Règlement sur la qualité de l eau potable

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Règlement sur la qualité de l eau potable"

Transcription

1 Règlement sur la qualité de l eau potable Caroline Robert Direction des politiques de l eau Ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs 25 janvier 2011

2 Sujets abordés Projet de modification du Règlement sur la qualité de l eau potable Autres éléments d intérêt relatifs à l eau potable: Détails d interprétation des articles sur la transmission des résultats Forme des métaux faisant l objet de normes au RQEP Orientations envisagées concernant les modalités de transmission des dépassements Travaux de modernisation du système informatique Eau potable

3 Cadre réglementaire Règlement sur la qualité de l eau potable Réseaux municipaux >20 personnes Réseaux non municipaux >20 personnes Résidentiel Non résidentiel Saisonnier À l année Institutions Étab. tourist. Environ 4000 réseaux de distribution

4 Cadre réglementaire Exigences de transmission des résultats d analyses Laboratoire accrédité Ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Responsable du réseau de distribution Direction de santé publique

5 Modifications au règlement Projet de modification publié pour consultation publique le 14 novembre 2010 Fin de la consultation publique: 23 janvier 2011 Grand nombre de modifications proposées Modifications précédentes au RQEP en 2002, 2004, 2005 et 2008

6 Modifications au règlement Axe 7 Communication Axe 2 Traitement et équipements requis Axe 3 Méthodes de prélèvement, d analyse et transmission des résultats Axe 1 Portée de la Réglementation Axe 4 Normes et exigences de contrôle Axe 6 Qualification des opérateurs (Extrait de Bilan de mise en œuvre du Règlement sur la qualité de l eau potable) Axe 5 Gestion des dépassements de normes

7 Objectif des modifications Adapter certaines exigences existantes compte tenu de difficultés d application rencontrées Mettre à jour des normes et exigences Ajouter des exigences Préoccupation: offrir un délai raisonnable avant l entrée en vigueur de nouvelles exigences

8 Axe 1 Portée de la réglementation Nouvelle définition des établissements touristiques visés par les exigences Exclusion des exigences de contrôle de qualité pour des réseaux «appendices» Élargissement des types d établissements pouvant se prévaloir de la disposition d affichage de pictogrammes «eau non potable»

9 Axe 2 Traitement et équipements requis Augmentation de l efficacité des exigences de traitement pour les eaux brutes dont la qualité est dégradée Utilisation de l indicateur Escherichia coli

10 Axe 3 Méthodes de prélèvement, d analyse et transmission des résultats Modifications proposées Ajout d une exigence au responsable d une installation de distribution de disposer d un plan d échantillonnage Ajout de la possibilité de prélever les échantillons à partir d un robinet d échantillonnage La signature sur le formulaire de demande d analyse devra être celle de la personne qui prélève les échantillons

11 Axe 4 Normes et exigences de contrôle Normes Normes de substances inorganiques: Arsenic: modification de 0,025 mg/l à 0,010 mg/l Ajout de «chlorites»: norme de 1,0 mg/l Ajout de «chlorates»: norme de 1,0 mg/l Modification des normes de paramètres inorganiques pour ajouter un «0» (précision) Normes de substances organiques: Trichloroéthylène: modification de 50 µg/l à 5 µg/l Ajout de «microcystines»: norme de 1,5 µg/l Ajout de «acides haloacétiques»: norme de 60 µg/l Diminution des normes de 26/28 pesticides Diminution des normes de 8/17 autres organiques Aucun contrôle exigé

12 Axe 4 Normes et exigences de contrôle Normes Normes de substances radioactives: Ajout de «plomb-210»: norme de 0,2 Bq/l Radium-226: modification de la norme de 0,6 Bq/l à 0,5 Bq/l Modification d un des seuils d action devant mener à la vérification des concentrations de substances radioactives: Activité alpha brute: modification de 0,1 Bq/l à 0,5 Bq/l Activité bêta brute: maintien à 1 Bq/l

13 Axe 4 Normes et exigences de contrôle Contrôle Contrôle microbiologique dans le réseau de distribution: Les bactéries coliformes fécales sont retirées du règlement L analyse doit porter sur E. coli directement

14 Axe 4 Normes et exigences de contrôle Contrôle Contrôle microbiologique à l eau brute (souterraine): Abrogation de l article sur les contrôles mensuels dans l eau brute de puits avec un indice DRASTIC supérieur à 100 Retrait des analyses de coliphages F-spécifiques Ajout d un contrôle mensuel de E. coli et des entérocoques applicable à toutes les eaux souterraines dont la désinfection ne rencontre pas les exigences minimales Délai 1 an

15 Axe 4 Normes et exigences de contrôle Contrôle Contrôle microbiologique à l eau brute (de surface ou ESSIDES): Ajout d une obligation d analyse hebdomadaire de l eau brute pour l analyse d E. coli applicable aux stations desservant plus de 5000 personnes Pour les installations en eau de surface non filtrée, précision à l effet que le «dénombrement» des bactéries E. coli est exigé Délai 1 an

