Épargne salariale. Épargne retraite

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Épargne salariale. Épargne retraite"

Transcription

1 Épargne salariale Épargne retraite

2 Guide de lecture Plusieurs niveaux de lecture s offrent à vous pour parcourir ce guide. Si vous disposez de peu de temps, vous trouverez à la fin de chaque chapitre un encadré de synthèse intitulé «ce qu il faut retenir».

3 Sommaire Pour découvrir les produits financiers Comprendre les grandes classes d actifs Leçon n 1 Page 2 Comprendre le lien entre le risque et la performance des placements Leçon n 2 Page 5 Comprendre les cours des actifs financiers Leçon n 3 Page 9 Comprendre les mouvements des cours Leçon n 4 Page 12 Savoir choisir les fonds pour son épargne Leçon n 5 Page 16 Savoir gérer ses placements Leçon n 6 Page 22 Éviter les erreurs de raisonnement les plus fréquentes Leçon n 7 Page 28 Apprendre à contrôler ses émotions Leçon n 8 Page 32 Les différences hommes/femmes et l investissement Leçon n 9 Page 37 Contraindre son comportement avec des solutions sur-mesure Leçon n 10 Page 41 Nous remercions Mickaël Mangot, qui a supervisé la rédaction de ce document. Docteur en économie, Mickaël Mangot est consultant en finance comportementale et enseignant à l ESSEC et à l Institut de Haute Finance. Il a publié trois ouvrages sur le thème de la finance comportementale, dont un a été récompensé du Prix Turgot du meilleur livre d économie financière. Ce document est exclusivement conçu à des fins d information. Il ne constitue ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Du fait de leur simplification, les informations contenues dans ce document sont partielles. Elles peuvent être subjectives et sont susceptibles d être modifiées sans préavis. Toutes ces données ont été établies sur la base d informations comptables ou de marché. La responsabilité d AXA France Vie, d AXA Investment Managers et d AXA Epargne Entreprise ne saurait être engagée par une prise de décision sur la base de ces informations. Préalablement à toute souscription, l investisseur doit prendre connaissance du prospectus mis à sa disposition sur simple demande. Pour disposer d une information plus complète, le lecteur peut notamment consulter le site internet : ainsi que les documentations commerciales des produits financiers mises à disposition sur simple demande ; il lui appartient par ailleurs de s entourer de tous les conseils juridiques et fiscaux qu il estimerait nécessaires. 1

4 Voici une introduction rapide aux trois grandes classes d actifs sur lesquelles placer son épargne entreprise : les actions, les obligations et les produits monétaires. Qu est-ce qu une classe d actifs? Une classe d actifs est un ensemble de titres financiers qui ont les mêmes caractéristiques tout en se différenciant des autres titres. Les titres appartenant à une même classe d actifs ont tendance à réagir de la même manière aux grandes variables économiques et, par conséquent, affichent leurs bonnes et leurs mauvaises performances sur les mêmes périodes. Les principales classes d actifs à disposition des épargnants sont les actions, les obligations et les placements monétaires. À quoi correspondent les actions? Les actions sont des titres de propriété d une portion du capital d une société, laquelle est cotée en Bourse (cas général) ou non. En termes de revenus, ces titres donnent droit à une quote-part des éventuels bénéfices réalisés par la société. Cette quote-part est appelée dividende. Le cours des actions varie à la hausse et à la baisse en fonction de l offre et de la demande sur le marché des actions. L investisseur en actions peut donc tabler sur deux types de revenus : le dividende éventuellement versé si la société fait des bénéfices, et une plusvalue s il parvient à vendre ses actions à un prix plus élevé que son prix d achat. Il est primordial de noter que ces deux sources de revenus sont incertaines. Les entreprises peuvent ou non verser des dividendes en fonction de leurs résultats et de leur politique financière. Quant au cours de Bourse, il peut certes monter mais il peut aussi stagner voire baisser. Le capital investi n est pas garanti de sorte que l actionnaire peut perdre sa mise en partie, voire intégralement dans des circonstances extrêmes. La diversification d un portefeuille sur un grand nombre de titres de sociétés différentes, par exemple via des OPCVM, s avère indispensable pour palier ce risque inhérent à l investissement en actions. 2

5 Quelles différences avec les obligations? Les obligations ne sont pas des titres de propriété sur l entreprise comme les actions. Ce sont des titres représentant une partie de la dette émise par l entreprise. En effet, lorsqu elles souhaitent se financer par endettement, les entreprises peuvent emprunter de l argent auprès des banques ou émettre des obligations auprès du public. Quand elles choisissent la seconde option, les sociétés émettent des titres d une durée de vie fixée qui donnent droit à un revenu régulier (appelé coupon) en échange de l argent prêté (le principal). Lors de l émission, ces titres sont achetés par des investisseurs (privés ou institutionnels) qui deviennent alors créanciers de l entreprise. Tant qu ils gardent leurs titres, les porteurs des obligations touchent un coupon régulièrement jusqu à l échéance de l obligation. À cette date, leur capital leur est remboursé. Contrairement aux actions, les obligations ont donc une durée de vie limitée et garantissent une valeur de sortie, sauf en cas de faillite de la société émettrice. Dans ce cas extrême, l obligataire ne recevra qu une partie de son investissement en fonction du résultat de la vente des actifs de l entreprise en défaut. Les obligations étant négociables sur le marché obligataire, les porteurs ont toutefois toute latitude pour vendre leurs titres avant l échéance au prix du marché. Comme les actions, le prix des obligations évolue en fonction de l offre et la demande, mais avec beaucoup moins de volatilité. Les cours passent en dessous ou au-dessus de la valeur faciale du titre en fonction des taux d intérêt pratiqués sur le marché. Plus les taux montent, plus les cours des obligations baissent. Les taux d intérêt des obligations évoluent en liaison directe avec le niveau des taux directeurs de la Banque centrale qui dépend lui-même du niveau de l inflation. Généralement, quand la BCE augmente ses taux directeurs, les taux d intérêt des obligations en euros augmentent aussi et, mécaniquement, leurs cours baissent. Les taux d intérêt des obligations fluctuent également en fonction de l appétit pour le risque des investisseurs. De manière générale, plus un émetteur a de risque d être en faillite dans le futur, plus ses obligations offrent un rendement élevé. Le risque des émetteurs est évalué par les agences de notation qui leur donnent des notes qui vont de AAA pour les émetteurs les plus sûrs (comme les États les moins endettés et les très grandes sociétés avec des bilans sains) à CCC pour les émetteurs les plus risqués. L écart de rentabilité (appelé spread) entre les différentes catégories de titres augmente à mesure que l aversion des investisseurs pour le risque augmente. Il est maximal lors des périodes de grande tension financière, c est-à-dire lorsque l incertitude sur la solvabilité des entreprises est extrême. 3

