L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012"

Transcription

1 L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012

2 SOMMAIRE I DEFINITION II - APPROCHE ROGERIENNE III LES ATTITUDES IV - LES VARIABLES DE L ENTRETIEN V- LES TECHNIQUES D ENTRETIEN VI - CONDUIRE UN ENTRETIEN D ORIENTATION

3 I -DEFINITION Brainstorming : Comment définissez-vous l entretien d aide?

4 I -DEFINITION COMPAREE L entretien d aide n est pas une conversation (échange d informations détenues par l un et l autre) une discussion (échange d arguments, réponse à des objections) une interview (on cherche à intéresser le public, à accentuer l aspect spectaculaire) Un interrogatoire Un discours de l interviewer (discours monologue) Une confession (évaluation morale de ce que dit l autre) Un diagnostic

5 I - DEFINITION Outil primordial dans le conseil en orientation Il permet d étudier les faits dont la parole est le vecteur principal ou encore d étudier le fait de la parole lui-même Situation de communication, d interaction entre 2 personnes qui ne se connaissent pas et qui échangent sur un sujet pendant une période de temps limité. Objectif : favoriser la production d un discours de l interviewé.

6 Les différents types d entretien L entretien directif basé sur des questions préétablies, les questions demandent des réponses précises, brèves et concrètes L entretien semi directif :Les questions sont définies mais on cherche, on invite la personne à en dire plus, à élargir le champ des réponses L entretien non directif : questions et réponses ouvertes, incitation à s exprimer librement.

7 II L approche Rogerienne : l entretien non directif L entretien comme instrument de construction de soi, de restructuration de sa personnalité Le conseiller est «miroir» L attitude du conseiller Respect de l autre Un regard inconditionnellement positif (absence de jugement) Empathie (effort de décentration par rapport à soi pour entrer dans l univers de l autre et le comprendre humainement) Congruence (engagement authentique) Neutralité bienveillante

8 III Les attitudes en conduite d entretien Exercice d auto positionnement

9 III Les attitudes en conduite d entretien Attitude : état dans lequel l individu est prêt à répondre d une certaine manière à une certaine stimulation 6 catégories d attitudes selon Porter Décision Evaluation / jugement Soutien Enquête / Investigation Interprétation Ecoute compréhensive

10 Les attitudes et leurs effets Attitudes de Porter DESCRIPTION EFFETS NÉGATIFS EFFETS POSITIFS DÉCISION (ordre - conseil) On indique, de façon plus ou moins contraignante à Provoque généralement chez l interlocuteur un accroissement Si elle est acceptée, elle peut diminuer l anxiété et accroître la l interlocuteur ce qu il doit (ou de la dépendance ou de la sécurité mais elle ne favorise pourrait) faire, penser ou sentir. contre- dépendance. pas la responsabilisation et le besoin d autonomie. interprétation Réponse qui consiste à Peut provoquer une levée des Si l interprétation est vraie, expliquer à l autre les raisons défenses, des réactions opportune, acceptée, elle peut de son comportement. agressives et la rupture des fournir à l interlocuteur des relations. Peut être ressentie éléments qui lui permettent comme une intrusion d avancer dans la SOUTIEN (support). Réponse visant à rassurer, à apaiser ou soulager l autre, à dissiper ses doutes, à favoriser inacceptable. Ecart entre l intensité des difficultés qu il ressent et la façon dont elles sont compréhension du problème. Le support affectif peut tendre à sécuriser l interlocuteur. une reprise de confiance en minimisées. Sentiment de ne soi. pas avoir été vraiment écouté. Le décalage a pour effet d induire l agressivité.

11 Les attitudes et leurs effets Attitudes de Porter DESCRIPTION EFFETS NÉGATIFS EFFETS POSITIFS ÉVALUATION Consiste à exprimer, L évaluation négative non L évaluation positive, si elle est concernant les propos tenus acceptée provoque la levée perçue comme étant sincère et par autrui une opinion ou un des mécanismes de défense et opportune est gratifiante pour jugement de valeur. induit l agressivité dans la l image de soi et elle peut relation. faciliter la relation, mais elle peut créer ou accroître la dépendance. ENQUÊTE On cherche à obtenir des informations supplémentaires, Employée de façon systématique et exclusive, elle Quand elle est utilisée de façon opportune et discrète cette à approfondir le problème risque de provoquer la attitude peut aider posé. Cette attitude se méfiance. l interlocuteur à explorer son manifeste surtout sous la forme problème. ÉCOUTE COMPRÉHENSIVE de questions. On recherche à se mettre à la place de l autre.on reformule Elle exige de fonctionner sur un fond de reconnaissance et de C est une attitude qui favorise l autonomie de l interlocuteur et alors ce qu il vient de dire, lui sécurité affective sans quoi elle tend à diminuer sa facilitant une prise de risque de provoquer un rejet. dépendance. conscience plus claire et lui donnant le sentiment d être compris.

12 Les attitude de Porter : Exercice d application

13 III Les attitudes en conduite d entretien L observation : nécessite la maitrise de : L implication affective et personnelle dans la situation La subjectivité La déformation professionnelle La signification intellectuelle Il est donc nécessaire de : Saisir la situation telle qu elle est vécue Connaitre les expressions de ce qui est significatif d un point de vue psychologique S observer soi-même Observer l évolution de la relation elle-même

14 III Les attitudes en conduite d entretien L écoute L attention de celui qui écoute doit être centrée, sur le but de l entretien d aide et sur son interlocuteur S efforcer de ne pas juger, accepter l autre et ses différences Résister aux distractions Attendre la fin du message pour intervenir. Une intervention trop rapide perturbe l attitude d écoute Etre capable de reformuler dans ses propres mots le contenu verbal et les sentiments exprimés par l interlocuteur Rechercher les points importants qui permettent de saisir l attitude de l autre.

