Enseigner l animation d une rencontre familiale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enseigner l animation d une rencontre familiale"

Transcription

1 Enseigner l animation d une rencontre familiale l En gériatrie K. Chevarie, M.-J. Dufour Relation Médecin/Patient/Famille (La triade thérapeutique) En gériatrie, cette triade va généralement de soi; Le problème de santé n est pas juste dans le bureau du médecin et affecte plus que juste le patient; Le système familial doit s adapter, s impliquer davantage; Le médecin est souvent appelé à interagir avec le patient et sa famille pour optimiser les soins. Déroulement de l atelier Présentation des participants Objectifs Opinions des résidents Principes généraux Pause Jeu de rôle Présentation de la grille de rétroaction aux résidents Conclusion 1

2 Objectifs Discuter des indications d organiser une rencontre de famille en gériatrie; Décrire la structure d une rencontre familiale; Expliquer les cinq niveaux d intervention i du médecin auprès d une famille; Réaliser une entrevue familiale en suivant les étapes proposées (jeu de rôle); Développer des stratégies de rétroaction auprès des résidents lors d une rencontre de famille. Conflit d intérêts potentiels il Aucun «Getting to the Heart of the Family Conference: The Residents Perspective» Lucille Marchand Md, Kenneth Kushner, Ph.D. Families, Systems & Health, Vol. 15, No 3,

3 Résumé de l article Les résidents assistaient en moyenne à 7 rencontres/an (0 à 30); Elles avaient surtout lieu dans un contexte hospitalier; Ils considèrent que c est un outil de communication important; La méthode d enseignement à privilégier selon eux, c est de plonger, mais sous supervision; Résumé de l article (suite) Leur crainte était d avoir à faire face à des proches en colère; Ils percevaient qu ils manquaient de modèles dans leur formation et que la rétroaction était insuffisante; Ils suggéraient pour augmenter leur exposition d accompagner des intervenants sociaux dans leurs rencontres auprès des familles. Quand organiser une rencontre de famille? Décisions concernant le niveau de soins; Décisions à prendre sur l orientation d un patient en perte d autonomie; Annonce d une maladie grave ou d une maladie chronique à mauvais pronostic; Planifier un congé de l hôpital ou d une unité de réadaptation; 3

4 Pourquoi organiser une rencontre de famille? Optimiser les soins au patient; Échanger de l information permettant une compréhension de la maladie et du traitement requis; Impliquer ou guider la famille dans le processus de recherche de solution: Soutenir le patient et ses proches; Permettre à tous d entendre le même discours. Qui doit-on inviter à une rencontre de famille? ill? Les niveaux d intervention des médecins auprès des familles (Modèle de Baird et Doherty) Niveau I : Implication minimale Niveau II: Collaboration continue Niveau III: Sentiments et soutien Niveau IV: Évaluation systématique et intervention planifiée Niveau V: Thérapie familiale 4

5 Niveau I: Implication minimale Pas d importance particulière accordée à la famille; Contacts avec la famille limités à ceux nécessaires pour des raisons médicales, pratiques ou juridiques. Niveau II: Collaboration continue Relation de collaboration entre le médecin et la famille; Communications limitées à l échange d informations et aux conseils médicaux; Prise conjointe des décisions touchant le bien-être du patient et de sa famille; Niveau III: Sentiments et soutien Invitation faite à la famille pour exprimer leurs émotions et adaptation des conseils médicaux en conséquence; Empathie et soutien offerts à la famille; Ventilation sur le «comment ça se vit» et conseils simples. 5

6 Niveau IV: Évaluation systématique et intervention planifiée Évaluation systématique du niveau de fonctionnement de la famille; Aide apportée à la famille pour résoudre des problèmes et changer, au besoin, des interactions ti négatives liées à la maladie; Évaluer le comment ça se passe pour suggérer de nouvelles façons de faire. Niveau V: Thérapie familiale Interventions intensives dans des systèmes familiaux dysfonctionnels; Elle nécessite une formation spécifique en thérapie familiale. L accueil Structure d une entrevue familiale Le contrat L exploration de la situation La conclusion 6

7 L accueil Se présenter Faire présenter chacun des participants p Vérifier la désafférentation sensorielle Les remercier de leur implication Le contrat Clarifier le but de la rencontre Vérifier les attentes de chacun Proposer un plan et obtenir l accord Préciser le temps alloué L exploration de la situation Décrire ce qui a amené la demande d aide Permettre aux autres membres de l équipe de donner le contenu de leur évaluation Explorer les perceptions du patient et/ou de ses proches ainsi que l impact dans leur vie 7

8 L exploration de la situation (suite) Expliquer les résultats de l évaluation Identifier les besoins du patient et de sa famille afin de mieux cibler les ressources dont il pourrait bénéficier Observer les interactions familiales Conclusion Résumer la situation Partager les responsabilités Planifier le suivi Vérifier la satisfaction du patient et/ou de sa famille Étape préparatoire Bien connaître le dossier du patient; Réviser la dynamique familiale; Discuter avec les autres intervenants; Préciser avec le résident notre implication dans la rencontre. 8

9 Mise en situation M.Albert Sirois, 76 ans Référé pour des déficits cognitifs depuis 1 an Une rencontre de famille est organisée pour discuter des résultats de l évaluation et des recommandations. Structure d une entrevue familiale L accueil Le contrat L exploration de la situation La conclusion Grille d observation d une rencontre familiale 9

10 Grille d observation d une rencontre familiale Références Comité sur la famille, Département de médecine familiale de l Université Laval, «Penser famille» comme médecin de famille; Formation à l intervention auprès de la famille à l intention des résidents II en médecine familiale. Richard C. et Lussier M-T. La communication professionnelle en santé, Éditions du Renouveau Pédagogique Inc., 2005, chapitres 19 et 20. Erstling S. and Devlin J. The Single-Session Family Interview, The Journal of Family Practice, Vol.28, No.5, ,

