INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES"

Transcription

1 INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES Définition de l insuffisance respiratoire Incapacité du poumon à assurer une Hématose normale Ceci conduit à une hypoxie, avec comme traduction une dyspnée initialement à l effort puis au repos Considérée comme sévère si PaO2 < 60 mm Hg Mécanismes de l hypoxie 1) Hypoventilation alvéolaire Périphérique : bronches obstruées = BPCO Centrale = APNEE elle même : 1) centrale, dysfonction des centres respiratoires du bulbe 2) périphérique, syndrome d apnée du sommeil, avec obstruction de la filière laryngée par chute de la langue en arrière et perte de tonus des muscles dilatateurs du pharynx 2) Inadéquation des rapports ventilation perfusion Effet shunt : zones de poumon perfusées mais non ventilées (BPCO, pneumonies, SDRA) Effet espace mort : zones de poumons ventilées mais non perfusées (Embolie pulmonaire) 3) Trouble de diffusion Épaississement de la membrane entre alvéole et capillaire par œdème hémodynamique ou inflammatoire En cause : insuffisance cardiaque gauche, pneumopathies interstitielles, syndrome de détresse respiratoire de l adulte (SDRA) 4) shunts droit-gauche Le sang pour une fraction passe directement de la petite circulation dans la grande circulation et n est pas oxygéné Le shunt peut être intra cardiaque ou intra pulmonaire Shunts intra-cardiaques : cardiopathie congénitales, réouverture du foramen ovale Shunts intra pulmonaires : Ouverture de shunts physiologiques entre artériole et veinule pulmonaire, en cas hypoxie locale (Pneumonie, SDRA) Anévrysmes artério-veineux pulmonaires (malformation congénitale) Dilatation des capillaires avec augmentation du débit sanguin (cirrhoses du foie)

2 5) Hypoxie d altitude La pression barométrique diminue avec l altitude, mais la FiO2 est constante à 21%, d où chute de la PIO2 En tenir compte en montagne, mais aussi dans les avions pressurisés à m La pression chute de 20% à 2000 m(pa02 = 60 à 80 mm Hg et de 60% à 8000 m (PaO2 = 32 à 40 mm Hg), d où acclimatation nécessaire ( polyglobulie acquise) 6) Anomalies de l hémoglobine (hypoxie tissulaire avec PaO2 normale) L anémie entraîne une dyspnée sans hypoxie, c est la quantité d O2 transportée qui n est pas suffisante : manque de camion Les intoxications au CO notamment déplace l O2 de l hémoglobine. Le CO ne peut être déplacé que par une forte pression d O2 (caisson hyperbare) Les différents types d insuffisances respiratoires En fonction des troubles constatés aux EFR, on distingue : Insuffisances respiratoires obstructives : existence d un syndrome obstructif et d une distension Insuffisances respiratoires restrictives trouble ventilatoire restrictif avec parfois trouble de diffusion associé Insuffisances respiratoires mixtes Insuffisances respiratoires obstructives Mécanismes physiopathologiques : hypoventilation alvéolaire périphérique et effet shunt Les causes en sont : bronchite chronique, emphysème et asthme dit «à dyspnée continue» Emphysème pan-lobulaire (primitif) Pink Puffer : Rose essoufflé Dyspnée au premier plan Signe de HOOVER (rétraction inspiratoires des basses côtes), respiration à lèvres pincées Signes d insuffisance cardiaque droite tardifs RP : hyper clarté prédominant aux bases, bulles Hypoxie précoce, hypercapnie tardive Emphysème centro-lobulaire (secondaire) «Blue Bloater» Gros rougeaud cyanosé avec hypertrophie des scalènes et des sterno-cléïdo-mastoïdien Toux, expectoration au premier plan Signes d IVD, gros foie, oedèmes des membres inférieurs, turgescence des veines jugulaires RP : distension prédominant au sommet Hypoxie avec hypercapnie (hypoxie chronique responsable d une polyglobulie)

