Le Sainfoin ré-inventé Le bio-contrôle par la gestion intégrée de la santé en élevage. 1 er mars 2016, Pascale GOMBAULT, Sainfolia

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Sainfoin ré-inventé Le bio-contrôle par la gestion intégrée de la santé en élevage. 1 er mars 2016, Pascale GOMBAULT, Sainfolia"

Transcription

1 Le Sainfoin ré-inventé Le bio-contrôle par la gestion intégrée de la santé en élevage 1 er mars 2016, Pascale GOMBAULT, Sainfolia

2 Le PASSÉ Le Sainfoin (le foin sain? ) a UNE HISTOIRE.

3 Le PRÉSENT L objectif : gestion intégrée des parasites nématodes en élevage & usage raisonné des traitements Développement d une filière valorisant le sainfoin pour la maîtrise du parasitisme, dans une dynamique de partenariat public privé Filière Initiée et animée par une agricultrice passionnée du sainfoin Pascale GOMBAULT Confortée par l appui d une firme service (MG2MIX) Mickael ROUTIER et Vincent GERFAULT En partenariat de long terme avec l INRA Hervé HOSTE, Elodie GAUDIN (UMR IHAP Toulouse, Dépt Santé Animale) Vincent NIDERKORN (UMRH Theix, Dépt PHASE)

4 / Le sainfoin: un exemple de plante agro écologique Le sainfoin, modèle d une Légumineuse à tannins, a bénéficié de projets EU et de programmes INRA visant à la gestion intégrée des Nématodes parasites du tube digestif des ruminants

5 Sainfoin: effets sur la biologie des vers. - 70% L4 3 L3 Phase parasitaire adulte immature 1 Adultes Mâle Oeuf s - 80% Femelle Effets COMBINÉS sur 3 stades clefs du cycle 1) Vers adultes : excrétion d œufs réduite = Moindre contamination du pâturage. 2) Les œufs : inhibition du développement en Larves 3 infestantes = Réduction du risque parasitaire pour les animaux 3) Les larves 3 infestantes: installation réduite chez l hôte = Moindre infestation des animaux [L3] Phase environnementale - 90% 2 Oeufs BILAN, - Un cycle freiné et moins efficient - Effets confirmés sur des vers résistants aux anthelminthiques de synthèse L2 L1 LA question à résoudre : variabilité des résultats.

6 Les tannins condensés (TCs): modes d action sur les vers? HO O HO O HO O HO O PC PD Quoi? Les TCs sont des polyphénols qui forment des complexes avec les protéines. Les TC et certains monomères (flavonoïdes) sont impliqués dans l activité antiparasitaire. Comment? Témoin Sainfoin Les effets dépendent de la concentration, mais aussi de la nature des TCs. microscopie électronique : surface de vers parasites

7 IL FAUT TOUT CONSTRUIRE : de la filière semences au produit fini

8 L ÉMERGENCE D UNE FILIÈRE INNOVANTE AGRO ÉCOLOGIQUE Résistance au changement Plante à connotation passéiste La rusticité de la plante qui désarçonne La pédagogie côté agriculteurs, côté éleveurs : à développer

9 Le FUTUR? TÉNACITE & COOPÉRATION SCIENTIFIQUE ET INDUSTRIELLE DÉBOUCHENT SUR UNE BOURSE CIFRE EN 2014 Depuis 2008: Augmentation des surfaces et de l expertise Elodie Gaudin, Doctorat Modalités d usage des granulés de sainfoin chez les petits ruminants - Caractérisation simplifiée des ressources

10 Compréhension et maitrise des facteurs de variabilité de la plante Permettant la construction d un modèle économique pour développer la production de granulés dotés de multiples qualités Des moyens.. Variété Perly dédiée Caractérisation systématique selon une grille multicritères Essais en élevage multi espèces Essais culturaux..... pour des objectifs Homogénéité & qualité des pellets Définition d un modèle industriel reproductible Usages & fraction active dans les rations Production de tannins au champ Avec le soutien de :

