal BONNABRY, CC Hyères, 19 Octobre 2005 2 Le risque Stratégie de maîtrise Prévention analyse de risque

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Sécurisation du circuit des chimiothérapies: de la prescription à l administration Etre les premiers pour vous Rabat, 14 septembre 2013

Plus en détail

Implication du pharmacien dans la gestion des risques PD Dr Pascal BONNABRY

Implication du pharmacien dans la gestion des risques PD Dr Pascal BONNABRY Implication du pharmacien dans la gestion des risques 11 èmes journées franco-suisses de pharmacie hospitalière Risques Médicaments effets indésirables pharmacovigilance processus médicaments «iatrovigilance»

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Sécurisation du circuit du médicament: apport des technologies de l information Etre les premiers pour DU analyse vous et gestion des

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

L erreur est humaine comment améliorer la sécurité des patients? Prof. Pascal BONNABRY

L erreur est humaine comment améliorer la sécurité des patients? Prof. Pascal BONNABRY L erreur est humaine comment améliorer la sécurité des patients? Cours du CAP Genève, le 18 septembre 2008 Lausanne, le 2 octobre 2008 Objectifs Apporter des connaissances sur les limites de la fiabilité

Plus en détail

ASSURANCE- QUALITÉ ET GESTION DES RISQUES. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous

ASSURANCE- QUALITÉ ET GESTION DES RISQUES. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous Programme d introduction à la pharmacie hospitalière Hôpitaux Universitaires de Genève ASSURANCE- QUALITÉ ET GESTION DES RISQUES Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour vous 1 OBJECTIFS

Plus en détail

Sécurisation du processus de chimiothérapie anticancéreuse : Collaboration avec la pharmacie

Sécurisation du processus de chimiothérapie anticancéreuse : Collaboration avec la pharmacie Sécurisation du processus de chimiothérapie anticancéreuse : Collaboration avec la pharmacie Monique Ackermann Onco-Info HUG, 10 octobre 2006 PLAN I. Historique II. III. IV. Processus des chimiothérapies

Plus en détail

Module Vigilance et traçabilité. Iatrovigilance. Certificat d assistantes en pharmacie hospitalières

Module Vigilance et traçabilité. Iatrovigilance. Certificat d assistantes en pharmacie hospitalières Module Vigilance et traçabilité Iatrovigilance Plan 15h30-16h05 16h05-16h20 16h20-16h50 16h50-17h00 Apports théoriques Film Analyse de causes racines (discussion sur le film) Conclusion Risques et vigilances

Plus en détail

Les préparations centralisées à la Pharmacie (CIVAS)

Les préparations centralisées à la Pharmacie (CIVAS) Les préparations centralisées à la Pharmacie (CIVAS) Forum Romand «Sécurité du processus médicament à l hôpital» COMMENT SECURISER LA PREPARATION DES MEDICAMENTS Lausanne 30 Mars 2006 Besoins de production

Plus en détail

Intérêt de la simulation en pharmacotechnie. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. JFSPH 23 avril 2015

Intérêt de la simulation en pharmacotechnie. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. JFSPH 23 avril 2015 Hôpitaux Universitaires de Genève Intérêt de la simulation en pharmacotechnie Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef JFSPH 23 avril 2015 Etre les premiers pour vous 2 Simulation en aviation Simulation en anesthésiologie

Plus en détail

Comment améliorer la dispensation des médicaments?

Comment améliorer la dispensation des médicaments? Comment améliorer la dispensation des médicaments? Point de vue du pharmacien Dispensation Acte charnière, nécessitant: une interprétation de la prescription de l attention des raisonnements (ex. calculs)

Plus en détail

Analyse prospective des risques: exemple en pharmacie hospitalière Dr Pascal BONNABRY, PD

Analyse prospective des risques: exemple en pharmacie hospitalière Dr Pascal BONNABRY, PD Analyse prospective des risques: exemple en pharmacie hospitalière Certificat de formation continue en qualité des soins Le risque Stratégie de maîtrise! Prévention " analyse de risque " sécurisation du