15 IV Les variables de l entretien Les variables extérieures d espace, de temps, de cadre Le temps L espace Le cadre Les variables «sociales» Statuts et rôles sociaux Stéréotypes des groupes sociaux d appartenance Age et sexe Image de l entretien Les réactions affectives immédiates

16 V Les techniques d entretien Accueillir le sujet Mettre en confiance Créer un climat favorable à l échange. Poignée de main dès l entrée ; Geste qui invité à s asseoir ; Ton de la voix Donner des informations Se présenter et présenter l organisme ainsi que l objectif de l entretien ; Insister sur l intérêt de l entretien informer l interviewé sur les modalités de réalisation de l entretien (lieu, durée approximative, prise de notes ), déroulement de l entretien, L évocation des aspects de déontologie professionnelle peut contribuer à rassurer l interviewé : respect de l anonymat, confidentialité, liberté de répondre.

17 V Les techniques d entretien La reformulation : «intervention de l interviewer qui consiste à redire en d autres termes et d une manière plus concise ou plus explicite, ce que la personne vient d exprimer, et cela de telle sorte à ce que l interviewer obtienne l accord du sujet» Les effets de la reformulation Permet de ne pas introduire d interprétatif dans la communication Conduit l interviewé à s exprimer davantage L interviewer montre qu il a compris et écouté

18 V Les techniques d entretien La reformulation reflet: vise à reformuler avec précision et fidélité le contenu du message exprimé verbalement ou non verbalement La reformulation comme renversement du rapport figure-fond : vise à faire apparaître ce qui est latent dans le discours de l interwievé La clarification : permet d avancer dans la compréhension de problème sous la forme de questions, d association et de suggestions

19 V Les techniques d entretien Exercice de reformulation Constituer des sous-groupes de 4 personnes 1 personne qui exposera une situation vécue dont elle sera l Aidé Les 2 autres personnes seront les interviewers 1 observateur Echange pendant 10 à 15 minutes L observateur recueille : De la part de l interviewé : ses sentiments devant les différentes formes d incompréhension. son appréciation de l effort de compréhension fourni par les interviewés. De la part de l interviewé : les difficultés rencontrées.

20 V Les techniques annexes La reformulation est au centre de la recherche de compréhension, mais d autres techniques sont associées à cette recherche. l accueil les silences l analyse de ce qui se passe les réponses aux questions directes

21 V L entretien appliqué à l orientation Différents types d entretien L entretien initial : analyser la demande, comprendre la problématique, présenter la démarche, les étapes, les méthodes utilisées L entretien de suivi : on accompagne la personne dans l élaboration de son projet, analyse des compétences L entretien de restitution : on donne les résultats des différentes épreuves passées L entretien de synthèse : on travaille sur la décision et la planification de l action

L entretien individualisé

L entretien individualisé Mercredi 10 Novembre 2010 L entretien individualisé Sylvie Hurel ex Directrice de CIO, adjointe au CSAIO du Rectorat de Rouen Jean Philippe Chatelain Directeur du Service Territorial Education en Milieu

Plus en détail

La technique d entretien, pratique professionnelle du CPE. Sophie Carrère CPE CLG Montaigne Lormont

La technique d entretien, pratique professionnelle du CPE. Sophie Carrère CPE CLG Montaigne Lormont La technique d entretien, pratique professionnelle du CPE Sophie Carrère CPE CLG Montaigne Lormont Plan du stage Présentation du stage Définition de la situation d entretien en tant que communication L

Plus en détail

CONCEPTS EN RELATION D AIDE

CONCEPTS EN RELATION D AIDE CONCEPTS EN RELATION D AIDE Les 3 attitudes fondamentales Les modes d intervention Les situations de crises IFSI Charles FOIX 1 I)LES 3 ATTITUDES FONDAMENTALES EN RA Empathie C est la vraie capacité de

Plus en détail

La relation d aide. Soin relationnel : vivre le mieux possible dans une institution juste.

La relation d aide. Soin relationnel : vivre le mieux possible dans une institution juste. I. Définitions La relation par MANOUKIAN et MASSEUBEUF : Une relation «c est une rencontre entre deux personnes au moins c est-à-dire deux caractères, deux psychologies particulières et deux histoires.

Plus en détail

L ENTRETIEN PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN PROFESSIONNEL L ENTRETIEN PROFESSIONNEL Centre de gestion de la Drôme Septembre 2015 1 L entretien professionnel, une nouvelle façon de manager les agents et les équipes L entretien professionnel, une nouvelle façon

Plus en détail

RELATION D AIDE ATTITUDES AIDANTES UE 4. 2 S 3 Noëlle LEPRINCE 2013

RELATION D AIDE ATTITUDES AIDANTES UE 4. 2 S 3 Noëlle LEPRINCE 2013 RELATION D AIDE ATTITUDES AIDANTES UE 4. 2 S 3 Noëlle LEPRINCE 2013 La relation d aide est une forme d aide psychologique, un soin qui se manifeste à travers la relation. Elle s inscrit dans le champ du

Plus en détail

Caroline Verzat Rémi Bachelet

Caroline Verzat Rémi Bachelet Initiation au coaching et au management Caroline Verzat Rémi Bachelet Copie de ce cours http://rb.ec-lille.fr École Centrale de Lille Villeneuve d Ascq - France Source des images indiquées au-dessous ou

Plus en détail

Intitulé. Public. Pré-Requis. Objectifs

Intitulé. Public. Pré-Requis. Objectifs Intitulé CONNAISSANCE DES PUBLICS DEPENDANTS Public Tout salarié souhaitant se spécialiser dans la connaissance des publics dépendants. Pré-Requis Avoir un niveau V ou infra V. Exercer une activité professionnelle

