Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement"

Transcription

1 Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement À TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR ( ) D importants projets miniers, de centrales électriques, de lignes de transport d électricité et de plateformes de forage en mer stimuleront l investissement dans le secteur non résidentiel et le porteront à un nouveau sommet en 215. L investissement diminuera à mesure que les projets prendront fin, mais de nouveaux projets proposés dans les mines et le secteur primaire en mer susciteront une deuxième vague d activité, de moindre importance cependant, plus tard dans la période de prévision. Après plusieurs années de déclin, l investissement dans le secteur des nouvelles habitations devrait diminuer encore en 215, puis croître légèrement à moyen terme, tout en demeurant bien inférieur à ses sommets antérieurs. INTRODUCTION Le présent rapport présente les tendances en matière d investissement prévues à Terre-Neuve-et-Labrador de 215 à 224. Il vise à fournir un premier aperçu de la manière dont les tendances d investissement en matière de grands projets et d initiatives de réinvestissement de maintien et d entretien continu peuvent orienter les marchés du travail de la construction, et il constitue un précurseur d un rapport plus détaillé, intitulé Regard prospectif Construction et maintenance, qui sera publié au début de 215. Ces perspectives d investissement ont été validées au moyen de consultations menées auprès d intervenants du secteur, notamment des propriétaires, des entrepreneurs et des groupes syndicaux, et du gouvernement. Toutefois, la modification des échéanciers prévus des projets peut avoir des répercussions sur les tendances attendues. ConstruForce Canada surveille régulièrement la conjoncture économique et l échéancier des principaux projets de construction, afin d apporter les changements nécessaires à son système prévisionnel. Septembre 214

2 CONJONCTURE ÉCONOMIQUE La performance économique future des provinces est déterminée par le comportement d un certain nombre de facteurs clés qui sont les moteurs de l économie. Parmi ces facteurs, notons la performance sur le plan des prix des produits de base et la performance économique des principaux partenaires commerciaux du Canada. Bien que les prix des produits de base demeureront élevés d un point de vue historique, on suppose que nombre d entre eux diminueront à court terme en raison de la faible reprise générale de l économie mondiale. Les prix des produits agricoles ont baissé en 214, mais resteront relativement stables à long terme. Les prix des métaux et minéraux ont aussi diminué en 214 en raison des perspectives de faible croissance à l échelle mondiale. D après les estimations, les prix augmenteront à long terme, mais les augmentations seront relativement moins importantes que les gains de la dernière décennie. Tant les prix du pétrole que ceux du gaz augmenteront en moyenne au cours de la période de prévision. Selon les prévisions, les prix du pétrole diminueront jusqu en 216, puis augmenteront par la suite. On prévoit que le prix du pétrole dépassera, en 219, son sommet précédent qui s établissait environ à 1 $ US le baril. Le prix du gaz naturel ne remontera pas à son sommet précédent. La performance relativement faible du gaz naturel reflète l augmentation de la quantité de gaz qu on prévoit extraire des gisements de schiste en Amérique du Nord. Les principaux partenaires commerciaux du Canada devraient afficher un renforcement à moyen terme à mesure que leurs économies se remettront de la récente récession. La croissance économique des États-Unis augmentera à 2,8 % en 214 et s établira en moyenne à 2,9 % par année à moyen terme. La croissance de la zone euro devrait être de 1,1 % en 214, puis s établir en moyenne à 1,5 % à moyen terme. On prévoit une croissance légèrement plus faible au Japon, soit de 1,3 % en moyenne par année. La croissance économique de la Chine restera relativement solide, mais son taux sera plus faible que celui des dix dernières années. L économie du Canada devrait enregistrer une croissance de 2,1 % en 214, une légère augmentation par rapport au taux de 2, % en 213. La reprise économique qui se poursuit à l échelle mondiale et une dépréciation de près de 1 % du taux de change Canada-États-Unis entraîneront une hausse des exportations et exerceront une pression à la baisse sur la croissance des importations. La croissance du PIB 1 s établira en moyenne à 2,4 % par année à moyen terme, puis elle ralentira à 1,7 % à long terme à mesure que l incidence de la dépréciation du taux de change faiblira et que l investissement diminuera dans les grands projets liés aux ressources naturelles. À Terre-Neuve-et-Labrador, la croissance économique s établira à environ 1 % en moyenne pendant la période de prévision. 1 Produit intérieur brut Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Terre-Neuve-et-Labrador :

3 TENDANCES EN MATIÈRE D INVESTISSEMENT DANS LA CONSTRUCTION Plusieurs grands projets dans les secteurs industriel, primaire et des services publics reprendront à Terre-Neuve-et-Labrador. Ces projets susciteront d importants investissements et créeront de l emploi maintenant, situation qui devrait se maintenir à court terme. L activité devrait atteindre un sommet en 215, puis diminuer. On prévoit qu une deuxième vague d investissements, mais de moindre importance, sera suscitée par les projets proposés dans le secteur des mines et de l exploitation en mer, ce qui fera croître l activité plus tard dans la période de prévision. L investissement dans la construction de nouvelles habitations diminuera tout d abord parallèlement à la baisse de la formation de ménages [2] à court terme, jusqu en 217. L investissement dans la rénovation résidentielle demeurera relativement inchangé par rapport aux niveaux actuels; il croîtra plus tard durant la période de prévision lorsque les travaux de rénovation augmenteront compte tenu du caractère vieillissant du parc de logements. Le tableau 1 résume les tendances en matière d investissement dans ces secteurs. Tableau 1 : Investissement dans la construction (en millions de dollars de 27*) 214f** 215f 216f 217f 218f 219f Investissement non résidentiel (excluant l entretien) Var. % 14,3% 16,% -19,6% -44,9%,% 8,7% Construction d'immeubles Var. % -2,% 2,% -4,8% -4,3%,8% -4,2% Immeubles industriels Var. % -36,3% 14,2% -1,7% -6,4% 11,2% -5,4% Immeubles commerciaux Var. % -3,9% 1,1% 6,1% -8,% -1,6% -1,4% Immeubles institutionnels Var. % -1,3% -9,4% -4,9% -,3% -1,8% -4,3% Ouvrages de génie civil Var. % 22,6% 18,2% -21,7% -51,6% -,3% 13,% Autoroutes/ponts Var. % 4,6%,4% -,9%,4% 3,1% -9,4% Autres projets de génie civil*** Var. % 23,6% 19,1% -22,5% -54,3% -,7% 15,6% Entretien Var. % 5,8% 5,1% 5,% 3,6% 1,2%,5% Suite à la page suivante 2 La formation de ménages fait référence au changement dans le nombre de ménages (personnes habitant sous un même toit ou occupant des logements séparés) d une année à l autre. Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Terre-Neuve-et-Labrador :

