N 3 Mai/Juin 2014 SFCR 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 3 Mai/Juin 2014 SFCR 2014"

Transcription

1 N 3 Mai/Juin 2014 Les gens considèrent la richesse et le pouvoir comme le plus grand des destins, mais dans ce monde un moment de santé est le meilleur des états Soliman le Magnifique SFCR 2014 Sommaire Le mot de bienvenue COMMUNICATIONS DE LA SFCR 2014 ÉTUDE DE FAISABILITÉ D IMPLANTATION DE VIS PÉDICULAIRES PAR UNE NOUVELLE ASSISTANCE ROBOTISÉE DANS LA CHIRURGIE DU RACHIS P. 3 ÉQUILIBRE SAGITTAL LOMBO-PELVIEN DES PATIENTS ATTEINTS DE SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT LENKE 1 HYPOCYPHOTIQUES P. 3 ÉVALUATION DE LA RÉDUCTION INTRAVERTÉBRALE DE FRACTURES TRAUMATIQUES DU TYPE BURST (AVEC ATTEINTE DU MUR POSTÉRIEUR) EN ASSOCIATION AVEC UN SYSTÈME DE FIXATION POSTÉRIEURE PERCUTANÉE : ÉTUDE BIOMÉCANIQUE RÉALISÉE SUR CADAVRES P. 4 INSTABILITÉ ET RUPTURES D INSTRUMENTATION APRÈS OSTÉOTOMIE TRANSPÉDICULAIRE, ANALYSE PAR LA MÉTHODE DES ÉLÉMENTS FINIS P. 4 CHIRURGIE RACHIDIENNE MOINS INVASIVE DES FRACTURES DU RACHIS DORSO-LOMBAIRE : INDICATIONS, TECHNIQUE CHIRURGICALE ET ÉVALUATION SUR UNE SÉRIE DE 42 PATIENTS TRAITÉS PAR UNE OSTÉOSYNTHÈSE PERCUTANÉE ET UNE CYPHOPLASTIE PAR BALLONNETS P. 6 INTÉRÊT DES INSTRUMENTATIONS RACHIDIENNES SANS GREFFE DANS LES SCOLIOSES ÉVOLUTIVES DE L ENFANT P. 6 ÉTUDE BIOMÉCANIQUE COMPARATIVE DES TECHNIQUES CHIRURGICALES CLASSIQUES ET MINI-INVASIVES DANS LE TRAITEMENT DES BURST FRACTURES DE LA CHARNIÈRE THORACO-LOMBAIRE SUR MODÈLE CADAVÉRIQUE P. 7 ÉVALUATION DE L EXPOSITION AUX RAYONNEMENTS X DU CHIRURGIEN LORS D UN TLIF MINI-INVASIF SOUS FLUOROSCOPIE OU NEURO-NAVIGUÉ SOUS O-ARM P. 8 ANALYSE RÉTROSPECTIVE À 5 ANS DE 77 CAS DE FRACTURES VERTÉBRALES TRAITÉES PAR SPINEJACK P.8 DÉGÉNÉRESCENCE DISCALE ET INFECTION CHRONIQUE, EXISTE-T-IL UNE ASSOCIATION? ÉVALUATION BACTÉRIOLOGIQUE ET ANATOMO-PATHOLOGIQUE P. 9 FRÉQUENCE ET MÉCANISMES DES LÉSIONS IATROGÈNES DES BRANCHES COLLATÉRALES OU TERMINALES DU PLEXUS LOMBAIRE LORS DES ABORDS ANTÉRIEURS OU LATÉRAUX PRÉ-PSOATIQUES DU RACHIS LOMBO-SACRÉ. ÉTUDE PROSPECTIVE À PROPOS DE 100 CAS P. 9 RÉSULTAT DES ARTHRODÈSES PAR ABORD ANTÉRIEUR DES SPONDYLOLISTHÉSIS LATÉRAUX (OU DISLOCATION FRONTALE) SURVENANT AU COURS DE L ÉVOLUTION DE CERTAINES SCOLIOSES DÉGÉNÉRATIVES. À PROPOS DE 47 CAS P. 10 ALIGNEMENT SAGITTAL CERVICAL DANS LES SCOLIOSES IDIOPATHIQUES TRAITÉES PAR INSTRUMENTATION POSTÉRIEURE ET CINTRAGE IN SITU P. 10 Chers collègues, Chers amis, Nous sommes très heureux de vous accueillir au congrès annuel de la SFCR qui se tient cette année au CNIT - La Défense les 5-7 juin Le programme préparé par Olivier Ricart est particulièrement alléchant. Le congrès débutera après les classiques ateliers pratiques du jeudi matin aux Saints Pères par une nouveauté. En effet, Fabrice Parker assurera la direction d'une session moelle dont le sujet, ô combien intéressant, est la vascularisation de la moelle épinière. Cette session très dense sera suivie d'une conférence sur le défilé cervicothoracique, domaine souvent mal connu est pourtant relativement fréquent. L'après-midi se terminera par une table ronde sur la chirurgie mini-invasive du rachis lombaire dégénératif. La deuxième table ronde traitera un sujet, là encore mal connu, mais nous sommes sûrs que cette table ronde sur les douleurs rachidiennes de l'adolescent vous passionnera. Une controverse sur les cals vicieux thoraco-lombaires nous sortira de notre torpeur postprandiale et vous préparera à cette mise au point sur les spondylodiscites à Propionibacterium Acnes et leur relation avec les lombalgies et le MODIC. L'après-midi se terminera par l'assemblée générale et la session "jeune" sur le sujet des complications chirurgicales. Le samedi sera consacré à la session GES, là encore, sur le sujet fort intéressant de l'équilibre sagittal du rachis cervical. Et pour compléter le programme, des communications particulières, une session poster et les habituels petits déjeuners scientifiques qui traitent le plus souvent d'astuces techniques mais nous voudrions également attirer votre attention sur l'un des petits déjeuners qui sera consacré aux relations entre la SFCR et l'accréditation. Nous espérons que ce programme comblera vos attentes et que nous passerons ensemble un moment agréable, notamment au cocktail de bienvenue qui se déroulera au Bois de Boulogne. Dans l'attente de vous accueillir nombreux au CNIT La Défense COMPARAISON DES MÉTHODES SIMPLIFIÉES DE DÉTERMINATION DE L ÂGE OSSEUX DIGITAL ET SUR L OLÉCRANE DANS LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE P. 11 ANALYSE CINÉMATIQUE LOMBAIRE L4-L5 APRÈS IMPLANTATION COMPARATIVE DE 4 DISPOSITIFS INTER ÉPINEUX P. 11 SUITE DU SOMMAIRE P. 2 Le Rachis - N 3 - Mai/Juin Olivier Ricart Président du congrès Jean Destandau Président de la SFCR

2 SOMMAIRE (SUITE) MONITORING MÉDULLAIRE DANS LES CHIRURGIES DE DÉVIATION VERTÉBRALE : INTÉRÊT DE LA DÉTERMINATION D'UN NIVEAU LÉSIONNEL P. 12 DUROTOMIES ACCIDENTELLES EN CHIRURGIE LOMBAIRE, INCIDENCE, COMPLICATIONS, DRAINAGE : ÉTAT DES LIEUX P. 14 BÉNÉFICE DE L ARACHNOÏDOLYSE CHIRURGICALE DANS LA DÉGRADATION NEUROLOGIQUE SECONDAIRE DU BLESSÉ MÉDULLAIRE : ÉTUDE PRÉLIMINAIRE CHEZ 10 PATIENTS À LA MISE EN PLACE D UNE ÉVALUATION PROSPECTIVE DE L ARACHNOÏDOLYSE P. 14 REGISTRE GLOBAL MAVERICK L ARTHROPLASTIE LOMBAIRE POUR DISCOPATHIE SYMPTOMATIQUE. À 24 MOIS D UNE ÉTUDE INTERNATIONALE MULTICENTRIQUE PROSPECTIVE OBSERVATIONNELLE P. 15 FACTEURS PRONOSTIQUES NON MÉDICAUX DES ALIF POUR DISCOPATHIES DÉGÉNÉRATIVES. ÉTUDE PROSPECTIVE À 2 ANS DE 302 PATIENTS P. 15 PLANIFICATION PRÉOPÉRATOIRE ET TIGES SPÉCIFIQUES PATIENT POUR LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DES DÉSÉQUILIBRES SAGITTAUX P. 16 SYNDROME DU SEGMENT ADJACENT LOMBAIRE : ÉTUDE D UNE SÉRIE RÉTROSPECTIVE DE 40 ARTHRODÈSES MULTIÉTAGÉES P. 16 UTILISATION DE L'OSTÉOSYNTHÈSE PERCUTANÉE PAR VIS CIMENTÉES DANS LA PRISE EN CHARGE DES FRACTURES DU RACHIS OSTÉOPOROTIQUE P. 16 RISQUE DE RÉINTERVENTION APRÈS ARTHRODÈSE POSTÉRIEURE POUR SCOLIOSE IDIOPATHIQUE : COHORTE RÉTROSPECTIVE DE 517 SCOLIOSES OPÉRÉES SUR PLUS DE 25 ANS P. 17 SCOLIOSES DE L ADULTE : CORRECTION ARTHRODÈSE PAR VOIE POSTÉRIEURE, INSTRUMENTATION PAR TIGES EN COMPOSITES DE CARBONE : ÉTUDE PROSPECTIVE DE 87 PATIENTS AVEC UN RECUL DE 2 ANS P. 17 DÉFORMATION RACHIDIENNE DE L ADULTE AVEC MAINTIEN DU REGARD HORIZONTAL : MÉCANISMES DE COMPENSATION, ANALYSE POST-OPÉRATOIRE AVEC EOS CORPS ENTIER P. 18 CHAÎNE DE COMPENSATION SOUS-PELVIENNE SECONDAIRE À UN DÉFAUT DE LORDOSE LOMBAIRE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE DÉFORMATION RACHIDIENNE DÉGÉNÉRATIVE P. 19 IMPACT DE L ALIGNEMENT DYNAMIQUE CERVICAL, DU MOUVEMENT ET DU CENTRE DE ROTATION SUR LA SÉVÉRITÉ DE LA MYÉLOPATHIE CERVICO-ARTHROSIQUE P. 19 SURVIE À LONG TERME APRÈS TRAITEMENT CHIRURGICAL DE PATIENTS ATTEINTS DE COMPRESSION MÉDULLAIRE MÉTASTATIQUE : NAISSANCE D UNE NOUVELLE POPULATION ONCOLOGIQUE? P. 20 DIVERGENCE ENTRE PLANNING PRÉOPÉRATOIRE ET EXÉCUTION CHIRURGICALE POUR LES CORRECTIONS DES DÉFORMATIONS RACHIDIENNES P. 20 CHIRURGIE AMBULATOIRE DES HERNIES DISCALES LOMBAIRES : UNE EXPÉRIENCE MULTICENTRIQUE SUR 75 PREMIERS CAS P. 22 ÉTUDE RADIOLOGIQUE DU COMPORTEMENT DISCAL APRÈS FRACTURE EN COMPRESSION DE LA CHARNIÈRE THORACOLOMBAIRE TRAITÉE PAR CYPHOPLASTIE : À PROPOS D UNE SÉRIE DE 52 CAS P. 22 COMPOSANTE FACETTAIRE DE LA LOMBALGIE : ÉLABORATION DU QUESTIONNAIRE DLF (DIAGNOSTIC DES LOMBALGIES D ORIGINE FACETTAIRE) ET APPLICATION AUX LOMBALGIES RÉSIDUELLES APRÈS ARTHROPLASTIE P. 22 TRAITEMENT CHIRURGICAL PAR ALIF OU PTD, DES DISCOPATHIES LOMBAIRES AVEC HERNIE DISCALE SYMPTOMATIQUE, CHEZ DES PATIENTS PRINCIPALEMENT SCIATALGIQUES P. 23 OSTÉOTOMIES VERTÉBRALES DE SOUSTRACTION CHEZ LE PATIENT ÂGÉ : LE JEU EN VAUT-IL LA CHANDELLE? P. 24 PRISE EN CHARGE DES FRACTURES A.3.3 DE L5 : RÉFLEXIONS À PROPOS DE 5 CAS ET REVUE DE LA LITTÉRATURE P. 25 ARTICLES ORIGINAUX LA NUCLÉOLYSE AU GEL ALCOOLIQUE (DISCOGEL ) PEUT-ELLE REMPLACER LA NUCLÉOLYSE À LA CHYMOPAPAÏNE (CHYMODIACTINE )? M. FORGERIT, M. DE SÈZE P. 27 CONGRÈS, COURS P. 31 RECOMMANDATIONS AUX AUTEURS 9 La revue est consacrée à la publication de travaux se rapportant essentiellement à la pathologie vertébromédullaire : articles spécifiques originaux, notes techniques, faits cliniques, perspectives technologiques, actualité. Tous les textes reçus à la Rédaction sont soumis, de façon anonyme, à l approbation de deux membres au moins du Comité Rédactionnel afin que puissent être respectées les normes de publication. Les opinions exprimées dans les articles n engagent que leurs auteurs. Les textes doivent être adressés à la Rédaction. Les Editions informent leurs lecteurs que toutes personnes souhaitant publier dans ses pages des articles adressés à la rédaction ainsi que des photographies et illustrations éventuellement jointes, sont présumées détenir seules à ce titre les droits de parution et d exploitation. En adressant pour parution un article à la rédaction, les candidats à la publication autorisent les Editions à publier tout ou partie de cet article dans leurs colonnes, à le reproduire dans toute autre revue y compris après traduction éventuelle dans la langue de la dite revue. Dans cette éventualité, les articles concernés seront publiés avec le nom de l auteur et la référence de parution dans les Editions LE RACHIS. TITRE : Le titre doit indiquer explicitement le sujet du travail. Les noms et références du ou des auteurs doivent figurer impérativement. PRÉSENTATION DES TEXTES : Les textes doivent être présentés uniquement en fichiers Word, en format A4, chaque page comprenant en moyenne 35 lignes. BIBLIOGRAPHIE : Elle se limite aux articles cités dans le texte. Les références sont classées par ordre alphabétique, avec une numérotation permettant un rappel dans le texte, et doivent être conformes aux normes internationales (Index Medicus). Dans les références bibliographiques, la liste des auteurs doit être exhaustive. Les formules «et al.» et «et coll.» sont proscrites. ICONOGRAPHIE : Les figures et tableaux sont présentés séparément en mentionnant de façon précise, le numéro d ordre, l orientation et toutes les indications utiles. Une légende succincte s impose en français. Les fichiers iconographiques doivent être envoyés en format JPEG haute qualité afin de permettre d obtenir une qualité optimale de reproduction. TIRÉS À PART : Des tirés à part des articles peuvent être adressés gratuitement, par internet, au format PDF, à leurs auteurs sur demande. Tout texte ou matériel d illustration provenant d une publication antérieure doit être accompagné d une autorisation écrite de l auteur et de l éditeur concernés. Co-Fondateurs : P. ANTONIETTI, D. PIERRON - Directeur de la publication : D. PIERRON. Rédacteurs en Chef : D. PIERRON, C. DAUZAC, T. LENOIR. Rédacteurs associés : R. CAVAGNA, B. EDOUARD, G. GAGNA, L. GHEBONTNI, P. KEHR, F. LISOVOSKI, Ch. MAZEL, D. ROBINE. Chargé des relations avec le GIEDA : D. GASTAMBIDE (Paris). Chargé des relations avec le GES : Jean-Paul STEIB (Strasbourg). Chargé des relations avec l'amérique du Nord : Fabien BITAN (New York). Publicité : M. FOURNET ( ) - Secrétariat de rédaction : F. ANTONIETTI. Maquette : ORBIEL - Imprimerie : ROTIMPRES, C/Pla de l Estany Aiguaviva (Girona), Espagne. Bimestriel (6 n /an). Tirage exemplaires routés. Consultable en ligne. Siège social : 5, rue Blondeau Boulogne Billancourt - Tél : SARL au capital de Euros - SIRET APE 221E Numéro de commission paritaire : 0108 T ISSN Dépôt légal 2 ème trimestre 2014 Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

3 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 ÉTUDE DE FAISABILITÉ D IMPLANTATION DE VIS PÉDICULAIRES PAR UNE NOUVELLE ASSISTANCE ROBOTISÉE DANS LA CHIRURGIE DU RACHIS N. LONJON, E. CHAN-SENG, V. COSTALAT, B. BONNAFOUX, M. VASSAL, F. SEGNARBIEUX ÉQUILIBRE SAGITTAL LOMBO-PELVIEN DES PATIENTS ATTEINTS DE SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT LENKE 1 HYPOCYPHOTIQUES C. VIDAL, B. ILHARREBORDE, K. MAZDA HÔPITAL ROBERT DEBRÉ, SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE PÉDIATRIQUE, UNIVERSITÉ PARIS VII - PARIS DIDEROT, FRANCE DÉPARTEMENT DE NEUROCHIRURGIE, HÔPITAL GUI-DE-CHAULIAC, MONTPELLIER, FRANCE SERVICE DE NEURORADIOLOGIE INTERVENTIONNEL, HÔPITAL GUI DE CHAULIAC, MONTPELLIER, FRANCE Le positionnement des implants pédiculaires guidés par des techniques d imagerie assistée et de neuronavigation renforce la précision des gestes chirurgicaux. L assistance robotisée pour la mise en place de vis pédiculaires semble séduisante pour palier aux inconvénients de ces 2 premières techniques. Pourtant une récente revue (H.J. Marcus et al, Eur Spine J. 2013) concernant l utilisation du robot miniature Spine Assist (Mazor Surgical Technologies Ltd), rapporte une supériorité de la technique Free-Hand, FH dans la précision de positionnement des implants. L objectif de notre étude est d évaluer le pourcentage de bon positionnement des vis pédiculaires implantées par une nouvelle assistance robotisée. MATÉRIEL ET MÉTHODE Nous avons mené une étude pilote monocentrique prospective de 10 patients (n=40 vis) atteints d une pathologie dégénérative du rachis lombaire pour lequel une ostéosynthèse est indiquée. Pour chaque patient le robot ROSA (Medtech) était utilisé pour la mise en place des vis pédiculaires. Ce dispositif est composé d un bras robotique compact reposant sur une base mobile pouvant être fixée au sol. Il est guidé par l image et permet une assistance au repérage du point d entrée pédiculaire et au contrôle de trajectoire grâce à un système de suivi permanent des mouvements du patient. Les données caractéristiques des patients ainsi que le temps opératoire (TO) et l exposition aux rayons X sont enregistrées (Groupe Rosa /GR). Les implants étaient gradués selon la classification de Gertzbein Robbins. Ces données ont été comparées à 11 patients (Groupe Free-Hand /GFH) traités successivement par le même opérateur et pour une pathologie similaire. L âge moyen est de 63 ans pour le GR et le GFH. L IMC et les temps opératoires moyens sont respectivement pour le GR et GFH de 26 et 27 kg/m 2 et de 187 et 119 min. Un bon positionnement des implants (score A-B) a été considéré dans 97,2% dans le GR (n=36) et dans 92,6% dans le GFH (n=54). Quatre implants du GR ont été placés manuellement suite à des défaillances de l assistance robotisée. Les temps moyens d exposition aux RX sont respectivement par patient de 1 min 42s et de 41s pour les GR et GFH. DISCUSSION Nous rapportons un taux de précision supérieur avec l assistance robotisée comparé à la technique FH. En revanche l irradiation était plus importante dans le GR en partie secondaire à une vérification indispensable par fluoroscopie des implants (étude pilote de faisabilité). L échantillon reste faible et l étude est non randomisée mais ces résultats préliminaires sont encourageants pour le développement de nouvelles techniques de chirurgie rachidienne robotisée. La restauration de l alignement sagittal est un élément essentiel du traitement des scolioses idiopathiques de l adolescent (SIA) pour assurer une évolution favorable à long terme et éviter les complications jonctionnelles. Les objectifs de la correction sur les segments lombaires sont désormais mieux établis en prenant en compte l incidence pelvienne (IP) et sa relation avec l alignement lombaire. Les résultats de la correction du plan sagittal thoracique restent imparfaits et la cyphose thoracique (CT) est généralement sous-corrigée. L objectif de cette étude était de réaliser une analyse segmentaire de l alignement sagittal global chez les patients Lenke 1 hypocyphotiques. PATIENTS ET MÉTHODES Les dossiers de 415 patients scoliotiques sévères ont été revus. 53 patients Lenke 1 hypocyphotiques (CT<20 ) ont été identifiés. L analyse 3D des paramètres sagittaux sur clichés EOS a été réalisée. Connectez-vous à votre site internet La CT moyenne était de 12.9 (5-20), l IP moyenne était de 54.6 (40-76). La lordose lombaire (LL) moyenne était de 40.6 (22-72), mais seuls 30.3% des patients avaient une LL adaptée à leur IP. L hypolordose était la situation la plus fréquente (82.5%). L équilibre sagittal global était maintenu chez 75.2% des patients. 20.1% des patients étaient en déséquilibre postérieur. Une IP<40 était associée à un plus haut risque de déséquilibre postérieur. La distribution de l IP était similaire dans la cohorte et dans une population de mêmes caractéristiques démographiques. L IP ne peut donc pas être considérée comme un facteur prédisposant à la SIA. 58% des patients présentaient une hypolordose par rapport à la valeur attendue reposant sur l IP, traduisant un mécanisme de compensation. le-rachis.com Une banque de données de plus de 2000 articles Cette étude a montré que 69.7% des patients atteints de SIA Lenke 1, hypocyphotiques, étaient dans une situation de compensation lombaire d un rachis thoracique plat. Lorsque la fusion s étend jusqu aux premiers niveaux lombaires, il est important de ne pas restaurer une trop grande LL qui ne serait basée que sur l IP car cela pourrait induire une translation postérieure de la masse de fusion et être responsable de cyphose jonctionnelle proximale. Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

4 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 ÉVALUATION DE LA RÉDUCTION INTRAVERTÉBRALE DE FRACTURES TRAUMATIQUES DU TYPE BURST (AVEC ATTEINTE DU MUR POSTÉRIEUR) EN ASSOCIATION AVEC UN SYSTÈME DE FIXATION POSTÉRIEURE PERCUTANÉE : ÉTUDE BIOMÉCANIQUE RÉALISÉE SUR CADAVRES A. KRÜGER, M. BERGMANN, L. OBERKIRCHER, M. SCHMUCK, D. NORIEGA, G.BAROUD, S. RUCHHOLTZ DEPARTMENT OF TRAUMA, HAND AND RECONSTRUCTIVE SURGERY, PHILIPPS UNIVERSITY HOSPITAL MARBURG, GERMANY traité par instrumentation dorsale. L'association de SpineJack et d'une instrumentation dorsale ont permis de présenter de bien meilleurs résultats que ceux obtenus avec la solution couramment utilisée qu'est l'instrumentation dorsale en stand alone, que ce soit pour la restauration de la hauteur mais aussi et de façon plus importante encore, en matière de restauration anatomique du corps vertébral. Les implications cliniques incluent une meilleure restauration et conservation de l'équilibre sagittal de la colonne vertébrale, ainsi qu'une diminution de la déformation, notamment au niveau des plateaux vertébraux et des fragments du mur postérieur. Le traitement des fractures vertébrales du type burst sans consequences neurologique reste encore controversé. L utilisation d une approche mini-invasive combinant une restauration intravertébrale et une chirurgie percutanée pourrait être une solution afin de réaliser une correction anatomique de la fracture, et en diminuant les complications relatives à une chirurgie ciel ouvert par abord antérieur. MATÉRIELS ET MÉTHODES Toutes les techniques ont été étudiées au même niveau de la colonne à l'aide de colonnes vertébrales de cadavres humains frais congelés (T11-L3). Un total de 28 segments de colonne vertébrale ont été utilisés (hommes, âge-moyen 64,9+/- 6,5 ans). Aucun donneur n'a d'antécédent de tumeur, d'ostéoporose, d'arthrite ou de traitement susceptible d'entraîner une ostéoporose secondaire. Les fractures ont été créées via un protocole normalisé, une tour de chute libre permettant de lâcher une charge de 7 kg depuis une hauteur de 1,7 mètre sur un élément de frappe aligné horizontalement. Une fois L1 fracturée, les colonnes vertébrales ont toutes été réparties dans quatre groupes identiques et randomisées en techniques chirurgicales (Instrumentation par voie postérieure avec un système percutané (CD/HORIZON Sextant II, Medtronic, Sofamor, Danek) ; Instrumentation par voie postérieure + SpineJack (Vexim Balma, France) + ciment ; Instrumentation par voie postérieure + SpineJack sans ciment et SpineJack + ciment. Une fois le traitement effectué, cycles ( N, 3 Hz) ont été appliqués en utilisant un cadre de chargement servohydraulique. Les hauteurs ont été mesurées par CT-scan. Les meilleures restaurations anatomiques globales se trouvaient dans tous les groupes utilisant un dispositif de réduction intravertébrale (p<0,05). En particulier, la restauration des plateaux vertébraux centraux s'est avérée possible (p>0,05). Toutes ces techniques ont provoqué un dégagement du canal rachidien. Après l'application de la charge, l'élargissement a pu être conservé dans tous les groupes utilisant la technique de SpineJack. Avec a contrario un rétrécissement du canal, dans le groupe SpineJack + Ciment. Representative case of an incomplete cranial burst fracture A treated with intravertebral reduction device and cement augmentation. CT scans in the midsagital plane before and after fracture, as well as after treatment and after cyclic loading. Note the reduction of the endplate and clearance of the spinal canal. Both could be maintained after cyclic loading. INSTABILITÉ ET RUPTURES D INSTRUMENTATION APRÈS OSTÉOTOMIE TRANSPÉDICULAIRE, ANALYSE PAR LA MÉTHODE DES ÉLÉMENTS FINIS S. CHAROSKY, P. MORENO, PH. MAXY CENTRE TOULOUSAIN DU RACHIS, POLYCLINIQUE DU PARC, FRANCE La réalisation d une ostéotomie transpédiculaire est associée à un taux élevé de complications mécaniques avec ruptures d instrumentation. Les causes biomécaniques de ces ruptures restent encore discutées. Le but de cette étude utilisant la méthode des éléments finis est d analyser sur le plan biomécanique l instabilité du rachis lombaire après OTP, de comparer les effets des montages après différents cintrages de tige et d analyser les forces agissant sur ces montages pour expliquer les mécanismes de rupture. MÉTHODES L étude est réalisée à partir d un modèle 3D par éléments finis validé d un rachis lombaire de L1 au sacrum. Le modèle a été modifié pour simuler une OTP de L4 dans différentes situations : disques normaux ; haut déshydratés et totalement dégénérés. Des forces dans différentes directions ont été appliquées et les amplitudes de mouvement ensuite mesurées. Des instrumentations pédiculaires de L2 au sacrum avec des cintrages de tige différents ont été simulées et ajoutées pour le scenario le plus instable. Les moments de flexion, torsion et cisaillement ont été mesurés et une analyse de stress réalisée. L OTP seule n entraîne qu une modification modérée des amplitudes des mouvements élémentaires (flexion, extension, latéralisation) alors qu elle induit une augmentation de 200% des mouvements couplés (torsion en latéralisation). Suivant le même tendance, l OTP sur disque dégénéré Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

