Troubles cognitifs consécutifs à un arrêt cardiaque extra-hospitalier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Troubles cognitifs consécutifs à un arrêt cardiaque extra-hospitalier"

Transcription

1 Troubles cognitifs consécutifs à un arrêt cardiaque extra-hospitalier Évaluation dans un service de MPR à orientation neurologique Christine PICQ Pascale BRUGUIERE, Elsa CARON, Anne PESKINE, Pascale PRADAT-DIEHL Service MPR, GH Pitié-Salpêtrière

2 Cohorte de 49 patients suivis en MPR Hospitalisation traditionnelle, consultation externe Critères d inclusion particuliers Exclusion des patients EVC-EPR Exclusion des patients qui «vont bien» : RAD direct après cardio / réa Évolution des critères d inclusion Depuis les dernières années, suivi plus systématique : inclusion de patients moins symptomatiques Bilans à visée de rééducation

3 Bilans à visée de rééducation Entretien Choix des tests en fonction des plaintes, des troubles observés lors de l entretien, de l âge, du NSC : adaptés aux difficultés et aux potentialités Tests variables d un patient à l autre Souvent le cas en MPR (Fitzgerald 2010)

4 49 patients 35 hommes, 14 femmes Niveau Socio Culturel, moyenne : 12.9 années d études médiane : 14 années, distribution de 5 ans à 19 ans Age moyen au moment de l ACEH : 43 ans médiane : 43 ans, distribution : 16 ans à 73 ans Délai moyen entre ACEH et 1 er BNP : 13,8 mois médiane : 5 mois, distribution de 1 mois à 9 ans 39 patients 1 an Les résultats de certains de ces patients ont déjà été publiés (Peskine et al, 2004, 2010)

5 Motricité pas de trouble moteur : 67% (N = 33) Troubles moteurs : troubles cérébelleux, dystonie, hypertonie = vont orienter le choix des tests (nécessité d adapter le bilan) 1 patient suivi pour épilepsie depuis l AC

6 dépression / anxiété Pas de trouble de l humeur : 75.6 % (N = 37 ) Aspects anxieux et / ou dépressifs : 24 % (N = 12) 4 sjts : quelques symptômes (émotivité, perte d intérêt, appréhension, mq de confiance en soi) sans pour autant constituer un syndrome 3 sjts : troubles anxio-depressifs 2 sjts : troubles anxieux 3 sjts : anxiété pendant le bilan

7 Comportement Renseigné lors de l entretien, observé au cours de l ensemble du bilan Pas de trouble sévère : 43 % (N = 21) Troubles du comportement : 57 % (N=28) Apragmatisme : 41% Dont 3 sont en plus désinhibés ou agités (N=20) Difficultés à ajuster son comportement (distance avec autrui, familiarité) Irritabilité, non liée à un trouble de l humeur (N=6) avec agressivité verbale (N=2) + agressivité physique (N=1)

8 Evaluation cognitive Vitesse de traitement Attention soutenue Fonctions exécutives Double tâche Mémoire de travail Inhibition Flexibilité Planification Mémoire Fonctions «instrumentales»

9 Vitesse de traitement Ralentissement moteur : 29.5 % (N = 13) Ralentissement idéatoire : 41 % (N = 18) Tests utilisés : TAP, Stroop 1 et 2, TMT A N = 44

10 Attention soutenue Pas de difficulté notable : 5 % (N = 2) Attention soutenue perturbée : 95 % (N = 40) Déficit sévère : 28.6 % (N = 12) Fluctuations attentionnelles significatives : 67 % (N = 28) Fatigabilité cognitive : 55 % (N = 23) Test : TAP, PASAT, D2 Ex : N = 42

11 Fonctions exécutives (1) : attention divisée Pas de difficulté notable : 29 % (N = 7) Attention divisée perturbée : 71 % (N = 17) Déficit sévère : 29 % (N = 7) Difficultés : 42 % (N = 10) Tests : TAP, double tâche de Baddeley N = patients non testables ou évaluation non pertinente

12 Fonctions exécutives (2) : Mémoire de travail Pas de difficulté notable : 8.3 % (N = 4) Mémoire de travail perturbée : 92 % (N = 44) Déficit sévère : 69 % (N = 33) Difficultés : 23 % (N = 11) Tests : empans, arithmétique, Séquence Lettres-Chiffres, Brown Peterson N = 48

13 Fonctions exécutives (3) : contrôle / inhibition Pas de difficulté notable : 12.5 % (N = 6) Inhibition perturbée : 87.5 % (N = 42) Déficit sévère : 44 % (N = 21) Difficultés : 44 % (N = 21) Tests : Stroop, Hayling, TAP N = 48 ROUGE BLEU VERT ROUGE BLEU VERT VERT ROUGE BLEU VERT BLEU ROUGE BLEU VERT ROUGE VERT BLEU ROUGE ROUGE BLEU ROUGE ROUGE VERT BLEU VERT BLEU VERT BLEU VERT ROUGE

14 Fonctions exécutives (4) : flexibilité Pas de difficulté notable : 23 % (N = 10) Flexibilité perturbée : 77% (N = 33) Déficit sévère : 46.5 % (N = 20) Difficultés : 30 % (N = 13) Tests utilisés : TMT, fluence, TAP, WCST N = 43

15 Fonctions exécutives (5) : planification Pas de difficulté notable : 17.6 % (N = 6) Planification perturbée : 82 % (N = 28) Déficit sévère : 35 % (N = 12) Difficultés : 47 % (N = 16) Tests : Tour de Londres, cubes, figure de Rey, Test des Commissions N = patients non testables ou évaluation non pertinente

16 Résumé Fonctions Exécutives Pas de difficulté notable aux tests : 6 % (N = 3) Trouble exécutif isolé : 18 % concernant la mémoire de travail : 12 % (N = 6) concernant l inhibition : 6 % (N = 3) Présence de deux fonctions exécutives perturbées : 12 % (N = 6) (Mémoire de travail + inhibition / mémoire de travail + planification) Plus de deux fonctions exécutives perturbées : 63 % (N = 31)