11 Références Campbell T. and McDaniel S. Conducting a Family Interview, The Medical Interview: Clinical Care, Education and Research, Schmidt D. When Is It Helpful to Convene the Family?, The Journal of Family Practice, Vol. 16, No. 5, , Turgeon J. Le médecin de famille et l approche systémique, Can. Fam. Physician, Vol. 31, Griffith J. et coll. Family Meetings a Qualitative Exploration of Improving Care Planning with Older People and their Families, Age and Ageing, Vol.33, No. 6, Références Béland N. La famille et la maladie; un modèle d approche familiale, Le médecin du Québec, novembre Christie-Seely J. and Talbot Y. Working with the Family in Primary Care, Praeger Publishers, Chapter 12, Hudson P. et coll. Family Meetings in Palliative Care: Multidisciplinary Clinical Practice Guidelines, BMC Palliative Care, Lautrette A. et coll. End-of-life Family Conferences: Rooted in the Evidence, Crit. Care Med., Vol. 34, No. 11, Références Marchand L. and Kushner K. Getting to the Heart of the Family Conference; The Residents Perspective, Families, Systems & Health, Vol. 15, No. 3, Girard G. et coll. Planifier et animer un jeu de rôle profitable pour l apprentissage, Pédagogie Médicale, Vol. 6, No. 3, août Simpson M. How to Use Role-Play in Medical Teaching, Medical Teacher, Vol. 7, No. 1, Steinert Y. Twelve Tips for Using Role-Plays in Clinical Teaching, Medical Teacher, Vol. 15, No. 4,

12 Références Grille de supervision directe de l Unité de médecine familiale de l Hôpital St-François d Assise. Grille de supervision directe créée par la gériatre Michèle Morin, Hôpital de l Enfant-Jésus. 12

PRISE EN CHARGE DES FAMILLES AU DÉCHOCAGE. Dr M. GUILLIER Journées en Traumatologie 13 Décembre 2007

PRISE EN CHARGE DES FAMILLES AU DÉCHOCAGE. Dr M. GUILLIER Journées en Traumatologie 13 Décembre 2007 PRISE EN CHARGE DES FAMILLES AU DÉCHOCAGE Dr M. GUILLIER Journées en Traumatologie 13 Décembre 2007 RÔLE DU MÉDECIN Soins Enseignement Recherche Information et communication INFORMATION AUX PATIENTS L

Plus en détail

Déclaration de conflits d intérêt réels ou potentiels

Déclaration de conflits d intérêt réels ou potentiels Déclaration de conflits d intérêt réels ou potentiels LUCIE BAILLARGEON Je n ai aucun conflit d intérêt réels ou potentiel en lien avec le contenu de cette présentation. LISE TREMBLAY Je n ai aucun conflit

Plus en détail

Quand la consultation médicale commence virtuellement à la maison et se termine au cabinet

Quand la consultation médicale commence virtuellement à la maison et se termine au cabinet Quand la consultation médicale commence virtuellement à la maison et se termine au cabinet Claude Richard PhD Marie-Thérèse Lussier MD, MSc Colloque SoQibs 15 mai 2014 Trois-Rivières Une collaboration

Plus en détail

APPUI AUX SERVICES INTÉGRÉS POUR LES PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE

APPUI AUX SERVICES INTÉGRÉS POUR LES PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE APPUI AUX SERVICES INTÉGRÉS POUR LES PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE François Béland, Ph. D. Professeur, Administration de la santé, Université de Montréal Codirecteur, SOLIDAGE, Groupe de recherche

Plus en détail

L information en réanimation

L information en réanimation Université d Auvergne L information en réanimation DESC de Réanimation médicale Bordeaux Juin 2008 Alexandre Lautrette Service Réanimation Médicale Clermont-Ferrand Plan - obligation médico-légale - principes

Plus en détail

L AIDE MÉDICALE À MOURIR : DÉFIS ET CONSÉQUENCES

L AIDE MÉDICALE À MOURIR : DÉFIS ET CONSÉQUENCES Défis éthiques en santé : réflexions et pratiques L AIDE MÉDICALE À MOURIR : DÉFIS ET CONSÉQUENCES Samedi 6 février 2016 Hôtel Hilton Lac Leamy, 3 boulevard du Casino, Gatineau (Québec) Pour détails et

Plus en détail

Les impacts du virage ambulatoire : responsabilités et encadrement dans la dispensation des soins à domicile

Les impacts du virage ambulatoire : responsabilités et encadrement dans la dispensation des soins à domicile Les impacts du virage ambulatoire : responsabilités et encadrement dans la dispensation des soins à domicile Octobre 2001 Eric Gagnon, Ph. D. Nancy Guberman, M.A. Denyse Côté, Ph. D. Claude Gilbert, M.A.

Plus en détail

PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES

PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES 1 Clémence Dallaire, Ph.D. Professeure Université Laval Québec, Canada Lucille Juneau, directrice clientèle,

Plus en détail

OPA : Le congé éclairé

OPA : Le congé éclairé OPA : Le congé éclairé Titre de l OPA: Le congé éclairé Énoncé de la situation : Le résident rencontre le patient et ses proches à la fin des traitements ou en vue du congé de l hôpital Niveau de formation

Plus en détail

RÉSIDENCE STAGE SOINS INTENSIFS. Document d accueil. Avril 2012

RÉSIDENCE STAGE SOINS INTENSIFS. Document d accueil. Avril 2012 STAGE SOINS INTENSIFS Document d accueil Avril 2012 Révisé avril 2015 Stage Soins intensifs MOT DE BIENVENUE Nous vous souhaitons la bienvenue au stage de soins intensifs de l Institut universitaire de