3 Insuffisances respiratoires obstructives EXACERBATION Augmentation d un ou plusieurs symptômes habituels : dyspnée, volume de l expectoration, purulence de l expectoration À traiter par simple augmentation du traitement habituel DECOMPENSATION Causes à rechercher: surinfection, pneumothorax, œdème pulmonaire, embolie pulmonaire, prise de sédatifs, de diurétiques Grave nécessitant le plus souvent une hospitalisation du fait de signes d insuffisance respiratoire aiguë Signes cliniques de gravité : Respiratoires : polypnée (>30/min), cyanose (hypoxie), tirage intercostal et sus-sternal, battements des ailes du nez, respiration abdominale paradoxale, DEP infaisable ou particulièrement bas : Cardiaques : tachycardie (>120/min), chute tensionnelle, voire collapsus puis choc Neurologiques : Flapping tremor, sueurs, trouble de conscience depuis la confusion jusqu au coma (hypercapnie) Traitement: Traiter la cause : Drainage pneumothorax, anticoagulants et embolie pulmonaire, diurétiques et œdème pulmonaire, antibiotique et surinfection Traiter l insuffisance respiratoire aiguë : Oxygénothérapie pour SpO2 > 90% Broncho-dilatateurs en nébulisation (Bricanyl, Atrovent) Corticoïdes : 40 mg/5 jours Kinésithérapie respiratoire Voire ventilation non invasive ou contrôlée PaO2 < 55 mm Hg ou 55<Pao2>60 mm Hg si polyglobulie et/ou hypertension artérielle pulmonaire Débit modéré : 1 à 2 litres/min au moins 15 heures par jour Efficace sur la survie

4 Indication de la ventilation : Fatigue respiratoire Hypercapnie Ventilation au masque surtout la nuit Insuffisances respiratoires restrictives Mécanismes physiopathologiques : diminution des volumes responsable d hypoventilation, associée ou non à un trouble de diffusion 2 types : insuffisance restrictive pure (hypoventilation) pathologies interstitielles (troubles de diffusion prédominant) Causes : Insuffisances restrictives pures : cyphoscoliose, résection pulmonaire, maladies neurologiques intéressant le diaphragme et les autres muscles respiratoires (myopathies, poliomyélite), obésité Pathologies interstitielles : œdèmes pulmonaires, fibroses pulmonaires primitives, pneumopathies interstitielles dans le cadre d une maladie systémique (sclérodermie, polymyosite..), d une pneumoconiose, d une pneumopathie médicamenteuse, infectieuse sévère, etc. Insuffisance respiratoire restrictive pure : Symptômes : Déformation thoracique, signes neurologiques de la maladie responsable Hypoxie et hypercapnie au repos Traitements : Oygénothérapie, ventilation non invasive Pathologies interstitielles chroniques : Signes en rapport avec la maladie de fond Signes proprement liés à la pathologie pulmonaire : dyspnée, râles crépitants, hippocratisme digital, cyanose Images radiologiques de pneumopathie interstitielle Hypoxie avec hypocapnie Pathologies interstitielles aiguës : Signes respiratoires aigus : polypnée, tirage, battements des ailes du nez, respiration paradoxale Signes hémodynamiques : tachycardie, hypotension, collapsus, voire choc en fonction des étiologies

5 Hypoxie hypocapnie Traitements Traitement de la maladie de fond si possible Traitement de l insuffisance respiratoire : oxygénothérapie à fort débit pour SpO2> 90%, ou ventilation non invasive voire contrôlée en cas de besoin Insuffisances Respiratoires Mixtes Associe un syndrome obstructif (atteinte bronchique) et une restriction (destruction du parenchyme pulmonaire) Liée le plus souvent aux séquelles des tuberculoses anciennes ou aux dilatation des bronches Se manifeste et se traite comme toute insuffisance respiratoire

INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP

INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP I Définition L'insuffisance cardiaque droite (IVD) se traduit par une augmentation des pressions de remplissage télédiastolique du ventricule droit (VD). Le

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière

Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Capacité de gérontologie Cours du 2 février 2011 Définitions : IRC Insuffisance respiratoire chronique(irc):

Plus en détail

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Définitions Définitions Bronchite chronique Toux + expectoration 3 mois/an 2 ans Emphysème