17 Mémoire rétrograde Pas de difficulté notable : 45 % (N = 22) Trouble modéré à sévère de la mémoire rétrograde : 55 % (N = 27) Lacune rétrograde de quelques jours à quelques semaines [ Période de confusion post-anoxique ]

18 Mémoire Pas de trouble mnésique : 2% (N = 1) Troubles sévères de type amnésique : 37% Troubles modérés : 43 % Troubles discrets : 20 %

19 Troubles de la mémoire Troubles sévères (37%) Tr. FE + déficit stockage : 29% (N = 14) dont 10 avec OTS perturbée Tr. FE, stockage OK : 8% (N = 4) 43% ont une perturbation modérée à Troubles modérés (43 %) sévère du Diff. FE + qq diff stockage : 14 % (N = 7) stockage Diff. FE, stockage OK : 28.6 % (N = 14) Troubles discrets = liés à un défaut d encodage (attention, mémoire de travail) : 18 % (N = 9)

20 Vision et espace Troubles visuels : 26.5% (N = 13) Cécité corticale, agnosie, simultagnosie, ataxie optique, trouble de l exploration avec amputation champ Troubles visuo - constructifs : 6% (N = 3) Apraxie gestuelle : 6% (N = 3) (3 non testables suite aux troubles moteurs)

21 Langage et communication Pas d aphasie en tant que telle Troubles sémantiques (faisant évoquer une aphasie amnésique) : 20 % (N = 10) Troubles de la communication : 6% (N = 3)

22 Au total Troubles attentionnels et dysexécutifs fréquents +++ Troubles de la mémoire antérograde, avec un impact important des troubles dysexécutifs et attentionnels Troubles de la mémoire rétrograde Troubles instrumentaux : atteinte neurovisuelle, trouble visuo-constructif, apraxie gestuelle, trouble linguistique

23 Troubles cognitifs Différents degrés de gravité

24 Avec trouble instrumental (de 1 à 3 troubles) N = 24 (6 patients ont plus d un trouble) Syndrome amnésique (rétro + antéro), perturbations FE : 22 % (N = 11) altération du stockage : 20 % (N = 10) Préservation du stockage (tr mnésique lié aux FE) : 2% (N = 1) Syndrome amnésique (rétro + antéro), FE préservées : 2% (N = 1) troubles mnésiques (antéro) + perturbations FE : 24 % (N =12) Altération stockage : 4% (N = 2) Préservation stockage (tr mnésique lié aux FE) : 20% (N = 10)

25 Pas de trouble instrumental N = 25 perturbation FE, syndrome amnésique (rétro et antéro) : 14 % (N = 7) avec confabulations : 4% (N = 2) avec des troubles moteurs : 2% (N = 1) perturbation FE retentissant sur mémoire : 35 % (N = 17) Trouble mnésique sévère : 16 % (N = 8, dt 2 tr moteurs) Trouble mnésique modéré ou léger : 18 % (N = 9) Difficultés FE (mémoire de travail, contrôle) sans impact mnésique : 2 % (N = 1)

26 Comparaison avec la littérature Tous les troubles objectivés chez nos sujets sont retrouvés dans la littérature Mais notre population présente des troubles plus sévères et plus fréquents Dans litt., la fréquence des troubles est variable, dépendante : De la sensibilité des tests utilisés (MMS, Cognitive Performance Category Scale ) Des méthodes d inclusion Du délai entre l ACEH et l évaluation neuropsychologique Ex : études rétrospectives, le plus souvent réalisées en MPR : 86% des patients présentent des troubles mnésiques, 90% sont déficitaires aux cubes (Garcia Molina, 2006) Ex : études prospectives : 40 à 50 % des patients présentent des troubles cognitifs, à un délai entre 6 et 13 mois de l ACEH (Moulaert, revue litt, 2009)

27 Étude longitudinale 14 patients réévalués Délai moyen entre les bilans : 25 mois (médiane : 16 mois, de 5 mois à 7 ans1/2)

28 14 patients réévalués Progrès significatifs pour 13 patients, même si des troubles persistent Régression des troubles instrumentaux Régression des troubles mnésiques, des troubles de mémoire de travail et des troubles dysexécutifs qd troubles instrumentaux : 2 temps Régression des troubles instrumentaux 2 ème évaluation permet une meilleure évaluation des troubles des FE (planification ) Travail des troubles des FE dans 1 second temps Quand un peu moins de progrès (2 sujets) ou pas de progrès (1 sujet) : anosognosie et apragmatisme

29 Conclusions (1) Tableau classique du syndrome amnésique isolé extrêmement rare Troubles cognitifs hétérogènes Patients pouvant présenter à des degrés divers : Troubles instrumentaux Syndromes amnésiques Syndromes dysexécutifs Troubles attentionnels Nécessité d utiliser des épreuves neuropsy sensibles

30 Conclusions (2) Troubles cognitifs avec retentissement majeur sur la vie quotidienne, vie sociale Progrès importants lors des réévaluations Récupération spontanée Bénéfice majeur de la rééducation Suivi MPR préconisé +++

31 Suivi MPR à étendre Présentation centrée sur les AC Extra Hospitaliers, Mais : troubles cognitifs retrouvés dans AC Intra Hospitaliers également : O Reilly (2003) : comparaison ACEH ACIH : même si ACIH ont de meilleurs résultats que les ACEH, la différence ne ressort pas sur le plan statistique 26 % des ACIH ont des troubles mnésiques modérés à sévères (autres fonctions non évaluées)

32 Merci pour votre attention!

Handicap après anoxie cérébrale par ACEH

Handicap après anoxie cérébrale par ACEH Handicap après anoxie cérébrale par ACEH Anne Peskine Pascale Pradat-Diehl Assistance Publique des Hôpitaux de Paris Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Université Pierre et Marie Curie ER 06 pascale.pradat@psl.aphp.fr

Plus en détail

Comment explorer la mémoire en pratique clinique?