5 CREATIVITY IS INTELLIGENCE HAVING FUN Albert Einstein (IM)PROVE INTERNATIONAL MAGAZINE FOR SPINAL SURGEONS, BY #1 FOCUS MEDICREA USA AUTOUR DU MONDE AVEC LES PLUS GRANDS CHIRURGIENS EXCLUSIF LA PREMIÈRE TIGE SUR MESURE MEDICREA PRÉSENTE LE CODE SAGITTAL (IM)PROVE, NUMÉRO 1 MAGAZINE EXCLUSIF POUR LES CHIRURGIENS DU RACHIS 68 PAGES D INTERVIEWS ET D INFORMATIONS. medicrea.comm Designing for the most complex and extreme spinal indications IMPROVE EVERY DAY IMPROVE EVERY MOVE

6 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 entraine la plus grande augmentation des amplitudes de mobilité, en particulier lors des mouvements couplés en torsion (+625%). L instabilité après OTP est rotationnelle. La diminution moyenne des amplitudes de mobilité est de 95% pour les tous les types d instrumentation testés. Des moments de flexion élevés à 2208 Nmm sont observés au niveau de cintrage angulaire maximum de la tige (niveau de l OTP). Pour les cintrages harmonieux, les moments les plus élevés siègent au niveau de la connection sacrée (1904 Nmm). En couplant l OTP à un support antérieur au niveau du disque sous-jacent, on note une diminution de 26% des moments de flexion le long de la tige. Le stress maximum est concentré au niveau de l OTP en cas de cintrage angulaire de la tige et au niveau de la connection sacrée pour les cintrages harmonieux. L instabilité observée après OTP est surtout rotationnelle et augmente avec la dégénérescence discale. Le stress maximum est retrouvé au niveau de l OTP avec des cintrages de tige angulaires et peut expliquer les fractures de tige à ce niveau. Ce stress est diminué lors de l adjonction d un support antérieur au niveau du disque sousjacent à l OTP. En cas de cintrage harmonieux de la tige, le stress maximum est localisé au niveau de la connection sacrée. Cette constatation donne une explication potentielle à une faillite des fixations sacrées. rieure (cyphoplastie) et d une voie postérieure (ostéosynthèse). En ce qui concerne la période postopératoire immédiate, elle est courte et peu douloureuse. La meilleure indication de cette technique est la fracture de type A3-3 selon Magerl. Tout ceci fait que cette chirurgie s'impose comme une technique d'avenir. INTÉRÊT DES INSTRUMENTATIONS RACHIDIENNES SANS GREFFE DANS LES SCOLIOSES ÉVOLUTIVES DE L ENFANT L. MILADI, T. ODENT, N. KHOURI, V. TOPOUCHIAN, C. GLORION SERVICE D'ORTHOPÉDIE PÉDIATRIQUE, HÔPITAL NECKER, PARIS CHIRURGIE RACHIDIENNE MOINS INVASIVE DES FRACTURES DU RACHIS DORSO-LOMBAIRE : INDICATIONS, TECHNIQUE CHIRURGICALE ET ÉVALUATION SUR UNE SÉRIE DE 42 PATIENTS TRAITÉS PAR UNE OSTÉOSYNTHÈSE PERCUTANÉE ET UNE CYPHOPLASTIE PAR BALLONNETS P-A. FAURE, M. ALI BENALI, C. GANTOIS, M. GUEYE, F. CAIRE, J-J. MOREAU Il s'agit d évaluer les indications, la technique chirurgicale et les suites opératoires d une série de 42 patients ayant bénéficié d une ostéosynthèse dorsolombaire percutanée associée à une cyphoplastie par ballonnets pour une fracture du rachis dorso-lombaire sans déficit neurologique. MATÉRIELS ET MÉTHODES SERVICE DE NEUROCHIRURGIE, CHU DE LIMOGES, FRANCE Dans cette série nous retrouvons 2 fractures de T12, 12 de T12, 17 de L1, 7 de L2, 2 de L3 et 2 de L4. Ces fractures étaient principalement de type A selon Magerl (17 de type A3-3, 14 de type A3-2, 2 de type A3-1 et 2 de type A2-3). 7 patients présentaient une fracture de type B. La méthode chirurgicale consiste à réaliser une reconstruction vertébrale percutanée par ballonnets de la vertèbre fracturée complétée par une ostéosynthèse percutanée des vertèbres sus et sousjacentes. Les paramètres suivants ont été étudiés : âge, durée d intervention, douleur en postopératoire, durée d'hospitalisation, évolution clinique et radiologique à 1 mois, 3 mois et 18 mois. Tous les montages ont été évalués en post-opératoire immédiat par radiographies standards et scanner. Les patients opérés ont des suites opératoires courtes (moyenne de séjour de 3 jours) et peu algiques (EVA moyenne à 1,9). Ceci s'explique par l'absence de dissection invasive et de désinsertion des masses musculaires paravertébrales. Le Rachis - N 3 - Mai/Juin En ce qui concerne les résultats post-opératoires, on constate une excellente consolidation osseuse et l absence de cyphose pathologique. Sur les 168 vis pédiculaires mises en place, toutes étaient parfaitement positionnées sur les scanners de contrôle. Aucun malade n a porté de corset en post-opératoire et le lever a eu lieu dés le lendemain de l intervention. Une ablation de matériel a eu lieu à 18 mois chez 23 patients. Il s agit d une méthode fiable et peu invasive pour traiter la très grande majorité des fractures du rachis dorso-lombaire. Elle combine en un temps opératoire postérieur court et peu invasif les avantages d une voie anté- Nous rapportons les résultats d une série de 47 patients présentant une scoliose évolutive, traités par une technique d instrumentation sans greffe originale, qui a permis d obtenir et de maintenir une bonne correction de la déformation tout en préservant la croissance rachidienne, avec un taux significativement réduit de complications. MATÉRIEL ET MÉTHODE Les dossiers de 47 patients de différentes étiologies, opérés pour une scoliose évolutive ont été revus. Le recul moyen était de 4 ans 10 mois. L instrumentation est posée par voie mini invasive à travers deux petites incisions, elle comprend 3 crochets en proximal, deux vis pédiculaires en distal et une tige passée en intramusculaire d une incision à l autre. Les points d appuis sont choisis pour permettre la plus grande verticalité de la tige, nécessaire à la stabilité du montage et à sa longévité. Les retentions de tige ont été réalisées en moyenne tous les 10 mois. Chez 7 patients trop déformés, une greffe antérieure convexe a été associée. Au dernier recul, la correction moyenne de l angle de Cobb était de 54%. Seulement 8 patients ont nécessité des interventions non programmées (17%), 5 pour une fracture de tige et 3 pour une infection. Seulement 8 cas (17%) ont présenté une cyphose jonctionnelle proximale. Aucune complication neurologique n a été déplorée. 26 patients ont atteint la maturité squelettique (55%), dont 17 ont été arthrodésés à un âge moyen de 15 ans 2 mois, et 6 ont gardé définitivement leur tige en place. Un patient a subi l ablation de la tige sans arthrodèse, et 2 sont programmés pour le faire. DISCUSSION L échec du traitement conservateur des scolioses évolutives chez l enfant, amène à recourir à la chirurgie précoce. Plusieurs techniques d instrumentation sans greffe ont été décrites, mais elles rapportent toutes un taux élevé de complications. Dans notre technique, le montage est solide et stable, en plus le fait de ne pas toucher à la zone intermédiaire a permis de réduire

7 les risques de fibrose et d ossifications spontanées, de poursuivre la prise en charge jusqu à la maturité squelettique, et d éviter l arthrodèse à 19% des patients. La technique d instrumentation sans greffe utilisée, s est avérée efficace pour l obtention d une bonne correction des scolioses évolutives, avec un taux réduit de complications. Elle a en outre permis d éviter l arthrodèse à 19% des patients. Cette technique simple et originale, nécessite le respect d un certain nombre de recommandations pour limiter les risques de complications. ÉTUDE BIOMÉCANIQUE COMPARATIVE DES TECHNIQUES CHIRURGICALES CLASSIQUES ET MINI-INVASIVES DANS LE TRAITEMENT DES BURST FRACTURES DE LA CHARNIÈRE THORACO-LOMBAIRE SUR MODÈLE CADAVÉRIQUE plastie L1 associée à une ostéosynthèse postérieure mini-invasive T12-L2 (KS). Les burst fractures et le bon positionnement des implants sont validés par scanner RX. Une machine de sollicitations a été conçue afin d appliquer des couples purs suivant les 3 axes physiologiques (figure 1). Les degrés de mobilité peuvent être étudiés en fonction du couple imposé permettant ainsi d identifier les souplesses et d analyser la réponse mécanique des différents montages. 3 cycles de +/-5N.m ont été appliqués sur chaque segment avant fracture et après réparation. Un système d acquisition stéréoscopique associé à la méthode du suivi de marqueurs permet de suivre en temps réel le mouvement tridimensionnel de chaque étage des segments. L analyse comparative après réparation ne présente pas de différence statistiquement significative entre les 4 groupes validant la fiabilité de ces 4 techniques dans le traitement des burst fractures. Néanmoins la comparaison des 4 montages montre des variations dans le comportement des différents segments selon la technique utilisée principalement en flexion/extension (figure 2). La cyphoplastie seule (K) apporte une souplesse globale lors de la flexion à l inverse des groupes KS et CPL qui apportent davantage de rigidité. On retrouve paradoxalement une mobilité augmentée à l intérieur de l ostéosynthèse dans le groupe OCP probablement liée à la fracture non consolidée. L analyse en extension met en évidence des mobilités accrues en regard du foyer de fracture dans le groupe cyphoplastie seule mais également à l interface bord supérieur de la cage/os dans le groupe CPL et à l intérieur de l ostéosynthèse dans le groupe OCP. M. SAGET (1), T. VENDEUVRE (1), A. GERMANEAU (2), F. HESSER (2), P. DOUMALIN (2), J-C. DUPRÉ (2), F. BRÉMAND (2), P. MAXY (3), S. D HOUTAUD (1), P. RIGOARD (1) 1- UNITÉ DE CHIRURGIE RACHIDIENNE CHU LA MILÉTRIE, POITIERS, FRANCE 2- INSTITUT PPRIME UPR 3346, CNRS UNIVERSITÉ DE POITIERS, FRANCE postérieure à ciel ouvert pouvant être L ostéosynthèse complétée par une corporectomie et arthrodèse intersomatique antérieure en cas de comminution corporéale majeure est classique dans le traitement des burst fractures. Cette prise en charge reste néanmoins controversée notamment depuis l avènement des techniques chirurgicales mini-invasives. Nous proposons un protocole d étude sur modèle cadavérique afin de comparer la cinématique de ces différents montages. 24 segments rachidiens cadavériques de 5 vertèbres (T11-L3) ont été disséqués en préservant les éléments capsulo-ligamentaires et discaux. Un protocole expérimental a été développé pour générer une burst fracture par une compression dynamique axiale sur la vertèbre centrale du segment (L1). Les fractures ont été ensuite stabilisées à l aide 4 montages différents : ostéosynthèse courte postérieure T12-L2 (OCP), corporectomie de L1 avec cage intersomatique + plaque T12-L2 (CPL), cyphoplastie acrylique stand alone de L1 (K) et cypho- Figure 1 : Machine de sollicitations. MATÉRIEL ET MÉTHODE Figure 2 : Mobilités angulaires (médianes) normalisées par rapport à aux mobilités initiales pour chaque étage pour tous les échantillons sollicités pour un couple de 5 N.m en flexion et en extension. Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

8 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 ÉVALUATION DE L EXPOSITION AUX RAYONNEMENTS X DU CHIRURGIEN LORS D UN TLIF MINI-INVASIF SOUS FLUOROSCOPIE OU NEURO-NAVIGUÉ SOUS O-ARM ANALYSE RÉTROSPECTIVE À 5 ANS DE 77 CAS DE FRACTURES VERTÉBRALES TRAITÉES PAR SPINEJACK C. RENAUD ) CLINIQUE TOULOUSE LAUTREC, ALBI, FRANCE M. GRELAT (1), F. ZAIRI (2), M. QUIDET (2), P. MARHINO (2), M. ALLAOUI (2), R. ASSAKER (2) 1- BOCAGE CENTRAL, SERVICE DE NEUROCHIRURGIE, CHRU DE DIJON, FRANCE 2- HÔPITAL ROGER SALENGRO, SERVICE DE NEUROCHIRURGIE, CHRU DE LILLE, FRANCE Les méthodes minimales invasives en chirurgie du rachis se sont largement développées ces dernières années. Ces nouvelles interventions sont moins délabrantes pour le patient mais nécessitent des doses d irradiations X plus élevées (contrôles itératifs de face et de profil). OBJECTIFS Analyser l exposition per opératoire du chirurgien aux rayons X au cours d une intervention minimale invasive type arthrodèse circonférentielle transforaminale (TLIF MIS) sous fluoroscopie et sous O-arm neuronavigué. MATÉRIELS ET MÉTHODES L étude est descriptive et correspond à l enregistrement des doses de rayonnements reçues par un chirurgien expérimenté. Des dosimètres passifs bagues, lunettes et des dosimètres actifs pour le thorax ont été utilisés. De février à mai 2013, 12 TLIF ont été évalués (6 TLIF MIS sous O-arm neuro-navigué et 6 TLIF MIS sous fluoroscopie). Pour le groupe TLIF MIS sous fluoroscopie, le temps de scopie moyen était de 3,718 minutes (min= 3,13 ; max= 4,56), la dose d exposition totale a été de 7010 µsv sur la main (min= 510 ; max= 2790), de 72 µsv sur le thorax (min= 5; max= 20), de 1016 µsv sur le cristallin droit (min= 103; max= 486), et de 1078 µsv sur le cristallin gauche (min= 141; max= 388). Pour le groupe TLIF MIS assisté par ordinateur sous O-arm, la dose d exposition totale sur la main et sur les cristallins a été inférieure à 49 µsv pour le total des interventions effectuées (seuil de détection des capteurs) ; la dose reçue sur le thorax était de 0 µsv. DISCUSSION L utilisation de l O-arm n expose le chirurgien à aucun rayonnement X par rapport au groupe amplificateur de brillance. La dose limite annuelle serait atteinte sur les mains, avec fluoroscopie, à partir de 427 procédures de TLIF MIS réalisées, et pour les yeux à partir de 834 procédures. L O-arm couplé à la navigation, technique d imagerie sure et efficace, permet de supprimer l exposition aux rayons X pour le chirurgien lors de techniques minimales invasives rachidiennes. Les données de notre étude concernant les TLIF MIS sous fluoroscopie sont rassurantes étant donnée la quantité d intervention à réaliser avant d atteindre la dose limite annuelle pour un chirurgien expérimenté. La législation tendant à restreindre les seuils autorisés de doses reçues, il est possible que certaines activités chirurgicales deviennent limitées. Cette analyse rétrospective disposant d un recul de presque 6 ans a pour but d évaluer le rapport bénéfice / risque pour le patient de cette technique en terme de morbidité, d action sur la douleur et de restauration de l autonomie mais également de la pérennisation de la correction obtenue dans le temps et des conséquences de cette restauration sur l évolution des vertèbres adjacentes. MATÉRIELS ET MÉTHODES Cette analyse rétrospective porte sur 77 patients : 41 femmes (53,2%) 36 hommes (46,8%), ayant au moment de l intervention un âge moyen de 60,9 ans (20-87 ans). 83 fractures vertébrales par compression d âge moyen 18,2 jours ont été traitées. On distingue les fractures à haute énergie (59,7%) et les fractures à faible énergie (40,3%). Selon la classification de Magerl [1], 47,1% des fractures étaient de type A1 avec majoritairement des fractures de type A1.2 (30%), 21.3% type A2 et 11,4% type A3.1. Toutes les fractures ont été traitées sous AG par la mise en place de 2 implants SpineJack et cimentoplastie complémentaire de 7,2 cc en moyenne. Les 77 patients ont bénéficié d un suivi après intervention allant de 6 mois pour les derniers patients opérés à 67 mois pour le premier patient opéré avec une durée moyenne de suivi de 34,9 mois. Le score EVA était amélioré, passant de 7,9 +/- 1,4 initialement à 1,8 +/- 0,8 48 h après l intervention et à 1,1 +/- 0,9 à 12 mois, soit une amélioration globale de 86% (p < 0,001). Le score ODI a décru, passant de 78,1 +/- 24,2% initialement à 14,9 +/-17,3% 12 mois après l opération, soit une amélioration globale de 81% (p < 0,001). Sur les 77 patients de cette série, seulement deux (2,6%) patientes ont présenté des tassements itératifs pendant la période d observation. Les fuites de ciment expliquées par la distraction du foyer de fracture ont été constatées chez 12 patients soit 15,6% du panel, toutes étaient asymptomatiques. Connectez-vous à votre site internet le-rachis.com Pas d effets indésirables (EI) ou d effets indésirables graves (EIG) liés à l implant ont été rapportés. Les résultats obtenus confirment qu il s agit d une technique performante permettant un soulagement immédiat et durable de la douleur ainsi qu une restauration rapide de l autonomie et de la qualite de vie du patient. L effet réducteur du SpineJack assure la restauration et la stabilité du traitement fracturaire permettant ainsi une restauration pérenne de l équilibre sagittal vertébral garant d un très faible taux de fractures adjacentes. Références Magerl F, Aebi M, Gertzbein SD, Harms J, Nazarian S. A comprehensive classification of thoracic and lumbar injuries. Eur Spine J 1994; 3(4): Figure 1 : Femme de 64 ans présentant une fracture traumatique de type A.3.1 en L1. Scanner avant et après l intervention SpineJack. Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

9 DÉGÉNÉRESCENCE DISCALE ET INFECTION CHRONIQUE, EXISTE-T-IL UNE ASSOCIATION? ÉVALUATION BACTÉRIOLOGIQUE ET ANATOMO-PATHOLOGIQUE T. THELEN, J. RIGAL, A. COGNIET, H. DEMEZON, S. AUNOBLE, JC. LE HUEC HÔPITAL PELLEGRIN - CHIRURGIE DE LA COLONNE VERTÉBRALE UNITÉ 2 BORDEAUX, FRANCE FRÉQUENCE ET MÉCANISMES DES LÉSIONS IATROGÈNES DES BRANCHES COLLATÉRALES OU TERMINALES DU PLEXUS LOMBAIRE LORS DES ABORDS ANTÉRIEURS OU LATÉRAUX PRÉ-PSOATIQUES DU RACHIS LOMBO-SACRÉ. ÉTUDE PROSPECTIVE À PROPOS DE 100 CAS J. ALLAIN, A. POIGNARD, C-H. FLOUZAT LACHANIETTE SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE - CHU HENRI MONDOR-CHU PARIS 12 CRÉTEIL, FRANCE La littérature produit un nombre rapidement croissant d articles mettant en évidence une relation entre infection et dégénérescence discale lombaire. Cependant les prélèvements ont été réalisés lors de chirurgies avec une voie d abord postérieure ; l hypothèse d une contamination per-opératoire ne pouvait être exclue. L objectif de cette étude était de déterminer une association entre dégénérescence discale lombaire et infection chronique du disque intervertébral. MATÉRIELS ET MÉTHODES: 313 patients (186/127, F/M) souffrant de lombalgies chroniques secondaires à une dégénérescence discale résistant au traitement médical ont été inclus dans une étude prospective monocentrique. Tous ont bénéficié d une arthrodèse lombaire antérieure miniinvasive (ALIF) ou d une prothèse discale en L4-L5 et/ou L5- S1. Ils présentaient un disque Pfirrmann IV ou V. Tous ont bénéficié d une biopsie per-opératoire, réalisée selon un protocole d asepsie stricte, avec mise en culture pendant 4 semaines et analyse anatomo-pathologique. : L âge moyen était de 47+/- 8,6 ans. 307 cultures étaient stériles (98,1%) pour 6 positives. Les germes de ces 6 cultures étaient : Propionibacterium acnes (2), Staphylococcus epidermidis (2), Citrobacter freundii (1), et Saccharopolyposa hirsuta (1). L analyse anatomopathologique n a pas retrouvé de réponse inflammatoire ou de polynucléaires. Aucun patient n a développé d infection secondaire, après 1 an de suivi. DISCUSSION ET Contrairement à l abord postérieur où la contamination est très fréquente, l abord antérieur vidéo-assisté permet de réaliser une biopsie sans contact cutané. L abord antérieur rétropéritonéal est l accès au rachis le plus efficace pour s affranchir du risque de contamination. Nos résultats confirment l absence de relation entre infection et dégénérescence discale. Les 6 prélèvements positifs de notre étude peuvent également être assimilés à une contamination. Enfin, l absence d infection à 1 an confirme l absence d infection latente du disque. En conclusion, notre étude ne montre aucune association entre infection et dégénérescence discale. La physiopathologie de la dégénérescence discale est complexe, mais la littérature actuelle ouvre des nouvelles perspectives notamment génétiques. Les lésions iatrogènes des branches collatérales ou terminales du plexus lombaire (nerfs ilio-inguinal et iliohypogastrique, génito-crural, cutané latéral de la cuisse et obturateur) ont été précédemment rapportées dans la chirurgie urologique, gynécologique et viscérale (nerf ilio-inguinal ou ilio-hypogastrique lors des césariennes ou d abords latéraux pour néphrectomies, génitofémoral lors d appendicectomies, cutané latéral de la cuisse ou obturateur lors d abords cœlioscopiques ou de voies extrapéritonéales pour hernie inguinale). Bien que très peu évoqué dans la littérature, les abords antérieurs du rachis lombo-sacré, traversant les mêmes régions anatomiques, peuvent également entrainer ce type d atteintes iatrogènes. MATÉRIELS ET MÉTHODES 100 opérés consécutifs par voie abord antérieur ou latéral prépsoatique du rachis lombo-sacré ont été inclus dans cette étude prospective. L atteinte des branches du plexus lombaire a été systématiquement recherchée en pré-opératoire, à 6 semaines et à 12 mois post-opératoires par un examen de la sensibilité à la recherche d une hypoesthésie en comparant le coté de l abord au coté controlatéral ou de douleurs (dysesthésies au contact, hyperpathie, paresthésies, décharges électriques, allodynie, brûlures et signe de Tinel). Une perturbation de la sensibilité dans le territoire du plexus lombaire existait en pré-opératoire, à 6 semaines et à 12 mois post-opératoires dans respectivement 1%, 30% et 9% des opérés. Une hypoesthésie (27% à 6 semaines et 7% à 12 mois) était beaucoup plus fréquente que des douleurs (3 et 2%). A 6 semaines, elle touchait le territoire des nerfs ilio-inguinal ou ilio-hypogastrique dans 11%, du nerf génito-crural dans 6%, du nerf cutané latéral de la cuisse dans 8% et du nerf obturateur dans 2%. Une plainte fonctionnelle était spontanément rapportée lors de l interrogatoire des opérés dans 7% et 2% (à 6 semaines et à 12 mois). Plus l abord était latéral, plus la fréquence des lésions iatrogènes était grande. Il existe néanmoins 2 mécanismes de lésions : soit lors de la traversée par les nerfs de la paroi abdominale entre les muscles larges de l abdomen, soit dans leur trajet pararachidien, au pourtour du muscle psoas, comme le prouvent certains déficits après abord antérieur médian vertical sous-ombilical par la ligne blanche. Connectez-vous à votre site internet Cette étude prospective démontre la fréquence des lésions iatrogènes des branches du plexus lombaire lors des abords antérieurs ou latéraux pré-psoatiques du rachis. Si ces lésions n ont pas de répercussion motrice, elles peuvent entrainer des troubles sensitifs parfois désagréables dont la fréquence peut être limitée en respectant certaines règles lors de l abord antérieur du rachis lombo-sacré. le-rachis.com Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