16 Axe 4 Normes et exigences de contrôle Contrôle Contrôle du plomb et du cuivre: Augmentation du nombre d échantillons requis, en fonction du nombre de personnes desservies Délai 1 an Nombre de personnes desservies > Nombre d échantillons annuels

17 Axe 4 Normes et exigences de contrôle Contrôle Contrôle des sous-produits de la désinfection: Délai 1 an Paramètre Bromates Chlorites et chlorates Acides haloacétiques Trihalométhanes Fréquence Trimestrielle Trimestrielle Aucun contrôle exigé Trimestrielle : 4 / trimestre > : 8 / trimestre

18 Axe 4 Normes et exigences de contrôle Contrôle Contrôle des pesticides et autres organiques: Retrait de 8 pesticides de la liste de ceux dont le contrôle est exigé (annexe 2) Fréquence de contrôle diminuée à un an sur trois (échantillons trimestriels durant cette année-là) Fréquence de contrôle réaugmentée à 1/trimestre chaque année durant trois ans si l une des concentrations des paramètres visés est supérieure à 50% de la norme correspondante

19 Axe 4 Normes et exigences de contrôle Contrôle Contrôle de la turbidité: Retrait de l exigence de contrôle mensuelle pour les systèmes dont l eau n est pas désinfectée Contrôle des chloramines: Pour les systèmes dont l eau est chloraminée, mesure du chlore résiduel libre et total à chaque prélèvement microbiologique

20 Axe 5 Gestion des dépassements de normes Le laboratoire doit notifier «sans délai» le responsable, le MDDEP, la DSP et le MAPAQ pour un dépassement de norme d une eau mise à la disposition des utilisateurs Applicable à toutes les normes de l Annexe 1 (et non seulement à la contamination fécale) Le résultat doit être accompagné d une copie du formulaire de demande d analyse Le résultat doit être transmis par télécopieur ou courriel Pour contamination fécale en dehors des heures ouvrables: par téléphone

21 Axe 5 Gestion des dépassements de normes Pour un résultat de coliformes totaux 1-10, de THM >80 µg/l ou de AHA >60 µg/l, le laboratoire doit le transmettre «dans les meilleurs délais durant les heures ouvrables» Les échantillons bactériologiques prélevés pour un retour à la conformité peuvent être comptabilisés comme des échantillons mensuels standard

22 Axe 6 Qualification des opérateurs Ajout d une obligation pour toutes les personnes visées de porter sur elles un certificat de qualification professionnelle d Emploi-Québec ou de la Commission de la construction du Québec et de le présenter sur demande Ne vise pas le personnel des laboratoires qui sont accrédités pour l échantillonnage de l eau potable (domaine 700)

23 Axe 7 Communication Ajout d une exigence, pour les responsables de systèmes résidentiels desservant plus de 20 personnes, de réaliser un bilan annuel des résultats d analyses Délai 1 an

24 Sujets abordés Projet de modification du Règlement sur la qualité de l eau potable Autres éléments d intérêt relatifs à l eau potable: Détails d interprétation des articles sur la transmission des résultats Forme des métaux faisant l objet de normes au RQEP Orientations envisagées concernant les modalités de transmission des dépassements Travaux de modernisation du système informatique Eau potable

25 Autres éléments d intérêt Interprétations d articles réglementaires sur la transmission des résultats, cas particuliers: Échantillon non accompagné du formulaire de demande d analyse prescrit par le ministre Données du formulaire de demande d analyse devant être transmises Obligations du laboratoire traitant et sous-traitant Mode de transmission des résultats de coliformes totaux de 1 à 10 UFC/100 ml

26 Autres éléments d intérêt Forme des métaux faisant l objet de normes au RQEP Ni dissous, ni total, forme dite «soluble à l acide» Filtration des échantillons sur le terrain: non appropriée

27 Autres éléments d intérêt Nouvelles orientations envisagées concernant les modalités de transmission des résultats dépassant les normes Actuellement: télécopieur et téléphone Remplacement envisagé du télécopieur par le courriel Création d une boîte de courriel par direction régionale, accessible à tous les intervenants concernés Travaux de modernisation du système informatique Eau potable Travaux débutés

28 Pour plus de détails

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec GRILLE D ÉVALUATION SYSTÈME DE MANAGEMENT

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec GRILLE D ÉVALUATION SYSTÈME DE MANAGEMENT Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse GRILLE D ÉVALUATION SYSTÈME DE MANAGEMENT Nom du laboratoire : N o du laboratoire : Date de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

EAUX DESTINEES A LA CONSOMMATION HUMAINE COM. DE COM. ILL ET GERSBACH

EAUX DESTINEES A LA CONSOMMATION HUMAINE COM. DE COM. ILL ET GERSBACH Pôle Santé et Risques Environnementaux Courriel : ars-alsace-sante-environnement@ars.sante.fr Téléphone : 03 69 49 30 41 Fax : 03 89 26 69 26 28 rue du Maréchal Joffre 68640 WALDIGHOFFEN EAUX DESTINEES

Plus en détail

PISCINE DE REEDUCATION ET HYGIENE CENTRE HOSPITALIER CENTRE BRETAGNE (Centre de Rééducation de Plémet) PLAN Généralités L eau circuit traitement maintenance contrôles Le baigneur Les locaux architecture

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Conseil de l eau du Nord de la Gaspésie. Qualité de l eau

Conseil de l eau du Nord de la Gaspésie. Qualité de l eau Qualité de l eau Fiche 3 : Disponibilité d une eau potable de qualité Fiche 4 : Contamination des eaux de surface et souterraine Fiche 5 : Manque de connaissance sur les eaux souterraines 53 Fiche 3 :

Plus en détail

Est-elle bonne à boire?