Plus en détail

FORMATION INFIRMIERE EN CANCEROLOGIE «Soins Oncologique de Support et Dispositif d Annonce» Isabelle CLEMENT et Agnès FISCHESSER Psychologues

FORMATION INFIRMIERE EN CANCEROLOGIE «Soins Oncologique de Support et Dispositif d Annonce» Isabelle CLEMENT et Agnès FISCHESSER Psychologues FORMATION INFIRMIERE EN CANCEROLOGIE «Soins Oncologique de Support et Dispositif d Annonce» Isabelle CLEMENT et Agnès FISCHESSER Psychologues Facteurs qui vont influencer les comportements d un patient

Plus en détail

Plan de professionnalisation des adultes-relais d Île-de-France

Plan de professionnalisation des adultes-relais d Île-de-France Plan de professionnalisation des adultes-relais d Île-de-France LE POSITIONNEMENT ET LE CADRE D INTERVENTION DE LA MEDIATION SOCIALE 3 jours (soit 21h de formation) S approprier le rôle et la posture du

Plus en détail

Ce que vous pouvez faire: - Accueillir les participants en leur souhaitant la bienvenue et en vous présentant pour clarifier votre rôle d animateur

Ce que vous pouvez faire: - Accueillir les participants en leur souhaitant la bienvenue et en vous présentant pour clarifier votre rôle d animateur 1 C est le moment de briser la glace et d introduire les participants à la table ronde et à son déroulement. Cette étape permet de mettre la table pour le déroulement de l activité, de clarifier le fonctionnement

Plus en détail

L ENQUÊTE PAR ENTRETIEN

L ENQUÊTE PAR ENTRETIEN INITIATION A LA DEMARCHE DE RECHERCHE UE3.4 semestre 4 LE CHAMP DE LA PSYCHOLOGIE L ENQUÊTE PAR ENTRETIEN Carine Segrestan-Crouzet Psychologue, PhD PLAN 1) L entretien : définitions et position dans la

Plus en détail

L INFORMATION DU PATIENT, UNE NECESSITE DIFFICILE A METTRE EN ŒUVRE. Céline DEGASNE LORCY Psychologue clinicienne CHU de Rennes

L INFORMATION DU PATIENT, UNE NECESSITE DIFFICILE A METTRE EN ŒUVRE. Céline DEGASNE LORCY Psychologue clinicienne CHU de Rennes L INFORMATION DU PATIENT, UNE NECESSITE DIFFICILE A METTRE EN ŒUVRE Céline DEGASNE LORCY Psychologue clinicienne CHU de Rennes LA PARTICULARITE DE LA RELATION SOIGNANT/SOIGNE UNE SITUATION DE CRISE LES

Plus en détail

Bonjour et bienvenue! Adapter son comportement à la psychologie de la cliente

Bonjour et bienvenue! Adapter son comportement à la psychologie de la cliente Bonjour et bienvenue! Adapter son comportement à la psychologie de la cliente 1 Programme de votre première journée Présentation de l atelier Adapter sa vente à la personnalité du client : Introduction

Plus en détail

LES SOINS RELATIONNELS

LES SOINS RELATIONNELS LES SOINS RELATIONNELS LES SOINS RELATIONNELS LES SOINS RELATIONNELS «situation de trouble, due à une rupture d équilibre et dont l issue est déterminante pour l individu ou la société». Le deuil: «détresse

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT DE LA PERSONNE

LE DEVELOPPEMENT DE LA PERSONNE 1. LE TITRE 1 2. LES REPERES BIOGRAPHIQUES : 2 3. UN VOCABULAIRE SPECIFIQUE : 2 4. L HYPOTHESE FONDAMENTALE : 3 4.1 DESCRIPTION 3 4.2 NAISSANCE DE LA PATHOLOGIE 3 5. ASPECTS DU PROCESSUS THERAPEUTIQUE

Plus en détail

Diabète de type 2: quelle place pour l éducation thérapeutique?

Diabète de type 2: quelle place pour l éducation thérapeutique? Diabète de type 2: quelle place pour l éducation thérapeutique? Dre Daniela SOFRA FMH diabétologie et endocrinologie Diplôme en Education thérapeutique du patient et formation des soignants Médecin Agréé

Plus en détail

Les rencontres autour de l Annonce Annoncer une mauvaise nouvelle

Les rencontres autour de l Annonce Annoncer une mauvaise nouvelle Les rencontres autour de l Annonce Annoncer une mauvaise nouvelle Aspects psychologiques et communication date Etablissement 1 Aspects psychologiques 2 Aspects psychologiques (1/2) Côté patient La sidération

Plus en détail

Le management de proximité

Le management de proximité 1 Programme de formation Le management de proximité Une entrerpise souhaite aider ses managers à améliorer leur impact sur leurs équipes. En outre de leur connaissance du management par objectif, les managers

Plus en détail

Optimiser sa communication CYCLE DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL FORMATION QUALIFIANTE - DIF

Optimiser sa communication CYCLE DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL FORMATION QUALIFIANTE - DIF Module 1 COMMUNIQUER. Le module a pour but de découvrir les mécanismes de la communication interpersonnelle et de maîtriser la pratique de l écoute active (questionnement + reformulation).. 3 jours (2

Plus en détail

L'ACCROCHE. Stéphane BERTRAND, formateur en travail social individuel et collectif. GSM : Mail :

L'ACCROCHE. Stéphane BERTRAND, formateur en travail social individuel et collectif. GSM : Mail : L'ACCROCHE Stéphane BERTRAND, formateur en travail social individuel et collectif. GSM : 0485 18 85 85 - Mail : stephanebertrand2003@yahoo.fr Présentations 1.Qui sommesnous? 2.D'où venonsnous? 3.Notre