Plus en détail

Analyse prospective des risques: exemple en pharmacie hospitalière Dr Pascal BONNABRY, PD

Analyse prospective des risques: exemple en pharmacie hospitalière Dr Pascal BONNABRY, PD Analyse prospective des risques: exemple en pharmacie hospitalière Certificat de formation continue en qualité des soins Le risque Stratégie de maîtrise! Prévention " analyse de risque " sécurisation du

Plus en détail

Sélection des médicaments. Sélection des médicaments et logistique

Sélection des médicaments. Sélection des médicaments et logistique Cours de pharmacie hospitalière, 3ème année Sélection des médicaments et logistique Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève SUJETS Sélection des médicaments Mission et fonctionnement

Plus en détail

Devenez AAA: Amateurs d Armoires Automatisées

Devenez AAA: Amateurs d Armoires Automatisées Hôpitaux Universitaires de Genève Devenez AAA: Amateurs d Armoires Automatisées Olivia FRANCOIS Pharmacienne Forum AMGEN 23 Janvier 2014 Etre les premiers pour vous POURQUOI? Les intérêts et les détails

Plus en détail

L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007

L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007 L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007 Christian CORNETTE Pharmacie, CHU Besançon CC capacité gérontologie 1 Définition de l erreur médicamenteuse (SFPC) Ecart par rapport à ce qui aurait du être fait au

Plus en détail

Le risque La cible à atteindre. Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus. Le risque zéro n existe pas

Le risque La cible à atteindre. Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus. Le risque zéro n existe pas Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Congrès «La sécurité des patients en Suisse» Le risque La cible à atteindre Le risque zéro n existe pas Déterminer le niveau

Plus en détail

Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus

Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Congrès «La sécurité des patients en Suisse» Le risque La cible à atteindre Le risque zéro n existe pas Déterminer le niveau

Plus en détail

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Prof. Pascal BONNABRY Formation FHV de coordinateur «Sécurité des patients» Prilly, 15 septembre 2010 Agenda Apports théoriques Maîtrise

Plus en détail

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Sécurisation de la dispensation des médicaments Déroulement du cycle Place de l assurance-qualité dans l organisation

Plus en détail

PRESENTATION ET OBJECTIFS DU SEMINAIRE

PRESENTATION ET OBJECTIFS DU SEMINAIRE MAS DE PHARMACIE HOSPITALIERE PREPARATION DES MEDICAMENTS PARENTERAUX A L HOPITAL PRESENTATION ET OBJECTIFS DU SEMINAIRE A. Pannatier: 11 avril 2011 1 2 3 4 FABRICATION ET CONTRÔLE DES MEDICAMENTS OBJECTIFS

Plus en détail

Quelques chiffres Mortalité routière en 2015 : environ 3600 décès

Quelques chiffres Mortalité routière en 2015 : environ 3600 décès Quelques chiffres Mortalité routière en 2015 : environ 3600 décès UE 2.11 S1 Les médicaments sont à l origine d au moins 10 000 décès et de 130 000 hospitalisations par an. 1 2 3 4 52 % sont des erreurs

Plus en détail

Standardisation de l affichage des dosages sur les étiquettes: un moyen de prévenir des erreurs

Standardisation de l affichage des dosages sur les étiquettes: un moyen de prévenir des erreurs Standardisation de l affichage des dosages sur les étiquettes: un moyen de prévenir des erreurs Philippe GARNERIN 1, Murielle ARES 1, Rima BAALBAKI 2, Pierre CHOPARD 3, Pascal BONNABRY 2 1 Service d anesthésiologie,

Plus en détail

Le rôle du pharmacien dans la gestion des risques

Le rôle du pharmacien dans la gestion des risques Journées Qualité CIPIQ-S 29-30 janvier 2004 Luxembourg Le rôle du pharmacien dans la gestion des risques Dr Pascal BONNABRY, PD Pharmacien-chef Pharmacie Hôpitaux Universitaires de Genève Rue Micheli-du-Crest

Plus en détail

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire.