Est-elle bonne à boire? Environnement et Travail Gestion de l environnement et des aires naturelles L eau de votre puits Est-elle bonne à boire? 1 Cette série de brochures décrit ce que les propriétaires de puits privés peuvent

Plus en détail

Guide d apprentissage pour la qualification de. réseau de distribution d eau potable (ORD)

Guide d apprentissage pour la qualification de. réseau de distribution d eau potable (ORD) Renseignements sur l identité de l apprenti Numéro de dossier : Prénom et nom : (en caractères d imprimerie) Guide d apprentissage pour la qualification de réseau de distribution d eau potable (ORD) 01-1130

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires

L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires L eau à l intérieur des bâtiments: aspects règlementaires 01 La règlementation concernant la qualité des eaux destinées à la consommation humaine s applique sans restriction aux installations d eau à l

Plus en détail

Nécessité de la désinfection

Nécessité de la désinfection Fiche 1 NETTOYAGE ET DÉSINFECTION DES OUVRAGES : OBJECTIFS ET PRINCIPES Lors de travaux réalisés sur les réseaux de distribution d eau potable et les appareils qui s y rattachent, il est essentiel de s

Plus en détail

Journée «Eau et Assainissement

Journée «Eau et Assainissement Journée «Eau et Assainissement Enjeux et qualité de l eau sur le territoire du SAGE ATG Véronique GONZALEZ 23/01/2014 2 Agence Régionale de Santé Bretagne Origine des ARS : créées par l article 118 de

Plus en détail

Délégation du Service Public de l Eau Potable

Délégation du Service Public de l Eau Potable DEPARTEMENT DU RHONE Délégation du Service Public de l Eau Potable Dossier de Consultation des Entreprises Pièce n 2 Mémoire Explicatif 1 PRESENTATION DU SERVICE 1.1 Les ressources 1.1.1 Origine de l eau

Plus en détail

Mesures correctives à prendre pour les réseaux n utilisant pas de chlore

Mesures correctives à prendre pour les réseaux n utilisant pas de chlore Mesures correctives à prendre pour les réseaux n utilisant pas de chlore Première version : 16 avril 2003 Date de mise à jour : 4 juin 2006 PIBS 4414f01 Table des matières INTRODUCTION... 2 I : RÉSEAUX

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE

DISTRIBUTION D EAU POTABLE Département du LOT SYNDICAT D ADDUCTION D EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT DE SARRAZAC CRESSENSAC S/Préfecture de GOURDON Mairie de SARRAZAC 466OO DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL PRIX QUALITE TRANSPARENCE

Plus en détail

Service de distribution publique d Eau Potable Rapport Annuel sur le prix et la qualité de l eau

Service de distribution publique d Eau Potable Rapport Annuel sur le prix et la qualité de l eau COMMUNE DE CARNOULES Eau Potable - 201 Service de distribution publique d Eau Potable Rapport Annuel sur le prix et la qualité de l eau (Application de la Loi n 95-101 du 2 février 1995 et du décret n

Plus en détail

Règlement sur la qualité de l eau potable

Règlement sur la qualité de l eau potable Règlement sur la qualité de l eau potable Guide destiné aux établissements touristiques ÉDITION 2012 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2010 ISBN : 978-2-550-58228-1 (PDF) (2 e édition, 2010)

Plus en détail

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Laboratoire accrédité (n o 131) selon les exigences ISO/CEI 17025 par le Conseil canadien des normes le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Au service de la collectivité québécoise Le Laboratoire

Plus en détail

Piscines : point réglementaire

Piscines : point réglementaire Piscines : point réglementaire 02octobre 2012 Principales références juridiques: Articles L1332-1 à L1332-9, articles D1332-1 à D1332-13, et annexe 13-6 (installations sanitaires) du code de la santé publique.

Plus en détail

Rapport de stage. «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain»

Rapport de stage. «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain» GRAPE-CEEP Rapport de stage «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain» Vallette Jean-Vincent Master II Gestion des Ressources Naturelles

Plus en détail

La qualité de l eau utilisée dans les entreprises alimentaires. Guide d application de la réglementation

La qualité de l eau utilisée dans les entreprises alimentaires. Guide d application de la réglementation La qualité de l eau utilisée dans les entreprises alimentaires Guide d application de la réglementation Service public fédéral Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement Direction

Plus en détail

La qualité de l'eau. dans les services de garde

La qualité de l'eau. dans les services de garde La qualité de l'eau dans les services de garde Une ressource précieuse L eau nous accompagne dans toutes nos activités quotidiennes. Elle nous désaltère, fait pousser nos fruits, cuit nos aliments, assure

