TRAITEMENT DE L EXCEDENT SOCIAL ET FISCAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRAITEMENT DE L EXCEDENT SOCIAL ET FISCAL"

Transcription

1 TRAITEMENT DE L EXCEDENT SOCIAL ET FISCAL Paramétrage : Comment paramétrer la fiche salariée pour obtenir un bon calcul Date de création : décembre 2015 Référence : REINTEGRATION 2015 Auteur : Service Clients E-PAYE

2 ETAPE N 1 Il faut aller dans ETABLISSEMENT=>PARAMETRES=>COTISATIONS=>AUTRES CHARGES, pour paramétrer les cotisations (formation, apprentissage...) de la façon suivante : Important : Les cotisations issues de la pépinière sont déjà paramétrées. 1

3 ETAPE N 2 Dans Outils=>Autres=>Aide=>Aide aux calculs des réintégrations sociales et fiscales 2

4 ETAPE N 3 Les réintégrations sociales et fiscales doivent être effectuées à partir de la modification du bulletin. 3

5 4

6 TRAITEMENT DE L EXCEDENT SOCIAL Il doit être traité comme un complément de rémunération soumis aux cotisations et aux charges ayant la même assiette : Fnal, versement transport, contribution solidarité, taxe sur salaire, taxe apprentissage, formation, construction etc Sauf si déjà soumis tout au long de l année. (Par exemple en ce qui concerne les régimes de prévoyance et retraite supplémentaires facultatifs). Depuis janvier 2009, les excédents sont également à réintégrer dans les bases AGIRC et ARCCO. Il n y a pas de réintégration dans la CSG/RDS, ni dans les prévoyances. Seuils d exonération retraite supplémentaire collectives obligatoires - Les contributions des employeurs versées au financement des régimes de retraite supplémentaire à adhésion obligatoire visés par le nouveau dispositif sont exclues de l assiette des cotisations de sécurité sociale propres à chaque assuré, pour une fraction n excédant pas la plus élevée des deux valeurs suivantes : - 5 % du montant du plafond de la sécurité sociale (soit 1902 euros en 2015 pour un salarié à temps plein présent toute l année) ; - 5 % de la rémunération brute soumise à cotisations de sécurité sociale, retenue dans la limite de 5 fois le montant du plafond de sécurité sociale. À noter Dans la rémunération brute de référence, il ne faut pas tenir compte des éventuelles contributions patronales à des régimes de retraite complémentaire ou de prévoyance qui seraient elles-mêmes soumises à cotisations de sécurité sociale (ex. : contributions patronales à un régime de retraite supplémentaire ou de prévoyance complémentaire facultatif). Pour la comparaison, il faut prendre en compte les contributions patronales finançant les régimes de retraite supplémentaire collectifs à adhésion obligatoire répondant aux conditions d exonération. En revanche, il faut ignorer les contributions patronales aux régimes de retraite complémentaire imposés par la loi (ARRCO et AGIRC notamment) et celles qui financent des régimes entrant dans le champ de la construction sur les régimes de retraite à prestations définies. Retraite supplémentaire : incidence d un PERCO - L éventuel abondement de l employeur à un plan d épargne collectif pour la retraite* (PERCO) vient en déduction de la limite d exonération applicable. Ceci étant, même si l abondement excède la limite 5

7 d exonération, il ne doit pas être réintégré dans l assiette des cotisations de sécurité sociale, tant qu il n excède pas la limite maximale de l'abondement à un PERCO. Retraite supplémentaire : incidence d un compte épargne-temps - Par ailleurs, le bénéficiaire d un compte épargne temps peut l utiliser pour financer un PERCO : dans ce cas, les sommes issues du CET qui correspondent à un abondement en temps ou en argent de l employeur sont assimilées à un abondement de l employeur au PERCO et viennent donc en déduction de la limite d exonération (voir ci-dessus). Les sommes issues d un CET correspondant à un abondement en temps ou en argent de l employeur versées à un régime de retraite supplémentaire collectif et obligatoire, sont assimilées à des contributions patronales de retraite supplémentaire. Elles sont donc prises en compte dans la comparaison avec la limite d exonération. Seuils d exonération Prévoyance complémentaire collective et obligatoire Les contributions des employeurs finançant des régimes de prévoyance complémentaire collectifs et obligatoires sont exclues de l assiette des cotisations de sécurité sociale propres à chaque assuré, pour une fraction n excédant pas un montant égal à la somme : - de 6 % du montant du plafond de la sécurité sociale (soit 2282 euros en 2015 pour un salarié à temps plein présent toute l année) + 1,5 % de la rémunération brute soumise à cotisations de sécurité sociale (en excluant les éventuelles cotisations patronales de retraite supplémentaire ou de prévoyance complémentaire soumises à cotisations, comme celles finançant par exemple un régime facultatif), - sachant que ce total ne peut pas excéder 12 % du montant du plafond annuel de la sécurité sociale (soit 4565 euros en 2015 pour un salarié à temps plein présent toute l année). Plafond de référence pour calculer les seuils d exonération - Lorsque les paramètres de calcul de la limite d exonération font référence au «plafond de sécurité sociale», il faut tenir compte du plafond retenu pour la régularisation annuelle du salarié en cause, ce qui peut conduire à des montants variables selon les situations de chacun. Ainsi, le plafond de la sécurité sociale peut être réduit : - en fonction des périodes d absence non rémunérées, ce qui vise par exemple le cas des salariés embauchés ou ayant quitté l entreprise en cours d année ; - en fonction du plafond proratisé, s agissant des salariés à employeurs multiples* pour lesquels l employeur établit la paye en pratiquant la proratisation du plafond ; - en fonction du plafond proratisé pour certains salariés à temps partiel 6