6 Quid des produits monétaires? Les placements monétaires sont investis sur des emprunts à court ou très court terme (entre une journée et plusieurs mois). Faible, leur rémunération est aussi très stable, ce qui rend ces placements très liquides. C est le placement idéal lorsque l on planifie un besoin d argent à court terme. Avec lui, l épargnant sait quasi-exactement ce qu il aura lorsqu il devra débloquer ses fonds. Disposer de liquidités est aussi très utile pour saisir les opportunités qu offrent les autres placements financiers. Cela implique toutefois que l épargnant reste en alerte sur le niveau des autres actifs (actions, obligations) afin d être prêt à effectuer des arbitrages. Enfin, les liquidités restent un refuge en période de turbulences, lorsque les actifs plus risqués voient leurs cours baisser simultanément. Hormis ces quelques cas, le placement monétaire, très peu rémunérateur, est contre-indiqué pour l épargnant qui a effectivement du temps devant lui. Ce qu il faut retenir Les actions sont des titres de propriété d une portion du capital d une société. Elles donnent droit à un revenu annuel plus ou moins élevé dépendant du résultat de la société. Ce revenu est appelé dividende. Le cours des actions varie à la hausse et à la baisse en fonction de l offre et de la demande sur le marché et il n y a pas de garantie sur le capital investi dans les actions. Les obligations représentent une partie de la dette émise par une société. Elles donnent droit au versement d intérêts jusqu à leur échéance. Les obligations garantissent une valeur de sortie à leur échéance, sauf en cas de faillite de la société émettrice. Le rendement des obligations dépend du risque présumé de faillite de l émetteur. Plus ce risque est important, plus le rendement est élevé. Les placements monétaires sont investis sur des emprunts à court ou très court terme. Les placements monétaires présentent moins de risque mais offrent des rentabilités également très faibles. Ils sont à utiliser pour investir ses liquidités à court terme ou dans l attente d autres placements. 4

7 Les grandes classes d actifs ont leurs caractéristiques propres en termes de risque et de rentabilité. Elles répondent ainsi à des besoins différents : performance, sécurité, liquidité... Qu entend-on par risque et rentabilité? Les différents produits financiers sont différenciables par leur taux de rentabilité et leur risque. Le taux de rentabilité, c est l argent qu un produit rapporte (ou fait perdre!) à l investisseur sur une année. La rentabilité intègre l appréciation du prix du produit ainsi que les différents revenus qu il a générés directement durant l année (les coupons des obligations, les dividendes des actions ). Le taux de rentabilité est exprimé en pourcentage. Le risque des produits financiers traduit les fluctuations de la rentabilité dans le temps. Un produit aura un risque d autant plus faible que la rentabilité offerte année après année sera stable. Inversement, si la rentabilité connaît une évolution en forme de «montagnes russes» avec des années de gains élevés et d autres années de fortes pertes, son risque sera jugé élevé. Les placements risqués sont en moyenne particulièrement rémunérateurs pour les investisseurs. On dit qu ils offrent une «prime de risque» par rapport aux placements plus sûrs. EN SAVOIR PLUS Comment mesurer et interpréter le risque? L indicateur le plus fréquemment utilisé pour mesurer le risque des actifs financiers est l écarttype de leurs performances passées, lequel est exprimé en données annuelles. Cet indicateur livre une information précieuse sur les déviations normales des performances annuelles par rapport à la performance moyenne de l actif. Sous certaines hypothèses, un actif a en effet 2/3 de ses rentabilités comprises entre sa rentabilité moyenne moins un écart-type et sa rentabilité moyenne plus un écart-type. Prenons l exemple des obligations françaises qui depuis, 1857, ont offert une rentabilité moyenne de 5,8 % et une volatilité de 4,6 %. Sur la base de ces deux chiffres, on peut déduire raisonnablement que, dans le passé, les investisseurs en obligations ont pu bénéficier dans 2/3 des cas de rentabilités sur une période d un an comprises entre 1,2 % et 10,4 %. En revanche, on ne sait rien des rentabilités extrêmes. Et surtout, on ignore si les rentabilités dans le futur auront les mêmes caractéristiques que dans le passé 5

8 Pourquoi une «prime de risque?» En général, les investisseurs n apprécient pas le risque. Ils préfèrent avoir des placements dont les performances sont régulières plutôt qu en dents de scie. En raison de cette caractéristique psychologique, une règle d or prévaut sur les marchés financiers : plus un produit financier est risqué, plus la rentabilité qu il offre en moyenne doit être élevée. C est seulement à cette condition que les investisseurs accepteront d y souscrire. L expérience montre que ce sont les actions qui, parmi les trois classes d actifs présentées précédemment, sont les plus risquées, devant les obligations et enfin les placements monétaires. Sur une période d un an, les marchés actions peuvent gagner ou perdre une partie importante de leur valeur. Le CAC 40, qui reprend les 40 plus grosses sociétés cotées à la Bourse de Paris, a par exemple perdu 33 % en 2002 et 43 % en Il avait en revanche gagné 51 % en 1999! De telles variations sont rarissimes sur les marchés obligataires et virtuellement impossibles pour les produits monétaires. Par conséquent, plus risquées les actions sont aussi plus rémunératrices en moyenne que les obligations, lesquelles offrent une meilleure rentabilité que les placements monétaires. En cela, les actions offrent une «prime de risque» plus importante que les obligations par rapport aux placements sans risque. La «prime de risque» est en effet la différence de rentabilité moyenne entre un produit financier et le taux sans risque. Grâce à leur forte rentabilité, les actions sont un véhicule d investissement attractif pour tout épargnant qui peut se permettre de faire le dos rond face aux soubresauts des cours de Bourse. Elles occuperont d autant plus de place au sein d un portefeuille que l épargnant a un horizon d investissement long. C est-àdire s il ne planifie pas d avoir des besoins d argent à court ou moyen terme. Quelles performances et quels risques à long terme? Il est intéressant de remarquer que le caractère risqué des actions vaut surtout pour des périodes courtes. Les données historiques montrent que, sur des périodes longues (supérieures à quinze ans), le risque de perdre de l argent avec les actions est beaucoup plus faible qu à court terme. Lorsque l on s intéresse aux performances réelles (c est-à-dire diminuées de l inflation) au-delà de 10 ans, le risque devient même inférieur à celui des obligations et des placements monétaires. Ceci s explique par la tendance qu ont les rentabilités des actions à retourner sur leur moyenne à long terme. Des périodes longues de baisse ou de hausse très forte des cours sont rares et presque immanquablement suivies de périodes de réajustement. À l inverse, les rentabilités réelles des produits à taux fixe peuvent être, elles, durablement diminuées par l inflation. 6