Comment explorer la mémoire en pratique clinique? Comment explorer la mémoire en pratique clinique? Stéphane Epelbaum Centre des Maladies Cognitives et Comportementales Institut de la mémoire et de la maladie d Alzheimer UPMC / CRICM Inserm UMR S 975

Plus en détail

Conduite automobile et troubles cognitifs

Conduite automobile et troubles cognitifs Conduite automobile et troubles cognitifs Service de Rééducation des Fonctions Cognitives : Neuropsychologues : Cécile CHOISAT, Vanessa BULAIN Orthophonistes : Marion DESPAGNE, Cyrille PICARD,Gaëlle BENICHOU

Plus en détail

Plan. I Définition II Cognition et douleur III Facteurs associés. Douleur et Cognition. Christine Moroni

Plan. I Définition II Cognition et douleur III Facteurs associés. Douleur et Cognition. Christine Moroni Plan Douleur et Cognition Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ Douleur : expérience émotionnelle et sensorielle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite

Plus en détail

CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Fonctions exécutives Fonctions de contrôle de haut niveau Désignent (Lezak, 1982) : l établissement d objectif l initiation l inhibition la planification la flexibilité

Plus en détail

Olivier d Arripe neuropsychologue

Olivier d Arripe neuropsychologue Les séquelles cognitives consécutives aux atteintes cérébrales chez les patients alcoolo dépendants Qu est qu une fonction cognitive? Quel vécu au quotidien? Olivier d Arripe neuropsychologue Différents

Plus en détail

Maladie de Huntington et troubles cognitifs. S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007

Maladie de Huntington et troubles cognitifs. S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007 Maladie de Huntington et troubles cognitifs S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007 Troubles cognitifs Légers ou inexistants au début Peuvent précéder troubles moteurs Progressent jusqu à démence Perturbations

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Personnes âgées Garches: 1,2 et 3 avril 2009

DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Personnes âgées Garches: 1,2 et 3 avril 2009 DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Personnes âgées Garches: 1,2 et 3 avril 2009 Coordonnateur : Coordonnateurs : Philippe AZOUVI et Jean-Michel MAZAUX

Plus en détail

Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive

Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive Diagnostic et profil neuropsychologique Couroyer Hélène - Pouliquen Dorothée Tilliette Thimothée DCB/PSP Diagnostic différentiel pas

Plus en détail

Introduction Les répercutions : cognitif/cmptal / Ψ Les troubles les plus fréquents Le retentissement professionnel Illustration (Dr Nouaille)

Introduction Les répercutions : cognitif/cmptal / Ψ Les troubles les plus fréquents Le retentissement professionnel Illustration (Dr Nouaille) Introduction Les répercutions : cognitif/cmptal / Ψ Les troubles les plus fréquents Le retentissement professionnel Illustration (Dr Nouaille) Conclusion Qui peut être concerné par un traumatisme crânien?

Plus en détail

2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA

2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA 2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA Isabelle Léger Psychologue Clinicienne spécialisée en neuropsychologie Lille 18 juin 2013 Constats sur la plainte cognitive des patients 2 Les études sur les Plaintes

Plus en détail

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives DU de Neuropsychologie Paris VI 2006/2007 Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives Valérie Hahn Barma Neuropsychologue Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière

Plus en détail

La neuropsychologie des traumatisés crâniens : les fonctions cognitives

La neuropsychologie des traumatisés crâniens : les fonctions cognitives La neuropsychologie des traumatisés crâniens : les fonctions cognitives Florent BERNARDIN Psychologue spé. en Neuropsychologie Service de Médecine L, Alcoologie Addictologie (CHU de Nancy, 54) SAMSAH-Epidom

Plus en détail

LÉSION CÉRÉBRALE ET EXERCICE D UNE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE POUR DES PERSONNES AYANT DES TROUBLES COGNITIFS ET/OU COMPORTEMENTAUX

LÉSION CÉRÉBRALE ET EXERCICE D UNE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE POUR DES PERSONNES AYANT DES TROUBLES COGNITIFS ET/OU COMPORTEMENTAUX LÉSION CÉRÉBRALE ET EXERCICE D UNE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE POUR DES PERSONNES AYANT DES TROUBLES COGNITIFS ET/OU COMPORTEMENTAUX Chantal TAILLEFER, cadre de santé, ergothérapeute, IFE de Créteil, CRFTC

Plus en détail

M.Cécile Deneuville Marion Mourceins Psychologues

M.Cécile Deneuville Marion Mourceins Psychologues M.Cécile Deneuville Marion Mourceins Psychologues 1. Le psychologue 2. La demande 3. La plainte 4. L entretien clinique 5. L évaluation 5.1. Les fonctions mnésiques 5.2. Les fonctions exécutives 5.3. Les

Plus en détail

Evaluation neuropsychologique dans la Sclérose en plaques

Evaluation neuropsychologique dans la Sclérose en plaques Evaluation neuropsychologique dans la Sclérose en plaques Céline CHANIAL Neuropsychologue Service de Neurologie CHU Saint Etienne chanial.celine@gmail.com BCcogSEP Batterie Courte d évaluation des fonctions

Plus en détail

SYNDROME D APNEE OBSTRUCTIVE DU SOMMEIL. Aspects théoriques Cas d un patient

SYNDROME D APNEE OBSTRUCTIVE DU SOMMEIL. Aspects théoriques Cas d un patient SYNDROME D APNEE OBSTRUCTIVE DU SOMMEIL Aspects théoriques Cas d un patient Bérengère Pagès Marie-Pierre Dupont Vendredi 18 Juin 2010 9ème Rencontre de l Association «psy-neuropsy-mip» ORGANISATION DU

Plus en détail

Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap cognitif 1 Généralités

Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap cognitif 1 Généralités Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap cognitif 1 Généralités Explore: mémoire, langage,praxies, fonctions visuo-spatiales, agnosies, fonctions exécutives Déficience, incapacité, handicap Évaluation

Plus en détail

Les troubles cognitifs, comportementaux et psycho-affectifs après un AVC

Les troubles cognitifs, comportementaux et psycho-affectifs après un AVC Les troubles cognitifs, comportementaux et psycho-affectifs après un AVC Journée mondiale de l AVC 29 octobre 2015 LOISEL Nadège, psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de neurologie, CMRR

