La durabilité des biocarburants :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La durabilité des biocarburants :"

Transcription

1 La durabilité des biocarburants : Rappel de la directive européenne et stratégie de la filière oléoprotéagineuse Julien Coignac Direction du développement Durable, Sofiprotéol 1

2 Introduction / contexte général Environ 2/3 du colza français est utilisé pour produire du biodiesel en France La destination alimentaire ou diester du colza n est pas déterminée en amont (pour la majeure partie) car la trituration des graines s effectue sur les mêmes sites (SAIPOL) Tous les producteurs sont donc concernés par le contexte réglementaire sur les biocarburants et par les critères de durabilité 2

3 Rappel du contexte réglementaire 2 Directives européennes dans le cadre du Paquet Energie-Climat : Directive 2009/30 CE Qualité des carburants Directive 2009/28 CE relative à la promotion de l utilisation de l énergie produite à partir de sources renouvelables (EnR) - Objectif de 20 % de la consommation énergétique totale sous forme d ENR en 2020 dans l UE. - Objectif de 10 % d ENR dans le secteur des transports en 2020 dans l UE. Les biocarburants qui ne répondront pas aux critères de durabilité ne seront pas pris en compte dans les objectifs et ne pourront pas bénéficier d aides publiques. C est pourquoi la certification sous le schéma volontaire 2BSvs (développé par les filières françaises) a été exigé aux OS (ainsi qu aux autres maillons de la chaîne) 3

4 Les critères à respecter Critères liés à la terre Interdictions ou restrictions ou conditionnalités de production sur certaines zones Les terres de grande valeur en termes de diversité biologique Les terres converties présentant un important stock de carbone Les tourbières Critères GES Réduction des émissions de gaz à effet de serre mesurées tout au long de la chaîne de production des biocarburants Réduction des émissions de gaz à effet de serre de 35 % en 2010 et de 50 % à partir de 2017 (60 % pour les nouvelles installations ayant commencé à fonctionner à partir de 2017). Clause Grand Père : Ce critère ne prendra effet qu au 01/04/13 pour les unités industrielles de biocarburants déjà en service au 23/01/08. La récolte 2012 est donc concernée par la problématique GES 4

5 Proposition de modification de la Directive EnR : le changement d affectation des sols indirects Définition (BioIs) de l effet CASI Une culture énergétique dont la matière première approvisionne des usines de biocarburant remplace des terres autrefois dédiées à des cultures alimentaires. La culture alimentaire devra être produite ailleurs dans l hypothèse d un maintien d un même niveau de consommation alimentaire. Origine : Pression forte des ONG lors des débats sur le projet de Directive 5

6 Proposition de modification de la Directive EnR : quelles menaces pour la filière? Proposition de la Commission Européenne du 17 octobre 2012 : Facteur CASI de 55 grammes/mj pour les biodiesels produits à partir d huile végétale Ce facteur n est pas à inclure dans les calculs de bilan GES mais uniquement en reporting (pas d impact direct pour le moment) La CE réétudiera ce sujet en 2017 sur la base des meilleures sources scientifiques disponibles Limitation des biocarburants issues de cultures alimentaires à 5 % max C est une proposition qui doit être étudiée par le Conseil et le Parlement : rien n est encore décidé, en particulier sur la limite à 5 % mais une forte mobilisation est nécessaire 6

7 Proposition de modification de la Directive EnR : quelles menaces pour la filière? Position de la filière Reconnaissance d un effet CASI possible Mais sujet très complexe, effet qui ne peut pas être directement mesuré et modèles critiquables Attention à ne pas tuer des filières et des emplois sur des incertitudes L usage des sols n est pas une problématique uniquement liée aux biocarburants (urbanisation ) Nécessité de créer une instance internationale /observatoire sur l usage des sols Question de la limite d incorporation à 5 % : Niveau d incorporation actuel à 7 % dans le diesel en France Si non prise en compte au-delà de 5 %, fermetures d usines en France Risque industriel majeur! Position du 1 er ministre de faire une pause à 7% et de promouvoir ce pallier au niveau européen. La filière défend cette proposition. Aucune décision avant 1 à 2 ans (discussions en cours + temps de mise en application) 7

8 La certification sous le schéma 2BSvs 3 possibilités pour qu un biocarburant puisse être reconnu comme «durable» Le système national Les accords bilatéraux Le schéma volontaire reconnu par la CE 2BSvs 2BSvs Le schéma 2BSvs a été validé techniquement le 20/04/11 et a obtenu l avis favorable lors de la comitologie du 27/05/11 (JOUE le 19/07/11). Le schéma 2BSvs fait partie des 7 schémas volontaires reconnus (et des 2 qui s appliquent aux oléagineux européens avec l ISCC EU) Membres du Consortium 2BS Représente 14 syndicats de producteurs de betterave en France Représente les producteurs de céréales Représente les Producteurs de mais Organisation Nationale Interprofessionnelle des oléagineux en France Représente les producteurs industriels Français d alcool d origine agricole Fédération du négoce agricole Représente les coopératives d agriculteurs Français 8

9 La certification sous le schéma 2BSvs Le schéma 2BSvs couvre l ensemble de la chaîne de production des biocarburants, du producteur de biomasse à l entrée dans un entrepôt sous douane Les obligations à respecter par les opérateurs économiques sont décrites dans 2 référentiels : Exigences pour la production de la biomasse Exigences pour les systèmes de bilan massique s applique à l OS s applique à tout le reste de la chaîne 9