9 Tableau 1 : performances nominales annualisées des différents placements depuis 1857 selon leur durée de détention En % 1 an 5 ans 10 ans 15 ans 20 ans Actions Performance Volatilité 11,8 22,9 10,4 10,3 10,1 7,7 10 6,6 10 5,9 Obligations Performance Volatilité 5,8 4,6 5,8 3,2 5,8 2,8 5,8 2,6 5,7 2,4 Monétaires Performance 4,6 4,6 4,6 4,6 4,5 Volatilité 2,7 2,5 2,5 2,4 2,3 Source : Laulanié, INSEE, Duon, Chambre des Notaires. Les performances passées ne constituent pas un indicateur fiable des performances futures. Pourquoi les actions sont-elles si rémunératrices? La rentabilité très supérieure des actions par rapport aux autres actifs reste une énigme aux yeux de beaucoup de financiers pour qui la performance rémunère toujours le risque pris. Or, à long terme, le risque des actions ne justifie pas une telle rentabilité. Sur cette question, les travaux académiques les plus convaincants sont ceux qui relient le faible prix des actions (et donc leur forte rentabilité) à la tendance des épargnants à fixer leur attention sur le risque de perte à court terme pour choisir leurs placements. S ils étendaient leur fenêtre d observation, les épargnants prendraient conscience du risque modéré des actions et augmenteraient la part des actions dans leurs portefeuilles. La conclusion de tout cela est qu il est judicieux pour l investisseur qui a du temps devant lui d investir largement dans les actions afin de profiter de cette «prime» anormalement élevée. 7

10 Ce qu il faut retenir La rentabilité d un placement est sa performance (positive ou négative) calculée généralement sur une année et exprimée en pourcentage. Le risque est un indicateur de l amplitude des variations de la rentabilité. Les placements les plus risqués sont aussi les plus rémunérateurs à cause de l aversion des investisseurs pour le risque. Les actions sont très rémunératrices à long terme mais très risquées à court terme. En revanche, sur une longue période, leur risque s avère limité, similaire voire inférieur à celui des obligations lorsque l on s intéresse à la rentabilité réelle (inflation déduite). L énigme de la prime de risque des actions s explique sans doute par la tendance des investisseurs à prendre leurs décisions d investissement en se focalisant seulement sur les performances de court terme. Un épargnant dont l horizon s inscrit à long terme peut en tirer avantage en investissant largement dans les actions. 8

11 Les cours des actions et des obligations reflètent les prix d équilibre entre acheteurs et vendeurs. Ces cours et leurs fluctuations sont censés refléter la valeur fondamentale des actifs. En théorie toutefois À quoi correspondent les cours? Les cours des actions, comme ceux des obligations, représentent le prix auquel a eu lieu la dernière transaction entre un acheteur et un vendeur sur un marché financier. Sur les marchés, coexistent simultanément de nombreux acheteurs et de nombreux vendeurs. Les acheteurs passent des ordres d achat caractérisés par une quantité et un prix. Idem pour les vendeurs. Tous ces ordres sont repris dans le carnet d ordres électronique. Quand un ordre d achat rencontre un ordre de vente dont les caractéristiques lui sont compatibles, la transaction est réalisée et le prix de la transaction devient le nouveau cours coté pour le titre en question. Pourquoi les cours des titres évoluent-ils? Par définition, les cours des actifs financiers évoluent en fonction de l offre et de la demande. Plus il y a de demande pour un titre, plus les acheteurs vont devoir augmenter le prix de leurs ordres d achat pour remporter les titres proposés par les vendeurs sur le marché et plus le cours de Bourse sera élevé. Idem, plus il y a de personnes qui vendent un titre, plus son cours baisse. Les investisseurs achètent des titres quand ils pensent que leurs cours vont monter dans le futur et vendent lorsqu ils pensent que les cours vont baisser. Leurs anticipations, puisque c est de ça dont il s agit, peuvent s appuyer sur des facteurs fondamentaux ou seulement psychologiques. Les titres n ont-ils pas une valeur «fondamentale»? Si, mais elle est difficile à calculer. En finance, on a l habitude de considérer que la valeur fondamentale d un titre est égale à la somme de tous les revenus futurs qu il va engendrer durant sa détention. Ces revenus sont actualisés, c est-à-dire qu ils sont pris en compte avec un poids d autant plus faible qu ils seront perçus loin dans le temps. Les poids dépendent aussi du niveau de risque rattaché aux revenus futurs. Dans le cas des obligations, les revenus à calculer sont les coupons perçus chaque année ainsi que le capital remboursé à l échéance de l obligation. Pour ce qui concerne les actions, il s agit des dividendes perçus sur une période infinie (il n y a pas 9

12 d échéance pour les actions). Les revenus futurs des obligations sont connus d avance tandis que ceux des actions sont inconnus et dépendront largement des résultats futurs des entreprises. On comprend très vite qu il est beaucoup plus difficile de s entendre sur la valeur fondamentale d une action que sur celle d une obligation. Cela explique pourquoi les cours des actions fluctuent beaucoup plus que ceux des obligations. Quel lien entre le cours coté et la valeur fondamentale? Depuis les années 1950, une théorie dominante en finance soutient que les marchés sont «efficients», c est-àdire qu à chaque instant les cours de Bourse reflètent parfaitement toutes les informations disponibles relatives aux fondamentaux des titres cotés. Autrement dit, les titres sont toujours à leur juste prix. Cette théorie est imparfaite car elle n explique pas la très forte volatilité sur les marchés actions. Elle est toutefois utile comme point de départ pour l investisseur. Elle lui permet de ne pas tomber dans deux idées reçues. Idée reçue n 1 La croissance est bonne : j investis en actions! Il est illusoire de s appuyer sur les bons résultats économiques qui viennent d être publiés dans la presse pour prendre position à l achat. Si vous savez que l économie et les entreprises vont bien, le marché aussi! C est donc déjà intégré dans les cours. Idée reçue n 2 La croissance sera bonne demain : j investis en actions! Il est tout aussi vain de croire que les performances boursières vont être à coup sûr très bonnes parce que les prévisions de croissance à court terme pour l économie ou les entreprises sont optimistes. Le marché intègre déjà les prévisions dans ses prix. Vous anticipez, le marché aussi! La stratégie d acheter en fonction des seules prévisions de croissance à court terme ne permet donc pas de dégager des performances supérieures à la performance moyenne (à long terme) de la Bourse. Pour information, les professionnels considèrent en général que la Bourse est en avance sur les cycles économiques de six à douze mois. Il n est donc pas rare de voir les cours de Bourse remonter alors que l économie se trouve encore en récession. Et vice versa. 10