ETAPES 1. Prescription : ensemble de traitement a administrer Modification de prescription : molecule,, posologie, galénique, horaire. INTRODUCTION Autour du patient Finalité: administrer le bon médicament, a la bonne dose, au bon moment, au bon patient et dans de bonnes conditions Règlementation Code de la sante publique Arrêté du 31

Plus en détail

LA SIMULATION, ICI ET AILLEURS

LA SIMULATION, ICI ET AILLEURS LA SIMULATION, ICI ET AILLEURS Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef PEPC Paris, 22 mars 2016 Simulation en aviation 1 Simulation en anesthésiologie «Jamais la première fois sur le patient» Quizz Qui serait

Plus en détail

RISQUES LIES A LA PRESCRIPTION INFORMATISEE EN PEDIATRIE : Etude a priori et suivi par analyse des interventions pharmaceutiques

RISQUES LIES A LA PRESCRIPTION INFORMATISEE EN PEDIATRIE : Etude a priori et suivi par analyse des interventions pharmaceutiques RISQUES LIES A LA PRESCRIPTION INFORMATISEE EN PEDIATRIE : Etude a priori et suivi par analyse des interventions pharmaceutiques A. GIROUD et V. DUPERRIN Journée APHAL 7 mars 2017 Sommaire Contexte Réglementaire

Plus en détail

10/ Le circuit du médicament

10/ Le circuit du médicament SEMESTRE 1 UE 2.11.S1 Pharmacologie et thérapeutiques I. Généralités 10/ Le circuit du médicament Le circuit du médicament comporte 2 circuits Clinique: prescription - validation et dispensation - administration

Plus en détail

Comment convaincre. pharmacien hospitalier

Comment convaincre. pharmacien hospitalier Comment convaincre la direction i vision ii d un pharmacien hospitalier Prof. Pascal BONNABRY Congrès GSASA Baden, 16 novembre 2012 Priorités stratégiques de la pharmacie Optimiser la sécurité, l efficience

Plus en détail

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Prof. Pascal BONNABRY Master Techniques Pharmaceutiques Hospitalières Lille, 10 décembre 2010 Agenda Apports théoriques Maîtrise du risque

Plus en détail

Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) COLMAR

Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) COLMAR Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) 68003 COLMAR Plan Présentation du Groupe Hospitalier du Centre Alsace Contexte et objectifs

Plus en détail

LA SIMULATION, ICI ET AILLEURS

LA SIMULATION, ICI ET AILLEURS LA SIMULATION, ICI ET AILLEURS Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef PEPC Paris, 22 mars 2016 Simulation en aviation Simulation en anesthésiologie «Jamais la première fois sur le patient» Quizz Qui serait

Plus en détail

Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger. Prof. Pascal BONNABRY. 3 èmes Journées Premium Paris, 23 juin 2008

Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger. Prof. Pascal BONNABRY. 3 èmes Journées Premium Paris, 23 juin 2008 Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger 3 èmes Journées Premium Agenda Présentation de l environnement Aspects légaux en Suisse Evolution des activités de production Système de gestion

Plus en détail

Quelques solutions très pratiques pour réduire le risque d erreur médicamenteuse. Dr Bénédicte GOURIEUX, Pharmacien

Quelques solutions très pratiques pour réduire le risque d erreur médicamenteuse. Dr Bénédicte GOURIEUX, Pharmacien Quelques solutions très pratiques pour réduire le risque d erreur médicamenteuse Dr Bénédicte GOURIEUX, Pharmacien Patient à traiter Achat Référencement Approvisionnement Réception Stockage à la pharmacie

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Les erreurs de médication tuent 7 000 personnes chaque année aux USA

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Les erreurs de médication tuent 7 000 personnes chaque année aux USA Hôpitaux Universitaires de Genève Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef De la pharmacie au patient: comment réduire les erreurs? Etre les premiers pour Symposium vous Aguettant - SFAR 19 septembre 2013 2

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA PHARMACIE HOSPITALIÈRE A LA QUALITÉ DES SOINS. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