11 Conclusions / Perspectives 1 / Volet Recherche: De futurs axes de recherche identifiés 1) En santé animale Modes d action sur les Nématodes Effets sur d autres parasites du tube digestif (Coccidies) Synergies sainfoin et anthelminthiques? Exploiter d autres ressources riches en TCs (ex: co-produits agro industriels) 2) Effets sur la qualité des produits (Lait, Viande) 2/ Volet Agro-Industriel: Une filière à consolider, autour d un objectif d économie circulaire et inclusive 1) Organiser la production Création de la coopérative SAINFOLIA Naissance d un GIEE le sainfoin une plante agroécologique Recherche d une efficacité transversale de la plante = économie circulaire : création d une ferme apicole 2) Poursuivre les recherches Motiver des agronomes pour étudier les synergies mycorhizes tannins condensés, Étudier l impact des TC sur la santé des abeilles, Poursuivre les essais MULTIFOLIA sur l usage des granulés dans les rations d autres espèces

12

Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais

Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais Emmanuel THEBAUD Réseau des Vétérinaires en Élevage Baptiste HUBERT

Plus en détail

Introduction. CRA-W- Département Productions et Filières, Unité Mode d élevage, bien être et qualité

Introduction. CRA-W- Département Productions et Filières, Unité Mode d élevage, bien être et qualité Gestion raisonnée du parasitisme gastro-intestinal chez le jeune bétail laitier à l herbe Remience Virginie, attachée scientifique 1 ;Vanvinckenroye Caroline, assistante 2 ; Decruyenaere Virginie, attachée

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES. CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail.

CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES. CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail. CONSERVATION DU PATRIMOINE VIVANT DU MARAIS POITEVIN ENJEUX ET PERSPECTIVES CREGENE: 2 rue de l église 79510 COULON 05 49 35 15 40 cregene@gmail.com Espèces locales et territoire, un destin commun? Pâturage

Plus en détail

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015 Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto 23 février 2015 Présentation des RITA Définition et périmètre : Réseau d Innovation et de Transfert Agricole Présent dans les 5 DOM Créés en 2011

Plus en détail

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN

Rennes Le 29 janvier 2015. Programme : SOS PROTEIN Programme : SOS PROTEIN 1 Qui sommes nous! Localisation & Financements 2 Démarche! 3 Comment travaille-t-on? 4 Quelques résultats PAO CLUSTERS Bba Dairy : 85 %. Lactalis, Danone, Bongrain,... ADRO-Ouest

Plus en détail

INSTITUT CARNOT PASTEUR MALADIES INFECTIEUSES INSTITUT CARNOT SANTE ANIMALE 2 E APPEL D OFFRES CONJOINT

INSTITUT CARNOT PASTEUR MALADIES INFECTIEUSES INSTITUT CARNOT SANTE ANIMALE 2 E APPEL D OFFRES CONJOINT AO conjoint ICSAPMI 2015 INSTITUT CARNOT PASTEUR MALADIES INFECTIEUSES INSTITUT CARNOT SANTE ANIMALE 2 E APPEL D OFFRES CONJOINT RESUME ET OBJECTIFS Afin de développer des collaborations et renforcer les

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe

Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe Judit Arnó and Rosa Gabarra, IRTA, Cabrils, Espagne De gauche à droite à partir du haut : tomates saines, Tuta absoluta adulte, feuille

Plus en détail

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France Association Française pour la Production Fourragère Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France - 2014 - PRÉAMBULE Les préconisations fournies ici constituent un guide

Plus en détail

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques Proposition d un cadre méthodologique innovant Présentation par Céline Cresson, ACTA et Catherine xperton, ITAB Préparée avec

Plus en détail

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver « 2 Stéphane Le Foll Ministre de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt. L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «L agriculture biologique et les produits qui en sont issus représentent

Plus en détail

Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016

Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016 Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016 Comité agriculture biologique du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CAAQ) Octobre 2012 mise à jour

Plus en détail

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose Fiche technique n 17 2 ème édition Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose La toxoplasmose est causée par un parasite qui se multiplie dans l intestin des félidés et dans de nombreuses cellules

Plus en détail

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC >> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS LE DIAGNOSTIC HAMBRES D HÔTES L infestation, un point sur la répartition géographique : Contamination explosive depuis 15 ANS : Etats Unis, Canada,

Plus en détail

Déclaration de Rennes :