13 Ce qu il faut retenir Les cours représentent le prix auquel a eu lieu la dernière transaction entre un acheteur et un vendeur sur un marché financier. Les cours évoluent avec l offre et la demande pour les différents titres. L offre et la demande reflètent les anticipations des investisseurs pour l avenir. Plus les anticipations des investisseurs deviennent positives, plus les cours augmentent. Les actifs financiers ont aussi une valeur fondamentale qui correspond à la somme des revenus futurs qu ils vont générer pondérés par leur niveau de risque et le temps à attendre. Selon la théorie de l efficience, les cours sont censés refléter exactement la valeur fondamentale des titres compte tenu de toutes les informations à la disposition du marché. Selon cette théorie, il est donc faux de croire qu il faudrait simplement acheter des actions quand la croissance est bonne et s en tenir éloigné quand la croissance est mauvaise. 11

14 Les fortes fluctuations des cours sur les marchés financiers sont souvent difficiles à saisir pour l investisseur. Derrière elles se cachent de nombreux déterminants, certains relevant des fondamentaux de l économie, d autres de la psychologie des investisseurs. Décryptage. Quels facteurs fondamentaux ont une influence sur les cours? Au moins quatre facteurs ont une influence directe sur la valeur fondamentale des titres financiers, et a fortiori sur leur cours : les résultats des entreprises, les taux d intérêt, l inflation et le risque de faillite des entreprises. Les résultats des entreprises Ils conditionnent les dividendes que distribuent les entreprises à leurs actionnaires chaque année. En effet, si une partie des bénéfices annuels est conservée par les entreprises en vue de financer leurs investissements futurs, une autre est versée aux actionnaires. Le rendement que touchent ainsi les actionnaires peut être tout à fait significatif. Les résultats des entreprises déterminent aussi la facilité avec laquelle elles peuvent rembourser les intérêts et le capital de leurs emprunts, notamment obligataires. Une entreprise qui enchaîne les pertes année après année est une entreprise dont la dette obligataire devient de plus en plus risquée. Le cours de cette dette baisse progressivement de sorte que le taux d intérêt servi aux porteurs d obligation augmente, reflétant le risque croissant qu ils prennent. Dans le cas général, l impact des résultats des entreprises se fait toutefois plus sentir sur le cours de ses actions que sur celui de ses obligations. Les taux d intérêt Dans le calcul de la valeur fondamentale des titres financiers, les taux d intérêt interviennent au moment de déterminer les poids associés aux revenus futurs. Plus les taux d intérêt sont élevés, plus l actualisation est forte, c est à dire plus les revenus futurs auront une valeur présente faible. Par exemple, un revenu de 105 euros versé dans un an a une valeur présente de 100 euros avec un taux d intérêt de 5 % mais seulement de 95,45 euros avec un taux d intérêt de 10 %. La hausse des taux d intérêt entraîne donc la baisse des cours à la fois des actions et des obligations en réduisant la valeur présente des revenus générés dans le futur. La relation entre les taux d intérêt et les cours des titres est toutefois complexe et va dépendre des durées de placement. On fait la différence entre les taux courts (à court terme, maximum 2 ans) et les 12

15 taux longs (à long terme, en principe le taux des emprunts d État à 10 ans). Si la Banque centrale augmente les taux courts, le cours des obligations courtes va baisser mécaniquement. Cependant cette augmentation des taux courts va généralement se répercuter sur les taux longs qui vont, eux-aussi, augmenter, faisant baisser à leur tour le cours des obligations longues. Au final, en période de hausse des taux, tous les actifs ont tendance à voir leur cours baisser, les obligations courtes étant toutefois les moins affectées. Idée reçue n 3 L inflation Avec les obligations, je ne peux pas perdre! Contrairement à cette autre idée reçue, les obligations sont donc des placements risqués : on peut enregistrer des gains en capital sur une SICAV obligataire si les taux d intérêt baissent, mais des pertes si les taux d intérêt montent! Simplement parce que le cours des obligations évolue tout au long de leur vie, jusqu à la date de remboursement du capital. L inflation influence les prix des titres financiers via les taux d intérêt. À politique monétaire constante de la Banque centrale, plus l inflation augmente et plus les taux d intérêt augmentent, et donc plus les cours des titres baissent. Si l impact est mécanique sur les obligations qui servent des revenus fixes, elle est moins évidente pour les actions dont les dividendes sont, eux, variables. L inflation peut être répercutée par les entreprises dans leurs prix de vente et augmenter leurs bénéfices. Les dividendes peuvent alors être relevés et donc compenser en partie l impact négatif sur le cours de Bourse de la hausse des taux. Il est ainsi juste de dire que les actions protègent imparfaitement les investisseurs contre l inflation mais mieux que ne font les obligations (à coupon fixe) ou les placements monétaires. Le risque de faillite Enfin, le spectre de la faillite d une entreprise impacte très fortement les cours des obligations et des actions qu elle a émises. En effet, plus ce risque est élevé, plus les versements des revenus futurs aux obligataires et actionnaires deviennent incertains. Les marchés tiennent compte de cette incertitude en diminuant le cours de Bourse et le prix des obligations. Une évaluation du risque de faillite d une société est donnée par la note de sa dette par les agences de notation (Moody s, Standard and Poor s ). Une hausse du risque de faillite entraîne un abaissement de la note. Lequel se traduit par une baisse de la valeur des obligations de la société. Et donc, mécaniquement, une hausse de leurs taux d intérêt (pour rémunérer le risque accru). 13

16 Et qu en est-il des facteurs psychologiques? La psychologie des différents acteurs des marchés financiers a aussi son importance. Elle peut créer des écarts importants et durables entre le prix des titres financiers et leur valeur fondamentale. Les fluctuations de l aversion au risque L aversion des investisseurs pour le risque n est pas constante dans le temps! Elle fluctue avec les fondamentaux. Quand ils sont bons (bonne visibilité sur les résultats, pas de risque de faillite à l horizon) et que les marchés boursiers sont haussiers, l aversion au risque est généralement faible car les investisseurs sont optimistes. À l inverse, quand les perspectives s assombrissent et que les marchés baissent, l aversion au risque tend à augmenter. Ces changements du sentiment des investisseurs affectent directement les valorisations des actifs financiers. L aversion au risque agit comme un amplificateur des cycles fondamentaux. La baisse des actions pour des raisons fondamentales rend plus frileux les investisseurs qui déplacent leurs capitaux des actions et autres actifs risqués vers les placements les plus sûrs (monétaire et obligations d état), augmentant la baisse du prix des premiers et favorisant la hausse du prix des seconds. Au contraire, la hausse des actions rend les investisseurs plus téméraires et les amènent à se détourner des actifs peu risqués pour privilégier les actions, quitte à surpayer ces dernières. La sous-réaction des marchés financiers En dépit des prédictions de la théorie de l efficience, des études récentes menées par des chercheurs en finance ont montré que les cours de Bourse n intégraient pas immédiatement et parfaitement toutes les informations économiques et financières que reçoivent les marchés. Il semblerait plutôt que l ajustement des cours aux informations nouvelles se fasse graduellement. Cette inertie des marchés pourrait être due à la psychologie des investisseurs qui ont des difficultés à revoir rapidement leurs anticipations et à prendre les décisions d achat et de vente qu imposent ces révisions. La conséquence est que les cours affichent des tendances haussières ou baissières davantage qu une évolution par «sauts de puce» en fonction des nouvelles informations. Il est possible de miser sur ces tendances, mais cela implique d être très réactif en cas de retournement. La sur-réaction des marchés financiers Les marchés sont caractérisés par l inertie mais aussi par l excès. L accumulation de nouvelles positives nourrit chez les investisseurs un excès d optimisme et l accumulation de nouvelles négatives un excès de pessimisme qui font aller les cours trop haut lors des marchés haussiers et trop bas lors des marchés baissiers. Les marchés évoluent en tendances trop longues de sorte que la sur-réaction est ensuite corrigée par un mouvement fort des 14