Plus en détail

Dans le cadre du Gérontoclub Par Julie Lamontagne Ph.D. 30 mars 2012

Dans le cadre du Gérontoclub Par Julie Lamontagne Ph.D. 30 mars 2012 Un modèle décisionnel lié au choix de traitement en soins palliatifs développé à partir de l'expérience des membres de la triade (personne âgée, proche aidant et médecin) Dans le cadre du Gérontoclub 2012

Plus en détail

CONTRAT ENTRE. Date. (à être rempli par l étudiante) 1. Description des principales activités de stage

CONTRAT ENTRE. Date. (à être rempli par l étudiante) 1. Description des principales activités de stage ÉCOLE DE SERVICE SOCIAL UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL CONTRAT ENTRE Signature de l étudiante Signature du-de la superviseure Signature du-de la professeure de stage Nom de l organisme d accueil Date (à être rempli

Plus en détail

Conversation thérapeutique en 15 minutes

Conversation thérapeutique en 15 minutes Conversation thérapeutique en 15 minutes Présentée par Chantale Lemieux, étud. inf., Mélissa Laroche, inf., M. Sc. (cand.), Geneviève Mercier, inf., M. Sc. (cand.) et Irène Leboeuf, inf., M. Sc. Plan de

Plus en détail

Rôle des conseillères et des conseillers pédagogiques TIC

Rôle des conseillères et des conseillers pédagogiques TIC Rôle des conseillères et des conseillers pédagogiques TIC Rencontre du 13 février 2004 PLAN D INTÉGRATION DES TIC Contribuer à l'élaboration et à l'application d'un plan d'intégration de TIC. Faciliter

Plus en détail

PRINCIPAUX PARTENAIRES À LA CONCEPTION ET RÉALISATION

PRINCIPAUX PARTENAIRES À LA CONCEPTION ET RÉALISATION NOUVEAU MODE DE FORMATION ET DE SOUTIEN CLINIQUE EN SOINS INFIRMIERS : L EXEMPLE D UNE FORMATION SUR L ENTREVUE STRUCTURÉE. Audrey Meloche, Conseillère cadre en soins infirmiers Audrey Carrier, Conseillère

Plus en détail

Construire la relation. Module IV

Construire la relation. Module IV Construire la relation Module IV Diagramme du Guide Calgary-Cambridge Cambridge de l entrevue l médicalem I - Commencer l entrevue III - Structurer l entrevue II - Recueillir l information Faire l examen

Plus en détail

Formation de formateurs pour le programme de formation à l accompagnement pour conseillers cliniques

Formation de formateurs pour le programme de formation à l accompagnement pour conseillers cliniques Formation de formateurs pour le programme de formation à l accompagnement pour conseillers cliniques Centre affilié Programme de formation à l accompagnement pour les conseillers clinique CSSS-IUGS Composer

Plus en détail

DÉCISIONS DIFFICILES RELATIVEMENT AU RETOUR AU TRAVAIL

DÉCISIONS DIFFICILES RELATIVEMENT AU RETOUR AU TRAVAIL DÉCISIONS DIFFICILES RELATIVEMENT AU RETOUR AU TRAVAIL Une présentation de : D r Douglas Margison Médecin-chef Travail sécuritaire NB Le 8 octobre 2015 APERÇU Généralités des décisions difficiles relativement

Plus en détail

Trajectoire de soins et services

Trajectoire de soins et services Trajectoire de soins et services en santé mentale adulte Du modèle à l expérimentation Sylvie Carrière, conseillère cadre, direction des services cliniques et direction générale France Gélinas, chef clinico

Plus en détail

Education thérapeutique chez les malades âgés chuteurs. Sylvie Pariel Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Ivry sur seine

Education thérapeutique chez les malades âgés chuteurs. Sylvie Pariel Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Ivry sur seine Education thérapeutique chez les malades âgés chuteurs Sylvie Pariel Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Ivry sur seine Quelques chiffres > 65 ans et 50% de plus de 80 ans: 1 chute/an

Plus en détail

L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont

L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont L expérience de l Hôpital Maisonneuve-Rosemont Colloque «Un hôpital accueillant pour les personnes âgées» 1er et 2 mai 2008 Par Dr Odette Roy, Ph.D. Michel Bourbeau, M.D. Plan de la présentation Contexte

Plus en détail

Comment annoncer le diagnostic de cancer au patient, à sa famille

Comment annoncer le diagnostic de cancer au patient, à sa famille SAHGEED Comment annoncer le diagnostic de cancer au patient, à sa famille Jean-Louis Legoux CHR d Orléans Cours Intensif, Alger 2016 Importance du problème w Grande fréquence w Stressant pour le médecin

Plus en détail

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire À l agenda d une école promotrice de réussite, de santé et de bien-être : favoriser des relations harmonieuses et égalitaires Marie-Claude Roberge, INSPQ JASP : La violence dans les relations intimes à

Plus en détail

L enseignement individualisé de l approche réflexive

L enseignement individualisé de l approche réflexive L enseignement individualisé de l approche réflexive Les mots clés: Narration Dialogue Accompagnement Hubert Marcoux MD, MA, FCMF Professeur agrégé, DMFMU But : À partir de la proposition d un modèle,

Plus en détail

Recrutement d un Coordinateur en ETP

Recrutement d un Coordinateur en ETP ! 2012 : Souhait de développer une culture éducative commune à tous les professionnels de la santé afin de permettre à tout patient du territoire un accès au soin éducatif " «L Educ attitude» au quotidien

Plus en détail

GRILLE D EVALUATION DES MODULES DE FORMATION PRATIQUE

GRILLE D EVALUATION DES MODULES DE FORMATION PRATIQUE GRILLE D EVALUATION DES MODULES DE FORMATION PRATIQUE Modalités d évaluation : Chaque module de formation pratique donne lieu : - à une évaluation formative intermédiaire, dont le statut est prospectif