Plus en détail

ENJEUX, POSTURES ET MEDIATION DE L AVS F. FONDEVILLE CRFMS ERASME

ENJEUX, POSTURES ET MEDIATION DE L AVS F. FONDEVILLE CRFMS ERASME ENJEUX, POSTURES ET MEDIATION DE L AVS F. FONDEVILLE CRFMS ERASME 1 LA FONCTION D AVS Différentes dimension de la fonction : affective de réassurance, technique d assistance, sociale de médiation (PUIG,

Plus en détail

SOINS RELATIONNELS. UE 4.2 Christelle Penneçot le 10 et 11 septembre 2015

SOINS RELATIONNELS. UE 4.2 Christelle Penneçot le 10 et 11 septembre 2015 SOINS RELATIONNELS UE 4.2 Christelle Penneçot le 10 et 11 septembre 2015 Un mot sur les émotions: Quelles sont-elles? peur joie émotions tristesse colère Les émotions peuvent être vécus avec différents

Plus en détail

ETUDE QUALITATIVE METHODOLOGIE D UNE ETUDE DE MARCHE

ETUDE QUALITATIVE METHODOLOGIE D UNE ETUDE DE MARCHE ETUDE QUALITATIVE METHODOLOGIE D UNE ETUDE DE MARCHE L ETUDE QUALITATIVE Pourquoi? > Compléter les informations internes et documentaires > Formuler des hypothèses > Bien connaître le vocabulaire de la

Plus en détail

ATELIERS CANOPÉ 24 FEVRIER 2016

ATELIERS CANOPÉ 24 FEVRIER 2016 Mission Ecole maternelle ATELIERS CANOPÉ 24 FEVRIER 2016 Comment le binôme PE/ATSEM contribue-t-il à créer les conditions favorables au développement de l enfant de manière bienveillante? CONFÉRENCE DU

Plus en détail

L entretien motivationnel

L entretien motivationnel L entretien motivationnel K. M bailara Psychologue clinicienne, C.H. Charles Perrens, Bordeaux Enseignant-chercheur en psychologie, Université Bordeaux DU Education thérapeutique 10-12-2011 L entretien

Plus en détail

L ENTRETIEN ANNUEL D EVALUATION

L ENTRETIEN ANNUEL D EVALUATION L ENTRETIEN ANNUEL D EVALUATION Martine Jourdan 0 SOMMAIRE 1. La préparation de l entretien annuel d évaluation 1.1 A quel moment le situer 1.2 Combien de temps prévoir 1.3 La préparation du collaborateur

Plus en détail

L apprentissage, une affaire de coeur

L apprentissage, une affaire de coeur Psychoéducateur et orthopédagogue L apprentissage, une affaire de coeur 1 1 Les recherches démontrent que la façon dont l enseignant s occupe de sa classe et fait travailler ses élèves a un effet direct

Plus en détail

Développer son empathie

Développer son empathie Sarah Famery Développer son empathie, 2003, 2007 ISBN : 978-2-212-53833-5 Sommaire Introduction. L empathie au cœur des relations humaines....... 1 Un besoin croissant d empathie...........................

Plus en détail

SAVOIR OBSERVER ET INTERVENIR EN SST. Renée Cossette et Bernard Larouche

SAVOIR OBSERVER ET INTERVENIR EN SST. Renée Cossette et Bernard Larouche SAVOIR OBSERVER ET INTERVENIR EN SST Renée Cossette et Bernard Larouche COLLOQUE SST SAGUENAY - 2015 OBJECTIF Sensibiliser les participants aux principes d un savoir-observer: théorie et pratique Présenter

Plus en détail

C est à partir de valeurs et de principes communs que ce document été rédigé. Chaque participante et travailleuse s engage à le respecter.

C est à partir de valeurs et de principes communs que ce document été rédigé. Chaque participante et travailleuse s engage à le respecter. Un code d éthique est, en quelques sortes, une ligne de conduite se référant à des valeurs. L éthique situe nos décisions d action par rapports aux valeurs que nous désirons mettre en pratique. Le Centre-Femmes

Plus en détail

LANGAGE ORAL. Cycles 2/3. Patricia LE TALOUR- DDEC56

LANGAGE ORAL. Cycles 2/3. Patricia LE TALOUR- DDEC56 LANGAGE ORAL Cycles 2/3 Jeu d écoute* Volets fermés C est un exercice de perception de son corps et de concentration. Il prépare à la détente et à l écoute. - Debout, yeux fermés "rentrer chez soi" "fermer

Plus en détail

Guide des valeurs : repères éthiques

Guide des valeurs : repères éthiques Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010 Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010 Guide des valeurs

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Formation générale des adultes Programme de la formation de base diversifiée Français, langue d enseignement S INITIER À L ANALYSE DE L INFORMATION COURS 3 Juin 2015

Plus en détail

NOS PROGRAMMES DE FORMATION TECHNIQUES DE VENTE TERRAIN

NOS PROGRAMMES DE FORMATION TECHNIQUES DE VENTE TERRAIN NOS PROGRAMMES DE TECHNIQUES DE VENTE TERRAIN Sommaire : Techniques de vente terrain 2 Jours..2 Prospection phoning et techniques de vente terrain 3 Jours...4 PROGRAMME DE TECHNIQUES DE VENTE TERRAIN 2

Plus en détail

Ecoles de Maturité Professionnelle Commerciale Ecoles de Commerce

Ecoles de Maturité Professionnelle Commerciale Ecoles de Commerce Ecoles de aturité rofessionnelle ommerciale Ecoles de ommerce LAN D ETUDE ANTONAL 12 «hilosophie - Ethique, politique et économie» 1 ère année 2 e année e année Total cumulé hilosophie - Ethique, politique

Plus en détail

Que sont les Compétences Psychosociales?