4 214f** 215f 216f 217f 218f 219f Investissement résidentiel Var. % -4,8% 1,4%,1% -1,9% -1,5% -,3% Nouvelles habitations Var. % -1,7% 3,2% -1,2% -22,5%,3% -,3% Rénovations Var. % -,1%,1% 1,% -2,6% -2,5% -,3% * «En millions de dollars de 27» indique que la valeur monétaire est exprimée en dollars de 27 (année de base), corrigée pour l inflation. On utilise cette valeur pour calculer la variation physique réelle des valeurs en excluant la croissance attribuable à l augmentation des prix. Les chiffres ayant été arrondis, les totaux ne correspondent pas toujours à la somme de leurs éléments. ** «p» désigne des investissements prévisionnels. *** «Autres projets de construction d ouvrages de génie civil» désigne la construction d installations électriques, de pipelines et de télécommunications ainsi que d installations destinées au traitement de l eau et des eaux usées, à la production de pétrole et de gaz et à l exploration des mines. Construction non résidentielle La construction non résidentielle sera dominée par de grands projets industriels et de génie civil. Les autres projets de construction d ouvrages de génie civil, dont des grands projets dans les secteurs minier, de l exploitation pétrolière et des services publics, représenteront environ 8 % de l investissement total dans le secteur non résidentiel. Compte tenu des grands projets en cours, l investissement devrait atteindre un sommet en 215, puis diminuer à mesure que les projets prendront fin. Les nouveaux projets prévus contribueront à un renouveau de croissance plus tard durant la période de prévision. La deuxième vague d investissement, qui atteindra des niveaux inférieurs à ceux du sommet de 215, demeurera néanmoins bien au-dessus des niveaux historiques. L activité de construction industrielle diminuera à mesure que les grands projets prendront fin, tandis que les contraintes budgétaires ralentiront l investissement dans la construction d immeubles institutionnels pendant la majeure partie de la période de prévision. Figure 1 : Investissement dans la construction non résidentielle (en millions de dollars de 27) Ouvrages de génie civil Construction d'immeubles ICI * «Construction d immeubles ICI» désigne la construction d immeubles industriels, commerciaux et institutionnels. Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Terre-Neuve-et-Labrador :

5 L investissement dans la construction de routes, d autoroutes et de ponts (voir la figure 2) a diminué par rapport au sommet de 21 attribuable aux mesures d incitation visant les infrastructures, mais devrait demeurer au-dessus des niveaux historiques, puis augmenter modérément pendant toute la période de prévision. L investissement dans les autres projets de génie civil, stimulé par les grands projets du secteur primaire, atteindra un sommet en 215, puis diminuera à mesure que les projets prendront fin. Les nouveaux projets d exploitation en mer, qui devraient démarrer en 219, susciteront un renouveau de croissance de l investissement dans les autres projets de génie civil à compter de 219, et l activité culminera en 222. Figure 2 : Investissement dans la construction d ouvrages de génie civil non résidentiels (en millions de dollars de 27; se reporter à l axe des Y pertinent) Autres projets de génie civil (axe gauche) Routes/autoroutes/ponts (axe droit) L investissement dans le secteur de la construction d immeubles ICI (voir la figure 3) sera dominé par la construction d immeubles institutionnels, suivie par la construction d immeubles industriels, puis commerciaux. Après plusieurs années de croissance solide, l investissement dans la construction industrielle diminuera pendant une grande partie de la période de prévision à mesure que les projets prendront fin. Après le sommet atteint en 212, l investissement dans la construction d immeubles institutionnels diminuera à moyen terme, jusqu en 22, en raison notamment de contraintes budgétaires. L investissement dans les immeubles commerciaux demeurera relativement stable, et variera peu par rapport aux niveaux actuels, jusqu en 219, puis augmentera de façon modérée pendant le reste de la période de prévision. Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Terre-Neuve-et-Labrador :

6 Figure 3 : Investissement dans la construction d immeubles non résidentiels (en millions de dollars de 27) Immeubles industriels Immeubles commerciaux Immeubles institutionnels Construction résidentielle Les mises en chantier ont diminué en 214, suivant de plus près la formation de ménages. Elles demeureront inchangées en 215 et 216, mais diminueront en 217, puis resteront de nouveau inchangées pendant le reste de la période, ce qui correspond davantage aux niveaux historiques en matière de mises en chantier et d investissement dans les nouvelles habitations (voir la figure 4). Pendant l ensemble de la période, l investissement dans les travaux de rénovation représentera une part plus élevée de l investissement en construction résidentielle puisque les propriétaires continueront d investir dans la rénovation de maisons plus anciennes (voir la figure 5). Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Terre-Neuve-et-Labrador :