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

Surveillance de l état du patient(conscience, cyanose, types de dyspnée)

Surveillance de l état du patient(conscience, cyanose, types de dyspnée) Surveillance de l état du patient(conscience, cyanose, types de dyspnée) 1 1. Introduction 2. Surveillance de la respiration 2.1. Définition 2.2. Observation 2.2.1. Quand? 2.2.2. Quoi? 2.3. Modifications

Plus en détail

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la Emphysèmes Excès d air Emphysème et dyspnée. Définition: État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la bronchiole terminale, accompagnée d une destruction des cloisons

Plus en détail

Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle

Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle pulmonaire Pr. Abid Abdelfatteh XXIème Journée Nationale de Médecine Interne 30 Octobre 2010- Monastir Introduction L HTAP est caractérisée par anormale

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE 1 A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 2 1. Adultes et enfants d un an et plus La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet.

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Epidémiologie Etiologies Diagnostic Causes d IRA selon le délai dans les hémopathies

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE DU PREHOSPITALIER AU DECHOCAGE PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel 1 ère JPMU Décembre 2007 QU EST CE QU UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE (TCG)

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

65 Journée Pharmaceutique Internationale de Paris BPCO et Asthme 28 Novembre 2014

65 Journée Pharmaceutique Internationale de Paris BPCO et Asthme 28 Novembre 2014 65 Journée Pharmaceutique Internationale de Paris BPCO et Asthme 28 Novembre 2014 MH BECQUEMIN N ZRAIK Service d Explorations Fonctionnelles de la Respiration, de l Exercice et de la Dyspnée Groupe Hospitalier

Plus en détail

Ventilation mécanique à domicile

Ventilation mécanique à domicile RÉVISION DE CATÉGORIES HOMOGÈNES DE DISPOSITIFS MÉDICAUX Ventilation mécanique à domicile Dispositifs médicaux et prestations associées pour traitement de l insuffisance respiratoire Date de validation

Plus en détail

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique Dr P. ASSOUAKON SAMU EPU les jeudis du samu 27 Mai 2004 1 PLAN Introduction Généralités Régulation et prise en charge SMUR Prise en charge

Plus en détail

Évaluation de la fonction respiratoire

Évaluation de la fonction respiratoire AFM - L. Audinet AFM / R. Bourguet AFM - L. Audinet Évaluation de la fonction respiratoire dans les maladies neuromusculaires FÉVRIER 2009 Les maladies neuromusculaires se caractérisent par le développement

Plus en détail

Dr. GOUZI. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. (Mise ligne 31/08/10 LIPCOM-RM) 2 ème cycle DCEM1 MIA IRC Année Universitaire 2010-2011

Dr. GOUZI. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. (Mise ligne 31/08/10 LIPCOM-RM) 2 ème cycle DCEM1 MIA IRC Année Universitaire 2010-2011 PLAN DEFINITION ETAT DES LIEUX ET STRATEGIE DE PRISE EN CHARGE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE CHRONIQUE + Oxygénothérapie PHYSIOPATHOLOGIE Altération des échanges gazeux vs hypoventilation alvéolaire TRAITEMENT

Plus en détail

La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO) La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Définition La définition scientifique de la BPCO est la suivante : «maladie chronique et lentement progressive caractérisée par une diminution non complètement

Plus en détail

La fonction respiratoire

La fonction respiratoire La fonction respiratoire Introduction Fonction vitale : Au-delà de 3 min = atteintes graves Après 5 min = très altérés On parle de 3 phénomènes : Ventilation : respiration visible, échanges aériens intérieur

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

Patho Med Cours 5. Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme

Patho Med Cours 5. Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme Patho Med Cours 5 Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme BPCO: B: Broncho ( Bronche) P: Pneumopathie C: Chronique O: Obstructive Asthme Maladies avec des spasmes bronchiques Maladies avec des spasmes

Plus en détail

Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences

Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences 52 e congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s d urgence 2010 Sfar. Tous droits réservés. Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences F. Fays, P. Hausfater

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille FACTEURS D ÉXACERBATION DE L ASTHME VIRUS ++++ Allergènes Stress, hypersécrétion Pollution atmosphérique