8 TRAITEMENT DE L EXCEDENT FISCAL Le but des calculs de réintégration fiscale est d ajuster le net imposable du salarié, en vue de produire une DADS au plus juste. L excédent fiscal est ventilé en une part salariale, représentative de cotisations salariales non déductibles, et une part patronale, censée représenter un complément de rémunération Ces deux éléments conduisent à augmenter le net imposable du salarié. LA REMUNERATION A PRENDRE EN COMPTE POUR LE CALCUL DES LIMITES D EXONERATION. L administration fiscale apporte deux précisions importantes dans la réforme introduite par l article 4 de la loi de finances qui modifie le régime fiscal des cotisations prévoyance et frais de frais de santé : l une concernant les cotisations patronales finançant les contrats de frais de santé qui sont devenues imposables dès le 1 er euro et ce dès la déclaration des revenus de l autre concernant la rémunération à prendre en compte pour apprécier les limites d exonération Les limites d exonération se trouvent donc augmentées, ce qui est plus avantageux pour le salarié. Seuils d exonération pour la retraite supplémentaire Limites d exonération - Les cotisations salariales et patronales finançant un régime de retraite supplémentaire collectif à adhésion obligatoire sont exonérées d impôt dans une limite égale à : 8 % de la rémunération annuelle brute (y compris la part patronale des cotisations de frais de santé) retenue dans la limite de 8 fois le plafond annuel de sécurité sociale. La limite d exonération dépend donc directement de la rémunération du salarié, sachant toutefois que son montant maximal est de euros en 2015 (8 % X 8 X euros). Pour apprécier le respect de cette limite, il faut prendre en compte les cotisations salariales et patronales finançant les régimes de retraite supplémentaire en cause. 7

9 En cas d abondement au PERCO - Le cas échéant, la limite doit être diminuée de l abondement versé par l entreprise dans le cadre d un plan d épargne collectif. Si le montant de l abondement dépasse la limite d exonération, la possibilité d exonération au titre des cotisations «article 83» est utilisée en totalité, sans que pour autant la fraction excédentaire de l abondement constitue un revenu imposable. Compte épargne-temps - Les sommes issues d un CET, correspondant à un abondement en temps ou en argent de l employeur versées à un régime de retraite supplémentaire collectif et obligatoire, sont assimilées à des contributions patronales de retraite supplémentaire. Elles sont donc exonérées dans les mêmes limites. De telles sommes peuvent également être utilisées pour financer un PERCO : dans ce cas, elles sont assimilées à un abondement de l employeur au PERCO et doivent être traitées comme tel Cas particulier du plan d épargne retraite d entreprise (PERE) - Les PERE sont des régimes de retraite supplémentaire auxquels l affiliation des salariés est obligatoire, dont les contrats sont souscrits par un employeur ou un groupe d employeurs, et qui prévoient la faculté pour les salariés, en plus du socle obligatoire du PERE, d y faire des versements à titre individuel et facultatif. Le PERE permet ainsi d offrir aux salariés dans le cadre de l entreprise un produit de retraite supplémentaire comprenant : - des cotisations obligatoires, déductibles dans les mêmes conditions que les autres contributions finançant des régimes de retraite supplémentaire d'entreprise («art. 83») ; - des cotisations facultatives déductibles du revenu net global au titre de l article 163 quatervicies du CGI Seuil d'exonération pour la prévoyance complémentaire Les cotisations finançant un régime de prévoyance complémentaire collectif à adhésion obligatoire sont exonérées d impôt dans la limite suivante : - 5 % du plafond annuel de sécurité sociale (soit 1902 euros en 2015) + 2 % de la rémunération annuelle brute du salarié y compris le montant de la part patronale des cotisations de frais de santé ; - sachant que le total de cotisations exonéré ne peut pas dépasser 2 % de 8 fois la valeur du plafond annuel de sécurité sociale (soit 6086 euros en 2015). Pour apprécier le respect de cette limite, il faut prendre en compte les cotisations salariales et patronales finançant les régimes de prévoyance complémentaire en cause. 8

10 Sort des excédents Les éventuels excédents de cotisations de retraite supplémentaire et/ou de prévoyance complémentaire constituent un revenu imposable à inclure dans le net imposable du salarié. La part salariale de l excédent est considérée comme non déductible de la rémunération imposable tandis que la part patronale de l excédent constitue un complément de salaire. Pour ventiler l excédent en une part patronale et une part salariale, il faut, pour chacune des limites dépassées (retraite supplémentaire ou prévoyance complémentaire) multiplier l excédent global par le prorata des cotisations de retraite supplémentaire ou de prévoyance complémentaire supportées respectivement par l employeur et le salarié. Pas de faveur pour les régimes facultatifs ou individuels Les exonérations fiscales sont réservées aux régimes collectifs à adhésion obligatoire. Si l une de ces caractéristiques n est pas respectée, le régime fiscal de faveur ne s applique pas : les cotisations salariales ne sont donc pas déductibles et les cotisations patronales représentent un complément de salaire imposable. Sont ainsi concernés les régimes de retraite supplémentaire et de prévoyance complémentaire à adhésion facultative, même s il s agit de régimes collectifs, ainsi que tous les régimes individuels. La portabilité des garanties de santé et de prévoyance. Les cotisations de Portabilité de prévoyance bénéficient des mêmes limites d exonérations fiscales et sociales que celles applicables sur les cotisations pendant la période d activité. 9

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE SOCIAL N 121 SOCIAL N 44 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 6 octobre 2006 ISSN 1769-4000 REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE La loi du 21 août 2003 portant