Que sont les Compétences Psychosociales? Que sont les Compétences Psychosociales? Dans le cadre de la conférence-débat: «Aider son enfant à résister à la pression résister à la pression» le lundi 23 novembre 2015 Organisée par la ville de Valbonne

Plus en détail

Animer une réunion, un temps de travail collectif. Juin

Animer une réunion, un temps de travail collectif. Juin Animer une réunion, un temps de travail collectif Juin 2015 1 Fonction de la réunion Information Pas de nécessité de faire participer les gens, mesurer la pertinence d'organiser une réunion Consultation

Plus en détail

Quelle place accorde-t-on à la sexualité lors de la consultation de l adolescent en médecine générale?

Quelle place accorde-t-on à la sexualité lors de la consultation de l adolescent en médecine générale? Journée «Recherche» de la S.F.T.G. Quelle place accorde-t-on à la sexualité lors de la consultation de l adolescent en médecine générale? A partir d un focus group de médecins généralistes. Maud POIRIER

Plus en détail

L enseignement explicite des stratégies d écoute (Référence pour l enseignante ou l enseignant)

L enseignement explicite des stratégies d écoute (Référence pour l enseignante ou l enseignant) Pour la présentation de la stratégie Démontrer du respect Suggestion d un contexte : Présentation d un texte ou d un événement Suggestion d un contre-exemple : Regarder ailleurs, parler, s affairer à autre

Plus en détail

APPRÉCIATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL. Nom de la personne évaluée : Titre d emploi : Nom des évaluateurs : Date de la rencontre d évaluation :

APPRÉCIATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL. Nom de la personne évaluée : Titre d emploi : Nom des évaluateurs : Date de la rencontre d évaluation : APPRÉCIATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL Nom de la personne évaluée : Titre d emploi : Nom des évaluateurs : Date de la rencontre d évaluation : VOLET 1 Les connaissances : Elles correspondent aux

Plus en détail

Sommaire. Formation secteur scolaire ou périscolaire

Sommaire. Formation secteur scolaire ou périscolaire Formation secteur scolaire ou périscolaire Sommaire Conférence : devenir un enseignant plus relationnel.page 2 Formation complète pour les enseignants.page 3 Analyse de pratique..page 5 Développer les

Plus en détail

PRENDRE CONTACT AVEC UN CLIENT

PRENDRE CONTACT AVEC UN CLIENT PRENDRE CONTACT AVEC UN CLIENT La prise de contact est la première phase, celle qui va permettre au prospect et/ou client d avoir une bonne image de vous. N oubliez pas que vous n aurez jamais une deuxième

Plus en détail

STAGES EN ORTHOPHONIE

STAGES EN ORTHOPHONIE Faculté de médecine École d orthophonie et d audiologie STAGES EN ORTHOPHONIE CADRE RÉFÉRENTIEL POUR LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES DES ÉTUDIANTS ORA 2240 Stage I : Stage de B. Sc. II en orthophonie

Plus en détail

fiche d accompagnement pédagogique

fiche d accompagnement pédagogique fiche d accompagnement pédagogique Les compétences développées par la pratique des ateliers philosophiques en maternelle PS/MS/GS Fiche écrite par Jean-Charles Pettier, docteur en sciences de l éducation

Plus en détail

Techniques d entretien. Sébastien DAVID Enquêteur de sécurité Techniques d entretien

Techniques d entretien. Sébastien DAVID Enquêteur de sécurité Techniques d entretien Techniques d entretien Sébastien DAVID Enquêteur de sécurité! L entretien dans l enquête de sécurité! Problématiques et inconvénients de l entretien! Avantages de l entretien! Les témoins ou interlocuteurs!

Plus en détail

Recueillir l informationl. Module II

Recueillir l informationl. Module II Recueillir l informationl Module II Diagramme du Guide Calgary-Cambridge Cambridge de l entrevue l médicalem I - Commencer l entrevue III - Structurer l entrevue II - Recueillir l information Faire l examen

Plus en détail

Groupe de Travail Accès aux droits et lutte contre les discriminations D ENTRETIEN POUR LA PRÉVENTION ET LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS

Groupe de Travail Accès aux droits et lutte contre les discriminations D ENTRETIEN POUR LA PRÉVENTION ET LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS CO COMMISSION POUR LA PROMOTION DE L EGALITÉ ET DE LA CITOYENNETÉ DE LA CORSE-DU-SUD Groupe de Travail Accès aux droits et lutte contre les discriminations GUIDE DES TECHNIQUES D ENTRETIEN POUR LA PRÉVENTION

Plus en détail

L entretien avec le jury

L entretien avec le jury L entretien avec le jury Alain BATS A partir de «L entretien avec le jury» / Chantal PERRIN VAN HILLE / La documentation Française / Novembre 2008 Gérer son trac Le trac est issu de l interaction de trois

Plus en détail

La Communication CARL ROGERS. Mercredi le 16/02/

La Communication CARL ROGERS. Mercredi le 16/02/ La Communication CARL ROGERS Mercredi le 16/02/2011-1- Sommaire 1)Carl ROGERS Qui est Carl ROGERS L approche ROGERS Les dimensions rogériennes Ouvrages de Carl Rogers Carl Rogers et la créativité 2) Conclusion.

Plus en détail

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre?

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre? Offre de formation 2013 Le pouvoir d agir Appui à la vie associative Projets sociaux des collectivités locales Projet associatif Actions citoyennes Bénévolat Développement social local La participation

Plus en détail

Le DELF. LE DELF 1 er degré

Le DELF. LE DELF 1 er degré Le DELF Ces examens permettent d obtenir des diplômes officiels délivrés et garantis par le Ministère de l Education Nationale et qui certifient les compétences en français des candidats étrangers. Les

Plus en détail

Les méthodes de l entretien en sciences sociales

Les méthodes de l entretien en sciences sociales Les méthodes de l entretien en sciences sociales p s y c h o s u p Romy Sauvayre Les méthodes de l entretien en sciences sociales Illustration de couverture Franco Novati Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-057970-9

Plus en détail

Stimulus - Interne (Faim, fatigue, Sensation - Ouïe - Vue - Odorat - Toucher - Goût. Représentation de la réalité.