10 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 RÉSULTAT DES ARTHRODÈSES PAR ABORD ANTÉRIEUR DES SPONDYLOLISTHÉSIS LATÉRAUX (OU DISLOCATION FRONTALE) SURVENANT AU COURS DE L ÉVOLUTION DE CERTAINES SCOLIOSES DÉGÉNÉRATIVES. À PROPOS DE 47 CAS J. ALLAIN (1), L. RATTE (1), C-H. FLOUZAT-LACHANIETTE (1), A. POIGNARD (1), J-C. AUREGAN (2), S. QUEINNEC (1), W. DELBLOND (1) 1- SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE-CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HENRI MONDOR-CHU PARIS 12- CRÉTEIL, FRANCE 2- SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE-CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE ANTOINE BECLERE-CHU PARIS 11- CLAMART, FRANCE La survenue d un spondylolisthésis latéral (encore appelé dislocation frontale) peut compliquer l évolution des scolioses lombaires dégénératives. Tout comme les spondylolisthésis du plan sagittal (anté/rétrolisthésis) l importance de leur retentissement fonctionnel justifie parfois leur traitement chirurgical par réduction et arthrodèse sans chercher à traiter l ensemble de la déformation scoliotique pour limiter son risque chirurgical largement rapporté dans cette population âgée. OBJECTIF Il a été d évaluer l efficacité et la morbidité de l arthrodèse intersomatique par approche antérieure mini-invasive vidéo-assistée pour traiter les dislocations frontales survenues lors de scolioses lombaires dégénératives. MATÉRIELS ET MÉTHODES 47 opérés (38 femmes, 9 hommes) par arthrodèse intersomatique par voie antérieure vidéo-assistée sur 1 (n=30) ou 2 étages (n=17) entre 2000 et 2011, d un âge moyen de 63,5 ans (43-80) ont été revu rétrospectivement. Tous étaient lombalgiques et/ou radiculalgiques depuis plus d un an après échec du traitement médical. L angle de Cobb moyen était de 23 (10-60 ). Les patients ont été suivis par autoquestionnaires pré et postopératoires incluant EVA lombaire et radiculaire, SF-36, score d Oswestry et radiographies. La durée opératoire moyenne était de 167 minutes (70-355) avec un saignement moyen de 410 ml ( ). Cinq complications chirurgicales peropératoires sont survenues (10,6%) : 1 plaie veineuse et 1 urétérale suturées par un chirurgien spécialisé, 1 fracture corporéale et 2 fractures des plateaux vertébraux. Deux patients ont présenté des complications cardiaques graves (4,2%), compliquant la plaie veineuse avec bas débit ou d étiologie anaphylactique. Aucune complication infectieuse n est apparue. Au dernier recul de 36 mois (12 à 120 mois), l évolution des scores entre le pré et le post-opératoire a été la suivante : EVA lombaire 6,3 (0,9-9) à 3,1 (0-7), EVA radiculaire 6 (0-9,8) à 2,3 (0-8,2), Oswestry 51% (30-80) à 25,3% (0-60), SF 36 physique 25,7 (6,7-47,7) et moral 29,8 (12-67) à 50,6 (8,3-88) et 54,7 (20,5-90). Quarante cinq arthrodèses ont consolidées de façon certaine, une de façon incertaine, et une a pseudarthrosé. L angle de Cobb postopératoire était de 17 (0-73 ). Dix dégradations des segments adjacents sont survenues à un délai moyen de 3,3 ans (2-5). Deux ont imposé une réintervention (discectomie-arthrodèse L5S1). DISCUSSION ET L arthrodèse intersomatique par voie antérieure mini-invasive des dislocations survenant lors de certaines scolioses lombaires dégénératives est régulièrement efficace à moyen terme pour traiter leur retentissement fonctionnel. Elle permet de limiter efficacement la morbidité chirurgicale chez cette population âgée mais expose au risque de dégradation secondaire des étages adjacents. ALIGNEMENT SAGITTAL CERVICAL DANS LES SCOLIOSES IDIOPATHIQUES TRAITÉES PAR INSTRUMENTATION POSTÉRIEURE ET CINTRAGE IN SITU Y.P. CHARLES (1), G. SFEIR (1), E.A. SAULEAU (2), J-P. STEIB (1) 1- SERVICE DE CHIRURGIE DU RACHIS, HÔPITAUX UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG, FRANCE 2- DÉPARTEMENT DE SANTÉ PUBLIQUE, HÔPITAUX UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG, FRANCE La scoliose thoracique avec hypocyphose peut engendrer une perte de lordose ou une cyphose cervicale. Des phénomènes de compensation positionnels plus complexes semblent exister puisque le segment cervical mobile peut prendre une forme sigmoïde. Le but de cette étude radiographique rétrospective était d analyser différents types d alignement sagittal, les relations entre l équilibre thoracolombaire et cervical et l effet de l instrumentation postérieure chez l adulte jeune. MATÉRIELS ET MÉTHODES Les télécolonnes pré- et postopératoires de 52 patients ont été analysées à un recul moyen de 8 ans. Les mesures de l équilibre sagittal comportaient: cyphose T4- T12, lordose L1-S1, incidence pelvienne, version pelvienne, pente sacrée, SVA C7 et SVA C2. Les lordoses cervicales étaient mesurées entre C2-C6, C2-C4 et C4-C6. Le Rachis - N 3 - Mai/Juin Cinq types d alignement sagittal cervical ont été identifiés: en lordose, droit, en cyphose, sigmoïde avec lordose craniale et sigmoïde avec cyphose craniale. Les paramètres spinopelviens et l équilibre thoracolombaire global sont restés inchangés en postopératoire. La lordose C2-C6 a augmenté de 6,4 en moyenne (p<0,0001). Vingt-sept sur 52 patients on modifié leur type d alignement cervical en postopératoire. La différence de SVA C2-C7 a changé significativement dans ce sous-groupe (p=0,0159). La SVA a augmenté >5 mm en antérieur ou postérieur en C2 chez 21/27 patients (p=0,0029) et en C7 chez 25/27 patients (p<0,0001). Une corrélation existait entre la lordose lombaire et la cyphose thoracique (r=-0,4936; p=0,0001) et entre les lordoses cervicale et lombaire (r=-0,3534; p=0,0051). Une corrélation entre la cyphose thoracique et la lordose cervicale n a pas été retrouvée. Des changements positionnels compensateurs ont été mesurés en C7 et C2 sous forme de translation antérieure ou postérieure, ce qui entraîne différentes morphologies radiographiques de profil du rachis cervical mobile. Le degré de lordose lombaire semble influencer la lordose cervicale. Ce paramètre doit être pris en compte en préopératoire. La grande variabilité de cyphose et la déformation tridimensionnelle en thoracique n ont pas permis de retrouver un mode d influence direct sur alignement cervical, bien que certains liens sont décrits.

11 COMPARAISON DES MÉTHODES SIMPLIFIÉES DE DÉTERMINATION DE L ÂGE OSSEUX DIGITAL ET SUR L OLÉCRANE DANS LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE Y.P. CHARLES (1), F. CANAVESE (2), A. DIMÉGLIO (3), S. SCHULLER (1), M. ROUSSET (2), E. POLIRSZTOK (1), A. SAMBA (2), A. MARTUCCI (1), B. PEREIRA (4), J.-P. STEIB (1) 1- SERVICE DE CHIRURGIE DU RACHIS, HÔPITAUX UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG, FRANCE 2- SERVICE DE CHIRURGIE PÉDIATRIQUE, CHU DE CLERMONT-FERRAND, FRANCE 3- FACULTÉ DE MÉDECINE, UNIVERSITÉ MONTPELLIER I, FRANCE 4- UNITÉ DE BIOSTATISTIQUE, CHU DE CLERMONT-FERRAND, FRANCE Le risque évolutif de la scoliose idiopathique doit être évalué de manière précise pendant le pic de croissance pubertaire pendant le Risser 0. La notion d âge osseux peut compléter l information obtenue par le cartilage tri-radié. Le but de cette étude était de comparer la méthode d âge osseux simplifiée sur l olécrane selon Diméglio à la méthode digitale simplifiée de Sanders et d évaluer l influence de l expérience du praticien sur la fiabilité de ces méthodes. MATÉRIELS ET MÉTHODES Neuf observateurs ont déterminé l âge osseux sur des radiographies de face de la main gauche et de profil du coude gauche chez 44 garçons et 78 filles pendant le pic de croissance pubertaire. Trois groupes comportaient respectivement: 3 observateurs expérimentés, 3 observateurs utilisant l âge osseux occasionnellement et 3 observateurs novis. Chaque observateur a déterminé l âge osseux 2 fois à 6 semaines d intervalle. La corrélation entre les 2 méthodes a été déterminée par lecture et par groupe d observateurs. Des coefficients de corrélation intra-classes (ICC) ont permis d évaluer la reproductibilité des 2 méthodes. La corrélation globale entre les 2 méthodes était de r = 0,83 pour les garçons et r = 0,84 pour les filles. La corrélation était comparable entre la première et la deuxième lecture, ainsi qu entre les groupes d observateurs (r 0,82). La corrélation intra-classe comparable par rapport à la lecture (ICC 0,4%) et par rapport aux observateurs (ICC 3%) pour chacune des méthodes. Il n y avait pas de différence significative entre les niveaux d expérience. Les méthodes simplifiées de détermination d âge osseux sur l olécrane et les phalanges semblent aussi fiables l une que l autre sans influence de l expérience du praticien. La méthode de Diméglio est plus détaillée sur les 2 années de croissance pubertaire accélérée : 5 morphologies distinctes entre ans chez les filles et ans chez les garçons. La méthode digitale de Sanders couvre cette période avec les grades 3 et 4. Cette méthode est également utilisable pendant la phase de décélération de croissance (après Risser 1), alors que l olécrane est déjà ossifié. ANALYSE CINÉMATIQUE LOMBAIRE L4-L5 APRÈS IMPLANTATION COMPARATIVE DE 4 DISPOSITIFS INTER ÉPINEUX H. PASCAL-MOUSSELLARD (1), F. KHIAMI (1), C. HIRSCH (1), S. RAGOT (2), J-P. RICHER (2), M. SCEPI (2), C. BRÈQUE (2) 1- SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE ET TRAUMATOLOGIQUE. PITIÉ-SALPÊTRIÈRE. PARIS 6, FRANCE 2- LABORATOIRE D ANATOMIE DE L UNIVERSITÉ DE POITIERS- PPRIME, UPR- CNRS N 3346, FRANCE Tableau 1. Les dispositifs inter épineux constitueraient une alternative thérapeutique dans le traitement des sténoses canalaires débutantes ou de la récidive de hernie discale. Cependant, les données fondamentales comparatives sont rares. Le but de ce travail est de caractériser les modifications cinématiques sur sujets anatomiques, d un étage L4-L5, après implantation comparative de 4 dispositifs inter-épineux. MATÉRIEL ET MÉTHODE 6 colonnes L2-sacrum, fraiches, ont été testées sur banc d essai. La mesure des déplacements en flexion et en extension a été réalisée par stéréoscopie 3D. Les chargements limites étaient de 50 N pour une norme du couple de 5 N.m. Deux cycles complets de chargement étaient initiés pour identifier les phénomènes viscoélastiques. L enregistrement commençait au troisième cycle. Une vitesse de sollicitation de 8 mm/mn était nécessaire afin de minimiser le comportement visco-élastique des pièces. Les implants inter épineux testés étaient au nombre de 4 : Inspace, X-Stop, Wallis, Diam. Chaque analyse cinématique comportait une analyse des modifications du comportement de L4 et de L5 en flexion, en extension et pour un cycle global à l état non implanté puis Tableau 2. Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

12 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 implanté, avec appariement des tests deux à deux. Concernant L4, DIAM et In- Space n avaient aucun effet ni en flexion ni en extension, contrairement à Wallis qui a eu un effet significatif en flexion et en extension et X-Stop seulement en extension. Concernant L5, aucun implant n a eu d effet en flexion, alors que tous, ont présenté un effet significatif d amortissement en extension. Tableau 3. Tableau 4. Aucune différence significative n a été mise en évidence entre les implants en flexion, en extension et sur un cycle global. Concernant les variations de mobilité, le Wallis est l implant qui diminue le plus le déplacement moyen global de L4 et de L5, respectivement de 50% et 42,7% (NS). DISCUSSION Cette étude confirme bien l existence d un effet des dispositifs inter épineux sur la cinématique L4-L5, surtout vers l extension par un effet d amortissement. Cependant, pour la première fois un amortissement significatif de la flexion sur L4 a été démontré avec Wallis. La fixation épineuse de cet implant, semi rigide, explique son effet en flexion et sa supériorité par rapport aux implants sans fixation épineuse. Des travaux complémentaires doivent caractériser les effets sur la rotation et les inclinaisons latérales. Les dispositifs inter épineux ont bien un effet amortissant vers l extension mais seul le Wallis amortit la cinématique de L4 en flexion. Cela ouvre une possibilité thérapeutique dans la discopathie notamment en cas de hernie récidivante pour laquelle l arthrodèse serait prématurée. Connectez-vous à votre site internet le-rachis.com Tableau 5. Tableau 6. MONITORING MÉDULLAIRE DANS LES CHIRURGIES DE DÉVIATION VERTÉBRALE: INTÉRÊT DE LA DÉTERMINATION D'UN NIVEAU LÉSIONNEL M. GAVARET, E. CHOUFANI, K. BIN, S. PESENTI, G. BOLLINI, JL. JOUVE SERVICE DE NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE, HÔPITAL TIMONE, MARSEILLE, FRANCE SERVICE D'ORTHOPÉDIE PÉDIATRIQUE, HÔPITAL TIMONE, MARSEILLE, FRANCE Analyse prospective de 800 chirurgies du rachis monitorées ( ) dans le service d orthopédie pédiatrique. L objectif de l étude est de mettre en évidence qu en cas d alerte du monitoring, l utilisation d une électrode spinale épidurale souple permet de déterminer un niveau lésionnel. MATÉRIELS ET MÉTHODES Le monitoring a été réalisé avec: 1/ des PES (potentiels évoqués somesthésiques) 2/ des PEMN (potentiels évoqués mixtes neurogéniques) avec une électrode spinale 3/ des ondes D, en utilisant comme recueil la même électrode spinale, de façon à tester sélectivement les voies corticospinales 4/ un test des vis pédiculaires. Une anesthésie intraveineuse continue (propofol, morphinique) a été administrée. En cas d alerte du monitoring non résolutive en quelques minutes, un niveau lésionnel est déterminé, soit avec les PEMN, soit avec les ondes D, en déplaçant l électrode spinale d espaces en espaces intervertébraux. 60 alertes du monitoring considérées comme de vrais positifs sont survenues (7.5%). Les valeurs pathologiques (<10 ma) du test des vis pédiculaires n étaient pas considérées ici comme des alertes du monitoring médullaire. Plusieurs alertes du monitoring avec détermination d un niveau lésionnel sont présentées. Nous illustrons particulièrement le cas d une patiente de 12 ans présentant une scoliose juvénile qui avait déjà bénéficié de plusieurs distractions sans arthrodèse. Une arthrodèse postérieure définitive était planifiée. Après ablation du matériel, 2 crochets sous lamaires T2 T3 ont été positionnées. Une alerte du monitoring est sur- Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

13 le ele ea Axelle la transparence la transpar rence Axelle le Cage cervicale Axelle système de verrouillage l radio transparent Stabilisation antérieure Implants radio transparents Création Métropoles Médias : Marqueurs radio individuels AVENUE DE L EUROPE - BP RAMONVILLE CEDEX - FRANCE - TÉL. : FAX :

14 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 venue 30 mn plus tard, multimodalitaire, au cours de la pose des vis pédiculaires. Les déplacements successifs de l électrode spinale ont permis de déterminer un niveau lésionnel T2 correspondant aux crochets sous lamaires. Après ablation, l alerte est restée imparfaitement résolutive. Une laminectomie T2 a été réalisée. Il a été décidé de ne pas poursuivre l intervention et de réaliser une arthrodèse in situ. L examen neurologique postopératoire était normal. En cas d alerte du monitoring, il est communément admis que le chirurgien doit évaluer les gestes ou déséquilibres induits dans les 10 minutes précédentes. L identification d un niveau lésionnel se révèle particulièrement importante lorsque l alerte survient avec un délai plus retardé par rapport à l événement à l origine de l alerte. Nous rapportons, au travers de différents exemples d alertes du monitoring, que la détermination d un niveau lésionnel, avec les PEMN (ou les ondes D), en déplaçant l électrode spinale d espaces en espaces intervertébraux, permet à l équipe chirurgicale d identifier l étiologie de l alerte et donc de réagir de façon plus informée et appropriée. DUROTOMIES ACCIDENTELLES EN CHIRURGIE LOMBAIRE, INCIDENCE, COMPLICATIONS, DRAINAGE : ÉTAT DES LIEUX Les durotomies accidentelles en chirurgie lombaire sont des Evènements Porteurs de Risques dont les conséquences aboutissent à une morbidité sous-estimée. Nous proposons une série rétrospective exhaustive des patients opérés consécutivement dans notre institution pendant 3 ans, afin d évaluer l incidence, les facteurs de risques principaux et les conséquences en terme de morbi-mortalité de ces complications. PATIENTS ET MÉTHODES Entre Juillet 2009 et Juin 2012, 6460 patients ont été opérés au A. PEREZ (1), P. HANNEQUIN (1), P. SABATIER (2), B. DEBONO (2) 1- CHU CHARLES NICOLLE, ROUEN, FRANCE 2- CLINIQUE DES CÈDRES, CORNEBARRIEU, FRANCE niveau du rachis lombaire dans notre institution (âge moyen 54 ans, IMC=23,3), dont discectomie : 63%, décompression pure : 22% et chirurgie instrumentée : 14%. Nous étudions la démographie, le type de procédure, les complications et l évolution des patients ayant présenté une durotomie accidentelle avec un recul minimum de 12 mois. L influence du type de drainage sur les complications de ces durotomies accidentelles a également été évaluée Une brèche est survenue chez 276 patients (4,3%). L âge moyen de ces patients était plus élevé que la population totale (63 ans) et 26% présentaient des antécédents chirurgicaux lombaires. Dans 82 cas (29,7% des brèches et 1,3% du total), une complication survenait dont 44 cas nécessitant une nouvelle intervention. On notait une complication mineure dans 37 cas (13,4% des brèches) et majeure dans 45 (16,3%), dont 1 décès. 36 méningocèles (44%), 16 infections (20%) dont 7 méningites, 17 évènements neurologiques (13%) dont 7 syndromes post- PL invalidants, 12 fistules de LCS (15%) et un hématome cérébelleux étaient retrouvés. Les durotomies accidentelles constituaient 18,3% des complications totales de la série, allongeaient significativement la durée moyenne d hospitalisation (8,4 jours vs 3,8) et représentaient 33% des 15 procédures médicolégales en cours pour cette période. De survenue non exceptionnelle, les durotomies accidentelles exposent le patient à une morbimortalité non négligeable. Elles doivent être traités de façon proactive en occlusion primaire comme à distance pour éviter les risques en particulier neurologiques et infectieux, qui doivent figurer dans le consentement éclairé du patient. Les options d occlusion, de drainages et de soins post opératoires seront discutées. Connectez-vous à votre site internet le-rachis.com BÉNÉFICE DE L ARACHNOÏDOLYSE CHIRURGICALE DANS LA DÉGRADATION NEUROLOGIQUE SECONDAIRE DU BLESSÉ MÉDULLAIRE : ÉTUDE PRÉLIMINAIRE CHEZ 10 PATIENTS À LA MISE EN PLACE D UNE ÉVALUATION PROSPECTIVE DE L ARACHNOÏDOLYSE V. JECKO (1), S. AUNOBLE (2), O. GILLES (2), JR. VIGNES (1) 1- CHU BORDEAUX, SERVICE DE NEUROCHIRURGIE A, FRANCE 2- CHU BORDEAUX, ORTHOPÉDIE ET TRAUMATOLOGIE DU RACHIS, FRANCE La dégradation neurologique secondaire est constante chez le blessé médullaire, elle devient de plus en plus évidente avec l allongement de leur durée de vie. La séquelle douloureuse chronique est présente chez 60% des blessés médullaires ; elle est le plus souvent multi factorielle. Les troubles de la circulation du liquide cérébro-spinal sont fréquemment à l origine de l aggravation neurologique sur le versant des douleurs rebelles aux traitements antalgiques. Peu d étude évaluent l efficacité du rétablissement de la circulation du LCS sur la réduction des douleurs du paraplégique dans la littérature. L objectif principal était d évaluer l impact de l arachnoïdolyse dans la prise en charge des douleurs chez le blessé médullaire et de définir des critères de suivi de ces patients. Les objectifs secondaires sont d évaluer la place de cette chirurgie sur les troubles vésicosphinctériens, la prise médicamenteuse et la qualité de vie de ces patients. MATÉRIEL ET MÉTHODE Il s agit d une étude rétrospective ouverte, avec inclusion de nouveaux patients (10 patients inclus). Le critère de jugement principal était l évolution de l échelle douloureuse numérique, l évolution de la prise médicamenteuse et la qualité de vie post-opératoire évaluée par le SRS-30 et par l échelle SF-36. Le critère d évaluation secondaire concernait l impact de l archnoïdolyse sur les troubles vésico-sphinctériens (échelle Qualiveen). Nos résultats ont montré un impact favorable sur la réduction de la douleur à un an de ces patients, avec une échelle numérique passant de 6,22/10 à 3/10. Cette réduction se fait avec le même niveau de consommation d antalgiques. Les questionnaires de qualité de vie montrent que les patients sont satisfaits de la prise en charge proposée (index de satisfaction quant à la prise en charge du SRS-3 à 3,56/5). L impact des troubles urinaires et de la douleur sur la qualité de vie Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