Plus en détail

PARAMETRAGE DE LA REINTEGRATION SOCIALE

PARAMETRAGE DE LA REINTEGRATION SOCIALE FICHE DOCUMENTAIRE PARAMETRAGE DE LA EGRATION SOCIALE ET FISCALE DES COTISATIONS DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE (Nouveau régime) DECEMBRE 2008 AVERTISSEMENT Le plan de paie proposé à exclusivement pour vocation

Plus en détail

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Infos flash PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Le plafond de sécurité sociale applicable aux rémunérations versées du 1 er janvier au 31 décembre 2016 a été fixé par l arrêté du 17 décembre

Plus en détail

Memento Version Janvier Salariés Régime Général

Memento Version Janvier Salariés Régime Général Memento 2008 Version Janvier 2008 Salariés Régime Général CHARGES SOCIALES SUR SALAIRE (Taux au 01/01/2008, en %) TAXES DIVERSES PRÉV. RETRAITES COMPLÉMENTAIRES ASSEDIC SÉCURITÉ SOCIALE / URSSAF Employeur

Plus en détail

Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires. Année 2016

Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires. Année 2016 Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires Fiche rédigée par l équipe éditoriale de WebLex Dernière vérification de la fiche : 31/03/2016 Dernière mise à jour de la fiche : 31/03/2016 Tableau

Plus en détail

NOTE SUR LES COTISATIONS SOCIALES 2015

NOTE SUR LES COTISATIONS SOCIALES 2015 Cabinet Pybourdin Brûlé & Associés Société d Expertise Comptable inscrite au Tableau de l Ordre des Experts Comptables de Paris 7, rue Delerue 92120 MONTROUGE - : 01.42.53.59.59 Fax : 01.42.53.87.34 Mail

Plus en détail

ABATTEMENT DE LA CSG ET DE LA CRDS AU TITRE DES FRAIS PROFESSIONNELS

ABATTEMENT DE LA CSG ET DE LA CRDS AU TITRE DES FRAIS PROFESSIONNELS DSI CENTRALE CENTRE DE SOLUTIONS RH PPR - AJR Destinataires Tous services Contact NGUYEN CELINE Tél : 01 58 35 37 18 Fax : E-mail : Date de validité Du 01/01/2012 ABATTEMENT DE LA CSG ET DE LA CRDS AU

Plus en détail

Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires. Année 2017

Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires. Année 2017 Tableau des cotisations sociales appliquées aux salaires Fiche rédigée par l équipe éditoriale de WebLex Dernière vérification de la fiche : 24/01/2017 Dernière mise à jour de la fiche : 24/01/2017 Tableau

Plus en détail

FICHE de SYNTHESE Les sommes isolées au 1 er janvier 2009

FICHE de SYNTHESE Les sommes isolées au 1 er janvier 2009 L FICHE de SYNTHESE Les sommes isolées au 1 er janvier 2009 Depuis le 1 er janvier 2009, les sommes isolées concerne les non-cadres Les sommes isolées apparaissent, en pratique, au moment de remettre au

Plus en détail

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 Réforme du régime social et fiscal des «heures supplémentaires» La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du tr avail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (loi «TEPA») comprend,

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2014 Circulaire AS N 06.14 23/01/2014 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

Régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail à compter du 1 er janvier 2012

Régime fiscal et social des indemnités de rupture du contrat de travail à compter du 1 er janvier 2012 DSI CENTRALE CENTRE DE SOLUTIONS RH PPR - AJR Contact NGUYEN CELINE Tél : 01 58 35 37 18 Fax : E-mail : Destinataires Tous services x C1 Interne C2 Restreint C3 Confidentiel C4 Secret Date de validité

Plus en détail

Paie Macintosh Mise en place du plafonnement de la contribution CSG/CRDS en 2012

Paie Macintosh Mise en place du plafonnement de la contribution CSG/CRDS en 2012 Le : Mercredi 4 janvier 2012 De : Sage Assistance Objet : Contribution CSG/CRDS en 2012 Paie Macintosh Mise en place du plafonnement de la contribution CSG/CRDS en 2012 Plafonnement abattement de 3 % CSG/CRDS

Plus en détail

SAGE ASSISTANT DADS-U. Valeurs à déclarer sur la DADS-U Loi TEPA Heures supplémentaires

SAGE ASSISTANT DADS-U. Valeurs à déclarer sur la DADS-U Loi TEPA Heures supplémentaires SAGE ASSISTANT DADS-U Loi TEPA Heures supplémentaires En vue de réduire le coût du travail d une heure supplémentaire ou complémentaire par rapport à celui d une heure normale, la loi du 21 août 2007 en

Plus en détail

Les passerelles temps PERCO

Les passerelles temps PERCO Les passerelles temps PERCO Vos salariés peuvent monétiser dans leur PERCO des jours de congés non pris ou stockés dans un CET, sans impact sur leur budgetetce,enexonérationd impôtsurle revenu et de certaines

Plus en détail

N4DS APPRENTI + DE 11 SALARIES. S40.G Code risque accident du travail Code risque AT notifié à l entreprise

N4DS APPRENTI + DE 11 SALARIES. S40.G Code risque accident du travail Code risque AT notifié à l entreprise N4DS APPRENTI + DE 11 SALARIES Structures S40 demandées dans le fichier N4DS : N rubrique Nom rubrique Valeur S40.G10.05.012.001 Code nature du contrat de travail ou du conventionnement 05 S40.G20.00.018.002

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU [ Entreprise & administration ] La CSG et la CRDS sur les salaires A JOUR AU 1 er janvier 2009 La contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Janvier 2017 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise France métropolitaine, Départements et Régions d Outre-Mer BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS

Plus en détail

COMPARATIF DES INDEMNITES DE RUPTURE

COMPARATIF DES INDEMNITES DE RUPTURE SOCIAL FICHE PRATIQUE FEVRIER 2010 COMPARATIF DES INDEMNITES DE RUPTURE Les tableaux qui suivent vous permettent d estimer le montant des indemnités de rupture du contrat et de visualiser (en rouge) quelle

Plus en détail

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES Les Chèques-Vacances, institués par l ordonnance n 82-283 du 26 mars 1982, sont des titres, de 10 et 20 euros,

Plus en détail

Le départ en retraite

Le départ en retraite Le départ en retraite Lois de financement de la Sécurité Sociale pour 2010, 2011 et 2012 Articles L1237-4 à L1237-10 du Code du travail Cette fiche traite du départ en retraite à l initiative du salarié

Plus en détail

Le nouveau régime est applicable à partir du 1 er janvier 2013 avec un régime transitoire pour l année 2012.

Le nouveau régime est applicable à partir du 1 er janvier 2013 avec un régime transitoire pour l année 2012. SOCIAL J u i n 2012 C I R C U L A I R E REGIME SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL ET DU MANDAT SOCIAL Alors que les limites d exonération sociale en matière d'indemnités de rupture

Plus en détail

PEE PERCO. Objectif : Système d épargne collectif permettant aux salariés de se constituer une épargne avec l aide financière de l entreprise.

PEE PERCO. Objectif : Système d épargne collectif permettant aux salariés de se constituer une épargne avec l aide financière de l entreprise. PEE PERCO Le plan d épargne entreprise (PEE) et le plan d épargne pour la retraite collective (PERCO) offrent la possibilité aux salariés de se constituer un portefeuille de valeurs mobilières (celles

Plus en détail

Contact : Karine DUFOUR - Mail : - Tél. :

Contact : Karine DUFOUR - Mail : - Tél. : N 131 - SOCIAL n 65 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 09 septembre 2009 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : MODIFICATIONS APPORTEES PAR LA LOI SUR LE TOURISME La loi sur le tourisme

Plus en détail

Evolutions du cadre juridique des régimes à prestations définies. à droits aléatoires (ou «retraites chapeau») DSS

Evolutions du cadre juridique des régimes à prestations définies. à droits aléatoires (ou «retraites chapeau») DSS CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 4 Bis Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

ABATTEMENT REPRESENTATIF DE FRAIS PROFESSIONNELS POUR LE CALCUL DE LA CSG ET DE LA CRDS ARTICLE L Le plafond à retenir :

ABATTEMENT REPRESENTATIF DE FRAIS PROFESSIONNELS POUR LE CALCUL DE LA CSG ET DE LA CRDS ARTICLE L Le plafond à retenir : ABATTEMENT REPRESENTATIF DE FRAIS PROFESSIONNELS POUR LE CALCUL DE LA CSG ET DE LA CRDS ARTICLE L.136-2 QR 1 : Quelle est la valeur du plafond à prendre en compte pour le calcul de l abattement de 1,75%?

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN

Plus en détail

Documentation. Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance. Janvier 2015

Documentation. Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance. Janvier 2015 Documentation Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance Janvier 2015 Table des matières Evolution réglementaire... 4 Cadre légal... 4 Les règles

Plus en détail

Plafond de la sécurité sociale : il est fixé à 3218 / mois (3170 en 2015, revalorisation de 1,5 %).

Plafond de la sécurité sociale : il est fixé à 3218 / mois (3170 en 2015, revalorisation de 1,5 %). NOTE D INFORMATIONS SOCIALES 14/01/2016 Cotisations sociales pour 2016 Obligations déclaratives Frais de santé 2016 + frais de santé AGRICA Points APN au 1 er janvier 2016 Les changements au 1 er janvier

Plus en détail

Amundi Epargne Entreprise. Dossier spécial. Juridique et Fiscalité. Avec le PERCO, transformez les jours de congés en épargne retraite.

Amundi Epargne Entreprise. Dossier spécial. Juridique et Fiscalité. Avec le PERCO, transformez les jours de congés en épargne retraite. Amundi Epargne Dossier spécial Juridique et Fiscalité Avec le PERCO, transformez les jours de congés en épargne retraite Novembre 2013 Le PERCO, transformer du temps en argent pour préparer sa retraite

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.16 Du 22/01/2016 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2016 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.17 Du 11/01/17 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2017 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016

NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016 NOTE D'INFORMATIONS I - MODIFICATIONS SOCIALES 2016 Augmentation du SMIC horaire brut : 9,67 A compter du 1 er Janvier 2016 Les nouvelles modalités de calcul de la réduction Fillon AU 01/01/2016 Un décret

Plus en détail

LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n du 20 Août 2008

LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n du 20 Août 2008 LOI PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL Loi n 2008-789 du 20 Août 2008 Textes applicables : Position commune du 9 Avril 2008 sur la représentativité, le développement

Plus en détail

Loi de Financement de la Sécurité sociale pour / Cotisations et contributions

Loi de Financement de la Sécurité sociale pour / Cotisations et contributions Loi de Financement de la Sécurité sociale pour 2012 1/ Cotisations et contributions 2/ Les dispositions relatives aux dépenses d assurance maladie. 3/ Les dispositions relatives aux travailleurs indépendants.