Plus en détail

AVIS PROFESSIONNEL LA PRATIQUE DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DANS LES ÉQUIPES DE SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU (SIM)

AVIS PROFESSIONNEL LA PRATIQUE DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DANS LES ÉQUIPES DE SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU (SIM) AVIS PROFESSIONNEL LA PRATIQUE DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DANS LES ÉQUIPES DE SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU (SIM) Cet avis professionnel est le fruit d une collaboration entre l Ordre des travailleurs sociaux

Plus en détail

Mieux vivre sa schizophrénie FONDATION PIERRE DENIKER

Mieux vivre sa schizophrénie FONDATION PIERRE DENIKER FONDATION PIERRE DENIKER 29.04.16 1 Un programme de recherche triennal (2014-2016) mené par : Viviane Kovess Masfety, psychiatre, Professeure à l EHESP, Université Paris Descartes, Murielle Villani, psychologue

Plus en détail

Regard sur les listes d'attente: la priorisation des références en ergothérapie à domicile

Regard sur les listes d'attente: la priorisation des références en ergothérapie à domicile Regard sur les listes d'attente: la priorisation des références en ergothérapie à domicile Midi InterActions CSSS de Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent 22 avril 2015 Marie-Hélène Raymond, erg., M. Sc.

Plus en détail

CAS CERTIFICATE OF ADVANCED STUDIES

CAS CERTIFICATE OF ADVANCED STUDIES CAS CERTIFICATE OF ADVANCED STUDIES HES SO THÉRAPEUTE EN INTÉGRATION NEURO-SENSORIELLE 2017-2018 Présentation Ce certificat de pratique avancée (CAS) s adresse à des professionnels de la santé ergothérapeutes

Plus en détail

L intégration de la famille par

L intégration de la famille par Faculté des sciences infirmières L intégration de la famille par le biais de l approche systémique familiale Julie Campeau, Roxane Cardinal, Teresa Galdamez, Julie Gélinas, Christine Gilbert, Martine Lavergne,

Plus en détail

Contrat d apprentissage

Contrat d apprentissage Contrat d apprentissage Le contrat d apprentissage se veut un outil pour favoriser la communication et la collaboration entre superviseur et stagiaire. Il doit être complété au cours des premières journées

Plus en détail

Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année

Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année 2010-2011 27 avril 2011 PROGRAMME D ENCADREMENT CLINIQUE (PEC) SOMMAIRE MODULES 1, 2 ET 3 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE LA

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. Faculté de médecine et des sciences de la santé

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. Faculté de médecine et des sciences de la santé UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE Faculté de médecine et des sciences de la santé Améliorer la détection et gestion de la dépression post-avc : Une évaluation participative Aisha Khan à été évalué par un jury composé

Plus en détail

Objectifs. Plan de la présentation. Recherche en médecine de premier recours : Quelles spécificités et comment se former?

Objectifs. Plan de la présentation. Recherche en médecine de premier recours : Quelles spécificités et comment se former? Dr Dagmar Haller Recherche en médecine de premier recours : Quelles spécificités et comment se former? Maître d'enseignement et de Recherche (MER) Unité de Recherche et d Enseignement de la Médecine de

Plus en détail

Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE

Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE Présentée et adoptée par les membres du conseil d administration, le 4 juin 2007 Mise à jour adoptée le 27 janvier 2014 Page 2 de 10 TABLE

Plus en détail

OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS

OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS OBJECTIFS GÉNÉRAUX DE FORMATION EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE, INCLUANT LES COMPÉTENCES CanMEDS COMITÉ CONJOINT DES PROGRAMMES DE RÉSIDENCE EN SANTÉ COMMUNAUTAIRE DES UNIVERSITÉS McGILL, DE MONTRÉAL ET DE SHERBROOKE

Plus en détail

No téléphone Cheminement : Initial Intégré Perfectionnement. Stage en pratique infirmière Sigle. Date du stage Session Milieu(x) de stage Tutrice(s)

No téléphone Cheminement : Initial Intégré Perfectionnement. Stage en pratique infirmière Sigle. Date du stage Session Milieu(x) de stage Tutrice(s) ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES EN MILIEU CLINIQUE Nom de la stagiaire Code permanent No téléphone Cheminement : Initial Intégré Perfectionnement Stage en pratique infirmière Sigle Date du stage Session

Plus en détail

Démystifier le rôle du médecin de famille pour mieux s investir

Démystifier le rôle du médecin de famille pour mieux s investir Démystifier le rôle du médecin de famille pour mieux s investir Arnaud Samson, MD, LMCC Médecin de famille CSSS Manicouagan Professeur agrégé de clinique Université Laval 1er décembre 2006 Objectifs Contribution

Plus en détail

Approcher les employés en difficulté : Des stratégies gagnantes et une approche concrète

Approcher les employés en difficulté : Des stratégies gagnantes et une approche concrète Votre allié en capital humain pour une organisation en santé Approcher les employés en difficulté : Des stratégies gagnantes et une approche concrète Darrell Johnson Ph.D psychologue Les Consultants Longpré

Plus en détail

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP

Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Exemples de questions ouvertes pour l auto-évaluation d un programme d ETP Cette fiche propose des exemples de questions qui sont adaptables et modifiables par chaque équipe dans sa démarche d auto-évaluation.