Stimulus - Interne (Faim, fatigue, Sensation - Ouïe - Vue - Odorat - Toucher - Goût. Représentation de la réalité. PARTIE 1 LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS DOSSIER 3 LA DYNAMIQUE COMPORTEMENTALE I LES SENSATIONS Un stimulus est une information reçue par l un des cinq organes sensoriels : l ouïe, la vue, l odorat, le

Plus en détail

Prise en charge des patients aprés une chirugie mutilante. Marie Cicéro

Prise en charge des patients aprés une chirugie mutilante. Marie Cicéro Prise en charge des patients aprés une chirugie mutilante Marie Cicéro Vous avez dit chirurgie mutilante? Implique une altération du corps, du psychisme, des émotions, de l'estime de soi Différents types

Plus en détail

1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN

1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN 1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN 1.LEGISLATION n Dans le cadre du rôle propre infirmier n Dans le domaine

Plus en détail

Et si on parlait d autre chose?

Et si on parlait d autre chose? Des concepts en psychologie de la santé à la création d un outil pédagogique visant le renforcement des stratégies de coping actif des patients atteints de maladie chronique Et si on parlait d autre chose?

Plus en détail

PPRE : élève à haut potentiel

PPRE : élève à haut potentiel PPRE : élève à haut potentiel École : Nom-Prénom : Niveau : Date : Bilan psychologique effectué le : père parties prenantes mère élève enseignant directeur RASED intervenant extérieur scolarité PS MS GS

Plus en détail

ANNEXE 1-2 GRILLE DE LECTURE DYNAMIQUE DU PROGRAMME D INFORMATION ET COMMUNICATION AU REGARD DES COMPETENCES DE L ETUDE DE CAS DE TERMINALE

ANNEXE 1-2 GRILLE DE LECTURE DYNAMIQUE DU PROGRAMME D INFORMATION ET COMMUNICATION AU REGARD DES COMPETENCES DE L ETUDE DE CAS DE TERMINALE ANNEE 1-2 GRILLE DE LECTURE DYNAMIQUE DU PROGRAMME D INFORMATION ET COMMUNICATION AU REGARD DES COMPETENCES DE L ETUDE DE CAS DE TERMINALE A. LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS THÈMES NOTIONS ET CONTENUS À

Plus en détail

Communication. Description. Marche à suivre. Activités en ligne et les deux tâches de consolidation. Notions étudiées. Tâche de consolidation

Communication. Description. Marche à suivre. Activités en ligne et les deux tâches de consolidation. Notions étudiées. Tâche de consolidation Communication Description La capacité de communiquer efficacement est une compétence très importante pour réussir en milieu de travail. Une bonne communication en milieu de travail permet aux gens de recevoir

Plus en détail

LA PREPARATION DE L ENTRETIEN DE VENTE

LA PREPARATION DE L ENTRETIEN DE VENTE LA PREPARATION DE L ENTRETIEN DE VENTE La préparation de l entretien de vente est primordiale pour le commercial qui se préparer à rencontrer son client ou un prospect. Ce temps de réflexion permet de

Plus en détail

OBSERVATION DU LANGAGE ENTRE 2 ET 3 ANS

OBSERVATION DU LANGAGE ENTRE 2 ET 3 ANS OBSERVATION DU LANGAGE ENTRE 2 ET 3 ANS Pour développer ses capacités langagières l enfant doit, dès son plus jeune âge, bénéficier d interactions de qualité, fréquentes et régulières. Tous les enfants

Plus en détail

Fiche de synthèse «interlangue» Situation d évaluation «Ciné-club»

Fiche de synthèse «interlangue» Situation d évaluation «Ciné-club» LANGUES VIVANTES Informer et accompagner les professionnels de l éducation ÉVALUATION CYCLES 2 3 4 Fiche de synthèse «interlangue» Situation d évaluation «Ciné-club» COMPOSANTE(S) DU SOCLE COMMUN D1-2

Plus en détail

Jean-Philippe TARD. 19 juin Analyse de pratique 1

Jean-Philippe TARD. 19 juin Analyse de pratique 1 Analyse de pratique Jean-Philippe TARD Analyse de pratique 1 Déroulement de la soirée 30 mn d introduction pour présenter l APP, ses différentes modalités, ses différents "niveaux", la différence avec

Plus en détail

PREALABLES EVITER LES REPROCHES (...ET CONVAINCRE)

PREALABLES EVITER LES REPROCHES (...ET CONVAINCRE) Modèle stratégique et solutionniste PREALABLES EVITER LES REPROCHES (...ET CONVAINCRE) CAR : ils ralentissent le changement ils empêchent la coopération ils provoquent le repli, mettent sur la défensive

Plus en détail

UE 4.2 Soins relationnels

UE 4.2 Soins relationnels 25 septembre 2012 UE 4.2 Soins relationnels La relation d aide: Les attitudes thérapeutiques du soignant 1 PLAN Les attitudes selon Rogers 1. Le regard positif inconditionnel 2. La congruence ou authenticité

Plus en détail

CHAPITRE 3 - COMPRENDRE L AUTRE. INTRO : 1- Place du chapitre dans l organisation du cours

CHAPITRE 3 - COMPRENDRE L AUTRE. INTRO : 1- Place du chapitre dans l organisation du cours INTRO : 1- Place du chapitre dans l organisation du cours CHAPITRE 3 - COMPRENDRE L AUTRE COURS TD PREMIERE PARTIE: LES ACTEURS DE LA NEGOCIATION - COMMUNICATION 1- SOI: SE PERCEVOIR COMME ACTEUR DANS