15 n a pas été clairement mis en évidence du fait de l absence d évaluation complète en préopératoire. L étude nous a permis de montrer l efficacité du rétablissement de la circulation du LCS au niveau spinal pour le traitement des douleurs chroniques du blessé médullaire. Il apparaît indispensable de mettre en place un protocole standardisé d évaluation du blessé médullaire afin d évaluer de façon globale et plus précise l impact de la chirurgie sur la qualité de vie des blessés médullaires. Connectez-vous à votre site internet le-rachis.com FACTEURS PRONOSTIQUES NON MÉDICAUX DES ALIF POUR DISCOPATHIES DÉGÉNÉRATIVES. ÉTUDE PROSPECTIVE À 2 ANS DE 302 PATIENTS D. VARDON, A. KITO-VARDON, R. PEREZ-MIGUEL, C. SCHAELDERLE, M. REDDY CLINIQUE MÉDIPOLE GARONNE, TOULOUSE, FRANCE REGISTRE GLOBAL MAVERICK L ARTHROPLASTIE LOMBAIRE POUR DISCOPATHIE SYMPTOMATIQUE. À 24 MOIS D UNE ÉTUDE INTERNATIONALE MULTICENTRIQUE PROSPECTIVE OBSERVATIONNELLE Le remplacement d un disque lombaire par une prothèse totale de disque fait partie du traitement chirurgical de lombalgie discogénique rebelle aux traitements conservateurs. Nous présentons les résultats à 24 mois de la première étude internationale multicentrique prospective observationnelle concernant la prothèse totale de disque lombaire Maverick (NCT ). MATÉRIEL ET MÉTHODE 134 patients présentant tous une lombalgie sans ou avec radiculopathie rattachée à une discopathie symptomatique considérée comme la source des douleurs ont bénéficié de l'implantation d'une prothèse Maverick dans 11 centres internationaux. 113 et 104 patients pouvaient participer à l analyse à 12 et 24 mois. L indication, la technique chirurgicale, l'évaluation et la fréquence de suivi ont été effectuées selon les pratiques habituelles de chaque centre avec une visite de suivi à 6 mois, 1 année et 2 ans. Nous rapportons l'évolution de l Oswestry disability index (ODI) R. ASSAKER (1), K. RITTER-LANG, D. VARDON, S. LITRICO (3), S. FUENTES (4), JC. LE HUEC (2) 1- CHRU DE LILLE - HÔPITAL SALENGRO CLINIQUE DE NEUROCHIRURGIE -CHRU DE LILLE, FRANCE 2- CHU PELLEGRIN TRIPODE - SERVICE D ORTHOPÉDIE TRAUMATOLOGIE BORDEAUX, FRANCE 3- NEUROCHIRURGIE, CHU NICE, FRANCE 4- FUENTES, NEUROCHIRURGIE, LA TIMONE, MARSEILLE, FRANCE comparé à la visite pré-opératoire ainsi que l'évolution des Échelles Visuelles Analogiques (EVA) pour l intensité des douleurs lombaire et radiculaire, Qualité de vie (SF-36) et événements indésirables (EI). La moyenne d âge à la visite préopératoire était de 43 ans, avec 52% de femmes. Le délai médian de prise en charge chirurgicale est de 15 mois. 31% des patients ont des antécédents de chirurgies lombaires, 6 fois sur 10 au niveau implanté. Le suivi de l ODI montre une diminution significative de 50.1 points en pré-opératoire à 24.2, 21.3 et 20.3 points respectivement à 6, 12 et 24 mois postopératoires (p<0.0001). L EVA pour les lombalgies baisse de 7.0 à 3.0, 2.9 et 2.8 points (p<0.0001), l EVA pour la radiculalgie diminue de 5.2 à 2.3, 2.4 et 2.8, SF-36 PCS augmente de 30.6 à 42.6, 45.0 et 45.5 respectivement à 6, 12 et 24 mois (p<0.0001). 38 EI ont été rapportés à 6-24 mois (13 radiculalgies, 6 douleurs lombaires non-spécifiques, 18 autres, un patient a été explanté à 15 mois pour un granulome). Cette étude prospective et observationnelle démontre, à 24 mois de recul, une amélioration significative des scores fonctionnels et douloureux chez les patients traités par implantation d une prothèse totale de disque pour des discopathies lombaires symptomatiques, avec un niveau de complications acceptable. Cette étude est la première à démontrer l'efficacité de ce dispositif dans une pratique courante au niveau international. Connectez-vous à votre site internet le-rachis.com Le Rachis - N 3 - Mai/Juin lombaire par voie antérieure (ALIF) est L arthrodèse un des traitements des discopathies dégénératives (DDD). Actuellement, les bonnes indications de telles interventions restes incertaines. BUT DE L ÉTUDE Le but de cette étude est de déterminer quels facteurs "non-médicaux" peuvent influer sur le résultat final après réalisation d'une ALIF pour DDD. MÉTHODE De janvier 2000 à mai 2011, 349 patients (199 femmes et 150 hommes) âgés de 15 à 60 ans ont été inclus dans 4 études prospectives comparatives (voie transpéritonéale vs sous-péritonéale ; ALIF vs TLIF; ALIF vs TDR; Montage composite vs double ALIF) De très nombreux paramètres habituels, comme le sexe, l'âge, le statut professionnel ou plus rarement évalués comme la possession d'un animal de compagnie, l'étage d'habitation, ont été systématiquement renseignés en préopératoire. Les patients ont ensuite été évalués en post opératoire en considérant leur statut douloureux (EVA), fonctionnel (ODI) et professionnel (durée de l'interruption et quotité de travail) Une analyse statistique croisée a été réalisée pour comparer les données non-médicales pré-opératoires aux résultats à 2 ans postopératoires. Les résultats ont été classés en non-différents, différents (p<0,05) et très différents (p<0,01) 47 patients ont été perdus de vue, permettant d'en comparer 302. Parmi de très nombreuses différences, les meilleurs résultats (p<0,01) ont été obtenus pour les patients : Mâles. Cadres ou travailleurs indépendants. Mariés. Avec 2 enfants ou plus. En arrêt depuis moins de 12 mois D'âge inférieur à 50 ans. Accessoirement, les possesseurs d'un animal de compagnie ont également de meilleurs résultats (p=0,047). Plutôt que de déterminer quels patients porteurs d'une discopathie dégénérative sont à risque de mauvais résultat après ALIF, cette étude permet de préciser dans quelle population cette approche thérapeutique a les meilleures chances de conduire à un succès. Connectez-vous à votre site internet le-rachis.com

16 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 PLANIFICATION PRÉOPÉRATOIRE ET TIGES SPÉCIFIQUES PATIENT POUR LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DES DÉSÉQUILIBRES SAGITTAUX V. FIERE, M. SZADKOWSKI, A. FALINE SYNDROME DU SEGMENT ADJACENT LOMBAIRE : ÉTUDE D UNE SÉRIE RÉTROSPECTIVE DE 40 ARTHRODÈSES MULTIÉTAGÉES A. GENNARI, S. LITRICO, F. PENNES, PH. PAQUIS SERVICE DE NEUROCHIRURGIE - CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NICE, FRANCE CENTRE ORTHOPÉDIQUE SANTY - CHIRURGIE DE LA COLONNE, LYON, FRANCE Il a été démontré qu un alignement spino-pelvien satisfaisant en postopératoire favorise de meilleurs résultats cliniques et limite les complications. Cependant, un nombre significatif de patients sont encore souscorrigés après une chirurgie rachidienne. MATÉRIELS ET MÉTHODE Les auteurs suggèrent de ne pas seulement planifier les ostéotomies et autres gestes chirurgicaux, comme décrit dans la littérature, mais toute la chirurgie y compris le cintrage des tiges. De plus, afin d'améliorer la planification mais également l exécution, les tiges rachidiennes sont produites spécifiquement pour chaque patient. La planification préopératoire proposée est basée sur une radiographie sagittale calibrée rachis entier, incluant les têtes fémorales. Tout d abord, les paramètres pelviens, la lordose lombaire et la position de l apex sont évalués pour caractériser le profil sagittal du patient. Puis, les gestes chirurgicaux sont simulés à l aide d un logiciel dédié pour atteindre les objectifs suivants : une lordose égale à l incidence pelvienne plus dix degrés, l apex de la lordose positionné en accord avec la classification du type de dos de Roussouly et une répartition prédéfinie de la lordose autour de l apex. De cette colonne virtuellement corrigée, le cintrage et la longueur de la tige spécifique patient sont définis en considérant les niveaux instrumentés et le point d entrée de chaque pédicule sur la radiographie. Les tiges spécifiques patient sont cintrées industriellement et livrées au bloc opératoire dans un délai d une semaine. Les bénéfices attendus sont une exécution optimale de la planification, une résistance mécanique des tiges accrue et un temps opératoire réduit. Ce principe de planification du cintrage, production et mise à disposition des tiges spécifiques patient a été appliqué pour 20 patients, avec des résultats cliniques satisfaisants et un équilibre sagittal correct. Il n y a pas eu de cintrage additionnel des tiges spécifiques patient et seules 20% des tiges ont dû être recoupées. D autres évaluations cliniques sont en cours pour parfaire le processus et confirmer la valeur ajoutée de planifier le geste chirurgical et également la forme de la tige, et avoir au bloc opératoire des tiges spécifiques patient parfaitement cintrées selon la planification. Les arthrodèses lombaires sont responsables d un transfert de contraintes sur les segments mobiles adjacents qui peux aboutir à une dégénérescence discale et articulaire postérieure et à un syndrome clinique du segment adjacent. La réalisation d arthrodèses multiétagées sur le rachis lombaire bas pourrait accentuer ce phénomène, notamment lorsque la lordose segmentaire n est pas respectée. Le but de notre étude est d évaluer le taux de survenue d un syndrome adjacent lombaire sur une série rétrospective de patients opérés pour arthrodèse lombaire multiétagée. MATÉRIEL ET MÉTHODE 40 patients opérés pour arthrodèse postérieure ou circonférentielle lombaire, multiétagée, dans le cadre de pathologies dégénératives, entre janvier 2003 et décembre hommes pour 18 femmes, age moyen 54.7 ans (26-76). 11 arthrodèses L3L4L5, 26 L4L5S1. Durée moyenne du suivi de 3.4 ans. Evaluation du taux de réintervention pour survenue d un syndrome adjacent. Evaluation clinique par score d Oswestry et radiologique par clichés statiques et dynamiques avec évaluation des paramètres d équilibre rachidien. 5 patients (12.5%) ont été réopérés pour syndrome adjacent. L analyse radiologique a pu être effectuée sur 26 dossiers. 8 patients (30.7%) présentaient une dégradation du niveau adjacent, 3 (11.6%) présentaient un disque adjacent avec un bâillement antérieur important, 15 (57.7%) ne présentaient aucune dégradation radiologique. Le score d Oswestry moyen au dernier contrôle est de 27.8 Il existe une corrélation significative entre l importance du score d Oswestry et la dégradation radiologique (p=0.03). La corrélation aux paramètres d équilibre sagittal est également analysée. Les patients opérés pour arthrodèse multiétagée présentent un risque de dégénérescence accélérée du segment mobile adjacent. Le phénomène semble accentué lorsque la lordose segmentaire n est pas respectée. Cette dégradation radiologique est significativement liée à une dégradation clinique et peut mener à une réintervention pour prolongation d arthrodèse. UTILISATION DE L'OSTÉOSYNTHÈSE PERCUTANÉE PAR VIS CIMENTÉES DANS LA PRISE EN CHARGE DES FRACTURES DU RACHIS OSTÉOPOROTIQUE S. PESENTI, B. BLONDEL, E. PELTIER, T. ADETCHESSI, H. DUFOUR, S. FUENTES UNITÉ RACHIS, HÔPITAL DE LA TIMONE, MARSEILLE, FRANCE SERVICE DE NEUROCHIRURGIE, HÔPITAL DE LA TIMONE, MARSEILLE, FRANCE La prise en charge des fractures du rachis thoracolombaire chez les patients âgés pose de nombreux problèmes, en particulier celui de l ancrage des implants dans un os ostéoporotique. L objectif de cette étude est d évaluer les résultats de l ostéosynthèse percutanée par vis cimentées dans cette population. MATÉRIEL ET MÉTHODES Douze patients ont été inclus dans cette étude rétrospective. Tous ont été pris en charge pour des fractures vertébrales dans un contexte d ostéopénie. La technique chirurgicale consistait en une ostéosynthèse percutanée utilisant des vis cimentées canulées et fenêtrées. Quand l ajout d une console antérieure était jugée nécessaire, une kyphoplastie était associée Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

17 au geste d ostéosynthèse postérieure. Une évaluation clinique et radiologique à partir de données scannographiques pré et post-opératoires a été effectuée. Sur l ensemble des patients inclus, 15 fractures ont été diagnostiquées. 96 vis cimentées ont été implantées. Sur l étude scannographique, la différence entre la cyphose vertébrale pré et post-opératoire était statistiquement significative (12.9 et 4.4 respectivement, p=0.0006). Il n y avait aucune vis extrapédiculaire. Une complication majeure est survenue chez un patient chez qui a été diagnostiquée une embolie pulmonaire de ciment. Au dernier recul, aucune complication infectieuse ou faillite mécanique de l ostéosynthèse n a été diagnostiquée. DISCUSSION La prise en charge du rachis ostéoporotique devient un enjeu majeur de santé publique. La gestion de ces patients nécessite une attention particulière en raison du risque majoré de complications. L utilisation d une ostéosynthèse percutanée par vis cimentées semble donner des résultats satisfaisants. Cependant, certaines règles techniques doivent être respectées afin d éviter les complications spécifiques liées à l utilisation de ce type de matériel. RISQUE DE RÉINTERVENTION APRÈS ARTHRODÈSE POSTÉRIEURE POUR SCOLIOSE IDIOPATHIQUE : COHORTE RÉTROSPECTIVE DE 517 SCOLIOSES OPÉRÉES SUR PLUS DE 25 ANS B. BOUYER, G. RIOUALLON, S. WOLFF SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, FONDATION HÔPITAL SAINT-JOSEPH, PARIS, FRANCE Tableau : Analyse univariée du risqué de réintervention. 1: HR par niveau fusionné. Les facteurs de risque de morbidité précoce de la chirurgie des déformations rachidiennes de l adulte sont maintenant bien décrits. En revanche l évolution à long terme de ces patients est encore mal connue. Le but de cette étude est d étudier le risque de réintervention à long terme de patients opérés de scoliose idiopathique de l'adulte. MATÉRIEL ET MÉTHODES Etude de cohorte continue rétrospective monocentrique de patients opérés de 1983 à Les données disponibles étaient le sexe, la date de naissance, le type de déformation, la date de l'opération, le nombre de vertèbres concernées par la fusion, la nécessité d'une libération antérieure avant l arthrodèse postérieure et l'association éventuelle avec une laminectomie. Toute nouvelle intervention était analysée ainsi que sa cause et la procédure effectuée. La survie globale était estimée par la méthode de Kaplan- Meier. Les facteurs de risques étaient testés par le test du Log-Rank en univarié et par le modèle de Cox en analyse mutlivariée. Au total 447 femmes (86,5%) et 70 hommes (13,5%), ont été examinés avec un suivi moyen de 8,2 ans (0-28). L'âge moyen à l'opération était de 44,2 ans. La majorité des fusions effectuées incluaient le secteur lombaire ou thoracolombaire (55%) et pour 110 patients (20%), il comprenait la jonction lombosacrée. En moyenne 10 (3-16) vertèbres étaient inclues dans l arthrodèse. En outre, 69 patients (12,5%) avaient besoin d'une libération antérieure avant correction vertébrale. La survie sans réintervention était de 90% à 3 ans (IC : 86-92), 85% à 6 ans (IC: 82-89) et 82% à 10 ans (IC: 77-86). Il y avait une forte association avec le sexe, l'âge, la libération antérieure, le nombre de vertèbres fusionnées et la fusion lombosacrée. En analyse multivariée, le sexe (HR: 2,7 IC : 0,9-8,9 ), le nombre de vertèbres (HR: 1,13, CI : 1.3 à 1.23) et la fusion lombosacrée (HR: 3,9, IC : à 06.02) étaient des prédicteurs significatifs de réinterventions. Cette série nous permet d évaluer le risque de procéder à une nouvelle intervention chirurgicale suite à une fusion vertébrale pour scoliose idiopathique : il semble augmenter linéairement avec un taux de près de 20% après 10 ans. Il s agit d une notion majeure qui doit être expliquée aux patients, en particulier pour les femmes et quand une grande fusion, comprenant la jonction lombo-sacrée est prévue. SCOLIOSES DE L ADULTE : CORRECTION ARTHRODÈSE PAR VOIE POSTÉRIEURE, INSTRUMENTATION PAR TIGES EN COMPOSITES DE CARBONE : ÉTUDE PROSPECTIVE DE 87 PATIENTS AVEC UN RECUL DE 2 ANS P. FAYADA (1), S. HANSEN (2) 1- POLYCLINIQUE DU TERNOIS, SAINT-POL-SUR-TERNOISE, FRANCE 2- CLINIQUE DE FONTAINE, FONTAINE-LÈS-DIJON, FRANCE Nous présentons une série de 87 patients, opérés par voie postérieure par deux chirurgiens du rachis, pour une scoliose de l adulte. Nous analysons les possibilités de réduction, la morbidité postopératoire en utilisant une instrumentation en composite de carbone, solution alternative au titane, matériau de référence dans la chirurgie rachidienne. MATÉRIEL ET MÉTHODE Nous avons inclus 87 patients (âge moyen 64 ans). 20% avaient Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

18 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 une scoliose de l adolescence progressant à l âge adulte, 80% une scoliose lombaire dégénérative. Le niveau minimum de segments arthrodésés est de 4 (moyenne 8 vertèbres). La technique chirurgicale a utilisé un vissage pédiculaire segmentaire, des ostéotomies postérieures si nécessaire, une arthrodèse intersomatique par voie transarticulaire (TLIF) aux étages lombo-sacrés, une instrumentation par tiges pré-modelées en composite de carbone à fibres longues et rigidité variable (plus rigide dans la région lombo-sacrée que dans la région dorsale). Plusieurs profils de tiges sont disponibles pour s adapter au profil du patient. L incidence pelvienne moyenne est de 59, la lordose préopératoire 47 degrés, post-opératoire 51, la verticale passant par C7 est de 7,2 cm réduite à 5,1 cm, l angle de Cobb préopératoire est de 23 réduit à 8 en postopératoire. Le recul moyen de 23 mois, maximum 5 ans. En cas de fusion au sacrum, le nombre de TLIF est de 2,3. Nous avons observé un bris de tige à 2 mois (après une chute), 7 pseudarthroses lombo-sacrées (7 fumeurs) au début de l expérience où nous n utilisions pas de vissage iliaque. Une patiente a eu une extension de D10 à D2 à 2 ans post-opératoire. Nous n avons pas observé d arrachement de vis. Comparé aux instrumentations par tiges titane, le pourcentage de ré-interventions pour faillite du matériel et pseudarthrose apparaît plus bas. L utilisation de tiges en composites de carbone représente une technique chirurgicale sûre et efficace dans l instrumentation et la réduction des scolioses de l adulte. A 2 ans post-opératoire, on observe une réduction du taux de reprises opératoires en rapport avec la faillite du système d instrumentation comparé aux données de la littérature utilisant des tiges titane. Des études complémentaires sont nécessaires pour mieux analyser l influence des composites de carbone sur la consolidation osseuse et l adaptation post-opératoire de l équilibre sagittal. lyse du rôle des membres inférieurs dans le maintien d une posture érigée avec regard horizontal, chez le patient atteint de déformation rachidienne après chirurgie de correction. MÉTHODES Dans cette étude rétrospective, avec analyse post-opératoire exclusive, tous les patients avaient une imagerie EOS corps entier (EOS imaging, Biospace, France). Etaient inclus les patients qui avaient un maintien du regard horizontal (défini par un Chin Brow Vertical Angle CBVA entre - 4 et 17 ) et une discordance lombo-pelvienne (incidence pelvienne moins lordose lombaire, IP-LL) supérieure à 15 en valeur absolue. Deux groupes de patients étaient définis : un groupe hypo-corrigé (HypoC) avec IP-LL supérieure à 15 et un groupe hyper-corrigé (HyperC) avec IP-LL inférieure à -15. Ces 2 groupes étaient comparés en termes de paramètres sagittaux pelvi-rachidiens et de mécanismes de compensation sous-pelviens (angle pelvi fémoral APF, angle de flexion de genoux AG et de chevilles AC). Une analyse univariée puis multivariée était réalisée pour décrire ces mécanismes et leurs relations avec les paramètres pelvi-rachidiens. 86 patients (29 HyperC et 57 HypoC) étaient inclus : 75% de femmes avec un âge moyen de 56 ans et un indice de masse corporelle de 26.4 kg/m 2. L IP et la version pelvienne (VP) étaient significativement plus élévées dans les HypoC (tableau). Les patients HypoC avaient un axe sagittal vertical (SVA) significativement plus important. L extension de hanche (APF), flexion de genoux (AG) et chevilles (AC) étaient également plus élevées. Cependant, l alignement cervical n était pas différent entre les groupes. Dans le groupe HypoC, la différence IP-LL était significativement corrélée à l APF, la l AG et l AC (tableau). Le SVA n était corrélé avec aucun des paramètres sous-pelviens. Pour maintenir une posture érigée avec regard horizontal, les patients en gîte antérieure avec un déficit de lordose lombaire engagent l ensemble de leurs mécanismes de compensation des membres inférieurs. L hypercorrection de la lordose lombaire n entraine pas de compensation de ce type. DÉFORMATION RACHIDIENNE DE L ADULTE AVEC MAINTIEN DU REGARD HORIZONTAL : MÉCANISMES DE COMPENSATION, ANALYSE POST-OPÉRATOIRE AVEC EOS CORPS ENTIER E. FERRERO (1,2), V. CHALLIER (1), R. LAFAGE (1), B. ILHARREBORDE (2), K. MAZDA (2), F-J. SCHWAB (1), V. LAFAGE (1) Corrélations entre paramètres régionaux, focaux, dynamiques et SQV. 1- SERVICE D ORTHOPÉDIE, NYU HOSPITAL FOR JOINT DISEASES, NEW YORK, NY, UNITED STATES. 2- SERVICE D ORTHOPÉDIE, CHU ROBERT DEBRÉ, PARIS, FRANCE. Le maintien du regard horizontal est une des caractéristiques fondamentales de l équilibre humain. La compréhension de l ensemble des facteurs de l alignement sagittal est essentielle dans le traitement de la déformation rachidienne. En dépit du développement récent du système EOS et de l imagerie corps entier, l analyse radiographique reste communément limitée au secteur pelvirachidien et les mécanismes de compensation des membres inférieurs sont peu décrits. Cette étude a pour objet l ana- Connectez-vous à votre site internet le-rachis.com Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

19 CHAÎNE DE COMPENSATION SOUS-PELVIENNE SECONDAIRE À UN DÉFAUT DE LORDOSE LOMBAIRE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE DÉFORMATION RACHIDIENNE DÉGÉNÉRATIVE IMPACT DE L ALIGNEMENT DYNAMIQUE CERVICAL, DU MOUVEMENT ET DU CENTRE DE ROTATION SUR LA SÉVÉRITÉ DE LA MYÉLOPATHIE CERVICO-ARTHROSIQUE V. CHALLIER, L. SHIAN, E. FERRERO, F-J. SCHWAB, B. DIEBO, V. LAFAGE NYU SPINE RESEARCH INSTITUTE V. LAFAGE (1), E. FERRERO (1), V. CHALLIER (1), B. DIEBO (1), B. LIABAUD (1), W. SKALLI (2), F-J. SCHWAB (1) 1- SERVICE D ORTHOPÉDIE, NYU HOSPITAL FOR JOINT DISEASES, NEW YORK, NY, UNITED STATES. 2- LABORATOIRE DE BIOMÉCANIQUE, ENSAM, PARIS, FRANCE. Les patients souffrant de déformation rachidienne sagittale (DRS) recrutent des mécanismes de compensation pour maintenir une posture érigée, la tête au-dessus du pelvis. Le principal mécanisme spinopelvien de compensation, la rétroversion pelvienne, a été largement décrit et analysé dans la littérature. Les mécanismes de compensation des membres inférieurs restent sous-évalués ainsi que la conséquence de leur recrutement sur la translation pelvienne. L objectif de cette étude et de déterminer la part respective de chaque moyen compensatoire sur l alignement global. Les 161 patients inclus étaient âgés en moyenne de 63+/-13 ans, présentaient un indice de masse corporelle moyen de 27kg/m 2, 80.6% étaient des femmes. Les paramètres sagittaux moyens retrouvés étaient les suivants: SVA mm, VP , IP- LL Quatre groupes ont été formés à partir des IP-LL par tranche de 10. Des différences significatives entre les groupes en termes de mécanismes compensatoires étaient retrouvées. Le groupe IP-LL avait une VP et une FG inferieures au groupe IP-LL>40 (p 0.000). La sténose cervicale est une caractéristique de la myélopathie cervico-arthrosique (MCA). Dans la littérature, les éléments de sténose ont été définis comme étant statiques et dynamiques. L hypothèse principale de cette étude est l association de la MCA et de l instabilité dynamique. Une nouvelle méthode d analyse dynamique de la MCA est également proposée. MÉTHODE Analyse rétrospective d une base de données prospective multicentrique de patients atteints de MCA. Les critères d inclusion étaient les suivants: MCA symptomatique, âge supérieur a 18 ans, radiographies préopératoires en flexion et en extension, scores de qualité de vie (SQV : modified Japanese Orthopedic Association mjoa, Neck Disability Index NDI, Short-Form 36 SF-36) et classification de Nurick. Les corrélations entre SQV et paramètres dynamiques (cône dynamique relatif a C7, centre de rotation, amplitude), focaux (listhésis intervertébral, nombre de niveaux cyphosés) et régionaux (lordose cervicale C2-C7) ont été analysés en préopératoire (test de Pearson pour les variables continues, test de Spearman pour les variables non continues). (tableau) 110 patients satisfaisaient aux critères d inclusion. L âge moyen était de 57+/-12 ans, avec 41% de femmes (n=46). Tandis que les SQV montraient une invalidité majeure, les paramètres régionaux présentaient un défaut d alignement sévère. Concernant les paramètres régionaux, une corrélation significative entre un alignement cervical lordotique en flexion et un grade Nurick élevé a été trouvée sans corrélation en extension. Les paramètres focaux tels que le listhésis de C7 et le nombre de niveaux cyphosés étaient significativement corrélés à de mauvais SQV. La réduction de l aire du cône dynamique relatif a C7, un centre de rotation postérieur, ainsi qu une amplitude diminuée étaient corrélés à de mauvais SQV. L analyse dynamique semble jouer un rôle important dans la compréhension de la MCA. Les paramètres dynamiques, focaux et régionaux étaient corrélés aux SQV. Cette nouvelle méthode d analyse dynamique démontre que la réduction du mouvement semble associée à la sévérité clinique de la MCA, ce qui peut avoir des conséquences sur le choix thérapeutique. MÉTHODE Etude rétrospective portant sur une population de patients adultes souffrant de DRS ayant bénéficié d une imagerie stéréo-radiographique corps-entier (EOS imaging system) entre 2012 et Les mesures radiographiques ont été réalisées à l aide d un logiciel Surgimap (Nemaris Inc.). Les patients ont été catégorisés selon leur discordance lombopelvienne (IP-LL) en 4 groupes. La part de chacun des mécanismes de compensation a été évaluée dans chaque groupe (version pelvienne VP, flexion de genou FG, angle de translation pelvienne ATP). L ATP est l angle formé par la ligne passant par le coin postérosupérieur de S1 et la partie antérieure de l extrémité inferieure du tibia et la verticale. Chez les patients présentant une faible discordance avec un IP- LL<10, la VP est le mécanisme compensatoire prépondérant. L augmentation progressive de la discordance entraîne une diminution de la participation de la VP au profit de la FG, associée à une augmentation de la translation pelvienne. Ceci suggère un transfert de compensation aux membres inferieurs. Dans les valeurs extrêmes de discordance lombo-pelvienne, une diminution de la translation pelvienne est observée, correspondant à un épuisement des mécanismes compensatoires. Tableau : Données démographiques, chirurgicales et radiographiques. * différence significative entre pré et post opératoire. Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