Plus en détail

Implantation d une pratique exemplaire en soins de bouche dans un hôpital de soins aigus

Implantation d une pratique exemplaire en soins de bouche dans un hôpital de soins aigus Implantation d une pratique exemplaire en soins de bouche dans un hôpital de soins aigus Odette Roy, inf, M.Sc. Inf. MAP, PhD. Caroline Provencher, inf. M.Sc. Inf. Olivette Soucy, inf. M.Sc. Inf. Hôpital

Plus en détail

PLAN SOMMAIRE DE LA FORMATION

PLAN SOMMAIRE DE LA FORMATION PLAN SOMMAIRE DE LA FORMATION OBJECTIFS GÉNÉRAUX À la fin de la formation, les participants et participantes auront acquis les savoirs de base nécessaires au développement des compétences suivantes de

Plus en détail

Réalisations

Réalisations Faculté des sciences infirmières PARCE QUE NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS Réalisations 2002-2003 Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille Réalisations 2002-2003 La Chaire Desjardins

Plus en détail

I. Identifier le(s) problème(s) éthique(s) : Qu est-ce qui est en jeu et qui sont les acteurs impliqués?

I. Identifier le(s) problème(s) éthique(s) : Qu est-ce qui est en jeu et qui sont les acteurs impliqués? Modèle d analyse éthique centré sur le patient pour la réadaptation (Patient-Centered Care Ethics Analysis Model for Rehabilitation: PCEAM-R) 1 I. Identifier le(s) problème(s) éthique(s) : Qu est-ce qui

Plus en détail

Phases des activités de formation

Phases des activités de formation Les comportements clés pour réussir une relation de partenariat Phases des activités de formation Phase A (Cette phase est indiquée A- dans les calendriers.) Durée : 1 jour Calendrier : Novembre 2003 à

Plus en détail

Grandir avec une maladie chronique : Etude descriptive des besoins des parents et réflexion sur le soin à apporter à la famille

Grandir avec une maladie chronique : Etude descriptive des besoins des parents et réflexion sur le soin à apporter à la famille Grandir avec une maladie chronique : Etude descriptive des besoins des parents et réflexion sur le soin à apporter à la famille 1 Plan de l intervention Introduction Mon expérience Pourquoi ce projet Ma

Plus en détail

L apport de l éthique au raisonnement clinique avec les maladies neuromusculaires et la SLA

L apport de l éthique au raisonnement clinique avec les maladies neuromusculaires et la SLA L apport de l éthique au raisonnement clinique avec les maladies neuromusculaires et la SLA Josée Lemoignan, erg., MSc. Conseillère en éthique clinique Objectifs Colloque MNM 2015 Comprendre la particularité

Plus en détail

Évaluation annuelle des résultats du plan de lutte de l école Bouchard contre la violence et l intimidation pour l année scolaire

Évaluation annuelle des résultats du plan de lutte de l école Bouchard contre la violence et l intimidation pour l année scolaire Évaluation annuelle des résultats du plan de lutte de l école Bouchard contre la violence et l intimidation pour l année scolaire 2015-2016 Rappel des défis et des objectifs priorisés pour l année scolaire

Plus en détail

Partenaires jusqu au dernier souffle Soins de fin de vie pour les maladies pulmonaires chroniques (MPC)

Partenaires jusqu au dernier souffle Soins de fin de vie pour les maladies pulmonaires chroniques (MPC) Soins de fin de vie pour les maladies pulmonaires chroniques (MPC) Présenté par : Nathalie Painchaud, Inf., B.Sc. Diane Nault, Inf., M.Sc. Service régional de soins pulmonaires à domicile (SRSAD) Hôpital

Plus en détail

PROGRAMME DES TROUBLES RELATIONNELS ET DÉPENDANCES (de préférence pour des RIV)

PROGRAMME DES TROUBLES RELATIONNELS ET DÉPENDANCES (de préférence pour des RIV) PROGRAMME DES TROUBLES RELATIONNELS ET DÉPENDANCES (de préférence pour des RIV) PRÉAMBULE Les troubles graves de la personnalité associés à des troubles de dépendance compliquent le traitement des troubles

Plus en détail

LA NEGOCIATION. UE 3.2 S3 Projets de soins. IFSI de Fort de France

LA NEGOCIATION. UE 3.2 S3 Projets de soins. IFSI de Fort de France LA NEGOCIATION IFI de Fort de France 9/13/2013 1 Le concept de négociation La négociation est la recherche d un accord, centrée sur des intérêts matériels ou des enjeux quantifiables entre deux ou plusieurs

Plus en détail

Intervenir auprès de la personne suicidaire à l aide de bonnes pratiques

Intervenir auprès de la personne suicidaire à l aide de bonnes pratiques Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Reconnaissance OPQ : # RA00612-13 SOFÉDUC : 2 unités d éducation continue Intervenir auprès de la personne suicidaire à l aide de bonnes pratiques

Plus en détail

Prise de décision liée à l élaboration d un guide de pratique : enjeux et méthodologies associées

Prise de décision liée à l élaboration d un guide de pratique : enjeux et méthodologies associées Prise de décision liée à l élaboration d un guide de pratique : enjeux et méthodologies associées Guy Sabourin, Ph. D. Directeur du SQETGC Présentation à la 2 e rencontre annuelle des services sociaux

Plus en détail

Et si on parlait d autre chose?

Et si on parlait d autre chose? Des concepts en psychologie de la santé à la création d un outil pédagogique visant le renforcement des stratégies de coping actif des patients atteints de maladie chronique Et si on parlait d autre chose?

Plus en détail

Groupe de médecine familiale

Groupe de médecine familiale Promouvoir et définir le rôle de l infirmière clinicienne en groupe de médecine familiale (GMF). Présenté par Simon Fok et Charles Trudel en collaboration avec Vanessa Bérubé, Vicky Bouchard, Fany Boulerice,

Plus en détail

Présenté Jeudi 30 octobre 2008 de 13h30-16h30. Quoi faire?... Jusqu où?...