Déclaration de Rennes : Déclaration de Rennes : Pour des systèmes alimentaires territorialisés Réunie à l invitation du Conseil régional de Bretagne à Rennes le 4 juillet 2014, l Association des Régions de France (ARF), en lien

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Les avantages de la culture des champignons en agriculture

Les avantages de la culture des champignons en agriculture Les avantages de la culture des champignons en agriculture Par Vincent Leblanc, agronome, M.Sc. La méthode de production en laboratoire La multiplication se fait par spores ou par tissus Stérilisation

Plus en détail

Infestation par Dipylidium caninum,

Infestation par Dipylidium caninum, Fiche technique n 24 Infestation par Dipylidium caninum, le téniasis félin à Dipylidium Parmi tous les vers qui peuvent infester le chat, Dipylidium caninum est un parasite fréquemment rencontré dans le

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

Génétique et génomique Pierre Martin

Génétique et génomique Pierre Martin Génétique et génomique Pierre Martin Principe de la sélections Repérage des animaux intéressants X Accouplements Programmés Sélection des meilleurs mâles pour la diffusion Index diffusés Indexation simultanée

Plus en détail

PRÉSENTATION DES PROJETS DE RECHERCHE EN COURS AU CRA-AGONKANMEY

PRÉSENTATION DES PROJETS DE RECHERCHE EN COURS AU CRA-AGONKANMEY MAEP PRÉSENTATION DES PROJETS DE RECHERCHE EN COURS AU CRA-AGONKANMEY AGONKANMEY Prof. Dr Ir. Guy Apollinaire MENSAH Maître de Recherche (CAMES) Chercheur Enseignant à l INRAB 5 Projets de recherches exécutés

Plus en détail

CANDIDATURES EN 3 ème CYCLE D'ETUDIANTS ETRANGERS TITULAIRES DE DIPLÔMES FRANÇAIS OU ETRANGERS A L ENSA DE MONTPELLIER NOTICE D INFORMATION

CANDIDATURES EN 3 ème CYCLE D'ETUDIANTS ETRANGERS TITULAIRES DE DIPLÔMES FRANÇAIS OU ETRANGERS A L ENSA DE MONTPELLIER NOTICE D INFORMATION Direction de l'enseignement et de la Pédagogie CANDIDATURES EN 3 ème CYCLE D'ETUDIANTS ETRANGERS TITULAIRES DE DIPLÔMES FRANÇAIS OU ETRANGERS A L ENSA DE MONTPELLIER NOTICE D INFORMATION L AGRO Montpellier

Plus en détail

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

UNE HISTOIRE D HOMMES ET DE PRODUITS

UNE HISTOIRE D HOMMES ET DE PRODUITS UNE HISTOIRE D HOMMES ET DE PRODUITS DOSSIER DE PRESSE FÉVRIER/MARS 2014 Salon de l agriculture de Paris Cette année, Auchan partage un stand commun avec ses partenaires éleveurs. Ce stand témoigne d une

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

Service du développement et de l aménagement du territoire, Division environnement

Service du développement et de l aménagement du territoire, Division environnement 1. Renseignement sur l entreprise. Nom de l entreprise (joindre la copie de la fiche informatique à jour de l IGIF) : Autres noms utilisés par l entreprise : Représentant de l entreprise : Titre du représentant

Plus en détail

Commission des Recherches Bovines

Commission des Recherches Bovines Commission des Recherches Bovines Bilan des activités 2002-2006 Composition de la commission Représentants des depts GA (4), PHASE(4+2), SA(3) CEPIA (1), SAE2(1), SAD(1) Représentants des Ecoles Sup Agronomiques

Plus en détail

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques -Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques Présenté par : Yves Saint-Vincent Éleveur, Transformateur et Détaillant Ferme Saint-Vincent / Boucheries Ferme Saint-Vincent Certifiés

Plus en détail

L agroécologie : vers de nouveaux systèmes agricoles

L agroécologie : vers de nouveaux systèmes agricoles L agroécologie : vers de nouveaux systèmes agricoles http://gamour.cirad.fr Michel DURU, Olivier THEROND, Jean-Noël AUBERTOT, Jacques-Eric BERGEZ UMR AGIR, Centre INRA de Toulouse 1 L agroécologie : vers