Plus en détail

Famille 2. E. BLIAUX, neuropsychologue C. AMOSSE, orthophoniste 2 Février 2007

Famille 2. E. BLIAUX, neuropsychologue C. AMOSSE, orthophoniste 2 Février 2007 Famille 2. E. BLIAUX, neuropsychologue C. AMOSSE, orthophoniste 2 Février 2007 Famille 2.: Antécédents Présentation du cas de 3 patientes de la même famille Maladie de Huntington chez : 5 collatéraux Patiente

Plus en détail

Accident de vie. Lésions extra et intra cérébrales à la phase aigue. Lésions cérébrales séquellaires. Séquelles neurologiques

Accident de vie. Lésions extra et intra cérébrales à la phase aigue. Lésions cérébrales séquellaires. Séquelles neurologiques Spécificité des troubles cognitifs et comportementaux des Traumatisés Crâniens Pascale Pradat-Diehl Service Médecine Physique et Réadaptation Hôpital de la Salpêtrière Association Réseau Traumatisme Crânien

Plus en détail

Patient 2. D. Pouliquen, Psychologue L. Guyant-Maréchal, Neurologue CMRR, CHU de Rouen.

Patient 2. D. Pouliquen, Psychologue L. Guyant-Maréchal, Neurologue CMRR, CHU de Rouen. Patient 2 D. Pouliquen, Psychologue L. Guyant-Maréchal, Neurologue CMRR, CHU de Rouen http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion CMRR du 15/11/2012 Présentation du cas 45 ans, niveau D Hospitalisation

Plus en détail

Les traumatisés crâniens graves Dr F. LALOUA Clinique du Grésivaudan St Hilaire du Touvet

Les traumatisés crâniens graves Dr F. LALOUA Clinique du Grésivaudan St Hilaire du Touvet Les traumatisés crâniens graves Dr F. LALOUA Clinique du Grésivaudan St Hilaire du Touvet Congrès ANMSN 13 et 14 Novembre 2009 Grenoble Glasgow à 8 en France chaque année: 12 000 personnes en meurent 8

Plus en détail

Troubles gestuels apraxiques de l adulte cérébrolésé. Geste/ objet/ action sémiologie, modèles, rééducation

Troubles gestuels apraxiques de l adulte cérébrolésé. Geste/ objet/ action sémiologie, modèles, rééducation Enseignement National DES de Médecine Physique et de Réadaptation DIU de Médecine de Rééducation Module : Neuropsychologie Troubles gestuels apraxiques de l adulte cérébrolésé. Geste/ objet/ action sémiologie,

Plus en détail

Rééducation et Réadaptation après anoxie cérébrale

Rééducation et Réadaptation après anoxie cérébrale Rééducation et Réadaptation après anoxie cérébrale Pascale Pradat-Diehl Assistance Publique des Hôpitaux de Paris Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Université Pierre et Marie Curie ER 06 pascale.pradat@psl.aphp.fr

Plus en détail

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS La démence Démence vieillissement Vieillissement cognitif : Apprentissage plus lent Le double tâche est altéré

Plus en détail

DU VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL A LA DEMENCE. Docteur F.BOUTTIER 21/09/2009 Centre Hospitalier Bagnols sur Cèze

DU VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL A LA DEMENCE. Docteur F.BOUTTIER 21/09/2009 Centre Hospitalier Bagnols sur Cèze DU VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL A LA DEMENCE Docteur F.BOUTTIER 21/09/2009 Centre Hospitalier Uzès Bagnols sur Cèze Naître en 2006 c'est espérer vivre au moins 77ans pour les hommes et 84 ans pour les

Plus en détail

Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES. Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine

Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES. Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine Recommandations ANAES Démarche diagnostique Entretien Patient et accompagnant ATCD (familiaux, FdR vasc., alcool, médicaments)

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages 13 Octobre 2012 13 rue de l est 21000 DIJON tél. 03 80 50 09 48 - contact@pluradys.org - www.pluradys.org Siège Social : 7 rue de volnay 21000 DIJON SIRET :

Plus en détail

De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016

De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016 De la démence au Trouble Neuro Cognitif (TNC) Classification des troubles mentaux DSM V 31 MARS 2016 Par rapport au DSM IV? Suppression du terme démence et syndrome amnésique au profit de Trouble Neuro-Cognitif

Plus en détail

M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 M.V. 68 ans CAP, ancien serrurier Plainte mnésique depuis 2 ans confirmée par l épouse: Problème d orientation

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Les Jeudis de l Europel - 15 janvier 2005 Troubles cognitifs chez la personne âgée en pratique quotidienne Quelles plaintes? Quels troubles? Quels tests? Dr Bernard CROISILE Laboratoire de Neuropsychologie

Plus en détail

Rééducation des troubles de la mémoire. Vanessa Ramel Service de MPR Hôpital de la Salpétrière, Paris Mars 2007

Rééducation des troubles de la mémoire. Vanessa Ramel Service de MPR Hôpital de la Salpétrière, Paris Mars 2007 Rééducation des troubles de la mémoire Vanessa Ramel Service de MPR Hôpital de la Salpétrière, Paris Mars 2007 Rééducation : Jusqu au début des années 80 : - Exercices mnésiques répétitifs - Stimulations

Plus en détail

La dyspraxie de l'enfant définition, typologie, expressions sémiologiques au fil du temps,

La dyspraxie de l'enfant définition, typologie, expressions sémiologiques au fil du temps, La dyspraxie de l'enfant définition, typologie, expressions sémiologiques au fil du temps, répercussions scolaires Sibylle Gonzalez centre de référence troubles des apprentissages Hospices Civils de Lyon

Plus en détail

Les troubles neuropsychologiques et comportementaux chez les TC adultes et leurs corrélations avec la gravité de la maladie Etude préliminaire

Les troubles neuropsychologiques et comportementaux chez les TC adultes et leurs corrélations avec la gravité de la maladie Etude préliminaire Les troubles neuropsychologiques et comportementaux chez les TC adultes et leurs corrélations avec la gravité de la maladie Etude préliminaire I.FEKI, S.GHROUBI, H.CHELLY, A.YAHIA, H.KSENTINI, MH.ELLEUCH