Plus en détail

LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE

LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE FICHE PRATIQUE LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE L ESSENTIEL La Loi reconnaît au Comité d Entre prise un rôle important pour toutes

Plus en détail

Pégase 3. Le forfait social. Dernière révision le 12/03/

Pégase 3. Le forfait social. Dernière révision le 12/03/ Pégase 3 Le forfait social Dernière révision le 12/03/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...4 Définition du forfait social...4 Recouvrement...5 Taux de cotisation...5

Plus en détail

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS Service Juridique, Fiscal et Social Paris, le 4 Janvier 2016 INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES NOTE D INFORMATION I II III IV V VI PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AUGMENTATION DU SMIC COTISATIONS

Plus en détail

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb

Le Petit. Paie. Les pratiques clés en 21 fiches. Jean-Pierre Taïeb Le Petit 2015 Paie Les pratiques clés en 21 fiches Jean-Pierre Taïeb le Petit paie Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ACOSS : Agence centrale des organismes de Sécurité sociale AGFF : Association

Plus en détail

Lorraine AU SOMMAIRE. - La franchise de cotisations

Lorraine AU SOMMAIRE. - La franchise de cotisations LES ASSOCIATIONS SPORTIVES AU SOMMAIRE - de cotisations - L assiette forfaitaire : Exclusion de l assiette jusqu à hauteur d une certaine limite des rémunérations versées à l occasion de manifestations

Plus en détail

Bulletins de paie. Modèles à jour au

Bulletins de paie. Modèles à jour au Bulletins de paie PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 19 e année - Abonnement 144 - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 Modèles à jour au 1-1-2013 On trouvera ci-après

Plus en détail

Article 83 : régime de retraite. septembre 2011

Article 83 : régime de retraite. septembre 2011 Article 83 : régime de retraite septembre 2011 PELT : CHIFFRES CLES 2009 et 2010 2009 2010 Versements (M ) 0.30 0.34 % participants 58 % 56 % Constat : Le dispositif n est utilisé que par à peine plus

Plus en détail

Taux des charges sociales sur les salaires Année Ce qui change au 1 er janvier 2016

Taux des charges sociales sur les salaires Année Ce qui change au 1 er janvier 2016 les infos DAS - n 012 18 janvier 2016 Taux des charges sociales sur les salaires Année 2016 Ce qui change au 1 er janvier 2016 Cotisation patronale d assurance maladie - hausse Assurance vieillesse - hausse

Plus en détail

Le régime des cotisations

Le régime des cotisations Le régime des cotisations 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 25 janvier 2016 Sommaire La contribution sociale

Plus en détail

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations Clients professionnels et petites entreprises Mémento 2015 ARTISANS Travailleurs non salariés Cotisation IJSS 6,50 % 0,70 % Invalidité Décès 1,30 % Sur l intégralité du revenu professionnel imposable Dans

Plus en détail

Changements législatifs au 1 er janvier 2016 et reports

Changements législatifs au 1 er janvier 2016 et reports Changements législatifs au 1 er janvier 2016 et reports D.S.N. Complémentaire santé obligatoire THEMES Vélos : réduction fiscale Augmentation SMIC Augmentation PMSS D.A.D.S. : pénibilité Bulletin de salaire

Plus en détail

DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES

DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES N-Nour OCTOBRE 2010 DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES Les indemnités versées à l occasion d une rupture du contrat de travail peuvent

Plus en détail

THÈME Comprendre et gérer les charges de personnel SÉQUENCE Analyser et présenter les documents de paie... 3

THÈME Comprendre et gérer les charges de personnel SÉQUENCE Analyser et présenter les documents de paie... 3 Unité 2 Thème 5 Unité 2 COURS Thème 5 THÈME 5... 2 Comprendre et gérer les charges de personnel... 2 SÉQUENCE 1... 3 Analyser et présenter les documents de paie... 3 Thème 5 > Séquence 1 > Étape 1... 3

Plus en détail

Contributions de l employeur et du Comité d entreprise aux régimes de complémentaire santé établis avant le 12 janvier 2012

Contributions de l employeur et du Comité d entreprise aux régimes de complémentaire santé établis avant le 12 janvier 2012 Suite à la circulaire n DSS/5B/2009/32 du 30 janvier 2009 Contributions de l employeur et du Comité d entreprise aux régimes de complémentaire santé établis avant le 12 janvier 2012 Conditions d exonération

Plus en détail

Chiffres et taux SOCIAL 2014

Chiffres et taux SOCIAL 2014 Chiffres et taux SOCIAL 2014 DV-LOG INFOS PAYES 2014 PAGE 1 Chiffres et taux SOCIAL 2014 Lundi 6 Janvier 2014 Cet article est encours de rédaction. n'hésitez pas à revenir un peu plus tard pour découvrir

Plus en détail

Aide mémoire des cotisations sociales 2011 pour les entreprises du BTP

Aide mémoire des cotisations sociales 2011 pour les entreprises du BTP Dossier de synthèse Janvier 2011 Aide mémoire des cotisations sociales 2011 pour les entreprises du BTP Livre blanc Auteur : Audrey Debonnel www.editions-tissot.fr Editions Tissot - 1 - Aide mémoire des

Plus en détail

L article 370 du Code du travail au Maroc rend obligatoire la délivrance du bulletin de salaire ou bulletin de paie par l entreprise à ses salariés

L article 370 du Code du travail au Maroc rend obligatoire la délivrance du bulletin de salaire ou bulletin de paie par l entreprise à ses salariés Textes de loi sur la paie L article 370 du Code du travail au Maroc rend obligatoire la délivrance du bulletin de salaire ou bulletin de paie par l entreprise à ses salariés Article 375 : amende pour non-respect

Plus en détail

Nouveaux taux et plafonds pour 2011

Nouveaux taux et plafonds pour 2011 Pégase 3 Nouveaux taux et plafonds pour 2011 Dernière révision le 07/01/2011 http://www.adpmicromegas.fr Sommaire Plafonds de Sécurité Sociale... 4 SMIC... 5 CSG / CRDS... 7 Fnal... 7 Forfait social...