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 08/02/07 Ré f.: CMUB - 009 Pagination : 1/8 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 009 Rédacteurs Dr H. ROY, SAMU 21 Date 13/05/00 MAJ le 08/02/2007

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

DYSPNEE LARYNGEE DE L ENFANT

DYSPNEE LARYNGEE DE L ENFANT DYSPNEE LARYNGEE DE L ENFANT Rappel Anatomique Le larynx est divisé en 3 étages, centré par le plan des cordes vocales ou plan glottique. Au-dessus se trouve l étage supra glottique et en dessous la sous-glotte.

Plus en détail

Mécanique ventilatoire

Mécanique ventilatoire (Ce qui est écrit en rouge correspond à des éléments du cours expliqués à l'oral). Mécanique ventilatoire Mécanique ventilatoire : définition Étude des phénomènes qui vont permettre ou s opposer au renouvellement

Plus en détail

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Medical Observations and Inquiries, 1757; Vol 1, pp 323-357 Symptômes observés

Plus en détail

DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES. Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG

DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES. Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG INTRODUCTION L utilisation de la terminologie et du diagnostic approprié en pneumologie est extrêmement importante.

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA MPOC. Présenté par : Gilles Côté, M.D.

TRAITEMENT DE LA MPOC. Présenté par : Gilles Côté, M.D. TRAITEMENT DE LA MPOC Présenté par : Gilles Côté, M.D. Département clinique de médecine générale Avril 2001 TRAITEMENT DE LA MPOC I- INTERPRÉTATION DES TESTS DE FONCTION RESPIRATOIRE II- PRISE EN CHARGE

Plus en détail

URGENCES. Les prises en charge spécifiques de la noyade. Chapitre 100. 1. Définition de la noyade par l OMS. 2. Épidémiologie

URGENCES. Les prises en charge spécifiques de la noyade. Chapitre 100. 1. Définition de la noyade par l OMS. 2. Épidémiologie Chapitre 100 Les prises en charge spécifiques de la noyade E. MATHON 1, J.-C. AYMARD 2, M. KRETLY 3, J. LEVRAUT 4 1. Définition de la noyade par l OMS D après l OMS, «la noyade est une insuffisance respiratoire

Plus en détail

Les difficultés respiratoires de l enfant. Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre

Les difficultés respiratoires de l enfant. Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre Les difficultés respiratoires de l enfant Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre Les difficultés respiratoires Dyspnée ou gène inspiratoire, expiratoire ou aux 2 temps

Plus en détail

Guide de la ventilation non invasive

Guide de la ventilation non invasive Guide de la ventilation non invasive Pionnier et spécialiste Guide de la ventilation non invasive Vous est offert par Ce guide a été réalisé par La Commission Médico-Technique et Sociale de la Fédération

Plus en détail

CHIRURGIE DE L EMPHYSL

CHIRURGIE DE L EMPHYSL CHIRURGIE DE L EMPHYSL EMPHYSÈMEME Bulle géante g sur «poumon sain» bullectomie Emphysème me bulleux compressif résection-capitonnagescapitonnages Emphysème me non bulleux distendu réduction de volume

Plus en détail

Programme national d assistance ventilatoire à domicile PNAVD (CUSM) INFORMATIONS REQUISES POUR DEMANDES D ADMISSION AU PNAVD (CUSM)

Programme national d assistance ventilatoire à domicile PNAVD (CUSM) INFORMATIONS REQUISES POUR DEMANDES D ADMISSION AU PNAVD (CUSM) INFORMATIONS REQUISES POUR DEMANDES D ADMISSION AU PNAVD (CUSM) Dans le but d accélérer le traitement d une demande de consultation PNAVD, plusieurs informations doivent nous être acheminées. Pour connaître

Plus en détail

Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice

Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice DIPLOME UNIVERSITAIRE DE SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice Comité pédagogique : Pr C Ichai, Dr JC Orban,

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes

Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes Collège National des Enseignants de Réanimation Médicale Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE

Plus en détail

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Société Française de Médecine du travail La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Ce qu est la BPCO Une maladie chronique inflammatoire des bronches due au tabac mais aussi à certaines expositions

Plus en détail

Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à

Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à plat dos, inconscient Glasgow 3, à 20 mètres d une

Plus en détail

BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (BPCO) ITEM 227

BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (BPCO) ITEM 227 Collège des Enseignants de Pneumologie Référentiel pour la préparation de l ECN Pr Roche (Paris), Pr Cuvelier (Rouen) Pr Diot (Tours), Dr Bourdin (Montpellier) Pr Marquette (Nice), Pr Chabot (Nancy) Dernière

Plus en détail

Cancer et dyspnée: comment peut-on soulager? Dr Lise Tremblay 10 mai 2010

Cancer et dyspnée: comment peut-on soulager? Dr Lise Tremblay 10 mai 2010 Cancer et dyspnée: comment peut-on soulager? Dr Lise Tremblay 10 mai 2010 Objectifs Comprendre la physiopathologie de la dyspnée Connaître les traitements disponibles pour soulager la dyspnée Définir la

Plus en détail

Mise à jour mars 2010. Dominique DELPLANQUE

Mise à jour mars 2010. Dominique DELPLANQUE BPCO Sémiologie de l obstruction bronchique et de la distension pulmonaire De la physiopathologie à la clinique Mise à jour mars 2010 Dominique DELPLANQUE BPCO: Définition BPCO: Définition Définition fonctionnelle:

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence

Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence Les arythmies Attitude thérapeutique en urgence 16/05/2008 Dr Bernard Jadoul 1 Comment est le patient? Recherche de signes cliniques de gravité: Bas débit cardiaque (pâleur, sudations, extrémités froides,

Plus en détail

ITEM 151 : Infections bronchopulmonaires communautaires ITEM 200 : Toux chez l enfant (avec le traitement)

ITEM 151 : Infections bronchopulmonaires communautaires ITEM 200 : Toux chez l enfant (avec le traitement) Questions ITEM 151 : Infections bronchopulmonaires communautaires ITEM 200 : Toux chez l enfant (avec le traitement) [2014 Dossier 4-2010 Dossier 5-2011 Dossier 4-2012 Dossier 4-2014 Dossier 3] QCM 1 :

Plus en détail

La ventilation non invasive aux soins intensifs

La ventilation non invasive aux soins intensifs La ventilation non invasive aux soins intensifs Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval 3 mars 2011 BiPAP (Bi-level Positive Airway Pressure)

Plus en détail

CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES ITEM 193

CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES ITEM 193 Collège des Enseignants de Pneumologie Référentiel pour la préparation de l ECN Pr Marquette (Nice); Pr Deslée (Reims) Pr Housset (Paris) Dernière mise à jour : Juin 2010 CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES

Plus en détail

LES SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS INTUBES / VENTILES

LES SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS INTUBES / VENTILES LES SOINS INFIRMIERS AUX PATIENTS INTUBES / VENTILES Surveillance technique du respirateur Surveillance clinique et biologique du patient Surveillance de la jonction machine / patient Autres éléments de

Plus en détail

A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3

A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3 Chapitre 121 La ventilation non invasive (VNI) de l enfant A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3 1. Définition La VNI se définit comme une technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Bronchopneumopathie chronique obstructive

Guide du parcours de soins Titre GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Bronchopneumopathie chronique obstructive Guide du parcours de soins Titre GUIDE DU PARCOURS DE SOINS Bronchopneumopathie chronique obstructive Juin 2014 Guide téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

UNE PRISE DE DÉCISION INFORMÉE PAR DES RÉSULTATS

UNE PRISE DE DÉCISION INFORMÉE PAR DES RÉSULTATS COllection Les rapports du 7 Les facteurs prédictifs à la désaturation nocturne chez les patients ayant une maladie pulmonaire obstructive chronique rapport UNE PRISE DE DÉCISION INFORMÉE PAR DES RÉSULTATS

Plus en détail

APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE DR SOULEF KRIAA Département d imagerie d médicale m EPS Fattouma Bourguiba Monastir