10 La certification sous le schéma 2BSvs : des exigences qui évoluent 2BSvs récolte 2011 : mise en place du système et vérification du critère terre uniquement car existence d une clause grand père sur les GES 2BSvs récolte 2012 : bilan GES tout le long de la chaîne avec valeur par défaut au niveau agricole et réelle au niveau industriel seuil de réduction à respecter 35 % problématique pour certaines régions qui n ont pas le droit d utiliser cette valeur (réglementation française) : importance de la participation à la Démarche de progrès pour, à terme, avoir une valeur reconnue. La FOP a demandé à élargir le périmètre des zones NUTS 2. Méthodologie GES soumise, en cours de validation (+ outil de calcul) 2BSvs en 2017 : bilan GES tout le long de la chaîne avec valeur réelle au niveau agricole et industriel seuil de réduction à respecter 50 % le poste agricole est celui qui pèse le plus dans le bilan global l amélioration des bilans GES industriels et agricoles est donc incontournable et doit être accompagnée C est le rôle de la Démarche de Progrès 10

11 Conclusions 2 démarches complémentaires qui permettent de prouver que notre diester est un biocarburant durable selon les critères de Bruxelles - Le schéma 2BSvs permet de : Démontrer le respect des critères «obligatoires» de la Directive ENR De valoriser les recommandations de la Directive Exemples : Certification» Principe 2 : critère 2.1«le premier collecteur devrait s assurer que les producteurs participent à la baisse des émissions de GES»» Indicateur : il est recommandé que l OS développe, en collaboration avec les agriculteurs, un plan visant à la réduction des GES» Vérificateur : procédure sur la mise en œuvre d une boucle de progrès» Principe 7 : protection du sol, de l eau et de l air» Principe 6 : pratiques agro environnementales - La Démarche de progrès permet d identifier les bonnes pratiques économiquement efficaces, de les diffuser aux OS de façon opérationnelle (réalisation d outils innovants, «kits» de formation aux bonnes pratiques ), et de démontrer la mise en place effective des démarches recommandées par la Directive. 11

12 Merci de votre attention 12

Compte rendu de l audit de surveillance Vérification de l application du Schéma Volontaire 2BSvs. Audit du 9 septembre 2013

Compte rendu de l audit de surveillance Vérification de l application du Schéma Volontaire 2BSvs. Audit du 9 septembre 2013 Compte rendu de l audit de surveillance Vérification de l application du Schéma Volontaire 2BSvs Audit du 9 septembre 2013 Coordonnées du groupement : VERLADIS Le Bourg 23360 LOURDOUEIX SAINT-PIERRE Objet

Plus en détail

Compte rendu d audit initial Vérification de l application du Schéma Volontaire 2BSvs. Audit du 18 juin 2012

Compte rendu d audit initial Vérification de l application du Schéma Volontaire 2BSvs. Audit du 18 juin 2012 Compte rendu d audit initial Vérification de l application du Schéma Volontaire 2BSvs Audit du 18 juin 2012 Coordonnées du groupement : VERLADIS Le Bourg 23360 LOURDOUEIX SAINT-PIERRE Objet champ d application

Plus en détail

Compléments biocarburants intervention JLB au Brésil

Compléments biocarburants intervention JLB au Brésil 21 octobre 2016 Compléments biocarburants intervention JLB au Brésil 1) Actions prioritaires du SER - Objectif 2020 de la Directive européenne EnR : 10% d EnR dans les transports / Idem en France Aujourd

Plus en détail

Kristell GUIZOUARN / Bertrand DUFRENOY

Kristell GUIZOUARN / Bertrand DUFRENOY Enjeux de compétitivité économique : la filière du biodiesel La fiscalité de l énergie, un outil au service de l'environnement Forum Douane «Faites le plein d énergie avec la douane» Mardi 30 juin 2015

Plus en détail

Schéma volontaire 2BS 2BS-INS-PRO-02 Rapport d Audit

Schéma volontaire 2BS 2BS-INS-PRO-02 Rapport d Audit Informations Obligatoires Schéma volontaire -INS-PRO-02 d Audit Informations Obligatoires Note concernant le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrale du schéma volontaire

Plus en détail

2BSvs schéma volontaire

2BSvs schéma volontaire Production de biocarburants, biogaz et bioliquides à partir de déchets et de résidus [Extension des exigences] Date de validation : 16/09/2015 2BSvs schéma volontaire EXTENSION DES EXIGENCES POUR LA PRODUCTION

Plus en détail

BIOCARBURANTS. Analyse stratégique de la filière. I. Description de la filière. II. Ruptures attendues

BIOCARBURANTS. Analyse stratégique de la filière. I. Description de la filière. II. Ruptures attendues BIOCARBURANTS Analyse stratégique de la filière I. Description de la filière Le secteur du transport est aujourd hui responsable d 1/4 des émissions de CO 2 en France et les importations de pétrole représentaient

Plus en détail

Schéma volontaire 2BS. EXTENSION DES EXIGENCES POUR LA PRODUCTION DE BIOCARBURANTS, BIOGAZ et BIOLIQUIDES A PARTIR DE DECHETS ET DE RESIDUS

Schéma volontaire 2BS. EXTENSION DES EXIGENCES POUR LA PRODUCTION DE BIOCARBURANTS, BIOGAZ et BIOLIQUIDES A PARTIR DE DECHETS ET DE RESIDUS Production de biocarburants, biogaz et bioliquides à partir de déchets et de résidus - [Extension des exigences] Schéma volontaire 2BS EXTENSION DES EXIGENCES POUR LA PRODUCTION DE BIOCARBURANTS, BIOGAZ

Plus en détail

Schéma volontaire 2BS

Schéma volontaire 2BS Schéma volontaire 2BS EXIGENCES POUR LA VERIFICATION DE LA PRODUCTION ET DE LA COMMERCIALISATION DE BIOCARBURANTS DE BIOLIQUIDES ET DE BIOGAZ et LA COMMERCIALISATION DE LA BIOMASSE Note concernant le statut

Plus en détail

Mise en œuvre des critères de durabilité de la biomasse et des biocarburants

Mise en œuvre des critères de durabilité de la biomasse et des biocarburants 1 Mise en œuvre des critères de durabilité de la biomasse et des biocarburants Michel Degaillier DG ENVIRONNEMENT SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement ValBiom 4 e table