Plus en détail

Présentation par Josée Gagnier Ph.D. neuropsychologue

Présentation par Josée Gagnier Ph.D. neuropsychologue Présentation par Josée Gagnier Ph.D. neuropsychologue Définition de la démence Mesures neuropsychologiques Démence corticale versus sous corticale Démence Fronto Temporale Démence infectieuse (Sida) Multiples

Plus en détail

Dr Bernard Croisile Service de Neuropsychologie CMRR de Lyon

Dr Bernard Croisile Service de Neuropsychologie CMRR de Lyon Troubles psychiatriques et pathologies neurodégénératives. Comment porter le diagnostic neuropsychologique d une pathologie neurodégénérative en cas de troubles psychiatriques? Dr Bernard Croisile Service

Plus en détail

Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer

Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer 9/01/07 Élodie Guichart-Gomez Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière Les démences dégénératives Maladies neurologiques entraînant des

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF Dr Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris INTRODUCTION 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? INTRODUCTION 3 Vieillissement cognitif = «déclin de

Plus en détail

Traumatisme crânien léger définition, questions méthodologiques

Traumatisme crânien léger définition, questions méthodologiques Traumatisme crânien léger définition, questions méthodologiques Philippe Azouvi Service de MPR Hôpital Raymond Poincaré (AP-HP), Garches EA 4047, Université de Versailles-Saint-Quentin Distinguer Le traumatisme

Plus en détail

Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie. Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille

Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie. Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille Principe de l évaluation en neuropsychologie clinique! Objectif

Plus en détail

LA NEUROPSYCHOLOGIE DU TROUBLES COGNITIFS TRAUMATISÉ CRÂNIEN. Emmanuelle Darnoux Psychologue spécialisée en Neuropsychologie (libéral, 77)

LA NEUROPSYCHOLOGIE DU TROUBLES COGNITIFS TRAUMATISÉ CRÂNIEN. Emmanuelle Darnoux Psychologue spécialisée en Neuropsychologie (libéral, 77) LA NEUROPSYCHOLOGIE DU TRAUMATISÉ CRÂNIEN TROUBLES COGNITIFS 1 Emmanuelle Darnoux Psychologue spécialisée en Neuropsychologie (libéral, 77) CRFTC, 25/11/2014 LÉSIONS CÉRÉBRALES AVC: lésions focales ± étendues

Plus en détail

CMRR : Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen

CMRR :  Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen Introduction Intérêt croissant depuis 30 ans Augmentation de l espérance de vie Pré-requis de l évaluation Tenir compte des acquisitions antérieures Étiologies multiples

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION. Quelles modifications de la cognition avec l âge?

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION. Quelles modifications de la cognition avec l âge? 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? Dr Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris 3 Vieillissement cognitif = «déclin de la performance à diverses

Plus en détail

Introduction. UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire Introduction.

Introduction. UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire Introduction. Introduction UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire 007-008 Troubles cognitifs symptômes manifestations de surface Ils peuvent être observés

Plus en détail

Troubles gestuels apraxiques de l adulte cérébrolésé. Apport des modèles

Troubles gestuels apraxiques de l adulte cérébrolésé. Apport des modèles Troubles gestuels apraxiques de l adulte cérébrolésé. Apport des modèles Pascale Pradat-Diehl Service de Médecine Physique et de Réadaptation Hôpital de la Salpêtrière. APHP Paris INSERM/UPMC 671 Définition

Plus en détail

La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales

La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales 4 indices plus spécifiques La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale «L examen de débrouillage» dans le repérage des troubles d apprentissage Indice de raisonnement verbal Similitudes

Plus en détail

Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens

Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens 11èmes Rencontres Inter régionales de Médecine Physique, Nice, 27.03.09 Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens Dr Michel BENOIT Service de Psychiatrie Pole des Neurosciences

Plus en détail

Rééducation des troubles gestuels apraxiques de l adulte cérébrolésé.

Rééducation des troubles gestuels apraxiques de l adulte cérébrolésé. Rééducation des troubles gestuels apraxiques de l adulte cérébrolésé. Pascale Pradat-Diehl Service de Médecine Physique et de Réadaptation Hôpital de la Salpêtrière. Paris pascale.pradat@psl.aphp.fr Définition

Plus en détail

Maladie de Parkinson, démence, maladie à corps de Lewy,, maladie d Alzheimer. lucette lacomblez

Maladie de Parkinson, démence, maladie à corps de Lewy,, maladie d Alzheimer. lucette lacomblez Maladie de Parkinson, démence, maladie à corps de Lewy,, maladie d Alzheimer lucette lacomblez Démence à corps de Lewy Nouvelle entité nosologique Différence d emblée avec MPI Signes moteurs et cognitifs

Plus en détail

ETUDE CLINIQUE MICROFANC. 25 ans de l AFMF 17 Octobre Dr Sandrine PASSEMARD. Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC

ETUDE CLINIQUE MICROFANC. 25 ans de l AFMF 17 Octobre Dr Sandrine PASSEMARD. Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC ETUDE CLINIQUE MICROFANC 25 ans de l AFMF 17 Octobre 2015 Dr Sandrine PASSEMARD Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC QU Est-ce QUE MICROFANC? ETUDE CLINIQUE - PHRC FINANCEE PAR la DRCD

Plus en détail

Delacourte et al, 1999

Delacourte et al, 1999 Delacourte et al, 1999 Progression de la MA État clinique Normal MA Pré- symptomatique MCI MA Clinique Pas de symptômes Pas de symptômes Symptômes légers Démence légère, modérée ou sévère Lésions légères

Plus en détail

CAS CLINIQUE : M. CP, 60 ans

CAS CLINIQUE : M. CP, 60 ans CAS CLINIQUE : M. CP, 60 ans Une amnésie peut en cacher une autre.. Dr Leslie Cartz Piver, Neurologue, CMRR Limousin, Limoges. J ALIENOR 2016, Limoges 1 AOUT 2009 : M. CP, 60 ans Ancien chef d équipe travaux