Plus en détail

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan Adaptations CardioVasculaire et Ventilatoire à L Exercice Musculaire Helmi BEN SAAD (MD, PhD) helmibensaad@rnstn Introduction Adaptation? Problème (1/2 intérieur, environnement) Réponses Physiologique

Plus en détail

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor Coup d envoi Définition de l urgence Fonction des personnes : Pour les patients : «ça ne va pas», «il n est pas comme d habitude», «il

Plus en détail

L APPAREIL VENTILATOIRE

L APPAREIL VENTILATOIRE L APPAREIL VENTILATOIRE SOMMAIRE I) Les voies aériennes a supérieures II) III) IV) V) La m Les voies aériennes a inférieures Les alvéoles pulmonaires Les poumons La mécanique ventilatoire L appareil ventilatoire

Plus en détail

L'insuffisance cardiaque et les soins infirmiers

L'insuffisance cardiaque et les soins infirmiers L'insuffisance cardiaque et les soins infirmiers Karine Leroy IDE Emmanuelle Desmalles IDE Introduction L insuffisance cardiaque est une pathologie de plus en plus fréquente, c'est l'aboutissement de la

Plus en détail

TECHNIQUES INSTRUMENTALES

TECHNIQUES INSTRUMENTALES TECHNIQUES INSTRUMENTALES EN KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE Dominique DELPLANQUE Les techniques instrumentales Ce sont des outils d aide au Diagnostic kinésithérapique Traitement kinésithérapique Utiliser

Plus en détail

Oxygénothérapie à domicile

Oxygénothérapie à domicile RÉVISION DE CATÉGORIES HOMOGÈNES DE DISPOSITIFS MÉDICAUX Dispositifs médicaux et prestations associées pour traitement de l insuffisance respiratoire et de l apnée du sommeil Oxygénothérapie à domicile

Plus en détail

Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil

Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil Introduction L asthme est un inflammation chronique des voies aériennes associées à une hyperréactivité bronchique responsable

Plus en détail

L INTOXICATION PAR L OXYDE DE CARBONE Conduite à tenir

L INTOXICATION PAR L OXYDE DE CARBONE Conduite à tenir L INTOXICATION PAR L OXYDE DE CARBONE Conduite à tenir (www.iracle.fr.st) L intoxication oxycarbonée est d autant plus dangereuse qu elle est souvent ignorée. Elle demeure la première cause de décès par

Plus en détail

:: Atrésie de l œsophage

:: Atrésie de l œsophage :: Atrésie de l œsophage Définition : L atrésie de l œsophage est une malformation congénitale caractérisée par une interruption de continuité de l œsophage. Dans 50 % des cas, elle est associée à d autres

Plus en détail

Dossier n 4 : questions

Dossier n 4 : questions Dossier n 4 : questions Dossier n 4 Énoncé Un homme de 65 ans, plombier à la retraite, est adressé aux urgences d un hôpital général, pour hémoptysie. Ses antécédents sont marques par un tabagisme estimé

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC. D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale

UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC. D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale TP1 : Le système cardio-vasculaire et respiratoire FONTAINE Lionel RADONDY Yoan Groupe :

Plus en détail

recommandations pour les médecins de famille

recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille Dr. med. Werner Karrer, Prof. Dr. med. Jörg D. Leuppi Les médecins de famille jouent un rôle central

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes Nous avons vu que le sang est impliqué dans tous les échanges de l'organisme avec le milieu extérieur SL: Echanges

Plus en détail

Asthme de l enfantl. CHU Farhat Hached

Asthme de l enfantl. CHU Farhat Hached Asthme de l enfantl Dr Bouguila Jihène AHU Pédiatrie P CHU Farhat Hached Introduction La plus fréquente des maladies chroniques de l enfant Fréquence et sévérits rité en augmentation ces 20 dernières res

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Cœur et altitude. Pr. Jean-Paul Richalet Hôpital Avicenne

Cœur et altitude. Pr. Jean-Paul Richalet Hôpital Avicenne Cœur et altitude Pr. Jean-Paul Richalet Hôpital Avicenne CHU Bobigny Université Paris 13 Impact de l'environnement de haute altitude sur l'organisme Altitude = hypoxie + froid + air sec + exercice + stress