Plus en détail

La démarche d amélioration du bilan énergétique du colza. Rencontres Techniques Régionales CETIOM

La démarche d amélioration du bilan énergétique du colza. Rencontres Techniques Régionales CETIOM La démarche d amélioration du bilan énergétique du colza Rencontres Techniques Régionales CETIOM 2008-2009 Sommaire 1. Les enjeux / le contexte 2. La démarche de progrès (objectifs et méthode) 3. Programme

Plus en détail

LE PLAN BIOCARBURANTS FRANCAIS

LE PLAN BIOCARBURANTS FRANCAIS LE PLAN BIOCARBURANTS FRANCAIS Louvain - 10 juin 2008 Philippe GUILLARD Direction Générale de l Énergie et des Matières Premières Les trois piliers de la politique biocarburants Réduire les émissions de

Plus en détail

Schéma volontaire 2BS. Première entité de collecte (Producteurs de biomasse agricole) Point de Collecte (Producteurs de déchets et résidus)

Schéma volontaire 2BS. Première entité de collecte (Producteurs de biomasse agricole) Point de Collecte (Producteurs de déchets et résidus) Schéma volontaire 2BS EXIGENCES POUR LA VÉRIFICATION DE LA PRODUCTION DE BIOMASSE Première entité de collecte (Producteurs de biomasse agricole) Point de Collecte (Producteurs de déchets et résidus) Note

Plus en détail

Politiques en faveur des biocarburants et Marchés

Politiques en faveur des biocarburants et Marchés Direction Générale des Politiques économiques, européennes et internationales - B4B - Bureau de la Biomasse, des Biocarburants, des Bioénergies, et des Biomatériaux - Politiques en faveur des biocarburants

Plus en détail

qualité en quantité. L accès à l eau est donc un facteur indispensable à la production de semences.

qualité en quantité. L accès à l eau est donc un facteur indispensable à la production de semences. La filière semencière française est une filière d excellence qui place la France au 1 er rang européen des pays producteurs de semences et au 1 er rang mondial des pays exportateurs de semences. Cette

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL REGIONAL SUR LE RAPPORT N DU CONSEIL REGIONAL DU 3 FEVRIER 2006

AVIS DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL REGIONAL SUR LE RAPPORT N DU CONSEIL REGIONAL DU 3 FEVRIER 2006 REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Séance plénière du 31 janvier 2006 Adopté à l unanimité Le Président Jean-Claude BOUSQUET AVIS DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL REGIONAL SUR LE RAPPORT

Plus en détail

Forum_ECREEE. Présentation: Mme THERA Aminata FOFANA Directeur Général Adjoint

Forum_ECREEE. Présentation: Mme THERA Aminata FOFANA Directeur Général Adjoint Forum_ECREEE Présentation: Mme THERA Aminata FOFANA Directeur Général Adjoint SOMMAIRE 2 I. PROBLEMATIQUE Au Mali, la totalité des hydrocarbures que l économie nationale consomme actuellement est importée.

Plus en détail

Conseil spécialisé Oléoprotéagineux

Conseil spécialisé Oléoprotéagineux Conseil spécialisé Oléoprotéagineux Séance du 24/10/2017 Mhiri Tarek Direction Marché Etudes Prospectives Service Analyses Fonctions Transversales et Multifilières Unité Analyses Transversales 1 Point

Plus en détail

Les biodiesels oléagineux ont-ils leur place dans le mix énergétique français?

Les biodiesels oléagineux ont-ils leur place dans le mix énergétique français? Les biodiesels oléagineux ont-ils leur place dans le mix énergétique français? Avner Abrami, Jakob Gip-Orreborn, Malin Ekera 10 avril 2014 Résumé Le biodiesel oléagineux est un biocarburant de première

Plus en détail

Energie de la biomasse. diversifiée et durable

Energie de la biomasse. diversifiée et durable Energie de la biomasse diversifiée et durable Qu ont en commun des pelures de bananes, des déchets de récoltes et des engrais de ferme? Tous sont de la biomasse qui recèle une précieuse énergie utilisable

Plus en détail

Instructions pour compléter le contrôle. Document légal d enregistrement, ou, numéro d enregistrement, ou registre juridique de l autorité compétente.

Instructions pour compléter le contrôle. Document légal d enregistrement, ou, numéro d enregistrement, ou registre juridique de l autorité compétente. Principe 0 : Système de gestion et de surveillance interne Critères 0.1 - Unité de certification I- 0.1.1 L'opérateur économique doit être enregistré comme une entité juridique légale en conformité avec

Plus en détail

RÉFORME EUROPÉENNE DES

RÉFORME EUROPÉENNE DES RÉFORME EUROPÉENNE DES AGROCARBURANTS Montreuil, le 28 avril 2014 AGROCARBURANTS : UNE REFORME EUROPEENNE PAS ASSEZ AMBITIEUSE Le Parlement européen a adopté aujourd hui mardi 28 avril, en séance plénière,

Plus en détail

Table ronde N 5. Les Biocarburants et les Bioénergies : quels défis et quelles contraintes pour leur développement au Burkina Faso?