Plus en détail

L employeur doit tenir à disposition de l Urssaf les justificatifs permettant d attester que l un des deux critères n est pas rempli.

L employeur doit tenir à disposition de l Urssaf les justificatifs permettant d attester que l un des deux critères n est pas rempli. Accueil> Employeur> Calcul les cotisat...> Les taux de cotisati...> La CSG-CRDS> La CSG-CRDS SOMMAIRE Abattement et déductions La CSG et la CRDS sont dues au titre des revenus d activité et de remplacement

Plus en détail

LES NOUVEAUTES SOCIALES DE JANVIER 2016

LES NOUVEAUTES SOCIALES DE JANVIER 2016 CHAMBRE SYNDICALE DES INDUSTRIES DU BOIS DU BAS-RHIN BP 68055 3, rue Jean Monnet ECKBOLSHEIM 67038 STRASBOURG Cedex Tel: 03.88.10.28.00 - Fax:03.88.77.80.02 LES NOUVEAUTES SOCIALES DE JANVIER 2016 Objet

Plus en détail

Contribution solidarité 1%

Contribution solidarité 1% Le 22 janvier 2013 Référence : Loi n 82-939 du 4 novembre 1982 modifiée - relative à la contribution exceptionnelle de solidarité en faveur des travailleurs privés d emploi Circulaire n 1-94 du 1 er juillet

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / /

IMPOT SUR LE REVENU. DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / IMPOT SUR LE REVENU Modèle ADC0F-16E DECLARATION DES TRAITEMENTS ET SALAIRES Article 79 du Code Général des Impôts «CGI» ANNEE / / / / / D IDENTIFICATION FISCALE : / / / / / / / / / D IDENTIFICATION A

Plus en détail

Circulaire PAIE Janvier 2016

Circulaire PAIE Janvier 2016 Circulaire PAIE Janvier 2016 Chers adhérents, le service juridique d ALLIZE PLASTURGIE vous informe des évolutions des principaux chiffres clés au 1 er janvier 2016 SMIC Décret 2015-1688 du 17 décembre

Plus en détail

LES OPPORTUNITES DE LA LOI «MACRON» EN MATIÈRE DE REMUNERATION EPARGNE SALARIALE, CE QUI CHANGE

LES OPPORTUNITES DE LA LOI «MACRON» EN MATIÈRE DE REMUNERATION EPARGNE SALARIALE, CE QUI CHANGE LES OPPORTUNITES DE LA LOI «MACRON» EN MATIÈRE DE REMUNERATION EPARGNE SALARIALE, CE QUI CHANGE Février 2017 Document non contractuel achevé de rédiger le 02/01/2017. Document réservé exclusivement aux

Plus en détail

EXONÉRATIONS DE COTISATIONS LIMITÉES À UNE ZONE GÉOGRAPHIQUE

EXONÉRATIONS DE COTISATIONS LIMITÉES À UNE ZONE GÉOGRAPHIQUE Annexe : éléments à joindre à une demande de rescrit social en fonction du domaine concerné. EXONÉRATIONS DE COTISATIONS LIMITÉES À UNE ZONE GÉOGRAPHIQUE Informations nécessaires pour appliquer l exonération

Plus en détail

Formation Gestion salariale. Le Bulletin de Paie

Formation Gestion salariale. Le Bulletin de Paie Formation Gestion salariale Le Bulletin de Paie Samedi 07 janvier 2017 Introduction L établissement du bulletin de paie est régi par le code du travail Articles L3243-1 / L3243-2 / L3243-3 / L3243-4 et

Plus en détail

LE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE COLLECTIF

LE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE COLLECTIF LE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE COLLECTIF Adoptée le 21 août 2003, la loi Fillon donne naissance à une nouvelle formule d épargne retraite d entreprise : le Plan d Épargne Retraite Collectif (PERCO). Ouvert

Plus en détail

LOI SUR LES REVENUS DU TRAVAIL : VOLET EPARGNE SALARIALE

LOI SUR LES REVENUS DU TRAVAIL : VOLET EPARGNE SALARIALE N 20 - SOCIAL n 14 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 janvier 2009 ISSN 1769-4000 L essentiel LOI SUR LES REVENUS DU TRAVAIL : VOLET EPARGNE SALARIALE La loi sur les revenus du travail comporte

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique CSFV Les principales mesures de la loi du 8 février 2008 pour le pouvoir d achat La loi n 2008-11 du 8 février 2008 pour le pouvoir d achat prévoit trois mesures principales : - le rachat

Plus en détail

INDEMNITES DE RUPTURE : régime fiscal et social

INDEMNITES DE RUPTURE : régime fiscal et social Chambre de Commerce et d'industrie de Strasbourg et du Bas-Rhin Direction Juridique FEVRIER 2000 INDEMNITES DE RUPTURE : régime fiscal et social Le régime d assujettissement fiscal et social des indemnités

Plus en détail

LA RETRAITE SURCOMPLEMENTAIRE DES DIRIGEANTS

LA RETRAITE SURCOMPLEMENTAIRE DES DIRIGEANTS LA RETRAITE SURCOMPLEMENTAIRE DES DIRIGEANTS 1 LA RETRAITE Objectif Permettre au bénéficiaire de préserver un niveau de vie pas trop décalé par rapport à la période d' activité Limites des régimes obligatoires

Plus en détail

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers

PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU. Chapitre 21 : Les revenus de capitaux mobiliers PARTIE 3 : IMPOT SUR LE REVENU Au programme : 1. Champ d application 2. Les dividendes et revenus assimilés 3. Les produits des placements à revenu fixe 4. Les charges déductibles des revenus mobiliers

Plus en détail

Quand? Comment? Combien?