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE. Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST ETAT DE MAL EPILEPTIQUE Dr Sylviane Peudenier, CHU BREST Définitions Crise d'épilepsie: - Décharge brutale, hypersynchrone et rythmée d'un groupe de neurones hyperexcitables. - Expression clinique variable:

Plus en détail

Guide. du trachéotomisé. P i o n n i e r e t spécialiste. CREA GUIDE ANTADIR 3 Paulo.indd 1 11/09/08 15:46:10

Guide. du trachéotomisé. P i o n n i e r e t spécialiste. CREA GUIDE ANTADIR 3 Paulo.indd 1 11/09/08 15:46:10 Guide du trachéotomisé P i o n n i e r e t spécialiste CREA GUIDE ANTADIR 3 Paulo.indd 1 11/09/08 15:46:10 CREA GUIDE ANTADIR 3 Paulo.indd 2 11/09/08 15:46:12 Guide du trachéotomisé Vous est offert par

Plus en détail

LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE Code Désignation OXYGENOTHERAPIE A LONG TERME EN POSTE FIXE Date JO Entente préalable Surveillance

Plus en détail

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS Préambule: rôle du secouriste niveau 2 Les détresses respiratoires 1-1- Rôle de la ventilation 1-2- Anatomie 1-3- Principales causes des détresses respiratoires

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme Octobre 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année...

BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année... BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. *Bronchopneumopathie chronique obstructive. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année... Fondation

Plus en détail

Référentiels en Médecine d urgence

Référentiels en Médecine d urgence REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de la Santé Publique Direction Générale de la Santé Unité de la Médecine d Urgence Stratégie Nationale de Développement des Urgences PRISE EN CHARGE DE LA CRISE D ASTHME

Plus en détail

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?...

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?... 4 N Le magazine de votre souffle Comment les poumons partent-ils (2,3) en fumée?... p3 bpco Prise en charge de quoi s agit-il exactement? (2)...... p 4 BPCO et poids : une relation étroite (4,5,6,7)...

Plus en détail

Rôle et intérêt des Explorations Fonctionnelles Respiratoires de Repos et d Effort dans les Pathologies Respiratoires en MEDECINE DU TRAVAIL

Rôle et intérêt des Explorations Fonctionnelles Respiratoires de Repos et d Effort dans les Pathologies Respiratoires en MEDECINE DU TRAVAIL Rôle et intérêt des Explorations Fonctionnelles Respiratoires de Repos et d Effort dans les Pathologies Respiratoires en MEDECINE DU TRAVAIL Dr SIMON-RIGAUD ML CHRU BESANCON Service d explorations fonctionnelles

Plus en détail

Référentiel de compétences et d aptitudes du masseur kinésithérapeute de réanimation (MKREA) en secteur adulte

Référentiel de compétences et d aptitudes du masseur kinésithérapeute de réanimation (MKREA) en secteur adulte Réanimation DOI 10.1007/s13546-011-0243-1 RÉFÉRENTIEL / GUIDELINES Référentiel de compétences et d aptitudes du masseur kinésithérapeute de réanimation (MKREA) en secteur adulte Guide to skills and abilities

Plus en détail

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Santé Publique Santé Travail Module 2 : Aptitude Cours 4 Version 3 du 28 octobre

Plus en détail

Tronc Artériel Commun

Tronc Artériel Commun Tronc Artériel Commun Cardiopathie congénitale conotroncale. 1.4% des cardiopathie congénitales. (1/10000) CIV Diagnostic anténatal Souvent associé à un 22q11. Anomalies associées Définition EMBRYOLOGIE

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75 Pas de conflits d intérêts. Définitions Pré éclampsie Définitions

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires aux ECN

Explorations Fonctionnelles Respiratoires aux ECN Explorations Fonctionnelles Respiratoires aux ECN Le cours Les EFR "tombables" Les auteurs suivants ont participé à l écriture et à la relecture de cet ouvrage : Pr François CHABOT (Nancy), Pr Bruno CRESTANI

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR. Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement.