Table ronde N 5. Les Biocarburants et les Bioénergies : quels défis et quelles contraintes pour leur développement au Burkina Faso? Table ronde N 5 Les Biocarburants et les Bioénergies : quels défis et quelles contraintes pour leur développement au Burkina Faso? Rapport de synthèse Rappel: Intervenant : SEM LARLE NABA Modérateur :

Plus en détail

Politique sectorielle RSE - Centrales thermiques à charbon Novembre 2016

Politique sectorielle RSE - Centrales thermiques à charbon Novembre 2016 Politique sectorielle RSE - Centrales thermiques à charbon Novembre 2016 1. Champ d application La présente politique (la «Politique») s applique à tous les financements, les investissements et plus généralement

Plus en détail

La chaîne de valeur du Bois Energie

La chaîne de valeur du Bois Energie La chaîne de valeur du Bois Energie Faciliter la gestion durable du Bois Energie pour optimiser le stock de Carbone dans le cadre de la REDD+ APEDJAGBO Koffi, ProREDD/ GIZ-Togo ECOWAS Capacity Building

Plus en détail

Chantier n 3.3 Adapter la réglementation pour encourager les pratiques agro-écologiques

Chantier n 3.3 Adapter la réglementation pour encourager les pratiques agro-écologiques Chantier n 3.3 Adapter la réglementation pour encourager les pratiques agro-écologiques Objectif général Les réglementations, en particulier environnementales, ont été élaborées pour remédier à des déséquilibres

Plus en détail

Etat des lieux de la filière Huile Végétale Pure de colza en Wallonie

Etat des lieux de la filière Huile Végétale Pure de colza en Wallonie Etat des lieux de la filière Huile Végétale Pure de colza en Wallonie Septembre 2012 Gilles GAUTHIER Jean-Marc JOSSART Aurore DELHALLE* Document ValBiom: opérateur UCL *Stagiaire opérateur UCL du 15 mai

Plus en détail

DES SOLUTIONS POUR LE CLIMAT

DES SOLUTIONS POUR LE CLIMAT DES SOLUTIONS POUR LE CLIMAT Le métier de commerçant et le modèle économique de Carrefour sont étroitement liés à la disponibilité et à la capacité de renouvellement des ressources naturelles, ainsi qu

Plus en détail

Agrocarburants Bilans énergétiques? Impact sur le climat? Localement Globalement

Agrocarburants Bilans énergétiques? Impact sur le climat? Localement Globalement Agrocarburants Bilans énergétiques? Impact sur le climat? Localement Globalement Xavier Desgain Conseiller politique écolo Chercheur associé Etopia. 1 Vérifier la substitution au pétrole Energie consommée

Plus en détail

INTERFÉRENCES ENTRE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET BIOCARBURANTS

INTERFÉRENCES ENTRE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET BIOCARBURANTS INTERFÉRENCES ENTRE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET BIOCARBURANTS Jean RASOARAHONA Panja RAMANOELINA Manitra RAKOTOARIVELO ESS Agro Université d Antananarivo INTERFÉRENCES ENTRE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET POLITIQUE

Plus en détail

Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine

Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine Rencontres régionales céréalières Alsace Lorraine Le plan stratégique de la filière céréalière à l horizon 2025 Le 20 novembre 2014 À Metz Demande du Ministre au Président du Conseil d Administration (CA)

Plus en détail

La directive EnR demande d atteindre l objectif de 10% d énergie renouvelable dans les transports en 2020.

La directive EnR demande d atteindre l objectif de 10% d énergie renouvelable dans les transports en 2020. Présentation générale (historique, principales missions) : Présentation générale : La société ESTENER est animée par la volonté de trois acteurs français de créer, localement, une filière de production

Plus en détail

LA NORMALISATION UN CADRE DE PROGRÈS POUR TOUS LA NORME ISO RENCONTRE ECO FLUX DES ÉCONOMES DE FLUX DE L ESR AMUE 18 OCTOBRE 2016

LA NORMALISATION UN CADRE DE PROGRÈS POUR TOUS LA NORME ISO RENCONTRE ECO FLUX DES ÉCONOMES DE FLUX DE L ESR AMUE 18 OCTOBRE 2016 LA NORME ISO 50001 RENCONTRE ECO FLUX DES ÉCONOMES DE FLUX DE L ESR LA NORMALISATION UN CADRE DE PROGRÈS POUR TOUS AMUE 18 OCTOBRE 2016 Sylvie FERNANDEZ 01 41 62 86 59 sylvie.fernandez@afnor.org SOMMAIRE

Plus en détail

Les émissions de CO 2 des objets de la vie quotidienne : quelle est la part du transport?

Les émissions de CO 2 des objets de la vie quotidienne : quelle est la part du transport? Rencontres des savoirs, Médiathèque de Bron Les émissions de CO 2 des objets de la vie quotidienne : quelle est la part du transport? Cécilia CRUZ & Amélie GONÇALVES 14 février 2013 1 Part des transports

Plus en détail

Table de concordance avec le Global Reporting Initiative (G4) Schneider Electric - Rapport Annuel 2015 'Conformité' - Critères Essentiels

Table de concordance avec le Global Reporting Initiative (G4) Schneider Electric - Rapport Annuel 2015 'Conformité' - Critères Essentiels Table de concordance avec le Global Reporting Initiative (G4) Schneider Electric - Rapport Annuel 2015 'Conformité' - Critères Essentiels G4-1 Déclaration du décideur le plus haut placé de l organisation

Plus en détail

Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Normandie

Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Normandie Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Normandie 1/ Description de la personne morale concernée Raison sociale : Caisse Régionale de Crédit Agricole

Plus en détail

CLIMAT ÉNERGIE BIOMASSE. Développez des actions au service de votre territoire

CLIMAT ÉNERGIE BIOMASSE. Développez des actions au service de votre territoire CLIMAT ÉNERGIE BIOMASSE Développez des actions au service de votre territoire RÉPONDRE AUX ENJEUX ÉNERGÉTIQUES ET CLIMATIQUES Notre mission est de vous aider à y parvenir! Vous souhaitez Elaborer la stratégie

Plus en détail

BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT ET DE L ENERGIE RAPPORTEUR : M. BAUDIN DÉLIBÉRATION D_2015_263 SÉANCE DU 21 DECEMBRE 2015 BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE L article L229-25 du code de l environnement

Plus en détail

La biomasse, énergie d avenir?