Quand? Comment? Combien? Quand? Comment? Combien? Espérance de vie HOMME FEMME En Moyenne 69 66 63 72 69 65 73 70 67 75 76 72 72 68 68 77 73 69 78 74 70 80 76 71 81 77 73 82 78 74 83 79 75 84 81 77 85 85 82 82 78 78 En 2010 :

Plus en détail

Danemark. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites

Danemark. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites Danemark Danemark : le système de retraite en 212 Il existe un régime public de base. Une prestation de retraite complémentaire sous conditions de ressources est versée aux retraités les plus défavorisés.

Plus en détail

Les indemnités transactionnelles

Les indemnités transactionnelles Pégase 3 Les indemnités transactionnelles Dernière révision le 29/05/2007 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Des concessions... 3 Importance du motif de la rupture... 3 Décomposition

Plus en détail

Les vendeurs à domicile

Les vendeurs à domicile Les vendeurs à domicile Textes de référence : Articles L135-1 à L135-3 du code de commerce Arrêté du 31 mai 2001 Lettre circulaire N 2001-093 du 13 août 2001 Lettre circulaire N DSS/FSS/5B / 2001/286 du

Plus en détail

Hausse du smic au 1er janvier 2014 Source : URSSAF Hausse du smic au 1er janvier 2014 Le SMIC va augmenter au 1er janvier 2014.

Hausse du smic au 1er janvier 2014 Source : URSSAF Hausse du smic au 1er janvier 2014 Le SMIC va augmenter au 1er janvier 2014. Hausse du smic au 1er janvier 2014 Source : URSSAF Hausse du smic au 1er janvier 2014 Le SMIC va augmenter au 1er janvier 2014. Le SMIC passera de 9,43 euros à 9,53 euros, soit 1445.38 brut par mois contre

Plus en détail

Absence en trentième pour les apprentis

Absence en trentième pour les apprentis Pégase 3 Absence en trentième pour les apprentis Dernière révision le 21/08/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...4 Présentation de ce dispositif sur le bulletin...4 Mise

Plus en détail

ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP

ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP N 110 - SOCIAL n 29 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP L essentiel L accord

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2012. Service d'assistance Téléphonique

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2012. Service d'assistance Téléphonique Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2012 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie 01/01/2012 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS AU 1 ER JANVIER 2012...4 Eléments

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE. n OBJET GRANDE DIFFUSION 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE

LETTRE CIRCULAIRE. n OBJET GRANDE DIFFUSION 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE n 2012-0000043 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.10.04;1.029.4 Montreuil, le 03/04/2012 03/04/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION ET

Plus en détail

Aide mémoire des cotisations sociales

Aide mémoire des cotisations sociales Aide mémoire des cotisations sociales Livre blanc Auteur : Audrey Debonnel www.editions-tissot.fr Editions Tissot - 1 - Aide mémoire des cotisations sociales Les cotisations sociales sont des prélèvements

Plus en détail

Charges sociales sur les salaires ,84 0,75 13,59 12,84 2,25 15,09. -plafonnée 8,55 6,90 15,45 A de 0 à 3218

Charges sociales sur les salaires ,84 0,75 13,59 12,84 2,25 15,09. -plafonnée 8,55 6,90 15,45 A de 0 à 3218 2015 N 5 Charges sociales sur les salaires 2016 Charges sociales Taux au 1 er janvier 2016 (en %) Assiette mensuelle de cotisations pour 2016 (en ) Employeur Salarié Total Tranche Montant Cotisations de

Plus en détail

Contrats uniques d insertion :

Contrats uniques d insertion : Pégase 3 Contrats uniques d insertion : CUI CAE CIE Dernière révision le 03/01/2012 http://www.adpmicromegas.fr Suivi de la notice 03 janvier 2011 Création de la notice Pégase 3 Contrat Unique d Insertion

Plus en détail

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 1 / 5 Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 19/05/2016 La CSG est un prélèvement de nature fiscale mais dont l objet est social, il s est substitué,

Plus en détail

Qu est-ce que la retraite complémentaire?

Qu est-ce que la retraite complémentaire? Chapitre 1 Qu est-ce que la retraite complémentaire? Le régime de base de la Sécurité sociale verse une retraite dont le montant est plafonné. Pour maintenir un niveau de revenu plus proche du revenu d

Plus en détail

Rappel : le Plafond annuel de la Sécurité sociale (PSS) 2015 est de

Rappel : le Plafond annuel de la Sécurité sociale (PSS) 2015 est de QUELS SONT LES TAUX DE COTISATIONS? Les cotisations contractuelles sont appelées à 125 % de leur montant. Cette contribution supplémentaire est destinée à financer l équilibre des régimes. Elle n ouvre

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale?

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? Le 8 octobre 2013 Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? 1. Fiscalité des entreprises Le Projet de Loi de Finances 2014 («PLF 2014»), présenté lors du Conseil des ministres du

Plus en détail

MORGENSTERN ET ASSOCIES SARL 7 rue du Chevalier de Saint George PARIS. NOTE D INFORMATION n du 12 janvier 2016 Infos fiscales/sociales

MORGENSTERN ET ASSOCIES SARL 7 rue du Chevalier de Saint George PARIS. NOTE D INFORMATION n du 12 janvier 2016 Infos fiscales/sociales NOTE D INFORMATION n 2016.03 du 12 janvier 2016 Infos fiscales/sociales I -.Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles : Le taux maximal d'intérêts déductibles s'établit à 2,15 %

Plus en détail

ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016

ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016 ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016 Références Article 47 de la Loi n 92-147 du 31/12/92 de finances rectificative pour 1992 (J.O. du 5/01/1993)