20 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 SURVIE À LONG TERME APRÈS TRAITEMENT CHIRURGICAL DE PATIENTS ATTEINTS DE COMPRESSION MÉDULLAIRE MÉTASTATIQUE : NAISSANCE D UNE NOUVELLE POPULATION ONCOLOGIQUE? S. FUENTES, E. TABOURET, T. ADETCHESSI, B. BLONDEL, PH. METELLUS, H. DUFOUR SERVICE DE NEUROCHIRURGIE, HÔPITAL TIMONE, MARSEILLE, FRANCE DIVERGENCE ENTRE PLANNING PRÉOPÉRATOIRE ET EXÉCUTION CHIRURGICALE POUR LES CORRECTIONS DES DÉFORMATIONS RACHIDIENNES B. MOAL (1,2), V. LAFAGE (2), S.P MAIER (2), S LIU (2), V. CHALLIER (2), W. SKALLI (1), T. PROTOPSALTIS (2), T. ERRICO (2), F. SCHWAB (2) 1- LABORATOIRE DE BIOMÉCANIQUE DES ARTS ET MÉTIERS PARISTECH, PARIS, FRANCE 2- CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, NYU LANGONE MEDICAL CENTER, NEW YORK, NY, UNITED STATES des compressions médullaires métastatiques est en augmentation L incidence du fait de l allongement concomitant de l espérance de vie des patients atteint de tumeurs. Cependant, il n existe pas, à ce jour, de scores prédictifs capables d identifier les facteurs de survie à long terme de ces patients. OBJECTIF L objectif de cette étude était d identifier au sein d une population de patients pris en charge pour compression médullaire métastatique les différents facteurs pronostiques de survie longue à l aide d une analyse de type Recursive partitioning analysis ou RPA. MATÉRIEL ET MÉTHODE L ensemble des patients admis pour compression médullaire métastatique dans notre institution entre 2004 et 2010 ont été analysés rétrospectivement. Au sein de cette cohorte, les patients avec une survie supérieure à 2 ans étaient identifiés et leurs caractéristiques comparées à celles dont la survie étaient inférieure à 2 ans. Au total, 138 patients avec une médiane de survie de 7.8 mois [ ] étaient comparés avec 39 patients présentant une survie supérieure à 2 ans. Les résultats de l analyse comparative entre les 2 groupes de patients mettait en évidence une différence significative sur les paramètres suivants : délai entre les premiers symptômes cliniques et la chirurgie (p<0.001), nombre de métastases extraosseuses (p=0.001) ou osseuses (p=0.013), l index de Karnofsky (KPS, p=0.006), le score de Frankel (p=0.025), le score ASA (p<0.001), la perte de poids (p=0.003), la douleur (p=0.002), la réalisation d une chimiothérapie (p=0.034) et le type de tumeur primitive (p<0.001). Les résultats d une analyse univariée retrouvaient comme facteurs pronostics pour la cohorte Connectez-vous à votre site internet avec une survie à long terme importante : le type de chirurgie (p=0.022) et le type de tumeur primitive (p=0.006). DISCUSSION le-rachis.com Une banque de données de plus de 2000 articles La classification RPA permettait d identifier 6 classes pronostiques basées sur le score ASA, le type de cancer primitif, le KPS, et la présence de métastases systémiques. Ces résultats sont à comparer aux scores de Tomita et Tokuhashi qui présentent une fiabilité concernant la survie à long terme de moins de 30%. Les patients atteints d une compression médullaire métastatique et avec une survie à long terme semblent être une population en augmentation, avec des caractéristiques propres. La classification RPA pourrait représenter un avantage afin de mettre en évidence les patients candidats à une chirurgie. Cependant, cette classification ne peut suffire par elle-même mais doit s inscrire dans le cadre d une décision thérapeutique multidisciplinaire. Le Rachis - N 3 - Mai/Juin Après une chirurgie de correction pour déformation rachidienne, la persistance d'un alignement suboptimal ou d'une détérioration de l'alignement n'est pas rare, nécessitant le développement d une meilleure planification préopératoire incluant la position des ostéotomies (de Smith Peterson OSP et transpediculaire OTP), la situation des dispositifs intersomatiques et les limites de fusion. L'objectif de cette étude est d'évaluer l'impact sur l'alignement postopératoire de la planification et des modifications de programme liées à la chirurgie. MÉTHODE Cette étude prospective monocentrique, incluaient des patients avec déformation rachidienne, traités pour un réalignement sagittal majeur. Les planifications, les radiographies préopératoires et à 3 mois après chirurgie ont été collectés. Les patients avec changements majeurs dans l'exécution du planning furent classés suivant 2 groupes: procédure moins agressive (PMA, OSP> 1 planifiée mais non exécutée ou OTP remplacée par OSP) et les procédures plus agressives (PPA, ajout d'au moins une OSP). Les paramètres radiographiques préopératoires, ceux estimés avec le planning et postopératoires furent comparés entre les groupes des patients avec PMA et les patients sans changement de procédure (SCP). 40 patients (âge : 62 +/- 12 ans) furent inclus dans cette étude, avec 25 SCP et 15 patients avec changement majeur (13PMA et 2 PPA). La comparaison des alignements estimés a partir du planning et ceux postopératoires démontraient que la cyphose thoracique était plus importante que celle planifiée et que la lordose lombaire était sous corrigée (SCP: 48% and PMA: 62%). Avant chirurgie, les PMA présentaient une discordance plus importante entre l'incidence pelvienne et la lordose lombaire (49±12 vs 29±17, p=0.001), étaient planifiées pour une correction plus importante de la lordose lombaire (41±12 vs 27±13, p=0.003), subissaient une correction plus sévère (34±9 vs 21±16, p=0.012), mais avaient, 3 mois après l'opération toujours une discordance plus importante entre l'incidence pelvienne et la lordose lombaire (16±10 vs 8±13, p=0.05). Les patients des deux groupes, SCP et PMA, sont sous-corrigés pour la lordose lombaire. Les changements postopératoires dans la cyphose thoracique sont plus important que ceux attendus, et poussent donc a mieux comprendre et anticiper les réalignements thoraciques. Ces résultats illustrent la complexité des décisions pendant la chirurgie et suggèrent que les déviations par rapport à la planification entraînent une sous correction, plus particulièrement pour les patients ayant besoin d'une correction importante.

21 ARTHROPLASTIE PRODISC-L & PRODISC-O O EXIGEZ L EFFICACITÉ* CITÉ* 2 voies d abord : antérieure ou antéro-latérale 24 années de recul Plus de implantations Utilisées dans 35 pays Une équipe compétente pour vous accompagner * Selon étude clinique IDE aux Etats-Unis Les implants Prodisc-L et Prodisc-O sont destinés à remplacer un disque intervertébral ertébral lombaire et à restaurer er la hauteur de disque et la mobilité du segment. Pour plus d informations, ions, consultez la notice d utilisation. Septembre Dispositif médical classe II-b Synthes GmbH ( Suisse) La Prodisc-L est un dispositif médical pris en charge par l Assurance Maladie Code LPPR : La Prodisc-O est un dispositif médical pris en charge par l Assurance Maladie Code LPPR :

22 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 CHIRURGIE AMBULATOIRE DES HERNIES DISCALES LOMBAIRES : UNE EXPÉRIENCE MULTICENTRIQUE SUR 75 PREMIERS CAS B. DEBONO, PH. BOUSQUET, P. BERNARD, M. DELHAYE, R. JAMESON, J-C. LE HUEC GROUPE AMBU 2014 (TOULOUSE, BORDEAUX, ANGERS, VERSAILLES) ÉTUDE RADIOLOGIQUE DU COMPORTEMENT DISCAL APRÈS FRACTURE EN COMPRESSION DE LA CHARNIÈRE THORACOLOMBAIRE TRAITÉE PAR CYPHOPLASTIE : À PROPOS D UNE SÉRIE DE 52 CAS T. VENDEUVRE, M. SAGET, R. PRÉBET, L.E. GAYET, P. PRIES, S. TEYSSÉDOU SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE ET TRAUMATOLOGIQUE, CHU LA MILÉTRIE, 2 RUE DE LA MILÉTRIE, POITIERS, FRANCE CENTRE DU RACHIS - MAISON DES SPÉCIALISTES, 6 RUE DE BELLINIÈRE, 49800, TRELAZE, FRANCE La chirurgie ambulatoire des hernies discales lombaires est établie depuis vingt ans aux Etats-Unis mais elle reste exceptionnelle en France. Des freins administratifs, financiers, culturels et psychologiques sont responsables de cette situation. L objectif de cette étude multicentrique était de d évaluer une prise en charge standard, dans un contexte d objectif national de développement de la chirurgie ambulatoire, mais aussi d étudier son retentissement médicoéconomique et la perception du patient de cet acte. MATÉRIEL ET MÉTHODE Entre juin 2013 et mars 2014, quatre centres ont inclus dans l étude 75 patients volontaires souffrant d une sciatique d origine discale. La consultation chirurgicale préopératoire était suivie d un entretien infirmier et d une consultation avec un kinésithérapeute afin d expliquer le parcours-patient ambulatoire et de préparer le retour au domicile. La prise en charge chirurgicale n était pas spécifique au caractère ambulatoire. La sortie était validée par l équipe médicale après examen neurologique, évaluation de la douleur et reprise mictionnelle. L appel du lendemain était systématiquement effectué et le patient était revu à un mois pour une évaluation clinique. Soixante-quinze patients (âge moyen 37 ans; BMI moyen 25 ; ASA1) ont été inclus, vivant en moyenne à 30 kilomètres de l hôpital. L EVA lombaire moyenne préopératoire était de 5,1 et l EVA radiculaire de 7,8. Tous les patients étaient opérés le matin (microchirurgie open : 73% et transtubulaire : 27%). Aucune complication opératoire n était survenue. Un seul patient (1,33%) a été gardé hospitalisé pour anxiété. L EVA lombaire moyenne au départ était de 2,9 et l EVA radiculaire de 0,9. La première nuit a été bonne dans 35% des cas, médiocre dans 40% des cas, mauvaise dans 25%. Un réveil nécessitant prise d antalgique s est imposé dans 54% des cas. Des antalgiques de palier III ont été utilisés chez 25 patients (33%). Aucun patient n a appelé la première nuit. A un mois, l EVA lombaire moyenne était de 1,9 et l EVA radiculaire de 0,8. 86% des patients étaient très satisfaits et 14% satisfaits de la prise en charge globale. Ils recommanderaient cette procédure à un proche dans 100% des cas (20% suggérant de sélectionner des patients jeunes et bien entourés). La prise en charge ambulatoire des hernies discales lombaires est une procédure sûre et bien acceptée, sans compromis technique. La sélection des patients et la qualité de l organisation ambulatoire sont déterminantes pour la satisfaction des patients. La disparition prochaine des bornes basses ouvre des perspectives encourageantes pour le développement de ces actes en France. de la cyphoplastie pour la correction durable L intérêt de la déformation vertébrale traumatique après une fracture de type A de Magerl est maintenant démontré. En revanche, le comportement des disques adjacents à la vertèbre fracturée après cette procédure est peu connu. L objectif de notre travail est d analyser leur évolution en fonction de différents paramètres, dont l importance de la comminution initiale et la qualité de la réduction de la déformation traumatique. MATÉRIEL ET MÉTHODE Nous avons réalisé une étude prospective et monocentrique. Le critère d inclusion principal est une fracture unique et en compression de la charnière thoraco-lombaire traitée par cyphoplastie aux ballonnets (Kyphon) avec ciment acrylique. Nous avons mesuré sur des clichés radiographiques la cyphose vertébrale traumatique (CV) puis l angulation discale (AD) et l index de hauteur discale (IHD) des disques adjacents (tableau). Une régression linéaire a été effectuée pour étudier la liaison entre l IHD du disque supérieur (IHDsup), la CV post-opératoire et le son gain de correction. Les différents paramètres ont été comparés à l aide du test de Wilcoxon Man Withney apparié. 52 patients ont été inclus. Le recul moyen est de 18,6 mois et la moyenne d âge au moment de la chirurgie est de 44,8 ans. Sur l ensemble de la série, la cyphose vertébrale traumatique diminue de 13,9 avant traitement à 8,2 au dernier recul. L étude de l IHD retrouve un affaissement du disque supérieur significatif (p= 0,0004) et du disque inférieur non-significatif (p= 0,116). L angulation discale présente une diminution de la lordose du disque supérieur significative (p= 4*10-5). Il existe une corrélation entre la perte de hauteur du disque supérieur (IHDsup) et la qualité de la réduction de la déformation vertébrale traumatique. La CV pré-opératoire n influe pas sur la dégénérescence des disques adjacents. Cette étude souligne la nécessité d une bonne correction de la déformation vertébrale traumatique afin d éviter l affaissement et la perte de fonction mécanique du disque supérieur. Le disque sous jacent à la fracture vient compenser la déformation vertébrale résiduelle. Notre travail confirme que la cyphoplastie par ballonnets présente un intérêt dans le traitement des fractures en compression. Elle permet une réduction significative et durable de la déformation vertébrale traumatique tout en laissant les disques adjacents sains et libres. COMPOSANTE FACETTAIRE DE LA LOMBALGIE : ÉLABORATION DU QUESTIONNAIRE DLF (DIAGNOSTIC DES LOMBALGIES D ORIGINE FACETTAIRE) ET APPLICATION AUX LOMBALGIES RÉSIDUELLES APRÈS ARTHROPLASTIE J-E LORET (1), F. LAOUISSAT (2), E. LIORET (1), J-M BERTHELOT (2), J. DELÉCRIN (2) d une composante facettaire dans une L évaluation lombo-sciatalgie chronique (LSC) reste difficile et non 1- SERVICE DE NEUROCHIRURGIE, CHRU DE TOURS, FRANCE 2- SERVICE DE CHIRURGIE ORTHOPÉDIQUE, CHRU DE NANTES, FRANCE consensuel, difficulté clinique renforcée par le caractère peu discriminant des moyens paracliniques. L objectif principal était de sélectionner (méthode Delphi) les signes les plus pertinents pour l élaboration d un test diag- Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

23 nostique clinique afin de faciliter la détection de la part facettaire d une LSC. Ce test a été appliqué à des patients souffrant de LSC résiduelles après arthroplastie lombaire. MATÉRIEL ET MÉTHODES La méthode Delphi a impliqué 16 experts. Un recueil initial a permis de lister les signes en faveur de l origine facettaire des douleurs. Les étapes suivantes ont été des votes, reformulations et fusions d items par les experts autour d un analyste. Les items retenus ont été testés sur 16 patients opérés d une arthroplastie et souffrant de LSC résiduelles en différenciant 6 patients en hyperlordose. Les items étaient considérés comme présents ou absents afin d obtenir un score. Cette étude a permis l élaboration d un test diagnostique clinique relatif aux LSC d origine facettaire : le Questionnaire DLF. Il comporte 7 signes fonctionnels et 9 signes physiques avec 12 signes relatifs aux lombalgies et 4 aux sciatalgies. Après arthroplastie, il a été mis en évidence des différences significatives chez les patients en hyperlordose en terme : - de LSC résiduelle facettaire selon le score DLF (p=0,05) ; la médiane du score était plus élevée (tableau). - d intensité de la LSC résiduelle par échelle visuelle analogique, - de taux d handicap fonctionnel par questionnaire d Oswestry. Deux signes physiques du test sont apparus significativement plus marqués chez les patients en hyperlordose : les lombalgies déclenchées lors de l inclinaison homolatérale à la douleur paravertébrale (p=0,03) et la présence d un syndrome téno-cellulo-myalgique au palpé roulé de la face latérale du membre inférieur (p=0,03). La méthode Delphi a permis d arriver à un consensus sous la forme d une fiche clinique. Sur des patients ayant des LSC résiduelles après arthroplastie, le questionnaire est apparu discriminant, retrouvant plus de caractéristiques facettaires aux LSC chez les patients en hyperlordose. Ces résultats plaident en faveur du caractère pertinent du questionnaire DLF mais il reste à valider avec la difficulté qu il n existe pas de référentiel pour le diagnostic des douleurs facettaires. Tableau : Valeurs des scores du Questionnaire DLF, des douleurs résiduelles évaluées par échelle visuelle analogique (EVA) et du handicap fonctionnel évalué par score d Oswestry (ODI) chez les patients souffrant de LSC résiduelles après arthroplastie lombaire. Connectez-vous à votre site internet le-rachis.com Une banque de données de plus de 2000 articles TRAITEMENT CHIRURGICAL PAR ALIF OU PTD, DES DISCOPATHIES LOMBAIRES AVEC HERNIE DISCALE SYMPTOMATIQUE, CHEZ DES PATIENTS PRINCIPALEMENT SCIATALGIQUES G.EDGARD-ROSA, G.GENESTE, T.MARNAY CLINIQUE DU PARC - CENTRE DE CHIRURGIE VERTÉBRALE - CASTELNAU LE LEZ, FRANCE La dissectomie lombaire par voie antérieure, avec mise en place d une prothèse discale (PTD) ou d une cage d arthrodèse (ALIF) est classiquement réservée aux patients souffrant plus de lombalgie que de radiculalgie (EVA lombaire > EVA radiculaire). Quelle serait la place de cette chirurgie de remplacement discale, chez une population de lombalgiques chroniques discogéniques, présentant une hernie discale, primitive ou récidivante, et chez qui la douleur radiculaire (EVA R) dépasse la douleur lombaire (EVA L)? MATÉRIEL ET MÉTHODE Entre octobre 2011 et décembre 2013, 850 patients opérés de dissectomie lombaire par voie antérieure, sur un ou plusieurs étages, pour ALIF et/ou PTD, ont été inclus de manière prospective, dans une étude clinique et radiologique, avec un suivi à 3, 6, 12 et 24 mois. Seule la sous-population présentant à la fois une hernie discale sur le ou les disques opérés, une EVA R > EVA L en pré-opératoire et au moins 1 an de recul a été étudiée dans ce travail (n=107). Les scores cliniques ont été évalués par un auto-questionnaire à chaque visite. Les dimensions scanographiques du canal vertébral ont été mesurées en pré et post-opératoire. Tous ces éléments, ainsi que les données per-opératoires et les complications ont été colligées par une ARC. Les variations de l EVA lombaire et radiculaire, sont détaillées dans le graphique. Le score d oswestry est passé de 50 à 22. Au dernier recul, le taux de satisfaction des patients a été de 8,6/10 et 91,8% d entres eux décideraient de se refaire opérer. Un agrandissement significatif de la surface canalaire intra-ligamentaire en arrière du disque opéré, est mis en évidence, pour la première fois, démontrant les possibilités de libération nerveuse par voie antérieure. Dans une population de lombalgiques chroniques d origine discogénique, présentant une hernie discale primitive ou récidivante, la chirurgie de remplacement discale associée à l ablation de la hernie, est un traitement efficace sur les 2 composantes, lombaire et radiculaire, de la douleur, avec un très faible taux de complication chez des équipes entrainées. Il s agit, par ailleurs, d une population de patient, pour laquelle les résultats d ablation de hernie par voie postérieure classique sont plus médiocres, avec souvent aggravation de la composante lombalgique en post-opératoire et récidive à distance des radiculalgies ; la distinction des patients chez qui l ensemble de la discopathie doit être traitée de ceux chez qui la simple ablation herniaire suffira est certainement une problématique essentielle en chirurgie rachidienne. Evolution de l Echelle Visuelle Analogique de la douleur Lombaire et Radiculaire lors du suivi post-opératoire (mois). Abord antérieur miniinvasif lombaire. Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

24 COMMUNICATIONS DE LA SFCR JUIN 2014 OSTÉOTOMIES VERTÉBRALES DE SOUSTRACTION CHEZ LE PATIENT ÂGÉ : LE JEU EN VAUT-IL LA CHANDELLE? V. CHALLIER (1), E. FERRERO (1), I. OBEID (2), F-J. SCHWAB (1), J-M. VITAL (2), V. LAFAGE (1) 1- NYU SPINE RESEARCH INSTITUTE 2- UNITÉ DE PATHOLOGIE RACHIDIENNE, CHU PELLEGRIN, BORDEAUX, FRANCE de la population âgée coïncide avec L augmentation une demande fonctionnelle en constante évolution. Les déformations rachidiennes dégénératives (DRD) requièrent des techniques chirurgicales de correction telles que les ostéotomies transpédiculaires (OTP), associées à des risques de complications et de reprise chirurgicale. Néanmoins, les OTP ont démontré un bénéfice clinique potentiel tout âge confondu, même si leur ratio bénéfice/risque sur le patient âgé n est pas clairement identifié. L objectif de cette étude est d évaluer l alignement sagittal et son évolution après OTP dans une population âgée de plus de 70 ans. MÉTHODE Etude rétrospective multicentrique incluant des patients traités pour DRD par OTP âgés de plus de 70 ans (GrA n=54, âge moyen 74 ans), ainsi qu un groupe contrôle âgé de 40 à 55 ans (GrC n=51, âge moyen 50 ans) partageant les mêmes caractéristiques radiographiques sagittales pré-opératoire. Les radiographies pré- et postopératoires à 2 ans de suivi, les paramètres per-opératoires, ainsi que le registre des complications et révisions ont été comparés. Les paramètres sagittaux étudiés étaient : discordance lombo-pelvienne soit la différence incidence pelvienne-lordose lombaire (IP- LL), axe vertical sagittal (SVA), et version pelvienne (VP). (figure) L étude radiographique préopératoire a révélé un défaut sévère d alignement sagittal suivant les critères de la classification SRS- Schwab dans les deux groupes, sans différence significative entre les groupes. A 2 ans de suivi, une amélioration significative a été montrée dans le GrA. La comparaison a montré une réduction significativement plus importante d IP-LL dans le GrA. Il n a été révélé aucune différence entre les deux groupes dans la durée d intervention, le taux de complications postopératoires ou dans le taux de révision global ou pour cyphose jonctionnelle proximale (CJP). Le GrA a présenté plus de complications per-opératoires (CPO), la plus fréquente étant un saignement supérieur à 4 litres (77% des CPO chez le GrA). En termes de gain d alignement sagittal et de son maintien à 2 ans postopératoire, l âge ne semble pas être une contre-indication aux OTP. Si les complications sont à anticiper, les résultats radiographiques suggèrent que les OTP peuvent être envisagées chez les patients âgés, souffrant de déformation rachidienne dégénérative sévère. Tableau : Comparaison des paramètres sagittaux et de leurs corrélations dans les 2 groupes. Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

25 PRISE EN CHARGE DES FRACTURES A.3.3 DE L5 : RÉFLEXIONS À PROPOS DE 5 CAS ET REVUE DE LA LITTÉRATURE Les burst fractures de L5 peuvent être idéalement traitées de façon miniinvasive par une ostéosynthèse postérieure courte, percutanée en l absence de trouble neurologique, complétée par une reconstruction antérieure assurant un résultat clinique et biomécanique de qualité à long terme, avec peu de complications. R. NOUDEL (1), A. MELOT (1), S. DE LA ROSA (1), P-H. ROCHE (1), S. FUENTES (2) 1- HÔPITAL NORD CHU MARSEILLE, FRANCE 2- HÔPITAL TIMONE CHU MARSEILLE, FRANCE L E R A C H I S Les fractures lombaires basses en général et en particulier les fractures L5 posent des problèmes thérapeutiques spécifiques pour des raisons anatomiques locales. La lordose lombaire importante est difficile à restituer lors du traitement chirurgical par voie postérieure, avec risque élevé de raideur, pseudarthrose et rupture du matériel secondaire dans les types A.3.3 de Magerl. Un geste de reconstruction antérieure est donc souvent nécessaire, mais exigeant techniquement en raison de la présence de la confluence aorticocave. Nous présentons les résultats d une série de 5 patients traités par ostéosynthèse postérieure courte et reconstruction antérieure par corps prothétique avec autogreffe. Une patiente présentant un déficit neurologique initial (ASIA D) a nécessité une ostéosynthèse à ciel ouvert pour laminectomie associée en urgence, sans temps antérieur secondaire. Quatre patients ont bénéficié d une ostéosynthèse percutanée courte L4S1 puis d une corporectomie partielle avec reconstruction antérieure par corps prothétique par voie rétropéritonéale gauche, réalisée dans un second temps après réévaluation scannographique de la réduction permettant également une étude angioscannographique préparatoire à l abord antérieur secondaire (figure). Les patients ont été revus à 2, 6 mois et 1 an postopératoire avec clichés grand axe du rachis entier et scanner du rachis lombaire. Revue bimestrielle des pathologies et douleurs chroniques MATÉRIEL ET MÉTHODE Entre 2011 et 2013, 5 patients, 3 hommes et 2 femmes, âgés en moyenne de 25,8 ans (17 à 35) ont été traités pour une fracture A.3.3 de L5. L évolution des quatre patients opérés par ostéosynthèse courte postérieure et reconstruction antérieure est très favorable. La durée opératoire moyenne de l ostéosynthèse percutanée est inférieure à 1 heure, et de l abord antérieur de 2 heures, avec pertes sanguines limitées. Aucune complication per ni postopératoire n est survenue. La remise en charge a été immédiate, avec reprise rapide d activités et antalgie à long terme. Le résultat radiologique final, au terme d un suivi moyen de 14 mois (8 à 26), montre une correction complète de la courbure lombosacrée sans perte angulaire locorégionale secondaire. La patiente opérée par voie postérieure isolée initialement a évolué vers une pseudarthrose avec rupture des vis postérieures et a nécessité une greffe antérieure à distance. entre dans sa vingt-troisième année. Devenu bimestriel, est à présent adressé gratuitement à 5000 Chirurgiens orthopédistes et neurochirurgiens de France, Belgique et Suisse francophones, ainsi qu à des correspondants d Europe, du Maghreb et d Afrique. édite les abstracts et communications de congrès de plusieurs sociétés savantes : SFCR, ARGOS, GES, GIEDA notamment et publie les informations sur lesréunions savantes prévues. Le site Internet propose plus de 2000 articles, ce qui en fait une base de données majeure en français sur ce thème. - 5, rue Blondeau Boulogne Billancourt - France Mail : - Site : le-rachis.com Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