La biomasse, énergie d avenir? La biomasse, énergie d avenir? Hervé Bichat Fondation Tuck, le 23 septembre 2013 Éditions Quae 1 - la biomasse et la transition énergétique 2 le cas de la culture du blé 3 quelques conclusions générales

Plus en détail

Plan Climat -Energie du Vexin français

Plan Climat -Energie du Vexin français Plan Climat -Energie du Vexin français La démarche Plan Climat PCET : Projet territorial de développement durable dont la finalité première est la lutte contre le changement climatique Deux finalités L

Plus en détail

Le BIOÉTHANOL, un carburant plus vert et moins cher

Le BIOÉTHANOL, un carburant plus vert et moins cher Le BIOÉTHANOL, un carburant plus vert et moins cher INCLUS SP95 Un autocollant pour votre voiture SP95 Comment produit-on du bioéthanol? MAÏS BLÉ BETTERAVE EXTRACTION DRÊCHES SUCRE PULPES DISTILLATION

Plus en détail

Agrément Format eree

Agrément Format eree Agrément Format eree Cahier des charges dont le respect des critères conditionne l obtention de l agrément des formations en énergies durables (maîtrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies

Plus en détail

La durabilité dans la filière laitière : des opportunités à saisir

La durabilité dans la filière laitière : des opportunités à saisir La durabilité dans la filière laitière : des opportunités à saisir 16ième Carrefour des Productions Animales 2.03.2011 Renaat Debergh Confédération Belge de l industrie Laitière (CBL) BCZ-CBL 16 Carrefour

Plus en détail

La production de colza dans le monde Grandes tendances. Rencontres Techniques Régionales CETIOM

La production de colza dans le monde Grandes tendances. Rencontres Techniques Régionales CETIOM La production de colza dans le monde Grandes tendances Rencontres Techniques Régionales CETIOM 2008-2009 Plan de l intervention Panorama mondial Production Localisation géographique Grandes caractéristiques

Plus en détail

LABEL BBCA LABEL BBCA PAR CERTIVEA MARS

LABEL BBCA LABEL BBCA PAR CERTIVEA MARS LABEL BBCA LABEL BBCA PAR CERTIVEA MARS 2016 1 Qui est Certivéa? Filiale du CSTB créée en 2006, Certivéa est dédiée à la certification des acteurs de l immobilier, des bâtiments non résidentiels et des

Plus en détail

«Utilisations de la Biomasse agricole et forestière»

«Utilisations de la Biomasse agricole et forestière» «Utilisations de la Biomasse agricole et forestière» Introduction - Posons le débat : Qu est ce que la biomasse? Pourquoi mobiliser la biomasse? Quelles sont les différentes ressources mobilisables? Quelles

Plus en détail

BI(08)2061:4 Bruxelles, le 26 mai 2008

BI(08)2061:4 Bruxelles, le 26 mai 2008 Comité des Organisations Professionnelles Agricoles de l UE Confédération Générale des Coopératives Agricoles de l UE BI(08)2061:4 Bruxelles, le 26 mai 2008 REMARQUES SUR LES REGLES POUR LE CALCUL DE L

Plus en détail

Programme de recherche COPEC COordination des Politiques «Energie et CO 2» de l UE à l horizon 2030

Programme de recherche COPEC COordination des Politiques «Energie et CO 2» de l UE à l horizon 2030 Programme de recherche COPEC 2030 COordination des Politiques «Energie et CO 2» de l UE à l horizon 2030 COMMENT AMELIORER L EFFICACITÉ DE L EU ETS? Juillet 2014 Décembre 2015 Contexte En publiant sa Communication

Plus en détail

Effet d échelle : la panacée pour le déploiement de la filière de biodiesel de deuxième génération en France?

Effet d échelle : la panacée pour le déploiement de la filière de biodiesel de deuxième génération en France? Effet d échelle : la panacée pour le déploiement de la filière de biodiesel de deuxième génération en France? Juliette IMBACH 1 Contexte de développement de la filière BtL Les modèles de développement

Plus en détail

Calculateur carbone de l AwAC

Calculateur carbone de l AwAC Calculateur carbone de l AwAC Plan Le climat change Enjeux de la transition bas carbone Quel rôle du pouvoir local? La politique locale Climat-Energie La Wallonie vous soutient La convention des maires

Plus en détail

La filière huile oléique de McDonald s France

La filière huile oléique de McDonald s France La filière huile oléique de McDonald s France Carole Augé Manager Achats Qualité Logistique Groupe PNNS Lipides 19 février 2008 carole.auge@fr.mcd.com L huile chez McDonald s : une histoire vertueuse NUTRITION

Plus en détail

Mathieu Dumas, conseiller stratégique, Coop Carbone Renaud Sanscartier, expert en agroalimentaire, ÉcoRessources Bloc C Marché du carbone et

Mathieu Dumas, conseiller stratégique, Coop Carbone Renaud Sanscartier, expert en agroalimentaire, ÉcoRessources Bloc C Marché du carbone et Mathieu Dumas, conseiller stratégique, Coop Carbone Renaud Sanscartier, expert en agroalimentaire, ÉcoRessources Bloc C Marché du carbone et agriculture : des opportunités concrètes pour le secteur Présentation

Plus en détail

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre de la préfecture des Alpes-Maritimes

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre de la préfecture des Alpes-Maritimes B E G E S Bilan des émissions de Gaz à effet de serre de la préfecture des Alpes-Maritimes Année 2017 1 Sommaire Sommaire...2 Cadre général...3 1/ Description de la personne morale concernées...4 2/ Description

Plus en détail

Rapport Réglementaire

Rapport Réglementaire - 1 - Rapport Réglementaire Bilan d Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) «Patrimoine et compétences» (Établi en Mars 2014 sur la base des données 2013) SDIS de l Ain - 2 - Sommaire 1. Description