Présenté Jeudi 30 octobre 2008 de 13h30-16h30. Quoi faire?... Jusqu où?... 2.03 Le rôle de l accompagnateur dans le réussite de l élève Un guide pour le praticien réflexif 2e Congrès biennal du C.Q.J.D.C. Présenté par Maryse Roberge, Commission scolaire des Premières-Seigneuries

Plus en détail

ATTITUDES DES INTERVENANTS EN SOINS DE LONGUE DURÉE À L ÉGARD DE LA MORT, DES SOINS PALLIATIFS ET DE LA PRATIQUE INTERDISCIPLINAIRE

ATTITUDES DES INTERVENANTS EN SOINS DE LONGUE DURÉE À L ÉGARD DE LA MORT, DES SOINS PALLIATIFS ET DE LA PRATIQUE INTERDISCIPLINAIRE ATTITUDES DES INTERVENANTS EN SOINS DE LONGUE DURÉE À L ÉGARD DE LA MORT, DES SOINS PALLIATIFS ET DE LA PRATIQUE INTERDISCIPLINAIRE Bernard-Simon Leclerc et Sabrina Lessard Midi InterActions, 23 avril

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS À DÉFIS PARTICULIERS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE «LE CPE LA DÉCOUVERTE DE L ENFANCE»

POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS À DÉFIS PARTICULIERS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE «LE CPE LA DÉCOUVERTE DE L ENFANCE» POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS À DÉFIS PARTICULIERS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE «LE CPE LA DÉCOUVERTE DE L ENFANCE» Politique adoptée par le conseil d administration en juin 2007, révisé en septembre

Plus en détail

L évaluation en aide à l apprentissage, la face cachée de l él. évaluation. conseiller pédagogiquep Novembre 2010

L évaluation en aide à l apprentissage, la face cachée de l él. évaluation. conseiller pédagogiquep Novembre 2010 L évaluation en aide à l apprentissage, la face cachée de l él évaluation Régis Décoste, D conseiller pédagogiquep Novembre 2010 1 Présentation Introduction La compétence L approche-programmeprogramme

Plus en détail

Soins de fin de vie à l USI: Comment améliorer et mesurer la qualité

Soins de fin de vie à l USI: Comment améliorer et mesurer la qualité Remerciements Soins de fin de vie à l USI: Comment améliorer et mesurer la qualité Patricia Rose, N., MSc(A),CNCC (C) Lisa Goulet, N., MSc (A) Candidate Centre universitaire de santé McGill (CUSM) Le 29

Plus en détail

PLAN DE COURS MODÈLE

PLAN DE COURS MODÈLE Université du Québec à Montréal Département de psychologie Assemblée départementale du 10 février 2010 PLAN DE COURS MODÈLE TITRE DU COURS STAGE EN DEFICIENCE INTELLECTUELLE SIGLE DU COURS PSY 7618 Nombre

Plus en détail

Intégration de l éducation thérapeutique dans la prise en charge Claire Marchand

Intégration de l éducation thérapeutique dans la prise en charge Claire Marchand Intégration de l éducation thérapeutique dans la prise en charge Claire Marchand Maître de Conférence en Sciences de l Education Directrice de Format Santé France Prise en charge des PvVIH Soigner le patient

Plus en détail

Évaluation des retombées du Programme de formation médicale à Saguenay (PFMS) sur le recrutement et la rétention des médecins dans la région du SLSJ

Évaluation des retombées du Programme de formation médicale à Saguenay (PFMS) sur le recrutement et la rétention des médecins dans la région du SLSJ Évaluation des retombées du Programme de formation médicale à Saguenay (PFMS) sur le recrutement et la rétention des médecins dans la région du SLSJ Par Catherine Larouche, PhD, Mylène Lévesque, MSc, Denis

Plus en détail

I. Le concept Hôpital Promoteur de Santé

I. Le concept Hôpital Promoteur de Santé I. Le concept Hôpital Promoteur de Santé L hôpital occupe une place centrale dans le processus de réforme du système de santé Gros consommateu r de fonds publics I. Le concept Hôpital Promoteur de Santé

Plus en détail

Roodeline Auriantal Valérie Daigle Jessica Leroux. Problématique

Roodeline Auriantal Valérie Daigle Jessica Leroux. Problématique Faculté des sciences infirmières Savoir agir avec les personnes atteintes du trouble de personnalité limite hospitalisées en santé physique Roodeline Auriantal Valérie Daigle Jessica Leroux Larysa Konstantinova

Plus en détail

Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques.

Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques. INSIGHT Intérêts d un programme d éducation thérapeutique chez les patients schizophrènes Equipe de l hôpital de jour CMPB CHU Clermont-Ferrand Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques. Symptômes positifs

Plus en détail

Commencer l entrevuel. Module I

Commencer l entrevuel. Module I Commencer l entrevuel Module I Diagramme du Guide Calgary-Cambridge Cambridge de l entrevue l médicalem I - Commencer l entrevue III - Structurer l entrevue II - Recueillir l information Faire l examen

Plus en détail

Passage des soins pédiatriques vers les soins pour adultes chez les jeunes atteints de maladies chroniques

Passage des soins pédiatriques vers les soins pour adultes chez les jeunes atteints de maladies chroniques Passage des soins pédiatriques vers les soins pour adultes chez les jeunes atteints de maladies chroniques Enora Le Roux Responsables : P r Corinne Alberti & D r Serge Gottot Journées de l ED393 Saint-Malo

Plus en détail

Programme. Tout comprendre sur les rythmes biologiques pour améliorer votre pratique clinique

Programme. Tout comprendre sur les rythmes biologiques pour améliorer votre pratique clinique Programme Tout comprendre sur les rythmes biologiques pour améliorer votre pratique clinique PLACE ET ENJEUX DE LA PROBLEMATIQUE TRAITEE 1 Contexte scientifique Si les troubles circadiens du sommeil et

Plus en détail

RELATION SOIGNANT-SOIGNÉ DANS LE CADRE DES MALADIES CHRONIQUES. Faten TLILI Psychologue, Institut National de Santé Publique INTRODUCTION

RELATION SOIGNANT-SOIGNÉ DANS LE CADRE DES MALADIES CHRONIQUES. Faten TLILI Psychologue, Institut National de Santé Publique INTRODUCTION RELATION SOIGNANT-SOIGNÉ DANS LE CADRE DES MALADIES CHRONIQUES Faten TLILI Psychologue, Institut National de Santé Publique INTRODUCTION Les maladies chroniques représentent un enjeu de santé important.