Plus en détail

Dr BANINDJEL JOACHEN

Dr BANINDJEL JOACHEN UNIVERSITE DE DOUALA ****** CELLULE D ECOUTE THE UNIVERSITY OF DOUALA ****** COUNCELLING SERVICE L ECOUTE ET SES DIFFERENTES PERSPECTIVES DANS LA RELATION D AIDE Par Dr BANINDJEL JOACHEN PSYCHOPATHOLOGUE

Plus en détail

Cadre de référence : projet concernant la reconnaissance en milieu de travail

Cadre de référence : projet concernant la reconnaissance en milieu de travail Cadre de référence : projet concernant la reconnaissance en milieu de travail Présenté à : Toutes les unités administratives Préparé par : Véronique Giguère Interne en psychologie organisationnelle Octobre

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Technicien(ne) Médiation Services Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL DU

Plus en détail

FRANÇAIS. Premier cycle. Écriture et instruments de la communication. Compréhension et production de l écrit. Compréhension et production de l oral

FRANÇAIS. Premier cycle. Écriture et instruments de la communication. Compréhension et production de l écrit. Compréhension et production de l oral Compréhension et production de l écrit Compréhension et production de l oral Accès à la littérature Fonctionnement de la langue Approches interlinguistiques Écriture et instruments de la communication

Plus en détail

Analyse de la durabilité sociale des exploitations dans leurs territoires SOCIEL CASDAR

Analyse de la durabilité sociale des exploitations dans leurs territoires SOCIEL CASDAR SOCIEL - Formation entretiens - 8 janvier 2015 Analyse de la durabilité sociale des exploitations dans leurs territoires SOCIEL CASDAR 2014-2016 Présentation du projet et des enquêtes La durabilité : 3

Plus en détail

Augmenter le champ des possibles pour que chacun trouve sa place et s y sente bien

Augmenter le champ des possibles pour que chacun trouve sa place et s y sente bien Augmenter le champ des possibles pour que chacun trouve sa place et s y sente bien Coaching individuel pour les adolescents visant l épanouissement personnel, l utilisation de ses aptitudes cognitives,

Plus en détail

Résoudre un conflit selon GORDON

Résoudre un conflit selon GORDON Résoudre un conflit selon GORDON Résoudre un conflit, c est répondre à 4 questions : 1. Est-ce que j ai envie d établir une véritable relation avec l autre? 2. Qui a le problème? Est-ce moi ou l autre

Plus en détail

L être humain a la capacité de se développer sainement luimême de manière innée.

L être humain a la capacité de se développer sainement luimême de manière innée. L être humain a la capacité de se développer sainement luimême de manière innée. Le rôle de l aidant est d assurer le climat interpersonnel nécessaire à l actualisation de cette potentialié. Définition

Plus en détail

EPASC/ sit. 1.1 rdef/ 1. Analyse des séquences du film "Nationale 7", Film de Jean-Pierre Sinapi, Collection Black Out, 1999, 1h30 CORRIGE

EPASC/ sit. 1.1 rdef/ 1. Analyse des séquences du film Nationale 7, Film de Jean-Pierre Sinapi, Collection Black Out, 1999, 1h30 CORRIGE Analyse des séquences du film "Nationale 7", Film de Jean-Pierre Sinapi, Collection Black Out, 1999, 1h30 CORRIGE 4 émotions de base correspondent à des besoins peur besoin d'être rassuré colère tristesse

Plus en détail

C est l idée, qui devient réalité, de prendre 3 jours pour communiquer plus Z Equilibré

C est l idée, qui devient réalité, de prendre 3 jours pour communiquer plus Z Equilibré Les Z EQUILIBRES Formations de Communication Pour développer notre impact C est l idée de prendre du temps pour augmenter notre impact. C est l idée d augmenter notre capacité à comprendre le fonctionnement

Plus en détail

Evaluer un projet de développement

Evaluer un projet de développement Stage EADSI Rectorat-CASI Bretagne 26 juin 2007 Evaluer un projet de développement François Doligez IRAM/Université de Rennes 1 (f.doligez@iram-fr.org) Sommaire Propos introductifs sur l évaluation Observations

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE Peut produire un discours élaboré, limpide et fluide, avec

Plus en détail

Formation soins palliatifs et qualité de vie

Formation soins palliatifs et qualité de vie Formation soins palliatifs et qualité de vie Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Martine Hennuy Introduction La maladie grave = traumatisme, séisme pour le malade et les proches

Plus en détail

LA VIOLENCE CONJUGALE UNE MENACE POUR MON ENTREPRISE? GUIDE POUR L EMPLOYEUR

LA VIOLENCE CONJUGALE UNE MENACE POUR MON ENTREPRISE? GUIDE POUR L EMPLOYEUR LA VIOLENCE CONJUGALE UNE MENACE POUR MON ENTREPRISE? GUIDE POUR L EMPLOYEUR MON ENTREPRISE ET LA VIOLENCE CONJUGALE CHAPITRE 1 UNE PRÉOCCUPATION POUR LES ENTREPRISES La violence conjugale concerne la

Plus en détail

Maladie d Alzheimerd communiquer avec les malades: enjeux et techniques. Dr Eric KILEDJIAN

Maladie d Alzheimerd communiquer avec les malades: enjeux et techniques. Dr Eric KILEDJIAN Maladie d Alzheimerd communiquer avec les malades: enjeux et techniques Dr Eric KILEDJIAN La maladie d Alzheimer (et les autres démences) est une maladie de la communication Elle sollicite émotionnellement

Plus en détail

Diplôme d études en Langue Française DELF A1.1 Niveau A1.1 du Cadre européen commun de référence pour les langues