CONTRIBUTION DE LA PHARMACIE HOSPITALIÈRE A LA QUALITÉ DES SOINS. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Programme d introduction à la pharmacie hospitalière Hôpitaux Universitaires de Genève Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef CONTRIBUTION DE LA PHARMACIE HOSPITALIÈRE A LA QUALITÉ DES SOINS Etre les premiers

Plus en détail

Look-alike. Sound-alike

Look-alike. Sound-alike Look-alike Prof. Pascal BONNABRY GSASA Fondation pour la sécurité des patients Berne, 23 avril 2013 Kaestli LK, SMW 2012 1 valgancyclovir (Valcyte)-vALAcyclovir (Valtrex) Cas 1: Prescription de valgancyclovir

Plus en détail

Comment sécuriser l utilisation des médicaments à l aide de code-barres?

Comment sécuriser l utilisation des médicaments à l aide de code-barres? Comment sécuriser l utilisation des médicaments à l aide de code-barres? Prof. Pascal BONNABRY Symposium Teva Pharma AG Lausanne, 21 avril 2010 To err is human USA Complications médicamenteuses graves

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER. 12 Rue François 1 er Saint-Dizier ET DE LA

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER. 12 Rue François 1 er Saint-Dizier ET DE LA ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS 1 ER 12 Rue François 1 er 52100 Saint-Dizier ET DE LA CLINIQUE DE LA RENAISSANCE 41 43 Rue du Bac 51300

Plus en détail

Prévention des erreurs médicamenteuses en anesthésie

Prévention des erreurs médicamenteuses en anesthésie Prévention des erreurs médicamenteuses en anesthésie Bertrand Décaudin Pharmacien MCU-PH Conflit d intérêt Aucun conflit d intérêt relatif à ce travail Plan Quelques définitions Les principaux types d

Plus en détail

Plan. Plan. Sécurisation du circuit du médicament. Prescription médicale et transcription infirmière. Erreurs de médication

Plan. Plan. Sécurisation du circuit du médicament. Prescription médicale et transcription infirmière. Erreurs de médication MAITRISE UNIVERSITAIRE D'ETUDES AVANCEES (MAS) EN PHARMACIE HOSPITALIERE Sécurisation du circuit du médicament Prescription médicale et transcription infirmière 29 septembre 2010 Mme Marie Christine Grouzmann

Plus en détail

d administration des médicaments module e-learning au travers d une

d administration des médicaments module e-learning au travers d une Sécurité de préparation et d administration des médicaments injectables: évaluation de l apport d un dun module e-learning au travers d une chambre des erreurs L. Gschwind 1, N. Yankova 1,2, C. Guéguéniat-Dupessey

Plus en détail

Le rôle du pharmacien dans la préparation des cytotoxiques

Le rôle du pharmacien dans la préparation des cytotoxiques Le rôle du pharmacien dans la préparation des cytotoxiques Ludivine FALASCHI 09-11 Avril 2014 2 Introduction Enjeu de santé publique Qualité pharmaceutique Notion de Sécurité / Risques Organisation, Circuit

Plus en détail

Flux du médicament. Dispensation directe au patient. Flux du médicament. Politique du médicament au sein de l hôpital et dispensation des médicaments

Flux du médicament. Dispensation directe au patient. Flux du médicament. Politique du médicament au sein de l hôpital et dispensation des médicaments Politique du médicament au sein de l hôpital et dispensation des Bamako, Mali, avril 2010 Flux du médicament Fournisseur Pharmacie hôpital Mali Patient Europe Pharmacie d unité 1 Flux du médicament Approvisionnement

Plus en détail

DEFINITION DEFINITION PLAN. L erreur A QUEL MOMENT L ERREUR MEDICAMENTEUSE PEUT- ELLE ETRE COMMISE?