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Eau potable EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT

Eau potable EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT C 1 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT L alimentation en eau potable n'apparaît pas comme un problème majeur au niveau de la ville. Les réseaux d alimentation sont récents et l

Plus en détail

inspection, nettoyage et désinfection

inspection, nettoyage et désinfection Réservoirs et canalisations d eau destinée à la consommation humaine : inspection, nettoyage et désinfection GUIDE TECHNIQUE Ce guide a été réalisé à l initiative du ministère chargé de la santé MINISTÈRE

Plus en détail

EAU POUR HEMODIALYSE : Recommandations Détections Implications. S. GARDES Unité d Hygiène et d Epidémiologie Centre Hospitalier Lyon Sud

EAU POUR HEMODIALYSE : Recommandations Détections Implications. S. GARDES Unité d Hygiène et d Epidémiologie Centre Hospitalier Lyon Sud EAU POUR HEMODIALYSE : Recommandations Détections Implications S. GARDES Unité d Hygiène et d Epidémiologie Centre Hospitalier Lyon Sud Pourquoi la qualité de l eau doit être assurée en dialyse conventionnelle

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013. Réseaux d eau potable Règlement de l Ontario 170/03. Table 1Information du système d eau potable

RAPPORT ANNUEL 2013. Réseaux d eau potable Règlement de l Ontario 170/03. Table 1Information du système d eau potable RAPPORT ANNUEL 2013 Table 1Information du système d eau potable Numéro du réseau d eau potable : 220003207 Nom du réseau d eau potable : Propriétaire du réseau d eau potable : Catégorie de réseau d eau

Plus en détail

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES

ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES Page 2 sur 9 SOMMAIRE CADRE REGLEMENTAIRE DES ANALYSES MICROBIOLOGIQUES ALIMENTAIRES... 3 MODALITES D EXECUTION DE LA PRESTATION... 4 A. Le laboratoire d analyse...

Plus en détail

Gestion du risque légionelle

Gestion du risque légionelle Les légionelles dans les établissements de santé et les établissements d hébergement pour personnes âgées Maîtrise du risque dans les réseaux d eau sanitaire Expérience du centre hospitalier du Pays d

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 La SEVESC assure les services de l eau et de l assainissement de collectivités des départements

Plus en détail

La gestion des bassins versants : c est l affaire de qui?

La gestion des bassins versants : c est l affaire de qui? La gestion des bassins versants : c est l affaire de qui? Journée montérégienne de santé publique 7 juin 2006 Chantal d Auteuil, directrice générale La Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi Organisme

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques Hygiéniques dans l Industrie Alimentaire

Les Bonnes Pratiques Hygiéniques dans l Industrie Alimentaire Les Bonnes Pratiques Hygiéniques dans l Industrie Alimentaire 1- Hygiène du personnel Lors de l'embauche à l entreprise, toute personne affectée au travail et à la manipulation des produits est soumise

Plus en détail

Évaluation des risques sanitaires liés aux piscines

Évaluation des risques sanitaires liés aux piscines Évaluation des risques sanitaires liés aux piscines Partie I : piscines réglementées Avis de l Afsset Rapport d expertise collective Mars 2012 Édition scientifique Édition de juin 2010 avec addendum de

Plus en détail

Ingénieur du Génie Sanitaire Promotion : 2010-2011 Date du Jury : Octobre 2011. Présenté par Myriam Julien. Lieu de stage ARS du Languedoc- Roussillon

Ingénieur du Génie Sanitaire Promotion : 2010-2011 Date du Jury : Octobre 2011. Présenté par Myriam Julien. Lieu de stage ARS du Languedoc- Roussillon Ingénieur du Génie Sanitaire Promotion : 2010-2011 Date du Jury : Octobre 2011 Evaluation de l impact sanitaire d une eau de boisson non-conforme pour la population du Languedoc Roussillon Mise en évidence

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES

PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES PROJET DE SDAGE 2016-2021 ETAT DES LIEUX RISQUES DE NON ATTEINTE DES OBJECTIFS DES MASSES D EAUX SOUTERRAINES I Objectifs qualitatifs (5) Risque non atteinte des objectifs des Pas de dépassement du seuil

Plus en détail

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques Les effluents des établissements hospitaliers J. DROGUET - Présentation Hopitech 2007 Contexte Les établissements hospitaliers sont de gros consommateurs d eau (env 800-1000 L/lit). Les différents types

Plus en détail

Comptage Hétérotrophe sur Plaque (CHP)

Comptage Hétérotrophe sur Plaque (CHP) Comptage Hétérotrophe sur Plaque (CHP) École Secondaire But: Déterminer si un échantillon d'eau est dans la norme des recommandations canadiennes pour l'eau potable en ce qui concerne la croissance bactérienne.