17 cours dans l autre sens. Ainsi les phases longues de rallye boursier font ensuite place à des corrections longues ou brutales (krach). Inversement, les phases de baisse durable appellent toujours des rebonds marqués des cours par la suite. Il est donc judicieux pour l investisseur d investir à contre-courant : investir dans les actions après une longue période de baisse et quitter les actions pour des placements plus sûrs (monétaires et obligataires) après une longue période de hausse des cours. Et ce, même si les émotions commandent de faire exactement l inverse. Ce qu il faut retenir Les cours des actifs financiers réagissent à différents facteurs, dont des facteurs fondamentaux et des facteurs psychologiques. Le cours des actions réagit positivement aux bonnes surprises sur les résultats des entreprises et négativement à la hausse des taux d intérêt. Le cours des obligations réagit négativement à la hausse des taux d intérêt, de l inflation et du risque de faillite. Le sentiment des investisseurs impacte directement leur aversion au risque et conditionne leur préférence pour les actions ou pour les placements plus sûrs. Les marchés présentent des cycles psychologiques qui comportent une phase de sousréaction aux informations puis une phase de sur-réaction. Les périodes de sur-réaction à la baisse des marchés actions offrent des occasions d acheter dans de bonnes conditions pour l épargnant qui investit à long terme. 15

18 L épargne entreprise peut être investie sur de nombreux fonds, qu il s agisse de FCPE ou d OPCVM. Voici quelques pistes pour les différencier et pour sélectionner les plus appropriés. Qu est-ce qu un OPCVM? Derrière le sigle OPCVM se cachent les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières. Ce sont des entités juridiques, administrées par des professionnels de la finance, qui se chargent de gérer un portefeuille d actifs financiers (actions, obligations ) pour le compte de plusieurs épargnants. Parmi les OPCVM, on distingue selon leur profil juridique : les SICAV (Sociétés d Investissement en Capital Variable) et les FCP (Fonds Communs de Placement). Au-delà de leurs différences juridiques, SICAV et FCP ont le même objet et les mêmes obligations. La société de gestion qui les administre doit publier régulièrement leur valeur liquidative (la valeur d une part du fonds), respecter des règles en matière de diversification des risques et fournir aux investisseurs des informations périodiques. L information aux investisseurs consistent à remettre le prospectus simplifié pour les FCP et les SICAV et la notice d information pour les FCPE. Une forme particulière de FCP : les fonds communs de placement en entreprise (FCPE) Un fonds commun de placement en entreprise (FCPE) est un OPCVM proposé dans le cadre de plans d épargne salariale (PEE, PERCO) réservé aux seuls salariés d une ou de plusieurs entreprises qui peuvent y investir leur épargne. On distingue les FCPE diversifiés qui peuvent être investis dans différents instruments financiers (actions, obligations, titres de créances, parts de FCP ou actions de SICAV) des FCPE d actionnariat salarié (composés à plus d un tiers de titres de l entreprise). 16

19 Quelles sont les grandes caractéristiques des fonds? Les fonds sont différenciables dans de nombreuses dimensions, permettant à l épargnant de trouver le fonds qui correspond à l objectif qu il recherche : l objectif de gestion : c est l objectif recherché par le gérant et qu il s efforcera d atteindre par une stratégie adaptée. Il peut s agir d offrir une valorisation constante du capital, de battre un indice, etc ; l indice de référence : il s agit de l étalon auquel l investisseur peut se référer pour analyser la performance du gérant, par exemple le CAC 40 pour un fonds actions orienté sur les grandes capitalisations françaises ; la stratégie d investissement : ce sont les méthodes et les instruments qu utilisera le gérant pour atteindre son objectif, par exemple acheter des actions offrant un taux de dividende élevé en les choisissant sur la base de critères quantitatifs ou fondamentaux ; le profil de risque : c est la liste des risques auxquels le portefeuille est exposé (risque sur le niveau des taux, des marchés, du change ) et la mention d une garantie ou non sur le capital investi ; les frais : ils peuvent intervenir à différents moments de l investissement, par exemple les frais à l entrée dans le fonds ou les frais de gestion annuels qui sont déduits directement chaque année de la valeur liquidative. Pour les FCPE les frais de fonctionnement et de gestion peuvent être, en fonction des accords d entreprises, pris en charge par l employeur ; les performances passées du fonds : quand l historique du fonds est important, elles donnent une indication (seulement approximative) sur le niveau de rentabilité et de risque du fonds dans les différents environnements de marché. Elles permettent aussi de comparer le fonds aux autres fonds de sa catégorie. Pour chaque fonds, toutes ces caractéristiques et d autres encore sont présentées dans un petit document administratif à lire avec attention avant toute souscription : le prospectus simplifié. Quel est l intérêt des fonds? Pour l épargnant, recourir à des fonds plutôt que de gérer lui-même son épargne en investissant directement sur des produits financiers présente plusieurs avantages importants : l expertise : les fonds permettent de déléguer la gestion des produits financiers à des professionnels investis d une mission très claire ; l implication à temps plein : ces professionnels se chargent des opérations à effectuer au jour le jour en fonction de l actualité économique et financière ; 17