26 DiscoGel FA ON FABRICATION B I ABR RICA TIO I N C A R F AISE R A N A S E E A C AIS AIS Gelscom Traitement intra discal par abord percutané des lombo radiculalgies liées aux hernies discales Dispositif Médical de Classe se III titulaire d un marquage CE - Se reporter à la notice d utilisation - Ce matériel ne doit être utilisé que par un médecin formé aux techniques mini-invasives percutanées. es. Parc Technologique Woodclub 97 allée Alexandre Borodine Saint Priest - FRANCE Tél Fax

27 ARTICLE ORIGINAL LA NUCLÉOLYSE AU GEL ALCOOLIQUE (DISCOGEL ) PEUT- ELLE REMPLACER LA NUCLÉOLYSE À LA CHYMOPAPAÏNE (CHYMODIACTINE )? M. FORGERIT, M. DE SÈZE 4, RUE JJ ROUSSEAU, NIORT SERVICE DE MPR, UNITÉ DE MÉDECINE ORTHOPÉDIQUE, HÔPITAL TASTET-GIRARD, CHU DE BORDEAUX CONFLIT D INTÉRÊT AVEC M. FORGERIT La lombosciatique est une pathologie fréquente puisque 13 à 40% de la population est susceptible de présenter au cours de sa vie un épisode de sciatique par conflit disco-radiculaire (1). L importance de ces répercussions économiques (2, 3) peut être qualifiée de véritable fléau social (4). Si dans la grande majorité des cas l évolution des lomboradiculalgies est favorable en quatre à six semaines avec le traitement médical (5), il n est pas toujours souhaitable de prolonger ce traitement médical audelà du sixième mois car les limitations d activité exposent les patients aux arrêts de travail prolongés, au risque de désinsertion socio-professionnelle et favorise le passage à la chronicité de la lombalgie (6). Mises à part les sciatiques déficitaires ou s accompagnant de troubles sphinctériens qui sont des urgences, ce n est qu en deuxième intention, après l échec du traitement conservateur et des infiltrations péridurales, que la chirurgie de la hernie discale peut être envisagée. Au total seulement 10 à 20% de patients relèveront d une discectomie (7). Le taux de réussite de la chirurgie discale est estimé entre 75 à 90% à court terme (8, 9) si l intervention n est pas trop tardive (10) et que la compression radiculaire est bien responsable de la symptomatologie. En effet, la levée de la compression ne solutionnera pas le problème si la radiculalgie est prioritairement en rapport avec des réactions inflammatoires et ce, quelle que soit la technique utilisée (11, 12, 13). Enfin, la survenue ou la persistance de lombalgies risque finalement de venir compromettre le bon résultat obtenu sur la radiculalgie par la chirurgie (8, 14). Le développement des techniques percutanées est donc justifié par la recherche de techniques moins agressives que la chirurgie (15). L abord postéro-latéral du disque avec des aiguilles de faible calibre permet de préserver la musculature postérieure du rachis. Ces techniques relèvent pour la plupart d une hospitalisation de jour. Les nucléotomies mécaniques (16, 17) ou thermiques par onde laser (18-20) ou radiofréquence (21-23) consistent à créer une cavité au sein du nucléus par soustraction ou par vaporisation d une partie plus ou moins importante de nucléus. La diminution de la pression intra-discale qui en résulte entraîne secondairement une réduction du conflit disco-radiculaire. Il est évident que tout obstacle à la continuité entre le nucléus et la hernie rendra sans effet la diminution de la pression intradiscale (24). Ces nucléotomies sont de ce fait essentiellement indiquées pour traiter les petites hernies contenues survenant sur des disques hydratés ayant conservée leur hauteur. Ceci est d autant plus intéressant que de ces petites hernies sous ligamentaires dont l évolution naturelle n est pas favorable exposent au passage à la En milieu aqueux, l alcool provoque instantanément la précipitation du dérivé de la cellulose en une substance alcoolique cotonneuse humide. chronicité (6) et répondent généralement mal à la discectomie chirurgicale (9, 25, 26, 27). Ces techniques de nucléotomie et en particulier la vaporisation par onde laser qui avaient suscité beaucoup d espoir n ont toujours pas, malgré leur ancienneté, apporté la preuve de leur efficacité par des études contrôlées (28, 29). A l opposé des nucléotomies, dans les nucléolyses le produit injecté sous une certaine pression dans le nucléus pulposus se propage jusqu à la hernie en empruntant le trajet des fissures de l annulus. Des études ont montré que la qualité du remplissage de la hernie par le produit de contraste réalisé avant la nucléolyse à la chymopapaïne était corrélée avec le résultat clinique (30, 31). La nucléolyse à la chymopapaïne dont l efficacité avait été validée par plusieurs études contrôlées (32-37) avec un taux de succès variant de 60 à 80%, était considérée par de nombreux rhumatologues comme une alternative à la chirurgie (28). Du fait de l arrêt de la commercialisation de la Chymodiactine, il n existe plus de traitement percutané bénéficiant d une inscription à la CCAM pour le traitement des lombosciatiques par conflit disco-radiculaire, l HAS en 2005 n ayant pas validé la nucléotomie par laser (29). En 2007, un gel alcoolique implantable dans le nucléus par voie percutanée a été mis à la disposition du corps médical avec une certification de conformité au marquage CE pour le traitement des lomboradiculalgies par hernie discale : le Discogel. LA NUCLÉOLYSE AU GEL ALCOOLIQUE (DISCOGEL ) Elle a été mise au point et expérimentée par J. Théron (38) à la suite des bons résultats des nucléolyses à l éthanol pur dans le traitement percutané des lomboradiculalgies par hernies discales lombaires (39). Cependant, en plus du risque de fuites vasculaire, péridurale ou radiculaire, l alcool, par son haut pouvoir de diffusion, peut présenter des risques de nécrose tissulaire à distance du nucléus en particulier au niveau des plateaux vertébraux et de l annulus. Pour réduire ces risques de Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

28 ARTICLE ORIGINAL fuites, le Discogel se présente sous la forme d un gel visqueux obtenu par l adjonction à l alcool d un dérivé synthétique de cellulose dans lequel il est soluble. Dès son introduction dans le nucléus, le Discogel chemine à travers les fissures de l annulus et va napper la hernie. Cette migration est suivie et contrôlée en temps réel sous fluoroscopie grâce à l adjonction de microparticules radioopaques de tungstène. Le pouvoir hydrophile de l alcool induit instantanément la précipitation de la cellulose qui se transforme en une substance cotonneuse séquestrant l éthanol et limitant ainsi sa propagation vers les structures environnantes. L action immédiate de nucléolyse alcoolique du Discogel par dégradation des protéoglycanes et des glycosaminoglycanes du nucléus pulposus se trouve ainsi prolongée par le maintien de l alcool piégé dans les mailles du précipité de cellulose. PROCÉDURE TECHNIQUE D INJECTION La nucléolyse au Discogel peut se réaliser en ambulatoire sous anesthésie locale associée ou non à une neurosédation. L injection de Discogel dans le nucléus reprend le principe de l abord postéro-latéral du disque utilisé pour la discographie avec une aiguille de 18 Gauge introduite après une anesthésie locale des plans cutanés et sous-cutanés. Selon les possibilités techniques et les habitudes du praticien, le patient est installé en procubitus ou en décubitus latéral. Un fluoroscope permet le guidage de l aiguille. Après avoir vérifié la bonne position de l aiguille au centre du nucléus et à distance des plateaux vertébraux, - certains vérifient la bonne position de l aiguille par injection de produit de contraste avec opacification du nucléus pulposus (40) - le Discogel, préalablement bien agité pour répartir les particules de tungstène, est injecté à raison de 0,1 ml toutes les trente secondes en contrôlant la progression du gel à travers les fissures annulaires sous scopie et éventuellement par des coupes TDM. 0,3 ml 0,4 ml 0,5 ml 0,6 ml 0,7 ml 0,8 ml Progression du Discogel à travers les fissures de l annulus. Le Discogel restera visible pendant plusieurs mois. Scanner - Ph Brunner Injection lente et fractionnée du Discogel sous contrôle fluoroscopique. Au total 0,6 à 1 ml est injecté en fonction de l espace discal et de sa capacité à recevoir le gel. Une fois le Discogel injecté, l aiguille reste deux minutes en place. L utilisation d une aiguille de 22 Gauge introduite en coaxiale par la lumière de l aiguille de 18 Gauge permet une pénétration indolore de l annulus et peut faciliter l abord à l étage L5S1 en courbant préalablement l aiguille. Contrôle face et profil sous fluoroscope de la migration du Discogel jusqu à la hernie. SUITE OPÉRATOIRE Après un repos en décubitus de quelques heures, le patient est susceptible de regagner son domicile avec une prescription d antalgique et éventuellement d anti-inflammatoire pour huit à dix jours. Cependant, certaines équipes préfèrent faire bénéficier à leur patient d une hospitalisation complète de courte durée. Le patient doit être bien prévenu que l amélioration à espérer ne se fera que progressivement, le plus souvent en quelques semaines, l echec eventuel ne pouvant etre affirmé qu au bout du deuxième voir du troisième mois L étude préliminaire ouverte de J. Théron de 2007 (38) est la première publication relative à la conception et à l utilisation du Discogel. Ses résultats, même s ils sont satisfaisants, paraissent difficilement interprétables dans la mesure où la nucléolyse au gel alcoolique a été systématiquement associée à une infiltration de corticoïde des articulaires postérieures. L auteur, qui fait état de 91% de résultats favorables, insiste sur l absence de lombalgie dans les suites qui s explique par l absence de pincement discal et ce, avec un recul de quatre ans. Il n existe pas non plus de risque d allergie. Trois études prospectives non contrôlées confirment l efficacité et la très bonne tolérance de la nucléolyse au Discogel. L étude parisienne (40) concerne trente-quatre patients atteints de sciatique persistante évoluant depuis plus de six semaines et résistant au traitement médical comprenant au moins deux péridurales. La durée médiane de l évolution est de cinq mois (2,5 à 20 mois). Dans cette étude, il n a pas été mis en évidence de résultats spectaculaires d emblée mais plutôt une amélioration progressive de la symptomatologie. En effet, les résultats sont meilleurs à trois mois qu à un mois et il n a pas été observé de résultats favorables à un mois qui se soient dégradés ultérieurement. Au total, 70% des patients bénéficient d une amélioration significative à trois mois. Il n a pas signalé d évènement secondaire indésirable grave. Chez deux patients, l évolution a nécessité une intervention chirurgicale qui s est déroulée Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

29 Contrôle face et profil sous fluoroscope de la migration du Discogel jusqu à la hernie. anaphylactique (48). Malheureusement pour les patients, comme c était le cas pour la nucléolyse à la Chymodiactine, il faut savoir attendre plusieurs semaines avant de se prononcer sur un éventuel échec, l évaluation du résultat devant se faire à deux mois. On devrait pouvoir également avec le Discogel retrouver tout l éventail des indications qui avaient été mises en évidence avec la Chymodiactine. En effet, les études préliminaires n ont pas mis en évidence de facteur prédictif en fonction du type morphologique de la herne ou de la présence ou de l absence d un pincement discal modéré (40, 41, 42). sans problème particulier. Il n a pas été mis en évidence de facteur identifiable prédictif d un bon résultat, ni avec le pincement discal, ni avec les caractéristiques de la hernie, ou la durée de l évolution douloureuse. L étude bordelaise (41) inclut soixante-dix-neuf patients dont la lomboradiculalgie résiste au traitement médical comprenant également deux péridurales. Pour augmenter la sécurité du geste, afin de s assurer de la rénitence du disque sans risquer de diminuer l efficacité du Discogel par une dilution avec un produit de contraste, une discomanométrie avec de l air filtré a été réalisée. Pour l auteur, cette technique a permis d exclure deux patients présentant une incontinence discale à la manométrie gazeuse et donc un risque potentiel de fuite du gel. L analyse des résultats montre que les patients qui présentent une diminution de la douleur radiculaire de plus de 50% dans les deux premiers mois voient se poursuivre régulièrement cette amélioration, alors que ceux qui, à un mois se plaignent de résultats insuffisants, voient ces derniers continuer à se détériorer. Un premier pronostic pourrait donc être établi un mois après cette nucléolyse. Au total à six mois, 76% des patients jugeaient l effet du traitement bon ou très bon, - 74% avaient repris leur activité professionnelle, 61% ne présentaient plus aucune douleur -.Il n est fait là encore état ni de complication ni de lombalgie importantes dans les suites de l injection. Le pourcentage de récidive est de 3%. La troisième étude observationnelle multicentrique (42) a permis d analyser les résultats du Discogel à six mois dans un groupe homogène de quatre-vingt-six patients présentant une lomboradiculalgie persistante depuis plus de deux mois argumentée par une imagerie de hernie sous ligamentaire concordant avec la clinique. La hernie ne doit pas dépasser 50% du diamètre transversal du canal lombaire et la perte de hauteur discale ne doit pas excéder 50%. Les résultats ont été évalués à la fois selon les critères de MacNab modifiés (43) et par le pourcentage de variation de l EVA par rapport à la douleur précédant l injection. Ils montrent que 69% des patients ont un bon ou un excellent résultat s accompagnant d une variation d au moins 60% d EVA et que seulement 9% ont un résultat acceptable avec une diminution d au moins 40% de l EVA. Dans cette série on retrouve comme dans l étude parisienne l absence de résultat significativement différent en fonction ni des caractéristiques morphologiques des hernies ni de l importance du pincement discal. La durée d évolution de la symptomatologie n est pas apparue comme un facteur prédictif négatif chez les onze patients présentant une durée d évolution moyenne de 25 mois (12 à 40 mois). L amélioration de la symptomatologie étudiée à partir des auto-questionnaires est constatée dès la première semaine dans la moitié des cas et au cours du premier mois dans 80% des dossiers analysés. Elle peut toutefois survenir de façon encore plus retardée comme on avait pu le constater lors des nucléolyses à la chymopapaïne. La bonne surprise concerne des résultats obtenus chez les sept patients traités à deux étages avec des résultats excellents ou bons chez cinq patients et mauvais chez deux autres. Chez ces quatre-vingt-six patients, les complications se sont limitées à quelques réactions douloureuses transitoires répondant aux antalgiques, ces épisodes douloureux ne compromettant pas le bon résultat final. Le recours à une chirurgie discale n a été envisagé qu à deux reprises dont une après une injection à deux étages. Enfin, un travail particulièrement intéressant (44) concerne trente-deux patients dont la radiculalgie avait résisté, d une part au traitement habituel classique, mais également à une nucléolyse à l ozone O2 O3 (45, 46). La nucléolyse au Discogel réalisée en deuxième intention évaluée à six mois selon les critères de MacNab modifiés donnait quatorze bons résultats (44%), dix satisfaisants (31%), cinq médiocres (16%) et trois mauvais nécessitant le recours à une discectomie. DISCUSSION Le Discogel, par le taux de succès significatif retrouvé dans les études préliminaires (38, 40, 41, 42, 44), par sa bonne tolérance et par la sécurité de son utilisation a donc de nombreux arguments pour prétendre succéder à la Chymodiactine. En effet, par rapport à l éthanol pur, la viscosité du Discogel et son caractère radio-opaque assurent la réduction des fuites péridurales ou radiculaires qui peuvent être constamment contrôlées pendant l introduction lente et fractionnée du gel. Si les effets de l alcool piégé in situ par la précipitation de la cellulose sont à la fois immédiats et prolongés, il est en outre possible que cette matière cotonneuse assurant le colmatage des fissures (41) s oppose aux sorties de fragments d annulus pulposus dont on connait le potentiel immunologique agressif pour la racine (11, 12). L absence de syndrome lombaire invalidant que l on rencontrait trop souvent dans les suites immédiates de la nucléolyse à la Chymodiactine (47) permet un retour à domicile dans la journée compatible avec une hospitalisation en ambulatoire. Par ailleurs, la cellulose de synthèse du gel n expose pas le patient aux risques de complication allergique ou de choc La nucléolyse au Discogel est une technique simple et sécurisée qui peut être considérée comme le dernier temps du traitement conservateur après l échec des infiltrations péridurales et avant d envisager un recours à la discectomie chirurgicale en cas de résultat insuffisant (40, 41, 42, 43). Les résultats satisfaisants des études prospectives doivent impérativement être validés par des études contrôlées afin de pouvoir envisager de faire bénéficier cette technique d une inscription à la CCAM pour le traitement des lombosciatiques par hernie discale. Références 1. Stafford MA, Peng P, Hill DA. Sciatica: a review of history, epidemiology, pathogenesis, and the role of epidural steroid injection in management. Br J Anaesth 2007; 99 (4): Frymoyer JW. Back pain and sciatica. N Engl J Med 1988; 318: Van Tulder M, Peul W, Koes B. Sciatica: what the rheumatologist needs to know. Nat Rev Rheumatol 2010; 6: Andersson GB. Epidemiological features of chronic low-back pain. Lancet 1999; 354: Weber H, Holme I, Amlie E. The natural course of acute sciatica with nerve root symptoms in a double-blind placebo-controlled trial evaluating the effect of piroxicam. Spine 1993; 18: Legrand E, Bouvard B, Audran M, Fournier D, Valat JP. Sciatica from disk herniation: medical treatment or surgery? Joint Bone Spine 2007; 74: Beaudreuil J. Epidémiologie et traitement des lombosciatiques communes. In : JD Laredo, M Wybier, V Bousson, C Parlier-Cuau, D Petrover, Savoir-faire en radiologie ostéo-articu- Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

30 ARTICLE ORIGINAL laire, Montpellier, Sauramps Médical 2012 ; p Asch HL, Lewis PJ, Moreland DB, Egnatchik JG, Yu YJ, Clabeaux DE, et al. Prospective multiple outcomes study of outpatient lumbar microdiscectomy: should 75 to 80% success rates be the norm? J Neurosurg Spine 2002; 96: Lewis R, Williams N, Matar HE, Din N, Fitzsimmons D, Phillips C, Jones M, Sutton A, Burton K, Nafees S, Hendry M, Rickard I, Chakraverty R, Wilkinson C. The clinical effectiveness and cost-effectiveness of management strategies for sciatica: systematic review and economic model. Health Technol Assess 2011; 15: Ng LC, Sell P. Predictive value of the duration of sciatica for lumbar discectomy. A prospective cohort study. J Bone Joint Surg Br 2004; 86: Mulleman D, Mammou S, Griffoul I, Watier H, Goupill P. Pathophysiology of disk-related sciatica. I - Evidence supporting a chemical component. Joint Bone Spine 2006; 73: Rannou F, Revel M. Composante inflammatoire de la sciatique commune. In: MF Kahn, T Bardin, O Meyer, P Orcel, F Lioté. L actualité rhumatologique Paris, Elsevier 2005; Assaker R. Minimal access spinal technologies: state-of-the-art, indications, and techniques. Joint Bone Spine 2004; 71: Yorimitsu E, Chiba K, Toyama Y, Hirabayashi K. Long-term outcomes of standard discectomy for lumbar disc herniation. Spine 2001; 26: De Sèze M, Forgerit M, Favreul E. Les techniques percutanées intradiscales dans les lombosciatiques et les lombalgies. Le Rachis 2011; N 6: Onik G, Helms CA, Ginsburg L, Hoaglund FT, Morris J. Percutaneous diskectomy using a new aspiration probe. Am J Roentgenol 1985; 144: Amoretti N, Huchot F, Flory P et al. Percutaneous nucleotomy: preliminary communication on a decompression probe (Dekompressor) in percutaneous discectomy: ten case reports. Clin Imaging 2005; 29: Choy DS. Percutaneous laser disc decompression (PLDD): twelve years experience with 752 procedures in 518 patients. J Clin Laser Med Surg, 1998; 16: Gronemeyer DH, Buschkamp H, Braun M et al. Image-guided percutaneous laser disk decompression for herniated lumbar disks: a 4-year follow-up in 200 patients. J Clin Laser Med Surg 2003; 21: Gangi A, Dietemann JL, Ide C, Brunner P, Klinkert A, Warter JM. Percutaneous laser disk decompression under CT and fluoroscopic guidance: indications, technique, and clinical experience. Radiographics 1996; 16: Mirzai H, Tekin I, Yaman O, Bursali A. The results of nucleoplasty in patients with lumbar herniated disc: a prospective clinical study of 52 consecutive patients. Spine J 2007; 7: 88-92; discussion Singh V, Manchikanti L, Benyamin RM, Helm S, Hirsch JA. Percutaneous lumbar laser disc decompression: a systematic review of current evidence. Pain Physician 2009; 12: Sharps L, Isaac Z. Percutaneous disc decompression using nucleoplasty. Pain Physician 2002; 5: Case R B, Choy D S, Altman P. Change of intra discal pressure versus volume change. J Clin Laser Med Surg 1995; 13: Carragee EJ, Han MY, Suen PW, Kim D. Clinical outcomes after lumbar discectomy for sciatica: the effects of fragment type and anular competence. J Bone Joint Surg Am 2003; 85-A: Atlas SJ, Keller RB, Chang Y, Deyo RA, Singer DE. Surgical and non-surgical management of sciatica secondary to a lumbar disc herniation. Five-year outcomes from the Maine lumbar spine study. Spine 2001; 26: Bush K, Cowan N, Katz DE, Gishen P. The natural history of sciatica associated with disc pathology. A prospective study with clinical and independent radiologic follow-up. Spine 1992; 17: Goupille Ph, Mulleman D, Mammou S, Griffoul I, Vallat JP. Revue critique des traitements percutanés de la radiculalgie par hernie discale lombaire. Paris Sauramps Medical 2008; HAS : Haute Autorité de santé, Destruction d'un disque intervertébral par laser (Nucléotomie) par voie transcutanée avec guidage radiologique, S.e.e.d.a. professionnels Editor Paris 2005; p Edwards WC, Orme TJ, Orr- Edwards G. C T discography. Pronostic value in the selection of patients for chemonucleolysis. Spine 1987; 12: Troisier O, Cypel D. Discography an element of decision: surgery versus chemonucleolysis. Clin Orthop 1986; 206: Guha AR, Debnath UK, D Souza S. Chemonucleolysis revisited: a prospective outcome study in symptomatic lumbar disc prolapse. J Spinal Disord Tech 2006; 19(3): Fraser RD. Chymopapain for the treatment of intervertebral disc herniation. The final report of a double blind study. Spine 1984; Ejeskär A, Nachemson A, Herberts P, et al. Surgery versus chemonucleolysis for herniated lumbar discs. A prospective study with random assignment. Clin Orthop 1983; 174: Javid MJ, Nordby EJ, Ford LT et al. Safety and efficacy of chymopapain (chymodiactin) in herniated nucleus pulposus. Results of a randomised, double-blind study. JAMA 1983; 249: Dabezies EJ, Langford K, Morris J, Shields CB, Wilkinson HA. Safety and efficacy of chymopapain (Discase) in the treatment of sciatica due to a herniated nucleus pulposus. Results of a randomized, double-blind study. Spine 1988; 13: Feldman J, Menkes CJ, Pallardy G, Chevrot A, Horreard P, Zenny JC, et al. Double-blind study of the treatment of disc lumbosciatica by chemonucleolysis. Rev Rhum Mal Osteoartic 1986; 53: Théron J, Guimaraens L, Casasco, Sola T, Cuelar H, Courtheoux P. Percutaneous treatment of lumbar intervertebral disk hernias with radiopaque gelified ethanol: a preliminary study. J Spin Disord Techn 2007; 20: Riquelme C, Musacchio M, Mont Alverne F, Tournade A. Chemonucleolysis of lumbar disc herniation with ethanol. J Neuroradiol 2001; 28: Damiano J, Tran O, Touraine S, Hamze B, Bousson V, Simon V, Beaudreuil J, Laredo JD. Traitement des lomboradiculalgies discales par nucléolyse au Discogel. In : JD Laredo, M Wybier, V Bousson, C Parlier-Cuau, D Petrover, Savoir-faire en radiologie ostéo-articulaire, Montpellier, Sauramps Médical 2012; De Sèze M, Saliba L, Mazaux JM. Percutaneous treatment of sciatica caused by a herniated disc: an exploratory study on the use of gaseous discography and Discogel in 79 patients. Ann Phys Rehabil Med 2013; 56: Forgerit M. Etude observationnelle multicentrique, 1er forum d experts Discogel- Lyon 11 avril MacNab The traction spur: an indicator of segmental instability. Jt Bone jt Surg 53A: Stagni S, de Santis F, Cirillo L, Dall'olio M, Princiotta C, Simonetti L, Stafa A, Leonardi M. A minimally invasive treatment for lumbar disc herniation: DiscoGel chemonucleolysis in patients unresponsive to chemonucleolysis with oxygen-ozone. Interv Neuroradiol 2012; 18: Andreula CF, Simonetti L, De Santis F et al. Minimally invasive oxygen-ozone therapy for lumbar disc herniation. Am J Neuroradiol 2003; 24: Muto M, Andreula C, Leonardi M. Treatment of herniated lumbar disc by intradiscal and intraforaminal oxygen-ozone (O2-O3) injection. J Neuroradiol 2004; 31(3): Carter H, Cormier C, Laoussadi S. La lombalgie post-nucléolyse, influence du lever précoce. In : la hernie discale lombaire, Paris, Masson 1990; p McCulloch JA. Chemonucleolysis, indications and technique. Acta Orthop Belg 1987; 53: Van Leeuwen RB, Hoogland PH, Weerdt AW. Chemonucleolysis. Predictive factors. Spine 1992; 17: Articles publiés par M. Forgerit dans la revue Rachis Forgerit M. Dénervation des facettes articulaires postérieures par Radiofréquence - indications en Gieda Le Rachis De Sèze M, Forgerit M, Favreul E. Les techniques percutanées intra-discales dans les lombosciatiques et les lombalgies. Le Rachis 2011; N 6: Forgerit M, de Sèze M, Brunner Ph, Bréville Ph, Cohen-Solal J, Simon V. Nucléolyse au gel alcoolique dans les lombosciatiques par conflit disco-radiculaire. Gieda Le Rachis Forgerit M. Dénervation des sacroiliaques par RF, indication et technique. Le Rachis Forgerit M. Facets blocs. Gieda Le Rachis Gozlan E, Forgerit M, Lavignolle B, Ricart O, Lavignolle-Aurillac V. Intérêt de la discectomie par voie transforaminale après chirurgie interlamaire des hernies discales lombaires. Le Rachis Déc. 2006; Tome 2-N 10. Forgerit M, Chauvière A, Marand- Jourdain C, Wilpotte F, Lavignolle B. La rhizolyse cervicale. Dénervation des articulations zygapophysaires C3C4 à C6C7. Le Rachis Déc ; Tome 2-N 10. Gozlan E, Forgerit M, Gastambide D, Lavignolle B, Ricart O. Etude multicentrique française à propos de 644 cas de discectomies endoscopiques lombaires. Le Rachis Déc Forgerit M, Gozlan E, Lavignolle B. Panorama des techniques thermiques intra-discales (revue de la littérature et expériences personnelles). Le Rachis Nov. 2004; Tome 6-N 4/5. L E R A C H I Revue bimestrielle des pathologies et douleurs chroniques entre dans sa vingt-troisième année. Devenu bimestriel, est à présent adressé gratuitement à 5000 Chirurgiens orthopédistes et neurochirurgiens de France, Belgique et Suisse francophones, ainsi qu à des correspondants d Europe, du Maghreb et d Afrique. édite les abstracts et communications de congrès de plusieurs sociétés savantes : SFCR, ARGOS, GES, GIEDA notamment et publie les informations sur lesréunions savantes prévues. Le site Internet propose plus de 2000 articles, ce qui en fait une base de données majeure en français sur ce thème. - 5, rue Blondeau Boulogne Billancourt - France Mail : - Site : le-rachis.com Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