Diplôme d études en Langue Française DELF A1.1 Niveau A1.1 du Cadre européen commun de référence pour les langues Annexe I Règlement des épreuves du DELF et du DALF Diplôme d études en Langue Française DELF A1.1 Niveau A1.1 du Cadre européen commun de référence pour les langues Nature des épreuves Durée compréhension

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU C2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU C2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU C2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

Questionnaire de Climat d'entreprise

Questionnaire de Climat d'entreprise Questionnaire de Climat d'entreprise Sommaire Introduction...2 Descriptif de la population...3 Taux de satisfaction global et par échelle...6 Taux de satisfaction par échelle en fonction des différents

Plus en détail

La Relation Médecin Malade. Pr BOUSSAYOUD.K Service de médecine légale Centre hospitalo-universitaire Bab El Oued

La Relation Médecin Malade. Pr BOUSSAYOUD.K Service de médecine légale Centre hospitalo-universitaire Bab El Oued La Relation Médecin Malade Pr BOUSSAYOUD.K Service de médecine légale Centre hospitalo-universitaire Bab El Oued La relation médecin-malade est une relation faite d attente et d espérances mutuelles. pour

Plus en détail

PROJET D ANIMATION LE CHÂTEAU

PROJET D ANIMATION LE CHÂTEAU PROJET D ANIMATION LE CHÂTEAU De la relation à l animation Depuis l ouverture de notre structure, l animation a du s adapter à l évolution des résidents que nous accueillons, dont l âge est de plus en

Plus en détail

COMPÉTENCES PERSONNELLES

COMPÉTENCES PERSONNELLES Légende: vide = non atteint; coché = suffisant; + = très bien..possibilité d ajouter un commentaire, un exemple COMPÉTENCES PERSONNELLES 1. ADAPTATION AU CHANGEMENT Capacité d être efficace dans toute

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Formation générale des adultes Programme de la formation de base diversifiée Français, langue seconde PARTICIPER À UNE CONVERSATION COURS 1 Juin 2015 Table des matières

Plus en détail

FLE - Vendredi 13 novembre 2015

FLE - Vendredi 13 novembre 2015 FLE - Vendredi 13 novembre 2015 L étudiant exigeant Un client en voie de développement Il est stressé, rêve de la «french touch». Il ne demande pas la qualité ou le prix mais la qualité et le prix et la

Plus en détail

Aptitude à communiquer avec TOI. L intelligence émotionnelle au service de son management

Aptitude à communiquer avec TOI. L intelligence émotionnelle au service de son management L intelligence émotionnelle au service de son management Nous ne laissons pas nos émotions à la porte de l entreprise. Nos ressentis influencent en permanence nos comportements et ceux de nos collaborateurs.

Plus en détail

Evaluation du formateur débriefer dans les pratiques simulées

Evaluation du formateur débriefer dans les pratiques simulées Evaluation du formateur débriefer dans les pratiques simulées Vers une nouvelle compétence du formateur? C.PERROT, A.TONY, N.PECQUENARD, L. LE GOFF 1 Introduction Réingénierie de la formation initiale

Plus en détail

Coach(e) Professionnel(le) individuel(le), d'équipe et d'organisation VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE)

Coach(e) Professionnel(le) individuel(le), d'équipe et d'organisation VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) Coach(e) Professionnel(le) individuel(le), d'équipe et d'organisation VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) 1) Description de la procédure de VAE Etape 1 Conseil - recevabilité Présentation de la

Plus en détail

Comment accompagner et être en relation avec une personne en fin de vie et son entourage?

Comment accompagner et être en relation avec une personne en fin de vie et son entourage? Comment accompagner et être en relation avec une personne en fin de vie et son entourage? Christian Dufrène. Médecin Marie-Laure Comont. Cadre de santé Xavier Alonso. Psychologue Accompagner, c est être

Plus en détail

Outil d observation, d évaluation et de structuration d activités de groupe OOESAG FICHE 2

Outil d observation, d évaluation et de structuration d activités de groupe OOESAG FICHE 2 1 Outil d observation, d évaluation et de structuration d activités de groupe OOESAG FICHE 2 Présentation et mode d emploi de l outil FICHE 1 : description du groupe FICHE 2 : suivi du groupe Date : Cliquez

Plus en détail

Bonjour et bienvenue! Réussir mes ventes en boutique chez Conran

Bonjour et bienvenue! Réussir mes ventes en boutique chez Conran Bonjour et bienvenue! Réussir mes ventes en boutique chez Conran 1 La démarche de la performance Objectifs Situation Initiale Moyens Réussir mes ventes en boutique chez Conran Préparer son accueil et sa

Plus en détail

Formation : Médiateur social

Formation : Médiateur social Formation : Médiateur social Objectif de la formation Accompagner les médiateurs sociaux dans l appropriation de la posture de médiation et des méthodes et outils nécessaires à la production d un travail

Plus en détail

- DOCUMENT DE TRAVAIL -

- DOCUMENT DE TRAVAIL - - DOCUMENT DE TRAVAIL - Etude des référentiels - Arrêté Licence du 01 Août 2011 I - Compétences transversales et pré professionnelles : définitions? L article 3 de l arrêté Licence du 01 Août 2011 énonce

Plus en détail

AUDIOLOGIE OUTIL D OBSERVATION Document de travail seulement; ne pas remettre

AUDIOLOGIE OUTIL D OBSERVATION Document de travail seulement; ne pas remettre AUDIOLOGIE OUTIL D OBSERVATION Document de travail seulement; ne pas remettre ORA 3345 Stagiaire : Superviseur(s) : C.P.6128, succursale Centre-ville Montréal (Québec) H3C 3J7 1 2 INDICAT Compétence 1:

Plus en détail

Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3

Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3 Repères didactiques EDUCATION MORALE ET CIVIQUE Cycle 2 Cycle 3 LA SENSIBILITE : SOI ET LES AUTRES - Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments - S estimer et être capable d

Plus en détail