Plus en détail

GUIDE D EMBAUCHE D UN MUSICOTHÉRAPEUTE. À l intention des employeurs

GUIDE D EMBAUCHE D UN MUSICOTHÉRAPEUTE. À l intention des employeurs GUIDE D EMBAUCHE D UN MUSICOTHÉRAPEUTE À l intention des employeurs Document préparé par le comité de développement professionnel de l Association québécoise de musicothérapie Dernière mise à jour : octobre

Plus en détail

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux!

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! Paule Lebel, MD, MSc, FRCPC 6 mai 2010 PLAN Pertinence de la collaboration

Plus en détail

Convergence entre approche participative et gestion par résultats :

Convergence entre approche participative et gestion par résultats : Convergence entre approche participative et gestion par résultats : Expériences vécues en santé, services sociaux et en développement économique Atelier présenté au Colloque SQÉP 2001 par Andrée Fafard

Plus en détail

Présence des familles 24h/24 aux soins intensifs : le contre?! Dr. Barile Maria Soins Intensifs Epicura-site Hornu 18/04/2013

Présence des familles 24h/24 aux soins intensifs : le contre?! Dr. Barile Maria Soins Intensifs Epicura-site Hornu 18/04/2013 Présence des familles 24h/24 aux soins intensifs : le contre?! Dr. Barile Maria Soins Intensifs Epicura-site Hornu 18/04/2013 Présence des familles 24h/24h aux SI Exclusion des réanimations pédiatriques

Plus en détail

Les fonctions du superviseur

Les fonctions du superviseur Partir du bon pied pour un superviseur implique tout d abord de connaitre certains des principes de base et de s entendre sur une terminologie commune quant aux différentes composantes inhérentes à la

Plus en détail

Guide de la rotation de gériatrie - Guide du résident -

Guide de la rotation de gériatrie - Guide du résident - Guide de la rotation de gériatrie - Guide du résident - Attentes du résident pour cette rotation 1- Travail interdisciplinaire L interdisciplinarité est la pierre angulaire des soins et services en gériatrie.

Plus en détail

Démarche volontaire de dépistage de l infection VIH : guideline de counseling

Démarche volontaire de dépistage de l infection VIH : guideline de counseling Démarche volontaire de dépistage de l infection VIH : guideline de counseling C. Tourette-Turgis, M. Rébillon Strasbourg, décembre 2001 COMMENT DIRE - 2001 1 Préalable Faciliter l accès au dépistage, accompagner

Plus en détail

Guide de planification de stage

Guide de planification de stage Guide de planification de stage des organismes d accueil Comme nulle part ailleurs 2 Guide de planification de stage des organismes d accueil Comment utiliser ce guide 1 Ce guide sert de liste de contrôle

Plus en détail

Soutien à l annonce du diagnostic de cancer: perspective patients et infirmières pivot en oncologie

Soutien à l annonce du diagnostic de cancer: perspective patients et infirmières pivot en oncologie Soutien à l annonce du diagnostic de cancer: perspective patients et infirmières pivot en oncologie Josée Dorval, inf., M. Sc.inf., Infirmière-chef d unité de soins, Direction des soins infirmiers et des

Plus en détail

L ANNONCE D UNE MAUVAISE NOUVELLE

L ANNONCE D UNE MAUVAISE NOUVELLE L ANNONCE D UNE MAUVAISE NOUVELLE 17e Congrès du Réseau de Soins Palliatifs du Québec Cœur, Raison et Action Tous ensemble, au service des soins palliatifs Sherbrooke, 29 mai 2007 Jean Marc Bigonnesse

Plus en détail

DES CHIENS. viennent en aide aux élèves en difficulté

DES CHIENS. viennent en aide aux élèves en difficulté DES CHIENS viennent en aide aux élèves en difficulté La thérapie assistée ou facilitée par l animal est l une des formes de la zoothérapie utilisée pour aider des enfants à développer des habiletés sociales.

Plus en détail

Groupe de parole «souffrance au travail» Bilan Santé au travail 72 Le Mans

Groupe de parole «souffrance au travail» Bilan Santé au travail 72 Le Mans Groupe de parole «souffrance au travail» Bilan 2005-2009 Santé au travail 72 Le Mans Règles de fonctionnement Ouvert à tous les salariés (entreprises adhérentes ou non) Animé par 2 médecins du travail

Plus en détail

Priorités et développement de la consultation infirmière en Suisse. Ce qui existe que pourrait-il exister? Conférence SOS 18.

Priorités et développement de la consultation infirmière en Suisse. Ce qui existe que pourrait-il exister? Conférence SOS 18. Priorités et développement de la consultation infirmière en Suisse. Ce qui existe que pourrait-il exister? Conférence SOS 18. Mars 2010 Dr. Manuela Eicher Défis des soins en oncologie En Suisse un homme

Plus en détail

Le raisonnement clinique* infirmier à l entretien d un douloureux chronique

Le raisonnement clinique* infirmier à l entretien d un douloureux chronique Infirmiers(ères) Ressource Douleur Pays de la Loire - Bretagne Pays de la Loire - Bretagne Le raisonnement clinique* infirmier à l entretien d un douloureux chronique Mr AGRES Hugues La Roche sur Yon *

Plus en détail

Journée de. formation. 4 e édition Sécurité lors de la dispensation des soins en oncologie. Vendredi 13 mai 2016

Journée de. formation. 4 e édition Sécurité lors de la dispensation des soins en oncologie. Vendredi 13 mai 2016 4 e édition Sécurité lors de la dispensation des soins en oncologie Journée de formation Utilisation sécuritaire des médicaments pour une prestation optimale des soins en centre hospitalier Vendredi 13

Plus en détail

Prise en charge de la Menace d Accouchement Prématuré (MAP) Référence 42 - Obstétrique

Prise en charge de la Menace d Accouchement Prématuré (MAP) Référence 42 - Obstétrique Centre Hospitalier de Saint Flour Evaluation des pratiques professionnelles Prise en charge de la Menace d Accouchement Prématuré (MAP) Référence 42 - Obstétrique Motivation du choix du thème et objectifs

Plus en détail

Comment les cliniciens impliqués en soins palliatifs parlent-ils de spiritualité?