Plus en détail

S engager en conversion AB

S engager en conversion AB Fiche rédigée par Patrick Lemarié (Animateur CAB) mise à jour janvier 2012 LOIRE ATLANTIQUE GAB 44 02-40-79-46-57 accueil@gab44.org MAINE ET LOIRE GABBAnjou 02-41-37-19-39 gabbanjou@wanadoo.fr MAYENNE

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

MOHAMAD Rihab 4 rue de la Bergeonnerie 37300 Joué-Lès-Tours, FRANCE 33 (0)6 20 85 90 65 dib305@hotmail.com

MOHAMAD Rihab 4 rue de la Bergeonnerie 37300 Joué-Lès-Tours, FRANCE 33 (0)6 20 85 90 65 dib305@hotmail.com MOHAMAD Rihab 4 rue de la Bergeonnerie 37300 Joué-Lès-Tours, FRANCE 33 (0)6 20 85 90 65 dib305@hotmail.com (31 ans) Statut civil : mariée avec 2 enfants SITUATION ACTUELLE 2008-2012 Doctorat : Etude de

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020 Politique Agricole Commune Programme 2015-2020 DPB Paiement redistributif Jeunes Agriculteurs Verdissement Aides couplées Aides couplées Sommaire : Principe... 3 Aides animales : - Aides Ovines... 5 -

Plus en détail

Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français

Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français Agri-BALYSE, une base de données publique d ACV des produits agricoles français H. van der Werf, G. Gaillard, P. Koch, T. Salou, C. Basset- Mens, A. Gac, A. Lellahi, J. Moussêt, INRA Rennes, ART Zürich,

Plus en détail

GUIDE BIOLOGIQUE EN AGRICULTURE MIEUX ÉCHANGER NOS CONNAISSANCES. Ce guide est là pour vous aider! Réseau d échanges Bio Massif Central

GUIDE BIOLOGIQUE EN AGRICULTURE MIEUX ÉCHANGER NOS CONNAISSANCES. Ce guide est là pour vous aider! Réseau d échanges Bio Massif Central GUIDE Réseau d échanges Bio Massif Central MIEUX ÉCHANGER NOS CONNAISSANCES EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Vous travaillez en agriculture biologique et vous souhaitez avoir accès à plus d information et de

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Oxyurose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. L'agent pathogène... 3 2.1. Morphologie et biologie... 4 2.1.1. Les

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

Le s t hri p s du banani e r aux A nt i lle s

Le s t hri p s du banani e r aux A nt i lle s Les thrips sont des insectes de petite taille (1 à 2 mm), allongés et qui possèdent des ailes étroites bordées de longs cils caractéristiques. Les dégâts majeurs résultent de l alimentation des adultes

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE CONVERSION A L AGRICULTURE BIOLOGIQUE EN MIDI-PYRÉNÉES

GUIDE PRATIQUE CONVERSION A L AGRICULTURE BIOLOGIQUE EN MIDI-PYRÉNÉES GUIDE PRATIQUE CONVERSION A L AGRICULTURE BIOLOGIQUE EN MIDI-PYRÉNÉES LA FRAB, UN RÉSEAU AU SERVICE DES AGRICULTEURS NOS MISSIONS, NOS COMPÉTENCES LA VALORISATION DES PRODUITS ET PRODUCTEURS BIO LOCAUX

Plus en détail

Notre sortie à la ferme de LA BERTINE

Notre sortie à la ferme de LA BERTINE Notre sortie à la ferme de LA BERTINE Dans cette ferme ils y avaient toutes sortes d'animaux différents comme une cinquantaine de brebis et de chèvres, 2 vaches, 1 poney une dizaine de poules ou encore

Plus en détail

Le soutien à l expérimentation dans la Filière Viandes Ruminants

Le soutien à l expérimentation dans la Filière Viandes Ruminants Le soutien à l expérimentation dans la Filière Viandes Ruminants CS Ruminants et Equidés du 25 septembre 2014 Direction Interventions Unité Aides aux Exploitations et Expérimentation 1 2. PROGRAMMES AIDES

Plus en détail

Viser la transition agroécologie

Viser la transition agroécologie Viser la transition agroécologie Viser la transition agroécologie, c est : Identifier les raisonnements nécessaires à l agroécologie, à différents niveaux «d échelles» - d un point de vue des rapports