Plus en détail

RESALCOG. Association pour le développement d un réseau de soin centré sur les troubles cognitifs liés à l alcool

RESALCOG. Association pour le développement d un réseau de soin centré sur les troubles cognitifs liés à l alcool RESALCOG Association pour le développement d un réseau de soin centré sur les troubles cognitifs liés à l alcool ( F QUESTEL, hôpital F Widal - 11 ème journée AP- HP de l addictologie hospitalière - Paris

Plus en détail

Démarche diagnostique

Démarche diagnostique Démarche diagnostique Phénotype cognitif: localisation L expression cognitive est dépendante de la localisation des lésions. Le diagnostic dépendra lui: Du contexte; De l examen neurologique; Des examens

Plus en détail

Transcranial direct current stimulation (tdcs): recherche et démence

Transcranial direct current stimulation (tdcs): recherche et démence Transcranial direct current stimulation (tdcs): recherche et démence Pr Thierry Dantoine EA 6310 Dr Murielle Girard Dr Benjamin Calvet CH Esquirol- Limoges Unité de Recherche -FRIPsyL CH Esquirol 4 ième

Plus en détail

Efficacité d un programme de remédiation cognitive chez des jeunes patients présentant une schizophrénie ou un trouble associé

Efficacité d un programme de remédiation cognitive chez des jeunes patients présentant une schizophrénie ou un trouble associé Efficacité d un programme de remédiation cognitive chez des jeunes patients présentant une schizophrénie ou un trouble associé Collaborations : 1. Fondation Santé des Etudiants de France, clinique des

Plus en détail

Le WISC IV: théorie et études de cas

Le WISC IV: théorie et études de cas Le WISC IV: théorie et études de cas Réseau TAP- le 25 septembre 2012 Stéphanie IANNUZZI Psychologue - Neuropsychologue Centre de Référence des Troubles des Apprentissages CHU Bicêtre Lucie HANNEQUIN Psychologue-

Plus en détail

Les troubles neuro-visuels. Pascale Pradat-Diehl Service de MPR Hôpital de la Salpêtrière UPMC ER6

Les troubles neuro-visuels. Pascale Pradat-Diehl Service de MPR Hôpital de la Salpêtrière UPMC ER6 Les troubles neuro-visuels Pascale Pradat-Diehl Service de MPR Hôpital de la Salpêtrière UPMC ER6 pascale.pradat@psl.aphp.fr CRFTC Formation 13 Mars 2012 1. Troubles de l oculo-motricité 2. Lésion des

Plus en détail

Évaluation de l anosognosie des patients déments pris en charge en hôpital de jour de neuropsychogériatrie

Évaluation de l anosognosie des patients déments pris en charge en hôpital de jour de neuropsychogériatrie Évaluation de l anosognosie des patients déments pris en charge en hôpital de jour de neuropsychogériatrie Congrès des hôpitaux de jour Rennes 24-25 mai 2007 Dr STIRATI- BURON Hôpital BRETONNEAU PARIS

Plus en détail

Démences, personnalité et troubles psycho-comportementaux

Démences, personnalité et troubles psycho-comportementaux 13 émes journées Troubles mentaux, Vieillissement et démence Démences, personnalité et troubles psycho-comportementaux Dr Dorey JM CHS le Vinatier, BRON Pôle EST (Pr d Amato) Personnalité et démences Approche

Plus en détail

Monsieur P. CMRR :

Monsieur P. CMRR : Monsieur P. Evangéline Bliaux, neuropsychologue Carine Amossé, orthophoniste CMRR Rouen CHU_Hôpitaux de Rouen - page 1 Anamnèse Enseignant 57 ans Droitier Antécédent : Infarctus du myocarde à 42 ans CHU_Hôpitaux

Plus en détail

Interactions entre troubles moteurs et attention chez les dyslexiques

Interactions entre troubles moteurs et attention chez les dyslexiques Interactions entre troubles moteurs et attention chez les dyslexiques Pr Y Chaix Jean-Michel Albaret; Céline Brassard; Emmanuel Cheuret; Pascale de Castelnau; Jacques Benesteau; Caroline Karsenty; Jean-François

Plus en détail

Département de Médecine Interne-Hopital St Camille- Bry sur Marne (94)

Département de Médecine Interne-Hopital St Camille- Bry sur Marne (94) Dr Madjid Si Hocine Département de Médecine Interne-Hopital St Camille- Bry sur Marne (94) Introduction La plus fréquente des démence: touche 10 à 20% des plus de 80 ans. Maladie neuro dégénérative lentement

Plus en détail

des troubles cognitifs

des troubles cognitifs Séminaire de Capacité de Gériatrie Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation Claire LEISSING-DESPREZ Psychologue-Neuropsychologue Centre Hospitalier Émile Roux Assistance Publique Hôpitaux

Plus en détail

Antécédents : Traitement en cours :

Antécédents : Traitement en cours : Cas clinique - homme - 80 ans - certificat d études - chef d entreprise (Sté de transports) - retraite à 65 ans - veuf depuis 8 ans - vit avec sa fille + un petit-fils Antécédents :. tabagisme ancien,

Plus en détail

Maladie d Alzheimer : Quelle douleur derrière la plainte? Dr Nicolas AUGUSTE FARAP Saint Etienne 28 Septembre 2012

Maladie d Alzheimer : Quelle douleur derrière la plainte? Dr Nicolas AUGUSTE FARAP Saint Etienne 28 Septembre 2012 Maladie d Alzheimer : Quelle douleur derrière la plainte? Dr Nicolas AUGUSTE FARAP 2012 - Saint Etienne 28 Septembre 2012 Maladie d Alzheimer: un diagnostic «facile à faire» Critères diagnostic (DSM IV)

Plus en détail

Troubles d apprentissage scolaire

Troubles d apprentissage scolaire Troubles d apprentissage scolaire DCEM, Module III Pr Vincent des Portes Neuropédiatre Faculté de médecine Lyon Sud Université Claude Bernard, Lyon I Inhibition Psychique : «mauvaise utilisation des moyens»

Plus en détail

Alcoolo-dépendance et syndrome de Korsakoff: un continuum?