7 Figure 4 : Mises en chantier et formation de ménages Formation de ménages Mises en chantier Figure 5 : Investissement dans les nouvelles habitations et la rénovation (en millions de dollars de 27) Nouvelles habitations Rénovation Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Terre-Neuve-et-Labrador :

8 RÉSUMÉ Les tendances en matière d investissement prévues pourront avoir d importantes répercussions sur les marchés du travail. Compte tenu de la hausse de l investissement dans le secteur non résidentiel à court terme, la demande devrait être élevée à l égard des métiers et professions requis dans le cadre de projets pétroliers et gaziers, de services publics et du secteur manufacturier. Après 215, la demande diminuera à mesure que bon nombre de grands projets prendront fin. À long terme, de nouveaux projets dans les secteurs minier et de l exploitation en mer susciteront une hausse des occasions d emploi. Dans le secteur résidentiel, la demande globale à l égard des métiers et professions requis dans ce secteur devrait demeurer relativement stable, et l investissement dans le secteur des nouvelles habitations augmentera brièvement avant de diminuer. Une croissance des travaux de rénovation plus tard dans la période de prévision compensera en grande partie la diminution de l investissement dans les nouvelles habitations. Ces conditions du marché sont établies selon des prévisions sur les investissements qui sont elles-mêmes basées sur un ensemble préliminaire d hypothèses relatives à la conjoncture économique, aux nouveaux projets proposés et aux investissements en matière d initiatives de réinvestissement de maintien et d entretien continu. Il est à noter que ces facteurs peuvent varier en fonction des incertitudes propres au marché. ConstruForce Canada surveille continuellement la conjoncture économique et les grands projets proposés. Toutes les mises à jour seront intégrées au rapport sur les conditions du marché de l emploi intitulé Regard prospectif Construction et maintenance, qui sera publié au début de 215. Des données prévisionnelles à jour sont publiées en ligne à l adresse suivante : Vous pouvez créer des rapports personnalisés sur un vaste éventail de catégories, par secteur, par métier ou par province, sur une période pouvant atteindre dix ans. pouvant atteindre dix ans. Renseignements : Renseignements : ConstruForce Canada ConstruForce Tél. : Canada Tél. : Septembre 214 Septembre 213 Fi é l t d C d Financé par le gouvernement du Canada Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Terre-Neuve-et-Labrador :

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Regard prospectif Construction et maintenance Québec

Regard prospectif Construction et maintenance Québec 2016 2025 Points saillants Regard prospectif Construction et maintenance Québec Le rapport Regard prospectif Construction et maintenance 2016 pour le Québec prévoit une croissance modeste pendant la période

Plus en détail

2011-2012 Perspectives économiques

2011-2012 Perspectives économiques 2011-2012 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Regard prospectif Construction et maintenance Île-du-Prince-Édouard

Regard prospectif Construction et maintenance Île-du-Prince-Édouard 015 0 Points saillants Regard prospectif Construction et maintenance Île-du-Prince-Édouard Le rapport Regard prospectif Construction et maintenance 015 de l Île-du-PrinceÉdouard prévoit des gains modérés

Plus en détail

Perspectives économiques

Perspectives économiques 2012-2013 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Évolution selon deux axes : les perspectives de l économie canadienne

Évolution selon deux axes : les perspectives de l économie canadienne Évolution selon deux axes : les perspectives de l économie canadienne Exposé présenté devant l Association de l industrie touristique de la Nouvelle-Écosse et Cape Breton Partnership Sydney (Nouvelle-Écosse)

Plus en détail

Hausse modérée des ventes en 2016

Hausse modérée des ventes en 2016 Janvier 2016 PERSPECTIVES 2016 : DEUXIÈME HAUSSE CONSÉCUTIVE DES VENTES RÉSIDENTIELLES EN VUE Grâce à des taux d intérêt toujours très bas, à une relance économique modérée, à une croissance continue de

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Territoires du Nord-Ouest, Nunavut et Yukon Mars L édition mensuelle du Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats mensuels de l Enquête sur la

Plus en détail

14 JUILLET 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-ROUMANIE

14 JUILLET 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-ROUMANIE 14 JUILLET 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE L ÉCONOMIE DE LA ROUMANIE LA ROUMANIE Roumanie Principaux indicateurs, 2015 Population (en millions) 19,9 PIB (en G$ US courants) 177,3 PIB par

Plus en détail

Bilan 2007 et Perspectives 2008

Bilan 2007 et Perspectives 2008 Bilan et Perspectives 2008 La Chambre immobilière de Québec présente le bilan du marché immobilier «Le chiffre d affaires des transactions réalisées par un agent immobilier a frôlé les 2 milliards de dollars

Plus en détail

La croissance économique atteindrait 1,6 % en 2008 et 1,2 % en 2009

La croissance économique atteindrait 1,6 % en 2008 et 1,2 % en 2009 Communiqué 12 septembre 2008 Institut des Comptes Nationaux Bureau fédéral du Plan La croissance économique atteindrait 1,6 % en 2008 et 1,2 % en 2009 En application de la loi du 21 décembre 1994, l Institut

Plus en détail

Regard prospectif Construction et maintenance Alberta

Regard prospectif Construction et maintenance Alberta 2016 2025 Points saillants Regard prospectif Construction et maintenance Alberta Les médias dressent une image sombre de la situation à cause de la chute de l emploi en construction de l Alberta provoquée

Plus en détail

CANADA-RÉGION DE COOPÉRATION ÉCONOMIQUE ASIE-PACIFIQUE

CANADA-RÉGION DE COOPÉRATION ÉCONOMIQUE ASIE-PACIFIQUE CANADA-RÉGION DE COOPÉRATION ÉCONOMIQUE ASIE-PACIFIQUE PROFIL DE LA RÉGION Économie de la région de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat

Plus en détail

Analyse de l environnement

Analyse de l environnement Analyse de l environnement Île-du-Prince-Édouard 2015 FAITS SAILLANTS La chute des prix du pétrole brut devrait stimuler la croissance de l économie mondiale en 2015, cependant, il y aura d importantes

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières Chiffre d affaires de 5,4 Mds au T1 2012, en hausse de 9,4% organique de +0,4% Trimestre solide pour l Amérique du Nord et le Reste du Monde Tendances contrastées en Asie-Pacifique

Plus en détail

Perspectives économiques

Perspectives économiques 2015-2016 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/finances Le 31

Plus en détail

FRANCE. France. La faible accumulation de capital et le progrès technologique ralentissent la croissance de la productivité du travail

FRANCE. France. La faible accumulation de capital et le progrès technologique ralentissent la croissance de la productivité du travail FRANCE La croissance économique devrait atteindre 1.4 % cette année et 1.5 % en 2017 grâce à la baisse des prix de l énergie, aux allègements des cotisations sociales et des impôts sur les entreprises

Plus en détail

Modifications aux produits de l Enquête sur les dépenses en immobilisations et réparations

Modifications aux produits de l Enquête sur les dépenses en immobilisations et réparations Modifications aux produits de l Enquête sur les dépenses en immobilisations et réparations I. Introduction Dans le cadre d une initiative commune visant à améliorer la cohérence dans l ensemble du programme

Plus en détail

CANADA ÉTATS-UNIS PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans

CANADA ÉTATS-UNIS PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans PROFIL DU PAYS Indicateurs économiques Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat (PPA) : 17,9 billions de dollars américains (2015) PIB par habitant en PPA : 55 800 $ US (2015) Population

Plus en détail

LES PERSPECTIVES D AVENIR DU TRANSPORT AÉRIEN AU QUÉBEC

LES PERSPECTIVES D AVENIR DU TRANSPORT AÉRIEN AU QUÉBEC Annex C LES PERSPECTIVES D AVENIR DU TRANSPORT AÉRIEN AU QUÉBEC Mme Joanna Manger, Directrice régionale, Programmes Transports Canada 26 Septembre 2013 XXXXX APERÇU DE LA PRÉSENTATION 1. Perspectives économiques

Plus en détail

Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1

Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1 L OBSERVATEUR SECTORIEL Secteur de la construction Décembre 2004 Secteur de la construction Québec Perspectives 2005 1 1 Résumé des conférences annuelles de la S.C.H.L. et de la Commission de la construction

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mai 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En avril, le climat des affaires se dégrade : l indicateur correspondant perd 3 points et s établit à un niveau inférieur de 5 points à sa moyenne

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE COMMERCE AGROALIMENTAIRE

COUP D ŒIL SUR LE COMMERCE AGROALIMENTAIRE COUP D ŒIL SUR LE COMMERCE AGROALIMENTAIRE Nos exportations atteignent de nouveaux sommets en 2008 L industrie agroalimentaire contribue fortement à l économie du Québec La contribution directe de l industrie

Plus en détail

CANADA-BELGIQUE PROFIL DU PAYS NOTES. Michaël Lambert-Racine

CANADA-BELGIQUE PROFIL DU PAYS NOTES. Michaël Lambert-Racine PROFIL DU PAYS Économie de la Belgique Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat (PPA) : 479,6 milliards de dollars américains (2014) PIB par habitant en PPA : 42 700 $ US (2014) Population

Plus en détail

Examen des options de recettes Foire aux questions

Examen des options de recettes Foire aux questions Examen des options de recettes Foire aux questions Q1. Pourquoi examiner les options de recettes? R1. Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) examine son régime fiscal (et ses autres sources

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Terre-Neuve-et-Labrador Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats de l Enquête sur la population active pour la province de Terre-Neuve-et-Labrador,

Plus en détail

CANADA-CHILI PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans

CANADA-CHILI PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans PROFIL DU PAYS Indicateurs économiques Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat (PPA) : 400,5 milliards de dollars américains (2015) PIB par habitant en PPA : 22 300 $ US (2015) Population

Plus en détail

Le commerce mondial en

Le commerce mondial en Chapitre III Le commerce mondial en 21 216 La croissance du commerce mondial en volume est restée lente en 21, à 2,7%, chiffre revu à la baisse par rapport à l estimation préliminaire de 2,8% d avril 216.

Plus en détail

Favoriser la prospérité économique et financière du Canada

Favoriser la prospérité économique et financière du Canada Favoriser la prospérité économique et financière du Canada Exposé présenté devant la Chambre de commerce francophone de Saint-Boniface Winnipeg (Manitoba) 16 septembre 2015 Agathe Côté Sous-gouverneure

Plus en détail

Forte tendance à la hausse du trafic passagers

Forte tendance à la hausse du trafic passagers COMMUNIQUÉ N o : 42 Forte tendance à la hausse du trafic passagers 3 juillet 2013 (Sydney) L Association du transport aérien international (IATA) a dévoilé ses statistiques sur le transport aérien mondial

Plus en détail

Environnement économique et financier Sommet immobilier de Montréal

Environnement économique et financier Sommet immobilier de Montréal Environnement économique et financier Sommet immobilier de Montréal Clément Gignac VP Principal et Économiste en chef Président du Comité d allocation d actifs 05/04/ 2016 Mise en garde Les opinions exprimées

Plus en détail

Ressources naturelles : Grands projets prévus ou en voie de. construction 2016 à 2026

Ressources naturelles : Grands projets prévus ou en voie de. construction 2016 à 2026 Ressources naturelles : Grands projets prévus ou en voie de construction 2016 à 2026 Conférence des ministres de l et des Mines Winnipeg (Manitoba) Août 2016 Ressources naturelles : Grands projets prévus