Plus en détail

Vision énergétique de l ADEME

Vision énergétique de l ADEME La biomasse dans le mix énergétique Vision énergétique 2030-2050 de l ADEME Fondation Tuck - 10 févier 2013 Pierre Douillard / Service économie prospective 1 Plan de la présentation La vision générale

Plus en détail

Efficacité des niches fiscales en matière agricole : il faut en tirer les conséquences pour le Projet de Loi de Finances 2012

Efficacité des niches fiscales en matière agricole : il faut en tirer les conséquences pour le Projet de Loi de Finances 2012 APE / WWF Communiqué de presse Efficacité des niches fiscales en matière agricole : il faut en tirer les conséquences pour le Projet de Loi de Finances 2012 Le rapport de l Inspection Générale des Finances

Plus en détail

Biogaz : Etat des lieux et actions engagées

Biogaz : Etat des lieux et actions engagées Biogaz : Etat des lieux et actions engagées Sabrina FUSELIEZ, responsable du département bioénergies au SER Tel : 01.48.78.56.12 et mail : sabrina.fuseliez@enr.fr 1 Intervention Conférence OFA EnR du 21

Plus en détail

Schéma volontaire 2BS. GOUVERNANCE ET GESTION du schéma volontaire 2BS

Schéma volontaire 2BS. GOUVERNANCE ET GESTION du schéma volontaire 2BS Schéma volontaire 2BS GOUVERNANCE ET GESTION du schéma volontaire 2BS Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrale du schéma volontaire 2BS développé par l Association

Plus en détail

Bilan énergétique martiniquais

Bilan énergétique martiniquais 1 Bilan énergétique martiniquais VALORA - Village du développement durable à la Martinique 15 Avril 2016 Contact : rosamont.p@energie.mq www.energie.mq 0696 26 16 13 14/04/2016 Sommaire 1. Contexte énergétique

Plus en détail

Charte de la concertation CALITOM / Grand Angoulême

Charte de la concertation CALITOM / Grand Angoulême Charte de la concertation CALITOM / Grand Angoulême Préambule La présente charte constitue le cadre de référence de la démarche de concertation sur les politiques de gestion et de traitement des déchets

Plus en détail

Émile Noël, créateur de filières Bio solidaire Le tournesol pour un terroir agricole.

Émile Noël, créateur de filières Bio solidaire Le tournesol pour un terroir agricole. Émile Noël, créateur de filières Bio solidaire Le tournesol pour un terroir agricole. L Huilerie Émile Noël a structuré en 2003 une filière française d approvisionnement en tournesol biologique, localisée

Plus en détail

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE BILAN GAZ A EFFET DE SERRE Entreprise CAVAC basée à la Roche sur Yon 85 1. Description de la personne morale concernée Raison Sociale : SOCIETE COOPERATIVE AGRICOLE Code NAF : 4621 Z Code SIREN : 775 714

Plus en détail

Changement climatique : Contribution de l élevage et mesures d atténuation

Changement climatique : Contribution de l élevage et mesures d atténuation Changement climatique : Contribution de l élevage et mesures d atténuation Jean-Baptiste Dollé Jean-baptiste.dolle@idele.fr 1 Plan de la présentation Le double rôle joué par l élevage de ruminants sur

Plus en détail

Le Bilan d émissions de gaz à effet de serre De TECUMSEH Europe. Rapport

Le Bilan d émissions de gaz à effet de serre De TECUMSEH Europe. Rapport Le Bilan d émissions de gaz à effet de serre De TECUMSEH Europe Rapport Septembre 2012 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : Code NAF : 2813Z Code SIREN : 775 727 233 Adresse

Plus en détail

Bilan Carbone Le Bon Marché. Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/sources) :

Bilan Carbone Le Bon Marché. Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/sources) : Bilan Carbone 2011 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : Le Bon Marché Maison Aristide Boucicaut Code NAF : 4719A Code SIREN : 4147 283 370 Numéro de SIRET : 4147 283 370 0018

Plus en détail

, un exemple de filière intégrée dans les oléagineux. Photo : Matteis / Proléa

, un exemple de filière intégrée dans les oléagineux. Photo : Matteis / Proléa , un exemple de filière intégrée dans les oléagineux Photo : Matteis / Proléa 1 ORGANISMES STOCKEURS SOFIPROTEOL 34,34% 15,33% 66,66% 51,33% 33,34% 100% Trituration de graines oléagineuses Estérification

Plus en détail

Office de Promotion des Voies Navigables. Sylvie Decaigny Supply Chain Manager

Office de Promotion des Voies Navigables. Sylvie Decaigny Supply Chain Manager Office de Promotion des Voies Navigables Sylvie Decaigny Supply Chain Manager Südzucker AG Mannheim/Ochsenfurt 70,6% Crop Energies AG Mannheim 100% 100% - 1 Aktie 100% SZ Bioethanol GmbH Zeitz, D Biowanze

Plus en détail

Bioénergie : pour l agriculturel. Journée AFEID. Claude Lacadée, Directeur Adjoint AGPM. 6 février 2007,

Bioénergie : pour l agriculturel. Journée AFEID. Claude Lacadée, Directeur Adjoint AGPM. 6 février 2007, Bioénergie : Un défi d pour l agriculturel Journée AFEID 6 février 2007, Claude Lacadée, Directeur Adjoint AGPM Le monde a ses limites Handicaps et Atouts de l agriculture Parce que, Ressources limitées

Plus en détail

Schéma volontaire 2BS METHODE DE CALCUL DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE ISSUES DE BIOCARBURANTS ET DE BIOLIQUIDES

Schéma volontaire 2BS METHODE DE CALCUL DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE ISSUES DE BIOCARBURANTS ET DE BIOLIQUIDES Schéma volontaire 2BS METHODE DE CALCUL DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE ISSUES DE BIOCARBURANTS ET DE BIOLIQUIDES Note concernant le statut de ce document Ce document de référence est une partie