20 la diversification : par leur taille les fonds ont accès à un niveau de diversification très difficile à atteindre pour l épargnant individuel. Dans leur univers d investissement (les actions européennes, les obligations internationales ), ils présentent donc généralement une volatilité inférieure à celle d un portefeuille réduit à quelques titres et une exposition limitée par rapport aux risques spécifiques aux entreprises dont ils possèdent des titres. Comment choisir les bons fonds? Une fois arrêtée l allocation de son épargne entre les grandes classes d actifs, il s agit de choisir les fonds adéquats pour chaque classe d actifs. Comment alors trouver le meilleur? Pas de réponse simple à cette question tant les performances futures sont incertaines. Toutefois, il parait important de regarder les performances passées pour évaluer la qualité des fonds proposés (leur rentabilité et leur risque). À ce sujet, plus la fenêtre d observation est large, plus les observations seront pertinentes. En effet, le facteur chance peut largement expliquer la bonne performance d un fonds sur un an mais pas sur dix années consécutives. Dans cette démarche, l épargnant trouvera une aide précieuse en consultant la notation des fonds sur les sites web d information financière. Différentes sociétés (Morningstar, Lipper, Europerformance ) se sont en effet spécialisées dans la notation des fonds sur la base de leurs performances passées. À quoi correspondent les notes des fonds? Une des notations les plus connues, celle de la société américaine Morningstar, repose sur les performances des fonds sur trois ans calculées relativement à un placement sans risque et ajustées de leur volatilité. À partir de cette performance retravaillée, les fonds reçoivent entre une étoile (pour les plus mauvais) et cinq étoiles (pour les meilleurs) selon leur classement au sein de leur catégorie. Attention toutefois à ne pas se méprendre : les étoiles Morningstar comme les autres notations permettent seulement d évaluer les performances passées d un fond. Elles ne sauraient en aucun cas être un gage des performances futures. Les études académiques suggèrent que les étoiles sont à utiliser surtout pour discriminer les mauvais fonds. Si la persistance des performances des meilleurs fonds est très limitée, en revanche, la sous-performance des fonds peu étoilés tend, elle, à se prolonger. D autres notations (comme les scores Lipper) permettent d évaluer les fonds sur des critères plus raffinés comme la capacité à dégager des performances régulières ou à préserver le capital. 18

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

Annexe 1 - Critères de choix et présentation des supports de placement d Amplissim PEE et Amplissim PERCO au 23/10/2014

Annexe 1 - Critères de choix et présentation des supports de placement d Amplissim PEE et Amplissim PERCO au 23/10/2014 ENTREPRISES Annexe 1 - Critères de choix et présentation des supports de placement d Amplissim PEE et Amplissim PERCO au 23/10/2014 Conformément aux dispositions de l article R. 3332-1 du Code du travail,

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

Comment profiter à l échéance d opportunités pour mon épargne et d une garantie du capital*?

Comment profiter à l échéance d opportunités pour mon épargne et d une garantie du capital*? Épargne Comment profiter à l échéance d opportunités pour mon épargne et d une garantie du capital*? AXA Double Garantie 5 Votre capital net investi est garanti à l échéance* en cas de baisse des marchés

Plus en détail

Certificats Cappés (+) et Floorés (+)

Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Pour investir avec du Levier sur les indices CAC 40 ou DAX Même dans un contexte

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS ACTIFS FRANCAIS CORRIGÉS DE L INFLATION DE JANVIER 1950 À JUIN 2011 PERFORMANCE ANNUALISÉE ACTIONS 5,9 % MONÉTAIRE 1,2 % IMMOBILIER 5,2 % OR 1,1 %

Plus en détail

La Française PEA Flex

La Française PEA Flex Accédez à la gestion flexible Patrimoine Flexible PEA Flex De la souplesse pour votre épargne Des marchés financiers incertains Une exposition figée aux marchés actions peut générer une performance décevante.

Plus en détail

SECTION 1 : Connaissances et expérience

SECTION 1 : Connaissances et expérience SECTION 1 : Connaissances et expérience Question 1 : Vos connaissances en matière d investissements sont o plutôt faibles 0,0 o moyennes 5,0 o très bonnes 10,0 Question 2 : ACTIONS : Connaissez-vous ce

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) 25.10.2013 Plan du cours Risque et rentabilité : un premier aperçu Mesures traditionnelles du risque et rentabilité Rentabilité historique des actifs financiers

Plus en détail

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations L opportunité pour l Expert- Comptable de proposer un audit financier aux clients concernés Au sommaire

Plus en détail

Donner du sens à votre investissement

Donner du sens à votre investissement Donner du sens à votre investissement Une offre de fonds Développement Durable pour une épargne socialement responsable Les fonds socialement responsables investissent dans les entreprises qui ont mis

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010036962 Dénomination : ATOUT VERT HORIZON Forme juridique : Fonds Commun de Placement (F.C.P) de droit français. Société de gestion

Plus en détail

Si cette modification vous convient, vous n avez aucune action à entreprendre.

Si cette modification vous convient, vous n avez aucune action à entreprendre. Objet : votre épargne salariale Evolution du FCPE ETOILE SELECTION 75 [Civilité], Nous souhaitons vous informer d une modification au sein du Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) ETOILE SELECTION

Plus en détail

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital.

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. Certificats TURBO Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les Certificats Turbo Le Certificat Turbo est

Plus en détail

Portefeuilles Symétrie

Portefeuilles Symétrie s Concentrez-vous sur vos priorités du moment Samedi, 14 h 09 Admirer le panorama avec ma famille Votre temps est précieux et, comme la plupart des Canadiens, vous préférez vous concentrer sur vos priorités

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

Comment profiter sereinement, à l échéance, d opportunités pour mon épargne?

Comment profiter sereinement, à l échéance, d opportunités pour mon épargne? Epargne Comment profiter sereinement, à l échéance, d opportunités pour mon épargne? AXA Double Garantie 2 Une garantie de votre capital net investi à l échéance * Un cliquet trimestriel pour sécuriser

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010249888 Dénomination : ATOUT VIVACTIONS Forme juridique : Fonds commun de placement (FCP) de droit français Société de gestion : Crédit

Plus en détail

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Janvier 2008 Livret des rapports Communiquez efficacement vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Rapport Illustration hypothétique 4 Sommaire

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Reverse Convertibles

Reverse Convertibles Reverse Convertibles Le prospectus d émission du titre de créance complexe a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 24 Novembre 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi

Plus en détail

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300!

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! TURBOS Jour TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRéSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

ALLOCATION D ACTIFS PROCESS DE GESTION

ALLOCATION D ACTIFS PROCESS DE GESTION ALLOCATION D ACTIFS ALLOCATION D ACTIFS PROCESS DE GESTION L'allocation d'actifs représente la stratégie de répartition des actifs financiers au sein d'un portefeuille. Le montant investi est divisé entre

Plus en détail

annexe aux conditions générales revenus garantis - gamme patrimoine contrat d assurance sur la vie individuel libellé en unités de compte.

annexe aux conditions générales revenus garantis - gamme patrimoine contrat d assurance sur la vie individuel libellé en unités de compte. annexe aux conditions générales revenus garantis - gamme patrimoine contrat d assurance sur la vie individuel libellé en unités de compte. Architas (SA) EUROPEAN EQUITY FUND Présentation succincte Dénomination

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

Global Ecologic Performance

Global Ecologic Performance Invest Managers «Faites de vos convictions, un choix d investissement» Présente la NOTICE SIMPLIFIEE de son nouveau FCP : Global Ecologic Performance Conforme aux normes européennes. 1 PARTIE A STATUTAIRE

Plus en détail

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions!