Comment les cliniciens impliqués en soins palliatifs parlent-ils de spiritualité? Comment les cliniciens impliqués en soins palliatifs parlent-ils de spiritualité? Congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec 2015 Rivière-du-Loup Québec Guy Jobin 2015 1 Déclaration de conflits d

Plus en détail

Docteur AMBLARD-MANHES Centre Médical «Les Sapins» - Ceyrat (63) Soins de Suite et de Réadaptation oncologique. Questionnaire Satisfaction Entourage

Docteur AMBLARD-MANHES Centre Médical «Les Sapins» - Ceyrat (63) Soins de Suite et de Réadaptation oncologique. Questionnaire Satisfaction Entourage Docteur AMBLARD-MANHES Centre Médical «Les Sapins» - Ceyrat (63) Soins de Suite et de Réadaptation oncologique Questionnaire Satisfaction Entourage 1 Historique de la Réflexion 2000 : Etude «intégration

Plus en détail

Apprendre à Communiquer avec le patient. D. Marra C. Amouyal DIU pédagogie médicale 6 mars 2015 UPMC P6

Apprendre à Communiquer avec le patient. D. Marra C. Amouyal DIU pédagogie médicale 6 mars 2015 UPMC P6 Apprendre à Communiquer avec le patient D. Marra C. Amouyal DIU pédagogie médicale 6 mars 2015 UPMC P6 Questions Peut-on et doit-on enseigner la communication avec le patient? Si non: pourquoi? Si oui:

Plus en détail

Les facteurs entravant la mise en place d une démarche qualité au centre Mohamed VI de traitement du cancer

Les facteurs entravant la mise en place d une démarche qualité au centre Mohamed VI de traitement du cancer Les facteurs entravant la mise en place d une démarche qualité au centre Mohamed VI de traitement du cancer Siham ABDELLAOUI, Pr A.BENIDER, Fatima HOUMMANI. CHU Ibn Rochd de Casablanca 1 Plan de présentation

Plus en détail

Plan de mobilisation du personnel

Plan de mobilisation du personnel {Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet

Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet Monique Carrière Ph.D. Université Laval, GRIOSE-SM Chercheuse accompagnatrice du projet Avec la collaboration de. Marie-France Lafond, agente de liaison au CSSS de la Vieille-Capitale Geneviève Landry,

Plus en détail

Recherche en médecine de premier recours : Quelles spécificités et comment se former?

Recherche en médecine de premier recours : Quelles spécificités et comment se former? Recherche en médecine de premier recours : Quelles spécificités et comment se former? Dagmar Haller Cheffe de clinique scientifique Service de Médecine de Premier Recours Chercheur associée Department

Plus en détail

Outil de suivi du développement des compétences en stage (OSDECS) (Maîtrise en ergothérapie)

Outil de suivi du développement des compétences en stage (OSDECS) (Maîtrise en ergothérapie) Faculté des sciences de la santé École des sciences de la réadaptation Formation clinique Faculty of Health Sciences School of Rehabilitation Sciences Clinical Education Outil de suivi du développement

Plus en détail

Fiche du programme de l'organisme IRFSS CRFP FRANCHE-COMTE CRFP

Fiche du programme de l'organisme IRFSS CRFP FRANCHE-COMTE CRFP Fiche du programme 17261400001 de l'organisme IRFSS CRFP FRANCHE-COMTE CRFP Descriptif du programme: Référence Programme Agence nationale du DPC 17261400001 du programme Référence organisme Lien sur votre

Plus en détail

DE LA FORMATION EN PRÉSENTIEL À LA FORMATION EN LIGNE: ÉTAPES POUR UNE TRANSFORMATION RÉUSSIE

DE LA FORMATION EN PRÉSENTIEL À LA FORMATION EN LIGNE: ÉTAPES POUR UNE TRANSFORMATION RÉUSSIE DE LA FORMATION EN PRÉSENTIEL À LA FORMATION EN LIGNE: ÉTAPES POUR UNE TRANSFORMATION RÉUSSIE Mélanie Connan, inf., M. Sc. Caroline Larue, inf., Ph.D. Laurence Ha, inf., candidate au Ph.D. Objectif et

Plus en détail

Politique de la formation à distance

Politique de la formation à distance Commission des études CE 11101 Politique de la formation à distance Avis Le 5 mai 2011 Dans ce document, le genre masculin est utilisé aux seules fins d alléger le texte. 1. Mandat En juin 2009, la Commission

Plus en détail

Dossiers prioritaires Suivi : Traitement des plaies. Rencontre des partenaires de la formation infirmière

Dossiers prioritaires Suivi : Traitement des plaies. Rencontre des partenaires de la formation infirmière Dossiers prioritaires Suivi : Traitement des plaies Odette Doyon, inf., PhD (sciences biomédicales) Présidente du Comité de la formation des infirmières Rencontre des partenaires de la formation infirmière

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC)

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC) DEPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Service de l enseignement spécialisé et de l appui à la formation (SESAF) Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire

Plus en détail