DEFINITION DEFINITION PLAN. L erreur A QUEL MOMENT L ERREUR MEDICAMENTEUSE PEUT- ELLE ETRE COMMISE? L erreur M D Dziubich CIADE IFITS Neuilly sur marne DU 2008 PLAN Définition Recommandations pour éviter erreur Recommandations européennes d administration de reconstitution d étiquetage de voies d administration

Plus en détail

Personnel. Mesure de la contamination: mains. Dr Pascal BONNABRY, PD. Société de pharmacie du canton de Genève. Genève, automne 2002 PHARMACIE

Personnel. Mesure de la contamination: mains. Dr Pascal BONNABRY, PD. Société de pharmacie du canton de Genève. Genève, automne 2002 PHARMACIE Personnel Mesure de la contamination: mains Favet J, Herrera V, Griffiths W, HUG, 2001 Locaux Zones de fabrication séparées des zones accessibles au public stockage et préparation des produits de façon

Plus en détail

L erreur médicamenteuse. E ECCHER M D Dziubich IFITS Neuilly sur marne DU 2009

L erreur médicamenteuse. E ECCHER M D Dziubich IFITS Neuilly sur marne DU 2009 L erreur médicamenteuse E ECCHER M D Dziubich IFITS Neuilly sur marne DU 2009 PLAN Définition Origine des erreurs médicamenteuses Recommandations pour éviter erreur médicamenteuse Recommandations européennes

Plus en détail

Contribution de la pharmacie hospitalière à l amélioration de la qualité des soins. Genève. La Suisse. Prof. Pascal BONNABRY

Contribution de la pharmacie hospitalière à l amélioration de la qualité des soins. Genève. La Suisse. Prof. Pascal BONNABRY Contribution de la pharmacie hospitalière à l amélioration de la qualité des soins Bamako, Mali, avril 2010 1 La Suisse Au coeur de l Europe, mais n appartenant pas à la communauté européenne 41290 km

Plus en détail

Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée

Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée Conférence régionale des pharmaciens des EDS de Bretagne Dispensation nominative manuelle, semi-automatisée et automatisée ATELIERS Juin 2011 CH PLOERMEL Sommaire Objectifs de la dispensation nominative

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES RISQUES: APPORTS THÉORIQUES

ANALYSE PROSPECTIVE DES RISQUES: APPORTS THÉORIQUES ANALYSE PROSPECTIVE DES RISQUES: APPORTS THÉORIQUES Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Septembre 2016 Le risque Définition Probabilité d occurrence X Effets ou conséquences (humaines, économiques, sur

Plus en détail

Guide d utilisation. Fiche régionale de déclaration d erreur médicamenteuse

Guide d utilisation. Fiche régionale de déclaration d erreur médicamenteuse Guide d utilisation Fiche régionale de déclaration d erreur médicamenteuse Page 1/4 Août 2013 L OMEDIT Nord Pas de Calais a mis en place en 2009 le Groupe de travail sur la prévention des erreurs médicamenteuses,

Plus en détail

Implantation d armoires informatisées aux soins intensifs de pédiatrie : impact sur les stocks de médicaments et la satisfaction des utilisateurs?

Implantation d armoires informatisées aux soins intensifs de pédiatrie : impact sur les stocks de médicaments et la satisfaction des utilisateurs? 17 ème journée Projet Qualité HUG- Projet de Type A Implantation d armoires informatisées aux soins intensifs de pédiatrie : impact sur les stocks de médicaments et la satisfaction des utilisateurs? Auteurs

Plus en détail

Besoins en médicaments

Besoins en médicaments Journées de formation continue GSASA 12 et 13 juin 2001, Yverdon Besoins en médicaments Dr. Pascal Bonnabry, PD Pharmacien-chef HUG, Genève POLYMEDICATION A L HOPITAL 4331 hospitalisations Médecine interne

Plus en détail

GRILLE DE RECUEIL DES DONNEES GARANTIR LA SÉCURITÉ DE L ADMINISTRATION

GRILLE DE RECUEIL DES DONNEES GARANTIR LA SÉCURITÉ DE L ADMINISTRATION GRILLE DE RECUEIL DES DONNEES GARANTIR LA SÉCURITÉ DE L ADMINISTRATION Date :.. Heure : Nom de l évaluateur : Durée de l audit :.. Établissement / Service :. Identification du patient : les premières lettres