Plus en détail

Rapport du Bilan de gaz à effet de serre BRINK S EVOLUTION

Rapport du Bilan de gaz à effet de serre BRINK S EVOLUTION Rapport du Bilan de gaz à effet de serre BRINK S EVOLUTION Page 1 Table des matières CONTEXTE... 3 NOTE METHODOLOGIQUE... 4 DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE CONCERNEE... 5 A. DESCRIPTION DE LA PERSONNE

Plus en détail

Jean-François Rous Sofiprotéol

Jean-François Rous Sofiprotéol La Picardie, des projets d envergure pour le développement des bioraffineries du futur Amiens, le 10 mars 2011 Jean-François Rous Sofiprotéol Agenda Le groupe SOFIPROTEOL Les développements stratégiques

Plus en détail

Enjeux des éco-matériaux dans la construction

Enjeux des éco-matériaux dans la construction Enjeux des éco-matériaux dans la construction Laure VERNEYRE Chef du service pilotage et stratégie du développement durable DEAL Guyane DEAL Guyane La place de la construction dans le défi énergétique

Plus en détail

Publication du Bilan d Emissions de Gaz à Effet de Serre Réglementaire (BEGES-r)

Publication du Bilan d Emissions de Gaz à Effet de Serre Réglementaire (BEGES-r) Publication du Bilan d Emissions de Gaz à Effet de Serre Réglementaire (BEGES-r) 1. Description de la personne morale (PM) concernée Raison sociale : NORAUTO FRANCE Code NAF : 4532Z Code SIREN : 480 470

Plus en détail

Bilan. des émissions de gaz à effet de serre. réglementaire (BEGESr)

Bilan. des émissions de gaz à effet de serre. réglementaire (BEGESr) Bilan des émissions de gaz à effet de serre réglementaire (BEGESr) Rapport pour l année 2013 Décembre 2014 INTRODUCTION Ce document présente la restitution du Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Plus en détail

Référentiel «Total Ecosolutions» Version courte

Référentiel «Total Ecosolutions» Version courte Référentiel «Total Ecosolutions» Version courte Version Date Rédigé par Approuvé par Modifications 1 12/10/2009 La secrétaire du Codir Total Ecosolutions La Présidente du Codir et les coordinateurs des

Plus en détail

ALLIANCE DES ENTREPRISES POUR l EAU ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE. En vue d un accord sur le changement climatique lors de la COP21 à Paris

ALLIANCE DES ENTREPRISES POUR l EAU ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE. En vue d un accord sur le changement climatique lors de la COP21 à Paris ALLIANCE DES ENTREPRISES POUR l EAU ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE En vue d un accord sur le changement climatique lors de la COP21 à Paris *** Dans le cadre du Lima Paris Action Agenda, Nous, représentants

Plus en détail

1. Description de la personne morale concernée

1. Description de la personne morale concernée 1. Description de la personne morale concernée Dénomination sociale : VIVESCIA Forme juridique : SOCIETE COOPERATIVE AGRICOLE Code A.P.E. : 4621Z Numéro SIREN : 302-715-966 Adresse : (Siège social) 2 rue

Plus en détail

Atelier du 16 mars 2007

Atelier du 16 mars 2007 Atelier du 16 mars 2007 Consommation d énergie et «facteur 4» Consommation d énergie et des émissions de CO2 National Ile de France Secteur Consommation finale en % Emission de CO2 en % Consommation finale

Plus en détail

NOTE DES AUTORITES FRANÇAISES

NOTE DES AUTORITES FRANÇAISES NOTE DES AUTORITES FRANÇAISES OBJET : Biocarburants : rapport listant les zones de niveau NUTS 2, au titre de l article 19-2 de la directive 2009/28/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 avril 2009

Plus en détail

Evolution du marché européen des carburants dans la perspective des récentes propositions législatives de la Commission européenne

Evolution du marché européen des carburants dans la perspective des récentes propositions législatives de la Commission européenne Evolution du marché européen des carburants dans la perspective des récentes propositions législatives de la Commission européenne Sommaire L évolution du marché européen des carburants Grandes tendances

Plus en détail

Le soutien de FranceAgriMer à la filière céréalière

Le soutien de FranceAgriMer à la filière céréalière Le soutien de FranceAgriMer à la filière céréalière Le 15 novembre 2011 Rencontre interrégionale céréalière Aquitaine Le soutien à la filière céréalière en 2011 Animation de la filière (Nutrition animale,

Plus en détail

DOSSIER PRATIQUE Règlementation HSE

DOSSIER PRATIQUE Règlementation HSE DOSSIER PRATIQUE Règlementation HSE FOCUS ENVIRONNEMENT : L AUDIT ENERGETIQUE DES GRANDES ENTREPRISES MAI 2015 1 SOMMAIRE 1. Introduction... 3 2. Performance énergétique des bâtiments et performance énergétique

Plus en détail

Consultation de la commission sur les enjeux énergétiques du Québec

Consultation de la commission sur les enjeux énergétiques du Québec Consultation de la commission sur les enjeux énergétiques du Québec Mémoire présenté par le Conseil Québécois des plantes fourragères 2013-10-11 Présentation du Conseil québécois des plantes fourragères

Plus en détail

La filière Champagne. Organisation et croissance partagée au sein de la filière

La filière Champagne. Organisation et croissance partagée au sein de la filière La filière Champagne Organisation et croissance partagée au sein de la filière La filière Champagne Présentation de la filière Les relations interprofessionnelles Le rôle des coopératives L amont de la

Plus en détail

Etat de la situation en Rhône-Alpes

Etat de la situation en Rhône-Alpes Décembre 2014 Pollution atmosphérique de l'évaluation à la gestion des risques Etat de la situation en Rhône-Alpes JOURNÉE RÉGIONALE DE VEILLE SANITAIRE Didier CHAPUIS - Directeur territorial www.air-rhonealpes.fr