Plus en détail

1/ Le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau, tandis que les services maintiennent leur niveau élevé d excédent

1/ Le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau, tandis que les services maintiennent leur niveau élevé d excédent A 61,2 Md, le déficit des échanges de biens se réduit à nouveau cette année, de 9% par rapport à 2012. Le déficit hors énergie et hors matériel militaire, sur lequel le Premier ministre a fixé un objectif

Plus en détail

Enjeux liés à l endettement du secteur public du Québec. Observations du vérificateur général par intérim, M. Michel Samson Endettement du Québec

Enjeux liés à l endettement du secteur public du Québec. Observations du vérificateur général par intérim, M. Michel Samson Endettement du Québec C H A P I T R E Enjeux liés à l endettement du secteur public du Québec 6 Observations du vérificateur général par intérim, M. Michel Samson Endettement du Québec C H A P I T R E 1 Mise en contexte Le

Plus en détail

Service de recherche. Étude générale L ARITHMÉTIQUE DE LA DETTE PUBLIQUE. Richard Domingue Division de l économie. Avril 1997

Service de recherche. Étude générale L ARITHMÉTIQUE DE LA DETTE PUBLIQUE. Richard Domingue Division de l économie. Avril 1997 Étude générale BP-436F L ARITHMÉTIQUE DE LA DETTE PUBLIQUE Richard Domingue Division de l économie Avril 1997 Bibliothèque du Parlement Library of Parliament Service de recherche Le Service de recherche

Plus en détail

II. Commerce des marchandises

II. Commerce des marchandises II. Commerce des marchandises En 211, le commerce des marchandises a augmenté de 5 pour cent en volume. C est le commerce des produits manufacturés qui a le plus augmenté, avec une progression de,5 pour

Plus en détail

Malawi

Malawi Malawi 2012 www.africaneconomicoutlook.org Malawi Vue d'ensemble La croissance économique du Malawi est tombée de 6.7 % en 2010 à 5.8 % en 2011 en raison de la réduction des rentrées de fonds des donneurs

Plus en détail

bioalimentaire économique Aperçu

bioalimentaire économique Aperçu Le bioalimentaire économique Aperçu 20-20 UNE CROISSANCE À SOULIGNER EN 20 La croissance de l activité économique du secteur bioalimentaire s est poursuivie en 20 au Québec, tributaire des gains enregistrés

Plus en détail

Le commerce international de marchandises du Québec

Le commerce international de marchandises du Québec Le commerce international de marchandises du Québec Publication n o 2013-36-F Le 10 juillet 2013 Pascal Tremblay Division de l économie, des ressources et des affaires internationales Service d information

Plus en détail

Perspectives économiques 2015 :

Perspectives économiques 2015 : Cercle finance du Québec 22 janvier 2015 Perspectives économiques 2015 : Outre-mer et États-Unis François Dupuis Vice-président et économiste en chef du Mouvement Desjardins Économie internationale Principaux

Plus en détail

au troisième trimestre de 2000

au troisième trimestre de 2000 Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au troisième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques: En l an 2000, la croissance devrait dépasser 4 % Page

Plus en détail

8 JANVIER 2014 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA NORVÈGE

8 JANVIER 2014 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA NORVÈGE 8 JANVIER 2014 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET NOTE SUR L ÉCONOMIE NORVÉGIENNE Norvège Principaux indicateurs, 2012 Population (en millions) 5,0 PIB (en G$ US courants) 499,6 PIB par habitant (en $ US courants)

Plus en détail

Les cycles économiques

Les cycles économiques Les cycles économiques La croissance économique se définit comme une augmentation soutenue du produit intérieur brut réel par habitant, au cours d une période donnée. Au cours des années, la production

Plus en détail

GUIDE SUR LES SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES

GUIDE SUR LES SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES À l usage exclusif des conseillers SOLUTIONS FPG SUN LIFE GUIDE SUR LES SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES La vie est plus radieuse sous le soleil Solutions FPG Sun Life Guide sur les scénarios économiques de l outil

Plus en détail

Canada-Brésil. Alexandre Gauthier Katie Meredith. Publication n o F Le 25 octobre 2011

Canada-Brésil. Alexandre Gauthier Katie Meredith. Publication n o F Le 25 octobre 2011 Canada-Brésil Publication n o 211-125-F Le 25 octobre 211 Alexandre Gauthier Katie Meredith Division des affaires internationales, du commerce et des finances Service d information et de recherche parlementaires

Plus en détail

En 2016, le pire a été évité, de justesse.

En 2016, le pire a été évité, de justesse. En 2016, le pire a été évité, de justesse. En dépit des craintes et des dangers, le pire a donc finalement été évité en 2016. Rien de mieux que quelques graphiques pour s en rendre compte. Ainsi, après

Plus en détail

Prises de commandes et chiffre d affaires au 30 septembre 2016

Prises de commandes et chiffre d affaires au 30 septembre 2016 Paris La Défense, le 19 octobre Prises de commandes et chiffre d affaires au 30 septembre Prises de commandes : 10,2 Mds, +1% Chiffre d affaires : 10,0 Mds, en croissance 1 de 10,8% (+9,9% à données publiées)

Plus en détail

21 JUIN 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-AFRIQUE DU SUD

21 JUIN 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE QUÉBEC-AFRIQUE DU SUD 21 JUIN 2016 NOTE ABRÉGÉE SUR L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE DE L AFRIQUE DU SUD L AFRIQUE DU SUD Afrique du Sud Principaux indicateurs, 2015 Population (en millions) 55,0 PIB (en G$ US courants) 313,0 PIB par