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions! LES TURBOS Investir avec du levier sur les indices et les actions! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

federal multi patrimoine

federal multi patrimoine federal multi patrimoine bâti POUR réussir. Federal multi Patrimoine : Processus de gestion L allocation Les modèles de suivi de tendances «multi classes d actifs» sont issus de la recherche Federal Finance,

Plus en détail

Comment investir dans l ISR?

Comment investir dans l ISR? Comment investir dans l ISR? Pierre DINON Responsable du pôle ISR Allianz Global Investors France Sommaire 1. Description du marché de l Investissement Socialement Responsable (ISR) 2. Qu entend-on par

Plus en détail

Une solution patrimoniale sur mesure. Vous cherchez à optimiser la gestion de votre patrimoine tout en profitant d une solution financière modulable.

Une solution patrimoniale sur mesure. Vous cherchez à optimiser la gestion de votre patrimoine tout en profitant d une solution financière modulable. Delfea Une solution patrimoniale sur mesure EN BREF Vous cherchez à optimiser la gestion de votre patrimoine tout en profitant d une solution financière modulable. Définissez votre stratégie d investissement

Plus en détail

Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières

Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières La gamme de fonds «Finance Comportementale» de JPMorgan Asset Management : Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières Document réservé aux professionnels

Plus en détail

MILLÉSIME ÉVOLUTION Investir au cœur de la gestion privée

MILLÉSIME ÉVOLUTION Investir au cœur de la gestion privée MILLÉSIME ÉVOLUTION Investir au cœur de la gestion privée Obligation de droit français à capital intégralement garanti à l échéance émise par Natixis * 8 ans et 4 mois jusqu au 8 septembre 2022 contrats

Plus en détail

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure CHOIX DE PLACEMENTS Service Education des Epargnants Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières CDVM http://www.cdvm.gov.ma/espace-epargnants But de la brochure Le but de la présente brochure est de

Plus en détail

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie!

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie! LES TURBOS INFINIS Investir avec un levier adapté à votre stratégie! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion de patrimoine. En choisissant

Plus en détail

Placements sur longue période à fin 2011

Placements sur longue période à fin 2011 Les analyses MARS 2012 Placements sur longue période à fin 2011 Une année 2011 particulièrement favorable aux «valeurs refuges», mais la suprématie des actifs risqués reste entière sur longue période.

Plus en détail

AXA FRANCE OPPORTUNITES

AXA FRANCE OPPORTUNITES AXA FRANCE OPPORTUNITES PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A - STATUTAIRE Présentation succincte : Codes ISIN : Parts «C» de Capitalisation : FR0000447864 Parts «D» de Distribution

Plus en détail

LES PRODUITS STRUCTURÉS

LES PRODUITS STRUCTURÉS DécryptEco LES PRODUITS STRUCTURÉS DE LA CONCEPTION À L UTILISATION Nicolas Commerot Responsable offre de marché et négociation SG Private Banking, Pierre Von Pine Directeur marketing Produits structurés

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

VOTRE MANDAT DE GESTION

VOTRE MANDAT DE GESTION VOTRE MANDAT DE GESTION PRÉSENTATION DU MANDAT DE GESTION La souscription au capital d une PME offre 2 avantages fiscaux : / Une réduction d ISF à hauteur de 50% dans la limite de 45 000 Le souscripteur

Plus en détail

UE 6 Finance d entreprise Le programme

UE 6 Finance d entreprise Le programme UE 6 Finance d entreprise Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. La valeur (15 heures)

Plus en détail

I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI

I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI PRÉAMBULE I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI La société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour Object l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier

Plus en détail

MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS

MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS . MULTIPAR SOLIDAIRE DYNAMIQUE SOCIALEMENT RESPONSABLE (FCE20020097) MULTIPAR PHILEIS Objectifs et politique d investissement : Profil de risque et de rendement A risque plus faible, A risque plus élevé,

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement

Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement Paris, le 7 mars 2013 Monsieur, Vous êtes porteurs du FCP Equi-Actions Rendement (A-FR0010612234) (B-FR0010614628) et nous vous remercions de la confiance

Plus en détail

Economie Monétaire et Financière

Economie Monétaire et Financière Economie Monétaire et Financière Jézabel Couppey- Soubeyran et Bruno Tinel Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne Licence 2 ème année. Dossier de TD n 3 : Taux d intérêt Partie I : Capitalisation et actualisation

Plus en détail

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende

Plus en détail

LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL

LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL LETTRE AUX ACTIONNAIRES DE LA SICAV ETOILE TRIMESTRIEL Madame, Monsieur, Vous avez investi dans la SICAV «Etoile Trimestriel» (FR0010541417), et nous tenons à vous remercier de votre confiance. Nous souhaitons

Plus en détail

Certificats Cappés (+) et Floorés (+)

Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Pour investir avec du Levier sur l indice CAC 40 Même dans un contexte de

Plus en détail

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

votre épargne salariale

votre épargne salariale votre épargne salariale rapport de gestion simplifié 2014 PEG PERCO marchés performances 1 2014 en un clin d œil apoint sur les marchés En 2014, la croissance mondiale a été positive mais inférieure aux

Plus en détail

Comment préparer ma retraite en tant que non salarié?

Comment préparer ma retraite en tant que non salarié? Assurance Vie Comment préparer ma retraite en tant que non salarié? Novial Avenir Une solution Retraite adaptée à vos besoins AXA Prévoyance & Patrimoine Novial Avenir : un contrat adapté à vos besoins

Plus en détail

PUISSANCE 8 ASAC-FAPES. Titre de créance à capital intégralement remboursé à l échéance

PUISSANCE 8 ASAC-FAPES. Titre de créance à capital intégralement remboursé à l échéance ASAC-FAPES PUISSANCE 8 Titre de créance à capital intégralement remboursé à l échéance L investisseur supporte le risque de crédit de l émetteur BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. et du garant BNP Paribas

Plus en détail

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Communiqué de presse 6 mai 2011 Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Cet instrument financier, qui est une alternative à un placement risqué en actions, n est

Plus en détail

POINT SUR LES OPPORTUNITES DE PLACEMENTS POUR LES CARPA NOVEMBRE 2014

POINT SUR LES OPPORTUNITES DE PLACEMENTS POUR LES CARPA NOVEMBRE 2014 POINT SUR LES OPPORTUNITES DE PLACEMENTS POUR LES CARPA NOVEMBRE 2014 1. PLACEMENTS COURT TERME 1.1 Fonds monétaire Ces placements permettent d optimiser la gestion de trésorerie sur un horizon 1 à 15

Plus en détail

Gestion de portefeu ille

Gestion de portefeu ille CYCLE SUPERIEUR AUDIT ET CONTRÔLE DE GESTIO Semestre : 8 Module : Gestion de portefeu ille Évaluation des actifs à revenu fixe I- Mesure du rendement des obligations II- Les risques de placement des titres

Plus en détail

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements La gestion de fortune par des professionnels, pour tous les investisseurs Edition pour la Suisse Fonds de diversification des actifs BFI Dynamic (CHF)