Plus en détail

Conférence régionale de l énergie. 19 janvier 2010

Conférence régionale de l énergie. 19 janvier 2010 Conférence régionale de l énergie 19 janvier 2010 La conférence régionale de l énergie : le contexte de l énergie en Bretagne Une nette évolution du «paysage énergétique» Des mesures de maîtrise l énergie

Plus en détail

Université Libre de Bruxelles IGEAT Institut de Gestion de l Environnement et d Aménagement du Territoire Année académique

Université Libre de Bruxelles IGEAT Institut de Gestion de l Environnement et d Aménagement du Territoire Année académique Université Libre de Bruxelles IGEAT Institut de Gestion de l Environnement et d Aménagement du Territoire Année académique 2012-2013 ENVI-F-501 : Projet Interdisciplinaire II TRAVAIL DISCIPLINAIRE : Vers

Plus en détail

ÉMISSIONS DE Gaz à Effet de Serre 2014

ÉMISSIONS DE Gaz à Effet de Serre 2014 ÉMISSIONS DE Gaz à Effet de Serre 2014 Le bilan présenté ici a été réalisé selon la «Méthode pour la réalisation des bilans d émissions de gaz à effet de serre conformément à l article L. 229-25 du code

Plus en détail

Place des bioénergies dans l économie de l énergie aux niveaux européen et international

Place des bioénergies dans l économie de l énergie aux niveaux européen et international Bioénergies durables Place des bioénergies dans l économie de l énergie aux niveaux européen et international Mardi 22 novembre 2016 Daphné Lorne IFP Energies nouvelles Département Economie et Evaluation

Plus en détail

L émergence D UNE MARQUE FILIÈRE

L émergence D UNE MARQUE FILIÈRE L émergence D UNE MARQUE FILIÈRE NOS CULTURES SONT TOUS LES JOURS AVEC VOUS Avec nos produits issus de la filière française des huiles et protéines végétales. Nous sommes fiers de notre métier d agriculteur

Plus en détail

Quels végétaux et systèmes de production durables pour la biomasse dans l avenir? Herman Hofte

Quels végétaux et systèmes de production durables pour la biomasse dans l avenir? Herman Hofte Quels végétaux et systèmes de production durables pour la biomasse dans l avenir? Herman Hofte Institut Jean Pierre Bourgin, UMR1318 INRA/AgroParisTech, Versailles-Grignon 1 La nécessité du développement

Plus en détail

Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/ressources) :

Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/ressources) : BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE KEOLIS SA 17/12/2015 1 Description de la personne morale concernée Raison sociale : Keolis SA Code NAF : 4939A Code SIREN : 552 111 809 Numéro de SIRET associé

Plus en détail

Bâtiment et construction durable

Bâtiment et construction durable Bâtiment et construction durable ACV bâtiment, Labels E+C- et BBCA 20 juin 2017 Contacts EVEA : Sophie LAROCHE LE GAL, Chef de projet ACV & Eco-conception, s.laroche@evea-conseil.com, 06 59 79 20 25 Thomas

Plus en détail

Un nouveau cadre politique pour une agriculture européenne plus durable. Pierre Bascou DG Agriculture et développement rural Commission européenne

Un nouveau cadre politique pour une agriculture européenne plus durable. Pierre Bascou DG Agriculture et développement rural Commission européenne Un nouveau cadre politique pour une agriculture européenne plus durable Pierre Bascou DG Agriculture et développement rural Commission européenne Objectifs de la future PAC Objectifs politiques Objectifs

Plus en détail

des certificats verts et des labels de garantie d origined

des certificats verts et des labels de garantie d origined Commission wallonne pour l Energie L incidence du projet de directive sur le mécanisme m [wallon] des certificats verts et des labels de garantie d origined Bruxelles, le 13/03/2008 Francis GHIGNY Jean-Louis

Plus en détail

Conférence Nationale Les changements climatiques au Maroc : défis et opportunités Rabat, février 2009

Conférence Nationale Les changements climatiques au Maroc : défis et opportunités Rabat, février 2009 L appui aux Collectivités Locales pour la promotion du développement propre à travers le montage de projets MDP - Cas des déchets solides - Conférence Nationale Les changements climatiques au Maroc : défis

Plus en détail

SIREN : inscrit au RCS de Metz sous le n Numéros de SIRET associés à la personne [ ] [ ] [ ]

SIREN : inscrit au RCS de Metz sous le n Numéros de SIRET associés à la personne [ ] [ ] [ ] Rapport Bilan d émissions de Gaz à Effet de Serre Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Lorraine Date d envoi à la préfecture : 14 décembre 2012 1/ Description de la personne morale concernée Raison

Plus en détail

Bilan d émissions de gaz à effet de serre réglementaire Pricewaterhouse Coopers Services GIE

Bilan d émissions de gaz à effet de serre réglementaire Pricewaterhouse Coopers Services GIE Strategy Développement Durable Bilan d émissions de gaz à effet de serre réglementaire Pricewaterhouse Coopers Services GIE Rapport de restitution Décembre 2015 Sommaire 1. Personne morale concernée 3

Plus en détail

Énergie solaire et biomasse

Énergie solaire et biomasse Énergie solaire et biomasse Fiche enseignant 1 À travers cette proposition d activité, l enseignant pourra travailler avec ses élèves sur la notion de biomasse à partir de l exemple concret des céréales,

Plus en détail

Cas n IV/M.1125 - CEREOL / SOFIPROTEOL - SAIPOL. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n IV/M.1125 - CEREOL / SOFIPROTEOL - SAIPOL. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n IV/M.1125 - CEREOL / SOFIPROTEOL - SAIPOL Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b)

Plus en détail