Alcoolo-dépendance et syndrome de Korsakoff: un continuum? Alcoolo-dépendance et syndrome de Korsakoff: un continuum? AL Pitel, H Beaunieux, AP Le Berre, L Ritz, S Segobin, C Boudehent, C Lannuzel, F Vabret, F Eustache pitel@cyceron.fr Le syndrome de Korsakoff

Plus en détail

Design du suivi neuropsychologique PHRC POLCA. POLCA - Neuropsychologie

Design du suivi neuropsychologique PHRC POLCA. POLCA - Neuropsychologie Design du suivi neuropsychologique PHRC POLCA GREC-ONCO (Hervé TAILLIA, Christine MORONI, Isabelle LEGER, Mathieu BOONE, Catherine BELIN, Didier MAILLET, Marie LANGE) Suivi neuropsychologique Pré-inclusion

Plus en détail

Le 10 avril Réunion de l APRAMEN. LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière

Le 10 avril Réunion de l APRAMEN. LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière Le 10 avril 2012 Réunion de l APRAMEN LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière Aphasie primaire progressive (APP) Syndrome clinique d origine dégénérative, caractérisé

Plus en détail

Troubles de la mémoire

Troubles de la mémoire Troubles de la mémoire Maladie d Alzheimer et formes apparentées Matthieu de Stampa PADIS, Pôle Ambulatoire Diagnostic Intervention Santé Hôpital Sainte Périne Définitions «De-mens» : privé d esprit Altération

Plus en détail

La maladie d Alzheimer et les syndromes apparentés. Un problème majeur de Santé Publique Une priorité?

La maladie d Alzheimer et les syndromes apparentés. Un problème majeur de Santé Publique Une priorité? La maladie d Alzheimer et les syndromes apparentés Un problème majeur de Santé Publique Une priorité? La Maladie d Alzheimer Décrite par Aloïs Alzheimer en 1906 Définition : Association d un tableau clinique

Plus en détail

LE SEISME PSYCHOLOGIQUE ET COGNITIF DE L AVC

LE SEISME PSYCHOLOGIQUE ET COGNITIF DE L AVC AVC et gériatrie: qualité de la prise en charge LE SEISME PSYCHOLOGIQUE ET COGNITIF DE L AVC îmes - 23 Septembre 2014 Anaïs SALMON-LEBRUN L Accident Vasculaire Cérébral Préambule Définition de l OMS: =>

Plus en détail

Démence & maladie d Alzheimer

Démence & maladie d Alzheimer Démence & maladie d Alzheimer La démence La démence se présente en terme de perte : perte des facultés intellectuelles, perte d un savoir-faire, perte de l autonomie, perte de la conscience de ses troubles

Plus en détail

Dyslexie et Trouble Déficitaire de l Attention Cas cliniques

Dyslexie et Trouble Déficitaire de l Attention Cas cliniques Dyslexie et Trouble Déficitaire de l Attention Cas cliniques Chloé DEFFRENNES Psychologue Formation CRDTA Décembre 2014 Cas clinique n 1 : Ismaël 9 ans et 4 mois CM1 Etude de cas : Ismaël Seul enfant du

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris INTRODUCTION 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? 1 INTRODUCTION 3 Vieillissement cognitif = «déclin de

Plus en détail

Cours 3: Vieillissement et ressources de traitement. Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année

Cours 3: Vieillissement et ressources de traitement. Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année Cours 3: Vieillissement et ressources de traitement Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année 2015-2016 Deux ressources Mémoire de Travail Vitesse de traitement La MDT Questions Qu est-ce que

Plus en détail

Troubles Cognitifs des Démences : Dépistage, évaluation. I. Echelles de dépistage des troubles cognitifs. Le dépistage des déficits cognitifs:

Troubles Cognitifs des Démences : Dépistage, évaluation. I. Echelles de dépistage des troubles cognitifs. Le dépistage des déficits cognitifs: Centre hospitalier Émile Roux Assistance Publique Hôpitaux de Paris Troubles Cognitifs des Démences : Dépistage, évaluation I. Echelles de dépistage des troubles cognitifs Claire LEISSING Séminaire de

Plus en détail

MALADIE D ALZHEIMER. Mme le Dr Claude TOUZARD Service de Médecine Interne-Gériatrie CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL

MALADIE D ALZHEIMER. Mme le Dr Claude TOUZARD Service de Médecine Interne-Gériatrie CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL MALADIE D ALZHEIMER Mme le Dr Claude TOUZARD Service de Médecine Interne-Gériatrie CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL BONCHAMP le 17 novembre 2010 ESPERANCE DE VIE EN 2009 FEMMES : 84,5 ans HOMMES : 77,8 ans

Plus en détail

des fonctions cognitives

des fonctions cognitives Le vieillissement normal des fonctions cognitives Inge CANTEGREIL-KALLEN HEGP, 17 janvier 2008 Évaluation neuropsychologique: objectifs (1) Objectifs Répondre à la question: vieillissement physiologique,

Plus en détail

Prendre soin d une personne atteinte de la maladie d Alzheimer ou apparentée

Prendre soin d une personne atteinte de la maladie d Alzheimer ou apparentée Prendre soin d une personne atteinte de la maladie d Alzheimer ou apparentée Connaître la maladie d Alzheimer Avoir une réponse aux questions les plus fréquentes Les lésions constatées dans le cerveau

Plus en détail

Troubles psycho-comportementaux. comportementaux et SEP. Mme MERCIER Bernadette. Neuropsychologue. Réseau Rhône-Alpes SEP

Troubles psycho-comportementaux. comportementaux et SEP. Mme MERCIER Bernadette. Neuropsychologue. Réseau Rhône-Alpes SEP Mme MERCIER Bernadette Neuropsychologue Réseau Rhône-Alpes SEP Ecole de la SEP pour les professionnels de santé Lyon, samedi 25 mai 2013 Rare au début de la maladie 10 % cas dans SEP SP EUPHORIE Etat de