Plus en détail

PHARMACIE DES HUG : RAPPORT ANNUEL Responsables de secteur. Direction des opérations. Pharmacie des HUG

PHARMACIE DES HUG : RAPPORT ANNUEL Responsables de secteur. Direction des opérations. Pharmacie des HUG Direction des opérations Pharmacie des HUG PHARMACIE DES HUG : RAPPORT ANNUEL 212 Pharmacien-chef Prof. Pascal BONNABRY Responsable assurance qualité Mme Laurence CINGRIA Responsables de secteur Achat

Plus en détail

Informatisation de la production de médicaments

Informatisation de la production de médicaments PROJET AXYO Projet AXYO sur le Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière - Robert Debré Informatisation de la production de médicaments Eric Bertrand André Rieutord Olivier Bousquet Cadre de Santé, Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

Pratiques à risque fréquentes & non conformes à l arrêté du 6 avril 2011

Pratiques à risque fréquentes & non conformes à l arrêté du 6 avril 2011 Pratiques à risque fréquentes & non conformes à l arrêté du 6 avril 2011 1 Article 13 - Administration «La retranscription des prescriptions n est pas autorisée» «Lorsque le médicament n a pas été administré,

Plus en détail

Analyse prospective des risques: application aux chimiothérapies anticancéreuses

Analyse prospective des risques: application aux chimiothérapies anticancéreuses Analyse prospective des risques: application aux chimiothérapies anticancéreuses DU Pharmacie clinique oncologique Université Paris Descartes, 18 mai 2006 Les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) env.

Plus en détail

Le circuit du médicament

Le circuit du médicament Le circuit du médicament S102PHARMACO17AL Dr Anne Lacoste 11 mars 2014 Le circuit du médicament Il comporte 2 circuits : clinique : prescription validation et dispensation - administration logistique :

Plus en détail

Traçabilité : Approche de la Pharmacie du CHUV Projet double lecture

Traçabilité : Approche de la Pharmacie du CHUV Projet double lecture Traçabilité : Approche de la Pharmacie du CHUV Projet double lecture Dr Bertrand Hirschi Forum GS1 Berne le 8 septembre 2009 Origine du projet Fin 2006 décision est prise de revoir entièrement le circuit

Plus en détail

BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTALGIQUES EN MILIEU HOSPITALIER

BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTALGIQUES EN MILIEU HOSPITALIER BON USAGE DES MEDICAMENTS ANTALGIQUES EN MILIEU HOSPITALIER Dr. Eric BRANGER Pharmacien - C.H. Plöermel Journée IRD Pays Loire / Bretagne - REDO - Vannes 29 Janvier 2010 1) RAPPELS REGLEMENTAIRES Circuit

Plus en détail

Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? Commission PA

Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? Commission PA Quel apport du numérique pour l administration des médicaments? 09 09 2015 Commission PA 1 Rappel des constats 30% d erreur toutes étapes confondues en EHPAD de la prescription à la délivrance,la préparation,

Plus en détail

Risque iatrogène à l hôpital Partie I

Risque iatrogène à l hôpital Partie I Cours de pharmacie hospitalière, 3ème année Risque iatrogène à l hôpital Partie I Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève OBJECTIFS Savoir définir la notion d événement indésirable

Plus en détail

S t r a t é g i e d e P r o d u c t i o n H o s p i t a l i è r e

S t r a t é g i e d e P r o d u c t i o n H o s p i t a l i è r e Introduction aux Sciences Pharmaceutiques S t r a t é g i e d e P r o d u c t i o n H o s p i t a l i è r e 1/16 Dr. F. Sadeghipour Objectifs A l issue l de ce cours, l él étudiant connaît L évolution

Plus en détail

Analyse des principaux risques liés à l informatisation de la prescription médicale. Auriane LEMESLE GCS TéléSanté Centre