31 CONGRÈS - COURS 5-7 Juin Paris, France FACULTÉS DE MÉDECINE DE BESANÇON, DIJON, NANCY, REIMS, STRASBOURG DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE DERADIOLOGIE OTO-NEURO-OPHTALMOLOGIQUE Organisé par les Professeurs JL. Dietemann, F. Veillon (Strasbourg), R. Anxionnat, S. Bracard, L. Picard (Nancy), A. Biondi, JF. Bonneville (Besançon), F. Ricolfi (Dijon), L. Pierot (Reims) L'enseignement se fera par 6 sessions de 2 jours, réparties sur une année universitaire. Deux séances à Nancy, deux séances à Strasbourg, une séance à Dijon ou Besançon et une séance à Reims. Pour les deux sessions de Strasbourg, les cours se déroulent les jeudis et vendredis à l'institut de Radiologie de la Faculté de Médecine de Strasbourg (5e étage), 11, rue Humann, Strasbourg (Tél. : ). Le contrôle de connaissance comprend une épreuve écrite et une épreuve orale Renseignements et inscriptions Courrier : Faculté de Médecine - Bureau des Capacités et des Diplômes d Université -4, rue Kirschleger ) Strasbourg Cedex Courrier électronique : - Internet : (Enseignements et formations : Cliquez Capacités - DU ou DIU) Courrier : Professeur S. Bracard - Service de Neuroradiologie, Hôpital Neurologique 29, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny Nancy Cedex Téléphone : Télécopie : Courriel : Lieu NANCY STRASBOURG STRASBOURG NANCY REIMS BESANÇON Responsables Pr R ANXIONNAT, Pr S. BRACARD, Pr L. PICARD Pr J.L. DIETEMANN Pr J.L. DIETEMANN Pr R ANXIONNAT, Pr S. BRACARD, Pr L. PICARD Pr L.PIEROT Pr A BIONDI, Pr J.F. BONNEVILLE, Pr F. RICOLFI Thèmes PATHOLOGIE VASCULAIRE SUBSTANCE BLANCHE PATHOLOGIE INFECTIEUSE TDM/IRM ORL RACHIS PATHOLOGIE TUMORALE CÉRÉBRALE NEUROPÉDIATRIE MOELLE ET PATHOLOGIE MÉDULLAIRE TUMEURS RACHIDIENNES TRAUMATISMES MÉDULLO-RACHIDIENS HYPOPHYSE NERFS CRÂNIENS TRAUMATISMES CRANIO-FACIAUX Juin Paris, France Connectez-vous à votre site internet le-rachis.com DU de PATHOLOGIE RACHIDIENNE Université Claude Bernard Lyon 1 7 modules : - Généralités - Dégénératif (1 et 2) - Traumatismes/ostéoporose - Tumoral/médico-légal - Inflammatoire/infectieux - Pédiatrie/déformations Université Claude Bernard Lyon 1 Antenne Santé Formation Continue 8, avenue Rockefeller, Lyon Cedex 08 Mme Grandjean Jill - du mardi au vendredi Tél. : Fax : Secrétariat DU Pathologie Rachidienne Mme Fatima Troudi Hôpital Neurologique Pierre Wertheimer boulevard Pinel, Bron Tél. : Le Rachis - N 3 - Mai/Juin

32 Stand N 20 SFCR Paris 2014 Atelier Déjeuner Vendredi 6 juin 2014 à 12h15 Nouvelle technologie d ancrage Cage ROI-C Cervical Cage ROI-A Median Antérieur lombaire Cage ROI-A Oblique Antérieur lombaire Cage Avenue L Latéral lombaire Mobidisc L Prothèse lombaire w w w. l d r m e d i c a l. c o m 05/2014 Hôtel de Bureaux 1, 4 rue Gustave Eiffel, Rosières Près Troyes - Mailing Address: Technopole de l Aube, BP 2, Troyes Cedex 9, France, Tel: +33(0) , Fax: +33(0) Document destiné exclusivement aux professionnels de Santé. Avant toute opération chirurgicale, lisez attentivement la notice d utilisation et la technique opératoire. ROI-C - cage cervicale antérieure stérile- est un dispositif médical marqué CE de classe IIb fabriqué par la société LDR Médical S.A.S.. Il est destiné à réaliser une arthrodèse des vertèbres cervicales par voie antérieure. ROI-C est un dispositif médical pris en charge par l Assurance Maladie. AVENUE L système LLIF stérile- est un dispositif médical marqué CE de classe IIb fabriqué par la société LDR Médical S.A.S. Il est destiné à réaliser une arthrodèse mono ou multi segmentaire des vertèbres thoraciques ou lombaires par voie latérale. AVENUE L est un dispositif médical pris en charge par l Assurance Maladie. ROI-A - système ALIF stérile- est un dispositif médical marqué CE de classe IIb fabriqué par la société LDR Médical S.A.S.. Il est destiné à réaliser une arthrodèse mono ou multi segmentaire des vertèbres lombaires par voie antérieure. ROI-A est un dispositif médical pris en charge par l Assurance Maladie. MOBIDISC - prothèse de disque lombaire stérile - est un dispositif médical marqué CE de classe IIb fabriqué par la société LDR Médical S.A.S.. Il est destiné à remplacer un disque intervertébral lombaire en vue de restaurer une hauteur et une cinétique normale au disque. MOBIDISC est un dispositif médical pris en charge par l Assurance Maladie.

Fractures du rachis thoracolombaire

Fractures du rachis thoracolombaire Fractures du rachis thoracolombaire Prise en charge thérapeutique Dr Cyril DAUZAC, Dr Thibaut LENOIR, Pr Pierre GUIGUI DU de pathologie rachidienne 29 janvier 2010 10 000 fractures du rachis thoracique

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK :

ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK : ETUDE DE FAISABILITE ET DE SECURITE DE L IMPLANT INTRAVERTEBRAL SPINE JACK : Résultats à 3 mois E DE ROQUEFEUIL DURANDEAU (1), X BARREAU(1), C RENAUD (2), JM VITAL (1), V DOUSSET (1) (1) Bordeaux-France

Plus en détail

Calendrier optimal du traitement de la fracture vertébrale par compression avec un implant intravertébral

Calendrier optimal du traitement de la fracture vertébrale par compression avec un implant intravertébral Calendrier optimal du traitement de la fracture vertébrale par compression avec un implant intravertébral A DENIS (1), X BARREAU (2), V DOUSSET (2), S LUC (2), JM VITAL (2), JJ RAILHAC (1), N SANS (1)

Plus en détail

CHIRURGIE du RACHIS J.M. VITAL. Unité Rachis 1, Tripode, CHU Bordeaux

CHIRURGIE du RACHIS J.M. VITAL. Unité Rachis 1, Tripode, CHU Bordeaux CHIRURGIE du RACHIS J.M. VITAL Unité Rachis 1, Tripode, CHU Bordeaux Quels sont les grands principes chirurgicaux? Comment raisonne t on avec l imagerie avant d opérer? GRANDS PRINCIPES CHIRURGICAUX Décompression

Plus en détail

Fiabilité des reconstructions 3D EOS-suivi des scolioses idiopathiques de l'adolescent traitées par instrumentation postérieure

Fiabilité des reconstructions 3D EOS-suivi des scolioses idiopathiques de l'adolescent traitées par instrumentation postérieure Université Paris 7 Hôpital Robert Debré Fiabilité des reconstructions 3D EOS-suivi des scolioses idiopathiques de l'adolescent traitées par instrumentation postérieure B. Ilharreborde (1), F. Gabor (2),

Plus en détail

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le

Dans tous les cas il s agit d une intervention majeure, techniquement difficile, qui peut imposer une hospitalisation relativement prolongée et le ARTHRODESE LOMBAIRE L arthrodèse lombaire est une intervention chirurgicale qui a pour objectif de bloquer définitivement une ou plusieurs des articulations intervertébrales de la colonne lombaire. La

Plus en détail

Rôle et utilité des cages intersomatiques transforaminales (TLIF) dans les déformations rachidiennes de l adulte

Rôle et utilité des cages intersomatiques transforaminales (TLIF) dans les déformations rachidiennes de l adulte Rôle et utilité des cages intersomatiques transforaminales (TLIF) dans les déformations rachidiennes de l adulte I OBEID, A BOURGHLI, N GANGNET, N AUROUER, JM VITAL Unité de pathologie rachidienne Hôpital

Plus en détail

L instabilité rachidienne

L instabilité rachidienne L instabilité rachidienne Dr Pierre Coloma, neurochirurgien Dr Sébastien Le Pape, chirurgien orthopédiste + (In)stabilité : définitions Stabilité : capacité des vertèbres à rester cohésives lors des mouvements

Plus en détail

Les Prothèses Discales Lombaires

Les Prothèses Discales Lombaires Les Prothèses Discales Lombaires 31 èmes Journées Nationales d Etude et de Perfectionnement 16 mai 2014 Service de Neurochirurgie CHU DIJON Prothèses lombaires Expérience du service Premières poses en

Plus en détail

Rôle du rachis. Stabilité et statique Mobilité Protection de la moelle épinière et des racines nerveuses

Rôle du rachis. Stabilité et statique Mobilité Protection de la moelle épinière et des racines nerveuses FRACTURES DU RACHIS INTRODUCTION RACHIS = empilement de vertèbres sous forme de colonne autour de laquelle s articule le tronc la tête et les 4 membres Cette colonne présente des courbures physiologiques

Plus en détail

EQUILIBRE SAGITTAL DU RACHIS

EQUILIBRE SAGITTAL DU RACHIS EQUILIBRE SAGITTAL DU RACHIS Kariman ABELIN-GENEVOIS Praticien Hospitalo Universitaire Hôpital Femme Mère Enfant Hospices Civils de Lyon Université Claude Bernard Lyon I 2 NOTION D EQUILIBRE AXE DE GRAVITE

Plus en détail

FRACTURES DU RACHIS INTRODUCTION DIAGNOSTIC 29/09/2010. Quelle prise en charge? S. AUNOBLE, J.C. LE HUEC / an en France Problème du diagnostic

FRACTURES DU RACHIS INTRODUCTION DIAGNOSTIC 29/09/2010. Quelle prise en charge? S. AUNOBLE, J.C. LE HUEC / an en France Problème du diagnostic FRACTURES DU RACHIS Quelle prise en charge? S. AUNOBLE, J.C. LE HUEC INTRODUCTION 10000/ an en France Problème du diagnostic Problème du traitement Problème des complications On séparera les traumatismes

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE REIMS

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE REIMS CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE REIMS S. Bourelle, M. Belouadah, C. Senah Service de Chirurgie Pédiatrique American Memorial Hospital Scoliose = gibbosité Gibbosit é= scoliose Pas de gibbosité

Plus en détail

PROTHESE LP-ESP RESULTATS CLINIQUES ET RADIOLOGIQUES. JP. RAKOVER JY. LAZENNEC O. RICART GECO 19 janvier 2015

PROTHESE LP-ESP RESULTATS CLINIQUES ET RADIOLOGIQUES. JP. RAKOVER JY. LAZENNEC O. RICART GECO 19 janvier 2015 PROTHESE LP-ESP RESULTATS CLINIQUES ET RADIOLOGIQUES JP. RAKOVER JY. LAZENNEC O. RICART GECO 19 janvier 2015 Etude Evaluer l efficacité et la tolérance de la prothèse LP-ESP dans le traitement des lombalgies

Plus en détail

QUELLE CHIRURGIE POUR LES STÉNOSES FORAMINALES LOMBAIRES? ÉVALUATION D'UNE SÉRIE DE 65 CAS AVEC UN RECUL DE 5 ANS

QUELLE CHIRURGIE POUR LES STÉNOSES FORAMINALES LOMBAIRES? ÉVALUATION D'UNE SÉRIE DE 65 CAS AVEC UN RECUL DE 5 ANS QUELLE CHIRURGIE POUR LES STÉNOSES FORAMINALES LOMBAIRES? ÉVALUATION D'UNE SÉRIE DE 65 CAS AVEC UN RECUL DE 5 ANS S. Azzouz ; B. Belbachir ; S. chabane ; H. Nzie ; M. Mokhtari ; H. Chelbi ; A. Ouahmed.

Plus en détail

RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE

RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE RESULTATS DE L ARTHRODESE LOMBAIRE POSTERO -LATERALE INSTRUMENTEE DANS LE TRT DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE SYMPTOMATIQUE S. AZZOUZ HMUS STAOUELI SACOT 2010 INTRODUCTION Depuis sa description en 1782

Plus en détail

Dorso-lombalgies chroniques chez les adolescents

Dorso-lombalgies chroniques chez les adolescents Dorso-lombalgies chroniques chez les adolescents CEFOP 28/04/2011 Dr BRANDS Geoffrey Médecine de l appareil locomoteur CHC Liège Epidémiologie Surtout pendant l adolescence Prévalence cumulée :30à50% Corrélation

Plus en détail

Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques

Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques Intérêt d une prothèse discale lombaire dans certaines lombalgies chroniques A propos de notre expérience depuis 2003, sur 50 Cas J.Godard, et collaborateurs Service de neurochirurgie CHU Besançon Lombalgies

Plus en détail

Le Rachis de l Enfant

Le Rachis de l Enfant Le Rachis de l Enfant Antoine Hamel Service de Chirurgie Infantile Hôpital Mère Enfant Centre Hospitalier Universitaire de Nantes Laboratoire d Anatomie Faculté de Médecine Université de Nantes Motif de

Plus en détail

VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE

VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE VERTEBROPLASTIE du SUJET AGE J. CHIRAS, E. CORMIER, F CLARENCON Département de Neuroradiologie - GH La Pitie- Salpetriere Paris (France) VERTEBROPLASTIE = INJECTION DE CIMENT CORPS VERTEBRAL LESION TUMORALE

Plus en détail

Infections et déformations rachidiennes. Dr Clément SILVESTRE Centre des Massues

Infections et déformations rachidiennes. Dr Clément SILVESTRE Centre des Massues Infections et déformations rachidiennes Dr Clément SILVESTRE Centre des Massues Introduction Différentes situations d infection Problématique mécanique dans les déformations Introduction Déformations du

Plus en détail

DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT

DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT L IMAGERIE DE L ATTEINTE RACHIDIENNE DANS LA NEUROARTHROPATHIE DE CHARCOT S Aubry (1,2), L Brazeau (2), D Bergeron (2) 1 - Service de Radiologie A, CHU Besançon 2- Département de Radiologie, CHU Sherbrooke

Plus en détail

Complications mécaniques peropératoires I OBEID

Complications mécaniques peropératoires I OBEID Complications mécaniques peropératoires I OBEID Arthrodèse par greffe et plaque Type de montage Long Court Intermédiaire Type de montage Vis Vis et crochet Crochet Définitions Complications qui peut

Plus en détail

REMPLACEMENT DU DISQUE INTERVERTÉBRAL LOMBAIRE PAR

REMPLACEMENT DU DISQUE INTERVERTÉBRAL LOMBAIRE PAR REMPLACEMENT DU DISQUE INTERVERTÉBRAL LOMBAIRE PAR PROTHÈSE Classement CCAM : 12.02.02.04 code : LHKA900 AVRIL 2007 Service évaluation des dispositifs Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail

Traumatisme rachidien

Traumatisme rachidien Ce que doit savoir l'équipe paramédicale. Les traumatismes vertèbro-médullaires Traumatisme rachidien Généralités Importants signes neurologiques et instabilité. Signes neurologiques score ASIA : score

Plus en détail

La scoliose chez l enfant et chez l adolescent

La scoliose chez l enfant et chez l adolescent La scoliose chez l enfant et chez l adolescent Docteur Pauline SIMONNET Service de Médecine Physique et Réadaptation CHU de Fort de France Le 24/11/2012 Plan du cours I. Rappels anatomiques II. Définition

Plus en détail

RÉSULTATS DE 42 DOUBLES OSTÉOTOMIES DE VALGISATION ASSISTÉES PAR ORDINATEUR: DE 1 À 9 ANS DE RECUL. Marc BLAYSAT

RÉSULTATS DE 42 DOUBLES OSTÉOTOMIES DE VALGISATION ASSISTÉES PAR ORDINATEUR: DE 1 À 9 ANS DE RECUL. Marc BLAYSAT RÉSULTATS DE 42 DOUBLES OSTÉOTOMIES DE VALGISATION ASSISTÉES PAR ORDINATEUR: DE 1 À 9 ANS DE RECUL Marc BLAYSAT Introduction Gonarthrose: 1% des hommes et 0.9% des femmes avant 50 ans Varus: arthrose fémoro-tibial

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Introduction La présence de métastases osseuses est la cause la plus fréquente

Plus en détail

SPONDYLOLISTHESIS ARTHROSIQUE LOMBAIRE

SPONDYLOLISTHESIS ARTHROSIQUE LOMBAIRE SPONDYLOLISTHESIS ARTHROSIQUE LOMBAIRE P. ANTONIETTI Clinique Jouvenet - PARIS Le spondylolisthésis arthrosique (SPLA) s oppose au spondylolisthésis par lyse isthmique comme nous l avons vu. En particulier,

Plus en détail

(5e81,2162)&27 129(0%5( 3$5,6)5$1&(

(5e81,2162)&27 129(0%5( 3$5,6)5$1&( (5e81,2162)&27 129(0%5( 3$5,6)5$1&( Remplacement prothétique total ou partiel du disque lombaire : Bilan après 10 ans de recul Indications, résultats 'LUH WHXU7'$9,'%RLV%HUQDUG Il existe plusieurs types

Plus en détail

M. CHELLI BOUAZIZ, A BEN AICHA, H SKHIRI AOUNALLAH, M S DAGHFOUS, S CHAABANE, MF LADEB INSTITUT M KASSAB D ORTHOPEDIE KSAR SAID.

M. CHELLI BOUAZIZ, A BEN AICHA, H SKHIRI AOUNALLAH, M S DAGHFOUS, S CHAABANE, MF LADEB INSTITUT M KASSAB D ORTHOPEDIE KSAR SAID. M. CHELLI BOUAZIZ, A BEN AICHA, H SKHIRI AOUNALLAH, M S DAGHFOUS, S CHAABANE, MF LADEB INSTITUT M KASSAB D ORTHOPEDIE KSAR SAID. TUNISIE Les scolioses dites idiopathiques constituent environ 75% des scolioses

Plus en détail

Lombalgie, si on cambrait?! Xavier Dufour 20 juin 2013! SNMKR!

Lombalgie, si on cambrait?! Xavier Dufour 20 juin 2013! SNMKR! Lombalgie, si on cambrait?! Xavier Dufour 20 juin 2013! SNMKR! Qui semble avoir mal?! Que feriez-vous pour être sûr de vous faire mal au dos?! Effort de port de charge! En flexion! Avec rotation associée!

Plus en détail

APPAREIL LOCOMOTEUR Exemples didactiques de dysfonctions Partie 2 Troubles statiques. Troubles Statiques

APPAREIL LOCOMOTEUR Exemples didactiques de dysfonctions Partie 2 Troubles statiques. Troubles Statiques 11/12/2014 PELLISSIER Théo L3 CR : INGHILTERRA Jérôme Appareil locomoteur Patrick TROPIANO 6 pages Plan : A. Physiologie du rachis B. Troubles dans le plan sagittal I. Hyperciphose II. Hyperlordose III.

Plus en détail

Scolioses et cyphoses congénitales. J. Sales de Gauzy Hôpital des Enfants, CHU Toulouse

Scolioses et cyphoses congénitales. J. Sales de Gauzy Hôpital des Enfants, CHU Toulouse Scolioses et cyphoses congénitales J. Sales de Gauzy Hôpital des Enfants, CHU Toulouse Déformation sévère Ou Découverte fortuite Plus rare que scoliose idiopathique Etiologie Inconnue Entre 5 et 8 semaine

Plus en détail

Traitement des déviations vertébrales par fibres de polyesters. JL Jouve, K Mazda,A Meunier

Traitement des déviations vertébrales par fibres de polyesters. JL Jouve, K Mazda,A Meunier Traitement des déviations vertébrales par fibres de polyesters JL Jouve, K Mazda,A Meunier Chirurgie de la Scoliose Corriger la déformation = réduction Fixer la réduction = arthrodèse Chirurgie de la

Plus en détail

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS LE SPONDYLOLISTHÉSIS J-P STEIB OBJECTIFS Savoir la définition d un spondylolisthésis et d une spondylolyse. Pouvoir évoquer ce diagnostic devant une lombalgie mécanique (enfant ou adulte). Reconnaître

Plus en détail

Cahier d observation Version DRAFT du

Cahier d observation Version DRAFT du Cahier d observation Version DRAFT du 07102014 Arthroplastie cervicale «noyau fixe» versus «noyau mobile» : étude prospective contrôlée, impact clinique et radiologique à moyen terme. Etude DISC-C IDENTIFICATION

Plus en détail

Fille 14 ans Asymétrie de la taille

Fille 14 ans Asymétrie de la taille Fille 14 ans Asymétrie de la taille? Fille 16 ans Sportive de haut niveau Asymétrie des épaules? Jeune fille 17 ans Dos vouté? Garçon 12 ans Cartable trop lourd?? QUOI FAIRE DEVANT UNE SCOLIOSE AFFIRMER

Plus en détail

Traumatismes du rachis cervical

Traumatismes du rachis cervical Traumatismes du rachis cervical Yan Lefèvre, Audrey Angelliaume, Jean Roger Pontailler Unité de Chirurgie Pédiatrique Orthopédique Hôpital des Enfant CHU de Bordeaux JUPSO Bordeaux - 22 novembre 2013 Anatomie

Plus en détail

Vertébroplastie Cimentoplastie. X. Buy, J Palussiere, A. Gangi

Vertébroplastie Cimentoplastie. X. Buy, J Palussiere, A. Gangi Vertébroplastie Cimentoplastie X. Buy, J Palussiere, A. Gangi Vertébroplastie Injection de ciment dans un corps vertébral Objectifs: Consolidation + Antalgie Historique 1987, Deramond and Galibert, Neurochirurgie

Plus en détail

Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune

Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune Ronan Juglard, Eric Stéphant, Hélène Paoletti, Benoit Talarmin, Antoine Rimbot, Charles Arteaga. Hôpital d Instruction

Plus en détail

Technique opératoire. synex. Remplacement de corps vertébral avec mécanisme à crémaillère.