Plus en détail

DIAGNOSTIC & SUIVI D UN PATIENT DÉMENT

DIAGNOSTIC & SUIVI D UN PATIENT DÉMENT DIAGNOSTIC & SUIVI D UN PATIENT DÉMENT Irène DESCOURS Neuropsychologue Unité de Neuropsychologie - CM2R Service de Neurologie Objectifs Caractériser la démence Permettre un traitement Apprécier les effets

Plus en détail

TROUBLES DES APPRENTISSAGES ET TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT

TROUBLES DES APPRENTISSAGES ET TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT TROUBLES DES APPRENTISSAGES ET TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT CAUSES DES DIFFICULTÉS D APPRENTISSAGE SCOLAIRE INSTRUMENTALES PSYCHOLOGIQUES Troubles perceptifs Déficience globale : 2 à 3 % Troubles spécifiques

Plus en détail

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Conséquences du syndrome démentiel Problème de mémoire Sf. Cognitifs autres que la mémoire Sf. Non cognitifs Sf. Pychiatriques Circonstances

Plus en détail

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 2

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 2 Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 2 Xavier Delbeuck Service Neurologie C CHRU Lille Rappel: vieillissement cognitif normal Les difficultés cognitives dans le vieillissement ont été

Plus en détail

Evaluation des fonctions exécutives : Plan

Evaluation des fonctions exécutives : Plan Plan I Principe de l évaluation cognitive (5 étapes) II Evaluation de l efficience intellectuelle (et processus dégénératif) III Evaluation du niveau pré-morbide IV Evaluation des capacités cognitives

Plus en détail

Troubles neuropsychologiques dans l alcoolo-dépendance : origine de la rechute?

Troubles neuropsychologiques dans l alcoolo-dépendance : origine de la rechute? Troubles neuropsychologiques dans l alcoolo-dépendance : origine de la rechute? H Beaunieux, AL Pitel, AP Le Berre, L Ritz, S Segobin, C Boudehent, C Lannuzel, F Vabret, F Eustache Articles en ligne sur

Plus en détail

DE LA RÉÉDUCATION À LA COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES D APPRENTISSAGES

DE LA RÉÉDUCATION À LA COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES D APPRENTISSAGES DE LA RÉÉDUCATION À LA COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES D APPRENTISSAGES 2 février 2012 Formation ISRP 2 Sébastien Verjux Ergothérapeute L ERGOTHÉRAPIE Une approche concrète, pragmatique et écologique,

Plus en détail

Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012

Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012 Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012 Des nouveaux critères nécessaires Avant 2011 : Maladie d Alzheimer (MA) : McKahnn 1984, NINCDS-ADRDA Démence fronto-temporale comportementale

Plus en détail

COMPTE RENDU DES BILANS EN ERGOTHERAPIE

COMPTE RENDU DES BILANS EN ERGOTHERAPIE COMPTE RENDU DES BILANS EN ERGOTHERAPIE Xest scolarisé en classe de. à l école/collège/lycée... Un bilan ergothérapique a été demandé pour évaluer. PRESENTATION GENERALE Xest très volontaire, curieux mais

Plus en détail

Aphasie du sujet âgé. Pr Gilberte Robain Service de MPR Hôpital Charles Foix

Aphasie du sujet âgé. Pr Gilberte Robain Service de MPR Hôpital Charles Foix Aphasie du sujet âgé Pr Gilberte Robain Service de MPR Hôpital Charles Foix Le langage du sujet âgé Modification de la voix Modification de l accès au stock lexical Modification de la compréhension Aphasie

Plus en détail

Les syndromes démentiels. Dr O.Vandhuick Neurologue Clinique Europe Rouen

Les syndromes démentiels. Dr O.Vandhuick Neurologue Clinique Europe Rouen Les syndromes démentiels Dr O.Vandhuick Neurologue Clinique Europe Rouen Définition Perte progressive et globale des facultés mentales d un individu entravant son autonomie dans la vie quotidienne. Classique

Plus en détail

Prise en charge Thérapeutique Des troubles cognitifs De la Sclérose en Plaques

Prise en charge Thérapeutique Des troubles cognitifs De la Sclérose en Plaques Prise en charge Thérapeutique Des troubles cognitifs De la Sclérose en Plaques Jean-Philippe Camdessanché Saint-Etienne Saint-Etienne CHU Troubles cognitifs de la SEP Fréquents, Précoces, A l origine de

Plus en détail

Classification des démences

Classification des démences Démences Définition La démence se caractérise principalement par une altération de la mémoire à court terme et à long terme, associées à une altération du jugement et à d autres altérations des fonctions

Plus en détail

Nouvelles technologies Evaluation et prise en charge des troubles psychomoteurs associés à l autisme

Nouvelles technologies Evaluation et prise en charge des troubles psychomoteurs associés à l autisme Montpellier -4 Juin 2015 Autisme et nouvelles technologies : de la recherche à l intervention Nouvelles technologies Evaluation et prise en charge des troubles psychomoteurs associés à l autisme Frédéric

Plus en détail

Evaluation des troubles cognitifs

Evaluation des troubles cognitifs Evaluation des troubles cognitifs Alexia Potet Pascale Pradat-Diehl Service de MPR- Hôpital de la Salpêtrière Paris SoRN-Est, Mars 2014 Plan Background Modèles d évaluation: médical/ CIDH/ CIF Comment

Plus en détail

Traumatisme crânien de l enfant, attention aux suites..

Traumatisme crânien de l enfant, attention aux suites.. Traumatisme crânien de l enfant, attention aux suites.. Marie Charlotte d Anjou, Médecin MPR Coordination en SSR pédiatrique Réseau R4P Mathilde Chevignard MPR, Hôpital National de Saint Maurice Epidémiologie

Plus en détail

LES DEMENCES NON ALZHEIMER

LES DEMENCES NON ALZHEIMER LES DEMENCES NON ALZHEIMER Maladie des corps de Lewy diffus Dégénérescences fronto-temporales Démences vasculaires O SAINT JEAN MA Huntington PSP Démences corticales Démences sous-corticales MdPI? DCL

Plus en détail