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 416 RÈGLEMENT SUR LA QUANTITÉ ET LA QUALITÉ DES EAUX USÉES

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 416 RÈGLEMENT SUR LA QUANTITÉ ET LA QUALITÉ DES EAUX USÉES VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 416 RÈGLEMENT SUR LA QUANTITÉ ET LA QUALITÉ DES EAUX USÉES Avis de motion donné le 18 août 2003 Adopté le 2 septembre 2003 En vigueur le 6 août 2004 NOTES EXPLICATIVES

Plus en détail

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche Laboratoire Eau de Paris Analyses et Recherche L eau, un aliment sous contrôle public Pour Eau de Paris, approvisionner la capitale en eau, c est garantir à ses 3 millions d usagers une ressource de qualité,

Plus en détail

Risques sanitaires liés aux piscines

Risques sanitaires liés aux piscines Édition scientifique Eau et agents biologiques Juin 2010 Risques sanitaires liés aux piscines Évaluation des risques sanitaires liés aux piscines Partie 1 : piscines réglementées Avis de l Afsset Rapport

Plus en détail

Procédés reconnus destinés au traitement de l eau potable

Procédés reconnus destinés au traitement de l eau potable Procédés reconnus destinés au traitement de l eau potable Traitements de l eau destinée à la consommation Table des matières 1. Avant-propos 2 2. Introduction 3 Evaluation des risques sur le bassin d alimentation

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL Prix Qualité Transparence 2010 1 Le présent rapport a pour objet de Présenter les différents éléments techniques et financiers relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

Règlement prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) CA GROBEC11 sept. 2014 Andréanne Paris

Règlement prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) CA GROBEC11 sept. 2014 Andréanne Paris Règlement prélèvement des eaux et leur protection (RPEP) CA GROBEC11 sept. 2014 Andréanne Paris Plan de présentation Mise en contexte (Walkerton, Mégantic) Grandes lignes du RPEP Catégories Aire de protection

Plus en détail

Monitoring de la qualité des eaux marines dans les secteurs coquilliers

Monitoring de la qualité des eaux marines dans les secteurs coquilliers Monitoring de la qualité des eaux marines dans les secteurs coquilliers Jacques Sénéchal, Monitoring de la qualité des eaux marines, Environnement Canada 12 et 13 mars 2013 Programme canadien de contrôle

Plus en détail

Agence Régionale de Santé

Agence Régionale de Santé Agence Régionale de Santé Le présent rapport a été réalisé à partir des données de la base «SISE-Eaux» du Ministère chargé de la santé. Mise à jour quotidiennement dans chaque département par les Agences

Plus en détail

Problématique de fleurs d'eau de cyanobactéries dans les clarificateurs des stations d'eau potable

Problématique de fleurs d'eau de cyanobactéries dans les clarificateurs des stations d'eau potable 15 h 35 Problématique de fleurs d'eau de cyanobactéries dans les clarificateurs des stations d'eau potable Équipe de recherche PRÉVOST, Michèle, responsable du projet et titulaire principal de la Chaire

Plus en détail

Mémoire de Réseau Environnement sur le Guide de réalisation de l audit quinquennal d une installation de production d eau potable. Table des matières

Mémoire de Réseau Environnement sur le Guide de réalisation de l audit quinquennal d une installation de production d eau potable. Table des matières Table des matières Présentation de Réseau Environnement... 3 1. Introduction... 4 2. Commentaires généraux... 4 3. Commentaires spécifiques... 6 4. Conclusion et recommandations... 8 ii Présentation de

Plus en détail

Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique

Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique Congrès de la SF2H - 9 Juin 2011 S. Coudrais Biohygiéniste Unité d Hygiène et Epidémiologie - Groupement

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z Service de l Eau Potable Année 2013 Elaboré

Plus en détail

FACTEURS DE VARIATION DE LA QUALITE BACTERIOLOGIQUE DE L EAU EN ELEVAGE DE DINDES

FACTEURS DE VARIATION DE LA QUALITE BACTERIOLOGIQUE DE L EAU EN ELEVAGE DE DINDES FACTEURS DE VARIATION DE LA QUALITE BACTERIOLOGIQUE DE L EAU EN ELEVAGE DE DINDES Travel Angélique 1, Chevalier Dylan 2, Merlet François 2, Fulbert Loïc 3 1 ITAVI UR83 Recherches Avicoles 37380 NOUZILLY

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES ALIMENTATION EN EAU POTABLE DES COMMUNES RURALES NATURE DES OPERATIONS - Infrastructures liées à la protection de la ressource, au traitement et à la distribution de l eau potable. BENEFICIAIRES Communes

Plus en détail

RECUPERATION DE L EAU DE PLUIE

RECUPERATION DE L EAU DE PLUIE RECUPERATION DE L EAU DE PLUIE Ce document permet de donner quelques notions en termes de récupération de l eau de pluie dans le cadre des bâtiments HQE. Il va aborder les notions de quantité, qualité,

Plus en détail

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Points proposés : Le Contrat de rivière: avancement, objectifs Etat des lieux du bassin du Doron Enjeux et objectifs, propositions d actions Vers une mise

Plus en détail

Circulaire relative au contrôle de la qualité des eaux dans le secteur des denrées alimentaires

Circulaire relative au contrôle de la qualité des eaux dans le secteur des denrées alimentaires Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire Circulaire relative au contrôle de la qualité des eaux dans le secteur des denrées alimentaires Référence PCCB/S3/CHX/1140519 Date 16/12/2013 Version