Plus en détail

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com ORGES HYBRIDES www.semencesdefrance.com Gamme Variйtale Semences de France Orges hybrides 6 rangs fourragиres PS Nouveautй GOODY 2014 (SY212.121) 5 (1/2 hiver 7 (précoce) 8 6 6 7 6 HOBBIT 2009 6 6 1/2

Plus en détail

BÂTIMENTS ET EQUIPEMENTS. Bâtiments et équipements

BÂTIMENTS ET EQUIPEMENTS. Bâtiments et équipements BÂTIMENTS ET EQUIPEMENTS Sommaire Evaluer les besoins...1 Les bâtiments...2 La salle de traite et la laiterie...5 Les autres équipements...9 La gestion des effluents... 10 Pour en savoir plus... 11 EVALUER

Plus en détail

Etude comparative de solutions de nourrissement protéinées pour la production de gelée royale et

Etude comparative de solutions de nourrissement protéinées pour la production de gelée royale et Etude comparative de solutions de nourrissement protéinées pour la production de gelée royale et l élevage de reines B. Poirot, V. Nevers. APINOV, Pôle technologique 40 rue Chef de Baie 17 000 La Rochelle,

Plus en détail

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome Pour la mise en œuvre des projets : «Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Plus en détail

Pour une meilleure santé

Pour une meilleure santé Pour une meilleure santé LA CONSOMMATION QUOTIDIENNE DE VIANDE APPORTE DES GRAISSES SATURÉES. => AUGMENTATION TAUX DE CHOLESTÉROL ET MALADIES CARDIO-VASCULAIRES. => RISQUE DE SURPOIDS ET D'OBÉSITÉ. LES

Plus en détail

Protection biologique contre les nématodes à galles. Test du champignon nématophage

Protection biologique contre les nématodes à galles. Test du champignon nématophage MARAICHAGE 2005 Fiche action 3 02 02 10 AB L05 PACA/02 Protection biologique contre les nématodes à galles Test du champignon nématophage Arthrobotrys conoides Hélène VEDIE (GRAB) Thomas GEFFROY (stagiaire)

Plus en détail

1 Dossier de presse. Dossier. de presse

1 Dossier de presse. Dossier. de presse 1 Dossier de presse Dossier de presse Sommaire Un nouveau schéma de développement économique La genèse du projet... 4 Un territoire riche... 4 La technopole Agrinove, la référence de l agriculture de demain...

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

VINCENT 06.82.59.56.89

VINCENT 06.82.59.56.89 Pour tout renseignement sur les animations proposées par la fédération vous pouvez contacter nos deux animateurs diplômés du BPJEPS Pêche de Loisir aux numéros ci-dessous. VINCENT 06.82.59.56.89 ARNAUD

Plus en détail

Infestation par les puces

Infestation par les puces Fiche technique n 16 2 ème édition Infestation par les puces Les puces sont les parasites externes les plus fréquents en médecine féline. Les mâles et les femelles adultes sont des parasites hématophages*,

Plus en détail

INVETISSEMENTS, PRODUCTION, COMMERCIALISATION, EXPORTATION: FACILITES & CONTRAINTES. CAS DU GROUPE FALY EXPORT

INVETISSEMENTS, PRODUCTION, COMMERCIALISATION, EXPORTATION: FACILITES & CONTRAINTES. CAS DU GROUPE FALY EXPORT INVETISSEMENTS, PRODUCTION, COMMERCIALISATION, EXPORTATION: FACILITES & CONTRAINTES. CAS DU GROUPE FALY EXPORT LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS L INDIANOCEANIE INVESTIR DANS LA PRODUCTION AGRICOLE 25-27 MARS

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

Les conséquences stratégiques de l interdiction de produire des PGM en France

Les conséquences stratégiques de l interdiction de produire des PGM en France Les conséquences stratégiques de l interdiction de produire des PGM en France Gil Kressmann Membre de l Académie d Agriculture mis en ligne : 12 janvier 2014 L interdiction de produire du maïs MON 810