Plus en détail

Extrait TABLEAU ET GRAPHIQUES

Extrait TABLEAU ET GRAPHIQUES BUDGET 2015-2016 Mars 2015 Extrait TABLEAU ET GRAPHIQUES LE respect des cibles de déficits BUDGéTaires prévues Déficits prévus et réalisés (en millions de dollars) 0 0-1 500-1 600-2 628-2 824-2 350 (1)

Plus en détail

Alstom - Commandes du 1er trimestre 2014/15 soutenues par le contrat ferroviaire en Afrique du Sud

Alstom - Commandes du 1er trimestre 2014/15 soutenues par le contrat ferroviaire en Afrique du Sud Communiqué de presse Alstom - Commandes du 1er trimestre 2014/15 soutenues par le contrat ferroviaire en Afrique du Sud 23 juillet 2014 Entre le 1 er avril et le 30 juin 2014, Alstom a enregistré 8,2 milliards

Plus en détail

ACTIFS RÉELS 5 ans ,5 % Rendement annualisé 17,4 G$ Résultats de placement nets

ACTIFS RÉELS 5 ans ,5 % Rendement annualisé 17,4 G$ Résultats de placement nets FAITS SAILLANTS Actifs réels ACTIFS RÉELS 5 ans 2016 46,4 G$ Actif net au 31 décembre 2016 11,5 % annualisé 17,4 G$ 10,6 % 4,4 G$ 2 portefeuilles Immeubles Infrastructures Avantages Profil rendement-risque

Plus en détail

CHAPITRE III : EVOLUTION DES PRIX

CHAPITRE III : EVOLUTION DES PRIX CHAPITRE III : EVOLUTION DES PRIX L inflation, qui avait significativement reculé en 2013, a continué à décroître en 2014 pour se limiter à un rythme annuel moyen compatible avec l objectif de moyen terme.

Plus en détail

Le commerce international de marchandises de la Nouvelle-Écosse

Le commerce international de marchandises de la Nouvelle-Écosse Le commerce international de marchandises de la Nouvelle-Écosse Publication n o 2013-38-F Le 11 juillet 2013 Pascal Tremblay Division de l économie, des ressources et des affaires internationales Service

Plus en détail

Sommet immobilier de Montréal. Perspectives économiques 2015

Sommet immobilier de Montréal. Perspectives économiques 2015 Sommet immobilier de Montréal 31 mars 2015 Perspectives économiques 2015 François Dupuis Vice-président et économiste en chef du Mouvement Desjardins Plan de présentation Économie internationale et pétrole

Plus en détail

Présentation de la richesse foncière uniformisée 2013

Présentation de la richesse foncière uniformisée 2013 Présentation de la richesse foncière uniformisée 2013 Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire Direction générale des finances municipales Janvier 2014 Mise à jour

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Territoires du Nord-Ouest, Nunavut et Yukon Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats d'une Enquête sur la population active pour l'ensemble

Plus en détail

CANADA-GUATEMALA PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans

CANADA-GUATEMALA PROFIL DU PAYS NOTES. Dylan Gowans PROFIL DU PAYS Indicateurs économiques Produit intérieur brut (PIB) en parité du pouvoir d achat (PPA) : 126 milliards de dollars américains (2015) PIB par habitant en PPA : 7 700 $ US (2015) Population

Plus en détail

PROJECTIONS MACROECONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ETABLIES PAR LES SERVICES DE L EUROSYSTEME

PROJECTIONS MACROECONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ETABLIES PAR LES SERVICES DE L EUROSYSTEME PROJECTIONS MACROECONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ETABLIES PAR LES SERVICES DE L EUROSYSTEME Sur la base des informations disponibles au 20 mai 2008, les services de l Eurosystème ont réalisé des projections

Plus en détail

16 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE L ESPAGNE

16 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE L ESPAGNE 16 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE ESPAGNOLE Espagne Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 46,5 PIB (en G$ US courants) 1 406,5 PIB par habitant (en $ US courants) 30 271,5

Plus en détail

YUKON NOTES PROFIL DU TERRITOIRE. Simon Richards

YUKON NOTES PROFIL DU TERRITOIRE. Simon Richards PROFIL DU TERRITOIRE Économie du Yukon en 2014 Produit intérieur brut (PIB) : 2,6 milliards de dollars PIB par habitant : 70 400 $ Population : 37 000 habitants Exportations et importations de marchandises

Plus en détail

Le gouvernement fédéral dispose d une certaine marge de manœuvre en matière de déficit budgétaire

Le gouvernement fédéral dispose d une certaine marge de manœuvre en matière de déficit budgétaire 21 janvier 16 Le gouvernement fédéral dispose d une certaine marge de manœuvre en matière de déficit budgétaire Selon les résultats des comptes publics, le gouvernement canadien a connu un excédent budgétaire

Plus en détail

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Février 2016

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Février 2016 Février Compilation de Richter sur les banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt Richter S.E.N.C.R.L. 2345, Yonge St., bureau 300 Toronto (On) M4P 2E5 181, Bay St., bureau 3320 Bay

Plus en détail

Does a Rising Tide Lift All Boats? Low-paid Workers in Canada

Does a Rising Tide Lift All Boats? Low-paid Workers in Canada Does a Rising Tide Lift All Boats? Low-paid Workers in Canada Ron Saunders Résumé Mai 2005 Collection sur les travailleurs vulnérables Le Document n o 4 est accessible depuis le site http://www.rcrpp.org

Plus en détail

Matchs entre les industries

Matchs entre les industries Matchs entre les industries Allemagne - France Championnat de football européen 2016 Terrain sectoriel : l industrie des produits chimiques Aperçu du match 4:5 * Comparaison des prévisions de performances

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Territoires du Nord-Ouest, Nunavut et Yukon Juillet 2015 Ce bulletin sur le marché du travail présente une analyse des résultats de l Enquête sur la population active