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION Société de Participation CarnaudMetalbox Ancien Etablissement Chouvel à Toulouse GRS Valtech PLAN DE LA PRESENTATION Introduction Contexte du site Objectif des travaux de réhabilitation Approche retenue

Plus en détail

SPECIFICATIONS DES NOIX ET AMANDES DE KARITE

SPECIFICATIONS DES NOIX ET AMANDES DE KARITE x PN UEMOA xxxx : 011 ICS 67 SPECIFICATIONS DES NOIX ET AMANDES DE KARITE NORME HOMOLOGUEE PAR. LE.. Descripteurs: Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) 380, Av. du Professeur Joseph KI-ZERBO

Plus en détail

85 FNORS (2008) : «Santé et environnement dans les régions de France»

85 FNORS (2008) : «Santé et environnement dans les régions de France» Un site pollué est un site qui, du fait d anciens dépôts de déchets ou d infiltrations de substances polluantes, présente une pollution susceptible de provoquer une nuisance ou un risque pour les personnes

Plus en détail

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire»

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire» Atelier à l attention des Points focaux nationaux de l OIEl pour la sécurits curité sanitaire des aliments Tunisie 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne

Plus en détail

C. Magdo, Altis Semiconductor (Corbeil-Essonne) > NOTE D APPLICATION N 2

C. Magdo, Altis Semiconductor (Corbeil-Essonne) > NOTE D APPLICATION N 2 C. Magdo, Altis Semiconductor (Corbeil-Essonne) - JANVIER 2008 INTRODUCTION La fabrication de semi-conducteurs nécessite un environnement de production extrêmement stable en température et hygrométrie.

Plus en détail

Terminologie recommandée pour l analyse des métaux

Terminologie recommandée pour l analyse des métaux Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec Terminologie recommandée pour l analyse des métaux 4 e édition : 2012-06-28 Coordination de la rédaction Jean-Pierre Blouin Centre d expertise en

Plus en détail

Prestations de services Analyses Agroalimentaire

Prestations de services Analyses Agroalimentaire Prestations de services Analyses Agroalimentaire EURL WANYLAB Laboratoire de contrôle de la qualité et de conformité Autorisé par Décision du Ministère du Commerce N 52/2011 du 12/09/2011. Ecole de formation

Plus en détail

PROTÉGER LES EAUX SOUTERRAINES ET LES CAPTAGES D ÎLE-DE-FRANCE POUR UNE BONNE QUALITÉ D EAU DU ROBINET

PROTÉGER LES EAUX SOUTERRAINES ET LES CAPTAGES D ÎLE-DE-FRANCE POUR UNE BONNE QUALITÉ D EAU DU ROBINET PROTÉGER LES EAUX SOUTERRAINES ET LES CAPTAGES D ÎLE-DE-FRANCE POUR UNE BONNE QUALITÉ D EAU DU ROBINET ddddd ddddd PROTÉGER LES EAUX SOUTERRAINES ET LES CAPTAGES D ÎLE-DE-FRANCE POUR UNE BONNE QUALITÉ

Plus en détail

Caractéristiques des eaux utilisées en industrie agroalimentaire

Caractéristiques des eaux utilisées en industrie agroalimentaire Caractéristiques des eaux utilisées en industrie agroalimentaire DANGERS Cette fiche ne prétend pas être exhaustive. Elle vise à enrichir (et non limiter) la réflexion des professionnels sur le sujet des

Plus en détail

MPPOR T SYn'THESE PRÉLIiW&VAiRE

MPPOR T SYn'THESE PRÉLIiW&VAiRE 179 Bi0155 Consultation sur le développement durable de la production porcine au Québec 621 1.12.007 MPPOR T SYn'THESE PRÉLIiW&VAiRE il Ly B.4PE SUR LA C.4RACTÉRlSATIO%'DE L 'Ez4 USOUTERUII\F._ SOC;$fiS.

Plus en détail

Eau potable: traitement et qualité d eau Marina Salvadori Veolia Eau 9 Décembre 2010

Eau potable: traitement et qualité d eau Marina Salvadori Veolia Eau 9 Décembre 2010 Eau potable: traitement et qualité d eau Marina Salvadori Veolia Eau 9 Décembre 2010 1 - Présentation ENS- 9 décembre 2010- Marina Salvadori- Veolia Eau L eau potable : du milieu naturel au robinet Les

Plus en détail

Règlements de la Corporation Municipale de Saint-Dominique. Province de Québec MRC des Maskoutains Municipalité de Saint-Dominique

Règlements de la Corporation Municipale de Saint-Dominique. Province de Québec MRC des Maskoutains Municipalité de Saint-Dominique Province de Québec MRC des Maskoutains Municipalité RÈGLEMENT NUMÉRO 15-286 DÉCRÉTANT LES TAUX DE TAXES ET LES TARIFS POUR L'EXERCICE FINANCIER 2015 ARTICLE 1. TAXES FONCIÈRES Pour subvenir aux dépenses