Technique opératoire. synex. Remplacement de corps vertébral avec mécanisme à crémaillère. Technique opératoire synex. Remplacement de corps vertébral avec mécanisme à crémaillère. Table des matières Indications et contre-indications 2 Implants 3 Technique opératoire 4 Nettoyage des instruments

Plus en détail

N. Zée 1, V. Freire 1, M. Benhamou 2, S. Poiraudeau. J.-L. Drape 1, A. Feydy 2

N. Zée 1, V. Freire 1, M. Benhamou 2, S. Poiraudeau. J.-L. Drape 1, A. Feydy 2 Évaluation de la hauteur discale lombaire : comparaison entre un système de radiographie basse dose à balayage (EOS) et un système de radiographie numérique (RN) N. Zée 1, V. Freire 1, M. Benhamou 2, S.

Plus en détail

L équilibre sagittal du rachis des concepts àla pratique clinique en orthopédie pédiatrique.

L équilibre sagittal du rachis des concepts àla pratique clinique en orthopédie pédiatrique. L équilibre sagittal du rachis des concepts àla pratique clinique en orthopédie pédiatrique. Raphaël VIALLE Service de Chirurgie Orthopédique et Réparatrice de l Enfant Hôpital d Enfants Armand Trousseau

Plus en détail

Classification des fractures du rachis thoraco lombaire

Classification des fractures du rachis thoraco lombaire Fractures récentes du rachis thoracolombaire: De la classification au traitement Dr. Ruben FAYOS Polyclinique du Pays de Rance Intérêt du bilan TDM initial Localiser les fractures Identifier puis décrire

Plus en détail

BACTERIOLOGIE DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LA DISCOPATHIE DEGENERATIVE

BACTERIOLOGIE DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LA DISCOPATHIE DEGENERATIVE BACTERIOLOGIE DU DISQUE INTERVERTEBRAL DANS LA Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg DISCOPATHIE DEGENERATIVE J. Arndt, Y.P. Charles, I. Bogorin, J.-P. Steib Service de Chirurgie du Rachis Hôpitaux

Plus en détail

Durant la dernière décade, la chirurgie minimale

Durant la dernière décade, la chirurgie minimale Article original LA STABILISATION PEDICULAIRE PERCUTANEE. INDICATIONS, TECHNIQUE CHIRURGICALE ET RESULTATS PRELIMINAIRES DOSSIER PERCUTANEOUS PEDICULAR FUSION INDICATIONS, SURGICAL TECHNIC AND PRELIMINARY

Plus en détail

Traitement chirurgical des douleurs sciatiques

Traitement chirurgical des douleurs sciatiques Traitement chirurgical des douleurs sciatiques Hervé Tourneux Bertrand Dumas Chirurgie du rachis Lombo-radiculalgie aigues Hernie discale Lombo-radiculalgies chroniques Canal lombaire étroit Discopathie

Plus en détail

Intérêt de la vertébroplastie dans les tassements vertébraux traumatiques récents

Intérêt de la vertébroplastie dans les tassements vertébraux traumatiques récents Intérêt de la vertébroplastie dans les tassements vertébraux traumatiques récents J GABRILLARGUES, E CHABERT, B CLAISE, N CHETRUS, JL MICHEL NEURORADIOLOGIE / RADIOLOGIE A echabert@chu-clermontferrand.fr

Plus en détail

Sémiologie du rachis. Pr Olivier GILLE

Sémiologie du rachis. Pr Olivier GILLE Sémiologie du rachis Pr Olivier GILLE DCEM1 Année 2010-2011 Sémiologie du rachis I. Rappels anatomiques II. Examen clinique III. Examen radiologique IV. Principales pathologies Dégénératives rachis cervical

Plus en détail

Embrochage Centromédullaire Unique du Radius dans les Fractures des 2 os de l avant bras chez l enfant à propos de 75 cas.

Embrochage Centromédullaire Unique du Radius dans les Fractures des 2 os de l avant bras chez l enfant à propos de 75 cas. 19 ème Congrès de la Société Algérienne de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Embrochage Centromédullaire Unique du Radius dans les Fractures des 2 os de l avant bras chez l enfant à propos de 75

Plus en détail

Peut-on corréler la présence d une radiculalgie à l asymétrie des muscles piriformes en TDM?

Peut-on corréler la présence d une radiculalgie à l asymétrie des muscles piriformes en TDM? Peut-on corréler la présence d une radiculalgie à l asymétrie des muscles piriformes en TDM? J Bolivar, D Hoa, Y Thouvenin, I Millet, MP Baron, C Cyteval Service de radiologie et imagerie médicale Pr.

Plus en détail

Le 20éme congrés de la SACOT Traumatisme du rachis cervical chez l enfant:

Le 20éme congrés de la SACOT Traumatisme du rachis cervical chez l enfant: Le 20éme congrés de la SACOT Traumatisme du rachis cervical chez l enfant: I.DJENANE, K.FERRIA, R.FARHI, H.ZIDANI service de chirurgie orthopédique CHU de Sétif Pr H.Zidani Rare chez l enfant 2% I. Introduction:

Plus en détail

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille

LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents. J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille LOMBOSCIATIQUES 130 cas récents J.R. ALLIEZ, N.HILAL, C. BALAN B.ALLIEZ C.H.U. Nord Neurochirurgie Marseille T.M.S. NOV.2005 Définition Lombo : Syndrome rachidien Sciatique : Syndrome radiculaire Chronique

Plus en détail

Avis de la Commission. 20 octobre 2004

Avis de la Commission. 20 octobre 2004 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS REPUBLIQUE FRANCAISE Avis de la Commission 20 octobre 2004 Dispositif : CORSET TOILE DE SAINT ETIENNE, corset toilé élastique Modèles : Dispositif médical

Plus en détail

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 06 septembre 2006 CONCLUSIONS

COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 06 septembre 2006 CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 06 septembre 2006 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Indications : Données disponibles : Service Attendu

Plus en détail

BONJOUR ET BIENVENUE EPU CHIRURGIE PEDIATRIQUE MERCI POUR VOTRE PRESENCE MERCI Dr CRIQUET-HAYOT MERCI AU LABORATOIRE GSK MERCI CECILIA

BONJOUR ET BIENVENUE EPU CHIRURGIE PEDIATRIQUE MERCI POUR VOTRE PRESENCE MERCI Dr CRIQUET-HAYOT MERCI AU LABORATOIRE GSK MERCI CECILIA BONJOUR ET BIENVENUE EPU CHIRURGIE PEDIATRIQUE MERCI POUR VOTRE PRESENCE MERCI Dr CRIQUET-HAYOT MERCI AU LABORATOIRE GSK MERCI CECILIA Scoliose idiopathique (10 mn) Dr Jacques SOMMIER Les troubles de la

Plus en détail

Démarche diagnostique. L examen clinique est un élément essentiel. Décisions thérapeutiques

Démarche diagnostique. L examen clinique est un élément essentiel. Décisions thérapeutiques Evaluation clinique d un patient souffrant d une lombalgie et/ou d une radiculopathie persistante ou récidivante malgré une ou plusieurs interventions (définition du F.B.S.S.) L examen clinique est un

Plus en détail

Particularités anatomopathologiques des fractures du rachis thoraco_lombaire a propos de 180 cas

Particularités anatomopathologiques des fractures du rachis thoraco_lombaire a propos de 180 cas Particularités anatomopathologiques des fractures du rachis thoraco_lombaire a propos de 180 cas A-benkhelifa/L-Bensalem /K-feria,A-chehili / H-zidani Fréquence augmenté Surtout au niveau de la charnière

Plus en détail

CANAL CERVICAL ETROIT

CANAL CERVICAL ETROIT CANAL CERVICAL ETROIT IRM «classique» Clichés de profil : cyphose, lordose Clichés dynamiques : sténose dynamique IRM de diffusion HYPERMOBILITE HYPERSIGNAL VALEUR TOPOGRAPHIQUE SCAN (2D) I.R.M. IRM de

Plus en détail

21 eme congres de la SACOT Oran du 05 AU 07/12/2014

21 eme congres de la SACOT Oran du 05 AU 07/12/2014 21 eme congres de la SACOT Oran du 05 AU 07/12/2014 LES FRACTURES DU RACHIS THORACO-LOMBAIRES ETUDE D UNE SERIE DE 61 CAS DR AZZOUZ,DR BENHAMOUCHE,DR DELLOUL,DR MAHDI,DR DJAOUT,PR KARA. CHU DE BEJAIA introduction

Plus en détail

INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE. (encore appelée canal lombaire étroit)

INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE. (encore appelée canal lombaire étroit) 1 INFORMATION DES PATIENTS CONCERNANT LA REALISATION D UNE LIBERATION POSTERIEURE POUR STENOSE LOMBAIRE (encore appelée canal lombaire étroit) associée éventuellement à une arthrodèse (fusion de 2 ou plusieurs

Plus en détail

Sommaire Suivi d un nourrisson, d un enfant et d un adolescent normal. Dépistage des anomalies orthopédiques

Sommaire Suivi d un nourrisson, d un enfant et d un adolescent normal. Dépistage des anomalies orthopédiques Sommaire 033. Suivi d un nourrisson, d un enfant et d un adolescent normal. Dépistage des anomalies orthopédiques Dysplasie de hanche Dépistage clinique systématique à la naissance Si anomalie clinique

Plus en détail

Les nouveautés en prothèse de genou : Innovation ou effet de mode? 18 Journée de la Clinique Saint Vincent 2012

Les nouveautés en prothèse de genou : Innovation ou effet de mode? 18 Journée de la Clinique Saint Vincent 2012 Les nouveautés en prothèse de genou : Innovation ou effet de mode? 18 Journée de la Clinique Saint Vincent 2012 La chirurgie mini invasive Avantages Approche moins agressive Récupération fonctionnelle

Plus en détail

Pathologie rachid. La formation. Diplôme : Diplôme Inter-Universitaire (D. DIU Santé

Pathologie rachid. La formation. Diplôme : Diplôme Inter-Universitaire (D. DIU Santé InterUniversitaire (D La formation Justificatif : Absence de formation diplômante dévolue à la pathologie rachidienne en RhôneAlpes. Il existe au moins 2 DU de pathologie rachidienne en région Ile de France.

Plus en détail

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications?

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? 6 ème journée des actualités de la douleur 25 février 2016 Gilles Piana Unité de radiologie interventionnelle

Plus en détail

Rachis et moelle: Généralités sur la pathologie traumatique E. MOYSE

Rachis et moelle: Généralités sur la pathologie traumatique E. MOYSE Rachis et moelle: Généralités sur la pathologie traumatique E. MOYSE Plan Rappels Anatomiques Traumatismes Vertébro-médullaires Cervical Dorsal Lombaire BASES ANATOMIQUES :le rachis 7 vertèbres cervicales

Plus en détail

Vis Quick Lock CSLP. Vis préassemblée à tête expansible et vis de blocage pour plaques de verrouillage cervical (CSLP).

Vis Quick Lock CSLP. Vis préassemblée à tête expansible et vis de blocage pour plaques de verrouillage cervical (CSLP). Vis Quick Lock CSLP. Vis préassemblée à tête expansible et vis de blocage pour plaques de verrouillage cervical (CSLP). Technique chirurgicale Cette publication n est pas destinée à être diffusée aux États-Unis.

Plus en détail

La chirurgie rachidienne en ambulatoire

La chirurgie rachidienne en ambulatoire La chirurgie rachidienne en ambulatoire ColloqueAmbulatoire 12 décembre 2016 J.M. VITAL, C. DEGRYSE, A. GENNARI, O. GILLE Unité Rachis 1, CHU Bordeaux Etat des lieux de la chirurgie ambulatoire en Orthopédie

Plus en détail

La charnière Lombo-sacrée

La charnière Lombo-sacrée La charnière Lombo-sacrée 15/03/2012 Marc Page 1 sur 6 I/ Le disque L5-S1 Matériau composite qui amorti les pressions. Eléments de stabilité intrinsèque entre les 2 vertèbres II/ Equilibre Sagittal 1-

Plus en détail

Introduction. Fractures tassements vertébraux. Plan. Cimentoplastie. Kyphoplastie LES TRAITEMENTS ORTHOPEDIQUES EN RADIOLOGIE

Introduction. Fractures tassements vertébraux. Plan. Cimentoplastie. Kyphoplastie LES TRAITEMENTS ORTHOPEDIQUES EN RADIOLOGIE LES TRAITEMENTS ORTHOPEDIQUES EN RADIOLOGIE Dr S. Welschbillig Anesthésiste-Réanimateur Introduction Technique en plein essor Imagerie performante Coopération entre les équipes radiologie anesthésie orthopédie

Plus en détail

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Introduction Métastases osseuses (MO) fréquentes (20%) Pronostic variable

Plus en détail

EVALUATION DE L ARTHRODESE LOMBAIRE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE

EVALUATION DE L ARTHRODESE LOMBAIRE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE EVALUATION DE L ARTHRODESE LOMBAIRE DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DU SPONDYLOLISTHESIS ISTHMIQUE ÉTUDE COMPARATIVE DE DEUX TECHNIQUES CHIRURGICALES S. AZZOUZ HMUS STAOUELI - ALGER SACOT 2011 INTRODUCTION

Plus en détail

LES TRAUMATISMES DU MEMBRE INFERIEUR

LES TRAUMATISMES DU MEMBRE INFERIEUR LES TRAUMATISMES DU MEMBRE INFERIEUR à obtenir le plus rapidement possible la reprise de la déambulation normale ( c'est-à-dire la marche avec appui complet). Ceci passera donc le plus souvent par la fixation

Plus en détail

FMC du 06/12/2012 Centre Hospitalier William Morey. Les fractures de l extrémité proximale du fémur

FMC du 06/12/2012 Centre Hospitalier William Morey. Les fractures de l extrémité proximale du fémur FMC du 06/12/2012 Centre Hospitalier William Morey Les fractures de l extrémité proximale du fémur La fracture du col fémoral Pathologie fréquente : Incidence 11/1000 femmes entre 75 et 84 ans et de 33/1000

Plus en détail

Rééducation des lombalgies et lombo-radiculalgies chroniques. Xavier Dufour

Rééducation des lombalgies et lombo-radiculalgies chroniques. Xavier Dufour Rééducation des lombalgies et lombo-radiculalgies chroniques Xavier Dufour Douleur des lombes Lombalgie Sciatalgie ou cruralgie Symptôme IL FAUT DÉTERMINER LA CAUSE POUR PROPOSER LE TRAITEMENT 1- Etiologie

Plus en détail

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa

Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa Prise en charge médicale de la lombalgie commune chronique recommandations ANAES 2000 ET HAS 2005 Dr RAKOTONIRAINY Oliva Henintsoa 1 Plan Introduction Epidémiologie Evaluation initiale Stratégie thérapeutique

Plus en détail

Traitement chirurgical du mal de Pott A propos d une série de 55 cas

Traitement chirurgical du mal de Pott A propos d une série de 55 cas Traitement chirurgical du mal de Pott A propos d une série de 55 cas L.Chaal, M.Kihal, R.Benkaidali, N.Meraghni, M.Ait-Ouarab, M.Nouar Service d orthopédie et de traumatologie CHU Mustapha Pacha. 19éme

Plus en détail

La Rhizarthrose. Définition. Examens Complementaires

La Rhizarthrose. Définition. Examens Complementaires La Rhizarthrose Définition La rhizarthrose ou arthrose de la base du pouce est une pathologie très fréquente, souvent bien tolérée, qui touche 20% des femmes. Elle correspond à l usure chronique du cartilage

Plus en détail

Scoliose idiopathique enfant et adolescent Pronostic et traitement

Scoliose idiopathique enfant et adolescent Pronostic et traitement DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Réadaptation de l enfant St Maurice : 25-26-27 avril 2007 Coordonnateurs : Pr V. Gautheron Titre : Auteurs : Scolioses

Plus en détail

Fractures des plateaux tibiaux

Fractures des plateaux tibiaux Fractures des plateaux tibiaux S Jager Journée de la SFRRA séminaire du 19 septembre 2015 Archamps Fractures unitubérositaires (60 %) Fractures unitubérositaires externes (50 %) fracture mixte fracture

Plus en détail

Technique opératoire. Vis Quick Lock CSLP. Vis préassemblée à tête expansible et vis de blocage pour plaques de verrouillage cervical (CSLP).

Technique opératoire. Vis Quick Lock CSLP. Vis préassemblée à tête expansible et vis de blocage pour plaques de verrouillage cervical (CSLP). Technique opératoire Vis Quick Lock CSLP. Vis préassemblée à tête expansible et vis de blocage pour plaques de verrouillage cervical (CSLP). Table des matières Introduction Vis Quick Lock CSLP 2 Principes

Plus en détail

24/02/17. Imagerie du rachis IMAGERIE DU RACHIS. les techniques d imagerie. Rachis et sport. scanner. Les radiographies standards

24/02/17. Imagerie du rachis IMAGERIE DU RACHIS. les techniques d imagerie. Rachis et sport. scanner. Les radiographies standards Imagerie du rachis Demandes fréquentes d imagerie du rachis ++ + Comment choisir? IMAGERIE DU RACHIS Renseignements cliniques, disponibilité Normes Euratom Rachis et sport les techniques d imagerie Pathologie

Plus en détail

DE L USAGE DU CORSET DANS LE TRAITEMENT DES RACHIALGIES CHRONIQUES

DE L USAGE DU CORSET DANS LE TRAITEMENT DES RACHIALGIES CHRONIQUES DE L USAGE DU CORSET DANS LE TRAITEMENT DES RACHIALGIES CHRONIQUES INTRODUCTION Corset et douleurs chroniques : autant d écoles que de modes Aucune donnée fiable dans la littérature Comment s y retrouver?

Plus en détail

Écueils et indications de la voie ilioinguinale. continue de 34 patients opérés au recul moyen de 14 mois.

Écueils et indications de la voie ilioinguinale. continue de 34 patients opérés au recul moyen de 14 mois. Écueils et indications de la voie ilioinguinale. A propos d une cohorte continue de 34 patients opérés au recul moyen de 14 mois. J. Tonetti, M. Blaysat, A. Eid, H. Vouaillat, J. Rossi, P. Merloz. Orthopédie

Plus en détail

Traumatismes du rachis. Module «Médecine du sport» Année

Traumatismes du rachis. Module «Médecine du sport» Année Traumatismes du rachis Module «Médecine du sport» Année 2015-2016 Plan Epidémiologie - physiopathologie Rachis cervical supérieur Rachis cervical inférieur Rachis thoracolombaire Pathologie discale dégénérative

Plus en détail

thérapeutiques classiques

thérapeutiques classiques Neurolyse par radiofréquence sous guidage TDM dans les neuropathies inguino-fémorales rebelles aux thérapeutiques classiques A. Kastler, A. Hashemizadeh-Kastler, J. Jehl, A. Parsai, S. Aubry Clermont-Ferrand

Plus en détail

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré.

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. S Chinellato, G Koch, M Nonent, D Colin, P Mériot, D Ben Salem Service de Radiologie CHU La Cavale Blanche Brest. HIA Brest INTRODUCTION

Plus en détail

LES FRACTURES DE LA DIAPHYSE HUMERALE

LES FRACTURES DE LA DIAPHYSE HUMERALE LES FRACTURES DE LA DIAPHYSE HUMERALE Objectifs : 1. Faire le diagnostic radio-clinique d une fracture de la diaphyse humérale. 2. Savoir rechercher les complications immédiates possibles après fracture

Plus en détail

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE

ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE ATTEINTE CERVICALE RHUMATOIDE : PLACE DE L IMAGERIE INTRODUCTION La polyarthrite rhumatoïde (PR) caractérisée par la présence d une inflammation articulaire et d une prolifération cellulaire pseudotumorale

Plus en détail

Traumatismes du membre supérieur

Traumatismes du membre supérieur FRACTURE DE L HUMERUS PROXIMAL 1. PHYSIOPATHOLOGIE Les fractures de l humérus proximal sont relativement fréquentes chez l enfant. Ce sont soit des fractures décollements épiphysaires, soit des fractures

Plus en détail

Fractures du Cotyle. Pr. GARCH 4 ème année médecine

Fractures du Cotyle. Pr. GARCH 4 ème année médecine Fractures du Cotyle Pr. GARCH 4 ème année médecine 2014-15 Introduction - définition Solution de continuité qui interesse la cavité cotyloldienne +/- les structures osseuses adjacentes qui renforcent cette

Plus en détail

Contexte. Cimentoplastie. RCP métastases osseuses. Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle. Améliorations du pronostic

Contexte. Cimentoplastie. RCP métastases osseuses. Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle. Améliorations du pronostic Traitement des métastases osseuses en Radiologie Interventionnelle Cimentoplastie Contexte Améliorations du pronostic Augmentation de la fréquence des douleurs chroniques Y. Rolland Département d Imagerie

Plus en détail

Imagerie des prothèses discales: aspect normal et complications

Imagerie des prothèses discales: aspect normal et complications Imagerie des prothèses discales: aspect normal et complications JFR 2007 C. Pradel *, F. Jacquot, E. Bridel *, N. Jomaah *, P. Bienvenot *, L. Arrivé *, J.M. Tubiana * * Service de radiologie, Service

Plus en détail

LA COLONNE SIMPLIFIEE ET LA VERTEBRE TYPE - ORGANISATION DE LA COLONNE VERTEBRALE Lien vers la vidéo

LA COLONNE SIMPLIFIEE ET LA VERTEBRE TYPE - ORGANISATION DE LA COLONNE VERTEBRALE Lien vers la vidéo 0 LA COLONNE SIMPLIFIEE ET LA VERTEBRE TYPE - ORGANISATION DE LA COLONNE VERTEBRALE Lien vers la vidéo Vertèbres, disque intervertébral et canal rachidien schématiques La colonne vertébrale soutient le

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 15 Mai 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE 15 Mai 2017 COMMUNIQUE DE PRESSE 15 Mai 2017 Le CHU de Rennes s équipe du robot ROSA et du dispositif O ARM Le robot Rosa et le dispositif O ARM d imagerie 3D per-opératoire viennent d être installés au CHU de Rennes.

Plus en détail

LES FRACTURES DU COL DU TALUS DR A.AMALOU, I.DJENANE, Z.ATEK, H.ZIDANI SERVICE D ORTHOPÉDIE CHU DE SÉTIF SACOT ALGER 2008

LES FRACTURES DU COL DU TALUS DR A.AMALOU, I.DJENANE, Z.ATEK, H.ZIDANI SERVICE D ORTHOPÉDIE CHU DE SÉTIF SACOT ALGER 2008 LES FRACTURES DU COL DU TALUS DR A.AMALOU, I.DJENANE, Z.ATEK, H.ZIDANI SERVICE D ORTHOPÉDIE CHU DE SÉTIF SACOT ALGER 2008 INTRODUCTION: Les fractures du talus sont rares(0,14-0,32% de l ensemble des fractures)

Plus en détail

REUNION RHUMATOLOGUES DROME ET ARDECHE

REUNION RHUMATOLOGUES DROME ET ARDECHE Valence le 13 octobre 2011 REUNION RHUMATOLOGUES DROME ET ARDECHE Bensaïd C. Le DISCOGEL Michel Forgerit forgerit.michel@gmail.com DISCOGEL J. Théron - 2 études prospectives ouvertes Percutaneous Treatment

Plus en détail

EQUILILBRE HANCHE RACHIS - GENOU J-P. CARRET (conférence d enseignement)

EQUILILBRE HANCHE RACHIS - GENOU J-P. CARRET (conférence d enseignement) Equililbre hanche Rachis - Genou EQUILILBRE HANCHE RACHIS - GENOU J-P. CARRET (conférence d enseignement) Dans certains cas bien particuliers de mise en place de prothèses de hanche, il existe associé

Plus en détail