Plus en détail

TEXTES APPLICABLES. Textes codifiés ENTREPRISES ASSUJETTIES. Généralités Liste des entreprises publiques soumises au régime légal de la participation

TEXTES APPLICABLES. Textes codifiés ENTREPRISES ASSUJETTIES. Généralités Liste des entreprises publiques soumises au régime légal de la participation I MAJ.05-2016 SOMMAIRE A - PARTICIPATION TEXTES APPLICABLES Textes codifiés A10 A10 ENTREPRISES ASSUJETTIES Liste des entreprises publiques soumises au régime légal de la participation A20 A20 A21 MODE

Plus en détail

Gestion f iscale Processus 3

Gestion f iscale Processus 3 Gestion f iscale Processus 3 Emmanuel Disle Agrégé d économie et gestion Jacques Saraf Agrégé d économie et gestion À jour au 1 er juin 2016 Dunod, 2016 11 rue Paul Bert, 92240 Malakoff www.dunod.com ISBN

Plus en détail

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011 LE PARTENAIRE INFORMATIQUE DU MAINTIEN A DOMICILE INFOLOGIS 10 rue Just Veillat 36000 Châteauroux tél. 02.54.08.70.80 fax 02.54.08.70.89 Email : infologis@orange.fr Date : 14 décembre 2010 EVOLUTIONS SOCIALES

Plus en détail

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2013

ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2013 ACTUALITES DE LA PAYE SEPTEMBRE 2013 BTP COTISATION CHOMAGE INTEMPERIES : Période 2013-2014...2 MODIFICATION COTISATION PATRONALE ASSURANCE CHOMAGE : à compter du 1 ER juillet 2013...3 Tableau récapitulatif

Plus en détail

Régime social et fiscal des indemnités de rupture à compter du 1 er janvier 2017

Régime social et fiscal des indemnités de rupture à compter du 1 er janvier 2017 15 mai 2017 N 2017-4591 Modifications introduites par la LFSS 2017 et la LFR 2016 Régime social et fiscal des indemnités de rupture à compter du 1 er janvier 2017 L article 8 de la loi de financement de

Plus en détail

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2016

MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION FILLON Les règles applicables au 1 er janvier 2016 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- MODALITÉS DE CALCUL DE LA RÉDUCTION

Plus en détail

BECOM GROUPE. Comment agir sur sa retraite? Intervenant Sophie JAMIN : Expert-Comptable

BECOM GROUPE. Comment agir sur sa retraite? Intervenant Sophie JAMIN : Expert-Comptable BECOM GROUPE Comment agir sur sa retraite? Intervenant Sophie JAMIN : Expert-Comptable La Retraite chiffrée Quels seront mes revenus à la retraite? Ai-je constitué un capital suffisant? Quelle sera la

Plus en détail

Fidulane. Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE. Droit du travail et paie

Fidulane. Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE. Droit du travail et paie Fidulane Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE Droit du travail et paie LES CONDITIONS GENERALES DE LA PAIE TRAVAILLEURS SALARIES ET TRAVAILLEURS NON SALARIES SOURCES JURIDIQUES DE LA PAIE

Plus en détail

Les cotisations des acteurs de complément

Les cotisations des acteurs de complément Pégase 3 Les cotisations des acteurs de complément Dernière révision le 16/07/2007 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe du calcul de l assiette forfaitaire...3 Paramétrage dans

Plus en détail

Chiffres, taux et assiettes 2016

Chiffres, taux et assiettes 2016 Notice Chiffres, taux et assiettes 2016 Plafond de la Sécurité sociale (PSS) Les valeurs À compter du 01/01/2016 Plafond mensuel de la Sécurité sociale 3 218 Plafond trimestriel de la Sécurité sociale

Plus en détail

LE DIRIGEANT ET L'ENTREPRISE

LE DIRIGEANT ET L'ENTREPRISE LE DIRIGEANT ET L'ENTREPRISE RÉPARTITION SALAIRE / DIVIDENDES Paramètres de la répartition Répartition du bénéfice ditribuable Incidence sur l'i.r Revenu net immédiat Incidence sur la retraite Incidence

Plus en détail

circulaire du 4 mars 2003

circulaire du 4 mars 2003 131 année service téléphone document 2003 drrh 01 44 12 16 35 RH 18 permanent circulaire du 4 mars 2003 Diverses mesures d ordre social Mise à jour des tableaux des cotisations sociales et charges sociales

Plus en détail

Comment ne pas perdre ses jours de repos? Offrez de la souplesse à vos salariés avec les passerelles temps

Comment ne pas perdre ses jours de repos? Offrez de la souplesse à vos salariés avec les passerelles temps Comment ne pas perdre ses jours de repos? Offrez de la souplesse à vos salariés avec les passerelles temps Mise à jour 26/07/2016 Comprendre les passerelles Temps PERCO Vos salariés peuvent monétiser dans

Plus en détail

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Date : 22/01/07 N : 04.07 LES PRINCIPAUX CHANGEMENTS AU 1 ER JANVIER 2007 1) Plafond annuel de sécurité sociale Rappel : le

Plus en détail

Part agent % Part employeur % Accidents du travail - 2 (5) Totalité de la rémunération 0,75 (1) Assurance veuvage 0,10 - Totalité de la rémunération

Part agent % Part employeur % Accidents du travail - 2 (5) Totalité de la rémunération 0,75 (1) Assurance veuvage 0,10 - Totalité de la rémunération ANNEXE 4 BRH 2003 RH 8 du 04.03.03 Annexe 3 COTISATIONS APPLICABLES A LA PROTECTION SOCIALE ET A LA PREVOYANCE AGENTS CONTRACTUELS DE DROIT PRIVE (RSS = 2) Nature des charges agent % employeur % Assiette

Plus en détail