Analyse des principaux risques liés à l informatisation de la prescription médicale. Auriane LEMESLE GCS TéléSanté Centre Analyse des principaux s liés à l informatisation de la prescription médicale Auriane LEMESLE GCS TéléSanté Centre 28 Janvier 2014 CONTEXTE D ÉTUDE Informatisation des processus de soins, éventail des

Plus en détail

FLUX ET POLITIQUE DU MEDICAMENT. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous

FLUX ET POLITIQUE DU MEDICAMENT. Hôpitaux Universitaires de Genève. Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Etre les premiers pour vous Programme d introduction à la pharmacie hospitalière Hôpitaux Universitaires de Genève FLUX ET POLITIQUE DU MEDICAMENT Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour vous 1 OBJECTIFS D APPRENTISSAGE

Plus en détail

Automatisation robotisation et circuit du médicament Comment définir ses besoins?

Automatisation robotisation et circuit du médicament Comment définir ses besoins? Automatisation robotisation et circuit du médicament Comment définir ses besoins? Alain CHEVALLIER Ghbl Hôpital Broca, Paris Automatisation, robotisation : pré-requis, organisation, évaluation - Journée

Plus en détail

Bonnes pratiques d administration des médicaments

Bonnes pratiques d administration des médicaments Bonnes pratiques d administration des médicaments 10.11.09 Le médicament: de la commande à l administration 1 Etendue du processus Prescriptions Retranscriptions Préparations Administrations Pharmacie

Plus en détail

LES BASES DE L ASSURANCE QUALITÉ

LES BASES DE L ASSURANCE QUALITÉ LES BASES DE L ASSURANCE QUALITÉ 1- Définitions Comprendre le concept de la qualité et de l assurance qualité Définitions de la qualité La qualité pourquoi 2- Besoins Savoir traduire ce concept en besoins

Plus en détail

SOLUTIONS POUR LA SANTÉ PILLPICK SYSTÈME DE CONDITIONNEMENT ET DE DÉLIVRANCE AUTOMATISÉ DES MÉDICAMENTS

SOLUTIONS POUR LA SANTÉ PILLPICK SYSTÈME DE CONDITIONNEMENT ET DE DÉLIVRANCE AUTOMATISÉ DES MÉDICAMENTS SOLUTIONS POUR LA SANTÉ PILLPICK SYSTÈME DE CONDITIONNEMENT ET DE DÉLIVRANCE AUTOMATISÉ DES MÉDICAMENTS PillPick est un système de haute performance délivrant au personnel hospitalier des médicaments traçables

Plus en détail

Projet d évaluation «SECURISATION DU CIRCUIT DU MEDICAMENT» Groupe de travail «Démarche Qualité»

Projet d évaluation «SECURISATION DU CIRCUIT DU MEDICAMENT» Groupe de travail «Démarche Qualité» Projet d évaluation «SECURISATION DU CIRCUIT DU MEDICAMENT» Groupe de travail «Démarche Qualité» Rédaction : Avril 2006 Version définitive : Août 2006 1 . FICHE D EVALUATION PRESCRIPTION Liste des prescripteurs

Plus en détail

GESTION DES RISQUES LIÉS AUX INJECTABLES AUX SOINS INTENSIFS

GESTION DES RISQUES LIÉS AUX INJECTABLES AUX SOINS INTENSIFS Hôpital A. Vésale GESTION DES RISQUES LIÉS AUX INJECTABLES AUX SOINS INTENSIFS E PASETTI, C DANGUY SIZ- Nursing 10 Novembre 2011 PLAN 1. Risques médicamenteux aux soins intensifs 2. Gestion des risques

Plus en détail

REMED : Revue des Erreurs liées aux Médicaments Et Dispositifs médicaux associés

REMED : Revue des Erreurs liées aux Médicaments Et Dispositifs médicaux associés Gestion du risque médicamenteux à l hôpital 20 Novembre 2012 REMED : Revue des Erreurs liées aux Médicaments Et Dispositifs médicaux associés Edgar TISSOT Pole Pharmacie-Médecine Spécialisée-Hygiène -

Plus en détail