Plus en détail

NOTE ABRÉGÉE SUR LE COMMERCE QUÉBEC-HONGRIE

NOTE ABRÉGÉE SUR LE COMMERCE QUÉBEC-HONGRIE 1 ER AVRIL 2016 Ministère de l Économie, de la Science et de l Innovation NOTE ABRÉGÉE SUR LA HONGRIE L ÉCONOMIE HONGROISE Hongrie Principaux indicateurs, 2015 Population (en millions) 9,9 PIB (en G$ US

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE L ALLEMAGNE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE L ALLEMAGNE 29 AVRIL 2016 Ministère de l Économie, de la Science et de l Innovation NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE ALLEMANDE Allemagne Principaux indicateurs, 2015 Population (en millions) 81,7 PIB (en G$ US courants)

Plus en détail

PROFIL DE LA PROVINCE

PROFIL DE LA PROVINCE PROFIL DE LA PROVINCE Économie de la Colombie-Britannique en 2013 Produit intérieur brut (PIB) : 229,7 milliards de dollars PIB par habitant : 50 100 $ Population : 4,6 millions d habitants Exportations

Plus en détail

Communiqué aux médias

Communiqué aux médias Communiqué aux médias BASF : augmentation du résultat et des volumes dans les activités chimiques Chiffre d affaires de 14,0 milliards d euros (- 20 %) 27 octobre 2016 P335/16 Jennifer Moore-Braun Téléphone

Plus en détail

Voyages en partance des États-Unis et d outre-mer à destination du Canada

Voyages en partance des États-Unis et d outre-mer à destination du Canada Voyages en partance des États-Unis et d outre-mer à destination du Canada Perspectives sur la concurrence à court terme Deuxième trimestre 2009 Préparé par : Commission canadienne du tourisme À l intention

Plus en détail

Prévision des ventes

Prévision des ventes Prévision des ventes 2014-2015 Séance d information du 19 septembre 2014 Prévision et caractérisation Direction Tarifs et conditions de service Dossier tarifaire 2015-2016 R-3905-2014 HQD-4, document 2.1

Plus en détail

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada. Principaux événements

GE Capital. Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada. Principaux événements mai-11 sept.-11 mai-12 sept.-12 mai-13 sept.-13 mai-14 sept.-14 PIB en G$ CAD Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada Principaux événements Les ventes d habitations au

Plus en détail

Présentation à l intention des investisseurs 31 octobre Peter Godsoe Président du conseil et chef de la direction

Présentation à l intention des investisseurs 31 octobre Peter Godsoe Président du conseil et chef de la direction Présentation à l intention des investisseurs 31 octobre 2 1 Revue des résultats de l exercice 2 Peter Godsoe Président du conseil et chef de la direction 2 1 2! Résultats records Points saillants des résultats

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Année 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Année 215) Banque Centrale de Tunisie Janvier 216 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Le Fonds Monétaire International (FMI) a révisé, le mois courant, à la baisse

Plus en détail

Graphique 1 Dépenses en immobilisations : affaiblissement des perspectives en 2016

Graphique 1 Dépenses en immobilisations : affaiblissement des perspectives en 2016 Enquête sur les dépenses en immobilisations et réparations, 2014 (données révisées), 2015 (estimations provisoires) et 2016 (perspectives) Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le mardi 10

Plus en détail

Étude comparative de la durée et de l ampleur des cycles économiques Le Québec se distingue parfois du Canada

Étude comparative de la durée et de l ampleur des cycles économiques Le Québec se distingue parfois du Canada Étude comparative de la durée et de l ampleur des cycles économiques Le se distingue parfois du septembre 0 Alors que le a subi une légère contraction de son économie au premier semestre de 0, en grande

Plus en détail

Foire aux questions T1 2007

Foire aux questions T1 2007 Foire aux questions T1 2007 1. Pourquoi n avez-vous pas fractionné vos actions? Nous nous penchons régulièrement sur toutes les questions liées au capital, y compris les fractionnements d actions. Tel

Plus en détail

Revue de l emploi au Québec en 2004

Revue de l emploi au Québec en 2004 ISSN 1708-9158 Volume 2, numéro 5 12 janvier 2005 Revue de l emploi au Québec en 2004 Un taux de chômage historiquement bas Sommaire 1. En 2004, 55 000 emplois ont été créés au Québec, la plupart à plein

Plus en détail

Le Point. sur la situation économique et financière du québec

Le Point. sur la situation économique et financière du québec Le Point sur la situation économique et financière du québec Printemps 2013 Ce document est imprimé sur du papier entièrement recyclé, fabriqué au Québec, contenant 100 % de fibres postconsommation et

Plus en détail

Perspectives du marché de l habitation province de Québec Faits saillants

Perspectives du marché de l habitation province de Québec Faits saillants Perspectives du marché de l habitation province de Québec Faits saillants SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT Kevin Hughes Économiste principal (province de Québec) Marché de l habitation :

Plus en détail

GROUPE BIC COMMUNIQUE DE PRESSE CLICHY 22 AVRIL 2009

GROUPE BIC COMMUNIQUE DE PRESSE CLICHY 22 AVRIL 2009 GROUPE BIC COMMUNIQUE DE PRESSE CLICHY 22 AVRIL 2009 GROUPE BIC - RESULTATS DU 1 ER TRIMESTRE 2009 CHIFFRE D AFFAIRES : 308,4 MILLIONS D EUROS, EN BAISSE DE -0,8 % A TAUX DE CHANGE CONSTANTS Faits marquants

Plus en détail

Activités de commerce et d investissement du Canada Le Canada et les États-Unis

Activités de commerce et d investissement du Canada Le Canada et les États-Unis Activités de commerce et d investissement du Canada Le Canada et les États-Unis Publication n o 21-35-F Le 22 juillet 21 Michael Holden Division des affaires internationales, du commerce et des finances