Plus en détail

CODE DE TRANSPARENCE du fonds FGF ACTIONS EURO ISR SOLIDAIRE au 30 Juin 2013

CODE DE TRANSPARENCE du fonds FGF ACTIONS EURO ISR SOLIDAIRE au 30 Juin 2013 CODE DE TRANSPARENCE du fonds FGF ACTIONS EURO ISR SOLIDAIRE au 30 Juin 2013 Date de publication : 31.07.2013 Code de transparence FGF ACTIONS EURO ISR SOLIDAIRE 1 L Investissement Socialement Responsable

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000047899 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de

Plus en détail

Plus responsables, plus performants

Plus responsables, plus performants ISR Plus responsables, plus performants x4 progression des encours ISR en 4 ans (Source Novethic à fin 2011) L ISR, pourquoi? Une finance qui s engage Changer les règles du jeu Mettre les entreprises face

Plus en détail

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché SCPI Exclusive Partners, société indépendante de conseil en investissement a réalisé en août-septembre 2012 une étude auprès

Plus en détail

UNOFI ACTIONS SECURITE

UNOFI ACTIONS SECURITE UNOFI ACTIONS SECURITE Actif de référence d un contrat d assurance sur la vie en unités de compte NOTICE D INFORMATION L Obligation Unofi Actions Sécurité est un actif représentatif d une unité de compte

Plus en détail

la force d un placement la certitude d un coupon élevé

la force d un placement la certitude d un coupon élevé placements la force d un placement la certitude d un élevé optinote multiwin brut de durant 5 ans protection du capital liée à l période de souscription du 9 mai 2011 au 8 juillet 2011 clôture anticipée

Plus en détail

Certificats BONUS CAPPÉS

Certificats BONUS CAPPÉS Certificats BONUS CAPPÉS Investissez différemment sur les actions, les indices et les matières premières! Produits non garantis en capital, non éligibles au PEA www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Une obligation pas comme les autres Sommaire Introduction 5 Nature de l investissement 7 Avantages et inconvénients 7 Mécanismes de performance 8 Avec ou sans protection du capital

Plus en détail

Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper.

Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper. Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper. Vous recherchez à la fois le rendement et la sécurité pour vos investissements, sans

Plus en détail

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du Guide de l utilisateur du GLOBAL ANALYZER LES «RAPPORTS» 1 La partie «Signalétique» 1 La partie «Diagnostic» 1 La partie«conclusions» 1 Le profil de la société 2 Les autres mesures : 2 LA SECTION VALORISATION

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Fonds diversifiés Banque Nationale. Une solution de placement simple et efficace

Fonds diversifiés Banque Nationale. Une solution de placement simple et efficace Fonds diversifiés Banque Nationale Une solution de placement simple et efficace INVESTIR Fonds diversifiés Banque Nationale Que sont les Fonds diversifiés? Cinq solutions clés en main conçues pour répondre

Plus en détail

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2 Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES. 3 1. AI Europe... 3 2. AI Court Terme... 3 3. AI Patrimoine... 4 4. AI Emergents... 5 5. AI Strategy Neutral... 6

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

COUR DES COMPTES SÉCURITÉ SOCIALE

COUR DES COMPTES SÉCURITÉ SOCIALE COUR DES COMPTES LA SÉCURITÉ SOCIALE SEPTEMBRE 2007 137 Chapitre VI L assiette des prélèvements sociaux finançant le régime général 144 COUR DES COMPTES social de l épargne salariale et s est substitué

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

Portefeuilles Gérés Banque Nationale. À la mesure de vos ambitions

Portefeuilles Gérés Banque Nationale. À la mesure de vos ambitions Portefeuilles Gérés Banque Nationale À la mesure de vos ambitions 03 Une solution de placement évoluée et personnalisée Lorsqu un certain capital est accumulé, la gestion efficace d un portefeuille doit

Plus en détail

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Qu est-ce qu une obligation? 3 Définition 3 Différences entre actions et obligations

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

Swiss Life Funds (F) Prigest World 2020

Swiss Life Funds (F) Prigest World 2020 Clôture des souscriptions : 31 mai 2013 Swiss Life Funds (F) Prigest World 2020 Un fonds à échéance à gestion évolutive Une sélection de valeurs fortement décotées et offrant un rendement potentiellement

Plus en détail

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie!

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie! LES TURBOS INFINIS Investir avec un levier adapté à votre stratégie! Produits présentant un risque de perte en capital à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Les rôles changeants des titres à revenu fixe et des actions Bruce Cooper, CFA Vice-président, Actions, Gestion de Placements TD Coprésident, Comité de répartition des actifs de Gestion

Plus en détail

COMPRENDRE LES RISQUES

COMPRENDRE LES RISQUES LA NATURE DU RISQUE COMPRENDRE LES RISQUES LA MESURE DU RISQUE LA GESTION DU RISQUE «Risque, nom masculin (du latin populaire rescum, ce qui coupe) - possibilité, probabilité d un fait, d un évènement

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Menu Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Fiscalité

Plus en détail

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT C onfiez votre epargne a un professionnel www.fortuneo.be POURQUOI CHOISIR LA GESTION SOUS MANDAT? Vous souhaitez INVESTIR mais vous

Plus en détail

Un programme de placement à votre image

Un programme de placement à votre image Un programme de placement à votre image Plus votre patrimoine fructifie, plus vos attentes devraient être élevées. C est pourquoi il est essentiel de vous assurer le soutien d une institution financière

Plus en détail

Produit de placement risqué alternatif à un investissement dynamique risqué de type «actions»

Produit de placement risqué alternatif à un investissement dynamique risqué de type «actions» Cèdre Crescendo 2021 Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Produit de placement risqué alternatif à un investissement dynamique risqué de type «actions»

Plus en détail

Le coût du capital C H A P I T R E

Le coût du capital C H A P I T R E JOB : mp DIV : 10571 ch04 p. 1 folio : 103 --- 29/8/07 --- 11H4 [ Le coût du capital q Le coût du capital est une notion fondamentale pour les entreprises en matière de politique financière car il est

Plus en détail

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES V O U S Ê T E S MAÎTRE D E VOTRE ART (et nous aussi) Chaque personne a au moins un talent

Plus en détail

Essentiel. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements

Essentiel. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Essentiel Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Instrument financier garanti en capital à échéance Un objectif de rendement de 8 % par an Une durée d investissement conseillée de 8 ans

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente Éligible PEA La recherche de la performance passe par une approche différente FIDELITY EUROPE : UNE GESTION Sur la durée, on constate qu il est difficile pour les Sicav de battre les indices des grandes

Plus en détail

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION L évaluation d une obligation FICHE 2 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION Une obligation est un titre de créances négociables représentatif d une fraction d un emprunt émis par l État ou par une entreprise.

Plus en détail