Plus en détail

Syndrome de Larva migrans

Syndrome de Larva migrans Syndrome de Larva migrans Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition...1 2 Syndrome de larva migrans viscéral... 2 2. 1 Définition...1 2. 2 Agents pathogènes... 1 2. 2. 1 Cycle

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES

GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La gale est une infection parasitaire de la peau causée par une mite : Sarcoptes scabie variété hominis. Ces parasites acariens ne sont pas des vecteurs d autres

Plus en détail

Le potentiel phénolique du Cabernet franc

Le potentiel phénolique du Cabernet franc Le potentiel phénolique du Cabernet franc Synthèse de 8 années dʼexpérimentations Yves Cadot INRA, UE 1117 Vigne et Vin, F-49070 Beaucouzé, France Avec la collaboration de : Michel Chevalier INRA, UMR

Plus en détail

Consultation programmes européens de l éducation et formation

Consultation programmes européens de l éducation et formation Consultation programmes européens de l éducation et formation I. Programme éducation 1. Votre profil 2. Objectifs du programme (mobilité, qualité, cohésion sociale, innovation): pensez- vous que d autres

Plus en détail

Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France

Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France Plus d indépendance en soja d importation pour l alimentation animale en Europe Le cas de la France Michel GUNTHER / WWF-Canon SYNTHESE DU RAPPORT 2008 Aurélie Billon, Emmanuelle Neyroumande, Cyrille Deshayes

Plus en détail

EDIC MALI. Volet Agriculture

EDIC MALI. Volet Agriculture Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement Division de l'afrique, des pays les moins avancés et des programmes spéciaux ( ALDC ) EDIC MALI Volet Agriculture Moctar BOUKENEM Consultant

Plus en détail

La résistance génétique des moutons aux strongles gastro-intestinaux

La résistance génétique des moutons aux strongles gastro-intestinaux La résistance génétique des moutons aux strongles gastro-intestinaux Académie Vétérinaire de France 18 décembre 2008 Jacquiet P., Barillet F., Bouix J. François D., Moreno C., Terefe G. INRA Départements

Plus en détail

Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca

Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca Phéromones d alarme. En phase de recherche. Aldéhydes 4-oxo-hexénal et 4-oxo-octénal chez les punaises de

Plus en détail

Les vers de nos compagnons

Les vers de nos compagnons Les vers de nos compagnons Il se peut que votre animal de compagnie soit contaminé par des vers sans que vous ne vous en rendiez compte. Près d'un animal de compagnie sur deux (chat et chien) est porteur

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

-l exécution d un protocole de prélèvement et de transfert de salive sur témoin(s) et/ou suspect (s)

-l exécution d un protocole de prélèvement et de transfert de salive sur témoin(s) et/ou suspect (s) Cet atelier doit particulièrement s adapter aux connaissances et compétences des élèves de classe de seconde. Dans le cadre d une procédure de recherche de profil ADN, on peut concevoir: -l exécution d

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC AGRISUD

PARTENARIAT AVEC AGRISUD PARTENARIAT AVEC AGRISUD Depuis 2008, un partenariat cadre Constatant que, dans certains cas, l organisation de l offre locale ne permettait pas de répondre à la demande de ses Villages en produits frais,

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Bienvenue sur la planète des insectes!

Bienvenue sur la planète des insectes! Bienvenue sur la planète des insectes! Les Entomonautes c/o Youssef Guennoun 49 bis rue du Borrégo 75020 Paris entomonautes(at)gmail.com Des milliards de petites bêtes Les insectes constituent 75 % de

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

la carie du blé Point sur le champignon Que peut on faire? Que fait-on en Midi Pyrénées?

la carie du blé Point sur le champignon Que peut on faire? Que fait-on en Midi Pyrénées? la carie du blé Point sur le champignon Que peut on faire? Que fait-on en Midi Pyrénées? La carie commune du blé Biologie du parasite et cycle de la maladie Étude bibliographique Et Observations D. CARON

Plus en détail

2. Les auxiliaires de culture

2. Les auxiliaires de culture III- Maîtriser les ravageurs et les adventices 2. Les auxiliaires de culture Insectes Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs de culture par l utilisation de leurs

Plus en détail

INAO. Contrat d objectifs et de performance 2014-2017. Origine, qualité et modernité au service des filières et des territoires