Plus en détail

La grande récession aux États-Unis et les produits forestiers canadiens

La grande récession aux États-Unis et les produits forestiers canadiens N o 11 626 X au catalogue N o 028 ISSN 1927-5048 ISBN 978-0-660-21055-1 Document analytique Aperçus économiques La grande récession aux États-Unis et les produits forestiers canadiens par Lydia Couture

Plus en détail

BAROMETRE VALHOR / I+C

BAROMETRE VALHOR / I+C Juillet-août-septembre-octobre-novembre-décembre 20 Note semestrielle N 15-20 BAROMETRE VALHOR / I+C Suivi d activité semestriel des entrepreneurs du paysage 1. EVOLUTION DE L'ACTIVITE I - CONJONCTURE

Plus en détail

Le BTP toujours en marge de la reprise économique

Le BTP toujours en marge de la reprise économique Baromètre DLR Deuxième trimestre 215 Baromètre Deuxième trimestre 215 Distribution et Location de matériel de BTP et de Manutention Le BTP toujours en marge de la reprise économique En dépit des turbulences

Plus en détail

Canada-Inde. Alexandre Gauthier Katie Meredith. Publication n o F Le 23 novembre 2011

Canada-Inde. Alexandre Gauthier Katie Meredith. Publication n o F Le 23 novembre 2011 Canada-Inde Publication n o 211-21-F Le 23 novembre 211 Alexandre Gauthier Katie Meredith Division des affaires internationales, du commerce et des finances Service d information et de recherche parlementaires

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016

Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016 Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

Productivité Portrait de la situation au Canada et implications pour le cadre stratégique.

Productivité Portrait de la situation au Canada et implications pour le cadre stratégique. Productivité Portrait de la situation au et implications pour le cadre stratégique. Direction des politiques économique et fiscale Novembre 2010 Aperçu de la présentation Tendances récentes et contexte

Plus en détail

Les entreprises de la Montérégie dans le contexte économique actuel

Les entreprises de la Montérégie dans le contexte économique actuel Desjardins, Capital régional et coopératif Saint-Jean-sur-le-Richelieu 1 er octobre 2015 Les entreprises de la Montérégie dans le contexte économique actuel Joëlle Noreau Économiste principale Mouvement

Plus en détail

Assurer le progrès dans un monde incertain. budget. Perspectives économiques et financières canadiennes. le 10 décembre 2001

Assurer le progrès dans un monde incertain. budget. Perspectives économiques et financières canadiennes. le 10 décembre 2001 Assurer le progrès dans un monde incertain Le budget de 2001 Perspectives économiques et financières canadiennes le 10 décembre 2001 Le budget de 2001 Lorsque l on traverse des temps difficiles, la gestion

Plus en détail

Gains d emplois au Québec et en Ontario en décembre

Gains d emplois au Québec et en Ontario en décembre QUÉBEC ONTARIO 8 janvier 216 Gains d emplois au Québec et en Ontario en décembre Faits saillants Selon les données de Statistique Canada, 12 7 emplois ont été créés au Québec en décembre. Le taux de a

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2015

La présence syndicale au Québec en 2015 La présence syndicale au Québec en 2015 Alexis Labrosse Direction de l information sur le travail Septembre 2016 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population visée et la période

Plus en détail

Ministère de l Économie, de la Science et de l Innovation CAPITALE-NATIONALE PORTRAIT RÉGIONAL. Automne 2016

Ministère de l Économie, de la Science et de l Innovation CAPITALE-NATIONALE PORTRAIT RÉGIONAL. Automne 2016 Ministère de l Économie, de la Science et de l Innovation PORTRAIT RÉGIONAL Automne 2016 TABLE DES MATIÈRES Occupation du territoire... 4 Démographie... 5 Conditions de vie... 6 Structure économique...

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 18 JUILLET 2016 NOTE SUR L ÉCONOMIE LA RÉPUBLIQUE TCHÈQUE L ÉCONOMIE TCHÈQUE République tchèque Principaux indicateurs, 2015 Population (en millions) 10,5 PIB (en G$ US courants) 181,9 PIB par habitant

Plus en détail

I. Évolution du commerce mondial

I. Évolution du commerce mondial I. Évolution du commerce mondial En 2012, les exportations mondiales de marchandises ont stagné en valeur, alors que les exportations de services commerciaux ont augmenté de 2 pour cent. Faits saillants

Plus en détail

LE MARCHÉ DU TRAVAIL AU QUÉBEC DÉFIS ET ENJEUX. 22 mars 2012

LE MARCHÉ DU TRAVAIL AU QUÉBEC DÉFIS ET ENJEUX. 22 mars 2012 LE MARCHÉ DU TRAVAIL AU QUÉBEC DÉFIS ET ENJEUX 22 mars 2012 1 Plan de l exposé 1. Un marché du travail en mutation 2. Les perspectives à court et à long terme 3. Conclusion 2 1. Un marché du travail en

Plus en détail

Vieillissement de la population

Vieillissement de la population Vieillissement de la population Quels impacts pour les pouvoirs locaux? Robert Petit Le département Research de Dexia a publié une étude particulièrement intéressante pour les gestionnaires communaux chargés

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières forte au T1 à +7,8% avec un CA de 6Mds proche de la stabilité hors Buildings & Partner en croissance, Industry quasi-stable hors Infrastructure se stabilise, l activité IT est

Plus en détail

Questions relatives aux perspectives économiques à long terme du Canada

Questions relatives aux perspectives économiques à long terme du Canada Programme d analyse stratégique et économique Rotman School of Management, Université de Toronto Questions relatives aux perspectives économiques à long terme du Canada Colloque du Bureau de l actuaire

Plus en détail