PLAN D ACTION POUR. Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement. PLAN D ACTION POUR copie : patient (nom du patient) JE ME SENS BIEN Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement. Non Oui JE ME SENS MOINS

Plus en détail

Intoxications au Monoxyde de Carbone (CO)

Intoxications au Monoxyde de Carbone (CO) Intoxications au Monoxyde de Carbone (CO) K. Elhajjaoui, N. Rhalem, I. Semlali, R. Soulaymani Bencheikh 1. Introduction : L intoxication au monoxyde de carbone (CO) occupe la première place dans les pays

Plus en détail

La pneumopathie chronique idiopathique à éosinophiles maladie de Carrington PCIE

La pneumopathie chronique idiopathique à éosinophiles maladie de Carrington PCIE La pneumopathie chronique idiopathique à éosinophiles maladie de Carrington PCIE La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

Toux chronique de l enfant

Toux chronique de l enfant Toux chronique de l enfant «Les 10 questions indispensables» F.Amsallem Définition «Toux > 4 à 6 semaines ou Episodes de toux > 2 mois / an» En pratique toute toux > 3 semaines doit être explorée Principales

Plus en détail

BRONCHIOLITE ET ASTHME

BRONCHIOLITE ET ASTHME BRONCHIOLITE ET ASTHME COURS IFSI 2 ANNÉE Dr A.Veyre, Service de Pédiatrie Générale, secteur nourrissons Aurelia.veyre@lmr.aphp.fr LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON GENERALITES Infection RESPIRATOIRE du NOURRISSON

Plus en détail

A. Khoury (Besançon), J. Couvreur (Toulon)

A. Khoury (Besançon), J. Couvreur (Toulon) A. Khoury (Besançon), J. Couvreur (Toulon) Crush syndrome ou Sd des ensevelis ou Sd de Bywaters : Syndrome de compression traumatique : Définitions Rhabdomyolyse: Lyse musculaire, de cause physique ou

Plus en détail

La fibrose pulmonaire idiopathique

La fibrose pulmonaire idiopathique La fibrose pulmonaire idiopathique La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec : le handicap au quotidien dans la fibrose pulmonaire idiopathique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 novembre 2014 RELENZA 5 mg/dose, poudre pour inhalation en récipient unidose 20 récipients unidoses avec système pour inhalation (DISKHALER) (CIP : 34009 351 974 8

Plus en détail

Le cliché thoracique

Le cliché thoracique Le cliché thoracique Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Nomenclature radiologique... 1 2 Le cliché thoracique de face... 2 2. 1 Qualité du cliché... 1 2. 2

Plus en détail

PHYSIOPATHOLOGIE ET TRAITEMENT

PHYSIOPATHOLOGIE ET TRAITEMENT PHYSIOPATHOLOGIE ET TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EN 2013 Demba LAM, Georges CLOATRE, Jean-Marie Donnadieu Service de Cardiologie du CMCK Samedi 9 mars 2013 Insuffisance cardiaque: définition

Plus en détail

CARNET de FORMATION CIRCULATION EXTRA-CORPORELLE

CARNET de FORMATION CIRCULATION EXTRA-CORPORELLE CARNET de FORMATION EN CIRCULATION EXTRA-CORPORELLE Recommandations de la Société Française de Perfusion NOM : Prénom : 1 Comité rédactionnel 3 Comité de Lecture et de validation 3 Préambule 4 Préambule

Plus en détail

TOUX CHRONIQUE DE L ENFANT

TOUX CHRONIQUE DE L ENFANT TOUX CHRONIQUE DE L ENFANT Docteur Isabelle Gibertini USP Hôpital Clocheville CHU TOURS FMC Pédiatrie Clocheville Tours Espace Malraux 25 octobre 2012 Définition p Pas consensuelle p Durée > 3 semaines

Plus en détail

Module Soins Intensifs

Module Soins Intensifs Module Soins Intensifs Prise en charge du bds en soins intensifs De la surveillance clinique à l examen clinique. Ferron Fred SURVEILLANCE DU BDS EN SOINS INTENSIF:... comprend et explique en détail les

Plus en détail