INAO. Contrat d objectifs et de performance 2014-2017. Origine, qualité et modernité au service des filières et des territoires INAO Contrat d objectifs et de performance 2014-2017 Origine, qualité et modernité au service des filières et des territoires 1 2 Institut national de l origine et de la qualité - Contrat d objectifs et

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 29 décembre 2009 désignant les laboratoires nationaux de référence dans le domaine de

Plus en détail

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation La pression en azote issue des effluents d élevage est plafonnée à 170 / ha de SAU. Tous les fertilisants azotés d origine animale sont considérés,

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

Restauration collective biologique : catalogue des formations du réseau FNAB

Restauration collective biologique : catalogue des formations du réseau FNAB Restauration collective biologique : catalogue des formations du réseau FNAB Catalogue Edition Fédération Nationale d Agriculture Biologique des régions de France (FNAB) 40 rue de Malte 75011 Paris Tél.

Plus en détail

Le ray-grass anglais

Le ray-grass anglais Le ray-grass anglais Préface Le ray-grass anglais, pur ou associé à du trèfle blanc, est une des graminées fourragères les plus utilisées en France. C est la plante de pâturage par excellence des régions

Plus en détail

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Références Systèmes Septembre 2013 N 1304 Complémentarité et autonomie en protéines en région Centre Potentiels et freins à lever La France importe aujourd hui 40% de ces besoins

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Conseil Spécialisé fruits et légumes

Conseil Spécialisé fruits et légumes Conseil Spécialisé fruits et légumes Proposition d axes pour l expérimentation pour 2013/2015 dans la filière fruits et légumes frais (hors pomme de terre) 18 décembre 2012 FranceAgriMer Préparation de

Plus en détail

LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL ET TECHNOLOGIQUE ONDES 31330 (25 km au Nord de Toulouse) : 05-61-37-65-70 PORTES OUVERTES

LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL ET TECHNOLOGIQUE ONDES 31330 (25 km au Nord de Toulouse) : 05-61-37-65-70 PORTES OUVERTES LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL ET TECHNOLOGIQUE ONDES 31330 (25 km au Nord de Toulouse) : 05-61-37-65-70 PORTES OUVERTES Mercredi 4 mars 2009 de 14 h à 17 h Vendredi 27 Mars 2009 de 14 h à 17 h Samedi 28

Plus en détail

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures Geneviève Labrie La lutte intégrée Portrait des dommages au Québec Financière agricole du Québec 880 avis de dommages depuis 2008 224 avis

Plus en détail

besoins spécifiques de chaque chien & chat

besoins spécifiques de chaque chien & chat chien et chat Le programme nutritionnel qui répond aux besoins spécifiques de chaque chien & chat Dog Croc économique Nos aliments économiques pour chiens sont destinés aux chiens de toutes races à partir

Plus en détail

RMT «Biodiversité &Agriculture» SÉMINAIRE DE LANCEMENT BALANDRAN 24-25 JUIN 2014

RMT «Biodiversité &Agriculture» SÉMINAIRE DE LANCEMENT BALANDRAN 24-25 JUIN 2014 RMT «Biodiversité &Agriculture» SÉMINAIRE DE LANCEMENT BALANDRAN 24-25 JUIN 2014 Le séminaire LES OBJECTIFS L ORGANISATION 2 Un séminaire pour Informer Créer une dynamique collective Se connaître Entamer

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR LABORATOIRES D EXCELLENCE (LABEX) SYNTHESE DU SUIVI 2012 Compte-rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs Mai 2013 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION LABEX (Années 2011 et 2012)

Plus en détail

Les protéines en nutrition animale

Les protéines en nutrition animale Les protéines en nutrition animale Sources, origine, évolution Plan Qui sommes nous? Les coopératives de nutrition animale Principes de base de la nutrition animale Les principales matières protéiques

Plus en détail

Biotechnologies chez le lapin

Biotechnologies chez le lapin La partie de l'image avec l'id de relation rid4 n'a pas été trouvé dans le fichier. 24/10/2012 Biotechnologies chez le lapin Thierry JOLY & Marielle AFANASSIEFF GFPC 23/10/2012 Pourquoi le lapin? Elevage:

Plus en détail