Plus en détail

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA UNEP /UNESCO /UNCH / ECA URBAN POLLUTION OF SURFICIAL AND GROUNDWATER AQUIFERS VULNERABILITY IN AFRICA Bénin, Guinée, Niger, Mali, Côte d Ivoire, Sénégal, Burkina Faso AQUIFERE SUPERFICIEL ET POLLUTION

Plus en détail

Séance publique du. 4 octobre 2010

Séance publique du. 4 octobre 2010 EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE D'AIX-EN-PROVENCE Séance publique du 4 octobre 2010 Présidence de Mme Maryse JOISSAINS MASINI, Maire d'aix-en-provence Député des

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE L'ASCENSION 59, rue de l'hôtel-de-ville L'Ascension (Québec) J0T 1W0 Tél.: (819) 275-3027 Téléc.: (819) 275-3489

MUNICIPALITÉ DE L'ASCENSION 59, rue de l'hôtel-de-ville L'Ascension (Québec) J0T 1W0 Tél.: (819) 275-3027 Téléc.: (819) 275-3489 MUNICIPALITÉ DE L'ASCENSION 59, rue de l'hôtel-de-ville L'Ascension (Québec) J0T 1W0 Tél.: (819) 275-3027 Téléc.: (819) 275-3489 Préalables et obligations pour les demandes de permis pour l aménagement

Plus en détail

Fiche d information financière assurance-vie branches 21 et 23 Assurance-placement 1

Fiche d information financière assurance-vie branches 21 et 23 Assurance-placement 1 Fiche d information financière assurance-vie branches 21 et 23 Assurance-placement 1 Assurance-placement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie avec rendement garanti (branche 21) et/ou avec un rendement

Plus en détail

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ;

Vu le code de l environnement, notamment ses articles L. 592-20, L. 593-3, L. 593-10 et L. 593-27 ; Décision n 2015-XX-XXXX de l Autorité de sûreté nucléaire du xx xxxxx 2015 fixant les valeurs limites de rejet dans l environnement des effluents liquides et gazeux des installations nucléaires de base

Plus en détail

Plan de l exposé. Introduction Eaux usées : genres et évacuation. Impacts sur l environnement physique et humain

Plan de l exposé. Introduction Eaux usées : genres et évacuation. Impacts sur l environnement physique et humain Les eaux usées à Nouakchott : situation, devenir et risques Bakari Mohamed SEMEGA Faculté des Sciences et Techniques Université de Nouakchott Plan de l exposé Introduction Eaux usées : genres et évacuation

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Eau Potable Année 2007 RAPPORT

Plus en détail

Légionelles (circuit fermé)

Légionelles (circuit fermé) Légionelles (circuit fermé) 1. Problématique - La mise en évidence de légionelles dans un système de canalisations signifie que le système complet est contaminé. Arrière-plan : Les légionelles se multiplient

Plus en détail

Fiche d information financière assurance-vie branches 21 et 23 Assurance-placement 1

Fiche d information financière assurance-vie branches 21 et 23 Assurance-placement 1 Fiche d information financière assurance-vie branches 21 et 23 Assurance-placement 1 Assurance-placement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie avec rendement garanti (branche 21) et/ou avec un rendement

Plus en détail

GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE

GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE de modification du permis d aménagement de station de production d eau potable, de modification du permis de réseau municipal d eau potable, de renouvellement du permis

Plus en détail

FICHE N III-2.5 Surveillance de la qualité de l'eau

FICHE N III-2.5 Surveillance de la qualité de l'eau Plan qualité FICHE N III-2.5 Surveillance de la qualité de l'eau L objectif de cette fiche est de caractériser la pollution par les pesticides, qualitativement (type de molécules retrouvées) et quantitativement

Plus en détail

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l Dans une goutte d eau Cuivre Le cuivre (Cu) est présent à l état naturel dans la roche, le sol, les plantes, les animaux, l eau, les sédiments et l air. Le cuivre est souvent présent sous forme de minéraux,

Plus en détail

À propos des services d eau et d assainissement

À propos des services d eau et d assainissement À propos des services d eau et d assainissement D où provient l eau que l on boit? Comment est-elle rendue potable? Comment sont traitées les eaux usées? Du prélèvement de l eau à son retour dans la rivière

Plus en détail

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation Présenté par l'ars de Poitou-Charentes UFC Que Choisir le 17 février 2011 L évolution de la société et la volonté d assurer un haut niveau

Plus en détail

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation...

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation... Exercice 2012 Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service Public de l Eau potable Eau du robinet : source de minéraux Des contrôles pour une eau sûre L exigence de qualité Syndicat des Eaux de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU

DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU DOSSIER DE PRESSE - LANCEMENT NOUVELLE GAMME DE SERVICES NOVEO 1/11 Paris, le 5 octobre

Plus en détail

Présentation de l entreprise. Des entreprises d ici. Une offre de services sur mesure. .com

Présentation de l entreprise. Des entreprises d ici. Une offre de services sur mesure. .com 1 Présentation de l entreprise Des entreprises d ici Depuis 1979, l entreprise Les Puits Deux-Montagnes s est bâti une réputation enviable qui s étend bien au-delà de la région des Basses-Laurentides.

Plus en détail

TRAITEMENT DES EAUX USÉES DES RÉSIDENCES ISOLÉES

TRAITEMENT DES EAUX USÉES DES RÉSIDENCES ISOLÉES GUIDE TECHNIQUE TRAITEMENT DES EAUX USÉES DES RÉSIDENCES ISOLÉES ÉDITION JANVIER 2007 GUIDE TECHNIQUE TRAITEMENT DES EAUX USÉES DES RÉSIDENCES ISOLÉES Pour tout renseignement, vous pouvez communiquer avec

Plus en détail

OUTILS DE SURVEILLANCE DES RESEAUX D EAU INDUSTRIELS

OUTILS DE SURVEILLANCE DES RESEAUX D EAU INDUSTRIELS OUTILS DE SURVEILLANCE DES RESEAUX D EAU INDUSTRIELS Les objectifs de la surveillance microbiologique : Laurent Garrelly Contrôle réglementaire Mesure de surveillance Conformité Gestion Suivi de flore

Plus en détail

PROCÉDURE D ANALYSE DES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Mise à jour : octobre 2010

PROCÉDURE D ANALYSE DES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Mise à jour : octobre 2010 PROCÉDURE D ANALYSE DES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE Mise à jour : octobre 2010 TABLE DES MATIÈRES 1 - CONTEXTE... 1 2 - COMITÉ... 2 3 - MANDAT DU COMITÉ... 3 4 - PRÉSENTATION D UNE DEMANDE

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois LE CONTEXTE SOMMAIRE Le 19 août 2008, le ministère de la Santé et des Services sociaux

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS RAPPORT D UNE MISSION EFFECTUEE EN TUNISIE DU 4 AU 8 MARS 2002

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS RAPPORT D UNE MISSION EFFECTUEE EN TUNISIE DU 4 AU 8 MARS 2002 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS Direction F - Office alimentaire et vétérinaire, Dublin Le Directeur DG (SANCO)/8622/2002- MR Final RAPPORT D UNE MISSION

Plus en détail

Actualité Sociale. 21 Mars 2013

Actualité Sociale. 21 Mars 2013 Actualité Sociale 21 Mars 2013 Actualité Sociale Binôme Jeune/Senior : le contrat de génération Les dossiers sociaux dans les «tuyaux» pour 2013 Sécurisation de l emploi Financement du régime des retraites

Plus en détail

LANCEMENT OFFICIEL DE LA PLATEFORME AQUA FUTURA ET INAUGURATION DU NOUVEAU LABORATOIRE D EAU DE PARIS. 11 mai 2011

LANCEMENT OFFICIEL DE LA PLATEFORME AQUA FUTURA ET INAUGURATION DU NOUVEAU LABORATOIRE D EAU DE PARIS. 11 mai 2011 DOSSIER DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DE LA PLATEFORME AQUA FUTURA ET INAUGURATION DU NOUVEAU LABORATOIRE D EAU DE PARIS 11 mai 2011 Contact presse : Krystel Lessard 01 42 76 49 61 krystel.lessard@paris.fr

Plus en détail

- - - - - - - - - - - - - - - o o o o - - - - - - - - - P (mm) 140 120 100 80 60 40 20 0 Janvier Février Diagramme ombrothermique sur la vallée de la Bresle Mars Avril Mai Juin Hauteur moyenne des

Plus en détail

Les piscines à usage collectif Règles sanitaires. à usage collectif

Les piscines à usage collectif Règles sanitaires. à usage collectif Déclaration d ouverture La déclaration d ouverture d une piscine (accompagnée d un dossier justificatif) est à adresser en 3 exemplaires à la mairie d implantation de l établissement et un exemplaire en

Plus en détail

Position d experts de Polytechnique Montréal sur les déversements planifiés d eaux usées de l intercepteur sud-est à la Ville de Montréal

Position d experts de Polytechnique Montréal sur les déversements planifiés d eaux usées de l intercepteur sud-est à la Ville de Montréal Position d experts de Polytechnique Montréal sur les déversements planifiés d eaux usées de l intercepteur sud-est à la Ville de Montréal Montréal, le 8 octobre 2015 - Polytechnique Montréal compte parmi

Plus en détail

SPECIFICATIONS DU BEURRE DE KARITE NON RAFFINE

SPECIFICATIONS DU BEURRE DE KARITE NON RAFFINE PN UEMOA xxxx : 2011 ICS 67 SPECIFICATIONS DU BEURRE DE KARITE NON RAFFINE NORME HOMOLOGUEE PAR. LE.. DESCRIPTEUR Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) 380, Av. du Professeur Joseph KI-

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

Règlements et autres actes

Règlements et autres actes Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 28 mai 2014, 146 e année, n o 22 1923 Règlements et autres actes Gouvernement du Québec Décret 454-2014, 21 mai 2014 Loi sur le bâtiment (chapitre B-1.1) Code de

Plus en détail

Puissant et écologique à la fois

Puissant et écologique à la fois Puissant et écologique à la fois La technologie innovante de désinfection et d oxydation à l ozone économique et écologique www.prominent.com L ozone Un puissant désinfectant La plus-value à la clé : une

Plus en détail